Le Deal du moment : -47%
FEBER Happy House – Maison de jeux pour enfants ...
Voir le deal
47.93 €

Partagez
 

 Monkey Business [Vegeta - Oishi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 74
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 180.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockVen 1 Avr 2022 - 2:39

Contrarié par l'échange qui venait d'avoir lieu, Vegeta ne décrocha pas un mot pendant la majeure partie du trajet. Celui-ci ne serait de toute façon pas long : il ne s'agissait pas tant d'aller quelque part que de s'éloigner de la ville. Si un singe géant ne serait assurément pas la chose la plus étrange qu'ils aient pu voir, il préférait éviter de causer du dégât, en particulier à côté de l'endroit où il vivait. Ce n'était pas parce que Bulma avait de l'argent qu'il fallait le jeter par les fenêtres ; tout du moins s'évertuait-elle à le lui rappeler à chaque fois qu'il faisait du grabuge.

Ensemble, Oishi et lui se dirigèrent vers l'étendue sauvage la plus proche de West City, qui n'était autre que la Jungle Tricératops, la raison pour laquelle elle était ainsi nommée se devinant facilement. Ici, au moins, personne ne viendrait les déranger, en théorie. Survolant ces étendues rongées par la végétation, il finit par se lancer dans une mise au point, non sans apprécier que sa subalterne ait eu le bon sens de ne pas forcer la conversation. Elle apprenait vite ; une qualité que tous les Saiyans étaient loin d'avoir en commun.

« Cet homme que tu as croisé... Il s'agit de mon rival, ou plutôt d'une version de lui qui travaille pour cette « Patrouille du Temps ». » dit-il, regardant droit devant lui, sans changer d'expression. « Son nom est Kakarot, mais ceux de la Terre l'appellent Son Goku. C'est un Saiyan, lui aussi. Il a été envoyé ici quand il était encore enfant. Il était censé conquérir la planète... Comme tu peux le voir, les choses ne se sont pas passées comme prévu. »

Et c'était finalement pour le mieux, oui. L'une des rares qualités qu'il était prêt à porter au crédit de son plus grand ennemi - et aussi son meilleur ami. Si le prince gardait toujours un goût amer de cette première défaite, il n'était pas sans lui trouver certains mérites sur la durée, notamment celui d'avoir pu fonder une famille sur cette planète ; d'y avoir trouvé sa place, loin des ambitions qu'il avait pu nourrir autrefois. Qu'importe le mal qu'il avait eu à l'admettre, cela avait donné un sens à sa vie qui n'en avait jusque là que très peu.

« J'aimerais te dire que celui qui vit à cette époque est plus supportable, mais malheureusement, il n'est pas si différent. » Ce qui ne rendait que plus étrange que lui fasse la distinction, là où cela lui avait été impossible à l'époque de leur première rencontre - du moins pas avant que sa queue de singe ne le trahisse. Si cela avait évidemment ses avantages, se rendre compte qu'il était devenu aussi sensible à ce genre de supercherie lorsqu'elles le concernaient n'était pas pour lui plaire. « Tu le rencontreras tôt ou tard. C'est le plus grand défenseur de cette planète. »

Ce qui ne faisait pas de lui le meilleur ; cela, c'était une tout autre histoire. Sans doute le prince aurait-il dû lui parler de ses projets quant à Broly, mais le prince n'était pas pressé de le faire. Il pensait qu'il ne comprendrait pas ; après tout, Vegeta n'avait jamais été sa planète, aussi loin qu'il s'en souvienne. Peut-être en était-il issu, mais il avait grandi sur la Terre ; il ne lui restait rien de ses racines, sinon ce qui en restait gravé dans son code génétique. Cette histoire ne le concernait pas. Sans doute qu'il serait ravi de pouvoir se confronter une nouvelle fois au Super Saiyan Légendaire, mais ce n'était pas ce dont il était question. Il s'agissait de défendre leur héritage - son héritage ; celui du peuple Saiyan. S'il avait le droit de savoir, ce combat n'était pas vraiment le sien. Autant que faire se peut, il ferait sans lui.

Estimant s'être suffisamment éloigné de la civilisation, Vegeta descendit subitement vers le sol en direction de ce qui ressemblait à une clairière. Dans cette jungle touffue, rares étaient les zones aussi dégagées - et elles l'étaient le plus souvent parce que les dinosaures vivant dans les parages avaient pris la peine de les rendre praticables.

« Déguerpissez ! » aboya-t-il envers ceux-ci au moment de toucher terre. Les bêtes préhistoriques ne se le firent pas dire deux fois, apparemment conscientes du danger qu'il représentait - ou bien plus farouches que leur imposant physique ne le laissait deviner. Malgré son long parcours en tant que mercenaire à la solde de Freezer, il n'avait que rarement croisé des bêtes aussi anciennes encore en vie, sur quelque planète que ce soit. Si cela ne leur apportait pas plus de valeur à ses yeux, Oishi pourrait en être impressionnée.

« Bien. Nous devrions être tranquilles ici. » décréta le prince après que les derniers éléments de la faune locale aient quitté les lieux précipitamment. Croisant les bras, il se tint face à elle au milieu de ce qui allait, semble-t-il, devenir leur nouveau terrain d'entraînement ; tant qu'il y aurait encore un terrain sur lequel se tenir, évidemment. Sans attendre, estimant avoir déjà assez perdu de temps avec leurs démêlés de ce matin, il se lança dans de plus amples explications :  « La raison pour laquelle les membres de l'Élite sont capables de contrôler la forme de Gorille Géant n'est pas qu'ils sont meilleurs. C'est juste qu'ils en ont plus souvent l'occasion. » Il releva la tête vers le ciel. « Naturellement, vous vous transformez environ une fois par mois, l'espace de quelques heures. Un peu plus ou un peu moins en fonction de la planète sur laquelle vous vous trouvez, mais ça n'a pas grande importance. Ce n'est pas suffisant pour s'y habituer. »

Baissant les yeux, il les planta dans les siens, sans se soucier d'être sur le point de divulguer l'un des secrets les mieux gardés de son peuple, de ceux qui pourraient chambouler le système de caste en place depuis des centaines d'années.

« Nous avons mis au point des moyens de simuler les rayons de la lune à volonté. Peut-être as-tu déjà vu une lune artificielle comme celle que j'avais placé dans le ciel au-dessus du palais, hier, mais ce n'est qu'une méthode parmi d'autres. » Les forces militaires préféraient traditionnellement profiter des effets d'une véritable pleine lune lorsqu'ils prenaient d'assaut un monde ayant capté leur intérêt, mais ils n'avaient pas toujours le luxe d'attendre. « Il existe sur Vegeta, et, j'imagine, sur nos autres colonies des environnements contrôlés où nous pouvons être exposés à la lumière de la lune pendant des heures, des jours s'il le faut, jusqu'à ce que nous soyons capables de reprendre nos esprits. » Il eut un vague haussement d'épaules, comme si cette information était parfaitement anodine. Il n'était pas fier de la manière dont cette astuce avait été gardée de côté, réservée aux bien-nés, quand bien même il n'y avait à l'époque vu aucun inconvénient. « Évidemment, ces installations sont réservées aux meilleurs d'entre nous : il n'est pas question de laisser n'importe qui y accéder. Mais n'importe quel Saiyan peut potentiellement apprendre à se maîtriser dans les mêmes conditions. »
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 92
Zénies : 700 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Bluff / Image Remanente
Techniques 3/combat : Over Sell / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Perfect Lie

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockDim 3 Avr 2022 - 11:44
Quel était le défi le plus dur qu'on pouvait faire endurer un saiyan ? La race guerrière avait beaucoup de défauts à son insu : assoiffée d'adrénaline, entêtée, une fierté démesurée… La liste pourrait continuer ainsi pendant un bon moment. Pour revenir à la question d'origine, la réponse restait surprenamment simple : devoir contrôler leur ego et la ravaler quand il le fallait. L'échange entre Oishi et le policier temporel en était la preuve ultime. Ils n'y avaient aucun respect entre les deux. Là pour la future élève de Végéta n'avait pas été subtil dans son hostilité envers Goku, ce dernier s'avéra bien plus vénémeux qu'elle avec son attitude et ses remarques qui semblaient destinées à séparer le souverain de son unique sujet. Durant tout le voyage silencieux avec le Prince, elle ne faisait que ruminer les réflexions du bouffon rouge.

C'était quoi ces foutus lignes du temps ? Aussi infernal que son tuteur à l'époque ? Trop faible ? Le pire fut quand ce bâtard questionna la loyauté de la rebelle envers le futur libérateur du peuple saiyan. Ça, ça ! Ooooouhhhh, cette insulte l'aurait forcée dans un combat avec Goku si elle n'avait pas déjà décollé. Elle se disait que ça ne lui faisait rien, que ses balivernes d'un type même pas foutu de faire son taf ne l'affectaient pas. Bien sûr, ce n'était que de doux petits mensonges qu'elle se répétait en boucle pour se retenir de le retrouver et de le tacler au sol pour son insolence. Sans compter ce sourire niais durant toute la rencontre qui en faisait la parfaite tête à claque. Elle gardait néanmoins discrète par respect et pour ne pas s'attirer les foudres de la légende vivante. Si elle était avec Soya, cela aurait été une toute autre affaire.

Végéta coupa soudainement le silence avec des explications. L'imbécile qu'ils avaient eu la malchance de rencontrer était une autre version de son propre rival ? Elle se retenait de lui demander pourquoi il perdrait son temps avec un crétin pareil ! De plus, c'était l'un de ses fameux “saiyans venu de la terre” qu'elle n'appréciait pas tant que ça. Bien qu'elle puisse être heureuse de voir qu'il avait foiré la capture de cette magnifique planète au nom de Freezer à l'époque, cela lui faisait poser des questions légitimes sur sa puissance à sa naissance pour échouer cela en étant un Oozaru. Son interlocuteur ajouta ensuite que celui de cette époque était plus supportable que celui qu'ils avaient rencontré, il ne restait néanmoins pas si différent. Une rencontre entre les deux serait même possible vu que c'était “le plus grand défenseur de cette planète”.

"Quelle joie…”

Cracha-t-elle avec dédain malgré elle. L'un de ses derniers désirs était de rencontrer un deuxième type comme celui à la Capsule Corporation, même si c'était un être plus tolérable. Au moins, il avait gagné d'une manière ou d'une autre le respect du Prince à l'entendre parler de Kakarot  ainsi.

Végéta décida d'atterrir ensuite au milieu d'une clairière en pleine jungle. Son autorité se limitait pas uniquement aux saiyans, mais à la faune qui s’enfuirent après qu’il leur ordonna. Bien sûr, ces derniers étaient certainement plus animés par la peur suivant le cri soudain qu’autre chose. Oishi atterrit simplement après cela tout en observant les dinosaures qui prenaient la poudre d'escampette. Les animaux de cette planète étaient fascinants, bien qu’ils ne vaincront jamais l’appréciation que la saiyan avait pour le renard. On pourrait dire que c’était son animal totem en quelque sorte.

Le Prince se mit alors à expliquer pourquoi il était certain qu'une guerrière comme elle pouvait espérer contrôler la forme simiesque. Même en se mentant à elle-même, Oishi pensait que c'était impossible. Elle l'écoutait silencieusement et respectueusement son supérieur qui disait que la seule raison pour laquelle l'élite avait réussi à se contrôler dans leurs transformations n'étaient pas une question de gène comme se douter la tricheuse, non… ils avaient plus l'occasion de se transformer contrairement aux autres. Des interrogations commencèrent à naître dans l'esprit de la menteuse. Des questionnements qui allaient être répondus à grande vitesse.

“C’était donc cela…”

Elle avait au moins l’explication pour sa transformation durant le combat dans le castel du mal. La suite fut néanmoins un coup de poing dans l’estomac pour la roturière. Il y avait des infrastructures cachées du public pour apprendre à contrôler l’Oozaru ? Réservés à l’élite pour qu’il puisse avoir une autre carte dans leur manche sur le reste de la population… même durant la dyarchie ?

“Attendez, attendez, attendez… Je peux accepter que c’était le cas sous le règne de votre père, mais pourquoi la dyarchie aurait garder ce secret sous cloche alors qu’ils ont éradiqué le système de caste ?”

On pouvait le sentir dans sa voix, sa confusion et le choc de cette révélation. Un secret que même ceux que Oishi adulait avait gardé. Peut-être qu'ils ne le savaient pas eux-mêmes ? Non, ils avaient le trône, ils devaient le savoir. Mais ça va tellement contre les réformes qu'ils avaient mis en place pour le peuple saiyan. Ils en avaient honte de l'histoire de leur race ou ils s'en servaient toujours pour garder le pouvoir en cas de révolte ? Trop de questionnement !

“Soit ils nous ont menti, mais je l'aurais remarqué… soit ils ont préféré cacher la vérité pour éviter un possible conflit entre l'ancienne élite et le reste. J'en ai foutrement aucune idée, mais je pense que vous vous en moquez, je ne vais pas vous embêter avec ça.”

Elle assuma que son interlocuteur ne voudrait pas en savoir davantage. Néanmoins, l’idée d’une infrastructure pour apprendre à contrôler l’Oozaru lui rappela un endroit dont elle était bien familière, des salles faites pour résister à n’importe quel choc possible ! C’était plus idéal pour apprendre à maîtriser la forme signature des saiyan là-bas qu’en plein milieu de la nature où la situation pourrait dégénérer.

“Néanmoins, si je peux vous faire une suggestion, peut-être que les salles d'entraînement de Dösatz seraient plus aptes pour que je puisse m'entraîner. Elles ont été faites pour subir n'importe quel choc, même un Super Saiyan 2 n'arriverait pas à endommager leurs murs. Avoir une lune artificielle dans le climat politique actuel sur Terre serait une mauvaise idée, non ?”
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 74
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 180.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockMar 5 Avr 2022 - 5:00

La déserteuse n'était visiblement pas pressée de rencontrer Kakarot, et cela pouvait se comprendre, surtout après cette première expérience pour le moins animée. Il n'irait pas le lui reprocher : après tout, même si leurs rapports s'étaient considérablement assainis - tout du moins ne prévoyait-il plus de le tuer de ses mains -, lui aussi ne tolérait sa compagnie qu'avec parcimonie. S'être admis à lui-même le respect qu'il pouvait lui porter ne rendait pas plus supportables sa naïveté et son insouciance. Ils restaient profondément opposés - et donc complémentaires, d'une certaine manière.

Quoi qu'il en soit, l'heure n'était pas à ressasser ces vieilles histoires, quand bien même parler Gorille Géant le renvoyait inéluctablement vers un passé tout aussi lointain - voire même encore davantage. Quand bien même il s'était fait à l'idée d'avoir perdu cette faculté en même temps que l'appendice qui la rendait possible, il aurait presque regretté de n'être plus en mesure de lui faire une démonstration ; cela aurait d'autant facilité son apprentissage. Sans doute était-ce le prix à payer pour finalement découvrir son humanité, jusqu'alors bien cachée. N'était-ce pas par cette perte que tout avait commencé ?

« Je ne sais pas. » répondit-il. « Je n'y ai pas remis les pieds depuis que la planète est mystérieusement réapparue. Peut-être que ces complexes n'existent plus ou qu'ils en ignoraient eux-mêmes l'existence. Ça n'a pas d'importance. »

Ce n'était que l'un des nombreux mystères qu'il lui faudrait élucider lorsque leur projet commencerait à prendre forme, ne serait-ce que pour éviter d'être pris au dépourvu. S'il l'avait déjà laissé entendre, il faudrait qu'Oishi comprenne qu'il ne connaissait plus Vegeta telle qu'elle était aujourd'hui - ni elle, ni aucun des autres planètes aux mains de leur espèce.

Cela faisait plus de quarante ans désormais qu'il avait vu son monde être réduit en cendres par Freezer, sur un simple caprice. Même s'il n'était de retour - comment, pourquoi ? - que depuis une quinzaine d'années, cela lui laissait amplement le temps d'évoluer, surtout au vu du nombre de gouvernements à s'y être succédés. Pour avoir accepté Broly comme roi, c'était dire s'ils devaient être désespérés... Ou plus sanguinaires que jamais.

Il allait devoir réapprendre à connaître son peuple - si possible avant de jeter leur nouveau roi à bas du trône de crânes qu'il s'était construit. Sans faire cet effort, il ne réussirait qu'à créer une nouvelle ère d'instabilité - et Dieu sait qu'il vaut mieux ne pas laisser une meute d'hommes-singes enragés sans surveillance. Ce ne serait définitivement pas simple, et le Super Saiyan Légendaire ne serait peut-être pas même le plus grand obstacle.

« Ce ne sera pas nécessaire. »

Décroisant les bras, il leva la main dans les airs et forma une lune, minuscule exemplaire de celle qu'Oishi avait vu au château du mal. La réprimant à l'aide de son énergie, il l'empêcha dans un premier temps de se mélanger à l'air ambiant, mais sans doute la jeune femme pouvait-elle d'ores et déjà se sentir fascinée par son rayonnement. Même lui qui ne possédait pourtant plus de queue depuis des années pouvait sentir une légère pointe d'excitation le tirailler à proximité de ce simulacre.

« Ces lunes ne sont pas assez grandes pour que leurs rayons affectent toute la planète. C'est une solution de secours plus qu'une arme secrète. » Pliant les doigts, il comprima la sphère pour la rendre plus petite qu'elle n'était déjà, puis l'étira à nouveau. « Et nous pouvons réguler sa taille si nécessaire. »

La Power Ball - comme elle était sobrement nommée - était après tout essentiellement une boule d'énergie. Au plus grand serait le contrôle du ki de son utilisateur et au plus il serait capable de manipuler ses propriétés, à commencer par les plus élémentaires. S'il n'était plus possible d'y toucher une fois la sphère mise en place dans la voûte céleste, sinon pour la détruire, il pouvait librement altérer ses fonctions avant de la lancer.
La plupart des Saiyans ne s'y étaient jamais risqués, déjà bien contents de la faire fonctionner, mais le prince avait toujours su faire preuve d'une certaine inventivité. De surcroît, il y avait des mondes où la placer trop haut serait risqué de la faire disparaître derrière les nuages, naturels ou toxiques, réduisant grandement son efficacité ; ainsi était-il possible de réguler son altitude - du moment qu'elle était assez haut pour absorber l'air ambiant, évidemment. Autant de détails qu'il ne jugea pas utile de partager.

« À moins qu'un autre Saiyan se trouve dans les parages, nous ne devrions pas avoir de problèmes. » dit-il avec l'air de celui qui ne demande qu'à en avoir pour pouvoir les régler à la force de ses poings. « Allons-y. »

Avant qu'elle ait pu protester, il leva la main vers le ciel, laissant le globe lumineux s'échapper et filer vers les hauteurs pour entrer pleinement en action, irradiant de plus belle à chaque instant.
Les mains libres, Vegeta fit craquer ses phalanges ; peut-être aurait-il dû préciser de quelle manière il comptait lui apprendre à se tenir tranquille. Quiconque commençant à le connaître se serait inquiété de le voir arborer une mine aussi enjouée, en particulier au moment de se mettre en position de combat.

« Je m'excuse d'avance pour le mal que je vais te faire. »

Il n'en pensait certainement pas un mot, mais qu'importe : elle ne devait déjà plus l'entendre.
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 92
Zénies : 700 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Bluff / Image Remanente
Techniques 3/combat : Over Sell / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Perfect Lie

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockJeu 7 Avr 2022 - 2:56
”Vous êtes certain de votre coûp, sire?”

Le doute d'Oishi était sincère. Elle ne s'inquiétait pas tant qu'il y ait d'autres saiyans qui purent se balader dans les parages, elle craignait surtout d'avertir les autorités de la planète que des potentiels envahisseurs se transformaient en Oozaru dans des coins reculés. Certes, il faudrait quelqu'un pour voir ceci, mais elle n'aurait pas pris le risque en temps normal. Les satellites étaient une technologie que les terriens avaient bien maîtrisée depuis longtemps. Mais avant qu'elle ne puisse avoir le temps d'élaborer davantage, le Prince fit apparaître le début d'une lune dans le creux de sa main. Elle n'était pas assez grosse pour qu'elle devienne un gorille gigantesque, mais son attention ne pouvait qu'être happée par la boule lumineuse. Elle était encore consciente de ce que Vegeta lui racontait, mais son regard était fixée sur la Power Ball naissante.

Son regard ne faisait que suivre la boule blanche montante parmi le ciel avant qu’elle atteigne une masse suffisante pour déclencher l’Oozaru. L'iris noir de ses yeux laissa place à du rouge qui envahit soudainement l’entièreté de ses yeux. Sa forme si svelte et fine commença à prendre une forme bien plus massive alors qu’elle gagnait progressivement en taille. Au moins, la combinaison que le souverain avait donnée à la roturière était apte à soutenir de soudaine prise de masse et de poil. Quelques secondes suffirent pour que la transformation soit achevée. Maintenant aussi grande d’un immeuble de plusieurs étages, le monstre ne fit que la seule chose qu’elle savait faire : détruire !

“AAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!”

D'un coup du revers de la main, elle balaya l'entièreté de la jungle devant elle, déracinant et envoyant dans les sens toute la flore et la faune qui était encore dans les parages. Elle commença à frapper de ses deux poings sur le sol pour causer encore plus de dégâts collatéraux. Bien sûr, la créature primitive remarqua après une poignée de seconde à faire un carnage une cible : Vegeta. Peu importe s'il était dans le ciel ou encore au sol à cet instant précis, le poing massif d'Oishi se dirigea en pleine vitesse de façon horizontale, faisant voler à l'impact de la roche et des racines. Elle enchaîna avec un deuxième avant de charger de Chō Makōhō qui fusa sur le fier guerrier. La tête du gorille titanesque commença à se tourner vers la droite pour causer encore plus de dévastation sur le terrain destiné à être entièrement rasé à la fin de la journée ou de la nuit.

Elle n'avait aucun contrôle sous cette forme, seulement ses instincts destructeurs menaient la danse. Ceci allait être une longue journée d'apprentissage pour que la roturière ne puisse la contrôler décemment et cela n’allait certainement pas lui être agréable avec son souverain comme mentor.
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 74
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 180.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockSam 9 Avr 2022 - 5:50

« Ne t'inquiète pas pour moi. Je sais parfaitement ce que je fais. » répliqua un Vegeta on ne peut plus sûr de lui, bien qu'elle ne soit plus en mesure de distinguer les mots - que ce soit parce que sa conscience était en train de s'évaporer ou à cause des bruits causés par sa transformation.

La métamorphose d'un Saiyan en Gorille Géant n'était pas exactement quelque chose de discret, et le prince n'avait pas choisi la Jungle Tricératops par hasard. Même au mieux de sa forme, aucun animal n'excédait en taille sa végétation, réduisant les risques qu'on les voie de loin et d'ainsi attirer l'attention.
Bien sûr, il n'était pas impossible que quelqu'un passant au-dessus d'eux en voiture volante se rende compte de ce qu'il se passe, mais rares étaient ceux à survoler la forêt plutôt que de la contourner ; on ne savait jamais sur quoi on pouvait tomber. De surcroît... Il avait lui-même dissuadé les rares promeneurs d'y repasser les quelques fois où il était lui-même venu s'y entraîner. En somme, il y avait peu de chance que qui que ce soit vienne s'en mêler.
Et si c'était le cas, quoi qu'il leur arrive, ils ne pourraient pas dire qu'ils ne l'avaient pas cherché.

Sans surprise, Oishi se montra aussi incontrôlable que la fois précédente, se lançant immédiatement dans un festival de destruction mettant à profit ses forces décuplées. Le prince n'était pas impressionné. Ce n'était, après tout, pas le premier de ces malabars qu'il voyait en action - loin s'en faut ; cela remontait peut-être à loin, mais il n'avait rien perdu de ses habitudes en la matière.
Car si les forces d'Élite avaient bénéficié d'un traitement de faveur, en tant que membre de la famille royale, il avait eu droit à plus spécial encore : le droit de s'entraîner contre ces créatures sans être lui-même transformé. Un exercice particulièrement éprouvant mais on ne peut plus formateur, qui avait contribué à lui gagner le respect de ses hommes. Quand votre prince vous terrasse au sommet de votre force alors qu'il n'a que quelques années, comment pourriez-vous ne pas le respecter - et le craindre ?

Loin de chercher à se cacher, le prince des Saiyans intensifia son énergie, de telle sorte que même un animal abruti - ce qu'était Oishi à cet instant, qu'importe la suite dans les idées qu'elle démontrait en temps normal - ne puisse faire autrement que la sentir. Leurs congénères n'étaient peut-être pas naturellement dotés de la capacités de percevoir le ki - après tout, lui-même ne l'avait obtenue qu'après sa visite sur Terre -, mais l'instinct bestial propre à cette forme constituait un substitut acceptable.

Et effectivement, il ne fallut pas longtemps - juste assez pour qu'il puisse s'envoler - pour qu'elle se concentre sur lui, assénant de terribles coups sans autre but que de le faire disparaître. S'il n'avait pas su qu'elle n'était plus aux commandes, il aurait presque pu mal le prendre - ou en être fier ; peut-être un peu des deux.
Malheureusement, en échange de leur colossale puissance de feu, les Gorilles Géants étaient très imprécis, surtout lorsqu'ils n'étaient pas encore capables de se contrôler. Retrouvant rapidement ses vieux réflexes, il n'eut aucun mal à esquiver ses différentes attaques, les laissant pêle-mêle disparaître dans le lointain ou remodeler le paysage environnant, profitant pleinement de la mobilité que lui procurait sa posture aérienne.

« VIENS VOIR PAR ICI, SALE BÊTE ! » s'écria-t-il lorsque vint le moment de contre-attaquer, s'assurant que sa voix lui parvienne aux oreilles. Et s'il savait bien qu'Oishi se cachait sous cette monstrueuse apparence qui faisait la fierté de leur espèce, cela ne l'incita en aucun cas à retenir ses coups. Elle ne les encaisserait jamais mieux que sous cet aspect, et ce n'était pas de douceur qu'elle avait besoin pour l'aider à apprivoiser sa bête intérieure.

Filant à toute vitesse, il contourna son poing gigantesque au moment où elle essayait de l'abattre sur lui pour aller droit vers son torse - et s'écraser en plein milieu de son abdomen, lui enfonçant son pied dans l'estomac avec assez de puissance pour que même l'armure ne suffise pas à l'amortir en entier. Sans lui laisser le temps de réagir, il s'éleva de quelques mètres vers le haut pour cette fois plonger le poing dans son plexus solaire, essayant de lui couper le souffle.

Enfin, il fonça vers le haut pour lui décocher un formidable uppercut en travers du museau, nullement gêné par leur différence de taille. Les points les plus sensibles de leur anatomie restaient pratiquement les mêmes, après tout : du moment que l'on savait où viser - et était en mesure d'atteindre les zones concernées -, ce n'était pas un problème.
Bien qu'ils ne perdent pas réellement en vitesse en se transformant - ou en tout cas, pas tant qu'on aurait pu le penser -, leur liberté de mouvements n'était plus la même, quant à elle ; il devenait notamment difficile de dresser une garde correcte devant soi avec des bras épais comme des troncs d'arbre. Le tout était de ne pas essuyer de riposte, la moindre contre-attaque pouvant causer des dommages incalculables - voire tuer celui qui aurait eu l'audace de s'en prendre à l'une de ces bêtes féroces.
Pour sa part, Vegeta n'avait pas perdu son sourire, pas même alors que le singe cuirassé posait sur lui ses yeux écarlates emplis de haine.

« Ça me rendrait presque nostalgique. »
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 92
Zénies : 700 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Bluff / Image Remanente
Techniques 3/combat : Over Sell / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Perfect Lie

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockLun 11 Avr 2022 - 3:13
Généralement, on dit que la petite bête ne peut pas tuer la grosse. Un vieux dicton que la nature adore trouver faux.

Il suffisait de voir comment le combat entre Oishi et Vegeta se produisait à l'instant présent. Des coups certainement douloureux pour l'Oozaru qui grognait de plus en plus à chaque point sensible touchés par le Prince des saiyans. Elle était rapide, absurdement même pour son espèce, mais sous cette forme gigantesque et sous la rage, elle ne pouvait pas tout simplement esquiver les attaques comme à son habitude. Ici, l'échappatoire n'existait pas pour la douleur. Ici n'était que sauvagerie. Le monstre n'en avait même pas conscience. Elle ne faisait que suivre des instincts destructeurs propres à un animal.

Le regard haineux de la bête ancré sur le moustique qui l’embêtait tant, elle attrapa un morceau d’une colline encore debout à proximité et l’envoya directement dans la direction de Vegeta. Dans un élan court d’intelligence, elle profita de l’attention certainement concentrée du souverain pour bondir au-dessus du projectile et se mit à joindre ses deux mains pour tenter de l’écraser comme l’insecte qu’il était au moment de l’impact.

Peu importe si le coup était passé ou si le perspicace combattant avait réussi à l’esquiver, elle se mit à arracher la terre même en dessous de ses pattes avant de le mettre au-dessus de sa tête pour vomir une vague déferlante par la bouche. L’amas de racine et roche disparût dans une lumière aveuglante, le prince ne pouvait qu'espérer de ne pas être dans la direction du rayon énergétique. Après cela, elle tenta d’attraper le minuscule être dans ses deux énormes paluches dans le but de le broyer vivant. L’espoir de toute une espèce devait agir avant que ça n’aille plus loin.
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 74
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 180.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockLun 11 Avr 2022 - 6:08

En restant au-dessus des arbres, Vegeta s'assurait qu'ils ne puissent pas le gêner. Oishi ne pouvait en dire autant, forcée de passer à travers pour lui courir après. Si elle en était largement capable - ce n'étaient pour elle que des brindilles -, cela l'obligeait à se fatiguer, à perdre peu à peu en vivacité.
Un Saiyan fraîchement transformé était toujours fébrile, grisé par sa propre puissance, et ne songeait pas un seul instant à s'économiser. Tributaire des phases de la lune, ils savaient n'avoir que quelques heures pour mener à bien leurs opérations, aussi se montraient-ils aussi destructeurs que s'ils n'avaient aucun contrôle.
Somme toute, cette forme n'était pas faite pour se retenir, qu'il y ait ou non un esprit humain aux commandes. Sa subalterne ne faisait pas exception à la règle, à en juger par la débauche d'énergie qu'elle employait à le poursuivre - du moins quand elle n'était pas trop occupée à retravailler la ligne d'horizon. Tant mieux : au plus elle se fatiguerait, au plus il serait facile de la domestiquer.

« Alors ? C'est tout ce que tu sais faire ? »

Certaines de ses attaques passaient plus près que d'autres, mais de par l'expérience, le prince avait la situation bien en main. La plupart des manœuvres qu'Oishi essayait d'entreprendre n'étaient pas différentes de celle qu'un autre de ses congénères aurait appliqué dans la même situation. Il ne faisait aucun doute qu'elle en ferait bon usage une fois lucide - une telle force couplée à ses ruses ferait des ravages -, mais elle n'était pour le moment qu'une bête enragée, terriblement prévisible.
Sa meilleure tentative fut sans aucun doute celle consistant à cacher son attaque derrière un projectile ; un sursaut d'intelligence qu'il jugea encourageant, mais n'eut aucun mal à déjouer. Il fallait néanmoins lui reconnaître une certaine persévérance, puisqu'elle s'acharna à essayer de l'écraser : c'est à ce moment qu'il opta pour une riposte plus frontale.

D'un bon coup de taille, il lui lacéra les paumes lorsqu'elle voulut l'agripper, la Spirit Sword jaillissant de sa main dans un éclair de lumière. Il était peut-être confiant, mais laisser un Oozaru vous mettre la main dessus était rarement une bonne idée. Kakarot avait eu de la chance de pouvoir compter sur les haricots magiques, sans quoi il aurait mis bien plus de temps à recoller les os que Vegeta avait lui-même brisé sous cette forme autrefois. Il dissipa la lame immédiatement, ne voulant pas que son tranchant cause une blessure grave par accident, non sans savoir que le fait de l'avoir fait saigner risquait de faire entrer l'animal dans une rage folle. C'était précisément son intention.

« Si tu espères me toucher, il va falloir faire mieux que ça ! » nargua-t-il une nouvelle fois.

Bien sûr, elle n'était pas en état de lui répondre - pour le moment. La provoquer de la sorte était aussi un moyen de susciter une réaction, de la forcer à s'exprimer autrement que par des grognements. Redevenir intelligible était la preuve ultime de l'ascendant sur cette forme ; au plus tôt elle serait serait à nouveau capable de parler, au plus vite ils en auraient terminé. Et d'après son expérience personnelle, ce n'était pas avec des mots doux que l'on obtient de tels résultats - mais peut-être était-ce simplement la méthode Saiyan. C'était de toute façon la seule qu'il connaissait : elle allait devoir s'en contenter.

S'élançant à toute vitesse, il se jeta sur son genou à pieds joints, mettant toute sa force dans l'impact pour l'obliger à lever le pied. Sans lui laisser le temps de le reposer, il passa entre ses jambes pour arriver derrière elle - et empoigner sa queue à pleines mains. S'ils leur devaient une partie de leur force, celle-ci était aussi leur plus grand point faible ; s'il était possible de l'entraîner pour réduire sa sensibilité, c'était, là encore, un privilège réservé aux meilleurs d'entre eux. Il doutait qu'Oishi en ait bénéficié. Bien sûr, la puissance nécessaire pour les neutraliser par ce biais n'était pas la même ; il fallait l'accroître en proportion - mais le prince s'en savait largement capable.

Non seulement de cela, mais aussi d'en profiter pour lui faire perdre l'équilibre, tirant de toutes ses forces pour la mettre à terre - non sans se préparer à se mettre à l'abri si elle faisait mine de basculer en arrière.

Une fois lui avait suffi.
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 92
Zénies : 700 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Bluff / Image Remanente
Techniques 3/combat : Over Sell / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Perfect Lie

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockMar 12 Avr 2022 - 23:51
Le prince des saiyans pouvait beugler autant qu'il le désirait, Oishi était encore loin d'être suffisamment consciente de ses actions pour comprendre ses mots ou d'être capable d'y répondre avec mauvaise foi. De toute manière, la seule chose qui passait à travers sa tête était la douleur intense de la paume de ses mains qui venaient d'être tailladées par l'épée de ki du souverain. Un cri intense s'entendit à travers la jungle qui risquait de devenir un terrain vague rapidement. Elle ne sentait plus uniquement la rage bestiale, mais la souffrance réelle. C'était à ce moment-là que les instincts plus réfléchis commencèrent à entrer en jeu : celle qui lui avait permis de survivre les entraînements militaires de la planète Paragus : agir comme une fouine.

Dès que Vegeta se mit à foncer directement sur elle dans l'effort de lui faire lever le pied, au lieu de rester immobile, elle se mit à bondir par-dessus l'insecte et de l'écraser à l'atterrissage. Malheureusement, le souverain était plus malin que le singe gigantesque. Il profita de cette ouverture pour attraper la queue : la partie la plus faible du corps saiyan. Si Oishi était consciente, elle l'aurait certainement mise autour de sa taille comme elle avait l'habitude de faire. Malheureusement, la tricheuse était encore loin d'être assez intelligente pour le faire sous la forme bestiale pour penser à cette simple mesure de sécurité.

L'Oozaru était sur ses genoux et ses mains saignantes sur le sol ravagé par la confrontation. Elle grognait encore et essayait de se débattre en balançant de droite à gauche sa queue pour faire lâcher son assaillant. Ce dernier ne semblait pas vouloir la libérer pour autant. Dans un moment de lucidité, le gorille titanesque creusa de sa main droite sous le sol avant de jeter tout son contenu sur le moustique gênant. Avec tous ses projectiles, il devait laisser tomber sa prise, à moins qu'il puisse avoir comme envie de se manger des débris d'une taille conséquente dans le visage.

Aussitôt que Vegeta lâcha prise, le cirque continua pendant deux heures entières de destruction et d'explosion de ki causées par Oishi, mais également d'un bon entraînement sur la manœuvre aérienne, l'esquive et de l'offensive du Prince. À ce point, la végétation était en ruine et le sol était devenu bossu de toutes les attaques les plus idiotes de la roturière vaillamment évitées par le souverain. Néanmoins, à chaque minute, le singe devenait de plus en plus imprévisible que ses congénères. Elle tentait également d'esquiver plus fréquemment les assauts de son instructeur et de prévoir ses futurs mouvements pour mieux le surprendre.

Puis quelque chose changea dans l'esprit enragé d'Oishi… elle n'avait pas encore retrouvé la parole, mais une partie de son cerveau encore submergé par des instincts primaires se mit à se rappeler ce qu'elle pouvait véritablement faire. Au prochain coup du souverain, le massif monstre laissa derrière elle une [Image rémanente] et réapparut derrière lui en lui envoyant une vague de ki de la main à la place de le vomir violemment dans sa gueule. Fourbe et opportuniste : il semblerait que l'heure n'ait pas été pour rien si le macaque se mettait à utiliser des techniques d'une saiyan lambda qui avait comme seul mérite sur le champ de bataille ses mauvaises surprises.
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 74
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 180.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockVen 15 Avr 2022 - 10:46

Vegeta sut immédiatement qu'il avait bien fait de la blesser. Certes, un animal meurtri était plus dangereux que jamais - mais il avait aussi une conscience aigüe du fait qu'il n'était pas intouchable ; que ce qui lui avait fait du mal une fois pouvait le refaire. Et ça n'avait peut-être l'air de rien, mais introduire cette notion dans la psyché d'un Gorille Géant - par défaut tournée vers la ruine et le saccage, rien d'autre - était une avancée considérable.
Habitués à tout détruire sur leur passage sans que rien puisse leur résister - ils étaient, après tout, des monstres hauts de plusieurs dizaines de mètres à la force prodigieuse -, ils n'étaient tout bonnement pas préparés à ce qu'on les tienne en échec, les empêche de se défouler. Se voir refuser leur frénésie, cette libération tant attendue à chaque pleine lune les obligeait à agi d'une manière qui ne leur était pas naturelle ; à se servir de leur tête, là où les muscles auraient dû leur suffire.

En d'autres termes, ils étaient sur la bonne voie. Cependant, c'était là que les choses devenaient réellement délicates. Car pour en arriver à ce résultat, il était nécessaire de faire comprendre à l'animal qu'il avait un possible prédateur en face de lui - quelqu'un ou quelque chose qui pouvait potentiellement le tuer, s'il n'y prenait pas garde. Ce qui, par voie de conséquence, l'incitait à tout faire pour éliminer la menace. À concentrer la débauche de violence qu'il répandait tout autour de lui en un point précis, jusqu'à enfin dégager cet obstacle qui ne devrait pas exister.

Dans cette phase transitoire, l'Oozaru était plus prudent, plus rusé - notamment en se montrant plus économe en terme d'énergie, conscient que des mouvements trop amples pouvaient lui faire baisser sa garde et offrir à son ennemi une occasion en or. Son agressivité n'en était pas diminuée - bien au contraire -, mais il s'assurait de ne pas écouter que celle-ci ; savait que se laisser dominer par la rage pourrait causer sa perte. Bien sûr, ce n'était pas tant une vraie réflexion qu'une collection d'instincts, et celui de survie en premier lieu, mais un minimum de matière grise - toute bestiale soit-elle - restait nécessaire pour adopter ce comportement.

Deux heures durant, le prince tint bon, s'évertuant à balader le Gorille Géant qui lui tenait lieu de subordonné d'un bout à l'autre de la Jungle tout en faisant en sorte qu'il ne s'approche pas de trop près de la ville. À cette taille, la moindre de ses attaques portait particulièrement loin ; il n'en faudrait pas beaucoup pour que la Capitale de l'Ouest en fasse les frais, s'il n'y prenait pas garde. Mettant à profit toute sa science de la guérilla, il ne se gênait pas pour se dissimule et lui tendre des pièges, ne ressurgissant que lorsqu'il semblait nécessaire de la piquer au vif une nouvelle fois - de l'obliger à garder sa concentration.

La fourrure de l'animal était maculée de sang désormais - parcourue de plaies plus impressionnantes qu'elles n'étaient douloureuses, dont la fonction principale était de rappeler à leur porteuse qu'elle était en train de se faire maltraiter et même humilier. Comment le moucheron qu'il était à ses yeux pouvait lui donner tant de fil à retordre ? C'était la frustration qu'il s'efforçait de transformer en pensée concrète, à l'intérieur de cette tête beaucoup trop dure.

Et s'il n'était pas encore au bout de ses peines, force était d'admettre que la différence commençait à transparaître. Le primate redoublait d'ingéniosité dans le seul but de le réduire en miettes, recouvrant peu à peu le sens du combat que celle qui dormait en lui - bien cachée derrière tout ce poil et ces muscles - avait aiguisé tout au long de sa formation militaire, et encore au-delà.
Les Saiyans appartenant à la classe inférieure n'étaient peut-être pas les mieux lotis, souvent destinés à servir de chair à canon, mais ils étaient néanmoins correctement entraînés : la réputation de leur race en dépendait, et ce bien avant qu'ils doivent obéir aux ordres de Freezer. Bien sûr, il n'y avait pas que ça - Oishi avait fait un bout de chemin de son côté, depuis qu'elle avait quitté les rangs -, mais les bases étaient aisément reconnaissables.

Ces rudiments ne venaient pas de nulle part : ils étaient la preuve qu'elle commençait à se rappeler. Les Oozaru « sauvages » pouvaient garder une vague impression de ce qu'ils étaient en train de vivre au moment de se transformer, si cela les marquait d'une quelconque manière, mais ça n'allait pas plus loin, leurs pulsions prenant rapidement le dessus. Pour accéder en sa mémoire, encore fallait-il se souvenir qu'on en avait une ; là encore, c'était encourageant.
Même si cela impliquait de devoir esquiver des projectiles qu'elle réalisait ne pas devoir cracher. Tout rompu soit-il à ce genre de situation, il n'en fut pas moins pris au dépourvu lorsqu'elle se déplaça dans son dos à toute vitesse - bien plus rapidement que cela n'aurait dû être possible pour une créature de sa corpulence.
Il put s'estimer heureux que le grésillement de la vague énergie l'ait prévenu de son approche, obligé d'y opposer un Final Impact de toute urgence avant d'être frappé de plein fouet. Le bras encore en extension, il sentit une goutte de sueur dévaler sa tempe ; ce n'était pas passé loin. De toute évidence, ce jeu avait assez duré : il était temps de passer à l'étape supérieure.

« Attends un peu... Tu vas voir ! »

Reprenant tout son sérieux, peut-être un rien offensé d'avoir ainsi été pris en défaut, il se jeta sur le gorille pour lui abattre son poing en travers du museau avec toute la force de son élan, aussitôt suivi d'un coup de pied à la même destination ; des coups dont l'impact suffirait à faire fuir les animaux qui n'auraient pas encore eu le bon sens de se mettre à l'abri.

« Galick Gun ! » aboya-t-il ensuite, lui décochant la première de ses techniques fétiches en travers du torse en un puissant faisceau violacé pour la forcer à reculer - à se mettre sur la défensive, toujours plus.

Mais c'était aussi et surtout une diversion ; celle qui lui permit de passer à son tour dans son dos, certes moins promptement qu'elle ne l'avait fait elle-même, mais avec des intentions tout aussi peu louables. Au-dessus de sa main levée apparut un disque aux bords acérés, capables de tout trancher - y compris et même surtout la chair de gorille ; c'était à cette fin qu'il avait appris à s'en servir, pour sauver sa peau lorsque le fils de Kakarot menaçait de le tuer sous cette même forme.

« Attrape ça ! » cria-t-il au moment de le lui lancer.

Son but ici n'était évidemment pas de mutiler son apprentie, mais de voir comment elle se comporterait face à cette attaque que nombre d'adversaires - même pleinement lucides - avaient à tort sous-estimés. Les Gorilles Géants n'esquivaient généralement que très peu pour la bonne et simple raison que leur mobilité ne le leur permettait pas, préférant compter sur leur résistance prodigieuse, mais ici, ce n'était pas une option. Et si, par malheur, elle ne se rendait pas compte à temps de ce qui lui fonçait dessus, et bien... Peut-être qu'assez d'haricots pourraient lui permettre de recoller les morceaux.
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 92
Zénies : 700 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Bluff / Image Remanente
Techniques 3/combat : Over Sell / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Perfect Lie

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockVen 15 Avr 2022 - 23:25
Un sourire narquois pouvait se distinguer sur le visage du singe. Plus l'affrontement se passait, de plus en plus d'Oishi pouvait se ressentir dans sa manière de combattre et d'agir. Néanmoins, elle ne semblait pas être en contrôle absolu de ses actions. Sinon, l'affrontement se serait fini par une simple parole de la roturière. Non, c'était un subtil mélange entre l'espiègle mercenaire et les instincts primaires qui reposaient dans tous les saiyans. Les techniques d'une fourbe frêle combinées à la force brute de l'Oozaru. Tout simplement surprendre Vegeta avec une tactique caractéristique de la menteuse plaisait autant au côté bestiale et le côté conscient qui se réveillait petit à petit. Le voir visiblement en détresse de ceci après tout ce qu'il avait traversé depuis sa rencontre était un festin malsain pour le singe massif.

Le moustique se lança à nouveau à l’offensive, se jetant à corps perdu sur le museau du primate titanesque. Plus intelligent qu’avant, Oishi bloqua les deux premiers assauts avec ses immenses mains. Certes, les plaies dessus ne rendaient pas l’impact agréable, en plus de recouvrir le prince de son sang. Peut-être le coup sur le museau aurait été plus préférable, mais l’impatience de la saiyan commençait à être mise à l’épreuve d’en prendre autant dans le pif.

Néanmoins, la suite de l’assaut s’avéra être plus inattendue pour le gorille. Le Prince avait décidé de retirer les gants et d’aller directement pour ses techniques signatures de manière offensive. Le Galick Gun, tel qu'il en hurla le nom, poussa le béhémoth poilu sur quelques mètres et lui fit perdre son équilibre brièvement avant de faire tomber son pied avec une telle force qu’il fit trembler toute la jungle maintenant devenue un terrain vague.

L’Oozaru avait perdu de vue sa cible, balayant son regard de droite à gauche pour la retrouver. Son cri la fit se retourner pour voir à son effroi un Kienzan foncé vers elle. Oishi connaissait la technique, il s’agissait de l’une des attaques fétiches du Général Motta. Les yeux entièrement rouges s'ouvrirent entièrement à sa vision. C’était peut-être la chose qui manquait pour la conscience de la mercenaire de reprendre le contrôle sur la forme simiesque : la peur. La vive d’esprit savait que sous cette forme, elle ne pourrait pas l’esquiver, alors qu’elle ôta dans un moment de panique de déglutir une vague déferlante sur la lune artificielle. La Power Ball explosa et la tricheuse était sur le point de retrouver sa forme normale, mais surtout en train de perdre en taille. Le disque mortel n’allait cependant pas la manquer. Il passa de peu sur la joue droite de la guerrière, laissant un filet de sang s’enfuir. De quoi ramener de doux souvenirs à la faiblarde.

Une fois qu’elle était de retour à sa forme initiale après quelques heures dans sa forme primale, la différence était déstabilisante. Plus choquant pour elle était le sang qui coulait de sa joue et de ses mains. Elle avait autant mangé sans s’en rendre contre ? La douleur en plus lui rappelait tous ses pires moments. Elle jeta un regard haineux envers Vegeta. Pendant un moment, son esprit assumait que c’était calculé pour lui faire souffrir autant, si ce n’était pas la tuer immédiatement.

“Un PUTAIN de Kienzan ? À CETTE HAUTEUR ? TU AS ESSAYÉ DE ME DÉCAPITER OU QUOI ?!

Elle avait des difficultés à se relever, encore tremblante de son corps frêle qui devait soudainement prendre en compte des heures de confrontation. Recouvrant la blessure sur sa joue avec sa main en se serrant les dents, elle se mit à fuir du regard son supérieur après un tel relâchement.

“Veuillez m’excusez, votre Majesté. L'adrénaline et tout ça… Si je n’avais pas reconnu la technique, vous auriez pu me tuer… J’espère que ma réaction était le résultat que vous aviez en tête…"
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 74
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 180.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockMar 19 Avr 2022 - 4:51

Le visage du prince s'éclaira d'un sourire satisfait en voyant son adversaire détruire la lune artificielle qu'il avait placé dans le ciel. Il n'y avait pas de geste moins intuitif pour un Oozaru encore sous l'emprise du monde sauvage : cela revenait à trahir sa vraie nature, à s'en prendre à la source-même de toute sa puissance. En d'autres termes, c'était une tactique dont seul un esprit humain pourrait s'accommoder ; l'ultime preuve qu'il n'avait plus un simple animal en face de lui.
Arrivé à ses fins, il cessa immédiatement son offensive, Oishi ayant déjà fort à faire pour échapper au disque tranchant ; inutile d'en rajouter, du moins jusqu'à nouvel ordre. Reprenant forme humaine - toujours vêtue cette fois -, la jeune femme ne manqua pas de lui communiquer son mécontentement, auquel il s'empressa de répondre avec une causticité équivalente :

« Ça a marché, oui ou non ?! »

Ainsi donc, elle savait ce que c'était - au point d'en connaître le nom. Ce n'était pas si étonnant, après tout : cette attaque était parvenue à blesser Freezer. Si qui que ce soit en avait pris connaissance, il fallait s'attendre à ce que sa réputation se répande dans tout l'univers. Krilin n'était sans doute pas au courant que son invention avait acquis une telle notoriété ; comment le vivrait-il, sachant qu'elle risquait de tomber entre de mauvaises mains ? Non que les siennes aient été meilleures lorsqu'il l'avait empruntée pour la première fois...

Flottant encore dans les airs, les bras croisés, Vegeta ne manifesta ni pitié, ni compassion. La fuite de Black lui avait rappelé une fois encore combien sa clémence - pourtant déjà toute relative - pouvait facilement se retourner contre lui. Une erreur qu'il ne commettrait plus.
Les années passées sur Terre avaient fait de lui un autre homme, mais ce n'était pas le moment de faire dans la demi-mesure ; pas alors qu'une menace planait sur eux. Lorsque leur ennemi reviendrait, il leur faudrait être prêts, ou c'est l'humanité toute entière qui disparaîtrait. Alors non, il n'avait pas l'intention de la ménager. Pas une seule seconde, pas alors que chacune d'elles pouvait compter.

« Je te l'ai dit, je ne perdrai pas mon temps à entraîner quelqu'un qui n'est pas capable de se contrôler. » déclara-t-il avec toute la sécheresse d'un instructeur militaire. Si Oishi espérait pouvoir se la couler douce, elle s'était rendue à la mauvaise adresse. « Tu as au moins été capable de retrouver un début de conscience. Je te préviens, ce n'est pas terminé. Nous n'arrêterons pas tant que tu ne maîtriseras pas parfaitement cette transformation. »

Reprendre le dessus sur la conscience primitive et redevenir maître de ses mouvements était bien sûr la première étape, mais certainement pas la dernière. Il fallait ensuite apprendre à bouger ce corps gigantesque, à se battre avec lui  - ce qui, même avec un entraînement spécialisé, demandait un temps d'adaptation.
Si la déserteuse se croyait au bout de ses peines, elle risquait d'être très déçue : le calvaire ne faisait que commencer. Vegeta était un instructeur exigeant autant avec lui qu'avec les autres, plus que tous ceux qu'elle avait pu avoir jusqu'alors ; c'était bien pour cela qu'il en était arrivé là où il était aujourd'hui, ce qui lui permettait de ne pas regretter tout ce qu'il avait laissé derrière lui.
Sa route n'était pas forcément celle que tout le monde aurait choisi, surtout au sein de son peuple, il en avait parfaitement conscience - mais la force qu'elle lui avait permis d'obtenir était bien réelle. Et c'était quelque chose que tous les Saiyans devraient respecter, qu'ils le veuillent ou non. Et si elle voulait faire quoi que ce soit en son nom, Oishi serait tenue de s'en montrer digne - non seulement elle, mais aussi quiconque se joindrait à leur cause. C'était sa condition.

« Je t'apprendrai comment fabriquer une Power Ball lorsque tu y arriveras correctement. Je n'ai pas l'intention de te les fournir à chaque fois, surtout alors qu'elles ne me rapportent rien. » décréta-t-il, faisant clairement comprendre par son timbre que ce n'était pas une proposition.

Elle apprendrait, point ; ça, et tout ce qu'il voudrait bien lui enseigner. Qu'elle profite donc d'être la seule encore à ses ordres pour se gorger de ses enseignements, tant qu'il était d'humeur à l'en faire profiter. Et elle avait intérêt à se montrer reconnaissante, encore bien : ce n'était pas donné à tout le monde.

« Tant que tu ne seras pas capable de te transformer en Super Saiyan, c'est encore ce que tu peux faire de mieux. Autant pouvoir l'utiliser à volonté. »
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 92
Zénies : 700 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Bluff / Image Remanente
Techniques 3/combat : Over Sell / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Perfect Lie

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockMar 19 Avr 2022 - 14:03
”Ouais… ouais…”

Cracha-t-elle, forcée de ravaler sa fierté. Vegeta avait raison, sa méthode donnait des résultats au fur et à mesure. Cependant, elle n'appréciait pas qu'il mette sa vie en danger ainsi. C'était un entraînement. Elle pouvait accepter d’encaisser des techniques douloureuses, mais si le Prince était capable d'utiliser des attaques aussi létales pour la faire réagir, il devenait pire que ses entraîneurs pendant son enfance. Ils l’avaient humiliée, l’avaient faite se sentir comme la dernière des merdes, lui avaient passé un savon un nombre incalculable de fois, mais jamais ils ne lui avaient fait risquer sa vie, du moins, pas à ce point là. Une tension sourde commençait à grimper lentement mais sûrement dans le corps de la rebelle.

Le souverain lui rappela qu'il ne perdra pas plus son temps à l'entraîner si elle ne réussissait pas se contrôler, mais que cette session d'entraînement où la vie de la faiblarde était dans la balance ne finira pas tant qu'elle n'avait pas un contrôle impeccable de l'Oozaru. Oishi l'écoutait clairement, mais son attention était également partagée sur le sang coulant de sa joue. Les mauvais souvenirs commencèrent à se superposer à la voix du futur roi. Il continua à gueuler son discours, affirmant que tant qu'il lui sera impossible de devenir une guerrière aux cheveux dorés, la forme gigantesque aussi impressionnante que facile à toucher sera sa meilleure option. Sans le savoir, Vegeta venait de toucher un nerf sensible : sa faiblesse physique, et son incapacité à la surpasser pour de bon. La menteuse s'était montrée patiente depuis le premier jour où elle avait rencontré le prince à l'orgueil exécrable, plus patiente envers lui qu’envers d'autres, que ce soit ses employeurs ou même Soya, sa sœur d'armes. Là, elle en avait eu sa claque.

“Oui, vous avez raison, l’Oozaru est toujours mieux que rien. N’est-ce pas, votre Majesté ?”

Répliqua-t-elle violemment, prête à cracher son venin. Elle se retourna avant de sortir un senzu de la manche de son uniforme militaire, qu'elle avala aussitôt. Toutes ses blessures furent guéries sur-le-champ, à l'exception de cette putain de cicatrice qui la hantait depuis sa plus cruelle enfance.

“Vous êtes pragmatique, c'est une qualité que tout dirigeant se doit d'avoir. Mais pas suffisamment pour que je ne puisse pas remarquer le manque de logique pendant votre combat contre l'autre saiyan. Pourquoi l’avoir défié sur un pied d'égalité alors que vous auriez pu utiliser le Super Saiyan directement, surtout avec la vie de l'un des nôtres en jeu ?”

Elle haussa les épaules, toujours dos à lui, avant de tourner légèrement ses hanches et sa tête pour regarder son entraîneur de profil. L’ancien prince n’acceptait aucun moment de faiblesse de la part de sa sujette ? C’était réciproque.

“Vous êtes orgueilleux, mais loin d'être idiot ! La seule explication est que vous ne savez plus comment vous transformer. Qu'est-ce qui s'est passé ? Le contact de votre crâne contre le goudron en affrontant Bray Wyatt et Garou vous a fait oublier comment l'utiliser ? Là où un simple putain de fermier a réussi à terrasser l'un d'entre eux avec la puissance du légendaire Super Saiyan ?”

Elle était prête à lâcher un ricanement malsain en divulguant ses conclusions, se moquant de la faiblesse dont Vegeta avait fait preuve ce fameux jour. Elle se retourna pour lui faire face, prête à utiliser ses [Images Rémanentes] pour esquiver les conséquences de ses paroles.

“Vous êtes une légende, un mythe… peut-être rien de plus, en fin de compte. Oh, et ne vous inquiétez pas pour la Power Ball.”

La tricheuse commença à former une lune artificielle dans la paume de sa main droite, avec un sourire narquois grandissant sur ses lèvres.

“Je suis une ancienne chef d’escouade de la Dyarchie, évidemment que je connais cette technique. C’est vrai que le gouvernement de votre père ne nous faisait pas confiance avec un tel pouvoir entre nos mains. Les temps changent, fort heureusement.”

Proclama-t-elle en jetant le projectile dans les airs, avant de lancer un dernier regard vers le Prince pour que cette danse mortelle pour le contrôle du gorille titanesque puisse enfin reprendre.

“Si vous êtes frustré, c’est une bonne chose. Assurez-vous que je le reste également, on dirait que les émotions fortes rendent le contrôle de l’Oozaru plus aisé."

Elle pointa ensuite son doigt vers le ciel pour faire éclater l’énergie nécessaire à sa transformation. Tandis qu’elle gagnait en taille et en masse, elle eut une dernière chose à déclarer :

“Que l'entraînement continue !”
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 74
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 180.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockMer 20 Avr 2022 - 3:42

Vegeta arqua un sourcil dès qu'Oishi fit mine de lui répondre. Il y avait quelque chose dans sa voix qui ne lui plaisait pas, mais il ne fit rien pour l'interrompre. Si elle avait quelque chose à dire, qu'elle aille au bout de sa pensée - et en assume les conséquences. Ce qu'elle fit sans se faire prier, mettant en évidence l'incohérence de son comportement.
Bien sûr, elle ne pouvait pas savoir - et même si elle savait, il ne s'attendait pas à ce qu'une Saiyan puisse comprendre sa décision. De surcroît, même s'il avait choisi de se mettre dans cet état, les choses avaient changé depuis ; il aurait pu revenir en arrière - mais pour cela, encore aurait-il fallu que ce fichu Dendé soit en état de l'aider. Ce n'était non seulement pas le cas, mais il n'avait en plus aucune idée du temps qu'il lui faudrait pour reprendre ses esprits et pouvoir lui rendre ce qu'il lui avait pris. Ce maudit gamin avait bien choisi son moment pour tomber entre les griffes de l'ennemi...
Non contente de le mettre face à ses contradictions, elle en profitait pour appuyer où ça faisait mal - lui rappeler ses récentes défaites, sans qu'il sache comment elle pouvait en avoir connaissance. Ses mâchoires se serrèrent ostensiblement, confirmant si doute il devait y avoir que si elle cherchait à l'énerver, elle était sur la bonne voie. À quoi bon lui parler ? Elle ne comprendrait pas.

« Je ne te dois aucune explication. » cracha-t-il entre ses dents, avec tant d'aigreur qu'elle en était presque palpable. « Ici c'est moi qui suis en position de demander des comptes, pas toi ! Tu as l'air d'avoir déjà oublié à qui tu dois le respect ! »

N'avait-elle pas elle-même choisi de se ranger sous ses ordres ? N'était-elle pas dès lors censée se soumettre à son autorité ? Pour sa part, il n'avait rien demandé, et aurait probablement abandonné les Saiyans à leur sort s'il n'avait pas appris que Broly s'était emparé du trône - ce qu'il ne pouvait accepter, ne serait-ce que pour la mémoire de ses ancêtres, de tous ceux qui étaient venus avant lui - avaient un jour porté cette couronne.
Sans même s'en rendre compte, il s'était remis à dégager une puissance qui, si elle n'était pour l'heure effectivement pas - ou plus - celle du Super Saiyan, donnait déjà bien assez de raisons de se méfier de lui. Il décroisa les bras, fermant les poings immédiatement et se jeta sur elle sans plus attendre. Puisqu'elle voulait la preuve de son efficacité, il allait lui en donner, et pas de la plus délicate des manières...

Quelle qu'en soit la raison, elle savait déjà former une Power Ball ; oui, et alors ? La belle affaire. Étant donné les circonstances, elle pouvait toujours courir si elle espérait le voir louer sa performance - qui n'avait de toute façon rien d'exceptionnel, de son point de vue : il avait lui-même appris à le faire aussitôt après avoir compris comment marcher.
Guidé par l'envie d'effacer ce sourire de son visage, il tenta d'envoyer son coude à la rencontre de ce dernier, mais ne rencontra que le vide. Malheureusement pour elle, elle ne pourrait pas échapper longtemps à sa colère ; il ne lui fallut qu'une fraction de seconde pour la localiser et revenir à la charge.

« Ravi de savoir que tu t'es fatiguée à apprendre une technique qui ne te servait à rien ! C'est une excellente manière de perdre son temps ! » aboya-t-il alors qu'elle montrait d'ores et déjà les premiers signes d'une nouvelle métamorphose ; une transformation lente, progressive... Et qui la laissait vulnérable, trop troublée par ces changements pour se défendre correctement. Une erreur de calcul qui pourrait bien lui coûter cher.

Sans ménagement, il lui envoya son talon dans la mâchoire et enchaîna aussitôt sur un coup de pied rotatif en travers du flanc, l'obligeant à reculer - que ce soit de son plein gré ou sous la force de l'impact. Sans la laisser toucher le sol, il l'expédia dans les airs d'un uppercut à l'estomac, la mettant directement dans une posture extrêmement peu confortable pour voler : celle de devoir le faire en tant que Gorille - ou s'écraser assez fort pour ébranler toute la région.
Certes, sa masse s'amplifiait de seconde en seconde, mais pas suffisamment vite pour répondre à un enchaînement au corps à corps, pas au niveau où ils se battaient désormais. Cette forme faisait peut-être la fierté du peuple Saiyan, mais ses défauts étaient presque aussi énormes qu'elle, et les prince en connaissait les moindres détails. Non qu'il ait jamais prévu de faire du mal aux siens, mais il devait être paré à toutes les situations - et ne faisait confiance à personne à l'époque.
Ça n'avait pas tellement changé.
N'ayant pas l'intention d'en rester là, il leva la main dans les airs - et concentra directement au bout de celle-ci une énorme sphère d'énergie, qui ne tarda pas à devenir la seule source de lumière des environs alors que l'ombre grandissante d'Oishi occultait le soleil. Mais pas pour longtemps. S'assurant de parler assez fort pour qu'elle n'ignore rien de ce qu'elle attendait, il s'exclama :

« BIG BANG ATTACK ! »
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 92
Zénies : 700 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Bluff / Image Remanente
Techniques 3/combat : Over Sell / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Perfect Lie

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockDim 24 Avr 2022 - 9:26
Le pragmatisme : voici comment on pouvait définir Vegeta en un seul mot. Un bon nombre de saiyans aurait laissé Oishi finir sa transformation pour un combat digne de ce nom, mais pas le Prince. L’apprentie ne pouvait qu’en à vouloir à elle-même avant que sa mâchoire grandissante se referma directement par le talon princier et se faire projeter dans les airs comme rien. Elle était déjà en colère, voire même haineuse, à l’égard du nain, mais elle ne pouvait pas dénier son sens stratégique qu’elle lui avait critiqué il y si peu. Des coups en traître qu’elle aurait également utilisés si le scénario était inversé.

Dans les airs, sa forme d’Oozaru avait enfin réussi à s’achever. Elle était maintenant massive et imposante, mais avant tout une cible facile. Troquer son agilité pour plus de puissance valait-il vraiment le risque ? De son point de vue, ce n’était pas le cas; surtout avec la surpuissante attaque que le prince était sur le point de lui envoyer. Criant de toutes ses forces, le Big Bang Attack se dirigea directement vers Oishi qui n’eut le temps de l’esquiver encore inaccoutumé à sa nouvelle forme. Une énorme explosion pouvait se faire entendre à travers la jungle. C’était un magnifique feu d'artifice. Le signe gigantesque commença à tomber rapidement vers le sol et semblait être inconscient… déjà ? Elle était aussi faible que ça ? L’épaule droite était notablement touchée, quelque chose clochait.

Dès que sa main toucha le sol, elle révéla que ce n’était qu’un [Bluff] pour potentiellement prendre par surprise son mentor. La paume du gorille sur le terrain, elle envoya son pied tout le terrain tel de la Capoeira devant elle pour forcer Vegeta de s’envoler pour esquiver l’attaque. Aussitôt que ses pieds furent le tour circulaire autour d’elle et touchèrent à leur tour le sol, elle avait déjà prouvé qu’elle avait exagéré sa blessure et elle voulait lui rendre la pareil.

“Mange toi ça !”

Elle utilisa toute la force d’un [Oversell] dans un Chō Makōhō dans la direction de Vegeta. Elle aurait pu le faire avant, mais la bienveillance de la traîtresse lui forçait de s’assurer qu’elle ne détruisit pas la planète bleue dans la manœuvre vengeresse.

Aussitôt que la vague déferlante s'éclipsa dans l’espace infini, la menteuse laissa une [Image rémanente] pour réapparaître devant le prince avec un uppercut gigantesque. Elle ne visait pas une partie exacte du corps, avec la taille de son poing, mais elle allait tout faire pour que l’attaque puisse toucher l’arrogant nuisible. De l’autre main, elle essaya d’attraper Vegeta pour le renvoyer directement contre le sol avec force.

“A moins que tu utilises le Super Saiyan, je doute que tu es une chance face à moi sous cette forme ! Allez, prouve moi que mes théories étaient fausses !”

Aussi qu’elle dit cela, elle commença à bombarder le prince avec un [Gekiretsi Madam] dont le son des explosions retentit dans toute la région. Oishi se ménageait. Autant elle avait maintenant la puissance de le faire taire, elle ne voulait pas le tuer pour autant. Il était le pilier le plus important dans son plan pour contrer la démence de Broly. Alors qu’elle déversait sa haine de toutes ses années à être vu comme rien d’autre d’un déchet par ses compères, elle ne pouvait qu’admettre qu’elle commençait à s’attacher au petit prince malgré sa colère. Exploiter aussi brutalement son ki commençait à la calmer de sa crise.

Après un court instant, elle arrêta son offensive et sa vision était troublée par toute la fumée produite par son enchaînement de projectiles. Pour le moment, Vegeta lui était invisible et elle était désireuse que ce dernier puisse traverser toute cette fumée pour continuer le duel. Elle le voulait ! Il le devait ! Sinon… Le peu d’espoir qu’avait Oishi pour l’avenir de la race saiyan allait tomber à l’eau.
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 74
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 180.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] ClockLun 25 Avr 2022 - 3:55

La transformation en Gorille Géante était éprouvante, de même que l'était la formation d'une lune de substitution. Si Oishi n'avait eu ce haricot sous la main pour la revigorer, il y avait fort à parier qu'elle serait déjà au bout de ses réserves. Il y avait presque de quoi regretter lui en avoir parlé - surtout si c'était pour les gaspiller de cette manière.

De toute évidence, il avait plus de choses à lui apprendre qu'il ne le croyait - même si ne pas s'emporter à la première occasion était aussi une leçon qu'il n'avait maîtrisé que tardivement. En tant que peuple guerrier, élevé dans la violence, sans doute n'était-il pas étonnant que les Saiyans aient le sang chaud, quelle que soit leur extraction.
C'était l'une des raisons qui lui avaient fait détester Kakarot pendant si longtemps, lui qui avait toujours l'air de tout prendre à la légère. Au moins n'y avait-il aucun doute à avoir quant au fait qu'Oishi, elle, était bien l'une des leurs, malgré son goût prononcé pour la ruse et les moyens détournés. Le prince aurait pu être fier de l'avoir forcée à révéler sa vraie nature, si elle n'en faisait pas un tel gaspillage.

Néanmoins, force était de constater qu'elle prenait désormais cet entraînement au sérieux, ne retenant pas ses coups pour le mettre en difficulté - ce qu'elle allait finir par faire, s'il n'y prenait pas garde. Contrairement à elle, il n'avait bénéficié d'aucune récupération ; bien qu'il se soit sensiblement moins dépensé, n'hésitant pas à se dissimuler à intervalles réguliers pendant qu'elle s'en prenait à son environnement, la fatigue commençait à lui peser. C'était une chance qu'il soit habitué à s'exercer du matin au soir et ai développé une endurance considérable, mais c'était tout de même bien différent du combat réel.

D'autant que la résistance d'un Oozaru n'était pas non plus à sous-estimer. Même en l'attaquant en cours de transformation, Vegeta n'était pas sans savoir que les dommages qu'elle pourrait subir seraient limités, surtout après une complète guérison.
C'est peut-être ce qui le sauva lorsqu'elle feignit l'inanition pour mieux s'en prendre à lui pendant sa chute ; il n'y croyait pas une seule seconde. Cela ne rendit pas son attaque plus facile à esquiver, surtout au vu de ses proportions, mais au moins eut-il l'occasion de le faire : s'il avait baissé sa garde, peut-être n'aurait-il pas eu cette chance.
Ainsi piqua-t-il vers le sol à une fraction de seconde près pour ne pas l'encaisser de plein fouet, même sa pleine vitesse ne l'empêchant pas d'être frôlé - heureusement sans plus de conséquence qu'une brûlure superficielle ; s'il l'avait reçue de face, c'eut été une autre histoire.

« Tu sais, c'est beaucoup plus difficile d'avoir l'air inoffensive quand on fait trente mètres de haut. Ne me prends pas pour un idiot ! » s'offusqua le prince, trahissant immédiatement s'en être sorti.

S'il n'était lui-même pas étranger aux fourberies en tout genre, il refusait de s'abaisser à se faire passer pour mort, et ce même si la situation ne tournait pas vraiment en sa faveur. Mal lui en prit, puisqu'elle se mut alors à toute allure - autant que sa masse le lui permettait - pour lui asséner un titanesque coup de poing, qu'il n'eut cette fois pas la chance d'esquiver.
Si une telle comparaison n'aurait pas eu de sens à ses yeux à l'époque où il avait coutume d'affronter de telles créatures, il pouvait affirmer que ce n'était guère différent d'être heurté par un camion - et encore ; le camion n'y mettait pas tant de ferveur. Quoique sonné, il eut tout de même la présence d'esprit de dresser sa garde pour réduire la puissance du coup consécutif, ce qui ne l'empêcha pas d'être projeté sur quelques mètres - et d'en sentir le choc dans chacun de ses os. Il savait ne pouvoir en encaisser beaucoup plus sans finir par le regretter : mieux valait oublier le combat rapproché.

Renvoyé à terre, il reprit ses esprits juste à temps pour réaliser ce qu'elle s'apprêtait à faire. Ce n'était pas bien compliqué à comprendre en examinant sa posture : il avait pratiquement inventé cette manœuvre. Et par conséquent, il était très bien placé pour savoir que s'en servir sous la forme de Gorille Géant la rendait particulièrement dévastatrice... Mais aussi plus facile à esquiver, pourvu que l'on sache garder son sang-froid.
Les projectiles étant adaptés à la taille de l'utilisateur, il était impossible de les faire voler en escadrille aussi serrée qu'en temps normal, sous peine de les voir s'entrechoquer et exploser sans toucher qui que ce soit. Il suffisait dès lors de passer entre les gouttes, si l'on peut dire - à condition de maîtriser la cadence de tir. Et c'était bien l'un des rares points où l'Oozaru sauvage se montrait plus dangereux que sa version maîtrisée, le  désordre de son comportement jouant à son avantage.

Ainsi Vegeta passa-t-il quelques longues secondes à mémoriser le rythme d'Oishi, forcé de bondir de part et d'autre pour ne pas être touché par ces obus d'énergie, déployant même la Spirit Sword pour en trancher certains avant qu'ils aient pu l'atteindre. Plusieurs d'entre eux le manquèrent de justesse au début, mais il se montra rapidement de plus en plus adroit dans ses mouvements. Enfin, montra était un bien grand mot, puisqu'il devint rapidement impossible pour eux d'y voir clair au milieu des débris et de la poussière : c'était précisément ce qu'il attendait.

« Je ne reçois d'ordre de personne, et certainement pas de toi ! »

Oishi aurait alors la surprise de voir le prince lui sauter littéralement au visage, un bras soutenant l'autre et l'index tendu vers elle dans une posture qui n'était pas sans rappeler l'usage d'un pistolet. Du bout de son doigt jaillirent de fins rayons d'énergie, eux aussi tiré en rafale - droit vers les yeux du primate. Il en avait bien sûr modulé l'intensité de manière à ne pas causer de dommages permanents, mais cela ne voulait pas dire qu'il ne pouvait pas l'aveugler temporairement.
Si les faisceaux n'y suffisaient pas, le sang qui ne manquerait pas de lui dégouliner sur le visage s'en chargerait. Mais il ne comptait pas non plus en rester là. Profitant de sa position et d'un effet de surprise qu'il s'imaginait encore avoir, il créa un anneau de lumière qu'il jeta sans attendre dans sa direction, tentant de lui bloquer la mâchoire à son aide - tant pour la faire taire que pour éviter davantage de tirs, certainement.

Avant qu'elle ait pu tenté de se dépêtrer de son offensive, il joignit ses mains et lui décocha un violent coup du marteau latéral, moins destiné à nuire qu'à l'assommer un bref instant. Les Saiyans avaient cependant la tête dure, et encore plus sous cet aspect, aussi prit-il le parti de reculer lui-même pour s'assurer d'avoir la distance nécessaire avant de se mettre à décocher des sphères d'aura en tous sens à son tour.
Les siennes n'avaient cependant pas vocation à simplement mitrailler la zone, non ; Oishi avait déjà fait le nécessaire pour la transformer en terrain vague. Non, pour sa part, il préféra non seulement ne pas les faire exploser tout de suite, mais aussi arrêter leur course à mi-chemin - les disposant tout autour de la bête et de son corps démesuré jusqu'à complètement l'encercler, à la manière d'un véritable champ de mines.
Le temps qu'elle comprenne, il était déjà trop tard.

« Tu l'auras cherché ! PRENDS ÇA !!! »

Et toutes ces bombes de foncer droit sur elle en parfaite unisson.
Contenu sponsorisé

Monkey Business [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Monkey Business [Vegeta - Oishi]   Monkey Business [Vegeta - Oishi] Clock
 
Monkey Business [Vegeta - Oishi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les périls à venir [Vegeta - Oishi]
» Fiche de Oishi
» Oishi est prête à vous recevoir
» Au plus haut des cieux [Oishi - Kale - Caulifla]
» Monkey D. Dragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Forêts-