-23%
Le deal à ne pas rater :
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD à 929€ (Via ODR)
929 € 1199 €
Voir le deal

Partagez
 

 La résurgence du mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 279
Zénies : 2100

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

La résurgence du mal Empty
MessageSujet: La résurgence du mal   La résurgence du mal ClockDim 27 Mar 2022 - 18:56
L’esprit du misanthrope était bercé dans les ténèbres, un sommeil agité par l’image de la défaite, l’image de la honte, l’image de la mort. Il rembobinait intérieurement le fil des événements, une cassette macabre restituant avec une grande fidélité le calvaire qu’était son dernier combat. En acceptant de défendre le castel Garlic, Black s’était exposé à un combat disparate duquel il n’aurait pu sortir vainqueur qu’en faisant étalage de sa pleine puissance. Malheureusement, l’importance qu’il accordait à sa quête lui interdisait de telles manœuvres, le condamnant à perdre contre des adversaires qui n’arrivaient pas à un dixième de sa cheville.

Et alors que Piccolo et Garlic luttaient pour obtenir les bonnes grâces du compte Lucifer, le justicier poursuivait cette routine inconsciente, laquelle alimentait une colère noire qu’il ne cessait d’entretenir. Le visage de ses adversaires successif se gravaient dans le marbre : La gamine Caulifa, la seconde peste de Kale et surtout, surtout, cet enfoiré de Vegeta. Ô qu’il le haïssait ! Ce courage dénué de raison, cette arrogance, l’absence de toute réflexion au profit d’une morale pseudo éthique le poussant à l’impossible, il était misérable.

Et alors qu’il poursuivait son relatif repos, il faut qu’un coup galvanisé par une aura chaude, puissante et mauvaise. Black le sentait sans le comprendre, il venait de recevoir une partie des forces restantes à Garlic. Cette dose d’énergie lui permettait de cicatrice plus rapidement et de maintenir son organisme en état de marche. Cet acte de générosité assurait la survie du guerrier de l’espace qui récupérait en ne se doutant de rien. Il était inutile de décrire plus longueur la convalescence du Kaioshin renégat dans la mesure ou le même spectacle mental se répétait en boucle, encore et encore.

Trois heures séparaient maintenant sa défaite aux abords de la mer écarlate et son repos au sein du château de Lucifer. Cette sieste combinée aux efforts conjoints des médecins du diable et de Garlic avaient suffi à le remettre sur pied. Il ne s’agissait pas d’une restauration complète de ses capacités, mais d’un semblant de rétablissement l’autorisant à surmonter l’inconscience.  

La résurgence du mal Unknown

Il émergea, ouvrant les yeux pour découvrir un plafond de soies aux couleurs chaudes et variées. Surpris, il se redressa, découvrant qu’il était couvert d’une parure de lit royale et de diverses fioritures confortables. Le saiyan n’en croyait pas ses yeux ! Serait-il mort et ainsi emporté dans un pseudo paradis ? Non, il ne fallait pas se laisser avoir par les apparences. Le passif divin de Black lui permettait de savoir que ce n’était pas ainsi que les gens subissaient le trépas, il y avait anguille sous roche.

L’artiste martial tenta de bondir hors du lit, subissant aussitôt les revers de la médaille de son réveil rapide. Il grimaça, peinant à se sortir du vaste plumard. Il se découvrit alors torse nu et couvert de cicatrices et de bandages, conséquence naturelle de son précédent combat. La plupart des pansements étaient rougeâtres, nul doute qu’ils prévenaient le misanthrope d’une terrible hémorragie.

Constatant sa flagrante faiblesse, il prit la décision de se rassoir. Quoi qu’il puisse penser, il semblait en sécurité pour l’instant. Ses blessures étaient soignées, son énergie était partiellement restaurée et le lit sur lequel il reposait indiquait que son hôte était particulièrement raffiné. Il n’était certainement pas dans l’intérêt de Black de fausser compagnie à un hypothétique bienfaiteur et allié, surement une connaissance bienvenue de Piccolo ou Garlic.

Mais alors que faire ? Attendre, se ressourcer en attendant l’arrivée de ce fameux hôte. Black avait des questions d’une grande simplicité : qui était cet homme ou cette femme ? qu’attendait-il de lui ? Ou était-il ? Alors qu’il se reposait, le saiyan senti la présence d’une ombre, une entité unique en son chambre qui semblait maître de ce domaine. Il fut aussitôt interpelé, comprenant que l’être chez qui il était invité n’était pas un simple mortel mais une représentation de l’occulte bien plus sombre qu’espérer. Alerte, le guerrier endolori appela cette créature dont il ne connaissait pas encore le nom.

« Qui va-là ? Montre-toi ! »


Intimât-il à l’encontre de cet inconnu.
Comte Lucifer
Comte Lucifer
Demon
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 09/02/2022
Nombre de messages : 15

Techniques
Techniques illimitées : Envoûtement ; Télékinésie ; Téléportation
Techniques 3/combat : Blood Bomber ; Vampirisme
Techniques 1/combat : Devil Castle Cannon

La résurgence du mal Empty
MessageSujet: Re: La résurgence du mal   La résurgence du mal ClockLun 28 Mar 2022 - 17:44

Émergeant des ombres, Lucifer fit un pas en avant. Ce n'était pas qu'il avait cherché à se cacher : il ne s'était simplement pas approcher de trop près pour ne pas troubler le sommeil réparateur de son invité, lequel semblait en avoir grand besoin. Hélas, les ténèbres avaient la fâcheuse habitude de se resserrer autour de lui, tel un manteau qui ne demanderait qu'à être porté.

« Bien le bonsoir. » le salua le démon de sa voix de velours. « Je suis le Comte Lucifer, et vous êtes en ce moment-même sur mon territoire. »

Il inclina légèrement la tête en guise de salutation - mais pas plus bas que de rigueur, doutant que son interlocuteur dispose, contrairement à lui, du moindre titre de noblesse. Il n'était toujours pas entièrement convaincu que cet homme était celui qu'il prétendait être - ou plutôt n'était pas celui qu'il voyait en lui, mais le meilleur moyen d'en avoir le cœur net était encore de faire connaissance...
C'était l'une des raisons pour lesquelles il avait tenu à l'isoler, de manière à pouvoir lui rendre visite à son gré sans que ses compagnons n'interfèrent. Ceux-ci s'étaient portés garants de sa mauvaise conduite, mais le Dieu-Démon préférait écouter ses propres tripes que se fier aveuglément à la parole d'individus qu'il ne connaissait encore que très peu, fussent-ils voués à devenir de précieux alliés.
Pouvait-on vraiment lui en vouloir ? La notion d'honneur parmi les voleurs avait tendance à se perdre, aussi strictement qu'il l'applique en ce qui le concerne. C'est ce qui lui avait permis de survivre jusque là, d'une certaine manière.

« N'ayez crainte, vos compagnons sont sains et saufs. Ils profitent en ce moment-même de mon hospitalité. Je ne vais pas tarder à aller les rejoindre, mais voulais m'assurer que vous ayez tout ce dont vous avez besoin. »

Levant sa canne, il appuya l'énorme diamant qui la surmontait contre le torse de son interlocuteur pour l'empêcher de se redresser davantage. Ce dernier put sentir que la pierre n'était pas dénuée d'un certain pouvoir, de ceux auxquels on préfère ne pas avoir affaire. Encore moins lorsque l'on est déjà diminué et au cœur d'un environnement dont on ne connaît rien.

« Je vous conseille cependant de garder le lit pour le moment. J'ai fait au mieux concernant vos blessures, mais j'ai bien peur qu'il vous faille encore un peu de repos. Pour ne rien vous cacher, ce n'est pas passé loin. Par chance... » Faisant pivoter la canne entre ses doigts avec l'aisance de celui qui a fait cela toute sa vie, il se servit de l'autre extrémité pour désigner un objet dont son vis-à-vis semblait avoir ignoré la présence dans sa hâte. Un porte-sérum, dont la perfusion était pourtant plantée au creux de son avant-bras. « ...Nous avions tout ce qu'il vous fallait à portée de main. Libre à vous de l'arracher si vous estimez ne plus en avoir besoin, mais je vous prierais de ne pas endommager mon matériel. Il n'est pas simple de s'en procurer. »

Profitant qu'il soit encore confus, le démon prit un instant pour l'observer - son visage en particulier. S'il avait bien quelques années de plus, il ne faisait aucun doute que ses traits étaient ceux du jeune garçon l'ayant mis en échec il y a toutes ces années. Malgré les explications accordées par son compère, il avait peine à croire qu'une telle ressemblance puisse être accidentelle.
Et pourtant... En sa qualité d'entité démoniaque, il était particulièrement sensible au vice : il aurait pu jurer que ce curieux personnage avait de nombreux péchés à son actif. À supposer qu'il s'agisse du vaurien qu'il avait en mémoire, il aurait, de toute évidence, bien mal tourné en vieillissant.
Affaire à suivre.
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 279
Zénies : 2100

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

La résurgence du mal Empty
MessageSujet: Re: La résurgence du mal   La résurgence du mal ClockLun 28 Mar 2022 - 18:32
La vigilance de Zamasu ne semblait pas avoir été altérée par sa convalescence. Les ombres qui entouraient son plumard n’étaient pas le fruit de son imagination, il s’agissait de la projection astrale d’un être redoutable qu’il aurait préféré ne jamais rencontrer. Malheureusement, sa nature de Kaioshin ne le préservait pas des plus tristes surprises. Surgissant habilement des ténèbres, le seigneur local se donnait enfin la peine de se présenter, ne manquant pas de forme pour s’y atteler. Cet individu était noblement habillé, portant un costume noir aux ornements princiers qui soulignaient son hygiène épatante. C’est un visage fin, pâle et d’une grande pureté qui s’adressa au saiyan d’un respect notable.  Il fallait reconnaître un certain charme dans la déambulation de ce dernier, nul doute que ce châtelain était rompu à l’exercice de la prestance depuis belle lurette.


Malgré tout, Black conservait une crispation naturelle, l’apparat de son hôte n’avait aucune valeur à ses yeux ; il était bien placé pour le savoir. Mais cette méfiance monta en flèche quand il entendit le nom de son bienfaiteur : le Comte Lucifer. Quelle mauvaise surprise se fut ! Le guerrier de l’espace grimaça mollement suite aux premières paroles du maître des lieux, comprenant qu’il s’était enfoncé dans un bourbier qui dépassait ses compétences. Cependant, le saiyan se reprit rapidement, masquant toute trace d’animosité au profit d’une neutralité totale, merci à son passif de Kaio.

Le souverain expliqua avoir secouru Piccolo et Garlic qui séjournaient également au château, ajoutant qu’il comptait les rejoindre prochainement.

Il s’agissait de belles paroles auxquelles Zamasu était forcé de croire. N’ayant rien de mieux à faire, il poussa un petit rire lugubre accompagné d’un sourire suffisant.

« Hinhin… Je ne pensais pas rencontrer le diable aujourd’hui… »

Il se redressa partiellement, paré à se lever.

« Je me nomme Black. Je ne porte aucun titre de noblesse et n’en tirerait aucune satisfaction. Tout ce qui m’intéresse et de retrouver mes camarades… »

Il tenta alors de quitter son assise, aussitôt retenu par la canne précieuse de Lucifer. Il s’agissait d’un bâton d’un bois maudit sur lequel reposait un diamant d’une indéniable pureté. Cette pierre brillait de mille feux et, au contact du torse de Zamasu, sembla s’illuminer encore davantage. Le misanthrope abandonna son effort, inquiété par la magie puissante accumulée au sein de cet artefact minéral.

Dans l’instant, le vampire lui somma de se reposer, remarquant que son invité avait besoin d’un peu de repos supplémentaire avant de pouvoir rejoindre sa bande. Il n’avait pas tort, le justicier s’en rendait lui-même compte et ne pouvait pas le contester. D’ailleurs, il découvrit avoir été attaché à un équipement médical lui administrant du sang qu’il espérait compatible. De toute façon, l’objectif de son hôte semblait clairement de le rétablir, un être comme Lucifer aurait pu exécuter Black en un instant, surtout dans son état actuel.

Sa vie entre les mains du bon vouloir du comte, le renégat n’avait d’autre choix que de jouer la carte de la diplomatie, oubliant en partie son rôle de brute épaisse.

« Je t’en remercie. Tu m’as sans doute sauvé la vie, en effet. »

Cela lui coutait de l’admettre, mais il ne savait pas dans quelle mesure Satan était susceptible.


« Je ne sais pas ou nous sommes sur Terre, mais je suis surpris de savoir qu’il existe encore des endroits épargnés par les « forces de l’ordre ». Comment dissimules-tu ta présence à ces pantins ? »


Le martialiste avait été attaqué quelques minutes à peine après son arrivée au castel Garlic, une entrée en matière qui le laissait songeur quant aux possibilités d’installer une base sur Terre. Pourtant, le domaine de Lucifer semblait aussi ancien que vaste. Ce mystère laissait le misanthrope songeur : Garlic était-il un monarque incompétent en matière de défense comtale ?

Une question de premier plan restait à éluder avant toute autre chose : Quel intérêt avait ce démon à aider un trio de bandits perdus dans le désert ? Il prenait de gros risques en faisant preuve d’une telle charité.

« J’imagine que tu ne m’as pas soigné par bonté de cœur. J’aimerais savoir ce que tu attends de moi, très exactement. »

Black s’attendait au pire et avait bien raison, il était sous la coupe de l’être le plus mauvais de l’existence.

Comte Lucifer
Comte Lucifer
Demon
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 09/02/2022
Nombre de messages : 15

Techniques
Techniques illimitées : Envoûtement ; Télékinésie ; Téléportation
Techniques 3/combat : Blood Bomber ; Vampirisme
Techniques 1/combat : Devil Castle Cannon

La résurgence du mal Empty
MessageSujet: Re: La résurgence du mal   La résurgence du mal ClockLun 28 Mar 2022 - 21:06

Lucifer inclina subtilement la tête en signe d'assentiment. Il était toujours bon de voir que sa réputation le précédait - qu'il gardait une place dans les esprits. Par la force des choses, il n'avait pas pu se rappeler à leur bon souvenir au cours des dernières décennies, mais cela n'avait pas semblé réduire outre-mesure son influence. La preuve d'un travail bien fait.

« Je n'ai pas la prétention d'être le seul Diable à tourmenter cette Terre... » corrigea-t-il néanmoins. « Mais il me fait toujours chaud au cœur d'être reconnu comme tel. »

Si peu claire que soit cette explication, il n'entendait pas en dire davantage. La hiérarchie démoniaque était assez compliquée sans en plus essayer de la faire comprendre à des esprits inférieurs, quand bien même son interlocuteur n'était, cette fois, pas n'importe quel terrien. Mais oui, il était le Diable - « un » Diable, à tout le moins -, et cela disait tout ce qu'il y avait à savoir à son sujet. N'avait-on pas écrit un livre à ce propos ?

« Ils ne sont pas loin. » fit Lucifer, d'un ton qui se voulait rassurant, lorsque Black s'enquit du sort de ses compères. « Je ne doute pas que vous puissiez sentir leur énergie si vous vous concentrez, même dans votre état. »

Et effectivement, il aurait tout le loisir de constater que les autres malfaiteurs n'étaient qu'à quelques minutes d'ici - le temps de parcourir quelques couloirs de ce palais labyrinthique où il venait de refaire surface -, et que leurs auras n'étaient troublées en aucune manière.
Même désorienté, il ne faisait aucun doute que s'ils avaient été confrontés à une situation de détresse, il l'aurait su immédiatement ; des créatures de leur espèce n'avaient pas pour habitude de se laisser abattre tranquillement.
Cela lui permettrait également de vérifier qu'il était bel et bien doté du talent de jauger les puissances. Non qu'il y ait encore quelque chose d'exceptionnel à cela, par les temps qui courent, mais il était bon d'en avoir confirmation.

« Vous en profiterez pour sonder la mienne, tant que vous y êtes. » ajouta-t-il lorsqu'il en eut la certitude. « Cela répondra sans doute en votre question. »

Car en effet, la présence du Comte était remarquablement ordinaire, indiscernable de celle d'un humain lambda - à tel point que Black ne s'en était probablement pas rendu compte au moment d'étirer ses sens engourdis, ne le considérant que comme une chose insignifiante, indigne de son attention. Comme tous ceux de son espèce, il avait la faculté ô combien agréable de se fondre dans la masse ; de disparaître parmi les hommes pour mieux les manipuler. À l'évidence, cela fonctionnait également sur les scélérats du même acabit.

« Mon domaine n'est pas très discret, quant à lui, mais fort heureusement, rares sont ceux à s'y aventurer... Du moins, pas de leur plein gré. »

Son regard s'alluma d'un éclair de malice. Bien sûr, le fait qu'il ait été indisposé l'espace de quelques dizaines d'années avait aussi aidé à ne pas alerter l'un ou l'autre bienfaiteur en mal de reconnaissance, et il profitait allègrement du fait que la nouvelle de son retour ne se soit pas encore répandue. Et de toute manière, les protecteurs de la Terre avaient d'autres chats à fouetter - à commencer par celui qui se trouvait devant lui. Quoique fraîchement réveillé, Black ne fut pas long à poser les bonnes questions ; le sourire de son hôte s'agrandit en conséquence.

« Je me targue d'accueillir tous ceux qui en ont besoin, pourvu que nous soyons sur la même longueur d'ondes. » Il écarta les bras, comme pour paraître d'autant plus accueillant. « Vous êtes les bienvenus ici, tant que vous respecterez les règles de l'hospitalité. Je ne pense pas avoir besoin de vous les rappeler. »

Tout du moins, ce serait partir du mauvais pied d'avouer son ignorance de l'étiquette la plus élémentaire. Il replaça ses bras le long du corps, les doigts caressant distraitement le diamant qui trônait au sommet de sa canne.

« Néanmoins, en ce qui vous concerne... Si vous tenez à exprimer votre gratitude, peut-être pouvez-vous commencer par satisfaire ma curiosité. » Il pointa un doigt bleu vers celui qui avait été son patient malgré lui. « Ce visage que vous portez, je le connais, voyez-vous. Et j'ai peine à croire que vous en soyez venu à l'arborer par pure coïncidence. Peut-être pourriez-vous m'en dire plus à ce sujet ? »
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 279
Zénies : 2100

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

La résurgence du mal Empty
MessageSujet: Re: La résurgence du mal   La résurgence du mal ClockMar 29 Mar 2022 - 19:31
Black inspectait chaque détail du visage de Lucifer, pensant peut-être y découvrir le secret de sa véritable identité. Quelle vaine tentative, que ce soit dans ses yeux ou au plus profond de son cœur noir, le maître du mal ne laissait transparaitre aucune faille. Il n’était qu’une entité obscure, occulte, dont la seule chose que l’on pouvait en révéler était son anti-sainte puissance. Le mystère qui l’entourait en faisait un dangereux associé, il n’était même pas possible de savoir s’il était bel et bien le porteur légitime de son titre. Mais comment pouvait-il en être autrement ? Entretenir le doute devait l’amuser au plus haut point, au grand dam de son interlocuteur invalidé.

« Dissimuler ta nature ne marchera qu’un temps… Et même en le sachant, tu t’essaies malgré tout à l’exercice. »


Remarquait promptement le guerrier de l’espace, intrigué par le caractère énigmatique du comte. Cette observation était terriblement hypocrite, lui-même cachait bien son jeu en voilant sa véritable identité. Mais ça, il se gardait bien de le dire.

La question de Piccolo et Garlic fut posée, une interrogation qui laissait entendre que Black n’avait pas pris le temps, ou l’énergie, de sonder les alentours à plus de quelques mètres. Le seigneur vampirique le reprit aussitôt, déclarant qu’ils n’étaient pas bien loin d’eux, profitant certainement de cette fameuse hospitalité que le dieu démon semblait si enclin à offrir. Suivant les conseils du père de Dracula, le saiyan concentra son attention sur le kilomètre alentour, action rendue difficile par la nature macabre de la main du diable. Après un court instant, le misanthrope ressenti la présence de ses deux alliés d’infortune, ils semblaient en bonne santé, situés à environ 200 mètres de là.

Ce constat ne rassurait pas le justicier pour autant, cette bonne nouvelle pouvait n’être que le fruit d’une vile illusion. Il faudrait être un imbécile heureux pour croire que Lucifer n’était pas un excellent magicien. Malheureusement, Black manquait de ressources, il ne pouvait rien obtenir par la force pour l’instant, il allait devoir jouer le jeu du maître de maison.

« Ton aura doit effectivement tromper les plus faibles d’esprit. »

Répondit-il lorsque le vampire lui demanda de sonder sa cosmo-énergie, terminant sa phrase par un fin rictus narquois.

« Mais je ne suis pas un amateur comme tu dois parfois en croiser aux portes de ton domaine. »

Du moins, pour ceux qui s’en approchaient volontairement, comme le soulignait si bien le châtelain. Les rares imprudents qui s’aventuraient dans la forteresse du diable ne devaient pas en ressortir indemnes… Le sosie de Son Goku comptait bien confirmer qu’il ne faisait pas partie de cette piètre catégorie.

Mais pour se faire, Black devait cerner les intentions véritables du non-mort, prendre conscience de ses attentes. La première réponse du concerné fut évasive. Il affirmait ne vouloir qu’une bonne entente mutuelle sous couvert d’un alignement idéologique qui justifierait l’hébergement aux frais de la cours à tout voyageur maléfique. Le renégat n’y croyait pas, il n’était pas né de la dernière pluie et vit aussitôt clair dans les mensonges de son bienfaiteur. Le plus ancien mal de la Terre n’était pas un enfant de cœur, la vigilance était de mise.

Finalement, le despote demanda à son invité le secret de ses origines. Comme Piccolo et Garlic, cet homme semblait intrigué par la combinaison du comportement et du faciès de Black Goku. C’était naturel, il était d’ailleurs fort probable que ce démon ait entendu parler du héros à la queue de singe. Fort heureusement pour Lucifer, son interlocuteur n’était pas celui qu’il paraissait être.

Une question restait en suspens, quel mensonge fomenter ? Il était important de rester le plus évasif possible. Sans doute le comte disposait d’un savoir ancestral qui comportait probablement des informations sur l’univers entier. Zamasu ne pouvait prendre aucun risque et prit la décision de se faire passer pour un saiyan sanguinaire. Il existait des millions de profils similaires : Des mercenaires dérangés assoiffés de sang. Le martialiste poussa un court rire lugubre comme à son habitude, s’enfonçant dans son assise, les yeux clos.

« Visiblement, mon visage pose souvent problème. Tu n’es pas le premier à m’en faire part. Je suis célèbre malgré moi, on dirait. »

Il ouvrit ses mirettes, droit vers les pupilles carmin du seigneur local.

« Je proviens d’un lointain peuple de combattants mercenaires redoutés dans toute la galaxie nord. J’ai quitté les miens car ils me jugeaient trop dangereux et je suis arrivé ici. Je suis un guerrier de l’espace ! »

Terminât-il avec un certain engouement, un éclair frappa la toiture haute au même instant, illuminant dramatiquement la face de Black. Ce bref éclat de lumière mettait en avant les rides avancées par son rictus carnassier.

« Tu ne me poses pas cette question par hasard, j’imagine que tu as eu quelques déconvenues avec un certain « Son Goku ». »

Commenta le Shinjin, scrutant la moindre réaction révélatrice de son interlocuteur.

Maintenant qu’il était bien réveillé, il était possible pour le saiyan de se lever sans dépendre d’un quelconque dispositif technologique. Cette machinerie que l’on imaginait couteuse était loin des prouesses d’un haricot magique. Il était temps de rejoindre les autres.

« Ma convalescence a assez durée, je souhaite rejoindre ton banquet. J’ai suffisamment dormi. »

C’était faux, il était cruellement fatigué. Il voulait s’assurer du bon état de ses alliés et de la véracité des propos de son hôte. Fort heureusement, il avait assez récupéré pour se déplacer de manière autonome, tant que le rythme n’était pas trop soutenu. Puis, un repas ne dérangerait pas Black qui n’avait rien avalé depuis presque 24 heures.

« Mène-moi aux autres et alors nous discuterons de l’avenir du « Mal » en général. »

Nul doute que Lucifer désirait, en partie au moins, profiter de ses invités pour renfoncer l’emprise des forces maléfiques sur la Terre. Zamasu se leva lentement, grimaçant lors de son effort. Une fois debout il retira avec attention le canal l’alimentant en précieux liquide. Ses habits actuels se limitaient à un simple short, tout ce qu’il restait de sa précédente tenue. Ce constat ne lui plaisait pas, il s’était toujours montré précieux avec son accoutrement. Il apprécierait demander une réplique de son costume original, mais dans la mesure où il se trouvait dans un château gothique, il craignait de ne pas trouver chaussure à son pied. Il intima modestement le comte de lui fournir une tenue… décente.

« Je… J’aimerais recevoir des vêtements, si tu en as à ma disposition. »

Questionnât-il en observant ses bras abîmés.


Comte Lucifer
Comte Lucifer
Demon
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 09/02/2022
Nombre de messages : 15

Techniques
Techniques illimitées : Envoûtement ; Télékinésie ; Téléportation
Techniques 3/combat : Blood Bomber ; Vampirisme
Techniques 1/combat : Devil Castle Cannon

La résurgence du mal Empty
MessageSujet: Re: La résurgence du mal   La résurgence du mal ClockMer 30 Mar 2022 - 15:51

« Que voulez-vous que je vous dise ? À vivre parmi les hommes, on finit par leur ressembler. » rétorqua Lucifer, nullement offensé par cette remarque.

Ce n'était là que son camouflage naturel, si l'on peut dire : eut-il voulu devenir véritablement identique à un humain normal, il en aurait eu les moyens, mais n'avait aucun intérêt à le faire à cet instant. N'étaient-ils pas entre amis - ou, à tout le moins, entre gens du même bord ; c'était suffisant pour n'avoir pas besoin de se cacher. Black se targuait de voir clair à travers son déguisement, mais il n'en mènerait sans doute pas large si le Dieu-Démon tentait réellement d'échapper à sa vigilance. Mais qu'il le sous-estime donc, si bon lui semblait : il n'était pas homme - enfin presque - à en prendre ombrage.

« Si je voulais pleinement me dissimuler, je ne vivrais pas dans un endroit appelé le Château du Diable, vous ne croyez pas ? » Plongeant la main dans la poche de sa veste, il en extirpa une paire de lunettes de soleil, qu'il cala habilement su son nez - pile au moment où la foudre s'écrasait non loin, projetant sur eux son inquiétante lumière. À croire qu'il l'avait pressenti. « Non, je réserve ce genre de subterfuge à mes escapades dans le monde extérieur. Même si je dois bien admettre qu'elles se font de plus en plus rares. »

Là encore, avoir mis près de trente ans à panser ses blessures n'était pas étranger à cette réclusion soi-disant volontaire. Il ne tenait pas non plus à partager tous les détails de son humiliante défaite, que ce soit par fierté ou par simple précaution. Tout fervent adepte qu'il soit d'une certaine solidarité parmi les forces du mal, il n'était pas non plus naïf au point de servir tous ses secrets sur un plateau d'argent - encore moins à ceux qui semblaient garder les leurs aussi farouchement.

« Et vous n'auriez donc aucun lien de parenté ? Comme c'est intéressant. » commenta placidement Lucifer lorsque son invité eut fini de se présenter, revendiquant son appartenance à un peuple de l'espace. Une nouvelle qui n'étonna aucunement le maître des lieux, parfaitement au fait de l'existence de civilisations par-delà les étoiles - les présences extraterrestres étant de toute façon de plus en plus nombreuses. D'un certain point de vue, lui-même n'était-il pas un visiteur venu d'ailleurs ?

Black demanda une nouvelle fois à se lever, visiblement pressé de retrouver ses compagnons d'armes. S'y serait-il attaché d'une quelconque manière ? C'aurait presque pu être touchant. À la manière qu'eut le compte de le regarder, il devait savoir que celui-ci n'était pas dupe ; pour s'être lui-même occupé de ses blessures, il en connaissait l'étendue exacte, même s'il devait avouer avoir été surpris par sa vitesse de récupération.

« Comme vous voudrez. Je ne vais pas vous obliger à rester au repos si vous tenez tant à vous relever. » À vrai dire, il se serait attendu à le voir rester inconscient pour encore quelques heures, voire même plusieurs jours tant il avait été malmené. Tant mieux : cela lui éviterait d'avoir à rendre des comptes à ses alliés. « Je vous demanderai cependant de ménager vos efforts. J'aimerais éviter d'avoir à vous donner toutes mes réserves. » Du menton, il désigna la poche de sang : plus de la moitié de son contenu circulait déjà dans les veines de son patient, et ce n'était pas la première qu'il avait fallu vider pour le remettre su pieds. « Ce n'est pas contre vous, mais je commence à en manquer. Je n'ai plus l'habitude d'avoir des invités. »

Ce qui en disait bien assez long sur la consommation qu'il en faisait en temps normal. Prenant conscience que ce qu'il restait de sa tenue était tout juste bon à nettoyer le sol - et encore -, l'estropié demanda à ce qu'on lui fournisse de quoi se vêtir. Lucifer se contenta de pointer sa canne en direction de l'un des nombreux couloirs menant à cette pièce.

« Vous devriez pouvoir trouver une garde-robe dans cette direction. Nous n'avons pas exactement la même musculature, dit-il avec humour, mais mes habits devraient vous aller le temps que nous vous procurions quelque chose de plus adapté. En ce qui me concerne, je vous attendrai derrière la porte. »

Sur ces bonnes paroles, il entreprit de se retirer, prenant la direction qui menait - supposément - à la salle où Garlic et Piccolo avaient été installés. Pour ce faire, il passa à côté d'une sorte d'immense monument, couvert d'un drap qui ne l'était pas moins ; sa forme suggérait qu'il puisse s'agir d'une arme. Il caressa le flanc de ce dernier au passage, avant de reprendre sa marche.

La résurgence du mal HhQU9uc

« Ah ! J'oubliais. » Sans se retourner, il le gratifia d'une œillade par-dessus son épaule, et déclara avec amusement : « Certains m'appellent le Père des Mensonges. Peut-être voudrez-vous vous en rappeler, à l'avenir... »

Il quitta la pièce sans plus insister, laissant Black à ses essayages. Ce n'était pas le choix qui manquait : puisse-t-il trouver quelque chose qui convienne à ses besoins.
Contenu sponsorisé

La résurgence du mal Empty
MessageSujet: Re: La résurgence du mal   La résurgence du mal Clock
 
La résurgence du mal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Zones désaffectées-