Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EB12.5 Zénith Suprême : où trouver les coffrets ...
Voir le deal

Partagez
 

 Les périls à venir [Vegeta - Oishi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 101
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 520.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockMer 16 Mar 2022 - 9:24

« Comme tu voudras. » rétorqua un Vegeta encore amer à la proposition d'Oishi.

Qu'elle fasse ce qu'elle voulait. Bien qu'elle se soit rangée sous ses ordres, il n'avait pour l'heure aucune autorité à faire valoir. Son sang lui donnait peut-être une légitimité que d'autres n'auraient pas, mais cela n'aurait aucune valeur s'il n'avait pas la force suffisante pour arracher la couronne. Si Broly était leur ennemi, alors il était encore loin du compte. Il comptait bien y remédier, mais cela prendrait du temps. Oishi serait-elle encore là au terme de ces préparatifs ?

À vrai dire, qu'elle veuille se séparer l'arrangeait : lui aussi aurait besoin d'un peu de temps pour lui - pour lui permettre d'assimiler tout ce qui venait de se produire, mais également de réguler son humeur. Comme elle devait commencer à s'en rendre compte, mieux valait ne pas rester trop près lorsqu'il était dans cet état ; il n'y avait rien à en tirer. Qui plus est, s'il était facile de croire les Saiyans infatigables, aucun d'eux ne pourrait être encore vaillant après une journée pareille. Quelques heures de repos leur ferait le plus grand bien.

Ils se quittèrent donc à mi-parcours, le prince continuant sa route sans se retourner, la tête trop pleine d'informations au point de ne pas savoir par où commencer. Et lui à qui il était arrivé de se plaindre que sa vie était devenue trop paisible depuis qu'il s'était installé sur Terre... À croire que l'on avait fait exprès d'attendre que les problèmes s'accumulent pour tout lui envoyer d'une seule traite. Et évidemment, c'était à ce moment-là que ni Kakarot, ni le reste de la bande de bras cassés n'étaient nulle part à l'horizon. Qu'importe ; il n'avait pas besoin d'eux. Il réglerait ça par ses propres moyens.

Il trouva sa demeure dans l'état où il l'avait laissée, incluant le jardin ravagé. N'y prêtant pas attention, il se posa devant le bâtiment et entra par la porte, faisant fi des regards que pouvaient lui valoir son arrivée ou l'état lamentable de son accoutrement. Qu'il en reste des lambeaux encore intacts tenait du miracle avec tout ce qu'il avait encaissé, et n'avoir plus de plaies ouvertes ne l'avait pas empêché de l'imprégner de son sang lorsque c'était encore le cas.
Fort heureusement, les rues étaient presque désertes à cette heure, et les citoyens de West City s'étaient de toute façon habitués à ne plus se poser de questions lorsque la Capsule Corp. était concernée. Un homme en guenilles qui tombe du ciel était loin d'être la chose la plus étrange qu'ils aient pu voir au fil des années.

« Bulma. Je suis rentré. » s'annonça-t-il sobrement.

Personne n'occupait les lieux hormis les robots d'entretien, mais il supposa que l'interphone porterait son message si son épouse était dans les parages. Si cette dernière avait dû longuement batailler pour qu'il signale ses arrivées, étant allé et venu pendant si longtemps comme bon lui semblait, il avait fini par s'y plier ; ça n'aurait jamais pris que quelques années. Sans attendre de réponse, il se dirigea vers la salle d'eau - l'une des nombreuses que comptait le bâtiment - et entreprit de se rafraîchir. La douche le revigora, chassant en partie la fatigue des affrontement successifs qui avaient rythmé sa journée.

Après avoir passé de nouveaux vêtements, il se prépara à jeter les anciens, mais eut la présence d'esprit d'en retourner les poches pour récupérer les haricots qu'il lui restait. Il eut alors la surprise de voir un petit objet s'échapper de ses haillons pour rebondir sur le carrelage de la salle de bain avec un bruit métallique. Ce n'est que lorsqu'il s'immobilisa que Vegeta identifia ce que c'était et se souvint de la manière dont il se l'était procuré. Une petite victoire quand même.

Sorti sur le balcon pour s'aérer, il en continua l'inspection. Le motif que portait l'anneau ne lui disait rien, mais il avait clairement vu que Black utilisait celui-ci pour déployer une partie de ses pouvoirs. Cet objet devait donc avoir certaines propriétés, mais lesquelles exactement ? C'était là la question qu'il se posait alors qu'il l'observait sous toutes ses coutures.
Il en vint à la conclusion que sa nature exacte importait peu ; que seul comptait le fait qu'il soit parvenu à l'arracher - et qu'il ne tenait qu'à lui de s'assurer que Black ne revoie jamais son jouet. Ce serait un maigre réconfort, mas il s'en satisferait pour le moment. Le prince serra donc le poing, se préparant à le réduire en poussière d'argent.

« Non Vegeta, attends ! Ne fais pas ça ! » put-il soudain entendre, sans réaliser immédiatement que ces paroles arrivaient directement dans son esprit. Incapable d'en faire autant, il répondit tout haut pour sa part :

« Cette voix... Tu es Kaio, c'est ça ? »

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] H7uAGNN

Sur sa minuscule planète, les antennes de la divinité frémirent face à tant de familiarité. Même Goku faisait l'effort de lui témoigner un minimum de respect, et c'était pourtant une notion qu'il peinait encore à maîtriser. Mais au vu de la façon dont le prince parlait même au Kaio Shin, sans doute ne devrait-il pas s'étonner qu'il n'ait pas plus d'égards envers lui.
Qu'importe, ce n'était pas le moment de s'en indigner : il allait déjà avoir assez de mal à se faire entendre.

« Oui, c'est bien moi... Écoute-moi, tu ne dois surtout pas toucher à cet anneau ! Les conséquences pourraient être catastrophiques ! »
« Ah vraiment ? Et je peux savoir pourquoi ? » répliqua le prince sans cacher sa méfiance, contrarié d'être coupé dans son élan. Conscient de marcher sur des œufs, le protecteur de la Galaxie Nord choisit ses mots avec précaution malgré son affolement.
« Cet anneau... C'est un Anneau du Temps ! Même moi, je croyais que ce n'était qu'une légende... Si ce qu'on dit est vrai, il ne doit surtout pas tomber entre les mains d'un mortel ! »
« C'est un peu tard pour ça. » se moqua-t-il. La divinité se fit violence pour ne pas céder à la provocation.
« Comme son nom l'indique, il permet d'influencer le cours du temps ! Il ne doit surtout pas être endommagé ! On ne sait pas ce qui pourrait se produire ! »

Il s'abstint de préciser que Vegeta ne devrait normalement pas être capable de l'abîmer, même en y mettant toutes ses forces ; il s'agissait d'un objet divin, qui, de par sa nature, était supposément indestructible. Mais il se doutait également que l'intéressé, buté comme il l'était, pourrait voir cela comme un défi, et ne voulait pas prendre de risques ; on ne sait jamais.

« Et qu'est-ce que je suis censé en faire, je peux savoir ? » s'impatienta Vegeta, que ce mode de communication prenait à rebrousse-poil.
« Là-dessus, je ne peux pas t'aider... Ça dépasse de loin mes attributions... » admit piteusement le Kaio du Nord.

Ses petits protégés avaient décidément le don de créer des situations improbables.

« C'est bien la peine de venir me déranger... » Il serra les dents. « Ne te fatigue pas, je vais me débrouiller tout seul. J'ai l'habitude de ne pas pouvoir compter sur vous ! »

Courroucé par cette ultime frustration, Vegeta se retint de tenter sa chance tout de même, par pur esprit de contradiction. Après tout, si les seules raisons que Kaio trouvait de le retenir étaient basées sur de vulgaires rumeurs, il ne tenait qu'à lui de les démentir. Il opta néanmoins pour la prudence en fin de compte, trop éreinté pour vouloir supporter plus longtemps cette conversation. Qu'allait-il bien pouvoir faire de cette chose, s'il ne pouvait la réduire à néant ?
Avec un peu de chance, peut-être que la nuit porterait conseil.
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 119
Bon ou mauvais ? : Rebelle
Zénies : 1120 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Bluff / Image Remanente
Techniques 3/combat : Over Sell / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Perfect Lie

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockVen 18 Mar 2022 - 10:29
Un long étirement pour signaler le début d’une nouvelle journée. Un bâillement plus tard, Oishi se força à se libérer de la cage douillette dans laquelle elle s’était enfermée. Normalement, elle  resterait encore une bonne heure dans son lit à se prélasser tranquillement, mais elle ne pouvait plus se permettre un tel luxe dorénavant. Elle avait reçu ce qu’elle avait demandé depuis tout ce temps à la personne de Vegeta : un moyen de virer ce taré de Broly hors du trône. Jouer avec sa patience serait une grave erreur, surtout que ce dernier ne semblait pas du genre indulgent envers la faiblesse, peu importe la forme.

En se débarbouillant son précieux petit minois, elle se jeta un regard à son reflet dans le miroir pour se déterminer à continuer. Elle était dans la bonne direction en devenant la sujette du prince. Même si ce dernier ne valait ni Pythar, ni Sharotto, il avait le mérite d'avoir une autorité que les siens apprécieraient. En bonus, il avait la tête sous les épaules et n'allait pas ordonner la conquête du monde par pur excès d'ego contrairement à Broly. Puis, il comptait l'entraîner… si la guerrière pouvait apprendre à dominer la partie bestiale enfermée chez tous les saiyans : l'Oozaru. Un défi qui semblait à la tricheuse quasiment impossible, mais auquel il n'y avait aucun raccourci : pas de mensonges ou de supercheries à sa disposition. Pas d'échappatoire. C'était désormais une confrontation avec elle-même pour réussir l'improbable.

Elle s'habilla comme à son habitude, avec la même tenue et le même foulard qu'elle avait en douzaine. Les goûts vestimentaires de la tricheuse étaient tout sauf variés. Toujours dans le monochrome et du léger. De toute manière, elle n'avait pas d'autres solutions en attendant les exercices pour contrôler sa forme primale. Sa tenue de chef d'escouade était sur Dösatz, dans son véritable domicile, donc pour avoir des habits conçus pour la forme de gorille géant étaient pour l'instant dans l'eau… Ou plutôt dans le placard d'une demeure située bien loin d'ici.

Le soleil était maintenant levé. Plus de temps pour se questionner sur la tâche délicate à faire pour Vegeta, il était l'heure de se jeter dans le vif du sujet et de rejoindre Vegeta à la Capsule Corporation. Elle prit son sac de senzus et son téléphone avant de sortir du bâtiment. Elle pressa sur un bouton pour faire redevenir la maison dans la capsule aisément rangée dans sa poche, tout comme les haricots magiques. Elle profita de sa vitesse naturelle pour faire un voyage expéditif vers la demeure du prince. Ce dernier l'attendait déjà dehors. Il devait être dans les alentours de 8 à 9 heures. Il était déjà prêt en découdre en fin d'apprivoiser la bête à l'intérieur de la roturière. Elle atterrit devant lui avec légèreté pour éviter de faire davantage de dégâts avec une entrée plus brutale.

“Bonjour, Votre Majesté. J’espère que je ne vous ai pas trop fait attendre.”

Disa-t-elle sur un ton respectueux envers Vegeta malgré l'embarras de se sentir en retard, selon les attentes sévères du prince. Elle remarqua sur le coup un caisson à côté de lui. De sa curiosité, elle y jeta un coup d'œil rapide. Pourquoi c'était là ? Ne me dites pas que le prince comptait qu'elle fasse de la bureaucratie, c'était la chose la plus barbante qu'Oishi avait à faire de sa vie, surtout après ses missions en tant que chef d'escouade. Elle dirigea son regard vers son instructeur la seconde suivante, toujours aussi confuse à ce qu'elle venait de voir. Soit il y avait des habits pour s'entraîner ou de la paperasse à l'intérieur : la première option était clairement la plus logique et celle qu'elle apprécierait vu leurs objectifs communs.
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 101
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 520.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockLun 21 Mar 2022 - 15:49

« Hmpf. Ce n'est pas trop tôt. » grommela un Vegeta aussi austère qu'à l'accoutumée - soit moins qu'il avait pu l'être la veille. La nuit lui avait en effet permis de retrouver de meilleures dispositions, si peu perceptible que ce soit de prime abord et aussi brève qu'elle ait été.
Pour sa part, le prince avait émergé aux alentours de six heures, condensant son repos en un minimum de temps pour retourner au plus vite à l'entraînement. L'inévitable conditionnement d'une vie entière passée dans un cadre militaire, que n'avaient pas suffi à effacer ses années sur Terre.
De bonnes habitudes qu'il était d'autant plus essentiel de maintenir à présent qu'il s'était lui-même placé en position de faiblesse. Plus que jamais, il devait travailler d'arrache-pied pour combler les lacunes qui l'avaient mené à prendre cette décision radicale - à fortiori tant que des nuisances du calibre de Black seraient dans la nature.

Les deux autres n'avaient pas l'air particulièrement dangereux ; peut-être s'agissait-il de ses subalternes, quand bien même leur façon de s'exprimer suggérait autre chose - mais il était en tout cas sûr de pouvoir s'en débarrasser s'il les affrontait en combat singulier. L'imposteur, en revanche... C'était une autre histoire.
Plusieurs fois au cours du combat, celui-ci avait laissé entendre être doté d'un plus grand pouvoir que ce qu'il avait bien voulu leur montrer. S'il n'avait dès lors pas pu en prendre la pleine mesure, le prince pensait préférable de s'assurer qu'il n'ait jamais l'occasion d'en faire usage. Et de toute façon, il y avait bien assez d'un Kakarot - même si en avoir un qu'il pouvait légitimement passer à tabac sans avoir à se retenir était un plaisir certain. Cathartique, d'une certaine manière. Le respect qu'il s'était découvert envers lui au fil des années ne l'empêchait pas de lui trouver une tête à claques ; un terme auquel il ne demandait qu'à donner tout son sens.

Aussi bref qu'ait été son repos, le prince avait parfaitement récupéré. Après la prise de son dernier haricot, il n'avait subi que des blessures légères ; une fatigue accablante était son principal handicap à la fin de l'affrontement. Fort heureusement, son métabolisme s'était dépêché de se remettre sur pieds, comme il l'avait toujours fait ; c'était sans conteste l'un des plus grands bienfaits d'appartenir à une race guerrière. À première vue, c'était également le cas d'Oishi - qui, de surcroît, en avait profité pour récupérer une tenue un peu plus discrète ; tant mieux.

« Tu ne possèdes plus d'armure ? » questionna-t-il néanmoins à la vue de celle-ci.

Après tout, la déserteuse était censée savoir en quoi allait consister son entraînement, à moins que la nuit ne le lui ait fait oublier - ce qui ne serait pas pour lui faire gagner des points auprès de lui, comme elle devrait s'en douter. S'il se moquait bien de la voir dans le plus simple appareil - la pudeur ne faisait pas vraiment partie de leur culture -, la jeune femme ne semblait pas l'entendre de cette oreille. Le prince n'était évidemment pas sans savoir qu'elle avait pris ses distances avec leur armée, mais cela ne voulait pas dire qu'elle avait laissé derrière elle tout son équipement.

« Estime-toi heureuse que j'aie ce qu'il faut. »

Car effectivement, le coffre métallique qui trônait à ses côtés était en quelque sorte une garde-robe, contenant des exemplaires de rechange. Non pas les siens - ceux-ci étaient rangés à part dans ses quartiers -, mais leurs prototypes ; ceux que Bulma avait jadis conçu pour leur permettre de s'entraîner quand la menace de Cell planait encore sur le monde. Les siens avaient depuis été subtilement raffinés, mais elle en avait alors conçu pour chacun, même si nombre d'entre eux avaient fini par ne pas les porter pour des motifs plus ou moins douteux. Elle devrait pouvoir en trouver un à sa convenance. Pressant un bouton à proximité de ce qui lui tenait lieu de couvercle, il en commanda l'ouverture de manière à ce qu'elle puisse jeter un œil à l'intérieur.

« Sers-toi. J'ai quelque chose à régler avant que nous puissions commencer. »

Ce qui lui permettrait de se changer à l'abri des regards, si elle tenait tant à avoir son intimité. Non qu'il compte aller très loin, se contentant de s'éloigner vers l'une des zones à peu près intactes du jardin malgré leur session d'échauffement de la veille. Sur cette partie épargnée avait été dressée une table chargée de mets divers et variés.
La Capsule Corp. avait coutume d'engager les meilleurs traiteurs quand sa patronne n'était pas d'humeur à cuisiner elle-même, et cela permettait également de subvenir à ses propres besoins - considérables - en matière de nourriture. Et bien qu'il ait déjà prélevé une partie des différents plats le matin-même, force était d'avouer que ce buffet n'était pas sans le remettre en appétit. Steaks, grillades, lasagnes... Ce n'était pas le choix qui manquait, sucré comme salé.

Il ne perdit donc pas de temps, plongeant la main à l'intérieur de son armure pour en extraire l'anneau qu'il gardait sur lui depuis que Black le lui avait légué bien malgré lui. Une dernière fois, il lorgna sur la surface de celui-ci, non sans se demander comment un si petit objet pouvait représenter un danger si grand que Kaio en personne ait cru bon de le prévenir.
Malgré le manque de respect qu'il lui témoignait, Vegeta n'était pas sans connaître sa place dans la hiérarchie divine, sans quoi il n'aurait prêté aucun crédit à ses avertissements. Mais puisque ce bijou ridicule était apparemment divin par nature, ce n'était que justice que ce soit aux dieux d'en disposer - de l'en débarrasser.
Ainsi le brandit-il en direction du ciel, s'assurant qu'il soit bien en vue si, par hasard, quelqu'un décidait de porter son regard de ce côté de l'univers. Non qu'il s'embarrassa de trop de formalités au moment d'adresser sa prière :

« WHIS ! HÉ, WHIS ! J'AI QUELQUE CHOSE POUR TOI ! »

De là à savoir s'il parlait de l'anneau ou du repas, ce serait à l'Ange d'en juger.
Beerus & Whis
Beerus & Whis
PNJ
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 117

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockLun 21 Mar 2022 - 17:51
Oishi avait largement eut le temps de se changer et, à sa convenance, d’observer le prince des saiyans dans sa gesticulation bruyante. En effet, Vegeta ne devait pas avoir l’air bien malin, criant à pleine voix le nom du séraphin qu’il connaissait maintenant si bien sans obtenir la moindre réponse. Car si le Roi de Capsule Corp s’attendait à un retour rapide de Whis, il n’en fut rien. Plusieurs minutes passèrent dans un silence abracadabrant. Était-ce la manifestation discrète de vacances bien méritées ? Peut être la conséquence du manque de respect constant que le père de Trunks entretenait envers les dieux en général ? Un quart-d ’heure s’écoula, la nourriture refroidissait, laissant ses douces odeurs sucrées se perdre dans les airs.

Puis, un tunnel de lumière frappa le jardin, pulvérisant une partie de l’herbe annexe à une des clôtures. Cette brusque apparition était typique de la magie de déplacement du serviteur de Beerus, il semblerait qu’ils soient venus, finalement. Le matou tout puissant était effectivement de la partie : un svelte félin sphinx anthropomorphe au regard mauvais. Ce dernier zieuta son environnement immédiatement, l’air froid, impassible, on pouvait le croire au cœur d’une intervention militaire. Puis, mon museau capta l’objet de sa convoitise, il fit volte-face et se dirigea naturellement vers le buffet. Le dieu de la destruction passa à côté de Vegeta, lui faisait vaguement un salut amical de la main.

« Salut Vegeta, merci pour la bouffe. »

Beerus prit position, ne prêtant aucune attention à l’état partiellement dégradé d’une portion de la cour, ni même de la présence de Oishi. Au final, il n’avait pas vraiment calculé le prince des saiyans non plus. Il saisit ses couverts, reniflant les diverses saveurs lui donnant l’eau à la bouche. Au fur et à mesure qu’il captait les odeurs, son visage s’ouvrait et transpirait progressivement d’une joie explosive.

« Mhhh ! Bon je vous attends pas ! Bon appétit ! »

Il se précipita alors sur les plats les plus proches, bourrant son gosier comme le ferait un pingouin.

Whis était davantage respectueux et se présenta immédiatement à Vegeta, ignorant l’incroyable festin. Il fit une petite courbette de salutations à l’homme de Bulma, répétant le même acte pour sa camarade, en fonction ou non de sa présence.

« Bonjour Vegeta ! Nous sommes très heureux de ton invitation. »

Le regard de l’entraineur divin se porta alors vers l’objet que tendait avec tant d’insistance le guerrier de l’espace. L’ange fut happé par la présence d'un anneau du temps, un objet que ne devrait pas posséder un mortel. L’expression joviale du séraphin se mua en une brusque surprise.

« Oh ? Mais c’est un anneau du temps ! Comment as-tu obtenu un tel objet ? »

Demanda le représentant du grand-prêtre, sa voix étant partiellement couverte par la voracité de Beerus.

Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 101
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 520.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockSam 26 Mar 2022 - 10:46

Vegeta prit son mal en patience, faisant les cent pas en attendant que l'Ange daigne se manifester. Il n'était pas sans savoir que les dieux étaient des gens occupés, et plus encore alors qu'il leur fallait remettre en état tout ce qu'avait endommagé la folie d'Auros. Le vœu qu'il - que Vegeto - avait formulé auprès des Super Dragon Balls avait fait une bonne partie du travail, mais tout n'était pas encore réglé.
C'était bien ce qui l'étonnait dans l'effervescence de ces derniers jours : les différentes menaces attendaient généralement plusieurs années pour se succéder. Récemment, l'on aurait pu croire qu'elles s'étaient passé le mot pour attaquer toutes en même temps. Si c'était une indéniable opportunité en terme d'entraînement, il n'était pas sûr que la Terre pourrait supporter cela longtemps.

Alors qu'ils commençaient à se demander s'ils allaient seulement venir, la colonne de lumière caractéristique de leur arrivée s'écrasa au milieu du jardin. Malgré l'aspect sensationnel de ce mode de déplacement, ils ne causèrent pas plus de dégâts - non que l'on aurait pu voir la différence. À son grand étonnement, Whis n'était pas venu seul, emmenant dans son sillage le Dieu de la Destruction dont il avait la charge. Était-ce lui qui avait voulu l'accompagner, ou était-ce une manière de le garder à l’œil ? Peut-être un peu des deux - même s'il n'était pas étonnant que le félin refuse de faire une croix sur le festin qu'il leur avait préparé. De tout temps, l'on avait honoré les dieux par des offrandes ; ce n'était pas sans raison.

« Whis. Seigneur Beerus. » les salua-t-il solennellement, sans toutefois s'aplatir plus que de raison. Il osait croire qu'ils étaient en assez bons termes pour qu'il n'ait pas à ramper à leurs pieds - il s'y refuserait de toute façon. « Je vous en prie, servez-vous. »

Son estomac de Saiyan ne manqua pas de protester à l'idée qu'un tel buffet puisse disparaître sans qu'il ait sa propre part, malgré le copieux petit-déjeuner qu'il avait pris quelques heures auparavant, mais son propriétaire avait plus important à faire dans l'immédiat. Ce dont le serviteur angélique paraissait plus curieux que son maître, prenant le temps de s'enquérir des raisons de son appel avant de se jeter lui aussi sur les différents plats - qui, pourtant, devaient tout autant émoustiller ses papilles. Conscient que le temps était précieux, Vegeta ne se fit pas prier pour entamer ses explications.

« Il y a un nouvel ennemi dans les parages. J'ai cru comprendre qu'il venait du futur. » Les yeux rivés sur l'anneau, il le fit rouler entre ses doigts. « Il se fait appeler Black, apparemment. Je ne sais pas encore comment ni pourquoi, mais il a pris la place de Kakarot là d'où il vient. » Son poing se referma autour de l'objet. « Ce n'est pas un simple imposteur, il utilisait ses techniques également... Entre autres choses. »

Ce n'était pas la première fois qu'il était confronté à un « faux » Kakarot d'une manière ou d'une autre, mais il y avait quelque chose de différent avec celui-ci. Les techniques de son rival n'étaient pas forcément les plus difficiles à imiter - lui-même les avait empruntées pour la plupart -, mais il y avait trop d'éléments troublants pour ne pas se poser de questions, même si la manière d'être de cette nouvelle version n'avait rien à voir avec celle de l'original. À croire qu'on lui avait arraché le cerveau - pour le peu qu'il en avait - pour le remplacer par celui de quelqu'un d'autre.
Aussi exhaustif qu'il tente d'être, le prince s'abstint de dire quoi que ce soit sur le sort de Trunks ; il n'était pas sûr que les dieux apprécient de savoir que lui aussi avait traversé les époques, à supposer qu'ils ne soient pas déjà au courant. Il serra simplement un peu plus les dents un bref instant avant de reprendre.

« J'ai réussi à lui enlever cet anneau en me battant contre lui, mais puisque apparemment il ne peut pas être détruit et que je ne peux pas m'en débarrasser, je me suis dit que vous sauriez peut-être quoi en faire. » Il tendit la main vers Whis, faisant mine de vouloir lui donner si tant est qu'il soit prêt à l'accepter. « Si ce n'est pas le cas, je suppose que je n'aurai plus qu'à aller le jeter dans le soleil. Ça nous a plutôt réussi jusque là. »
Xeno Goku
Xeno Goku
Saiyan
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 07/08/2021
Nombre de messages : 158
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1145

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha / Kienzan / Morsure du Soleil
Techniques 3/combat : Téléportation / Ryuken
Techniques 1/combat : Genkidama

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockSam 26 Mar 2022 - 11:56
Un Ki au loin se fit alors sentir. Il était très familier à celui d’une personne que les dieux et Végéta avaient souvent fréquenté. Après tout, ce n’était nul autre que le Ki de Son Gokû, le rival du Prince des Saiyan. Alors qu’il était juste au-dessus d’eux, il entendit la conversation et grimaça :

« J'ai réussi à lui enlever cet anneau en me battant contre lui, mais puisque apparemment il ne peut pas être détruit et que je ne peux pas m'en débarrasser, je me suis dit que vous sauriez peut-être quoi en faire. » avait dit Végéta, tout en tendant l’anneau à Whis. « Si ce n'est pas le cas, je suppose que je n'aurai plus qu'à aller le jeter dans le soleil. Ça nous a plutôt réussi jusque là. »

‘’Attends Végéta !’’cria Gokû en atterrissant au sol à ce moment-là, se décidant à intervenir.

Fait qui pouvait paraitre étrange, ce Gokû portait un Scouter à son visage. Il n’était même pas habillé comme Gokû se serait habillé en général. Il portait une veste brune, tandis que son Nyo Bo était accroché à son dos. Sous sa veste brune, on pouvait y discerner une tenue rouge et noire. Une queue de Saiyan était même présente, contrairement au Gokû de cette ligne du temps.

Il ignora totalement Beerus, non pas par manque de respect mais simplement pour ne pas le déranger dans son repas. Tout le monde savait qu'il était dangereux de déranger un Dieu, surtout en plein repas. Il continua son chemin, jusqu’à atteindre Végéta qu’il regardait :

‘’Tu te trompes de personne, Végéta. C’est au Kaioshin que tu dois le donner, pas à Whis.’’

Tout dans son attitude, sa posture et même dans sa manière de parler était légèrement différent de Son Gokû. Pourtant, cela pouvait rappeler quelque chose à Végéta si celui-ci prenait la peine de réfléchir. Après tout, l’erreur de débutant qu’il avait commise il y a bien des années n’avait jamais été effacé de la mémoire de Végéta.

S’avançant alors vers Whis, il prit la peine de le saluer. Il ne le connaissait pas personnellement, mais il savait que de nombreux Son Gokû avait déjà fait la connaissance de l’Ange dans de nombreuses lignes de temps. En un sens, il était ‘’lié’’ à cet Ange. Il prit un ton amical en s’adressant à celui-ci :
‘’Salut Whis ! C’est Poiko et Kaito Shan qui m’envoient. Je suis membre de la Patrouille du Temps.’’

Il n’avait aucun doute sur le fait que Beerus et Whis savaient ce qu’était la Patrouille du Temps. Après tout, ils connaissaient Kaito Shan, le leader du groupe. Il reprit alors, expliquant les raisons de sa venue :
‘’On m’a confié la tâche de remettre l’anneau au Kaioshin de cet Univers. Je suis venu aussi vite que possible !’’


Son Scouter se mit alors à biper, indiquant que les Patrouilleurs du Temps allaient devoir se réunir. Tant pis, il allait devoir s’y rendre juste après. Pour le moment, il devait régler cette affaire comme le lui avait ordonné Poiko…Si Végéta acceptait. Après tout, dans ses souvenirs, ainsi que sa fréquentation avec Xeno Végéta lui avait bien prouvé que Végéta avait un certain orgueil. Cliquant dessus pour l’éteindre, il conclut ensuite :
‘’Je crois que Kaito aurait sûrement préféré venir par lui-même, mais il est quelque peu occupé, désolé.’’
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 119
Bon ou mauvais ? : Rebelle
Zénies : 1120 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Bluff / Image Remanente
Techniques 3/combat : Over Sell / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Perfect Lie

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockSam 26 Mar 2022 - 14:42
“J’ai une armure… dans mon appartement, sur Dösatz. Dans tous les cas, me balader dans mon ancien uniforme militaire aurait certainement alarmé les forces locales. Ils doivent être sur le qui-vive, depuis les annonces de Broly.”

Voilà la justification qu’avait Oishi pour se ramener dans son accoutrement habituel. Elle savait bien que ça ne servait à rien de mentir au prince, mais autant agrémenter sa maladresse stratégique de ne pas avoir rangé son armure dans sa maison à l’aide de quelques pincées de réalité. Il était certain qu’elle aurait attiré le regard de l'armée terrienne dans ses habits militaires. L’Empire Galactique étant dans les parages, elle aurait certainement été perçu comme une éclaireuse, ce qui lui aurait causé bon nombre de soucis. Dans tous les cas, le prince était déjà prêt. Dans le caisson qu’elle observait tout à l’heure se trouvaient des tenues d'entraînement dignes de ce nom. Des exemplaires de choix, elle ne prit que peu de temps pour trouver une tenue à sa taille.

“Très bien, votre Majesté.”

Elle trouva un coin isolé à l’intérieur de la Capsule Corporation pour se changer aussi rapidement qu’elle le pouvait, laissant derrière elle ses habits et même le foulard qui la caractérisait tant. Elle en avait beau en avoir une collection dans son appartement et une autre dans sa maison capsule, autant ne pas risquer d’en perdre constamment. Une fois qu'elle eut enfilé son attirail saiyan, elle ne pouvait que se sentir nostalgique de l’époque où elle portait des habits similaires pour la cause de la dyarchie. Enfilant son dernier gant, elle arrêta de se remémorer le bon vieux temps, avant de sortir dans le jardin pour voir Vegeta devant un festin digne de son rang. Néanmoins, il n’y toucha pas, préférant faire les cent pas en attendant un dénommé Whis. La tricheuse ne put s’empêcher d’observer d’un œil gourmand tous les plats qui étaient présents sur les tables alignées sur l’ancien champ de bataille. Elle savait se tenir, bien évidemment, mais elle restait néanmoins une saiyan comme tous les autres. Cet amas de nourriture la tentait bien et si rien ne l’en empêchait, elle se précipiterait dessus pour se repaître. Cependant, si même la royauté ne voulait pas y toucher, elle se devait de faire de même.

*J’en ai pas besoin, j’en ai pas besoin, j’en ai pas besoin…*

D’un coup, une immense colonne de lumière s'abattit au centre du jardin avant qu’un être à la peau bleue et un chat anthropomorphe violet n’en sortent. La réaction de Vegeta, qui se montra très solennel avec eux, fit comprendre directement à la menteuse qu’ils n’avaient pas affaire à des inconnus quelconques. Si une personne aussi orgueilleuse que le prince était aussi respectueuse envers ses invités, elle ne pouvait que plier le genou pour les accueillir dignement, sans leur adresser un simple mot. De toute façon, le chat semblait n’avoir à faire ni du souverain ni d’elle, préférant les saluer de la main avant de s’attaquer aux buffets pour tout engloutir. Le deuxième invité était bien plus agréable, faisant une courbette pour saluer les deux saiyans. Bien qu’elle n’osait rien dire, son regard montrait déjà une forme de gratitude pour ne pas être ignorée aussi aisément.

Et ainsi commença une série d’échanges qui allait plonger Oishi dans la confusion la plus totale. Un anneau du temps ? L’ennemi qu’il avait affronté s’appelait Black et venait du futur ? Prendre la place de Kakarot ? Ce nom lui n’était pas inconnu, mais elle ne parvenait pas à le connecter à tout ce qui se passait à l’instant. Dans tous les cas, la problématique principale restait l’anneau, qui devait être détruit. Oishi aurait bien proposé de le plonger dans du magma, mais vu l’importance de la situation, elle se retint de faire une remarque aussi futile.

S’ensuivit un cri venant du ciel, ordonnant au souverain d’attendre un instant. Oishi aperçut le nouveau venu de loin avant qu’il n’atterisse et s’était déjà parée en position de combat, pensant que c’était le retour du dénommé Black. Certes, il avait un accoutrement différent, mais l’habit ne faisait pas le moine. Du moins, c’était ce qu’elle pensait, avant qu’elle remarque une queue de signe se démarquant du reste, ce qui la calma un peu. Elle resta sur ses gardes malgré tout, au cas où ce nouvel intervenant tenterait de faire un quelconque coup bas. Apparemment, Vegeta se trompait de personne à qui remettre le précieux anneau. Il devait le remettre au Kaioshin ? Qu’est-ce qu’un Kaioshin ? La méconnaissance du monde divin de la part de la roturière commençait à s’empiler sur ses autres lacunes. Si ce n’était pas pour la présence du prince, elle aurait des tonnes de questions à poser à tous les intervenants dans cette scène. Néanmoins, elle ne put se retenir de placer quelques mots à l’envoyé de Kaito et de Poiko.

“Qui nous dit que tu nous mentirais pas pour reprendre ton bien le plus précieux ?”

La suspicion qu’il pouvait être Black sous un autre déguisement était toujours présente, malgré sa queue de singe. Elle avait beau ne pas sembler prête à lui sauter à la gorge, la menteuse se préparait mentalement à le combattre si nécessaire. Le ton sur lequel elle s’adressa au sosie de Kakarot le montrait bien, d’ailleurs. De toute façon, elle devait avertir le prince de ses doutes sur le nouveau venu, qui se comportait avec bien trop de nonchalance face au prince des saiyans.


Dernière édition par Oishi le Sam 26 Mar 2022 - 17:45, édité 1 fois
Beerus & Whis
Beerus & Whis
PNJ
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 117

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockSam 26 Mar 2022 - 15:42
L’étonnement de Whis n’avait pas su être masqué par sa prestance divine. Grand sentimentaliste, l’ange était abasourdi par la découverte de Vegeta. Sa comparse semblait elle aussi confuse d’une telle situation. Le père de Trunks se lança dans des explications sommaires, décrivant un ennemi venu du futur dénommé Black. Ce n’était pas la première fois que l’assistant de Beerus entendait le nom de ce guerrier maléfique. Il semblerait que cet individu était clone démoniaque de Son Goku, mimant ses techniques et copiant son apparence. Cet événement inquiétait le séraphin qui ne voyait que quelques situations expliquant l’apparition d’un tel personnage. Le plus probable était d’imaginer une version alternative du héros terrien qui aurait été influencée par des forces occultes. La seconde possibilité était qu’un être sournois ait volé son corps et appris son style de combat.

Impossible de déterminer lequel des deux scénarios était le plus probable, il ne fallait pas tirer de conclusion hâtive. Whis se frotta le menton quelques instants, l’air songeur.

« Mh, j’ai déjà eu écho d’un combattant de ce genre. Il semble devenir une véritable menace, j’en toucherais un mot au seigneur Beerus lorsque nous auront l’occasion de nous y intéresser. »

Car une menace de ce genre pouvait possiblement relever de l’autorité d’un dieu de la destruction. La possession d’un anneau du temps, des pouvoirs similaires à Son Goku et des intentions mauvaises fomentait un cocktail d’une dangerosité sans équivoque.

Vegeta expliqua ensuite l’avoir dérobé lors d’un combat, ajoutant qu’il savait de source sûre qu’un tel artefact ne pouvait être détruit. Effectivement, seul un sort de destruction pur ou la lave de la montagne du destin pouvaient rompre la redoutable magie de ce trésor maudit.

« Effectivement, le soleil ne sera pas suffisant. »

Commentât-il d’un jovial sourire qui fut éclipsé par l’arrivée d’un quatrième protagoniste.  

Il s’agissait d’un héros au faciès ô combien connu, le plus grand rival du prince guerrier. Mais quelque chose clochait dans son apparat, sa tenue était différente, abandonnant le traditionnel Gi de la Tortue en faveur d’un justaucorps noir surmonté d’une tunique rougeâtre. Cette version du fils de Bardock portait une queue et conservait une once de sérieux qui trahissait son évidente différence avec le Son Goku original. De toute évidence, il devait s’agir d’un time patroller envoyé par Coton City pour récupérer l’anneau du temps.

Ce dernier averti Vegeta de son erreur, précisant que cet anneau devait être remis au Kaioshin local et non pas à l’Hakaishin de cet univers. L’homme de Bulma était naturellement pardonné, comment pouvait-il être au fait de règles nichées de la sorte ? Disposant d’un certain respect, quoi que tout relatif, Xeno Goku salua brièvement Whis, précisant qu’il avait effectivement été envoyé ici par Kaito Shan. L’entraineur divin lui retourna gentiment la salutation, accompagnant son action d’un grand sourire.

« Oh bonjour ! Je vous laisse faire votre travail, alors ! »

Le défenseur du flux précisait avoir fait tout son possible pour intercepter Vegeta avant qu’une quelconque bêtise ne puisse avoir lieu. Cet effort méritait d’être salué, un objet aussi dangereux ne devait pas tomber entre de mauvaises mains. Il ajouta finalement que les Kaioshins du temps étaient très occupés et n’avaient pas pu se déplacer eux-mêmes. Ces nombreux facteurs firent monter en flèche la suspicion de Oishi à son égard.

La guerrière de l’espace lui intima froidement de prouver qu’il n’était pas lui-même une réplique maléfique de Son Goku, voire un Black déguisé. De tels doutes imposaient à l’invité une démonstration nette et claire de son appartenance à la patrouille temporelle. Mais Whis n’avait aucun doute dans la capacité du voyageur à prouver sa valeur. Quoi qu’il en soit, le serviteur était parfaitement conscient que cette version alternative du fermier de légende était une personne de confiance. Le duo sacré pouvait repartir, l’anneau était assurément entre de bonnes mains.

« Je suis content que cette affaire soit réglée. Malheureusement, nous ne pouvons pas nous attarder, le Seigneur Beerus est très occupé ces derniers temps. »

Enfin, le matou n’avait pas encore terminé son festin, ils allaient donc rester ici quelque instants encore.

Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 101
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 520.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockSam 26 Mar 2022 - 16:55

« Encore toi ?! »

Vegeta n'eut effectivement aucun mal à identifier le nouvel arrivant. Sa tenue avait changé, mais sa queue de singe ne trompait pas. Au fil des années, il s'était plusieurs fois questionné au sujet de cette rencontre, s'était même demandé s'il ne l'avait pas rêvée. Au final, il l'avait presque oubliée - cela faisait plus de dix ans, après tout, même sans compter ceux passés dans la Salle de l'Esprit et du Temps. Mais maintenant qu'il l'avait en face de lui, tout lui revint en instant, et lui fit l'effet d'une gifle en plein visage. Ce Kakarot - cet autre Kakarot - qui l'avait humilié était à nouveau devant lui.
Instinctivement, il referma le poing sur l'anneau pour l'empêcher d'y accéder. La réaction d'Oishi était légitime : elle ne connaissait pas son rival - pas l'authentique -, et d'une certaine manière, celui-ci était également une pâle copie à ses yeux. Néanmoins, son énergie ne trompait pas : celle de Black était infiniment plus maléfique, là où lui arborait une aura bien plus proche de celle du Goku véritable... Ou presque. Ce qui ne voulait pas dire que le prince lui faisait confiance pour autant.

« Celui-ci n'est pas notre ennemi. » prévint-il Oishi. Son expression se durcit néanmoins. « Du moins... Pas pour le moment. »

Le nom de Kaito provoqua lui aussi une réminiscence pour le moins désagréable, ses souvenirs se superposant à ceux de Vegeto mais aussi à ceux de Kakarot - le « sien », cette fois, si l'on peut dire -, issus de la fusion, de même pour la façon qu'avait eu chacun d'eux de le percevoir. Il porta la main libre à son crâne, réprimant une migraine naissante.
Et après, l'on s'étonnait qu'il rechigne à mettre en œuvre ce genre de stratagème. Son Goku était peut-être trop idiot pour que cela l'affecte de façon durable, mais lui n'aimait pas voir son identité être ainsi diluée et mélangée à celle d'autrui. Toujours est-il que Whis parut trouver à cet intrus une certaine légitimité, assez pour le laisser s'ingérer dans cette affaire. Vegeta ne l'entendait pas de cette oreille.

« Un instant ! » s'exclama-t-il, gardant toujours farouchement l'artefact au creux de sa main. « Shin n'est pas un combattant. Pensez-vous vraiment qu'il soit capable de protéger cet anneau si quelqu'un essaie de venir le récupérer ? Black est capable de se téléporter. Il n'aura aucun problème à se rendre dans le repaire des Kaio Shin s'il essaie de retrouver sa trace. »

S'il s'efforçait de ne pas se montrer trop virulent envers Shin, le fait était que celui-ci n'avait pas brillé par ses prouesses lorsqu'il avait été question de maîtriser Majin Buu. Seuls ses pouvoirs de déplacement entre ce monde et le leur s'étaient avérés cruciaux dans la victoire finale. Si Black devait venir à sa rencontre, Vegeta ne donnait pas cher de sa peau.
Peut-être était-il situé trop bas dans la hiérarchie divine pour que le Dieu de la Destruction - ou son majordome - en aient quelque chose à faire ? Vegeta rechignait à les retenir, connaissant le tempérament de Beerus, mais mieux valait les mettre en garde que de risquer un désastre plus important encore. Aussi insignifiant soit-il, Shin faisait partie de l'ordre cosmique ; sa mise à mort ne serait pas sans conséquences.

« Il y a des années, il nous a raconté que tous les autres Kaio Shin avaient été massacrés par Majin Buu. De la façon dont il en parlait, j'ai pu déduire qu'ils n'avaient pas été remplacés depuis, et je n'en ai vu aucun lorsque je me suis rendu sur leur planète, à part le vieillard qu'on a sorti de l'épée. Sa disparition ne serait sûrement pas une bonne chose, je me trompe ? »

Il les dévisagea tour à tour, tâchant de jauger les réactions de chacun. Il ne fréquentait pas assez la sphère du divin pour la connaître dans les moindres détails, mais commençait à avoir une vague idée de son fonctionnement - et de ce qui pourrait le mettre à mal. Assez pour savoir où appuyer pour que l'on écoute ce qu'il avait à dire, selon lui. Son regard s'arrêta plus particulièrement sur ce... Kakarot venu d'une autre époque, soi-disant patrouilleur du temps.

« Et je trouve un peu facile d'arriver maintenant pour récolter tous les lauriers. Où étiez-vous pendant que Black semait le chaos sur la Terre, toi et tes petits copains ? » D'un geste brusque, il pointa le doigt vers le ciel dans la direction approximative du Palais de Dieu. « J'ai dû aller arracher DIEU à leurs griffes, et il en garde encore les séquelles ! On n'est même pas sûrs qu'il va pouvoir s'en remettre ! Ce ne serait pas arrivé si vous faisiez votre travail ! » À nouveau, il pivota vers Whis, recouvrant son sang-froid au passage. « Pensez-vous vraiment que leur donner soit la meilleure solution ? »
Xeno Goku
Xeno Goku
Saiyan
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 07/08/2021
Nombre de messages : 158
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1145

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha / Kienzan / Morsure du Soleil
Techniques 3/combat : Téléportation / Ryuken
Techniques 1/combat : Genkidama

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockSam 26 Mar 2022 - 17:39
“Qui nous dit que tu nous mentirais pas pour reprendre ton bien le plus précieux ?”

Son Gokû se tourna alors vers elle et pencha la tête sur le côté, l’air réellement confus. En réalité, il ne comprenait pas du tout la réaction de la Saiyan qui avait lâché ses paroles. Il n’avait pas pris la peine de se renseigner sur les événements qui ont conduit à l’obtention d’un Anneau du Temps. Pour lui, c’était un total hasard si Végéta était entré en possession de cela. Et il n’était pas un Kaioshin, donc il n’avait que faire de l’anneau du Temps. Il pouvait aller à n’importe quelle ligne du temps quand il le voulait, à l’aide de la Patrouille du Temps.
‘’Je suis un membre de la Patrouille du Temps.’’ Dira-t’il tout simplement.

Il retira son Scouter et le tourna vers Oishi, lui montrant de ce fait le logo de la Patrouille du Temps. De toute façon, son aura était totalement différent de celui de Black, prouvant ainsi qu’il n’était pas un imposteur. Ce fut à ce moment-là que Végéta reprit alors la parole :
« Celui-ci n'est pas notre ennemi. Du moins... Pas pour le moment. »
Son Gokû fut très surpris d’entendre le ton utilisé par Végéta. Même s’il était dur, le Prince des Saiyan semblait moins…arrogant. Il avait oublié cela. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait plus vu de Végéta qui aurait subi les événements liés à Majin Buu. Celui-ci reprit alors :

« Shin n'est pas un combattant. Pensez-vous vraiment qu'il soit capable de protéger cet anneau si quelqu'un essaie de venir le récupérer ? Black est capable de se téléporter. Il n'aura aucun problème à se rendre dans le repaire des Kaio Shin s'il essaie de retrouver sa trace. »

A bien y réfléchir, Son Gokû était plutôt d’accord avec Végéta. Shin n’avait jamais su se défendre convenablement et même lors des événements avec Majin Buu, sa présence était plutôt une charge au lieu d’une aide. Mais il y avait un détail qu’ignorait Végéta et que Gokû jugea nécessaire de lui expliquer :
‘’Végéta…Shin a déjà des Anneaux du Temps, car c’est son travail. A ton avis, quand Black se rendra compte du problème, que va-t’il faire à ton avis ? Il va dans tout les cas attaquer Shin pour lui chiper un Anneau du Temps, pour compenser la perte du sien. Et quoiqu’on en dise, ni moi ni toi ne pouvons obliger Shin à nous donner toute sa réserve…Ce sont des affaires divines.’’

Végéta réagit alors en le toisant et en révélant ce qui lui posait le plus problème :

« Et je trouve un peu facile d'arriver maintenant pour récolter tous les lauriers. Où étiez-vous pendant que Black semait le chaos sur la Terre, toi et tes petits copains ? » D'un geste brusque, il pointa le doigt vers le ciel dans la direction approximative du Palais de Dieu, Gokû comprenant aisément de quoi il parlait. « J'ai dû aller arracher DIEU à leurs griffes, et il en garde encore les séquelles ! On n'est même pas sûrs qu'il va pouvoir s'en remettre ! Ce ne serait pas arrivé si vous faisiez votre travail ! Pensez-vous vraiment que leur donner soit la meilleure solution ? »


La colère de Végéta était légitime. Mais il y avait une différence entre Son Gokû et Xeno Gokû : celui-ci se laissait moins faire. Les paroles de Végéta étaient plutôt dures, surtout qu’en sachant que Xeno Gokû faisait de son mieux pour régler les déviations temporelles. Aussi, il réagit en lançant le Scouter à son rival. Il ne se faisait aucun souci là-dessus, il n’était pas capable de le téléporter ailleurs, ni même d’exploser en sentant la puissance. Il servait surtout d’appareil de communication et d’enregistrement :

‘’Allume-le et tu constateras par toi-même de l’efficacité de mon travail. Je n'ai pas encore pu faire mon rapport sur mes missions, il est consigné dedans pour le moment. Ces derniers mois, je suis toujours allé sur le terrain dans chaque ligne du temps pour corriger chaque problème qu’il y avait ! Et pendant que vous affrontiez vos adversaires, tu veux savoir où j’étais ? J’étais dans le coma. Et tu veux savoir pourquoi ? Car je me suis sacrifié pour protéger une ligne du temps, contre un adversaire qui n’apparaitra que dans 15 ans dans le futur dans d’autres lignes du temps, à cet instant précis. Donc, où j’étais ? Dans une autre ligne du temps, sur Terre aussi, à essayer de corriger des problèmes qui pouvaient s’avérer bien plus grave que Black.’’

Spoiler:

Il fit un pas vers Végéta, reprenant ensuite la parole, d’un ton beaucoup plus sérieux mais aussi plus amical, cherchant simplement à s'expliquer :

‘’Tu veux peut-être savoir ce que font les autres membres actuellement ? Ils sont dans d’autres lignes du temps à tout corriger. Végéta, ta ligne du temps n’est pas la seule à devoir être corrigée. Je ne cherche nullement à récolter les lauriers. Je suis arrivé en retard, c’est exact. Mais crois-tu vraiment que je ne serais pas arrivé plus tôt, si j’avais su le faire ? Tu ne peux pas me reprocher de ne pas pouvoir être partout à la fois, Végéta.’’

Un sourire « Gokuesque » naquit alors sur ses lèvres tandis qu’il conclut :

‘’Et puis, moi, je te fais confiance, évidemment que vous alliez vous en sortir si tu étais dans les parages ! Mais… où est mon autre moi, Végéta ? Quitte à me remettre la faute dessus, il aurait pu vous aider non ?’’

Il était logique que si Végéta avait des reproches à faire à un Gokû, ça devrait être à celui de cette temporalité qui avait dû être inactif au vu des paroles de Végéta.
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 119
Bon ou mauvais ? : Rebelle
Zénies : 1120 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Bluff / Image Remanente
Techniques 3/combat : Over Sell / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Perfect Lie

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockSam 26 Mar 2022 - 19:22
“La patrouille du temps ?”

Oishi était pour le moins abasourdie. Cet inconnu se présentait comme le membre d’une alliance qu’elle ne connaissait tout simplement pas. Vu le nom, c'était une sorte de police cosmique qui pourchassait des malfaiteurs transcendant le temps et l’espace. Il lui montra le logo de ce groupe comme si elle devait le reconnaître aussi aisément que celui de l’armée saiyan. C’était une plaisanterie ? Elle s’apprêtait à le bombarder de questions pour démêler le vrai du faux, mais Vegeta affirma ensuite qu’il n'était pas un danger pour le moment. La menteuse adressa un regard froid au sosie de Kakarot, avant de souffler et de détendre sa posture, même si on pouvait y ressentir une certaine colère naissante. Elle ne comprenait rien à ces histoires de temporalités et elle devait se tenir passive à l’approche d’un potentiel danger ? C’était inacceptable.

Mais aux yeux des invités du Prince, la simple présence de ce bouffon était suffisante pour régler l’affaire. Comment pouvaient-ils faire confiance aveuglément à ce type ? Heureusement, le souverain s’opposa à l’idée qui lui était soumise, même si cela souleva encore plus de questions. Le protecteur de cette anneau ne savait même pas se défendre ? Quel idiot aurait confié des artefacts venus d’un monde dépassant celui des mortels à une personne incapable de se battre ? Vegeta continua sur sa lancée en exposant la faiblesse de ce système, dont les représentants avaient tous été tués par Majin Buu… à l’exception de ce Shin et d’un vieillard enfermé dans une épée ? L’impatience commençait à envahir l’esprit de la roturière, avec tous ces imprévus qui venaient chambouler ce qui devait être une journée d'entraînement entièrement consacrée à la maîtrise de son Oozaru.

Ce fut à ce moment que le patrouilleur du temps commença à défendre son point de vue. Non seulement protéger ces anneaux était le travail d’un incapable, mais il avait plusieurs de d’entre eux entre les mains ? Et puis Black pouvait aller en voler d’autres, de tout façon, puisque ce n’étaient pas leurs affaires mais celles des dieux ?! Sur le coup, elle craqua.

“Attends une petite seconde, Monsieur le patrouilleur, tu vas me dire qu’on va juste rendre un anneau à l’importance capitale pour qu’il retombe entre les mains de Black ? Et que cela ne nous concerne pas car ce sont des affaires divines ? Tu m’excuseras, mais c’est quoi ces co…”

Elle n’eut le temps d’en rajouter que Vegeta reprit la parole pour châtier davantage l’imbécile en face d’eux, avec des remarques bien plus pertinentes sur le fait qu’il n’avait pas agi face à Black durant la capture de Dieu. Soudainement, la tricheuse comprit qu’il y avait plusieurs dieux. Mais si ce Shin était une divinité, alors qu’en était-il de celui qu’ils ont secouru dans le castel ? Il y avait probablement une hiérarchie ? C’était beaucoup d’informations à digérer d’un coup, beaucoup trop pour une personne qui n’était pas au courant des affaires d’ordre temporel ou divin. La saiyan recula de quelques pas, avant de s’éloigner un peu du groupe en se frottant la tête, tentant de trouver un sens à ce qui se passait. Elle fit les cent pas, tout en essayant de comprendre et de synthétiser toutes ces informations…

Ce fut malheureusement en vain.

Elle ne pouvait comprendre qu’une seule chose : que cet anneau devait avoir un pouvoir suffisamment important pour que les dieux en soient les propriétaires originaux. Que Black l’avait choppé d’une façon ou d’une autre et que grâce à ça, il était retourné dans le passé pour causer du grabuge sur Terre. La sorte de police temporelle s’était mise à la recherche de l’anneau pour le rendre à son potentiel créateur, qui allait sans doute se faire défoncer une deuxième fois par le traître pour qu’il obtienne à nouveau ce qu’il avait déjà volé. Et malgré ça, tout ce bordel ne les concernait pas car c’était des affaires divines ? Putain, elle avait mal à la tête avec tout ça et c’était sans prendre en compte le reste de ce qu’elle venait d’apprendre dans la dernière demi-heure.

En plissant les yeux, elle avait du mal à croire à ces idioties, mais c’était la réalité. Une vérité qu’elle aurait préféré ignorer. Le temps qu’elle fasse le tour du bâtiment, elle assista à la défense foireuse du sosie de Black : il tentait de rejeter son échec sur son double temporel du présent. Aussitôt, elle réapparut devant lui à une vitesse folle, en se mettant bien devant lui pour avoir toute son attention.

“Tu vas me dire que tu vas rejeter la faute sur un autre toi alors que tu fais partie d’une police qui doit réglementer ce genre de connerie ? Je m’en fous si tu viens du passé, du futur ou je ne sais d’où, mais vu que tu sembles pouvoir voyager dans le temps, tu n’as littéralement aucune excuse pour ne pas être apparu contre Black dès la seconde où il a foulé le présent !”

Oishi était maintenant furieuse. Elle avait besoin d’évacuer toute son incompréhension de ce qui se passait sur quelqu’un et cette personne allait être ce saiyan armé d’un bâton rouge. Elle se retenait déjà de ne pas le bousculer d’un coup sec pour éviter de lancer un combat, ne souhaitant pas causer davantage de tort à son prince.

“Je comprends que dalle à ce qui se passe, à ton organisation et à ce fichu anneau, mais si il doit retomber entre les mains de ce terroriste par votre faute et que tu restes peinard jusqu’à qu’on refasse le taf pour toi et ta bande, tu peux toujours courir !”

Cracha-t-elle avec ardeur. Elle n’avait aucune autorité, elle aboyait bien plus qu’autre chose, déversant sa colère sur le messager de Kaito et de Poiko. Elle finit sa tirade en se retournant et s’éloignant à nouveau, pour lâcher un cri de frustration retenu de peu. À ce rythme, peu importe ce que le patrouilleur allait pouvoir lui dire, elle n’allait certainement pas l’écouter.
Beerus & Whis
Beerus & Whis
PNJ
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 117

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockDim 27 Mar 2022 - 11:17
La situation se tendait progressivement, une crispation générale qui menaçait la bonne restitution de l’anneau du temps. Vegeta s’opposait à rendre l’artefact, remarquant que ce dernier ne serait pas en sécurité dans les mains de Shin. Effectivement, le dieu créateur n’était pas un grand combattant et ne serait certainement pas en mesure d’affronter un colosse comme Black. Les craintes du prince étaient légitimes et méritaient une justification solide de la part de Xeno Goku.

Ce dernier ne se fit pas attendre, affirmant que c’était l’ordre divin qui imposait de telles procédures et qu’ils ne devaient pas s’y opposer. Ajoutant un argument fort en précisant que d’autres anneaux de ce genre étaient entreposés dans le Kaioshinkai : Le saiyan maléfique n’avait cas se baisser pour en ramasser. Mais que valait vraiment ces réponses ? Il s’agissait d’aveux de faiblesse indiquant qu’ils ne devaient rien faire et laisser ce genre d’objet être dérobé. Nul doute que la colère de l’héritier au trône ne serait pas évadée par les notions administratives évoquées par Goku.

Malheureusement, Whis devait conserver une certaine neutralité : cette affaire ne le concernait pas, il ne devait pas intervenir. Il se mit donc en retrait, signe qu’il ne comptait pas s’interposer plus que de raison.
La frustration de Vegeta se fit encore entendre, expliquant que Black risquait de massacrer les Kaioshins de l’univers 7, impliquant possiblement la disparition de Beerus.

Finalement, il appuya le manque d’interventionnisme du time patroller. Le clone du super saiyan de la légende était arrivé après la joute pour récolter l’anneau alors qu’il aurait pu manipuler le temps et atteindre l’instant du combat. Cette réflexion manquait de profondeur. Si Xeno Goku voyageait de nouveau dans le passé, il serait rendu dans une dimension parallèle à celle qu’il convoite rejoindre, brisant le principe même de son opération.

Face à cette hargne, le concerné se défendit en faisant étalage des nombreuses missions de son carnet, indiquant par la suivante que la quête de récupérer le bijou n’était pas prioritaire.

Ces maigres justifications n’étaient pas au gout d’Oishi qui se montrait encore plus virulente que le prince. La saiyanne s’indignait qu’une police temporelle ne soit pas en mesure d’organiser la défense de ce genre d’artefacts majeurs. De la même manière que Vegeta, elle s’offusquait de ne pas avoir vu Xeno Goku les secourir lorsqu’ils étaient au castel Garlic. Dans de telles conditions, le duo de guerriers de l’espace ne voulait pas restituer cette dangereuse relique. Encore une fois, ce n’était pas les affaires de Whis, il ne pouvait pas vraiment intervenir. Néanmoins, il se permit une maigre remarque qu’il espérait consensuelle.

« Excusez-moi. Je me permets de préciser que quoi qu’il arrive, cet anneau ne doit pas rester en votre possession. Il doit être restitué à une autorité divine désignée. Si vous le conservez, Black viendra à vous et vous éliminera sans doute. »

Il était bon d’éclairer le débat : Si la sécurité n’était pas garantie chez Shin, elle était tout aussi relative à Capsule Corp.

Après quelques instants, Beerus se releva, il avait terminé son festin.

« Brouha ! C’est qui le patron ?! »

Le félin tout puissant se redressa mollement de son siège, les pieds à terre. Il zieuta les alentours et se dirigea vers le groupe, visiblement satisfait. En s’approchant il constata la présence de Son Goku qu’il salua sans discernement avec l’original.

« Salut Goku, chouettes fringues ! »

Il se mit au côté de son assistant, intimant ce dernier pour partir.

« Bon bah c’était bon. On y va ? »

L’ange répondit derechef.

« Biensûr, Seigneur Beerus. »

Le duo divin s’éloigna des mortels, prêt à partir. Si personne n’intervenait pour les retenir, ils disparaitraient dans l’insouciance la plus totale.


Xeno Goku
Xeno Goku
Saiyan
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 07/08/2021
Nombre de messages : 158
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1145

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha / Kienzan / Morsure du Soleil
Techniques 3/combat : Téléportation / Ryuken
Techniques 1/combat : Genkidama

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockDim 27 Mar 2022 - 12:26
[Végéta a donné l'autorisation pour que ce post arrive avant, il postera juste après.]

Égoïsme. Ce n'était rien d'autre que de l'égoïsme venant de la part d'Oishi. Ce qu'elle lui reprochait, c'était de ne pas avoir sacrifié plusieurs autres temporalités pour les sauver de Black. Cela, il n'arrivait pas à le comprendre. Que lui reprochait-elle exactement ? Qu'il avait effectué son travail et qu'il avait dû intervenir dans un autre travail en venant dans cette ligne du temps ? C'était…stupide. Bien entendu, il aurait dû être présent pour les aider. Mais il ne le pouvait pas, étant occupé ailleurs. Mais cela, Oishi ne voulait pas le comprendre. En un sens, c'était logique qu'elle réagisse ainsi. Après tout, elle n'avait pas le recul nécessaire, n'ayant jamais été en dehors de sa ligne du temps. Mais Xeno Gokû n'était clairement pas un souffre-douleur, il ne faisait que son travail, un travail qui aurait dû être accompli par d'autres Patrouilleurs du Temps mais qui n'avait pas pu l'être, faute d'effectifs.

“Tu vas me dire que tu vas rejeter la faute sur un autre toi alors que tu fais partie d’une police qui doit réglementer ce genre de connerie ? Je m’en fous si tu viens…

Aussi, il coupa Oishi en passant à côté d'elle, alors qu'elle était en pleine tirade, avançant alors vers Végéta, prêtant davantage plus d'attention à ce que celui-ci disait. De toute façon, elle semblait lui reprocher son manque de travail, cela ne servait à rien de continuer à l’écouter.

"Certainement pas remettre la faute sur un autre moi, tu m'as mal comprise. Je demandais simplement où il se trouvait." dit-il simplement pour la couper.

Cela ne servait à rien de débattre avec ce genre de personnes, selon Xeno Gokû. Il devait tout d'abord accomplir son travail, puis se permettre ce genre de futilités. De toute façon, elle ne le considérera pas comme étant convainquant, quoi qu'il puisse dire. Inutile de gâcher du temps inutilement. Néanmoins, il se permit de faire une remarque :

"Je ne suis pas d'accord. On ne peut pas reprocher à tous les Saiyans de ne pas avoir agi contre Freezer. Ce n'est pas moi qui choisis les missions qu'on m'attribue : je fais mon maximum et ça a toujours marché, n'hésitant pas à donner ma vie pour cela. Mais si quelqu'un d'autre a manqué à son devoir, ce n'est pas ma faute. Je n'ai aucunement connaissance de ce qui se passe ailleurs que chez moi, comme tout le monde."

Beerus, le dieu de la destruction avait fini de manger et semblait même très satisfait de ce repas. Il s’approcha alors d’eux et vit Gokû :

« Salut Goku, chouettes fringues ! »

‘’Oy, Beerus-sama !’’

Le Hakaishin annonça justement son envie de partir, ce qui n’étonnait guère Xeno Gokû. Whis n’avait pas pris de parti entre les deux camps qui débattaient. Il était neutre, comme tout ange.  Néanmoins, il avait bien fait remarquer qu’il fallait rendre l’anneau à un Dieu quel qu’il soit.
‘’Au revoir, Whis ! Au revoir Beerus-sama !’’

Ce fut à ce moment-là que le scouter émit une voix seulement audible pour Végéta. Même Gokû ne l’entendait même pas :
"Vegeta ? Enchanté de te rencontrer. Je suis Poiko, l'assistant de Kaito Shan." Végéta n’avait sûrement pas oublié Kaito Shan, qu’il avait même rencontré en tant que Vegetto. Et puis, Son Gokû avait parlé de lui juste avant. "Je suis désolé d'avoir dû te laisser t'occuper de Black avec les tiens. Nous nous attardons sur tous les détracteurs temporelles, malheureusement, si les gens préféraient défendre l'histoire plutôt que de la modifier, nous aurions la main-d'œuvre nécessaire pour agir partout... Il y a bien plus d'ennemi du temps que tu ne le crois. De plus, mon maître est venu personnellement combattre à vos côtés contre Auros. Je pense que tu sais mieux que quiconque que notre organisation donne tout son possible." Il se tut un instant, laissant le temps à Végéta de réfléchir à ses paroles "Ne t'inquiète pas, je vais prévenir Shin de ta contribution. Tu seras le seul à récolter les lauriers. Par ailleurs, si tu as la moindre demande pour la gêne occasionné, n'hésite pas à nous contacter." Un nouvel émetteur venait d'apparaître devant Vegeta. "C'est pour toi. Tu as une ligne direct avec nous en cas de besoin." Poiko ne dit plus rien, mais semblait rester connecté, laissant à Végéta dire ce qu’il souhaitait.
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 101
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 520.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockMar 29 Mar 2022 - 8:43

La Patrouille du Temps ? Voilà qui expliquait bien des choses. Vegeta n'avait qu'une idée abstraite de ce en quoi elle pouvait bien consister, mais c'était suffisant pour remettre en place les pièces du puzzle. L'idée que Kakarot existe en plusieurs exemplaires - même au-delà des copies diverses et variées qu'il avait pu rencontrer au fil des années - n'était pas pour lui plaire, même si cela augmentait d'autant ses chances d'en trouver un qu'il puisse démolir impunément.
Savoir qu'il n'avait pas rêvé cette rencontre qu'il n'avait jamais pu s'expliquer, il y a si longtemps désormais, le rassurait également sur sa santé mentale. Pour autant, cela n'arrangeait pas son humeur, encore amère des événements de la veille, quoique moins qu'au moment de constater les dégâts.

« Et ta solution, c'est de lui en donner un de plus à garder et d'attendre qu'il se fasse massacrer ?! » répondit-il au patrouilleur avec une virulence qu'exacerbait encore le souvenir du conflit passé - qui, maintenant qu'il en comprenait le sens, lui revenait dans ses moindres détails. « Shin était déjà incapable de se défendre face à Majin Buu. C'est lui qui est venu nous demander de l'aider ! Il était fier de nous dire qu'il aurait pu battre Freezer à l'époque de Namek, tu crois vraiment qu'il aura la moindre chance si qui que ce soit s'en prend à lui ? »

Car force était d'admettre que c'était un exploit qui avait perdu de sa superbe au fil du temps, en dépit du fait qu'il ait révélé l'existence du Super Saiyan de la légende. Un tour de force désormais à la portée d'enfants de sept et huit ans, si pas moins. Pour s'être personnellement mesuré à Black, Vegeta était en mesure d'affirmer qu'il était au moins du niveau d'un Super Saiyan, et n'avait pas tout donné. Quelle qu'en soit la raison, ce n'était pas bon signe. Et depuis quand s'inquiétait-il autant du sort des autres ?

Il y avait de quoi se sentir désolé pour Oishi, qui devait se sentir désemparée face à ce flot d'informations. Ni les noms, ni les faits évoqués ne devaient avoir de sens à ses yeux, si ce n'est pour ceux qu'elle avait personnellement traversé - et encore, puisqu'elle n'en mesurait pas toute la portée. Si le prince veillerait à lui expliquer plus tard de quoi il était question, ce qui lui servirait de toute façon si elle devait rester dans son entourage, les enjeux étaient trop importants pour qu'il en prenne le temps ici et maintenant. Elle allait devoir s'en accommoder.

Lorsque l'autre Kakarot - qu'il persistait à voir comme une contrefaçon - lui remit ce qui ressemblait trop à un détecteur pour que ce soit une coïncidence, il faillit le briser entre ses doigts par pur réflexe. Cet objet n'évoquait pas en lui de bons souvenirs, et il s'en fallut de peu que ce soit la goutte d'eau faisant déborder le vase. De tout ce qu'ils auraient pu utiliser comme dispositif, pourquoi avait-il fallu qu'ils choisissent un tel modèle ?

Dans un effort de complaisance - non dénué de scepticisme -, il porta néanmoins l'appareil à son visage, détestant de toutes les fibres de son être le fait que ce geste lui paraisse encore aussi familier après tout ce temps. Son vis-à-vis en profita pour souligner l'absence de son alter ego ; un manquement que le prince n'était pas sans avoir remarqué, lui aussi.

« Ne t'inquiète pas pour ça, je compte bien lui demander des comptes quand j'arriverai à mettre la main dessus. » cracha-t-il avec hargne alors que les fichiers se mettaient à charger.

Oui, où est-ce que cet imbécile pouvait bien être ? Il n'avait pas eu de ses nouvelles depuis qu'ils avaient défusionné, et autant qu'il apprécie de ne plus le voir - surtout après avoir été beaucoup trop proches à son goût -, manquer une telle occasion ne lui ressemblait pas. La Terre était peut-être aussi chez lui désormais, mais ce n'était pas une raison pour le laisser seul en charge de sa protection.
En temps normal, il se serait volontiers targué de n'avoir pas besoin de qui que ce soit, mais les derniers rebondissements avaient le malheur d'interférer avec son propre entraînement. Eut-il été en pleine possession de ses moyens, c'aurait été une tout autre histoire ; Black et ses alliés seraient déjà du passé, eux et tout ce qu'ils pouvaient bien comploter lorsqu'ils étaient venus les déloger.

Quant à elle, une Oishi de plus en plus incrédule - et une fois encore, cela pouvait se comprendre - redoublait d'agressivité, aussi outrée que lui par cette intervention tardive ; peut-être même plus encore. Ce ne fut pas sans accroître encore l'estime que le prince pouvait avoir à son sujet ; être spontanément aussi hostile envers Kakarot, quelle que soit sa version, ne pouvait que la faire entrer dans ses bonnes grâces si ça n'avait pas déjà été le cas. Aussi ne fit-il rien pour la retenir ; elle aussi devait avoir du venin à déverser, cela lui ferait le plus grand bien.

Ses sourcils se froncèrent de plus belle lorsqu'une voix résonna dans l'écouteur, étouffant les sons en provenance de l'enregistrement. C'était la première fois qu'il entendait ce Poiko, dont l'autre Kakarot avait prononcé le nom il y a quelques instants. À l'entendre, celui-ci était un collaborateur de Kaito - lequel avait, il est vrai, su gagner le respect du prince à minima, pour l'aide qu'il leur avait apportée. Si cela ne faisait pas tout, au moins fut-il plus enclin à écouter ce qu'on pouvait vouloir lui dire ; un privilège qui n'était pas donné à tout le monde. Puissent les patrouilleurs en apprécier la valeur. Cela ne lui plaisait pas, non - mais ces arguments eurent le mérite de lui faire entendre raison.

« Je me moque de recevoir les honneurs. » trancha-t-il sèchement, cet apaisement relatif ne le rendant pas plus aimable. « Je ne sais pas ce que vous fabriquez dans votre service, mais vous feriez bien de vous y intéresser rapidement, ou vous allez le regretter. » Ce n'était pas une menace, mais un simple constat. Même lui et sa méconnaissance des règles régissant le cours du temps pouvaient se rendre compte que Black représenterait pour eux un problème de taille, s'ils le laissaient libre de ses mouvements. Quoi qu'ils puissent avoir à faire, cela lui semblait être le genre d'écueils qu'ils préféreraient éviter. « Nous avons assez de problèmes à gérer sans devoir s'occuper de ceux que vous laissez passer entre les mailles du filet ! »

Coupant court à la conversation, il arracha le détecteur de son oreille pour le jeter à son propriétaire ; à lui de le rattraper s'il y tenait un tant soit peu. Puisque ce Poiko savait qui il était, sans doute savait-il également qu'il ne devait pas s'attendre à beaucoup mieux de sa part ; c'était le meilleur résultat qu'il pouvait espérer, à peu de choses près.
Par ailleurs, il ne mentait pas : leur gratitude lui importait peu - ni la leur, ni celle de n'importe qui d'autre -, sans qu'il faille pour autant y voir une quelconque forme d'altruisme de sa part. Si bien qu'il fut tenté de le prouver en détruisant le moyen de communication qui venait de lui être remis en remerciements. S'étant suffisamment calmé, il choisit cependant de s'en emparer ; cela pouvait toujours servir - surtout s'il était à nouveau amené à faire leur travail à leur place.

D'abord, ils étaient amenés à régler les affaires d'un autre univers, et voilà à présent que même le temps jouait contre eux - littéralement. Il n'avait pas signé pour ça. Et si c'était l'occasion de voir surgir des adversaires qu'il n'aurait pu affronter autrement, le fait que ceux-ci ne jouent pas selon les règles gâchait une bonne partie du plaisir qu'il aurait pu vouloir y trouver.
À quoi bon courir après quelqu'un qui pouvait se réfugier dans une autre époque pour lui échapper ? Ce n'était pas comme s'il pouvait juste emprunter la machine à voyager dans le temps et poursuivre Black à travers les âges - ce qui ne ferait pas non plus l'affaire de Kaito et de ses employés.

Fidèle à son vœu de neutralité, Whis s'obstinait à ne pas vouloir prendre parti. Beerus était trop occupé à s'empiffrer pour ne serait-ce que prendre part à la conversation. Même s'ils étaient en relativement bons termes, leur nonchalance - il ne pouvait le voir autrement que comme tel - n'était pas sans porter sur les nerfs du prince, sans qu'il puisse dire quoi que ce soit de cette frustration. C'était bien la peine de faire des pieds et des mains pour les faire venir jusqu'ici s'ils n'étaient finalement d'aucune aide, hormis pour dévaliser le garde-manger ; à l'avenir, il y réfléchirait à deux fois. Cela se serait-il passé de la même manière, si le patrouilleur n'était pas apparu au pire moment ? Mieux valait peut-être ne pas se poser la question.

Vegeta ouvrit la main pour observer l'anneau une dernière fois - et, sentant la frustration monter à sa seule vue, le lança à son tour au visage de Kakarot sans autre forme de procès ; une cible qui savait motiver ses meilleurs lancers. Qu'importe, au fond. Ce n'était pas son problème !

« Faites comme vous voudrez. Il ne faudra pas venir vous plaindre quand Shin se sera fait tailler en pièces. Vous avez intérêt à le prévenir de ce qui l'attend, et je vous conseille de lui trouver un garde du corps. »

Mieux valait de toute façon ne pas épiloguer maintenant que le Dieu de la Destruction était revenu vers eux. Il n'était pas connu pour être patient, et toutes ces discussions risquaient de l'ennuyer - assez pour réveiller ses envies de faire ce qu'il faisaient de mieux, si elles duraient trop longtemps. Si peu satisfait soit-il du résultat, le prince n'ignorait pas avoir déjà eu droit à un traitement de faveur en recevant leur visite ; ils ne se seraient certainement pas déplacés pour n'importe qui, banquet ou pas.
Abandonnant l'idée de les retenir plus longtemps - à quoi bon, puisqu'ils semblaient si peu concernés ? -, il prit néanmoins le temps de leur lancer un dernier regard teinté de détermination.

« Je n'oublie pas votre invitation. » crut-il bon de rappeler, présumant qu'elle était encore d'actualité. « Je ne peux pas venir pour le moment, pas tant que la situation n'aura pas été réglée, mais vous pourrez compter sur moi en temps et en heure. »

Autant qu'il tienne à acquérir sa force par ses propres moyens, s'entraîner avec des êtres de leur envergure n'était pas donné à tout le monde. C'était une occasion qu'il ne pouvait pas laisser passer - mais encore faudrait-il qu'il soit en état d'en profiter. Or, tant qu'il serait dans cet état, c'était triste à dire mais il serait une déception plus qu'autre chose, en plus de ne pas avoir l'esprit tranquille. S'il devait réclamer cette faveur, il comptait bien le faire dans les meilleures conditions ; celles qui lui permettraient de prouver sa valeur même devant les dieux encore une fois. Et ceux-ci n'étaient pas aussi facilement impressionnés que Shin avait pu l'être, à n'en point douter.

« Je ne te retiens pas. » lança-t-il enfin au patrouilleur, d'un ton qui saurait faire comprendre, même pour lui, qu'il valait effectivement mieux ne pas s'attarder. « Oishi, on y va. On a du pain sur la planche. »

Mais cette histoire n'était pas près de se terminer, il en aurait mis sa main à couper - avec ou sans bague.
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 119
Bon ou mauvais ? : Rebelle
Zénies : 1120 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Bluff / Image Remanente
Techniques 3/combat : Over Sell / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Perfect Lie

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] ClockMar 29 Mar 2022 - 17:27
Le sosie de Black essaya de couper court aux critiques plus que justifiées d’Oishi envers lui et sa bande de bons à rien, tout en marchant à côté d’elle. L’ancienne cheffe d’escouade n’allait pas laisser cela passer, néanmoins, réapparaissant devant le bouffon aux habits rouges pour continuer ses plaintes une fois qu’il arrêta sa marche. Non seulement elle avait raté une partie de conversation quand elle s’était éloignée du groupe pour tenter de faire sens de tout ce qu’elle a entendu, mais elle était revenue au pire moment, de toute évidence. La justification du patrouilleur du temps ? Qu’il y avait méprise sur ses paroles : il voulait simplement savoir où se trouvait son double temporel. Mais la formulation de sa phrase, qui avait lancé la colère de la roturière, laissait penser à tout autre chose.

Les yeux de la mercenaire s’ouvrirent bien grands lorsque ce dernier compara la destruction de la planète Vegeta au génocide causé par Black. Quelle audace ! Bardock avait peut-être tout fait pour sauver la planète, mais sa tentative de préserver son espèce n’était pas rentrée dans l’histoire saiyan pour autant. Imaginez donc le choc de la native de l’actuelle Paragus d’entendre cet abruti condamner ainsi la mort des siens ! De plus, il continua de se dédouaner de ses responsabilités en disant que ce n’était pas sa mission de s’occuper de Black, mais celle de l’un de ses camarades de la Patrouille du Temps qui aurait échoué, qu’il était aussi aveugle qu’eux sans l’aval de ses supérieurs. La saiyan plaça sa main sur son front et coupa enfin le contact visuel avec le policier du temps. La bureaucratie, toujours et encore la bureaucratie.

“Comment vous pouvez manquer de temps si vous pouvez y voyager comme bon vous semble ? Si tes bureaucrates sont au courant de ce qui se passe, qu’ils agissent ! Contrairement aux saiyans qui sont morts de la main de Freezer, ils semblent suffisamment au courant dès que l'occasion se présente de récupérer leur précieux anneau sans devoir se fouler ! Alors, envoie ce petit message à tes supérieurs : “sortez-vous les doigts du cul” !”

Pour ajouter du sel sur la plaie ouverte qu’était la patience de la tricheuse, le félin pourpre passa à côté du groupe comme si de rien n'était. Le Dieu de la Destruction que Vegeta craignait tant se lança ensuite dans un échange de paroles d’une grande banalité. Il venait de tout bouffer, complimenter l’accoutrement de ce Goku et maintenant il comptait repartir comme il était arrivé ? Ses instincts saiyans lui ordonnèrent de vite coller une droite à quelqu’un, n’importe qui, pourvu que ça puisse lui calmer les nerfs. Heureusement, l’anneau du temps lancé à toute allure vint s’écraser sur le front du patrouilleur irresponsable. De quoi enfin souffler et dessiner un sourire satisfait sur le visage de la menteuse. Dans son irritation, elle avait complètement oublié la présence du Prince dans cette discussion. Ce dernier en profita pour balancer en plus la pure vérité que la vie de Shin, la divinité chargée de la protection de ces anneaux, allait être courte. Un garde du corps ? De ce qu’elle comprenait, ils devraient plutôt demander à une tierce partie plus compétente de faire le travail à leur place. Ça aura le mérite de ne pas être bâclé, au moins.

Elle aurait pu continuer pendant des heures à gueuler sur le patrouilleur, mais Vegeta intima à Goku de se barrer, avant d’ordonner leur départ pour que leur entraînement puisse enfin commencer ! Elle se retourna vers son souverain en acquiesçant d’un hochement de la tête avant de décoller à toute vitesse, s’assurant que le patrouilleur se mange la poussière soulevée derrière elle s’il était encore présent. Ce pour quoi elle avait tant patienté allait enfin arriver : le contrôle de l’Oozaru. Un luxe que très peu de saiyans de son niveau pouvaient se vanter d’avoir.

Cela pourrait presque lui faire oublier l’immense épée de Damoclès qui pesait désormais au-dessus de leurs têtes.
Contenu sponsorisé

Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Empty
MessageSujet: Re: Les périls à venir [Vegeta - Oishi]   Les périls à venir [Vegeta - Oishi] Clock
 
Les périls à venir [Vegeta - Oishi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Monkey Business [Vegeta - Oishi]
» Le ciel de mon enfance [Vegeta - Oishi - Motta]
» Oishi VS Hidan
» Fiche de Oishi
» Baron Mars Babel vs Oishi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Capsule corporation-