Le Deal du moment :
Mangas Kazé : 2 achetés = 1 manga offert
Voir le deal

Partagez
 

 [U6] Liens infrangibles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Champa & Vados
Champa & Vados
PNJ
Masculin Date d'inscription : 22/02/2022
Nombre de messages : 3

[U6] Liens infrangibles Empty
MessageSujet: [U6] Liens infrangibles   [U6] Liens infrangibles ClockMer 23 Fév 2022 - 15:34
Un flash soudain, un immense faisceau de lumière. Le destructeur emporté dans une affluence d’énergie sans précédent. C’était douloureux, suffisamment pour l’empêcher de rêver ou d’espérer une victoire. Beerus était vaincu, il avait perdu ce combat. La vague déferlante avait pulvérisé le corps du félin dans une fulgurante émanation de ki. Auros avait usé de toute la force qu’il lui restait pour s’assurer une victoire inéluctable : voilà qui était désormais chose faite.  Le corps de son adversaire flottait, inerte dans l’espace, sans donner le moindre signe de vie. Misha, l’intendante du Dieu-Empereur de l’univers 13, affichait un air bouleversé, n’en croyant pas ses propres yeux. Mais ce fut avec une expression bien plus neutre que Whis, le dévoué serviteur du Dieu de la Destruction de l’univers 7, accueillit la terrible nouvelle. 


C’était fini.


--------------------------------


Palais de la Destruction – Univers 6

La mort du redoutable Beerus n’est pas passée inaperçue dans la dimension divine. Vados fut une des premières personnes à la ressentir, et elle s’empressa d’observer les agissements de l’univers 7 par le biais du sceptre de son frère Whis. Mais tout ce qu’elle aperçut fut la douleur intraduisible dans le regard de ce dernier, avant que la surface luisante de la sphère ne redevienne sombre et mate. Tout n’était qu’une question de temps avant que Champa ne se rende compte de ce qui venait de se produire.

Elle quitta le jardin d’où elle observait l’univers 6 et remonta les couloirs du Palace de la Destruction, où elle et le seigneur Champa occupaient leurs rôles respectifs de Destructeur et d’Ange. Elle songea à ces millénaires d’existence passés ici, à la tâche que faire régner l’équilibre dans l’univers impliquait, aux visites de courtoisies entre les représentants des univers jumeaux, au comportement parfois trop sentimental de Whis. Puis elle ne put s’empêcher de s’imaginer ce qu’il se passerait si elle venait à perdre Champa, tout comme son frère venait de perdre le Dieu de la Destruction qu’il servait. Elle préféra ne pas trop penser à de telles choses, mais quand bien même cela faisait partie des risques impliqués par leur statut divin, l’éventualité ne cessa de la tracasser dès lors.

Une fois arrivée dans les appartements secrets du dieu, elle se prépara mentalement à devoir lui annoncer la mauvaise nouvelle si nécessaire. Mais lorsqu’elle vit sa silhouette émerger enfin de son profond sommeil, elle ne put se méprendre sur la dévastation que son regard contenait.

« Vados… »

Vados vit sur le visage du félin grassouillet l'expression d'un sentiment que jamais elle n'avait pu voir sur le visage d'un Dieu de la Destruction, même en des millions d’années à leur service. Celle d'une souffrance que ni le temps qui passe, ni la plus puissante des magies ne pourraient alléger.

C’était comme s’il venait de se réveiller d’un très mauvais rêve...
A part que tout était réel.

« Qu’est-il arrivé à mon très cher frère ? »


--------------------------------


Vados demeura un instant sur le pas de la suite à coucher, face au gros félin dont elle était en charge de la protection et de la bonne tenue. Ses doigts tapotèrent délicatement sur le manche de son sceptre afin d’attirer l’attention de ce dernier, disposée à faire face à un déchainement d’une violence inouïe. Mais Champa ne la regardait même pas. Il n'avait pas l'air en colère, d’ailleurs. Il était terrifié. Ses pupilles étaient dilatées, des larmes se formant déjà, si nombreuses qu'il était difficile de croire qu'il venait juste de commencer à pleurer. Il tremblait, il respirait plus vite que ses poumons légèrement atrophiés le lui permettaient. Il paniquait tellement que Vados pouvait ressentir les conséquences de sa détresse sur des lieues à la ronde. Elle pouvait voir ses larmes perler sur ses joues, entendre sa respiration sifflante, percevoir la cadence douloureuse de son gros cœur. Si douloureuse...

Champa avait froid, si froid. D’un seul coup, son corps s'était rempli d’une peur qu’il n’avait jamais ressenti de toute sa vie, pas même lorsque lui et son frère n’étaient que de simples mortels. C'était Beerus. Il ne pouvait plus le sentir en lui. Il ne pouvait plus sentir ce lien invisible et fraternel qui les unissait même dans leurs chamailleries, dans leurs désaccords, à travers les années-lumière. Champa releva enfin la tête, pour voir son intendante ouvrir la bouche et prononcer des mots qu’il n’aurait jamais cru possible après des milliers d'années de compétitions, d’affrontements, de réunions et de séparations :

« Votre frère Beerus est mort, seigneur Champa. »

Une soudaine onde de choc pulvérisa alors tout ce qui se trouvait dans la pièce dans l'arène alors que Champa rugissait de désespoir. Ses cris continuèrent même après que Vados ait utilisé ses formidables pouvoirs pour reconstituer ce qu'il venait de détruire. Elle pensait comprendre ce qu'il ressentait. Le besoin de se connecter avec son frère... juste une dernière fois. Champa ne s'en était pas rendu compte, jusqu'à ce qu'il entende ses propres cris se fondre dans le silence. Puis cela lui apparut comme une évidence : Beerus avait sans doute eu trop peur ou trop mal pour émettre le moindre son. Alors Champa l'avait fait pour lui, sans même le vouloir.

Champa ne voulait pas que son frère meure. Il ne l’avait jamais voulu, finalement. Il l’avait parfois souhaité, lorsqu’ils n’étaient que de jeunes dieux à peine capables de comprendre ce que leurs rôles impliquaient, encore enivrés par la sensation d’omnipotence causée par leurs tous nouveaux pouvoirs. Beerus avait toujours fait preuve d’une arrogance insupportable, mais elle était à la hauteur de la maitrise incomparable de son potentiel et de ses compétences en tant que Dieu de la Destruction. Il se débrouillait toujours pour le tourner en ridicule, lui reprocher ses choix de vie ou la gestion de son univers sans savoir ce qu’il en était vraiment. Il n’avait jamais vraiment pris le temps de discuter sérieusement de ces aspects de leurs vies, ce n’était pas comme s’il l’aurait écouté, pour changer. Peut-être que pour une fois, il aurait dû faire un effort. A quand remontait leur dernière entrevue, au fait ? Sans doute au dernier millénaire...

Pour la première fois, Champa regretta de ne pas avoir pu voir son frère dans ses derniers instants, quoiqu’il ait pu se passer. Il aurait sans doute pu le sauver. On ne se débarrasse pas si aisément d’un dieu. Mais ce qui avait causé la disparition de son jumeau révélait probablement d’une force supérieure qu’il ne pouvait se permettre d’aller malmener en retour, quand bien même c’était tout ce qui pourrait apaiser ses inquiétudes.

Champa continua à dévisager Vados d'un air ahuri, comme si elle allait lui révéler d’un instant à l’autre que tout ceci n’était qu’une plaisanterie. Il avait un frisson terrible dans son corps qui ne voulait pas partir. Une horrible nausée s’était emparée de son estomac. Il se sentait seul, d’un seul coup. Vraiment seul... Ce qui était complètement stupide. Son fidèle Ange était là. Son Dieu de la Création était là. Ce n’était pas comme si Beerus avait souvent été présent depuis qu’ils avaient été choisis pour devenir les Dieux de la Destruction des univers 6 et 7. C'était... C’était si stupide. Le cosmos n’allait pas s’effondrer parce que ce qui comptait le plus pour lui avait été anéanti. C’était comme ça.

Champa se retourna, sa respiration rauque et tremblante tandis qu'il regagnait son calme. Il se mit à sonder les présences autour de lui. Mais personne d’autre que Vados n’était là. Elle était la seule à l’avoir vu dans un état aussi déplorable, mais aussi la seule à savoir à quel point il pouvait être vulnérable.

« Il a été effacé... N’est-ce pas ? »

Il avait finalement trouvé la force de lui poser la question, même s’il pouvait déjà deviner la réponse.

« Je suis désolée, seigneur Champa... »

Murmura son intendante en lui adressant un regard plein de compassion.
Champa & Vados
Champa & Vados
PNJ
Masculin Date d'inscription : 22/02/2022
Nombre de messages : 3

[U6] Liens infrangibles Empty
MessageSujet: Re: [U6] Liens infrangibles   [U6] Liens infrangibles ClockLun 28 Fév 2022 - 15:21
A travers la sphère magique de son sceptre, Vados observa une planète être réduite à l’état de poussière, non loin du balcon où elle se trouvait. Ce n’était certainement pas la première ni la dernière fois qu’elle assistait à la destruction d’un corps céleste, mais ce n’était jamais sans prendre le temps de peser le pour et le contre, ni sans organiser une réunion au préalable avec les autres divinités à la régence de l’univers 6. Mais Champa n’avait que faire de toutes ces procédures interminables. Frustré et inconsolable, il n’avait rien trouvé de préférable pour se détendre que de détruire plus de choses qu’il ne le devrait. Elle ne put s’empêcher de se dire que pour une fois, il savait se montrer compétent dans son rôle de destructeur. Mais elle n’oubliait pas la terrible douleur qui faisait tant souffrir son cœur, ce qui n’était pas sans motiver toutes ces pulsions destructrices.

Elle le laissa ainsi faire, par compassion, recréant derrière elle une partie de ce qu’il anéantissait sur son passage. Des astéroïdes, des planètes mineures, des étoiles naissantes, des parties entières de son propre domaine. Il valait mieux cela qu’il se mette dans l’esprit de venger son frère. La vengeance était le seul festin que les divinités laissaient volontiers aux créatures mortelles, sans quoi l’équilibre dans le cosmos serait en perpétuelle fragilité.


--------------------------------


Fuwa, le Kaioshin à la corpulence aussi généreuse que celle de son associé, s'était empressé de rendre visite à ce dernier à plusieurs reprises. Par le biais du lien vital qui unissait leurs êtres, il avait ressenti sa detresse et il s’était alors inquiété pour son propre avenir, ce qui était tout à fait naturel. Depuis que les douze univers suivaient le modèle de l’unique Dieu de la Création à la suite du désordre causé par Majin Buu, personne ne se montrait jamais trop prudent.

« Est-ce que Shin est... ? »

Osa-t-il murmurer, espérant de tout cœur que son confrère ait survécu par le plus grand des miracles, avant de réaliser que les chances que ce soit le cas étaient absolument nulles.  

« Oh, quel malheur, quel malheur... »

Son visage se mit alors à transpirer à grosses gouttes. Combien de temps devront-ils attendre que la situation s’arrange d’elle-même ? Seront-ils encore en vie pour la prochaine réunion prévue dans deux cent quarante-trois ans ? Devait-il organiser une réunion de crise entre les univers ? Si un grave danger menaçait l’univers 7, suffisamment grand pour éliminer son Dieu de la Destruction, alors il leur fallait s’attendre au pire pour le futur de l’univers 6, voir des autres univers entiers. Sans compter toute la panique engendrée par la recherche et la formation dans l’urgence des prochains dieux créateurs et destructeurs… Toutes ces préoccupations suffisaient à faire apparaitre de fortes rougeurs sur son épiderme vert pomme.

« Ne… Ne pouvez-vous donc pas faire quelque chose ? J’ai bien peur que… J’ai bien peur que s’il continue, notre univers sera vide de toute forme de vie d’ici la prochaine décennie… »

Le regard de l’intendante demeura parfaitement impassible, concentré sur la boule magique devant elle.

« J’entends vos inquiétudes, mon cher Fuwa, mais faites-lui confiance. »

Finit-elle par le rassurer au bout d’un long moment de silence.

« Le seigneur Champa finit toujours par se montrer raisonnable, même lorsqu’il s’emporte de colère.»

Puis, elle lui adressa un sourire sincèrement aimable.

« Cela peut sembler invraisemblable, mais il s’est assagi avec les millénaires, vous pouvez me croire. »

Fuwa et son second se tournèrent un instant l’un vers l’autre, ne sachant que faire ou que dire de plus. Vados était une personne naturellement enjouée et patiente, mais elle pouvait parfois donner une impression d’insensibilité vis-à-vis de ce qui se passait autour d’elle. Mais au cours de leurs réunions de coordinations et des visites diplomatiques, ils avaient fini par savoir ce qu’il en était vraiment : elle se faisait du souci pour Champa. Beaucoup de souci. C’était son rôle de préceptrice de s’assurer de son bien-être et de satisfaire ses désirs, tout en le remettant gentiment mais fermement à sa place dans le cas où il se contenterait de la prendre pour une esclave, comme elle l’avait tant fait durant son premier millénaire en tant que Dieu de la Destruction. Elle se devait de garder la face, mais elle se désolait tant de le voir ainsi. Il n’était sans doute pas le Dieu de la Destruction idéal, mais il était son Dieu de la Destruction. Ils avaient réussi à se connaitre et à nouer une relation si profonde que leurs petites disputes ressemblaient désormais à celles d’un vieux couple marié. N’était-ce donc pas ce que tout Ange espérait établir avec son Destructeur ? Un véritable engagement et une confiance absolue au point de devenir le couple le plus redoutable de l’univers ?

Jour après jour, elle pouvait voir une étrange apathie faire sa demeure dans le regard du matou rondouillard, la même qu’elle avait parfois vu dans celui de son frère plus élancé, comme s’il incarnait ce dernier sans s’en rendre compte. Elle constatait avec affolement sa perte d’appétit et elle s’étonnait de le voir manger de moins en moins, pourtant il était si gourmand qu’il insistait toujours pour partir à la recherche de nourritures toujours plus grasses, toujours plus parfumées, toujours plus délicieuses pour son estomac insatiable. Elle l’encouragea ainsi à ne pas se laisser dépérir, allant jusqu’à rechercher les friandises les plus alléchantes et même s’autoriser quelques bouchées afin de l’inciter à manger de temps à autres.

« Pour une fois que c’est pour votre bien, Seigneur Champa ! »

Mais en vain.


--------------------------------


Les bras ballants, la figure résignée et le ventre vide, Champa avait fini par se calmer au bout de plusieurs jours passés à pulvériser toutes les planètes et les astéroïdes à moins de quelques années-lumière du Palais de la Destruction. Il se savait observé par ses associés qui s’inquiétaient pour lui, ainsi que par son Ange qui prenait le temps de remettre en ordre ce qu’il détruisait, mais il ne pouvait se résoudre à leur demander de détourner le regard. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait, pourtant. Il voulait leur crier dessus, comme il le faisait à son habitude, mais il ne pouvait pas. Il n'en avait pas l'énergie. Il se sentait terriblement drainé… Il voulait juste… ne plus être ici. Non. Il voulait que son frère soit encore là.

Quelques souvenirs très lointains réapparurent dans sa mémoire. Des bribes de leurs vies de mortels, bien avant qu’ils n’aient été recueillis et entrainés par leur mentor, bien avant qu’ils aient été approchés par Vados et Beerus, qu’ils aient été présentés au Grand Prêtre et que le Roi Zen-Oh leur confère l’immortalité qui incombait à leur nouvelle mission : établir l’équilibre dans les univers. Des réminiscences de la pauvreté, des conflits, de l’asservissement, de leurs querelles plus ou moins futiles, des risques qu’ils avaient pris pour ne pas mourir de faim, pour se cacher, pour survivre.

Tout cela était si loin qu’il aurait pu complètement oublier les origines de leur solidarité infrangible…

Et pour la première fois depuis ses millions d’années d’existence, il éprouvait des regrets pour ne pas avoir plus entretenu ce qu’il considérait comme acquis.
Champa & Vados
Champa & Vados
PNJ
Masculin Date d'inscription : 22/02/2022
Nombre de messages : 3

[U6] Liens infrangibles Empty
MessageSujet: Re: [U6] Liens infrangibles   [U6] Liens infrangibles ClockLun 28 Fév 2022 - 16:28
Alors que tout semblait perdu, alors que tout était déjà terminé, le cours des secondes sembla ralentir jusqu’à complètement s’arrêter. Les réjouissances de l’Ange Misha furent englouties par le silence qui venait de soumettre les terres sacrées qu’elle avait asservi à une pesanteur surnaturelle. Une forte perturbation l’empêchait d’agir comme elle le voulait, freinant ses gestes et ses intentions. Elle ignorait d’où provenait cette étrange magie, mais tandis que tous les évènements se rembobinaient sur une minute en arrière, elle eut la certitude que quiconque avait mis à l’œuvre ce phénomène souhaitait contrepasser sa victoire si douloureusement acquise.

Dépourvue face à cette manipulation imparable, la démone se revit entrain de brandir sa lame d’énergie destructrice dans le torse de Kaito Shan, le protecteur suprême du Temps, peu après que le cours des secondes ait enfin été rétabli. Mais son élan fut interrompu par l’apparition soudaine d’un immense faisceau de lumière, obligeant quiconque se trouvait sur place à se protéger, venu des nuages pour s’anéantir contre la surface détériorée du sanctuaire. Une fois disparue, la déferlante laissa apparaitre un couple de figures éminentes dans la hiérarchie divine, des êtres redoutables que Misha pensait pourtant avoir vu s’évanouir dans le Néant. Sa stupéfaction fut telle qu’elle ne put prononcer plus de mots.

« Hein ?! »

Car aucun doute n’était permis : Beerus et Whis étaient de retour dans leur univers. Mais comment était-ce possible ? Ce satané Beerus avait péri de la main d’Auros il y a quelques jours, elle jurait l’avoir vu mourir ! A moins ce que… Le Kaioshin Suprême… Non. Elle n’osait même pas penser l’impensable, alors que les fondations de son plan venaient de s’effondrer comme un et que sa victoire était désormais compromise. La situation était à son désavantage et la moindre erreur de jugement lui serait fatale. Elle s’éloigna ainsi de Kaito Shan, épargnant ce dernier une bonne fois pour toutes, sous le regard du Dieu de la Destruction et de son intendant. Celui-ci dévisagea un instant tous les survivants à ce drame qui avait déjà trop duré, avant de désigner l’instigatrice du scandale sans aucune hésitation.

« Whis, tue-la. »

Sans aucune animosité, Whis fit quelques pas vers la succube désemparée tout en soulevant son sceptre magique en sa direction.

« A vos ordres, maître Beerus. »

Abasourdie, la démone devenue déesse cherchait encore à comprendre comment le retour de Beerus avait été possible alors qu’elle s’était assuré que ce ne soit plus le cas. Ses cris désespérés résonnèrent dans toute l’immensité de la planète sacrée.

« C’est impossible ! Beerus, tu étais mort ! Qui t’a ressuscité ?! »

Un sourire amusé se dessina sur le visage du matou divin, qui ne manquait pas de savourer la profonde détresse de son adversaire.

« Tu devrais plutôt te demander qui pourra te tirer de là, cette fois. »

Mais la magicienne connue sous le nom de Towa n’avait pas dit son dernier mot, car en utilisant son nouveau potentiel, elle parvint à s’échapper à travers la fluctuation du temps, ce qui engendra des conséquences désormais connues de tous les combattants qui avaient participé à cet incroyable conflit.



--------------------------------


Palais de la Destruction – Univers 6

Dans le sixième univers, la bonne nouvelle de la réapparition de Beerus fut aussi soudaine que celle de sa disparition.

« Il semblerait que votre frère soit de retour, Seigneur Champa. »

Délaissé dans un recoin de sa suite habituelle, Champa dut être secoué trois fois par Vados avant qu’il ne veuille bien se retourner vers elle, puis admettre que ce qu’il venait d’entendre n’était pas une mauvaise plaisanterie mais bel et bien la réalité.

« Qu… Quoi ? »

Elle savait bien qu’elle n’avait pas besoin de se répéter. Elle lui laissa tout le temps nécessaire pour qu’il sorte de son indolence, que les battements de son cœur s’accélèrent, que la lueur qui s’était éteinte dans son regard s'embrase, qu’il se sente enfin revivre après cette période de deuil qui lui avait semblé interminable.

« C'est pour de vrai ? »

Elle se rapprocha avec élégance, avant de prendre place à ses côtés.

« Je vous l’assure. »

Pour lui prouver que ce qu’elle venait de lui annoncer était vrai, elle l’autorisa à regarder à travers la boule magique de son sceptre. Ils pouvaient voir la mise en déroute de Misha que la brusque réapparition de Beerus et de Whis avait provoqué, la fuite attendue de la traitresse en question, la mobilisation des valeureux combattants qui avaient risqué leur vie pour arrêter la domination de Auros et dissiper l’emprise que la démone devenue ange avait placé sur son esprit. Ils pouvaient admirer le Destructeur de l’univers 7, plein d’assurance, bien décidé à affirmer sa position de supériorité sur son territoire.

« J’y crois pas… T'as vu ça, Vados ? J’y crois pas ! »

Champa reprenait peu à peu des couleurs, poussant des sortes de miaulements enthousiastes à l'idée de voir son ainé passer à l'action.

« Beerus ! Bien sûr que mon frère ne se serait pas laissé vaincre par un misérable comme Auros ! Hahaha ! »

Le matou laissa ensuite échapper une exclamation de surprise en apercevant, parmi tous les défenseurs de l’univers 7, non loin de son frère, un visage très familier encadré par deux potaras.

« Ha ! Je reconnais bien là mon disciple ! Dis-leur, Kaito ! »

Se réjouit-il comme un professeur serait fier de voir les progrès de son élève.

« Il faut croire que son entrainement a fini par porter ses fruits. »

Ajouta Vados, sans mauvais jeu de mots. A vrai dire, elle était peu mais agréablement étonnée de voir le successeur de Chronoa se donner corps et âme afin de protéger ce qui lui était cher et apporter une conclusion à ce conflit d’une grande ampleur. Il avait traversé beaucoup d’épreuves, lui aussi, depuis ces quelques mois passés sous sa tutelle dans leur univers. Elle se doutait que son sens de la justice, qu’il devait à sa forme originelle de mortel, le mènerait à faire de grandes choses en tant que protecteur du temps.

« Encore heureux, tiens ! »

Son Destructeur ne se sentait plus de joie, bondissant dans tous les sens comme si la résurrection inattendue de son frère avait soudainement ranimé son envie de vivre. L’Ange laissa échapper un soupir, rassurée malgré tout, tandis qu’elle continuait à observer le déroulement des évènements par le biais du sceptre de son propre frère.

« Oh, Vados ! Annule mes obligations des prochaines décennies et emmène-moi dans l’univers 7 ! »

S’écria le félin, à moitié affalé parmi les coussins démesurés qui lui servaient de lits.

« Je dois parler à mon frère au plus vite ! »

Mais à travers la boule magique, la situation ne semblait pas d’être calmée pour autant. Le moment de planifier des retrouvailles ne viendra sans doute pas avant quelques semaines, voire quelques mois. Ce qui allait arriver très vite : que pouvaient donc représenter quelques semaines pour quelqu’un qui a vécu des milliards d’années ? Mais Champa était beaucoup plus impatient qu’elle ne pouvait l’être, ce qu’elle comprenait tout à fait.

« Je crains que cela ne soit pas possible dans l’immédiat, mon seigneur. »

Sa réponse, presque immédiate, ne fut donc pas sans le rebuter.

« Hein ?! Mais pourquoi ? »

Ses pupilles jaunes étaient encore humides, mais Vados ne se laissa pas attendrir le moins du monde.

« Le Dieu de la Destruction du treizième univers, le seigneur Auros, se situe encore dans les limites de l’univers 7. Le seigneur Beerus doit sans doute être en pleine négociation avec lui, à l’heure où nous parlons. »

Ce qui était en train de se produire en allait de la sécurité de leurs univers, il était donc hors de question de prendre des risques.

« Ou en plein combat, ce qui ne manquerait pas d’attirer les mauvaises grâces du Grand Prêtre. Vous ne voudriez pas créer un incident diplomatique, tout de même ? »

De plus, cela était sans compter une éventuelle sentence de la part du ministère divin, ce qui compromettrait définitivement les chances que les deux jumeaux puissent se revoir.

« Non… Ouais, c’est vrai, t’as raison. »

Néanmoins, ce n’était pas suffisant pour le décourager. Il eut aussitôt une idée pour contourner son refus de céder à sa demande, montrant du doigt l’artefact magique qu’elle tenait dans ses mains :

« Mais alors, tu pourrais retransmettre ce qui se passe par le biais de ton sceptre, non ? »

Elle fit mine de réfléchir à sa proposition, ce à quoi Champa était parfaitement habitué.

« Ce n’est pas très poli de vous mêler des affaires des autres. »

Lui fit-elle remarquer d’un air amusé.

« Mais enfin ! Même si c’est mon propre frère ? »

Champa ne semblait pas vraiment satisfait de cette situation, mais Vados savait se montrer stricte lorsque cela était vraiment nécessaire.

« Même si c’est votre propre frère. »

Le gros matou sembla alors bougonner comme un enfant, sachant qu’il n’obtiendrait rien de plus à insister auprès de son intendante. Mais il lui était reconnaissant. Elle savait mieux que quiconque ce dont il avait besoin sur le moment, surtout lorsqu’il n’était pas en mesure de discerner une situation particulièrement éprouvante. Sans son bon sens, il aurait sans doute pris de mauvaises décisions qui auraient contribué à créer encore plus de tensions. « Un Dieu de la Destruction ne doit avoir aucun intérêt personnel, politique ou culturel lorsqu’il fait usage des pouvoirs qui lui sont conférés. Un Dieu de la Destruction assure sa fonction pour l'importance de l'Univers et ne peut pas rechercher à obtenir un gain de nature mortelle par le biais de ses pouvoirs divins. » lui avait-elle récité lors de leur premier entretien.

« Bon, bon, d’accord… Tu sais quoi ? Je vais prendre mon mal en patience. Mais dès que cet « Auros » aura foutu le camp, on se fera une petite virée dans l’univers 7 ! Et je veux qu’on organise un véritable festin en l’honneur de mon cher frère ! »

Voilà qui était déjà bien plus raisonnable.

« Faisons ainsi. Je ferais en sorte que votre frère soit tenu au courant de votre prochaine visite. »

Accorda-t-elle en posant une main sur son épaule.

« En attendant, je vais vous faire couler un bon bain chaud et préparer votre déjeuner. Profitez-en pour garder la tête froide et vous remettre de vos émotions. »

Le gros félin se tourna vers elle, l’air sincèrement reconnaissant. Elle ne pouvait être plus comblée que de le voir de nouveau revenu à la normale.

« Vados ! Tu sais que tu es la meilleure ? »

A ces mots, Champa s’empressa de filer vers l’immense cavité qui lui servait de sources chaudes. Il lui fallait reprendre des forces et ne pas en profiter pour oublier ses priorités en tant que Destructeur. Pendant ce temps, elle s’occupera de communiquer avec ses frères et sœurs ainsi qu’avec le Créateur de l’univers 6 afin de confirmer que la situation soit bien sous contrôle.

« Navré de ne pas pouvoir accélérer vos retrouvailles, seigneur Champa… »

Murmura-t-elle, après s’être assurée que son patron ne soit plus dans les parages.

« … mais les ordres du Grand Prêtre sont formels. »
Contenu sponsorisé

[U6] Liens infrangibles Empty
MessageSujet: Re: [U6] Liens infrangibles   [U6] Liens infrangibles Clock
 
[U6] Liens infrangibles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de RP / Liens
» [Monde Démoniaque] Liens du sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-