-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur la Souris Gaming sans fil Wifi Logitech Pro X Superlight ...
89.99 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Marcos Smith
Marcos Smith
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 93

Techniques
Techniques illimitées : Goliath / Trucage / Furtivité
Techniques 3/combat : Battes Watergate mk ULTRA / Amorti
Techniques 1/combat : Homerun

Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV] Empty
MessageSujet: Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV]   Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV] ClockSam 15 Jan 2022 - 16:18
La salle d’interrogatoire, hein ? C’était beaucoup plus spacieux que d’habitude. Vous me direz, Marcos était beaucoup plus grand que d’habitude. Et il était accompagné. Lui et Kailan avaient été rameutés ici en attendant l’arrivée de ceux qui allaient passer leur prochaine après-midi à essayer de mettre un vieil éclopé en taule pour booster leurs chiffres. Les statistiques, les statistiques, les statistiques. Vraiment, Marcos pouvait avoir de la peine pour eux quand ils se battaient contre les Saiyen, mais un truc aussi con qu’un vieux château pourrave construit par des envahisseurs, pour des envahisseurs, ça valait vraiment de quoi se retrouver criminalisé ? Quelle merde.

”M’sieur Kailan, surtout, dites pas que vous êtes mon complice ou quoi. Ils veulent vous coller l’étiquette d’un acolyte pour des conneries d’après ma rébellion contre Auros. C’est des conneries qui datent, maintenant, mais on dirait qu’ils veulent ma peau pour ça. ‘Fin, je vous innocente, puis je me tirerais, c’est ça le plan.”

Il avait au moins gardé son portable, et avait observé toutes les notifications qui s’étaient empilées dans sa boîte de messages privés sur Discord comme des lettres de proprio d’apparts qui bavaient à l’idée de recevoir leurs loyers. Et quel nombre incroyable d’informations ! Déjà, Bray Wyatt était mort, officiellement. Un clown anthracite habillé comme un boss final de jeu de combat de merde avait organisé son décès en live aux mains d’un… bon, on va pas se le cacher, d’un fermier large et viril, hein ? Marcos n’aimait pas se réjouir de la mort de certains individus. Chaque être méritait toujours une certaine chance de s’en remettre, et la mort était simplement une solution finale, un moyen définitif d’arrêter un danger qu’importe ce qu’il est, et au final, c’était simplement un colosse malade qui l’avait accompagné durant son combat contre Razael. Mais… Mais Bray était un énorme fils de pute qui l’avait humilié non-stop et lui avait légitimement tué tout l’enthousiasme qu’il pouvait avoir à faire le malin en live. C’était peut-être, d’une certaine manière, l’origine d’une prise de maturité… Mais nique sa mère, au pire ? Il avait fini encore plus déprimé qu’il ne l’était auparavant à cause de ce gros tas de merde qui avait tout fait pour diminuer ses efforts pour sortir la terre des mains d’Auros. Donc au final, que ce “Jojiba” l’ait annihilé… c’était peut-être la meilleure des choses qui puissent se passer.

Ensuite, les Ganshous, ces incroyables imbéciles qui avaient tout fait pour ramener cet incapable de Darkus au pouvoir avant de disparaître dans l’ombre la queue entre les jambes avaient décidé de faire un autre retour. Ils avaient envoyé un message à la Terre pour leur dire que d’ici quelques semaines, toutes les victimes de l’explosion de Seishiro Kasai allaient revenir à la vie. Pour l’instant, il n’y avait rien qui ne puisse prouver cela. Cependant, c’était entièrement possible que ce soit prévu, et compte tenu de leur besoin désespéré de crédibilité, ils avaient peut-être trouvé une babiole magique ou deux pour ramener toutes les victimes susdites à la vie. Cependant, c’était probablement un coup de com. Ils allaient revenir d’ici quatre ans en mode “hey les gars nouvelles élections est-ce que vous voulez à nouveau du roi que personne n’aime et dont personne ne se souvient après le règne propagandiste et désastreux du mec dont il n’a pas pu vous défendre” ?! Est-ce que Marcos était énervé à cette idée ?... Un peu. Non seulement, la mort des terriens ne serait rien d’autre qu’une punchline oubliée dans l’histoire de l’humanité, mais cette source de stress et de terreur existentielle qui l’avait habité pendant plus de deux ans de sa vie n’avait au final servi à rien.

”PutAIN DE MERDE !”

CLAC !

”Ah, fuck.”

Il venait de relever indignement ses bras, oubliant qu’ils étaient liés à la table par une chaîne… laquelle fut instantanément brisée par ses mouvements brusques et sa force herculéenne.

”Pardon, pardon, pardon, je m’énerve tout seul, tu sais que tous les terriens qui sont morts vont revivre ? Normalement, j’devrais me sentir bien, mais au final, j’me sens mal. C’est con, hein ?... J’trouve le moyen de chouiner sur tout, de toute façon.”

Son sourire dans l’obscurité avait rapidement disparu. Même dans cette salle, son pouvoir se manifestait. L’ampoule qui éclairait son coin de salle était tombée subitement en panne, couvrant son corps et son visage dans l’obscurité. Draven était de retour et avait amené un nouveau premier ministre : un barbu qui avait affronté Auros avec les autres, l’un des élus qui en avait pris plein la gueule, recruté par les dieux pour arrêter les dieux, et ainsi de suite. Et il y avait un nombre assez troublant de photos où il s’habillait en uniforme militaire et képi. Le genre de vêtements porté non-ironiquement par les cas sociaux sur les imageboards. Quoi, ce serait un fan d’animé et de trap, en plus ? Heh… Il faillit se mettre à sourire à cette réflexion débile. Le poids des somnifères écrasait toujours sa tête. Il aimerait bien avoir une télécommande et passer la prochaine heure, ça lui ferait du bien.

”Ils aiment faire attendre. Ça démotive les gens, comme ça ils acceptent plus rapidement les conneries qu'ils veulent imposer sur ta personne. Bienvenue chez les keufs terriens.”

Que quelqu’un vienne dire à Kailan qu’il est innocent, qu’il puisse casser cette cellule et se tirer vite d’ici. Il n’était pas claustrophobe, mais il restait mal à l’aise, surtout avec son mal de tête. Et il avait soif, en plus. C’était vraiment un calvaire.
Kailan
Kailan
Saiyan
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 20/08/2021
Nombre de messages : 13
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Ascended Self / Voltage Wrath / Kai Kai
Techniques 3/combat : God Gate / Hidden Truth
Techniques 1/combat : Divine Retribution

Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV] Empty
MessageSujet: Re: Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV]   Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV] ClockLun 17 Jan 2022 - 20:36
Marcos était enfin sur les terre de ses ancêtres.
Restait maintenant à savoir où se trouvait l’hospice la plus proche pour le prendre en charge… A moins que cela ne soit pas nécessaire ! En effet, le bougre commençait peu à peu à reprendre du poil de la bête. Il en venait même à émerger. Déjà ? Par Kaïo, il pouvait se targuer d’avoir un système immunitaire efficace, pour avoir déjà nettoyé son organisme des toxines de la Gigamomille ! C’en était franchement admirable, et sans doute était-ce lié à sa curieuse mutation. Qu’il revienne à lui était déjà un poids de moins sur les épaules du vieux Saiyan, qui se demandait bien où il aurait pu l’amener de toute façon. Mais une fois à nouveau lui-même, il saurait se diriger directement à son domicile, ou plus sage encore, à l’hôpital, comme il serait d’usage de le faire après un empoisonnement. Quoiqu’au vu sa situation, il serait sans doute inutile de demander l’aide de la médecine traditionnelle. Peut-être bien que le repos était tout ce dont il avait besoin.
L’homme-mite se redressait, bredouillant des excuses, ce à quoi le grisonnant avança sa main avec calme.


« Nul besoin de t’excuser Marcos, je ne t’en veux point, bien au contraire. »

Fit-il avec un sourire serein.
Au contraire, l’homme avait accompli l’exploit de faire sortir de sa zone de confort le Gardien de Plant. L’avait poussé à sortir de sa tanière pour découvrir de ces yeux de quel bois l’Univers 7 était fait, et non pas à travers les ouvrages de sa bibliothèque. C’était une opportunité unique, à laquelle il n’aurait jamais pensé avoir le cran de saisir avant la destruction de Végéta des mains de l’Alliance Maléfique… Et pourtant, ce bref passage en Enfer avait bien changé la vision des choses pour le vieux Kailan. Le sieur Smith déclarait savoir où il était, et proposa à son interlocuteur que leurs chemins se séparent avant de surveiller son dispositif portatif. Il était vrai que le pauvre homme n’avait plus tant besoin d’aide que cela. Mais peut-être que le laisser seul errer dans les rues n’était pas la plus riche des idées.


« Allons bon, jeune homme. J’ai traversé des années lumières pour te ramener chez toi, je peux bien faire quelques kilomètres de plus… »

Dit l’éclopé, qui savait bien que sa rencontre avec le gardien de la Terre ne pressait pas.
D’autant plus que Marcos n’avait qu’à lui indiquer les coordonnées géographiques exactes de sa demeure pour que le protecteur puisse les téléporter tous les deux sur les lieux à l’aide du Kai Kai. Et c’était justement ce qu’il comptait lui proposer, du moins avant l’intervention d’une troupe de terriens armés et visiblement remontés contre eux. Sans doute s’agissait-il de forces de l’ordre… Ils déclarèrent alors l’état d’arrestation pour les deux compères, dans l’incompréhension du plus âgé. Mais la raison de ce mandat d’arrêt le fit reconsidérer la question. Marcos avait lutté contre la tyrannie du Dieu Auros, qui avait établis sa base d’opération sur Terre ! Et au cours de leur affrontement, il avait confié avoir quelque peu secoué le château royal. Mais quoiqu’il en soit, si ces dommages pouvaient s’apparenter à du vandalisme, cela avait été fait pour sauver la Terre ! N’y avait-il pas de concept de circonstances atténuantes sur ce monde ?

Quoiqu’il en soit, le Saiyan leva les mains en l’air, le visage neutre, ne souhaitait faire aucune vague.
Il ne venait pas qu’en simple ami. Il venait en tant que représentant divin de la planète Plant. En tant qu’héritier de la volonté Tsuffule. Il serait plus que malvenu de résister. Tout ceci n’était qu’un simple quiproquo, et s’il fallait le régler, alors qu’il en soit ainsi. Les Terriens leur passèrent alors les menottes avant de les pousser jusqu’au commissariat le plus proche, où l’on confisqua leurs affaires. Sur le chemin, le boiteux manqua plusieurs fois de trébucher, mais il s’efforça de ne rien laisser paraître.

Décidément, on avait vu meilleures premières impressions…
Cloisonnés dans une salle d’interrogatoire, on ordonna que les deux hommes s’assoient sur des chaises où ils étaient laissés pour poireauter pendant une durée assez conséquente… Tirant la grimace, le disciple de Pitaya n’avait d’autre choix que d’attendre. Et il n’aimait pas ça. Plus il passait de temps ici, plus ses bagages étaient entre les mains d’inconnus. Et ce qu’ils contenaient ne pouvaient tomber entre toutes les mains ! Le trésor de Plant ne devait pas être laissé sans surveillance ! De son côté, le mutant, inquiet pour le sort de son aîné, lui demanda de ne pas émettre d’affirmations inconsidérées, ce que le borgne ne comptait de toute évidence pas faire, puis lui confia qu’il comptait s’évader une fois l’innocence du vieux sage prouvée. Néanmoins, s’ils voulaient réellement la peau d’un de leurs défenseurs, alors il aurait tout de même son soutien.


« Ne t’inquiètes pas pour cela, je suis ici de mon bon vouloir, après tout. Mais ne va pas croire que je te laisserais devenir criminel pour autant. Nous allons tous les deux sortir de cette pièce en innocents, vu ? »

Affirma le guerrier handicapé, sourcils froncés.
Il était formel sur la question, agir dans la précipitation n’apporterait rien de bon pour sa vie, et Kailan voyait bien qu’il avait assez de problèmes pour ne pas en rajouter d’autres. Le mutant porta ensuite son attention à son appareil, s’emportant soudainement en brisant ses liens par la même occasion. S’excusant une fois encore, Marcos affirma que la future résurrection des Terriens avait été annoncée, sans que cela ne lui plaise. Sur le coup, hélas, le guerrier de l’espace ne savait que dire, et préféra alors le silence, qui ne se rompit qu’à la nouvelle prise de parole de l’insectoïde. Les laisser attendre ainsi était une méthode de torture psychologique, disait-il. Si tel était le cas, le Saiyan n’avait pour autant pas vraiment de raison de craindre cela. En termes de sévices corporels et psychologiques, il avait vu assez pour plusieurs vies chez le peuple de Végéta, et d’autant plus à l’époque où ils étaient au service des Cold. En comparaison, ces Terriens avaient l’air bien plus posés.


« Je ne m’en fais pas pour cela… Il en faudra plus pour faire craquer un Gardien, tu sais. »

Lâcha-t-il avec amusement, admirant les menottes attachées à ses propres poignets. Conception enfantine que voilà, ces pièces de métal ne retiendraient pas un enfant, chez lui. Marcos lui-même les brisa sans même y faire attention. Au travers de ces entraves, le borgne vit un symbole de la situation terrienne. Une représentation de leur retard conséquent sur le reste de l’Univers connu. Pas étonnant que leurs troupes étaient débordées lorsque des aliens venaient pointer le bout de leur nez.

Les Terriens étaient livrés à eux-mêmes dans une galaxie trop grande pour eux.
Ils étaient démunis face aux dangers qui les entouraient.

Peut-être n'étaient-ils pas si différents des Tsuffuls, sur ce plan...
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 169
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 594

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV] Empty
MessageSujet: Re: Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV]   Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV] ClockMer 19 Jan 2022 - 13:34


La porte blindée s’ouvrit enfin : un possible moment de soulagement ou d’effroi pour les prisonniers. Depuis le temps, Williams Auguste avait l’habitude de ce type de réaction, ayant "interrogé" un bon nombre de personnes depuis son recrutement. Sauf que cette fois, ce n’était pas le simple criminel ou l’innocent de base dont il était question. Il s’agissait de quelqu’un de bien plus complexe à aborder : Marcos Smith. Sur le chemin, il avait profité pour éplucher le rapport sur l’homme-mite. Une force colossale doublée d’un comportement instable. Une joyeuse combinaison pour le rendre à son tour tendu dans cette affaire.

Le caporal entra dans la salle, dans sa tenue militaire beige avec ces médailles qu’il n’avait pas encore mérité, du moins, selon lui. Néanmoins, malgré ses doutes ou ses insécurités, il savait rester professionnel. Son expression faciale indiquait son sérieux, au point d’en devenir stoïque. Ce masque qu’il portait métaphoriquement n’allait pas se dissoudre aussi aisément, cette fois, malgré le danger devant lui. Une partie de la salle était dans l’obscurité, mais l’émeraude se mit à briller en retour. Suffisamment pour rendre le contact visuel possible entre le militaire et l’être encapuchonné.

“Désolé de l’attente, messieurs. Je suis désolé de vous avoir laissé si longtemps dans une salle aussi sombre.”

Il attrapa une chaise et se mit de l’autre côté de la table, faisant face aux derniers prisonniers. Méritaient-ils d’être dans cette situation ? Du point de vue du parieur, seul Marcos Smith était éligible à perdre sa vie privée au profit des services de renseignements. Son soit-disant complice n’avait aucun dossier dans les archives de l’armée terrienne. Kailan : c’était le nom qu’il lui avait donné durant l’arrestation. Sans la moindre information compromettante à son égard, il n’avait aucune raison d’utiliser son don sur lui. Son regard se dirigea d’abord sur la vieille personne, sans aucune arrière pensée le concernant.

“Je vais être honnête avec vous, je doute que vous soyez responsable de quelconque crime, en dehors d’être au mauvais endroit en mauvaise compagnie. Néanmoins...”

Puis sa tête se tourna vers Marcos, avec un regard bien plus inquisiteur. Son dossier était fourni : il était responsable de la disparition dans l’espace du château du roi. Certes, les caméras le voyaient bien en train de combattre un autre adversaire, mais avec l’aide des hors-la-loi Bray Wyatt et Garou. Ces derniers étaient un cas très particulier, ils étaient responsables de bien des crimes et se faire associer à eux d’une quelconque manière n’était pas favorable pour la créature à la capuche. Ce fut également à ce moment-là qu’il remarqua la chaîne détruite autour de son poignet.

“Marcos Smith, vous avez beaucoup à expliquer de votre côté. Non seulement vous avez projeté un monument important de la Terre dans la stratosphère, mais vous avez été vu avec des criminels reconnus pour avoir commis des actes de barbarie sans noms."

Williams lâcha un court soupir. Il n’était pas habitué à ne pas directement toucher la personne incarcérée. Le parieur avait ainsi toutes les réponses qu’il avait besoin pour les innocenter ou bien les envoyer à la merci du jugement de Narumi. Toutefois, il se devait de la jouer fine avec la créature devant lui. Rien ne lui promettait que l’émeraude puisse le protéger face à la force démesurée de ce dernier. Autant y aller cash, pour qu’il comprenne la gravité de la situation dans laquelle il se trouvait.

“Je tiens à vous expliquer dans quelle situation vous êtes : mes supérieurs vous voient déjà enfermé entre quatre murs ou transféré dans la prison galactique. Je doute que ce soit la meilleure conclusion à tout ça.”

Le militaire avança sa main vers son interlocuteur en l’invitant à la prendre, alors que l’artefact se mettait à briller de plus belle.

“En prenant votre main, je peux voir votre passé et comprendre avec exactitude ce qui a causé vos actions. Également, cela me permettra de voir si Kailan est véritablement votre complice. C’est la manière la plus sûre pour prouver que vous n’êtes pas le danger que vous semblez être.”

Ou l’affirmer, mais il n’allait pas le préciser, ça serait contre-productif d’agir ainsi. Après un instant, il retira sa main avant de placer son avant-bras sur la table, ses yeux toujours concentrés sur l’accusé.

“Ou alors, vous pouvez me dire tout ce que vous savez, mais je ne peux pas garantir que mes supérieurs seront convaincus pour autant. Le choix est le vôtre, Smith.”
Scalio
Scalio
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/12/2018
Nombre de messages : 414
Bon ou mauvais ? : Bonnes intentions.
Zénies : 1620

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / One-Inch Punch / BLITZ
Techniques 3/combat : Nova Strike / Bakuhatsu ha
Techniques 1/combat : Omega Finishing Blow

Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV] Empty
MessageSujet: Re: Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV]   Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV] ClockJeu 20 Jan 2022 - 23:30

Tant de choses à faire. Rencontrer les leaders des Capitales Terriennes, sans compter Draven évidemment, est bien chiant. Y en a je les trouve bien autant d'autres sont complètement à la ramasse. Ça fait juste une journée depuis ma rencontre avec Misha, et je croule sous la paperasse. Nécessaire hein, certaine de ces paperasses sont des propositions de lois comme des propositions de réformes que j'essaye de faire passer avec l'aval du président, mais étant techniquement une République, faut pour l'instant que je les fasse passer au Parlement puis au Sénat. Néanmoins, avec l'appui de Narumi, je ne pense pas que le remilitarisation de la Terre rencontrera d'obstacles. Il était temps pour moi de faire une pause, je me levais donc pour aller devant la grande fenêtre de mon bureau pour admirer la vue de la Capitale de la Terre. Pas mal du tout. J'en profite pour tirer une cigarette du paquet gratuit que j'ai reçu avec mon arrivée dans ces locaux... J'ai débloqué des fonds pour mes projets, j'ai même accès à un vaisseau spatial! Je ne crois pas que c'était d'origine Terrienne, et apparemment les entreprises n'avaient pas le droit de toucher aux plans de ce vaisseau. Maintenant que moi et Draven sommes en charge, on va juste regarder ailleurs quant à ce sujet, la Dösatz Spaceship Corporation ne sera sans doute pas contente mais j'en ai rien à foutre, ils peuvent bien aller se brosser. D'un seul coup mon attention est attirée par la sonnerie de mon téléphone fixe.

-« Monsieur le Premier Ministre, un message pour vous de la part du service d'inspection frontalières.

- Euh très bien je vous écoute?

-Oui Monsieur. Il y a quelques heures, les forces de l'ordre ont capturés Marcos Smith et un présumé accomplics dans un de nos spatioports. Il s'agit d'un criminel qui avait envoyé le château dans lequel nous nous tenons dans la stratosphères il y a quelque semaines.

-...Je vous demande pardon?

-Nous ne savons pas pourquoi exactement pourquoi il a fait ça, mais les services de renseignements en sauront sûrement plus et sont déjà sur le coup.

-...Fort bien, je vais m'y rendre personnellement, faites leur signe, je m'y rend par téléportation.

-Très bien Mon- par téléportation ? »

Je raccroche, je sais déjà qu'elle va avoir du mal à s'habituer à cette méthode de déplacement. En tout cas, si ce "Marcos" à balancé ce château, je suis bien curieux de savoir pourquoi. Je place mes doigts au front pour le localiser, je vais sûrement pouvoir faire une distinction...Mmmm...Je crois que c'est lui, une signature énergétique chelou que j'ai pas encore ressenti sur Terre, ça doit être ça. Allez.

Arrivé à destination, je me retrouve derrière un jeune homme en tenue d'officier, et devant les deux cas qui m'ont intéressé. La lumière à pété de mon côté gauche on dirait.

« Marcos Smith, vous avez beaucoup à expliquer de votre côté. Non seulement vous avez projeté un monument important de la Terre dans la stratosphère, mais vous avez été vu avec des criminels reconnus pour avoir commis des actes de barbarie sans noms. Je tiens à vous expliquer dans quelle situation vous êtes : mes supérieurs vous voient déjà enfermé entre quatre murs ou transféré dans la prison galactique. Je doute que ce soit la meilleure conclusion à tout ça.»

Jusque là on est d'accord.

« En prenant votre main, je peux voir votre passé et comprendre avec exactitude ce qui a causé vos actions. Également, cela me permettra de voir si Kailan est véritablement votre complice. C’est la manière la plus sûre pour prouver que vous n’êtes pas le danger que vous semblez être. »

OOOH! C'est donc lui le fameux Williams Auguste? Le projet de Narumi? Hm hmm j'aimerai bien voir sa dite capacité en action dites voir! Il lui laisse le choix, mais c'est là que j'vais interrompre mon silence et mettre la pression.

Proposition?:
 
« Désolé de vous surprendre Monsieur Auguste.

Je me présente: je m'appelle Scalio et je suis le Premier Ministre de la planète Terre. Je viens d'apprendre de votre existence il y a maintenant 5 minutes et je suis déjà très très curieux à votre sujet Monsieur Smith! Un homme comme vous aurait donc propulsé le bâtiment dans lequel je travaille mais en plus vous fricotiez avec des criminels de très haut niveau? Monsieur Auguste vous à laissé le choix de parler, mais je vais devoir fortement insister sur sa première proposition vous voyez? Selon vos raisons, je pourrais exercer de mes pouvoirs pour vous amnistier, vous et votre compagnon. En revanche, si vos excuses ne sont pas "valides" à mes yeux... On va dire qu'avoir mis à risque la vie de nos concitoyens par la simple chute du château du Président ne sera pas toléré. »

J'allume une nouvelle cigarette et fais le tour pour me mettre en face du personnage dont je n'ai pas encore le nom. Je me mets là pour une raison.

« Laissez vous faire. C'est un ordre. »
Marcos Smith
Marcos Smith
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 93

Techniques
Techniques illimitées : Goliath / Trucage / Furtivité
Techniques 3/combat : Battes Watergate mk ULTRA / Amorti
Techniques 1/combat : Homerun

Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV] Empty
MessageSujet: Re: Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV]   Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV] ClockHier à 12:09
Comment dire à quelqu’un que je respecte que je vais le décevoir ? Non, Kailan, je vais pas sortir innocent de là. Ils vont me faire stresser jusqu’à ce que je puisse plus tenir. Ils vont me pousser à bout parce qu’ils savent que je vais mal. C’est ce qu’ils vont faire parce qu’ils ont besoin d’un chiffre. Ils veulent une statistique en plus. C’est le système qui veut ça. C’est pas ta faute. C’est pas la mienne. Pas celle de ceux qui nous ont arrêtés C’est juste le monde qui tourne de cette manière, et on peut faire qu’accepter. S’il y avait pas la terre pour faire ça, Dösatz nous l’aurait imposé. C’est ça la bureaucratie procédurale des keufs, Kailan. Tu vas t’en sortir si t’as un passeport. Moi, ils me laisseront pas m’en sortir. Je vais pas crever dans l’une de leurs prisons ou leurs asiles. À un moment j’vais me tirer. Pitié, me regarde pas comme ça. Me regarde pas comme ça. Je n’aiME PAS CETTE FAÇON DE ME REGARDER PUTAIN JE SUIS DÉSOLÉ KAILAN C’EST PAS MOI QUI AURAIT DÛ TE FAIRE SORTIR DE TA PIAULE JE VAIS TE DÉCEVOIR DÉSOLÉ DÉSOLÉ DÉ-

”...Je garantis rien…”

Une demi-réponse. Une non-promesse. C’était ce qu’il fallait. Marcos avait porté le regard dans le sens inverse à celui de Kailan. Ce vieux daron était sorti de sa torpeur et le voilà déjà si optimiste. On croirait presque ne pas avoir dialogué de nihilisme avec lui hier. Marcos commençait à malaxer son bout de chaîne entre ses doigts gauches avec le premier souffle du stress qui parcourait le long de son dos comme l’ongle du monstre sous le lit. Il y était allé à la cool, en se disant qu’il allait jeter ses informations avant de se tirer en faisant quelques doigts. Mais Kailan avait des espérances. Ce n’était pas parce que Marcos était très fort pour décevoir les gens qu’il aimait le faire. Pour le coup, il aimerait en avoir une de plus dans son CV. Ouais, ce serait cool de pas perdre l’une des seules personnes stables à l’avoir traité comme un être humain…

Vous savez ce qui est cool avec le stress post-traumatique ? C’est que ça booste la mémoire. Non, sérieux ! Cela accentue tous les mauvais moments passés durant votre existence, pas seulement les fois où votre père vous a battu ou le moment où il vous a forcé à buter une portée de chiot à la pelle pour vous “fortifier” ou toutes ces belles saloperies qui vous empêchent de dormir, non le reste aussi. Vous avez insulté un pote par inadvertence ? Vous vous en souviendrez plus que lui. Un falling-out sale avec un ami ? Vous aurez tous les moindres détails dans un petit coin de votre crâne. Une relation amoureuse abusive ? Ah, mais chaque petit moment où votre FILS DE PUTE DE CONNARD d’ex vous visitera chaque mois, au cas où vous auriez oublié le nombre d’années investis dans une relation. Et le meilleur ? C’est que c’est surtout vos merdes, qui restent ! Ah, les moments où vous avez été la victime y sont aussi. Mais les fautes, les raisons pour lesquelles tout semble s’être écroulé, c’est ça qui est gravé sur le disque dur et qui passe en permanence à la radio nommé Cortex Frontal. Est-ce que Marcos était prêt à brûler un autre regard le jugeant pour des erreurs qu’il ne comprendrait que trop tard dans sa mémoire ?... C’est une question à laquelle la réponse est très, très claire.

La porte s’ouvrit et l’interrogateur se présenta enfin, luminescent dans le bout d’obscurité de Marcos avec une gemme qu’il avait fouré dans la poche en bas à droite de sa cravate. Il était dans un uniforme militaire. Evidemment. Marcos les avait vu passer et repasser sur son téléphone, les types avec des fringues de militaires. C’était pas des vétérans qu’il voyait dans les groupes de soutien. C'étaient des chefs. Et le jeune twink médaillé qui faisait irruption avec sa liasse de papiers donnait définitivement pas envie de coopérer. Il s’excusait avec la gueule la plus désintéressée possible de son retard, pour la formalité, bien sûr. Bien sûr. Marcos s’amusait à tordre et rouvrir les cercles de sa chaîne brisée, transformant le cercle en huit et puis de nouveau en cercle. Kailan était en mauvaise compagnie au mauvais moment, disait le petit gars aux bras maigres et aux fossettes prononcées de méchant de film. Et… bon… ben c’était vrai. Il avait raccompagné un mec en quasi-overdose chez lui, et le mec en quasi-overdose avait des bails à régler.

Et puis vint le tour de Marcos de se prendre sa liste des conneries faites. C’était étrange mais… le manque de respect qui commençait à s’accumuler dans le cœur du gigantesque Mothman envers ce facho rétréci avec son caillou lui faisait presque oublier son stress. Caillou-vert lui disait qu’il devait s’expliquer vis-à-vis du jet de château, une architecture qui devait valoir plus que les vies de plusieurs dizaines de centaines de gens, bien sûr. Les symboles, toujours les symboles. Ah, mais il a été vu avec des criminels. Le décédé Bray Wyatt et l’amnistié Garou. L’un d’entre eux l’avait publiquement humilié à la télévision terrienne et l’autre était littéralement délesté de ses péchés par le même mec qui avait mis sa tête à prix. Alors, en toute honnêteté ce petit résumé ne lui faisait rien. Marcos pointa silencieusement son téléphone vers Kailan, lui montrant sur son petit écran une suite d’image qu’il avait sélectionné. Une photo de lui avec le petit con et une autre de lui avec l’obèse monstrueux. Puis un article démontrant que Garou n’était plus criminel de quoi que ce soit, et un autre analysant le discours de Bray Wyatt pour atténuer le rôle du Mothman dans la libération de la planète Terre du joug d’Auros. Mais on imaginait donc Marcos prisonnier et on voulait l’aider ? Oh, David Balais-Dans-L’cul ici présent était en train de faire le bon flic ?

Et puis là se téléporta un barbu. Il s’était placé dans un juste milieu entre ombre et lumière comme pour essayer de faire peur au gars qui avait été en enfer et à celui qui avait combattu un dieu et un démon en même temps. Il était plus grand que l’autre, plus robuste aussi, avec le képi et les lunettes qui voulaient probablement dire qu’il était le plus haut placé des deux autres. On va pas dire que Marcos faisait ces déductions par son attirail, vu que c’était exactement le même type que sur les articles qu’il venait de voir. L’autre gringalet était en train de lui raconter qu’en lui touchant la main, il pouvait voir tout son passé ce qui était définitivement pour prouver que Kailan n’était pas son accomplice et pas pour étiqueter le niveau de dangerosité du Mothman. Sachant que derrière lui se trouvait l’un des types qui avait affronté un dieu possédé, s’il en croyait les résumés des streams leakés, ça n’étonnerait pas Marcos que ce soit une reproduction mortelle des mécanismes de possession et de corruption. Tous les scandales de tentative de contrôle par la drogue de SK et Darkus et leurs polices secrètes de merde étaient sur Wikipédia. Alors une tentative de faire magiquement pareil, c’était pas trop farfelu.

Le barbu en profita pour faire son petit discours, annonçant que son compagnon d’interview était monsieur Auguste. Il fit une présentation inutile car Marcos savait déjà qui c’était. Scalio, le nouveau premier ministre de la terre, à l'accoutrement qui en disait plus que mille mots. Ah, c’était remarquable qu’il ait envoyé le château dans l’espace et qu’il avait fricoté avec les hauts criminels comme le mec qui était au même rang que lui dans la liste d’Auros et celui qui avait tout fait pour se détacher de sa présence. Il insistait sur le fait qu’il faille prendre la proposition d’atteinte à la vie privée et qu’il pourrait utiliser de ses pouvoirs pour les amnistier tous les deux, mais que si refus il y avait, il ne tolérerait pas le danger représentant un caillou un peu taillé que les autres qui retombe. Marcos repointa son téléphone dans la direction de Kailan, lui montrant le nombre de victimes qui s’élevait à zéro. Les pouvoirs de manipulation de la chance du Mothman empêchaient tout problème de cette envergure. L’autre s’était allumé une cigarette avant de leur ordonner de se laisser faire.

”J’ai rencontré suffisamment de gens qui t’demandent de les laisser entrer dans ta tête avant d’te mettre à mal. C’est pas parce que tu mets trente six médailles autour de ton caillou magique que j’vais te croire, frérot. Si tu dis comme ça que tu peux entrer dans ma tête c’est que tu peux la trafiquer aussi. Donc, non. Désolé.”

Marcos n’avait pas décrit ses émotions jusque là. Elles n’étaient pas très positives. Il regardait à moitié dans le vide, la bouche entrouverte. Ceux qui s’approchaient de lui pouvaient voir ses incisives en avant faire barrière entre ses deux “lèvres”. Ses yeux étaient à demi-clos, lui donnant un air fatigué et un peu débile. Bouillonait en lui une rage indescriptible, irréelle. Sa haine de lui-même se retrouvait remplacée, comme il y a quelques mois, par le crachat au visage de l’autorité, les pulsions iconoclastes et l’envie de tenir tête à tout ce qui le prenait pour un con. Il en avait marre d’être diminué par qui que ce soit, et surtout pas par des cinglés qui décident de faire les malins avec leurs uniformes bien cadrés et leurs sourires arrogants. Alors il voudrait leur casser les burnes. Bien sûr qu’il voulait leur casser les burnes ! C’était des putains de fachos qui arrivaient et tentaient de faire des deals là où il y en avait pas ! Mais Marcos ne gueulait pas. Il ne s’agitait pas. Son cerveau malade était capable de se surcharger en émotion autant que de s’en vider. Là, il ne ressentait rien hormis du mépris. Un très, très, TRÈS grand mépris.

”T’as pas d’ordre à donner, Scalio. J’suis pas un militaire, et m’sieur Kailan c’est qu’un touriste. La seule chose qui nous différencie, m’sieur le premier ministre, c’est qu’on t'a amnistié pour avoir résisté à Auros, et pas moi. Pour le coup, Garou m’l’a dit. T’étais l’élément déclencheur de pourquoi Auros a ragé sa mère avant de buter autant de gens. T’as honnêtement plus de morts de “tes concitoyens” sur la conscience que moi, BG.”

Il se mit alors à fouiller dans les poches de son gigantesque jogging pas cher et destiné à être détruit un jour ou l’autre dans un affrontement dantesque contre un adversaire aussi cruel qu’il était plus grand que nature. L’un de ses bras était toujours en train de jouer à tordre et détordre la chaîne comme si c’était de la pâte à modeler. Il tapotait sur son genoux avec un autre malin libre. Son visage ne changeait pas. Il trouva enfin son portefeuille.

”Donc, les gars, de ce que je vois, vous êtes pas au pouvoir depuis un moment. Vous êtes pas encore la… la… comment ça s’appelle, déjà ? la junte militaire que vous aimeriez être, malgré vos fringues. Donc…”

Il sortit sa carte d’identité. Elle avait neuf ans, déjà. On pouvait voir un jeune renois avec une dentition de lapin et des cheveux afros ridicules regarder de façon neutre la caméra.

”En tant que citoyen terrien, j’aimerais employer mon droit à l’assistance d’un avocat. En tant que touriste venu de Plant, Kailan aimerait faire de même. Préférablement celui qui a dit que Scalio, là, était innocent. Et ensuite, on parlera.”

Il remit la carte dans son portefeuille, et le portefeuille dans sa poche.

”Et j’aimerais avoir ma dose de Xéroquel, aussi. Il y a l’ordonnance du médecin dans ma valise. J’ai pas eu ma dose depuis une journée, maintenant, et priver un malade de ses médicaments peut jouer en votre défaveur, légalement parlant.”

En bon malade mental, Marcos avait eu le bénéfice de traîner avec des autistes et d’autres désordres en tout genre. Les problèmes ne venaient jamais seul. Mais dans sa liste de connaissance il y avait quelques personnes qui s’étaient intéressées à la loi terrienne. Les réformes républicaines qui étaient passées sous SK ainsi que sous Draven, avec ou sans sa présence dans le château. Dans tous les cas, il fit un signe de la main à Kailan, un rond avec l’indexe et le pouce qui voulait dire que tout était OK. Il avait repoussé leurs tentatives d’intimidation avant de demander l’aide d’un professionnel dans la matière. C’était tout ce qu’il fallait faire.
Contenu sponsorisé

Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV] Empty
MessageSujet: Re: Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV]   Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV] Clock
 
Au sujet du lancer d'architecture dans la stratosphère [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan City-