-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Waffle One – Chaussure pour Homme
65.97 € 109.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Entente cordiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nabana
Nabana
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2020
Nombre de messages : 33
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1 000

Techniques
Techniques illimitées : Arsenal | Rafale de Ki | Super Weaver
Techniques 3/combat : Ultra-bouclier | Ultra Weaver Ball
Techniques 1/combat : Anti-G

Entente cordiale  Empty
MessageSujet: Entente cordiale    Entente cordiale  ClockLun 3 Jan 2022 - 3:05
Il est dix heures du matin, les Tsufuls profitent du bon temps qui règne sur la planète Utopia, les habitants de la capitale vaquent à leur occupation sous ce beau soleil. Certains se rendent au travail, d'autres traînent dans les rues… Certes, le peuple Tsuful est extrêmement intelligent, mais une société reste une société, il faut bien des travailleurs, comme des glandeurs. C'est une journée banale dans la capitale d'Utopia, enfin, pas totalement. Le haut conseil d'Utopia reçoit la visite d'une délégation d'un seigneur local régnant sur quelques planètes du secteur. Leur vaisseau similaire à celui de l'armée de Freezer atterri dans une base de lancement, des membres de l'armée d'Utopia attendent leur arrivée pour les escorter jusqu'aux doyens. "Pff… Tu crois qu'ils sont puissants ?" Le caporal Papaw croise les bras en soupirant, son soldat lui prend la tête, même s'il se demande la même chose. 

Entente cordiale  0pfa

- Arrêtez de me tutoyer, je suis votre supérieur… Sérieux, respectez-moi. Dit-il en pestant.

Les trois militaires regardent les envoyés du seigneur sortir du vaisseau par une trappe en lévitant dans les airs, deux hommes sortent du lot, tandis que le reste ne sont que de simples soldats. Les émissaires du seigneur local se présentent aux militaires, celui avec les cheveux blanc, qui semble être le chef du groupe se présente.
Entente cordiale  2488

- Nous sommes la délégation du seigneur Shiver, nous sommes venus engager les pourparlers. Je me présente, je suis le capitaine Vodaco. Conduisez-nous devant votre seigneur. Dit-il sur un ton suffisant.


Les trois Tsufuls conduisent les quatre invités dans le bâtiment où se trouvent les anciens, les militaires escortent leurs invités jusqu'à la salle des anciens. Sur le chemin, Vocado pose une question à Papaw, "Ils sont aussi sages que ça, vos doyens ?" Le caporal continue d'avancer sans regarder derrière lui, c'est-à-dire sans regarder ses invités, car c'est lui qui guide le groupe. "Les anciens sont les Tsufuls les plus sages de notre civilisation, des savants renommés. Leur sagesse est incomparable, c'est sur eux que repose l'avancée de notre civilisation, ils prennent toutes les décisions importantes… Ce sont eux qui ont autorisé votre entrevue." Dit-il sur un ton sérieux. Évidemment, les quatre étrangers ne passent pas inaperçu dans les couloirs. Le lieutenant Pomelo à la chevelure hirsute ne supporte pas qu'on le dévisage, il le fait savoir.

Entente cordiale  Bt6u

- Je n'aime pas être dévisagé. Dit-il en regardant ceux qui chuchotent derrière son dos.


Papaw pose un regard suspicieux sur Pomelo, le trajet se passe sans encombre, les invités arrivent devant la salle du conseil des anciens. "Uniquement le capitaine Vocado est convié à se rendre auprès des anciens, les autres resteront avec nous, question de sécurité." Pomelo grimace, tandis que Vocado esquisse un sourire arrogant, il rentre dans la salle. La pièce est illuminée par la lumière qui passe à travers les vitres sans tain, derrière une immense table se trouve les dix doyens assis confortablement sur leur siège. Il n'y a rien d'autre dans la pièce, mis à part la table.

Vocado regarde les dix hommes, l'un des doyens prend la parole. "Vous êtes le bienvenu dans notre capitale, que la paix soit avec vous. Exposez-nous votre projet, votre seigneur est un homme bien ambitieux, nous vous dirons si une entente est possible entre les Utopiens et les Vandales." Dit-il sur un ton calme. Le capitaine plisse les yeux en direction de son interlocuteur, "Bien, j'accepte vos bénédictions. Mon maître, le tout-puissant Shiver, souverain de quatre planètes de ce système solaire souhaiterais faire alliance avec le peuple Tsuful ayant élu domicile sur la planète Utopia. Mon maître a comme projet d'élargir son empire, mais pour ce faire, il doit compter sur la coopération d'autres peuples qui lui prêtent allégeance… Votre planète se trouve actuellement dans la zone de conquête de notre souverain, d'ordinaire nous aurions envahi Utopia sans sommation, mais vous êtes des chanceux. Le seigneur Shiver a entendu parler de votre savoir-faire. Votre réputation vous précède. C'est pour ça que le tout-puissant Shiver dans son immense générosité souhaite vous donner une chance de rejoindre les Vandales, votre technologie sera utilisée à des fins purement pacifiques je vous l'assure… Héhéhé." Les anciens sentent en se Vocado une certaine animosité.

Les doyens discutent entre eux quelques minutes, le verdict tombe, c'est toujours le même ancien qui s'adresse au capitaine. "Nous avons pris notre décision, c'est un refus catégorique." Vocado soupire, "D'accord, et quelle est la raison de ce refus ? Notre maître est ouvert à la critique." L'un des vénérables ancêtres avec une barbe brune et les cheveux mi-long avec une coupe carrée répond. " C'est un refus, parce que vos plans de conquête sont inadmissibles, surtout devant cette assemblée qui privilégie la paix et la bonne entente entre les peuples." Dit-il en hurlant sur le messager.

Le capitaine s'incline devant eux, il appuie sur une touche de son scooter violet deux fois, les informations arrivent jusqu'à ses hommes dans le couloir. Les trois Vandales se tiennent prêt, Papaw ressent une tension électrique dans l'air, ça l'inquiète. "Qu'est-ce que c'est que cette aura meurtrière ?" Se questionne-t-il. Dans la pièce, Vocado révèle ses vraies intentions en assassinant le doyen à la barbe brune en lui transperçant la poitrine avec un Kikoha jaunâtre. La panique s'empare des ancêtres. Ils ont peur, mais ils ne sont pas nés de la dernière pluie, ils savaient très bien que l'entrevue pouvait se finir comme ça... L'un d'eux appuis sur un bouton de sa montre. Un bouclier énergétique apparaît autour de la table, Vocado est derrière le bouclier, il ne peut plus attaquer les anciens.

"Tss… Bande lâche, ça ne sert à rien ! Vous ne faites que repousser votre mort, acceptez-la !" Dit-il en tirant sur le bouclier vert avec des Kikoha, malgré ses efforts, il échoue. Tous les anciens se regardent, ils acquiescent, les doyens appuient sur le centre de leur montre. "Venez à notre aide, défenseur d'Utopia !" Disent-ils à l'unisson. Le capitaine Vocado continue d'attaquer le bouclier, bouclier qui ne bouge toujours pas. Dans le couloir, les trois guerriers se déchaînent, les deux soldats Tsufuls sont morts transpercé par les attaques ennemies, seul le caporal Papaw est encore debout. Il se bat contre les deux soldats Vandales. Pomelo s'amuse à s'attaquer aux autres membres de l'armée Tsuful, ceux qui l'avaient dévisagé sont les premiers visés. "Merde, les enfoirés, ils se défendent bien." Peste Papaw caché derrière des ruines, tandis que les deux soldats lui tirent dessus à quelques mètres de distance.


Entente cordiale  42ym
- Tu n'as aucune chance, imbécile, n'est-ce pas frangin ?!
- Laisse-moi m'amuser, frangine ! Vous allez subir la puissance des Vandales !


Les soldats d'Utopia tirent sur Pomelo, ce dernier ne se laisse pas faire, il est vif et agile. Ses tirs sont précis et rapides, de plus, lui n'a pas besoin d'arme pour tirer des rayons d'énergie, ses mains suffissent.

Entente cordiale  94gt

- Abattez-le, pas de pitié !

La bataille fait rage, une chance pour les Tsuful, car une guerrière appartenant à l'élite d'Utopia est présente dans le bâtiment, cette dernière se dépêche de rejoindre le combat. Elle a reçu l'alerte sur sa montre, dans un sens ça lui fait plaisir, car elle peut enfin se défouler au lieu de rester à glander durant son jour de repos.


Entente cordiale  Aukk

- Raaahhh, les enculés, j'en étais sûr ! Ils auraient dû me confier cette mission, ce n'est pas l'autre idiot de Papaw qui aurait pu les arrêter !

L'élite du nom de Dirra enfile son armure dans les vestiaires, une fois enfilée, Dirra est prête pour rejoindre la bataille. Elle s'élance dans les airs, l'élite fonce à pleine vitesse dehors, elle grimpe les étages en même pas une seconde pétant les vitres au passage. Elle arrive devant l'étage des doyens, Pomelo remarque l'intruse, il se charge d'elle en lui tirant un Kikoha dessus. "Quoi ?! Tu rigoles, j'espère !" Dit-il en déviant ce dernier avec le plat de la main droite, la boule rougeâtre explose un peu plus loin, "Oups…! J'aurai dû le stopper, ma faute !" Dit-elle en s'excusant. Le lieutenant des Vandales sourit, il a enfin un guerrier à sa hauteur, le combattant aux cheveux hirsute traverse une vitre pour attaquer Dirra. Le duel entre les deux élites commence, pendant ce temps, les autres défenseurs d'Utopia ont bien reçus le message et ils sont en route.


Dernière édition par Nabana le Jeu 6 Jan 2022 - 10:58, édité 1 fois
Nabana
Nabana
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2020
Nombre de messages : 33
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1 000

Techniques
Techniques illimitées : Arsenal | Rafale de Ki | Super Weaver
Techniques 3/combat : Ultra-bouclier | Ultra Weaver Ball
Techniques 1/combat : Anti-G

Entente cordiale  Empty
MessageSujet: Re: Entente cordiale    Entente cordiale  ClockJeu 6 Jan 2022 - 10:15
À quelques kilomètres du champ de bataille, plus précisément au centre-ville, un homme fait une sortie en famille. Il fait les courses pour la semaine avec sa femme et ses deux enfants. Le père flâne dans les magasins avec sa petite fratrie, sa femme essaye des vêtements, ses gamins s'amusent au rayon jouets, et lui dans tout ça ? Il profite de ce bonheur en famille, son travail ne lui permet pas d'être aussi présent pour sa famille qu'il le voudrait, alors il en profite, il savoure chaque instant en surveillant ses mômes. La femme appelle son mari, elle a besoin de son avis pour une robe, une robe qui coûte cher. "Payata, mon amour, viens voir !" Hurle-t-elle dans le magasin. Mais alors qu'il s'apprête à rejoindre sa bien-aimée, sa montre sonne, ce dernier répond.

Entente cordiale  Rzrt

- Oh, non. Un appel de détresse. C'est un cas extrême, adieu mon jour de congé !
Dit-il en regardant sa montre.

Sa femme s'énerve après son mari. Elle lui dit qu'il fait passer le bien-être du peuple avant celui de sa famille, elle est en colère. "Tu n'as pas intérêt à partir cette fois, sinon, tu peux être sûr que tu vas dormir dehors cette nuit !" Hurle-t-elle dans le magasin. Payata du haut de son un mètre soixante regarde sa géante de femme d'un mètre quatre-vingt-dix. Il grimace, sa femme est une vraie terreur quand elle s'y met, c'est la seule personne qui ne voudrait pas affronter, elle le terrifie. Mais cela ne l'empêche pas de lui désobéir en permanence pour agir à sa guise, son irresponsabilité l'énerve au plus haut point… D'ailleurs, il va encore lui désobéir.

Entente cordiale  Oqcu

- Désolé, ma belle, la justice m'appelle.
Dit-il en faisant exploser ses habits de civil pour faire apparaître son amure.

Les enfants retournent auprès de leur père. Les deux garçons sont émerveillés par l'armure de leur père, les autres clients du magasin applaudissent le garant de la paix que sont les Supra, l'élite de l'élite. "Ouah, papa va encore sauver le monde !" Clame l'aîné, "Trop cooooool ! Plus tard, je serai aussi fort que papa !" Hurle le cadet. Payata ébouriffe les cheveux de ses fils, il affiche un sourire rassurant à ses petits, puis il regarde le plafond du magasin.

Entente cordiale  1apm

- Pour Utopia, je rendrai justice !
Hurle-t-il en passant à travers la baie vitrée du magasin.


Le Supra se dirige vers la tour de la connaissance, là-bas, la bataille fait rage. Pendant le trajet, Payata contacte les soldats déjà sur place pour avoir une idée de la situation. Dirra, la Supra décroche. " C'est qui ?!" Hurle-t-elle, des bruits de laser retentissent dans le fond. Payata grimace, une femme qui lui crie dessus, c'est déjà beaucoup, alors deux, c'est insupportable. " Arrête de gueuler ! C'est moi, Payata !" Dit-il en hurlant à son tour. Dirra lui demande ce qu'il fout, le guerrier lui répond. " Je suis sur la route, j'arrive. Dis-moi, il est à combien le niveau de dangerosité ?" Dit-il en volant à travers la ville. Dirra peste, elle n'avait pas pensé à scanner les combattants, ce qu'elle fait. " Ah, tu ne vas pas me croire. Ils sont quatre : les deux plus faibles sont à un sur dix. Un autre guerrier est à deux sur dix, c'est celui que j'affronte en ce moment. Le plus fort est à trois sur dix, ce type semble être le meneur." Clame-t-elle.

Le guerrier d'un mètre soixante est étonné, "Tu es sûr ? Je veux dire, tu es certain que le chef est à trois sur l'échelle de dangerosité ?" Demande-t-il sur un ton inquiet. Dirra s'énerve, "Mais oui ! Ramène ton cul ici si tu ne me crois pas, grouille !" Hurle-t-elle, une explosion se fait entendre à travers la montre qui fait communicateur. " Merde, Dirra ! J'arrive, fait chier… !" Le Supra augmente sa vitesse, son armure est à pleine puissance, il traverse les rues en un rien de temps, les vitres des immeubles se brisent après son passage.


Du côté de Dirra, cette dernière est planquée derrière des ruines sur le toit d'un autre bâtiment en face de la tour de la connaissance, la guerrière profite que son adversaire l'a perdue de vue pour reprendre des forces. Pomelo ne sait pas sentir les énergies, et quand bien même, les Tsufuls n'utilisent pas le Ki, uniquement la technologie. La Supra attend patiemment une ouverture, l'envahisseur se défoule en tirant partout dans la zone, il espère détruire par chance cette femme qui lui a brisé son détecteur un peu plus tôt dans la bataille. "Crève, crève, crèèèèèèèèèèvvvvvveeeuuuuhhhh !!!" Il se défoule comme il peut. Les rues autour de la tour de la connaissance sont vite évacuées, les forces de l'ordre s'assurent que les civils quittent sain et sauf le quartier.


La guerrière aux cheveux courts n'en peut plus, elle refuse d'attendre une seconde de plus, Dirra veut faire payer à cet homme son impudence. Elle regarde le niveau d'énergie de son armure qui lui reste, "Aïe… Il ne me reste plus que quarante-six pourcents, ça va être juste pour utiliser l'ultra-Waver. De toute façon, je n'ai pas le choix, c'est ça ou la mort !" Dit-elle en sortant de sa cachette, elle se rue vers le bord du toit, Dirra regarde le guerrier hirsute qui s'en prend aux bâtiments. "Cet idiot a le dos tourné… Hihihi, c'est ma chance." Elle tend son bras gauche en direction de l'Alien, une énergie jaunâtre se charge sur le canon qui se trouve au niveau de son poignet.


Le rayon charge, il est à quarante pourcents, cinquante pourcents, soixante pourcents, ça continue de grimper. Voilà, cent pourcents. Dirra est prêt pour anéantir cet homme, "Il faut que je vise juste, si je touche la tour de la connaissance, c'en sera fini d'elle !" Elle ajuste son poignet pour être certains que son tir s'en aille dans le vide. La guerrière va faire feu, elle est déterminée, elle veut la mort de cet homme. Pomelo s'amuse à tout détruire, des pauvres soldats tentent malgré tout de le tuer en lui tirant dessus avec des fusils laser, mais tout cela est inefficace. L'envahisseur balance des Kikoha sur ses adversaires d'en bas, ils se font tous avoir, la puissance de feu de Pomelo est redoutable.


Dirra a ajusté correctement son poignet, elle peut tirer, elle peut supprimer cette vermine. Mais juste avant qu'elle ne tire, le destructeur est projeté au sol, il s'encastre dans le béton. Les soldats sont étonnés, mais en même temps soulagé. Dirra, elle, est tout simplement étonné. Une silhouette plane dans les airs, c'est cette même silhouette qui a frappé Pomelo, les soldats reconnaissent leur compatriote. Dirra râle, elle en a marre de se faire voler la vedette par ses collègues, " Hé, gros con ! T'aurai pu me le laisser, j'allais m'en occu..." L'homme interrompt la guerrière, " Il est interdit d'utiliser l'ultra-Waver en ville, tu veux notre perte ?!" La silhouette ne plaisante pas. Dirra s'énerve, " Hé, ne me prend pas tes grands airs avec moi… Nabana !" Hurle-t-elle.


Les soldats acclament le Supra, "Vive Nabana, vive le commandant Nabana ! Avec lui, ça nous fait deux Supra, nous allons remporter la victoire !" Clament les soldats. Pomelo se dégage du béton, il est encore à moitié encastré dans la route, le guerrier aux cheveux hérissé regarde celui qu'il la frappait. "Grrr… C'est qui, ce mec blond ? En tout cas, il frappe fort !" Il s'enveloppe d'une aura violette, puis il sort de la route pour se mettre au niveau de son nouvel adversaire. Nabana sourcille devant le nain qui lui sert d'ennemi, celui-ci s'énerve à tel point que des veines apparaissent sur son visage, " Toi, espèce de connard ! Je vais te tuer !" Il menace Nabana en le pointant du doigt.


Le Supra regarde autour de lui, il constate les dégâts, ce qui le met en rogne. Il soupire, "Pfff… Vous, les envahisseurs, vous ne faites que détruire les cités... mais vous ne vous êtes jamais demandés combien coûtent les réparations ?!" Pomelo rigole, il se tient le ventre tout en agitant les pieds, "Hahaha !!! T'es trop drôle, mec ! Est-ce qu'un homme se soucie du sort d'une fourmilière qu'il détruit pour son plaisir ? Non, il s'en fout ! Hahaha !!!" S'esclaffe-t-il. Le blondin fonce sur son adversaire à grande vitesse, il lui décoche un crochet du droit dans la joue gauche, la cible est touchée. Pomelo s'envole, il fait des pirouettes, le guerrier a du mal à s'en remettre.


Il arrive malgré tout à se stabiliser, l'Alien s'essuie la bouche, un filet de sang tâche son gant blanc. "Pff… Il est rapide, ce con." Pomelo envoie un barrage de Kikoha sur son adversaire, ce dernier érige un bouclier grâce à la technologie Tsuful, les boules de feu s'écrase contre la protection. 


Entente cordiale  Zo9u


Pendant ce temps, le commandant contacte la capitaine Dirra grâce à sa montre, " Capitaine, ne restez pas plantez-la ! Allez aider le caporal Papaw et nos autres soldats, je me charge de celui-ci." Dirra obéit aux ordres de son supérieur, elle regarde les réserves d'énergie de son armure, " Rien qu'en chargeant l'ultra-Waver, ça m'a coûté vingt pourcents d'énergie. Va falloir que je gère avec vingt-six pourcents, ça peut le faire." Dit-elle en rejoignant la tour de la connaissance en sautant de toit en toit, comme ça, elle n'utilise pas l'énergie de son armure.


Elle rejoint le caporal Papaw qui est toujours planqué, ce dernier fait face aux jumeaux. Le militaire est heureux de voir Dirra, " Ah, ça me fait plaisir de vous voir, capitaine." Dirra scanne les deux adversaires, " Ce sont ceux qui ont un niveau de dangerosité d'un sur dix… Tu aurais déjà dû les avoirs tués, t'es si naze que ça ?!" Se moque-t-elle de son sous-fifre. Papaw s'énerve, "Raaahhh ! Vous commencez tous à me saouler à me manquer de respect ! Sachez qu'individuellement, je n'aurai eu aucun problème à les affronter, mais là, ils sont deux, en plus d'être parfaitement synchrone ! Leur dangerosité n'est plus d'un sur dix, mais de deux, à cause de leur synchronisation !" Des lasers volent partout dans la pièce, Dirra ne peut pas s'approcher d'eux sans prendre le risque de se manger un laser.


Elle comprend pourquoi Papaw n'a pas pu les éliminer, ils sont parfaitement synchrones, mais aussi très bien organisé, leur stratégie n'est pas de tuer les adversaires les plus puissants, mais de les retenir. Dirra le comprend assez vite, "Si nous restons sans rien faire, nous sommes pris au piège. Ils ne veulent pas nous tuer, mais nous retenir. S'ils avaient vraiment eu l'intention de tuer leurs adversaires, crois-moi que tu serais déjà mort depuis longtemps !" Papaw commence à comprendre, ça l'agace d'avoir été aussi stupide, il demande à la Supra si elle a un plan, celle-ci sourit.


Du côté de Nabana. Pomelo s'acharne comme un inconscient sur le bouclier de son ennemi, il espère le faire exploser et ainsi attaquer Nabana. Le guerrier blond observe le tireur, celui-ci commence à fatiguer, ses Kikoha perdent en force, la fumée qu'ils dégagent ne gêne en rien les capteurs de l'armure. Le blondinet analyse l'état de son ennemi, " Hum… Il a perdu la moitié de son énergie depuis le début de l'assaut, il continue de faiblir. Selon les estimations des capteurs, il devrait être épuisé dans approximativement… quatre minutes et vingt-trois secondes. Inutile de gaspiller de l'énergie pour un combat déjà remporté d'avance, il suffit d'être patient." Nabana fait preuve de stratégie, c'est la base des bases pour les guerriers Tsufuls, ils compensent leur manque de force par cette intelligence qui est un don génétique.


Alors que Pomelo s'acharne sur le bouclier de Nabana, le capitaine Payata fait son entrée, déboule dans la salle des anciens. Ces derniers sont soulagés de voir un Supra venir à leur aide, surtout que Vocado ne lâche pas l'affaire. "Putain de barrière à la con, tu vas te briser, ouais ?!!!" L'arrivée de Payata ne passe pas inaperçu, ce dernier scanne son adversaire, " Ah, c'est donc toi… C'est toi le trois sur dix, t'es trop dangereux pour que je te laisse la vie sauve !" Vocado regarde celui qui l'interpelle, il grimace, il a envie de passer ses nerfs sur lui, mais il a une mission à accomplir.


Les anciens remercient le capitaine Payata pour son intervention, " Nous vous remercions. Maintenant que vous êtes là, Supra, nous pouvons nous retirer." Disant-ils à l'unisson, ils appuient tous sur leur boucle de leur ceinture, puis ils disparaissent dans un faisceau de lumière rouge. Les ancêtres se sont téléporté dans un endroit éloigné de la ville, cet endroit est sûr, la technologie Tsuful n'a rien à envier au Ki. Vocado ne voit plus les anciens, il ne reste que ce bouclier vert, bouclier qu'il arrive à exploser facilement, il n'avait plus de consistance après le départ des doyens. "Merde, merde, meeerrrdddeeeuuuhhhh !! Si je ne les retrouve pas, le Seigneur Shiver va me tuer !" Peste-t-il.


Il utilise son détecteur violet, il espère repérer les anciens, mais il tombe sur autre chose. Il voit la force de combat de Pomelo dégringoler en flèche, "C'est quoi, ce délire ? Son adversaire n'est pas si fort, comment se fait-il qu'il n'arrive pas à le tuer ? Mais qu'est-ce qui se passe…?" Vocado esquive de peu un rayon laser lancé par Payata qui a été trop longtemps ignoré, "Tu ne devrais pas me sous-estimer, ça pourrais te coûter très cher…!" Vocado fronce les sourcils, il se jette sur son adversaire, ils s'échangent des coups tout en se déplaçant dans les airs.


Dernière édition par Nabana le Sam 22 Jan 2022 - 0:52, édité 1 fois
Nabana
Nabana
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2020
Nombre de messages : 33
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1 000

Techniques
Techniques illimitées : Arsenal | Rafale de Ki | Super Weaver
Techniques 3/combat : Ultra-bouclier | Ultra Weaver Ball
Techniques 1/combat : Anti-G

Entente cordiale  Empty
MessageSujet: Re: Entente cordiale    Entente cordiale  ClockJeu 13 Jan 2022 - 17:01
La bataille fait rage, tous les combattants se jette ardemment dans le conflit, aucun d'eux ne fait preuve de retenue. Le capitaine Dirra et le caporal Papaw sont pris au piège dans les bureaux de la tour de la connaissance, leurs adversaires n'en veulent pas à leur vie, non. Eux, ce qu'ils veulent, c'est de les empêcher de fuir, mais aussi d'attaquer... ils les bloquent en somme. Les faisceaux lasers volent dans tous les coins de la pièce, les deux soldats de Shiver optent pour une stratégie basée sur la peur, d'où le fait d'effrayer leurs cibles avec des lasers, lasers qui ne touchent évidemment pas leurs cibles.


Leurs cibles sont planquées derrière un grand bureau renversé. Le caporal Papaw en a marre, il veut se battre, mais il ne veut pas prendre de trop grand risque. De son côté, Dirra bouillonne, ce qui l'énerve est le fait qu'en combat singulier, celle-ci les aurait vaincus sans trop de difficulté... mais en adaptant une tactique défensive, ça la déstabilise. "Bordel, bordel, bordel !!! Bande de chien, venez vous battre comme de vrais guerriers !" Hurle-t-elle. Papaw contacte les autres soldats présents dans la tour, ceux-ci ne peuvent pas aider leurs supérieurs, ils sont, eux aussi, bloquer par l'un des jumeaux.


"Comment ça ? Vous voulez dire qu'un des deux jumeaux vous tire dessus…?" Papaw est surpris, car lui pensait que les deux guerriers leur tiraient dessus, mais non, il n'y en a qu'un. En entendant ça, Dirra affiche un sourire arrogant, elle avait besoin d'avoir ses informations pour finaliser son plan. La Supra demande au caporal de lui faire confiance, celui-ci grimace un peu, car il n'aime pas être dans l'ignorance. "Tu pourrais me mettre dans la confidence…?" Demande-t-il sur un ton suspicieux. Dirra continue de sourire, "Crois-moi, si je te révèle le plan, tu ne voudras jamais y participer." Dit-elle en posant sa main droite sur l'épaule gauche de son ami.


Tout d'un coup, la Supra décolle du sol Papaw à la seule force de son bras, le caporal est projeté derrière le bureau. Le soldat hurle en esquivant les faisceaux lasers qui lui foncent dessus, il court dans tous les sens en faisant des pirouettes, les lasers le frôle à chaque tir. "Traîtresse, j'aurai ta peau !" Papaw est plutôt agile, ce n'est pas pour rien qu'il est caporal dans l'armée d'Utopia, c'est un Tsuful assez agile. Le jumeau qui lui tire dessus n'est autre que l'homme, "Tss… Cet idiot croit pouvoir esquiver mes tirs facilement ?! Crétin, tu oses me défier, moi, Haskap ?!" Ses tirs deviennent de plus en plus rapides, tout comme Papaw.


Dirra profite que son adversaire soit obnubilé par le caporal pour sortir de son trou, elle saute derrière le bureau, à peine est-elle en place qu'elle enclenche ses mini-réacteurs planqués dans son armure. Elle fonce à grande vitesse en direction d'Haskap, celui-ci ne réalise que trop tard son erreur. "Prends ça, salopard !" Dit-elle en écrasant son genou droit dans le visage du jumeau, la visière de son casque explose au contact du coup. Son nez est brisé, son visage est transpercé par des dizaines de débris de verre, Haskap souffre le martyre. Le corps du soldat Vandale retombe au sol, sa sœur détourne légèrement le regard pour voir ce qu'il se passe.


Elle aperçoit le corps d'Haskap étendu au sol, il ne semble plus être conscient, d'ailleurs, une flaque de sang s'est formée autour de sa tête. En voyant l'état de son frangin, la guerrière pète un plomb. Elle grimace, elle serre les dents, son regard devient aussi noir que ses cheveux. La guerrière ressent de la colère envers la Supra qui la nargue avec un sourire hautain, un sourire qui veut dire "T'es la prochaine, conasse." De son côté, le caporal Papaw est soulagé qu'on ne lui tire plus dessus, en regardant la situation, le militaire comprend le plan. "Ah, c'était ça, le plan… T'aurais pu au moins me dire de courir avant de me lancer comme une poubelle !" Dit-il en se rapprochant d'Haskap.


Le caporal braque ce dernier qui gît au sol, on ne sait jamais à quoi s'attendre avec un Vandale, ils sont dangereux et imprévisibles. La sœur du blessé tir sur la Supra avec son blaster laser, il est comme celui de son frère, sauf qu'il est rose. Dirra lève son bouclier énergétique, les tirs explosent contre la barrière ovale, la sœurette se déchaîne. "Tu vas payer, il n'y a que moi qui aie le droit de frapper mon frère !" Le bouclier tremble, les explosions laissent derrière elles un léger écran de fumée, Dirra commence à craindre que sa protection ne tienne pas assez longtemps.


Papaw ne peut intervenir pour aider sa supérieure, il doit déjà d'une surveiller le frangin qui risque de se réveiller à tout moment, et là, si personne n'est en mesure de le contrer, Dirra mourra. Le caporal ne peut pas faire grand-chose, la brunette fait bouclier avec son corps, oui, elle protège son sous-fifre, même si elle n'en a pas conscience. Haskap se réveille, il retire son casque, il halète comme pas possible. Il a peur de toucher son visage défiguré par les blessures. Le soldat regarde ce qu'il se passe, il voit la Supra en train de se faire tirer dessus par une personne adverse... il en déduit qu'il s'agit de sa sœur.


"Arille… Tu me sous-estimes." Il tente de se relever, il veut aller prêter main forte à sa sœur, il veut prendre sa revanche. Un point rouge posé sur son front le stoppe, Haskap remarque Papaw qui le braque de suffisamment prêt pour ne pas le rater. "Ne fais plus un geste, sinon, je te perfore le crâne avec mon rayon laser !" Hurle-t-il avec autorité. Le blessé grommelle, il n'a jamais été aussi humilié de toute sa carrière de Vandale, il refuse de se faire maltraiter par une merde de soldat comme Papaw. Du côté d'Arille, cette dernière tient à distance les soldats en leur tirant dessus avec des Kikohas provenant de sa propre énergie vitale, mais aussi Dirra avec son blaster.


La jumelle entend la voix de son frère, ce qui la rassure, elle souhaite tout de même le voir. Elle l'appelle, "Frangin, qu'est-ce que tu branles ?! Achève cette conne, vite !" Haskap voudrait bien faire plaisir à sa parente, mais pour le moment, il ne peut pas. Papaw n'hésitera pas une seule seconde à lui tirer un rayon laser entre les deux yeux, et ça, le soldat le sait. "Laisse-moi passer, sinon..." Dit-il en montrant les dents, Papaw lui tire une salve dans la cuisse gauche, le Vandale hurle de douleur. "Gyaaaaaaahhhh !!!" Hurle-t-il en se tenant la cuisse, la douleur est insoutenable, le frérot gigote dans tous les sens.


Il a mal, il bave, son regard est empli de haine pour le caporal. Sa sœur est inquiète pour lui, tout le monde a entendu ce cri de douleur à l'étage. Arille commet une erreur, l'erreur de se préoccuper plus du sort d'Haskap que du sien, elle cesse d'envoyer des Kikohas durant ne serait-ce qu'une seconde... seconde amplement suffisante pour des soldats entraînés. Des dizaines de fusils tirent en même temps, Arille se fait transpercer par dix rayons simultanément à différents endroits, Arille pousse un grand cri, elle tombe juste après. Les soldats ont fait du très bon travail, Dirra souffle de soulagement.


Papaw fronce les sourcils devant le regard du frère endeuillé. Ce dernier n'entend plus que le silence morbide laissé après la mort de sa sœur, il refuse d'émettre l'hypothèse qu'elle est morte, c'est pour ça qu'il ne quitte pas des yeux son bourreau. "Rends-toi, soit raisonnable. Je te laisserai la vie sauve, si tu fais preuve d'intelligence, sinon, tu finiras comme ton amie." Haskap sent une grande colère monter en lui, sa fureur n'a jamais été aussi grande, tout comme sa puissance. Il a eu la confirmation que sa sœur adorée n'est plus, ce qui le rend instable, désormais, il s'en fiche de vivre ou de mourir. Le Vandale s'énerve, "C'était ma sœur…!" Hurle-t-il en levant son bras droit en direction du caporal, une boule d'énergie jaunâtre se forme dans sa paume. Un fin faisceau bleu lui sectionne la main droite, cette main retombe à côté du Vandale, la boule d'énergie est toujours présente.


"Merde…! J'ai tiré trop tard, ça va exploser !" Dit-il en plaçant ses mains devant son visage comme pour se protéger. Dirra intervient, elle crée grâce à la technologie Tsuful un bouclier protecteur autour d'Haskap... et de sa main. Le visage du frangin est déformé par la peur, il regarde Papaw dans les yeux, celui-ci détourne le regard. La boule de Ki explose dans le bouclier, le corps du guerrier est détruit, brûlé par l'explosion. Le bouclier supporte très bien le choc. Après l'explosion, la Supra annule la protection, il ne reste que le corps calciné d'Haskap. Les soldats rejoignent leurs supérieurs, Dirra félicite les courageux guerriers qu'ils sont, Papaw s'écroule contre un mur... durant la bataille, il a reçu une blessure à l'épaule droite, il a besoin d'être soigné.
Nabana
Nabana
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2020
Nombre de messages : 33
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1 000

Techniques
Techniques illimitées : Arsenal | Rafale de Ki | Super Weaver
Techniques 3/combat : Ultra-bouclier | Ultra Weaver Ball
Techniques 1/combat : Anti-G

Entente cordiale  Empty
MessageSujet: Re: Entente cordiale    Entente cordiale  ClockLun 17 Jan 2022 - 18:53
Le déluge de Kikoha continu de s'abattre sur le bouclier de Nabana, Pomelo n'a pas l'intention de lui laisser le moindre répit, il veut l'acculé avant de passer aux choses sérieuses. De son côté, le Tsuful tient le coup, ce qui n'est pas le cas de son bouclier, ce dernier commence à faiblir. Une fissure apparaît sur le dôme verdâtre, puis une deuxième, une troisième... ça ne sent pas bon. Le Tsuful décide de rompre la protection qui de toute façon allait craquer dans quelques secondes. Les propulseurs intégrés dans l'armure Supra font décoller en flèche le guerrier, ce qui lui permet notamment d'éviter les projectiles mortels de l'envahisseur.


Entente cordiale  Mehw

- Hahaha... ça ne sert à rien de fuir, je te retrouverais à chaque fois !


L'Alien s'enveloppe d'une aura violette, il fonce sur son adversaire, il veut le rattraper. Nabana constate que cet homme lui court après, le Tsuful à une idée en tête, il faut d'abord l'éloigner de la ville. Pomelo arrive jusqu'aux pieds de sa cible, cette dernière passe à la vitesse supérieure, plantant le poursuivant. Ce dernier grimace, il refuse d'être surpassé par un être inférieur comme Nabana, cet idiot tombe dans le piège... il poursuit le blondin vers les zones désertiques de la planète. Nabana qui surpasse de quelques mètres de distance son adversaire regarde légèrement ce dernier, ça le fait sourire, il va pouvoir passer à la deuxième phase de son plan.

En revanche, Pomelo commence à perdre patience, il tire sur le fuyard avec des dizaines de Kikohas violet. Nabana esquive de peu... enfin, son armure lui permet d'analyser les potentielles trajectoires lui permettant d'esquiver les boules de feu. Le décor des montagnes glacées est défiguré par les attaques du petit colérique, ce dernier s'en donne à cœur joie, la destruction est son seul plaisir. Le blondin s'aventure dans les montagnes enneigées, il atterrit dans une plaine désertique recouverte de givre, il croise les bras en attendant la venue de celui qui le pourchasse.

Pomelo ne se fait pas prier, il fonce en direction de Nabana, tout en lui lançant des boules d'énergies dans sa direction. La plupart des attaques énergétiques s'écrasent à côté de leur cible, il faut dire que le guerrier à la coiffure hirsute ne prend pas la peine de viser, il tire pour détruire. Quelques projectiles visent juste, Nabana réactive son bouclier qui a retrouvé un peu d'énergie, les boules de feu s'écrasent sur celui-ci. Le Vandale atterrit à son tour sur la plaine désertique, il se trouve à quelques mètres de Nabana, il ricane légèrement. Un vent glacial parcourt les plaines givrées, le capitaine Nabana n'y ressent aucune gêne, son armure ajuste sa température corporelle pour qu'elle s'adapte à l'environnement... ce qui n'est pas le cas de Pomelo.

Il a froid, il claque des dents, son nez coule. "Tu… Tu… Atchoum…!" La deuxième phase du plan de Nabana marche à la perfection. Le guerrier matérialise une lame constituée d'ondes photoniques, ce n'est pas du Ki, cette épée provient de la science des Tsufuls... plus précisément de l'armure Supra. Le petit guerrier grimace, il a froid, il en a marre de ce combat. "C'en est assez…! T'as fini de fuir ?! Parfait, je vais t'achever !" Dit-il en créant une lame d'énergie violette à partir de sa main droite grâce à son Ki. Nabana analyse l'état de son adversaire grâce à son scanner qui ressemble à un scooter orange amélioré.

"D'après mon scanner, il aurait perdu trente pourcents de sa puissance... en me basant sur les informations du début de notre affrontement." Dit-il en murmurant. Pomelo entend son ennemi chuchoter, ça l'énerve, il ouvre les hostilités. Il tire quelques boules d'énergies autour de Nabana, plus exactement, dans la neige qui l'entoure. Les explosions créent de la vapeur en grande quantité, cette action a pour but d'aveugler sa cible, il est fourbe, ce type. Mais en aucun cas Nabana est aveuglé, le scooter qu'il porte est exactement comme un détecteur utilisé par les hommes de Freezer, c'est-à-dire qu'il n'a pas besoin de voir son ennemi pour savoir où sa force de combat se trouve... Mais ça, Pomelo l'ignore, il est trop aveuglé par sa soif de destruction pour faire attention à ce détail.

Pomelo charge de toutes ses forces en ligne droite, il veut pourfendre son adversaire d'un seul coup, il lève son épée de Ki dans les airs. Le blondinet active ses propulseurs, il veut, lui aussi, fendre son ennemi en deux, il charge son coup, son épée d'énergie jaunâtre est prêt pour trancher sa cible. Les deux hommes vont à la même vitesse, Nabana sort de la fumée, ce qui surprend légèrement le guerrier hirsute. Les deux hommes se rencontrent, ils passent à côté de l'un de l'autre après avoir frappé leur cible, la course se termine... ils sont à quelques mètres de l'un de l'autre, ils sont tournés de dos. Il ne semble y avoir aucun blessé... pour le moment.

Nabana respire profondément, tout comme Pomelo, leur regard est tourné vers l'horizon… Subitement, un léger filet de sang coule du front de l'Alien, il grimace. De son côté, une plaie se dessine sur le thorax de Nabana, le plastron de son armure vole en éclats. Nabana tombe à genoux avec une plaie ouverte, sa tenue moulante noire est aussi déchiré. L'épée énergétique du Tsuful disparaît par la suite, le blondinet a mal, il souffre, il tient cette plaie. Pomelo se met à rire en voyant l'état de son adversaire, il se vante de sa force, il proclame que les Vandales sont les plus forts de la galaxie… Nabana rigole avec lui, les deux hommes se marrent ensemble.

Après trente secondes de rigolade, Pomelo s'agace, il lui demande pourquoi il rigole. Le Tsuful lance une boule d'énergie propulsée par un canon situé dans l'avant-bras gauche de son armure.


Entente cordiale  1594504218-tec-ultime


Pomelo esquive facilement le projectile, la boule constituée d'ondes photonique s'écrase dans les montagnes enneigées derrière Pomelo, ce qui le fait rire une fois de plus. "Hahahaha…! T'es sérieux, là ?! Hahaha…! C'était ça, ton arme secrète ?!" Nabana se relève, tandis que le guerrier à la coiffure hirsute fait disparaître son épée de Ki, il vise son ennemi avec sa paume gauche, une légère boule violette se forme dans cette dernière. "Tu vas mourir... mais ne t'en fais pas, ton peuple te rejoindra." Dit-il sur un ton suffisant.

Nabana utilise ses propulseurs pour décoller rapidement en diagonal, cette lâcheté répugne l'Alien, "Je te l'ai déjà dit, fuir ne servira à rien... en même temps, fuir est ta spécialité !" Dit-il en chargeant sa boule de feu. Mais un bruit terrible retentit dans la zone, comme un grondement, le guerrier se demande ce que cela peut bien être. Le bruit se rapproche, le petit guerrier tourne légèrement la tête sur sa droite, il ne voit que quelques animaux prendre la fuite, ils dépassent le Vandale. Celui-ci stoppe son attaque, il se retourne, et a sa grande surprise... une avalanche, une avalanche causée par la dernière attaque du Tsuful se dirige dans la zone.

Le Vandale à perdu énormément d'énergie dans ce combat, il ne faut pas croire, son épée de Ki lui a demandé énormément d'énergie... ça consomme. Le soldat de Shiver rassemble ses dernières forces pour fuir d'ici le plus vite possible, mais il a du mal à cause de ses réserves d'énergie diminué, en plus de la pression qui le stresse. "Putain, putain, putain !!!" Peste-t-il en lévitant légèrement dans les airs. Par miracle, il arrive à s'éloigner suffisamment de la trajectoire de l'avalanche, ce qui le fait sourire. Par contre, le coup de pied de Nabana dans le visage ça ne lui a pas plus, mais pas du tout... le voilà projeté au sol, il s'encastre dans la glace parsemée de neige qui recouvre la zone, il est bloqué.

Avant que l'avalanche ne recouvre Pomelo, les deux adversaires s'échangent un regard, un regard empli de peur pour l'Alien... et un regard empli de pitié de la part du Supra. Pomelo refuse, il refuse d'être prit en pitié par son adversaire, "C... Comment oses-tu !" Hurle-t-il. Ce dernier décolle de la zone d'impact juste avant que l'avalanche n'ensevelisse pour toujours le soldat de Shiver, ce dernier hurle avant d'être pris dedans, l'impact est si violent qu'il rase tout sur son passage. Après le passage de l'avalanche, Nabana scanne la zone, il n'y a plus âme qui vive. Le Tsuful crache par terre, "Quel gâchis ... Combien de guerrier devront mourir avant que la paix ne puisse régner ?" Nabana fait chauffer ses propulseurs, il se dirige en direction de la capitale.
Nabana
Nabana
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2020
Nombre de messages : 33
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1 000

Techniques
Techniques illimitées : Arsenal | Rafale de Ki | Super Weaver
Techniques 3/combat : Ultra-bouclier | Ultra Weaver Ball
Techniques 1/combat : Anti-G

Entente cordiale  Empty
MessageSujet: Re: Entente cordiale    Entente cordiale  ClockSam 22 Jan 2022 - 5:58
Dans la tour de la connaissance, les murs se mettent à trembler, la tour elle-même vibre. Les derniers soldats présents dans les locaux prennent la fuite, les blessés sont évacués, la tour peut s'effondrer à tout moment. Le caporal Papaw ainsi que ses soldats quittent la tour en compagnie de la Supra Dirra, elle a la responsabilité de la vie de ses hommes. Mais qu'est-ce qui fait trembler la tour comme ça ? La réponse est simple, il s'agit d'un bras de fer musclé entre l'envoyé du seigneur Shiver, Vocado... et le commandant Payata. Ils se trouvent dans la salle de réunion, la salle où siège habituellement les anciens.


Les deux hommes sont face à face, chacun d'entre eux tient les deux mains de l'autre, leurs bras sont tendus, et leurs mains sont entremêlées. Les deux guerriers se regardent, ils grimacent, ils mettent toute leur force dans cette lutte... à tel point que leurs énergies forment un dôme autour d'eux, c'est cette sphère qui fait trembler le bâtiment. L'énergie de Vocado est due au Ki, son énergie spirituelle est puissante, il a l'air d'en avoir la maîtrise. L'énergie de Payata est due à son armure, cette dernière génère assez d'ondes photoniques pour rivaliser avec la puissance de Vocado.


Tout d'un coup, les deux combattants passent à la puissance supérieure, la sphère en question s'agrandit, la pièce se creuse de toute parts à la simple rencontre de la boule d'énergie. Les vitres explosent, les murs tombent, les deux hommes arrivent vite à l'extérieur du bâtiment... tout en se trouvant au centre du dôme. Le commandant d'Utopia a du mal à tenir, il n'a pas l'expérience d'un tel combat, contrairement à Vocado qui passe sa vie à faire la guerre au nom de l'empire Vandale. Cet officier Vandale remarque la perte de force de son adversaire, il en profite pour le narguer.


Il écarte les bras de son adversaire ainsi que les siens, il rapproche son visage contre celui de son ennemi, tout en souriant. "Alors… T'as perdu en force, hein ?! Petit bonhomme, t'est déjà à bout ?!" Dit-il en collant son nez contre celui du Tsuful. Payata n'en peut plus, il n'en peut plus de ce type, il lui tape sur les nerfs. "Je ne suis pas petit… Arrêtez tous de dire ça, j'ai une taille normale !" Hurle-t-il en repoussant le visage de Vocado avec le sien. Le commandant arrive à se défaire de l'emprise de son adversaire en se libérant les mains de ses étreintes en tournant ses poignets.


Le Vandale est surpris, mais à peine a-t-il le temps de réagir que le Tsuful lui agrippe ses avant-bras avec ses paluches, il s'en sert pour prendre appui dessus. "Comme on dit, ce n'est pas la taille qui compte..." Payata est en l'air suspendu aux avant-bras de son ennemi. Il rentre les jambes jusqu'à ses cuisses, puis en activant ses mini-propulseurs qui sont situés en dessous de ces bottes, en étendant ses jambes, il frappe le ventre de Vocado à une vitesse fulgurante. "... C'est la façon de s'en servir !" Hurle Payata tandis qu'il regarde le corps de Vocado être propulsé dans les airs loin du bâtiment.


L'officier Vandale d'un mètre quatre-vingt-dix est surpris de la tournure des événements, il n'avait pas prévu ce genre d'action, son arrogance et sa suffisance ont failli lui coûter la victoire. Vocado le sait fort bien, ça l'énerve, c'est pour ça qu'il stoppe son ascension en contractant ses muscles. "Tu vas me le pa… Arg ?!!" À peine a-t-il eu le temps de finir sa phrase qu'une flopée de boules photoniques s'écrasent sur le génocidaire. Ce dernier ne s'est pas protégé au début de la pluie photonique, ce qui lui vaut de souffrir de quelques brûlures.


Payata y va de toutes ses forces, il ne le fait pas uniquement pour lui, mais pour sa famille, pour son peuple, pour sa planète... il sait combien ce genre de personnes peuvent être dangereuses. Après quelques minutes de feux d'artifice, la fumée qui entoure le corps de Vocado se dissipe, Payata ayant arrêté de lui tirer regarde dans sa direction. La fumée ayant disparu, cette dernière laisse apparaître un Vocado couvert de blessures, son armure est en lambeau, il en a perdu sa main droite… son visage affiche une expression sévère.

 
Entente cordiale  W549

- Là, tu m'as vraiment mis en colère... !!!


Une aura rouge entoure le corps du Vandale, cette aura est tellement brûlante qu'elle créer une illusion d'optique en faisant onduler l'oxygène qui entoure le combattant. Payata ne réagit pas, il est impressionné par les miracles du Ki, qui d'ailleurs est une pratique interdite par le peuple Tsuful à cause de sa trop grande dangerosité… C'est la version officielle, mais la vraie version, c'est-à-dire l'officieuse est tout autre. Si les Tsufuls n'ont pas le droit d'apprendre le Ki, c'est pour une raison de sécurité, car en faisant cela, les anciens empêchent les non-militaires d'avoir accès à une si grande puissance destructrice… D'ailleurs, même les Supra qui sont l'élite de l'élite d'Utopia n'ont pas le droit d'apprendre le Ki, mais leur statu leur permet d'obtenir une puissance similaire contenu dans leur armure Supra. Les anciens décident donc de qui aura la puissance et qui n'en sera pas digne.

Pour en revenir à Vocado, il lève son bras gauche dans les airs, juste au-dessus de sa tête. La chaleur qui émane de son aura brûlante se rassemble dans la paume de sa main, les illusions d'optique cessent, la chaleur s'accumule grandement. Payata est sans voix, il ne sait pas quoi dire, ni faire… Le problème est que la connaissance du Ki est limitée chez les Tsufuls, certes, ils ont pas mal d'informations dessus, surtout les bases... par contre, en ce qui concerne la maîtrise avancée de cette pratique, ils n'ont pas d'informations. Ce n'est pas leur faute, la plupart des guerriers qu'ils combattent ne maîtrisent que les bases du Ki, des types qui ne savent que canaliser leur énergie et la balancer. Ce qui n'est pas le cas de Vocado, il a une parfaite maîtrise de son énergie, encore meilleure que Pomelo.

Le Vandale le prouve, il parvient à créer une boule d'énergie de taille moyenne dans sa main gauche, cette boule rougeâtre est entourée de la même chaleur que celle qui émane de l'aura de son créateur. Payata hésite, s'il tire sur Vocado, peut-être que sa projection va exploser sur son ennemi... ou peut-être qu'elle va nourrir la boule d'énergie pour la rendre plus grosse et encore plus menaçante. Il est pris au piège, qu'est-ce qu'il peut faire ? Créer un bouclier autour de Vocado pour qu'il s'explose avec sa propre attaque ? C'est envisageable, mais ce n'est pas dit que le bouclier est assez puissant pour contenir une telle attaque... si jamais ce n'est pas le cas, la ville entière va être rasée dans la déflagration. Mais s'il ne fait rien, elle va être rasée de toute façon.

Entente cordiale  Uttk
 
- J'ai une idée, mais ça va être risqué... Dit-il en s'entrechoquant les poings.


Le père de famille active ses répulseurs dorsaux sur la cuirasse de son armure, il s'envole en ligne droite, il dépasse son adversaire. "Hé, attrape-moi si tu peux !" Il pense qu'il va attirer son attention... eh bah, ça ne marche pas. Contrairement à ce crétin de Pomelo, Vocado réfléchit, il pense avec son cerveau et pas avec ses émotions. "Je vais faire péter cette ville… ! Vous entendez ça, vous en bas ?! Vous allez tous payer pour avoir résisté à l'empire Vandale !" Les pauvres civils qui entendent l'officier les menacer prennent peur, le Supra comprend que sa diversion n'a pas marché, il grimace.

Le Vandale met ses menaces à exécution, il envoie la boule rougeâtre sur la tour de la connaissance, la lumière qu'elle produit éblouie ceux qui se trouvent en dessous. Le Supra enclenche une fois de plus ses répulseurs, il met la gomme, il se dirige vers la boule.

Grâce à sa vitesse fulgurante qui lui permet de se mettre sur la trajectoire de l'attaque avant que celle-ci ne frappe l'immeuble. Le père de famille utilise le reste de l'énergie contenu dans son armure pour générer une puissante boule photonique de la même taille que l'attaque adversaire. Les deux sphères s'entrechoquent, elles se stagnent, elles ne bougent plus… La puissance de feu est équivalente des deux côtés, chacun des guerriers donne le maximum, chacun d'eux défend quelque chose de précieux à leurs yeux… Pour l'un, c'est la réputation de son seigneur, pour l'autre, c'est la vie de ses compatriotes.

Payata commence à faiblir, il n'a pas l'expérience pour un tel combat, c'est ce qui le pousse à commettre des erreurs. Son armure a presque atteint sa limite, sa batterie qu'on appelle aussi "pack énergétique" est à moitié vide, c'est à cause de l'utilisation des répulseurs à leur maximum, cette vitesse consomme énormément d'énergie. De son côté, Vocado semble avoir aussi du mal à contenir cette puissance, il n'a pas l'habitude de déployer une énergie aussi titanesque. Même pour un guerrier accompli, c'est un effort colossal, surtout dans la durée.

Les deux vacillent, mais lequel va craquer en premier ? Ce serait décisif pour la suite, décisif pour l'avenir du peuple Tsuful. Payata a les muscles endoloris, ses bras sont gonflés et veineux, il met genou à terre… Il va lâcher. De son côté, le messager Vandale pousse du mieux qu'il peut ces deux attaques qui sont un trop lourd fardeau pour ses épaules, ils veulent s'en débarrasser au plus vite. "Ahhhhhhh !!! Va-t'en !!!" Les boules commencent à avancer, elles se dirigent vers Payata, qui tente malgré tout de les repousser vers Vocado avec le peu de force qu'il lui reste.

Beaucoup de monde assiste à ce spectacle chaotique. Dirra est impuissante, son armure est presque vidée, elle ne peut pas intervenir. Nabana vient à peine d'arriver en ville, il aperçoit deux lumières au loin, mais les boules vont exploser avant qu'il n'est le temps d'arriver. Le père de famille pense à sa femme, à ses enfants qui ignorent tout de la situation, ils s'amusent en faisant leurs courses. Cela regonfle la motivation du petit bonhomme, son armure est à zéro, il arrive cependant à retenir sa boule grâce à ses capteurs photoniques... mais aussi grâce à son physique de combattant surentraîné. Physiquement, il est à bout, mais peu importe, il continue.

Des vaisseaux sanguins éclatent par les pores de sa peau, le blanc de ses yeux commence à se teinter de rouge, du sang coule de son nez et de sa bouche. Il grimace, ses bras violacés par l'effort, commencent à faiblir, Payata perd connaissance. On pourrait croire que c'en est fini de lui, mais non, même inconscient, il continue de tenir bon... il est planté là, les bras tendus, ses capteurs photoniques se contente de maintenir l'attaque. Vocado remarque que son adversaire à perdue connaissance, ça le fait rire, son orgueil est flatté. "Zahahaha !!! J'ai réussi, je suis venu à bout de cette épreuve... Elle n'a fait que me rendre plus fort !" Dit-il en poussant légèrement les attaques avec sa main gauche.

Mais alors que s'annonce la fin de la capitale, les deux attaques s'envole progressivement dans les airs, la boule photonique frôle légèrement la tour de la connaissance étant poussée par la boule de Ki. Les deux attaques n'explosent pas, elles s'envolent dans le ciel, elles continuent leur route, la capitale est sauvée. Au loin, les Tsufuls entendent et voient les deux menaces exploser en plein milieu des nuages, les déflagrations détruits les nuages présents lors de celles-ci. Une grande lumière rouge entoure la capitale, elle s'évanouit subitement.

Vocado n'en croit pas ses yeux, il est bouche-bée, il ne comprend pas. Son premier réflexe est de regarder son adversaire pour vérifier si ce n'est pas lui, non, lui, il est toujours dans la même position. C'est peut-être un autre Supra ? Dirra n'est pas intervenue à cause de son manque d'énergie, elle est en bas de la tour avec les blessés en compagnie des soldats. Nabana non plus n'est pas intervenu, il vient juste d'arriver à la tour, il se demande qu'est-ce qui se passe. Une voix éclaircie ce mystère.

Entente cordiale  6342

- Bande de salopard de Vandale, vous avez osé vous en prendre à notre mère patrie durant notre absence !

Une nouvelle Supra est intervenue, cette femme n'a pas l'air commode, elle a l'air sévère. Vocado crache par terre, "Quoi…? Encore une ? Pas grave, j'vais m'occuper de toi... Il n'y a pas de raison que je n'y arrive pas !" L'officier des Vandales se tourne vers la petite nouvelle. Nabana regarde les dégâts, il s'approche du champ de bataille, il reconnaît son ainée. "Commandante Cherry… Vous tombez à pic !" Il est soulagé, la fameuse Cherry regarde Nabana avec un air sévère. "Ne te réjouis pas si vite… C'est votre faute tout ce bordel, je vais vous passer un savon pour tout ce foutoir, vous allez voir !" Elle est autoritaire.

Elle se tourne vers le Vandale, "Mais avant, nous allons nous occuper de ce bâtard." Vocado sourcille, " Nous…?" À peine a-t-il fini sa phrase que deux autres silhouettes font leurs apparitions, l'une prêt de Nabana et l'autre à côté de Vocado. Le messager de Shiver transpire, l'élite l'entoure, il est revenu à son point de départ... sauf que lui, il est seul. Un grand balèze se dirige vers Nabana, il a remarqué que sa plaie saigne abondement.

Entente cordiale  1acx


- Hé, petit, ça va ? Tu vas tenir le coup, t'as sacrément morflé. Dit-il en rejoignant Nabana.


Le blondinet le rassure, "Ne t'en fais pas, Conut, je vais m'en sortir. Par contre, mon scanner indique que Payata est en plus mauvais état que moi, porte lui secours." Le titan pose sa main droite sur sa tête, il lui fait un sourire, "T'inquiète pas, petit. Vous êtes en sécurité, maintenant." Le grand gaillard arrive à rassurer le blondin. La troisième silhouette braque Vocado avec son laser en brandissant son poignet gauche, il demande à Cherry qu'est-ce qu'il doit faire, cette dernière lui hurle dessus. "Ripe, qu'est-ce que tu fais ? Il est à moi, cet enfoiré ! Il a osé toucher à mes poulains. Toi, va t'occuper de Payata !" Le troisième Supra ferme les yeux.

Entente cordiale  Mur7

- Entendu… Cheffe. Dit-il en baissant son poignet gauche.

Ripe s'envole vers le père de famille, il le scanne, d'après son scanner, il n'est pas trop tard. Ripe le prend sur son épaule gauche, puis il se dirige vers l'hôpital le plus proche. De son côté, Conut sécurise la zone, il demande à Nabana d'aller se faire soigner, car la plaie peut s'infecter. Le blondin refuse de partir, même s'il est rassuré, il ne veut pas laisser Vocado sans surveillance. "Je refuse de partir, je le dois à mes compagnons." Le titan aux cheveux longs sourit, il pose violemment sa main droite sur l'épaule gauche de Nabana, ce dernier pousse un cri de douleur, il a mal. "Tu vois, dans ton état à part crier, tu ne peux rien faire de plus… Tu as bien combattu, maintenant, laisse nous prendre le relais." Dit-il en traînant le guerrier blond vers le bas de la tour par l'épaule gauche.

Une fois en bas, le balèze créer un énorme bouclier d'énergie qui englobe la tour et tout ce qui se trouve aux alentours… Cette maîtrise de l'armure Supra étonne tout le monde. Du côté de Cherry et de Vocado l'ambiance commence à être tendue, "Merde… Nos informateurs nous avaient dits que votre équipe, l'équipe A était en mission sur une planète lointaine. Quel manque de chance que vous soyez revenue !" Le Vandale charge une boule d'énergie dans sa main gauche. "... Ce n'est pas grave, car en vous tuant, ça évitera que mon seigneur ne le fasse !" Il jette la boule sur la Supra.

La guerrière stoppe l'attaque dans sa paume droite, elle fronce les sourcils, "Tu as donc profité que l'équipe A et B n'étaient pas là pour attaquer Utopia, ainsi que l'équipe C. Vous autres Vandales êtes trop dangereux… Assez pour une exécution sans jugement de la part du conseil des doyens." Elle détruit la sphère rougeâtre en pressant ses doigts, la rouquine envoie une vague photonique depuis le poignet droit de son armure, la vague est énorme. Vocado tente de se protéger du mieux qu'il peut, mais en vain, son corps est désintégré par l'attaque de la guerrière, il hurle de douleur, il pousse un dernier cri, "Shiveeerrr !!!" Après ça, il disparaît pour toujours. La vague touche le bouclier de Conut, il n'y a aucun dégât, il a tout absorbé. Le cauchemar est terminé.
Nabana
Nabana
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2020
Nombre de messages : 33
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1 000

Techniques
Techniques illimitées : Arsenal | Rafale de Ki | Super Weaver
Techniques 3/combat : Ultra-bouclier | Ultra Weaver Ball
Techniques 1/combat : Anti-G

Entente cordiale  Empty
MessageSujet: Re: Entente cordiale    Entente cordiale  ClockDim 30 Jan 2022 - 12:46
La bataille est finie, les dégâts sont superficiels, la capitale n'est pas tombée. Actuellement, des ouvriers reconstruisent la tour de la connaissance. Ce bâtiment est très important, il sert de quartier général aux forces militaires de la planète, ce n'est pas une chose anodine... c'est même le symbole de la puissance Tsuful. Les blessés sont sortis d'affaires, ils devraient bientôt pouvoir reprendre le travail après quelques heures dans les capsules de soins, pratique. Mais tout le monde n'a pas survécu à cette bataille, beaucoup de soldats sont morts en défendant leur planète, quelques civils y sont passés... des dommages collatéraux.

Il ne faut pas oublier que c'est une victoire pour Utopia, même si cette dernière pleure les pertes, c'est un jour bien triste, les Tsufuls sont en deuil. Le corps de Pomelo a été retrouvé par une équipe de recherche, mais ce n'est pas le seul... le cadavre d'Arille est, lui aussi, récupéré par l'une des équipes de recherche. Finalement, il n'y a que le corps d'Haskap et de Vocado qui n'ont pas été retrouvé. En même temps, il est difficile de retrouver deux corps qui ont fini en poussière. L'état du capitaine Payata est stable, le héros est à l'hôpital, il est allongé confortablement au fond de son lit... dans le coma.

Nabana est hors de danger, il arbore une cicatrice à la poitrine, ce foutu Pomelo l'a marqué dans sa chair. Le capitaine Dirra est la seule à s'en être sortie sans réelle blessure, en même temps, c'est le caporal Papaw qui a tout pris pour elle. Celui-ci va déjà beaucoup mieux, merci aux capsules de soins. Aujourd'hui, cette technologie a sauvé beaucoup de vie, même si l'origine du liquide régénérateur dans lequel baignent les blessés reste un mystère. Certaines rumeurs disent qu'il proviendrait d'un ancien peuple ayant vécu sur Plant, d'autres disent que c'est un cadeau offert par les dieux.

Du côté du conseil des anciens, ces derniers sont actuellement en pleine discussion dans un endroit tenu secret, un endroit comparable à un bunker terrien se trouvant à des milliers de kilomètres sous terre. Ce conseil tient une réunion pour savoir ce qu'il faut faire, faut-il des représailles ou au contraire, demander une audience avec le seigneur Shiver pour apaiser les tensions ? Les chefs des trois équipes de Supra sont présents :



Entente cordiale  Dytd

Cherry qui dirige l'équipe-A, une belle rousse au tempérament de feu avec un comportement maternaliste.



Entente cordiale  Wu6s

Medlar qui dirige l'équipe-B, un grand gaillard qui accorde une trop grande importance aux divers protocoles de la loi martiale.



Entente cordiale  Giob

Nabana qui dirige l'équipe-C, un homme qui privilégie la diplomatie avant le combat, sauf quand celui-ci est inévitable, en plus d'être un fin stratège.


Ils sont tous présents, tous se tiennent au garde-à-vous devant le conseil, ce même conseil a besoin de connaître leur point de vue. Les doyens sont divisés en deux, certains sont pour les représailles et d'autres pour la paix... à n'importe quel prix. Le commandant Cherry est la première à donner son avis, "J'ai eu le privilège d'affronter l'un de ses Vandales en combat singulier, et je peux vous dire qu'il n'était pas à prendre à la légère... je suis pour les représailles." Dit-elle avec sincérité. 

Le commandant Medlar intervient, il tient une tablette entre ses mains, cette dernière affiche diverses informations sur les guerriers Vandales qui ont attaqués Utopia. "Je n'ai pas eu l'honneur de combattre l'un de ses combattants, mon équipe et moi étions en mission diplomatique sur la planète Cochlea, l'ambassadeur Bulime nous a reçus avec bienveillance et respect. Pour en revenir aux Vandales, d'après nos fichiers... sur l'échelle de dangerosité, les assassins qu'ils nous ont envoyés avaient une force tournant autour de deux sur dix, pour les plus faibles. Nous le savons tous, une personne atteignant un cinq sur dix est capable de détruire une planète à lui seul, ce qui est déjà problématique. Les sous-fifres Vandales sont capables d'atteindre une force assez conséquente pour mettre en danger notre civilisation, alors qu'en est-il de leur élite et de leur seigneur ? Nous n'avons pas assez d'information sur l'ensemble des forces qui constituent l'empire Vandale, attaquer à l'aveugle serait stratégiquement un échec, c'es pourquoi je suis contre les représailles." Dit-il avec assurance.

Cherry regarde Medlar, elle pense en elle-même, "Tout ça pour dire qu'il n'est d'accord avec moi, il se complique la vie, ce garçon." Les doyens se tournent donc vers le dernier Supra, Nabana est mitigé, car il a participé à la bataille, son envie de se venger est présente... mais est-ce que ce serait là une bonne chose ? " Je pense avant tout à nos compatriotes, les civils qui seront pris entre deux feux, des personnes n'ayant aucune chance de survie lors d'un tel conflit... ce sont eux en premier qui vont en payer les frais. Les arguments de mes aînés sont tous deux intéressant et pleins de bon sens, cependant, je me dois de trancher la question. J'ai affronté un Vandale qui ne payait pas de mine, mais malgré ça, je l'ai pris au sérieux comme n'importe lequel de mes ennemis... j'ai été blessé en combattant cet homme, j'ai tout donné, et seule la stratégie m'a permis de remporter le combat. Les Vandales sont extrêmement dangereux, nous étions trois, et nous n'avons rien pu faire pour contenir la menace, sans l'intervention de l'équipe-A, Utopia ne serait plus..." Il reprend son souffle.

Les doyens s'impatientent, un ancien lui demande d'abrégé, "Aheum... venez-en au fait, capitaine." Les autres anciens sont d'accord avec lui. "... Mon avis, si vous êtes prêt à l'entendre est le suivant : faisons les deux." La salle est surprise. "Envoyons une équipe constituée des meilleurs d'entre nous pour feindre une rencontre diplomatique sur une planète neutre, une planète déserte… Nous demanderons à l'empire Vandale d'envoyer son Seigneur en personne pour négocier la paix, nous en profiterons pour l'abattre, c'est la meilleure solution." Les doyens se regardent, ils se concertent, les deux autres chefs d'équipe regardent légèrement leur comparse tout en restant au garde-à-vous.

Les anciens prennent une décision, "C'est d'accord… Comme c'est vous qui en avez eu la brillante idée, Capitaine Nabana vous avez trois jours pour trouver deux guerriers qui vous accompagneront durant cette mission, l'équipe-C étant incomplète et trop inexpérimentée pour participer à cette mission. Vous êtes promu commandant au même titre que vos aînés ici présents, félicitations pour votre promotion tardive." Nabana remercie les anciens en hochant légèrement la tête, Cherry est fier de son poulain, elle a presque les larmes aux yeux... quant à Medlar, celui-ci reste stoïque, il est dégoûté de ne pas avoir été choisi pour cette mission. La réunion est terminée, et dans trois jours, Nabana et son équipe vont affronter une redoutable menace.
Contenu sponsorisé

Entente cordiale  Empty
MessageSujet: Re: Entente cordiale    Entente cordiale  Clock
 
Entente cordiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-