-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Air Zoom Pegasus 39 Premium
77.97 € 129.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Une influence qu'on ne peut plus ignorer [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kazoo
Kazoo
Namek
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 27/09/2018
Nombre de messages : 81
Bon ou mauvais ? : bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mag Kaikōsen - Zanzōken
Techniques 3/combat : Makankosappo - Mafuba Nage
Techniques 1/combat : Toshin Kokuretsuzan

Une influence qu'on ne peut plus ignorer [PV] Empty
MessageSujet: Une influence qu'on ne peut plus ignorer [PV]   Une influence qu'on ne peut plus ignorer [PV] ClockDim 12 Déc 2021 - 10:36
“Vous vouliez me voir, grand chef?” Par l’épaisse porte de bois entrouverte, un certain voyageur affublé d’une veste d’aviateur avait annoncé sa présence dans la maison communale de son village natal.

L’unique occupant des lieux se retourna, rayonnant malgré son grand âge:
“Aaaaah, jeune Kazoo! Je t’en prie, entre!” Sa robe enveloppait pudiquement son corps fatigué, qu’il supportait d’une grande canne durant ses déplacements. Il se dirigea vers le centre de la large pièce ovale, éclairée de bougies si épaisses qu’on pouvait quasiment les qualifier de tours de cire. “Combien de temps cela fait-il?

-Eeuuuh, en vrai, je sais pas. Il s’est passé tellement de choses, et puis j’ai passé presque un an dans une salle magique alors qu’il ne s’est écoulé qu’une journée dehors!” Constatant la complexité de son parcours, le cadet laissa tomber le calcul d’une durée précise. “Enfin, très longtemps pour moi en tout cas.”

Absorbé par sa réflexion, il avait failli à percevoir un pic d’inconfort dans la posture et l’expression de l’ancien. Ce dernier s’était rapidement recomposé, avant de poursuivre:
“Approche, s’il te plait.”

Le jeune Namek s’avança en toute bonne volonté, et une main ridée se posa tranquillement sur son épaule.



Comment!? Le choc avait balayé l’ensemble des flammes. Son état de conscience supérieure subitement éveillé, Kazoo s’affola en constatant que le vieil extraterrestre exerçait sur lui une emprise totale, le simple contact suffisant à priver son esprit acerbe des commandes de son corps.

“Mon garçon… Qu’est-ce qui a bien pu t’arriver sur Terre pour te pousser dans de tels retranchements?” Demanda l’ancien, un mélange de tristesse et d’inquiétude clair dans la voix. Il se heurta tout d’abord aux traits du petit guerrier, grimaçants et froncés par d’infructueuses tentatives de libération. Puis ce fut le mutisme, et sur fond d’une peau vert foncé accentuée par la pénombre, deux iris rougeoyant d’une colère sourde.

“Muet tout d’un coup?” Continua le grand chef, tel un parent raillant avec bienveillance un enfant pris la main le sac. “Pourtant, nous savons tous deux qu’au fond, tu meurs d’envie de te confier.” 

Kazoo hésita longuement avant de prendre la parole. Même avec ses nouvelles facultés, cette confrontation avec son cher et respecté grand-père provoquait d’impitoyables remous dans son sang froid. Quand il finit par s’exécuter, ce fut avec un timbre vidé de toute candeur:  “Je voulais juste vivre.”

Le vieux sage fut visiblement secoué par le poids de ces quelques mots, toute la gravité de leur sens. “Je ne te fais point de reproches, mon garçon. C’est là un souhait des plus banals dans un monde parfois fort cruel…” L’étreinte demeura ferme, malgré toute la compassion du senior pour son protégé. “Mais il ne doit pas faire de cette même cruauté un guide.

-Juste parce que j’écoute plus ma tête que mon coeur ne me rend pas cruel, juste pragmatique.” Rétorqua machinalement le petit guerrier.

“Ce qui m’inquiète, jeune Kazoo, c’est que tes options ne sont plus limitées à ta seule personne.” Pour la première fois depuis le début de l’échange, l’aîné fit montre d’une autorité totale et intransigeante, son regard perçant indiquant qu’il ne tolérerait pas le mensonge. “Tu sais de quoi je veux parler.

-Je sais.” Même en n’en devinant que les contours, le partiellement éveillé comprenait la nature de cette capacité qui dormait encore au fond de lui: l’appropriation de la vie d’un autre.

“Aucune fin ne justifie ce secret que ton sang t’as révélé.” Puis ce fut avec des regrets évidents que la figure patriarcale formula finalement son avertissement:
“Si tu ne peux accepter ces termes, je ne puis non plus te permettre de vivre ici avec nous.”



Durement atteint par ces propos, Kazoo s’était littéralement figé, ne reprenant sa respiration profonde et monotone que plusieurs secondes plus tard. Déterminé, il commença alors sa plaidoirie:
“Un Namek sans ses frères est un Namek sans repères, capable du meilleur comme du pire. C’est la vérité dont j’ai été témoin sur Terre, et que je veux éviter.

-Sur Terre?“ Les sourcils du vieil extraterrestre se levèrent, trahissant une part d’angoisse. “Est-il arrivé quelque chose au vénérable Piccolo...?

-Non!” Répondit vivement le cadet, coupant court à l’interrogation. Réalisant la violence de son intervention, il poursuivit avec plus de mesure. “Pas au vénérable.” Ce dernier méritait amplement l’élogieuse qualification, en revanche… “Un autre revendique ce nom, venu d’un autre monde.” La simple mention du Daimaô suffit à charger leur lien empathique de tant d’émotions négatives que l’aîné du combattre ses instincts, ces derniers le sommant de retirer sa main avant qu’elle ne soit consumée. “Et c’est un démon qui ne devrait jamais fouler notre sol.”

Le grand-parent laissa échapper un soupir aussi las qu’une longue vie passée à voir les meilleures comme les pires intentions perpétuer le cercle vicieux, tels les rouages d’une antique horloge sonnant tour à tour paix et conflit. “Démons, seigneurs de guerre, Gasts… Ce sont de noirs souvenirs de temps que nous souhaitons oublier.

-Quelle que soit l’époque, si on retire sa famille à l’un des nôtres, vous ne savez pas de quelles horreurs il serait capable pour se venger.” Relança l’ado sur sa seconde décennie, plein de répondant. Poursuivant une intuition, il nuança son propos en impliquant directement son interlocuteur:
“Ou peut-être que justement, vous ne le savez que trop bien.” Afin de ne plus jamais avoir à revivre ce jour funeste où les Dragon Balls avaient divisé des frères, les arts martiaux Nameks avaient été sacrifiés sur l’autel d’une paix durable. L’univers n’avait cependant que faire de ce tabou que Kazoo souhaitait briser comme autant de chaînes le forçant lui et son monde natal dans un immobilisme morbide. “Même si c’est risqué, même si ça semble aller à l’encontre de notre tradition pacifiste... Je veux leur donner des armes pour qu’ils puissent se défendre, plutôt que de les condamner à arpenter un chemin encore plus sombre.”

Le vieil extraterrestre considéra longuement ce qui pouvait sous un certain angle constituer une véritable accusation, constatant entre amertume et amusement qu’il avait été acculé en retour. Quand deux partis en viennent à se confondre en excuses, aucun n’est plus légitime que l’autre. “C’est votre droit, en tant que nouvelle génération, de repousser les limites de cet univers. Tout ce que nous voulons, nous les vieux os, c’est de vous voir revenir grandis plutôt que meurtris.” Et les vieux os sont témoins d’autres temps, d’autres mœurs. Depuis longtemps privés d’une souplesse qui leur a permis de tenir bon à travers moult épreuves, c’est marque de sagesse que de considérer ce phénomène comme une transmission, et plus encore d’espoir que d’accorder sa confiance aux héritiers. “Je déteste te voir avocat de la violence, mais je comprends tes motivations. Je transmettrai donc ta demande aux autres anciens.

-Merci, grand chef.”
Le petit guerrier ferma les yeux, visiblement apaisé.

”Maintenant..."



“Qu’est-ce qu’il y a?”

De retour à son teint vert pomme, Kazoo avait repris ses esprits comme si de rien n’était.
L’échange était dorénavant scellé, jusqu’à ce qu’à ce qu’à nouveau soient sollicités les prémices de la forme évoluée du clan des guerriers.

Le redoutable Super Namek.

La pression retombée d’un coup, l’aîné avait pris soin de rallumer les bougies par ses talents mystiques, parachevant l’illusion d’une continuité. 

“J’ai quelque chose à te demander.”
Kazoo
Kazoo
Namek
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 27/09/2018
Nombre de messages : 81
Bon ou mauvais ? : bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mag Kaikōsen - Zanzōken
Techniques 3/combat : Makankosappo - Mafuba Nage
Techniques 1/combat : Toshin Kokuretsuzan

Une influence qu'on ne peut plus ignorer [PV] Empty
MessageSujet: Re: Une influence qu'on ne peut plus ignorer [PV]   Une influence qu'on ne peut plus ignorer [PV] ClockMar 1 Mar 2022 - 11:28
Comme instruit par le vénérable chef de son village natal, Kazoo s’était joint à l’effort pour retrouver un autre ancien du village, porté disparu depuis plusieurs jours. La découverte d’un véritable cratère de plusieurs mètres d’envergure avait cependant très tôt, par sécurité, réduit les membres actifs aux deux adultes aguerris qui accompagnaient maintenant le plus jeune Namek jusqu’au site en question.

Il avait déjà passé deux heures à parcourir l’immense archipel, passant en revue chaque île et chaque plan d’eau, sans succès. En fait, sa seule découverte avait été une insolite cabane d’ermite vraisemblablement aussi abandonnée que le champ en friche qui la bordait. Dans un sens, l’absence de découverte macabre avait au moins le mérite de garder l’espoir vivant.

Car cette planète était une véritable oasis où mourir de soif était tout simplement inconcevable. Un indice parmi d’autres que le petit guerrier voyait s’accumuler à mesure que le temps passait. Pas de trace, pas de lutte, pas de corps, pas de nouvelles des autres communautés… C’est peut-être qu’il ne veut justement pas être retrouvé. Il se cache!

Revenu à l’épicentre, Kazoo explorait désormais un nouveau scénario. Alors… Il a vu quelque chose, ici même, et il a décidé de se planquer. Pour autant, l’ancien n’était pas non plus allé prévenir le village une fois le danger passé. C’est qu’il a pas pu revenir. Guru! Si ça se trouve, il est tout près! Juste… Coincé!

Se fiant à cette piste, l’enquêteur orienta son investigation spécifiquement sur une cache qui se serait retrouvée obstruée par erreur, et assez subtilement pour ne pas éveiller les soupçons de ses pairs. À tous les coups, il s’est trouvé une grotte. Pareil à Yunzabit, les seuls refuges du coin étaient géologiques. De la terre retournée, c’est facile à voir. Mais un rocher, pas toujours évident de dire s’il a bougé récemment…



Après avoir déplacé son pesant de masse rocailleuse et au passage dérangé moult petites bestioles avec beaucoup de pattes, le jeune Namek avait fini par tomber sur une faille suffisamment large pour laisser passer un individu. De plus, l’entrée était jonchée d’herbes mortes, clairement le signe d’une végétation récemment privée de lumière.

Qu’est-ce qu’il fait noir là dedans! Kazoo concentra un peu de ki dans ses antennes de manière à les faire luire sans pour autant crépiter d'électricité, histoire d’y voir à plus de deux pas. L’étroit chemin comportait son lot de chausse-trappes à négocier, mais cela s’arrangea à chaque mètre parcouru vers les entrailles plus imposantes de la planète. Il déboucha finalement dans une salle dont les parois couvertes de champignons luminescents procuraient à l’endroit un étonnant éclairage tamisé. Sur le plafond voûté dansaient les virides reflets d’une eau vive, témoignant de la présence d’une source.

“Il y a quelqu’un?” Lança le petit guerrier à demi-voix pour éviter que l’écho ne revienne lui vriller les tympans. La réverbération suffisait amplement à porter son appel, qui se retrouva bientôt suivi d’un murmure lugubre. “…Ooohé?” Aussi sûrement que le premier lui était parvenu en réponse, un second râle sourd monta d’un recoin par delà des rangées de stalagmites. Tout ça pour se faire boulotter par un gros carnivore, ça serait pas de chance…

Heureusement, ce fut bien l’ancien que Kazoo trouva là, assis en tailleur, dans une léthargie agitée dont il allait bien falloir le tirer. Le cadet approcha doucement sa main de l’épaule de l’aîné pour gentiment l’agiter, mais ce dernier en décida autrement. Il ne suffit guère plus que d’un léger contact…

“ATTENTION!” Explosa l’ancien, les yeux exorbités. Ponctuant sa charade fiévreuse d’une grande et sonore inspiration, il continua immédiatement sur les chapeaux de roues: “C’est lui! C’est eux! Le rose, et le vert! Oui, le vert! Il joue un tour en la faisant disparaître!”

Le petit guerrier dû se remettre littéralement debout du sursaut précédemment causé pour pouvoir conclure: “D’aaaaaaccord… Bon, on va commencer par vous sortir de là, hein?”



“Ben alors, qu’est-ce qui vous à pris d’aller vous enfermer là-dessous?”

-J’y suis bien entré, mais je n’avais pas l’intention d’y rester!” Le secouru avait encore les yeux fortement plissés par l’effort ardu de les réhabituer au grand jour, mais il était évident qu’il faisait de son mieux pour saisir les environs. “On dirait… Qu’il ne s’est rien passé à la surface?”

-Euuuuh, oui?” Répondit le sauveteur, pas qu’un peu surpris par cette étrange observation. “Enfin, à part votre disparition, rien. Je ne suis rentré qu’hier, mais apparemment ça faisait plusieurs jours que vous aviez disparu.”

-Si longtemps… Mes yeux m’auraient-ils joué un tour? J’aurais pourtant juré avoir vu et entendu un appareil de l’armée Cold s’écraser.”

Kazoo contempla un instant cette sombre possibilité, mais dû se rendre à la plus simple évidence: “On est bien tombé sur un cratère non loin, mais pas de vaisseau.”

-Il serait donc reparti?” Supputa le vieux sage d’un air pensif, pour ne pas dire grave. “La dernière fois que c’est arrivé, ces barbares ont perpétré les pires massacres pour mettre la main sur nos dragon balls. Imagine ma frayeur!” Son jeune interlocuteur acquiesça. Il n’avait pas vécu ces terribles événements, mais pouvait désormais faire le rapprochement avec ceux ayant secoué la Terre durant son séjour.

“Si tu me dis que tout va bien… Tant mieux!” Poursuivit l’extraterrestre aux rides un peu plus creusées par un sourire soulagé, sérénité qui ne dura qu’un temps. “Enfin, non. Tout ne va pas bien…” L’esprit et les sens embrumés dans la caverne, il était de nouveau en pleine possession de ses moyens. Il s’adressa sans plus attendre au premier concerné: “Kazoo, quand tu m’as touché, les images me sont venues aussi clairement que je te vois maintenant.” La réalité de sa détresse accordait de la vraisemblance à ses visions. “Les dons du dragon sont parfois volatiles et capricieux, mais il nous protège. Tu dois me croire! Un des nôtres court un grave danger!”

-Disparaître… Une tour?" La nouvelle Namek ne comptait pas d’édifice ou excroissance topographique assez haut pour être couramment qualifié de tour. C’était pourtant distinctement ce qu’avait perçu l’ancien pour ainsi s’exprimer. Alors, où?

Il n’y a pas beaucoup de mondes où son espèce voyage, encore moins où elle se sédentarise comme ce singulier personnage, occupant un palais dans les nuages, perché sur une immense-

colonne…

“Monsieur Dendé!”



“Hé! Ne me laisse pas là!”

“Ah, oui, pardon…”

suite:
 
Une influence qu'on ne peut plus ignorer [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Veuillez ignorer ce RP capsule
» ...Peut.....
» ...Peut.....
» Quelqu'un peut m'aider :'(
» quand peut t'on obtenir le ssj

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Namek :: Villages namek-