-16%
Le deal à ne pas rater :
Lave-vaisselle tout intégrable BOSCH SMV2ITX18E SER2 12 couverts – ...
376 € 450 €
Voir le deal

Partagez
 

 À la croisée des royautés. [PV Shemesh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lúka
Lúka
Autres Races
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 19/11/2021
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Chaotique Neutre.
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Ostentation aéro-psychique, Ostentation hydro-psychique, Régénération exacerbée.
Techniques 3/combat : Instructions d'Ekko, Jumelage temporel.
Techniques 1/combat : Rage des Ogres d'Antapia.

À la croisée des royautés. [PV Shemesh] Empty
MessageSujet: À la croisée des royautés. [PV Shemesh]   À la croisée des royautés. [PV Shemesh] ClockMar 7 Déc 2021 - 14:31
Le temps. Là une donnée toujours liée à un espace, comme à la matière parsemant ces dimensions. Et parmi cette matière, certains agrégats de particules pouvaient donner naissance à un mécanique vivant... parfois des plus étonnants. Ainsi pouvait-on aujourd'hui observer cette vie grouillante, au sein des plaines rocheuses du Mont Paozu. Le soleil arrosait les lieux à l'aide d'une lumière aussi salvatrice que pour la veille. Depuis un bon moment, rien n'avait perturbé l’atmosphère de cet endroit tranquille. Il n'en fut donc pas toujours le cas : nombreuses furent les perturbations apportées dans le passé, comme nombreuses le seront-elles à l'avenir. Comme à chaque fois, rien ne laissait présager un changement quelconque, parmi cette faune composées d'animaux divers venant parfois s'abreuver à la lisière d'une rivière.


Mais bien sûr, cela ne dura pas. Soudainement, ce Cerf si sensible à son environnement releva la tête de sa source d'eau, visiblement alerté d'une intrusion ! Quelque chose propageait une certaine pression, au centre d'une scène déjà moins accueillante. Le Cerf s'enfuit ensuite, dès lors que son impression fut renforcée par des remous déformant l'espace-temps lui-même. Qu'était-ce ?! Les volatiles n'avaient guère l'intention de perdre du temps à s'en poser la question et préférèrent s'isoler au loin de ladite perturbation, s'envolant alors prestement en nuée coordonnée avec le départ de troupeaux !

Presque vidés de leur substance consciente, les abords d'un petit lac s'inclinèrent enfin devant l'avènement d'un point sombre tâchant le paysage à l'aura maintenant plus sinistre. Rapidement le cercle minuscule se dilata en un fin et long trait vertical touchant le revêtement herbu, avant qu'il ne commence aussi à s’étendre horizontalement, telle une faille s'ouvrant à un nouveau monde. À présent pouvions-nous parler d'une sorte de croix, plus exactement une étoile à 4 branches, revêtant en son sein la même teinte obscure qu'à ses débuts. C'est de cette couleur opaque, que s'échappa sans plus tarder une paire de bottes mues par une silhouette à l'allure plutôt royale.


" Tiens, on ne tombe pas trop mal, sur cet essai. Le ciel est dégagé, la température est appréciable... Perfect weather ! " s'exprima sans plus tarder le mystérieux inconnu, sur un ton enthousiaste.

Il s'arrêta un moment, restant là, les mains sur le bassin, à regarder le ciel puis les alentours feuillus, le visage éclairé d'un charmant sourire que seule une lueur étrangère tentait en vain d'éclipser. Cette lueur provenait du masque rouge couvrant la tempe du jeune homme aux cheveux roux. Elle n'était ni plus ni moins que la preuve d'une influence encore exercée sur l'espace-temps par celui-ci.


" ... Et bien ? Qu'attends-tu ?... Oh, peut-être que j'y mette la forme ? Ca ne me dérange pas. Vous valez bien cet effort, my Lady... "

Tournant le regard en direction du portail restant ouvert, le garçon à la grisâtre tenue s'amusait manifestement de la situation et finit par pivoter quelque peu sa posture droite, afin d'offrir sa main à son interlocutrice vraisemblable.

" Si Votre Majesté me le permet... " ponctua finalement le gentleman improvisé, gloussant à peine de son forcing évident.

Patientant disons 1 ou 2 secondes, le vêtu d'une longue écharpe dorsale vit enfin ses efforts récompensés, lorsque depuis les ténèbres de la faille vint surgir une main d'apparence bien fragile et juvénile. Les doigts de cette main peu engagée touchèrent malgré tout la paume de celle tendue jusqu'ici. L'homme du nom de Lúka exerça ensuite une faible emprise sur l'enfant, via l'ombre d'une étreinte entre les mains jointes. Et lentement se révéla à la Terre - enjambant l'ouverture obscure - une demoiselle devant chatouiller la dizaine d'années. Elle ne portait qu'une simple robe, d'un blanc opaque, sans fioriture, probablement juste là de quoi dormir en tout confort. Ses pieds nus frôlèrent la surface du sol, sans jamais pourtant s'y poser. Sa chevelure de lys se voulait légèrement ondulée, tandis que sa tête relevée offrit à l'univers les plus précieux saphirs que ce dernier pouvait espérer posséder. Alors le portail s'affaissa finalement sur lui-même, par la continuité de son étirement horizontal.


" Je ne suis pas une reine. Tu ne devrais pas insinuer le contraire. " s'éleva la voix claire - bien qu'un brin lassée - de la gamine répondant au doux nom d'Ekko.

Manifestant le besoin de retrouver la liberté de son membre, la petite fille le ramena à elle pendant que son compagnon abandonnait toute volonté de s'opposer à cette envie si compréhensible. À son tour, la frêle créature scrutait-t-elle maintenant les environs avec attention. D'un regard neutre mais incroyablement vif, elle photographiait et mémorisait chaque détail sans spécialement le vouloir.


" Tu joues avec les mots. Ou devrais-je dire... avec le temps. Pourtant c'est une bonne habitude, que d'essayer de s'accoutumer à ce genre de chose à l'avance, tu sais ? Surtout si c'est le seul moyen pour toi de survivre... "

Ekko baissa les yeux à la suite de cette remarque appuyée. Ses paupières se plissèrent et son regard se perdit dans le vide. Lúka semblait insister sur la fatalité d'une telle destinée... néanmoins, n'y avait-il réellement aucun moyen de la contester ? La fille de Queen Nemor se perdait dans ses équations, dont les trop nombreuses inconnues rendaient le problème insoluble. Du moins, insoluble selon les contraintes qu'elle s'imposait encore à elle-même. Ekko ne voulait faire de mal à personne. Tout serait tellement plus simple, si personne ne s'intéressait à elle. Mais ça, c'était inévitable. Inévitable tant qu'elle serait encore en vie...

L'Antapien resta silencieux, observant désormais son interlocutrice d'un air préoccupé qui contrastait fortement avec son attitude précédemment désinvolte. Il n'aimait pas ce qu'il voyait, ni ce que ça laissait présager. M’enfin bon, il fallait bien qu'elle accepte un jour la position dans laquelle elle se trouvait, pas vrai ? Ne disait-on pas que les grandes causes nécessitaient de grands sacrifices ? Cette petiote avait tout d'exceptionnel, bien sûr. Sa valeur était inestimable, à n'en pas douter. C'était juste... que certaines choses ne pouvaient se comprendre que sur le terrain, à force de s'y retrouver exposé. Tant que l'on pouvait encore trouver la force de s'y exposer... Ce n'était que le début de l'aventure et elle commençait déjà à montrer des signes de fatigue. Bon ! Après tout, c'est dans l'adversité que se trouve le mérite ! Et ça tombait bien, en conséquence Lúka adorait d'adversité.


" Anyway ! Il est temps de sortir les cannes à pêche ! Tiens, c'est la tienne ! La météo rend les choses un peu moins excitantes. Mais pour commencer en douceur, ce n'est pas forcément plus mal. " s'exclama tout à coup le rouquin à la boucle d'oreille en rubis, claquant premièrement ses mains avec un enthousiasme retrouvé.

Un poil perturbée dans sa réflexion, la fille de Mercury cligna des yeux, lorsque se plaqua contre son torse un bête bout de bois ramassé à la hâte. Machinalement, la petite demoiselle accepta ce présent, non sans la naissance d'une expression relativement dubitative sur le visage... Il comptait vraiment... avec ça ?... L'émissaire d'une race nouvelle leva alors un oeil vers le porteur du masque rouge, tout en penchant la tête dans la direction contraire.


" Nous sommes venus ici... pour pêcher ? " demanda la gamine, manifestement étonnée.

" Hahaha, well... en quelque sorte, disons. Tu vois, lorsque les appâts sont en place, il faut un peu attendre que le poisson morde à l'hameçon. Chaque poisson se comporte différemment, en fonction des circonstances. Tels des humains, ils ont leurs préférences sur ce qui les attire. Bref ! Je vais aller chercher de quoi faire les lignes et les hameçons. J'espère trouver des vers ou quelque chose du genre, sur le chemin. Je ne connais pas bien les poissons du coin, donc nous y allons un peu à l'aveugle, ahah. Mais la découverte de l'inconnu, n'est-ce pas le sel de la vie ? "

Mmh, cette dernière phrase, Ekko ne pouvait pas la contredire. Après tout, c'était bien elle, qui manifestait d'habitude une fascination certaine pour les mystères irrésolus de l'univers. Sauf que l'heure n'était plus vraiment propice à se laisser vaquer à ce genre de distractions. Mais puisque Lúka voulait pêcher, il fallait pêcher... La psychiste plissa alors les yeux et une ligne commença à se former sur les deux cannes à pêche, tandis que se modifiait également la structure moléculaire de ces dernières, comme par magie... Bientôt, ce qui ne fut au départ que de ridicules branches mortes... ressembla trait pour trait à de l'équipement professionnel, jusque dans les matériaux utilisés. Face à ce spectacle, L'homme aux yeux océan fixa son nouvel équipement sous plusieurs angles, semblant approuver - via des hochements de tête - la qualité de ces modifications.

" Bon, bon. La ligne, l'hameçon... le défi sera moindre pour moi, mais... disons que je serai moins long à revenir, je suppose. Assure-toi juste de ne pas faire de bêtises en attendant... Okay ? "

Faisant dos à l'enfant et s'apprêtant à s'éclipser quelques instants pour ses recherches, le royal individu avait malgré tout marqué un temps d'arrêt lors de ses derniers propos... fixant - du coin de l'oeil et par-dessus l'épaule - celle qui le préoccupait depuis peu. Entrouvrant la bouche et laissant légèrement en faire de même ses paupières, Ekko n'eut le moindre mal à comprendre le message. Elle n'était pas encore habituée à gérer les indices faciaux pouvant refléter son état mental. Jusqu'ici, la prodige parmi les prodiges n'avait tout simplement jamais eu à le faire. Enfin, il n'était jamais trop tard pour s'y essayer. Surtout si cela pouvait éviter que l'on s'en fasse inutilement pour elle.

" Je te le promets. " déclara-t-elle donc, avec clarté, soutenant inflexiblement le regard de l'ancien souverain.

Ha. Petite maligne. Elle savait. Bien sûr qu'elle le savait. Lors de leur rencontre, il lui avait laissé lire dans sa mémoire, après tout. Seulement, serait-elle digne de cette confiance ? Voilà une question à laquelle Lúka ne pouvait espérer une réponse immédiate, alors qu'il s'enfonçait déjà au beau milieu d'un modeste territoire plus boisé. Qu'allait faire la fillette pendant ce temps ? Oh, probablement pas grand chose : regarder le paysage, observer les autres formes de vie dans son champ de vision, s'entraîner à changer les propriétés de certains matériaux... peut-être un peu tout ça à la fois. Au moins pour commencer.
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 261
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / /
Techniques 3/combat : / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat :

À la croisée des royautés. [PV Shemesh] Empty
MessageSujet: Re: À la croisée des royautés. [PV Shemesh]   À la croisée des royautés. [PV Shemesh] ClockVen 10 Déc 2021 - 2:03
”Wow. Une montagne. On a pas ça sur Argus.”

Sonce voulait des photos, elle allait en avoir. Shemesh accumulait les photos du magnifique, de l’exceptionnel, de l’incroyablement définitivement nécessaire à visiter Mont Paozu. Shemesh pouvait humer cet air frais, pur qui n’avait magnifiquement rien de différent avec n’importe quelle atmosphère reniflée où que ce soit, tant que l’on octroyait pas son pif à un pot d’échappement. Et ce vert, admirez-moi ce vert ! Ah, non, c’est vrai, le vert était inintéressant, comme couleur. Les cailloux lui faisaient mal aux pieds, le soleil lui tapait dans les yeux et les animaux ressemblaient à rien. Les autochtones ressemblaient à des terriens mais moches. Fallait s’y faire, c’était à ça que ressemblaient les habituels paysous, leurs minois creusés plus profonds que leurs digues.

Le summum du désintérêt fastidieux de cette chère demoiselle Perditio s’incarna en son regard louché dans la direction de son souffle qui, plus froid que celui de l’atmosphère qui l’embrassait, se retrouvait à créer une légère brume, semblable aux petits matins de son bout d’astre natal, ou bien au nuage gris qui encerclait les jeunes à l’entrée de son lycée. Certes, l’atmosphère était plus pure que le cyclone de nicotine qui bruinait contre le grillage, mais au final, de l’air qui fait pas tousser n’était que de l’air qui faisait pas tousser. Et peut-être que cet air avait le bénéfice de lui offrir, palsambleu, une poignée de globules rouges supplémentaires. Car en effet, l’oxygène se devait d’être apportée en plus grand nombre au sommet des montagnes… pour une raison qui devait avoir des centaines de bases scientifiques si intéressantes qu’elle préférait jouer à Animal Crossing dans le confort creux de son siège au lieu d’aller les vérifier, permettant au pilote automatique prendre les polaroids des mégalithes plus pointus que les dildos de la grognasse qui voulait des photos.

Tandis que ses pouces bandés effleuraient les joysticks de son adorable console qui pouvait être portative comme de salon, la machine voletait, frétillante, comme un lépidoptère dépourvu de souci, comble d’un monarque que de transporter une princesse reniée. Sauf que le monarque n’avait pas d’aile, ni d’antennes, ni de tarse. Pour le coup, c’était un oeuf d’acier qui flottait au dessus du sol comme au père cent, d’où dépassaient les jambes bandées et la lourde robe de son VIP. Shemesh était avachie dans toute sa splendeur, et sa beauté serait presque ternie par la légère accumulation de gras qui prenait place dans son cou enfoncé dans le creux de son fauteuil, l’écran vidéoludique contre ses genoux, présentant les lilliputiens hydrocéphales anthropomorphes qui communiquaient par petit bruit répété par cadence de mitrailleuses. Ainsi, le logiciel vidéoludique lui offrait bien plus de satisfaction que le monde qui l’entourait. Comment comprendre pourquoi ? Après tout, la vraie disposait de bien plus de choses ! Comme les moustiques, les taons, les araignées, les mouffettes, les motards qui harnarchaient leurs mobylettes et qui les faisaient rugir par trois fois à chaque autochtones rencontrés, les villages remplis de citadins prétentieux et de ruraux débiles, et le soleil qui s’infiltrait dans ses yeux par n’importe quel angle et n’importe quel réflecteur ! Comment ne pas aimer le Mont Paozu ? Elle préférait grandement son passage à Satan-City…

Le pinacle du mont se vit couronner par le siège dont la caméra fit volte face vers l’horizon, entamant un tour de lui-même suffisant pour créer le plus subliment basique et esthétiquement trouvable sur internet de tous les panoramas des environs afin que son album à envoyer soit terminé par un joli plan d’ensemble, avec le ruban et les fleurs et le manque total d’intérêt à y porter. Mais Shemesh était passée dans le coin, et on lui avait demandé de rendre un service, et quoi que l’on dise d’elle, elle était plus gentille qu’elle n’était flemmarde. L’Obélisque termina son album, et Shemesh se redressa après avoir tout sauvegardé, avant de tapoter sur son écran pour tout rassembler et envoyer tout en laissant son vaisseau à une place condenser les données et les visuels en un paquet ficelé avec petits rubans roses et des coeurs au marqueur fluo. Plus sérieusement, Sonce allait avoir son amas d’images, et elle commenterait dessus, et Shemesh aurait à répondre six heures plus tard en disant qu’elle avait eu une journée longue et qu’elle n’était pas active jusque là, le tout avec suffisamment de smileys pour jouer l’innocente. Parce qu’honnêtement, tout ce qui l’intéressait, c’était le petit début de ruisseau qu’elle venait d’appercevoir du coin de l’oeil.

Elle transforma sa moue en sourire en coin avant de laisser son Obélisque se rapprocher du centre de l’étendue d’eau, ouvrant une portière sur le côté pour lui permettre de poser son pied sur un ruisseau qui se retrouvait glacé à sa surface. Pas assez pour mettre en danger les formes de vie en dessous mais suffisamment pour éviter à la jeune maîtresse du froid de plonger talons les premiers dans la flotte. Entourée d’une fraîcheur blanchie et brumeuse telle l’aura d’une apparition mythologique, elle commença à glisser vers l’avant, la glace redevenant eau derrière elle tandis que sa conscience rendait la surface devant ses genoux solide et froide. Elle faisait du patin sans patins, descendant le long du fleuve à une vitesse raisonnable, suivie de près par son garde du corps multifonctions. Ses pieds bandés avaient connu le froid depuis sa première apparition sur ses terres, et n’avaient jamais eu besoin de quelconque après-ski pour les protéger de la neige d’Argus. Les écailles, probablement. C’était toujours un avantage, se disait-elle. Puis ça lui faisait un petit style, d’avoir des mutations qui lui ruinaient toute tentative de s’adapter à des chaussures. Elle aimait bien avoir un petit style, si la tiare pointilleuse et luminescente sur son front ne suffisait pas.

Elle aurait parié qu’elle avait bonne prestance, dame bleue à la peau blanche et aux accessoires d’or, dans une robe ample et noire, avançant sans résistance ni friction au sommet de l’eau tandis que le vent s’engouffrait dans ses vêtements. Peu de temps passa avant qu’elle ne se prit à faire des mouvements de ses bras, puis des tours sur elle-même avec des petits sauts de temps à autre. Elle pensait à tout et à rien, passant d’une réflexion sur le jeu auquel elle venait de jouer, à une espérance de voir au moins un gros ours dans cette montagne barbante, à une mémoire passante sur un évènement assez cringe de son passé avant de terminer sur une observation qu’elle fit du coin de l’oeil. Deux autochtones aux vêtements assez différents des fringues sportives des paysans et des équivalents à marque des gentrificateurs. Ils avaient l’air, comme elle, de touristes. Mais ce qui l’impressionna, c’était que la plus petite avait l’air de créer de la matière… De créer de la matière ?! Une seconde ! Il y a que les dieux qui pouvaient faire ça ! Une seconde, elle devait en -

”AAA -”

Plouf. Elle se déconcentra tant et si bien que la glace arrêta de se manifester devant elle car son cerveau était suffisamment multitâche pour n’avoir qu’un champ de réflexion à la fois et uniquement un rêveur et inutile, c’est à dire pas multitâche du tout. De l’eau, la pointe de sa couronne ressortit comme un aileron de requin, avant de se diriger vers les deux pêcheurs à l’apparence incongrue avec tant d’agilité que l’on pourrait entendre deux notes de violon très familières. Merci, anonyme maman poisson, de lui avoir donné des yeux qui peuvent voir dans l’eau. Le siège suivait la corne de platine, jusqu’à ce que sorte enfin la frange coupée droite, puis les yeux en dessous, le magnifique minois héréditaire des Héras et équivalents, les épaulettes pointues, la robe, et ainsi de suite. Elle sortait de l’eau devant ce qui semblait être un jeune homme et sa petite sœur – un jeune homme assez mignon de tête mais affreusement gringalet d’apparence il fallait dire. L’autre avait l’air d’une gamine déjà atteinte de dépression, avec un regard vide et fatigué qui laissait présager quelque chose de mystérieux. Toute trempée, avec une robe qui lui collait à la peau, Shemesh releva une main avant de prendre la parole :

”Hé -”

Avant de PRESQUE prendre la parole, car l’Obélisque qui l’avait suivit fit sortir de ses bras deux sèche cheveux dont l’efficacité n’avait d’égal que leur boucan. Shemesh avait un sourire en coin qui trahissait la curiosité de sa rencontre, mais celui-ci s'était élargi dans une tentative de démontrer son contrôle définitivement total de la situation tandis qu’elle hochait légèrement du chef tout en fermant les yeux quelques instants, croisant les bras alors que ses longs cheveux volaient dans tous les sens sous la puissance du souffle chaud qui les voulait rapidement secs. Ses vêtements y passèrent aussi avant que les yeux du masculin inconnu ne puissent chercher à profiter de l’humidité de sa garde-robe. Après quelques secondes à sauvegarder le peu de dignité qu’elle pouvait avoir dans cette situation, les pieds encore dans l’eau mais le reste du corps entièrement sec, Shemesh leva enfin la main avec un large sourire avant de la secouer de gauche à droite.

”Heeeey. Oui, bonjour, excusez-moi !”

Elle pointa du doigt le chemin aquatique qu’elle venait d’emprunter. Elle avait l’air calme, malgré ses dents acérées offertes par son inconnue daronne. Ce n’était pas vraiment le cas. Il y avait de grande chance qu’elle fasse face à un dieu, ou une déesse, ou bien les deux ! Un mauvais mot et elle pouvait se retrouver en enfer - probablement, possiblement, pas vraiment, faut pas penser comme ça - mais sa curiosité prenait le dessus sur sa réflexion un peu plus logique. Non, elle n’allait pas fuir, pas face à la rencontre de toute une vie.

”Je suis une touriste d’Argus et je faisais un peu de patin avant de voir que vous avez… que vous avez fait des fils à partir de rien. Et j’ai entendu dire qu’il y avait que les dieux qui pouvaient faire ça et je viens demander… Est-ce que vous êtes des dieux ? Ce serait la première fois que j’en vois !”

Oui, des dieux, Shemesh l’avait lu entre deux cours de mathématiques inutilement compliquées – fallait le dire, ça, parce que les pyramides d’Argus étaient très impressionnantes, c’était sûr, mais qui voulaient calculer leurs tailles par le théorème de J’sais-plus-qui, en fait ?.. Les dieux avaient le pouvoir de créer, à partir de rien. Papa, aussi philanthrope que pouvait l’être, réfléchissait régulièrement aux avancées sociales qui pourraient être accomplies avec une telle capacité de son côté. Voir un pouvoir si mythique en temps réel était une expérience révolutionnaire. Mais bien sûr, elle parvenait à garder son calme. Elle se racla la gorge avant de tendre sa main vers le plus visuellement vieux des deux, qui devait donc avoir la garde sur l’autre, théoriquement.

”Je m’appelle Shemesh Perditio, ravie de faire votre connaissance !”
Lúka
Lúka
Autres Races
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 19/11/2021
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Chaotique Neutre.
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Ostentation aéro-psychique, Ostentation hydro-psychique, Régénération exacerbée.
Techniques 3/combat : Instructions d'Ekko, Jumelage temporel.
Techniques 1/combat : Rage des Ogres d'Antapia.

À la croisée des royautés. [PV Shemesh] Empty
MessageSujet: Re: À la croisée des royautés. [PV Shemesh]   À la croisée des royautés. [PV Shemesh] ClockMar 14 Déc 2021 - 1:05
Le fil normal des événements aurait voulu qu'une charmante alien continue de naviguer tranquillement sur les eaux d'une rivière divisant le Mont Paozu, comme le ferait un poisson alors au sein de cette dernière. Hélas pour la jeune Argusienne de sang royal, sur le chemin son regard sembla bifurquer en direction d'une scène qu'elle n'aurait jamais dû voir. Ce qui eut pour conséquence de la faire chuter de la plate-forme glacée à ses pieds, comme de la faire plonger sans conteste en plein milieu de la source aqueuse. Naturellement, le bruit résultant de l'embardée eut tôt fait d'alerter les voyageurs du temps et de l'espace.

" C'est... ! Ah, crap. Nous sommes à ce point en retard ? Il faut vraiment que je travaille mes estimations... " soupira Lúka, après avoir tourné le regard vers le cri étouffé par l'eau sous forme liquide.

Affichant une mine déçue l'espace d'un instant, le jeune homme se redressa bien vite et commença à revenir sur ses pas depuis le lieu boisé, bras croisés et de profil à la nouvelle arrivante. C'est à ce moment que la princesse au teint bleuté daigna offrir à la vue du petit groupe un visage aux dents pointues. Tiens, c'était donc à cela que ressemblait une Argusienne ? Bon, à vrai dire, Lúka ne vouait pas une grande importance à l'apparence de cette demoiselle. Il la guettait en silence davantage pour une autre raison, alors que celle-ci se fit couper la parole par son étrange trône flottant... à tout faire ?... Cette vague description semblait de circonstance, tant voir deux machines à vent s'agiter - au bout de bras mécaniques sortis de nulle part - pouvait permettre d’imaginer moult autres fonctions pour l’invention.

La petite fille - bras ballants mais arborant une posture plutôt droite - manifestait en revanche un intérêt plus prononcé envers les spécificités de cette sympathique dame à la noirâtre tenue, dont les sèche-cheveux venaient de sublimer l'aspect de ces derniers. Seulement, l'intérêt d'Ekko restait quelque chose de subtil à déterminer. Globalement, lorsque la gamine fixait intensément quelque chose ou quelqu'un, partir du principe qu'elle vouait de l'attention en cette direction n'était déjà pas si mal. Qu'elle hausse les sourcils pouvait représenter un indice, qu'elle entrouvre la bouche devenait déjà plus parlant. Bien, ces conditions semblaient réunies.

Après le bref vacarme servant l'évaporation du reste d'eau embrassant Shemesh, cette femme aux bracelets dorés se permit enfin de prendre la parole. De ce qu'elle incitait à croire, sa performance de patineuse des montagnes avait tourné court lorsqu'une réflexion s'était vue imposée en son fort intérieur. Elle avait remarqué une part des surprenantes capacités de la gamine. Ah, voilà qui aurait pu être embarrassant, dans d'autres situations plus risquées. Lúka porta les doigts de sa main à son menton, tandis qu'il parut tout à coup concentré sur ses pensées, laissant son regard vaquer au gré du vide.


" Shemesh Perditio... D'accord, je m'en souviendrai. Bonjour Shemesh, je m'appelle Ekko. Lui, c'est Lúka. Dis bonjour, Lúka. " s'exprima tout à coup la demoiselle aux yeux bleus, avec clarté mais neutralité.


Naturellement, lors de ses paroles, la petite fille aurait brièvement pointé son accompagnateur du doigt si le regard de son interlocutrice s'était à nouveau focalisé sur elle. Quoi qu'il en soit, les quelques propos de l'enfant réveillèrent manifestement l'Antapien, qui releva la tête avec une mine surprise que trahissaient des paupières bien écarquillées. Un blanc à peine perceptible isola cet instant du temps, avant que le rouquin ne s'autorise à rire en se tenant le ventre et tandis que son corps se courbait légèrement en arrière. Non pas qu'il s'esclaffait sans retenue, bien que nous n'en étions pas loin.

" Ahahahah, c'est un peu ironique. Ahem... Je suis désolé, je réfléchissais à quelque chose. Shemesh, n'est-ce pas ? Bonjour, le plaisir de cette rencontre est partagé ! " répondit-il enfin, alors que son attention bifurquait vers l'intéressée.

La poignée de main fut exaucée avec franchise et non sans un sourire presque angélique, au moins ampli d'une bonne humeur certaine et agrémenté d'un regard se plantant sans hésitation dans celui de la charmante dame aux dents de requin. Ekko replongeait quant à elle dans un silence observateur, alors de biais à la porteuse d'une bien intrigante couronne. Ce qui n'empêchait pas cette première de se divertir efficacement, analysant la structure de l'engin en forme d'oeuf. Oh non, la jeune fille n'allait pas s'en approcher pour le démonter, ni même le faire à distance. Il n'y avait pas besoin d'aller jusque là. Juste l'analyser d'un regard perçant suffirait amplement. Voilà en tout cas une bien belle invention, qui raviverait presque l'intérêt de la fillette à la robe blanche pour le bricolage.

S'éloignant finalement quelque peu de l'alien à la peau bleue, l'homme au masque rouge bordant sa tempe se rapprocha de la jeune taiseuse en gardant le sourire. Quelque part, il se sentait plutôt rassuré de voir un soupçon d'étincelle gagner les pupilles de la gamine, même si ce n'était certainement que pour un bref instant. Tout de même, ça comptait !

Alors, se retournant en direction de Shemesh en ouvrant modestement les bras, Lúka dévoila via son faciès une expression un brin gênée d'une confusion à expliciter.


" Honestly... À vrai dire, il me faut éclaircir ton point de vue sur quelques trucs. Déjà, je ne suis pas un dieu. Dans une autre temporalité, qui sait. Toutefois, ce n'est pas le cas ici. Aaand... tu sais, nos sens peuvent parfois nous tromper. Oh ! Je n'essaye pas de nier que tu as vu quelque chose se façonner devant tes yeux ! C'est juste que... "

" Aucune matière n'a été créée. J'ai simplement utilisé les atomes de Carbone, d'Hydrogène, d'Azote et d'Oxygène à disposition, afin de former de nouvelles molécules. C'est juste que tu ne les as pas vu se réorganiser car ta perception de la matière ne te permet pas de distinguer des échelles de taille aussi fondamenta- "

" Slowly ! Je ne suis pas sûr qu'elle puisse compr- " commença à intervenir l'Antapien - histoire de calmer la génie - en abaissant les mains pour accompagner le sens de ses propos.

" D'accord, je vais le montrer de façon plus explicite. La pêche est finie, de toute façon. "

Sans crier gare, la petite fille ne laissa même pas le temps à Lúka de contester, que déjà elle portait ses yeux de saphir sur les 2 cannes à pêche en plissant les paupières. Celles-ci parurent alors brusquement s'émietter jusqu'à former une sorte de gaz à peine visible, en un battement de cils. Immédiatement, Ekko ramena sa main gauche au niveau de son torse et pointa la paume de celle-ci vers le ciel. La petite demoiselle fixa ensuite cette dernière et replia quelque peu les doigts correspondants. Moins d'une seconde plus tard, l’étrange gaz commença à s’effondrer et une intense pression s'exerça, en un point situé à plusieurs centimètres au-dessus de la main à peine crispée. Cette pression donnait lieu à une vive lueur n'ayant cependant rien d'aveuglant, mais témoignant de la chaleur dégagée dans le processus. Étrangement, cette chaleur, personne ne semblait la ressentir.

Alors, l'étrange gamine - dont le regard impénétrable restait toujours rivé sur sa main - commença à mouvoir individuellement ses doigts crispés. Tantôt les mouvements paraissaient saccadés, tantôt ils paraissaient plus fluides, mais toujours gardaient-ils une certaine coordination apparente. La psychiste semblait construire quelque chose de précis.


" Oh, il y avait un peu de Bore, c'est vrai. Je pourrais l'utiliser. Ca donnera une teinte. Euh... j'ai bientôt fini. C'est un peu lent. "

6 secondes. 6 secondes, ce n'était peut-être pas grand chose pour des humains, surtout en ces circonstances spectaculaires. Toutefois, pour Ekko, 6 secondes, sans être une éternité, cela représentait un ennui notable selon sa perception du temps. Elle pouvait penser à tant de choses...

Enfin, une forme anguleuse émergea de la bille de lumière et bientôt la lueur se fit moins présente... jusqu'à complètement disparaître, en révélant quelque chose face à quoi l'on pouvait raisonnablement s'étonner : une pierre précieuse, d'une masse d’environ 100 carats, d'une pureté sans pareil pour sa catégorie, d'une couleur remarquablement intense. Plus précisément...


" Un diamant bleu. Euh... tu peux l'avoir. Sa structure est stable. Cadeau de rencontre ? Si tu n'aimes pas, je peux changer sa couleur. Ou... construire autre chose avec ce qu'il y a autour. Ca ne me dérange pas. " énonça avec bonne volonté la fillette, dont les pieds nus frôlaient le sol depuis son arrivée.

Fixant la femme aux bandages, la petite kinésiste tendit sa main occupée vers cette princesse d'Argus et alors la relique lévita à bonne vitesse jusqu'à elle. Lors de ce trajet, Ekko se demanda si un diamant rouge aurait été une meilleure idée, vu que la couronne de Shemesh se voyait sertie de rubis. Lúka aussi disposait de ces signes de royauté, sur sa tenue bien peu commune en apparats. D'ailleurs, en parlant de Lúka... celui-ci porta une main à la hanche et une autre à sa bouche. Il semblait à nouveau réfléchir à quelque chose, mais cette fois-ci en fixant l'agrégat de Carbone et de Bore, dont la Taille se voulait Rond-Brillant. Puis, subitement, le jeune homme tapa du poing sur la paume de sa main opposée, réalisant quelque chose.


" Sa teinte, on dirait un peu ton oeil, Ekko. Oh ! L'Oeil d'Ekko. Ca serait un joli nom, pour cette pierre, non ? Ahahahah, je dis ça juste comme ça, mais si ça se trouve... tu veux déjà t'en débarrasser, Shemesh. Je veux dire... que si ça n'est pas à ton goût, il ne faut pas te sentir gênée de le dire. Surtout si ça ne dérange pas Sa Majesté de façonner autre chose. "

" Je ne suis pas une reine, arrête avec ça... Sinon, pour répondre à ta précédente question, Shemesh : je ne pense pas être une déesse, au moins au sens courant du terme. Maman Nemor et maman Mercury sont humaines. Donc, je ne peux pas naître déité. Je suis juste... moi. Et, c'est tout le problème... Euh... toi, tu es une princesse d'Argus, non ? Je me souviens avoir vu une couronne qui ressemble à la tienne, dans un livre de ma bibliothèque. Pardon si je suis trop curieuse. J'aime bien apprendre, tout ce qu'il est possible d'apprendre. Parfois c'est utile. Parfois pas tout de suite. Parfois jamais. Mais ça occupe... et puis, je n'ai plus rien à lire. Je m'ennuie. Toi tu fais quoi, pour ne pas t'ennuyer ? "

Wow, il fallait tenir la cadence, face à ce cocktail de passivité physique et d'explosivité mentale. Oh bah l'ancien souverain, il avait déjà jeté l'éponge. Il y avait des batailles plus réalistes à mener, que de tenter de s'opposer à une rafale de syllabes, déversée par une tourelle sur pattes. Ah oui... la mine quelque peu déconfite de la grise silhouette parlait d'elle-même, alors que le jeune homme laissait s'échapper un discret soupir et relâchait à moitié ses muscles. Il n'était pas assez payé, que pour jouer les baby-sitters... Il n'était pas payé du tout, d'ailleurs. C'était complètement de sa faute, d'ailleurs !
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 261
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / /
Techniques 3/combat : / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat :

À la croisée des royautés. [PV Shemesh] Empty
MessageSujet: Re: À la croisée des royautés. [PV Shemesh]   À la croisée des royautés. [PV Shemesh] ClockDim 19 Déc 2021 - 22:00
Ah, ça, on ne pouvait pas nier l’immense talent d’oratrice de Shemesh : en à peine quatre-cinq phrases, elle avait rendu ses deux possibles idoles silencieuses. Non-contente de s’être rattrapée avec la grâce et la beauté d’un cul-de-jatte faisant du saut à la perche, insatisfaite de s’être faite coupée dans sa phrase par son brushing d’enfer - elle était fière de ses cheveux, quand même, c’était un sacrifice nécessaire dans la plupart des cas jusqu’ici - elle parvenait à effleurer le pinacle du charisme olympien par un manque de tact incroyable, ignorant tout tact nécessaire à l’arrivée vers son sujet comme un tronc d’arbre servant de pont, passant outre toute nécessité de faire des voutes et… et les autres trucs qui font en sorte qu’un pont ne se casse pas la figure, ainsi que les lois de la physique et… tout ça.

La réaction absolument imprévisible fut un retrait silencieux de la part du plus vieux des deux. Il était resté de marbre, méfiant, croisant les bras comme un personnage d’un jeu Bioware, tendant une jambe tout en repliant légèrement l’autre avec un sourcil suspectement relevé. La théorie qui habita Shemesh lui fit faire un froid dans le dos qui pouvait honnêtement rivaliser avec ceux de ses pouvoirs : si elle venait de froisser un dieu, c’était sa tête qui finissait désintégrée et envoyée dans le fond de l’abysse. Cela dura quelques pauvres secondes dans le silence apaisant bercé par le trajet calme de la rivière, mais le boucan intérieur de notre jeune bâtarde lui susurrait doucement à l’oreille que peut-être, peut-être, minusculement peut-être, elle aurait dû continuer son chemin avant de s’humilier face à des divins et les confronter pour leur petit miracle secret. C’était une expérience qu’ils étaient en train de faire, à coup sûr ! Une expérience entre immortels et elle venait de glisser dessus avant de contaminer par son (hautement qualitatif) parfum leur boîte de petri et elle se faisait probablement jugé par un cerveau quadri-millénaire sur quelle punition infinie elle méritait pour son affront blasphématoire ! Ah mais quelle conne !

Et puis, comme une ange, ou plutôt comme un chérubin à cause de sa toute petite taille, la mini demoiselle prit la parole. Son ton trempait dans la joie tant et si bien qu’il en dégoulinait comme une pomme empoisonnée, avec une tournure de phrase qui allait si clairement de A à B qu’on ne la croirait pas du tout, mais pas du tout robotique. Mais elle n’avait pas de quoi s’en moquer, car cette petite séraphine venait de lui montrer l’acceptation de sa présence, et même la reconnaissance de son nom ! C’était une garantie qu’elle n’allait pas se faire attrapper par la jambe, éclatée sur le sol comme un sac à patate avant d’être jeté dans le soleil. La fillette qui devait probablement ne pas en être une s’appelait Ekko (Ou Echo ? Ecko ? Equo ?), et l’autre, Luka (ou Lucas ?). Elle avait leurs noms, ou au moins leurs pseudonymes. La tension venait de descendre d’un sacré pet, et même si elle tentait de pas perdre la face, Shemesh eut une longue expiration avec une fermeture de ses yeux de même taille, cela était suffisant pour lui dire que si ce duo était divin, c’était pas les pires divins qu’elle pouvait rencontrer. Elle cligna rapidement des yeux quand Luka se mit à rire, ne sachant pas comme réagir autrement. Un peu d’indignation, quand même ? Wow, il offrait à une pauvre jeune femme la frousse de sa vie avant de rire, fallait en être fier…

Elle eut enfin sa poignée de main de la part du plus grand des deux et démontra sa magistrale surpuissance physique en ne tremblant pas comme une imbécile en descente gigantesque de stress. Elle était passée d’une après-midi tranquille à faire la maligne à une crise de terreur existentielle et divine avant de repasser à un dialogue avec un jeune homme excentrique qui la regardait maintenant avec une gentillesse presque charmante s’il n’était pas aussi… androgyne ? Il “réflechissait juste à autre chose”, ce qui pouvait être une tentative de faire passer le courant après le poids de son silence comme être la vérité. Un dieu, ça a une longue vie, une longue sagesse, beaucoup de souvenirs qui peuvent refaire surface à n’importe quel moment, pas vrai ? De son côté, avec ses dents de piranha présentée par un sourire mélangeant étiquette et stress et ses yeux écarquillés, elle n’avait pas l’air d’une cinglée, en particulier quand le prénommé Luka la regardait dans la brillance de ses yeux au risque de se brûler les rétines.

”Ah ha, oui…”

Il avait pas une pogne trop forte, mais pas trop faible non plus. Il était plus mignon quand il souriait qu’avant, ça c’était sûr. Mais Shemesh sortait un peu trop d’une crise existentielle pour se concentrer sur le faciès de son interlocuteur. Elle pouvait en finir traumatisée, non ? C’était pas un truc qui était censé pouvoir se faire, avec les PTSDs et ce genre de choses ? Tandis que Luka s’éloignait d’elle, elle posa sa main sur son propre front, sous sa mèche bien droite et peignée qui lui donnait un air noble mais également mystérieux (plus efficace qu’on le croit pour se faire draguer), le réflexe habituel de personne analysant sa situation et qui lui permettait de se débarrasser en même temps de sa sueur froide. Elle ne savait pas exactement si elle venait d’échapper à sa mort ou si elle s’était faite des idées depuis le début. Ils avaient l’air sympas, les deux, aussi excentriques que pouvaient l’être des gens créant de la matière à partir de rien. La petite fille semblait être celle qui tirait les ficelles, ordonnant à Luka de se présenter comme à un chien. C’était peut-être pas par manque de respect qu’elle lui parlait ainsi, probablement un truc immortel qu’elle était trop mortelle pour comprendre. Ou bien elle parlait simplement comme une enfant très très très précoce, comme Alshams quand elle était petite.

Elle se retourna en se caressant la frange pour s’assurer qu’elle ne soit pas décoiffée tandis que Luka prenait la parole avec ses bras légèrement relevés, les sourcils arqués pour montrer sa gêne. Et comme d’habitude, ses émotions lui avaient permi de faire une incroyable démonstration d’intelligence : Luka n’était pas un dieu, et ce n’était pas exactement de la création de matière qui avait été faite. Il n’y avait pas de moyen de manifester le blanc honteux que Shemesh venait de manifester silencieusement envers elle-même dans sa propre tête.

Quoi qu’il en soit, Shemesh vit la petite fille couper son… serviteur ? Oui, on va dire son serviteur, vu à quelle point il se laisser marcher sur les pieds. Elle expliquait que ce n’était pas exactement de la création de matière qui se faisait, simplement un contrôle de toute molécule à l’état atomique… ce qui était honnêtement beaucoup plus perturbant. Elle glissait durant ses petits mouvements et la voilà qui faisait une bombe atomique. Tant qu’on y était, le pouvoir de création divin n’était pas justement du même type ? La… euh… “reprogrammation” forcée des atomes ? Parce qu’introduire un objet dans un vide était pas genre, terrifiant en soi ? Elle lui expliquait que sa vision n’était pas assez détaillée pour voir un tel phénomène se faire, et Shemesh releva alors un sourcil avant de croiser les bras, sa frousse antérieure ayant carapaté comme un éléphant rencontrant une souris pour laisser place à une expression curieuse. Ses yeux se fermirent alors à moitié quand le jeune homme coupa sa plus jeune compagne de route pour lui expliquer que Shemesh risquait de ne pas comprendre, tandis que sa bouche se resserra par dépit.

”Non, non, faites comme si j’avais pas fait le collège…”

La gamine se mit à désintégrer alors leurs cannes à pêches improvisées, redonnant à Shemesh un éclat d’intérêt qui avait failli être terni par la prise de haut de la part de Luka. Ekko les faisait se transformer en poussière, offrant un joli spectacle digne des ballets de feuille morte durant les vents d’automne, ainsi qu’un peu plus d’horreur existentielle à l’idée d’être ainsi désintégrée. Les cannes maintenant réduites en poussières allèrent dans sa main, et elle se concentra, sous le regard désabusé de celui qui semblait être son serviteur et son tuteur à la fois. De la lumière et de la fumée sortirent des doigts crispés de la petite fille, qui disait qu’il semblait y avoir du Bore dans sa concoction. Aaah… c’était pas ce qu’il y avait dans les pierres précieuses, ça ? Shemesh parvenait à comprendre ce qu’elle faisait, mais cela ne rendait pas le spectacle moins impressionnant que ça. De ce petit spectacle lumineux et brumeux fut présenté un diamant bleu, qui fut offert à notre belle Argusienne dont les yeux s’écarquillèrent alors tandis que l’une de ses mains pointa vers son propre torse.

”Pour… moi ? Euh… merci ?!”

Elle prit la gemme avant de la placer dans un compartiment spécial de son siège, utilisable pour les analyses de divers objets trouvés. Cela pouvait déterminer quelle nourriture était mauvaise pour son organisme et de quelle arme pouvait provenir la balle d’une tentative d’assassinat. Et ce gros diamant bleu était de cent carats, une unité dont elle ne connaissait absolument pas la signification, jusqu’à ce qu’un petit écran au dessus du même compartiment lui révèle que cela valait… environ cinquante millions de Zénies. Ses yeux s’écarquillèrent à nouveau tant et si bien que l’on pourrait y voir le symbole monétaire du Z barré remplacer ses deux iris. Cinquante millions. C’était… pas mal. Oui, elle était soutenue financièrement pour le restant de ses jours, mais l’allocation de sa lignée ne lui donnerait jamais CINQUANTE MILLIONS DE ZENIES en aussi peu de temps. C’était… grand max cent mille par an ? Récupérant sa petite pierre bleutée qui avait la même couleur que sa peau, elle écouta la proposition de changer la pierre de teint, une proposition qui la fit se retourner avec un grand sourire.

”Ah, tu pourrais ? Pardon, oui, oui, oui ! Ce serait très gentil ! Est-ce que je pourrais l’avoir en rouge ? Couleur rubis ?”

Est-ce que les rubis de sa couronne étaient des faux ? Peut-être bien… En tout cas, ils étaient amovibles et remplaçables par des vrais, et là, c’était tout ce qui comptait. Luka avait tenté de donner un vieux nom foireux au caillou avant que Shemesh ne cherche à changer sa couleur. Il avait ri jaune comme dans ces memes de gens qui envoyaient “accidentellement” des photos de bites avant de dire de supprimer… ou pas (suivi de plusieurs emojis). Qu’est-ce qui lui passait en tête, en fait, pour se dire qu’une jolie jeune femme avec une tiare sur le front et des bracelets sur les poignets serait prête à se débarasser d’un diamant ?

”Non, j’veux pas m’en débarasser, jamais de la vie !”

Luka avait appelé Ekko “sa majesté”, ce qui rendait toute tentative de théoriser leurs origines assez impossible. C’était pas des dieux, pas dans cette temporalité du moins, il y en a une qui pouvait manipuler les atomes, elle était une reine de quelque chose. Mais en fait, elle ne l’était pas, c’était ce qu’elle disait, du moins. Et elle n’était pas pas une déesse parce que ses deux mères étaient humaines. Est-ce que les humains pouvaient… enfanter avec seulement deux femmes ou bien est-ce que cette enfant croyait toujours aux gamins qui naissent sous la neige ? Ce qu’elle dit immédiatement après, et qui fit sourire Shemesh, contredisait cette dernière théorie : elle avait été reconnue par sa couronne comme une “princesse d’Argus”. Et puis voilà qu’elle parlait de sa bibliothèque et d’un livre dans lequel elle avait lu tout ça, avant de s’arrêter pour s’excuser. Elle aimait juste apprendre tout ce qu’elle pouvait apprendre jusqu’à ce qu’elle n’ait plus rien à lire. Et après elle s’ennuyait, et elle venait lui demander ce que Shemesh, elle, faisait pour ne pas s’ennuyer… C’était… C’était… C’ÉTAIT TROP CHOUPI AAAAAAAAAAA -

”Tu sais que t’es adorable, toi ?”

Shemesh avait adressé un grand sourire peut-être un peu trop carnassier à son interlocutrice, avant de se baisser devant elle pour rapprocher sa tête de son niveau. Elle avait la bouche fermée et un sourire plein de sympathie à offrir à cette surpuissante, terrifiante fillette qui devait être dans un spectre ou deux.

”En fait, je ne suis pas une princesse “officiellement”. Le système de castes nobles d’Argus a été aboli depuis bien longtemps, bien avant la conquête de ma planète par l’Empire Cold. Mais on en a gardé un officieusement, vu qu’on a, comme partout, des conglomérats trans-planétaires, qui se cultivent, qui s’héritent, qui ont des palaces et des symboles, tout ça. La noblesse, ça s’hérite ou ça se mérite, sur Argus”

Elle releva alors sa main devant la petite fille, plus précisement son doigt, comme pour marquer une distinction dans sa prochaine suite de phrase.

”Sauf que, moi je pourrais rien hériter, parce que ma maman n’était pas une Argusienne, c’était une Kanasienne. C’est pour ça que si j’enlevais mes bandelettes tu verrais des mains avec des écailles et des palmures, tu vois ? Et sinon, pour ta question…”

Elle se releva alors avant de tapoter sur son siège afin d’en décrocher un écran. Non, pas simplement un écran, une tablette portative ! Contrairement à d’autres ahuries abjectes, cette tablette n’avait pas pour utilité de servir à faire des selfies, non. Cela lui permettait surtout de regarder tout ce sur quoi elle tombait dans des positions de plus en plus avachies et ridicules. En quelques appuis, elle finissait déjà sur l’un de ses sites de streaming favoris, avant de se rapprocher d’Ekko pour pointer vers un tronc d’arbre un peu plus loin.

”Tu veux pas aller t'asseoir ? Au moins pour que je montre un truc.”

Elle se rapprocha de ce qui restait de l’arbre avant de s’écraser dessus comme si elle n’avait pas passé la moitié de sa journée déjà assise à l’intérieur de son obélisque. Elle pointa alors l’écran dans la direction d’Ekko, qu’elle soit assise à côté d’elle, ou debout en face d’elle, ça n’avait pas d’importance.

”Tu vois ça ?”

Une sélection gigantesque de dessins animés roulaient sous l’écran au fur et à mesure que Shemesh faisait glisser son doigt sur la partie tactile. Ils venaient de toute origines, certains terriens, d’autres héras, tous plus intéressants les uns que les autres – bon, okay, peut-être pas tous, mais vous voyez de quoi elle parlait.

”Pour passer le temps, rien de mieux que des séries, des films et des jeux-vidéos. La littérature c’est bien, mais ce n’est qu’une forme d’odyssée parmi des dizaines d’autres ! Moi, je préfère les dessins animés et vu que toi, t’es encore jeune, tu devrais les aimer aussi. Regarde ! Il y a Teen Titans, il y a Avatar, il y a Jojo’s Bizarre Adventure, il y a tout ce que tu veux ici. Et ça peut te faire te sentir heureux, te sentir triste, t’investir dans les personnages, dans leurs aventures, c’est incroyable !”

Elle regarda alors Ekko dans les yeux, ayant complètement éclipsé la présence d’un Luka soupirant en arrière-plan pour s’occuper de son adorable petite sœur. C’est en le regardant du coin de l’oeil qu’elle posa alors la tablette contre ses genoux avant de poser une question un peu plus attentionnée…

”D’ailleurs, c’est quoi votre relation, vous deux ? C’est ton grand frère ou… ton majordome, peut-être ? Déjà que tu as deux mamans, j’aimerais me renseigner un peu sur ton histoire - votre histoire… Elle m’intrigue, on va dire ?”

Elle posa son coude sur son genou, ayant terminé sa boucle d’émotion pour repasser à sa curiosité calme qui l’avait amené vers cette conversation. Non, au final, tant qu’elle n’était pas en danger, tout allait bien. Fallait juste pas faire trop la conne.
Lúka
Lúka
Autres Races
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 19/11/2021
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Chaotique Neutre.
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Ostentation aéro-psychique, Ostentation hydro-psychique, Régénération exacerbée.
Techniques 3/combat : Instructions d'Ekko, Jumelage temporel.
Techniques 1/combat : Rage des Ogres d'Antapia.

À la croisée des royautés. [PV Shemesh] Empty
MessageSujet: Re: À la croisée des royautés. [PV Shemesh]   À la croisée des royautés. [PV Shemesh] ClockLun 27 Déc 2021 - 21:25
S’il y avait bien une chose qui amusait Lúka pendant l'interaction sociale en cours, c'était sans nul doute la personnalité de Shemesh. Ca influençait en effet cette dernière à se montrer particulièrement communicative à travers ses expressions faciales, notamment. Oh, non pas qu'il y avait lieu de croire que cette jeune Argusienne n'était pas en mesure de se contrôler un minimum... juste que, ça rendait la tâche un peu plus simple pour l'observateur que représentait l'Antapien, quoi que puisse en laisser paraître sa façon de se comporter à l'instant présent. Il aurait été bien hypocrite pour le rouquin de se présenter en parfait contre-exemple de la communication comportementale, lui qui pouvait donc se montrer tout aussi lisible pour autrui. Par contre, le fait de le paraître consciemment offrait à Lúka les clés pour décrypter les individus dans son genre, de même qu'il pouvait se servir d'un exemple pour peaufiner son jeu d'acteur parfois même au point de vivre le rôle plutôt que de l'interpréter. Vivre un rôle, transformait le mensonge en réalité. N'était-ce pas l'accomplissement final d'une interprétation ? Et c'était bien ce qui rendait Lúka particulièrement difficile à véritablement cerner, ce qui le rendait imprévisible. Il restait néanmoins à trouver l'intérêt que pourrait avoir le jeune homme à agir de telle ou telle manière, face à telle ou telle circonstance, lorsque c'était calculé. À vrai dire, seule Ekko pouvait se targuer de posséder quelques éléments de réponse, au vu de la relation particulière qui liait les deux individus pour le moins... spéciaux.

Parlons justement de cette petite demoiselle, qui devant l'engouement de son interlocutrice à propos du diamant, répondit aussitôt positivement au souhait qui lui fut adressé. En gardant son bras tendu, l'Eve d'une race nouvelle n'avait effectivement tardé à écarter de nouveau ses doigts. Cela dans le but de libérer les atomes de Bore de la prison que constituait l'assemblage de Carbone. Juste l'affaire d'une seconde ou deux, avant que la pierre précieuse ne se remodèle en un magnifique diamant rouge, par simple déformation de sa structure atomique. Enfin, peut-être n'était-ce simple que du point de vue de cette impressionnante fillette à la chevelure d'ange.

Maintenant, il restait à savoir si la valeur de la pierre avait augmenté ou au contraire diminué. Shemesh semblait vouer un certain intérêt à la représentation monétaire de ce présent, ce qui n'avait pas spécialement d'importance pour la gamine. Ekko n'avait pas façonné la relique avec l'idée de lui donner un intérêt élevé sur le marché, elle aimait simplement faire les choses bien... les faire parfaitement, même. Fut un temps où un diamant bleu d'une telle finition aurait avoisiné les 65 milliards de Zénis. Toutefois, nous parlions d'une époque où la Terre n'était pas encore ouverte au marché spatial. Depuis, la rareté moins prononcée des exploitations minières et la popularité globalement décroissante de la couleur bleu avaient fait chuter le cours du diamant de cette même teinte. Néanmoins, la perfection gardait un certain prix, lorsqu'elle restait si difficilement atteignable. Lúka se demanda alors si la dame aux dents de requin désirait un changement de couleur par simple préférence personnelle... ou par préférence globalisée. Peut-être un peu des deux ? Peu importe ce que Shemesh en ferait, un cadeau était un cadeau. Tant que ce dernier plaisait pour l'une ou l'autre raison, Ekko pourrait considérer son geste comme souhaitable. Au moins concernant la situation présente.


" Adorable ? " répondit l'enfant - un peu décontenancé - lorsque l'Argusienne commença à soudainement le complimenter, celle-ci penchée en avant.

Devant ce large sourire vraisemblablement empli d'une sincérité touchante, Ekko avait machinalement laissé s’incliner sa tête d'un côté. Adorable... c'était la première fois qu'un inconnu la décrivait ainsi. Bien sûr, ses parents l'avaient éduquée avec amour malgré leur rigueur, des mots doux avaient déjà été reçus par le passé... seulement nous parlions ici d'une personne ne faisant pas partie de la famille et ayant été témoin d'une part des capacités de la claire figure aux yeux de saphir. Une seule fois, la juvénile silhouette avait pu établir un contact avec un humain quelconque... et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette situation n'avait rien eu de souhaitable. Mais n'était-ce pas normal ? La simple vue des crocs du loup pouvait suffire à effrayer l'humain, quand bien même ce premier n'avait pour intention que de bâiller.


" Oh, je vois. Je me souviendrai de ces précisions. "

Répondant ainsi aux intéressantes rectifications de la femme redressée à la peau bleutée - au sujet de la noblesse Argusienne - la petite prodige hésita à rebondir sur l'histoire des bandelettes, décidant au final de ne rien dire. Lúka ne voulait peut-être pas qu'elle ne communique plus d'informations que nécessaire. Bon, ce n'était pas comme si aucun indice n'avait été donné lors des précédentes démonstrations, après. Enfin soit, Ekko ne révélerait pas cette information, alors. Pas tout de suite.

Sans perdre plus de temps, Shemesh enchaîna en partant saisir la tablette qui se trouvait dans son obélisque lévitant. Là une tablette comme la petite fille en avait déjà vu défiler un paquet, au sein de la demeure de Queen Nemor. Nul doute que l'intérêt de l'objet reposait davantage sur ce qui devait être montré par son bais. Tout en se rapprochant de son interlocutrice, la demoiselle couronnée proposa donc de mettre fin au mystère en s'asseyant auprès d'un arbre à proximité. Impossible de deviner avec précision de quoi il serait question. Malgré tout, Ekko ne perdit pas de temps et acquiesça devant la requête à son égard. Ca ne la gênait pas de s'asseoir à côté de l'Argusienne et ça ne dérangerait sans doute pas Lúka non plus, sauf indications de dernière minute.

En parlant de l'ancien souverain, celui-ci voua un regard en coin à ces deux silhouettes féminines, lui tournant maintenant le dos pour rejoindre le géant de bois. Il avait beau paraître quelque peu épuisé de son rôle, ce jeune homme bien vêtu n'avait jamais cessé de surveiller la scène avec attention. Il n'était pas question que de la nouvelle arrivante. Des tas de dangers pouvaient survenir, à n'importe quel moment. L'Antapien avait parfaitement conscience des risques encourus de part cette aventure... À chaque déplacement via les portails, le temps était compté. Il pouvait toujours se fier à ses têtes éclaireuses, juste qu'il valait mieux se montrer prudent par principe.


" Du divertissement ? Maman Mercury aimait les jeux-vidéo, elle disait que ça l'aidait à décompresser. Je préfère les supports qui favorisent le condensé d'informations, sans le risque d'y perdre trop en précision. Mais peut-être qu'il existe certaines choses dont je ne pourrais prendre conscience ou n'y réfléchir que via certains supports. " répondit Ekko, lorsque la dame aux dents de requin tendit l'écran de la tablette vers cette première tout en fournissant plus amples explications.

Les deux filles à la blanchâtre chevelure échangeaient à la fois leur regard, l'un se voulant passionné et l'autre plutôt posé. Cela comme le ton de leur voix, d'ailleurs. Pour sûr, il n'était pas possible de les confondre. Et malgré tout, cette différence notable de personnalité ne semblait gêner personne. Elles passaient somme toute un moment relativement agréable. Pas comme pour l'homme au masque rouge, qui depuis quelques secondes arborait une expression moins joviale au visage. Il soupira silencieusement en fermant ses paupières, alors qu'il venait de poser ses mains au bassin, dos encore légèrement courbé en avant. Visiblement pour l'inclure à la conversation, l'Argusienne eut la délicate attention de centrer la conversation sur les 2 individus à la fois. Cela via un questionnement sur leur relation, leur histoire.


" Raté ! Grand frère, majordome, rien de tout ça ! Au mieux, tu peux dire que je suis une sorte d'oncle éloigné, pour elle. Mais je suis surtout son protecteur, en quelque sorte. Quant à mon histoire... elle serait un peu longue à raconter dans son entièreté, hahaha. Résumons ainsi : je suis un Antapien né sur ma planète autrefois en guerre perpétuelle entre plusieurs royaumes et j'ai forgé mes talents combatifs au milieu de tout ça. Ce voyage initiatique, représente aussi l'occasion pour moi de parfaire ma technique et les capacités propres à ma race. " déclara soudainement Lúka en se redressant, avant de se rapprocher des 2 demoiselles armé d'une sérénité retrouvée, bras croisés.

Shemesh ne l'avait peut-être pas remarqué, mais au moment de poser son coude sur son genou, quelque chose ne se trouvait déjà plus sur ce dernier : la tablette. Non pas que cet objet avait percuté le sol en se retrouvant déstabilisé, ou quelque chose du style... En vérité, c'est au moment où l'Antapien avait subitement accaparé l'attention, que la fillette d'une dizaine d'années avait subtilisé l'écran portatif à l'aide d'une brève influence télékinétique. Il n'avait pas fallu longtemps à la gamine pour comprendre le fonctionnement de l'engin, ni pour saisir quel chemin il fallait emprunter histoire de lancer une quelconque série animée. En ayant pris soin de pousser la vitesse de lecture au maximum, comme de modifier le volume afin de ne pas lui faire dépasser un seuil dérangeant, Ekko s'adonna au plaisir de Shemesh... elle qui pouvait maintenant à peine entendre une bande audio pour le moins incompréhensible.

Alors, comme pour profiter de cet instant où au minimum le regard de son protecteur lui était dédié, celle dont seule la peau dépassait d'une robe immaculée décida de reprendre la parole. Cela sans toutefois dévier les yeux de la surface luminescente entre ses doigts.


" J'ai rencontré Lúka dans ma chambre. C'est récent. On s'est rendu à quelques endroits, avant d'arriver ici. Pas beaucoup. J'ai vécu toute ma vie chez Maman Nemor, c'était chouette. Au début. Après, c'est devenu moins coloré et j'ai commencé à m'ennuyer. J'ai deux maman parce qu'elles ont artificiellement fusionné leur matériel génétique avant d'insérer la cellule oeuf dans l'utérus. Ce sont toutes les deux des scientifiques, elles avaient beaucoup de connaissances à m'offrir et elles ont toujours tenté de me stimuler mentalement. Du mieux qu'elles le pouvaient. Elles disent que je suis l'hybridation de leurs gènes Saiyan, Tsuful et Antapien, qui auraient à la place produit un mélange homogène résultant en une race entièrement nouvelle. Ca les enjaille, mais j'ai fini par trouver ça plus triste qu'autre chose. Parce que je ne sais pas vraiment à qui je peux m'identifier... "

Sans prévenir, une notification sur l'appareil força les paupières imperturbables de l'enfant à la voix neutre à s'ouvrir un peu plus. Une petite fenêtre, ne comprenant qu'une partie d'une news à paraître, laissait en effet déjà comprendre l'orientation de l'article dans sa globalité. Apparemment le champion inter-universel des Échecs annonçait se remettre doucement de sa dépression, survenue à la suite de sa précédente défaite éclair contre une jeune inconnue sans Elo. Il se consacrerait désormais à la pêche.

En parcourant ces quelques lignes, les saphirs de la petite silhouette laissèrent s’échapper une part de leur éclat restant... se perdant au sein du vide tout en laissant les yeux se couvrir quelque peu. Elle se souvenait bien de cet homme, que certains estimaient comme supérieur à la machine. Ekko se souvenait aussi de ce visage transpirant, anormalement pâle en la fixant...


" ... ou plutôt, ce à quoi je peux m'identifier. " clôtura tristement l'Eve esseulée, en se relevant.

Au même moment celle-ci rendit la tablette à sa propriétaire, en ayant pris soin de mettre une pause sur l'épisode en cours et de restaurer les paramètres à leurs précédentes valeurs. Un coup d'oeil sur l'écran permettrait de remarquer que l'épisode en cours n'était autre que le 26ème. Il aurait été censé de penser que la série animée n'avait été lancée qu'en plein milieu, néanmoins l'historique prouvait que cette première moitié fut entièrement consultée.


" Je suis désolée, je n'ai plus la tête à continuer... "

Pendant que la petite fille s'éloignait pour donner l’occasion à sa vue d’admirer le panorama à proximité, Lúka se gratta la nuque et porta une main à la hanche. Il semblait visiblement embarrassé par la situation. Lorsque le rouquin bifurqua par la suite son regard vers Ekko, il laissa retomber son bras levé le long du corps... arborant alors une mine plus soucieuse en direction de sa protégée. C'était reparti... À quoi avait-elle donc bien pu repenser, pour en arriver à s'effondrer mentalement de la sorte ? Ce n'était pas la première fois que ça arrivait. Cet air morose, en réalité la gamine le portait constamment et depuis déjà un bon moment, elle faisait juste des efforts pour le masquer autant que possible. Autant dire que ce n'était pas vraiment une franche réussite, même si parfois cela suffisait à ce qu'un tel faciès soit interprété autrement. La fillette souffrait simplement d'un mal qu'elle jugeait inutile de partager à qui que ce soit. À quoi ça servait d'accaparer l'attention, d'inciter les autres à faire des efforts pour consoler ce qui ne pouvait l'être ? Oui, on lui dirait que sa nature importait peu, qu'elle devait vivre pour elle-même, voir la vie du bon côté, ce genre de choses... Toutefois, la réalité ne permettait pas de se rassurer ainsi. La question n'était pas juste de savoir si Ekko pouvait vivre heureuse, mais aussi et surtout de déterminer combien de vies risquaient d'être sacrifiées pour cela. Parce qu'il existerait toujours au moins quelques personnes pour lesquelles son existence serait source de pensées destructrices.

" Je peux vaguement deviner ce que tu pourrais vouloir lui dire, mais crois-moi... c'est plus compliqué que ça en a l'air. Un loup a beau cacher ses crocs... à mesure que celui-ci grandit sans cesse, il vient un moment où les gardiens eux-mêmes en prennent peur. Elle est encore si jeune, tu réalises ce que ça signifie ? Eux, oui. Ou du moins, ils ont leur avis tranché sur la question. M'enfin, j'essaye de faire ce que je peux pour... you know, offrir un échappatoire à un futur triste. Pardonne-moi, je sais que je suis un peu vague. J'aimerais éviter cette tirade pseudo-mystérieuse si je le pouvais, ahahah. Hem... Peut-être que je peux t’occuper un peu ? En attendant que ça se tasse. Enfin, je ne voudrais pas limiter ta prise de décision pour autant, bien sûr. "

Lúka venait de s'adresser à Shemesh en tentant de ne pas paraître trop dramatique, seulement le sujet restait délicat à aborder et impliquait un risque à ne pas négliger. Trop en dire, ou le dire n'importe comment, aurait des chances de sérieusement compromettre l'escapade. C'était du moins ce que l'ancien souverain semblait vouloir insinuer à demi-mot, bras plutôt ouverts vers shemesh et mine embarrassée. L'Argusienne était déjà en quelque sorte dans la confidence, alors qu'elle n'avait été rencontrée que depuis quelques minutes. Elle semblait malgré tout de bonne volonté, donc il devait être possible de lui faire confiance. Non ?
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 261
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / /
Techniques 3/combat : / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat :

À la croisée des royautés. [PV Shemesh] Empty
MessageSujet: Je continue d'expérimenter avec des styles mdr   À la croisée des royautés. [PV Shemesh] ClockMar 18 Jan 2022 - 16:34
Shemesh ne prétendait pas être difficile à comprendre. Elle espérait fortement ne pas être difficile à comprendre, vu à quel point les manques de communication pouvaient être une source de problèmes entre divers groupes d’ami. Ne pas savoir ce que l’on est, ne pas savoir ce que l’on veut et étaler toute cette ignorance sur les autres, c’était pas ce que Shemesh souhaitait. Elle essayait de penser que juste être satisfaite de ce qu’elle est et de ce qu’elle fait pourrait suffire. Cependant, et c’était triste à dire, elle n’était pas encore très maligne. Elle le savait. Elle savait qu’elle ne savait pas tant que ça ce qu’elle était, ni tant que ça ce qu’elle voulait. Mais au moins elle savait un peu. Et ce petit savoir, c’était surtout le fait qu’elle ait une super, magnifique, fantastique pierre précieuse polie et magnifique dans le creu de la main droite, maintenant rendue rouge par sa nouvelle connaissance et rayonnant par la lumière provenant de sa propre iris. En toute honnêteté, elle ne savait pas d’où provenait le bénéfice évolutionnaire de produire de la lumière avec ses propres yeux, mais c’était pas grave : cela transformait le rubis en petite boule à facette. C’était magnifique. C’était ce qui lui suffisait comme raison d’avoir des globes oculaires luminescents : l’esthétique de la chose. Il lui suffisait maintenant de trouver un bijoutier capable de l’incruster dans sa couronne et ce serait parfait !

Non contente d’avoir probablement manifesté de véritables Z dans ses yeux à l’idée d’avoir un caillou valant autant de Zénies, Shemesh l’avait remis dans son fauteuil, le rangeant dans un compartiment, qui s’occuperait de le mettre dans encore un autre compartiment. C’était beau, la technologie, on n’avait vraiment besoin que de positionner des trucs dans des autres trucs pour que ça se mette soudainement à marcher. Shemesh n’avait pas apprise à maîtriser la glace pour comprendre comment fonctionnaient des machines. Et même si elle tentait réellement de voir comment l’Obélisque fonctionnait en dehors de son interface digne de la plus incroyable et éclatante des consoles, elle perdrait probablement patience après le premier cable rouge qui conduisait à un cable cette fois-ci bleu ce qui signifiait selon la théorie d’un nerd inconnu que l’électricité se récupérait et l’information aussi. Ou un truc du genre. Shemesh savait qu’elle ne portait aucun intérêt pour l’informatique, pour la robotique ou pour tout ce qui mélangeait les deux. Elle avait un robot qui lui faisait machine à tout faire et qui pouvait catapulter un agresseur dans le ciel à coup de poing. C’était ce qui lui fallait.

”Adorable, ça veut dire mignon… Ce qui, euh, voudrait dire que tu provoques une joie par ton comportement ? Et qu’on a envie de te protéger. Ça peut venir de l’apparence, aussi. Comme les chiots, ou les chatons, les petits trucs auxquels on veut pas faire de mal, quoi !”

Elle est toute petite, elle a des gros yeux, elle a des cheveux tout blancs, et elle penche la tête sur le côté quand elle comprend pas mais ahzehauzehaueha AAAAAAAH PUTAIN ELLE EST TROP CHOU. Shemesh ne pouvait pas s’empêcher de tout lui expliquer, vu son comportement. Elle faisait très très enfant précoce, fallait dire. Et les enfants précoces, elle en avait connu quelques-uns. Elle n’en fut jamais une, elle était juste prodigieuse dans la maîtrise de la glace. Y avait qu’à voir aussi la façon dont elle réagissait à la grande tirade de la jeune Perditio qui lui disait qu’elle était incapable d’hériter quoi que ce soit et qu’il y avait de la membrane dégueu entre ses mains. “Oui, je me souviendrais des précisions”, on dirait la voix d’un robot ou d’un mauvais doublage. Mais avec sa façon de demander en permanence des informations et son manque total d’émotion, on ne pouvait rien lui reprocher. Faudrait juste qu’elle aille voir un psy à un moment ou à un autre.

La petite disait que l’une de ses deux mamans aimait beaucoup les jeux vidéos, ce qui lui laissait à penser que c’était peut-être pour ça qu’elle était si atypique. Les daronnes qui aimaient passer du temps sur la console hormis peut-être sur des jeux de kart ou de fitness étaient très, très rares. Mais elle, elle voulait des “condensés d’information”, de la connaissance à laisser cinq minutes dans le micro-onde avant de consommer pour passer à autre chose. Ça devait être d’un barbant… Comment les gens pouvaient avoir la patience de se cogner des gros cale-portes en papier, comme ça ? Shemesh avait déjà eu du mal à subir les livres d’histoire alors imagine des livres de science en tout genre, non stop, en permanence dans la tête, tac, tac, tac, tac, enfoncé comme un marteau piqueur, elle aurait fini à l'asile. Elle disait que cependant, peut-être que d’autres supports lui permettraient de comprendre plus aisément certaines choses.

”Ça c’est sûr, c’est comme IRL - je veux dire, dans la vraie vie, t’as du son et des images en permanence, tu peux pas lire des bruits ou des couleurs, on peut que te les décrire, et en plus, pas toute à la fois. T’es une catégorie pour te dire qu’il y a une scène, puis les animaux dans la scène, puis à quoi ressemblent les animaux - c’est ça la littérature, on se fait un peu chier, alors que t’as vu, quand il se passe des choses dans la vraie vie, tu te prends tout d’un coup ! Et la plupart des médiums modernes, ben ils tentent de te faire vivre toutes les parties de leur histoire en même temps, comme dans la vraie vie. Sauf que c’est pas la vraie vie, c’est de la fiction, mais qui se rapproche du réel suffisamment pour que t’aimes. C’est top !”

L’autre twink, lui, était maxi grognon. Qu’est-ce qui l’énervait donc, à se mettre loin de la conversation avec sa petite pose mécontente ? Shemesh l’avait vu faire sa moue de rabat-joie du coin de l’oeil, et c’était peut-être ça qui l’avait motivé à essayer de l’incorporer à la conversation. Être sociale signifiait essayer d’inclure tout le monde, ou du moins tous ceux qui aimeraient être inclus. Ceux qui ne voulaient venir dans les conversations n’avaient pas à être forcés, mais le nombre de gens qui, par la timidité ou par l’arrogance dépitée, ne parvenaient pas à faire le premier pas vers ceux qu’ils voulaient connaître, lui, était plus gros qu’on pourrait le croire.

Et il devait faire partie de ce lot là, vu à quel point il se remit à sourire quand on lui parla enfin avant de se rapprocher. Il n’était ni son grand frère, ni son majordome. Il s’autoproclamait plutôt oncle, en fait, puis ensuite, de protecteur. C’était un peu creepy, comme façon de faire, ça c’était sûr. Les oncles et / ou les protecteurs ça lui semblait être des façons de s’autoqualifier type Lolita ou mecs bizarres dans les relations amoureuses qui ont genre cinq ans de plus que leurs meufs (ou vice-versa mais c’était plus rare dans ce cas là). Mais encore, il pouvait être un simple garde du corps qui s’est attaché à son client et a servi une famille depuis longtemps jusqu’à être invité aux repas de famille et aux pique-niques. Et il en profitait pour expliciter sa propre backstory : Un guerrier né d’une planète que Shemesh ne connaissait pas, baptisé dans la guerre civile entre les multiples royaumes qui la composaient et ayant aiguisé tous ses talents de combattant à l’intérieur comme un personnage de Metal Gear Solid. Il parlait d’un voyage initiatique qui lui permettait d’améliorer ses talents, probablement son service de protection de la petite précoce aux gros yeux. Cela ne l’empêchait pas d’avoir un minois ravissant et un corps maigre et svelte ce qui laissait Shemesh à penser que c’était un métamorphe ou bien un mec capable de régénération, un mythomane qui faisait genre ou un gars juste tellement fort qu’il finissait avec absolument zéro blessure après ses combats hormis pour une petite poignée d’éraflures qui finissaient cachées dans son teint immaculé.

”C’est pour ça que tu faisais le gros ronchon dans ton coin, t’avais un flashback de la guerre ?”

Shemesh disait ça avec tout le respect qu’elle pouvait avoir, même si c’était un sujet qu’elle comprenait pas trop. Il y avait des gens qui faisaient la guerre et s’en souvenaient toute leur vie, jusqu’à ne plus pouvoir dormir parce qu’ils avaient encore peur d’y être. Et d’autres personnes finissaient par se dire “bon ben, c’est fait” et passaient à autre chose. Même si Luka voulait améliorer ses capacités comme un rival d’animé, il pouvait aussi souffrir des conséquences mentales de ses mêmes guerres. Peut-être que c’était comme ces vieux Argusiens qui parlent de la première rébellion contre le sultan d’Héra comme les premières années de leur vie tout en tremblant dès que quelque chose leur rappelle le sable d’ambre de la planète métropolitaine du satellite glacial.

Elle tourna à nouveau la tête vers Ekko, qui semblait regarder Jojo’s Bizarre Adventure en temps accéléré. Ses yeux s’écarquillèrent et se mélangèrent à une bouche entrouverte pour lui donner un air hagard qui s’éparpilla rapidement quand elle se rendit compte après quelques clignements de cil qu’une enfant capable de transformer du bois en rubis devait être capable de profiter d’un dessin animé en accéléré. À voir son air blasé, la violence exagérée de l'œuvre pleine d’homme viriles et musclés laissant éclater leurs émotions en se cassant la figure ne semblait pas la choquer tant que ça.

C’est alors qu’elle se lança elle aussi dans une tirade, et au fur à mesure qu’elle continua, la mine de l’Argusienne se torda sous l’effet de l’inquiétude et de la gène. Il y avait beaucoup de trucs à déballer mais peut-être qu’il valait mieux juster jeter la valise, à ce point là. Alors, il y avait sa première maman, qui s’appelait Mercury. Il y avait sa deuxième maman, qui s’appelait Némor, et si Shemesh se rappelait bien, c’était une scientifique de Dösatz qui s’était faite remarquer par deux trois inventions intéressantes et aussi par son poliamour bizarre. Les riches savaient pas quoi faire pour se démarquer, et ça venait d’une gosse de riche, ça. M’enfin, en plus d’Akuma et d’un autre dont elle avait oublié le nom, Némor avait aussi brouté du minou. Ekko avait vécu chez maman Némor toute sa vie (ce qui signifiait que comme pour tout ce qui avait entouré Némor, cet amour n’était qu’une autre phase passagère d’une riche avec trop de temps à perdre). Les deux mamans ont fusionné leurs matériels génétiques avant de les mettre dans l’utérus (bon, ça, elle avait dix ans, c’était normal qu’elle sache ça). Elles l’ont bombardé de connaissance et voulaient en faire une forme de vie améliorée provenant de Saiyen, de Tsufuls, et d’Antapiens. Les premiers c’étaient des gros connards, les seconds étaient quasiment éteints, et les troisième elle savait rien dessus. Donc elle était une forme de vie ultime d’une race complètement nouvelle et ça avait fait plaisir à ses mamans, mais elle, elle avait pas aimé, parce qu’elle savait pas à quoi elle pouvait s’identifier. Mais surtout, elle avait rencontré Luka dans sa chambre.

ELLE AVAIT RENCONTRE LUKA DANS SA CHAMBRE PUIS ENSUITE ILS ONT VOYAGÉ ET TU ESPÉRES QUE CA SOIT PAS SUPER CREEPY DIT COMME CA ????

À la croisée des royautés. [PV Shemesh] JdG_DingoPicture

Shemesh avait vaguement remarqué qu’Ekko était arrivé au 26e épisode de la saison 1 de Jojo’s, l’épisode final, où, parlant de forme de vie ultime, il y en avait une qui venait de se faire catapulter dans l’espace à l’aide d’un volcan et d’un coup de chance (oups, spoilers), mais au final ça n’avait pas d’importance, elle s’était relevée en laissant la gamine s’éloigner parce qu’elle était fatiguée. Elle avait l’air triste, et Luka avait l’air tout aussi triste en retour. La pauvre Argusienne avait la sensation d’être tombée sur une situation où elle ne comprenait absolument rien. À quoi est-ce qu’elle avait affaire ? Quelque chose semblait giga louche. Quelque chose semblait ultra louche et elle ne savait pas quel choix elle devait prendre vis-à-vis de ce qui se passait là. Putain, elle voulait juste prendre des photos de merde d’un endroit barbant et parler avec des gens qui avaient de super-pouvoirs comment faisait-elle pour se retrouver dans une situation où le premier individu blasé et perdu d’une toute nouvelle espèce voyageait avec un militaire qui l’avait probablement kidnappé. Et généralement, les gosses blasés attachés à un individu bizarre, parfois c’était l’individu bizarre qui était la cause. Shemesh avait traîné avec trop de fangirls de visual novels excessivement sanglants pour comprendre que les, euh, victimes de pédophilie finissaient par s’attacher à leurs bourreaux mais aussi mourir à l’intérieur. MAIS PEUT-ÊTRE QU’ELLE ASSUMAIT TROP DE CHOSES À NOUVEAU AH AH PITIÉ QUE CE SOIT PAS CA -

”Oh putain…”

Shemesh tendit la tablette dans la direction de son siège en soupirant, laissant la machine reprendre ce qui lui revenait de droit, puis s’écrasa le visage entre ses mains, sentant son coeur battre à travers ses gants de bandelettes un petit instant avant qu’un frisson ne la parcourt quand la voix de Luka résonna à nouveau derrière elle. Ouais, ce mec était passé en moins de quelques minutes du partenaire excentrique d’une fillette perdue à un possible kidnappeur super-soldat dont le calme constant lui rappelait les espèces de cinglés capturant des enfants et s’inquiétant des dégâts subis par leurs "chatons". Elle s’empêcha de faire un pas en arrière en se retournant, et s’empêcha tout autant de laisser sa respiration accélérée se faire remarquer. Il venait de l’avertir de ne pas tenter de vouloir lui dire quoi que ce soit, comme si c’était peine perdue. Puis il fit une métaphore débile sur des loups avec des crocs et des gardiens. Quoi, les deux mamans voulaient en faire une arme de destruction massive ? Il voulait laisser un échappatoire à un futur triste. Okay… il l’avait vraiment kidnappé, avec ses mots foireux en anglais et ses bras ouverts et son visage pris de honte. Il voulait ne pas avoir à faire une tirade “pseudo-mystérieuse” ? Il était sérieux, là, à rire comme un imbécile ? Shemesh lui posa le bras sur l’épaule, à ce type qui la dépassait de genre sept centimètres, avant de prendre une grande inspiration.

"É-Écoute moi bien, Luka…”

Elle ravala sa salive tandis que son siège se rapprochait d’elle.

"J’entends des trucs que j’aime pas entendre, là, et ça me fait très peur. Genre, sérieusement, j’ai l’impression que t’as kidnappé une gamine autiste et que t’es un peu la cause de son malheur.”

C’était facile de sentir sa main trembler. Elle se mettait clairement en danger. Elle avait pas du tout une tête à se faire intimidante. En fait, ses yeux devenaient même un peu larmoyants. Mais c’était l’effort qui comptait ! C’était l’effort qui comptait…

"Donc, putain, oui, tu vas arrêter avec ta tirade pseudo-mystérieuse et tes mots en anglais et tes rires embarassés et tu vas m’expliquer que t’es pas un pédophile bizarre qui cherche à groom une gamine avec le potentiel d’une bombe nucléaire parce que s-sinon, putain, je vais te, je vais te…”

Elle cligna des yeux avant de relever le doigt dans sa direction.

”J’te glace, j’te laisse ici, et je ramène la gamine dans un centre d’Argus pour gosses avec des, des superpouvoirs, okay ? Donc pitié, dis-moi que je me goure complètement !”

Si ce mec était aussi doué qu’il disait, militairement entraîné et tout et tout, alors elle n’avait aucune chance. Et pourtant, elle tentait. Donc, putain, pitié, que tout se résolve !
Lúka
Lúka
Autres Races
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 19/11/2021
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Chaotique Neutre.
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Ostentation aéro-psychique, Ostentation hydro-psychique, Régénération exacerbée.
Techniques 3/combat : Instructions d'Ekko, Jumelage temporel.
Techniques 1/combat : Rage des Ogres d'Antapia.

À la croisée des royautés. [PV Shemesh] Empty
MessageSujet: Re: À la croisée des royautés. [PV Shemesh]   À la croisée des royautés. [PV Shemesh] ClockSam 22 Jan 2022 - 23:35
" Mh ? " eut pour seule réaction étonnée Lúka, lorsqu'une main se posa soudainement sur son épaule.

Quelques instants auparavant, Shemesh avait choisi de ranger sa tablette au sein de la machine flottante naviguant auprès d'elle. Ce n'est qu'après, que la jeune Argusienne manifesta des signes d'angoisse à la suite des informations communiquées par le bel Antapien. Le siège de cette première se rapprochait sans raison apparente... alors que la demoiselle au teint bleuté eut donc l'audace d'agripper l'épaule du guerrier centenaire, commençant à s'adresser à sa personne tout en lui faisant à nouveau face. Avait-il gaffé quelque part ? Haa, le social, ce n'était pas trop son truc. Oh bien sûr, comme dit plus tôt, il travaillait son attitude. Mais entre les apparences et les mots, ça ne matchait pas toujours si fort. Et en même temps, cela aurait pu lui être pardonné si l'on prenait en compte que la langue maternelle du rouquin n'était pas celle parlée à l'instant même. Nous pourrions lui trouver myriade d'excuses aux termes employés et... en un sens, c'était bien l'espoir auquel Shemesh aurait voulu se raccrocher, afin d'éviter à la situation de dégénérer. Quelle admirable personnalité. Sincèrement, Lúka l'admirait, au moins à sa manière.

Néanmoins, un conflit ne peut s'éviter qu'à la bonne volonté des intervenants. Et l'homme au masque rouge adorait les conflits. Pour lui, ils représentaient le changement dans toute sa splendeur... la vibration de la corde d'un instrument qui, mêlée avec les autres sons, accordait au monde la naissance d'une mélodie atypique et évolutionniste. Dès lors, l'ancien souverain ne se demandait jamais comment éviter le conflit. À l'heure actuelle, il se demandait surtout s'il était souhaitable de rétablir la vérité, concernant certains points présentement soulevés par la fragile silhouette soutenant son regard intéressé.


" Donc, putain, oui, tu vas arrêter avec ta tirade pseudo-mystérieuse et tes mots en anglais et tes rires embarassés et tu vas m’expliquer que t’es pas un pédophile bizarre qui cherche à groom une gamine avec le potentiel d’une bombe nucléaire parce que s-sinon, putain, je vais te, je vais te… "


" Oui ?... "

Il avait failli sourire, tout en lui répondant si calmement. C'était mignon. Si mignon que de la voir ainsi perdre ses moyens, pour une hypothèse farfelue qu'elle s'était elle-même construite à l'aide d'une imagination franchement malaisante. C'était si gros à digérer que, même en restant le fourbe personnage qu'il était, Lúka se serait senti mal d'assumer le rôle mentionné... y compris dans l'idée de provoquer un conflit intéressant. Toutefois, le refus de l'un n'empêchait pas l'autre. Quand bien même. Le joliment vêtu avait beau apprécier un bon combat, l'idée de systématiquement provoquer les embrouilles ne lui paraissait pas indispensable en soi.

C'est alors que Shemesh releva son doigt, comme pour mettre en garde l'intemporel de sa menace à venir. Une menace somme toute bien peu crédible... non pas par sa sincérité, mais plutôt par le manque d'assurance qu'il était aisé de remarquer via ces bégaiements et cette main tremblotante, sans même devoir évoquer ce regard larmoyant. Allez allez... Qui espérait-elle intimider avec cette dégaine ? D'ailleurs, ressentait-elle de la peur pour sa vie, ou davantage de la crainte d'avoir visé juste avec son discours ? Une crainte par empathie envers la petite ? Certaines questions resteraient peut-être sans réponse. Voire même celles dont se voyait à l'instant pris pour cible le rouquin, au sourire désormais naissant à l'orée d'une bouche s'entrouvrant. Et oui, perdu. Que voulez-vous, Lúka n'était pas bien dur à faire craquer.


" De grâce... " laissa-t-il s'échapper de ses lèvres amusées, après quelques secondes où le silence prédominait la scène.

Sans crier gare, la main sur l'épaule se fit balayer via un revers de l’avant-bras droit, tandis que la main gauche du protecteur se chargea d'agripper fermement le poignet appartenant à l’autre membre de la jeune dame, en déviant alors la visée ! À la suite de quoi l'homme d'un bon mètre quatre-vingt-cinq se tint presque de profil à son interlocutrice, tout en maintenant son emprise et en la fixant avec insistance.


" Évite les accusations gratuites et les menaces grossières... ta pluie ferreuse pourrait bien gâcher ce beau ciel bleu. Es-tu sûre que c'est vraiment ce que tu veux ?... "

Plissant les paupières et perdant son sourire lors de telles paroles, L'antapien paraissait brutalement moins amical... le ton de sa voix ayant aussi brusquement changé, arborant alors un timbre sombre et aux décibels amoindris. Difficile de dire si ce dernier choix n'avait pris forme concrète que pour accentuer l'ambiance dramatique, ou davantage pour éviter à la gamine d'avoir à entendre la funeste sommation.

Puis, soudainement, Lúka libéra sa prise à l'aide d'un mouvement désintéressé du bras. Il tourna alors rapidement le dos à la jeune Argusienne. Après déjà quelques pas à fouler tranquillement la terre de la zone montagneuse, la silhouette grisâtre soupira tout en moulinant brièvement son bras droit à la manière d'un échauffement, main gauche sur l'épaule.


" Well then... tout serait tellement plus simple si tu pouvais comprendre les sous-entendus que je me vois obligé d'employer. Nous n'en serions pas arrivé à ce genre de malentendus. Bah, ça m'apprendra à placer d'autres gens dans la confidence. Quoi qu'il en soit... " reprit l'homme au masque rouge - sur un ton plus léger - avant de se retourner vers Shemesh, bras croisés.

" Du point de vue de ses mères, je suppose qu'on peut au moins dire que j'ai bien kidnappé la petiote. Et... on peut aussi dire que je suis en partie la cause de son état mental. Malgré tout, quand bien même tu disposerais des capacités pour la kidnapper à ton tour, ce n'est pas en l’enchaînant à un centre quelconque que tu la protègerais sur le long terme. Déjà car j'ai eu affaire à une sécurité bien plus performante, lors du premier kidnapping. Et que donc je ne ferais qu'une bouchée de ton centre... Mais surtout, tu ne sembles pas comprendre que je suis bel et bien le protecteur de ce nouvel espoir. Si je n'étais pas intervenu, Ekko n'existerait déjà plus à l'heure où nous parlons. Que ce soit chez ses mères ou dans ton centre, le même destin l'attend. Je te l'ai dit : quand le loup menace de devenir trop grand, les gardiens en prennent peur. Si je ne la surveille pas, ils la trouveront. Et ils l’effaceront. Peu importe qu'elle ne soit encore qu'un enfant. À leurs yeux, c'est avant tout une bête qui représente un risque pour l'ordre établi. Mieux vaut prévenir que guérir, that's the point. "

Vouant maintenant un regard à l'Eve d'une race nouvelle, Lúka pouvait remarquer que la frêle créature demeurait désormais assise et le regard perdu dans l'horizon du panorama. La petite psychiste s'était quelque peu recroquevillée, bras croisés par-dessus ses genoux. À quoi pouvait-elle bien penser ? À quel point se voulait accentué la noirceur de ses idées ? Le rouquin recentra rapidement son regard sur son interlocutrice. Il reprit un visage plus amical et plaça alors les mains sur les hanches, arborant une posture d’apparence décontractée.

" Bref. Tu te doutes que cette histoire ne la ravit pas spécialement. Mais eh, rassure-toi. Même si je suis un peu son sauveur, je ne le suis que par mes moyens. Si ma seule force était encore en mesure de la contraindre à quoi que ce soit, elle ne serait pourchassée par personne ahah. Cependant..." il leva un instant l'index, avant d'écarter à peine le bras correspondant "ça ne veut pas dire pour autant que je ne vaux rien. Si tu décides malgré tout de ne pas me croire et de m'affronter, il n'y a pas de problèmes avec ça, c'est le jeu. Ekko semble bien t'apprécier, alors je promets de faire mon possible pour ne pas te tuer ! Je voudrais juste que nous soyons clairs sur 1 point : tout à l'heure, je ne boudais pas ou ne ruminais pas à propos de la guerre, or something else. J'assurais simplement les arrières. À vrai dire... "

Lúka abandonna enfin sa pose décontractée à la fin de sa tirade, afin de se tenir droit et davantage sur ses gardes. Il conservait le sourire, toutefois son expression faciale parut tout de suite plus malicieuse ou plus défiante, plus sinistre en tout cas.

" ... les souvenirs de guerre sont à contrario les plus beaux souvenirs de ma vie. "
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 261
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / /
Techniques 3/combat : / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat :

À la croisée des royautés. [PV Shemesh] Empty
MessageSujet: Re: À la croisée des royautés. [PV Shemesh]   À la croisée des royautés. [PV Shemesh] ClockDim 30 Jan 2022 - 1:15
Est-ce que Shemesh avait peur ? Oui. Clairement. Ce n’était pas parce qu’il avait un visage fin et qu’il semblait assez ahuri qu’il ne pouvait pas être menaçant, en particulier parce qu’il traînait avec une gamine qui pouvait faire des putains de rubis. Et qu’il avait supposément fait la guerre. Et qu’il avait kidnappé la dite gamine à une super-scientifique de Dösatz qui avait des robots de la mort qui tuent. Est-ce que Shemesh savait se battre ? Oui… techniquement, oui. Elle savait faire de l’escrime. Elle avait une lame cachée dans sa couronne. Elle pouvait faire de la glace et son robot pouvait donner des coups de poing au cas où. Ouais, elle avait de quoi se battre, mais ce type là était vraiment, vraiment entraîné, et possiblement tout aussi efficace. Ce serait pas difficile de croire qu’un “Antapien” serait tout autant capable de rivaliser biologiquement avec des machines de guerre qu’un Saiyan ou un Namek. Shemesh faisait des démonstrations visuelles et esthétiques, ses pouvoirs étaient beaux et son jeu de lame était un sport permettant de se démarquer du lot et de se tailler un joli physique. Et alors qu’elle lui déblatérait ses accusations, il n’avait l’air mais que de s’en battre les couilles, souriant comme un nigaud comme s’il voyait un chiot rouler sur le sol en poursuivant une balle de tennis.

Dans quoi s’était-elle embarquée, mais dans quoi s’était-elle embarquée, putain ? Elle s’était rapprochée d’une fillette qui avait des super-pouvoirs par curiosité existentielle et religieuse. Elle avait fait ami-ami sur le fait que la petite avait des difficultés sociales. Elle était passée de la curiosité à la terreur à la joie à la terreur à nouveau. Avec sa respiration de plus en plus saccadée, ses yeux larmoyants et ses sueurs froides, c’était pas difficile de se rendre compte qu’elle était terrifiée. Et ça le faisait sourire ! Luka était en train de sourire face à sa peur ! Et non seulement ça la terrifiait encore plus que d’être ainsi face à quelqu’un qui n’en avait rien à carrer de la panique qu’il induisait en elle, ça l’énervait tout autant. Elle était de plus en plus frustrée de ne pas être prise au sérieux par ce rouquin qui la regardait de haut avec à peine sept centimètres de plus. Cela l’avait fait plisser ses sourcils et resserrer sa poigne sur l’épaule de son interlocuteur qui semblait vouloir confirmer tous ses soupçons sur la possibilité qu’il soit légèrement un peu beaucoup mentalement atteint.

C’est alors qu’elle se fit dégager la main tandis que son autre poignet se faisait attraper par le rouquin, la promptant à faire un pas en arrière. Est-ce que c’était une agression ? Est-ce que c’était le moment de taper, ça ? Non, il voulait probablement juste mettre des choses au clair. Ce n’était pas l’heure de se battre. Elle ne voulait clairement pas entamer un combat qui finirait probablement avec elle avec quelques parties du corps en moins. Lui, il parlait comme un méchant d’animé, à faire des métaphores de pluie et de ciel avant de lui faire une question aussi rhétorique qu’elle était foireuse. Peut-être que c’était pour ça qu’elle put répondre rien d’autre qu’une question bredouille et confuse.

”Q-quoi ?”

Il avait baissé le ton. Cela voulait dire quoi, qu’il essayait de se faire menaçant, ou bien qu’il voulait éviter à Ekko d’entendre tout ce qu’il avait à dire. Sans son sourire habituel, il pouvait se faire plus intimidant, mais c’était difficile à voir avec ses traits si fins qu’ils paraissaient androgynes. En soi, c’était peut-être encore plus troublant que de voir ce très grand garçon se pavaner avec un tel supposé bagage de meurtres sous sa ceinture. Il lui lâcha la main avant de lui tourner le dos et de s’éloigner d’elle tout en… en s’échauffant ? Il faisait le mouvement d’épaule qu’ils font tous avant de se battre, là. Il lamentait le fait que Shemesh ne comprenne pas ses sous-entendus tout en se plaignant de ramener quelqu’un dans la confidence.

”B-ben… ben… si tu veux faire confiance à des gens, faut pas être vague ! Si tu révèles des trucs secrets qu’à moitié, tu… euh…”

Bredouille, l’Argusienne ne parvenait même pas à finir sa phrase, mais elle avait probablement dit assez pour faire passer le message. Luka lâchait enfin un peu plus d’informations : il avait bien kidnappé Ekko, et c’était lui qui lui avait ruiné le moral. Il lui disait cash que Luka irait la rechercher immédiatement si Shemesh venait à l’arrêter et que le laboratoire des deux mamans avait été déjà trop sécurisé. S’il fallait arrêter Luka, c’était létal ou rien… est-ce que c’était un cap qu’elle pouvait déjà traverser ? Non, non, clairement pas. Buter quelqu’un, elle pouvait clairement pas le faire. C’était pas à elle de décider ça. Luka se disait protecteur d’un nouvel espoir. Il s’autoproclamait messie, maintenant ? Ekko aurait été tuée s’il n’était pas intervenu. Il reprit sa métaphore foireuse de loup qui grandit avant de mentionner des gardiens qui traquaient la gamine. Gardiens que seul Luka connaissait, vraisemblablement. C’était… c’était ses daronnes qui voulaient la buter ? Non, si elle était censée être une nouvelle race toute entière, s’ils lui avaient mis ces idées dans la tête, c’est qu’elles voulaient qu’elles soient un truc, pas vrai ?

”Des gardiens…”

Elle réfléchit à haute voix avant de se faire interrompre par Luka qui profita de l’occasion pour continuer à s’enorgueiller de ses capacités de combat, admettant à haute voix que ses meilleures années de vie étaient celles qu’il avait vécu durant la guerre. Au moins, il avait le mérite de lui dire qu’il ne la tuerait pas, ce qui sous-entendait que si elle n’avait pas été gentille il y a moins de cinq minutes, elle aurait déjà fini la gorge ouverte. Le visage de Shemesh se tordit en une grimace mélangeant peur et perplexité : qu’est-ce qu’il cherchait à faire ? À lui expliquer qu’il était le gentil ou bien la convaincre qu’il était un cinglé qui avait kidnappé une gamine surpuissante ?! Mais qu’est-ce qu’elle devait croire ? Qu’est-ce qu’elle devait faire ? Qu’est-ce qu’elle devait faire ??????? Elle pouvait pas le buter, elle arriverait pas à le buter. Si elle parvenait à le vaincre, il reviendrait, il la reprendrait. Est-ce qu’elle devait se battre contre lui ?! Elle savait pas se battre, justement ! Elle savait que faire des petits pas de danse dans des combinaisons fortifiées ou faire des démonstrations de glace qu’elle avait jamais testé en combat ! Alors elle se tenait là, les mains légèrement relevées, corps légèrement à trente degrés, paralysée en faisant tourner toutes ses réflexions dans sa tête, cherchant désespérément une solution qu’elle n’était pas équipée à trouver. Elle releva alors le doigt, sa mâchoire tremblant avant même que des paroles n’en ressortent, comme si sa gorge nouée ne pouvait les faire sortir.

”J-J-J’ai une, j’ai une solution ! C’est bon ! C’est bon ! C’est bon… J’ai un compromis.”

Elle secoua ses mains devant elle, avant de les rendre parallèles, comme si elle posait métaphoriquement son idée sur une table.

”Si ce que tu m’dis, si c’est vrai… c’est que tu cherches le bonheur d’Ekko avant tout. Si tu cherches le bonheur d’Ekko avant tout, et que je cherches le bonheur d’Ekko avant tout… on peut faire un terrain d’entente…”

Elle ravala sa salive avant de se recoiffer une instant, pour au final joindre ses mains, un sourire stressé dévoilant ses dents carnassières contrastant avec les iris rapetissées par ses yeux écarquillés.

”Le régime terrien - Je sais pas ce qu’il s’est passé en, en, en détail, mais… mais ils ont vaincu un dieu de la destruction, et Freezer, et d’autres grands méchants. Ils peuvent l’héberger, ton Ekko, ils peuvent la protéger ! Oui !”

Elle souffla de soulagement. Oui, c’était une bonne idée ! C’était le meilleur des mondes ! Ils doivent avoir de quoi s’occuper d’Ekko, les mecs de la Terre. Ils doivent avoir quelque chose pour la protéger.

”Oui ! Oui, c’est ça ! C’est ça ! Faut juste les appeler. Je vais les appeler ! Mon daron pèse sur, euh, sur Argus, ils vont m’écouter ! Je reviens.”

Elle se rapprocha alors de son obélisque, avant de tourner le dos à Luka, courant chercher un communicateur dans l’intérieur de son vaisseau, tapotant rapidement un numéro à l’aide de ses doigts tremblant. Elle rata une fois, deux fois la combinaison…

”M-merde, c’est quoi le numéro des autorités sur cette planète de merde !…”

Elle continua à tapoter, centrée sur la lumière de l’écran comme si c’était celle qui était à la fin d’un tunnel, oubliant quasiment le monde qui l’entourait, la raison de pourquoi elle avait des sueurs froides sur le front et des larmes dans les yeux, la raison pour laquelle elle craquait de la voix et respirait si rapidement. Elle voulait juste que cette gamine soit en sécurité et s’éloigner de cette situation terrifiante, c’est tout. Elle trouva enfin le numéro. C’était une initiative qu’elle prenait par elle-même, égocentrée par la panique. C’était peut-être pas la chose à faire dans cette situation.
Lúka
Lúka
Autres Races
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 19/11/2021
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Chaotique Neutre.
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Ostentation aéro-psychique, Ostentation hydro-psychique, Régénération exacerbée.
Techniques 3/combat : Instructions d'Ekko, Jumelage temporel.
Techniques 1/combat : Rage des Ogres d'Antapia.

À la croisée des royautés. [PV Shemesh] Empty
MessageSujet: Re: À la croisée des royautés. [PV Shemesh]   À la croisée des royautés. [PV Shemesh] ClockJeu 10 Fév 2022 - 13:20

Il doit exister une solution...

... une solution, qui n'a jamais été envisagée auparavant.

Mais comment la trouver ? Comment pouvait-on arrêter l'hémorragie de ce monde ?

Et de quelle manière était-ce le plus souhaitable ? Était-ce réellement souhaitable ? Ou valait-il mieux laisser les choses couler...

Ekko, représentait-elle un problème ? Ou une solution à un problème ?

D'aucuns diraient que ça n'avait rien de si spectaculaire. Cette petite n'avait qu'à s'aligner sur un lancer de pièce et le résultat deviendrait une solution miroir de l'autre face. Les Blancs gagneraient, à moins que ce ne soit les Noirs. Et toute une couleur vivrait dans l'épanouissement, pendant que l'autre serait éradiquée. Puisque la cohabitation semblait compromise sur l'échiquier, n'était-ce pas la conclusion la plus raisonnable ? La plus raisonnable... l'enfant n'en était pas sûr. Néanmoins, il s'agissait certainement de la solution la plus simple. Fallait-il nécessairement une solution ? Peut-être que le problème n'en était pas réellement un. Pourtant la souffrance semblait si proéminente, à l'extérieur, comme à l'intérieur.

Le potentiel, apporte le choix. Non. Le potentiel, impose un choix.

Les perles de saphir se perdaient dans l'azur atmosphérique de la planète bleue. Toujours assise, recroquevillée, la petite fille savait qu'elle ne pourrait pas éternellement rester indécise. L'absence de choix demeurait également un choix en soi. Ekko n'était pas lâche, elle était même plutôt bienveillante. Et c'était justement ça qui l'empêchait de prendre une décision peut-être trop hâtive. Il était plus sage de multiplier les expériences, de faire face à une multitude de points de vue. Seulement, le temps s'écoulait et l'étau se resserrait chaque seconde un peu plus, causant davantage de victimes innocentes sur son sillage. Le dilemme dévorait sans pitié la psyché de cette créature inconnue du vivant. Trouverait-elle sa réponse avant le point de non-retour ?

Les enfants ont souvent peur des monstres. Celui dans le placard. Celui sous le lit. En général, ils ne rencontrent pas ce monstre. Ekko avait rencontré le sien. Celui dans le miroir de ce regard terrifié, qui un jour la fusilla en plein coeur. Elle n'avait pourtant gagné qu'une simple partie d'un jeu. Un jeu désormais résolu, comme bien d'autres le furent un jour. Elle avait toutefois dû sacrifier des pièces. Si elle n'avait pas gagné, peut-être qu'elle n'aurait pas détruit la carrière de cet homme. Peut-être aurait-ce été ça, la vraie victoire.

Parfois, pour gagner, ne vaut-il pas mieux abandonner ?

L'iris de la jeune silhouette perdit d'autant plus son éclat. Mais alors que celle-ci s'enlisait davantage dans un désespoir la dévorant goulûment, une sensation étrange fit brusquement sursauter la demoiselle à la robe blanche ! C'était comme un frisson, causé par quelque chose effleurant sa peau. Mais quoi ? Ou... qui ?

Relevant des yeux à présent plus alertes, la gamine à la chevelure d'Ange put alors observer face à elle une anomalie bien familière. Oui... Ce n'était pas la première fois qu'elle remarquait ces formes étranges - quasi transparentes à sa vision - se mouvoir dans l'espace environnant. Cela déviait à peine la lumière, mais ça n’avait rien de naturel. Cette silhouette n'avait rien à faire sur ce plan de l'existence et d'ailleurs elle ne s'y trouvait même pas. Et malgré tout, elle pouvait la voir, la vision d'Ekko pouvait remarquer se remuer ce corps sans identité clairement identifiable, qui l'observait... potentiellement aussi intrigué qu'elle.

Machinalement, l'enfant, devant le caractère atypique d'une telle rencontre, tendit timidement sa main frêle en direction de l'entité. D'un point de vue extérieur, Ekko ne faisait qu’offrir ses doigts à un ciel vide. La distance entre les deux êtres s'amenuisait, alors que les lèvres de la gamine relevée s'entrouvrirent en trahissant sa curiosité retrouvée...

Quand tout à coup ! un bruyant applaudissement répété saccagea le silence instauré par le compromis d'une Argusienne fouillant désormais sa machine en lévitation.


*Clap* Clap* *Clap* *Clap*

" Subjuguant ! Quel remarquable sang-froid ! Je dois avouer avoir cru un instant que tu allais céder à nos plus bas instincts. Mais au final, tu trouves le courage et la raison de proposer un compromis tenant compte de son bonheur ! Tu entends ça, Ekko ? Shemesh propose sincèrement une alternative à la confrontation ! Nous n'aurons peut-être même pas à nous chercher misère, en fin de compte ! "

Déviant son attention, l'Eve d'une race nouvelle pivota quelque peu son buste afin d'observer ce rouquin bien souriant, qui écartait ses bras avec enthousiasme. Vraiment, parfois il en faisait trop... Toutefois, la petite fille aux pieds nus ayant pu prêter attention aux derniers échanges tendus, sentait un poid se retirer en son fort intérieur. Elle ne pouvait pas cacher que cette altercation ne l'avait pas spécialement aidé à se sentir mieux. Moins il y aurait de souffrance par la faute de son existence et mieux ça serait. À moins que la souffrance ne soit un sacrifice nécessaire à la réalisation d'un beau futur ?

" Tu marques un point, lorsque tu dis que je recherche son bonheur. C'est pourquoi je suis content que tu ne m'obliges plus à t'affronter. Si je peux éviter qu'elle soit triste d'une telle situation, je me dois de saisir l’occasion, tu ne penses pas ?... Je ne peux pas te laisser la mettre en danger, mais si les personnes dont tu parles peuvent réellement la protéger d'un Dieu de la Destruction, alors elle sera sûrement plus en sécurité sous leur surveillance qu'avec moi et je ne pourrai pas la récupérer aussi facilement, ce qui devrait te soulager. C'est un bel espoir, que tu nous offres ! Les enfants ont besoin de grandir avec de l'espoir. "

Alors comme ça il existait des humains capables de rivaliser avec un dieu de ce genre ? Et bien ce n'était déjà pas si mal. C'était même mieux que ce que pouvait espérer Ekko pour le moment. Encore que tous les Dieux de la Destruction ne se valaient pas forcément entre eux. Mais ça, ni la fillette, ni Lúka, n'en avaient actuellement conscience. Seul Beerus pouvait être pris pour référence, du peu que les voyageurs temporels pouvaient se faire une idée de sa monstrueuse puissance.

Réalisant soudainement qu'elle ignorait depuis déjà quelques secondes l'étrange présence s'étant plus tôt imposée à son regard, la gamine en robe blanche recentra son attention vers le panorama. Hélas... il était bien sûr déjà trop tard. Cette manifestation semblait s'être dissipée aussi vite qu'elle se manifesta. En signe de frustration modérée, les sourcils de la jeune fille se resserrèrent un instant, avant qu'elle ne se retourne alors plus franchement vers l'Antapien qui commençait à marcher en sa direction. Shemesh avait réagi de façon bien stressée, lors de son intervention... Lúka n’aurait pas juré l’impossibilité que les choses viennent à dégénérer, d'une manière ou d'une autre. Aussi semblait-il préférable de prendre quelques précautions. La figure masculine garda ainsi le sourire tout en avançant de quelques pas, s'arrêtant en croisant les bras une énième fois.


" Au final, le choix te revient, Ekko. Préfères-tu rester avec moi et échapper à tes poursuivants via les méthodes habituelles ? Ou fais-tu confiance à Shemesh pour confier ta garde à des combattants supposément aussi doués qu'elle le mentionne ? Les deux possibilités me paraissent viables, donc c'est à ta seule sensibilité. Bien que ça n'implique forcément pas les mêmes événements et conséquences. " s'exprima avec légèreté l'homme au masque rouge, alors de profil à l'Argusienne et ne lui prêtant plus attention.

De ses beaux yeux innocents, l'enfant fixa son protecteur en l’écoutant. Ekko tentait de déceler quelque chose en plissant légèrement les paupières, un peu comme s'il s’avérait nécessaire d'analyser un minimum le sens des mots employés ici, avant d'oser prendre une décision. Il paraissait évident que rester avec Lúka impliquait de devoir calmer la dame au teint bleuté, d'une manière ou d'une autre... Mais d'un autre côté, la formulation utilisée par l'ancien souverain avait de quoi soupçonner une volonté de décrédibiliser l'un des choix présentés.

Ekko bifurqua alors lentement son regard entre les deux représentants d'un embranchement dans l'histoire l'incluant. Il fallait faire un choix. Un choix aveuglé, dont seules les conséquences sur le court terme pouvaient se prévoir. Et ces conséquences...

L'enfant guetta une fois de plus l'humaine dans son champ de vision... À ce moment, peut-être que cette dernière comprenait que la fillette ne s'inquiétait pas tant de sa propre condition. Il y avait plus important à ses yeux. La gamine à la chevelure de neige savait que ces combattants, aussi puissants qu'ils puissent demeurer, ne pourraient jamais représenter une protection adaptée sur la durée. À la limite, le temps que ça tiendrait, il serait peut-être possible d'au moins perdre un peu ses poursuivants, qui continueraient à traquer les déplacements de Lúka jusqu'à se rendre compte qu'ils faisaient fausse route. C'était risqué. Seulement, dans l'immédiat, un sacrifice inutile pouvait être évité.


" ... Je fais confiance à Shemesh... C'est mieux pour tout le monde, j'espère. " se décida enfin la petite demoiselle, baissant le regard avec inquiétude.

Combien de vies allait-elle impliquer dans le conflit, de par ce choix égoïste d’altruisme ?
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 261
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / /
Techniques 3/combat : / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat :

À la croisée des royautés. [PV Shemesh] Empty
MessageSujet: Re: À la croisée des royautés. [PV Shemesh]   À la croisée des royautés. [PV Shemesh] ClockLun 21 Fév 2022 - 2:47
Okay. Okay. Okay. On se ressaisit. On est pas morte. Ce n’est que le bruit de ses applaudissements de méchants d’animé, là. C’est pas le tonnerre. C’est pas une attaque en traître. Shemesh se retournait pour voir Luka se rapprocher d’elle en tapant des mains avant de les écarter comme s’il cherchait à faire un câlin, sans vraiment compléter son geste par une arrivée près d’elle ou un enlacement. En fait, il faisait vraiment que des gestes de dessin animé depuis un bon moment. C’était peut-être sa culture d’Antapien, qui le faisait agir ainsi ? Shemesh se retournait avec méfiance, gardant sa tablette bien en main, prête à activer sa life alert face au moindre problème. Mais il la félicitait, démontrant sa surprise quant à un comportement plein de sang-froid. Il parler de céder à “nos plus bas instincts” ? Mais c’était quoi ce nihilisme foireux de méchant de jeu ? La violence c’est la base des êtres humains ? Nous sommes tous des animaux ?! Shemesh l’aurait giflé pour calmer le stress et la frustration si cela ne semblait pas être le début d’une meilleure discussion (et si cela ne prouvait pas littéralement ses pensées). Oui, Shemesh avait trouvé un compromis permettant la survie du petit bout de chou. Il agissait comme s’il était content, au final, de ne pas avoir à se battre, ce cinglé qui se pavanait d’être un fan de la guerre et des massacres. Et il impliquait la gamine dans la discussion à voix haute, comme les parents qui s’engueulent et veulent avoir l’appui des gosses pour prouver leurs arguments. Mais quel connard ce mec ??? Mais quel connard…

”Je…”

Shemesh tenait sa tablette dans ses deux mains, prêtes à l’utiliser comme un bouclier telle une daronne battue avec une planche à pain. Elle tremblait moins, elle soufflait moins fort. La supposée sympathie de Luka lui permettait de se détendre de plus en plus. Elle semblait l’avoir convaincu de prendre le terrain d’entente. Elle avait eu juste, Luka voulait qu’Ekko trouve son bonheur plus que tout. C’était la source de sa joie quant au manque d’affrontement nécessaire. Donc, il ne l’attaquait pas uniquement pour éviter de faire du mal à la gamine. Shemesh n’était vivante que parce qu’elle avait trouvé la petiote adorable et qu’elle voulait lui donner le sourire. Cette absurde sympathie qu’elle avait montré à une gosse trop mignone était ce qui l’avait sauvé. Elle aurait était un chouilla plus distante et elle serait probablement crevée ! C’était… terrifiant. Mais aussi rassurant ? Cela voulait dire qu’elle pouvait s’en sortir par sa gentillesse ! Ce que Luka disait sous-entendait également que les poursuivants si terrifiants d’Ekko étaient… moins forts qu’un dieu de la destruction. Cela signifiait donc qu’au moins, elle pourrait les calculer comme tels face à de possibles autorités. Cela signifiait aussi que Luka n’était pas aussi fort qu’un dieu de la destruction, quoi que ça veuille dire, vu qu’il pourrait pas aller la rechercher. Il pensait pouvoir rassurer en Shemesh en disant ça, mais ça fit tout le contraire : qui disait à voix haute “tkt bg je serais pas assez fort pour recapturer la gamine” afin de rassurer qui que ce soit. Qui disait ce genre de phrases en général tout court, en fait ?

”...”

Shemesh ne disait rien, elle ne releva même pas la tablette de peur quand l’autre se rapprocha d’elle un petit peu plus avant de se tourner vers la fillette qui… qui semblait avoir tout regardé… La pauvre… Alors que c’était sa vie qui finissait hors de danger, l’Argusienne se remettait à penser au pauvre dégât collatéral aux yeux vides qui avait failli voir une scène de violence. Luka demandait à Ekko ce qu’elle souhaitait faire, d’une façon qui sous-entendait que rester sous son emprise fonctionnerait, et que suivre Shemesh était un pari qui pouvait ne pas marcher. “Les deux étaient viables à mon sens” mon cul, ouais ! Mais notre bâtarde favorite ne laissait rien transparaître. Et la gamine regarda l’Antapien, puis l’Argusienne, lentement, toujours aussi las que d’habitude. Et… décida de suivre cette dernière. Elle… non… c’était… peut-être que…

”Euh…”

Elle regarda Ekko, puis Luka, puis Ekko, puis Luka. La lumière dans ses iris s’illumina à travers les larmes de terreur qui avaient commencé à sécher, et, sans ne rien dire du tout, elle appuya sur un bouton tactile de sa tablette pour indiquer au siège de la suivre, avant de se rapprocher d’Ekko. Elle se pencha devant elle, pliant ses genoux avant de lui demander.

”Tu veux que je te porte ou tu veux grimper toute seule ?”

Shemesh avait été l’aînée de sa lignée, même si elle n’était pas l’héritière. Elle avait déjà tenu des nourrissons et des tout petits dans ses bras. Observant la moue plus maussade qu’habituellement de l’enfant, elle pouvait sentir que peut-être qu’un gros câlin porteur pourrait lui faire le plus de bien possible. Est-ce que Luka lui faisait même des câlins ? Est-ce que cette sociopathe de Némor lui en avait fait ? C’était plein de questions qu’elle finissait par se poser. Qu’importe son choix entre la porte ouverte avec un petit escalier ou bien les bras fraternels de Shemesh, Ekko finissait bien assez tôt dans l’Obélisque. Elle regarda Luka sans véritable froideur, haine ou panique. Elle était habitée par un simple stress constant qui lui disait de prendre l’enfant et de l’embarquer, car elle avait “gagné” la confrontation verbale avec ce grand roux détraqué.

”J’imagine que si tu peux la traquer, j’ai pas besoin de te dire où elle sera… Euh… Au revoir ?”

Elle espérait clairement que Luka ne puisse pas la retrouver. Ses adieux se faisaient vis-à-vis du respect qu’Ekko semblait vouer à son kidnappeur. Normalement, elle aurait juste appuyé sur le bouton afin de se tirer. Si des derniers mots avaient à être donnés entre les deux, elle avait laissé suffisament de temps. Mais maintenant, le siège s’envolait loin, loin du cinglé aux cheveux roux.

”Ça va, t’es confortable ? Tu veux manger un truc ? Écouter de la musique ?”

L’Obélisque était fait pour contenir une personne, mais en se poussant sur le côté, il y avait de la place pour une adulte et une enfant. Ou bien Ekko s’était assis sur ses genoux, comme les petits qui prennent la voiture pour la première fois. Shemesh n’avait pas perdu l’empoignement stressant autour de son cœur, non. Ce qui la conduisait était une adrénaline sereine qui permettait de prendre les bonnes décisions au bon moment. Luka n’avait pas tenté de faire quoi que ce soit pour descendre son siège, tout allait bien. Un battement de cœur constant sans être acharné. Elle prit sa tablette après avoir veillé aux besoins d’Ekko, et tapota le numéro qu’il fallait, avant de poser un casque audio sur ses oreilles, complété d’un micro…

”O-oui bonjour. Ici Shemesh Perditio, fille de Khepri Perditio… est-ce que je pourrais être mis en contact avec un représentant des autorités terriennes ? Oui… C’est au sujet d’une enfant avec des super-pouvoirs ?... Oui, j’écoute… -”

Un rendez-vous sera au rendez-vous.
Lúka
Lúka
Autres Races
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 19/11/2021
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Chaotique Neutre.
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Ostentation aéro-psychique, Ostentation hydro-psychique, Régénération exacerbée.
Techniques 3/combat : Instructions d'Ekko, Jumelage temporel.
Techniques 1/combat : Rage des Ogres d'Antapia.

À la croisée des royautés. [PV Shemesh] Empty
MessageSujet: Re: À la croisée des royautés. [PV Shemesh]   À la croisée des royautés. [PV Shemesh] ClockMer 23 Fév 2022 - 19:20
Ha. Mieux pour tout le monde ? Allons. Comment pouvait-on affirmer ça avec si peu de recul ? Non. Ce n'était pas ce qu'il fallait comprendre entre les lignes. Dans l'immédiat, Ekko craignait surtout que Shemesh ne vienne à souffrir. Oh oui, Lúka aurait tenté de la garder en vie... toutefois, garder en vie quelqu'un se voulant déterminé à protéger autrui, cela pouvait tout autant résulter en une condition corporelle et mentale fort peu agréable pour le résistant. Pour autant, le destin d'une simple vie valait-elle vraiment le risque d'impliquer plus de monde que nécessaire dans le conflit ? Voilà une question qui pouvait revêtir un sens plus général, une question dont la réponse variait peut-être en fonction de la personne concernée.

L'ancien souverain décroisa les bras, à la suite du choix venant de s'effectuer. Un bref soupir s'échappa de ses lèvres, alors que son visage affichait une expression plus neutre qu'auparavant. Cela pouvait s'apparenter à une mine un poil déçue. Réaction parfaitement logique, si l'on avait prêté attention au fait que la décision prise paraissait aller à l'encontre de la volonté du rouquin. Mais c'était le jeu. Le guerrier venait visiblement de perdre cette confrontation orale. D'aucuns diraient que si cette issue ne lui plaisait pas tant, il suffisait d'utiliser la force ou quelconque manoeuvre plus ou moins subtile, dans le but d'arriver à ses fins. Ca n'avait cependant rien de réaliste, en l'état. La situation avait trop évolué, jusqu'à même impliquer une confirmation claire et marquée. Un pari fut ainsi pris et il ne restait plus qu'à espérer que celui-ci puisse se montrer payant, pour la suite des événements.

Le regard de l'homme - au masque rouge bordant sa tempe - bifurqua discrètement en direction de l'Argusienne, l'Antapien restant de profil à cette dernière lorsqu'elle se rapprocha avec satisfaction du butin sur pattes. Suivie par son Obélisque, la dame aux bandages s'accroupit alors quelque peu en direction de la gamine, afin de gentiment lui proposer une aide pour grimper à bord de ladite structure. Rien de bien surprenant en soi. Après tout, c'était pareil sur Antapia : la faiblesse des vieilles personnes et l'insouciance des jeunes enfants incitaient à assurer leurs arrières, face à tout accident potentiel. Malgré tout, peut-être n'était-ce pas l'unique raison justifiant le comportement de la silhouette à la peau bleuté ? À vrai dire, Lúka ne s'en posa même pas la question. Comment l'aurait-il pu, lui qui avait grandi sous l'emprise d'un père ne lui ayant jamais manifesté le moindre signe d'une sincère attention ? Il pouvait bien imiter un tas de comportements propres à son entourage, mais encore fallait-il comprendre la sensation de ce qu'une étreinte pouvait apporter.


" Ah, non. Ne t'embête pas pour ça, je peux y entrer moi-même. "

À la différence de la fillette à la chevelure d'Ange, qui avait au moins partiellement vécu ce genre d'attentions. Quoi que l'on puisse reprocher à ses mères au caractère... particulier. Ekko partait juste du principe qu'elle n'avait pas à réclamer un confort ou un réconfort dont elle pensait pouvoir se passer. Surtout si ça n'avait rien de durable. Un câlin la soulagerait possiblement sur le moment même, mais cela réglait-il le problème dont elle souffrait ? L'enfant à la chevelure d'Ange ne voulait pas qu'on s'épuise inutilement pour elle.

Endurer, toujours un peu plus, au lieu de décharger périodiquement... C'était comme consolider toujours un peu plus un gigantesque barrage impénétrable, plutôt que de prendre le risque d'ouvrir quelques brèches par-ci par-là : dans les deux cas, à avoir déjà trop accumulé, à la moindre faille tout pouvait finir par s'écrouler comme un château de cartes. Aujourd'hui le barrage avait encore fuité, il avait été renforcé, encore une fois... et sa taille avait encore augmenté. Qui du barrage ou du ciel pluvieux gagnerait la bataille ? Au cours de cette aventure, lequel se diluerait en premier ?


" Naturellement. Et cette surveillance vaut autant pour le maintien de sa vie que pour le respect de tes engagements. Ne vas pas croire que je l'abandonne à son sort. Voyons juste ce que ça donne de faire confiance à ces fameux protecteurs de l'humanité. Au pire des cas, Ekko pourra toujours revenir vers moi, si un jour elle regrette son choix. " répliqua calmement Lúka aux adieux de Shemesh, dans un potentiel espoir de reprendre un jour la garde de l'enfant ?

Peut-être fallait-il effectivement voir la dernière phrase de l'Antapien comme une petite graine du doute, qu'il aurait tenté de planter dans l'esprit de la jeune fille. Un beau et attirant bouton rouge, sur lequel il serait si facile d'appuyer, si par malheur le barrage tout entier venait à frémir. Rassurons-nous, ce n'était pas prêt d'arriver, n'est-ce pas ?


" Bref ! Il est temps de se dire Au revoir, oui. Faites attention à vous et... à la revoyure ! " clôtura ainsi l'élégant personnage à son auditoire, alors que ce dernier finissait de se préparer à partir à bord de l'engin flottant.

Pour l'occasion, Lúka avait au moins eu le respect de faire face à la scène, observant la gamine monter et s'installer sans mal. Tout sourire, il fit signe de la main quelques instants, alors que l'Obélisque s'éloignait de plus en plus de sa position. Encore un peu plus. Toujours un peu plus. Juste un petit peu plus... et...



" Haaa... voilà qui devrait au moins accélérer le plan. " soupira cette fois plus manifestement le mystérieux personnage, bras ballants et muscles enfin au repos, tandis qu'il laissa s'échapper un murmure satisfait.

Le plan ? Mais oui, le plan. Celui qui avait justifié cet enlèvement, tout comme les événements présents et à venir. Car oui, il restait encore un peu de chemin, mais les engrenages s'assemblaient pas à pas afin de donner naissance à une véritable machinerie sévissant encore en des eaux profondes. Lúka en était persuadé : le jour où le sous-marin remonterait à la surface, l'ouverture de son écoutille ferait trembler les cieux. La délivrance approchait. Ses lèvres arrogantes s'agitèrent à cette pensée... Elle comprendrait. Cette petite finirait par réaliser la vrai source du problème dont elle souffrait, dont tout le monde souffrait !... Parce qu'on finissait toujours par trouver la vérité, lorsqu'on la cherchait. Elle finissait toujours par nous exploser au visage un beau matin. Il suffisait d'une preuve, du témoignage d'un événement marquant.

L'ancien souverain permit à son dos d'épouser le sol herbu d'une zone à proximité, mains soutenant l’arrière du crâne et jambes croisées. Sereinement, il prit le temps d'humer l'air montagneux pendant quelques précieuses secondes, d'une sérénité se retrouvant peu à peu. Puis, il fixa les nuages en arborant un faciès plus fidèle à sa véritable personnalité, s'il demeurait encore possible de lui en définir une. Il devait si souvent jouer plusieurs rôles à travers ses têtes ne cessant de se multiplier à travers les lignes, qu'il devenait au fond difficile de déterminer s'il ne commençait pas à s'y confondre un peu.

Mais alors que le rouquin au masque rouge laissa se refermer ses paupières pour profiter entièrement d'une petite pause bien méritée, ce dernier rayonna subitement d'une lueur intrigante. Instantanément la mine de l'Antapien parut tout de suite plus impliquée, tandis qu'il bifurquait son regard vers la relique en question. Décidément, il n'avait même pas une seconde à lui que déjà les ennuis se profilaient et que le travail reprenait. Un poisson après l'autre, hein ? Il fallait rentrer les bras chargés pour le dîner, bien sûr.


" Bon bon, activons-nous avant qu'il ne soit trop tard. Après tout, je suis censé brouiller les pistes, maintenant. " s'exprima alors le guerrier d'une époque révolue, avant de laisser une sombre faille l'emporter à nouveau vers un autre espace, une autre temporalité.

Le décor filait, à bord de l'Obélisque. Ekko pouvait sentir l'air frais lui taquiner les narines, pendant que la brise tentait vainement de disperser la longue chevelure de l'anomalie génétique lui résistant. Shemesh ne tarda alors à s'assurer que la petite ne manquait de rien pour le trajet se profilant à eux. Confortable ? Ca pouvait aller. Le choix de rester sur les genoux de l'Argusienne n'avait pas été retenu bien longtemps. Toutefois, ce n'était pas désagréable de se poser ainsi, bras croisés reposant sur la bordure de l'habitacle et joue posée contre ceux-ci. Au moins la gamine pouvait contempler la biodiversité, perpendiculairement à l'avancée.

D'ailleurs, la fillette aux yeux de saphir n'avait également pas manifesté des signes de faim, ni d'ennui. La musique fut proposée en occupation et reçut tout autant un accueil négatif. Oh, si la femme aux bandelettes le désirait, bien sûr qu'elle n'aurait qu'à faire retentir un son à sa convenance. Pour l'heure, Ekko préférait juste se concentrer sur la panoplie de vibrations extérieures que ses oreilles évoluées pouvaient capter et que son cerveau pouvait interpréter. Cette planète semblait si vivante et diversifiée... Elle représentait une véritable réserve naturelle, fourmillant de vies toutes plus exotiques les unes que les autres... certaines venant même d'autres horizons. Quelle chance elles avaient... Si seulement il y avait une place vacante... une place bonus pour une créature nouvelle, quelle qu'elle soit. Sans risque qu'elle ne se fasse chasser pour sa dangerosité supposée.

Un appel audio s'enclencha soudainement, dont la raison n'eut rien de compliqué à deviner. Cependant, c'est en plein milieu de la conversation qu'un événement étrange se produisit sans prévenir ! Fixant toujours l'horizon défilant, le regard de la jeune fille à la robe blanche fut croisé par celui d'une entité se tenant en bordure d'un mont parmi d'autres. Du point de vue de l'enfant, le temps ne défila à cet instant que très lentement. Suffisamment lentement que pour remarquer qu'il semblait en être de même pour la créature souriante, lui faisant face durant ce temps relativement bref. Cette silhouette féminine et humanoïde au regard malicieux, à la chevelure rosâtre et aux longues oreilles poilues, portait une tenue somme toute bien solennelle et agita ses lèvres à un rythme effréné pour le commun des mortels : un rythme qui parut néanmoins parfaitement gracieux et à vitesse adéquate pour la jeune fille aux paupières écarquillées. Il fallait cependant lire sur les lèvres, car la voix étalée mais légèrement bruyante de l'Argusienne rendait la compréhension orale délicate à cette distance. En se concentrant, Ekko put malgré tout décoder l'information transmise :

Spoiler:
Que venait-il de se passer ?... Les pupilles tremblantes de la prodige parmi les prodiges commençaient déjà à trahir 1001 pensées vouées à se condenser prestement en théories plus ou moins crédibles, du peu de connaissances sur lesquelles il semblait présentement possible de s'appuyer. Shemesh finit presque aussitôt son appel et l'amas rocheux parut désormais bien plus loin d'eux. Les secondes passèrent. Puis les minutes... Finalement, la demoiselle aux yeux bleus parut reprendre le contrôle de ses émotions. Aussi intimidante que la situation avait pu paraître, cette femme étrange ne semblait pas représenter une menace dans l'immédiat. Ekko avait même la sensation que derrière son air farceur il subsistait une certaine bienveillance. C'était difficile à expliquer, mais à bien y réfléchir, cette personne semblait davantage s'amuser de lui jouer un tour savamment prémédité sur ton de prévention, que de lui vouloir réellement des ennuis. Peut-être cette explication agissait-elle aussi bien à la manière d’une excuse, survenue en urgence pour gérer la panique. Nul doute que la petite y repenserait sûrement plus tard, à tête reposée, de toute façon.

" ... Shemesh... " s'éleva mélodieusement la voix de l'enfant, bien que pourvue d'une neutralité caractéristique.

" J'aimerais avoir ton avis sur une question qui me tracasse... "

Se retournant vers son interlocutrice, l'Eve d'une race nouvelle échangea un regard avec l'Argusienne, comme pour attendre et percevoir une possible approbation avant de risquer de l'embêter à un mauvais moment. Lorsque tout doute finit par être écarté, la petite fille baissa le regard pendant quelques secondes, réfléchissant à sa formulation avant d'enchaîner.

" Selon toi... dans l'intérêt d'un monde meilleur, l'existence d’êtres souverains a-t-elle un sens souhaitable ? "


~ Fin du RP ~
Contenu sponsorisé

À la croisée des royautés. [PV Shemesh] Empty
MessageSujet: Re: À la croisée des royautés. [PV Shemesh]   À la croisée des royautés. [PV Shemesh] Clock
 
À la croisée des royautés. [PV Shemesh]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» À la croisée des chemins
» Shemesh Shemesh Capsule Capsule Shemesh Capsule Shemesh
» Capsule (?) de Shemesh
» Capsule (?) de Shemesh
» Demande de RP de Shemesh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Mont Paozu-