-20%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les Baskets Nike Air Max 2090
119.97 € 149.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -64%
Centrale Vapeur PHILIPS GC8735/80 PerfectCare Performer
Voir le deal
99.99 €

Partagez
 

 Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Roi Démon Piccolo
Roi Démon Piccolo
Namek
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 14/03/2020
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Démoniaque
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Soumasen / Chō Makōhō / Finger Beam
Techniques 3/combat : Renvoi ! / Makosen
Techniques 1/combat : Vague explosive du démon

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Empty
MessageSujet: Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert]   Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] ClockMar 16 Nov 2021 - 20:57
Dès lors que la proposition fut énoncée, l’alien semblait tout de suite enjoué.
Il n’y avait pas à dire, ce type était du genre direct. A peine Piccolo le faisait miroiter un semblant de défi qu’il était prêt à démarrer sur les chapeaux de roue. C’en était presque étrange. Normalement, apprendre l’existence d’un Dieu, ce n’est pas rien ! N’importe qui se poserait des questions, demanderait des preuves de ce qu’il avance… Pas Black. Exprimant son approbation, il partait directement, sans attendre le Clan qui les rejoignait. Tant pis, ils se croiseraient à mi-chemin.

« Changement de plan, les enfants ! On se retrouve au large des côtes de l’Ouest. Exécution ! »

Ordonna le Daimaô à ses troupes avant de suivre son nouvel allié.
Là, en revanche, c’était bizarre… Au-delà du fait de ne pas chercher à se renseigner, le Saiyan s’est directement tourné pile vers le Palais du Tout-Puissant. Evidemment, il pouvait sans doute ressentir sa signature de Ki, mais il savait exactement où chercher pour trouver le Gardien, comme s’il l’avait déjà rencontré par le passé. Non, c’était sans doute ça… Il avait déjà fait la connaissance avec le protecteur de la planète ! C’était quoi ce délire ? Qui était donc cet homme ? D’abord, le faciès du sauveur de la Terre… Puis une incommensurable force… Et maintenant, ce comportement. Était-il vraiment le guerrier de l’espace pour lequel il se faisait passer ? Ces interrogations assaillirent le Namek, qui se garda bien de les exposer. Ce type était une énigme. Et il détenait une puissance affolante. Il était probable qu’il chercherait à faire disparaître celui qui mettrait à jour ce mystère…

Fendant l’air au-dessus de l’océan, les deux extra-terrestres parvenaient jusqu’aux côtes, trouvant ici les plus rapides des démons, dont leur lieutenant Ocarina. Ensembles, ils pénétrèrent les Terres Sacrées de Karin, remarquant la grande tour qui siégeait en son centre. Mais ce n’était pas le vieux matou que Piccolo venait trouver. Non, il visait plus haut, continuant son ascension pour percer les plus hauts des nuages. D’habitude, le Sanctuaire sacré des Gardiens est protégé par un champ de force mystique, l’empêchant d’être découvert et approché par les indésirables. Mais cette protection ne tient pas la route lorsque la puissance des contrevenants était suffisante. Et il se trouvait que c’était le cas, aujourd’hui. En forçant le passage sans effort, les malfaiteurs pouvaient voir sous leurs yeux le dôme divin se dessiner.


« Nous y sommes… Ils savent qu’on arrive. »

Dit le démon à son acolyte avant d’arriver à hauteur du sommet.
Alors le revoici. Cet endroit qui avait vu naître son ignominie. C’était sur ces dalles blanches que l’Originel s’était fourvoyé en séparant son être en deux entités bien plus faibles, tout ça pour obtenir le titre honorifique le plus barbant du monde… Rien ne semblait avoir changé malgré les siècles. Même les palmiers et les buissons ressemblaient exactement à ceux d’antan. Le jardinage, c’était sans doute leur seul hobby, après tout, à passer des siècles sur cette plateforme vide d’intérêt. Piccolo sondait les puissances présentes, mais il n’en trouvait qu’une, qu’il connaissait bien. Il s’agissait de Mr. Popo, qui attendait de pied ferme les envahisseurs, sur le parvis du temple, bras croisés et le port fier. Etrange…

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] N635

« Nous nous attendions à ta venue, Piccolo… »

Evidemment.
Le Très-Haut a le don de voir tout ce qui se passe à la surface du globe terrestre. Voir un ancien ennemi approcher leur a mis la puce à l’oreille. Alors où pouvait bien se trouver la divinité ? Avait-elle fui les lieux ? Peu probable… En revanche, il était fort possible qu’il se terrait tel un rat dans le dédale interne du palace, masquant sa puissance comme il le pouvait. Mais cette méthode lâche lui faisait uniquement gagner un peu de temps.


« Mister Popo ! Ça fait bien trop longtemps… Tu n’as pas changé. On dirait que je ne suis pas le seul à avoir la jouvence éternelle ! »

Affirma le Roi avec un rire sardonique alors qu’il posait le pied sur le sol sacré, avant qu’une vingtaine de démons ne fassent de même. Oh, Piccolo se souvenait bien de Mr. Popo. Il était assistant des Dieux depuis de bien nombreuses générations. Avec l’ancien Gardien, il était celui qui avait parfait l’entraînement de l’Originel pour en faire un martialiste d’exception. En un sens, il était donc l’ancien mentor du démoniaque souverain, celui qui lui avait appris à canaliser sa force et à maîtriser son esprit. Mais jamais il ne s’était attendu à ce que ses enseignements ne nuisent à des vies innocentes, lorsque le Daimaô retourna ces derniers contre les mortels. Sans doute éprouvait-il des remords à ce propos.

« Le Sanctuaire de Kami est réservé à ses invités. Popo va devoir vous demander de partir. Maintenant. »

Amusé, le colossal Namek approcha le petit génie d’un pas confiant.
Il savait très bien quelle était la puissance de son enseignant d’antan. Malgré les siècles, il stagnait toujours à ce niveau, qui bien que plus important que celui du Daimaô par le passé, était totalement dépassé aujourd’hui. On dirait bien que les divins, comme les démons, se sont fait distancer par les mortels, tant ils représentent plus de menace que les guerriers célestes. Arrivé devant lui, Piccolo le contourna simplement pour avancer vers l’entrée, suite à quoi le servant lui barra à nouveau le passage de son pied.


« Popo ne se répétera pas. »

S’il se rappelait de la force de son ex-mentor, Piccolo savait néanmoins qu’il n’était ni fou, ni sénile. Il devait bien savoir qu’il lui était impossible de lutter. Il comptait sans doute servir de bouclier humain… Sans doute pour permettre à son seigneur de quitter les lieux. Un sacrifice honorable… Qui fit rire aux éclats le chef de clan !

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Lrtf

« Je te reconnais bien là, vieux briscard ! Toujours le chien-chien servile prêt à crever la gueule ouverte pour son maître ! »

Le démon croisa alors les bras avant de siffler pour faire avancer ses serviteurs difformes.

« Tu sais quoi, je vais te laisser une chance de combattre, en souvenir du bon vieux temps ! Après tout, tu ne vaux plus la peine que je m’occupe de toi, désormais… Mais pour mes troupes, tu serais un sac de frappe tout indiqué ! »

Fit-il avant de se retourner vers ses sbires, qui souriaient d’avance à l’idée de passer à tabac un pauvre homme seul. Les uns faisaient craquer leurs phalanges tandis que d’autres s’en léchaient les babines.

« Très chers serviteurs, c’est le moment, de me montrer les fruits de votre entraînement ! En un contre un, vous allez me faire le plaisir de transformer en chair à pâtée mon ancien professeur ! Je vous conseille néanmoins de ne pas retenir vos coups ! »

Suite à quoi le démon se retourna vers Black, qui observait la scène.

« Nous entrons… S’ils ne l’ont pas déplacé, alors je crois savoir où chercher… Et profitons-en pour débusquer le couard qui se fait passer pour un Dieu, ça ne mange pas de pain ! »

Se mettant à nouveau en marche pour pénétrer dans l’enceinte, Mr. Popo tenta à nouveau de lui faire barrage avant d’être stoppé en plein élan par un serviteur du malin, qui attrapa en vol le poing de l’assistant divin.

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] 9sj9

« Je serais ton premier et dernier adversaire, mon gros ! »

Alors que le leader démon passait sans sourciller, Popo ne pouvait que le regarder faire, aux prises avec un de ses hideux champions. Il quitta alors le Daimaô du regard pour se tourner vers ce dernier, qui ricanait à l’idée d’avoir été celui qui avait fait le premier pas. Pour lui, il allait accomplir un fait d’arme qui le propulserait sans doute au rang de favori du Roi. Il ouvrit alors grand la gueule, canalisant un Cho Makoho pour pulvériser son adversaire.

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Wbs2

« Popo ne tolèrera pas que les indignes souillent le Palais du Tout-Puissant. Les intrus… »

Le démon reçut alors un fulgurant uppercut dans le menton qui lui referma la mâchoire, faisant virevolter le monstre dans les airs.

« ... Seront châtiés ! »

Bouche cousue, sa vague d’énergie explosa dans sa gorge, transformant le vaincu en un feu d’artifice dans le ciel azur. Les autres créatures maudites avaient tout vu, éberlués. Ce petit bonhomme ne payait pas de mine, mais il n’était certainement pas à prendre à la légère. Après tout, ils avaient été mis au courant ; ils avaient devant eux celui qui avait formé leur père. L’hésitation semblait envahir les rangs tandis que le bonhomme à peau de charbon se redressa, entrant en garde. Le premier né des guerriers du clan, Ocarina, prit alors la parole.

« Les ordres sont les ordres. Je m’occuperais personnellement de liquider les déserteurs… »

Serrant les poings et fronçant les sourcils, les monstres ne pouvaient plus reculer. Pris par une poussé d’adrénaline, chacun d’entre eux poussa un cri qui venait du fond de leur cœurs moisis alors qu’un nouveau challenger venait défier le domestique le plus fort du monde, qui ne tremblait pas face à une série de combats qu’il savait perdu d’avance. S'éloignant du spectacle, le Roi Démon entendait très bien les hurlements galvanisés et les coups échangés par ses soldats. Ils étaient une merveilleuse symphonie à ses oreilles.
Mais il n’était pas là pour s’amuser.
Il était venu les chercher…

Le Cristal Noir et les secrets qu’il renfermait.
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 257
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Empty
MessageSujet: Re: Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert]   Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] ClockMer 17 Nov 2021 - 19:23



Le duo maléfique posait pied-à-terre sur le damier sacré du protecteur de la planète Bleue, hâtifs à l’idée d’investir le sanctuaire pour leurs macabres affaires. Dans son rôle de combattant acharné, Black prenait les devants à chaque initiative, dissimulant du mieux qu’il le pouvait son caractère philosophe et calme. Bien-sûr, les qualités d’acteur du saiyan étaient bonnes mais faillibles, certains détails n’avaient pas échappés à l’analyse agile de son camarade Namek. Mais qu’importe, si Piccolo était si malin, il aurait également la jugeote d’éviter toute confrontation tant qu’il serait en position de faiblesse. Et cette situation défavorable au démon risquait de durer : l’écart à combler était grand et il avait désespérément besoin du soutien d’un guerrier expérimenté. Cette mission ne se confrontait en conséquence à aucune dissension interne au groupe ; une première bonne nouvelle dans ce partenariat inédit.

Le sosie de Son Goku jeta de brefs coups d’œil aux environs, il n’avait jamais visité ce palais mais en connaissait vaguement l’histoire. Il s’agissait d’une plateforme magique sur laquelle se succédait des générations de bienfaiteurs revendiquant tous le rang de divinité. Ces magiciens, prêtres, guérisseurs et divers saltimbanques furent tous des cœurs purs, aspirant à la pérennité du peuple qu’ils surplombaient. Ce principe n’était pas néfaste à une société idyllique et Zamasu appréciait la modestie avec laquelle vivait ces personnages monastiques. Visiblement accoutumé au lieu, Daimao se dirigea vers le bâtiment central, bâtisse surplombant le domaine féerique.

Au pas de la porte de cette villa se tenait un individu à la carrure trapue, à la peau noire de charbon et au visage inexpressif. Cet étrange bonhomme était habillé comme un oriental et ne semblait clairement pas être humain comme les autres. L’esprit de ce gardien innommable était insondable et son cœur parfaitement muet. Afin d’éviter toute ingérence, le saiyan se contenta de suivre son allié, se privant de tout commentaire pour le moment. Car, visiblement, un passif hantait Piccolo et ce défenseur coiffé d’un turban, une histoire conflictuelle qui faisait de facto du démon un indésirable. Après quelques instants de réflexion, le misanthrope se souvint de l’histoire récente de ce palais unique, notamment des événements liés au précédent dieu des terriens. Eh oui, difficile de garder en mémoire directe une connaissance si vaste de l’univers, souvent, des détails échappaient à l’esprit de Black.

Quoi qu’il en soit, la confrontation inévitable eue lieue, Popo se mit sur la défensive, défiant quiconque venant saper son autorité. Cette déclaration fit bien rire le Namek qui disposait d’une puissance facilement cinq fois supérieure à celle du bonhomme sombre. En conséquence, le tyran local préféra faire appel à ses quelques sbires : Une dizaine de monstres faiblards qui se manifestèrent immédiatement. Tous ensemble, ils constituaient un défi draconien pour le protecteur de Dendé.

Cette confrontation ouvrait le passage pour le gros lot : Black et Piccolo en tête. D’ailleurs, Daimao proposa à son associé de rechercher le maître des lieux afin de le forcer à dévoiler la position de quelque chose. Le guerrier en kimono ne savait pas à quel objet faisait référence le mauvais. Cependant, quoi qu’ils veuillent, le duo devrait forcément se confronter au dieu local, il n’y avait pas de place pour d’ennuyeuses questions.

« Oui, je ne sais pas ce que tu cherches exactement mais il doit forcément avoir des informations capitales. »

Le kaioshin renégat prit les devants, empruntant le premier couloir menant à l’unique escalier du rez-de-chaussée. Black ne savait pas comment se diriger, la seule chose qu’il pouvait faire était de tracer l’énergie de Dendé qui était terriblement faible. Le protecteur devait dissimuler au mieux sa force, la rendant presque insensible en plus d’être vague. La mauvaise qualité de cette émission n’autorisait pas Zamasu à s’y téléporter, il était contraint de marcher.

« Je sens une très faible force dans les étages inférieurs de ce palais. »

Indiqua le malfaiteur avant de descendre les marches puis de prendre la direction de cette aura. La résidence du tout-puissant était d’une grande simplicité : Aucune décoration, des couleurs rares et simples, peu voire pas de mobilier. Cette sobriété rendait chaque chemin similaire, n’aidant pas à l’orientation. Tout en se rapprochant de l’objectif, le guerrier de l’espace interpela le tyran afin d’avoir quelques détails sur sa conflictualité avec feu Kami.

« Dis-moi, tu disais-être l’apprenti de ce nain dehors ; qu’est-ce que cela veut dire ? »

Demanda le saiyan sans quelconque animosité.

En réalité, Black avait une vague idée de l’histoire de Piccolo. Ce Namek avait été corrompu suite à son contact auprès des hommes et avait choisi de se séparer du mal qui l’habitait. Ce fut une terrible erreur : La version maléfique de l’alien fut la plus forte et l’être originel dû demander l’aide de plusieurs héros terriens. Tous ensemble, ils parvinrent à défaire le cruel démon et à sauver la Terre, et sans doute l’univers tout entier. N’oublions jamais l’importance capitale du grand-père Son Gohan, de Tortue Géniale, de Kami et tant d’autres.

Alors que le concerné pouvait, à sa guise, se livrer à quelques explications, voir exagérations, le misanthrope s’immobilisa. Cela faisait maintenant quelques minutes qu’ils marchaient et ils n’avaient toujours pas atteints la position de Dendé. C’était tout bonnement impossible, ils avaient largement fait le tour du bâtiment !

« Quelque chose ne va pas… Nous tournons en rond. »

Le saiyan se tourna vers son partenaire.

« Serait-ce un mauvais sort lancé par ce « dieu » que tu recherches ? »

Il fit de nouveau volte-face vers le bout du couloir qui leur faisait face : Rien n’indiquait que les envahisseurs souffraient d’une malédiction.

« Il a l’air d’un très bon magicien… »

Grommelait la brute en inspectant les environs, zieutant les bibelots et caressant le tracé des murs à la recherche d’un indice. Malheureusement, rien ne vint, tout semblait parfaitement normal. Les compétences du maître des lieux étaient impressionnantes, mais un tel artifice n’était qu’un bête gain de temps. La faille de ce genre d’illusion résidait dans la performance en cas d’événement exceptionnel. En d’autres termes, il fallait saturer le sort d’élément difficile à simuler. Brandissant son bras droit vers le bout de l’allée, le combattant à la chevelure d’ébène matérialisa une simple boule de ki mauve.

« Il faut anéantir son endurance, faisons-nous plaisir ! »

Déclara le saiyan avant de tirer une salve explosive sur un mur proche qui libéra un passage vers un second couloir. Black emprunta se passage parfaitement similaire au premier, puis répéta l’opération.

« Boom ! »

« Braah ! »

« Badoum ! »

« Wulhut ! »


« Brrr ! »


Acculé aux portes du palais, Popo était couvert de sueur, six corps sans vie l’entourait, défunts agresseurs qu’il avait corrigé sans pitié. La défense du domaine de son maître était la plus infinie des priorités. Cependant, c’est une dizaine de démons qui lui faisait toujours face, une armée imperturbable dont la motivation semblait galvaniser par le plus méchant d’entre eux. Les quelques détonations interrompirent un court instant le combat, tous balançant leur regard vers le damier désormais fissuré. Quelque chose explosait en bas, ça n’allait pas.

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Popo2.PNG

« Kami-Sama ! Je… »

Une aussi brève faute d’inattention fut gravement punie : un jet de flamme projeta le malheureux en arrière, ajoutant du grain au sablier de ses blessures.

« Concentre-toi sur moi ! Je suis ton adversaire ! »


Brailla une création chétive à l’apparence draconique.

« Boom ! »

« Bruhh ! »

Finalement, cette dernière détonation libéra un couloir qui semblait différent des autres, décoré et coloré d’une autre façon. Mieux encore, le ki de Dendé semblait tout proche ! Black fit quelques pas supplémentaires, pénétrant la pièce banale dans laquelle le dieu des terriens avait choisi de se cacher. Cette pièce modeste était décorée de quelques étagères sur laquelle reposait des bibelots quelconques, aucune trace de ce que recherchait le tyran Namek. Aussitôt les malfaiteurs furent-ils arrivés qu’ils devinrent la cible de réprimandes somme-toute méritées. Le protecteur divin était un adolescent de la race de Daimao, habillé d’une grande toge blanchâtre.

« Piccolo Daimao, vous n’êtes pas le bienvenu ! Quittez immédiatement mon sanctuaire ! »

Zamasu observa ce jeune impétueux d’un air amusé, croisant les bras en observant la scène.

« Ben voyons. Nous ne nous sommes pas donné tout ce mal pour écouter tes sermons. »


Captivé par la prestance du monarque déchu, Dendé n’avait pas prêté attention au second envahisseur. La surprise fut certaine quand il découvrit ce visage infiniment familier.

« Son Goku ?! »

S’écriat-il, éberlué.

« Non… Tu n’es pas lui, ton corps est le même, mais vos esprits sont totalement opposés. Tu… Tu n’es qu’un monstre ! »

Bien trop peu habitué à ce genre de situation, le bienfaiteur semblait paniqué, il avait face à lui une double vision cauchemardesque : Une version maléfique des deux personnalités sur laquelle il basait ses propres espoirs. Enervé par les gesticulations verbales inutiles de ce gamin, le saiyan s’approcha brusquement de ce dernier pour le saisir par le col. La poigne du guerrier de l’espace était relativement forte pour le petit Namek qui peinait à respirer.

« On s’en fout de qui je suis ! Ça n’a aucune importance ! Tu piges ?! »


Le misanthrope appuyait davantage sa poigne, il ne voulait pas que cet imbécile de Dendé en dise trop sur son identité. Le pauvre garçon était totalement étouffé et perdait peu à peu connaissance ; comprenant l’ampleur de sa brutalité, le saiyan libéra sa victime. Tombant au sol, affaibli, le gamin repli rapidement son souffle, dévisageant Black malgré les terribles sévisses qu’il venait de lui infliger.

« Je ne vous dirais jamais… jamais… où est la pierre que tu recherches… Piccolo… »

C’était donc une sorte de minerai qu’il fallait trouver ?

« Je… l’ai cachée loin, dans une autre dimension… Jamais vous ne la retrouverez, abandonnez… »

Zamasu fit un pas en arrière par cette drôle de surprise : Une autre dimension ? Comment ce minus pouvait être en mesure de cacher un objet aussi rapidement dans un plan de la réalité si éloigné ?

« Tu blagues ! »


S’écria le guerrier de l’espace en esquissant de larges mouvements de bras, jouant à merveille son rôle de brute. Le misanthrope zieuta les environs dans la hâte, reculant de quelques pas en silence, cherchant la moindre trace de cet artefact si précieux. Puis, en dépit de mieux, Black fit usage de sa propre magie pour ouvrit un petit portail inter-dimensionnel de la taille d’un couvercle. Le saiyan espérait que Piccolo ne se pose pas trop de question, voire ne remarque pas cette courte action. Le sosie de Son Goku plongea son bras au sein de cette porte vers les ténèbres, semblant y chercher vigoureusement quelque chose en vain. Il referma cet accès aux autres mondes sans le moindre objet de valeur : La pierre était bien ici.

Dendé mentait, ce trésor ne devait pas être bien loin ! Le guerrier de l’espace était quelque peu désespéré et se mit alors à casser les pots et bibelots au sol à grands coups de pied. Certains renfermaient des pièces, d’autres étaient vides. Puis, par le plus grand des hasards, la jambe musculeuse de Zamasu heurta le vase dans lequel était dissimulé le précieux cristal. L’artefact en question ne se brisa pas, mais fut projeté aux pieds de Daimao, sacrée chance.


« Oh ? »

Roi Démon Piccolo
Roi Démon Piccolo
Namek
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 14/03/2020
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Démoniaque
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Soumasen / Chō Makōhō / Finger Beam
Techniques 3/combat : Renvoi ! / Makosen
Techniques 1/combat : Vague explosive du démon

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Empty
MessageSujet: Re: Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert]   Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] ClockSam 20 Nov 2021 - 1:45
Piccolo arpentait les couloirs divins du Palais dans lequel il avait encore de nombreux souvenirs.
Les enseignements du Vieux Sage… Les leçons de Mister Popo… Les entraînement avec Lui… Mais bon, ces moments de camaraderies, ça, sa meilleure moitié pouvait se les garder ! La mémoire de ces instants ne signifiait rien. Elle n’était que faits qui lui permettait de se retrouver dans ce monde. Comme si elles n’avaient aucune saveur. Sans doute était-ce l’effet de sa séparation avec toute notion de bonté et bienveillance… Black affirmait être capable de sentir la force de quelqu’un, dans le complexe. Il avait du flair, ça c’était certain. Le Daimaô ne distinguait rien, de son côté. Il laissa donc Black mener le chemin, passant à côté de nombreuses portes, dont une menant à la salle que le démon avait en tête. Une pièce sombre dont les lumières du jour venaient pointer à travers de fins interstices, et au milieu de cette dernière, une stèle imposante. C’était ici que se trouvait ce qu’il cherchait. Où du moins, là que ça se trouvait d’habitude. Le Gardien a sans doute eu la présence d’esprit de le mettre en sûreté… Alors comme ça, Dieu était au courant de l’objectif de son alter-égo ?

Qu’à cela ne tienne. Gagner du temps ne les sauvera pas. Black posa une question en chemin. Enfin ! Il devait bien avoir quelques interrogations, lui qui suivait un inconnu jusque dans le domicile d’une divinité ! Il se demandait surtout le lien qu’il y avait entre le géant vert et le nain noir. Le Namek le regarda un instant, se retenant de faire la remarque de son manque d’intérêt pour tout le reste. Il allait néanmoins devoir faire la version courte.


« Pour faire simple, je ne suis pas entier. Je suis toute la malveillance incarnée d’un moi d’antan. Il a séparé le bien et le mal de son cœur afin que le Très Haut de son temps accepte de lui céder son titre en tant qu’être pur. Et ce moi d’antan, il l’avait entraîné. Lui, et son assistant, le nabot qu’on a croisé juste avant. Pour tout dire, j’ai toujours été trop fort pour les simples humains, mais je ne savais pas réellement me battre… C’est eux qui ont fait de moi un martialiste. Pour leur plus grand malheur, aujourd’hui. »

Ricana le monarque. Ils ne pouvaient s’en prendre qu’à eux-mêmes ! Ils auraient dû exiger cette scission avant d’entraîner l’Originel ! Ces abrutis avaient provoqué la perte d’innombrables vies avec leur bêtise ! Ce genre d’ironie du sort ferait presque rire… En revanche, ce qui l’empêchait de le faire… C’était lui, où le chemin devant eux semblait sans fin ? Il était vrai que l’intérieur du palace était bien plus grand et tortueux qu’on pouvait le croire, mais à ce point-là, c’était impensable. A moins que la mémoire lui fasse défaut ? Après tout, ces souvenirs avaient plus de 300 ans d’âge. Le Saiyan aussi semblait s’impatienter, mais il avança une théorie plus problématique ; ils étaient sous l’effet d’un sortilège destiné à les perdre entre ces murs. Ca, c’était une piste à laquelle Piccolo n'avait pas pensé, mais il était fort probable que son double soit capable de telles prouesses, la magie n’étant pas étrangère aux Gardiens.

A cela, une bonne méthode avancée par l’alien en noir était simplement de faire sauter les murs du bâtiment pour épuiser le protecteur et ainsi rompre la malédiction !


« Bonne idée ! »

Se joignant à lui pour faire un maximum de dégâts, le Namek se joignit à son acolyte et lâchait nombre de Kikohas.

Sous le soleil se livrait une bien cruelle mise à mort, pendant ce temps.
L’assistant du Très-Haut, l’éternel Mr. Popo, bataillait bec et ongles avec les cohortes maléfiques de celui qu’il appelait par le passé disciple. Coups de pieds et de poings fusèrent, suivis par des torrents de flammes et d’énergie pure. Les uns après les autres, ils se relayaient pour tenter leur chance et défaire le génie. Un mort… Deux morts… Trois morts… Les démons avaient beau se succéder, ils savaient bien qu’ils n’avaient aucune chance en réelle situation d’un contre un. Mais quel choix avaient-il ? Tourner le dos au combat pour tenter de fuir l’ire divine ? Pour cela, il allait falloir échapper à la rigueur d’Ocarina.

En tant qu’aîné, ce dernier avait la primauté sur le reste du clan, à l’exception du Roi lui-même et de son conseiller, Gong, qui se tenait aux côtés de ce dernier... Ces deux figures étaient sans conteste les lieutenants les plus fidèles et les plus influents de l’organisation, et officiaient sur les plus jeunes démons en absence de leur souverain. Ces derniers regardaient impassiblement les affrontements, bras croisés. Il allait sans dire que si par miracle le petit homme en turban arrivait à bout de ses opposants, il aurait à les affronter eux. Et après les avoir observés, Popo s’en doutait lui aussi.

Aux prises avec un monstre à l’allure draconique, il avait commis l’erreur de perdre sa concentration lorsque des détonations se firent sentir en contrebas. Soufflé par l’attaque du démon, le guerrier au teint foncé se releva d’un bond avant de bondir à nouveau pour foncer tel un boulet de canon et donner un coup de boule dans le torse de son adversaire, qui sera alors propulsé en dehors du sanctuaire. Assommé, il était bon pour faire toute la chute et s’écraser comme une crêpe au milieu du village des indigènes habitant le pied de la Tour Karin. Popo sortait vainqueur de cette confrontation, essuyant un filet de sang du coin de sa bouche. Mais combien de temps tiendrait-il ? Il ne pouvait pas aller jusqu’au bout et vaincre tous ces potentiels adversaires, et encore moins se mesurer à leur maître et à son déroutant allié. Ses poings étaient serrés devant son impuissance, si fort que du sang coulait de ses mains. Devant pareille situation, il faillait à son éternelle mission.


« Abandonne, bibendum. Ta mort serait plus douce si tu nous laissais t’achever, tu crois pas ? »

Lâcha Ocarina, lançant un regard noir au martialiste. Mais Popo, pour toute réponse, avança simplement ses poings pour se mettre en garde, en signe de défi, suite à quoi la silhouette peu orthodoxe d’un démon serpent-à-plume s’avança. En termes de puissance, celui-là était sans conteste le plus puissant du groupe en excluant le chef en second Ocarina, et s’avérait être le dernier né du Clan. Portant le nom de Triangle, ce guerrier ambitieux visait jalousement la place de son aîné aux côtés du Roi, et en avait assez d’attendre que les plus faibles passent les premiers. Il étendit alors les bras de façon théâtrale, comme pour impressionner le génie avant de le narguer d’une voix confiante.

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Zogj

« Maintenant qu’on en a fini avec le menu fretin, je pense qu’on peut passer directement à ton exécution, moustique ! »

Mais Popo resta de marbre.

« Popo n’a pas peur de mourir. Mais Popo ne doit pas mourir. C’est sur lui que repose le devoir de veiller sur le Tout-Puissant et de trouver son successeur s’il devait lui arriver malheur. C’est la mission de Popo ! »

Le génie n'en démordrait pas. Il restera fidèle à ses convictions jusqu'à ce que mort s'ensuive !

« La ferme ! »

Hurla Triangle alors qu’il asséna un violent coup de coude sur le visage de son ennemi, qui tomba en arrière avant de se relever avec difficulté. Du sang perlait de son front. Mais il se remit en garde. Ses yeux ronds brillaient d’une détermination impressionnante, chargeant de toute sa puissance l’homme serpent, qui en réponse fit de même. Les deux belligérants mettaient leur force dans leur poing, qu’ils logèrent dans la face de l’autre. Le poing du guerrier à la peau de charbon avait secoué son adversaire, mais Popo, lui, gardait la tête haute alors que la main fermée de son adversaire était encore collée à sa joue.

« Popo doit accomplir sa mission coûte que coûte ! Il l’a promis ! Il l’a promis au Premier ! »

Triangle reprit ses esprits pour envoyer un coup de fouet par sa queue qui fit s’écraser Popo contre l’un des piliers du sanctuaire, poussant un grand cri de rage. Et pourtant, des décombres, le génie se relevait encore, éreinté, mais vivant. Ensanglanté, mais debout.
Combien de temps pouvait-il tenir ?

Ca, Piccolo s’en fichait éperdument !
Mettre le chaos, ça le connaissait, alors avec l’aide du sosie de Son Goku, c’était du gâteau de mettre les talents magique du Tout-Puissant au pied du mur. Brisant un dernier mur en morceau, les deux comparses sanguinaires venaient de trouver une pièce modeste au sein de laquelle se tenait un petit homme, à terre, sans doute projeté par l’explosion certes minime des boules d’énergies. Il avait un teint vert pomme ainsi qu’une paire d’antenne, et portait une toge blanche. C’était un Namek, et d’âge plutôt jeune, comme Kazoo… Mais… Qui était-il ?

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Tsis

« Toi… t’es pas le Tout-Puissant ! C’est quoi ce bordel ? »

Rectification.
Au pied de ce Namek se trouvait le bâton fétiche du Gardien. Relique d’un autre âge, les Très Hauts se lèguent générations après générations sans que Piccolo n’y voit la moindre utilité. Etonnant que le bois de celui-ci ne se soit pas moisi depuis tous ces siècles, d’ailleurs. Le jeunot réagissait logiquement mal à cette intrusion protesta avant de se faire interpeller par le malfrat venu d’ailleurs. Il avait très clairement dit ‘mon sanctuaire’, il clamait donc son titre de divinité. Mais qu’en était-il de l’Autre ? L’Originel, maintenant du côté du Bien, n’était-il pas de ce fait Dieu ? Il avait délégué son rôle à un autre ? Et qui était-ce ? Le fils de ce dernier ? Ou un pieux venu de leur monde d’origine ?


« T’es qui, morveux ? Où est celui qui se fait passer pour moi ? »

Quoi qu’il en soit, c’est Black le premier qui alla s’embrouiller avec lui, manquant presque de le faire tomber dans les vapes.
Il s’était énervé lorsque le jouvenceau l’avait pris pour le célèbre protecteur orange, ce qui attira davantage de suspicion de la part du Roi Démon. Ca l’énervait de se faire constamment confondre avec lui ? Ou bien y avait-il une raison toute autre ? Affaire à suivre, mais ce malfaiteur décelait décidément des secrets, et cela pouvait s’avérer inquiétant selon la durée de leur entente, qui ne durerait peut-être pas, vu la propension des vicieux à se tailler en pièces les uns les autres au lieu de s’entre-aider. Cependant, le jeune Gardien, après avoir repris son souffle, s’était relevé avant de dire qu’il avait dissimulé le Cristal dans une autre dimension et ne dirait mot quant à son emplacement ! Sur le coup, même Black s’était mis à paniquer !

Le démon, quant à lui, croisa les bras, sourcils froncés avant de s’exprimer.
Il ne voyait qu’un seul moyen pour ce gringalet de passer d’un plan à un autre, mais au vu de l’énergie ridicule qu’il dégageait, il n’avait pas pu aller bien loin.


« Une autre dimension ? Ne me dis pas que tu parles de la Salle de l’Esprit et du Temps ? Un moucheron comme toi n’aurait pas tenu le coup cinq minutes là-dedans ! Le Cristal sera facile à trouver ! »

Il était vrai que la Salle de l’Esprit et du Temps était un véritable enfer à vivre, surtout pour ceux qui n’avaient pas le niveau. A l’époque où il était encore apprenti et entier, lui-même éprouvait les plus grandes des difficultés à s’entraîner dans cette immensité immaculée. L’air y était plus rare, et la gravité dix fois supérieure à celle de la surface de la Terre n’arrangeait rien. Le seul endroit où il aurait pu le dissimuler serait donc le bâtiment principal, qui était facile à fouiller… Mais alors que Piccolo allait faire demi-tour pour se diriger vers la porte de ladite salle, Black s’était mis à détruire le mobilier

« Qu’est-ce que tu fo- »

Mais alors qui’il cassait vases et pots, un tintement spécifique résonna dans la pièce, attirant le regard des deux Nameks, l’un qui s’en réjouissait tandis que l’autre mourrait d’inquiétude ! Il s’agissait d’une pierre pas plus grande qu’un poing humain, un structure cristallisée et totalement noire et opaque, qui roulait par terre sans s’érafler vers les pieds du démon qui n’avait qu’à se baisser pour l’attraper.

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Lkms

« Petit malin va ! C'était bien tenté, mais visiblement, le destin est de notre côté, sur ce coup-là ! Black, on a ce qu’on était venu chercher ! Le Cristal Noir est à nous ! »

S’exclama le grand Namek en tendant le Cristal Noir d’un air joyeux. Ils n’avaient plus rien à faire ici, si ce n’était une toute dernière chose. Piccolo releva alors la tête pour fixer le plafond, perçant ce dernier d’une salve de Soumasen qui troua étages après étages pour laisser un passage menant directement vers l’extérieur ! Mais avant cela, un message devait être passé. Il lâcha un dernier regard mauvais à ce nouveau dieu fantoche avant de lui envoyer un sourire démoniaque comme il savait les faire !

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Nj1g

« Toi, microbe ! Tu es en contact avec l’Autre Moi, hein ? Dis-lui donc que je l’attends de pied ferme, s’il veut régler notre différent ! »

Fit-il avant de rire aux éclats, lévitant dans les airs pour rejoindre la partie supérieure du temple, constatant de la défaite de nombre de ses serviteurs, raides morts. Popo, quand à lui, était dans un salle état, couvert d’ecchymoses et de sang, et s’affrontait encore avec Triangle, qui lui aussi semblait être en difficulté. Le match était serré, mais il n’avait plus lieu d’être ! Posant à nouveau le pied sur le damier du Palais, le démon joua avec le Cristal entre ses gros doigts en s’adressant à ses troupes avec un léger air courroucé.

« Je suis déçu de vous, bande de larves ! Je vous donne un type tout seul à dézinguer et je vous retrouve avec la moitié de vos effectifs massacrée ? Pourquoi croyez vous que je m’embête à vous donner naissance ?! »

Il soupira alors qu’il serra la pierre dans sa paluche.

« Mais puisque je suis de bonne humeur, je suis disposé à passer l’éponge pour cette fois ! Quant à toi, Popo, je me dois de te féliciter ! Bravo pour avoir tenu plus ou moins la cadence ! »

Dit le monstre avec un large sourire. Mais son interlocuteur, lui, n’avait pas du tout l’air enjoué. Ni d’une ni deux, il chargea Piccolo, qui disparu simplement à ses yeux avant de réapparaître derrière lui et dos à lui, lui donnant nonchalamment un coup de pied au derrière sans même se retourner, l’envoyant dans le trou qu’il avait creusé pour sortir. L'écart de puissance entre les deux ne pouvait pas être franchit par la bravoure ou la volonté. Eh bien, il pouvait donc rejoindre son incompétent nouveau seigneur là-dessous… Piccolo, lui, avait besoin de plein air pour ce qui allait suivre.

« Attention les yeux ! »

Piccolo lança alors la pierre magique dans les airs avant de concentrer son Ki dans ses deux mains. Là, il allait falloir tout donner aux vues de la puissance du sort qui protégeait cette relique ! Alors que le Cristal commençait à retomber, le Namek envoya un puissant Makosen de ses deux mains, qui allait percuter l’artefact, qui jadis noir se mit à briller de mille feux, montrant toutes les couleurs de l’arc-en-ciel ! Les Démons se couvrirent les yeux tant son incandescence était aveuglante, mais leur souverain n’en démordait pas et concentra toujours plus de force pour forcer les protections magiques ! Elles s’affaiblissaient ! Il le sentait !

Une nouvelle menace venu d’un temps ancien, très ancien, allait faire son apparition sur ces lieux sacrés !
Une créature prisonnière d’une relique perdue, comme Piccolo Daimaô par le passé ! Le Roi d’un peuple sans nation ! Maître de la magie noire ! Un démon de premier plan ! L’influence ! La cause principale de l’instillation de la graine du Mal dans le cœur du Namek Originel ! Son ancien compagnon ! Son camarade dévoyé !

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Cz6v

« Trois cent ans d'emprisonnement ! Il est grand temps pour toi de te dégourdir les jambes, mon cher Garlic ! »
Garlic
Garlic
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 21/11/2021
Nombre de messages : 9
Bon ou mauvais ? : C'est compliqué
Zénies : 1000 Ƶ

Techniques
Techniques illimitées : Chô Makōhō | Omoi Soumasen | Akashingō
Techniques 3/combat : Devious Beam | Probatio Diabolica
Techniques 1/combat : Morning Star

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Empty
MessageSujet: Re: Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert]   Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] ClockJeu 25 Nov 2021 - 23:23
En un millénaire d’existence, elle en avait vu des catastrophes. Les Sayens n’étaient pas la première tâche venue ternir sa robe bleue. Ce ne fut d’ailleurs pas là non plus la fin de ses problèmes. A l’heure où les temps se font à grand renfort d’intervention divine, les menaces faites à la Terre ne faisaient qu’aller de pis en pis. La corollaire de ce triste constat inviterait donc à ne pas se méfier du retour d’un mauvais présage d’antan. L’âge des échauffourées à coup de globes lumineux était éteint depuis longtemps ! L’ère n’était plus que constituée d’échanges durant lesquels de simples coups de poings mettaient en péril le tissu de la réalité ! Ce jour-là toutefois, tandis que le ciel se faisait curieusement vermeil, aucun des rares mis au courant aurait osé railler le retour du Roi trop longtemps oublié. Parce que dans les plaines alentour, les rires du grand Makyan résonnèrent pendant trois jours et trois nuits. Et tous les enfants qui vinrent au monde ce jour-là furent sourd pour toujours. L’on dit même que les Zoos furent contraint de fermer les sections relatives aux primates, ces derniers ayant tous sans exception perdu leurs mains gauches. Oui, la Terre n’avait jamais connu menace si anecdotique et pourtant si concrète. Et elle l’avait accueillie comme il se devait, d’une saillie de révulsion entière et abominable.




Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Garlic



Hin-hin
 


Ce qu'il était censé dire, il n'en était pas sûr. Qu'est-ce qu'on dit après avoir été en captivité depuis si longtemps qu'on en était venu à s'oublier soi-même ? Garlic ne savait pas, mais il n'avait pas envie d'hurler " LIBERTÉÉÉÉ ! " à s'en rompre les poumons. Ce n'était pas non plus le cas de ses sous-fifres. Après avoir attendu ce moment précis et unique depuis trois cent longues années, ils se retrouvaient hébétés devant le fait accompli. Comme des yeux troglodytes qui retrouvaient leur acuité face à la lumière du soleil, les Makyans semblaient tous avoir besoin de s'acclimater à cet air qui n'était pas chargé de leur propre corruption. Seuls leur Roi et quelques uns de ses lieutenants les moins stupides, feignaient aisance et jouissance à l'aide de ricanements machiavéliques hauts et forts. Pour être plus précis, Garlic gagnait du temps. L'Allégresse de sa libération avait été de courte, très courte durée, laissant place aussitôt à Prudence et sa cousine agaçante Ménagement. Car la première chose qu'il avait vu en revenant à la vie étaient les yeux fous aux vaisseaux gorgés de haine de Piccolo. 


La prison change un homme paraît-il, il en allait apparemment de même avec les démons. Le retour à la conscience était une sensation trop importante, précieuse, disons-le clairement, pure pour être lestée des ordures de l'âme. Aussi noire fusse-t-elle. Ainsi, lorsqu'il lorgnait vers les deux globes nervurés, prêts à céder à tout instant sous l'afflux abondant d'une émotion qu'il n'était lui-même pas en mesure de ressentir, le Makyan était en mesure de sentir les sales ambiances poindre. S'il n'avait pu témoigner que des quelques instants précédant sa "naissance", le vieillard se souvenait de Piccolo comme d'une teigne absolue. Un allié de choix à l'époque, une retrouvaille fort peu agréable pour le vioque. Aussi jouait-il les vicieux pendant qu'il tentait de prendre la température ;


“ Je suppose que c’est à toi que je dois cette renaissance inopinée.”




L'air ! L'air frais ! Sa caresse délicate et pure, qui replissait les plis marqués de son front parcheminé !


“ Ne t'attend pas à ce que je t'appelle Maman, canaille ! Hin-hin.”



Le ciel ! Son azur enivrant ! Combien de fois avait-il tenté d'apercevoir ce coloris si réconfortant ailleurs que sur sa peau pâlissante ?!

“ Ce petit prétentieux m’aura vraiment gardé dans son cellier tout ce temps. Parles, Piccolo ! Combien de temps ? Combien de mois ont passé depuis que ce misérable tas de laitue nous à emprisonné moi et mon ost ? ”

Mais oui, c'est vrai ! Les arbres étaient verts ! Si verts que même les yeux fermés, l'oreille attentive pouvait déceler ce vert sophistiqué en entendant le vent faire bruisser ses feuilles ! 


Il avait prononcé ces dernières paroles sous l'emprise du pilote-automatique que requérait les entretiens avec ce genre d'individu. Mais les entendre se faufiler entre ses lèvres déclencha chez Garlic, non, chez tout son peuple un étrange frisson. Certes, il était bon de redécouvrir chaque composante insignifiante et donc indispensable de la vie. Cependant ce cadre idyllique recelait un problème. Un problème fâcheux. Un problème de poids même. Un véritable éléphant gracile, suintant, obèse venu gâcher le panorama. Bien-sûr que l'air était pur, mais il s'engouffrait quelque part. Sans aucun doute ! D'azur était recouverte toute la superficie du ciel, cela dit une partie était obstruée par une scorie blanchâtre. Et bien oui ! Parce qu'aussi délectable que pouvait l'être le chant des feuilles dansantes, le pauvre était couvert par le râle affreux des pierres tout aussi affreuses d'une plateforme ô combien affreuse. Tout à coup, son sang royal ne fit qu'un tour, autour duquel son cœur s'actualisa prestement. A lui, les sottises sur la quiétude d'une âme affranchie !





Ses mains tremblantes, presque transpirantes s'approchèrent tout doucement du visage ridé du Namek. Et quand elles furent assez proche, elles choyèrent avec toute la délicatesse dont elles étaient capables ce visage d'autrefois. 


“ Oh, Piccolo... Si tu savais...”




Les autres l'avaient compris également. Ils l'exprimaient par des hoquets rageurs, des gloussements impatients. Une certaine personne allait en prendre pour son grade. D'un geste ample de sa main difforme, l'autre ne quittant pas la joue de Piccolo, Garlic les somma d'une voix implacable : 


Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Unknown

“ Baste ! Retrouvez-le, les impies ! Qu'on m'apporte son chef dégarni sain et sauf à mes souliers ! ”



Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Sky-red


Sans se faire prier, ils investirent le palais du Tout-puissant en faisant démonstration d'une violence rarement portée à un bâtiment. Pendant ce temps, le Suzerain les regardait aller et revenir bruyamment comme une nuée de mouches appâtées par l'odeur du sang. Sur le promontoire figé, se tenait un homme endimanché de satin noir, qui ne paraissait pas troublé le moins du monde par le capharnaüm. Non, il demeurait impassible, et ce alors que certains le frôlaient de peu. 


-Je ne sais ce qui cloche avec ce rufian là, mais mon instinct ne pourrait pas moins l'aimer. La seule vue de son apparence m'hérisse le poil-


“ Holà ! Je gages que si mon ost ne t'as pas calculé, c'est que tu as le sang pourri ! Tu es donc des miens hin-hin ! Mais je ne peux pas m'empêcher de m'enquérir de ton état mon brave - Qu'est-il donc arrivé à ta peau ? Celui qui t'as mis au monde aurait reçu quelconque maléfice ? ”


En gage de respect, Garlic lui tendit la main. Qui il était, il l'ignorait. Néanmoins il pouvait sentir que quelque chose chez lui le dépassait largement. Et ça n'était pas le genre de ressenti auquel un Roi de sa trempe était accoutumé. De ce fait, si Black acceptait la poignée amicale, Garlic allait déchaîner toute sa puissance, afin de signer la pression de l'air de sa marque. Histoire que les rangs soient rétablis comme ils devaient l'être. 

Seeeeeigneeurrr ! Le voici !


Deux armoires à glaces tenaient une réplique liftée à l'extrême de piccolo, couvertes d'ecchymoses et de râpures superficielles. Le jeune homme en guenilles parvint non sans peine à lever le cou pour constater la preuve inénarrable de son échec. Avant même qu'il puisse exprimer la moindre émotion, des hurlements suraigus retentirent d'un peu partout autour de lui :




Mourir-mourir tu vas mourir-mourir Vert-Puissant !
Vnon ! Le Roy va l'enfermer dans notre prison ! Il mérite mille fois la torture qu'il vnous à fait subir ! 
Il ne le sais pas encore, mais il est déjà mort !
Mais si, il le sait si tu lui dis crétin !
Pas glop ça.
“ Silence les affreux ! ”


Pas gêné le moins du monde par les idioties proférées par ses bonnes gens, Garlic se gratta la tête d'un air pensif. Désormais qu'il l'avait à sa botte, il ne savait plus vraiment quoi lui faire. C'était cet affreux nabot qui avait eu la place qu'il avait tant convoité ? C'était vraiment lui, la raison de leur innommable exil ? Non. A peine revenu tout se profilait déjà pour qu'il récupère le poste qui lui était dû. Alors il allait jouer non pas en tant que Roi mais en tant que futur Dieu de la Terre. 


“ Tout-Puissant ! Pour tes crimes contre le peuple Makyan, tu vas devoir répondre de tes actes. Devant le peuple qui est sous ta juridiction hin-hin-hin ! Tes chefs d'accusations étant plus nombreux que la mémoire ne permet de les compter, ton crime premier aura été d'être encore à notre retour ! Et pour cela aussi mais surtout tu vas payer ! J'exige donc un tribunal tenu par ceux qui t'ont défaits. Et tant que tu seras jugé, ta place de Dieu sera mise en suspens. Par mes soins ! ”

UN QUOI ? 

Mer il é fou !
A peine revenus on perd déjà vnos traditions ! 
Silence ! Le Roy à parlé !


Aussitôt dit, aussitôt fait. Garlic, faisait fit des consternations se pencha en direction de Dendé et caressa le marbre blanc juste sous son nez torve. 


“ Puisque tu nous à privé de résidence, il m'apparaît convenable de t'en priver aussi ! ”


Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] 200


Le palais trembla une fois encore, mais ce n'étaient pas des secousses qui l'éprouvaient. La plateforme et tout son contenu rétrécit d'un coup sec, au court d'une brève plainte métallique. Tout le beau monde qui y prenait auparavant racine se retrouva soudain confronté à la dure réalité de la gravité, tandis que Garlic faisait rouler entre ses doigts une bille sombre qui contenait selon toute vraisemblance le palais de Dieu en son sein.


“ Ah ! Qu'en penses-tu mon cher Piccolo ? N'est-ce pas là le début d'une très belle journée ? ”
Galena
Galena
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 09/03/2021
Nombre de messages : 5
Bon ou mauvais ? : Chaotique Neutre
Zénies : 1 000

Techniques
Techniques illimitées : Tri-Form | Demon Blast | Evil Blade
Techniques 3/combat : Hells Impulse | Soul Extinctor
Techniques 1/combat : Dead Zone

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Empty
MessageSujet: Re: Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert]   Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] ClockVen 26 Nov 2021 - 8:53
Le retour de Garlic-sama



Une silhouette déferla à toute allure dans le ciel, laissant derrière elle une longue traînée d'énergie maléfique, cette même énergie qui lui permettait de voler à une telle vitesse. Galena l'avait ressenti. Cette présence, cette aura, cette force... Comment ne pouvait-elle pas la reconnaître ? Du moins, quelque chose semblait différent, mais elle ne s'était pas posée la moindre question et avait aussitôt pris son envol, traversant les nuages, un à un, sans jamais s'arrêter. Elle ne parvenait pas encore à y croire. Elle attendait de le voir de ses propres yeux pour en être certaine. Cet être supérieur qu'elle respectait tant, tout comme les autres démons de sa race... C'était sûrement lui ! L'espoir c'était aussitôt réanimé en elle, bien qu'elle ne l'eût guère totalement perdu. Au contraire, ce dernier venait même de se renforcer à cet instant précis.

L'excitation qui envahissait son corps de chair et de sang était indescriptible. Elle se surprit, à de multiples reprises, à penser qu'elle était peut-être en train de rêver, mais ce n'était vraisemblablement pas le cas. Il était donc bel et bien de retour. C'était si difficile à croire après tant d'années, tant de temps écoulé et tant de pertes au sein de leur race. Galena ne savait pas si d'autres Makyan, comme elle, avaient survécu suite à l'anéantissement de leur planète. Leur étoile qui, tristement, avait été entièrement annihilée et dont il ne restait, à l'heure actuelle, que de la poussière stellaire. Mais ce retour, des plus inattendus qui soient, allait peut-être leur permettre de changer la donne. Trouver cet artefact magique permettant d'exaucer n'importe quel souhait allait certainement être bien plus aisé avec le soutien de cet empereur démoniaque connu et reconnu à travers l'espace, dans les moindres recoins de la galaxie et même au-delà.

Les émotions en elles se mélangeaient, mais elle restait de marbre face à la situation. Elle ne voulait guère se faire de faux espoirs et attendait simplement de le voir pour le croire. Durant toute la durée de son ascension vers le ciel, la démone serrait ses deux poings de toutes ses forces comme pour canaliser ce trop plein de sentiments divers et variés. Le moment était venu de renaître. Elle n'était plus seule à présent. Tout comme Dieu pour les êtres humains, Garlic était pour elle un être sacré pour qui elle était prête au moindre sacrifice s'il lui en donnait l'ordre. Sa loyauté ne pouvait être remise en cause. « J'arrive... Garlic-sama. » se répéta-t-elle en continu dans son esprit, quelque peu impatiente.

Passant devant la Tour Karine, la Makyan ne prit nullement la peine d'y jeter un coup d'œil, guidée par l'aura maléfique clairement située au sommet de ce mystérieux édifice. Elle n'avait pas de temps à perdre. Il était si proche. Elle allait bientôt pouvoir le rencontrer. L'adrénaline la fit accélérer, quitte à s'épuiser un peu plus en contrepartie. Elle n'en avait que faire. Le principal était d'arriver au plus vite. Que pouvait-il bien se passer là-haut ? D'autres Makyan étaient-ils présents ? Comment étaient-ils parvenus à libérer leur maître à tous ? Tant de questions qui restaient sans réponses. Heureusement, elle comptait bien y remédier, poursuivant son trajet avec hâte. Cette affaire allait bientôt être éclaircie.

Quand soudain, une quantité phénoménale d'énergie maléfique fut violemment relâchée, plus haut dans le ciel, provoquant une explosion d'une certaine envergure qui vint obscurcir la voûte céleste le temps de quelques courtes minutes. C'était si beau. Comme un feu d'artifice célébrant le retour d'un être hors du commun. Du moins, c'était ce qu'elle s'imaginait de son point de vue. De ce fait, elle s'était instantanément immobilisée, non loin de sa destination, afin d'admirer ce merveilleux spectacle. « C'est donc ça... La puissance de Garlic-sama. » constata-t-elle, à la fois impressionnée et un peu crédule, tout en déposant délicatement ses mains sur ses joues rougissantes dû à l'admiration qu'elle éprouvait. Il n'y avait plus aucun doute.

Sans plus attendre, elle reprit alors sa route aérienne vers l'immense plateforme située dans le ciel. Elle allait finalement en avoir le cœur net. Ce mystère allait pouvoir être résolu.




Lorsqu'elle dépassa l'imposant palais des cieux, prenant plus de hauteur afin d'en avoir une vue globale, les yeux dorés de la Makyan s'écarquillèrent. Elle ressentait maintenant deux grandes puissances maléfiques aussi incroyables l'une que l'autre. Elle resta confuse quelques instants avant de se rendre compte qu'il s'agissait donc bel et bien de celui qu'elle espérait, accompagné d'une autre entité probablement tout aussi diabolique et infernale que ce dernier. Ils étaient tous deux entourés de leurs hommes, obéissant tous aux moindre de leurs ordres. « Je n'arrive pas à y croire... Il est bien là. » se murmura-t-elle dans son coin, depuis les quelques kilomètres qui la séparaient de ce groupe de démons. Observant la scène au loin, Galena se rendit vite compte de l'animosité qui semblait régner sur l'immense plateforme.

Que pouvait-il bien se passer ? Telle était la question. Mais alors qu'elle s'enveloppa d'un halo d'énergie négative, prête à rejoindre ses semblables, elle se stoppa dans sa démarche à la vue de la disparition in-extremis du lieu sur lequel ils étaient tous posés il y a encore quelques secondes de cela. Impressionnée par le moindre de ses faits et gestes, la cornue se mit à rougir une nouvelle fois face à cette démonstration de puissance de Garlic. Elle en resta bouche-bée, ne trouvant pas les mots pour décrire ce qu'elle pouvait ressentir à ce moment précis. Ce qui était sûr, c'était qu'elle ne pouvait attendre plus longtemps. Il fallait qu'elle s'approche, qu'elle se manifeste, qu'elle présente son respect à celui qui était également son supérieur. De ce fait, elle fonça vers l'attroupement flottant maintenant dans les airs, déterminée à se joindre à eux.

Durant son trajet, elle ne put s'empêcher de s'écrier à vive voix : « Garlic-samaaaaa ! » avant de s'interrompre dans son élan en conservant une certaine distance afin qu'ils ne se sentent pas agresser par son arrivée si soudaine et potentiellement inattendue. Pour ne pas non plus paraître hostile, la Makyan s'agenouilla immédiatement - dans les airs - en signe de respect. « Garlic-sama, permettez-moi de me présenter à vous : je suis Galena, originaire de l'Étoile Makyo, pour vous servir. » Il ne restait plus qu'à attendre leur réaction, en espérant qu'elle ne serait pas reçue comme un chien dans un jeu de quille. Après tout, elle ne faisait que rejoindre les siens, tel un soldat fidèle à son armée.


Dernière édition par Galena le Sam 27 Nov 2021 - 1:15, édité 1 fois
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 257
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Empty
MessageSujet: Re: Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert]   Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] ClockVen 26 Nov 2021 - 20:30



L’agacement du justicier misanthrope fut la clef de la victoire. Frustré par la disparition de la pierre maudite, Black avait pris pour cible le mobilier alentour, se défoulant spontanément pour faire passer le temps. Son allié Piccolo avait été pareillement par le discours du misérable Dendé, lequel avait assuré avoir protégé l’artefact de tout péril. Pourtant, toute cette histoire ne semblait avoir été qu’une vaine fabrication, un futile mensonge fomenté dans l’espoir d’éloigner les mauvais de leur objectif. Fort malheureusement, cette opération improvisée ne fit que ralentir le groupe destructeur qui mit enfin la main sur ce cristal.

Pour la première fois depuis leur rencontre, Zamasu découvrait une nette joie décorer le visage de son compagnon de carnage. Cette surprise laissa le Kaioshin pantois, zieutant avec attention la roche qui attirait tant de convoitises. Mais les réjouissances furent de courtes durées : le démon n’avait pas de temps à perdre, brisant presque immédiatement l’ensemble des plafonds le séparant de la voute céleste à l’aide d’un Soumasen. Le rayon laser pulvérisa une bonne partie du bâtiment dans un brouha évocateur de la défaite des défenseurs.

La voie était ouverte, Piccolo s’y précipita par la voie des airs.

Black ne partageait pas cette hâte, jetant son dévolu vers le minus qui l’avait mené en bourrique, ils étaient seuls dans la pièce. Afin d’éviter toute oreille attentive, le guerrier de l’espace enveloppa les environs d’une fine barrière de ki bloquant les ondes sonores et mentales. Et bien que la situation ne fût clairement pas à l’avantage de Dendé, c’est bien lui qui prit la parole en premier.

« Black… Non, Zamasu… Pourquoi as-tu trahi l’ordre des cieux ? »

Le saiyan abaissa son regard vers le sol, l’air songeur ; une petite seconde de réflexion qui le fit sourire, ricaner.

« Hinhin… Je vois que tu es bien informé. »

Le regard assassin du traître intercepta celui du jeune Namek.

« Petit conseil : Ne te mets pas sur mon chemin si tu tiens à tes pairs. »

Déclara Black tout en s’avançant vers l’unique fenêtre de la salle, cette dernière donnant sur le vide nuageux.

« Je sais que ta vie n’a pas d’importance à tes yeux, tu n’existes que pour servir les terriens, n’est-ce pas ? C’est pour cela que si tu viens menacer mes plans, je m’attaquerais directement à eux. »


Le menacé fronça son regard, stupéfait par la brutalité de son interlocuteur.

« Tu es un monstre ! De toute manière, ton petit jeu ne trompera personne très longtemps ! »

Une nouvelle remarque qui fit rire le lutteur en kimono.

« Haha… Et qu’est-ce qui te dit que ce n’est pas ce que je cherche ? »


Dendé eut un bref mouvement de recul, de toutes les réponses possibles, il n’imaginait pas que la maladresse de black puisse être voulue.

« Mais… que… ? »


Le champ protecteur disparu alors, laissant Black partir à son tour en n’offrant comme dernière réponse qu’un regard mauvais.

Une fois rendu à la surface, le renégat constat la victoire écrasante de Piccolo contre le serviteur de dieu : Popo. Le bonhomme avait été fatigué par une succession de combats difficiles, se mesurer à Daimao dans de telles conditions relevait du suicide. Mais le garde du corps de Kami-Sama n’était pas mort, loin de là. Il semblerait que le tyran local affectionnait les longues agonies, laissant dépérir le malheureux. Sans un mot, Black s’installa au bord de la plateforme céleste, bras croisé, il allait enfin prendre conscience des raisons poussant Piccolo à être aussi enjoué.

Le rival de Son Goku jeta le cristal vers les airs, brisant ce dernier à l’aide d’une vague déferlante surpuissante. Le choc frictionnel entre les protections sacrées et le rayon mafique provoquèrent un capharnaüm lumineux intense. Cette accumulation d’énergies opposées provoqua une impressionnante explosion libérant un pouvoir immense ! Cette quantité astronomique de ki maléfique fut rependue sur près d’un kilomètre autour du point d’impact, rendant l’événement visible pour une partie des terriens.

Et lorsque la brume démoniaque se dissipa, des centaines, voir un millier de formes se manifestèrent. Tous étaient terriblement mauvais : des bandits cruels, des diables pernicieux, des mercenaires malhabiles, des menteurs compulsifs, des arnaqueurs récidivistes ! Mais au centre de cette troupe du mal se tenait un individu sans pareille.

Un petit être à l’allure fébrile, vielle, trapue, ronchonne mais aussi hôte d’un pouvoir épouvantable. Cet inconnu rassemblait une affreuse quantité de magie noire, témoignage de l’ancienneté certaine de ce monstre antique. Toujours en retrait, Black affectionnait son rôle d’observateur, il ne connaissait pas ce sorcier et préférait le jauger avant d’agir. La surprise ne fut pas grande quand il découvrit que ce danger libéré arborait un vocabulaire aussi dépassé que sa tenue partiellement d’or. Ce personnage avait tout du fripon ancestral en quête de la domination galactique. Pourtant, on pouvait lire dans le discours de ce vieillard une grande assurance : Il semblait connaître Piccolo et le reconnaître comme l’une de ses acolytes. Le namek maléfique avait donc servi ce diable ?

Quoi qu’il en soit, Garlic savourait sa libération, maudissant le précédent dieu des terriens, à la bonne heure. Mais ses interactions ne se limitaient pas à quelques injures : Il ordonna à sa meute de retrouver Dendé afin de lui rendre la monnaie de sa pièce. L’armée se mobilisa immédiatement dans un boucan impressionnant ; privés d’air depuis des centaines d’années, tout ces makyans savouraient à plein poumon leur liberté.

Puis, alors que les troupes du nouveau roi semaient la discorde dans tout le palais, l’attention du chef se concentra finalement sur Black. Sans quelconque animosité, Garlic fit face à Zamasu, lui adressant un regard amical et lui proposant une poignée de main cordiale. Une action de communication qui n’avait pas les moyens d’atteindre le concerné : Il n’était pas dupe. Le saiyan avait parfaitement conscience du caractère pernicieux de son allié de circonstance, il n’avait pas fallu longtemps au misanthrope pour le comprendre. En conséquence, il fit un pas brusque vers Garlic de sorte que ses abdominaux musculeux percutent le bout des doigts de ce dernier. De cette proximité nouvelle s’accentuait la différence de taille quelque peu phénoménale entre les deux hommes. Bien sûr, l’on ne pouvait résumer la grandeur d’esprit d’un être d’une pareille façon, cette défiance là était assurée par le regard d’une froideur extrême qu’adressait Zamasu au maître Makyan. Une fusillade du regard qui laissait transparaitre la méfiance abyssale que le sosie de Son Goku entretenait à l’égard de génie du mal. Car, contrairement à Piccolo, Garlic semblait plus sage et calculateur, des traits qui risquaient de lui permettre de démasquer Black en un temps record. Ce sorcier constituait donc un danger, et il fallait à tout prix qu’il ne vienne pas tout gâcher en dévoilant l’imposture du saiyan. Pour ce faire, un rapport de force devait se former à l’avantage du justicier solitaire.

Mais cette confrontation devait rester subtile, entretenue discrètement par les deux puissances, du moins, c’est ce que l’assassin de Gowasu attendait de son pair. Cette scène prit fin rapidement, quelques secondes avaient suffit aux hordes démoniaques pour retrouver le pitoyable protecteur de la Terre. S’organisa alors un simulacre de jugement pendant lequel le vieil homme fit étalage des prétendus crimes de son équivalent lumineux. Et en l’attente de son jugement, Dendé fut condamné à l’emprisonnement le plus total, lui et son royaume flottant.

A l’aide d’une fantastique magie, le démon fit réduire tout ce qui se trouva dans son champ de vision pour le concentrer dans une simple bille. Garlic avait en sa possession, dans le creux de sa main gauche, un minuscule artefact renfermant Popo, son maître et le palais céleste. Cette utilisation d’un sort de très haut niveau sans le moindre effort était une impressionnante démonstration de force qui ne laissa pas indifférent Black.

« Surprenant… »

Remarqua-t-il en dissimulant autant que possible sa surprise. Il fallait dire que même lorsqu’il était sous sa forme fusionné, il n’avait pas connaissance d’une telle magie. Mais les événements s’enchainaient et ne laissaient pas le temps à plus de réflexion : Une nouvelle source de puissance maléfique, moins marquée, fit son apparition. Il s’agissait d’un être très différent des autres Makyans pourtant à l’aura familière. Cet inconnu était une femme plantureuse à l’apparence presque totalement terrienne. Cette dernière affichait un visuel déroutant : Alors que les males de sa race semblaient tous des combattants, elle représentait littéralement tout l’inverse. Elle disposait d’une tenue légère et évocatrice d’un rôle à l’opposé du combat. Cet apparat se combinait à une démarche gaie bien différente de celle de l’armée démoniaque que Garlic dirigeait.

Cependant, elle disposait d’un grand pouvoir, supérieur à celui de n’importe quel soldat ici présent ; d’où tirait-elle sa force ? Aussitôt arrivée, elle interpela jovialement l’être libéré, s’agenouillant devant ce dernier pour faire part de son absolue fidélité. Stoïque et même carrément éberlué, Black se rapprocha de Piccolo pour lui faire part d’une messe basse.

« Quel rôle penses-tu qu’elle ait dans la société Makyan ? »

Demanda-t-il, ne comprenant pas quel lien elle pouvait entretenir avec le monde d’origine de cette armée démoniaque.  


Dernière édition par Zamasu le Dim 28 Nov 2021 - 10:29, édité 1 fois
Roi Démon Piccolo
Roi Démon Piccolo
Namek
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 14/03/2020
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Démoniaque
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Soumasen / Chō Makōhō / Finger Beam
Techniques 3/combat : Renvoi ! / Makosen
Techniques 1/combat : Vague explosive du démon

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Empty
MessageSujet: Re: Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert]   Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] ClockDim 28 Nov 2021 - 1:58
Avec fracas !
Le Makosen percutait l’étoile de jais, forçant peu à peu la protection antique apposée par un Dieu zêlé ! Ce n’était pas une pierre, c’était une prison ! Et Piccolo comptait bien l’ouvrir comme on ouvrait une palourde : simplement en forçant comme il le fallait. Evidemment, il devait bien y avoir un moyen magique pour défaire ce qui a été fait, mais les capacités du démon en termes de sortilèges étaient très limitées, la majorité de ces pouvoirs-là revenant à son autre moitié. Lui, ce qu’il avait, c’était les muscles, l’énergie et surtout la passion ! Une passion qui brûlait plus vivement que le plus tumultueux des brasiers ! Une passion pour le chaos !

Mais cette passion-là, elle lui venait bien de quelqu’un ! On dit souvent que les gens sont les produits de leur environnement. Pour quelqu’un qui ne passait que peu de temps avec les pauvres humains, comment ce Namek-ci avait-il pu développer une telle vilénie ? La véritable réponse à cette question, elle, allait apparaître devant les yeux aveuglés de ses fils, les guerriers du Clan des Démons qui assistaient à ce spectacle de sons et lumières aux premières loges. Un être au fond duquel un Mal insidieux se tapissait. Sa proximité avait réussi a planter la graine du Mal dans le cœur de l’homme vert, à le faire douter de la voie vertueuse. Pourquoi cette proximité ? Tout simplement car ces deux individus n’étaient autres que les co-disciples du divin protecteur de la planète Terre. Ensembles, ils étaient parvenus à surmonter l’épreuve de Karin et à prouver qu’ils étaient dignes d’arpenter le sol sacré du palais pour recevoir l’enseignement du Tout-Puissant.

Mais ils n’avaient pas le même bagage. Loin de là. Piccolo n’était qu’un orphelin, qui n’avait pour lui qu’une force démentielle. Il n’avait pas d’attache et était presque socialement inapte. Mais le banni, lui, n’était pas personne. Roi d’un peuple bigarré et souvent mal vu autant par leurs insolites apparences que leurs comportements, il s’était présenté comme un souverain guerrier qui souhaitait redorer le blason des siens. Mais si sa duperie a su perduré pendant quelques années, les ombres en lui n’ont pas su échapper à la vigilance du Très-Haut qui lui refusa tout droit à la succession du trône, poussant le monarque à prendre les armes et à rallier les siens pour faire valoir ses droits. Résultat des courses, ses ambitions l’ont mené à des siècles à pourrir au fond d’un caillou. Un sort que le Daimaô ne connaissait que trop bien.
Mais il n’avait pas à s’inquiéter. Entre démons, on se sert les coudes, après tout !

Ca y était ! Le cristal cédait enfin dans un torrent de magie pure mêlé à des émanations de Ki maléfique, pour disparaître dans un flash semblable à un deuxième soleil ! Si les démons devaient se couvrir les yeux, leur géniteur resta de marbre, se redressant avec fierté tout en bombant son torse. Ce qu’il vit, néanmoins, c’était une masse informe. Combien de silhouettes venaient de prendre la place de la pierre noire ? Trop. Beaucoup trop, plus que ce dont se rappelait le démon. Mais il en était une dont la force éclipsait sans mal toutes les autres. Un bonhomme tout menu, qui s’avançait avec joie. Il retrouvait enfin la caresse douce du Soleil sur sa peau ridée et l’accueillait avec un sourire mauvais et un ricanement qui ferait froid dans le dos des mortels. Garlic Sénior, roi incontesté de l’Etoile Makyo, était libre !


« Garlic ! Mon vieux Garlic ! Tu as l’air… Plus en forme que je ne l’imaginais ! »

Piccolo étendit ses bras en rendant au nabot son rictus cliché de méchant vicieux. Il pouvait faire le stoïque, Piccolo avait lui aussi passé trois siècles encastré dans une machine jetée au fond des abysses océaniques. Il savait ce que l’on ressentait une fois sorti de ce genre de geôles ingrates. A quel point on pouvait se sentir perdu. Mais si c’était une bande de malfrats à la petite semelle qui avait fait le cours d’histoire au colosse, il allait falloir s’en charger lui-même pour remettre le Makyan dans le bain. Ce dernier reconnu immédiatement son ancien camarade, le chambrant qu’il ne fallait pas compter à ce qu’il y ait plus de familiarités entre eux avant de demander avec ardeur depuis combien de temps avait-il été retenu dans son cocon minéral. Mais la chose amusante était qu’il pensait y avoir passé des mois.

« Combien de mois ? Voyons voir… Je dirais… Quatre mille, à vue de pif ? »

Lui lâcha-t-il avec malice. Sans doute sa bouille avait-elle été trompeuse. Il fallait dire que le Namek arborait le même visage débordant de vitalité qu’à ses jeunes années, laissant planer le doute quant à son âge. Il n’était pas difficile de croire que Garlic ait pris cette jouvence pour la preuve que le temps ne s’était pas fait si long que cela. Grave erreur que voilà !

« Ca fait plus de 330 hivers que le Vieux vous a emmuré dans sa cellule de cristal. Autant te dire que le monde d’en bas t’es totalement étranger, maintenant ! Dis-toi que maintenant, les humains voyagent dans l’espace et conduisent des voitures volantes ! »

Néanmoins, le vieux démon se reprit, commençant à se rendre peu à peu compte d’où il était. Son petit cœur battait à tout rompre, Piccolo pouvait l’entendre derrière les plaques dorées de sa cuirasse. Pris par un élan de nostalgie, sans doute, le petit encapé approcha ses doigts griffus du visage du Grand Roi, qui haussa le sourcil en se demandant ce qu’il lui prenait. Mais il n’appréciait pas ce geste, ça, c’était sûr. Vouloir être chaleureux était une chose, mais jamais, ô grand jamais, Piccolo Daimaô n’avait été du genre tactile. Sans doute pensait-il encore avoir affaire à l’ancien Lui, un Namek candide qui ne prenait rien mal. Il repoussa sans trop de force la main qui souhaitait élire domicile sur sa joue avant de déclarer :

« Maîtrise-toi, l’ami. Je ne suis pas aussi doux que je ne l’étais à l’époque. »

Il croisa les bras, sourcils froncés avant faire montre de sa machiavélique aura. Il était un démon à part entière, désormais, pas un jouvenceau confus et perdu. Evidemment, ce n’était pas seulement là une histoire de jouer à qui avait la plus grosse, bien que Piccolo était désormais plus fort qu’il ne l’avait jamais été, mais bien de présenter à ce loup qui prenait trop ses aises qu’il était devant un autre loup, et non plus un mouton. Mais il ne fallait pas apeurer ce loup. Il fallait le rallier. Et c’était pour cela que le chef du Clan était là : pour former une meute de loup puissante. Le démon ferma les yeux avant de ricaner un coup.

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] 1brj

« Le temps changent les hommes, on dirait… »

Suite à quoi Garlic se tourna vers ses sujets, une armée haineuse et désireuse de déchaîner trois fois cent ans de frustration avant de les lâcher sur le Palais pour y trouver son maître. Les laissant faire, le petit roi s’était tourné vers Black pour faire sa connaissance, sentant probablement son démentiel potentiel.


« Je te présente Black… Un… Allié qui a aidé à ta libération. »

Il y avait quand même de l’hésitation pour désigner les relations qu’entretiennent Piccolo et Black. Quelque chose clochait avec ce type, ça, le géant vert y mettrait sa main au feu, mais mieux valait faire profil bas à propos de ce sentiment… Garlic tenta une poignée de main, mais elle fut couronnée d’échec face à un stoïcisme étonnant de la part du Saiyan qui à la place défiait presque ouvertement le Makyan, dans l’incompréhension du Namek qui regardait passivement. S’ils voulaient former une meute, il fallait que les loups s’entendent, et plus que tout, il fallait s’entendre avec l’alpha. C’était triste d’y penser, mais c’était sans conteste l’homme en noir qui remplissait ce rôle au vu de sa débordante puissance. Sans la venue des laquais originaires de l’Etoile du Diable et de leur otage, ils auraient pu continuer longtemps à se fixer comme ça. Sans doute le physique pêchait. Il devait s’attendre à quelque chose de plus pêchu qu’un nain fripé frappé d’alopécie et sa bande d’écervelés.

* Black n’a pas l’air convaincu… Bah, il verra que malgré sa stature et sa puissance un peu dépassée, il vaut mieux l’avoir avec que contre nous ! *

Les guerriers naguère prisonniers reparurent, tenant avec eux un jeune Tout-Puissant qu’ils avaient au passage bien amoché. Faisant taire ses indisciplinés gorilles, Garlic rejoignit le jeune Namek pour proclamer son jugement avant de le mettre en exécution. Il se baissa alors et…

« Ah ? Buku Jutsu, tout le monde ! »

Ordonna Piccolo à ses sujets alors qu’il lévita à son tour pour laisser faire l’étonnant sortilège du monarque oublié. Naturellement, ils s’étaient souvent battus durant leur formation, et Piccolo connaissait à peu près son éventail de compétence. Mais faire ça sur le bâtiment tout entier ? Voilà qui était pour le moins surprenant, comme le notait Black lui-même. Ce dernier avait la force, mais il était incapable de faire ce genre de tours bien pratiques. Comme quoi, même lui pouvait être impressionné par quelqu’un comme Garlic. En effet, il venait de miniaturiser le Palais, son Dieu et son Jardinier tout d’un seul coup, dans une orbe magique qu’il faisait danser entre ses doigts. Il demanda alors à Piccolo si c’était une bonne journée, recevant pour réponse un rire sardonique.

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Z5ay

« Une très belle journée pour le genre démoniaque ? Ça oui ! Le genre humain, en revanche, va marquer ce jour d’une pierre noire ! Je peux te l'assurer. »

Dit le monstre en croisant ses bras alors qu’il remarquait une signature énergétique imprégnée de vices approcher. Pas étonnant, avec la détonation qui avait résulté de la délivrance du peuple sans royaume. Mais Piccolo se serait plus attendu à l’arrivée de justiciers venus les stopper dans leurs ambitions. C’aurait été trop tard quoiqu’il en soit, mais ça aurait permis aux démons de se défouler tout en montrant à un Black dubitatif le potentiel de l’antique souverain… A la place, ce fut une femme d’allure assez humaine si l’on omettait les cornes qui poussaient sur son front. De toute façon, les humains pouvaient avoir trois yeux et même ressembler à des animaux, alors ce n’était pas si perturbant. Pour quelqu’un qui avait quelque chose entre les jambes, ses courbes pouvaient sans doute éveiller plus d’un vice, mais pour un Namek comme Piccolo, il ne voyait dans ces opulentes formes que des fardeaux, des poids qui ralentissait un combattant.

L’individu aux allures de courtisane se présenta alors devant le revenant pour lui prêter son allégeance, affirmant venir de l’Etoile Makyo elle-même. Il s’agissait donc d’une Makyanne survivante ? Il y en avait donc encore qui arpentaient le monde, se terrant au milieux des hommes ? Ils devaient sans doute d’ailleurs bien apprécier son apparence… Stupides mortels, à y repenser, c’était évident que sa charmante silhouette avait été pensée pour attirer les hommes jusqu’à elle pour les manipuler à ses fins. Les capacités magiques de ce peuple démonique étaient après tout bien diverses, alors ce n’était pas si surprenant. Black, en revanche, vint voir Piccolo pour lui demander son avis sur la question.


« Son rôle ? Bah, sans doute une sorte de succube. Avec ce genre de démons-là, les humains n’y voient que du feu ! Mais pour sa fonction concrète en dehors de ça, j’en ai pas la moindre idée. Sache d'ailleurs que la société des Makyans, tu l’as devant toi. Il faut justement que je m’entretienne avec Garlic à ce propos. »

Fit-il avant de s’avancer vers ce dernier.

« Au risque d’écourter tes retrouvailles avec ton peuple, je te rappelle que nous avons beaucoup à nous dire, Garlic. Il va falloir que je te fasse un topo... Dans un cadre plus confortable. »

Fit-il avant de montrer le Sud-Ouest d’un penchement de tête.
La direction qu’il désignait était proche du Pôle : La Mer Ecarlate. Cette zone maritime envahie par d’épaisses brumes de couleur rougeâtre était réputée pour être une étendue d’eau maudite où les bateaux qui s’y aventurent n’en reviennent jamais. Mais si cette région était sujette à de nombreuses superstitions, ce n’était pas pour rien, puisqu’au centre de cette dernière trônait un gigantesque palace odieux et sinistre dans lequel rôdait autrefois le peuple Makyan. Autrefois, bien sûr…

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Ms3p

« J’ai quelque chose à te montrer dans ton ancien domaine. »

Car Piccolo savait que Garlic avait un fils, qu’il avait simplement nommé Junior. Cela tombait sous le sens que ce dernier héritait du trône de sa race, dans la cour royale du Château de Garlic. Mais une fois ressuscité, Piccolo avait fait le déplacement jusqu’à ce dernier pour y demander audience avec le rejeton, mais n’y trouva hélas que des ruines. Il était clair que Garlic Junior lui aussi avait été terrassé. Mais au moins, cet endroit pourrait servir de base d’opération aux deux cliques démoniaques et à leur sombre compagnon. Et avec un peu d’effort, les Makyans pouvaient même mettre à profit leur main d’œuvre pour lancer les reconstructions du château !

Un nouveau départ se profilait pour ces gens depuis longtemps cru disparus.
Le monde était-il prêt à accueillir ces derniers ?
Contenu sponsorisé

Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Empty
MessageSujet: Re: Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert]   Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert] Clock
 
Mise à sac ! Le Mal investit le Palais de Dieu ! [Ouvert]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]
» La Fainéantise [RP ouvert] /!\Hentaï/!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Palais de Dieu-