Le Deal du moment :
One Piece : pas de tome Collector 25 ans prévu ...
Voir le deal

Partagez
 

  Entraînement de Yukko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Beerus & Whis
Beerus & Whis
PNJ
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 117

 Entraînement de Yukko Empty
MessageSujet: Entraînement de Yukko    Entraînement de Yukko ClockJeu 11 Nov 2021 - 21:57
Beerus, Whis, Auros et Yukko traversèrent pendant quelques minutes un magnifique tunnel de lumière, un voyage à travers les étoiles qui ne manquait pas de régaler n’importe quelle rétine. Cette méthode de déplacement insolite était bien différente de la simple téléportation, elle semblait moins pratique mais devait disposer d’avantages hors de la compréhension de la terrienne. Cette magie prit fin lorsque les protagonistes foulèrent à l’unisson l’herbe sacrée avoisinant le temple du dieu de la destruction. Ce lieu était familier du frère de Champa qui y passait le plus clair de son temps ; ainsi, il prit directement la direction de la bâtisse principale, d’un air décidé. Le visage du matou était fermé, il semblait préoccupé. Observateur, Whis l’interrogea derechef.

« Un problème, Maître Beerus ? »

« Urgence toilettes. »

Répondit-il aussitôt, sans doute était-ce une conséquence de son séjour au bar de Moe. Quoi qu’il en soit, le propriétaire du palais disparu en pénétrant ce qui s’apparentait à une caverne rénovée à usage domestique. Cette entrée particulière était le principal accès à l’étrange domicile de l’Hakaishin. Ce domaine reposait sur un gigantesque arbre au tronc épais occupant la place d’une ville entière. Et justement, une citée semblait reposer contre le torse de ce colosse végétal : Plusieurs bâtiments au style latin, plus précisément romain. Cet ensemble mettait en valeur la probable richesse du félin, bien que ce ne soit pas ça qui doive particulièrement intéresser la jouvencelle.

Cette impressionnante bâtisse reposait sur un vaste jardin recouvert de forêts luxuriantes propices aux randonnées. Rien ne sembler manquer, il s’agissait d’un monde calme, vaste, sécurisé et abondant en ressources naturelles. En somme, la région semblait idéale pour quelques échanges guerriers, voir un entrainement complet sur plusieurs jours. Whis laissa quelques instants à son nouvel élève pour qu’il reprenne ses esprits avant de l’interpeler.

« Nous allons commencer par les bases, échauffe-toi. Une fois que tu es prête : Attaque-moi. »

Cette déclaration était simple et devait sans doute plaire à la concernée. L’ange se plaça à quelques 20 mètres de la martialiste, observant chacun de ses mouvements. Il allait étudier l’impatience de la jeune femme. Il voulait évaluer avec quelle rigueur elle se préparait, ce qu’elle pensait, le plan qu’elle développait. Le séraphin n’affichait aucune garde en particulier, il restait droit, l’air amical, son sceptre en main, planté au sol.
Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8685
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

 Entraînement de Yukko Empty
MessageSujet: Re: Entraînement de Yukko    Entraînement de Yukko ClockSam 4 Déc 2021 - 5:04


Lorsqu’enfin prit fin ce périple interastral s’étendit sous les prunelles smaragdines de la fillette un écheveau de steppes verdoyantes mêlé à maints bosquets et brisé ici-et-là par quelques étendues d’eau. Au centre de ce panorama, rendu alien par les teintes permanemment crépusculaires de la voûte céleste, trônait un unique arbre aux proportions titanesques. Les dimensions de son tronc vêtu d’une écorce tressée n’avait rien à envier aux plus massives bâtisses de l'en-deçà et ne laissait certainement pas la pucelle indifférente. Cette dernière, grâce à sa brève carrière au sein de la patrouille temporelle, avait déjà eût vent du canevas tout particulier de la demeure du dieu destructeur mais en faire constat de ses propres yeux était une toute autre expérience. Une fantasmagorie dont elle fit hélas vite le tour ; il n’y avait pas grand chose à découvrir puisqu’il s’agissait là du seul biome recouvrant l’intégralité de l’astre du sphinx indigo. Monomaniaque, la donzelle fit vite abstraction de cet ébahissement afin de se concentrer sur l’unique motif de sa présence sur cette terre céleste, celui même qui avait jusqu’alors donné sens aux efforts dont Whis souhaitait désormais apprécier les fruits. Le mot d’ordre avait bel et bien été donné, et il ne tenait dès lors plus qu’à Yukko de faire démonstration de la virtuosité cultivée au gré de ses mille et un entraînements. À cette invitation, la jouvencelle répondit d’un simple hochement de tête, sa ferveur demeurant pourtant palpable par-delà le sérieux glacial qui voilait son minois. S’éloignant par suite de son instructeur angélique, elle se démenait à chasser l’appréhension née du jugement à venir de ce personnage tant éminent. Bien qu’il eût été fort naturel de stresser dans une telle situation, Yukko ne comptait aucunement laisser cette pression entraver sa prestation. Quand bien même son partenaire d’entraînement pouvait se vanter d’être l’une des plus hautes personnalités de l’art du combat, la gamine n’en était pas non plus à son premier rodéo.

Tournant le dos au séraphin, la martialiste prit une longue inspiration dans l’espoir de calmer les palpitations de son cœur turbulent. Avant d’entreprendre un quelconque échauffement, Yukko cru bon de remédier à un hic que la légère brise d’air frais venue épouser le pourtour de sa défroque athlétique eût bien fait de lui rappeler l’existence. À cause de l’irruption soudaine du trio de déités venu l’accoster, la garçonne n’avait guère eu le temps de remplacer les quelques guenilles qui peinaient à costumer sa silhouette juvénile, et ce depuis la fin de sa lutte face au tyran doré. Ainsi était jusqu’alors restée dévêtue une bonne moitié de son torse à l’exception de sa modeste poitrine qui reposait confortablement dans une brassière de sport. Trop fière pour oser demander l’aumône auprès de sa divine compagnie, Yukko préféra se séparer des quelques penailles qui surmontaient encore futilement l’une de ses épaules, ne jugeant guère nécessaire de continuer à s'embarrasser de pareils haillons qu’elle arracha en tirant d’un coup sec. Afin de parer à la perte de son élastique fantaisiste favori, lequel ayant lui-aussi été victime de la brutalité du même vaurien qui avait eu raison de son t-shirt, la galopine fit usage du morceau de tissu qu’elle venait d’ôter afin d’attacher sa longue crinière de parme, formant une queue de cheval à l’aspect négligé.

Alors enfin dégarnie de cette fripe inélégante, la combattante pouvait entreprendre une série de brefs exercices d’extension articulaire afin de convenablement préparer son corps aux efforts futurs. Manifestant une minutie trahissant à la fois l’expérience dont elle était douée et le sérieux avec lequel elle comptait aborder cette séance d’entraînement littéralement tombée du ciel, l’adolescente prenait un soin particulier à dénouer chaque muscle susceptible d’affecter sa performance au gré d’une kyrielle de manœuvres d'étirement d’intensité grandissante. Seule ponctuait sa gymnastique le vagabondage de son regard terne, lequel s’en allait prendre la température du côté de son céleste enseignant. La vision de la mine prétendument chaleureuse de ce dernier ne faisait rien pour calmer le tambourinement de son cœur trépidant, enfantant d’une ondée de sueurs froides venues se noyer dans le pêle-mêle de transpiration qui s’était déjà fait roi du visage de la sportive. D’aucuns profiteraient de cet interlude afin d'échafauder un stratagème à même de venir à bout d’un pareil opposant, si tenté qu’une telle chose soit même possible, mais Yukko ne se prêtait que rarement à ce genre d’exercice ; son style de combat reposait davantage sur la pure expression de son talent martial que sur l’application d’une quelconque stratégie. Pourtant consciente de l’immensité du gouffre qui la séparait de l’engeance du grand-prêtre, la terrienne préférait rester fidèle à ses préceptes en choisissant d’aborder ce duel comme n’importe quel autre.

Achevant enfin son échauffement à l’issue d’une petite dizaine de minutes, la pucelle se redressa doucettement puis fit volte-face afin de faire front à son maître du moment. Animée par une force invisible, sa généreuse tignasse se mit à danser en concert avec les moult touffes verdoyantes qui encerclaient ses chaussons. Malmené par cet irréductible brassage d’énergie vitale, l’air entourant Yukko finit par s’embraser, donnant naissance à un torrent de flammes flavescentes flanqué d’un tintamarre infernal. Celles-ci, parties épouser les contours de sa silhouette juvénile, enluminèrent le crin affilé de la fillette de leur carnation vermeille avant de se soustraire au regard de la concernée. La rigidité de sa posture fut rompue par une brusque révérence, les bras maintenus dans le prolongement du corps, un salut traditionnel venu repréciser le contexte martial de l’évènement.

« Osu ! »

La Super Saiyan laissa par la suite l’un de ses souliers riper contre le parterre herbu, accompagnant ce mouvement d’un début de génuflexion afin d’adopter une posture plus propice au combat.  Ses bras décrivirent une succession de gesticulations ésotériques avant de s’ancrer dans leur position finale, une main entrouverte préservant sa mine de toute offense tandis que l’autre, armée à hauteur de ceinture, menaçait de jaillir à tout instant. Son œillade d’émeraude fulminante était plongée dans le regard impassible de l’être céleste, quêtant la moindre réaction de sa figure flegmatique au cours d’un jeu d’intimidation auquel la binette immature de la demoiselle se montrait affreusement congrue. Un effort convainquant pour taire son angoisse et occulter son appréhension, pour oublier la nature archangélique de son adversaire et se concentrer pleinement sur la plus honnête valeur de cette rencontre. Seule importait le mérite de sa performance et, conséquemment, la qualité des enseignements que la garçonne pourrait tirer de cette escarmouche dont l’issue, elle l’imaginait, était d’ores et déjà toute tracée.

La relative tranquillité qui régnait sur l’astre du dieu destructeur fut alors soudainement interrompue par une secousse tonitruante, unique manifestation de la translation de la super guerrière qui avait dès lors enjambé la vingtaine de mètres qui eût osé la séparer de sa cible. Comme portée par la bourrasque qu'eut engendrée cette transposition célère, la hanche de la lutteuse fut animée d’un mouvement de rotation irrésistible, suivie d’une giration de l’épaule pour finalement aboutir à la naissance d’un virulent coup de poing. Ce même poing fit vite de céder la place à son semblable, lequel s’en était aller porter un second assommoir lorgnant le plexus de la déité. Une preste contraction de sa ceinture abdominale lui permit sans crier gare de décocher une fulgurante frappe du genou, testant de ce fait les limites de son élasticité en portant sa rotule jusqu’au menton d’un concurrent qui la surplombait de plus d’une tête. Accompagnant son effort d’un râle guerrier, la donzelle imprégna son pied d’appui d’un moment de rotation afin de transformer son envolée du genou en une bastonnade aussi preste que précise. Regagnant le sol à l’issue de cette brève acrobatie, la fillette vint faucher les chevilles de son opposant à l’aide d’un rapide low-kick puis s’aida de l’élan pour entraîner l’ensemble de son corps dans une énième giration. Ayant fléchi les guibolles à l’orée de ce mouvement, Yukko profita ensuite de leur extension de manière à porter un puissant coup d’épaule venu perforer les obliques du séraphin.

Aussitôt eut-elle l’air d’avoir achevé sa précédente offensive que déjà la combattante se garrochait en direction de l’assistant de Beerus. Limitant ses mouvements au strict nécessaire, la pucelle n’encombrait son approche de nul artifice qu’elle devinait aisément vain face à un combattant aux sens aussi aiguisés. Portée par une agile cabriole, la Super Saiyan atterrit dans le dos de son enseignant contre les omoplates duquel elle abattit violemment son coude. S’élançant en sens opposé, elle canalisa l’ensemble de son impulsion dans un smash tonitruant dont la seule course suffisait à menacer l’intégrité du corps astral qui accueillait cet excédent d’agitation. Simple engeance de sa remarquable célérité, une image rémanente vint masquer la véritable intention de Yukko qui s’était jetée vers le terroir, sa main à même le sol devenue le parfait pivot pour une embardée de la jambe partie emporter le ciboulot outrageusement coiffé de Whis. Aidée par l’élan de ce même assaut, la jouvencelle se laissait emporter dans une pirouette qui n’avait rien à envier aux plus périlleux mouvements de danse acrobatique jusqu’à en regagner pied. Bien décidée à faire étalage de sa résolution inébranlable, elle reprit l’agression d’emblée, espérant forcer le respect de son maître grâce à une nouvelle giboulée de coups experts.
Beerus & Whis
Beerus & Whis
PNJ
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 117

 Entraînement de Yukko Empty
MessageSujet: Re: Entraînement de Yukko    Entraînement de Yukko ClockSam 4 Déc 2021 - 13:35
La quintessence des espérances de la jouvencelle fut atteinte lorsqu’elle eut le droit sacré de faire étalage de son talent à la déité. Forçant de tout son être le caractère froid et austère qu’elle affectionnait porter à quiconque, Yukko ne daignait pas laisser s’échapper le moindre sourire. Sans doute n’appréciait-elle pas mélanger le sentimentalisme humain et l’art pragmatique du combat ; libre à elle d’abandonner ce fardeau. Cette lutte à venir était capitale, elle se savait bien : En cas d’échec trop patent, elle risquait d’être mise à l’écart, condamnée à la médiocrité d’une expérience martiale banale. C’est pour éviter de sombrer dans les abysses de généralité que la baroudeuse alignait tant d’efforts, menant d’une rigueur militaire une série d’échauffements parfaitement calibrés. La sagesse de Whis concernant la musculature de chaque espèce n’était plus à prouver, ainsi, son regard expert s’accordait aux mouvements de la garçonne qui démontrait toute sa compétence. Mais cette observation ne se trahissait pas, son air détendu et amical se maintenant dans le marbre, créant un duel d’acting entre elle et lui.

Après avoir fait abstraction des embêtants lambeaux constituant le haut de sa tenue et s’être préparé aux frictions et échauffourée à venir, Yukko fut fin prête. Conformément aux instructions de son mentor, la guerrière devint super, libérant le potentiel antique sommeillant au plus profond d’une portion infime de ses gênes. En conséquence, elle fut presque immédiatement enveloppée d’un voile de lumière, lequel alimentant la lutteuse d’une énergie formidable qui illumina les alentours. Au-delà de cette fulgurante explosion de puissance, l’ancienne patrouilleuse vit sa chevelure se paré de l’or caractéristique de la transformation légendaire des saiyans. Était-ce le niveau maximum de cette dernière ? Non, l’assistant de Beerus était bien conscient que la combattante solitaire misait sur la surprise pour tenter d’atteindre son incroyable opposant. Au moment opportun, cette ingénieuse élève fera fit de ses limites afin d’obtenir un bref sursaut de vitesse et atteindre Whis. Le concerné attendait ce moment avec impatience, il avait parfaitement conscience du déroulement du match futur. Néanmoins, l’anticipation presque omnisciente du séraphin ne lui octroyait pas le plaisir de faire le constat réel des capacités de la jouvencelle. C’est bien pour cela qu’il affectionnait tout particulièrement son rôle d’entraineur : Malgré le temps qui passait, les sensations étaient toujours là. Ce plaisir d’apprendre, de partager était une partie intime de considération du bonheur. Et puis, n’était-il pas à l’abris d’une surprise ?

Immobile, l’ange guetta avec patience les quelques mouvements précédent la bataille de sa partenaire d’entrainement. Dans une logique d’artiste ritualiste traditionnel, Yukko fut contrainte à quelques bonnes manières qu’elle exécuta avec bonne foi. Cette intention était louable, surprenante, les situations au cours desquelles Whis recevait de pareilles salutations étaient exceptionnelles.  Le terme suivant cette révérence étaient évocateurs : Osu. Il était difficile de décrire un pareil propos, l’on pourrait cependant le résumé en « Je vais me permettre de combattre, si vous le voulez bien. ». L’assistant de Beerus hocha la tête en guise d’unique réponse, laissant la donzelle initier les hostilités.

Animée par une redoutable fougue de combattivité, Yukko brisa alors le calme relatif du bois alentours en jetant vers son opposant. Rapide, elle décocha deux crochets rapides à destination du plexus du très-haut. Amusé par l’entrain de son adversaire, le séraphin s’évada presque aussitôt en bondissant en arrière. La qualité du mouvement était sublime : Il semblait poussé par une douce brise lui permettant pourtant d’éviter les premières offensives de son élève. Cette projection en arrière ne lui offrait pas une distance suffisante pour échapper à l’élan vigoureux du coup du coude ailé par la jeune femme. Alors, dans un mouvement tout aussi naturel que le premier, le formateur placide vint saisir le membre offensif de cette dernière en fusant à ses côtés. Avec une facilité déconcertante, il accompagna le mouvement de la super guerrière pour qu’elle se rue vers l’horizon, seule.

Assidue, la martialiste se retourna immédiatement pour tenter de faucher les jambes de l’être providentiel qui s’en déroba d’une nouvelle envolée, alimentant cette échappée de quelques esquives lui évitant le coup de coude qui suivit.

Cette première série mettait en évidence le clair manque de vitesse de la jouvencelle, un océan calamiteux séparait la prestesse des deux combattants. Mais cette déroute apparente n’endiguait en rien la soif de lutte de la terrienne. Bien décidé à poursuivre cet affrontement idyllique, elle multiplia les cabrioles, limitant la visibilité de ses mouvements en décuplant le nombre de figure qu’elles dessinait au raz-du sol. Lorsqu’elle fut assez près, elle fit un bond plus onéreux que les autres lui permettant de passer derrière son mentor. Profitant de cet avantage, Yukko braqua son coude droit en direction du dos de son adversaire pour le percuter. Une tentative appréciable qui n’eut aucun effet, la cible de cet assaut fit un pas en avant qui suffit à évader cette première frappe, imbattu, imbattable. La guerrière de l’espace prit alors appui au sol, profitant des lois de la physique pour gagner en vitesse et livrer un smash retentissant. Mais cette tentative n’était qu’un leurre dissimulant une garçonne plus maline encore : Terré au sol, elle fit de nouveau étalage de son agilité en enchainant deux pirouettes. Ces mouvements de basins provoquèrent une frappe puissante mais fugace.

L’être supérieur avait de nouveau accompagné l’embardée de sa pupille afin de s’y soustraire. Mais comme lors de toutes tes tentatives, la jeune femme ne fut pas punie, aucun coup, nul revers, pas d’insultes. Esquissant quelques pas en arrière, Whis se permit plutôt quelques remarques alors même que le combat n’était pas terminé.

« Tu dépenses beaucoup d’énergie pour rendre tes mouvements confus. C’est une manière singulière de procéder. »

Il s’agissait d’un bon point. Contrairement à Son Goku qui utilisait ses cabrioles pour profiter de l’avantage de la gravité et de l’inertie, Yukko semblait se servir d’acrobaties comme d’un moyen de déplacement banal qui tranchait avec la difficulté de l’exercice. Cela traduisait une grande maitrise du corps, mais aussi d’une très grande endurance qui coïncidait au gabarit de la lutteuse.

« Si tu veux gagner en efficacité contre un adversaire plus puissant, il faut que tu temporises jusqu’à trouver l’occasion de libérer tout ton potentiel de frapper au moment propice. »

Était-ce seulement la stratégie actuelle de l’apprentie ? D’après les observations de Whis, probablement.

« Mais tu le sais déjà. Je t’invite à consulter ton torse pour la suite de la remarque. »

Si la jouvencelle consultait sa brassière sombre, elle y découvrirait une inscription en japonais traditionnel.

--------------------------------
[スロー]

*Lent*
--------------------------------
Ces kanjis avaient été écrits pendant le combat ! Dès que la baroudeuse l’eut l’audace de lever le menton, elle put voir son mentor lui agiter un marqueur rouge sous les yeux.

« Mais un rival redoutable peut t’acculer et mener la danse. »

Déclara-t-il avec sa sympathie habituelle, prenant le soin de faire disparaitre son outil tout en se redressant. Il fit quelques pas dans le sens opposé de la martialiste, lui faisant donc dos.

« J’ai déjà mes conclusions, cependant, j’imagine que tu refuserais d’en rester là. »

Il patienta quelques instants, peut-être deux secondes, soit une éternité. Finalement, il fit volteface, toisant avec fermeté la gamine.

« Cette fois, je te déconseille de te retenir, fait usage de toutes tes capacités. »

La semi-saiyanne avait plus d’un tour dans son sac, mais lesquels étaient les meilleurs ? L’intervenant divin ne voulait pas laisser à cette dernière le loisir de préparer un plan d’action et lui fit une injonction aussi brusque que ferme.

« Tu as 20 secondes à partir de cet instant pour me toucher, si tu n’y parviens pas, je te chasserais à jamais. »

Aussitôt, l’ange décolla à toute allure vers les cieux, décrivant un trajet chaotique mêlant haute altitude et rase-motte entre les arbres. La célérité du séraphin n’avait certainement pas d’égale, évolution avec une vélocité déconcertante entre les quelques obstacles sur sa route. Quelles étaient les limites de la détermination de Yukko ?  


Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8685
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

 Entraînement de Yukko Empty
MessageSujet: Re: Entraînement de Yukko    Entraînement de Yukko ClockMar 21 Déc 2021 - 6:29


Animée d’une fougue intarissable, la lutteuse perpétuait savamment sa sarabande martiale. Son sang bouillonnant, source de sa ténacité hyperbolique, était instigateur d’un jeu chorégraphique aussi sublime que nerveux. Ses manœuvres expertes s’enchaînaient à un rythme effréné, chaque coup plus furieux que le précédent un véritable test de sa fièvre guerrière. Toutefois, en dépit de cette performance difficilement égalable tant pour les artistes d’ici-bas que ceux de l’au-delà, l’ange folâtre continuait encore et toujours à éluder au poing fougueux de la martialiste. Les membres rompus de celle-ci, pirouettant ici-et-là au gré de son intention savante, jamais ne firent mouche. Un constat exaspérant qui aurait sans nul doute attisé la colère de Yukko eût son adversaire été qui que ce soit d’autre. Quand bien même il serait mentir que de nier la présence de plus qu’un simple soupçon de frustration, la fillette rationalisait l’insuccès continuel de ses efforts en considérant la nature singulière de son instituteur. Aussi bouffie d’orgueil qu’elle puisse être, la gamine ne se prétendait nullement capable d’arriver à la cheville d’un tel personnage et espérait davantage recueillir les conseils avisés de ce dernier plutôt que de réellement l’égaler au combat.

Mais alors que cet exercice à sens unique se poursuivait, la voix joviale du démiurge au teint céruléen vint se heurter aux râles nés du labeur de sa disciple qui fit aussitôt halte. Toute ouïe, l’apprentie buvait les paroles de son enseignant entre deux halètements, ne comptant pas perdre une miette d’un jugement qui, aiguisé par l’éternité de l’existence de son prédicateur, devait nécessairement jouir d’une certaine pertinence. La première remarque de Whis quant à l’éventail de cabrioles sur lequel se reposait copieusement la demoiselle lors de ses déplacements, sans ignorer l’intérêt d’un tel exercice, avait davantage des airs de critique. Si son voltigement rendait effectivement ses mouvements moins lisibles, il ne s’élevait à guère plus qu’un gâchis de vigueur face à un adversaire suffisamment adroit pour élucider la véritable intention de la galopine. Bien qu’elle trahisse la véritable démence de son conditionnement physique, cette agilité ne lui était aucunement innée et, au mépris du rythme de son entraînement, demeurait insuffisamment spontanée. Il s’agissait d’une taxe tant physique que mentale, un brin précieux de vitalité que Yukko ne pouvait mettre au profit de la mise en œuvre de son véritable domaine de prédilection, et un défaut que seul un combattant de la trempe de Whis pouvait mettre en exergue.

Un constat écrasant de vérité que la subséquente interaction du séraphin ne fit qu’appuyer, lequel s’était amusé à le griffonner sur la modeste défroque de sa disciple. À la sollicitation de l’ange guilleret, cette dernière découvrit le fameux gribouillage qui décorait d’ores et déjà sa brassière, le visage mu par une frustration étouffée. L’encre rouge ne lui rappelait que trop celle qui eût autrefois abondamment décoré ses travaux scolaires, évocatrice de la rigueur austère d’un enseignant que Whis dissimulait habilement sous ses airs frétillants. Ainsi s’était-il déjà dressé un portrait des aptitudes de l'adolescente à laquelle il donnait dès lors dos, évadant à l'œillade désenchantée de celle-ci. Loin de l’averse d’éloges qu’elle eût naïvement espéré essuyer, Yukko admettait néanmoins l’intérêt des remarques de son maître, desquelles elle pouvait ériger un objectif concret. Si le remède à l’imperfection de son style de combat ne lui sautait pas aux yeux, la martialiste désirait toutefois mettre de nouveau ses compétences à l’épreuve afin d’affiner son auto-évaluation.

Whis, qui avait suffisamment cerné la gamine pour deviner son entrain par-delà la morosité de sa binette juvénile, vint lui soumettre un second exercice en tous points similaire au premier mais aux répercussions comparativement dantesques puisque la continuation de son enseignement incombait directement au succès de Yukko. La gravité de cette rançon fit vite de fomenter l’angoisse de la jeune femme dont la mine décolorée ne pouvait dissimuler la pantoisité.

« M-mais… ! »

À peine eut-elle le temps de prononcer cet unique phonème que déjà l’ange prenait son envol à une vitesse prodigieuse. Adoptant aussitôt sa posture de combat, plus par réflexe que par réelle nécessité, la super guerrière s’élança à sa poursuite, le terroir éclatant en mille morceaux sous l’impulsion de son envolée.

Aidée de son aura flavescente, Yukko s’appliquait à reproduire les acrobaties aériennes de la déité, virevoltant entre bosquets et massifs montagneux qui trépidaient sur son passage, impotents. Hélas, en dépit de l’expertise de sa voltige rendue par moments chancelante par la pression temporelle grandissante, la lycéenne ne parvenait nullement à creuser la distance qui la séparait de sa cible volatile. Elle disposait certes de plus d’une manière d’accroître sa vivacité, ne serait-ce que momentanément, mais aucune d’entre elles ne lui paraissait capable de combler un tel écart. Après tout, en tant qu'engeance du grand prêtre, Whis était doué de capacités qui dépassaient l’entendement et si Yukko envisageait d’atteindre de pareils sommets un jour, elle restait pour l’heure bien loin du compte. La seule force de son corps, lequel flirtait d’ores et déjà avec les limites de ce que la maigre dose d’hérédité Saiyan qui coulait dans ses veines était en mesure de lui prodiguer, ne pourrait suffire à accomplir l’exploit que l’assistant de Beerus attendait d’elle. L’adolescente en était pleinement consciente mais ne pouvait pour autant se résoudre à jeter l’éponge ; cet exercice n’était pas qu’une mise à l’épreuve de sa force mais bien de sa motivation, et il était hors de question de trahir les attentes de son formateur comme les siennes. S’il était clair qu’une simple expansion de son énergie vitale ne pouvait suffire à rattraper un personnage aussi élusif, Yukko devait maître en œuvre la véritable origine de l’infinité de son potentiel : son amour pour les arts martiaux.

Une résolution qui paraissait trancher avec sa démarche, tandis que la tête blonde creusait le sol grâce à son talon afin de mettre un terme à son vain pourchas, laissant à son évaluateur le loisir de poursuivre seul ses évolutions aériennes. Tirant parti de la petite dizaine de secondes dont elle disposait, Yukko s’offrit une longue inspiration de manière à s’aérer l’esprit et faire le point sur sa présente situation. Rien ne lui servait de bêtement courir derrière le séraphin. Elle devait partir à point, trouver l’occasion de frapper au moment propice avec la ferme intention d’abattre sa cible d’un seul coup. Point de galipettes ou d’autres entourloupes énergivores, il était ici question d’une unique tentative portée par une conviction implacable. Nulle spectaculaire déflagration de force vitale mais la plus honnête expression d’une ambition martiale démesurée. Élargissant sa posture, la jeune fille ancrait ses souliers au boulingrin de la terre divine, un début de génuflexion préparant sa silhouette charpentée à jaillir à tout instant. Exaltées, ses mirettes traquaient sa cible inlassablement, un exercice rendu maintes fois plus ardu qu’il n’en avait l’air par la célérité de cette dernière, quêtant le moment idéal pour mener l’assaut. Les déplacements de Whis ne paraissaient suivre aucun pattern régulier qui pourrait faciliter son interception, obligeant donc Yukko à se reposer pleinement sur son instinct faillible mais affilé.

Enfin, elle s’élança en direction de la créature céleste, la contraction fulgurante de ses muscles jambiers lui prodiguant une prestesse instantané. Faisant fi de la loi de la dynamique, la martialiste se retrouvait dès son envolée au sommet de son accélération, laissant l’écorce terrestre détonner sous l’impact d’un élan qui l’avait depuis longtemps quitté. Portée par l’impulsion de cette manœuvre démente, la jouvencelle progressait en direction de sa cible à un rythme hyperluminique qui ne garantissait malgré tout aucunement son succès, tant l’épreuve était exigeante. Dans l’urgence, Yukko n’eût guère le temps d’armer convenablement sa frappe mais elle avait passé tant de temps à éduquer son corps aux bases du noble art que cela n’était pas vraiment un problème. D’une pareille aisance que l’on aurait à respirer, la lutteuse vint décocher une bastonnade du poing jusqu’alors caché à hauteur de ceinture, une frappe dont la seule venue justifiait le frissonnement du domaine du dieu destructeur. Mais la valeur de cette démonstration de vigueur martiale dépendait entièrement de la destination finale des phalanges de ce poing frénétique.
Beerus & Whis
Beerus & Whis
PNJ
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 117

 Entraînement de Yukko Empty
MessageSujet: Re: Entraînement de Yukko    Entraînement de Yukko ClockMer 22 Déc 2021 - 13:25
L’aura flavescente de la vierge guerrière indiquait tout de sa motivation à répondre au défi déraisonnable de son nouveau maître. Solidement appuyée au sol, la martialiste faisait fit de son premier échec pour tenter une unique et ultime charge, laquelle concentrait toute sa méthode et tout ses espoirs. A plusieurs kilomètres de là acrobatait l’ange à céruléen, observateur attentif du raisonnement de la jeune femme. Malgré sa vitesse incroyable dépassant timidement le mach 16, le serviteur de Beerus ne perdait rien de ses sens surnaturels. Ainsi, il comprit tout du plan improvisé en deux secondes de son élève et ne pouvait être que fier d’un pragmatisme si prompt. Animé par sa résolution inflexible, la super saiyanne décolla un brouha assimilable à un coup de tonnerre, la friction affiliée pulvérisa le sol alentour, provoquant une onde de choc brulante. Cette détonation offrit un élan dément à la jouvencelle qui combina l’ensemble de ses capacités afin de maximiser sa vitesse, que ce soit la puissance de l’appui, la position de vol ou l’aide de son ki pour parfaire son ascension.

A une telle vitesse, Yukko était incontrôlable ! Et alors que son vol pointait parfaitement la direction de l’entraîneur divin, un râle étrange se fit entendre, une nouvelle présence indésirable.

« Whis ! Ou tu as mis le poisson proph… »


Par mégarde, ou simplement car il n’avait pas les capacités de l’anticiper, Beerus était placé sur la trajectoire de la patrouilleuse sortante, devenu de facto la seule et unique cible de la jeune guerrière. Affolé, n’ayant pas le temps de réagir physiquement, le félin écarquilla les yeux en catastrophe, agitant vainement ses bras en guise d’avertissement.

Spoiler:
« Oh pitié non ! »

Malheureusement, la bienfaitrice terrienne ne pouvait pas mettre fin à son ultime effort, percutant alors le pauvre dieu de la destruction. L’impact fut détonnant ! Aussitôt le contact eut lieu, aussitôt il prit fin. Beerus fut immédiatement envoyé vers l’horizon lointain, au cœur des nuages et sans doute bien au-delà. Alors qu’il était en cours de satellisation, le frère de Champa pu maudire son sort.

« Putain !!! Dès que je descends je vous tue tous les deux !! »

Spoiler:
Mais le matou violacé montait si haut qu’il était fortement improbable qu’il ne fasse écho de sa présence avant cinq bonnes minutes, disparaissant dans la voute céleste comme un agent de la team rocket. Cette situation rocambolesque fit rire aux éclats Whis qui laissa sa garde totalement ouverte sans le moindre mouvement.

« Hahahahha ! Oh non, Beerus-Sama… Hahahaha ! »


Il restait trois secondes à Yukko, soit largement assez de temps pour simplement rejoindre l’ange et lui toucher l’épaule. De toute manière, cet éclat d’ingéniosité suffisait au fils du grand prêtre pour valider les capacités de sa pupille. Suite à ce fou rire, l’être tout-puissant parvint à se calmer, retrouvant son souffle avec difficulté.

« C’est bon, tu as gagné, Yukko. »

Déclara-t-il avec sérieux en toisant la combattante invétérée. En complément de ses félicitations, le formateur divin indiqua sa surprise.

« Tu n’étais pas sensé réussir un tel exercice, il avait pour but de mettre à l’épreuve ta capacité d’improvisation ainsi que ta motivation. Mais visiblement… haha… quelqu’un t’a aidé… HAHAHHAHA ! »

Et voilà c’était reparti pendant trente secondes de rires incontrôlables tout en observant le tracé de Beerus encore visible à travers les quelques trous défigurant les nuages. Finalement, il invita son élève à le suivre à l’intérieur du temple, un lieu impressionnant dont nombre de salles étaient inutilisées. Fort heureusement pour Yukko, Whis ne comptait pas la mener au sein d’une lugubre prison, mais plutôt d’une salle à manger somme toute pleine de prétention. L’allure caverneuse de la pièce était commune à chaque étape intérieure du domaine, et comme partout, elle tranchait radicalement avec la finesse des meubles et décorations qui s’y invitaient. De plus, disposé sur plusieurs parois se présentaient de vastes vitres depuis lesquelles l’ont pouvait observer un vaste monde sous-marin. Evidement, chacun des animaux présents au cœur de cet espace aquatique semblait sélectionné pour le menu à table. Cette même table semblait garnie pour dix, un étalage de nourriture opulent qui laisserait n’importe quel lambda pantois.

Spoiler:

« Je pense que tu as bien mérité de grignoter un peu, la suite promet d’être éprouvante. »

Commenta l’ange en désignant l’un des fauteuils.
Une fois la jouvencelle installée, elle pouvait débuter les hostilités, Whis profita d’un entremet pour échanger avec elle.

« Dis-moi, au-delà de ton souhait d’être la meilleure martialiste, que ferais-tu si la Terre venait à être menacée ? »

Une question simple qui attendait l’évidente entreprise à défendre la partie, mais cette interrogation n’était qu’une porte habile permettant une seconde colle.

« J’ai remarqué quelques faits troublants sur Terre, assez inquiétants d’ailleurs. Il s’agit du palais du tout puissant, il semble avoir disparu à cause de l’arrivée d’un trio maléfique composé du Roi démon Piccolo, de Garlic et d’un certain « Black ». Si je connais les deux premiers, je n’ai pas de souvenirs du troisième. »

Evidement, Le voleur de corps venait d’une autre dimension en plus de n’avoir fait qu’une apparition très récente sur Terre.

« Dans tous les cas, ils menacent ta planète et projette d’en faire un monde démoniaque. Je t’ai parlé du tout puissant, sache que Garlic a décidé de le remplacer. »


La situation devait avoir le chic d’inquiétant la jouvencelle, mais là était le but. Une confrontation avec cet ensemble maléfique était une aubaine pour mettre en lumière ses capacités. Mais libre à elle de choisir sa voie. Whis s’était tut, laissant cette dernière réagir à l’horripilante nouvelle.



Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8685
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

 Entraînement de Yukko Empty
MessageSujet: Re: Entraînement de Yukko    Entraînement de Yukko ClockMer 5 Jan 2022 - 5:26


Ses phalanges fendirent l’air à un rythme insoupçonné, effaçant la quelconque distance qui eût osé les séparer de leur destination avant de trouver recueil sur le faciès du malheureux. Un accrochage d’une brutalité excessive qui, pour celle dont les meilleurs efforts étaient jusqu’alors restés vains, avivait un plaisir presque malsain. Aussitôt son poing eut-il atteint sa cible que déjà il regagnait sa place à hauteur de hanche, un filet d’hémoglobine étranger imitant sa course avant de maculer le parterre du domaine divin. Motivé par maintes années de conditionnement à la pratique du noble art, le corps de la fillette s’était mécaniquement apprêté à réitérer l’essai, son poing menaçant de surgir derechef. Par chance, un tel besoin ne se fit nullement ressentir. L’étoile filante née de l’exploit de Yukko témoignait de son succès et arrachait une fière risette à cette dernière, apportant un tant soit peu de légèreté à l’âpre moue qui maquillait sa figure juvénile. Contemplant son tour de force, la gamine besognait à saisir la gravité de ce qu’elle venait d’accomplir. Une pareille réussite lui paraissait difficilement concevable et pourtant, le fruit de son effort était tel qu’il en devenait presque burlesque, provoquant au demeurant l’hilarité chez l’un des témoins de la scène dont elle avait pour lors omis la présence.

Ce ne fut qu’alors que l’adolescente estomaquée se rendit compte de la supercherie, devinant l’identité de la malheureuse victime de son élan de zèle tandis que sa cible d’origine se tenait à ses côtés, indemne. Celle-ci se tordait de rire devant l’invraisemblance d’une pareille issue, dépouillant la pucelle de la moindre euphorie qu’elle avait cru bon ressentir. En proie à une soudaine et intense frustration, la lutteuse détourna le regard qui s’assombrit muettement. La menace existentielle que pouvait représenter un Beerus courroucé ne l’atteignit pas même, guère plus qu’une goutte dans l’océan de déception qui accueillait son morfondement. Les mains portées aux hanches après avoir négligemment épongé la sudation qui inondait sa binette, Yukko n’avait d’autre choix que d’attendre la fin de l’esclaffade de son maître. En dépit de son flagrant échec, la créature céleste lui assurait que sa performance avait malgré tout répondu à ses attentes. Une demi-réussite imméritée aux airs de pitié qui, elle le pensait, l’ennuyait plus encore que ne l’aurait fait une franche défaite.

Singeant par la suite les pas de son enseignant dans le dédale de couloirs caverneux qui sillonnait la demeure du dieu destructeur, un enchevêtrement de corridors rendu davantage inintelligible par la monotonie du milieu, la martialiste fut menée jusqu’à une sorte de salle à manger. Au centre de laquelle trônait un véritable festin de roi, un banquet qui pouvait largement nourrir une famille entière pour maintes soirées mais dont le maître des lieux ne ferait sans doute qu’une seule bouchée. L’attention de Yukko s’attarda quant à elle sur la scène sous-marine qui encerclait la pièce, un décor aussi soudain qu’inattendu qui contrastait pour sûr avec les coursives sépulcrales qu’elle avait dû traverser sur le chemin. L’adolescente prit place sur le fauteuil où elle eût été conviée et face auquel présidait le met qui lui était réservé.

« … Merci. »

L’étalage de créatures extraterrestres qui constituaient son plat lui faisait franchement froid dans le dos. Les fruits de mer n’étaient déjà pas son fort, mais ceux-ci semblaient sortir tout droit des pires films de science-fiction. Son visage paraissait perdre de ses couleurs tandis qu’elle constatait la folie physiologique de certaines de ces créatures cauchemardesques. Fort heureusement, Yukko disposait d’un appétit somme toute identique à celui des habitants de la planète bleue, son métissage lui ayant épargné le trou noir qui faisait office d’estomac auprès des guerriers de l’espace. Par conséquent, une maigre parcelle de ce repas nauséabond devrait suffire à la rassasier. Encouragée par cet apriori, la jeune femme prit le soin de sélectionner la pitance qui s’apparentait le plus à ce qui pouvait exister sur Terre avant de l’ingérer timidement et de l’avaler promptement pour freiner tout réflexe nauséeux.

L’interrogation qui s’ensuivit, marquée par un ton autrement plus sérieux, eut au moins le mérite de lui faire oublier le goût écœurant qui empestait ses papilles. Il était question de la défense de sa terre natale, un rôle qu’elle avait déjà endossé au cours de ses diverses interventions au sein de la patrouille temporelle et plus récemment face à Freezer, aussi égoïstes puissent paraître ses motivations.

« Je serais bien obligée de la défendre. C’est là-bas que je vis, après tout. »

Bien qu’elle soit la dernière à se prétendre héroïne, Yukko ne pouvait décemment ignorer le danger lorsque celui-ci venait directement lui toquer à la porte. Elle était néanmoins douée d’un certain pragmatisme ou, selon les interprétations, d’un nombrilisme aigu qui l’empêchait de s’aventurer au-delà de l’appel du devoir. Whis embraya en mentionnant les agissements d’un nouveau groupuscule d’êtres pernicieux convoitant de s’accaparer le contrôle de la planète bleue. Rien de bien surprenant en soi, si ce n’était pour ce que Yukko devinait être l’identité de l’un des malfrats.

« Tu as bien dit Black … ? S’il sonnait inconnu aux oreilles de l’assistant de Beerus, la garçonne savait pour sa part qui se cachait derrière ce pseudonyme, là encore grâce à son expérience aux côtés de la police du temps. Son vrai nom est Zamasu, c’est un apprenti Kaio Shin qui vient d’un autre univers. Il a volé le corps de Son Goku grâce aux boules de cristal et complote de tuer tous les mortels ainsi que les dieux qu’il juge impurs. »

La présence d’un tel mécréant dans cet univers, sur Terre qui plus est, avait de quoi préoccuper la jouvencelle. Si les deux autres démons qu’eut cité l'engeance du grand prêtre ne représentaient qu’un maigre danger pour son monde natal, la déité déchue était réellement capable de mettre son odieux projet à exécution. S’en aller immédiatement à leur encontre était une chance de tuer leur manigance dans l'œuf mais la fillette n’en ressentait guère l’envie. Craignant une nouvelle humiliation, elle n’était pas prête à se lancer dans une seconde croisade et risquer de parader le même genre de performance que face à Freezer. Une nouvelle victoire pyrrhique ne l’intéressait aucunement, et interrompre son entraînement auprès de Whis au profit de laquelle lui paraissait absurde.

Se relevant énergiquement, et manquant de renverser son fauteuil au passage, la super guerrière vint plonger ses mirettes incisives dans les yeux de son enseignant, son regard vantant un détermination certaine, sinon égoïste. Il était clair que le séraphin espérait susciter une obligation morale chez Yukko, mais cette dernière ne l’entendait pas de cette oreille.

« C’est bien beau tout ça mais moi, je suis venue pour parfaire mes arts martiaux. Tu- enfin, vous disiez que je dépensais beaucoup d’énergie pour me déplacer, alors apprenez-moi à me déplacer plus efficacement ! L’aisance avec laquelle vous évitiez mes coups, savoir guetter le moment opportun et abattre le plus puissant des adversaires d’un seul coup, c’est ça que je veux apprendre ! »

S’exclama-t-elle à poing serré. Après s’être accaparé une poignée de secondes de silence afin d’épargner son cœur palpitant, elle reprit à vive voix, néanmoins quelque peu plus calmement.

« J’ai pas passé votre épreuve, quoi que vous en disiez. Montrez-moi comment la réussir pour de vrai. »
Beerus & Whis
Beerus & Whis
PNJ
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 117

 Entraînement de Yukko Empty
MessageSujet: Re: Entraînement de Yukko    Entraînement de Yukko ClockDim 9 Jan 2022 - 0:54
Le séraphin était satisfait des performances de son élève en devenir. La détermination et l’ingéniosité de la jouvencelle avaient grandement joué dans l’appréciation que lui confiait son maître. Elle était indéniablement douée, repoussant les limites de l’humanité vers de nouveaux retranchements. Evidement, cette victoire n’était complète que par un coup du sort explosif dont Beerus fut la principale victime. La scène avait de quoi faire rire petits et grands, Whis compris. Cependant, toute cette histoire ne fit pas railler la demi-saiyanne qui affichait une apathie glaçante. Qu’importe, peut-être qu’un bon repas décrocherait un sourire du minois de l’héroïne.

L’ange et son disciple s’installèrent à table, parés à démarrer les hostilités. Au menu se découvraient toutes sortes de races exotiques : des poisons géants, des poulpes mutants et diverses sortes de plantes carnivores. Cette carte originale était une combinaison des mets les plus communément appréciés au sein de l’univers 7, une sorte de « best of » dont Beerus était le principal juge. Comme tous les rares visiteurs, l’attention de la martialiste fut immédiatement happée par l’aquarium dantesque voisin de son siège.

« Tout ce que tu vois dans l’eau est potentiellement dans ton assiette. »

Commentait avec entrain l’entraîneur divin, alimentant sa remarque d’un grand sourire. Au même moment, une sorte d’orque multi couleur se manifesta face à la vitre, il était venu seul avec 1200 kilos.

Malheureusement, l’idée de découvrir des aliens provenant de mondes inconnus, que ce soit vivant ou en brochette, ne sortait pas la jeune femme de son indifférence. Whis s’inquiétait d’une pareille situation, rien ne semblait réellement satisfaire l’experte martiale. L’ange amena ensuite le sujet de la Terre, interrogeant le garçon manqué quant à l’attention qu’elle portait à son monde natal. Derechef, la concernée défendit ardemment son engagement auprès des Terriens, une réponse normale qui rassurait un tant soit peu le séraphin.

Le formateur des cieux compléta son récit, présentant la situation inquiétante à laquelle étaient confrontés les habitants de la planète bleue : le retour de Garlic, de Piccolo Daimao et d’un type nommé Black. L’évocation du dernier mauvais fit tressaillir la combattante, visiblement, cet inconnu était marqué au fer dans l’esprit de la jouvencelle. Et ça, Yukko ne manqua pas de le faire savoir, elle informa Whis de la véritable nature du misanthrope ce qui fut une véritable surprise. Le maître haussa les sourcils quand il prit conscience de la gravité de cette histoire. Un Shinjin fou aux ambitions totalitaires comme Black ne devrait pas pouvoir œuvrer librement au sein de l’univers 7, d’aucun univers d’ailleurs.

« C’est très inquiétant, fort heureusement, il ne semble pas très puissant. »

Effectivement, ce saiyan ne dégageait que très peu d’énergie, il pouvait prétendre au niveau de Ginyu au mieux tant sa signature était modeste. Ce genre de menaces locales étaient trop insignifiantes pour qu’un dieu de la destruction intervienne. Néanmoins, si ce fameux Zamasu venait à constituer un vrai risque, Beerus serait dans l’obligation de l’anéantir dans l’heure. En somme, tout ceci composait un beau défi pour la martialiste aguerrie, un moyen de faire étalage de ses compétences tout en sauvant sa planète. Et même, imaginons, si elle ne disposait pas du niveau nécessaire pour défaire autant d’adversaires, son attachement à la Terre devait la pousser à chercher une solution, des alliés, à innover dans l’urgence pour la sauvegarde de ce qui lui était cher.

Mais à la surprise de Whis, la jouvencelle préféra ignorer cet appel à la défense de son foyer. Pire, elle jouait la carte de l’indifférence à un stade hallucinant, qualifiant le sort de ses congénères d’une ironie qui ne plaisait pas du tout à l’assistant de l’Hakaishin. Pour parfaire son illustre incompétence sociale, Yukko tutoya encore maladroitement son professeur, énième marque d’un respect trop fragile. N’adorait-elle rien d’autre que l’art du combat ? Ne pouvait-elle éprouver du plaisir qu’en pratiquant la castagne ? La situation devenait exaspérante, même pour un ange très patient. Privilégier l’apprentissage de ses compétences martiales au sauvetage de son foyer témoignait d’une témérité glaçante. A quoi était-elle prête pour perfectionner sa maîtrise ? Serait-elle capable de tuer un de ses pairs en échange de davantage de pouvoir ? Ce risque existait bel et bien aux yeux du séraphin. Les yeux clos, le tout-puissant se canalisa, chose d’une terrible rareté. Le caractère de son disciple était si exécrable qu’il se sentait l’envie de la chasser à jamais à grands coups de pied.

Impatiente, la pucelle pressa Whis de lui montrer par quel miracle il réalisait ses déplacements, sans même prendre en compte le programme initial.

De toute façon, il était déjà trop tard.

Le fils du grand prêtre rouvrit les yeux, l’air apathique, il s’adaptait.

Spoiler:

« Tu ne respectes personne, ni moi, ni la planète qui t’a vu grandir. »

Il remua sa tête de gauche à droite en signe de désapprobation.

« Tu n’aimes personne. Tu n’apprécies rien. »

Il abaissa son regard, de nouveau les yeux clos, posant une pause entre ses propos.

« Il y a très longtemps, j’ai rencontré une personne comme toi : un disciple au grand potentiel, terriblement fort et talentueux. Il excellait dans sa maîtrise des arts martiaux et s’entrainait sans relâche depuis sa plus tendre enfance. Malheureusement, il était froid, impitoyable, il te ressemblait beaucoup. »

Il plongea ses yeux contre ceux de la jouvencelle, lui adressant une froideur exceptionnelle.

« Cet homme se faisait appeler Raoh, un guerrier dont le rêve mêlait puissance et gloire. Sa vision hégémonique le poussa à faire le mal et à menacer l’univers entier. »


On le nommait parfois Raoul, l’un des derniers héritiers du Hokuto Shinken, un ensemble de techniques chinoises millénaires.

« Ton esprit crie sans doute à la comparaison fallacieuse mais j’ai le recul pour être certain qu’avec ta mentalité actuelle, t’entrainer n’apporterait rien de bon à l’univers. Dans le meilleur des cas, tu arriverais au sommet et tu te laisserais dépérir d’ennui. Quant aux millions d’autres possibilités, elles ne laisseraient que du sang, de la sueur et des larmes. »


Whis sous entendait que Yukko pourrait profiter de sa force incommensurable pour défaire toute opposition, justifiée ou non. La gamine allait refuser d’y croire, personne ne peut accepter qu’on lui dicte son destin d’une telle façon.

« Tu es un être vide, j’ai fait une terrible erreur en t’accordant mon attention. »

Il tourna le dos à celle qu’il avait considérée trop vite comme son élève, ce signe d’irrespect venait compléter son noir tableau.

« J’aurais dû être davantage vigilant. »

Sans prendre la peine d’observer la lutteuse, l’ange tendit le bras droit vers l’une des parois de la pièce. Sous l’impulsion de sa puissante magie, le mur se transforma en portail menant droit vers la Terre. Les efforts de l’ancienne time patroler avaient été trop faibles, elle était trop immature et arrogante. Dans de telles conditions, elle ne pouvait pas prétendre à une quelconque faveur.

« Dégage et vas t’acheter une humanité. »


Déclarat-il finalement sans adresser la moindre condoléance à son interlocutrice. Elle ne méritait aucun cadeau, elle n’avait jamais rien mérité.
Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8685
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

 Entraînement de Yukko Empty
MessageSujet: Re: Entraînement de Yukko    Entraînement de Yukko ClockMer 12 Jan 2022 - 22:18


« »

Quelque part, elle s’en était douté. Chaque interrogation du séraphin, aussi bénigne puisse-t-elle avoir l’air, n’était nulle autre qu’une évaluation à peine voilée. La moindre de leurs interactions devenait un examen de la qualité morale de la garçonne ou, en l'occurrence, une démonstration des défaillances de laquelle. Il lui aurait été aisé de répondre davantage favorablement aux instigations de son enseignant et ainsi s’attirer les bonnes grâces de celui-ci, ce qui aurait sans nul doute été plus propice à la poursuite de sa formation, mais la fillette ne souhaitait se résoudre à étouffer ses véritables désirs. Une résolution irréductible qui risquait de lui être préjudiciable, mais Yukko était néanmoins trop intègre pour oser duper la personne sensée l’aider à triompher des vices dont elle faisait l’étalage. Ce qui sortait de sa bouche n’était nulle autre que la brutale expression de sa franchise, une sincère manifestation de son amour pour la pratique de la Voie, quoique pervertie par un esprit de compétition à la démesure presque palpable. Un tel discours ne risquait pas de lui attirer la sympathie de la déité mais tel était le prix de son honnêteté.

À défaut de la surprendre, puisqu’il s’agissait possiblement du cinquième sermon qu’avait eu à essuyer la lutteuse en moins d’une heure, et un de plus qui s’en allait s’ajouter au bon millier qu’elle avait eu le déplaisir de subir au cours de sa courte existence, Yukko n’en était pas moins ennuyée par la présente remontrance à laquelle s’adonnait l’être céleste. Il lui était fort ardu de rester de marbre face à la perfidie du langage employé par Whis, lequel déplorait la stérilité du mobile de celle dont la moindre action et surréaction demeurait pourtant l’expression d’une passion débordante. Aussi nombreux et maladroits qu’ils puissent être, les écarts de la gamine témoignaient davantage du manque de pondération dont elle souffrait que d’une réelle volonté de paraître désagréable, une tare dont elle était tant victime qu’instigatrice et qu’il lui paraissait injuste de mentionner. Assimiler sa malpolitesse à un inéquivoque manque de respect envers toute chose était un saut logique impitoyable mais le regard de la descendance du grand prêtre, animée d’une rare sévérité, purgeait l’exorbitance de son discours.

La pucelle lui répondit d’une oeillade pas moins féroce, l’aigreur née d’une pareille atteinte envers sa personne se mêlant aux traits naturellement farouche de la transformation légendaire des guerriers de l’espace au profit d’une noirceur qui n’avait nulle droit d’envahir la binette d’une si jeune pousse. Le fameux respect que l’ange clamait chez elle absent était pourtant bien la seule chose qui retenait ses interjections, Yukko endurant à dents serrées l’averse d’ignominies calomnieuses qui lui était adressée. Une semonce qui fut bien vite agrémentée du conte d’un talentueux guerrier qui s’était laissé pervertir par ses ambitions et avait fini par causer le mal autour de lui. D’un côté, Yukko croyait y discerner une certaine appréhension de la part de l’ange, qui craignait le potentiel somme toute magistral de l’adolescente. Et quelque part, il était sans doute vrai que le pouvoir qu’elle maniait à présent n’aurait jamais dû se retrouver entre les mains d’une simple mioche, mais ce pouvoir en était un qu’elle avait cultivé au prix de son sang, de sa sueur et de ses larmes. En revanche, la suggestion que sa passion pour le noble art puisse l’amener à abandonner les préceptes de son ancienne école, lesquels proscrivaient à ses pratiquants de lever la main sur l’innocent, était profondément insultant. La dernière personne qui avait osé insinuer une telle fragilité du compas moral de la jouvencelle n’était nul autre que Freezer, le tyran au profit de la défaite duquel elle avait fait don de ses plus sincères efforts.

Mais là où l’empereur intergalactique avait cru pouvoir tirer parti de cette volatilité fantôme, Whis pensait quant à lui faire une faveur à l’univers en l’épargnant du danger que pourrait représenter une martialiste forte de ses enseignements. En choisissant de couper court à leur relation, il s’était cependant simplement contenté de priver la pucelle d’un modèle vertueux duquel elle aurait pu s’inspirer. Déçu par l’attitude d’une jeune femme en proie au doute, le séraphin préférait se soumettre à la loi du moindre effort en l’abandonnant à son sort. Plutôt que d'œuvrer à la réalisation de ce qu’il considérait être l’unique cas de figure parmi un million où la force tonitruante de la demoiselle ne susciterait pas mort et désolation, la créature divine préférait s’en remettre à la loi des probabilités. Fort heureusement pour lui comme pour l’ensemble des quatre galaxies, Yukko n’était pas -ni ne comptait devenir- la folle furieuse assoiffé de sang et n’ayant d’yeux que pour la célébration de sa propre force que Whis l’imaginait être. Son sort, en revanche, était bien de devenir la meilleure artiste martiale du dessous des cieux, et elle comptait y arriver avec ou sans son aide.

Taisant son anhélation vigoureuse, laquelle trahissait la difficulté qu’elle avait éprouvé pour rester silencieux jusqu’alors, la super guerrière rétorqua lorsqu’enfin son locuteur eût fini sa tirade, le regard futilement plongé à l’arrière du crâne duquel venait de lui tourner le dos.

« J’avais raison. Vous ne savez rien de moi. »

Le séraphin n’avait cessé de remettre en question la valeur de la personne de Yukko, un examen qui, partant de simples questions au cours de leur randonnée sylvestre sur Terre, culminait désormais à une condamnation pure et simple d’une existence toute entière.

« J’ai fait une terrible erreur en pensant que vous alliez m’aider. Vous m’avez peut-être abandonné mais je vous l’ai dit et vous le répète : je vais devenir ce que je peux être de mieux. »

Il était devenu clair que sa présence au sein de ce lieu ineffable n’était plus la bienvenue, si le portail qu’avait fait apparaître le séraphin à l’intention de la martialiste n’était pas une preuve suffisante. Un acte de magie témoignant d’une prouesse certaine qu’il était dommage de voir mis au profit de la haine que semblait éprouver l’engeance du grand prêtre à l’égard de la garçonne. Yukko ignorait qu’il était possible d’entretenir une telle relation avec un être d’apparence aussi flegmatique. Qu’une opportunité pareille lui file entre les doigts l’affligeait d’un profond chagrin qui se perdait dans la misère de sa détermination délétère, mais la fillette n’avait plus de larmes pour pleurer. Seule l’audace d’une résolution existentielle habitait son visage taciturne, tandis qu’elle posait sur son front l’index et le majeur d’une main jusqu’alors serrée à sang.

« Et lorsque j’y serais arrivée, je viendrais vous montrer à quel point vous vous étiez trompé à mon sujet. »

Sur ces mots, Yukko fit usage de son Shunkan Idō afin de quitter la terre sacrée du dieu destructeur.
Auros
Auros
Autres Races
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 174

 Entraînement de Yukko Empty
MessageSujet: Re: Entraînement de Yukko    Entraînement de Yukko ClockLun 14 Fév 2022 - 22:27
« De bien dures paroles... venant d'un Ange. »

Brisant le silence derrière lequel il s'est muré, le cyborg au regard sévère attendit sagement que l'élève ne s'en aille pour s'avancer vers le maître. Jugeant son interlocuteur à l'expression de son visage, Auros devinait aisément que les paroles qui furent adressées à cette étrangère n'étaient pas dénuées de sens. C'était presque imperceptible mais quelque chose n'avait pas échappé à l'impitoyable fils de Jarvis : d'une manière ou d'une autre, cet entraînement l'avait d'avantage impliqué que ce qu'il n'en avait vraiment l'air. S'il était encore incapable de définir le pourquoi du comment, un mauvais pressentiment s'insinuait doucement dans l'esprit de celui qui se voulait pourtant inébranlable. Ceci étant dit, le Grand Destructeur de l'Univers 13 n'était pas le seul à avoir laissé tomber le masque aujourd'hui car en ce même instant, le sourire de notre ami bleu s'est effacé pour laisser place à une facette de lui qu'il n'a encore jamais montré.

« Le nom que tu as évoqué tout à l'heure ne m'est pas étranger. Feu mon père l'a déjà mentionné par le passé. Cependant, j’admets ma surprise. Je ne m'attendais pas à ce que tu compares cette enfant à... lui. »

Raoh, voilà un nom qui aurait mieux fait de sombrer dans l'oubli. Si l'on prend pour argent comptant ce que raconte le gardien protecteur du Seigneur Beerus alors il y avait fort à parier à ce que Yukko puisse représenter un danger pour l'univers entier... mais cela, le tyran n'y croyait nullement. Non, pour lui il ne s'agissait de rien d'autre que d'une longue tirade visant tout simplement à faire flancher la volonté d'une individue pour y imposer la sienne. La raison du plus fort, n'était-elle pas a meilleure après tout ? Aussi drôle que cela puisse paraître, il fallait bien croire que même les plus saints n'étaient pas tout blanc. Cette triste facette de la vérité a toujours été celle que l'on aurait tous préféré oublier ; sur qui peut-on vraiment compter quand on sait que nul ne peut se vanter de n'avoir commis le moindre péché ? Pour donner réponse à cette question, certains ont jugé bon de s'isoler afin de mieux se protéger des perfidies de ce monde. D'autres ont accepté le risque de la trahison, quitte à le regretter pour le restant de leur existence.

« Tu n'as pas terminé ton histoire, Whis. Je suis bien curieux d'en connaître la fin. »

Quel rabat-joie celui là. Son objectif, était-il celui de faire revenir ses pires souvenirs ? Non, cela n'était clairement pas dans son intérêt. Pour la première fois depuis bien longtemps, Auros semblait véritablement intrigué par ce qu'il entendait. Cette fois-ci, il ne semblait ni détaché ou désintéressé comme il a eut pour habitude de le montrer au cours de sa dernière conquête. C'était même tout le contraire, son instinct lui dictait quelque chose et le simple fait d'avoir entendu le nom de Raoh a éveillé en lui des souvenirs aussi anciens que le mensonge qu'était son frère.

« Tout compte fait, ça pourra attendre. On a encore du pain sur la planche. Pas vrai Beerus ? »

Le matou divin a dû redescendre depuis un petit moment. Bien qu'il ne l'avait pas directement dans son champ de vision, le dieu de la destruction se doutait que son homologue ne se trouvait pas très loin. Peut-être écoutait-il discrètement les paroles de son instructeur depuis l'endroit ou il se trouvait ? Si tel était le cas alors il y avait fort à parier que ce chat au caractère bien trempé ne cherche à en savoir d'avantage lui aussi. Dans un cas comme dans l'autre, leur objectif restait le même et il était grand temps pour les héros de l'univers de recevoir la généreuse récompense qui les attendait.
Beerus & Whis
Beerus & Whis
PNJ
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 117

 Entraînement de Yukko Empty
MessageSujet: Re: Entraînement de Yukko    Entraînement de Yukko ClockMer 16 Fév 2022 - 18:03
Comme l’ange le redoutait, la réaction de la jouvencelle fut d’une rigueur inégalable. Nulle candeur n’animait les yeux de celle qui fut pourtant si heureuse de fouler ces terres sacrées. La gamine partait terriblement déçue, mais elle n’était pas la seule. Whis n’avait pas anticipé que le caractère surprenament égoïste de Yukko puisse la faire renoncer à la protection de la planète l’ayant vu grandir. Néanmoins, le séraphin n’avait pas abandonné toute tentative de discipliner cette dernière, bien au contraire. En se montrant aussi abrupt et froid, il avait provoqué une grande colère couplée à une intense frustration chez son interlocutrice, autant d’énergie que cette dernière utiliserait pour se renforcer. Car, et contrairement à ce qu’il avait faussement affirmé, elle n’était pas en voie de devenir un monstre. Sa personnalité exécrable et ses ambitions fanfaronnes n’étaient pas des facteurs suffisants pour justifier un si dur jugement. En réalité, Yukko était en fait terriblement immature, n’ayant jamais accepté le témoignage d’une amitié franche, d’un idéal noble ou de quelconque forme de travail demandant un tant soit peu de respect. Seule la pratique la plus stricte des arts-martiaux parvenait à la canaliser dans un semblant de civilité. L’expérience difficile de défaites répétées auront raison de sa mauvaise interprétation du monde, Whis en était certain.

Suite à cette confrontation singulière, le dieu Elyséen fit son apparition, il était solidement resté en retrait depuis les premières échauffourées de la vierge guerrière. Désormais partie, rien ne retenait Auros de faire remarquer sa surprise quant au comportement impitoyable de son hôte.

« Elle dispose d’un fantastique potentiel qui ne s’éveillera complétement que lorsqu’elle trouvera un but qui dépasse sa propre personne. »


Il lui fallait un idéal, quelque chose que sa personnalité complexe pourra appréhender et s’approprier pour se motiver. Le titre de meilleure artiste martiale était un moteur puissant, mais il ne faisait que la pousser vers une vie d’ermite qui ne mettrait pas à profil son plein potentiel. Certainement conscient de ce genre d’enjeux, le seigneur galactique fit un petit aparté au sujet du légendaire Raoh, un antique combattant aux ambitions maléfiques. Apparemment, Jarvis avait déjà eu à faire avec ce fameux lutteur, ce n’était pas incohérent sur le plan de la datation.

« C’est probable, ils ont vécu à la même époque. Si ce nom te dit quelque chose, c’est peut-être car tu l’as plus souvent entendu sous sa seconde forme « Raoul ». »


D’ailleurs, ce mythe vivant semblait valoir l’intérêt de l’Hakaishin qui demandait à en savoir plus, sans animosité et dans une neutralité troublante, Whis s’éxécuta.

« Raoh était un disciple du Hokuto-Shi- »


Non, le frère de Makra ne voulait pas en savoir plus pour le moment, en effet, ils avaient une mission commune : Apporter des cadeaux aux héros l’ayant aidé à repousser Misha et ses troupes. Au même moment, Beerus fit justement irruption, visiblement agacé de retrouver le duo au milieu de la salle à manger.

« Mais qu’est-ce que vous foutez là ? »

Interrogeât-il nonchalamment. Aussitôt, l’ange reprit des couleurs, un sourire, et serra son bâton contre ses cuisses.

« Maître Beerus ! Nous discutions de la prochaine personne que nous comptions visiter ! »

Le matou fit les cent pas, les mains derrière la tête.

« Ouais, je propose de leur envoyer un email et basta ! »

Le serviteur rattrapa son maître, hâtif.

« Voyons, ce ne serait pas respectueux pour eux ! En plus, l’un d’eux est disponible en ce moment même ! »

Il daigna se tourner vers son acolyte.

« Hein ? C’est qui ? »


« La jeune Setsuka, une saiyanne de Görana. »

Le matou se gratta le menton.

« Bah heu… Les saiyans viennent de Vegeta de base, non ? »


« Celle-ci vit sur Görana depuis plusieurs années maintenant ! »


Beerus se tourna vers Auros, pas très intéressé.

« Okay, je me souviens même pas de cette fille. »

Le groupe se rassembla autour de Whis qui lança alors son sort de déplacement rapide, filant alors vers les étoiles.

Contenu sponsorisé

 Entraînement de Yukko Empty
MessageSujet: Re: Entraînement de Yukko    Entraînement de Yukko Clock
 
Entraînement de Yukko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entraînement intensif pour Yukko
» Hey ! [PV:Yukko]
» Fiche de Yukko
» Zannin vs Yukko
» Darkus vs Yukko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes :: Temple de Beerus-