Le Deal du moment : -29%
SSD interne MSI – MSI SPATIUM M371 NVMe M.2 -1To ...
Voir le deal
69.91 €

Partagez
 

 A la recherche du trésor de Kunzidsia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4689
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1050

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

A la recherche du trésor de Kunzidsia Empty
MessageSujet: A la recherche du trésor de Kunzidsia   A la recherche du trésor de Kunzidsia ClockMer 11 Aoû 2021 - 0:48
Direction les confins de la galaxie pour cette merveilleuse chasse aux trésors. Le magma qui n’avait pas terminé sa nuit partagée son doux matelas en compagnie de Norops. Ils s’étaient promis de ne pas coucher ensemble le premier soir, mais bon vu que le sommeil commençait à rattraper également Norops ils se décidèrent tout de même de partager le lit. Une guerre sanglante eut lieu et qui fit rage : celle de la couverture. N’en ayant qu’une pour deux ils se retrouvèrent à tour de rôle en sa possession. Un étrange jeu du chat et de la souris eut donc lieu pendant toute la nuit. Elle faisait d’autant plus rage vu qu’ils étaient positionnés aux deux extrémités du lit. Mais finalement, ils arrivèrent sur un terrain d’entente, le calme allait pouvoir régner. Du moins, c’est jusqu’à que Nate commence à ronfler déclenchant la seconde guerre du partage du lit.
 
Le Magma fut le premier à se lever, ayant tout de même pu profiter du bus pour prendre un peu d’avance sur sa nuit. Il se rendit dans la cuisine et commença à se servir d’un café pour le boire tranquillement dans un silence quasi absolu. Pourquoi quasi ? Car le ronflement de Norops était si puissant qu’il traversait la porte de la chambre. Le magma jeta alors un œil par le hublot, regardant la beauté de l’espace. Le magma avait l’habitude de voyager au travers d’une capsule, ne lui laissant qu’en général peu de place et pas vraiment le loisir de profiter pleinement de l’environnement. Devait-il en récupérer un ? Pas forcément, il avait déjà Léto qui faisait un peu office de gros vaisseau… dans un certain sens.
 
Le magma entendit quelques bruits venant de l’autre bout du vaisseau et comme le ronflement de Norops n’avait pas cessé, nul doute que cela devait-être Minerva qui était en train de bricoler quelque chose. Nate sortit de la cuisine pour jeter un œil et se rendit compte que le bruit semblait provenir de l’autre côté de la chambre du capitaine… et visiblement cette dernière n’avait pas quitté sa pièce.
 
« Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? »
 
Alors que Nate s’approchait du bruit, il se rendit finalement compte… que cela venait de l’extérieur, comme si... quelqu’un frappait de l’extérieur. Finalement une personne traversa le mur et arriva à l’intérieur du bâtiment. Ce dernier arborait un bandana sur sa tête et montra son plus beau sourire… même s’il ne lui restait plus que quelques dents.
 
« T’es qui toi ? »
 
Ce dernier préféra garder le silence et sortit un couteau. Le magma jeta un œil rapide au travers du hublot et se rendit compte qu’un autre vaisseau tenter d’aborder celui de Minerva.
 
« Et merde… »
 
Il fallait agir rapidement. Son adversaire tenta de mettre un coup dans son abdomen et le magma esquiva facilement. Il se plaça ensuite contre le mur et le pirate tenta de retourner à l’assaut. Les choses se passèrent cependant mal pour le mécréant, Nate créant un trou noir devant lui afin que le criminel se retrouve téléporté plus loin. Sa destination était toute trouvée : l’espace. Alors que le Pirate se retrouva bloqué dans le vide intersidéral, le magma se précipita vers les commandes du vaisseau pour prendre temporairement les commandes.
 
« Pas le choix, va falloir foncer. »
 
Le Magma s’installa dans le siège et s’attacha et il appuya sur les commandes et le vaisseau s’en alla à toute allure ne laissant pas le temps aux pirates de terminer l’abordage. Norops se retrouva propulsé en dehors de son lit et se retrouva réveillé malgré tout. Qu’importe ce que faisait Minerva, cette accélération due fortement la perturber. Le magma voyant qu’ils avaient sans doute réussi à fuir fit redescendre la vitesse et se détacha pour aller voir Minerva et lui expliquer la situation.
 
« Des pirates ont tenté de nous aborder, j’ai rapidement lancé le turbo pour qu’on s’éloigne le plus possible d’eux. J’espère que ça ne t’a pas trop perturbé, je n’ai pas vraiment l’habitude de manœuvrer ce genre de véhicule, ce fut du coup… mouvementé. »
 
Norops arriva au même moment tout en de caressant l’arrière de son crane qui avait pris un coup. Le magma écouta la réponse de la propriétaire du vaisseau et quelques secondes plus tard il retourna vers le hublot le plus proche. et constata que le véhicule ennemi était de nouveau en approche.
 
« Il va falloir qu’on reparte au plus vite, ils sont de nouveau là. »
Minerva Sélène
Minerva Sélène
Autres Races
Féminin Age : 35
Date d'inscription : 31/07/2019
Nombre de messages : 78
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 500

Techniques
Techniques illimitées : Prescience / Léger oubli
Techniques 3/combat : Lance de la mort
Techniques 1/combat : Oubli

A la recherche du trésor de Kunzidsia Empty
MessageSujet: Re: A la recherche du trésor de Kunzidsia   A la recherche du trésor de Kunzidsia ClockMer 25 Aoû 2021 - 0:43
Il paraît que dans l’espace, personne ne vous entend crier.
Ce qui est certain, c’est qu’on vous entend ronfler.
 
Minerva était réveillée depuis bien longtemps. Norops était une locomotive, résonnant dans tout le vaisseau. Pour sûr, ce mâle était puissant. Mais pas pour les raisons qu’on s’imagine. Aussi avait-elle profité d’être réveillée aux aurores de la galaxie pour faire ce qu’elle avait l’habitude de faire : un café et de la méditation.
 
La loge du capitaine offrait bien des petits atouts, et Minerva avait décidé d’avoir une fenêtre dont elle pouvait augmenter la hauteur. C’est devant ce spectacle de l’infini qu’elle se posa, des boules antibruit  dans les oreilles et un casque neutraliseur de son en plus, posé sur sa tête.
Assise en tailleur, elle posa ses mains sur ses jambes et se concentra.
 
Elle se concentra sur ce grand vide qu’est l’univers, parsemé de ses étoiles. Les yeux fermés, elle réfléchit à chaque absence de son, à chaque vie passée, à chaque souvenir de bruissement d’herbe, au souffle du vent sur une planète lointaine, au crépuscule de son monde d’origine, à ses comparses, au néant.
Il n’y avait plus rien, si ce n’est l’apaisement.
Rien autour d’elle, rien en elle. Elle faisait parti d’un tout. Minerva sentit une sensation parcourir son corps. Une sensation de légèreté, comme un inversement de gravité. Volait-elle ?
Et puis, elle ne sentit plus rien.
 
Cependant, elle entendit quelque chose. Un murmure, des confins de la galaxie. Une voix qu’elle ne comprenait pas ? Une énergie ? Son état de transe l’aurait approché de la plus imperceptible  énergie de la planète ?
D’un coup d’un seul, elle ressentit un énorme frisson lui parcourir l’échine. Minerva rouvrit les yeux et tomba au sol. Une telle sortie rapide de sa transe la déboussola, mais elle sentit cependant un danger urgent.
 
 
La chercheuse avait bien raison : tomber à terre lui avait évité le pire. En levant les yeux et en enlevant son casque, elle aperçut des pieds derrière elle. Par-dessus ces pieds, un homme prêt à l’enchaîner au couteau.
Ni une, ni deux, Minerva esquiva le second coup de couteau de l’inconnu vers le sol, en roulant sur le côté. Elle regarda rapidement la constitution de son adversaire en se relevant : il n’avait pas l’air très féroce, mais assez bourru et savait manier son couteau. L’ennemi enchaîna les taillades dans la chambre du capitaine, obligeant Minerva à se mouvoir très rapidement et à esquiver sans cesse ses coups.
La femme n’était pas très férue de tuer les ennemis, et mille questions passaient dans sa tête : Comment était-il arrivé ? Qui était-il, que voulait-il ? Est-ce que ses comparses étaient aussi attaqués ?
 
Alors que son adversaire coinça Minerva et tenta de l’empaler près de la porte, il planta son couteau dans le système d’ouverture, l’explosant au passage. Cela ouvrit la porte de la chambre du capitaine. Minerva profita de ce moment pour frapper violemment son ennemi dans la gorge  avec son poing pour le repousser, et l’enchaîna avec un coup de pied dans l’entrejambe. A terre, l’homme lui offrit son dos pour se faire battre : elle le frappa, les poings liés et avec vivacité. Elle termina son adversaire avec un coup dans le ventre, faisant tourner de l’œil le pirate. Comme dit précédemment, elle détestait tuer les gens.
Haletante, elle eut à peine le temps de retirer le couteau du panneau de contrôle et de regarder dehors et d’y voir un semblant d’ombre que le vaisseau se mit à accélérer d’un coup ! Elle roula sur le sol, et le pirate lui… se prit la fenêtre en pleine poire. Il y avait donc une étoile de mer à forme humaine sur la fenêtre.
 
Mais Minerva n’eût pas le temps de rire ; cet homme était totalement hors d’état de nuire pour un moment.
 
« Mais qu’est-ce qu’ils foutent ?! » grogna la capitaine.
 
Elle avait peur qu’on n’abîme son beau vaisseau ! La shinigami se releva et courut vers la salle de pilotage et trouva Nate assis dans le siège, la main sur les commandes d’accélération et très concentré sur ses actions.
 
« Nate bon sang, qu’est-ce qui se passe ? » fit-elle à la porte.
 
A l’écoute des explications de Nate, Minerva serra les dents ; les pirates n’étaient pas une bonne nouvelle, et elle les détestait franchement. Pour les avoir étudiés un temps, ils voulaient très certainement quelques bonnes pièces du navire.
 
« C’est pas vrai… Laissez-moi piloter. Lequel de vous deux sait se servir d’une mini tourelle de défense ? Il n’y a pas beaucoup de munitions, mais il faut s’y préparer s’ils veulent lancer un nouvel assaut. »
 
Elle indiqua rapidement une place à côté d’elle avait un petit poste dédié à la tourelle, à piloter avec une manette. Pendant ce temps, l’Alexandrie préparait ses boucliers de défense.
En même temps que le vaisseau chargeait ses boucliers assez sommaires, la capitaine en profita pour fermer sa chambre avec le sas de sécurité supplémentaire. On n’était jamais trop prudent, si l’étoile de mer au fond de sa cabine venait à se réveiller.
 
« Si vous avez une idée, je suis preneuse. »
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4689
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1050

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

A la recherche du trésor de Kunzidsia Empty
MessageSujet: Re: A la recherche du trésor de Kunzidsia   A la recherche du trésor de Kunzidsia ClockJeu 26 Aoû 2021 - 1:30
Ce voyage aurait dû permettre aux passagers de se reposer, mais hélas, le trajet s’annonçait mouvementé. Subitement attaquer par des pirates Nate et Minerva avaient dû s’en défaire. Le magma avait propulsé le vaisseau au loin afin de tenter de les semer. La déesse de la mort rejoignait son compagnon de route dans la salle de pilotage. Après avoir expliqué la situation, il laissa sa place à l’aventurière. Norops qui avait écouté l’explication depuis le couloir rentra à son tour tout en se caressant l’arrière de son crâne, caché par un magnifique bonnet de nuit. L’équipe était finalement au complet même si un peu contrainte par la situation.
 
Sans perdre de temps, la déesse qui venait de récupérer sa place enchaina en demandant si l’un des deux savait piloter une mini-tourelle. Nate et Norops se regardèrent quelques secondes dans le blanc des yeux et se pointèrent mutuellement du doigt. Finalement, ce fut le Squatus qui craqua le premier. Il ne manqua pas de grogner alors qu’il prenait place de la machine. Il était habitué à tirer avec son sniper énergétique il était donc le plus à même de réussir cette tâche.
 
« Diantre, depuis quand y a-t-il autant de boutons ? »
 
Norops venait de découvrir un modèle récent de mitraillette et il semblait totalement perdu depuis les quelques boutons qui lui faisaient face. Il ne perdit pas de temps, sa grande vivacité lui permit tout de même de prendre en main le matériel. Le magma s’occupa de son côté de regarder depuis le hublot afin de voir l’arrivée potentielle d’un vaisseau pirate et heureusement ne vit rien à l’horizon pour le moment. La déesse de la mort demanda une idée, ce que le magma n’avait pas vraiment. Il se retourna et commença à réfléchir puis répondit au bout de quelques secondes.
 
« Je pense qu’on devrait continuer à avancer. On pourrait allonger un peu notre parcours en faisant quelques petits détours. Il sera d’autant plus difficile pour eux de nous retrouver. Sinon je ne sais pas trop, je n’ai pas trop l’habitude de me déplacer en vaisseau… »
 
« Vaisseau en vue ! »
 
Le magma se retourna et il vit le vaisseau avancer tranquillement dans leur direction.
 
« Je tiens les mécréants dans mon viseur. »
 
Si ces derniers n’étaient pas trop suicidaires, ils allaient éviter de rentrer en contact. Ils avaient cette fois l’avantage. Parfait, le moment était venu de leur faire comprendre qu’ils auraient tout intérêt à fuir.
 
« Parfait Norops, le moment est venu de montrer qui nous sommes et de leur faire face, n’ayons pas peur. »
 
Tout semblait bien se passer, du moins c’est ce qu’ils croyaient. Deux autres vaisseaux venant de deux autres directions firent leurs apparitions. Le magma s’approcha tranquillement de Minerva et ajouta :
 
« Oubliez ce que j’ai dit, fuyons. »
 
Une seule direction semblait permettre de fuir facilement et c’est justement par là que le vaisseau se dirigea. Le magma se posa rapidement sur une chaise, ne voulant pas se retrouver projeté sous les coups d’une nouvelle accélération. Alors que le vaisseau commençait à ralentir, le lézard se leva et annonça :
 
« Oh les malotrus. »
 
Une vingtaine de vaisseaux entourait à présent celui de Minerva. Ces derniers les avaient volontairement dirigés dans cette direction pour les piéger. Les voilà dans une situation des plus déconcertantes. Perdu dans l’espace, au beau milieu de nulle part, entouré par une armée de pirates. La situation ne pouvait pas être pire. Subitement le vaisseau de la déesse reçut un message et on pouvait voir un homme à la barbe bien fourni. Ce dernier au gabarit plutôt imposant prit la parole :
 
« Bien le bonsoir à vous… »
 
Norops soupira et profita de ce moment pour le corriger :
 
« Nous sommes dans l’espace, techniquement y’a pas de soir. »
 
Le pirate frappa sa table et fit tomber un de ses verres, heureusement c’était celui de secours. Il attrapa l’autre et but une gorgée de sa boisson qui semblait puer l’alcool même à travers l’écran.
 
« Je vois que vous avez un rigolo dans le groupe. Je me présente, je suis le capitaine Marko Landers… »
 
Le magma prit la parole à son tour.
 
« Juste comme ça, vous jouez au foot ? »
 
« J’ai en effet joué au foot quand j’étais petit, j’ai même failli faire une carrière professionnelle, mais j’ai fait les ligaments croisés, tu connais. Mais comme j’avais la flemme de faire la rééducation je l’ai changé par une jambe de bois. Mais bon, je crois que je me suis fait arnaquer. Bref, on s’éloigne du sujet ! »
 
Minerva pouvait craindre au pire en voyant comment les deux énergumènes réagissaient.
 
« Je suis un pirate, et comme tout pirate qui se doit je suis venu faire de la piraterie. Je vous laisse deux solutions : nous suivre ou panpan booom plaf, bref vous avez compris. »
 
« Permettez-moi de vous dire que je n’ai pas compris. »
 
« Votre vaisseau va mourir. Enfin non il ne peut pas mourir enfin bref y’aura plus vaisseau voilà ! C’est suffisamment clair pour vous comme ça ? En savant ça, vous savez ce qui vous reste à faire. »
 
« Je crois qu’on n’a pas trop le choix ? »
 
Le magma se tourna vers Minerva. Clairement s’ils mettaient à tirer maintenant, le vaisseau ne pourrait pas tenir très longtemps. Ils avancèrent un peu pour aller finalement sur une petite planète qui se trouvait juste à côté. Ils sortirent du vaisseau tout en levant les mains. Plusieurs gardes tinrent en joue les protagonistes. Le vaisseau gigantesque du capitaine atterrissait à son tour et une immense porte s’ouvrit. Finalement ce fut un gars pas plus haut que trois pommes qui descendit.
 
« Vous avez fait le bon choix. Attachez-les et mettez-les dans ma tente. »
 
 « Mais mon capitaine… votre tante est morte. »
 
« J’ai dit DANS ma tente, pas CHEZ ma tante ! Abrutis. »
 
« Désolé d’insister, mais je ne crois pas qu’ils puissent tous rentrer dedans … ça fait tout de même 5 ans qu’elle est morte. »
 
Le capitaine pointa la tente et le garde comprit immédiatement et emmena les 3 personnages dans la tente. Norops soupira, se rendant compte qu’il était captif alors qu’il était encore en pyjama. Nate se tourna alors vers Minerva pour la tranquilliser.
 
« Ne t’inquiète pas, je maitrise la situation. »
 
Nate ne maitrisait pas la situation.
Minerva Sélène
Minerva Sélène
Autres Races
Féminin Age : 35
Date d'inscription : 31/07/2019
Nombre de messages : 78
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 500

Techniques
Techniques illimitées : Prescience / Léger oubli
Techniques 3/combat : Lance de la mort
Techniques 1/combat : Oubli

A la recherche du trésor de Kunzidsia Empty
MessageSujet: Re: A la recherche du trésor de Kunzidsia   A la recherche du trésor de Kunzidsia ClockSam 28 Aoû 2021 - 0:22
Si naviguer dans l’espace n’était pas un problème pour la capitaine Minerva Sélène, affronter un petit escadron en était un ! En entendant l’ordre désavoué de Nate de fuir, Minerva fit plonger le vaisseau sans se poser de question. Elle imagina son prisonnier, dans sa chambre, qui devait se transformer en moule accrochée au récif.
 
 
Cependant, au ralentissement, l’Alexandrie était encerclé. Un bruit d’appel entrant sur le canal de communication retentit. Minerva pinça fort les lèvres en activant la discussion.
« Ici le capitaine Sélène. »
 
L’homme barbu en face leur répondit, et Norops rétorqua. Si la situation n’était pas aussi catastrophique, elle aurait bien ri de ce Squatus en pyjama, dédaigneux avec son futur bourreau.
 
La conversation qui suivit laissa Minerva pantoise. Comme si une bulle d’absurde entre tous les participants s’étaient formés. Elle n’était pas douée pour ce genre d’humour, alors elle s’abstint de parler, et écouta l’abordeur.
« Vous ne vous facilitez pas la tâche. Où descend-t-on ? » fit-elle, non moins sûre de ce qui allait se passer. Dans sa tête, tout s’enchaînait déjà : des pillards, ses trésors d’Histoire, probablement ses culottes et surtout, quelques pièces brillantes qui pourraient passer pour des pierres précieuses.
 
Après avoir coupé la communication, elle s’adressa à ses comparses :
« Je vais descendre tranquillement, si vous voulez aller aux toilettes, c’est le moment avant que j’active les portes un ou deux sas importants… »
 
Elle en profita pour mettre à l’abri, par une fausse porte secrète, ses plus belles trouvailles comme un talisman d’une vieille prêtresse et quelques notes, qui parlaient surtout de vieilles choses qui n’intéressaient qu’elle. On n’est jamais trop prudents. Et surtout, il ne servait à rien de laisser l’otage dans la chambre : elle rouvrit la porte de sécurité.
 
 
Les mains levées, elle passa devant les deux hommes. C’était son vaisseau, après tout ! Les pistolets étaient très peu effrayants, mais elle fit semblant d’être un peu intimidée. Elle était déjà morte par un coup de feu, alors un de plus, un de moins…
Le capitaine fit son apparition. Cet étrange petit bonhomme lui rappelait un homme d’un fort fort lointain. Elle pense. Elle ne s’en rappelait plus spécialement.
 
Et voilà que les gardes ne comprenaient pas les ordres du capitaine. Minerva esquissa un léger sourire et glissa aux deux derrière elle : « avec un peu de chance, ils nous inviteront à dîner au lieu de nous tuer ».
 
Avant d’avancer plus, la capitaine jeta un œil vers son vaisseau. D’affreux bonhommes rentraient à l’intérieur. Un homme criait « On l’a retrouvé ! Hey ! Patrick ! Youhou !!! Pourquoi tu fais l’étoile de mer ? Patrick ? Patriiiick ! ». Malheureusement, la suite de la scène ne put se donner en spectacle, puisqu’ils avancèrent encore vers la tente.
 
Nate prit les devants et dépassa Minerva, sûrement car il se sentait maître de la situation. Il se tourna vers elle, beaucoup trop sûr de lui.
 
« Oui, c’est cela… » soupira-t-elle en levant les sourcils. Si Nate pouvait duper le monde entier, à ses yeux, et à cet instant, il y allait au talent. Comment le savait-elle ? Elle fait pareil. Il faut croire que les débrouillards dans leur genre se reconnaissent.
 
 
Ils entrèrent dans la tente. C’était une grande tente, d’au moins trois mètres sous plafond de toile. En son centre, une somptueuse tapisserie de tigre avec marqué « terrien » dessus. Un peu après la tapisserie, un énorme bureau, avec un crâne, un vase avec de très belles fleurs, un verre de gnaule et un énorme bucket de poulet. Et derrière encore, une grande chaise d’au moins deux mètres.
 
Le capitaine rentra dans la tente en ricanant.
 
« Ainsi donc, vous êtes venus…
- C’est-à-dire que vous ne nous avez pas laissé le choix, grogna Minerva.
- Oh. C’est vrai, ceci donc ! remarqua Landers. »
 
L’homme jubila, tel un sombre vilain.
 
« Savez-vous ce qui va se passer, maintenant ?
- Non, répondit Minerva.
- Et bien… »
 
Le capitaine Landers fit une pause en se mettant sur son énorme trône, une main dans le bucket de poulet. Une longue pause. Assez longue pour que Nate, Norops et Minerva se regardent.
 
« Et bien… ? Auriez-vous donc perdu l’usage de la parole, ou fomentez-vous votre plan à l’instant-même ? demanda Norops en haussant ses orbiculaires des yeux.
- Pardon ? Je pensais que vous aviez compris, tout de même.
- …
- Mais, enfin ! fit-il en tapant sa poitrine. Je suis un pirate, vous l’avez compris au moins ?
- Certes.
- Et nous allons donc vous…
- Nous… ? insista Norops, taquin et certainement mécontent d’être en pyjama.
- Vous dépouiller ! Vous dé-pou-iller ! Il est où le fric dans votre baraque ? On va dégoter tous vos biens ! Mes hommes vont ronger la carcasse jusqu’à la moelle d’os de votre rafiot ! »
 
Un frisson parcourut Minerva. Pas ses livres !
 
« Dans mon vaisseau, il n’y a pas d’or, juste des livres et des vieux trucs, répliqua-t-elle aussitôt en soufflant du nez.
- Oh là, ma jolie dame. Vous pensez qu’on va être dupe ? Ce vaisseau, il sent l’argent, la quincaillerie made in Terra, des services à thé qui peuvent se revendre cher. »
 
 
Un des matelots débarqua.
 
« Capitaine, capitaine, regardez ! Une couronne en or ! »
 
L’équipier mit sur sa tête une énorme couronne, toute ronde. Elle brillait de mille feux, et de fins dessins ornaient son tour, avec de petites pointes régulières. La surface lisse était parsemée de feuilles dessinées à la main.
 
« Vous êtes abruti ? pouffa Minerva. C’est une poubelle de table en bois recouverte de feuille d’or. Quelque chose qu’on retrouve dans le commerce. »
 
Le capitaine plissa des yeux et demanda à son matelot de lui amener la « couronne ». Après une expertise assurée, il retourna la couronne, la posa sur la table et mit ses os de poulet dedans.
 
« Qu’est-ce que c’est que cette quincaillerie de bas étage ?
- Des vieux articles. Et encore, vous n’avez pas vu mon pot de chambre, ironisa Minerva alors qu’un autre matelot revenait avec une culotte. »
 
Elle se tourna vers Nate et lui fit des gros yeux. Il gérait la situation, non ?
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4689
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1050

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

A la recherche du trésor de Kunzidsia Empty
MessageSujet: Re: A la recherche du trésor de Kunzidsia   A la recherche du trésor de Kunzidsia ClockLun 30 Aoû 2021 - 19:17
Pris au piège par des pirates, ce n’est pas le titre d’un nouveau film, mais bien de la situation dans laquelle c’était retrouvé Nate. Attaché dans la tente du terrifiant capitaine Marko en compagnie de Minerva et de Norops. Alors que le redoutable Mr Landers venait de rentrer en n’oubliant pas de placer un rire bien cliché. De par sa discussion avec la déesse de la mort, le magma put comprendre les diaboliques plans de ce dernier. Il voulait tout simplement dépouiller le vaisseau, comme tout bon pirate qui se devait. Les sous-fifres du capitaine commencèrent à venir avec divers objets… des plus perturbants. L’aventurière profita de ce passage pour dévisager du regard le magma. Il lui avait en effet promis qu’il maitrisait la situation. Bon, par où commencer…
 
Le magma resta interrogatif sur la situation, comment convaincre ce dernier de les laisser partir avec tout le matériel ? Ils avaient cru voir une couronne, peut-être qu’il pourrait faire croire que Minerva est une reine en voyage ? Non, ça risquerait d’empirer la situation. Ils chercheraient par tous les moyens à contacter le roi pour demander une rançon. Ceci dit, il pouvait toujours faire passer Rapabienski pour le roi du royaume labo lointain. Cependant, la conversation risquerait de couper cour, il fallait donc trouver une solution. Peut-être qu’en se mettant au défi, au travers d’une épreuve il accepterait de les laisser partir ? Ça valait toujours le coup de tenter, histoire de rester dans le cliché.
 
« J’ai une proposition à vous faire. »
 
Marko qui était en train d’analyser un mystérieux tube rouge provenant du vaisseau, qu’il prenait pour un sabre laser miniature, s’avança vers le magma. Alors que le magma était assis par terre, il se mit sur ses doigts de pieds pour paraitre plus grand que lui et ainsi le regarder de haut, mais il arriva tout juste à la hauteur de ce dernier.
 
« Une proposition ? Et qu’est-ce cette proposition ? »
 
« Je vous propose de nous mettre au défi au travers d’une épreuve pour tester notre bravoure, comme doit l’attester le code d’un bon petit pirate. »
 
Alors que le capitaine semblait intrigué, son visage commença à rougir de colère à la fin de la phrase du magma et répéta juste la fin de cette dernière :
 
« … petit pirate ? »
 
« Non pas petit pirate, parti pirate ! Désolé, quand je suis un peu stressé il m’arrive de bafouiller certains mots. »
 
Par chance Marko avala le mensonge grossier du scientifique et recula pour se diriger vers une petite table. Le magma profita de ce moment pour se tourner vers sa partenaire d’aventure et lui montrer son plus beau pouce. Il n’était pas certain qu’elle soit franchement convaincue par sa performance. Le pirate revint avec un livre sur lequel on pouvait lire ‘Livre du parfait parti pirate, édition 1006’. Il commença à l’éplucher puis il le referma pour regarder le magma.
 
« Désolé, je ne vois aucune référence à ça. »
 
Quelle poisse, il fallait qu’un tel livre existe. Par chance Norops qui était du genre attentif, fut réactif et trouva rapidement une parade.
 
« Ah, mais c’est parce que vous avez en votre possession une édition archaïque. C’est un ajout de l’édition 1017. »
 
« Ils sont énervants avec les changements ! On devrait plutôt regarder sur internet la dernière édition. »
 
Le capitaine se rendit sur l’ordinateur et sortit une paire de monocles qu’il posa sur ses yeux. Il commença à s’impatienter et annonça :
 
« Pourquoi je ne peux pas naviguer sur internet ? Je suis capitaine ! »
 
Un de ses sbires qui était dans le coin annonça :
 
« Capitaine nous somme en train d’utiliser toute la connexion pour pirater ! »
 
« Ah mince c’est vrai. On pirate quoi déjà ? »
 
« On récupère l’intégralité de Two Pieces. »
 
« Arf, ça va prendre un moment en effet. » Le pirate se retourna et se dirigea vers une caisse. « Bon je vais donc croire ses braves gens sur paroles. On va donc jouer à un jeu bien de chez nous. »
 
Il commença à fouiller dans son carton et cela provoqua le soupir de Norops.
 
« Pour l’amour des brachydera, pas le Pérudo. »
 
« Le Perudo ? Ahah non, ici, on joue un jeu de vrai bonhomme. »
 
Le pirate qui venait de terminer de fouiller son carton sortit soudainement un jeu qu’il posa sur la table. Il arbora alors son plus grand sourire au moment de l’annonce du jeu :
 
« Pic Pirate ! »
 
« Pic Pirate ? »
 
Rétorqua abasourdit le magma. En y réfléchissant de plus près, ça ne paraissait pas si stupide que ça finalement… Il fit signe à un garde d’emmener le magma vers lui. Le scientifique se retrouva face au jeu dans lequel de nombreux trous faisaient face aux joueurs. L’un d’entre eux s’avère être piégé et enverra le pirate voler. Le perdant était donc tout simplement celui qui fait sauter le pirate en premier. Le capitaine ressortit ses lunettes et sortit les règles.
 
« Je vais vous lire les règles. »
 
« Je pense avoir déjà compris. »
 
« Oh ! Vous semblez sûr de vous, vous allez le regretter. Je vous laisse commencer. »
 
Nate attrapa l’une des mini-épées et regarda ensuite le tonneau qui lui faisait face. Ce jeu était plus adapté à Norops qui avait un grand sens de l’observation. Il devra faire sans lui, mais ce n’est pas un souci. Il remarqua d’étranges marques sur l’un des trous et se demanda si ce dernier ne serait tout simplement la mauvaise zone. Le magma planta alors dans un des trous des plus singuliers.
 
« Faci… »
 
Mais alors que Nate venait de planter l’épée dans le tonneau, le pirate sauta en l’air sous le regard hilare du véritable pirate.
 
« Je vous l’avais dit ! Vous aviez trop la confiance et vous avez joué sans chercher à comprendre les subtilités des règles. Bon vous avez perdu. Du coup il se passe quoi ? »
 
Marko dirigea son attention sur le lézard qui regarda un court instant à droite et à gauche, cherchant sans doute un peu d’inspiration.
 
« Euh, rien. Je crois qu’on a le droit chacun notre tour à une épreuve. »
 
« Intéressant, mais j’aimerais plutôt rester sur ma victoire. Sinon, vous n’avez qu’à me proposer quelque chose de plus intéressant que le vaisseau. »
 
Nate vit finalement une opportunité unique de gagner un peu de temps.
 
« On est à la recherche d’un trésor. »
 
Marko s’approcha subitement du magma pour le questionner.
 
« Un trésor ? »
 
La réponse du magma avait de quoi inquiéter ses partenaires, comptait-il lâcher toute la vérité ?
 
« Oui, celui de Fish le rouge. Il aurait navigué dans l’espace pour le déposer sur cette planète. »
 
« Un trésor ! Cela m’intéresse ! Mais je pense qu’il est bien plus approprié pour moi de voir ça avec votre capitaine. »
 
Le capitaine Marko marcha tranquillement vers Minerva afin de lui demander :
 
« Dites-moi, où pouvons nous trouver le trésor de ce fameux Fish le rouge ? »
 
La déesse de la mort allait devoir parler d’un trésor inexistant sur cette planète, une situation des plus perturbantes. Une question resta donc en suspens : Nate avait-il géré la situation ?
Minerva Sélène
Minerva Sélène
Autres Races
Féminin Age : 35
Date d'inscription : 31/07/2019
Nombre de messages : 78
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 500

Techniques
Techniques illimitées : Prescience / Léger oubli
Techniques 3/combat : Lance de la mort
Techniques 1/combat : Oubli

A la recherche du trésor de Kunzidsia Empty
MessageSujet: Re: A la recherche du trésor de Kunzidsia   A la recherche du trésor de Kunzidsia ClockDim 12 Sep 2021 - 1:35
Minerva était effarée par ses alliés. Elle ne savait pas s’ils maîtrisaient l’art du mensonge ou s’ils étaient tout simplement bêtes.
 
Elle regarda le duel de Pic Pirate, assise par terre, mangeant ses genoux. Ses yeux vitreux annonçaient que son âme quittait son corps. Norops lui mit un léger coup de coude lorsqu’il vit son âme quitter son corps par la bouche en lui faisant des gros yeux.
 
La femme entendit Nate parler d’un ton trop assuré. A propos d’un Fish le rouge. Bien que son âme revenait dans son corps, Minerva n’avait aucune idée de qui était Fish le rouge. Il y avait un Fish l’écaillé, mais il avait plus de deux milles ans, et était de la planète Calamarin. Elle ne savait même pas où elle était.
 
Marko marcha vers Minerva en lui demandant où était ce fameux trésor. Minerva plissa les yeux et se releva, tout en prenant un air dramatique.
 
« Vous voulez savoir où se trouve le trésor de Fish l’éc… le rouge ?
- Oui.
- Et bien… »
 
Elle se prépara, dominant son ennemi.
 
« J’ai trouvé des indices dans de vieilles retransmissions et sur une carte. Seulement, elles sont sur mon vaisseau, que vous pillez. Si vous me laissez y aller, je vous montrerai où est le trésor.
- Vous laisser y aller ? Elle est bien bonne. Vous allez partir en trombe !
- Non, et en gage de mon engagement, je vous gage le scientifique. »
 
Minerva pointa Nate du doigt. Elle lui fit un rictus peu assuré en voyant celui-ci se décomposé. Marko réfléchit en regardant le magma.
 
« Et il est composé de quoi, ce trésor ? demanda le petit capitaine.
- On raconte que Sam le Rouge…
- Il s’appelle pas Fish ?
- Oh, bien sûr, son nom est Sam Ficheur, il était surnommé Fish le rouge parce qu’il avait un casque à trois yeux ve… rouges qui faisait peur.
- Quel pirate, un vrai exemple ! se félicita Marko.
- Oui, n’est-ce pas…  Bref, Le Rouge a caché un trésor de centaines de milliers de joyaux sur cette planète tropicale à cascade, dans un endroit complètement inconnu. Et il n’est possible de le retrouver qu’avec de vieux dictons et une carte !
- Intéressant. Quelles sortes de joyaux ?
- Des gros et bien brillants, assura Minerva.
- Hm, fit Marko en marquant une pause. Mon bras gauche viendra avec vous. Je serai au pied du vaisseau avec le lézard, et le perdant reste dans la tente. JACQUES ! »
 
Un homme à la longue chevelure en dreadlocks, à la démarche étrange et aux habits typiquement pirates passa la tête à l’entrée de la tente.
 
« Mon capitaine ?
- Jacques, tu vas accompagner la dame…
- Aux toilettes ?
- Jacques… Jacques !
- Oui ?
- Tu me fatigues. Elle doit récupérer des choses dans le vaisseau, assure-toi qu’elle ne prenne que le nécessaire.
- Bien mon capitaine ! »
 
Jacques le maniéré fit une courbette à Minerva en l’invitant à passer devant lui. Marko ligota Nate à la table du Pic Pirate et il prit Norops par le pyjama.
 
« Si madame la capitaine veut bien rentrer dans le vaisseau afin d’uriner en paix.
- Mais je ne vais pas aux toilettes.
- Ah oui, c’est vrai. »
 
Minerva rentra dans l’Alexandrie. Tout était sans dessus dessous : sa bibliothèque avait été mise par terre, les livres piétinés. Son âme quitta une seconde fois son corps. Alors qu’elle défaillait, Jacques la rattrapa dans un moment dramatique.
 
« Madame, vous avez besoin d’aller aux t…
- MES LIVRES, ENFIN JACQUES !
- Ah oui, c’est vrai. »
 
Jacques lâcha Minerva qui tomba dans les livres. Elle les caressa en pleurant à chaude larmes et en murmurant des choses inaudibles. De loin, cela ressemblait à une incantation. Le pirate la regarda et toussota. La femme reprit ses esprits et chercha son sac à dos. De bonne foi, elle montra la capsule My Scientist Romance qu’elle avait prise. Elle chercha la première carte qui ressemblait à des tropiques, même si c’était une carte d’une île lointaine nommée la « Quad Loupe ». En l’état, la carte était un peu vieille, mais Minerva voulait la faire passer pour une vraie carte du coin. Elle demanda à Jacques à aller aux toilettes, et il l’y escorta.
 
Dans les toilettes, Minerva tremblait un peu. Elle commença par arracher le coin de page « La Quad Loupe, on y loupe rien », et ouvrit la capsule pour prendre un des CDs dans le tas. Elle fit des petites entailles sur la carte, mit un peu d’eau du robinet dessus, tout en feintant des flatulences et des toussotements de gênance. Elle ponctuait « oh là là, vraiment pas fou ce bœuf au poivre », ce à quoi Jacques répondait en tirade sur ce plat. Il ne l’écoutait absolument pas.
 
Après avoir séché rapidement la carte et l’avoir arrangée pour faire « fausse carte », elle chercha rapidement dans sa trousse de toilette et entoura un coin avec son rouge à lèvres et écrit « Margaux » au khol. Elle espérait que Nate avait pensé à les sortir de là en attendant, car il devait drôlement s’ennuyer tout seul.
 
Une fois sortie des toilettes, elle demanda à faire écouter un CD en particulier, qu’elle avait oublié de grimer : c’était le « chanson pour enfants terriens de 6 à 12 ans ».
Mais elle assurait Marko, les indices étaient bien dedans.
 
Ils revinrent dans la tente, où Nate semblait comater. Un vieux lecteur CD fut amené, et la chanson commença.
« C’est un fameux vaisseau, fin comme un oiseau

Hissez haut ! Adriano ! »
 
Marko regarda le lecteur CD, puis Minerva.
 
« C’est Adriano, la chanson du bateau.
- Vous connaissez ?
- Je suis un pirate, bien sûr que je connais !
- Alors… dit-elle en tremblant. Connaissez-vous les indices sous-jacents ? « Adriano » a été écrit après la mort de Le Rouge. Et cela, on ne peut le savoir que si on connaît l’histoire du bonhomme ! Voyez-vous, à un moment, il va voir Margaux, la femme de ses doux jours. Margaux était l’une des gardiennes de cette planète. Regardez sur la carte…
 
Elle brandit la carte grimée.
 
- Ici, la chute Margaux !
- Hmmm… Ca ne ressemble pas où nous sommes…
- Bien sûr que si, c’est un des agrandissements, au Sud. »
 
Le capitaine analysa la carte. Il y voyait des cascades, des arbres, une route qui menait à un cercle tout rouge.
 
« Et votre trésor, il est ici je suppose ?
- Tout à fait, répondit Minerva avec assurance. »
 
Marko n’était pas bête, mais il était amusé de la situation. Minerva donna un coup de pied à Nate, elle commençait à être à court d’idées.
 
« Il y a effectivement une grande cascade au Sud, mais je ne crois pas qu’elle soit nommée Margaux. Jacques !
- Oui capitaine ? demanda Jacques en se grattant la tête.
- Jacques, voulez-vous bien vérifier qu’il y a une cascade au Sud ?
- Oh monsieur, j’ai déjà été au Sud. Il y a une petite cascade, j’y ai pissé.
- Jacques… Jacques !
- Oui, oui ?
- Rien... »
 
Marko réfléchit. Minerva regarda Norops, qui en avait décidément marre d’être en pyjama et pestait qu’il n’avait même pas pu monter pour se changer.
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4689
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1050

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

A la recherche du trésor de Kunzidsia Empty
MessageSujet: Re: A la recherche du trésor de Kunzidsia   A la recherche du trésor de Kunzidsia ClockMar 14 Sep 2021 - 0:21
Après un duel bêtement Nate se retrouva en position de faiblesse. Norops tenta de rattraper le coup mais en vain. Le magma tenta alors de sauver la mise en inventant un prétendu trésor et le capitaine questionna Minerva sur le sujet. Malgré quelques maladresses elle s’en sorti parfaitement il fallait dire que leurs ennemies étaient plutôt crédules. Il n’en fallut pas plus pour que cette dernière puisse retourner dans le vaisseau en compagnie du bras gauche du capitaine. Sans trop comprendre pourquoi, le scientifique se retrouva sans ses compagnons mais en compagnie de 2 gardes. Nate fixa du regard celui qui semblait le plus proche du capitaine et Nate le questionna.
 
« Je suppose que tu dois être le bras droit ? »
 
Le garde sembla surpris qu’on puisse le parler et dévisagea un cours instant le magma puis répondit quand l’information arriva à son cerveau. C’est-à-dire une minute après.
 
« Moi ? Ah non désolé, je suis la jambe gauche du capitaine. »
 
« La … jambe gauche ? C’est l’autre le bras droit ? »
 
« Ah non moi je suis la clavicule gauche. »
 
Subitement un garde offusqué rentra dans la tente et s’écria :
 
« Ah non, c’est moi la clavicule gauche ! Toi tu es l’oreille droite. »
 
« Ce n’est pas George l’oreille droite ? Hey, George, ce n’est pas l’oreille droite ? »
 
C’est alors que George arriva à son tour dans la tente accompagné d’un autre garde se nommant Gérard.
 
« Non, je suis la cuisse gauche du capitaine, me semble que Thierry l’oreille droite à moins que ce soit l’autre traite, je ne sais plus. Gérard, c’est qui dit déjà l’oreille droite ? »
 
« Je crois que c’est Philippe. Oh Phillipe, c’est toi l’oreille droite ? »
 
On entendit soudainement quelqu’un crier de loin :
 
« Non c’est Jean-Sasuke ! Je suis le genou droit. »
 
« Tu peux venir deux secondes, car je suis aussi le genou droit. »
 
« Non toi tu es le genou gauche. »
 
« C’est la même chose non ? »
 
Une vingtaine de gardes arrivèrent en même temps, se chamaillant tous en même temps sur le nom qui était attribué à chacun d’entre eux. Nate le regard vide assista à la scène avec dépit. Il ne se doutait pas qu’avec sa simple question il allait mettre la misère. Cependant il vit un étrange homme recouvert d’une capuche se poser dans un coin, dégageant quelque chose de différent. Oui, il venait de trouver le véritable bras droit.
 
« C’est toi le bras droit. »
 
« Personne n’est le bras droit et moi, ne vaut mieux pas que tu saches qui je suis. »
 
L’étrange personne s’éloigna et laissa à la vue de Nate son dos sur lequel il était écrit : Matéo, couille gauche du capitaine. Il n’était en effet pas gâté par la nature, le pauvre. Suite à cet intermède, le capitaine frappa dans ses mains et tous les gardes s’en allèrent pour refaire de la place. C’est à ce moment-là que Marko lança une musique sur un lecteur CD, et une étrange musique en sortit.
 
« Adriano ? »
 
Répéta perturbé le magma qui regarda bêtement Minerva. Bien heureusement, elle se montra réactive et trouva une explication au travers de cette musique. Il resta cependant perplexe, se questionnant sur l’origine du nom de la cascade. La déesse de la mort donna un coup de pied à Nate afin de repasser le relais. Alors que le capitaine discutait avec Jacques, le magma se permis de rajouter.
 
« C’est une carte assez ancienne, il se peut que le terrain ait évolué depuis. Des choses on put disparaitre et d’autres aux contraires apparaitre. Il ne faut pas regarder la carte avec notre regard, mais celui de John le rouge. »
 
« John ? C’est pas Fish ? »
 
« Et puis aussi on ne va pas pouvoir regarder avec ses yeux, on ne les a pas. »
 
« C’est bien lui, du moins plus précisément c’est le pseudonyme qu’il a utilisé pour venir ici. Fish était loin d’être idiot, il savait que si son nom était relié à cette planète les gens auraifent deviné qu’il avait caché son trésor ici. »
 
« Logique en effet. Tu veux donc en venir où avec ton histoire de regard ? C’est en rapport avec son casque à trois yeux ? »
 
« Pas exactement, ce que je veux dire c’est qu’il faut voir la carte comme une ancienne représentation d’une partie de la planète. Tout a pu changer depuis, même le nom, je suppose que la cascade devait se nommer autrefois Margaux. Il faut uniquement se concentrer sur les parties qui n’ont pas dû trop changer, comme … cette cascade. »
 
« Hum…. Hummmm … OK, allons récupérer ce trésor !  Gardes, emmenez-les-moi. Leur capitaine nous servira de guide. »
 
Le magma profita du bruit engendré par le départ pour se rapprocher de Minerva et lui chuchoter :
 
« Il faut qu’on s’éloigne le plus possible du vaisseau. »
 
Un des gardes arriva et attrapa la déesse de la mort pour l’emmener le plus près possible du capitaine, laissant donc un peu plus en retrait Nate et Norops.
 
« Ce n’est pas vrai, je dois encore me mouvoir… je suis en pyjama, Gourgandine ! »
 
Le capitaine s’éloigna rapidement du groupe en compagnie de Minerva, arrivant à galoper malgré sa petite taille et questionna l’archéologue discrètement.
 
« J’ai une question. Comme vous êtes une femme, il y a des chances que vous pouvez savoir. »
 
Il vérifia qu’ils étaient bien seuls et demanda ensuite à Minerva à voix basse :
 
« Avez-vous une idée où je pourrais trouver une grand-mère chaude ? »
 
Chacun ses délires mais cela ne nous regarde pas. Qu’importe la réponse qu’allait apporter la déesse de la mort, ils se dirigèrent vers la cascade sous ses consignes. La marche fut longue et après moult péripéties ils arrivèrent devant la fameuse cascade. Minerva pouvait sans mal improviser une histoire sur ce lieu. Cependant cette dernière était bien plus petite que pouvait le suggérer la carte. Le capitaine se retourna en direction de Jacques qui montra du doigt l’endroit où il avait uriné. Il changea son regard de direction avant de questionner :
 
« C’est bien ici le trésor ? Je veux bien croire que les choses ont changé, mais je trouve tout de même que la cascade est bien plus petite. »
 
« Le réchauffement climatique, vous savez tout ça tout ça. Et puis, il faut dire que Marko le rouge cherchait peut-être à compenser quelque chose. »
 
« Sans doute… attends, attends. Hum, Hum… c’est moi Marko ! Et je ne suis pas rouge ! Et je n’ai rien à compenser ! »
 
Le capitaine était rouge de rage et au même moment l’un des gardes fit un geste d’hésitation avec sa main.
 
« Trop c’est trop, vous vous êtes assez moqués de moi comme ça, vous allez payer les conséquences. »
 
Subitement le trio se rassembla et ils purent constater que le capitaine commençait à dégager une forte énergie.
 
« Le moment est venu de nous séparer. Adieu monsieur le rouge. »
 
Le magma fit apparaitre un trou noir derrière lui. Oui, son plan était en réalité simple : s’éloigner le plus possible pour ensuite retourner à la base. Sans le capitaine et les autres, ils auraient tout le temps de s’échapper. Norops fut le premier à tomber dans le trou puis fut le tour de Minerva. Alors que ça allait être au tour du magma, un étrange tentacule d’énergie provenant de Marko attrapa le magma par le pied et le ramena à lui. Surpris par la situation, Nate ferma le portail. Le voilà donc à présent seul face au capitaine. Pendant ce temps Norops et Minerva se retrouvèrent téléportés dans le vaisseau. Comme il l’avait prévu, une séparation allait être faite mais pas comme il l’avait prévu. 
Minerva Sélène
Minerva Sélène
Autres Races
Féminin Age : 35
Date d'inscription : 31/07/2019
Nombre de messages : 78
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 500

Techniques
Techniques illimitées : Prescience / Léger oubli
Techniques 3/combat : Lance de la mort
Techniques 1/combat : Oubli

A la recherche du trésor de Kunzidsia Empty
MessageSujet: Re: A la recherche du trésor de Kunzidsia   A la recherche du trésor de Kunzidsia ClockMar 28 Sep 2021 - 23:06
Le vide semblait la happer. Comme si elle passait d’un monde à l’autre. Mais le sol était là : Minerva tomba à la renverse sur la terre. Nate avait utilisé une sorte de trou noir, qui avait aspiré non seulement Minerva, mais également Norops ! D’ailleurs, elle lui écrasait la jambe.
 
« Mes aïeux ! » râla Norops. Décidément, c’était un mauvais jour pour le Squatus.
 
Le trou en face se referma, sans Nate, qui avait été retenu par une magie étrange. Les deux rescapés se relevèrent. Ils étaient revenus au campement, juste devant l’Alexandrie. Presque à l’intérieur ! Pour l’instant, le calme régnait.
Norops avait toujours les mains attachées dans le dos.
 
« Norops, tournez-vous, je vais vous détacher… » Commença Minerva en invoquant une énergie noire autour de sa main. Le Squatus se tourna. « … les mains ! » finit-elle en abaissant sa main et libérant une énergie tranchante.
 
« Qu’est-ce donc ? fit Norops en sentant une énergie étrange.
- Ce n’est rien de spécial, une petite technique de mon cru, minauda Minerva.
- Ne pouviez-vous donc point utiliser cela avant ?
- Ahahah… rétorqua-t-elle, sans mot, gênée. »
 
Ils regardèrent autour d’eux. Le calme était présent, mais il semblerait que quelques pirates soient restés. Norops en vit un passer à travers un des hublots. Les pirates cherchaient encore des trésors. On entendait un petit sifflement.
Norops aperçut une barre de fer près de l’entrée. Il en avait décidément marre : le plan allait être très simple. Il irait en éclaireur, trouver les derniers brigands et les défaire. En se retournant pour voir si Minerva était d’accord avec son plan, il ne put que se résigner à compter sur lui-même. La chercheuse était en train de pleurer sur des trouvailles cassées et collectait ses culottes.
 
Le Squatus en pyjama rentra dans l’Alexandrie. Minerva releva la tête en le voyant rentrer si élégamment et avec prudence. Puis elle entendit un « Qu’est-ce… ? », un « BONG », encore deux hurlements, des « BONG », et puis plus rien.
Lorsque Norops ressortit, c’était avec prestance, et surtout, tout habillé. Il traîna les badauds par le pied et les sortit de l’Alexandrie, comme s’il se débarrassait de cafards. Les hommes étaient assommés, avec d’énormes bosses sur la tête.
 
« Ils m’ont tous agacé, aujourd’hui. » grogna-t-il.
 
Minerva réunit la plupart des affaires importantes à ses yeux sorties de l’Alexandrie et ne put s’empêcher d’applaudir Norops, face à tant de hardise.
 
« Il faut sauver Nate, ma chère ! S’empressa-t-il de dire après avoir reçu les honneurs.
- Vous avez raison. Vous savez tirer ? demanda une nouvelle fois Minerva.
- Aaaah… soupira-t-il. Ce n’est pas ma spécialité, vous le savez bien. Cependant, je peux tenter à nouveau. »
 
Les deux se dirigèrent vers le cockpit pour allumer l’Alexandrie et partir sauver Nate. En s’installant, Norops annonça une mauvaise nouvelle :
« J’ai bien peur qu’il y ait un problème avec l’artillerie… Elle affiche rouge.
- Pardon ? Affichez-moi ça, demanda Minerva en marquant la position de Nate sur la carte.
- Regardez par vous-même, il semblerait qu’il y a un problème de circuit.
- Ah ces sales rats, ils ont dû décâbler quelque chose en fouillant comme des bêtes… »
Minerva était agacée. Elle réfléchit à toute vitesse.
 
« Norops , prenez les commandes. »
 
L’Alexandrie s’alluma et dans un grondement, elle se déploya. Minerva attendit devant la passerelle, une corde reliée à sa ceinture, prévoyant le feu vert de Norops qu’elle recevait par oreillette. Elle se chauffa les mains et respira profondément. Elle n’aimait pas faire ça.
 
« Squatus à Restauratrice, on arrive. »
 
Appuyant sur l’ouverture de la passerelle, elle vit Nate, le capitaine enragé et avec un bras en forme de tentacule et Jacques derrière un gros caillou. D’autres pirates étaient là, mais tout était concentré autour de ceux-là.
 
La déesse de la mort se concentra, avança sur la passerelle et tendit ses mains. Une énergie noire se forma entre ses doigts et une très grande lance se construisit à une vitesse incroyable. Elle flottait au-dessus des mains de la déesse. Minerva prit la lance de la mort, et la lança avec vigueur dans le bras du capitaine bien plus bas.
La lance fondit sur son adversaire. Telles les serres d’un vautour, elle se planta dans l’épaule de la cible, qui hurla de douleur. Le désespoir s’afficha d’un coup sur son visage.
Et oui. La lance de la mort inspirait la peur et le désespoir à qui en serait la cible.
 
Minerva sentait une colère monter en elle. Elle détestait utiliser ce genre de technique, car elle savait à quel point la souffrance pouvait être écrasante. Mais ce n’était pas l’heure de s’apitoyer sur cet homme. Le vaisseau descendit plus près de Nate et Minerva l’appela pour qu’il vienne sur la passerelle.
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4689
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1050

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

A la recherche du trésor de Kunzidsia Empty
MessageSujet: Re: A la recherche du trésor de Kunzidsia   A la recherche du trésor de Kunzidsia ClockLun 4 Oct 2021 - 0:40
Pris la main dans le sac… ou plutôt pris le pied dans le portail. Le magma qui avait tenté de fuir avec ses compagnons se fit attraper le pied par le capitaine. Une étrange technique était à l’origine de cette attaque dans laquelle il était capable de former des tentacules d’énergies. La tête vers le bas, Nate se fit ramener devant Marko passablement énervé. Il semblait tout de même bien satisfait d’avoir réussir à pécher au moins le responsable de la fuite.
 
« Alors comme ça, je cherchais à compenser quelque chose ? »
 
« Non, mais après faut pas prendre au premier degré tout ce que je dis. »
 
« Tu cherches donc à compenser des choses ? »
 
« Oh oui j’ai plein de choses à compenser. Du coup on peut me libérer ? »
 
Le pirate plissa les yeux quelques instants et observa attentivement Nate tenter de l’amadouer avec un petit sourire. Ce dernier soupira puis au bout de quelques secondes souleva le magma avant de lui répondre :
 
« Nan. »
 
À l’aide de son tentacule, il propulsa le magma contre le sol, lui faisant ainsi manger du sable de plein fouet. Il le rapprocha une nouvelle fois de lui et à l’endroit cette fois-ci. En effet il avait enroulé son tentacule autour du magma. Le capitaine espérait que ce message lui passe toute envie de rire, l’heure n’étant plus à la plaisanterie.
 
« J’espère que tes amis reviendront pour toi. Vu qu’il n’y a pas de trésor, nous allons récupérer tout le contenu du vaisseau et nous garderons même le vaisseau. Quelque chose à redire ? »
 
« En résumé vous voulez tout prendre ? »
 
« Exactement, tu m’as compris ! Tu es plus malin que tu n’y parais. Avec ta robe de chambre je te trouvais un peu bébête à vrai dire et ça s’est confirmé par ta défaite sanglante à pic pirate. »
 
« Mais c’est… » Nate abandonna l’idée de défendre le swag ultime qu’il avait avec sa blouse et chercha plutôt un moyen de calmer le capitaine. « Sinon on peut refaire une partie ! »
 
« Désolé, mais c’est non. Tu n’as plus en face de toi le simple capitaine Marko, mais le célébrissime, Marko le poulpe. »
 
Le magma regarda perplexe son ravisseur et après avoir hésité lui répondit :
 
« Pardon de vouloir rebondir dessus, le seul Marko le poulpe que je connais, c’est un poulpe qui pronostiquait les résultats de Dösatz. Quelque chose comme Marko le Kraken ça aurait été plus stylé. »
 
« Quoi, mon surnom a été volé par un vulgaire poulpe ? »
 
« Franchement, faudrait se venger de lui, ce n’est pas cool de sa part. Libère-moi et je te mènerais à lui. On ne … »
 
Une nouvelle fois le pauvre scientifique mangea du sable et retourna à sa place d’origine. Nate en recracha et secoua sa tête afin de faire tomber du sable.
 
« Je m’en fiche de lui je trouverais un autre nom. Je sais j’ai trouvé, je serais Marko le Kraken ! »
 
Le magma soupira, son idée fut tout simplement volée par ce dernier. Pour le moment il était toujours vivant, mais restait coincé. S’il voulait avoir une chance de s’enfuir, il devait impérativement se faire libérer. Il avait un plan, mais il avait besoin de ses mains pour le réaliser.
 
« Ah oui c’est bien mieux, mais bon vous resterez moins populaire que Marko le poulpe. »
 
Le capitaine s’énerva et fit légèrement glisser le magma pour commencer à l’étrangler.
 
« Ce qui est certain c’est que mort, tu ne seras plus vivant. »
 
La situation était parfaite pour la mise en place du plan. Le magma ne perdit pas de temps et plaça ses mains sur le tentacule et lança une puissante décharge électrique qui remonta jusqu’au pirate qui libéra immédiatement sa cible. Satisfait, Nate tenta de ne pas perdre son temps et de se téléporter, mais il se gagna un coup de tentacule sur sa joue droite qui le propulsa au loin.
 
« Tu n’iras nulle part ! »
 
S’il ne pouvait pas fuir, il devait au moins gagner du temps. Avec de chance Minerva reviendrait avec le vaisseau… ou bien elle fuirait en le laissant tout seul ? Non ce n’était visiblement pas son genre ni celui de Norops. Le magma se lança alors dans une course poursuite avec le pirate, cherchant à gagner le plus de temps possible. Subitement après un petit moment un vaisseau fit son apparition au loin.
 
« Parfait, ils sont venus à moi ! »
 
Le capitaine comptait envoyer l’un de ses tentacules attraper le vaisseau. Le magma ne comptait pas se laisser faire et sortit un bâton de sa blouse qu’il transforma en épée et d’un coup sec coupa le tentacule d’énergie. Ce dernier sembla surpris que Nate sorte ceci de son chapeau… ou plutôt de sa blouse.
 
« Une épée magique ! Voilà un trésor fort intéressant. Donne le… moiaaaaaaaaaaaaaie. »
 
Le pirate venait de gagner une lance dans son bras lui provoquant une vive douleur. Il n’en fallut pas plus pour le magma pour lancer un portail pour se téléporter jusqu’à la passerelle. La distance étant moins importante, cela lui demanda donc moins d’efforts. Le scientifique salua alors le capitaine qui criait de douleur. Ce dernier n’avait cependant pas donné son dernier mot. Pendant ce temps, Nate prit la parole alors qu’il faisait face à la déesse de la mort :
 
« Je vous avais dit que je maitrisais la situation ! »
 
Oui au final il s’en était sorti, mais pour la maitrise c’était à revoir. Il rentra finalement dans le vaisseau et se retourna pour ajouter :
 
« Merci, je vous dois une belle chandelle. »
 
Le magma vit ensuite Norops qui semblait attendre quelque chose. Nate soupira et continua sa phrase :
 
« Je vois que tu n’es plus en Pyjama. Bref, merci à toi aussi Norops. Bon le moment est venu de mettre les voiles. »
 
Le vaisseau s’en alla à pleine vitesse avec l’espoir de n’y jamais s’y reposer. Le magma se regarda dans un miroir et il se rendit compte de la sale gueule qu’il avait avec une magnifique trace sur sa joue droite. Il regarda ensuite par le hublot et s’esclaffa :
 
« Oh putain, pas encore… »
 
Il ne put s’empêcher de jurer en voyant une vingtaine de vaisseaux partir à leur poursuite. Cette histoire ne se terminerait donc jamais ? Ils ne pourraient en plus pas se permettre d’utiliser éternellement le turbo sinon ils risquaient de se retrouver sans carburant, et l’histoire deviendrait bien plus tragique. Mais alors qu’il était en train de se faire poursuivre, un autre vaisseau arriva dans l’autre direction et ce dernier chercha à les joindre.
 
« Bonjour, madame, et … oh Nate ! »
 
Le magma qui était occupé ailleurs regarda l’écran et fut surpris de voir une ancienne connaissance. Il s’approcha alors de l’écran pour lui répondre.
 
« Salut Samuel. Désolé nous n’avons pas trop le temps, nous sommes légèrement poursuivis. »
 
Cet homme était celui qui gérait le campement à côté de la flèche d’argent. Nul doute que la surprise était de taille de le retrouver ici, mais hélas la situation ne se prêtait pas aux retrouvailles. Ce dernier ne sembla pas perturbé par la situation et répondit tranquillement :
 
« Nous pouvons vous prêter main-forte. »
 
« J’en doute, ils sont trop nombreux. »
 
« Ils sont trop nombreux ? J’en doute. »
 
Subitement une centaine de vaisseaux firent leurs apparitions à côté de lui de Samuel, créant un surnombre plutôt important. Samuel entra alors directement en contact avec les pirates et ces derniers au vu du surnombre firent marche arrière. Nate souffla et le vaisseau s’approcha de celui de Samuel et les vaisseaux se collèrent se façon à ce que les deux puissent se connecter pour ouvrir un pont. Le chef de Flegent entra dans le vaisseau de Minerva et jeta d’abord un œil sur la déesse de la mort. Il semblait interpellé par l’étrange aura qui émettait d’elle.
 
« Finalement j’ai trouvé une autre façon de vous remercier Nate. Mais ne vous inquiétez pas, notre offre tient toujours. »
 
Samuel faisait référence au fait qu’il devait avertir le magma de tout objet étrange qui était rapporté de la carcasse de la flèche d’argent.
 
« Qu’est-ce que vous faites là ? »
 
« Sans doute la même chose que vous, nous sommes en train d’explorer l’univers. Sauf que nous, nous sommes un peu plus prudents. »
 
« Comment ça, prudent ? »
 
« Vous vous baladez ici sans savoir où vous êtes ? Je vais vous résumer brièvement. Vous êtes dans la partie profonde de l’univers. Cette zone est la plus méconnue de l’univers, ceci est dû au fait du nombre pauvre de planète s’y trouvant. De nombreuses personnes l’explorent en espérant découvrir des choses… mais c’est souvent la seule chose qu’ils trouvent, c’est la mort. Ce n’est pas pour rien que les pirates explorent ces environs : ils se cachent des autorités, cherchent des trésors et pillent les aventuriers. Il est donc plus que conseillé d’être prudent, mais bon ce n’est pas votre genre. »
 
La conversation continua et finalement ce dernier proposa à l’équipage de Minerva de se ravitailler dans son vaisseau. C’était le moment ou jamais pour la déesse de la mort de récupérer tout ce qui a été perdu ou endommagé pendant le trajet. Suite à ça Samuel retourna dans son vaisseau pour s’en aller. Mais avant de partir, il donna une dernière réplique à Nate :
 
« Je ne peux pas vous laisser repartir comme ça, je vais vous laisser l’un de mes plus braves soldats. Il saura nous joindre si les choses vont mal et vous aiguiller pendant le trajet pour éviter les mauvais quartiers. »
 
Le soldat fit le sens inverse et salua d’une simple courbette l'équipage. Les deux vaisseaux s’éloignèrent et l’équipage de Minerva put reprendre la route. Pendant le trajet le magma était un peu curieux et tenta de prendre d’en savoir un peu plus le soldat et le questionna :
 
« Alors, ça fait longtemps que vous travaillez avec Samuel ? »
 
Ce dernier répondit simplement :
 
« Oui. »
 
Pas de chance, ce dernier n’était pas spécialement loquace. Le magma s’amusa alors à imaginer une conversation entre ce dernier et Rapabienski, cela devait être vraiment très palpitant. Suite à ça le soldat donna une carte à Nate avec les points à éviter, afin d’effectuer le meilleur trajet possible. Bien entendu rien n’empêchait les mauvaises surprises, surtout que la planète se trouvait profondément enfouie dans cette zone obscure de l’univers. Le magma apporta alors la carte à Minerva et lui demanda :
 
« Je viens avec l’itinéraire ! Les choses devraient mieux se passer à présent. Sinon comment ça va ? Vous êtes prête pour le grand saut ? »
 
Le scientifique chercha tout de même à voir comment se sentait cette dernière suite à cette étrange mésaventure. Ce fut en tout cas une mise en garde, il fallait bien faire attention où ils allaient mettre leurs pieds. Suite à sa réponse il reprit finalement la parole, avec un bon sérieux, contrastant par rapport à d’habitude :
 
« Je ne sais pas à quoi on doit s’attendre, mais j’ai le sentiment que ce que nous allons découvrir ne nous réjouira pas forcément. Ce n’est pas que je veux faire marche arrière, bien au contraire je veux aller au bout, mais nous risquons de découvrir des choses qui auraient mieux fait d’être restées secrètes. Si quelqu’un a mis tant de mal pour cacher quelque chose, c’est qu’il doit bien avoir une raison. Mais bon je suis du genre à foncer, qu’importe les conséquences. Ça m’a souvent apporté des problèmes, mais bon si je ne le fais pas, qui le fera ? »
 
Le magma venait de terminer son monologue qui devait sonner bien étrange aux yeux de la déesse de la mort. En tant que scientifique Nate avait fait un tas d’expériences des plus déconcertantes dans le but de découvrir de nouvelles choses, et cela ne fut pas toujours un véritable plaisir, loin de là. Il véhiculait une image de scientifique fou sur la planète magma, et cela n’était pas sans raison.
 
« Bon bref, je vais aller prendre ma douche. Ah et au passage, selon mes calculs on devrait arriver demain matin de bonne heure sur Kunzidsia. »
 
Le magma s’en alla alors prendre une bonne douche, histoire de retirer tout ce sable qui le gênait. Le trajet se passa sans encombre, laissant ainsi tout le loisir aux 4 passagers de se reposer. Chacun avec son propre rituel, permettant de se préparer au grand jour. Oui, la prochaine escale était bien la planète Kunzidsia.
Minerva Sélène
Minerva Sélène
Autres Races
Féminin Age : 35
Date d'inscription : 31/07/2019
Nombre de messages : 78
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 500

Techniques
Techniques illimitées : Prescience / Léger oubli
Techniques 3/combat : Lance de la mort
Techniques 1/combat : Oubli

A la recherche du trésor de Kunzidsia Empty
MessageSujet: Re: A la recherche du trésor de Kunzidsia   A la recherche du trésor de Kunzidsia ClockDim 17 Oct 2021 - 23:55
Alors que Nate ne semblait absolument pas déconcerté par la situation, et qu’il avait même l’air de s’en amuser, Minerva ne put retenir un regard un peu sombre. Nate ne savait pas ce qu’il lui en coûtait de lancer ce genre d’attaques, peut-être avait-il même dépassé le stade de la sensibilité ? Elle ne savait pas trop quoi penser.
 
Bien que la situation l’agaçait, la femme se remit de ses émotions rapidement. Elle alla prêter main forte à Norops, en le remplaçant aux commandes. Une alarme retentit alors que Nate se plaignait devant le hublot ; des ennemis semblaient arriver derrière eux. Minerva grinça fortement des dents. C’est alors qu’une communication entrante sonna, à laquelle elle répondit directement.
« Bonjour, que voulez-vous ? » demanda-t-elle passablement agacée.
 
Le communicant de l’autre côté semblait amical. Point positif, il connaissait Nate ! Minerva se tut alors et écouta la conversation. Elle vit via les radars, l’apparition de plusieurs vaisseaux, qui semblaient renverser la situation.
Bien, maintenant que tout était passé, Minerva desserra les dents et souffla. Elle lança un regard à Norops, qui lui répondit par un autre regard de soulagement. Quant à lui, Nate semblait connaître le chef de la bande alliée. Il serait donc l’interlocuteur principal. Minerva l’accompagna à l’entrée au vaisseau pour rencontrer ce Samuel.
 
Alors qu’elle écoutait le bonhomme, elle semblait bien avoir perçu qu’ils se trouvaient dans la zone la plus secrète de l’univers. Elle l’avait ressenti, lors de sa méditation. Bien qu’ils aient dévié de leur point d’origine, elle savait qu’ils n’étaient pas si loin que ça. Lorsque Samuel recommandait la prudence, Minerva ne put s’empêcher d’esquisser un sourire. Ce terme semblait être inconnu de Nate, qui vivait bien plus dangereusement qu’elle, qui ne vivait déjà pas si paisiblement que ça.
 
Une fois le ravitaillement fait, Minerva s’empressa de lister tout ce qui avait été abîmé, notamment les tourelles de combat et son siège de bureau. Une bonne assise est importante  lorsqu’on fait des recherches ! Elle fit une liste à l’équipe de Samuel pour pouvoir faire les raccords. Pendant ce temps, un soldat rejoignit le groupe. La capitaine ne chercha pas à lui parler spécialement : mis à part un « bonjour » très peu chaleureux, il n’était pas très loquace. A défaut de lui donner une tâche plus intéressante, elle chargea Norops du pilotage, le soldat de faire du café et Nate de… s’occuper à quelque chose. Pendant ce temps, elle réparait les boîtiers abîmés, notamment la porte de sa chambre.
 
Alors qu’elle venait de se prendre une décharge électrique dans le doigt, Nate se radina tout penaud, une carte en main.
« Et si vous me parliez directement de ce que vous aviez dans les mains, Nate ? » lâcha-t-elle en se claquant le doigt. Elle n’avait pas pour habitude de parler sentiments et chiffons lorsqu’elle était occupée comme ça !
 
« Vous savez, il faut bien des gens un peu fous pour faire avancer les choses. Je vois que vous êtes du genre à ne pas faillir, c’est déjà ça de pris ! On ne sait jamais sur quoi on peut tomber. »
 
Minerva reposa le boîtier et testa la porte en la fermant et ouvrant à nouveau. Elle n’était pas particulièrement choquée par la frénésie de Nate, elle espérait simplement qu’il s’en sortirait si jamais il venait à mourir. La mort ne faisait pas peur à Minerva, elle pouvait se régénérer. Ce qui n’était pas le cas de Nate et Norops. Mais le scientifique était tout de même un peu déglingo.
 
« Faites attention, la porte de votre douche a du mal à fermer. Je crois qu’un des pirates a pris sa douche dedans. » lâcha la déesse pendant que Nate s’éloignait.
 
Elle referma la porte de sa chambre et s’assit par terre. Elle lâcha un très long soupir et se gratta le sourcil droit. Le soupir n’était pas négatif, il lui permettait simplement de relâcher la pression. Elle regarda l’état de sa chambre : il y avait encore quelques traces de son combat, et surtout, toujours la forme d’étoile de mer de Patrick. La capitaine entreprit de laver et ranger un peu avant de prendre le relais sur l’itinéraire.
 
Un peu plus tard, elle croisa le soldat silencieux, devant la machine à café. C’est vrai qu’elle ne lui avait donné aucun autre objectif. Ils dégustèrent leur café en silence, ce après quoi elle lui proposa de faire quelques travaux de maintenance, comme du rangement méticuleux et du ménage. Le soldat fut occupé à ces tâches pendant quelques heures, avant d’avoir quartier libre.
 
Minerva resta une bonne partie de la nuit à regarder l’avancée sur la carte, et à regarder par les hublots. Elle était en pleine méditation, dans cet espace infini et ce calme divin. Enfin, ils atteindront cette planète. Mais il est aussi très bon d’être au lit, après un bon potage. Elle partit se coucher, laissant les alarmes et les détecteurs activés pour éviter une nouvelle embuscade.
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4689
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1050

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

A la recherche du trésor de Kunzidsia Empty
MessageSujet: Re: A la recherche du trésor de Kunzidsia   A la recherche du trésor de Kunzidsia ClockSam 18 Déc 2021 - 0:41
A la recherche du trésor de Kunzidsia Carte
Carte du trésor, version temporaire


Une petite alarme résonna dans le vaisseau, réveillant les passagers dormants encore. Cette dernière n’était pas de mauvais augure, bien au contraire : c’était le signal qu’ils arrivaient enfin à destination. Norops qui avait pris la décision de dormir le plus longtemps possible se leva en sursaut et se précipita pour se changer. Il craignait de devoir refaire face à des pirates en étant une nouvelle fois bloqué dans son pyjama. Mais alors qu’il se retourna pour enfiler son slip, il se retrouva face à face avec Nate qui était en train de se lever. Les deux hommes se regardèrent, laissant paraitre un certain malaise.
 
« Peux-tu te retourner ou comptes-tu continuer à me contempler ? »
 
« Ouais, je vais faire ça, ça me semble une bonne idée. »
 
« De quoi, de me contempler ? »
 
La réponse du magma était en effet un peu confuse et pouvait porter à confusion. Ne voulant pas garder davantage l’image de Norops nue, il se retourna. Cependant, il se retrouva face à un autre problème.
 
« Norops… »
 
« Quoi ? »
 
« Il y a un miroir. »
 
« … »
 
« Je vais juste fermer les yeux »
 
Le magma posa ses mains sur ses yeux afin que le squatus puisse tranquillement se rhabiller. Mais alors qu’il n’en était qu’à la moitié de son chemin, il se fit une nouvelle fois coupée par Nate.
 
« Norops… »
 
« Tu continues à me voir nue ? »
 
« Oui… »
 
Pendant ce temps Minerva et le garde étaient déjà réveillés. Si la première était du genre à se lever tôt le second lui était du genre à peu dormir. Ils furent vite rejoints par Norops qui salua poliment l’aventurière puis échangèrent quelques mots. Un peu plus tard ce fut au tour du docteur Kurusawu de faire son entrée, imprégnée d’une terrible image indélébile. Ils s’avancèrent vers le hublot pour observer la planète. Le magma s’empressa de sortir sa carte et compara avec la planète. Très rapidement Norops pointa du doigt un morceau de la planète : il avait trouvé une correspondance. Il ne restait plus qu’une chose à faire : savoir où se poser.
 
« Puis-je ? »
 
Sans sourciller, le scientifique donna la carte au squatus afin qu’il puisse donner son avis. Il avait passé une partie du voyage à l’analyser et maintenant qu’il avait la planète sous les yeux il pouvait donner un avis complet.
 
« Pour commencer, notre carte est en réalité composée en deux parties. La partie de gauche concernera notre avancée jusqu’à une grotte. La deuxième concernera uniquement notre parcours dans la grotte jusqu’au trésor. »
 
En effet la partie de droite semblait bien différente de celle de gauche et l’explication de Norops semblait juste, la correspondance sur la planète ne concernant que la partie de gauche.
 
« Nous allons donc pour le moment nous consacrer sur notre trajet jusqu’à la grotte. Notre objectif se trouve dans une montagne et pour accéder à cette dernière il faudra traverser une immense forêt, qui semble être répartie en 3 zones. De ce que je comprends, plus la zone est profonde plus elle est dangereuse. La carte propose un trajet qui est le suivant :
 
On arriverait à côté d’une mer sur la plaine d’Ilaz, un espace suffisamment vaste pour que nous puisions poser sans risque. La route nous fera traverser la forêt Corin, la zone dite extérieure. Il sera possible de retrouver notre route en retrouvant la maison d’Ambretine qui servirait de dortoir si nous souhaitons faire une halte. »
 
 Le magma avait déjà tillé sur cet étrange détail et se permis donc de placer sa réflexion.
 
« La question est de savoir si elle est habitée ou non. Je m’attendais à trouver une planète déserte, mais si une maison se trouve sur le chemin, c’est que quelqu’un y a en tout cas habité il y a un moment. Je pense que cependant que cette étape n’est pas anodine, il doit y avoir une information importante dedans. Nous devons absolument y passer. »
 
Le squatus acquiesça, le créateur de la carte n’avait sans doute pas mis cet endroit en pensant forcement au bien être des courageux qui partiraient à la recherche du trésor.
 
« Cette maison se trouve à la frontière de la seconde zone, la forêt Moissa. Il semblerait que le choix se porte sur le chemin le plus court pour la traverser, proposant de passer par une rivière et éviter de passer par la zone la plus reculée, la forêt Diam. Il nous faut clairement éviter cet endroit. »
 
La suite était plutôt étrange… on y voyait une petite prairie triangle qui frôlait le lac. Le garde qui était resté silencieux prit la parole à la vue de ce dernier et annonça :
 
« Je comprends qu’on évite de se poser dans la forêt ou sur la montagne, mais pourquoi pas poser directement ici ? On gagnerait une grosse partie de temps. »
 
Nate analysa la zone, il est vrai qu’elle devait être suffisamment grande pour pouvoir se poser et elle avait le mérite d’éviter de trop passer dans la forêt Moissa.
 
« Si la carte nous demande de nous poser sur les plaines d’Ilaz je pense qu’il est préférable de suivre le plan. Cette zone ne doit pas être si tranquille que ça, et puis en faisant ça on éviterait la maison Ambretine. »
 
Le squatus qui suivait attentivement les remarques des autres reprit la conversation :
 
« J’y ai pensé, mais le plus étrange, c’est que je ne retrouve pas cette zone sur la planète, peut-être que depuis le temps la forêt a gagné du terrain. Donc nous traverserons cette étrange zone pour ensuite nous rendre directement à la montagne et trouver la grotte. Notre seul indice serait de suivre les fissures. »
 
La route était à présent annoncée et le Squatus se tourna vers Minerva, voulant également écouter ses remarques. Finalement le moment vu venu de se poser sur la prairie Ilaz, et cette dure tache était affecté au propriétaire du véhicule en personne. Nul doute qu’elle n’avait pas spécialement confiance aux compétences de Nate dans ce domaine. Le groupe prépara ses affaires et le magma se dirigea vers Minerva pour lui demander :
 
« Alors de quel équipement allons-nous disposer pour ce voyage mon capitaine ? »
 
Le docteur Kurusawu était curieux de savoir de quels outils ils auraient l’accès pour ce long trajet. Il était aussi préférable de savoir sur quoi il pourrait se reposer s’il venait à rencontrer un souci. Mais bon, il n’y avait pas grand-chose à craindre, ils n’étaient pas trop du genre à se mettre dans le pétrin. Une fois l’explication terminée il était venu le moment de sortir du vaisseau et l’honneur d’ouvrir le bal fut donné à Norops. Étant doté d’une excellente vision, il était le mieux placé pour remarquer toute anormalité.
 
« Diantre, mais quelle vue ! »
 
Il descendit de son vaisseau tout en rehaussant son bonnet et commença à fouler la planète. Il fut suivi par le soldat qui tout en gardant à portée de main son arme regarda avec beaucoup d’envie ce paysage paradisiaque. Puis, ce fut au tour de Nate de sortir afin d’admirer à son tour cette planète. À peine il foula la terre qu’une étrange odeur parvint à ses narines.
 
« Cette odeur… on dirait… de l’herbe. »
 
« Voilà qui est étonnant, on est entouré d’herbe et ça sent l’herbe, l’inverse m’aurait étonné. Par contre je sens comme un étrange aromate. »
 
Le squatus se tourna vers la déesse de la mort, se demandant si cette dernière avait la réponse à sa question. Le scientifique continua son observation et vit au loin la mer d’Azulli, particulièrement calme. Il se retourna de l’autre côté, observant la forêt. Elle dégageait une certaine sérénité, laissant une envie incroyable de la traverser. Au final, c’était tout l’environnement qui dégageait une absolue tranquillité. En l’espace de quelques secondes, Nate eut l’impression de se ressourcer, se montrant presque plus efficace qu’un antalgique. Norops se rapprocha du magma et pointa du doigt une zone sur la carte puis d’un autre un endroit de la forêt.
 
« Voici notre entrée. La carte indique clairement qu’il faut rentrer au centre d’une partie bombée. »
 
Une fois le groupe prêt, ils s’avancèrent en direction de la forêt Corin. Cette marche fut une véritable partie de plaisir et cela risquerait d’être le seul moment de tranquillité qu’il trouverait. Peut-être cependant qu’ils surestimaient la dangerosité de la forêt ? Après tout, la vision sur cette planète est peut-être fossé par le côté paradisiaque des pleines d’Ilaz. Ils virent au loin un étrange troupeau de ce qui semblait être des vaches.
 
« Des vaches violettes et blanches ? Je me demande si elles font du cacao. »
 
Annonça en rigolant le docteur Kurusawu. Le squatus sortit à toute vitesse un vieux carnet de son sac et commença à le feuilleter et montra un croquis d’une vache et le montra à Nate.
 
« Tu rigoles peut-être, mais j’ai l’impression que ce sont des vaches Maitoka. Une espèce légendaire recherchée par de nombreux braconniers dans l’univers. »
 
Ils arrivèrent justes à côté du troupeau et le magma annonça :
 
« On n’a qu’à faire le plein. Comme ça nous aurons notre réponse. »
 
Puis le magma regarda droit dans les yeux l’animal.  À son tour la vache dévisagea le magma et au bout de quelques secondes fonça à toute vitesse sur ce dernier le faisant tomber au sol puis sans crier gare lâcha quelques goutes de cacao sur ce dernier avant de partir avec ses compagnons à toute allure. Norops s’approcha de Nate et compléta ses notes.
 
« Nous avons notre réponse. D’ailleurs j’aurais dû le préciser, mais les vaches Maitoka détestent qu’on les regarde dans les yeux. Elles se montrent violentes et n’hésitent pas à lâcher du cacao sur la cible pour l’humilier. »
 
« En effet tu aurais dû. »
 
Le garde se mit en joue et visa la vache qui continuait à gambader dans la prairie.
 
« Voulez-vous que je vous venge de cet être qui vous a offensé ? »
 
Nate regarda circonspect le soldat qui voulait tuer la vache. Non, le magma n’était pas tombé aussi bas. Certes, il comptait bien se venger un jour de cette dernière, mais pas en faisant d’elle son diner. Le groupe avança jusqu’à la forêt et ils virent un petit chemin.
 
« Nous y voilà, le chemin pour notre première escale : la maison Ambretine. »
 
Norops se retourna pour contempler une dernière fois la plaine, ils allaient être à l’étroit dans la forêt, même si cette dernière demeurait des plus plaisantes. Ils firent les premiers pas et rapidement le magma fit un autre étrange animal qui était posé sur une branche d’un arbre. Un petit oiseau à un long bec. Ce dernier s’envola et passa au milieu du groupe avant de s’envoler dans le ciel. Suite à ce passage, le magma s’écria :
 
« Ah, Putain. »
 
« Décidément Nate tu … »
 
Norops pensait que ce dernier venait encore de se faire percuter par un animal. Non, une petite plaie se fit voir sur son bras gauche. Ils n’étaient que dans la forêt extérieure et pourtant Nate venait de se blesser au bout de quelques pas. Le squatus comprit que la route risquerait d’être longue et qu’il avait peut-être sous-estimé la dangerosité du lieu. La tranquillité des prairies d’Ilaz était peut-être le premier véritable piège, cachant la véritable épreuve qu’ils allaient devoir affronter.
Contenu sponsorisé

A la recherche du trésor de Kunzidsia Empty
MessageSujet: Re: A la recherche du trésor de Kunzidsia   A la recherche du trésor de Kunzidsia Clock
 
A la recherche du trésor de Kunzidsia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-