Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Air Zoom Pegasus 39 Premium
Voir le deal
77.97 €

Partagez
 

 Buu et le mystérieux dollar vert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Doki Dulicki
Doki Dulicki
Moojuu
Masculin Age : 105
Date d'inscription : 04/03/2015
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Neutre popom
Zénies : 1195 popom

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation -Stogie Punch - Hakkeshou Kaiten
Techniques 3/combat : Amnesia - Daïchi Retsuzan
Techniques 1/combat : Cat-A-Clysme

Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Buu et le mystérieux dollar vert   Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 ClockJeu 2 Déc 2021 - 18:14
Tout heureux d'avoir accès au château, les deux lourdauds montèrent les marches et devant ces grandes portes qui donnaient accès à l'intérieur ils pouvaient contempler de magnifiques gargouilles, sculptées à l'image de leurs plus grands héros. On pouvait en effet y voir un espèce de lutin au gros nez ayant l'air de gesticuler des épaules, d'un vieux dégarni ayant un sourire laissant penser qu'il aurait pu être maire de Bordeaux, ou encore un autre un peu enveloppé dont l'attitude semblait positive. Bref, ça faisait très peur.

Doki avait déjà la langue pendante en entrant dans la demeure, l'idée de pouvoir se nourrir dans un grand festin avait déjà fait son chemin dans son esprit. Ils avaient accès à cet endroit aussi facilement, la chance était avec eux ! C'est alors qu'un laquais qui ressemblait à Jean-Michel Larqué leur adressa la parole, leur rappelant les règles de cet endroit. Buu cru bon de lui donner un bout de son gras... Euh de son bras, mais visiblement le problème n'était pas là. Il voulait que Doki retire ses lunettes de soleil. Voilà qui le mettait dans l'embarras, lui qui ne les quittait jamais, de jour ou de nuit, même pour faire du pédalo, ranger sa grande collection de vinyles de tout les grands tubes de Patrick Hernandez ou faire de la corde à sauter à une main. Il gardait TOUJOURS ses précieuses lunettes même lorsqu'il faisait l'effort de la baisser dans les toilettes.

"Popom ?"

Manifestement gêné, il se décida enfin à les retirer. Et derrières ces grosses lunettes noires se cachaient... D'autres lunettes noires. Après tout il était chez Afflelou. La deuxième paire est gratuite.

«Vous avez toujours des lunettes... Retirez-les ou c'est dehors. »

Doki baissa la tête, dépité. Ah ce superbe cocktail de moules qui l'attendait au buffet ne sera donc pas pour lui. Elle lui avait pourtant fait de l’œil depuis qu'il était arrivé dans la pièce. Pourvu qu'elle lui laisse son numéro pour plus tard. Le toutou se retourna, résigné.

"Très bien. Je m'en vais..."

Il fit quelques pas avant de chuchoter, quelques mots à l'oreille de son ami.

"Retrouvons-nous au sommet de la tour. Je vais trouver un moyen d'entrer."

«Monsieur... Que vous entrez d'une autre manière ne changera rien, nous appellerons la sécurité pour vous sortir... Maintenant pouvez-vous lâcher mon oreille ? »

Doki prit la direction de la sortie, non sans faire un clin d’œil à son ami, qu'il ne manquera certainement pas de remarquer... Une fois à l'extérieur, l'animal semblait abattu. Il n'avait en réalité aucune idée de comment il allait pouvoir entrer. La porte principale était bien gardée et il ne semblait pas y avoir d'autres moyens de s'introduire à l'intérieur. Il s'éloigna en commençant à faire le tour du manoir lorsqu'il fut interpellé par une charmante voix rauque éraillée, chantonnant quelques paroles.

"♪  Uuuuun jouuuuuur mon prIIIIIIInce viendraaaaa... ♪ !"

Doki chercha autour de lui sans savoir d'où provenait ces paroles... Jusqu'à trouver une sorte de longue corde semblant tomber du haut de ce mur... Non, de cette tour ! Plus haut une fenêtre était ouverte, d'où semblait provenir ce qui ressemblait en réalité plus à des cheveux ! Mais oui ! Doki avait déjà entendu parler de cette histoire, d'une princesse à la chevelure d'or enfermée dans une tour et espérant qu'on vienne la délivrer. Bon la chevelure en question n'était pas blonde comme on le disait, plutôt brune mais ça n'avait pas d'importance... Tiens ? Il semblait y en avoir une deuxième juste à côté. Bizarre. Deux princesses à sauver ? Il fallait en avoir le cœur net ! Et puis c'était peut-être sa chance d'entrer. Il se saisit de la liane brune et commença à monter, remarquant sur la première prise un cri poussée de la fenêtre. Pas de quoi atteindre sa détermination cela dit, il se concentra pour arriver tout en haut en espérant que ce cri n'ait alerté personne. Une fois au rebord de la fenêtre, il ne trouva pas le visage d'une belle jeune femme attendant son prince.

"Mais... Qu'est-ce que..."

Spoiler:

La tignasse provenait d'un creux se trouvant au dessous d'un bras... Ce même bras appartenant à un orc musculeux au regard de tueur. Doki regarda à sa gauche et compris alors que ces deux cordes auxquelles il avait cru bon de agripper n'étaient autres que les poils de cet individu peu amical. Celui-ci devait juste aérer ses dessous de bras un soir de pleine lune, comme n'importe qui le ferait. Mais voilà qu'il était dérangé dans sa tranquillité.

"T'es qui toi ?! Tu fais quoi là ?"

"J-Je... J'adore l'escalade, surtout lors d'une soirée d'automne, popom."

"Tu te fous de moi ? T'étais pas en train d'essayer de t'introduire dans ce château par hasard ?"

"N-Non... Enfin, je... J'ai entendu une belle voix chanter et euh... Comme je suis producteur je me suis dis qu'il fallait absolument que je sache à qui elle appartenait... J'ai senti le disque d'or quoi..."

Fit-il alors à moitié dans le vide et tenant encore devant lui les poils qui lui caressait la truffe. Pendant quelques secondes ils se regardèrent les yeux dans les yeux, ou plutôt les yeux dans les lunettes. La tension était immense, quant tout à coup l'orc attrapa le Moojuu et le reposa au sol, à l'intérieur. Son visage dur s'adoucit alors.

"C'est vrai ? Tu crois que je peux devenir une star de la musique ?"

"Ouais... Ouais ! Bien sûr ! T'as au moins autant de talent que Christophe Maé. Tu pourrais faire The Voice, popom ! Je peux t'aider !"

"Tu ferais ça ?"

"Sans problèmes ! Je connais Florent Pagny, il porte des santiags..."

L'orc semblait aux anges, le visage radieux, il regardait le ciel étoilé en s'imaginant déjà star de la chanson. De son côté Doki espérait trouver rapidement la porte de sortie pour retourner à la fête et déguster tout ce qu'il y avait au buffet. Elle était juste là, à quelques mètres, il s'approcha discrètement avant d'être interrompu.

"Hey ! Où tu vas ?"

"Je... Euh... J'ai paumé mon cellulaire, il n'y aurait pas un téléphone dans le coin pour que je puisse appeler Florent ?"

"Oh si ! Juste dans la pièce à côté. Tu fera attention au fil."

"OK ! Et bien... En attendant tu n'as qu'à chanter haha ! Je lui ferai écouter !"

"Super ! Bonne idée !"

Tandis que Doki quittait la pièce sans intention d'y retourner, l'orc se mit à chanter le fameux « The Third Man » d'Anton Karas. Il connaissait les paroles par cœur. Le Moojuu espérait maintenant retrouver son ami sans se faire remarquer. Il ne fallait surtout pas qu'on le voit avec des lunettes.
Buu
Buu
Majin
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 18/07/2021
Nombre de messages : 21

Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Buu et le mystérieux dollar vert   Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 ClockLun 20 Déc 2021 - 12:36
Les œufs étaient montés en neige ; Doki était confronté à un dilemme qui ne disait pas son nom, condamné à choisir entre son respect de l’art ancien du port de lunettes et son accession au RPR. Fort heureusement, les convictions fortes de l’animal le poussèrent à se retirer, évitant probablement une carrière politique digne de celle de Jean Lasalle. Buu constata ce départ avec une grande tristesse, c’est certainement dans ce genre d’endroit qu’ils trouveraient le fameux gros lard vert. Et il est bien malheureux de constater que menacer le gardien en lui tirant l’oreille ne change rien. Néanmoins, l’anthropomorphe ne laissait pas son ami sans indice quant à la suite des opérations, lui disant directement de le rejoindre à la tour du manoir. Le bonhomme hocha la tête d’un sérieux ridicule, comme s’il était investi d’une mission militaire.

« ROGER. »

Répondit-il avec une prononciation parfaitement Française brisant le sens de cette réponse normalement réservée à l’aviation américaine. C’est peut-être au sein de ce donjon qu’ils découvriraient la fameuse vérité au sujet du trésor qu’ils recherchent. L’obèse abandonna le hall d’entrée pour se mêlée à la foule d’invités, on y trouvait de nombreuses personnalités du monde politique républicain, dont certains étaient actuellement au gouvernement. Buu aurait bien demander quelques autographes, mais il ne savait pas ce que c’était, donc il décida de s’abstenir pendant toute sa visite. Après quelques temps dédiés au repérage des lieux, le majin découvrit enfin l’objet de ses convoitises : La cuisine ; Oh non, il avait oublié qu’il devait rejoindre Doki, on dirait.

« Miam. »

Machinalement, le gros plein de soupe se dirigea vers la zone des employés, n’hésitant pas à bousculer les cuisiniers sur son chemin. Comprenez Buu, il n’avait pas mangé depuis au moins 40 minutes. Les quelques responsables vinrent immédiatement barrer la route du sumo.

« Vous ne pouvez pas passer par ici ! »

« Pas grave je vais faire le tour. »

Répondit du tic au tac l’intru en contournant simplement le concerné.

« Ha bah d’accord, dans ce cas vous pouvez vous servir. »


Une fois proche des fourneaux, l’être patibulaire débuta un véritable carnage, dévorant tout ce qui passait sous son impérieux regard. Ainsi, les plats préparés, chaud ou pas, prêts à servir ou pas furent tous dévorés. Les ingrédients ne s’en sortaient pas à meilleur compte, que ce soit un chou complet ou une motte de beurre, rien ne survivait à l’infatigable monstre rose. Evidemment, le personnel de cuisine se trouvait inquiet d’une telle situation, M. Zarkozy avait demandé un café alors que Buu venait de manger la machine à café ! Ainsi, les gardes, les chefs et même l’ancien président de la république vinrent ensemble chasser le lourdaud qui se trouvait impuissant.

« Vous me discriminez parce que je suis gros ! »

« Sortez ! »

Ainsi, l’ami de Satan fut chassé dans la réception depuis laquelle il était condamné à chercher d’autres occupations. Et finalement, après avoir attendu près de 2 semaines, le bonhomme se rendit compte que Doki devait l’attendre depuis belles lurettes. Buu se pressa donc de rejoindre la tour en empruntant un petit escalier qui y donnait accès. Une fois rendit en hauteur, il fut interpelé par la voix granuleuse et rauque d’un individu somme tout musculeux. Il s’agissait d’une sorte de saiyan vert avec beaucoup de poil. Cette disposition de l’inconnu ne plaisait d’ailleurs guère au majin, lui qui était imberbe. Mais qu’importe, il découvrit surtout que Doki était là, il était dans une pièce annexe, visiblement au téléphone. Avant de s’approcher de son ami, Buu toisa un instant l’orc.

« Fait pas le malin toi ! »

L’interpelé qui s’essayait au chant s’immobilisa immédiatement, interloqué.

« Hein ? »


Mais il n’eut aucune réponse, le gros tas s’était déjà approché du moojuu qui semblait avoir fini son appel pour sortir de la pièce.

« HEY MAIS TU AS ENCORE DES LUNETTES !? »

Hurla Buu sans prendre en compte que la discrétion était de mise. Heureusement, il eut rapidement un éclair de lucidité.

« Hm je veux dire, HEY MAIS TU NE PORTES PAS DE LUNETTES ! »

Les quelques individus qui commençaient à s’approcher du duo s’arrêtèrent à mi-route comme des robots pour retourner de là où ils venaient. C’était un peu un genre de jeu vidéo.

« Bon on dirait que la tour est vide, on devrait plutôt aller dans le sous-sol. A tous les coups il y a le garde-manger ! Enfin… le dollar de vers. »

Déclara le protecteur de la Terre avant de redescendre les escaliers en vérifiant qu’il n’y avait personne.

« LA VOIE EST LIBRE. »

Un chat reste un chat.

Mais malheureusement, la voie vers les niveaux inférieurs était barrée par deux gardes qui vérifiaient si tout le monde retirait bien ses lunettes. C’était un manoir un peu bizarre.

« Merde ! »

Fustigea Buu avant de se remuer les méninges.

« J’ai une idée, cache-toi ! »


Ordonna l’obèse avant de se précipiter vers les gardes.

« Gardes ! J’ai vu un mec vert dans la tour qui portait des lunettes de soleil ! »

Aussitôt, les deux militaires dégainèrent des fusils à pompe qui chargèrent immédiatement.

« On va le buter. »

Les deux soldats montèrent au sommet, on entendit alors la scène de ménage.

« Florent ? C’est toi ? »


**PAN PAN**


« Je crois que la voie est libre ! »


Confia finalement Buu à son acolyte.


Doki Dulicki
Doki Dulicki
Moojuu
Masculin Age : 105
Date d'inscription : 04/03/2015
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Neutre popom
Zénies : 1195 popom

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation -Stogie Punch - Hakkeshou Kaiten
Techniques 3/combat : Amnesia - Daïchi Retsuzan
Techniques 1/combat : Cat-A-Clysme

Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Buu et le mystérieux dollar vert   Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 ClockMar 28 Déc 2021 - 20:24
C'était parfait, la voix de l'orc couvrait le bruit des pas du Moojuu sur ce plancher grinçant, ainsi il pouvait se faire la malle, quitter les lieux sans que l'orc ne le remarque afin de retrouver le buffet qu'il avait quitté quelques instants plus tôt. Il n'était pas question d'appeler Florent Pagny alors que de la nourriture gratos l'attendait en bas. Du coup, il se rendit dans la salle d'à côté, pris place sur le lit et fit face à un téléphone du siècle dernier.

"Bon, comment ça marche déjà ?"

Il commença à se creuser les méninges pour trouver comment faire fonctionner ce téléphone mais ça ne suffisait pas. Il attrapa alors une pelle qui était dans le placard à pelles et commença à creuser. Là, il fit un trou dans le sol et s'accroupit pour découvrit ce qu'il y avait en bas à travers le trou. Un homme au sourire colgate était en train de frotter deux plaques noires, sans doute pour faire des crêpes. Il remarqua Doki au dessus de lui au bout de huit minutes, alors que son crâne pissait le sang après avoir été frappé par le morceau de plafond qui avait été décollé.

"Bonjour, je suis David Guetta !"

"Rooh ! Écoutes, j'ai pas le temps il me faut un mec qui connaît bien le monde de la musique, t'aurais pas le numéro de Florent Pagny ? Et par hasard, tu ne saurais pas comment fonctionne le téléphone ?"

Il avait attrapé l'appareil de communication possédant un fil et le montra à David, ce dernier continua de danser et lui répondit.

"Oh oui, je l'ai dans mon répertoire, mais tiens je te file mon téléphone, ça ira plus vite ! Et c'est beaucoup mieux que ce vieux machin avec un fil."

Il lui envoya le téléphone et Doki le récupéra sans problème, ce qui était une chance vu sa maladresse.

"Oui ? Allô ? Monsieur Florent ? Monsieur Florent Pagny ?" Doki grimaça, personne ne répondait, il s'adressa alors à son ami. "Hey, David ! Ça ne marche pas, j'ai bien peur qu'ils aient coupé la ligne. C'est un complot, ils veulent nous faire taire ! On en sait trop popom !"  

"T'es dans ma liste de contacts ? T'as essayé d'appuyer sur « Appeler » ?"

"Oh ! Mais c'est bien sûr ! J'essaye ça tout de suite !" Il fit exactement ce que lui avait dit David Guetta, et cette fois-ci, miracle, ça sonnait ! "OOOOH ! Mais ça fonctionne ! Popom !"

"Par contre tu peux appeler une ambulance ? Là je vais m'évanouir."

Alors que David continua à danser sur le dancefloor il finit par tomber dans les pommes, suite à sa blessure à la tête. C'est à ce moment là que Florent répondit au téléphone.

"Allô ? C'est toi David ? Je suis occupé là, je porte des santiags et je mange des choux à la crème."

"Non, je suis un ami de David Guetta, il m'a dit d'appeler de sa part."

"Haha, je vois il a encore découvert une star de la musique ! Qu'est-ce que je peux faire pour toi ?"

Contre toute attente cette question troubla Doki, qui resta figé quelques instants. Mais le stresse le ramena à la réalité, et il se dépêcha finalement de répondre.

"Euh... Je... Alors pour moi ce sera deux pizzas quatre fromages, une Margherita, une Pepperoni Lovers et... l'autre c'était quoi déjà ?"

"Oh merde j'ai tâché le croco... Bon je te rappel..."

Malheur ! Le grand toutou avait eut une perte de mémoire et ne savait plus ce qu'il devait demander. Florent Pagny raccrocha et mis Doki en panique. Il s'excita en bougeant les bras dans tout les sens comme un moucheron en train de se noyer dans une flaque d'eau. Puis, il se baissa pour demander de l'aide à David.

"David ! C'est terrible, popom... J'ai pas eu le temps de lui dire la pizza que tu voulais... C'était quoi déjà ? Il a dit qu'il allait rappeler ! Vite !! … David ?"

C'est à ce moment là qu'il compris que le DJ était tombé dans les pommes. Cette situation dramatique réveilla le héros qui sommeillait en Doki. Il se jeta dans le trou et une fois en bas, il attrapa l'une des pommes et la croqua.

"Pas mal du tout, popom."

Il en attrapa d'autres afin de les garder pour plus tard puis ouvrit la porte pour sortir de cette pièce. Il trouva alors des escaliers et descendit un peu plus bas. Il croisa sur sa route deux gardes à l'étage du dessous.

"Bien le bonsoir, popom."

"Bonsoir monsieur... Euh ? Mais attendez ! Vous avez des lunettes ! C'est interdit ici !"

L'autre ajouta :

"Et regarde ce qu'il a dans les mains ! Il a dû les piquer dans la réserve de pommes de Jacques Shirac !"

S'en suivit une course poursuite autour de la table. Ils avaient mis une table ronde juste dans le couloir afin d'éventuellement faire un Monopoly. L'un des deux gardes comprenant qu'ils ne faisaient que tourner en rond décida de changer de direction afin de coincer Doki dans l'autre sens. Comment allait-il s'en sortir ?

"Attendez ! Il y a Stevie Wonder qui vient d'arriver !"

"Stevie Wonder ? Non mais... Il a des lunettes de soleil ! Vite, allons l'arrêter !"

"Oui, on va lui en faire voir de toutes les couleurs !"

Ce fin stratagème permis au grand benêt de s’éclipser, prenant juste la porte d'à côté qui menait alors au... Garde-manger ! C'était un miracle ! Doki était comme arrivé au paradis. En voyant toute cette nourriture il ne pouvait s'empêcher... Et il se goinfra jusqu'à ne plus pouvoir rien avaler. Lorsqu'il ne put plus rien manger il fit une petite sieste de presque deux semaines, caché dans un tonneau. Il fut réveillé par les sirènes de la police, peut-être venue pour trouver le voleur qui s'était empiffré ? Le Moojuu décida alors de se faire discret, il remonta jusqu'en haut de la tour pour retrouver l'orc, qui était toujours dans sa chambre.

"Ben alors t'étais où ? Je t'ai cherché partout dans la pièce. T'y étais pas !"

"J'étais parti aux toilettes."

"Et Florent ?"

"Florent ? Euh... Ah ! Il a dit qu'il rappellerait, popom." Par chance la mémoire lui était revenue.

"Ah cool ! Bon en attendant, je vais te chanter du Lara Fabian, écoutes bien..."

Doki fut à nouveau pris de panique. Comment allait-il survivre à cet enfer ? Il réfléchissait en regardant le téléphone de David Guetta dans les mains : il y avait 42 appels manqués. Cela le rassura un peu. C'est alors que son ami Bu apparu de nulle part et comme il était quelqu'un de discret il cria. Au moins comme ça le grand toutou savait qu'il était de retour.

"Ben oui j'ai des lunettes, j'en ai toujours eues."

Buu se calma ensuite et lui proposa de profiter de ce moment pour quitter la pièce. C'est vrai, il semblerait qu'avec l'arrivée de la police ils avaient fait sortir tout le monde, ou presque. C'était le moment idéal pour aller piocher dans le garde-manger.

"Oh oui ! Chic chic chic ! Allons manger !"

Cela faisait bien quelques minutes qu'il n'avait rien avalé. Apparemment il ne se souvenait plus qu'ils venait juste de dévaliser le lieu où il se rendaient. Les deux gros benêts se rendirent donc là où ils espéraient pouvoir de nouveau se remplir la panse. Cependant, une énième péripétie vint s'ajouter à leur périple. Deux gardes passaient par là et vérifiaient que chacun retirait ses lunettes. Par chance Buu eut une idée de génie : se cacher. Le chien se dissimula alors derrière un porte-manteau. Ouf ! Ils avaient échappées belles, avec Sophie Jovillard et Jérôme Pitorin.

Les deux lourdauds pouvaient alors se rendre jusqu'au garde-manger. Mais là encore un imprévu vint stopper leur avancée dans cette histoire palpitante. En effet, juste devant la porte du garde-manger venait d'arriver deux flics.

"Je suis l'inspecteur Harrys ! Expert en crimi-d'painlogie. Quiconque a mangé du pain dans ce château sera démasqué par mes soins."

"Euh, à qui vous parlez inspecteur ? On n'est que deux là..."

"Vous avez raison. Bon, attendons les renforts, ça ne mange pas de pain."

Buu et Doki devront agir vite avant que tout les experts en chipsologie, pommedeterrelogie, viandologie et autres sauceiologues ne débarquent pour trouver le criminel.
Buu
Buu
Majin
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 18/07/2021
Nombre de messages : 21

Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Buu et le mystérieux dollar vert   Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 ClockVen 4 Fév 2022 - 18:18
L’arrivée au sein de la cuisine fut éclatante, incroyable, géniale.

« Je suis coincé dans la porte ! »

En effet Buu, fort de ses 4730 kg, avait du mal à passer les portes réservées au personnel des fourneaux. C’était un comble, il adorait les manger et se voyait privé de ce loisir qui lui tenait tant à cœur. Aussitôt, il se souvint de ce qu’il avait entendu à la TV relatif aux plaintes des nouvelles générations de jeunes.

« C’est de la grossophobie ! »

Hurlait-il en tentant de se libérer.

Fort heureusement, le portail n’était pas à la hauteur du colosse rose qui parvint à s’en défaire, détruisant le bois qui constituait la structure de la porte. Ainsi, il put rejoindre la cuisine accompagné de son fidèle serviteur : Doki. D’ailleurs, l’animal patibulaire semblait tout aussi perdu que le gros tas, tous les deux happés davantage par l’idée de manger que de trouver le dollar vert. Cependant, un obstacle les maintint à l’écart des plats : Des policiers, dont un plus fort en glucide que les autres. Patrouillant entre les casseroles et autres fours, le chef de groupe observait les alentours à la recherche de celui qui avait dévoré ses mets favoris. Le coupable n’était pas loin, Buu avait mangé à peu près tout ce qui se trouvait dans les fourneaux, et même hors des fourneaux d’ailleurs.

Stoïques, comme inanimé pendant quelques instants, le duo d’aventurier fut découvert par ce fameux chercheur de vérité.

« Hé vous ! Vous m’avez pris pour une brioche ? Vous pensiez pouvoir le retirer le pain de la bouche des membres du RPR impunément ? »


L’inspecteur Harry dégaina une planche à pain sur laquelle était dessiné le visage grossier de la création de Bibidi. En observant ce croquis, l’obèse s’exclama.

« Oh c’est quoi ce monstre ! Il est méga moche ! »

Il ria aux éclats, tapotant l’épaule de son ami Doki tant ce spectacle le fit ricaner. Visiblement, le Majin n’avait pas compris que l’être hideux dont il se moquait n’était autre que lui-même. Quoi qu’il en soit, le détective avait son suspect, ne savant quoi faire de l’anthropomorphe à ses côtés.

« Bon, on a du pain sur la planche. »

Déclarat-il en sortant ses menottes, s’approchant ensuite du criminel. Buu recula alors deux quelques pas, parlant à voix base à son ami d’infortune.

« Attention, je crois qu’il va essayer de te menotter ! »

Chuchotat-il, visiblement toujours aussi béta.

« Monsieur Buu, je vous arrête pour infiltration dans une propriété privée et destruction de plats cuisinés contenant du gluten ! »

Annonça le représentant de la loi en passant les fers au pauvre bonhomme.

« Quoi ?! »

Le second agent de police s’approcha de Doki, lui aussi avec des menottes.

« Quant à vous, vous êtes arrêté pour port de lunettes de soleil, ce qui est passible de la peine rurale ! »

En opposition à la peine Capitale, mais rude quand même.

Les deux gigolos étaient faits comme des rats, l’on pouvait déjà entendre les sirènes d’un van prêt à partir pour la prison. Plusieurs soldats du GIGN déboulèrent dans la petite pièce, l’un d’eux portait un lance flamme, un autre était muni d’une barre de fer. Le duo fut alors trainé de force dans un camion blindé de la gendarmerie, direction la taule. Pour une raison énigmatique mais valide, Buu fut incapable de se défendre à l’aide de ses immenses pouvoir, comme si le scénario le poussait à ne servir à rien. Ainsi, il se retrouvait assis sur l’un des bancs du van, peut être que Doki était en face de lui. Le gamin magique était attristé par la défaite, s’imaginer passer sa vie en prison ne l’enchantait guère.

« Bouh-ouh-hou… Je vais mourir au bagne ! »


Il était très triste et pleurait à chaude larmes. Il avait besoin du réconfort d’un adulte mature, fort et qui portait des lunettes. Les protagonistes n’avaient aucune idée d’où allait précisément le camion. Ils pouvaient sentir qu’ils traversaient des champs car ça ne sentait pas la rose, puis une ville à cause des lumières intenses qui se dégageaient des quelques ouvertures. Finalement, le van s’arrêta après environ 1 mois de route, ce qui est très long, désolé.

Les portes arrière s’ouvrirent, un gardien de prison les interpela.

« Hophop on descend ! »

L’homme ressemblait à un soviétique parce qu’il portait un trenchcoat, une chapka et avait un accent de l’est. Accessoirement, il portait un uniforme avec marqué dessus « gardien de prison soviétique ». La prison semblait immense, avec des remparts hauts parsemés de tours de snipers protégeant un bâtiment central qui s’apparentait à un grand bastion. Evidement, ils étaient sans doute en Russie car il neigeait et il ne neige que dans ce pays-là. Buu était abattu d’être en prison, mais alors qui suivait le policier, il eut une idée.

« Doki, on pourrait devenir barons de la drogue ! »


Annonçât-il tout haut à environ 1 mètre du garde. A noter que le lourdeau avait totalement oublié le dollar vert. Le surveillant réagit immédiatement.

« Toute consommation de drogue est encadrée par le politburo. »


« Le petit bureau ? »

Finalement, en attendant d’être intégré dans la prison, les deux malfrats furent jetés dans une cellule d’attente, tous les deux.

« Putain. »


Il se tourna vers Doki.

« Il faut qu'on sorte de là ! Tu as pas une idée ? »




Doki Dulicki
Doki Dulicki
Moojuu
Masculin Age : 105
Date d'inscription : 04/03/2015
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Neutre popom
Zénies : 1195 popom

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation -Stogie Punch - Hakkeshou Kaiten
Techniques 3/combat : Amnesia - Daïchi Retsuzan
Techniques 1/combat : Cat-A-Clysme

Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Buu et le mystérieux dollar vert   Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 ClockMer 2 Mar 2022 - 23:54
Maintenant qu'ils avaient le champ libre ils pouvaient aller se régaler en cuisine et dans le garde manger mais très vite ils furent retenus par une force inattendue qui les laissa à l'entrée de la porte : le corps de Buu ne passait pas. Voilà une problématique à laquelle Doki n'était pas préparé. Il sembla un peu paniqué et s'agita tout autour de son compère comme pour espérer trouver une faille dans la défense incroyable de cette entrée. Puis soudain il eut une idée.

"Attends, je vais t'aider ! Surtout, ne bouges pas !"

Il s'en alla par les escaliers, puis il se trompa de couloir à huit reprises et remonta les mains vides. Il se rendit alors compte d'un phénomène incroyable : Buu n'était plus coincé et apparemment des maçons avaient dû passer par là pour refaire l'entrée de la cuisine afin qu'il puisse passer.

"Zut, ils ont eut une meilleure idée que moi !"

Nous ne saurons jamais quelle était son idée, sans doute qu'il l'avait lui-même oubliée pendant son petit détour inutile. Mais sa déception ne fut que passagère, vite chassée par l'idée de se remplir le bide. Il entra alors dans la pièce après son gros lard de compagnon et les deux ne mirent pas longtemps avant d'être vus de la police. Il fallait dire qu'avec leurs physiques ils passaient pas inaperçus dans une cuisine qui avait en plus été dévalisée. Non seulement ils ne trouvèrent que des miettes à grailler mais en plus ils n'étaient plus très loin de se faire coffrer. Ils furent immédiatement interpellé.

"Oh non ! Il n'y a plus rien à manger..."

C'était bien la seule chose qui semblait le préoccuper. Et sans s'y attendre, ils virent l'inspecteur Harrys leur dévoiler sa plus belle planche à pain, dévoilant une superbe représentation de Buu. Pour quoi faire ? Sans doute pour profiter du manque de vigilance d'un magicien bedonnant hilare. Doki, lui, se gratta la tête sans comprendre avant de se mettre à rire à son tour, histoire d'être sur la même longueur d'ondes que son ami qui lui tapait l'épaule.

"Hohoho ! Ah oui, c'est rigolo hoho !"

Il ne savait pas faire semblant de rire. Mais ensuite, tiré de leur petite rigolade, ils furent menottés, et le policier annonça la peine terrible qui lui serait infligé. Il se remémora alors l'épisode V immédiatement, avec un souvenir tragique.

"Une peine murale ? Oh non, je n'ai pas envie de finir comme Han, j'ai pas la patience pour rester figé..."

Pour faciliter leur transfert en prison, ils furent escortés par des soldats du GIGN dont l'un avait un lance-flamme et l'autre une barre de fer. Mais le plus terrible de tous était sans doute celui qui était muni d'une terrible paille en plastique rose et qui les fusillait du regard. Il n'avait pas été mentionné jusqu'ici sans doute pour la terreur qu'il incarnait. Bref, nos deux lourdauds étaient emmenés dans un van, et bien qu'ils pouvaient facilement s'échapper grâce à leur forces, ils n'en firent rien afin qu'on puisse mener à bien ce scénario. Buu fut étonnement le premier à craquer, et Doki le regarda d'un air grave avant d'essayer de le réconforter.

"Mais non voyons, on va s'en sortir ! Nous ne sommes pas perdus... Enfin... On est dans quel ville déjà ? Qu'importe ! Ça n'a pas vraiment d'importance... Je suis sûr que ces gens ne sont pas si méchants que ça, regardes : ils nous ont placés gentiment dans un van alors qu'ils auraient pu nous obliger à marcher. Ils nous ont certainement mis ces menottes pour éviter que nos bras partent dans tous les sens durant le transport, nous évitant ainsi de nous cogner, voilà tout ! Je suis sûr qu'il y aura à manger où ils nous emmènent... Et mieux, encore ! De la nourriture! Ah ça c'est sûr !"

Le van s'arrêta au terme d'un long voyage qui avait été accompagné des chants celtes des gargouillis du ventre de Doki, affamé après un tel trajet. Mais leur malheur s'arrêta là. Du moins pour l'instant. On vint leur ouvrir la porte et ils sortirent, le Moojuu se tourna alors vers son complice et lui dit, avec un clin d’œil qu'il ne pourrait pas voir.

"Tu vois on est sortis, je te l'avais dis !"

Tel Nostradamus, les prédictions de Doki s'avéraient souvent vraies. Mais désormais, saura-t-il deviner quels péripéties s’ajouterons à leur voyage ? Rien n'était moins sûr, alors qu'ils étaient accueillis par un homme avec un superbe chapeau et possédant un accent qui laissait rêveurs quant à leur séjour paradisiaque sur cette terre enneigée et aux eaux gelés. Buu lui fit une proposition inattendue mais ne sachant quoi répondre le toutou haussa des épaules d'un air songeur. C'est alors que le garde qui les accompagnaient leur parla d'un encadrement, voilà qui était pour le moins inquiétant.

"J'en étais sûr, nous finirons sur un mur si nous ne les suivons pas, popom..."

Il marmonna en craignant de subir le même sort que Solo. En attendant, ils furent emmenés dans une cellule. Tout les deux. Au même endroit. C'était parfait pour élaborer un plan ensemble pour s'échapper. Buu, manifestement désemparé se tourna vers Doki pour trouver une solution. Le toutou géant soupira en secouant la tête de gauche à droite.

"Non, je... Popom ?" Il se redressa subitement et regarda la porte. Il sourit, sans doute avait-il trouvé une faille dans le système. "Et si nous passions... Par la porte ?"

Mais oui ! Toute sortie se faisait par la porte de cette pièce. Il fallait y penser ! Heureusement le chien aux lunettes noires avait un don de déduction incroyable. Il s'avança jusqu'à la porte et se saisit fermement de la poignée. Il exerça une pression sur celle-ci afin de l'obliger à s'ouvrir... C'est alors qu'il se rendit compte de la supercherie. Il se retourna alors vers son compagnon et lui adressa la parole sur un ton dépité.

"Malheur ! Ils ont fermé à clés !"

Il ne s'attendait certainement pas à un tel retournement de situation. Mais qui aurait pu prédire qu'ils seraient enfermés ici sans possibilité d'ouvrir la porte comme bon leur semble ? Doki se frotta le museau, cherchant une solution, puis il regarda la fenêtre, qui les éclairait de la lumière d'un soleil encore visible. Deux ombres verticales se traçaient sur le visage de Doki. Il frappa alors son poing dans sa main.

"Mais oui !" Il se saisit des barreaux et avec sa force surhumaine les brisa avant de les retirer. Il ricana avant de voir son espoir s'envoler aussitôt. "Ah... Nous ne passerons jamais par ici..."

La fenêtre n'était espacée que de quelques centimètres et si Buu avait eut du mal à passer une porte il lui serait encore plus difficile de passer cette petite lucarne. Et que dire de Doki, qui n'était pas maigre lui non plus ? Mais alors qu'il avait encore les barreaux en mains, il se rendit compte du prodige dont il était capable. Son regard se posa sur la porte et il s'approcha. Avec sa main droite il força et la poignée se brisa, leur offrant enfin une ouverture !

"Yes !" Il entrouvrit la porte et se rendit compte qu'il y avait un garde juste derrière. Celui-ci remarqua Doki et une scène étrange se produisit, mettant en scène le Moojuu en train d'essayer de refermer la porte qu'il tentait auparavant d'ouvrir et le garde en train d'essayer de l'ouvrir.  "Zut ! Il y a un garde !"

Doki résista en grimaça, puis il se rendit compte qu'il avait fait sauter les gonds et que la porte était désormais chancelante. Contrarié, il tenta de la remettre droite à grands coups, de gauche à droite, oubliant son objectif premier. Puis, au bout de quelques instants il réussit à la remettre droite et essaya de l'ouvrir puis de la refermer pour voir si ça fonctionnait bien, comme s'il avait toujours voulu la réparer en fait. Il se tourna vers Buu et lui montra son pouce en l'air.

"C'est bon, elle fonctionne..." Il ouvrit la porte et entendit un bruit, il regarda alors au sol et découvrit le garde mal en point et inconscient. "Oh non ! Mais que lui est-il arrivé ?"

Il ne se souvenait apparemment plus de grand-chose et n'avait pas remarqué que dans sa tentative de remettre la porte droite il avait complètement défoncé le pauvre garde à coups de portes. Mais le Moojuu se désintéressa de lui assez rapidement et sorti furtivement la tête à l'extérieur.

"La voie est libre, on peut y aller !" Il sorti, fit quelques pas avant de se retourner vers Buu, qui devait être derrière lui. "Oh mais attends, ils doivent distribuer à manger à un moment donné. Tu crois qu'on devrait rester un peu pour attendre l'heure du goûter ? Ou alors on cherche la cuisine, après tout on est là pour ça non ?"
Buu
Buu
Majin
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 18/07/2021
Nombre de messages : 21

Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Buu et le mystérieux dollar vert   Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 ClockMer 23 Mar 2022 - 18:15
Les paroles réconfortantes de Doki n’eurent pas autant d’impact que ce dernier ne l’aurait espéré. Attristé par les chaines le retenant prisonnier, Buu sanglotait bruyamment dans le van les embarquant pour la prison. Pas même la promesse d’un repas ne vint tirer le lourdaud de sa brusque mélancolie, lui qui était pourtant si friand des friands.

« Bouhouhou ! Je ne pourrais plus jamais regarder « Galactic Football » ! »


S’apitoyait-il, la voix partiellement couverte par les gargouillements terribles de l’estomac de son associé. Peut être que leur état d’affamement expliquait qu’ils ne s’échappaient pas à l’aide de leurs pouvoirs. Il était davantage probable, comme l’avait souligné l’autre narration, que c’était pour renforcer le comique de situation. Buu avait plusieurs fois failli détruire la Terre. Pourtant il était assez simplet pour finir au goulag, sans défense et en pleurs. Mais le grand voyage pris fin, les portes s’ouvrirent et Doki en semblait le premier satisfait.

Ce nouvel environnement, si froid et austère, donna quelques idées au Majin. Immédiatement, il s’imagina devenir le baron de la drogue local, vendant ses productions aux quatre coins du globe. Malheureusement, son compagnon n’était pas très emballé, il craignait la solide répression du garde stalinien qui promis d’encadrer les récalcitrants. Effectivement, une telle menace calma derechef l’obèse malpoli.

Puis ils furent jetés dans une cellule, une pièce rustique qui ne méritait aucune étoile. Buu était désespéré et supplia son ami Moojuu de les sortir de là. Fort heureusement, l’anthropomorphe ne manquait pas d’idées et proposa de passer par la porte lourdement surveillé et visible de la chambre. Evidement, un tel plan reçu l’approbation immédiate de l’aventurier rose.


« Oh oui ! Ils sont bêtes d’avoir mis une sortie ! »


Et oui, pourquoi installer un passage si ce n’est pas pour l’emprunter ? Le grand chien s’approcha de la grille, tentant vainement de l’ouvrir. Cet effort ne fut pas suffisant, la porte ne s’ouvrait pas et tout portait à croire qu’il s’agissait d’un trompe-œil. Ce constat énerva profondément Buu qui pesta cette mauvaise blague.


« Ils sont cruels ! Ce n’est même pas une vraie porte ! »


Doki alla ensuite vers une petite fenêtre, peut être grande de 40cm de haut. Cette modeste ouverture était dotée de barreaux que l’animal parvint à torde. Bien qu’il était impossible de se faufiler dans un tel passage, cela signifiait qu’il était possible de casser la prison, tout simplement ! Le génie local réitéra son exploit, ouvrant la porte grâce à sa force herculéenne. Le gros plein de soupe applaudis avec un grand enthousiasme, ne manquant pas de faire un sacré boucan.


« BRAVO ! T’ES TROP FORT ! »


Cet éclat de voix attira immédiatement un soldat, gardien de la prison qui se dirigea vers les deux… créatures.


« Oui, je suis très fort je vous remercie de me le dire ! »


Le militaire s’approcha de la porte, la remarquant chancelante, il dégaina immédiatement de l’huile qu’il conservait précieusement dans une sacoche de sa ceinture. Malheureusement, il faut presque aussitôt frapper les pérégrinations de Doki. Bricoleur, ce dernier avait fracassé la porte pour la remettre en place, éclatant le garde au passage. Buu observa la scène avec une certaine surprise.


« Ah ouais… »


Le pauvre homme gisait au sol, certainement mort sur le coup. Le duo patibulaire n’eut pas l’intelligence d’aller le vérifier, prenant immédiatement la direction de la sortie. Mais avant de s’éloigner du périmètre du bloc résidentiel, le moojuu eut l’idée d’attendre l’heure du repas, histoire de repartir le ventre plein. Ce plan était fantastique, le protecteur de Mister Satan n’avait rien mangé depuis au moins 2 heures. Un immense sourire recouvrit sa face disgracieuse, signe de son absolue approbation.


« Oh super ! Je vais te trouver ça en 2-2 ! »


L’immense garçon prit alors les devants, traversant l’allée principale sous le regard circonspect des quelques autres prisonniers derrière les barreaux. Alors qu’il parcourait les lugubres couloirs, le majin fut interpelé par l’un des criminels.


« Hey mec ! Tu n’aurais pas un peu d’huile de coude pour nous aider à sortir ? »



Buu s’approcha du bandit, fouillant immédiatement ses poches à la recherche de quoi que ce soit s’apparentant à un liquide, en vain.


« Doki, tu n’as pas de l’huile de coude toi ? »


Demandât-il zieutant son allié de circonstance sous le mauvais homme désabusé.


« Non mais ouvrez les portes ! Genre libérez-nous ! »



S’énervât-il, suivit par le cri de guerre de plusieurs autres voyous.


« Ouais ! »


« On veut foutre le camp ! »


« Vive Nestlé ! »


Ils étaient tous de terribles et dangereux individus.

Mais ça, l’obèse ne semblait pas le comprendre, allant immédiatement presser le bouton d’ouverture des cellules.


« Ah bah fallait le dire tout de suite que vous vouliez faire du camping ! »


S’écrit-il en appuyant sur l’interrupteur contrôlant les portes, libérant la totalité du bloc, soit 70 prisonniers. Les concernés poussèrent des hurlements guerriers, courant dans tous les sens en saisissant des armes blanches, noires et rouges. Un véritable chahut domina le hall, des heurts avec les gardiens résonnèrent dans les couloirs, parfois des cris.

Buu regarda à droite, puis à gauche avant de fixer son collègue.


« Bon, on la cherche cette cantine ? »


Déclarat-il avant de s’avancer vers une pancarte indiquant plusieurs directions : piscine, sortie, flemme zone et cantine. En suivant ces instructions, le majin trouva rapidement une grande pièce remplie de bancs et de tables. La salle était vide et les cuisines aussi, une terrible déception. Les placards étaient remplis de choux, ce qui fit immédiatement pleurer le malheureux.


« Bouhou ! C’est nul les choux ! C’est une prison pourrie ! »


S’énervât-il en prenant une posture boudeuse.


« En plus on a même pas trouvé le dollar vert ! »


C’est vrai que leur mission originelle n’était pas de piller une prison, mais bien de trouver ce fameux trésor qui semblait introuvable.


« Vas-y on rentre à Satan-City… J’abandonne… »


Buu était triste mais devait se rendre à l’évidence : Cette aventure tournait en rond et la perspective d’une fin heureuse lui échappait. Le mieux pour eux était de retourner auprès de la civilisation, histoire de se faire un petit restaurant.


« Tu connais pas des gens cools qu’on pourrait aller voir ? »



Demandât-il finalement, commençant à quitter la prison qui était progressivement renversée par les prisonniers.

Doki Dulicki
Doki Dulicki
Moojuu
Masculin Age : 105
Date d'inscription : 04/03/2015
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Neutre popom
Zénies : 1195 popom

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation -Stogie Punch - Hakkeshou Kaiten
Techniques 3/combat : Amnesia - Daïchi Retsuzan
Techniques 1/combat : Cat-A-Clysme

Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Buu et le mystérieux dollar vert   Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 ClockSam 2 Avr 2022 - 0:44
Sortir de la cellule semblait être leur plus grand défi mais, sans doute galvanisé par les encouragements de son compagnon d'infortune, Doki était parvenu à ouvrir la porte, en même temps que de mettre complètement K.O. le garde qui la surveillait. Voilà un exploit qu'on pouvait écrire dans un livre d'histoire, ou alors juste dans un rp datant de 2022 sur RPGDBZ. Toutefois, le doute s'était emparé de Doki : fallait-il attendre l'heure du goûter ou chercher la cantine ? Cette énigme ne pouvait être résolue que par l'envie insatiable de casser la croûte, et qui mieux que Buu pour l'incarner ?

Le mot cantine avait semble-t-il réveillé l'instinct de mangeur insatisfait qu'était le bonhomme en rose, qui se mit directement à la recherche de ce lieu sacré, que l'on pouvait trouver même dans l'un des pires endroits du monde, comme une prison russe. C'était bien la preuve qu'il s'agissait d'un endroit spécial. Doki suivit son acolyte et un prisonnier s'adressa à eux. Le Moojuu n'avait pas compris ce qu'il voulait, et même quand Buu se tourna vers lui pour répéter ce qu'avait dit le monsieur, il resta interrogatif.

"Euh... J'en ai pas sur moi, popom..." Il se gratta la tête."Faut voir s'ils ont pas un robot dans le coin.... Oh mais je sais : s'il y a des frites à la cantine il y aura de l'huile quelque part. Par contre je sais pas du tout si ça vient d'un coude..." Il tourna la tête vers le détenu. "C'est quel genre de coude d'ailleurs ? Le droit ? Le gauche ? Faudrait plus de précisions."

Sans qu'ils ne comprennent pourquoi, le type s'énerva, et maintenant il voulait sortir de là. Buu sembla enclin à réaliser son souhait mais le toutou était moins convaincu, il chuchota à l'oreille de son ami.

"Je suis pas sûr que ce soit une bonne idée de le libérer... Pour se venger il va peut-être prendre toute l'huile des frites de la cantine."

Mais Buu ne lui répondit pas. Doki regarda alors l'oreille à laquelle il venait de s'adresser et remarqua qu'il s'agissait d'une prise de courant murale. Du coup il sorti son baladeur cassette portable, se disant que c'était le moment de le charger. Mais très vite il s’aperçut que ça ne marcherait pas.

"Zut, ils n'ont vraiment rien comme il faut ici.."

Pendant ce temps le disciple de Babidi avait libéré 70 criminels, tous plus dangereux les uns que les autres. Cela créa la panique dans toute la prison mais nos deux protagonistes continuèrent leur route à la recherche de la cantine. Il y avait une pancarte qui indiquait son emplacement et ils s'y rendirent, mais quel fut leur déception lorsqu'ils constatèrent qu'il n'y aurait que du choux à se mettre sous la dent !

"Ah ouais.... Euh... Du choux... Ouais... Qui mangerais du choux ? Vraiment... Hein ?" Fit-il en avalant brutalement un morceau de choux qu'il venait de mastiquer. "Ah oui, le dollars vert... Cela m'étonnerais qu'on le trouve ici..."

Les deux lourdauds semblaient abattus et Buu voulait retourner à Satan-city, il demanda alors à son compagnon s'il connaissait quelqu'un de cool. Il se mit alors à se frotter le menton et se posa sur une chaise. Sa réflexion dura plusieurs heures puis il se redressa et fixa son ami.

"Ouais, je connais bien quelques personnes mais je ne sais pas du tout qui c'est !" Il se frotta à nouveau le menton. "Bah, leurs noms me reviendront bien durant le trajet. On doit déjà sortir d'ici !"

Mais comment faire ? Par chance, c'était super bien indiqué par ici, il y avait un panneau qui montrait le chemin de la cantine, un autre celui des toilettes... et la sortie !

"Ah par là !"

Ils suivirent les instructions et se retrouvèrent dehors, et juste à la sortie se trouvait une grande porte où était écrit en plusieurs langues :

Évasion interdite !!


"Ah zut ! J'en étais sûr popom... Ça ne pouvait pas être si facile !"

Il semblait une nouvelle fois dépité et pesta face à cette injustice ! Mais loin de lui l'envie d'en rester là, il analysa les contours de cette porte. Il remarqua alors sur sa gauche un coin de la façade plus enfoncé, il s'agissait d'une borne avec un écran et des touches. Parce que c'est mieux qu'une borne avec rien. Il y avait un espace où l'on pouvait déposer des objets. Il était indiqué ceci : Seuls les détenteurs d'un souvenir d'une époque révolue peuvent obtenir leur liberté en l'échangeant avec un objet du passé. Handspiner, PS2, baladeur cassette portable, adresse MSN, juste une orange pour noël, CD de Lara Fabian, votre virginité ou encore une danse Tecktonik sont acceptées.

"Oh  ! Mais j'ai ça, popom !"

Il déposa son baladeur cassette portable et la porte s'ouvrit, laissant passer les deux individus, qui avaient ainsi gagné leur liberté. Doki était soulagé d'avoir passé cette épreuve bien qu'il était un peu triste d'avoir dû y laisser un objet précieux. De l'autre côté, ils découvrirent plein d'indications super sympas pour les jeunes détenus fraîchement évadés de prison, afin de les aider dans leur nouvelle vie post-carcéral. On pouvait lire sur un panneau géant :

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bienvenue en liberté !

Pour vous accompagner dans votre nouvelle vie, nous vous conseillons les magasins KillHabit afin de laisser derrière vous vos vieux vêtements bien trop voyants.

Si vous souhaitez réaliser de nouveaux méfaits, nous vous conseillons le Crédit Cambriole, Groupillage ou encore la Banque Tropsale afin de vous assurer un braquage en toute sécurité.

Si vous êtes plutôt intéressés par les homicides, nous vous rappelons qu'une ville se tient à quatre kilomètres à l'ouest, possédant quartiers résidentielles, crèche, maison de retraite et autres bénévoles d'associations demandant une contribution pécuniaire.

Vous y trouverez également un magasin d'armes blanches, des cordes et autres enseignes pour vous fournir en fusils de chasse, tanks ou bazookas.

Si vous souhaitez vous repentir, vous pouvez commencer à chercher une religion, vous mettre en quête de spiritualité ou devenir disciple du Christ Cosmique, alias Merlin l’enchanteur ou encore l'homme vert. Vous pouvez encore essayer de faire une liste de tout vos torts à la manière de Earl Hickey ou d'Eddy McDowd et tenter de vous rachetez en réparant vos erreurs passées.

Pour votre fuite en voiture, il existe un magasin situé sur la rue de gauche, où vous pourrez également trouver scooters, trotinnettes, ou bâton de marche selon la taille de votre portemonnaie. Une station service se situe juste en face. Attention, nous vous rappelons que le prix de l'essence a augmenté, le litre est désormais estimé à 49,3 sur toute la région.

Nous vous déconseillons de prendre la route AK47 en raison d'un convoie de la liberté qui s’étend sur toute la voie et cause un énorme bouchon.

Merci pour votre visite à la prison le Goûtlag, nous nous excusons pour le goût d'algue dans la plupart des plats de la cantine ainsi que la piètre qualité de notre réseau internet. En espérant ne pas vous revoir de sitôt, à bientôt !


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Doki hésitait mais il était vrai que gagner sa liberté en restant coincé dans les bouchons était un peu pénible. Ils pouvaient marcher un peu et essayer de trouver un moyen d'arriver à Satan-City le plus vite possible. Il regarda son camarade et lui demanda :

"Du coup tu préfères quoi, popom ?"
Contenu sponsorisé

Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Buu et le mystérieux dollar vert   Buu et le mystérieux dollar vert - Page 2 Clock
 
Buu et le mystérieux dollar vert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le mystérieux village
» Mystérieux bouquin
» Mon ami le bonhomme vert
» Le mystérieux guerrier [libre]
» Le mystérieux Sayan Karzens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Montagnes Rocheuses-