Partagez
 

 Interstice temporel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Misha
Misha
Féminin Age : 241
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 143
Bon ou mauvais ? : Bon

Interstice temporel Empty
MessageSujet: Interstice temporel   Interstice temporel ClockMer 14 Juil 2021 - 20:21


Naguère au sommet de la gloire et à bout portant d’un de ses plus grands objectifs, Towa venait d’être humiliée, enfoncée plus bas que terre. Il n’avait rien fallu d’autre que la sacro-sainte volonté de Whis pour qu’elle soit défaite, forcée à voyager aux travers de multiples âges et dimensions. Cette fuite ne s’inscrivait dans aucune de ses prédictions, comment pouvait-elle s'imaginer perdre avec tout ce pouvoir, toute cette préparation ? Les sacrifices engendrés par son plan étaient grands, nul doute que rendre les armes serait davantage délétère que l’élan de lâcheté qui lui avait permis de semer son bourreau angélique. Même si elle n’était pas noble, la dérobade offrait des possibilités sur le long terme, de nouvelles occasions de frapper. Le combat n’était pas terminé et la providence avait offerte à Misha une issue. Perdue entre les différentes composantes du multivers, la déesse malfaisante s’immobilisa au beau milieu du flux, sereine à l’idée que Whis en soit pas en mesure de s’y matérialiser. Ainsi, elle se tenait au centre d’un tunnel de lumière glacial dont les teintes marines se combinaient à différentes nuances allant du pourpre au rosé.

La magicienne n’avait jamais prêté attention à l’apparence de cet incroyable outil de contrôle des univers ; ce visuel avait l’avantage d’être reposant, offrant à la belle le temps nécessaire à la remise en ordre de ses idées. Son souffle était court : Elle manquait d’endurance, son énergie avait grandement diminuée au cours de son escarmouche contre le laquais de Beerus. Dissimulant son ki, la sorcière calma sa respiration, contemplant le flux en silence.

Il était bon de relativiser : elle était parvenue à rassembler les différentes parties de la pierre d’âme tout en faisant démonstration de ses nouvelles capacités. Elle était devenue redoutable pour n’importe quel mortel en faisant usage de magies incroyable. Pour preuve la dissolution de Zamasu en deux êtres à la psyché désormais différente. Les projets de Towa se scindaient en deux étapes distinctes : Amorcer le rituel de la roche maudite, puis affaiblir l’intégrité temporelle. Néanmoins, l’utilisation de ses pouvoirs serait fatalement limitée, la surveillance des anges à son encontre sera certainement maximale pendant les prochains siècles. Il était primordial d’éviter toute confrontation avec les très-hauts dieux. Cette phase d’ombre était propre à son mode opératoire, elle devait fatalement se faire oublier pour être libre d’agir dans le cadre d’une revanche légitime.

Alors qu’elle se reposait, Misha observa ses blessures avec une certaine mélancolie : Malgré les conditions incroyables de son corps presque invincible, elle se trouvait couvertes de maux. Quel était le plafond de verre atteignable par un ange ? Pourrait-elle un jour se mesurer au grand-prêtre ? Elle nageait dans un territoire inconnu et allait devoir patienter quelques millénaires avant de savoir sous quelles conditions elle pourra dominer les 13 univers. Ses pensées s’accompagnaient d’analyses moins pertinentes concernant son aspect. Sa nature angélique ne semblait avoir nullement affectée la figure de son corps qui conservait cette façade plantureuse, voir provocatrice, éternel héritage de son physique de succube. Finalement, le seul détail réellement changeant réside dans la forme de ses oreilles, autrefois allongées et pointues. Ces détails mettaient en exergue la différence minime qui opposait les races rivales, tout se jouait simplement sur l’essence de la magie qui les animaient. Si un être au sommet de toute chose suffisamment conscient s’en rendait compte, il serait en mesure d’équilibrer cette distribution hasardeuse, de ramener tout être sur une ligne d’égalité.  

Une présence vint cependant tirer la déesse de son introspection. Elle reconnue immédiatement l’énergie et la silhouette de Kaito. Quelle maladresse : Towa aurait dû calculer la possible intervention du saiyan au sein du flux temporel. Malheureusement, sa fatigue chronique combinée à la prestesse de sa fuite ne l’avait pas aidée à faire preuve de lucidité. Quoi qu’il en soit, elle devait faire face au fait accompli, peut-être qu’une ultime confrontation allait avoir lieu, laquelle sera indubitablement difficile. En effet, le fils de Lyla était en mesure d’appeler Whis ou n’importe lesquels de ses alliés, lui donnant assurément un cruel avantage. Mais ou partir ? Le royaume du démon ne lui serait d’aucun secours dans la mesure ou le second de Beerus ne pouvait pas être vaincu. Il ne restait plus qu’a espérer que son interlocuteur ne soit pas venu avec des attentions baroudeuses.

La première chose que fit Kaito n’engageait aucune hostilité, il interrogeait sa rivale sur son état, comment elle se sentait. Quelle curieuse question, pensait-il vraiment que Misha éprouvait de meilleures choses qu’une intense frustration ? Une haine viscérale envers les anges ? Le système tout entier et ceux qui le représentaient ? Il devait l’avoir compris, sans doute sa curiosité visait quelque chose davantage précis. Sans doute voulait-il avoir connaissance des prochains projets de la belle, de ses futures manigances.

« Comment je me sens ? »


Rétorquait-elle, le regard vers le lointain, consciente de la présence de son adversaire quelques mètres derrière elle. Son intonation semblait relativement contenue, on ne sentait pas une particulière hargne envers Kaito. Après tout, il ne fut pas le combattant le plus virulent de l’événement passé. Il était néanmoins difficile de lui faire comprendre un quelconque ressenti sans contexte, sans explications ; il n’avait pas idée de la structure du monde qu’il gouverne pourtant partiellement.

« Kaito, le monde est plus compliqué que tu ne le penses. Tu n’as pas fauté en comprenant que la nature raciale d’une personne n’engage pas la qualité de son cœur. Les bonnes intentions, la bonté, ce ne sont pas des choses propres à une ethnie, à un peuple ou même à une branche d’espèces. »

Il suffisait de prendre le plus banal des exemples : Dabra était le roi des démons, un être réputé comme impitoyable et sanguinaire. Pourtant, le souverain du monde maudit s’affichait aujourd’hui comme un défenseur du bien en général, un être parfaitement intégré au groupe de justicier protégeant l’univers 7. Il n’était pas le seul de cette tempe et des exemples inverses se multipliaient chaque heure. Le Roi Démon Piccolo, originaire du paisible peuple Namek, était un véritable diable enchainant les carnages pour son plus simple plaisir.

Un tel constat laisse penser que le monde ne se limite pas à une prédisposition d’intentions.

Pourtant, les êtres dotés d’un sang démoniaque ne sont doués qu’au combat, qu’a faire le mal, ils n’éprouvent parfois du plaisir que lors d’actes d'infamie. Cet effet, ce facteur, il est inscrit dans le gène de la plupart des habitants du monde maléfique, une règle, quelque chose de dicté par un être au-dessus de tout.

« Mais tu ne peux pas nier que certains attributs raciaux et la plupart des instincts destructeurs et mauvais sont représentés en majorité par des démons. Et qu’au contraire, des anges ou races bienfaitrices héritent des meilleurs traits. Ils sont beaux, disposent de pouvoirs de soins, d’une place au sein d’un univers ou toute nourriture existe à foison. Ils naissent respectés, prestigieux, éternels... »

La liste des avantages pourrait être longue, il était saint d’aller à l’essentiel en commençant par répondre à Kaito. Le sujet de l’affrontement reposait sur une succession d’échecs cuisants de la part de la démone, elle avait jadis tenté d’agir sans violence.

« Je n’ai jamais voulu la guerre. Tu as bien remarqué que je ne sais pas me battre. Si j’en suis rendu à cette extrémité, c’est bien car les miens ont déjà beaucoup trop perdu. »

Elle pensait à une grande partie des connaissances de sa jeunesse partageant son idéal, mais aussi d’autres l’ayant rejoint plus tard. Parmi-eux se trouvait de véritables ancêtres, Mechikabura ou Demigra par exemple. Mais le cas du mentor du diable roux était différent, ses objectifs étaient légitimement égoïstes, mauvais et il ne représentait qu’un tremplin pour Towa. L’idée n’était pas de tergiverser en détail sur les briques du passé, elle devait être claire et avertir Kaito. Ce n’était pas chose aisée, elle avait connaissance de l’impressionnante naïveté du saiyan, il était fort probable qu’il ne garde rien des informations qu’elle pourrait lui transmettre. Discuter avec le Kaioshin représentait indubitablement un risque, cependant, il est presque impossible qu’elle puisse repartir sans démontrer un certain élan de sympathie à son égard. Elle était donc contrainte de lui révéler quelques brides de ce qu’elle savait.

« Le monde tel qu’il existe est injuste. Cette partialité est alimentée par les serviteurs de Zenoh. Une grande partie du pouvoir des anges provient de la conflictualité permanente gangrénant nos univers. C’est ce qui leur donne leur autorité, leur puissance. Sans guerres, ils ne seraient rien. »

Cette explication théorisait un acte grave en accusant Whis et ses congénères de formaliser des abus arbitraires à l’échelle universelle causant des milliards de milliards de morts. Un crime sans pareille dans le plus égocentrique des objectifs : Dominer et perdurer.

« Ils manipulent eux même la vie pour provoquer une autolyse, générant une infinité de conflits. C’est injuste, c’est ça que je combats. »

Mais il était important d’avertir Kaito sur l’impossibilité de confronter ces agents du chaos.

« Mais ne te méprends pas. Discuter avec eux est inutile, les combattre l’est tout autant. Si je cherche à obtenir le contrôle du flux, c’est pour mettre à terme à tout conflit de force, détruisant ainsi leur pouvoir. Il n’y a que par cet intermédiaire qu’il sera possible de les vaincre. »

A l’aide de son emprise sur le temps, le fils de Lyla était tout désigné pour figer un nombre illimité de dimensions et de les perturber durablement. Néanmoins, une telle œuvre ne pouvait se faire sans attirer l’attention des anges, rendant impraticable l’opération de Misha. Pourtant, l’élan de volonté de cette dernière ne s’était pas estompé en plusieurs millions d’années, témoignant d’une motivation sans faille à vaincre l’ordre oligarque. La seule solution semblait de constituer une menace si grande qu’elle nécessiterait la mobilisation de l’ensemble de cette classe supérieure, plan initial du défunt Demigra. Le mal primordial : une source maléfique tellement puissante qu’elle ravagerait indubitablement tout sur son passage. Il était impossible de contrôler une telle force, malgré tout, elle permettrait de maintenant l’attention des séraphins sur d’autres choses que le flux temporel. C’est à cet instant là et lui seul que la magicienne pourra, en usant de toute ses forces et du pouvoir affectant le temps, de figer l’ensemble de l’existant.

Néanmoins, cela demandait une préparation encore davantage dantesque que l’opération qu’elle venait de mener. Ce plan complexe et audacieux ne pouvait être transmis à Kaito. De nombreux détails et particularités devaient encore être préparés. De plus, le Shinjin risquait de tout dévoiler aux anges, mettant possiblement cette tentative à l’eau. Il n’était pas possible de faire confiance au disciple de Chronoa, sa nature maladroite et naïve ne faisait pas de lui un interlocuteur fiable. Malgré tout, il était aujourd’hui averti d’un fait : Des forces s’acharnaient à maintenir un cruel déséquilibre, puisant leur pouvoir dans le malheur de nombre d’âmes innocents.

Interstice temporel Towa


« L’orchestre de cette manigance est le plus proche conseillé de Zenoh : Le grand prêtre. »


Cette histoire était horripilante pour n’importe quel héros averti. Quel crédit Kaito pouvait-il donner à Towa ? Après tout, c’était une sorcière souhaitant la mort de son frère, un être sadique ayant massacré Pythar, manipulé Auros et fait souffrir bien des mortels par ses actes détournés. Même si elle avait raison, la fin justifiait-elle vraiment les moyens ? Accepter cette position revenait à valider en partie les agissements de Zamasu qui se basaient également sur l’optique de tout détruire pour reconstruire un monde parfait. Certes, les mots n’étaient pas les mêmes, les objectifs ne le semblaient pas également. Pourtant, la finalité incluait quoi qu’il arrive une remise à 0 des compteurs, comme si le monde dans son état actuel ne pouvait être sauvé.  




Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7670
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 215 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Magie du Temps ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Interstice temporel Empty
MessageSujet: Re: Interstice temporel   Interstice temporel ClockSam 17 Juil 2021 - 9:43
Ce débat au sein du flux avait une drôle de conséquence : C'était ici que peut-être, le duo trouverait une entente pour créer l'avenir. Après-tout, au flux, l'histoire était maître. Et il était bon de voir que Towa semblait bien plus attirer par le débat, que par la violence. Actuellement, c'était bien le cas, et le Saiyan ne désirait désormais que mettre un point final à cette histoire, en évitant toute effusion de sang supplémentaire. Ce genre de chose était devenu inutile... Il ne fallait plus perdre de temps là-dessus, et arrêter de vouloir tout régler par la violence. Au début, c'était bien plus obligatoire, avec un adversaire contrôler, et qui ne pouvait réellement résonner. Maintenant, il y avait une opportunité qui s'était créée, offrant la possibilité de faire autre-chose qu'un duel. C'était ce chemin que le Shan aurait aimé pouvoir prendre dès le départ, en mettant de côté l'affrontement. Bien... Il avait eu ce qu'il désirait, c'était désormais à lui d'écouter, et également de répondre. Ce débat allait clôturer cette histoire, après-tout. Ou peut-être la commencer...

Sa première question n'attendait pas réellement de réponse, étant plutôt tourné pour lui faire réaliser ses propres erreurs, et savoir ce qu'elle pensait de cet échec. Et bien sûr... Elle pouvait enfin lui parler à cœur ouvert. Cette première phrase, portée sur ce que le fils de Nasu comprenait déjà, était un fait qu'elle utilisait pour déboucher sur une autre réalité. Très à l'écoute, il patientait, écoutant chaque parole que la demoiselle pouvait bien dévoiler. Elle avait raison sur un point. Dans le passé, nombre démons ont cultivé cet "esprit" que ce sont ceux de leur espèce, qui portent en eux le vice. Pourtant, le passé était en effet le même, mais le futur, lui... Il pouvait se montrer différent. Les choses ont changé, comme les démons, et les anges. Cet "esprit" d'une ethnie ayant représenté la lumière ou les ténèbres, elle était désormais révolue. Pire encore, il fallait reconnaître certaines choses concernant les deux espèces. Mais était-ce vraiment pire ?... C'était, peut-être même, pour le mieux, que ce changement avait opéré.

Les bras croisés, il continuait d'écouter, admettant qu'en effet, Towa n'avait jamais réellement cherché l'affrontement. Comme il l'avait si bien dit, celle-ci n'avait aucune base du combat, ne pouvant ainsi nullement cacher ses lacunes dans ce domaine. Et pourtant, si une telle pacifiste avait été forcer à de telles choses, c'était que chez elle, il n'y avait jamais eu de réel repos, pouvant faire bénéficier les négociations, à la violence et au sang. Et... Les anges. Elle cataloguait les serviteurs de Zen-Oh comme ceux animant ce débat. Eux-seuls, seuls maux touchant les démons, se faisant exterminer, et animant la guerre envers toutes espèces. C'était de la même manière que les anges qui n'étaient pas les enfants du Grand-Prêtre, voyaient les démons, démontrant-là bien le gros problème qui touchait ces deux ethnies... Si une paix était envisageable, alors elle allait être très difficile à mettre en place, surtout avec ce passif ancestral entre les deux races. Ce genre de conflit, il en était témoin depuis les temps anciens, replongeant même dans ses propres souvenirs pour voir comment tout ceci avait commencé. Les parchemins étaient la source d'information la plus colossale, après-tout...

Mais en ce qui concernait les Anges de la destruction, les choses avaient encore plus changé, notamment sur leurs propres libertés. Et enfin... La raison de son désir de posséder le flux temporel. De son souhait, elle désirait utiliser ce dernier, pour réécrire l'histoire en annulant les pouvoirs des anges. De cette manière, elle comptait supprimer toute l'influence qu'ils possédaient. Ils ne seraient ainsi plus jamais une menace pour qui que ce soit. Et de ses dires... Elle n'y voyait qu'une personne derrière tout ça, organisant ses serviteurs/enfants, pour qu'ils continuent de créer des conflits, là où il n'y en avait pas besoin. La sœur de Dabra semblait réellement sûre de ses dires, et Kaito ne fermait pas non plus les yeux sur ses paroles. Il était là pour trouver un terrain d'entente, et essayait de comprendre enfin, réellement, ce qui forçait la succube à transgresser le temps. Pourtant, ce qu'elle faisait était la chose la plus dangereuse possible... Cette manière de faire, elle était bien trop extrême, montrant bien également ce qu'elle se sentait obligée de faire, pour réussir sa quête.

"Malheureusement, même avec le flux, ce serait impossible... Même en tirant le pouvoir des parchemins, et vidé le flux de sa source d'énergie, on ne peut réécrire à ce point l'histoire. Towa, si tu fais ça dès l'origine du don des pouvoirs angélique, tu pourrais y arriver, oui... Mais..."

C'était un changement d'une époque ancestrale, bien trop éloigné, qui avait déjà tellement d'histoire et de vie, qui se feraient également bouleverser. "Si tu fais ça, le changement serait-elle que la fin des temps s’abattrait sur nous. Comprends-le bien : Tu apporterais la mort aux anges, mais également aux tiens. Et a tout ce qui existe. Même en créant une seule temporalité, et en supprimant les autres, avec un nouveau départ... Le flux qui s'est habitué à cette chronologie, cette histoire, ces Anges surpuissants ayant "posé les bases" par leurs prodigieuses capacité, se détruirait. Tu mourrais. Ton pouvoir, venant du flux, se déchirerait. Et tu n'existerais plus, ne laissant au flux que la possibilité de recréer la même histoire, qui aurait la même finalité que celle que tu aurais apportée. Ce serait une boucle sans fin... Je le sais... Je l'ai vécu." Le flux ne pouvait se faire autant changer, sans risquer la fin de toute chose. Et... C'était pour cela que le Dieu du temps se donnait corps et âme pour défendre la crypte, ainsi que tout ce qu'elle renfermait.

"Changer le début, c'est tout changer. Et si tu veux priver, par exemple, les anges de leurs pouvoirs maintenant... C'est impossible. Le contrôle du temps ne permet pas ce genre de chose. En revanche, nous pouvons dialoguer. Nous avons la possibilité, maintenant, de le faire, Towa."

Il était franc. Et il désirait tout mettre en œuvre pour essayait de changer les choses, d'une nouvelle manière, avec ce futur encore incertain. "Les temps ont changé. Les Anges de la destruction ne profitent plus de ce libre-arbitre si bénéfique dont tu fais mention. Tu es une exception, mais je te donne un exemple... Un jeune Ange de la destruction du nom de Merus, dans une autre temporalité, à décider d'agir. Eh bien, il s'est fait renvoyer de son titre. Toi, c'est sûrement grâce à cette manigance du fait que tu ne sois pas complètement une Ange, qui t'as permise d'agir à ta guise. En revanche, on peut faire un vrai travail... Les véritables personnes décidant de tout, ce sont les Dieux." Et qu'il était malheureux de les voir faire, parfois. Après-tout... Les Anges étaient devenu les serviteurs, mais... "Et c'est là le plus gros problème. Un Ange peut conseiller, mais si un Dieu refuse d'écouter les conseils, alors son Ange n'aura rien à dire. Et malheureusement... Ce sont les Dieux, les plus égoïstes." Mais ce sont également les plus à l'écoute, si on y mets l'effort.

"Rien que le Dieu des Anges... Il était très difficile de communiquer avec lui. Pourtant, j'ai réussi. C'était dur, oui. Mais on peut changer les choses, Towa. Avant, la violence primait. Mais maintenant, nous pouvons résonner. Convaincre les Dieux, c'est déjà s'assurer qu'ils ne s'en prennent plus à ceux qui n'ont rien fait. Nous pouvons y arriver, petit à petit. Que ce soit les démons ou quiconque... Nous pouvons changer les choses, sans déclarer de nouveaux conflits. Car la haine sème la haine, et qu'en y répondant de la même manière, tu attiserais ce feu déjà trop important..." L'on pouvait prendre un exemple tout bête... Auros. Il n'avait pas de rancœur envers les démons, mais maintenant, il pourrait en avoir, ayant subi la trahison de sa demoiselle, s'étant dévoilé comme. "Si nous parvenons à avoir les Dieux de notre côté, un gros changement pourrait opérer." Car en réalité, désormais, le Grand-Prêtre et Zen-Oh ne s'impliquaient plus vraiment...

"Mais comme je t'ai dit, ce sera compliqué... Les Dieux sont extrêmement nombrilistes... Et les règles, ils ne les suivent plus. J'en ai fait l'expérience, en perdant ma maîtresse, pensant que les lois divines étaient absolues." Il était devenu, sans s'en rendre compte, l'un de ses Kaïô-Shin se reposant sur les règles, pensant que tous les divins les respectaient. Ne pas agir contre les autres Dieux, sous prétexte qu'une loi existait, c'était sa plus grosse erreur... Un Dieu, ça fait comme ça l'entend. Et s'il souhaite désobéir, personne ne l'en empêcherait. Pas même Zen-Oh ou le Grand-Prêtre, qui ne surveillaient plus beaucoup les Dieux, préférant observer les mortels. "Et s'ils n'obtiennent rien en échange, le dialogue sera dur. Mais plutôt que de continuer de voir le sang couler, on peut essayer, non ? C'est pour ça, Towa. J'ai besoin de ton aide... Je vais tout faire pour communiquer avec les miens, mais toi, tu devras réussir à communiquer avec les tiens... Les Seigneurs démons seront les plus durs d'oreilles, pour ta part. Ils ont participer à d'innombrables guerres contre les Anges, et nourrissent certainement également une grande rancœur à leur égard... Mais ensemble, nous y arriverons. Tu l'as bien vue. Toi seule, tu n'y arriveras pas... Mais à nous deux, on peut réussir." C'était ce qu'il espérait... Car cette foutue guerre devait prendre fin, pour que tous soient enfin en paix.
Misha
Misha
Féminin Age : 241
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 143
Bon ou mauvais ? : Bon

Interstice temporel Empty
MessageSujet: Re: Interstice temporel   Interstice temporel ClockSam 17 Juil 2021 - 19:06


Exposant les plus strictes vérités au jeune Kaioshin, Misha offrait sur un plateau d’argent les clefs de la compréhension du monde. Il ne restait alors à Kaito qu’a faire usage de ce savoir pour appréhender le fonctionnement des 13 univers avec davantage de clarté. La déesse priait intérieurement pour que le fils de Lyla ne se perde pas en pérégrinations diplomatiques, qu’il allait immédiatement comprendre la gravité de la situation. Pour rappel, les anges dirigés par le grand prêtre dominaient secrètement le destin de l’ensemble des dimensions. Cet état de fait était une abomination, un sacrilège. Alors que les masses se mobilisaient pour donner le meilleur d’elles-mêmes, ces arrogants oligarques truquaient le jeu en leur faveur, maudissant les démons au profit d’êtres « nobles ». Ce petit jeu ne concernait pas que les habitants des tréfonds, toute créature héritant d’une nature mauvaise ne pouvait s’en prendre qu’a ces bonimenteurs.

Malheureusement, le régisseur du temps n’eut pas la lucidité attendue, il imaginait que Towa convoitait le contrôle du flux pour le briser, provoquant la destruction du monde connu. Il ne comprenait pas que le grand-prêtre et ses laquais dirigeaient secrètement les dieux, allant même jusqu’à la contredire. Il continuait encore et encore à désigner les collègues de Beerus, préférant effleurer un problème de surface plutôt que la catastrophe de fond. Il appela au dialogue, entre qui ? Les représentants des démons et des dieux ? Quel était le sens de cette rencontre ?

« Ce n'est pas ça... »


Visiblement, Kaito pensait pouvoir pacifier les univers en proposant des relations cordiales, ne prenant pas en compte que les créatures infernales seront toujours amenées à souiller ce traité. Pourquoi ? Car les anges disposaient d’un contrôle sur la nature même de ces êtres, les poussant ainsi au mal. Las, la renégate se rendit une fois de plus compte de l’incapacité de son interlocuteur à raisonne. Pire, le saiyan qu’elle avait en face d’elle était parfaitement embrigadée par ce qu’on pu lui dire les nombreux divins qu’il a rencontré : que les dieux de la destruction ont le contrôle, que personne ne dirige Zenoh. Il était trop dangereux de poursuivre cette discussion, chaque seconde écoulée dans le flux pouvait provoquer l’apparition d’une myriade d’intervenants aux attentions belliqueuses. Déçue, Towa forma une réponse sommaire.

« Tu fais erreur, encore une fois. »

A quel sujet répondait-elle ? Plusieurs à la fois. Misha combattrait seule s’il le faut, elle serait forte, déterminé, invincible. Sa patience et son investissement étaient la preuve d’une motivation sans commune mesure. Elle était certaine de sa vision du monde des très-hauts, elle sublimait un univers ou les anges ne seraient plus en mesure de détraquer le destin des êtres vivants. La magicienne ne désirait pas un cosmos vide de toutes règles, elle ne demandait que l’égalité des chances, la possibilité pour chacun de briller par des capacités nobles. Que la sauvagerie imposée par le grand prêtre prenne fin.

Pourquoi était-ce si compliqué ? Pourquoi tant d’innocents devaient souffrir des plaisirs pervers d’un homme dont la cruauté n’avait pas d’égal ?

Cette affligeante situation devait prendre fin. Contemplant une dernière fois le vide avant de balayer son regard vers Kaito, la time breaker adressa de simples adieux.

« Lorsque nous nous retrouverons, je te vaincrais. Je récupérerais ensuite le flux et je sauverais le monde. »

Déclara t’elle d’un ton alliant sévérité et résolution. Ensuite à ces quelques mots, elle disparue, ne laissant aucune trace quant à sa destination. Comme à diverses occasions par le passé, le manque de perspicacité du Kaioshin venait de lui couter la consécration d’une alliance auprès de la divine. Qu’allaient devenir les projets du père d’Hellzetsu, maintenant qu’il constatait l’échec de cette négociation ? Renoncerait-il à l’idée de de rallier la renégate à ses côtés ? Allait-il immédiatement chercher à la retrouver ?

(Vieux dessin du Inktober là)

Interstice temporel Inktober___gods_by_issac411_de7w3bw-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MjExMSIsInBhdGgiOiJcL2ZcL2Q1NTlkZDVhLTAyNjYtNDVjNi1hZjRjLTQ1OWFjMTVjNzllNVwvZGU3dzNidy05ZGE0YjFjMi0zNjNkLTRiNTktOGY2MS05YWJkYmI0NzM4ZTUuanBnIiwid2lkdGgiOiI8PTEyODAifV1dLCJhdWQiOlsidXJuOnNlcnZpY2U6aW1hZ2Uub3BlcmF0aW9ucyJdfQ


Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7670
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 215 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Magie du Temps ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Interstice temporel Empty
MessageSujet: Re: Interstice temporel   Interstice temporel ClockDim 18 Juil 2021 - 10:15
Elle ne semblait pas comprendre l'importance de vivre avec son époque. Elle ne semblait pas comprendre l'importance de vivre avec son temps. Refuser d'ouvrir les yeux à ce point, alors qu'elle ne pouvait voir l'histoire comme lui le voyait. Comme lui l'observait. Voir toutes choses, d'un simple regard, et les milliers de situation différente auxquelles les nombreux mondes s'exposaient. Le Grand-Prêtre, de sa position, n'avait jamais pu faire autre-chose que conseiller Zen-Oh, dorénavant. Ces choix passés, ils avaient, malgré leur sévérités, créer ce futur dans lequel ils étaient actuellement. Et alors que l'avenir pourrait être radieux une fois de plus, elle ne souhaitait pas l'entendre de cette oreille, nourrissant comme tous les autres un désir égoïste. Voilà où ça allait bloquer, et où se dialogue entre les deux êtres Divins se concluait. Impossible de faire correctement la part des choses, il était maintenant évident qu'il serait compliqué, voire impossible, que les deux êtres s'entendent sur ce point. Elle nourrissait bien trop de rancœur...

L'égoïsme... La plus grande lacune des divins, et des êtres doués de conscience, préférant leurs petits intérêts, avant ceux du plus grand nombre. Utiliser le flux de cette manière, c'était intolérable, et le Shan ne laisserait personne faire. Ainsi, la phrase qu'elle portait se faisaient couper à quelques mots de la fin. Il en avait assez entendu, et il ne souhaitait pas continuer ce dialogue de sourds, qui n'avait de toute manière aucune logique, encore une fois. "Alors écoute-moi bien ! Si par MALHEUR pour toi, où n'importe LEQUEL de tes petits copains, que ce soit Drichi, Mechikabura ou que sais-je, parvenez à être sur le point d'obtenir le flux..." Car c'était ainsi qu'il devait faire, maintenant qu'il lui était impossible, de toute manière, de faire face à un Ange. Car c'était impossible, même du haut de ses grandes connaissances martiales, de tenir tête à la toute puissance d'un Ange de la destruction. "Je t'en fais la promesse solennelle. Je dévorerai le flux grâce à mon lien avant que tu ne l'obtiennes, et j'apporterai la fin des temps à l'existence." Car l'utiliser de cette manière... C'était hors de question.

"Je préfère encore apporter la mort à tout ce qui existe, sans qu'ils ne s'en rendent compte, avec douceur. Plutôt que de laisser des êtres égoïstes comme toi et tes compagnons utiliser le flux pour vos manigances, au grand malheur des autres, en leur apportant souffrance et désolation."

Car c'était ce qu'il se passerait, si elle changeait le début. Car retiré les pouvoirs des Anges actuellement, c'était impossible. Le flux n'était pas capable de ça, peu importe comment. Si elle voulait priver les Anges de leurs pouvoirs, il fallait le faire aux origines, avant qu'ils les obtiennent, justement en faisant en sorte qu'ils ne les obtiennent jamais. Mais un tel changement écraserait les réalités, et tout le monde en pâtirait, car tout serait bouleversé. Alors... Kaito préférait encore porter le fardeau de destructeur du temps, pour ensuite laisser le flux recommencer de zéro. "Prie pour ne plus jamais croisé mon chemin, car sinon, je détruirai tout, et tout ce à quoi tu tiens." Des mots forts, qu'il n'aurait jamais pensé prononcer. Mais il avait vu l'importance de l'existence, et si les vivants la perdaient par un tel éboulement de l'histoire, ils la subiraient au centuple, et verraient les déformations, et tout ce qui existe s'écrasait sur eux. Alors que si c'était lui qui dévorait simplement le flux grâce au lien qu'il entretenait avec... Personne ne souffrirait, s'en allant tout simplement, sans se rendre même compte qu'ils n'existaient plus. Car ils n'auront jamais existé.

C'était grâce à Towa qu'il avait compris cette leçon... Et il ne pouvait que la remercier. La violence de la destruction sème une graine incroyable, alors il valait mieux juste supprimer, et faire en sorte que rien n'ait existé, plutôt que de laisser les autres souffrir, aux dépens des seuls qui en profiteront réellement. Et à son tour, il partait, rejoignant de sa position le KaïôShinKaï. Rien ne saurait ébranler son désir d'apporter une bonne conclusion à tout le monde, plutôt que d'en laisser qu'une partie en profitait. Il fallait désormais encore parler pour soutenir Auros, qui c'était fait contrôler. Il fallait lui éviter le pire, alors qu'il n'avait déjà rien eu de bon, tout au long de sa vie. *Kaito... Tu étais sérieux avec ce que tu as dit ?* *Je ne laisserai personne profiter du flux à des fins égoïstes, ou incapable de comprendre que ça toucherait trop de monde. Son changement, elle ne peut le faire que dans le passé. Et tout s'effondrerait. Toute l'histoire serait bouleversée. Trop de monde souffrirait. Alors si il le faut, j'apporterai moi-même la conclusion au temps.* Mais personne ne poserait sa main sur le flux.
Contenu sponsorisé

Interstice temporel Empty
MessageSujet: Re: Interstice temporel   Interstice temporel Clock
 
Interstice temporel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Espace-