-44%
Le deal à ne pas rater :
REALME C21 64 Go Cross Black
109.91 € 196.57 €
Voir le deal

Partagez
 

 Sains mais pas saufs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8674
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

Sains mais pas saufs Empty
MessageSujet: Sains mais pas saufs   Sains mais pas saufs ClockMer 14 Juil 2021 - 18:36


Les souliers de la gamine foulèrent à brûle-pourpoint le dallage ivoirin de la demeure du Tout-Puissant, au terme d’un voyage intersidéral rendu possible par sa maîtrise du Shunkan Idō. Esquintée tant par cette transposition cosmique que par l’éprouvante bataille dont elle sortait tout juste, Yukko ne désirait présentement rien de plus que de laisser son corps contus dégringoler sur le pavage du palais céleste. Ainsi motivée par son épuisement, elle laissait suinter un las soupire d’entre ses deux lèvres avant de se délester de la défroque de l’ancien monarque des enfers avec le peu de délicatesse que ne lui accordaient ses bras éclopés, laissant celle-ci glisser le long de son dos jusqu’au pavement. Le corps de l’agriculteur extraterrestre, trop ample pour bénéficier d’un pareil soin en plus d’être en généralement meilleur état, gisait quant à lui déjà sur le plancher immaculé. D’une force fuyante, la fillette laissa par la suite ses pas chancelants la conduire jusqu’au valet du Très Haut. Le visage indéchiffrable de ce dernier ne laissait transparaître aucune surprise vis-à-vis de l’arrivée inopinée du trio de guerriers, comme s’il s’attendait à leur retour, aussi brusque eût-il été. Sans mot dire, il tourna les talons avant de disparaître une fois passé le porche de l’édifice central.

Tandis que l’homme à la peau charbonneuse s’en était allé prévenir le maître des lieux de leur venue, Yukko décidait de s’accorder un brin de répit bien mérité. Elle chuta fesses les premières sur le damier opalin, adoptant quelque peu maladroitement un semblant de tailleur, menton porté au creux de la main. Son regard désabusé vagabondait de l’un à l’autre des deux combattants ci-présents qui l’avaient accompagné au cours de cette lutte délétère, avant de se noyer dans l’horizon céruléen. Qu’ils aient survécu à un conflit d’une telle intensité relevait immanquablement du miracle, mais la frustration qu’éprouvait la pucelle quant à sa propre performance taisait d’emblée toute allégresse. Elle tombait de haut, se découvrant une impuissance qu’elle ne pouvait jusqu’alors s’imaginer, fomentant son humeur maussade.

Le petit bout d’alien fit bien assez tôt acte de présence, crapahutant promptement jusqu’au trio. L’adolescente désigna les deux baroudeurs inconscients étendus derrière elle du bout du pouce.

« Occupe-toi d’eux d’abord, s’il-te-plaît. »
Jojiba
Jojiba
Saiyan
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 27/04/2019
Nombre de messages : 128
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mowing-Wave / Plantation faciale / Lasso d'énergie
Techniques 3/combat : Plowing-Combo / Brutal-Saiyan-Blast
Techniques 1/combat : Field-Eraser

Sains mais pas saufs Empty
MessageSujet: Re: Sains mais pas saufs   Sains mais pas saufs ClockMar 20 Juil 2021 - 16:16
Tout ce qui venait de se passer semblait être si surréaliste. Devant eux c'était tenu le terrifiant Freezer, Empereur galactique, maître des saiyans, le conquérant cruel avait été l'adversaire le plus violent que Jojiba ai eu l'occasion d'affronter. Pris en otage par des forces supérieurs, il s'était retrouvé forcé à combattre un adversaire qui n'avait fait qu'une bouché de lui. Si ce n'était pour l'intervention inespérée de la dame de lumière, le fermier aurait de nouveau connu le froid de la mort. Heureusement, ce n'est pas le faucheur qui l'avait emporté mais l'épuisement. Son corps ayant depuis longtemps dépassé ses limites, il s'était plongé dans un sommeil forcé.

 Combien de temps était passé? Quelques minutes? Quelques heures? Quelques jours? Il n'en avait pas la moindre idée. Mais lorsqu'il rouvrit les yeux, ses poumons criaient famine. Comme sortant d'un cauchemar, le saiyan pris une grande inspiration, retrouvant son souffle. Encore une fois, c'était l'étrange créature verte qui se tenait à ses côtés, et à en témoigner par le manque de douleur, c'était aussi elle qui l'avait soigné, encore une fois. Son visage était redevenu normal, toutes ses dents étaient présentes et le seul sang encore présent sur le lui était le sang qui tachait ses vêtements. Encore un peu sonné par la suite d'événements, il adressa ses remerciements à l'inconnu vert et tentant tant bien que mal de se relever. A ses côtés, Dabra. Le diable avait vaillamment combattu et il en avait payé le prix.

 En plus des nombreuses ecchymoses qui parsemaient sa peau rosée, sa main avait été tranchée. Heureusement, le soigneur s'occupait déjà de lui. Mais tandis que le corps du démon se régénérait, le regard de Jojiba s'attarda un instant sur lui. Un expression de gêne et d'inconfort s'affichait sur son visage. Ce qu'il avait en face de lui, c'était un démon. Une espèce infame qui se complaisait dans la souffrance des autres et la destruction de tout ce qui les entoure. Alors pourquoi le fermier ressentait-il cette... Compassion? Le diable avait fait tous les efforts nécessaires pour prouver qu'il était bien de leur côté, mais c'était un démon! Comment faire confiance à un démon? Confiance ou pas, il avait tout risqué pour eux, il s'était battu, effectivement, comme un diable pour abattre le diabolique Freezer. Cette même confusion que Jojiba avait ressenti lors de la mort de la saiyanne balafrée revint le hanté. Un démon et une saiyanne, dans son équipe, et il leur accordait une compassion grandissante qui plus est, quelle ironie. 

Préférant se convaincre qu'il ne s'agissait là que des exceptions qui confirmait la règle, le fermier se conforta dans sa xénophobie paresseuse et s'éloigna, cherchant les autres intervenants. Aucun signe de Scalio ou de Claire. N'ayant pas le moindre doute quant à son mentor, Jojiba était certain que la dame de lumière s'en était très bien sorti, en revanche, qu'en était-il de Scalio? Aucune trace de lui. Pour le moment, le fermier ne pouvait qu'espérer qu'il soit en vie, ce bain de sang n'avait pas besoin d'un mort de plus.

Il finit également par apercevoir la jeune Yukko. Ce n'était un secret pour personne, les deux saiyans ne s'appréciaient pas vraiment. Pourtant, jusqu'au bout ils étaient resté droit dans leur objectif. L'adolescente était blessée, par trop gravement heureusement, mais elle portait sur son corps les marques d'un combat qui les dépassait tous.

-... Alors On a vraiment gagné? Demanda l'agriculteur d'un ton presque ironique, ne croyant lui-même qu'à peine ce qu'il était en train de dire. Ce qu'ils venaient tous d'accomplir était historique. Aucun d'eux n'auraient dû s'en sortir en vie. Leur victoire tenait du miracle.

-Pour ce que ça vaut : on s'en serait pas sorti sans toi. Merci.

Jojiba était maladroit avec les mots, mais ses intentions étaient pures. Bien qu'adresser des remerciements à une saiyanne, une aussi arrogante qui plus est, lui arrachait la gorge, il tenait à se montrer reconnaissant et juste.
Dabra
Dabra
Demon
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 13/09/2020
Nombre de messages : 19
Bon ou mauvais ? : Controversé
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Matérialisation Magique / Flammes Démoniaques / Sorcellerie Rémanente
Techniques 3/combat : Cape Swing / Impulsion Démoniaque
Techniques 1/combat : Crachat Pétrifiant

Sains mais pas saufs Empty
MessageSujet: Re: Sains mais pas saufs   Sains mais pas saufs ClockLun 9 Aoû 2021 - 3:19
Un abyme sombre, où rien ne semblait transparaître…
Une obscurité totale dans lequel tombait Dabra pour ce qui lui semblait être une éternité. Le Buku Jutsu ? Inutile, rien ne semblait pouvoir arrêter sa chute, au cours de laquelle ne se débattait même pas le diable. Pouvait-il même bouger ? Aucun de ses muscles ne lui répondait. Il était impuissant. Comme lorsqu’il avait été transformé en biscuit contre Majin Buu. Sauf que cette fois, il ne voyait rien. N’entendait rien. Ne sentait rien. En un sens, c’était peut-être mieux que la vision de cauchemar que le djinn lui avait donné. Ici, il n’y avait que lui. Et ses pensées confuses. Tout se bousculait dans sa tête. Un coup, c’était les images de son fils Beelzebub qui lui apparaissait, toujours aussi distant.

Lui et Dabra ne se parlaient plus depuis des siècles.
Depuis le divorce, en soi. Il n’avait jamais digéré ce dernier. Et en un sens, le Souverain non plus. Un Roi sans Reine était une marque d’instabilité sur le Royaume, d’autant plus que la liaison entre le cornu et son ex-femme n’était pas désintéressé. Elle permettait une paix relative entre Dabra et un autre Roi Démon d’une province limitrophe. La séparation de Dabra et d’Abraca avait remis au goût du jour la guerre entre les deux Royaumes. C’était d’ailleurs quelques vingtaines d’années après cela qu’un sort puissant tira le monarque de son plan pour l’assujettir. A ce moment-là, la guerre faisait encore rage. Était-elle encore en cours ? Sans doute…
Qui donc se chargeait de mener le Royaume en guerre ?

Beelzebub avait lui-même demandé à Dabra de le déshériter.
Il n’avait aucune envie d’être importuné par toute la responsabilité qui incombait à cette tâche. Et par-dessus tout, il refusait de devenir comme le père absent qui l’avait déçu. Aujourd’hui, il parcourt sans doute le plan démonique, vagabondant sans attache à la recherche d’aventures. S’étant esquivé à la tâche, la seule personne de sang royal restante était de fait leader du Royaume. Mais s’en sortait-elle ? Leurs terres étaient-elles déjà tombées aux griffes ennemis ? Qu’était-elle donc devenue ?
Cette petite fille curieuse de tout…


« Towa ! »

Emergeant d’un sommeil lourd en sursaut, le diable put remarquer que le ciel au-dessus de lui était d’un bleu azuréen. Différent de la voûte céleste du Kaïoshinkaï, ou même de celle du Poste Frontière du Roi Enma. Incrédule, il regarda autours de lui pour trouver un jeune Namek à ses côtés, au sein du Palais volant où Vegeta les avait menés avant de partir en guerre. Clignant des yeux, il se tourna vers son bras droit pour s’apercevoir que sa main tranchée par le tyran de l’espace avait carrément réapparu par la magie régénératrice du gardien de la Terre.

« Je… Qu’est-ce… Qu’est-ce qui s’est passé ? E-et Freezer ? Auros ? Et Tow- »

« Calmez-vous, s’il vous plaît. Vous revenez de loin, et vous avez besoin de reprendre des forces. »

La voix du Tout-Puissant était des plus apaisantes, mais elle ne parvint pas à donner sérénité à l’épéiste. Néanmoins, il aperçut ses compagnons d’arme à ses côtés. Deux Saiyans avec lesquels il a traversé un Enfer bien plus abominable que celui où régnait par le passé. Leur adversaire les dépassait totalement, jouant avec eux avec une cruauté pareille aux pires seigneurs de guerre infernaux. Mais à force de volonté, de courage et de détermination, mais surtout de sacrifice, ils avaient pu s’accrocher jusqu’à l’arrivée de renforts qui purent mettre à mal la menace.

Mais au-delà de cela, il y avait une autre vérité qui s’avérait des plus troublantes.
De la magie noire bien familière était à l’œuvre dans le domaine sacré des Kaïoshins. Une magie que Dabra avait vu croître siècles après siècles. Qui eut crû qu’elle s’avèrerait aujourd’hui assez puissante pour entraîner dieux et Kaïoshins dans ses manipulations ? A en croire l’effet qu’avait ressenti à ce moment-là le Diable, elle dépassait sans nul doute les capacités pourtant mirobolantes du sorcier Babidi, et de loin !


« T-Towa ! C’est elle ! La responsable de toutes ces machinations ! Qu’est-ce… Qu’est-ce qu’il s’est passé, pendant que j’étais inconscient ? »

Demanda-t-il, paniqué et hâletant aux combattants simiesques alors qu’il se redressait pour s’assoir en tailleur, essuyant le sang coagulant au coin de ses lèvres.
Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8674
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

Sains mais pas saufs Empty
MessageSujet: Re: Sains mais pas saufs   Sains mais pas saufs ClockDim 15 Aoû 2021 - 5:59


L’hôte de l’édifice flottant se hâta de prodiguer des soins à ses convives, focalisant ses efforts sur le rétablissement des deux gaillards les plus mortifiés, à la demande de Yukko. La fillette, ayant été comparativement épargnée de la cruauté du défunt despote, avait le luxe de pouvoir surseoir son propre traitement. Elle assistait de ce fait au réveil du paysan potelé, arraché à sa piteuse léthargie, nu de toute meurtrissure. Dévisageant le guerrier de l’espace à son insu, Yukko ne voyait en son rétablissement miraculeux qu’une énième raison de se morfondre. En dépit de toute la robustesse que pouvait lui octroyer son épais physique, Jojiba restait à mille lieues d’égaler la puissance de la pétulante gamine. Ils ne jouaient pas dans la même ligue et pourtant, le fermier s’était montré crucial à la défaite du tyran doré. La martialiste ne s’en serait jamais sortie vivante sans son aide, ni sans celle de Dabra, et devoir l’admettre était pour elle davantage douloureux que tout ce que Freezer avait pu prendre un malin plaisir à lui infliger. Elle avait beau être douée d’un pouvoir tout bonnement absurde pour un si jeune pousse, Yukko avait échoué à faire valoir ce talent martial alors que la parfaite occasion s’était enfin présentée à elle. Un échec qui est passé à deux doigts du fiasco, sauvé du naufrage par les efforts de ceux qu’elle espérait éblouir. Une bien piètre performance pour celle qui s’imaginait major de l’étude de la Voie.

Prisonnière d’un rêve illusoire entretenu par son seul ego immature et presque totalement détaché de la réalité, son esprit songeur gambillait à l’entour de ses déficiences évidentes sans jamais parvenir à mettre le doigt dessus. Yukko se savait incomplète, lacunaire malgré son travail assidu, et refusait ne serait-ce que de s’imaginer que la même résolution désintéressée qui avait porté ses camarades face à Freezer pouvait être l’une des pièces manquantes du puzzle. Motivée par son nombril, une intention qu’elle ne considérait aucunement inférieure à la philanthropie de ses pairs, l’adolescente ne connaissait comme unique remède à son infortune que l’huile de coude. Un palliatif qui, hélas, montrait ses limites.

Le regard de Jojiba vint finalement croiser celui de l’adolescente, tirant cette dernière de sa cogitation. L’interrogation du natif de Vegeta ne s’encombrait d’aucune gaieté, l’état des quelques survivants n’étant guère évocateur d’un triomphe.

« T'appelles ça une victoire, toi ? »

Rétorquait amèrement la jouvencelle zieutant la carcasse charnue du diable réformé que le jeune gardien de la planète bleue commençait tout juste de régénérer. Ravalant son aigreur, Yukko poursuivit d’un ton à peine plus léger.

« Freezer est bien mort, si c’est ce que tu voulais savoir. »

Satisfait ou non, le fermier fit tout de même l’effort de formuler quelques modestes, sinon maladroits remerciements envers la lutteuse. De quoi lui arracher un curieux frisson, tant c’était inattendu. Yukko ne pensait ni du bien, ni du mal de Jojiba mais ne s’attendait certainement pas à une grâce aussi sincère de la part de celui qu’elle avait manqué de martyriser dans la Salle de l’Esprit et du Temps.

« … Ne me remercie pas. J’ai merdé là-bas. J’aurais dû lui régler son compte à moi toute seule. C’est vous qui m’avez sauvé, pas l’inverse. »

Une fine risette vint éclairer sa mine éclopée, sans pour autant s’abandonner à l'entretien. Voilà bien le mieux qu’elle puisse présentement balbutier pour exprimer sa reconnaissance, dans l’espoir qu’elle ne se retrouve plus jamais dans une telle position. Sa vie n’avait été préservée que par l’acharnement de cette paire de combattants comparativement insignifiants, quelle humiliation.

Au bout de quelques minutes, ce fut au tour de Dabra de se tirer de sa torpeur, agité comme s'il se retrouvait au cœur de l’action. Cette seule démonstration de vigueur renouvelée eut soustrait un bref soupir nasard à la métisse qui se sentait lessivée rien qu’à l’observer. Il n’y avait guère besoin de s’exciter, comme le lui fit remarquer le Très Haut avec quiétude. Étant incapable de ressentir la force vitale si particulière dont jouissaient les êtres célestes, Yukko ignorait totalement ce qu’il en était de la bataille qui s’était déroulée parallèlement à la leur. Et à vrai dire, se sachant actuellement inapte à rivaliser avec une raclure aussi misérable que Freezer, la terrienne préférait égoïstement se passer d’une éventuelle mauvaise nouvelle vis-à-vis de l’empereur élyséen face auquel elle se devinait impuissante avec agacement. Quant à Towa, la fillette avait déjà eu, en tant que patrouilleuse temporelle, l’occasion de déjouer à de nombreuses reprises ses plans tortueux. La succube était immanquablement rusée, mais sa finauderie ne pouvait la porter très loin, et elle ne représentait pas un très grand danger en combat régulier.

« Freezer est mort. Du reste, j’en ai pas la moindre idée. Et honnêtement, j'en ai pas grand chose à foutre. »
Jojiba
Jojiba
Saiyan
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 27/04/2019
Nombre de messages : 128
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mowing-Wave / Plantation faciale / Lasso d'énergie
Techniques 3/combat : Plowing-Combo / Brutal-Saiyan-Blast
Techniques 1/combat : Field-Eraser

Sains mais pas saufs Empty
MessageSujet: Re: Sains mais pas saufs   Sains mais pas saufs ClockMar 17 Aoû 2021 - 1:13
La réponse de la jeune femme ne s'était pas fait attendre. Le premier réflexe du fermier fut de penser que la saiyanne s'assurait encore une fois cette image dure, ne se satisfaisant que d'une victoire totale. Pourtant, ces quelques mots avaient fait naître en lui une réflexion. Était-ce vraiment une victoire? Qu'avaient-ils gagné au final? Ils avaient vaincu le mal? Non. Ils n'avaient aucune nouvelle de ceux envoyés combattre Auros. La mort de Freezer n'avait peut-être même été qu'un détail sans importance dans le dénouement de cet affrontement divin. En parlant de divinité... Claire. Elle lui avait sauvé la vie. Elle leur avait tous sauvé la vie. Si elle n'était pas intervenue, Freezer n'aurait fait qu'une bouchée de chacun d'entre eux. Une amertume certaine se faisait ressentir dans l'esprit du fermier. Ce n'était pas le fait qu'il ai été pris en otage et jeté en pâture par les dieux, pas cette fois, ce n'était pas non l'idée de se dire que c'était à une aide extérieure qu'ils devaient leur "victoire". Non rien de tout ça, cet inconfort naissait... D'un sentiment de honte. Il avait honte. Il était perdu. Encore une fois, on lui avait sauvé la vie à quelques secondes du trépas. L'égo n'avait rien à voir dans cette situation, simplement... L'échec.

"Tu as l’étoffe pour être celui que je considère comme mon champion."

"Tu deviendras un parangon de la justice."

"Accepteriez-vous de m’aider dans ma quête de paix pour cette planète qui n’a que trop vu la guerre et la souffrance? Je vous demande cela en tant que Président de la Terre."

"Beaucoup ont choisi de nous prêter main forte sans même avoir rencontré ou être simplement conscient de ce que nous nous apprêtons à affronter... Les laisserais-tu combattre à ta place ? Je pense que toi comme moi connaissons la réponse."

Tant de fois, on lui avait fait confiance. Tant de fois, l'on avait placé tant d'espoir en lui. Mais il échouait. On lui demandait de devenir un sauveur, mais c'était lui qu'on venait sauver. D'abord Scalieco, puis maintenant Claire. Le destin cruel voulait en plus que ce soit deux personnes qui lui avait accordé leur confiance

« … Ne me remercie pas. J’ai merdé là-bas. J’aurais dû lui régler son compte à moi toute seule. C’est vous qui m’avez sauvé, pas l’inverse. »

Jojiba n'aimait pas Yukko. La jeune femme était arrogante, ingrate, beaucoup trop fière et sûre d'elle. Pourtant, en cet instant précis, il avait l'impression de la comprendre. Plus encore, il ressentait de l'empathie pour sa situation. Elle aussi avait des standards, une "promesse" à tenir, quand bien même elle se la soit faites à elle-même ou non, la honte que ressentait le fermier était peut-être plus semblable qu'il ne l'imaginait à celle de l'adolescente.

Ne sachant pas vraiment quoi dire de plus, l'agriculteur afficha tout de même une expression compatissante avant de tourner les talons. Il le savait, aucun mot ne pouvait apaisé sa peine à l'heure actuelle, le silence se ferait plus réparateur. Prenant la direction de la salle d'équipement, il referma la porte avant de se changer, recouvrant ses anciens vêtements et restituant la tenue orientale déchirée et carbonisée qu'il avait porté en affrontant l'Empereur du mal. Une étrange légèreté lui caressait la peau alors qu'il portait de nouveau sa tenue de fermier, elle aussi avait été déchirée, mais les maîtres des lieux avaient visiblement eux la bonté de la réparer et de la nettoyer.



 Malgré cela, le saiyan prit un instant pour apprécier le confort de ses vêtements ruraux. Une tâche de terre ornait encore le bas de son débardeur, un peu au dessus de la ceinture sur un de ses flancs. Une tâche de terre de Geneas, sa planète. De la terre qui venait sans aucun doute de sa ferme. Aucun doute, il se sentait beaucoup à l'aise comme ça, il n'était pas habillé en guerrier, mais bien en fermier, ce qu'il était, est, et veut rester. Pourtant au fond de lui il le savait, cette vie était terminée. Il venait de pénétrer dans un monde dont on ne sort jamais. Il s'était fait des ennemis, des ennemis puissants. Son nom était connu et il ne pouvait risquer de mettre en danger son petit coin de paradis agricole ainsi que sa pauvre mère vieillissante. 

Il devra trouver un moyen de la contacter, mais pour le moment, pas question de revenir auprès d'elle, c'était trop dangereux.

Il finit par sortir de la pièce, retrouvant ses compagnons.

Dabra s'était réveillé et semblait très paniqué.

« T-Towa ! C’est elle ! La responsable de toutes ces machinations ! Qu’est-ce… Qu’est-ce qu’il s’est passé, pendant que j’étais inconscient ? »

Non. Non non. Pas question de se relancer dans une chasse à l'homme qui allait se finir en bain de sang. Qui que ce soit cette "Towa", Jojiba ne s'en mêlerait pas, du moins pas pour l'instant. Demigra était déjà bien assez préoccupant, pas besoin de rajouter un nom sur la liste des vendettas.

« Freezer est mort. Du reste, j’en ai pas la moindre idée. Et honnêtement, j'en ai pas grand chose à foutre. »

-Content de voir qu'on partage le même avis. Commenta Jojiba en passant à côté d'eux. Il se positionna sur la bordure du palais divin, observant en dessous de lui les étendus de terre et de verdures qui habillaient si bien la planète bleue. Il se retourna cependant, s'adressant à ses camarades.

-Bon et bien maintenant que ça c'est fait, je vais profiter de ce moment de repos pour m'éclipser avant qu'un nouveau divin débarque pour nous envoyer nous suicider je sais pas où. Si vous revoyez le petit dieu à la crête, dites-lui que maintenant que j'ai respecté ma part du marché je considère que je suis libre. Avec un peu de chance ils viendront pas me chercher la prochaine fois qu'ils auront besoin de chair à canon. 

Se remettant en position, il était sur le point de sauter. Pourtant, ses manières le trahissaient une fois de plus et un soupire s'échappa de ses lèvres alors qu'il tourna la tête vers les deux guerriers, se refusant de disparaître sur une note aussi négative.

-Je me souviendrais de ce qu'on a fait. Et je me souviendrais de vous. Pour un démon et une saiyanne, vous avez su vous imposer pour la bonne cause et croyez bien que ça me coûte de vous le dire. J'irais pas jusqu'à dire que j'espère vous revoir, mais je vous souhaites quand-même le bon vent pour la suite, vous l'avez mérité. 

Encore une fois maladroit avec ses mots, ne sachant que choisir entre reconnaissance sincère et xénophobie tenace, Jojiba se contenta d'un signe de la main avant de franchir le pas et de plonger dans le vide. Sa silhouette disparu finalement à travers les nuages, laissant derrière elle une fine trainée de Ki, à la façon d'une commette. Où allait-il? Lui-même n'était pas bien sûr de la destination, mais l'objectif restait le même, un lieu en paix, sans dieu, ni démon et avec du terreau fertile.
Dabra
Dabra
Demon
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 13/09/2020
Nombre de messages : 19
Bon ou mauvais ? : Controversé
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Matérialisation Magique / Flammes Démoniaques / Sorcellerie Rémanente
Techniques 3/combat : Cape Swing / Impulsion Démoniaque
Techniques 1/combat : Crachat Pétrifiant

Sains mais pas saufs Empty
MessageSujet: Re: Sains mais pas saufs   Sains mais pas saufs ClockSam 4 Sep 2021 - 23:51
La confusion régnait sur l’esprit du diable.
Ils étaient en vie, mais ils étaient loin, très loin du Kaïoshinkaï. La raison de ce rapatriement était évidente : C’était terminé. Ce bain de sang était enfin passé. Et Yukko fut la porteuse d’une nouvelle d’autant plus réjouissante. Ils avaient vaincu. Le tyran Freezer n’était plus. Cette information écarquilla les yeux jaunes de Dabra tant elle lui importait. En un sens, il était heureux. Il l’avait juré sur tout ce qu’il avait de sacré. Que le Démon du Froid sorte perdant de cette rencontre. Mais surtout, il était rassuré. Le sacrifice de Setsuka n’aura finalement pas été vain. Elle pouvait se reposer avec quiétude au paradis, car c’est sans doute là-bas qu’Enma dans sa grande magnanimité l’aurait envoyé.

Cependant, pas de nouvelles d’Auros.
Et hélas, aucune nouvelle de Towa non plus. Comment avait-elle pu quitter le Royaume Démoniaque ? Et pourquoi se jouer des dieux de cette façon ? Souhaitait-elle simplement détruire le monde des mortels ? Mais dans quel but voudrait-elle faire chose pareille ? Que c’était-il passé pour qu’elle en arrive là, pendant ces siècles où Dabra était absent, prisonnier des machinations de Babidi le Fourbe… Trop de questions qui se bousculaient dans sa tête et aucune réponse valable ne lui vînt. Ils n’y avaient que suppositions et hypothèses plus ou moins farfelues, pour tenter de résoudre une situation plus farfelue encore.

Mais ni Yukko ni Jojiba ci-présents ne souhaitaient en entendre parler.
Ils avaient déjà assez sué sang comme eau pour remplir une vie. Comment leur en vouloir d’arrêter les frais maintenant ? Avoir défait Freezer Cold était en soit un haut-fait remarquable, que peu pouvaient égaler. Et surtout au vu du niveau de puissance qu’il avait déployé, bien différent de celui que lui et son clan détenaient par le passé. Les justiciers qui se tenaient devant le démon étaient plus que dignes. S’éloigner des affaires divines pouvait sembler égoïste au premier abord, mais il était clair qu’ils avaient déjà payé le prix d’une paix mérité.

« Je vois… Je comprends. »

Souffla le démon avant de se lever, portant son regard à la main qu’il avait perdu quelques heures plus tôt avant de lever son regard vers le guerrier barbu. Une certaine rancœur semblait avoir germé dans son esprit. Une rancœur contre les divins et leurs manipulations. Dabra lui-même ne savait trop quoi penser sur ce sujet. Les dieux ne sont pas de bonnes personnes par nature. Ce sont après tout eux qui avaient décidé de parquer les démons dans un autre plan, de les exiler loin d’eux et de l’Univers pour leurs difformités au lieu de les aider à les surmonter. Mais il savait aussi que les dieux ne sont pas mauvais pour autant. En réalité, ils ne sont pas si différents des démons ou des mortels. Ce sont des individus à part entière. Ils ont leurs tares comme leurs qualités.

« Je passerais le message au Kaïoshin si je recroise sa route un jour. En espérant que ce soit sous de meilleures augures… »

Mais il n’en croyait pas un mot. Jamais les dieux ne descendaient de leurs domaines en dehors de situations désespérées. Il ne pourrait être porteur que de mauvaises nouvelles. Et sans doute en lien avec sa sœur Towa… Le Saiyan bedonnant allait partir, retourner vaquer à ses occupations. Et c’était sans doute pour le mieux. Mais pas avant d’émettre sa sollicitude à ses deux compagnons d’arme. Malgré leurs races respectives, par ailleurs. Dabra ne le prit certainement pas mal. C’était à lui de travailler à redorer le blason souillé des siens, en plus du sien. Et la bataille du jour était un premier pas… En revanche, ce qu’il ne comprit pas, c’était le fait que la remarque soit aussi adressée à Yukko. N’étaient-ils pas tous deux Saiyans, après tout ?

Cela n’avait pas d’importance. Jojiba s’en allait. Et dans le meilleur des scénarios, ils ne se reverraient plus jamais.
Enfin, sauf s’ils se recroiseront dans l’Au-delà. Leur rencontre fut brève, mais mouvementée. Elle était mémorable. Le cornu adressa au fermier son sourire le plus chaleureux.

« Que la fortune te sourit, Jojiba. De tous ceux que j’ai rencontré, peu en sont aussi dignes. Et qui sait, peut-être que notre réunion se fera dans de meilleures circonstances… Au Paradis, dans le meilleur des cas. »

Ainsi partit le Saiyan, après un geste de la main qui allait droit au cœur du démon. Sa valeur était parvenue à trouver du crédit dans le cœur d’un homme. Cette réalisation emplissait de fierté le monarque. Si se racheter était un lointain rêve, au moins, il peut être heureux de s’être rendu utile à l’Univers. Mais ce n’était que le début de sa rédemption. Le tout début…

Dabra comprenait que c’était à son tour de quitter les lieux. Un diable n’a pas sa place sur le sol sacré d’un temple de Gardien. Il se tourna vers Dendé une dernière fois pour lui exprimer sa gratitude.

« Protecteur de la planète Terre… »

« Je vous en prie, appelez-moi Dendé. »

S’interrompant alors, l’épéiste esquissa un fin sourire.

« Je tenais à vous dire merci, Dendé. Pour vos soins, et pour votre hospitalité. Je vais moi-même retourner au vaisseau qui m’a mené sur cette planète. J’y resterais afin de m’y renforcer… Lorsque la Terre aura besoin de mon aide, soyez assuré que je répondrais présent. Quant à toi, Yukko… »

Portant son regard sur la garçon manquée, il continua ;

« Tout comme pour Jojiba, j’espère que nous nous reverrons un jour loin de tous ces drames. De nous tous, tu es peut-être la plus qualifiée pour protéger cet Univers des menaces qui planent sur lui. Et c’est sans doute grâce à toi que nous avons pu sortir vivant de ce combat… Je crois… »

En plein milieu de son discours, le Roi des Démons invoqua dans ses deux mains ouvertes son Epée des Ténèbres, dont la lame reflétait le soleil au-dessus de leurs crânes.

« Je crois qu’elle te sera plus utile qu’à moi. Il s’agit de l’Epée des Ténèbres, une lame forgée par les plus grands artisans de mon monde. Son nom peut faire peur, mais il s’agit d’un allié fidèle. Même brisée, elle peut se reconstituer d’elle-même avec le temps. Sans oublier la qualité de son tranchant, bien évidemment. Sa lame est la plus acérée de tous les sabres démoniaques. Freezer lui-même a pu en faire l’expérience… »

Si ce n’était pas grand-chose, au moins elle avait permis à quelqu’un de niveau modéré comme Dabra de trancher dans le muscle de l’Empereur du Mal pour lui couper la queue. Il posa alors son arme au sol, aux pieds de la combattante avant de lui tourner le dos, ne souhaitant pas lui laisser la possibilité de refuser son don.

Sains mais pas saufs 8xr9

« Entre de meilleures mains que les miennes, je suis sûr qu’elle ferait de vraies merveilles. Et je ne pense pas me tromper en te jugeant apte à lui faire accomplir son plein potentiel… Et en pensant qu’elle pourrait t’aider au cours de tes futurs batailles. Au revoir, Saiyanne. Et bonne chance à toi. »

Imitant Jojiba à son tour, Dabra prit son envol pour partir en piquet vers la surface à pleine vitesse.
Il venait d’agir sur un coup de tête. Ce n’était absolument pas un choix réfléchis, mais à y repenser, c’était sans doute pour le mieux. Et pour tout dire, il est content d'avoir fait ça. Pourquoi garder sur soi une telle arme lorsqu’on en est pas digne ? Autant qu’elle soit utile. Après tout, si Dabra avait du sang innocent sur les mains, elle aussi en avait fait coulé abondement.

Sains mais pas saufs L46q

* Après tout, une épée aussi, ça doit se racheter *, se disait le Souverain Démoniaque, qui arborait un sourire idiot tout le long de son voyage.
Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8674
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

Sains mais pas saufs Empty
MessageSujet: Re: Sains mais pas saufs   Sains mais pas saufs ClockDim 5 Sep 2021 - 23:08


La froideur des propos de la jeune femme fit vite de tempérer le tracas affolant dont s’était épris Dabra. Mue par la désillusion née du dénouement contrariant de sa précédente entreprise, Yukko refusait catégoriquement de prendre le risque de victimiser davantage son ego en s’en allant s’en prendre à plus grand qu’elle. La métisse, qui avait jusqu’alors eu les yeux plus gros que le ventre, se savait incapable de payer une seconde fois le prix d’une pareille erreur. À vrai dire, elle n’était pas même certaine d’être en mesure de remplacer ses fripes qui pendaient par l’unique bretelle qui avait survécu au courroux de l’empereur intergalactique. Ces guenilles qui l’avaient accompagnées tout au long de sa présomptueuse ascension s’accrochaient encore à son épaule avec une hargne qui lui faisait elle-même présentement défaut. Un ennui superficiel que d’apparence, et que Jojiba s’était empressé de régler pour son cas en revêtant sa défroque d’antan.

Lui ne comptait prolonger son séjour sur le palais flottant et adressa dès lors ses adieux à ses compagnons de lutte, son discours embaumé du même dédain envers les entités célestes que la jouvencelle lui avait découvert au cours de leur bref entraînement dans la Salle de l’Esprit et du Temps. Le bougre avait été emporté contre son gré dans un conflit aux proportions dantesques qui le dépassait de très loin, la main forcée par le dieu de la création. Yukko se souvint à ce moment-là des plaintes émises par le guerrier bedonnant lors de leur précédente altercation, un appel à l’aide qu’elle avait pris à la rigolade, la gravité duquel lui ayant alors totalement échappé. Animée d’un certain remord, la fillette fit néanmoins l’effort d’habiller son visage d’une risette sommaire, répondant à l’adieu du paysan d’un bref hochement de tête.

« À la prochaine. »

La terrienne prit soin d’épargner Jojiba d’une nouvelle et dernière rodomontade, lui qui s’était montré digne d’un respect que Yukko s’était jusqu’alors gardée d’exprimer. De son côté, le roi cornu, visiblement pleinement rétabli grâce aux pouvoirs du Très Haut, entamait lui-même son départ. L’arrière-train collé au dallage ivoirin par la douleur qui serpentait toujours ses guiboles, la martialiste n’eut d’autre choix que de lever le menton afin de permettre à ses prunelles azurées de croiser le regard du diable à l’épiderme carmin. Ce dernier voyait en Yukko la championne qu’elle s’était autrefois imaginée être, principale raison de leur survie face à Freezer, un éloge auquel elle ne pouvait s’empêcher d’objecter muettement, sa mine mêlant honte et aigreur. Elle ne méritait ni tant de louanges, ni la déconcertante offrande que Dabra souhaitait lui présenter. Oeillant la fameuse lame ténébreuse, le visage comme un livre ouvert trahissant sa mécompréhension, la jouvencelle ressentait le besoin d’arguer contre autant de considération qu’elle jugeait immérité mais la cadence de la tirade de son locuteur ne laissait point le temps à un quelconque phonème de s’échapper d’entre ses deux lèvres.

Bien vite eût Dabra quitté à son tour la demeure du Tout Puissant, laissant ainsi à la gamine le loisir de prendre en considération cet étrange don. Yukko ignorait ce qui avait pu convaincre le démon qu’elle ferait meilleur usage de son cimeterre alors qu’elle n’avait fait aucune démonstration de son aptitude, ou réellement inaptitude d’épéiste. Au-delà de la différence de puissance entre eux, le roi des enfers semblait davantage indiqué à conserver ce bien avec lequel il avait déjà fait preuve d’une intime familiarité. Confuse, la fillette jugea qu’il était bon de remettre cette réflexion à plus tard. Fouillant dans sa poche jusqu’à en sortir un petit étui à clapet duquel elle soustrait une capsule vide, Yukko saisit ensuite l’Epée des Ténèbres avec attention afin de l’introduire dans le chétif appareil par le biais d’un procédé que nous tairons par soucis de respect envers l’univers de Dragon Ball.

Quelques minutes plus tard, les soins de Dendé touchèrent à leur fin. Revigorée par la magie du gardien de la planète, la pucelle à la tignasse lavande se leva enfin, non sans précautions, pour s’essayer à une brève série d’étirements de manière à faire le constat de son total rétablissement. Elle se retourna par la suite vers l’extraterrestre, l’air reconnaissant quoique légèrement indisposé.

« Merci pour tout, Dendé. Je m’en voudrais d’abuser davantage de ton hospitalité alors je vais pas traîner. Affirmait-elle tout en s’approchant du rebord du palais, le regard plongé vers le là-haut nébuleux, avant de ponctuer son au revoir d’un geste succinct de la main. À la revoyure. »

Ceci étant dit, la garçonne laissa son énergie d’un blanc cristallin pétarder pour finalement s’élancer d’un bond vers le lointain horizon, ignorante de là où son envol finirait par la porter.
Contenu sponsorisé

Sains mais pas saufs Empty
MessageSujet: Re: Sains mais pas saufs   Sains mais pas saufs Clock
 
Sains mais pas saufs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Palais de Dieu-