-25%
Le deal à ne pas rater :
Battlefield 2042 (Xbox One) – Précommande à -25%
52.80 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Appétit Insatiable [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
A-8475 "Être Parfait"
A-8475
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 10/12/2020
Nombre de messages : 31
Bon ou mauvais ? : Esprit Libre

Techniques
Techniques illimitées : Combustion Minime/Maîtrise de l'oxygène/Déplacement Instantané
Techniques 3/combat : Combustion précise/Hell Burst
Techniques 1/combat : Mode : SUPREMATIE

Appétit Insatiable [Libre] Empty
MessageSujet: Appétit Insatiable [Libre]   Appétit Insatiable [Libre] ClockDim 4 Avr 2021 - 0:46
La faim. La faim est un besoin primaire. Elle génère bon nombre de conséquences négatives sur l'organisme vivant qu'elle touche. Surtout pour un être aussi complexe que Matricule 8475. Par conséquent, une fois affamé son irrégularité est presque inévitable. Il est difficile de contenir sa faim quand on a de la nourriture sous les yeux, même s'il s'agit de spécimen Humain. La marche de l'être artificiel fût de courte durée se rassasiant rapidement d'un Humain plus que particulier.... Mais ceci, c'est une autre histoire. Le voilà désormais dans la grande, la magnifique SATAN-CITY ! Véritable bijou de technologie preuve de l'avancée technologique impressionnante des humains à travers les âges, c'est un enfant qui découvre son terrain de jeu. Totalement, à découvert, pied nu, il traverse la ville les yeux rivés sur les bâtiments, les étranges moyens de locomotion, mais plus généralement l'architecture futuriste. Futuriste oui, car pour l'être Parfait, qui n'a connu que le noir du bandeau qui lui couvrait les yeux, et les quatre murs blancs de sa salle de "test" ce genre de paysage est totalement inédit et particulièrement intéressant pour celui qui est avide de connaissances. Les regards se tournent tandis que sa chevelure rougeoyante traverse la ville, le sang couvrant encore ces lèvres signe d'un repas copieux. C'est comme si ces deux dernières rencontres avaient été totalement effacé de sa mémoire. Le Tyran et le porteur de l'épée dimensionnelle ne sont plus que des lointains souvenirs ; de brèves images qui n'ont plus vraiment d'importance. Les rares passants qui ne s'enfuient pas en voyant ce monstre de presque deux mètres se balader tranquillement dans ce paradis -ou enfer tout dépend du point de vue- sur terre qu'est Satan-City. Portant le nom du plus grand héros que la terre n'est jamais porté, le grand Satan. Mais tout ça Akaza s'en moque. Ce qui intéresse le monstre, c'est bien évidemment l'armée terrienne, mais visiblement, ils ne sont pas disposés à venir jusqu'à lui, ni même à lui donner une réponse. C'est alors que l'arme vivante s'arrête dans son périple pour laisser ses capacités olfactives s'exprimer pleinement. Pas une seule odeur forte à la ronde.... Décidément la surface est plus ennuyeuse qu'il n'y paraît. Haussant les épaules soupirant un bon coup, le démon secoue la tête de déception posant sa main sur son front avant de la faire glisser le long de son visage, entrouvrant les yeux pour observer le ciel, sous le bruit de stupéfaction et d'horreur d'un passant hurlant l'habituel "Un Monstre ! Au secours !" Si propre aux primates terriens.


"Quel plaie..... Sérieusement. J'aurais mieux fait de me battre sérieusement contre ce gamin, surtout qu'il n'a pas du tout mordu à mon bluff. Bordel je sens que je vais m'ennuyer en attendant une réponse de la part de cette fameuse générale. J'aurais mieux fait d'appeler ce "Draven" peut-être qu'il m'aurait répondu, lui."


8475 est un spécimen très impatient, en vérité le mot patience lui est inconnu. Son organisme bien que disposant de similarités avec celui d'un être humain produit des hormones en très faible quantité, notamment la dopamine ou même l'endorphine. Pour espérer pouvoir en générer ces hormones, l'être officiel doit non pas redoubler, non pas triplé, mais bien quadruplé les efforts nécessaires à la sécrétion de cette hormone déjà complexe à produire pour certains humains. Par conséquent, Akaza est rapidement blasé, ennuyé par des situations aussi simples, expliquant ainsi son envie presque permanant de se battre espérant  produire ces précieuses hormones. Le soi-disant Être parfait ne se doute pas une seule seconde que la survie de l'univers est en jeu à des millions et des millions de kilomètres de sa position. En vérité le nom Auros, qui fait trembler même les plus grands guerriers de cette galaxie, Akaza lui, ne le connaît même pas. Hakaishin et autres dieux de la création sont totalement inconnus du rescapé de Gentec, ne se préoccupant que de sa propre personne. Le périple de celui à la peau de couleur cendre s'arrête une nouvelle fois, sur un banc cette fois-ci. Affalé tel un sauvage, l'expérience en fuite profite de ces quelques instants de calme pour se reposer. Son objectif est loin d'être accomplis et il n'est qu'au début de son plan pour..... C'est quoi son plan d'ailleurs ? S'étalant de tout son être parfait sur le banc, prenant au passage le journal traînant au sol pour se couvrir le visage, Akaza soupire une fois de plus, expulsant l'air de ces poumons jusqu'à ne plus pouvoir respirer. Le vent souffle alors, balayant le journal du visage du tueur du tyran terrien que fût le cavalier de l'apocalypse.


*Tiens, je pourrais rassembler les dossiers pour une réunion de famille non ? Le souci, c'est que vu que Gentec doit leur collé au cul, ils ne vont pas venir pour ma petite personne. N°1010 à la limite, si j'arrive à trouver une bible. Et encore, j'ai assez vu sa tronche difforme pour le reste de mon existence, no offense "ma sœur". Et si j'invitais Tsubara ? Le souci, c'est que vu son caractère, on va finir par se mettre sur la gueule pour la bouffe..... Hmmm et Kinc ? Ouais, non, on s'est plus parlé depuis la dernière fois dans son confinement.... Ahhh je m'en souviens comme si c'était hier. En vérité c'était pas si mal que ça Terminus....*



La tranquillité du chien de guerre de Gentec va rapidement être perturbée par de mystérieuses sirènes. Une odeur envahit les narines du Dossier. De la.... peur ? On dirait que certains humains ont prévenu quelque chose ou quelqu'un de la présence du monstre. Une.... Deux..... Trois.... Quatre... . D'étranges véhicules ornés d'appareil produisant ce son de sirène horrible lui rappelant celle de Terminus, se placent devant l'Être Parfait. Les portières de leurs étranges véhicules ouvertes, ils se cachent, armes à bout de bras pointant le démon. Le chef des opérations, un étrange appareil à la main, plus grande que les autres, affublé d'un style lui rappelant les hommes d'affaire de l'entreprise qu'il a fuit, s'exclame alors, sa voix amplifier par cette étrange appareil.


"Veuillez décliné votre identité sur le champ, monstre. Vous terrorisez les habitants de notre belle ville."


Toujours totalement affalé sur son banc, le monstre en question tourne la tête laissant son bras tombé et toucher le sol. Voyant tous ce beau monde, il va rapidement se relevé, afin de les accueillir dignement un franc sourire sur les lèvres. Néanmoins, derrière se sourire se cache une sorte d'inquiétude.


"Hoi Hoi ! Un peu de calme" Dit-il levant les mains en l'air. "Je suis pas une menace je vous assure. Et c'est qui que vous traitez de monstre comme ça, je vois pas en quoi je suis un monstre."


Derrière son sourire moqueur et son regard donnant l'impression qu'il gère totalement la situation, c'est un profond doute qui s'installe dans le petit esprit de l'expérience ratée. Un doute qui se transforme petit à petit en certitude. Et la certitude se transforme alors en peur.

*Bordel... J'ai oublié de récupéré mon oreille tranchée durant le combat contre le gosse. Bon bah je vais devoir attendre et me concentré sur la régénération de celle-ci. Au moins j'ai la chance de ne plus saigner de celle-ci....*

Dans la boîte crânienne les idées du monstre s'emmêlent tandis que son cerveau surchauffe. Il faut à tout prix qu'il évite le conflit pour ne pas partir du mauvais pieds avec l'alliance terrienne. C'est la première impression qui compte le plus non ? Cherchant du regard quelque chose ou même... quelqu'un comme échappatoire, le démon ravale sa salive s'exprimant une dernière fois.

"Donnez moi 5 minutes d'accord ?"
Xiomara Anelanz
Xiomara Anelanz
Autres Races
Féminin Age : 44
Date d'inscription : 04/08/2017
Nombre de messages : 170
Bon ou mauvais ? : Tout dépends de "sa" volonté
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brume * Flèche Énergétique * Effet Boomerang
Techniques 3/combat : Souffle du Dragon * Garde Invisible
Techniques 1/combat : Facteur X

Appétit Insatiable [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Appétit Insatiable [Libre]   Appétit Insatiable [Libre] ClockDim 11 Avr 2021 - 11:24
La découverte de Satan-City allait être une nouveauté pour Xiomara, qui avait à peine visité la Terre. Tout ce qu'elle avait connu jusqu'ici était la salle blanche de l'esprit et du temps où elle s'était entraînée, et la tour qui la précédait. Il était temps de découvrir le reste de ses propres yeux, sans Hidan, qui avait décidé de rester en retrait. Elle devait accomplir la mission qu'il lui avait confié et pour cela elle devait faire d'autres rencontres. L'idée de rejoindre une grande ville lui semblait la plus judicieuse et en plus ça lui permettrait d'en apprendre davantage sur les habitants d'ici, ou du moins ceux d'une région d'ici, puisque les cultures autant que les paysages semblaient riches et variés sur cette planète. Lorsqu'elle voyageait, la rousse aimait toujours combler sa curiosité, elle qui s'intéressait toujours à l'histoire des mondes qu'elle visitait. C'était l'occasion rêvée.

On lui avait décrit cette planète comme étant meurtrie, saccagée par des êtres maléfiques, mais en traversant la ville ce n'était pas vraiment le sentiment qu'avait Xiomara. Il y avait encore de la vie, ici... Satan-City était une ville impressionnante avec ses buildings mais pas tellement originale. Bien que chaque planète était différente, la Draegghan avait déjà vu de nombreuses villes structurées ainsi. Seule l'architecture était différente. Elle marchait sans réel but, simplement par plaisir de découvrir un autre lieu. Tout était paisible jusqu'au bruits des sirènes...


"Hm ?"


Ça, elle en avait déjà entendu, mais des comme ça, jamais. Ce bruit strident et ces lumières rouges ne pouvaient qu'annoncer une urgence. Était-ce une alerte face à une menace ? Que se passait-il exactement ? La jeune femme suivit instinctivement les véhicules. D'un bond elle s'éleva dans le ciel jusqu'au sommet d'un building puis suivit les forces de l'ordre en sautant de bâtiments en bâtiments. Ils semblaient s'être arrêtés sur une place presque vide... Une personne se tenait au sur un banc, l'air pourtant paisible.

"Qui est-ce ?"


La rousse descendit et s'approcha calmement de la scène alors qu'ils se mettaient en position avec un air menaçant. Elle avait vite compris que ces hommes en uniformes étaient là pour faire régner l'ordre dans la ville mais elle s'interrogeait sur la nécessité d'un tel rassemblement. Ce garçon était-il si dangereux que ça ? Était-ce son apparence différente des locaux qui dérangeait et effrayait ? Si tel était le cas, rien ne choquait Xiomara, qui avait voyagé et vu d'innombrables êtres différents, et qui en plus était une personne naturellement tolérante. N'importe quel habitant aurait tendance à se mettre du côté du policier excepté les malfrats mais la femme au sabre savait que parfois c'était plus compliqué que ça. Bon et méchant sont des termes que l'on s'approprie bien trop souvent. Défendre une loi n'est pas forcément synonyme d'acte de bienveillance et un crime n'est pas toujours destiné à froisser une morale. Tout dépend de qui fait la loi. Elle en savait trop peu pour être certaine que ce monde n'était pas corrompu mais pas plus sur cette personne affalée sur le banc.

"Et qu'arrivera-t-il dans cinq minutes ?"


Sa voix, calme mais suffisamment forte pour être entendue de tous ,s'était élevée sans prévenir alors qu'elle s'avançait dans cette petite allée, cet espace qui dans quelques pas la mènerais entre l'individu et les policiers. Mais elle s'arrêta avant, observant les réactions de chacun. Elle saurait bien vite comment agir. S'il se montrait violent ou coopératif, s'ils négociaient ou agissaient brutalement sans raison.

"Ne restez pas là madame !"


Lui ordonna une voix autoritaire du côté des hommes aux képis. Elle ne répondit pas. Elle sentait la peur chez eux. L'inconnu était-il si terrifiant ? A ses yeux il semblait tout aussi inquiet, et en le voyant de plus près elle constata ses blessures. Cette traque durait-elle depuis longtemps ? La volonté de la Draegghan était toujours de servir, mais qui méritait sa bienveillance ?
A-8475 "Être Parfait"
A-8475
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 10/12/2020
Nombre de messages : 31
Bon ou mauvais ? : Esprit Libre

Techniques
Techniques illimitées : Combustion Minime/Maîtrise de l'oxygène/Déplacement Instantané
Techniques 3/combat : Combustion précise/Hell Burst
Techniques 1/combat : Mode : SUPREMATIE

Appétit Insatiable [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Appétit Insatiable [Libre]   Appétit Insatiable [Libre] ClockLun 26 Avr 2021 - 11:00
[Hors Rp] :
 

Douce odeur. Le roux dans une bien fâcheuse situation sent alors un parfum particulier. Une odeur, appétissante ? Non, simplement une odeur grâcieuse. Un être bien plus intéressant que les humains qui lui font face. Tournant la tête en direction de cette odeur, le rescapé de Gentec observe la sublime créature qui s'approche de ces lieux. Son odorat s'en retrouve perturbé pendant quelques instants pendant que ces yeux d'or fixent la rousse, un air subjugué. Des souvenirs émergent dans son esprit. Mais une fois de plus balayé par les voix de ces animaux qui lui font face, aboyant sur l'expérience ratée de ne plus bouger et de décliner son identité. Mais en vérité il ne porte plus grand intérêt à ces hommes. Plaçant sa main gauche à l'arrière de la nuque, effectuant un petit geste, un craquement sourd. Le guerrier observe la fine lame Draegghan un sourire aux lèvres. Ces sens sont perturbés comme si le destin du monde était en jeu à des milliers, des milliards de kilomètres de là. Et encore ces unités de mesures sont trop petites pour décrire ce sentiment étrange. Ce monde est en perpétuel lutte, et une fois de plus, l'homme ayant peur de l'inconnu, se protège en attaquant le premier, insultant l'être dont l'existence même est une insulte à la vie. Pourtant, n'est-ce pas lui qui a sauvé ces hommes et ces femmes du tyran Vladimir Marakov ? N'est-ce pas lui, qui malgré les souffrances qu'il a subi par l'espèce qui lui fait face, sourit dans le but d'empêcher tout conflit. Alors oui, il a prit la vie à nombre d'humain, simplement car ils s'opposaient à la liberté d'autrui. Mais au final n'est-ce pas une raison suffisante. Ces yeux plantés dans ceux de la rousse, il cherche à comprendre à qui il fait face. Elle n'est pas humaine, pour autant elle n'a pas la même odeur que ce jeune garçon a la Capsule Corporation. Qui est-ce donc ?


"Strictement rien, maintenant que tu es là." répond l'être artificiel à la fine lame. "J'avais justement besoin d'une personne comme vous, sublime créature. Pour prouver à ces animaux que je ne leur veux aucun mal. Je me suis simplement assis sur ce banc après tout. Je pense que ces histoires de guerre et tout le grabuge que génère cette calamité crée peur et dégoût chez nos confrères humains. Vous qui semblez un peu plus diplomate, j'aimerais évité de transformer ma sieste dans ce parc en bain de sang. Mais mon publique est sourd, la tâche se révèle donc ardue."


Le Parfait, ce sourire amusé sur le visage se rapproche progressivement de la jeune femme au cours de son discours, d'un pas lent, lourd. Bien évidemment, sa route est suivie de très près par la bouche des étrange armes des humains. Étonnamment, les hommes aux képis continuent d'aboyer comme de véritable animaux, menaçant de tirer à tout instant, mais matricule 8475 ne semble pas plus que ça inquiéter. Au contraire, on lit un profond amusement sur son visage . L'enfant continue sa route, ne montrant pas le moindre signe d'agressivité. Ce bien étrange personnage, anthophage à ces heures perdues, semble entouré par une légère brise, comme si le vent ne voulait pas se détaché de sa personne. En vérité, c'est bien la science et non la magie qui se cache derrière ce phénomène. Mais tout le monde à le droit de rêver non ? Une fois à quelques mètres, les animaux n'ayant presque plus de souffle à force d'hurler de la sorte, leurs doigts sur le mécanisme. L'enfant, lui, sourit presque naïvement à la Draegghan, comme si les événements environnants ne le concernait plus. Il tend alors sa main en direction de la jeune femme.


"Je me présente, A-8475 Être Parfait. Mais tu peux m'appeler Akaza, toi. Puis-je te demander ton nom, fille des étoiles ?"


La créature fixent toujours intensément son interlocutrice, ces yeux ambrés, marqué d'une étrange écriture. Son corps au teint pâle, cadavérique, couvert de tatouages aux formes plus ou moins géométriques. Du haut de son mètre quatre-vingt-dix-sept , il semble aussi doux qu'un agneau, son sourire naïf sur les lèvres, les yeux légèrement plissés comme prêt à rire à tout moment de cette étrange situation. Le stress, la colère et toutes les autres émotions négatives accumulés en ces lieux par sa simple présence, le fuyard semble presque s'en moquer. Cependant, cette arrogance à un prix. Les mains tremblantes, le sueur sur son front. La peur engrange le rejet. Le rejet engrange la violence. La violence est donc inévitable pour lui ? Un seul homme peut transformer cette conversation en désastre. Et comme toujours, c'est homme est présent aujourd'hui aux côtés des hommes armés. Innocemment, Akaza prononce quelques hommes sans comprendre que la finalité est inévitable.


"C'est marrant, peut-être qu'avec quelqu'un à mes côtés je pourrais enfin disc-"


Un mécanisme. Simple. Afin de libérer quelque chose de mortel en direction de l'expérience N°8475. Un bruit sourd. Un simple bout métalliques fusent en direction de sa tête, dans le but de visiter l'intérieur de sa boîte crânienne. Il reste face à la jeune femme, souriant, encore.
Xiomara Anelanz
Xiomara Anelanz
Autres Races
Féminin Age : 44
Date d'inscription : 04/08/2017
Nombre de messages : 170
Bon ou mauvais ? : Tout dépends de "sa" volonté
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brume * Flèche Énergétique * Effet Boomerang
Techniques 3/combat : Souffle du Dragon * Garde Invisible
Techniques 1/combat : Facteur X

Appétit Insatiable [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Appétit Insatiable [Libre]   Appétit Insatiable [Libre] ClockVen 14 Mai 2021 - 11:32
(Désolée pour le retard j'ai été assez occupée ces derniers temps, je tâcherais de répondre plus vite la prochaine fois ^-^')

Que faisait-elle ? S'avancer sur cette place pouvant rapidement se changer en pluie de coups de feux n'était pas dans ses habitudes. Elle préférait éviter le conflit dans l'idéal, et dans d'autres circonstances Xiomara aurait laissé faire, elle ne tenait pas à s'impliquer dans des histoires qui ne la regardait pas. Mais sa curiosité, et surtout la mission que lui avait donné Hidan la guidait. Elle n'avait d'autres choix que de prendre des risques.

Elle restait calme, n'ayant pas la prétention de croire que sa seule présence réglerait la situation mais se disant qu'une attitude plus posée inciterait peut-être certains à s'apaiser. En réalité, sa simple présence était une source d'inquiétude. Certes, elle n'était physiquement pas très impressionnante, du moins elle ne faisait pas peur, mais elle était une inconnue sortie de nulle part et pour ces policiers, qui considéraient le garçon comme un danger public, elle était une citoyenne à protéger. La voir si proche de lui, située à quelques mètres de l'entité pouvait justement ajouter du stresse aux officiers. Alors qu'espérait-elle en agissant ainsi ? Elle ne devait pas le savoir non plus et avait simplement suivi une intuition.

Les sourcils de la jeune femme aux cheveux rougeoyants se froncèrent légèrement lorsqu'il lui répondit, alors qu'il avait auparavant annoncé avoir besoin de cinq minutes. Il expliqua par la suite qu'il avait besoin de quelqu'un pour démontrer qu'il ne leur voulait aucun mal. Cette affirmation rassura un peu la Draegghan, bien qu'il pouvait essayer de la tromper et jouer un jeu la rousse préférait croire qu'il était sincère. Les mots du garçon l'interpellèrent tout de même, il sous-entendait qu'il pouvait venir à bout, tout seul, de tout ces hommes. Ce qui renforçait l'idée qu'il pouvait être dangereux. Cependant, il ne semblait pas rechercher le conflit et puisqu'il était dans cet état d'esprit il fallait l'encourager à continuer sur cette voie.


"Il ne tiens qu'à vous de garder cette place telle quelle. Montrez votre bonne foi et il ne pourrons s'en prendre à vous."


Elle avait sorti ces mots automatiquement comme s'ils étaient une évidence mais Xiomara n'était pas certaine que cela suffise. Les forces de l'ordre semblaient motivées à le neutraliser. Peut-être devait-elle jouer au médiateur dans cette histoire ? C'était un rôle qui sembla l'envelopper naturellement, elle se tourna vers les policiers en passant une main devant elle.

"Il ne vous fera aucun mal, je vous le promets."


Mais pourquoi leur faisait-elle une promesse ? Là encore elle ne pouvait pas savoir si elle pouvait lui faire confiance. Peut-être qu'en mettant le projecteur sur chacun d'eux et leur responsabilités elle se disait qu'ils finiraient par négocier sans avoir un canon pointé sur son visage. Elle se tourna à nouveau vers lui alors qu'il se présenta. Son nom ressemblait à... Un dossier qu'on avait égaré au milieu de centaines d'autres. Il n'était pas humain, c'est certain, mais peut-être était-il encore autre chose qu'une forme extraterrestre. Le garçon, qui la dominait par sa taille avait tout de même un nom plus commun, ou disons un nom qui aurait pu être celui que des parents avaient donné à leur enfant.

"Enchantée, Akaza. Je m'appelle Xiomara. Xiomara Anelanz."


Son nom à elle aussi, typiquement Draegghan, n'était pas habituel et laissait entendre qu'elle n'était pas Terrienne, mais personne ici ne saurait en deviner la provenance. Son peuple était bien trop rare pour être connu et repéré si facilement. En le fixant elle s'interrogeait à son sujet, il avait l'air inoffensif, presque apeuré même. Quelle était son histoire ? D'où venait-il ? Ses yeux marqués d'une curieuse inscription, son corps tatoué et si particulier, et ce nom... Tout ceci soulevait nombres d'interrogations, que la jeune femme s'empressa subitement de vouloir transmettre à voix haute mais il fut le premier à reprendre la parole, lorsque soudain...

"... ?!"


Une balle venait d'être tirée. Le bruit de la détonation l'avait stoppée dans son élan, et par pur réflexe elle fonça sur Akaza, posant ses mains sur ses bras, quasiment au niveau de ses épaules. Leurs deux corps devenaient momentanément brumes, accélérant également leur course et les déplaçant en un instant sur plusieurs mètres, évitant la balle. Il s'agissait bien sûr de la technique de Xiomara qui avait permis un tel exploit. Elle releva la tête en plongeant son regard dans le sien.

"Vous allez bien ?"


Demanda-t-elle, inquiète. Dévoiler ses pouvoirs ne lui posait aucun problèmes, elle ne tenait pas à cacher ses capacités. Mais la révélation de ce pouvoir avait fait son petit effet face à des policiers de plus en plus méfiants. Elle se tourna face aux policiers en écartant les bras comme si cela suffirait à protéger l'entité.

"Mais que faites-vous ?!"


Leurs armes étaient toujours braquées vers lui, et elle se trouvait aussi dans la mire puisqu'elle se situait entre les deux. Elle s'adressa ensuite à l'être Parfait, avec un regard soucieux.

"S'il vous plaît, n'y répondez pas..."

(Pour information et si ça peut aider dans la lecture Xiomara se prononce "Chiomara" Smile )
A-8475 "Être Parfait"
A-8475
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 10/12/2020
Nombre de messages : 31
Bon ou mauvais ? : Esprit Libre

Techniques
Techniques illimitées : Combustion Minime/Maîtrise de l'oxygène/Déplacement Instantané
Techniques 3/combat : Combustion précise/Hell Burst
Techniques 1/combat : Mode : SUPREMATIE

Appétit Insatiable [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Appétit Insatiable [Libre]   Appétit Insatiable [Libre] ClockVen 14 Mai 2021 - 15:35
Clic


C'est étrange comme les hommes sont incapables de comprendre les choses pourtant simple. Malgré sa bonne volonté et son envie de régler les choses sans faire couler la moindre goutte de sang, l'homme est profondément lâche. De l'inconnue naît le rejet. Et de ce rejet naît la vengeance le pardon. Alors que son corps adopte des propriété similaire aux étranges masses blanches qu'il observe quand il lève les yeux au ciel, il esquive de peu une mort certaine à cause de la peur, du rejet de ceux qui l'ont toujours asservi. Situation ironique quand l'on sait qu'il a essayé de comprendre les humains sans pour autant détacher leurs têtes de leurs épaules. Alors que son corps reprend ses propriétés d'origine, le monstre observe ces mains comme subjuguer par ce qu'il venait de se passer. Ce pouvoir, cette capacité, cela lui rappel une de ses camarades dossier.... Il gardera cette idée dans un coin de sa tête avant de reprendre ses esprits en observant les hommes qui lui font face, toujours aussi menaçant. Mais les choses ont changés, maintenant c'est la femme à l'odeur particulière, nommée Xiomara qui fait face aux armes ennemies. Alors que celle-ci plonge son regard dans celui de l'être artificiel, la créature affiche un léger sourire.


"Tout va bien, ne vous inquiétez pas." Rétorque-il, détournant le regard pour faire face aux hommes armés.


Une chose est sûre, il n'en fallait pas plus pour faire sortir Matricule 8475 de ses gons. Seulement, en cette journée plus que longue tout n'allait pas se passer comme il le voudrait. Tandis que la fine lame exprime une colère légitime dirigé vers ces hommes apeuré, le roux du haut de son mètre quatre-vingt-dix-sept s'avance, bien que sa route soit bloquer par les bras écartés de la Draegghan. Sa main va alors délicatement se poser sur le bras gauche de la jeune femme pour venir la baissé sans pour autant utiliser sa force. En l'observant, on peut facilement constater son visage neutre. Une très mauvaise chose. Akaza est quelqu'un de très expressif, et cela se remarque notamment dans ses expressions faciles. Ce visage neutre ne laisse transparaître aucunes émotions. Il est donc difficile de savoir si l'être artificiel est, tout comme Xiomara, contrarié ou non. Alors qu'il continue sa route l'air va subitement se réchauffer. Passant d'une température agréable à quelque chose de plus lourd. Aux pieds de l'être artificiel, l'air semble lui tourner autour, se concentrant autour de lui comme s'il dirigeait le vent, ou plutôt l'air sans même levé le petit doigt. Il devient alors assez clair, qu'il se prépare à attaquer pour tuer sauver ces hommes apeuré. Après tout, il leur doit bien ça pour toutes ces années enfermés entre quatre murs blancs, les yeux bandés, les membres attachés et n'ayant comme ami que le bras mécaniques qui lui apportait le repas directement dans la gorge sans se soucier de s'il étouffe ou non. ce tir, ce n'est qu'une mauvaise manipulation d'une technologie qu'ils ne maîtrisent pas encore non ? Un simple échec qui demande à la créature que l'on traite de monstre d'intervenir, non ? Son sang bouillonne mais il n'exprime rien, strictement rien. Sa main chauffe encore laissant une légère fumée s'échapper de celle-ci.


"C'est toujours la même chose avec vous. Même quand j'essaye de faire des efforts vous êtes incapable d'en faire de votre côté. Entre le tyran, le gamin à l'épée et vous, ça commence sérieusement à me taper sur le système. Je vais vous éclater la gu-"


"S'il vous plaît, n'y répondez pas..."


Il s'arrête. Un stop net. Il n'avance plus et observe du coin de l'œil la fine lame et son regard soucieux la créature baisse légèrement la tête. Bien évidemment ces paroles ne rassurent pas les hommes armés, qui au contraire, subissant une augmentation soudaine de pression se prépare à tirer. S'abaissant au sol, l'être artificiel toujours menacé par les cannons miniature des humains, saisit un petit caillou avant de se relevé, la tête baissé. Son ton change légèrement tandis qu'il tente d'être le moins menaçant possible. Observant la petite pierre entre ces doigts, seul l'éclat doré d'une de ses pupilles transparaît. Il semble qu'il se contient pour ne pas réduire en cendres ceux qui lui font face.


"Vous allez porté un message pour moi. Une message pour la cheffe des armés terriennes. Ma patience à des limites, et moi qui voulait simplement avoir une entrevue avec le corps armé de notre planète voilà que je suis en permanence menacé par des zigotos comme vous qui ne savent pas se servir d'une arme correctement. Alors rendez-moi service et allez lui dire que si ce genre de chose se reproduit elle et son président Draven risque d'avoir de gros soucis avec ma personne. Vous en profiterez pour lui dire que si ce n'est pas elle qui vient me voir, c'est moi qui irait la chercher directement. Si nous pouvions régler les choses calmement ça m'arrangerais, j'aimerais évité qu'elle connaisse le même funeste destin que le cavalier de l'apocalypse hmm d'accord ?"


Coincent la pierre entre ces deux doigts, il génère une micro explosion qui va propulser la pierre à une vitesse folle, comparable à une balle, dans l'épaule d'une des hommes armés. Bien qu'ils peuvent voir cela comme une attaque, ceci est plutôt une diversion. Puisque à la seconde même ou les tête se tourneront pour observer le résultat de cette offensive, la créature aura tourner les talons pour courir aussi vite que ses jambes le lui permettent, saisissant au passage sur l'épaule Xiomara dans sa course. Si elle ne l'en empêche pas, ou ne le distrait pas, Akaza va alors enchaîné les [Déplacements Instantanés] pour s'éloigner avec la fine lame, le plus rapidement possible tout en évitant les plausibles tirs ennemies. Se préparant déjà au regard noir de la Draegghan il s'exprime dans sa course, légèrement contrarié


"Oui bah j'ai fait comme j'ai pu hein ! Et moi fuir mais dans quel monde je fais ça raaaaaaaaaah !"


Sa course ne se stoppera pas tant qu'il n'aura pas trouver un endroit tranquille ou se posé calmement. Il finit par trouvé un endroit plutôt calme, puisqu'il va se servir de son odorat pour trouver un appartement vide dans les grandes bâtisses environnantes, ce genre de structure qui veulent comme.... gratter le ciel. Gratte-ciel serait un bon nom, non ? Bien sûr, Akaza reste fidèle à lui-même et pourquoi se servir d'une porte quand on peut passer par la fenêtre ? Sautant à l'aide de sa grande force, il se propulse directement pour traverser la fenêtre de l'un des bâtiments, atterrissant sans trop de soucis en espérant que Xiomara n'ai pas bouger dans tout les sens, au risque de prendre quelque coups  voir même des entailles à cause du verre brisé. Une fois arrivé il va déposer la fine lame au sol, avant de s'écrouler en arrière en soupirant un bon coup.


"On sera tranquille pour un petit moment je pense...."


Les yeux fermés, il s'exprime une ultime fois avec innocence comme un enfant fier de son château de sable. Un sourire sur le visage, ses dents pointues dépassant de ses lèvres :


"Pas mal ma diplomatie nan ?"
Xiomara Anelanz
Xiomara Anelanz
Autres Races
Féminin Age : 44
Date d'inscription : 04/08/2017
Nombre de messages : 170
Bon ou mauvais ? : Tout dépends de "sa" volonté
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brume * Flèche Énergétique * Effet Boomerang
Techniques 3/combat : Souffle du Dragon * Garde Invisible
Techniques 1/combat : Facteur X

Appétit Insatiable [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Appétit Insatiable [Libre]   Appétit Insatiable [Libre] ClockMar 18 Mai 2021 - 16:42
C'était le moment de savoir si Xiomara avait raison de faire confiance à Akaza. De voir si elle pouvait se fier à lui lorsqu'elle s'en remettait à son choix. Tuer ces policiers ou les laisser en vie ? C'était peut-être très tentant pour un guerrier qui se délectait de la vue du sang. Mais était-il de ce genre là ? L'entité était-il uniquement animé par une soif de sang ? Il était en tout cas traité comme tel. Comme un monstre craint de la population et même de ces officiers, qui chez certains montraient des signes de stresses rien qu'à la vue du garçon. Les mains tremblantes et les gouttes perlant sur le front. Lui-même ne se cachait pas de sa puissance, démontrant par ses mots une certaine assurance bien qu'elle ressentait aussi chez lui de la peur. Alors, quel visage voulait-il lui montrer ?

Elle s'était interposée alors qu'une balle avait été tirée. Jusqu'où devait-elle aller maintenant ? La situation s'était dégradée et la Draegghan craignait de devoir utiliser la force à son tour, mais c'était une solution qu'elle souhaitait utiliser seulement en dernier recours. Akaza baissa son bras et lui passa devant. Qu'allait-il faire ? La tension la gagnait elle aussi, petit à petit. Elle savait qu'elle ne contrôlait rien ni personne ici. Ses bonnes intentions allaient-elles être suffisantes ? Alors qu'elle sentait que la colère montait en lui et qu'il allait répliquer, les mots de la rousse le stoppa soudainement. Finalement il ramassa un caillou sous le regard perplexe de la demoiselle.


"Que... ?"


Il commença un discours, qui permis à Xiomara d'apprendre qu'il cherchait la cheffe des armées terriennes. Il leur donna un message à faire passer, sur un ton menaçant. Ça n'augurait rien de bon et l'épéiste se demandait ce qu'il comptait faire exactement. Elle resta spectatrice jusqu'à ce qu'il lance le caillou. Même si ce n'était qu'un petit caillou, les provoquer de la sorte était une très mauvaise idée et elle ne put s'empêcher de sortir un mot.

"Non !"


Elle avait raison de s'inquiéter puisqu'il ne s'agissait pas d'un simple caillou envoyé à la police, Akaza y avait mit un peu d'énergie pour que ce soit tout de même douloureux. Ce qu'elle redoutait maintenant c'était la réaction des policiers, qui allaient très certainement faire feu sans tarder. Mais toute cette scène semblait être destinée à faire diversion plutôt que de s'attaquer frontalement aux forces de l'ordre. L'entité avait fait diversion pour fuir avec la rouquine, la saisissant avant d'utiliser sa technique du déplacement instantanée. Bien que surprise par ce retournement de situation, elle fut soulagée de ne pas voir cette place rougir de sang.

Dans leur fuite elle n'avait pas dit un mot, elle restait concentrée pour ne pas tomber dans cette position peu confortable. Elle était un peu contrariée, c'est vrai, mais cette fuite était préférable à ce qui aurait pu arriver, et elle comme les policiers avaient dû imaginer le pire. Maintenant elle se demandait où il allait l'emmener. Et lui, le savait-il seulement ?

Son choix était fait. Ils arrivèrent jusqu'à un building, dans lequel Akaza entra... par la fenêtre d'un appartement ! C'était une curieuse façon d'entrer et heureusement que Xiomara n'avait pas bougé sinon elle se serait blessée. Cette introduction avait été mouvementée, et lorsqu'il la reposa elle sembla un peu déboussolée, marchant de travers avant de reprendre son équilibre. Le voyage avait été digne d'une attraction à sensation forte et il lui fallait le temps de s'en remettre. Elle se recoiffa puis inspira avant de souffler. Lui, il s'était étalé au sol, visiblement soulagé.


"Où sommes-nous ?"


Commença-t-elle en imaginant qu'il pouvait connaître ce lieu, interrogeant son interlocuteur qui allait devoir répondre à bien d'autres questions. Elle posa ses mains sur ses hanches en tournant légèrement sur elle-même, observant la pièce. C'était un endroit tout à fait banal, qui ne ressemblait pas vraiment au grand rouquin. Elle avait du mal à l'imaginer vivre une vie ordinaire dans un appartement classique. Mais les apparences sont parfois trompeuses. Son regard se posa enfin sur celui qui l'avait emmenée ici.

"J'ai connu meilleur diplomate mais... Merci. Merci de ne pas les avoir tués."


Elle était consciente qu'il était un être spécial. On ne faisait pas déplacer les foules avec de la peur en étant quelqu'un d'ordinaire. Il avait même avoué à demi-mot avoir déjà tué. Pourtant, Xiomara ne ressentait aucune peur à son égard. Elle voyait dans ses yeux quelqu'un de perdu, ayant peur de ce monde. La Draegghan fit un pas vers lui.

"Alors ? Ce n'est peut-être pas mes affaires mais puisque vous m'avez offert un vol gratuit jusqu'ici j'aimerais savoir ce que tout ça signifie. Pourquoi vous poursuivaient-ils ?"


Beaucoup de questions lui venaient en tête, mais il fallait commencer par le commencement. Donc, la raison qui avait poussée la jeune femme à s'intéresser à cette histoire. Qu'avait-il bien pu faire pour être traqué ainsi ? Quant à ses relations avec l'armée terrienne et tout le reste... Il semblait avoir déjà fait beaucoup parler de lui sur cette planète.
A-8475 "Être Parfait"
A-8475
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 10/12/2020
Nombre de messages : 31
Bon ou mauvais ? : Esprit Libre

Techniques
Techniques illimitées : Combustion Minime/Maîtrise de l'oxygène/Déplacement Instantané
Techniques 3/combat : Combustion précise/Hell Burst
Techniques 1/combat : Mode : SUPREMATIE

Appétit Insatiable [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Appétit Insatiable [Libre]   Appétit Insatiable [Libre] ClockDim 23 Mai 2021 - 16:48
Quelques instants....


Quelques instants ou le calme règne. Le revers de sa main sur ses yeux, comme pour cacher leurs lueurs dorées a la fine lame. Il s'attendait à plus de questions de sa part, mais étrangement, la rouquine ne semble pas aussi tyrannique que Vladimir Marakov, ou ennuyeux comme le gamin à l'épée. Au milieu de tout cela, il y a un être à la peu pâle, et aux marques sur le corps. Akaza sait exactement ce qu'il doit répondre à Xiomara, pourtant pendant quelques instants, il profite du calme ambiant, de la légère brise qui caresse ses cheveux en bataille. Il sourit. L'Être Parfait n'est pas particulièrement mélancolique, simplement, c'est la première fois depuis Gentec et terminus qu'il suit les indications d'une autre personne que lui-même. Aussi étrange que cela puisse paraître, il a instinctivement fait confiance a cette.... Femme ? Qu'est-elle exactement ?


"Dans une habitation humaine, je suppose. Je ne sais pas exactement ce qu'est cet endroit, j'ai fait au plus vite." Répond-il un ton totalement désintéressé comme si on tentait de sortir un adolescent paresseux de son plumard.


Finalement pendant que la rousse le submerge de question, celui qui profitais de ces quelques instants de répit, retire son bras de devant ses yeux pour fixer la Draegghan. Son regard d'or s'attache aux pupilles de Xiomara, et ne les quittes plus pendant de nombreuse secondes. Son regard animal semble légèrement s'apaiser. Il se relève, désormais sur son postérieur, sa main passe dans ses cheveux pour débarrasser ceux-ci des éventuels morceaux de verre. Son bras glissera alors sous sa lèvre inférieure pour débarrasser le mélange étrange de sa salive et de son sang. Le sien ?


"La diplomatie n'est pas vraiment dans mes gènes. Généralement, ceux qui s'opposent à moi le regrettent. Du moins ceux qui essayent d'entacher ma liberté." Son regard quitte celui de la Draegghan pour lentement se poser sur le sol.

"Ne me remercie pas. J'ai horreur de ça. Je ne suis ni un héros, ni un sauveur. Du moins en général...." Dit-il en observant la fine lame, qu'il a en quelque sorte sauver, il y a de cela, quelques secondes à peine.


Akaza observe son interlocutrice s'approcher de lui. Il ne bouge pas, ne réagit pas. Ses pensées sont ailleurs. Lui qui a toujours réduit en miettes ceux en travers de sa route, voilà qui se la joue le héros du peuple, ou plus exactement d'une personne. Simplement, car on lui a demandé, sans le traiter de monstre. Un simple "s'il vous plaît" et il déplace des montagnes pour une inconnue ? Sa tête secoue alors, il cherchait désespérément à se ressaisir. Il repense au gamin, Cabba. Il se souvient de ses paroles.


"Que savez-vous de la justice, alors que vous ne faites que condamner sans protéger ?"


Condamner sans protéger ? Lui ? Non, il se trompe. En vérité, l'Être Parfait n'a jamais voulu protéger. Il ne se protège que lui. La liberté à un prix, et aussi élevé soit celui-ci, il le paiera même si le sang de tout les Terriens doit couler sur ses mains, même si le sang d'innocents doit couler sur ses mains. Car il n'a rien d'autre. Quand la jeune femme cherche à en apprendre plus sur lui, l'être artificiel est tiré de ses songes. Son regard semblable à l'or du soleil se pose à nouveau sur Xiomara. "Pourquoi vous poursuivaient-ils" cette question à de nombreuses réponses, mais la seule qui remonte dans son esprit est la plus logique d'entre toutes. Relevant son genou pour y poser nonchalamment son bras, aligner à ses pupilles, il s'exprime d'une voix à la fois douce et ferme.


"La Peur." Dit-il sèchement

"La peur est le moteur des hommes. Ils rejettent ce qu'ils ne peuvent comprendre et contrôlé. C'est mon cas. J'ai mis fin au règne de terreur de Vladimir Marakov et ma seule récompense est le rejet de ceux qui m'ont asservi pendant plus de 19 années. Mais tout ceci n'est pas important..."


Il se relève alors totalement et surplombe la jeune femme de sa grande taille. Un franc sourire trône désormais sur son visage. Est-il heureux ? Ses dents pointues, dissimulées par ses lèvres, sèchent, il tend sa main en direction de Xiomara Anelanz. Le Diable tend son contrat.


"Je suis celui qui va ramener la liberté sur cette planète de gré ou de force. J'aimerais que tu m'accompagnes Xiomara Anelanz. Est-ce que tu m'accordes ta lame le temps de cette petite aventure ?"
Xiomara Anelanz
Xiomara Anelanz
Autres Races
Féminin Age : 44
Date d'inscription : 04/08/2017
Nombre de messages : 170
Bon ou mauvais ? : Tout dépends de "sa" volonté
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brume * Flèche Énergétique * Effet Boomerang
Techniques 3/combat : Souffle du Dragon * Garde Invisible
Techniques 1/combat : Facteur X

Appétit Insatiable [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Appétit Insatiable [Libre]   Appétit Insatiable [Libre] ClockJeu 27 Mai 2021 - 20:27
C'était le hasard qui les avaient amenés jusqu'ici, Akaza décidant de s'introduire dans cet appartement non pas parce qu'il représentait quelque chose de particulier à ses yeux, mais parce qu'il semblait être une solution pour son problème. Il n'était pas familier avec ce lieu, c'était la première fois qu'il venait ici lui aussi et la Draegghan s'inquiéta alors, se demandant s'ils n'avaient pas dérangés quelqu'un en s'introduisant sans prévenir. Après avoir zieuté autour d'elle, la rousse ouvrit la porte de la chambre pour y laisser échapper un regard curieux. Personne à l'horizon mais elle n'avait pas fait le tour des lieux. Elle se retourna vers celui qui l'avait emmenée de force ici après avoir refermé la porte, et soupira en posant ses mains sur ses hanches.

"Vous avez beaucoup d'audace..."


Cette remarque n'était pas un reproche, elle constatait simplement que son interlocuteur suivait son instinct sans trop imaginer le pire. Ce n'était pas le cas de Xiomara, qui calculait davantage ses choix... Bien que sa rencontre avec l'être parfait était un risque qu'elle avait pris sans grandes réflexions. Il évoqua ensuite son tempérament, justement, affirmant que ceux qui tentaient de le priver de sa liberté le regretteraient amèrement. Si cette phrase prouvait sa nature violente, l'épéiste s'arrêta davantage sur le désir de liberté du garçon au regard doré. C'était quelque chose qui faisait écho à son propre passé. Elle qui avait été gardée pendant des années dans le temple, sous l'emprise du Gardien, était bien placée pour comprendre ce besoin. Maintenant qu'elle pouvait faire ses choix seule elle n'accepterait pour rien au monde être privée de sa liberté de mouvements. Elle avait certes décidé de suivre Hidan mais celui-ci ne l'enfermait pas dans une prison dorée et si ses agissements lui déplaisaient un jour elle pouvait toujours se détacher de lui.

Il lui demanda de ne pas le remercier mais ce n'était pas vraiment pour elle qu'elle lui avait dit ça mais plutôt pour les policiers. C'était plutôt eux qu'il avait sauvé en les épargnants et c'est pour ça qu'elle le remerciait. La Draegghan, elle, pouvait très bien se sortir indemne d'une rafale de balles ce n'était pas un problème, et l'énergie dégagée par ces hommes n'avait rien d'inquiétant si elle avait dû se mesurer à eux dans un duel au corps à corps. Xiomara aurait été capable de leur faire face, et mieux que ça même, mais elle voulait éviter un bain de sang. La meilleure chose à faire était de fuir et elle était heureuse qu'Akaza ait suivi son conseil. Elle le fixa du regard.


"Je vous remercie quand même, vous n'avez pas cédé à la colère. Avec vos pouvoirs il vous aurait été facile de tous les vaincre j'en suis sûr. Vous n'êtes peut-être pas un héros, je l'entends bien, mais personne ne vous demande de l'être et... Vous n'êtes pas un monstre non plus. Ne laissez pas les autres décider de ce que vous êtes, s'ils vous traites comme un criminel montrez-leur que vous n'en êtes pas un. C'est ce que vous avez fait aujourd'hui."


Par la suite elle lui avait demandé la raison de cette traque, qui se concentrait sur sa personne. Mais les réponses d'Akaza furent vagues. Il donna le nom d'un certain Makarov qu'il avait semble-t-il vaincu et parla de ceux qui l'avait asservi, sans les nommer. Xiomara secoua la tête légèrement de gauche à droite.

"Qui ça ? Vous travailliez pour les forces de l'ordre auparavant ? Le gouvernement de cette planète ?"


Il avait balayé ces questions en disant que ce n'était pas important mais la rouquine souhaitait savoir ce qu'il en était pour mieux le comprendre. Des bouts de phrases qu'il avait lâché elle pouvait déjà imaginer que son vécu avait été difficile. Une vie d'esclave ? Le gouvernement d'ici utilisait-il ses capacités extraordinaires ? Que s'était-il passé ensuite, puisqu'il semblait avoir reprit sa liberté ? Le garçon se releva et sa stature imposante pouvait être intimidante mais elle le regarda dans les yeux alors qu'il lui avait fait une proposition.

"Ramener la liberté sur cette planète ? Voilà un projet bien ambitieux. Je ne peux toutefois pas donner mon accord sans en savoir plus. Voyez-vous, je suis arrivée sur Terre il y a peu avec mon maître et je ne connais rien de cette planète. Si vous voulez que je vous accompagne il va falloir m'en dire plus sur vos plans."


Xiomara n'était pas prête à s'engager dans une aventure sans savoir ce qui l'attendait. Toutefois, elle devait respecter la volonté d'Hidan et cette histoire pouvait être un challenge intéressant. De plus, la rousse répondait souvent favorablement lorsqu'on lui demandait de l'aide, et ratait rarement une occasion de rendre service.
PNJ Claire
Autre / Ne pas divulguer Age : 25
Date d'inscription : 04/09/2020
Nombre de messages : 14

Appétit Insatiable [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Appétit Insatiable [Libre]   Appétit Insatiable [Libre] ClockSam 29 Mai 2021 - 16:25


Balalaika Stronoff, son cigare au coin de la bouche, occupait à peu près le même poste que Narumi Karuzaki au sein de l’armée terrienne. Elle était son double et la personne la plus à même de gérer l’ensemble des tâches qu’arrivait à manager habituellement la cheffe suprême de l’armée. En d’autres termes, la maréchale Stronoff était la cheffe des armées de remplacement au cas où la louve ne le serait plus pour x raisons. En tant que tel, la guerrière aux yeux azurés se devait d’être d’un niveau équivalent à celui de Narumi Karuzaki en toutes choses, que ce soit en terme d’administration, de gestion des priorités, d’ordres, des programmes d’entraînement, du dispatche des Hommes et des équipes, des prouesses martiales, etc. Encore que pour la dernière catégorie, Balalaika considérait Narumi comme sa plus respectueuse et grande rivale en matière de combat. Elle n’avait jamais connu une personne plus prompt à se battre avec ses tripes et contrôler aussi bien sa rage interne pour tourner les choses à son avantage. En ceci, la maréchale Stronoff vouait une grande admiration à sa congénère, alors que les deux femmes, bien que de caractères semblables, ne s’entendaient pas du tout lors des débuts de Narumi dans l’armée.

La police avait fait remonter les revendications d’Akaza. C’était Balalaika qui était en charge de communiquer cela à la cheffe de l’armée, ce que cette dernière avait fait.
Son terminal affichait les instructions de la cheffe des armées suite à la consultation de ces informations par celle-ci.

Recevons-le. Nous avons déjà assez perdu des nôtres.

Stronoff eut un sourire amer. En effet, ils avaient déjà assez morflé ces derniers temps. Heureusement que ces riches à la noix étaient venu faire de la pub pour leurs grosses sociétés intergalactique en injectant de l’argent pour aider à reconstruire Satan-City fissa. Pour une fois que les puissants plein aux as servaient vraiment à quelque chose… s’était-elle fait la réflexion en voyant débarquer leurs énormes vaisseaux arborant fièrement les couleurs de leur drapeau à chacun, comme s’ils constituaient une faction, une terre promise, une entité presque divine à eux seul.

Son sourire acariâtre redoubla d’aplomb alors que celle-ci déambulait dans Satan-City. Ses yeux robotisés lui permettaient de voir incroyablement loin. Elle se trouvait à des kilomètres de distance d’Akaza et Xiomara, et pourtant grâce à sa vision futuriste, la maréchale était capable de “filtrer” les bâtiments, les panneaux, la faune et la flore, de grossir ou dégrossir des éléments dans son champ de vision et de couvrir des kilomètres avec celui-ci. Une capacité bien originale me direz-vous. Et ce n’est qu’un humain génétiquement modifié qui pouvait obtenir une telle technologie. C’est bien pour cela que son sourire acide s’amplifia en analysant la composition génétique avec ses rétines améliorées des deux compères qu’elle venait rencontrer. Celui se prénommant Akaza était également le fruit d'expériences de modification sur un organisme vivant, semblait-il. Cela faisait remonter de lointains souvenirs à la guerrière qui ne les chassait pas pour autant, aussi douloureux puissent-ils être. C’était son histoire et elle avait apprit à l’accepter, à vivre avec, et à se servir de la souffrance et de la colère qu’elle en tirait pour mieux s’en sortir dans la vie, à l’instar de Narumi Karuzaki qui était devenue sa plus proche amie et rivale à la fois.

Le bras droit de la cheffe des armées arrive dans l’appartement déserté où résident actuellement ses cibles. Poliment, elle frappe à la porte, alors que la combattante aurait très bien pu passer par la fenêtre brisée par l’être parfait. La maréchale entre alors pour faire face en personne aux deux protagonistes. Ils avaient l’air en pleine discussion.

Balailaka Stronoff. Ravie.” Dit-elle, toujours un cigare au coin de la bouche et un air parfaitement neutre sur le visage.






Appétit Insatiable [Libre] Balala10





Navrée d’interrompre votre discussion, mais Narumi vous attend. Veuillez me suivre.” poursuivait-elle sans la moindre once d’hostilité.

C’est ainsi que la maréchale et les deux compères firent un bout de chemin ensemble à Satan-City, direction la base militaire.
A-8475 "Être Parfait"
A-8475
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 10/12/2020
Nombre de messages : 31
Bon ou mauvais ? : Esprit Libre

Techniques
Techniques illimitées : Combustion Minime/Maîtrise de l'oxygène/Déplacement Instantané
Techniques 3/combat : Combustion précise/Hell Burst
Techniques 1/combat : Mode : SUPREMATIE

Appétit Insatiable [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Appétit Insatiable [Libre]   Appétit Insatiable [Libre] ClockDim 6 Juin 2021 - 13:27
Encore et toujours des questions. La fine lame est sur le point de définitivement enterré l'être Parfait sous ses questions. Un refus ? Pas très étonnant pour la plupart, surprenant pour l'enfant positif qui lui face. En vérité Akaza espérait secrètement cette réponse. Lui avoir besoin d'aide ? Et puis quoi encore. Il agit et agira seul. Car elle ne connaît pas sa définition de liberté. Le monstre a la peau pâle soupire profondément aux questions de la rousse tandis qu'il pose ses mains sur ses hanches commençant à faire les 100 pas dans cette petite pièce, sans même savoir qu'ils étaient observés. Enfin, pour l'instant. Bien rapidement, ses sens aiguisés le rattrape, au moment précis où il souhaite s'exprimer concernant sa réponse au refus de la jeune femme. Il se stoppe, se tourne prêt a adresser une réponse quand une douce odeur atteint ses narines. Il inspire alors ; Quelqu'un de puissant, d'important. Gentec ? Ici et maintenant ?! Non c'est impossible, ils l'ont déjà retrouvé ? La crainte s'empare de l'arme vivante, non pas pour lui, mais bien pour la Draegghan. Il n'a vu qu'une infime partie des pouvoir de l'épéiste pourtant, il sait parfaitement que son plein potentiel ne servira pas à se débarrasser d'un Alpha Øne à pleine puissance. Son regard d'or se dirige vers la porte de l'appartement puis Xiomara, alternant entre les deux à une vitesse impressionnante. Il doit réfléchir, et vite au risque de voir les tripes de la jeune femme sur le sol dans quelques instants. Le regard modifié, que dis-je amélioré, de la maréchale Stronoff pourra donc analyser la composition du corps d'Akaza avec plus ou moins de difficulté. En vérité, le corps de ce démon est une véritable poubelle génétique. Elle peut y retrouver tellement d'ADN différents que c'est à se demander comment cette chose n'est pas simplement un tas de gelée incapable de se mouvoir. Mais c'est une autre histoire.

Xiomara peut progressivement voir la sueur sur le front du démon si confiant habituellement. Son regard doré est pris de tremblements incessants tandis qu'il tente tant bien que mal d'analyser la situation. Une légère brise entoure alors le rescapé de Gentec. La Draegghan peut progressivement sentir que l'air manque dans la pièce. Il devient difficile de respirer non ? L'épicentre de ce phénomène est bien évidemment Akaza qui semble de plus en plus paniqué. L'odeur se rapproche de leur position. Il doit réagir, et vite. Pourtant, son corps semble se figer.


*Pourquoi ?*


Il est trop tard. L'ennemie est là, juste derrière cette porte qui ne va pas tarder à s'ouvrir.


toc toc toc


"Xiomara, décale toi."


Elle, qui est juste face à lui, peut voir qu'il change brusquement d'attitude. Ses jambes se plient légèrement, son dos se courbe, ses doigts se crispent et son regard s'aiguise. Un véritable animal. Comme le mioche nommé Cabba en aura fait la constatation durant leur rencontre, Akaza ne maîtrise en rien l'énergie qu'il dégage. Celle-ci se concentre avec précision autour de lui, le monstre va très certainement sauté à la gorge de la personne derrière cette porte afin de la détacher de sa jugulaire avec les dents. L'air manque et aura sans doute un impact sur la fine lame, car l'expérience ratée concentre tout autour de lui.


*Je veux pas y retourner, pas encore pas maintenant. Pas tant que je ne serais pas où elle est."


La pression est à son comble, et que Xiomara se soit décalé ou non le résultat sera le même. Peut importe qui ouvrira cette porte, son odeur est bien trop forte pour qu'Akaza lui laisse la vie sauve. L'enfant à peur et en oublie sa force car il est impossible qu'il y retourne maintenant. Le bruit des chaînes froides, la sensation de cette aiguille qui rentre dans sa nuque, le noir constant ses yeux étant bandés. Il ne veut plus vivre ça. Pas maintenant. Il est finalement l'heure et la porte s'ouvre....


"Que-....."


Narumi ? Non. Un sous-fifre. La pression redescend d'un coup en même temps que l'air regagne la pièce. Akaza expire longuement tandis que tous ses muscles contractés se détendent. Tandis qu'il se met droit, il s'avance vers la maréchale sans un mot, un regard dur, ferme. Passant à côté de la Draegghan, un long silence. Un visage vide de toutes émotions, Akaza va suivre la maréchale que la fine lame soit avec lui ou non. Toute la peur accumulée se dégage en un instant par l'intermédiaire d'une..... Flatulence bruyante, qui fait pouffer de rire l'être artificiel qui suit la maréchale si intimidante. L'enfant est de retour, tandis qu'il se retient de littéralement mourir de rire.


*BAHAHAHAHAH bordel ça pue de ouf, il vient de loin lui. Bon bon bon avançons, enfin.*


Ainsi, après cette blague de mauvais goût digne d'un enfant de cinq ans, Akaza suivra la maréchale à travers cette ville, ne prêtant plus un seul instant attention au regard des civils laissant un petit sourire malsain trôné sur son visage. Il a déjà gagné.
Xiomara Anelanz
Xiomara Anelanz
Autres Races
Féminin Age : 44
Date d'inscription : 04/08/2017
Nombre de messages : 170
Bon ou mauvais ? : Tout dépends de "sa" volonté
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brume * Flèche Énergétique * Effet Boomerang
Techniques 3/combat : Souffle du Dragon * Garde Invisible
Techniques 1/combat : Facteur X

Appétit Insatiable [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Appétit Insatiable [Libre]   Appétit Insatiable [Libre] ClockDim 20 Juin 2021 - 11:27
Même si Xiomara n'avait pas encore donné sa réponse, Akaza semblait déjà s'être fait une idée sur ce qu'elle allait choisir. Il soupira alors qu'elle ajouta quelques questions à la seule qu'elle avait posé jusqu'ici, puis il fit les cent pas, manifestement agacé d'être questionné. Mais n'était-ce pas normal de s'interroger à son sujet ? La Draegghan avait le goût de l'aventure mais pas au point de mettre sa vie entre les mains de quelqu'un qu'elle connaissait à peine et pour défendre une cause qui était floue. Comment pouvait-elle le comprendre s'il ne communiquait pas avec elle ? C'était avec ces questions, auxquelles ils donneraient des réponses, qu'elle pourrait se faire une idée. Mais l'être parfait s'enfermait dans un mutisme qui n'avançait en rien la situation. De quoi avait-il peur ? Elle ne demandait qu'une chose : le comprendre.

Le regard azuré de la guerrière fixait le jeune homme, en attente de quelques mots de sa part. Était-ce si difficile pour lui de lui faire confiance ? De dévoiler une partie de son passé ? Elle ne demandait pas sa biographie, rien qu'une parcelle de ce qui faisait de lui l'être solitaire et craintif qu'il cachait derrière cette attitude parfois enfantine. Elle remarqua alors son visage changer, humidifié par quelques gouttes de sueur. Que lui arrivait-il ? Les questions qu'elle lui avait posé le mettait-il dans un tel état ? Elle était loin d'imaginer qu'une personne allait faire son apparition ici dans quelques secondes et que c'était elle qui était à l'origine de ce changement de comportement.

Xiomara se sentit à son tour oppressée, sans trop savoir pourquoi, mais il était clair qu'elle commençait presque à suffoquer. Elle n'était pas en mesure de comprendre la situation actuelle et l'arrivée d'une troisième personne n'arrangea rien. Quelqu'un frappa à la porte et Akaza demanda à la rousse de se décaler, ce qu'elle fit d'un pas vif sur un côté.


"Personne ne devrait savoir que nous sommes là..."


À moins d'avoir été suffisamment rapide pour les suivre mais c'était peu probable. Quelqu'un s'attendant à retrouver le véritable propriétaire de cet appartement ? C'était possible et il fallait espérer qu'Akaza ne fasse pas de bêtise... Mais cette blonde balafrée qui fit sont entrée se présenta sous le nom de Balailaka Stornoff et ne semblait pas surprise de les retrouver ici. Était-elle une connaissance d'Akaza ? Comment avait-elle fait pour les retrouver ? Cette sérénité qu'elle dégageait laissa Xiomara penser qu'elle savait des choses également sur elle, comme un sentiment d'être démasqué. Mais ce n'était peut-être qu'une impression.

"Enchantée... ? Je suis Xiomara Anelanz."


Balailaka affirma qu'une certaine Narumi les attendait. Du moins, c'est ce qu'elle avait compris. La Draegghan ne savait pas si elle s'adressait à eux deux ou seulement Akaza, mais dans tout les cas le garçon à la peau grise semblait être le principal sujet de leur intérêt. Il fut par ailleurs plus détendu, comme une autre partie de son organisme le laissa suggérer en lâchant cet air peu raffiné à l'odeur si désagréable. Tout ça pour ça ? Peu importe, ce n'était pas important. Cette entrée en scène et l'attitude étrange du garçon n'aidait pas Xiomara à comprendre la situation. Elle venait tout juste de le rencontrer sans connaître son monde et voilà qu'elle avait la possibilité de plonger dedans, avec lui, sans savoir ce qu'il y avait de l'autre côté. L'épéiste resta stoïque pendant quelques instants. Puis elle s'approcha d'Akaza, qui commença à suivre la blonde, et lui souffla quelques mots.

"Ne me le faites pas regretter..."


Son choix était fait. Elle allait suivre Akaza, se positionnant probablement comme un soutien. Était-ce une bonne idée ? Honnêtement elle n'en savait rien. Il avait l'air d'être un aimant à problèmes et d'habitude elle préférait les éviter. Xiomara aurait pu rester là ou quitter les lieux, peu concernée par ce qui unissait ces deux personnes mais il était déjà trop tard : ils avaient piqué sa curiosité.
Contenu sponsorisé

Appétit Insatiable [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Appétit Insatiable [Libre]   Appétit Insatiable [Libre] Clock
 
Appétit Insatiable [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan City-