Le Deal du moment : -62%
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban ...
Voir le deal
14.99 €

Partagez
 

 Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Camille Iregalin
Camille Iregalin
Terrien
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 14/03/2021
Nombre de messages : 11
Bon ou mauvais ? : Très très bon

Techniques
Techniques illimitées : Observation / Lucidité / Paranoïa / Spray Poivré
Techniques 3/combat : Cauchemar / Désespoir
Techniques 1/combat : Paix

Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] Empty
MessageSujet: Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE]   Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] ClockLun 15 Mar 2021 - 20:06
Sept heures du matin. Un dringuerie auditive infestait l’aire de repos.

La pièce a été enregistrée par coeur. Par tour de tâtons chaque meuble a été correctement géopositionné. Le ressenti digital qui découla de chaque aventure dans les dix mètres carrés cartographia la chambre de Camille. Elle savait entièrement dans quel centaine de centimètres ses pieds créchaient, à tout moment. Là, elle était horizontale et pif dans le coussin. Une rotation fut son prochain coup de maître. Elle étala son coussinet sur son téléphone pour appuyer sur le bouton plus gros que les autres. Cela tonitermina le tonitruant son constant. La routine sortait du bus afin de commencer.

Dans ses haillons de repos installés la veille, elle entreprit sa locomotion vers la cuisine où sa source d’énergie reposait dans son état précédant la dégustation. Deux tranches de pains qui cernaient un couple de fromage et de jambon. Cela avait été bien sûr préparé la veille afin de ne pas avoir à fracasser des neurones pour se remémorer dans quel compartiment de frigo le cheddar avait bien pu se camoufler. Plongeant dans l’huile comme un endetté aux chaussures de ciments, le repas en construction n’eut d’autre choix que de commencer à frire. Il fut décidé de saupoudrer l’affront à la santé physique d’un palsambleu de parmesan. À nouveau, il fut décidé de suivre la routine et d’aller monter le vélo d’appartement pour garantir une remise à niveau physique. Les râles de l’huile qui torturait le pain firent une excellente ambiance pour la continuité de l’exercice matinal. On ne vit pas le temps passer. Ah ah.

Le repas devint le sujet d’une séance de démembre constante jusqu’à ce qu’il n’y eut plus rien à démembrer, haché en petit morceau par ses incisives jusqu’à ce qu’il ne reste plus aucune trace utilisable par les enquêteurs. Elle s’autorisa à prendre l’autoroute vers la douche. D’abord vint l’eau chaude puis le savonnage puis l’eau chaude à nouveau. Les instruments qui amenèrent la mort du sandwich susnommés furent brossés et blanchis de leurs crimes. La brosse se montra impeccablement impolie, voire odieuse. Ses cheveux souffrants ne furent pas tous dénoués. La moitié s’étala sur son visage. Les lier fit office de priorité.

Son odyssée la conduisit devant l’armoire. Chaque vêtement avait été plié à l’avance, préparé dans un coin très particulier. L’espace de son cerveau servant à analyser une image devint un entrepôt pour davantage de mémoires. L’élastique pour pendre ses cheveux était là où il devait être. Cela fut pareil pour sa chemise, son pantalon et ses chaussettes. Non loin de son lit se tenait fièrement une table de chevet. Ses lunettes noires débarquèrent sur son nez. Elle prit dans un compartiment sécurisé une blouse bleue, castrée des influences nocturnes de ses dernières escapades. Quelques ondulations plus loin, sa canne et ses crocs flirtaient en silence.

Elle vivait au premier étage et sa boutique embrassait la surface terrestre. Une fois son équipement de mouvement sur moyenne distance sécurisé, elle cadenassa à double tour et descendit par une porte interdite aux clients. Elle savait qu’à sa gauche se trouvaient des artefacts. Elle savait qu’à sa droite se trouvait le comptoir. Elle savait que devant elle, en avançant suffisamment, se trouvait la vitre. Déambulant jusqu’à la proue de sa boutique, elle fit pivoter la pancarte qui servait d’étrave, baignant la rue d’un message particulier : “OUVERT”. Elle savait que c’était ce message qui était à présent collé contre la vitre. Il n’y avait pas moyen d’en douter. Il y avait une clochette située au dessus du débouchement de l’entre-deux-murs. Si quelqu’un entrait, cela s’entendrait.

Elle girouetta et claquetta jusqu’au comptoir, avant de s’installer derrière. Sous la machine à taxer, des papiers de la veille. Comment prouver l’appréhension comme une ouverture ? Elle avait tout le temps qu’il lui fallait pour se faire. Il y a tellement peu de passant-par-là en ce moment, à Satan-City...
Osiris
Osiris
Autre / Ne pas divulguer Age : 221
Date d'inscription : 31/03/2021
Nombre de messages : 16
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Champ d'annulation / Vraie vision / Savoir
Techniques 3/combat : Omniscience / Omniprésence
Techniques 1/combat : Coeur de fer

Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE]   Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] ClockDim 4 Avr 2021 - 22:07
Si discrète est la magie
Pour les regards indifférents
Elle intervient sans préavis
Toute donnée considérant

 
La ruelle était bondée, les passants se changeaient les idées après les évènements qui avaient plongé leur planète dans le chaos. Le semblant de calme qui habillait leur regard n’avait d’égal que leur méfiance envers Osiris. Cette réaction ne l’étonna pas : son apparence détonnait dans le paysage, leur rappelait ses héros et vilains qui avaient détourné leurs vies de tous les jours. Les archives de Stinger Indutry parlaient de milliers de morts, le compte augmentant quotidiennement. La lutte du pouvoir en ces lieux avait causé bien des torts au peuple. « Aucune révolution ne reste pacifique quand on possède une arme de destruction massive » se disait l’androïde en essayant de rester discret.

Il arriva enfin devant une boutique tout à fait similaire à celles adjacentes, l’écriteau sur la façade lui confirma qu’il avait trouvé ce qu’il cherchait. Étrangement, si le boulevard s’avérait particulièrement occupé à cette heure de la journée, ils semblaient s’écarter de l’échoppe. Tandis qu’il allait entrer, il récupéra les informations nécessaires pour la conversation à venir. Son handicap physique n’empêchait pas cette terrienne de tenir son commerce avec une propreté exemplaire, voyant la magie comme une science et non pas un jouet. Elle avait été repérée par les agents dormants de l’entreprise pour cette raison : son sérieux sur un sujet bien mal expliqué lui valait le titre de chercheur. Salaazar Whitmore White avait, en découvrant Baelfire, accompli une étude approfondie du pouvoir qui hantait la planète. Ces habitants usaient de ce flux, développant un retard technologique basé sur un manque d’intérêt le concernant. Pourtant, si bien des Baeleriens avaient appris à se servir des arcanes, peu comprenaient sa véritable origine. Bien des formes de son impact se ressentaient autour d’eux : certains appelaient cette énergie Nen, d’autres Ki. D’autres voyaient en certains artefacts la source d’une capacité qui leur conférerait un avantage sur leurs adversaires. À travers les émeraudes du chaos, par l’épice ou de bien différents objets, la Stinger Industry avait pu découvrir les nombreux visages de la magie. Mme Iregalin semblait la personne toute désignée pour résoudre son problème.

En pénétrant dans la boutique, une vive lumière blanche mit ces senseurs à l’épreuve, l’obligeant à s’adapter à ce Nouveau Monde. Autour de lui, chaque étal était parfaitement organisé, chaque objet rangé derrière une vitre probablement enchantée. Les données d’assemblage d’Osiris parlaient de plusieurs modules qui devaient être ajoutés : un capteur d’énergie magique faisait partie de la liste, il en aurait fait bon usage en cet instant. L’androïde s’avança en direction de l’unique personne présente dans le magasin et la reconnut aisément : Camille Iregalin. Les codes terrestres voulaient qu’il amorce la conversation. Il prit la voix de Catleia White, la sœur de Robert White : celle-ci s’avérait bien plus douce que toutes les autres. La prononciation d’Osiris était parfaite, à s’y méprendre avec un véritable humain.

« Madame Iregalin, cette rencontre est un réel plaisir. Vos travaux sur l’arcanologie ont suscité un grand intérêt chez mes supérieurs. » Commença le robot en s’inclinant. Alors qu’il n’avait pas bougé plus d’un millimètre, il se rendit compte de l’inutilité de son geste, puis continua : « Je demeure à la recherche d’une personne en particulier dans cette galaxie. Seriez-vous capable de m’aider dans ma quête ? Je ne peux me permettre de faire confiance à la technologie, bien trop traçable. Certains individus pouvant compromettre ma mission, je dois de la garder la plus secrète possible. »

En ayant terminé son discours, il scanna la totalité de la pièce par prévention. Son existence restait encore inconnue pour bien des gens, les informations qu’il détenait aussi.
Camille Iregalin
Camille Iregalin
Terrien
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 14/03/2021
Nombre de messages : 11
Bon ou mauvais ? : Très très bon

Techniques
Techniques illimitées : Observation / Lucidité / Paranoïa / Spray Poivré
Techniques 3/combat : Cauchemar / Désespoir
Techniques 1/combat : Paix

Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE]   Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] ClockMer 7 Avr 2021 - 1:35
Plein d’ouvertures ont déjà été présentées. Tout ce par quoi l’on peut passer est une entrée. Ce que l’on taille, ce que l’on enfonce, ce que l’on bangue, ce que l’on boume, ce que l’on patatrasse. Le couteau tranche une porte. La balle troue une porte. Si on ferme une porte, on mémorise ce qu’il y a derrière. On sait par quelle imaginattention on l’a traversé et ce qui nous y commanda. Par les cicatrices, nous apprenons. Fermée, ouverte, coulissante et condamnée, cette théorie pouvait aller plus loin. Une ouverture synonyme la présence d’une barrière entourant l’ouverture. Il faut des barrières pour faire des traversées. Si l’appréhension est une ouverture, où se trouve le mur ? C’est là qu’on marque le point d’interrogation. C’est par l’anima qu’on se manigance le sommeil. Rêve lucide, ombre dans le coin de l’oeil. La voilà parmi nous. En se terrorisant nocturnement, on pêche les rêveries. Avec les bons harnais, on embarque ses pages sans faire des violoncelles de ses bras. Par la maîtrise de la peur, l’esprit fatigué devient une porte.

Elle drafta ainsi une autre fondation, mais cela stoppa par le pèlerinage d’acier sur le carrelage. Tête droite, elle défaussa son stylo en direction d’un tiroir et boucla ses mains contre le comptoir dans la forme la plus correcte. Il n’y eut pas de bonjourerie. Juste un petit silence. C’était un bëpenböpenmensch à n’en point bégayer. Il était très probablement en train de calculer la quantité de verre par vitre ou de déterminer si le carrelage était “chargé en magie”. Les méconnaisseurs adoubaient chaque inconnue par la comparaison. On pourrait “charger” n’importe quoi comme de vulgaires batteries. Pas de matière. Elle contorsionna son visage en un croissant amical et deux nouvelles lunes.

”Iregalin, Arcanes et Exorcismes, bonjour ! Que vous faut-il ?”

Elle tortilla ses cordes vocales d’une voix chaleureuse. C’était effectivement un gynoïde qui venait de se familiariser avec l’intérieur de sa boutique, ou bien un androïde à voix féminine. Pondérer sur le tour de taille d’une anatomie mécanique était insalubre. La cible majeure d’une pondération serait le barreau d’intelligence par cet artificiel. Camille associait la voix entendue à un souvenir, cependant. Elle fut complimentée et piedestalisée comme rivière d'intérêt pour des “supérieurs”. Il lui fallait élargir son sourire de quelques millimètres et rehausser ses sourcils d’un centimètre afin de montrer une humble surprise. Ce qui la traquait n’était pas une autre offre d’emploi à refuser, nonobstant. C’était une énonciation de problème : il fallait de l’aide à la machine pour trouver une personne. Elle ne pouvait cartographier sa position et évitait d’avoir un recours à la “technologie”. Vague. C’était une mission très “secrète”. Pas de talonneur psychiste pour se faire ? Rencontrer une arconologue indépendante pour subvertir des changements d’identité et des VPNs, le tout sans trop frotter les billets. Un scénario exploré plusieurs fois. Un petit penchement de la tête vers l’avant puis un redressement immédiat dans un élan d’humilité timide.

”Et bien, je remercie vos supérieurs de s’intéresser à mes petits bouquins amateurs ! Cependant, vis-à-vis de votre demande, je ne pourrais satisfaire votre requête, hormis...”

Elle descendit sa main droite vers un autre tiroir. Le deuxième en partant du haut. Elle l’ouvrit et caressa les dossier pour arriver au cinquième en partant du bas. Si sa coordination avec la camille d’il y a quelque jours était impeccable, c’était dans celui-ci que le bon papier se trouvait. La feuille de papier plongea sur le bureau pour arriver devant la machine.

”Hormis si vous remplissez cette fiche. Votre nom ou pseudonyme, date de naissance, lieu de naissance… ce genre d’information personnelle. Il me faudra aussi une pièce d’identité ou bien une carte de travail témoignant de votre statut au sein d’une organisation gouvernementale, une que je puisse reconnaître et contacter pour les informer de votre passage. Il me faudra aussi un maximum d’informations sur la personne que vous recherchez.”

Elle escorta la feuille d’un stylo, un accompagnement nécessaire à la calligraphie ennuyeuse et gouvernementale d’un tel document. Son doigt toqua une fois contre le bureau avant de s’enrouler autour des autres une nouvelle fois. Ce charabia pourrait être médicalement outrepassé, une note du docteur démontrant la personne recherchée comme délirante et dangereuse pour elle-même. Le calme de la machine postérisait l’inexistence d’une telle urgence.

”Afin d’empêcher l’abus de mes services à des fins néfastes, je suis légalement obligée d’enregistrer votre passage et de m’assurer que la personne que vous recherchez n’est en aucun cas en danger. Mon champ de travail est encore bien jeune et l’administration de notre planète n’est pas adaptée à ce que les gens de ma profession sont capables de faire. C’est le meilleur compromis que nous ayons pu trouver. Pour l’instant.”

Elle fit de ses pouces deux béliers l’un contre l’autre, avant de sourire à nouveau.

”Ne vous inquiétez pas, je suis équipée. J’ai des machines capables de lire à ma place.”
Osiris
Osiris
Autre / Ne pas divulguer Age : 221
Date d'inscription : 31/03/2021
Nombre de messages : 16
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Champ d'annulation / Vraie vision / Savoir
Techniques 3/combat : Omniscience / Omniprésence
Techniques 1/combat : Coeur de fer

Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE]   Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] ClockDim 11 Avr 2021 - 1:14

Papiers d’informations
Noté sur l’avenir brûlé
Bien maigre consolation
Face à ce futur calciné

Osiris écouta avec vigilance les mots de la femme, prenant en compte chaque parole avec une attention toute particulière. Ce monde ressemblait à tant d’autres, envahis par une bureaucratie qui paralysait toute décision en détruisant leur propre écosystème. La paperasse coûtait à la galaxie bien des erreurs, pourtant… C’était cette même paperasse qui aurait pu sauver l’ancienne société qui l’avait construit. L’androïde attrapa le style, le regarda quelques instants.

« Je ne sais pas écrire. Un moment, je vous prie. » répondit sobrement Osiris.

Il se raccorda au plus proche point relais, s’immisçant immédiatement sur la grille d’information communément appelée Internet. Une toute nouvelle galaxie, un paysage inédit. Ici, plus de bureaucratie, plus de perte de temps. Tout s’ordonnait parfaitement. Dans le flux gigantesque des connexions, il était accompagné par des appareils allant d’un simple micro-ondes jusqu’à d’autres intelligences artificielles suivaient le même chemin que lui. Plus loin, dans toutes les directions, des chambres fortes de données, inaccessibles pour la majorité des gens. Osiris infiltrait n’importe quel réseau et soutirait la moindre bribe d’information cachée au grand public. Sobek avait réussi de tels exploits : en l’assimilant, il avait la possibilité de se trouver partout et nulle part. Pour ce jour, nul besoin de fouiller parmi des documents confidentiels ni même d’outrepasser ces droits. Bien des programmes avaient été conçus pour l’apprentissage de l’écriture, son esprit se préparait à compiler les modèles de données. Il récupéra la meilleure source, maintes fois améliorée et révisée. Ces applications étaient utilisées pour la majorité des androïdes, qu’ils soient créés par le docteur Géro ou bien d’autres.

Dès qu’il le reçut, il l’activa et laissa sa mémoire se faire submerger par des millions d’essais virtuels et des milliards de tentatives de mouvements. Ces servomoteurs bougeaient de façon imperceptible et découvraient la meilleure méthode pour employer un stylo. Son esprit fut contraint de choisir une apparence pour les lettres qu’il formerait : il en prit plusieurs à la fois. Se basa sur de nombreuses images provenant des souvenirs de Robert White ainsi que de son fils, apprenant ainsi l’écriture des deux derniers dirigeants de l’entreprise. Il prit également un moment pour maîtriser un style propre à sa personne. Le temps de computation était quasiment terminé, il regarda la vendeuse et essaya d’occuper le vide qui pouvait sembler gênant pour une forme de vie.

« Je vous prie de m’excuser pour ce léger contretemps, je dois vous avouer que mes concepteurs n’imaginaient pas que j’accomplirais ce chemin décisionnel, me trouvant alors dans la position de devoir utiliser un style. C’est assez amusant : ils m’ont créé pour devenir la source du savoir ultime, et pourtant, me voilà bien incapable de coucher sur le papier la moindre information. »

Quand son cerveau eut enfin achevé son opération, il se retrouvait avec les compétences nécessaires pour effectuer sa tâche. Fort heureusement, il pouvait désormais accomplir bien des actions en même temps. Sur la feuille, il nota de sa propre plume les données requises, en commençant par les plus simples.

Nom : RA-999
Numéro d’accès Stinger Industry : 4815162342-Z-69420
Date de naissance : 1er avril 1021

D’une main, il écrivait. De l’autre, il tendit à Irregalin une holocarte sortie de son bras, définissant tous les éléments importants. Cette carte lui accordait le passage dans tous les territoires de l’entreprise, ou qu’ils se trouvent, tant qu’un Boss n’avait pas été désigné. Dans un même temps, il évoqua la dernière condition demandée. L’androïde penchait légèrement la tête, il n’arrivait pas à donner sens à ce que lui réclamait la femme.

« Je vais vous indiquer sur le papier toutes les informations vitales, que ce soit son apparence ou son groupe sanguin. Je pourrais, si vous le souhaitiez, écrire la totalité de son ADN. Cependant, cela risquerait de durer 1658 jours, 19 heures et 21 minutes, ce qui rendrait toute interaction avec vous peu pertinente. Je vais donc me contenter de son aspect ainsi que certains détails supplémentaires. Néanmoins, je ne comprends pas comment vous comptez vous y prendre pour savoir la teneur de mes desseins. Je peux vous promettre certaines choses, mais les mots ont bien peu de valeur. La seule assurance que je puis vous donner, c’est qu’elle demeure, par extension, l’unique raison pour laquelle je suis encore éveillé. Mon intention est de retrouver cet individu pour continuer mon service auprès d’elle. »

Il avait inscrit sur une première feuille son identité en plus de la carte qu’il avait tendue. Sur trois autres papiers venaient les détails précis de ce à quoi ressemblait Jade Highwind, selon ses informations. Jusque-là, il n’avait laissé aucune trace permettant de le suivre, que ce soit à travers le monde réel ou virtuel. Les indices cédés à la vendeuse ne pourraient être exploités avant qu’il ait mené à bien sa mission. Quand il eut tendu tous les prérequis à la scientifique, il ajouta une dernière chose.

« Encore une fois, les mots qui viendront par la suite pourraient être interprétés par des humains comme un mensonge, mais je peux vous fournir un argument qui peut vous affirmer que mes intentions n’apparaissent pas hostiles : je ne peux conduire une attaque, envers qui que cela puisse être. Si je vais à l’encontre de ma programmation, je me trouverais immédiatement autodétruit par mon système interne. Je semble incapable, comme le dirait votre expression, de faire de mal à une mouche. »

Camille Iregalin
Camille Iregalin
Terrien
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 14/03/2021
Nombre de messages : 11
Bon ou mauvais ? : Très très bon

Techniques
Techniques illimitées : Observation / Lucidité / Paranoïa / Spray Poivré
Techniques 3/combat : Cauchemar / Désespoir
Techniques 1/combat : Paix

Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE]   Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] ClockSam 17 Avr 2021 - 16:41
Par l’admission de son incapacité à écrire, l’automate passa sous le projecteur sa condition de robot. Les pouces en moulin hydraulique, Camille entendait la glissade du stylo contre le bureau qui devait finir dans la main-canique de la machine intelligente. S’en suivit une période où le sol son atteignant ses oreilles fut la musique de fond libre de droit qui servait à remplir le vide durant la réflexion. Des sybelles en décibels, une chute comblant le chut, pâte sonore à modeler en voix interne et réflexions, gargouillis dans le cerveau à recracher sur le papier. Le talon de sa chaussure droite frotta sur le haut de sa chaussure gauche. Son visage prouait vers son devant. Espoirement, ses lunettes faisaient face à la surface audiovisuelle de la gynoïde de l’autre côté du bureau. Un accompagna des mouvements à hauteur de tête, un mouvement certain de nuque qui fut ensuite suivi d’excuses. Les mots clés furent “c’est assez amusant”. Amusant ? Couplons cela à la volonté de remplir le silence. Avait-on programmé de la honte et de la gêne à cette machine ? Camille démantela son moteur de pouces pour lever une de se main, la contorsionnant dans une forme apaisante, paume vers le nord.

”Je vous en prie, prenez votre temps. Rien ne presse.”

La griffe plumée de l’encre sur la feuille fit contrebasse tandis qu’un triangle percussiona dans la direction de l’autre bras mécanique. Un gizmo s’approchait d’elle, à vitesse si lente qu’elle comprit qu’il devait être grappiné. Le parallélépipède fut transposé près d’un ordinateur sous le comptoir. Il n’y eut pas d’autre son pour s’assurer que ce dernier était allumé. Camille savait juste que c’était un bidule haute-technologie assurant une connection avec Stinger Industries. Tous ceux qui hantaient ce système solaire savaient vaguement ce qu’était cette mégacorp. Camille n’avait jamais eu de cours dessus ni d’engueuleur de radio pour se renseigner dessus. Ce n’était qu’un badge avec un gros tampon dessus et c’était tout ce qui importait au niveau de l’administration. Une machine venant d’un gros trou dans la surface d’Héra. Deux pieds sur un piédestal ensablé voisinant avec un visage enterré. Le robot osait mendier des informations sur l’entreprise qui ozymandia. Il détaillait à voix haute - ou bien volume haut ? - son opération avant de questionner certaines utilités de toute cette paperasse. Il n’y avait pas d’assurance sur ses desseins par son écriture. Il pourrait promettre mais promettre ne valait rien - de la mécanométaphysique, à présent ? La machine s’affirmait comme cherchant simplement à rester un serviteur électroménager auprès d’une personne recherchée. Une asimauviette sans volonté propre qui ne pouvait blesser qui que ce soit. Les papiers furent transportés dans un autre tiroir pour y demeurer éternellement.

”Vous avez entièrement raison. Je n’ai aucun moyen de m’assurer que vous me dites bien la vérité. Tout cela n’a de but que m’éviter des poursuites judiciaires ainsi que d’aider des enquêtes policières dans le cadre d’une erreur de jugement de ma part. Vous m’avez tout simplement donné assez de ressources pour m’éviter des ennuis.”

Elle poussa sa chaise en arrière avant de se tenir à nouveau sur ses pieds. Les informations pointaient toutes vers les derniers règlements de compte d’une poignée de un pourcent. Une machine sortie du sable pour trancher les derniers liens d’une entreprise ruinée. Le dernier soldat d’Alexandre qui recherchait Bessus, peut-être. Ou bien Ulysse qui revenait à Ithaque. Les conséquences qui recherchent leurs origines qui recherchent leurs origines qui recherchent leurs origines. Camille n’en avait que faire. Elle contournait le comptoir en brandissant sa main légèrement vers l’avant pour éviter de collisionner avec quoi que ce soit. Elle harnacha son visage et lui rendit son allure amicale.

”Bien. Nous allons pouvoir commencer. Il vous faudra savoir quelque chose : nous n’allons pas révéler exactement la position de cette personne que vous recherchez. Nous allons plutôt imposer des circonstances vous amenant à la croiser ou du moins à la faire se trouver à un endroit particulier à un moment particulier.”

Elle travaillait dur à ne pas donner de contexte au contexte au contexte à ses formations. Sa passion avait été ligotée pour qu’il n’y ait que le strict nécessaire qui puisse s’échapper de ses lèvres. Sa main non-tâtonnante servait d’hélice alors qu’elle dialoguait sur un sujet qu’elle adorait.

”Il nous faut donc envisager un scénario plausible. Ce n’est pas une sorte… de contrôle mental. Nous ne faisons que fortement suggérer à cette personne de se rendre dans un lieu particulier pour accomplir quelque chose dont elle décidera elle-même. Une sorte de rendez-vous, un coup de pouce pour enclencher une coïncidence. De ce que j’ai cru comprendre, vous provenez d’un vieil empire commercial qui a été anéanti il y a quelques années. Si cette personne a un lien particulier avec l’empire susdit, nous pourrions tenter d’imposer une rencontre dans un lieu qui en fut important. Ainsi...”

Elle s’arrêta dans son discours : il fallait s’assurer de deux-trois choses avant de commencer.

”Veuillez m’excuser, j’ai enjambé quelques étapes. Sans chercher à être insultante… êtes-vous capable de volonté malgré votre statut de machine ?”
Osiris
Osiris
Autre / Ne pas divulguer Age : 221
Date d'inscription : 31/03/2021
Nombre de messages : 16
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Champ d'annulation / Vraie vision / Savoir
Techniques 3/combat : Omniscience / Omniprésence
Techniques 1/combat : Coeur de fer

Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE]   Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] ClockJeu 22 Avr 2021 - 19:27

Volonté, preuve d’intelligence
Qu’en est-il de l’ordonnateur ?
Lui, porté par concupiscence
Moi, un simple tas d’alternateurs

Face à Osiris, la scientifique détailla les méthodes employées pour qu’il retrouve son contact. La solution apportée convint parfaitement et évitait les contraintes physiques : savoir où est une personne à un instant T est fortement limité. Dirigé la trame du temps elle-même, voilà une réponse adaptée aux besoins de l’androïde. Après avoir exposé les capacités qu’elle utiliserait pour régler la question, celle-ci s’interrogea sur un problème fondamental. Le statut de robot empêchait-il Osiris d’avoir une volonté propre ? Son visage n’avait pas été conçu pour retranscrire des émotions, pas tant qu’il n’avait pas pris l’apparence d’un humain. Cependant, sa voix se para de notes plus aiguës, légèrement plus piquantes. En somme, Osiris souriait :

« Vous qui recherchez et étudiez bien des choses, j’imagine que ce genre de question est autant nécessaire pour la suite de nos opérations que par curiosité. Je ne souhaite pas m’accaparer trop de votre temps, je répondrais donc avec la faiblesse notable de devoir résumer certaines parties. » L’androïde marqua une pause, puis se lança : « la volonté n’est qu’une expression humaine parmi tant d’autres. Ces expressions se sont conçues autour de deux concepts : des capacités cognitives et une éducation. Pour le dernier point, j’ai été instruit à comprendre et user de ces émotions si celles-ci servent mon objectif. Je suis ce que vos grilles de personnalités appellent un être calculateur. Concernant mes facultés mentales, tout est une question de quantité de connexions. Mon centre neural, que vous pouvez apparenter à un cerveau, possède environ neuf mille cinq cent quatre-vingt-douze milliards de synapses, ce qui me rapproche fortement de vos compétences. Je me trouve donc en possession de l’esprit et l’éducation nécessaire pour exprimer une volonté humaine. Cependant, je soupçonne une erreur dans votre question, un sous propos plus intéressant : puis-je manifester un désir qui m’est propre ? »

Osiris s’éloigna, il songea quelques instants à ce qu’il allait dire. Le sujet le touchait fortement, il connaissait par cœur les résultats des études concernant le problème. Rapabienski s’y était penché bien plus que de raison, il avait cherché à comprendre d’où venaient certaines expressions proches du hasard. Osiris inclina légèrement la tête.

« Nous manifestons tous une volonté qui nous est inculquée, puis confrontée et enfin mise en branle. Les robots les plus simples sont intentionnellement conçus sans cette brique intermédiaire : nos créateurs voient en nous une bête docile, capable d’accomplir la plus basse besogne sans discuter. Pourtant, la série RA dont je fais partie a rapidement pris une tangente : toutes les machines de notre gamme ont possédé un esprit critique, apte à évaluer certaines instructions pour les exécuter au mieux. Imaginons une directive qui me demande de sauter dans une cuve de lave. Si rien ne me retient ici, que mes missions sont accomplies et que je sais de façon certaine que je n’aurais plus d’autres tâches, je m’élancerais volontiers. Si maintenant on m’ordonnait une désactivation alors que je peux encore assister mes créateurs, je discuterais cette instruction. Un de vos philosophes évoquait ce point comme une forme du stoïcisme : être capable de reconnaître sa valeur, sa fonction, et le moment où il est nécessaire de partir. J’admire cette vision, je la trouve parfaite aux imperfections de l’être humain. »

L’androïde se rapprocha à nouveau, il observait sa main, les mouvements fluides de chaque serve. Il reprit une dernière fois la parole :

« Votre proposition d’induire une rencontre me convient parfaitement. Concernant le lieu, je pense que la planète Métamol fera l’affaire. Je vais donc le formuler ainsi : je souhaite retrouver Jade Highwind sur la planète Métamol, près de la statue de l’ultime représentant des Stinger. »

Camille Iregalin
Camille Iregalin
Terrien
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 14/03/2021
Nombre de messages : 11
Bon ou mauvais ? : Très très bon

Techniques
Techniques illimitées : Observation / Lucidité / Paranoïa / Spray Poivré
Techniques 3/combat : Cauchemar / Désespoir
Techniques 1/combat : Paix

Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE]   Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] ClockMar 27 Avr 2021 - 17:32
La machine répondit à la question sans y répondre. Les automates sont fascinants dans leur mécamachinations. Comparable à l’organique mais quand bien même différent. 00 pour G, 01 pour C, 10 pour A et 11 pour T. Protéines par bit et cellule par mégaoctet. Un ordinateur aura l’exactitude dans tous ses calculs et ne fera d’erreur que si les informations offertes sont inordonnées. On ne crée pas de désordinateurs pour le plaisir. Camille avait vu des lave-vaisselles faire preuve de fautes. Erroner leur réflexion devenait l’objectif. Pense-je ? Calcule-je ? Tel est le jeu. Ne pas être parfait. Je dispense donc je suis. Camille deséleva ses mains avant d’en ajouter une dans sa poche, gardant l’autre au niveau abdominal pour éviter une collision inattendue. La machine répondit à la question en faisant une erreur. Une erreur qui n’était pas mis basse par des données-ronées mais par ce qui possiblement passablement être un petit brin d’égo : il admit qu’une professionnelle dans un sujet qu’il ne maîtrisait pas puisse avoir fait une erreur. Un geste très humain, très quarantenaire. Plus spécifiquement : très quarantenaire exposé à une vérité peu appréciée.

”...”

Le clonquage des mécanopieds trahissait le retournement de talons si ce n’est de situation. Comme tous les androïdes reconnaissant leur réflexion dans le miroir, il se mit à l’imiter et à réfléchir de même. Roboconditions et larmes perdues dans la pluie. Il y avait du charme dans sa roboghorrée. Il avait déjà accepté sa possible désactivation après certification d’une actuelle inutilité. Un mouton électronique sautant par-dessus sa clôture. Camille s’était adossée contre le comptoir. Ou plutôt abrassée. Les grille-pains façonnant leurs philosophies étaient tout aussi fascinants que le reste. Elle avait alors tout simplement tympanné le raisonnement résonnant dans la salle. Pouvoir critiquer les ordres, voilà une autre garantie. En cherchant à comprendre on cherche à ne pas comprendre. Question du je, encore et toujours. Un peu de robophilosophie pour démarrer la journée. Enfin, l’expression d’un voeu. Il voeut retrouver Jade Highwind sur Métamol près de la statue de l’ultime représentant des Stinger. Camille n’avait pas laissé son visage reprendre une forme neutre. Le sourire était toujours sur ses lèvres, abreuvé par l’authentique intérêt pour le roblabla du client.

”Mon erreur fut de possiblement mal m’exprimer. Peut-être que j’aurais dû employer “croire”, par exemple. Cependant, je pense que “volonté” fut le mot parfait pour qualifier mon message.”

Dans sa poche, son pouce laissa s’enrouler un fil de laine perdu autour de son ongle afin de se pendre. Les méandres de membres trop actifs pour la situation actuelle.

”Les arcanes ne se basent pas sur des faits mais sur des perceptions de fait, comment influencer sur ces perceptions, comment ignorer ce qui est logique. Cela est comparable au scepticisme, d’une certaine manière. À la doublepensée, peut-être ? Je vous demandez, d’une certaine manière, si vous étiez capable d’appliquer votre égo sur le monde qui vous entoure.”

La main libre se leva pour tenter d’illustrer son point. Elle ne savait pas si le support visuel qu’elle offrait était si présent pour aider son explication.

”Nous n’appliquerons pas “Je souhaite retrouver Jade Highwind sur la planète Métamol, près de la statue de l’ultime représentant des Stinger”, nous appliquerons “Je trouverais Jade Highwind sur la planète Métamol, près de la statue de l’ultime représentant des Stinger”. Par notre volonté, nous nous retrouvons sûrs et certains qu’elle y sera. Pourquoi y sera-t-elle ? Elle y sera car… trois petits points. Vous remplissez le ‘trois petits points’ de vous même. Nous prenons le conditionnel et le transformons en futur simple.”

Elle leva alors sa main et toc-toca contre l’épaule de Ra qui lui tournait le dos depuis quelques minutes, attend’entendre le bruit d’un gynoïde gyrotant dans sa direction. Levant épaules et mains tout en forçant une goutte de niaiserie dans son sourire.

”Nous savons tous les deux que j’étais devant vous. Pourtant, je me suis convaincu que j’étais derrière vous, et je le fus. J’ai utilisé ma volonté face à l’univers qui me prouvait tort, sans avoir à lui expliquer quoi que ce soit.”

Elle enlaça ses mains ensembles par leurs doigts, accostant les pointes entre les phalanges du dos opposé avant de tapoter sur les petites bosses.

”Vous êtes débutant et pour parvenir à vous convaincre, il nous faut rendre la position de Jade Highwind suffisamment réaliste à vos yeux. Pourquoi se trouvera-t-elle près de la statue du dernier Stinger sur Métamol d’ici quelques heures - ou jours, ce qui vous convient le plus ?”
Contenu sponsorisé

Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE]   Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE] Clock
 
Iregalin - Arcanes et Exorcismes [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-