Partagez
 

 Formation divine [PV : PNJ Kaito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Xoriel
Xoriel
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 19/01/2021
Nombre de messages : 14

Techniques
Techniques illimitées : Guérison / Création / Foudre des lumières
Techniques 3/combat : Entailles Divines / Déplacement Instantané
Techniques 1/combat : Étoile des dieux

Formation divine [PV : PNJ Kaito] Empty
MessageSujet: Formation divine [PV : PNJ Kaito]   Formation divine [PV : PNJ Kaito] ClockJeu 21 Jan 2021 - 20:36
Un doucereux silence était maître du jardin d’Eden Shinjin, seuls quelques gais chants de fabuleux volatiles venaient le sublimer davantage. Dieu que le temps était à la méditation et au repos sur l’astre des forgerons divins, une quiétude où érudits, mages et amoureux de la nature trouvaient leur félicité. Mais «  hélas », et lorsqu’ils posaient leurs yeux serpentins sur l’azuré, murmureraient – et murmuraient – les hébétés quand ils décrivaient les sordides et ingrates tâches que devait pourtant accomplir le plus noble d’entre eux. Lorsque son talent pour les arcanes n’était guère sollicité, c’était son esprit qui devait se repaitre de savoir sur les mondes, leurs peuples et leurs cultures. Malgré tout, cette médiocrité diffuse et dirigeant d’une main de fer beaucoup de Shinjins n’avait pas le moindre impact sur l’élu Xoriel, et ses instaurateurs, qu’il ne connaissait ni d’Ève ni d’Adam du fait de la nullité de l’intérêt qu’il leur portait, étaient la personnification du narcissisme : ce n’était un secret pour quiconque qu’ils convoitaient la place du futur Kaio Shin de l’ordre.


Solitaire l’espace d’un instant, il se tenait dans une grande pièce dont quelques petites fioles et calottes ornaient les étagères : il en était l’épicentre, les attirant vers lui et les remettant à leur place dépendamment de l’intérêt qu’il avait pour elles. Il était clair à la façon dont il fusait infuser les feuilles de cognac qu’il préparait une mixture très prisée par les habitants de ce monde. En l’attente que le bouilloire n’eut terminé sa tâche, l’esprit de Xoriel fut transporté dans le monde des rêves et des songes, l’apaisant bruit des ruisseaux se frottant à la terre, des cigales chantant aussi ouvertement que ne le permettait un monde où l’hiver cruel n’existait pas, et celui des flammes tâtant de l’argent protégeant la concoction en étaient la clé. Il n’était pas dans son habitude rêver éveillé de la sorte, mais il ne pouvait s’empêcher de revivre l’intense plaisir qu’il éprouva lorsqu’il parvint enfin à créer une planète aussi infime soit-elle : la chenille naguère était parvenu à briser son cocon de jeunesse pour extraire la terre de sa condition d’inconscience éternelle. L’écosystème, qui était le fruit du dur labeur de l’azuré, fut baptisé « Theia » et abrita des formes de vies qu’il était certes possible de parfaire, mais dont la magnificence n’était guère contestable. Les unes volaient, les autres marchaient, les moins habiles rampaient et toutes faisaient se dessiner un sourire fier et satisfait sur les traits fins de Xoriel.

Une minute plus tard, il était l’heure pour lui de présenter ce qui lui tenait tant à cœur et ce qu’il fut choisi pour accomplir ; la théière fut délicatement posée sur un plat lui-même tenu fermement par les extrémités et en équilibre alors que son porteur ne se déplaçait avec grâce vers l’extérieur. Au milieu de la pelouse quelques fois décorée de petits lacs et jouxtant un pommier se trouvait Berkin, un autre Shinjin qui ne quittait pas la chaise qui le plaçait face à une table. Sur cette dernière sera posé doucement le plateau.

« Voici votre thé, maître Berkin. »

Subtilisant quelques secondes durant lesquelles le maître aurait pu se gorger de la boisson, Xoriel prit soin de positionner tous les verres de manière parallèle et ordonnée mais typique : son professeur d’une vie ne connaissait que trop bien son obsession pour l’ordre et la perfection.

« C’est infiniment mieux : personne ne souhaite voir de peuples éradiqués pour quelques dessous-de-verres mal positionnés, me trompe-je ? »

Sa main gauche tira la chaise à l’autre extrémité de la table pour laisser se créer un espace entre lui et cette dernière. Sa main droite, quant à elle, entama l’extraction d’une lingette originellement bien cachée dans la poche de sa veste Shinjin. Tendant le bras, il pressa le petit chiffon de papier sur le trône de l’apprenti déité qui accueillerait bientôt tout son poids, mais pas avant qu’il ne l’ait débarrassé de toute bavure.


« L’appréciez-vous ? Soyez sans crainte, mon égo supportera une réponse négative. Si vous désirez un conseil, buvez-le avant que le froid ne l’ait affecté ; tout le monde préfère un thé apte à réchauffer votre cage thoracique ! C’est mon cas, tout du moins. »
PNJ Kaito
PNJ Kaito
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 19/01/2020
Nombre de messages : 100

Formation divine [PV : PNJ Kaito] Empty
MessageSujet: Re: Formation divine [PV : PNJ Kaito]   Formation divine [PV : PNJ Kaito] ClockVen 22 Jan 2021 - 10:32

Ah... Quelle douce tranquillité, que celle du KaïôShinKaï. En cet endroit, aucune violence ne pouvait être faite. Il y avait bien sûr des exceptions, surtout en cas de crise, mais aujourd'hui était un temps particulièrement calme sur le monde des divins. Se relaxant à son aise, le maître de Xoriel attendait patiemment son thé, devant ainsi être une preuve de l'état mental de son disciple. Car oui, un thé pouvait particulièrement bien montrer à quel point ce dernier serait troublé, ou déstabilisé... Mais en grande partie, il serait preuve de calme, et d'une toute particulière marque de sagesse. Celui-ci avait fait ses preuves... Il était un élève autant sérieux, qu'instruit. Malgré son jeune âge, il avait subjugué ses anciens comparses par ses prouesses, qu'elle soit magique, ou physique. De quoi bien montrait son avancée... En tout cas, Berkïn y voyait surtout là un travail acharné, suivi d'un sérieux remarquable. Et c'était bien tout ce qu'il demandait !

"Excellent, Xoriel. Tu fais du bon travail."

Sur sa chaise, il dégustait enfin le thé qu'avait préparé son jeune apprenti. Pourtant ayant débuté sa carrière d'apprenti Kaïô-Shin il y a peu, l'intérêt que portait l'élève à son apprentissage marquait les esprits. Celui de son enseignant ne faisait pas exception ! "Hahaha ! Tu as belle manières. C'est tout à ton honneur !" Dans son petit rire, cela montrait également toute la sympathie qu'éprouvait le Shinjin enseignant. Formant des Kaïô-Shins depuis plusieurs millénaires, il n'avait jamais vu l'un de ses élèves s'appliquait avec autant de manières. Il était maniaque, et c'était peut-être tout aussi bien... Que mauvais. Néanmoins, ce serait des choses qu'il apprendrait dans le futur. Continuant de déguster le café avec douceur, il profitait de cet instant de paix... Rares étaient ces moments, dans l'Univers 7. Cet endroit était souvent la cible d'attaque en tous genres, donnant lieu à des batailles toute plus sordide les unes que les autres... Comme la Terre, proie aux conflits depuis sa création.

"J'apprécie ton conseil, mon ami. Ce thé est très bon !"

Il fallait avoué qu'il savait s'y faire ! Loin d'être un amateur, les quelques années d'expérience qu'il possédait pouvaient suffire à son apprentissage... De préparateur de thé ! D'ailleurs, il était temps de revenir à un sujet important. Un sujet qui touche au futur de son très jeune ami. "J'ai reçu le rapport du Grand Prêtre. Il semblerait que tu sois enfin sur la liste des futurs apprentis... C'est très bien. Tu vas avoir une grande responsabilité, lorsque tu rencontreras ton nouveau maître." Bien que tout de même attristé de devoir bientôt se séparer de lui, il acceptait tout de même cette évidence. Il avait vu Xoriel à ses débuts, et il en était fier ! D'un côté, son sérieux lui rappelait un peu Poiko, à ses débuts également... D'ailleurs, l'ironie du sort voudra qu'il soit l'élève du maître actuel de son ancien disciple ! "Je connais le Kaïô-Shin du Temps. Il sera un bon mentor. Un de mes anciens élèves à fini chez lui ! Tu le rencontreras sûrement." Car oui, Poiko également avait fini sa formation, atteignant le titre de Kaïô-Shin du Temps suppléant !

"Cependant, je me demande comment il va gérer un élève qui doit devenir Kaïô-Shin d'Univers, et non du temps !"

Car oui, la situation entre les deux était très largement différente ! D'un côté, les Kaïô-Shins d'Univers devaient se contenter d'observer l'Univers, sans pouvoir agir. Ils étaient des observateurs, et également des créateurs. Ce n'était qu'en cas de danger mortel qu'ils étaient autorisés à se déplacer... Pour ce qui était des Kaïô-Shins du Temps, la situation se voulait complètement différente. Libre de leurs actes, du moins dans la cité de Conton-City, ils pouvaient aller avec les mortels, les côtoyant tous les jours ! Eux, c'était la défense des lignes temporelles qui étaient prisées. Il fallait donc qu'ils soient toujours aux aguets... Défenseurs des 13 Univers, dans une infinité d'époques... Voilà le travail d'un Tôki no Kaïô-Shin. Mais... Peut-être que Xoriel serait un Dieu capable de changer la donne ? Peut-être que les futurs Kaïô-Shins seraient plus enclins à interagir avec les mortels ? Après-tout, c'est en les connaissant vraiment, qu'ils seront capables de réellement les aidés à aller de l'avant...

"Mais bon, tu as encore un peu de temps jusque-là ! Tâchons de continuer progressivement ton apprentissage !"

Même si son futur s'annonçait glorieux, il ne fallait pas oublier le présent. C'est avec le présent qu'il construirait son avenir ! "Nous allons revoir quelques bases. Je veux que tu te concentres. Utilise la magie sur ce rocher là-bas pour le soulever." De son doigt, il pointait la roche située à quelques mètres d'eux. La télékinésie était un pouvoir mental avancé... Sûrement trop pour Xoriel. Là seule chose qu'il pourrait ainsi soulever, ce ne serait que les particules de poussière autour de celle-ci ! "Pas facile, hein ? Ce pouvoir est connu pour ses grands niveaux de difficulté. Ne t'en fais pas, tu montres déjà une certaine affinité avec la magie. Je me demande quelle sera ta magie de prédilection... T'ai-je déjà parler des affinités naturelles des Kaïô-Shins ?" Son nouvel apprentissage allait bientôt commencer ! Installez-vous, vous allez assister à un cours instructif !
Xoriel
Xoriel
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 19/01/2021
Nombre de messages : 14

Techniques
Techniques illimitées : Guérison / Création / Foudre des lumières
Techniques 3/combat : Entailles Divines / Déplacement Instantané
Techniques 1/combat : Étoile des dieux

Formation divine [PV : PNJ Kaito] Empty
MessageSujet: Re: Formation divine [PV : PNJ Kaito]   Formation divine [PV : PNJ Kaito] ClockVen 22 Jan 2021 - 16:53
Les étendues verdâtres couvrant l’écosystème divin étaient, à vue de nez, d’un uniforme incontestable ; la pelouse était tondue avec une excellence métaphysique pour la majorité de ses dimensions, mais quelques fois manuelles par les amoureux de la beauté les plus forcenés. Semblait unique sur des hectares entiers et mirant la couche céleste recouvrant la planète des Shinjin un lac aux proportions modestes mais à la profondeur insoupçonnée. L’on comprenait, lorsque les poissons bondissants venaient fanfaronner avec leurs écailles éclatantes de pureté, et lorsque la douce brise venait chanter à son contact telle une sirène tirée tout droit des récits merveilleux, la raison pour laquelle était positionnée à quelques dizaines de mètres de lui à peine une table ronde et entourée de deux petites chaises de bois et de tissus.

Étaient assis sur ces dernières deux silhouettes dont il fallait être né de la dernière pluie pour ne pas en reconnaître les origines suprêmes mais aux antipodes du suprématisme ; pour les plus conventionnels, tout du moins. Xoriel, l’azuré à la tenue ostentatoire entrelaçant gris, blanc, noir et doré, était le plus jeune. En face de lui restait immobile Berkïn, un vieux Shinjin dont les connaissances feraient envier le commun des mortels : il était physiquement encore plus modeste que Xoriel, l’on lui aurait attribué un mètre cinquante cinq au grand maximum, mais il n’avait pas besoin d’une force sans précédent pour demeurer l’un des êtres les plus importants de la planète des Kaïo Shin, et peut-être de l’univers tout entier. Il était le savant cocktail du vertueux, du courtois, du compétent et du compatissant, cela se voyait jusque dans ses yeux en amendes, et c’était grâce à ces attributs qu’il forgerait la grandeur humble et divine et qui serait incarnée par son disciple.

Quant au thé, il vantait ses mérites, Xoriel le savait capable de l’encourager qu’importe la véracité de ses dires, ainsi se fia-t-il à ce que communiquait son corps. Lorsqu’il buvait une gorgée de la boisson, une moue satisfaite se dessinait sur son faciès gracieux, et il semblait en vouloir davantage. Un sourire teinté de fierté apparut sur le faciès du Shinjin azuré, « qu’il est bon d’être digne », pensa-t-il.

« Si vous voulez être servi de plus belle, vous n’avez qu’un mot à dire. »

Semblant davantage intéressé par le cursus de son apprenti, il quitta le domaine du thé pour mentionner sa formation. Il disait avoir reçu le rapport du grand prêtre selon lequel Xoriel était digne de s’entraîner avec le Kaïo Shin du temps lui-même, il promettait que les exploits du mentor temporel étaient au-delà de toute imagination, mais il se demandait aussi si ce dernier serait apte dans la guidance d’un futur Kaïo Shin aux responsabilités plus holistiques que les siennes. À ce moment-là, les images de l’enfance qu’il a partagé avec Berkïn refirent surface ; des moments d’apprentissage sévères mais passionnés aux entraînements physiques de niveau basique en passant par les fois où son maître le rassurait quand il était moqué par les autres et jaloux Shinjin ; « la caravane passe et les chiens aboient », cette citation résonnait toujours en son cœur. Prenant une profonde inspiration, Xoriel se mit à soupirer alors qu’une certaine mélancolie n’imprégnait sa douce voix  ; quelque-part, se séparer de son maître sans des adieux en bonne et due forme semblait inadéquat.

« Je peine à croire que cent ans à me perfectionner avec mon père spirituel soient terminés.  Certes, personne ne peut remettre en question la puissance du Kaïo Shin du temps, mais je n’oserais espérer un mentor aussi philanthrope que vous. Néanmoins, je suis rassuré de savoir que ma future course vers la puissance me permettra de surpasser les destructeurs. Je serai digne de votre enseignement lorsque je me battrais contre le mal qui ronge l’univers, je vous en fais la promesse. »

Ce monologue lui tira un sourire nostalgique mais déterminé. Suite aux directives prononcées par son père adoptif et mentor, il s’expulsa avec douceur de sa chaise et s’approcha pas à pas d’un rocher sur une plaine. Il lui eut été demandé de le soulever avec l’unique force de son esprit, une formalité pour les plus grands, mais il avait le pressentiment que cela allait être plus dur que ce que d’aucuns pourraient penser. En parallèle, maître Berkn, le questionna sur les « affinités naturelles des Kaïo Shins ».

« Je crois comprendre ce que vous voulez dire. Si ma mémoire ne me joue pas des tours, vous m’avez longuement enseigné les pouvoirs que détiennent les plus talentueux d’entre nous : il existe un Kaïo Shin capable de révéler votre vrai potentiel grâce à un rituel plus ou moins long, un autre en mesure de vous apprendre une technique permettant de décupler votre puissance, et cetera. Dans tous les cas, une piqûre de rappel ne fait jamais de mal ! »

Fermant ses yeux, Xoriel concentra sa puissance spirituelle sur le rocher en face de lui. Il faisait une dizaine de mètres de haut et était indubitablement d’une lourdeur incommensurable ; alors quand à peine une petite brume poussiéreuse s’expulsa sans que le rocher ne bouge d’un centimètre, aucun des deux Shinjins n’était surpris. Xoriel prit une profonde inspiration.

« Je dois me concentrer ; décevoir mon maître n’est pas une option », pensa-t-il.

Le grand fragment rocailleux, à brûle-pourpoint, s’éleva à quelques centimètres au-dessus du sol et son ascension ne semblait pas connaître de fin. C’est ce que l’on pouvait penser jusqu’à ce qu’il ne se stabilise à deux humains de la surface de la planète Kaioshinkai.

« J’ai réussi », n’aurait pas dû crier l’azuré car l’instant suivant le grand rocher s’écrasa sur la falaise, expulsant une brise qui fit se soulever sa chevelure et ses Potaras ainsi qu’une brume qui s’étendit sur plusieurs dizaines de mètres carrés. Approchant son poing fermé de sa petite bouche, un bruit de toux raisonna de celle-ci, après quoi sa main droite s’ouvrit et se mit à recoiffer quelques mèches rebelles.

« C’est très embarrassant, une seconde de desserrement et voyez cette pagaille. Permettez-moi de nettoyer tout cela. »

Une énergie bleue ciel s’émancipa de son corps, on pouvait l’apercevoir se diviser en particules qui aspirèrent l’air étouffant. De même, elles se dirigèrent vers le lieu de l’incident, reformeront la terre, ressuscitant les fleurs et réparant doucement et morceaux par morceaux les petits fragments s’étant séparés du rocher d’entraînement avec un grand aise.

Se retournant pour regarder son maître, Xoriel baissa la tête et dirigea son regard vers le sol.

« Je vous présente mes plus plates excuses, maître Berkïn. J’ai été moi-même déconcerté par ma maîtrise de la télékinésie. »
PNJ Kaito
PNJ Kaito
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 19/01/2020
Nombre de messages : 100

Formation divine [PV : PNJ Kaito] Empty
MessageSujet: Re: Formation divine [PV : PNJ Kaito]   Formation divine [PV : PNJ Kaito] ClockVen 22 Jan 2021 - 23:28
Quelle prospérité l'Univers 7 connaissait. De ses yeux, le formateur des Dieux pouvait profiter de ces moments de paix, continuant son travail d'enseignant. Il était fier de voir les progrès que faisait Xoriel... Cet apprenti avait largement les capacités pour devenir un Dieu d'exception ! Pensait-il cela car il avait de l'affection pour ce jeune divin ? Pas réellement... Après-tout, après des années de labeur dans ce domaine, il s'était habitué aux adieux déchirants. Des Kaïô-Shins, il en avait formé. Des disciples, il en avait également eu énormément. Et il était toujours ravi de les voir prendre leur envole... Son jeune ami ne faisait pas exception. Il était également de ceux qui devait prendre leur destinée en main. Et bientôt, il aurait un véritable maître qui pourrait lui offrir le savoir nécessaire à sa tâche. Oh, il n'avait aucune crainte concernant le Kaïô-Shin du Temps ! Lui-même avait suivi une formation de divin universel avant de devenir celui qu'il était aujourd'hui. Encore une fois, c'était un bon coup du destin...

"Eh bien, pourquoi pas ? Ton thé est délectable, j'en reprendrais bien une tasse !"

La sincérité du Shinjin restait toujours la même. Incapable de mentir, il parlait avec le cœur. Et son cœur était probablement sa plus belle forme de vérité... Loin d'avoir la langue dans sa poche, il appréciait dire ce qu'il pensait, ne manquant pas de toujours reprendre les propos de son élève, histoire de : tantôt lui faire comprendre ses erreurs, tantôt lui faire comprendre ses réussites. Car s'il était facile de dire les torts de quelqu'un, il était parfois plus difficile de voir le positif ! Heureusement, ce n'était pas un défaut existant chez ce petit maître. "N’oublies pas ce que je t'ai dit, Xoriel. Je serais toujours là, avec toi. D'autant plus que tu pars en formation pour devenir un Kaïô-Shin de l'Univers 7 ! Nous nous reverrons sûrement. D'ici-là, peut-être que ce sera toi qui auras un élève à ta charge." Ces paroles le faisait légèrement rire. Qu'il était bon de passer un moment si agréable ! "Mais surtout, ne t'égare pas sur la course à la puissance. Tu peux être passionné par l'apprentissage de techniques d'autodéfense, mais n'en fait pas ta priorité. Tu es un gardien et un observateur, avant d'être un combattant et un défenseur."

La nuance était bien là... Il était destiné à devenir le gardien de l'Univers, devant se mettre sur la route des menaces risquant la vie de son trésor. Mais en aucun cas il ne pourrait partir défendre la veuve et l'orphelin, car telle est le libre-arbitre offert aux mortels. Certes, ils ne faisaient pas toujours les bons choix... Mais c'était eux qui en payaient le prix fort, en perdant les proches qu'ils avaient, voir leur monde. Il n'était pas rare qu'une planète arrive en fin de vie à cause de l'espèce la peuplant. C'était bien pour ça qu'il devait apprendre à son disciple à continuer sur la voie de la sagesse, sans que celui-ci ne dévie du chemin qui était désormais le sien. Et il l'avait vu grandir... Son cœur était celui d'un héros qui ne cherchait pas la mort. Il était loin d'être aussi proche du pêcher ultime des Dieux, comparé au tristement célèbre Zamasu... Bien qu’apparemment, les débats à son sujet sont assez diversifiés. Après-tout, malgré son passé, il avait risqué son âme tout entière pour protéger le temps aux côtés de celui qu'il haïssait...

Même Berkïn finissait par croire que l'ancien disciple de Gowasu n'était pas totalement perdu... Enfin bon. Le sujet actuel déviait sur la piqure de rappel envers les affinités naturelles. Son disciple visait juste, et il était bon d'élargir son panel de connaissance ! "C'est exact. Le doyen possède une affinité magique avec la libération de potentiel. En réalité, les Shinjins, comme tous les êtres vivants, possèdent une affinité magique bien spécifique. Par exemple, mon ancien disciple Poiko possédait une affinité magique avec la magie du troisième œil. Tu te souviens ? C'est cette magie qui permet de voir au-delà d'une simple boule de cristal. C'est utile pour surveiller les situations bien plus rapidement, et un peu partout à la fois. Toi, j'ai l'impression que ton affinité magique concerne la magie globale ! Ce n'est pas très puissant, mais tu es capable d'utiliser de tout rapidement. C'est bien, et moins bien également... Mais je suis sûr qu'après avoir atteint le sommet de chaque art, tu seras capable de te découvrir ton véritable élément."

Enfin, le centenaire continuait sa lancée avec la demande de son père spirituel. La roche finissait enfin soulevée, malgré un échec au départ. Il était vraiment doué... Mais encore manquait-il de précision dans ses gestes, laissant la roche enfin en l'air tomber ! En tout cas, c'était une belle réussite ! Déconcerté par sa propre bourde, le jeune divin s'occupait lui-même de sa petite bêtise ! Enfin... Jusqu'à ce que Berkïn ne l'arrête avant qu'il n'use de sa magie. "Xoriel, laissons-le comme ça. Que cet endroit te serve à te rappeler tes débuts, apprenti !" Cette phrase... Elle semblait comme revenir d'un lointain passé. Il l'avait déjà dite il y a de cela des années, alors que Poiko et Kaito venaient de livrer leur premier combat en terre divine. C'était donc une remise, même si remise au goût du jour ! Que cela lui serve justement à se rappeler à quel point ses débuts n'étaient pas faciles, pour ensuite pouvoir y repenser à ce même endroit. C'était un magnifique repaire visant à lui faire remémorer des souvenirs d'un temps passé...

"Ne t'excuse pas, mon ami. Au contraire... Contemple quelques instants la première fois que tu auras marqué le KaïôShinKai. Observe... As-tu réellement besoin d'agir ?"

Il fallait bien s'y concentrer ! Car là était toute la splendeur de la vie... Pas besoin de réparer, le temps ferait lui-même son travail. Aux oreilles de Xoriel, avec une très grande attention, il pourrait déjà entendre lentement, mais sûrement, la terre travailler pour repeupler de verdure cet endroit abîmer. La nature n'avait pas besoin d'aide... Elle avait juste besoin qu'on la respecte, et qu'on la laisse reprendre ses droits avec le temps nécessaire. C'était ça, la véritable beauté de la création. La beauté... Du renouvellement. "Tu as bien progressé ! Il te reste cependant beaucoup de choses à apprendre... Notamment avec la précision ! Tu sais faire appel à la magie, mais ton esprit se distrait trop rapidement, comme en témoigne ce rocher. Mais c'est bien... Tu admets toi-même avoir été déconcentrer dans ta manœuvre. L'auto-apprentissage est la plus belle preuve d'amélioration, tu sais ?" Ses paroles visaient à l'encourager, tout en lui faisant comprendre ce qu'il avait besoin d'améliorer ! Ainsi procédait Berkïn, le plus ancien professeur des Kaïô-Shins !

"Nous allons désormais observer une planète. Viens, assieds-toi près de moi !"

Toujours à sa table, il avait pris une boule de cristal. Celle-ci lui servait à se connecter à l'ensemble de l'Univers 7... Sous ses yeux, un monde défilait. Il s'agissait de la planète Imbaria. Un monde ou regorger des espèces tout juste en voie d'évolution. Des sortes de crustacés ressemblant à des homards... Des villages de maison en paille et en bois construits tout juste autour de l'eau... Et des guerres entre tribus. Ces guerres se faisaient à coup de lance, de hache artisanale, et autres outils datant d'un temps révolu pour l'histoire de l'homme. Mais ils évoluaient... Et ils se faisaient la guerre. Comme autant... D'autres tribus sympathisaient en s'offrant des cadeaux, histoire de construire une amitié durable, et une paix viable. "J'ai toujours trouvé ça fascinant... Les vivants sont tellement différents... Certains se font la guerre pour agrandir leur territoire, d'autres se tolèrent et s'offrent des choses. Comme certains préfèrent rester à l'écart et s’isoler... La vie prend ainsi son court, laissant la tribu qui mérite le plus d'évolué prendre le dessus. Tu ne trouves pas que c'est merveilleux ?"
Xoriel
Xoriel
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 19/01/2021
Nombre de messages : 14

Techniques
Techniques illimitées : Guérison / Création / Foudre des lumières
Techniques 3/combat : Entailles Divines / Déplacement Instantané
Techniques 1/combat : Étoile des dieux

Formation divine [PV : PNJ Kaito] Empty
MessageSujet: Re: Formation divine [PV : PNJ Kaito]   Formation divine [PV : PNJ Kaito] ClockSam 23 Jan 2021 - 17:14
Les deux semblables phylogéniques avaient terminé de se gorger de la boisson traditionnelle – dont la qualité était telle que le plus ancien et le plus expérimenté d’entre eux demanda à être servi de plus belle – lorsque maître Berkïn fit mention d’un pouvoir qui fit de l’œil à Xoriel. De même, il affirma que la portée du pouvoir de son disciple était large, que c’était certes moins puissant, mais que le généralisme céderait un jour sa place à un art bien spécifique et délimité.

Par la suite aiguilla-t-il son apprenti de toujours quant à la formation qu’il se devait de suivre. Cette dernière nécessitait de mettre en pratique toutes ses théories apprises sur le pouvoir de l’esprit, celui auquel faisait appel une rare populace pour manœuvrer avec plus ou moins de maîtrise des objets pourtant relativement lointains. Bien que loin d’être un spécialiste dans ce domaine, l’on pouvait discerner une certaine aisance lorsque l’azuré faisait prendre de la hauteur au rocher pourtant aussi grand que lourd, ce qui n’est pas peu dire. Malheureusement, il n’était d’aucune façon possible d’être autant dithyrambe lorsqu’il s’agissait de l’atterrissage : la grande roche s’était heurté à la plaine et en avait dégagé une brume envahissant la vue et l’ouïe du duo Shinjin. Xoriel, dans son raccommodage du méli-mélo rocailleux, fut interrompu par son professeur, protestant que le rocher brisé serait un souvenir de ses années d’apprentissage.

« Dieu que j’aimerais voir les choses de la même manière . . . »

Mais au lieu d’une telle candeur, des pensées noires et intrusives s’autoproclamèrent souveraines de l’esprit pourtant et d’apparence si sain de Xoriel. Cette roche lui faisant face, si tant est qu’elle demeure brisée, ses morceaux répartis de façon aussi chaotiques sur le gazon, et surtout la terre autour d’elle fissurée en raison du manque d’attention de l’azuré, causerait d’innommables tragédies astrales. Il serra les dents, ferma les poings et prit une profonde inspiration pour garder son calme face à ce qui allait suivre. Cinq secondes durant, il quitta sa terre natale, ses plaines verdoyantes et le maître de ses acquis, transporté dans un monde tel un spectateur inapte. Il ne pouvait que regarder cette force obscure et rugissante s’étendre autour d’un écosystème pourtant si grand, si magnifique ; elle semblait à s’y méprendre le dévorer, et elle le dévorait. Ses habitants, grands, petits, minces et enrobés pouvaient dire « adieu » à leurs villes, à leurs villages, consumés par la diabolique force du chaos et de la laideur, de l’infamie et de la terreur. Elle était la même que celle qui a fait disparaître d’innombrables créatures des écosystèmes crées par Xoriel, en particulier lorsque ce dernier se trompait sur la force gravitationnelle qu’il devait lui attribuer ou sur le niveau des eaux que nécessitaient ses ressortissants, il serait un meurtrier à cause d’elle. Xoriel le savait, il ne devait sous aucun prétexte ouvrir la porte à la force du chaos pour qu’elle exerce son joug sur les mondes.

« Je vous en supplie, maître Berkïn, pardonnez-moi. Ce que je fais est nécessaire. »

Ainsi, les particules bleue ciel semblaient se combiner à la matière rocheuse pour la faire revenir à son état originel et sans tare. La terre, quant à elle, refleurit après avoir été exposée à une lumière intense et diffuse. Après s’être retourné, Xoriel se confondit en excuse face à son maître qui semblait tantôt fier tantôt inquiet pour son perfectionnisme ; néanmoins, il savait bien que cette surenchère n’était due qu’au fait que c’était Xoriel lui-même qui avait mis une telle pagaille : il était beaucoup plus compréhensif avec les erreurs des autres qu’avec les siennes. Dans tous les cas, le Shinjin pourpre le prévint sur la nécessité de faire attention lorsque l’on tente d’accomplir une tâche aussi délicate.

« J’en ai conscience, je me suis laissé aller. J’étais tellement fier d’avoir accompli votre épreuve que j’ai relâché ma concentration. Je serai plus prudent, désormais. »

Invité à observer une boule de cristal sur la table qui, auparavant, accueillit le déjeuner de l’apprenti et de son maître, Xoriel s’empressa – mais toujours avec autant de tact que possible – d’agripper le plat tenant la théière et les verres avant de s’avancer à pas de chat vers la cuisine de son domicile. Il lava vivement les ustensiles avant de les essuyer avec une grande serviette qui servit aussi à sécher ses mains et qui fut jetée dans la petite poubelle au pied de la porte.

Berkïn a dû attendre un instant, mais son apprenti finit enfin par se montrer et à se poser sur la chaise à l’opposé de la sienne. Ils fixèrent tous deux longuement et d’un regard passionné la boule avec en perspective un astre habité de petits crustacés.

« Cette variabilité naturelle est passionnante à observer, je vous le concède. »

Cette planète si grande, si magnifique était si lointaine mais si proche à la fois.

« Éclairez ma lanterne, êtes-vous le créateur de ce fabuleux berceau de vies ? »

Après qu’il n’eut obtenu une réponse, Xoriel se souvint soudain de l’admiration avec laquelle son maître avait parlé d’un pouvoir spécial, celui avec lequel le Shinjin perfectionniste n’aurait guère besoin d’un tel artefact pour observer les mondes. Le fixant d’un air intéressé, il le questionna.

« J’aurais une demande à vous faire, maître Berkïn. Vous avez mentionné l’existence du pouvoir du troisième œil, et je ne peux m’empêcher de convoiter son utilité. Imaginez, avec la puissance que j’obtiendrai merci au Kaïo Shin du temps, l’ardeur et le courage avec lesquels je combattrais la soif de gloire destructrice des plus mauvais. Me feriez-vous assez confiance pour m’apprendre un tel pouvoir ? »
PNJ Kaito
PNJ Kaito
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 19/01/2020
Nombre de messages : 100

Formation divine [PV : PNJ Kaito] Empty
MessageSujet: Re: Formation divine [PV : PNJ Kaito]   Formation divine [PV : PNJ Kaito] ClockDim 24 Jan 2021 - 11:15
L'un des plus gros combats que mènerait Xoriel, ce serait bien contre lui-même. Pris dans son tourment de perfection, il aurait du mal à se sortir de cette impasse. Car à vouloir trop empêcher la nature de reprendre d'elle-même ses droits, il finirait tôt ou tard par tomber de haut... Mais cela, il l'apprendrait avec le temps. Ah, il était encore jeune et en pleine formation ! Avec ses tout justes cent années calendaires, il était loin d'avoir acquis l'expérience, et la sagesse des plus anciens. Il lui faudrait tout autant de temps à se parfaire, qu'à réellement connaître ses défauts. Pour le moment, mieux valait lui laisser son auto-apprentissage. En repérant ses propres erreurs, il apprendrait déjà mieux à ne plus les refaire... Après-tout, il était tellement poussé par sa soif de réparation, qu'il demandait déjà pardon à son maître, reprenant sa recréation du terrain. D'un soupire d'exaspération, Berkïn le laissait donc faire. Il allait en avoir du mal à se défaire de pareilles habitudes ! Mais bon, personne ne naît parfait.

Posant sa main gauche sur la tête de son cher élève, l'enseignant ne montrait qu'un petit sourire. "Ton apprentissage est loin d'être fini, Xoriel. Tu comprendras avec le temps !" Ainsi se tournait-il, rejoignant tout simplement la table, et la boule de cristal. Au moins, la suite était juste une observation ! Ce monde sur lequel les deux êtres célestes posaient leurs yeux était une planète en pleine évolution. Des nouveaux peuples qui émergeaient de l’œuf, apprenant encore à marcher... C'était tellement intéressant... Un plaisir coupable de l'ancien maître de Poiko, faisant de cette tâche sa préférée ! Enfin, il mettait son travail d'observateur au même niveau que son travail d'enseignant. L'un comme l'autre, il appréciait ses moments passés. Par ailleurs, il se doutait que son disciple devait garder en tête son erreur passée... Bien qu'il n'en s'agisse pas forcément d'une. (Lui ne la voyait pas comme ça.) Avec cette vision divine, il pourrait au moins se changer les esprits...

"Mes pouvoirs sont loin d'être égaux à ceux des Kaïô-Shins, mon ami ! Je ne suis qu'un formateur. Je suis né d'un fruit normal, comparé à toi. Crée un monde, c'est au-delà de mes moyens."

Oh, des années à apprendre, il en avait également passé. Mais malgré tous ses efforts, jamais il n'avait réussi à obtenir le quart du véritable pouvoir divin des Kaïô-Shins confirmés. Il avait donc visé, pour son avenir, un travail respectable et qui lui plairait pour sûr. Devenir un maître qui formerait les futures générations, c'était ça qu'il aimait faire. Et il voulait faire ce travail correctement ! Si il avait bien une chose qui devait être égale aux Dieux de la création confirmés, c'était sûrement sa sagesse indéniable. Il était, et serait toujours le sage Berkïn, formateur des futurs divins. Jusqu'à ce qu'il ne soit trop vieux pour continuer, naturellement ! Pour l'instant, il devait au moins encore être capable d'assurer deux générations de prochains Dieux, avant de prendre sa retraite bien mérité ! Après-tout, les Shinjins né d'un fruit normal vivent énormément moins longtemps que les Shinjins des fruits dorées. 75 000 ans pour un fruit normal, comparé aux millions d'années des fruits dorées.

Pour bien comprendre, lorsque les Shinjins naissent des fruits basiques au KaïôShinKaï, ils sont forcés de quitter le monde où se trouve l'arbre. Soit ils sont mauvais et finissent au Makaïoshinkaï comme Dabra, ou encore Lucifer et j'en passe, soit ils sont bons et vivent dans l'au-delà pour assurer la protection des morts. Là où Berkïn à déjà de la chance, c'est d'avoir le droit, en sa qualité de simple Shinjin, de continuer à vivre au monde des Dieux ! C'est un privilège qui ne touche personne d'autre. D'ailleurs, savez-vous que la population Shinjin, qu'ils soient bons ou mauvais, compte seulement entre 80 et 90 Shinjins grand maximum ? Les fruits de l'arbre Kaiju ne poussent que très rarement, donc il est difficile de savoir quand un futur membre de cette race va naître ! Et c'est là justement qui montre à quel point les fruits dorés sont très rares... Il n'y a probablement qu'une chance sur cent pour qu'un fruit doré émerge. Et s'il est moisi, il pourrait donner vie à un Dieu démon... Les démoniaques Makaïôshins.

La suite du dialogue, elle se tournait vers le troisième œil. Certains sont doués avec cette affinité, mais d'autres n'ont pas le talent nécessaire pour voir au-delà de la boule de cristal... "C'est encore trop tôt pour toi, Xoriel. Je te l'apprendrais un jour, mais tu dois d'abord combler tes propres lacunes. Il y en a une en particulier qui doit être... Je dirais... Corrigé, tout du moins ! Et d'ailleurs, tu utilises déjà le troisième œil, tu sais ?" Eh oui, en observant la boule de cristal, il utilisait justement le troisième œil pour voir au-delà de sa vision. "C'est souvent le maximum dont sont capables les plus anciens qui ne possèdent pas l'affinité avec. La boule de cristal est le seul moyen de voir au-delà de sa vision !" Mais s'il voulait apprendre à l'utiliser sans boule, il aurait de toute façon besoin de savoir si, oui ou non, il avait l'affinité magique nécessaire avec. Mais comme Poiko l'avait déjà, ce serait incroyable, voire même impossible, que deux Shinjins de la même génération, aient la même affinité...

"Hmm... C'est étrange..."

Continuant d'observer la boule de cristal, Berkïn zoomait sur un autel très spécial. "Les peuples aussi peu évolués ont rarement des autels avec des coutumes, vus qu'ils apprennent déjà tout juste à se nourrir correctement..." Le plus étrange était sûrement l'élément sombre qui sortait de cette jarre posée sur l'autel. "Quelque chose cloche..." Ce n'est qu'en zoomant un peu plus qu'il voyait enfin la marque sur cette jarre. Un M dessinait dessus, ne montrant pour le maître qu'un visage légèrement tétanisé. "C'est mauvais... Très mauvais !... Et avec ça, les Kaïô-Shins sont absents... Xoriel, je crains le pire pour cette espèce." Oh, il ne fallait pas plus de quelques secondes pour voir autre chose d'affreux ! Un sacrifice ! L'un des habitants Imbarien avait tué un confrère, offrant ainsi son cœur et son âme à la jarre... Ce qui devait arriver arriva, et le sceau se brisait, libérant un miasme obscur qui recouvrait l'ensemble du village.

"Xoriel, n'oublis pas ce que je t'ai dit sur les Majins. Il faut faire attention à la magie qu'ils utilisent ! Donne-moi ta main, nous devons agir pour le salut de notre Univers."

Dans cette guerre éternelle opposant les Majins aux Shinjins, il n'y avait jamais à douter dans ces moments-là... Ils se devaient d'agir immédiatement avant qu'il ne soit trop tard. Les Majins étaient bien le seul clan démoniaque qui n'avait pas besoin d'approbation pour laisser les Dieux agir. Ils étaient les pires ennemis de l'Univers lui-même, désirant souvent la destruction pure et simple de toutes vies. Quelque chose comme ça n'était pas permis... Il fallait agir de suite. Une fois que son élève aurait posé sa main sur la sienne, le tuteur utiliserait la technique de déplacement du Kaikai, les téléportant immédiatement sur le monde d'Imbaria...
Xoriel
Xoriel
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 19/01/2021
Nombre de messages : 14

Techniques
Techniques illimitées : Guérison / Création / Foudre des lumières
Techniques 3/combat : Entailles Divines / Déplacement Instantané
Techniques 1/combat : Étoile des dieux

Formation divine [PV : PNJ Kaito] Empty
MessageSujet: Re: Formation divine [PV : PNJ Kaito]   Formation divine [PV : PNJ Kaito] ClockDim 24 Jan 2021 - 16:06
C’était très embarrassant à vivre. La suffisance et le culot avec lesquels le Shinjin à la pigmentation céleste avait osé désobéir à l’unique figure d’autorité sur des kilomètres entiers ne faisait partie ni de ses coutumes ni de ses principes, et encore moins des fondamentaux sur lesquels était basé son apprentissage. Ses démons, ses vices, voire ses délires, diraient les plus présomptueux, ne témoignaient pas d’un esprit des plus immaculés, mais ils seraient le rempart contre une de ces abominations que l’on décrit uniquement dans légendes et tragédies. Une ombre vivante, un cauchemar personnifié se faisant appeler « le chaos » par les plus terre-à-terre, mais « le Chaos » par celui qui fut le sujet de ses hantises jusque dans le monde des rêves. Résolu à protéger son père spirituel de toujours, il ne s’est jamais décidé à lui avouer la raison de ses obsessions. S’il l’admettait à maître Berkïn, il la traiterait certainement de chimère. Mais ce faisant, Xoriel se saurait enfin libéré d’un lourd fardeau qu’il porte depuis le jour candide de sa naissance.

Qu’à cela ne tienne, le duo Shinjin allait bientôt se retrouver en tête à tête pour ce qu’il ne serait pas impertinent d’appeler une séance de contemplation. Offrant quelques fois un regard sur un nouveau monde, et quelques fois un nouveau regard sur le monde, elle n’était pas connue des Shinjins et leurs maîtres comme étant un moment de débat ou de discussion particulièrement prenant ; elle était presque une forme de méditation, de symbiose entre la création et le créateur. L’azuré appréciait certes le calme qu’offrait ces courts et mémorables instants, mais l’heure était à la convoitise justifiée et par-dessus tout aux aveux.

En premier lieu l’apprenti Kaïo Shin de l’ordre demanda-t-il audience auprès de son instituteur sur l’origine du monde qu’ils surinaient passionnément du regard. Le fait est que maître Berkïn n’était qu’un simple Shinjin et de fait incapable de créer des planètes. Cela voulait-il dire que l’instigateur de son talent certes perfectible était si résolu qu’il parvint à lui inculquer un pouvoir qu’il ne connaissait pas lui-même ? Seigneur, mais quel genre d’être suprême fallait-il pour réussir une telle prouesse, se demanda Xoriel. Le regard qu’il portait sur Berkïn était imprégné d’une nouvelle forme de respect.

« Ne vous en faites pas, vous êtes  beaucoup plus capable que vous ne le pensez. Après tout, qui d’autre que vous a fait éveiller mes pouvoirs de créateur ? Soyez-en sûr, à chaque fois que je fonderai un écosystème, il vous sera dédié. »

Son sourire chaleureux sembla s’effacer peu à peu, non pas pour démentir ses émotions précédemment exprimées, mais pour laisser place à un faciès curieux et intéressé. Il était ambitieux dans sa protection des mondes, leurs peuples et leurs cultures, mais pour cela et de son point de vue devait-il quérir un pouvoir dont il venait à peine d’apprendre l’existence.

La réponse de son maître de toujours eut été prévisible. Néanmoins, ce n’est d’aucune manière avec une moue chagrine ou une colère déçue qu’il répondit au sage Berkïn. Il acquiesça d’un hochement de tête lorsque le maître de son savoir et de ses compétences déclara qu’il était trop tôt pour Xoriel d’apprendre un tel pouvoir, mentionnant une lacune que ce dernier devait, selon lui, corriger. Il ne pouvait y avoir de moment plus adéquat pour la révélation tant attendue, mais Berkïn poursuivit en lui disant qu’il utilisait déjà le troisième œil, d’une certaine manière.

« Je suppose que vous voulez parler de la boule de cristal. »

Il affirmait, sûr de lui, que ces dernières étaient l’un des seuls liens entre les Kaïo Shin et l’univers, ce qui était certainement le cas pour les plus détachés des affaires mortelles. Ce Poïko, lui et son don qui lui était exclusif,  serait donc l’un des Shinjins les plus puissants qui soit. Xoriel aurait évidemment été tenté de poursuivre dans la voie de la convoitise, mais les directives du maître Berkïn  étaient un véritable évangile le guidant sur le chemin du salut, et il ne s’y opposerait pour rien au monde.

Dans tous les cas, il était l’heure fatidique de la révélation.

« Maître Berkïn, il faut que je vous avoue quelque-chose . . . »

Peu préoccupé par le dévoilement du secret de Xoriel, il l’interrompit pour signaler quelque-chose d’étrange. En effet, l’un des habitants de la fameuse planète – et dont il ne connaissait toujours pas le nom – semblait effectuer un rituel qui tenait du sacrifice. Les échanges entre mortels n’étant pas du ressort des spectateurs divins, l’azuré ne s’attendait point à ce que son maître lui dévoile ses desseins interventionnistes sur « la planète des crustacés ».

« Cette lettre M marquée sur le jarre ne me dit rien qui vaille. . .»

Il était clair pour les deux Shinjins expérimentés que l’individu demandait audience auprès d’une entité particulièrement malfaisante, en voulaient-ils pour preuve le carnage génocidaire provoqué par son congénère le plus fameux et infâme.

« Ce spécimen ne se rend absolument pas compte du mal qu’il pourrait être en train de libérer, peu importe à quel point je peux sembler présomptueux. Il faut que nous rendions là-bas immédiatement, ne serait-ce que pour nous assurer des intentions du Majin, et si tant est que ses ambitions soient de mener à échéance l’existence d’une population entière ou d’une planète, alors il est de notre devoir de le renvoyer en enfer. Ne perdons pas de temps, maître Berkïn ! »

Attrapant la main de son maître, il consentit à se téléporter à ses côtés avec, cela dit, beaucoup d’appréhension. Qui sait ce qui les attend sur la planète Imbaria ?
Contenu sponsorisé

Formation divine [PV : PNJ Kaito] Empty
MessageSujet: Re: Formation divine [PV : PNJ Kaito]   Formation divine [PV : PNJ Kaito] Clock
 
Formation divine [PV : PNJ Kaito]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes :: Kaioshinkai-