Le Deal du moment :
Où trouver le coffret Pokémon Dresseur ...
Voir le deal
63.35 €

Partagez
 

 Indice - Probatio Diabolica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hoù Sennin
Hoù Sennin
Terrien
Masculin Age : 76
Date d'inscription : 10/08/2020
Nombre de messages : 43
Bon ou mauvais ? : Héroïque !
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Indice - Probatio Diabolica Empty
MessageSujet: Indice - Probatio Diabolica   Indice - Probatio Diabolica ClockVen 1 Jan 2021 - 12:08
«




[…] « ki »,« Ch'i » «nen», « foi », « wakfu », « force », « feu de l'âme », « lucifuror », « poul du dragon ». Ces termes ésotériques venant des quatre coins du globe désignent tous le même concept. Celui d'une « énergie », fere semper spirituelle qui aurait un rapport étroit avec la « vie ». Tout cela paraît bien fumeux, pourtant de nos jours l'existence de cette « énergie » est indéniable, à l'heure où le plus grand événement sportif mondial consiste en une véritable débauche de celle-ci.




Mais essayons de trancher à travers toutes les occurrences de ce concept pour trouver la moelle substantielle commune à ce « ki ». Une chose est sûre tout d'abord, elle est toujours qualifiée de « spirituelle ». Quelqu'un sait pourquoi ?




-Professeur ! Parce qu'elle est issue d'une réaction psychologique ?




Tout à fait Megane. C'est à dire qu'avant même de la manier, son apparition naturelle serait grandement favorisée par une réponse émotionnelle dite forte. Ici encore, les cultures semblent s'accorder pour dire qu'une fois produite, ce ki traverse le corps via des canaux (similaires au système sanguin ou au complexe lymphatique) qui ne sont visibles par le biais d'aucun appareil médical actuel.




Toutefois, on à pu prouver qu'ils existaient puisque la section d'un membre par lequel est censé transiter le Ch'i entraîne une incapacité à le « malaxer » avec le membre ablaté. Cette «autoroute spirituelle », formerait un patron assez grossier du corps, comprenant une pléthore de ronds-points au niveau des organes internes et de la moelle épinière. Mais à force d'expérimentation, on à pu trouver d'autres ronds-points qui sont placés à des endroits pourtant éloignés des tissus majeurs. Il s'agirait des fameux « points vitaux ».




En bref, le doute persiste quant au moyen de fonctionnement du ki. Toujours est-il qu'à la fin de sa production et de son acheminement, il est visible. Ses manifestations sont légions, aussi quelqu'un pourrait citer un exemple pertinent afin qu'on se penche dessus ?




-Le Kaméhaméha ?




Pertinent s'il en est ! Je ne vous apprends rien en vous disant qu'elle à été très médiatisée par ses disciples lors du 23ème Tenkaichi Budokai. Seulement du fait qu'aucun des pratiquants du Kaméhaméha n'ait souhaité communiquer directement ses tenants et aboutissants, tout ce qui vient n'est que conjecture. Cette technique martiale reposerait sur la calorification de l'air par le ki entre les mains du combattant de sorte à créer un plasma bleuté libéré ensuite en une lance énergétique rectiligne uniforme se présentant comme potentiellement infinie tant que maintenue.




Cet élément nous permet d'avancer un comportement secondaire du Ki, c'est d'imperméabiliser son lanceur à sa propre utilisation. En effet, chauffer de l'oxygène jusqu'à en faire un plasma entre ses mains, reviendrait à caresser des mains la surface équivalente de deux soleils, étant donné qu'il est question ici d'une température avoisinant les 15 000°. Nul besoin d'un supplément cours de physique standard pour expliquer qu'une telle température irradiant aussi prêt d'un individu devrait le sublimer dans les plus brefs délais. Pourtant il n'en est rien. Il en va de même lorsque l'on constate les dommages infligés aux blessés ayant reçu de plein fouet un Kaméhaméha. Le plasma possède largement l'énergie d'incidence pour les propulser loin, mais au niveau des dégâts reçus, c'est la loterie. Tantôt quelques brûlures superficielles à l'impact, tantôt désintégration pure et simple sans laisser la moindre bribe d'information tissulaire. On peut donc théoriser, vous en conviendrez, qu'il y a deux variables à prendre en compte, la puissance donnée par le lanceur et la façon dont le receveur s'imperméabilise au ki.




-Professeur ? Qu'en est-t-il de sa répartition ? Comment cela se fait qu'une poignée d'êtres humains parviennent à produire du ki ?




Excellente question, mais ton affirmation est passablement fausse. J'ai fait exprès d'omettre auparavant que l'on pouvait depuis peu détecter le ki par émission. Et ce, grâce aux recherches du professeur Brief ! C'est encore expérimental, mais dans un milieu chargé en hydrogène, en cherchant bien on peut observer, à une certaine longueur d'onde, l'hydrogène vibrer autour d'une émission de Ki. Et bien, on l'a observé autour de n'importe quel être humain. C'est la fréquence « ϰ », ou rayon diffus rapporté « ϰ ». Comprenez bien que cette unité ne défini pas directement le ki, mais est un témoin secondaire de son émission. Cela revient à calculer la présence de lumière par la surface ombrageuse. Cela dit c'est vrai qu'on observe dans la grande majorité étudiée une vibration permanente qui varie entre 0,3 et 0,6 ϰ ; 1 voir carrément 2  ϰ  chez une poignée dans les cas où exposés à une réponse émotionnelle forte. Inutile de dire qu'aucun d'entre eux n'est capable de malaxer ce ki, même si il est présent en eux. Pour donner une échelle, le mari du professeur Brief qui à bien accepté de se soumettre au test apparaissait à une vibration permanente stable de 1250 ϰ. A noter que nous avons privilégié notre méthode de détection plutôt que celle propre au peuple de Mr. Vegeta, étant donné qu'elle ne détectait pas ou presque les individus lambda.




Autant ?! Mais alors il est vraiment question de loterie génétique ?




C'est encore trop tôt pour le dire. Mais naturellement parlant, à priori, oui. Les écoles d'arts martiaux restent muettes concernant les moyens qu'elles offrent pour dominer cette énergie. Nous avançons donc à l'aveuglette. Nonobstant, notre passé nous permets d'y voir plus clair. On retrace la première occurrence du mot « Ch'i » dans des rapports miliciens de l'armée Rouge datant de l'an -504. A l'époque, l'empire Rouge essayait d'enclaver notre région en passant par le mont Paozu, abritant autrefois un monastère de manieurs de Ch'i. Le rapport du capitaine nous raconte qu'il était confiant pour la bataille à venir, car les « sorciers du Mont Paozu » étaient certes impressionnants de par leurs artifices mais qu'ils étaient peu. Nous n'avons pas la suite du rapport, probablement emportés dans les autodafés des nostalgiques de l'Empire Rouge, l'armée du Ruban Rouge. Une chose est sûre, le document précise de manière que l'un des subordonnés de ce capitaine aurait étudié dans ledit monastère. Et il lui aurait assuré qu'un individu sans talent est incapable de manier son ki et le restera. Je cite " un raté restera un raté "


-C'est assez démoralisant.




Ça l'est, Mr. Shatsu. Il en va de notre devoir d'universitaires de découvrir si ce triste ancêtre avait bel et bien raison. Fin de conférence, pour la semaine prochaine je veux vos recherches sur les sites de puissances de la cité interdite.
 
Indice - Probatio Diabolica
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-