Partagez
 

 Un an devant nous [Équipe 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8647
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockMar 8 Déc 2020 - 20:37


C’est dans une atmosphère électrique qu’avait lieu ce choc des idéologies. Yukko ne pouvait s’empêcher de déverser sa bile à l’égard de la candide primate, laquelle faisait preuve d’une attitude que la fillette jugeait indigne du sort funeste qui attendait l’ensemble de l’univers. Que d’agitation et de gaieté pour celle qui s’imaginait déjà toute épargnée grâce au fameux pouvoir de l’amitié, un ressort scénaristique fainéant et ubiquiste des bandes dessinées du lointain orient dont Yukko était pourtant friande. Une situation aussi délétère que celle-ci appelait à un peu plus de sérieux mais dans le cas de Setsuka, la terrienne se doutait qu’elle devait trouver le bonheur dans l’ignorance. Elle avait un semblant d’espoir que ses durs propos puissent remettre la Göranienne sur ce que Yukko avait égoïstiquement proclamé comme le droit chemin.

Vous vous en doutez, il n’en fut rien. A la place s’ensuivit une réaction qui n’était pas simplement aux antipodes de ce que la pucelle avait espéré, mais tout bonnement déroutante. L’écho d’un éternuement profond se fit vite maître de la pièce, à la grande surprise de la jouvencelle dont le visage s’était braqué par réflexe sur le côté. D’un bref soubresaut, elle évitait de justesse la nuée de microbes qui lui aurait été destinée si Setsuka n’avait pas eu la présence d’esprit de mettre ses mains devant sa bouche. Excusant cette action si soudaine, la Göranienne accusait sa prétendue allergie à la négativité, de laquelle Yukko comprit que sa locutrice comptait camper sur sa position. Voilà bien le seul point commun qu’avaient les deux demoiselles; cette résolution à se fronder l’une l’autre. C’est en tout cas comme cela que le percevait la super guerrière, qui se retrouvait une fois encore prisonnière d’un déluge de paroles moralisatrices, le genre que l’on retrouverait dans les bandes dessinées sus-citées.

Yukko n’en avait que faire de la vertuosité de son homologue qui se complaisait dans l’idée de sacrifier sa vie pour le bien commun, en plus d’attaquer le nombril de la Super Saiyan dont elle ignorait pourtant tout de la superbe. Ridé par la force de ses sourcils, le visage de l’adolescente perdit son rictus face à ce qu’elle voyait, malgré les précautions de Setsuka, comme une attaque personnelle. Yukko ne faisait donc pas partie de ces belles personnes qui voulaient mettre leur vie en péril, mais y avait-il quelque chose de mal à cela ? Peut-on vraiment en vouloir à une gamine à peine sortie de la puberté de ne pas être prête à mettre son existence en jeu ? Malgré la force inouïe dont elle était douée, la galopine se savait incapable d’affronter un Dieu de la Destruction, alors sachant qu’un sort bien pire que la mort attendait ceux qui osaient s’opposer à un tel être, à quoi bon se mouiller.

« Fait comme bon te chante. »

La lutteuse de sang mêlé s’était résignée à lui faire entendre raison. Elle ne voyait effectivement pas plus loin que son nombril, et personne n’allait changer cela. Même le rappel à l’ordre de Kibito, prenant parti de la cause de Setsuka en évoquant une soi-disante stratégie qu’il élaboreraient en cours d’année. Ah ! Yukko aimerait bien l’entendre ça, le fameux stratagème qui permettrait à cette troupe bancale de battre un Dieu de la Destruction ! Elle haussait les épaules, les yeux clos d’une indifférence impétueuse et la mine de nouveau malicieuse.

« C’est vous qui voyez. C’est votre problème, pas le mien. »

Posant la main à la hanche, elle pointait du doigt la profonde entaille qui ornait le visage de Setsuka, en rétorque à la remarque de cette dernière.

« Tu aurais tout aussi bien pu te fracasser le visage en tombant de l’escalier pour ce que j’en ai à faire. »

L’arrivée de Shin vint ponctuer l’humour dépréciatif de la martialiste. Cette dernière ne pouvait en aucun cas ignorer l’accoutrement dont s’était vu affublé le fermier, mêlant sans mal exotisme et ridicule. Ses yeux s’entrouvrirent pour former un regard similaire à celui de Goku Black sur l’image avec la tasse de thé, s’attardant avec incrédulité sur le Saiyan au physique costaud. On pouvait voir le coin de ses lèvres s'exalter comme pour retenir le fou rire qui menaçait de s'échapper de sa face hilare. Fermant les yeux pour espérer vainement effacer cette image de son esprit, la demoiselle s'apprêtait à extérioriser sa jubilation avant que le Kaio Shin ne prenne les devants. Ce dernier souhaitait entamer l’entraînement des présents va-t-en-guerre, et quoi de mieux pour commencer qu’un petit combat. La divinité à la peau mauve voulait faire constat du niveau de l’ensemble des intervenants, bien qu’il en sache déjà suffisamment pour juger bon de faire Yukko affronter trois adversaires en même temps.

Que ce soit ou non son intention, Shin savait comment flatter l’égo de la jeune tête blonde. De sa suggestion découlait l’évidence de la supériorité de Yukko face à la force de ces trois combattants, même réunis, au point que l’adolescente se voit contrainte de retenir ses coups. Toisant le trio qui allait lui faire office d’amuse-bouche, elle affichait un portrait dénudé de toute inquiétude quant à sa capacité à ressortir vainqueur d’une telle confrontation.

« Si ça peut me permettre de m’échauffer un peu avant le retour de Scalieco, pourquoi pas ? »

L’équipe ennemi s’en alla alors au loin pour préparer leur stratégie, la démarche de Setsuka toujours habitée de cet étrange enthousiasme que Yukko languissait à l’idée de pouvoir lui faire ravaler. La bonne humeur de la Göranienne faisait défaut à Jojiba dont le regard ne s’était jamais déshabillé de sa sévérité depuis l’arrivée de l’artiste martiale dans la chambre magique. Le colosse avait tout-à-l'heure exprimé son mécontentement à l’idée de coopérer avec les dieux et quand bien même il devait s’être mis d’accord avec Neptune, cette contrariété ne semblait pas l’avoir quitté. A moins que Yukko ne se soit totalement fourvoyé et que Jojiba n’ait simplement pas apprécié l’hilarité à peine subtile du petit but de femme à l’égard de sa tenue. Quoi qu’il en soit, cette façon de jouer le gros dur paraissait toute naturelle au vu de la compétition qui allait avoir lieu. La demoiselle n’en démentit pas et répliquait avec son plus présomptueux sourire, laissant le fermier rejoindre ses partenaires sans plus de confrontation.

Yukko s’était elle-même éloignée du reste du groupe, enchaînant dans le vide quelques frappes dans un simili-shadow boxing afin de se chauffer un peu les muscles avant de s’étirer longuement les différents membres. Du coin de l'œil, elle observait occasionnellement le trio sans pour autant chercher à élucider leur organisation. Découvrir les capacités d’un adversaire sur le tas était un challenge bien plus intéressant, en plus d’un bon entraînement. La terrienne n’était de son côté pas une combattante stratégique, suivant généralement un schéma de bataille relativement rigide qui consistait à réduire aussi rapidement que possible l’écart la séparant de son opposant pour l’engager dans une mêlée au corps-à-corps endiablée, où son habileté en arts martiaux lui permettait de dominer. Ici, la difficulté résidait dans le surnombre de ses adversaires, qui l’obligeait à garder conscience de la position et des intentions de plusieurs opposants simultanément. Face à ce menu fretin, elle ne s’imaginait cela dit pas avoir trop de souci. C’était au contraire l’occasion parfaite pour mettre en œuvre les fruits de son entraînement au Paradis.

Un coup de sifflet retentit alors dans l’immensité désertique de la Salle de l’Esprit et du Temps, Shin indiquant à l’ensemble des combattants que l’heure du duel était arrivée. Yukko fit immédiatement volte-face, laissant l’un de ses chaussons glisser sur le sol irisé pour adopter sa posture de combat. Son fin rictus allait de paire avec sa pose digne des meilleurs films de kung-fu, paraissant inefficient aux novices mais qui lui offrait une marge de manœuvre importante sans être prévisible. Elle observait brièvement la formation du groupuscule lui faisant face. Le solide Jojiba lui faisait front, prêt à l’accabler de son épais physique qu’elle devinait solide à défaut d’autre chose, tandis que la féline Setsuka couvrait ses arrières. Kibito fermait le pas de son sérieux habituel. Yukko imaginait l’assistant de Neptune le plus dangereux, le sachant d’un certain niveau en plus d’être doué de la magie de la création. D’aucuns auraient fait le choix d’éviter Jojiba pour s’attaquer aux membres plus frêles de l’escouade, ôtant ainsi le guerrier de l’espace colossal de tout soutien. Évidemment, fit le choix tout à fait inverse, s’élançant en direction du travailleur à la tenue exotique dans une embardée à la célérité fantastique.

La réalité est que l’ordre ne lui importait aucunement, le tout était de parvenir à imposer son rythme, ce pourquoi elle prit les devants pour lancer les hostilités. En moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, la gamine s’était aidée de son aura d’or étincelante pour clore la distance qui la séparait de Jojiba avant de lui asséner un virulent coup de poing en plein visage. Le tranchant de sa seconde main vint s’abattre contre la nuque du grand gaillard, ouvrant la voie à un second assommoir ciblant le plexus du malheureux. Animant son buste d’un mouvement de balancier, la jouvencelle évitait la potentielle contre-attaque de son adversaire avant d’amorcer une soudaine rotation de la hanche pour porter un coup de pied retourné contre les côtes. Yukko inversait ensuite son mouvement pour frapper du coude la mâchoire du Saiyan mastodontesque. Jugeant qu’il avait eu son compte, la martialiste entreprit une série de sauts acrobatiques pour s’éloigner de l’agriculteur tout en se rapprochant de sa prochaine cible.

A mi-chemin, les galipettes de Yukko se métamorphosèrent en un long saut qui lui permit, une fois encore accompagnée du brasier qui lui faisait office d’aura, de se rapprocher de Setsuka. La Göranienne devint rapidement la cible d’une bastonnade vigoureuse, agressée de toutes parts par une nuée de frappes diverses que vint jalonner une bonne vieille patate de forain, la super guerrière espérant imprimer ses phalanges sur l’abdomen de sa copine. D’un bond, son genou fusa en direction du menton de la jeune femme avant de laisser place à sa seconde jambe étirée dans un mouvement de grand écart vertical d’une souplesse remarquable. Dans son élan, la lutteuse de la Time Patrol prit appui sur le torse de Setsuka pour s’élancer dans les airs à la force de ses deux jambes. S’élevant vers la voûte céleste, Yukko fit volte-face pour s'orienter vers le trio tout en ramenant ses mains au niveau de ses reins. Dans le creux de ses mains naquit une maigre sphère d’énergie azurée qui fit vite de doubler de volume.

« Kamehameha !!! »

Lançant ses bras vers l’avant, la jouvencelle conjura la fameuse vague déferlante dans un tintamarre assourdissant. Le rayon de lumière fondait vers Kibito, jusqu’alors épargné par l’offensive de la demoiselle à la couette. Bien que cela puisse paraître attirant, il était vain de s’essayer à attaquer Yukko pendant qu’elle déversait sa déferlante d’énergie; la combattante s’était déjà déplacée loin du point d’origine du kikoha, se laissant tomber jusqu’au sol qu’elle accueillit à l’issu d’un atterrissage super héroïque qui en disait long sur sa manière d’aborder le combat, en plus de me permettre de poster ce super dessin de Pythar que je remercie !

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Yukko_colo

Que le trio ne pense pas avoir droit à un peu de répit pour autant; Yukko était prête à bondir vers quiconque avait le malheur de s’être approchée d’elle.


Dernière édition par Yukko le Jeu 10 Déc 2020 - 16:07, édité 1 fois
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 81
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 65

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockJeu 10 Déc 2020 - 14:07

Les préparations étaient de mise à l’orée d’un entrainement dantesque. Yukko n’était pas une guerrière débutante et s’affichait même au contraire comme une réelle prodigue, forçant un trio pourtant amateur de batailles à fomenter divers plans. Heureusement, l’imagination du groupuscule allait de bon train grâce de propositions successives de ses représentants. Lorsque Setsuka annonça avoir besoin de sable pour l’utilisation de certains de ses pouvoirs, un tapis de grains de grande taille vient apparaitre sous ses pieds. En fait, c’était environ 10 tonnes d’un sol désertique et aride qui vint s’étendre sur la zone de combat, menaçant l’intégrité des bottes de chacun des guerriers. Ce petit miracle était dû à l’intervention de Kibito qui n’allait certainement pas refuser à sa partenaire l’utilisation d’aussi utiles pouvoirs. La manipulation du sable serait une entrave supplémentaire pour la time patroller dans le match à venir, tirant vers le haut les chances de victoire du trio.

Vint ensuite le tour de Jojiba qui disposait d’un lasso d’énergie, restait encore à en découvrir l’utilité. Le divin n’eut pas immédiatement cerné en quoi cette arme de Ki pouvait être utile, se privant du moindre commentaire à son sujet.

« Bien, Jojiba, je vais tenter de la ralentir au maximum pour que tu puisses te mesurer à elle. Elle est transformée en simple super guerrier, nous devrions pouvoir la vaincre avec un peu de coordination. »

Affirmait le serviteur de Neptune en sondant l’aura de Yukko, cette dernière étant intense, mais pas illimité.

« Il faut la fatiguer. »

Ajoutait-il rapidement, comprenant que cette même combattante allait lancer son assaut. De gestes simples, il fit comprendre au fermier de prendre les devant et de chercher la confrontation avec la jouvencelle étincelante. Via d’autres mouvements, il indiquât à Setsuka d’essayer d’ouvrir une brèche dans la défense de Yukko en frappant sur un flanc. Bien sûr, Kibito allait abuser de sa magie à distance pour mettre à mal les performances de la gueuse.

Lancée avec une vigueur incroyable vers Jojiba, la terrienne ne semblait pas avoir constituer de plan, fonçant bêtement sur le premier ennemi venu, c’était parfait. Levant distinctement ses bras joints vers la super guerrière, l’assistant de Shin matérialisa des gants de boxes en mouse sur l’arrogante lutteuse. Cette création était importante : Les coups portés au fermier s’en trouvaient fortement amoindris, l’impact des frappes successives étant amorti. Si Yukko n’eut pas la justesse de se débarrasser de ce premier fardeau, son assaut contre Setsuka perdrait certainement de sa superbe.

L’incantation du Kamehameha était une fâcheuse affaire, il ne fut pas bien longtemps à Kibito pour comprendre qu’il en était en cible. Affolé par la célérité marquée de son adversaire, il leva brusquement son bras droit, ordonnant à une partie du sable alentour de prendre forme. Obéissant à l’appel du puissant qu’il était, les grains s’agglutinèrent pour constituer un authentique mur d’un mètre d’épaisseur. Si la native de Goränna pouvait manier la terre, il en allait de même pour le second de Shin.

Cependant, une protection si sommaire n’était pas à la hauteur d’un si robuste Kamehameha, le rayon magique vint percuter la barrière qui fut détruite dans la seconde qui suivit. La vague déferlante était alors libre de poursuivre sa route et de percuter l’être divin, à moins que ce dernier ne reçoive une aide expresse.

Dans tous les cas, les dégâts causés par la technique de la combattante solo ne seraient pas suffisants pour clouer au sol un être de la tempe de Kibito. Le magicien observa ensuite l’atterrissage de Yukko, contre attaquant immédiatement pour provoquer une nouvelle entrave aux capacités de cette dernière. Brandissant son bras droit vers son évidente cible, le serviteur de Neptune fit apparaitre diverses chaines qui virent immédiatement enrouler autour de cette dernière. Le métal ordinaire constituant ces outils était d’une honnête simplicité, destructible en une simple explosion de Ki. Cependant, ce sort n’était qu’une diversion. Entre temps, Kibito avait lié les sandales de Yukko à la l’aide d’un fil relativement discret constitué d’un alliage de Kuronium et d’adamantium. A la manière d’un Dalton, la martialiste se retrouvait incapable d’exécuter les jeux de jambes qu’elle maitrisait si bien.

Pourtant, le pire était à venir. Usant une dernière fois de ses pouvoirs, le divin fit apparaitre en un éclair des paires de lunettes de soleil convenablement installées sur les nez de Setsula et Jojiba. Alors que ces accessoires surprenants purent sembler inutiles, une voix vint interagir dans l’esprit des deux alliés au contact, c’était celle de Kibito.


« Je vais l’aveugler, quand ce sera fait, cachez votre énergie, je vais la distraire. »


A peine une seconde plus tard, le sorcier provoqua une puissante détonation de lumière dans les cieux alentours, cette dernière ne manquant peut-être pas de supprimer la vision de l’agile Yukko. Juste après cette explosion, le serviteur de Neptune matérialisa une sphère d’énergie dont la jouvencelle électrique pouvait sentir le Ki. Alors que cette émanation s’intensifiait, la guerrière pu entendre une voix, celle de Setsuka.

« Elle ne me voit pas ! J’attaque ! »

L’autochtone n’avait pourtant pas parlée, Kibito avait simplement usé de sa télépathie pour faire croire à son adversaire qu’elle préparait une technique. Tout ceci avait évidement pour but de faire réagir faussement la terrienne en conséquence. Quoi qu’il en soit, l’assistant Kaioshin tira son projectile, parlant de nouveau par la pensée avec Setsuka avec Jojiba.

« Couvre-moi petite, elle va m’attaquer. Jojiba, prend là à revers. »





"Ça va saigner."

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Chad_Kibito


Pendant ce temps du côté de Shin.:
 



Setsuka
Setsuka
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2018
Nombre de messages : 91
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Création, Zanzōken, Laser de Gaksa
Techniques 3/combat : Aura bestiale, Mantra féroce
Techniques 1/combat : Esprit de Menolos

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockSam 12 Déc 2020 - 13:03


Un an devant nous


L’autochtone avait pensé être en meilleure compagnie grâce à la venue de Yukko, mais au final ce n’est pas vraiment le cas pour l’instant. Malgré tout, la chasseresse préfère toujours voir le bon côté des choses plutôt que de sombrer dans le négatif : c’est peut-être là sa véritable force ! Cette jeune fille un peu garçon manqué qui leur fait face peut très bien changer d’avis à l’avenir la concernant. Setsuka compte toujours s’en faire une amie, même si ses réponses sont froides et cassantes ! Après tout, elle commence à être habituée à des individus peu agréables de prime abord : les saiyans ne sont pas très accueillants eux non plus, surtout avec les individus qui sont différents d’eux mentalement et/ou physiquement.

Bref, tout le monde semble partant pour l’entraînement. Jojiba expose à son tour ses aptitudes. Il sait faire des lasso, ce qui peut être en effet intéressant pour saucissonner l’ennemi pendant l’une de ses actions et le ramener à soi, par exemple.

Est-ce que tu te sers des bœufs comme monture quand tu voyages ? Moi aussi j’ai un ami robuste qui m’accompagne quand je dois faire de longues distances sur Görana ! C’est Menolos et il ressemble à un graaaaaand lion !” Dit-elle avec un enthousiasme non dissimulé que de pouvoir partager sans animosité avec le fermier.

Ce dernier est surtout doué pour encaisser et mettre des coups, visiblement. Ce qui est arrangeant puisque cela équilibre leur groupe. C’est vrai qu’il a l’air robuste avec sa carrure et sa peau rêche ! Par ailleurs, contrairement à la terrienne qu’ils vont affronter, la petite saiyan trouve la tenue de Jojiba exotique et par extension, cool. En général, vous l'avez compris, tout ce qui est dissemblable à ce que Setsuka connaît l’intrigue et lui plaît.

Avec nos compétences on forme un trio aux multiples atouts, il faut que l’on fasse en sorte de se créer des opportunités les uns les autres en fonction des spécialités de chacun !” affirme cette dernière d’un air encourageant et motivé.

Le trio prit place suite à leur échange. Quand le coup de sifflet retentit, Setsuka fut prise de court par la vélocité de son adversaire. Le sable se mit à crépiter autour de l’autochtone alors que ses yeux étaient focalisés sur prompt mouvements de sa copine. Elle n’avait pas imaginé que celle-ci puisse être rapide à ce point là. L’agilité, le fait d’être insaisissable constitue l’atout majeur de l’étrangère, pourtant Yukko fait montre d’une célérité encore plus grande. Voir Jojiba se faire enchaîner avec autant de grâce éblouit, en quelque sorte, la chasseuse. Malheureusement elle n’est pas observatrice dans ce conflit, alors il faut qu’elle sorte de sa torpeur admiratrice !

Heureusement que Kibito avait équipé leur ennemie commune de gants pour amoindrir ses coups ! Parce que le premier enchaînement de cette dernière, couronné d’un coup de poing “gitanesque”, avait bien fonctionné pour tirer Setsuka de sa paralysie précédente. C’est, - pour l’instant en touchant du bois - sans séquelles notoires que la Göranienne se tire de ce premier échange, parant au tout dernier moment grâce à un bouclier de terre le coup en direction de son abdomen. Ceci dit, sa tête fait tout de même un mouvement brusque vers l’arrière quand la prochaine offensive percute sa mâchoire. Encore une fois, la ruse de Kibito l’a sauvé de blessures bien plus aiguë dès le début de l’affrontement. Celle-ci secoue vigoureusement la tête pour reprendre définitivement ses esprits.

*Il faut que tu bouges, nunuche ! Tu n’as servi qu’à te faire acculée jusqu’ici ! Mais où j’ai la tête, moi ?

Setsuka ne s’en rend pas compte mais ce n’est pas juste les capacités, certes, remarquables de son opposante qui l’ont perturbée. C’est aussi l’absence de Scalieco qui l’atteint plus qu’elle ne le devrait, mais après tout il était jusqu’ici son seul repère réconfortant et amical - deux choses primordiales pour quelqu’un de la trempe de la Göranienne. Cependant elle est fort aise que Shin et son compagnon soient si réceptifs à sa tendresse, c’est un moyen de garder la tête sur les épaules pour elle.

Yukko s’éclipse dans les airs pour lancer une vague d’énergie bleutée en direction du colosse à la carnation safranée. Cette technique, le “kamehameha” est inconnue au répertoire pour la survivaliste. Aucun saiyan sur Vegeta ne maîtrise un tel pouvoir à sa connaissance. Les pupilles et la sclère de la chasseresse prennent une teinte prune alors qu’elle suit du regard la trajectoire de cette technique énergétique. Un mur ralentit l’attaque mais ne l’arrête pas entièrement. C’est là qu’intervient le laser de Gaksa, qui est projeté depuis les yeux améthystes de son utilisatrice pour venir percuter le kamehameha et le dévier de sa trajectoire initiale.

La torrentueuse terrienne prend la pose lors de son atterrissage. Quelle classe ! Mais ce n’est pas le moment de s’exalter : Kibito l’emprisonne dans de nombreuses chaînes. Setsuka tend sa main ouverte en hauteur et du sable commence à s’agiter au-dessus de l’experte de la transformation en Super Saiyan. La chasseuse ne remarque même pas la fourberie de son allié à la peau pourpré qui lie subrepticement les lacets de leur adversaire. Setsuka fait s’abattre une pluie de projectile en argile sur l’intrépide jeune demie-saiyan en guise de cerise sur la gâteau - quoique Jojiba a dû également y mettre sa graine.

Setsuka se met à charger intensément l’énergie de la terre pour préparer sa prochaine offensive.

Une paire de lunettes opaques apparaît soudainement sur son nez. Secouée d’un soubresaut, la combattante autochtone porte ses mains à son visage pour tâter l’objet. La voix de son allié divin retentit dans son esprit à ce moment-là. L’étrangère fait en sorte de dissimuler son énergie tel que le lui a demandé Kibito. Peu de temps après, ils observent une magnifique déflagration lumineuse. La chasseresse en profite pour se placer sur le flanc gauche de Yukko, toujours à bonne distance de celle-ci, et envoyer une colonne de terre bardée de piques en provenance du sol en sa direction.

Entendre sa propre voix, ça fait bizarre ! Les yeux écarquillés de Setsuka lancent un regard interrogateur eà destination de son supposé emplacement, l’endroit où a retentit sa voix. Ensuite, les recommandations de son partenaire incarnat se déversent dans son esprit à nouveau.

*Compris, je vais suivre ses mouvements !* pense-t-elle intérieurement en guise de réponse.

Le sable crépite sous les pieds de Yukko, suivant son ombre et sa gestuelle. Setsuka se concentre à distance pour couvrir Kibito ou Jojiba.



Jojiba
Jojiba
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/04/2019
Nombre de messages : 104
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mowing-Wave / Plantation faciale / Lasso d'énergie
Techniques 3/combat : Plowing-Combo / Brutal-Saiyan-Blast
Techniques 1/combat : Field-Eraser

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockLun 21 Déc 2020 - 16:41
« Bien, Jojiba, je vais tenter de la ralentir au maximum pour que tu puisses te mesurer à elle. Elle est transformée en simple super guerrier, nous devrions pouvoir la vaincre avec un peu de coordination. »

Cette seule phrase suffisait à faire lever un sourcil au fermier, "simple super guerrier" qu'est-ce que ça voulait dire ça? Pourquoi "simple"? Y avait-il une terrible vérité de plus qui échappait au saiyan? 

« Il faut la fatiguer. »

En effet, si Shin demandait à l'adolescente de retenir ses coups alors qu'elle était en 3 contre 1, c'est que sa puissance dépassait largement celle de ses adversaires, même réunis. Fatigué une bête plus forte que soit, c'était le quotidien de l'enfance de Jojiba, mais ici, il ne s'agissait pas de bétail capricieux, non là, il s'agissait d'un guerrier légendaire à la puissance phénoménale.

Est-ce que tu te sers des bœufs comme monture quand tu voyages ? Moi aussi j’ai un ami robuste qui m’accompagne quand je dois faire de longues distances sur Görana ! C’est Menolos et il ressemble à un graaaaaand lion !

De nouveau, Setsuka s'illustrait de l'enthousiasme qui lui était si caractéristique, elle en venait même à déstabiliser le saiyan qui, sans trop savoir quoi répondre, se contenta d'un sourire hésitant.

-C'est... Heu... C'est super... Nous on préfère manger les bœufs, pour le déplacement voler c'est plus simple. 

Quel âge pouvait bien avoir cette femme? Elle semblait être adulte mais son comportement évoquait celui d'un enfant, ce qui empêchait le fermier d'envoyer la balafrée paître ailleurs. Quoiqu'il en soit, l'heure n'était plus à la discussion. Une fois en place, les combattants se jugeaient du regard, cette gamine était trop sûre d'elle, mais après tout, elle était un super saiyan, un guerrier légendaire, sa confiance était justifiée.

Le coup de sifflet lança les hostilités et avant même que Jojiba ne puisse ajuster sa garde, un éclat doré apparu devant lui. Comment pouvait-elle atteindre une telle vitesse?! Son poing s'abattu sur le visage du fermier qui... senti un contact caoutchouteux? Un coup d'oeil lui confirma qu'elle portait une paire de gants de boxe qui amortissait les coups. Des coups amortis certes, mais pas nullifiés. A travers les protections sportives, Jojiba ressentait la force de frappe que déployait la super-guerrière, il était ridicule de penser qu'un corps aussi petit pouvait dégager une telle puissance. Le coup sur sa nuque fut également amorti, mais rien n'y faisait, il ne parvenait pas à parer les assauts de son adversaire. Un second coup vint frapper sa poitrine, s'en était trop, elle gagnait du terrain et ça le fermier ne pouvait le permettre.

 Propulsant son poing vers elle, il s'attendait à interrompre l'enchainement qu'il subissait mais une fois de plus, la vitesse de Yukko le prit de court et d'un mouvement souple elle esquiva. L'esquive ne fut pas tout, un violent choc percuta les côtes du fermier, cette fois-ci, il n'y avait pas de protection et il pouvait ressentir toute la brutalité d'un véritable super-saiyan. Impossible! Comment? Comment ce pouvoir était-il accessible? Comment cette gamine maîtrisait-elle à ce point ses mouvements alors que cette forme était celle d'une bête, d'un animal! La surprise de Jojiba offrit à son adversaire l'opportunité de frapper une nouvelle fois, un coup de coude pile sous la mâchoire. 

Un nouvelle fois, le coup avait été porté sans protection, et il avait suffit à sonner le fermier quelques instants. Le saiyan eut tout juste le temps de sortir de sa torpeur pour voir le déferlement d'énergie qui était sur le point de s'abattre sur le Kibito. Un autre rayon d'énergie vint le percuter, le déviant de son trajet initial. Setsuka non plus n'était pas à court de ressources. Une fois l'adolescente revenue au sol, celle-ci s'était même permise de prendre la pose. Elle ne prenait pas ce combat au sérieux, elle ne faisait que jouer. Le poing de Jojiba grinça de la même façon que le cuir alors qu'il se resserrait sur lui-même. S'en était trop, si elle était si rapide, alors qu'elle évite ça! Ne remarquant même pas l'attaque de Setsuka, le fermier la compléta involontairement en mitraillant la super-guerrière de boules de Ki.

C'est l'apparition soudaine de lunettes de soleil sur son nez qui interrompit le saiyan. 

« Je vais l’aveugler, quand ce sera fait, cachez votre énergie, je vais la distraire. » Lui dit une voix dans sa tête, une voix qui ressemblait beaucoup trop à celle de Kibito. Alors ils sont même dans sa tête maintenant?! Ces maudits dieux se permettent tout, ils ne respectent rien, pas même l'intimité de l'esprit! En revanche Jojiba ne comprenait pas ce que le divin voulait dire. "Cacher son énergie"? Mais comment ça? Le saiyan n'avait jamais fait ça auparavant et il ne savait même pas que c'était possible. Mais au diable les instructions du dieu, le fermier avait une autre idée.

Grace aux lunettes de Kibito, les yeux de Jojiba furent épargnés par le flash qui suivit, il put même observer la stratégie de son allié imposé. La sphère d'énergie qu'il venait de matérialiser semblait parler, et ce avec la voix de Setsuka, une bonne diversion en effet, mais l'idée du saiyan allait en offrir une deuxième.
« Couvre-moi petite, elle va m’attaquer. Jojiba, prend là à revers. »
*Ne me dis pas ce que je dois faire!* Grogna-t-il intérieurement en guise de réponse, sans même être sûr que sa pensée puisse être retransmise au dieu.

Les instructions avaient été claires, cacher son énergie pour frapper plus discrètement, mais il était évident aux yeux du fermier que cette stratégie ne fonctionnerait pas pour lui, d'autant plus qu'il ne savait pas dissimuler son énergie. Il avait donc pensé à une autre façon de faire. D'un cri bestial, il chargea son énergie au maximum, faisant luire son aura autour de lui. Comme une comète, il fonça tête baissée vers l'adversaire en préparant une [plantation faciale] des plus violentes. Cet assaut était stupide, il se doutait qu'il n'avait que peu de chance de toucher sa cible, mais qu'importe. Intérieurement, celui-ci se préparait à recevoir une contre-offensive acharnée, mais il était prêt à l'accepter. Il l'avait dit à ses alliés de fortune : il était doué pour se prendre des baffes, et si la tête de Yukko ne comptait pas s'enfoncer dans le sol, alors il était prêt à prendre une très grosse baffe. Mais la super-guerrière saurât-elle s'en sortir dans cette situation? Après tout, une fausse Setsuka est supposée l'attaquer d'un côté, Jojiba se jette sur elle de l'autre, et les alliés de ce dernier sauraient sans aucun doute profiter de la situation pour attaquer à leur tour.

Alors, super-guerrière, comment vas-tu te sortir de ce pétrin? 
Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8647
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockLun 21 Déc 2020 - 21:14


Ce combat allait être un jeu d’enfant, tout juste bon à lui dégourdir les muscles en attendant l’arrivée de la pièce de résistance. Yukko ne pensait pas grand-chose du menu fretin qui se dressait face à elle et comptait bien faire démonstration de sa suprématie martiale en plus de caresser son égo. Leur organisation ne lui importait aucunement, la tempétueuse demoiselle se révélant si véloce qu’aucune préparation ne permettait au trio d’échapper à son offensive. Mais alors qu’elle pensait abattre sa première cible à quelques secondes à peine du début des hostilités, la jouvencelle se rendit compte de la filouterie dont elle s’était retrouvée victime : une paire de gants en mousse manifestement sortie de nulle part recouvrait désormais ses paluches, amenuisant l’impact de ses coups. Ennuyée, la gamine en pleine lancée ne pouvait pourtant se permettre d’interrompre son assaut. L’épais bougre victime de l’agression de Yukko était de toute manière trop pataud pour profiter pleinement de la grâce de Kibito. L’aura d’or de la guerrière la conduit par la suite en direction de Setsuka. Cette dernière, plus vivace que son homologue agriculteur, eut la présence d’esprit de dresser une murette de terre pour contrer les coups de sa compétitrice qui, déjà affublée des mitaines de Kibito, ne put infliger les dégâts escomptés.

Qu’importe, la Super Saiyan savait exactement comment se débarrasser du faux-cadeau de l’être céleste. En effet, la paire de gants fut aisément soufflée par l’incantation du Kamehameha, lequel s’en alla menacer le bien-être de Kibito. Le dieu à la peau cramoisie s’était empressé de dresser une autre barrière de terre mais celle-ci fut rapidement vaporisée par la vague déferlante de la Terrienne. Seule l’intervention de Setsuka permit à son divin allié d’échapper au pire, la Göranienne ayant tiré un rayon parti infléchir la trajectoire du Kamehameha.

Bien que son premier assaut n’eut été aussi efficace qu’elle ne l’avait souhaité, Yukko restait largement confiante : aucun de ses opposants ne lui arrivait ne serait-ce qu’à la cheville et sa prestesse lui assurait de conserver l’initiative. C’était en tout cas ce qu’elle pensait avant de se retrouver soudainement garrottée par un empaquetage de chaînes de métal.

« Qu’est-ce que- ! »

Un contretemps agaçant mais rien qu’une simple flexion de son corps vigoureux ne suffise à éliminer, bien qu’animant son visage d’une grimace faisant foi de la gêne occasionnée par l’entreprise de Kibito. La tête blonde pensait que ce dernier avait sous-estimé sa force pour penser l’immobiliser avec une entrave aussi frivole. Cependant, la vérité était toute autre, comme le découvrit Yukko en chavirant sans raison apparente, perdant son équilibre avant de se vautrer au sol lamentablement malgré les gesticulades effrénées de ses bras. Les dents serrées par une mâchoire marquant sa peau de l’intensité de son irritation, la super guerrière découvrit bien assez vite le problème : ses pieds avaient été liés par un cordon aussi discret qu’il en était résistant. Ce genre d’artifices avait vite fait de pousser la terrienne à bout. Pour ne rien arranger, un déluge de kikohas se rapprochait dangereusement de sa position.

« Tss… ! »

Se déchausser était heureusement chose facile, ses souliers ne disposant d’aucun lacet pour ralentir son action. Enfin, ça l’aurait été sans cette pluie d’argile née de la main de Setsuka juste au-dessus de la martialiste. Retenant un rugissement de douleur, Yukko se vit obligée de rouler sur le sol afin de préserver sa peau fouaillée par cet étrange phénomène. Un ennui de plus et qui, au grand déplaisir de la terrienne, était loin d’être le dernier. Otant promptement ses souliers, la gamine avait à peine le temps de se remettre sur pieds qu’elle devait faire face au torrent de sphères énergétiques de Jojiba. N’ayant plus le temps d’entreprendre une esquive, l’adolescente croisa les bras devant son buste pour encaisser l’attaque du fermier, sacrifiant les manches de son t-shirt pour protéger les parties vitales de son corps. Ses avant-bras roussis par l’action tinrent bon, Yukko n’essuyant finalement que peu de dégâts et se préparant dès-lors à contre-attaquer.

Mais c’est alors qu’un flash de lumière intense vint subitement lui brûler la rétine. Pressant sur son visage comme une forcenée, Yukko essayait vainement d’endiguer la douleur qui s’était répandue dans ses globes oculaires, une brève sibilation se frayant entre ses dents.

« D’accord. C’est comme ça que vous voulez jouer. »

Cette fois, s’en était trop. La jouvencelle avait manifestement sous-estimé la capacité de Kibito à l’agacer profondément avec ses tours de passe-passe. L’intendant avait rapidement démontré sa valeur de personnage agaçant qui ôtait toute chance à cette confrontation de respecter les codes plus coutumiers des combats d’arts martiaux. Recouvrant sa pose de combat, la Super Saiyan fermait les yeux pour affûter sa concentration extrasensorielle. Ce faisant, elle put faire constat de la disparition des auras de tous ses partenaires d’entraînement. Tous ? Non ! Car un guerrier de l’espace résiste aux directives de Kibito. Peut-être pensait-il faire diversion en s’agitant pour masquer les déplacements de ses camarades. Qu’importe.

* Imbéciles. *

Honte à eux de s’imaginer que la martialiste émérite qu’était Yukko serait désarçonnée par de si maigres artifices. Elle saluait leurs efforts mais ceux-ci étaient malheureusement vains. La seule brise venue chatouiller sa peau suffit à alerter la super guerrière du danger provenant de sa gauche, un pilier de roche qu’une simple flexion du torse vers l’arrière suffit à éviter. Les déplacements de l’air trahissaient chacun de leurs mouvements. Pire encore, la dissimulation de leurs émanations d’énergie n’avait pas vraiment eu l’effet escompté. Si le colossal fermier comptait profiter de la cécité temporaire de la Super Saiyan pour mener l’assaut, c’était raté.

Sans crier gare, la tête blonde apparut face à Setsuka, son trajet rendu instantané par sa maîtrise du Shunkan Idō.

« Je peux me téléporter sur n’importe quelle planète de la galaxie. »

D’une soudaine rotation sur elle-même, la terrienne vint fouetter l’estomac de la native de Vegeta à l’aide d’un mawashi-geri.

« Vous pensez vraiment que je n’allais pas ressentir les auras de personnes juste à côté de moi ? »

Un coup du revers du poing s’abattit contre la joue de la Göranienne avec une brutalité qui ne fut égalée que par le coup droit nauséeux en plein plexus solaire. Yukko empoigna par la suite le bras de sa compétitrice puis, tirant d’un coup sec tout en amorçant une giration de ses pieds, tenta de la faire passer par-dessus son épaule pour l’envoyer s’écraser sur le sol. Que son opposante soit ou non écroulée par terre, la Super Saiyan se hâta d’armer son poing au raz de sa hanche avant de le larguer en plein milieu du visage de la candide autochtone. Regagnant immédiatement sa garde par la suite, la demoiselle fit exploser son aura autour d’elle, une action qui pouvait éventuellement repousser une contre-attaque de Setsuka en plus de souffler le sable qui l’entourait, bien que cela n’en soit pas le but. Le souffle de la déflagration d’énergie s’étendit rapidement aux quatre coins de l’espace qui leur faisait office d’arène. Grâce à cela, Yukko pouvait détecter l’emplacement de Kibito par écholocalisation, étant autrement incapable de capter le Ki divin de l’être à la peau écarlate. C’était cette même astuce qui avait permis à l’adolescente de tenir tête et ultimement de venir à bout du démoniaque Leech. Laissant à Setsuka le loisir d’attaquer l’image rémanente qui venait d’apparaître à sa place, la Super Saiyan s’était élancée en direction du colosse aux oreilles pointues.

Arrivée à portée d’attaque, l’hybride fit mine de bondir par-dessus Kibito pour ensuite l’attaquer par derrière. Mais ceci n’était qu’un habile subterfuge rendu crédible par un jeu de Zanzōken. La véritable garçonne avait en réalité opté pour un assaut frontal aussi direct que violent. Une agile cabriole et voilà que Yukko venait d’asséner un effroyable coup de genou à son divin adversaire, brisant ses binocles en plus de lui péter le pif. Agrippant solidement ses poignets, la jouvencelle esquissa un large sourire avant de rendre à Kibito la monnaie de sa pièce, faisant appel au Taiyōken pour provoquer un éclat éblouissant à quelques centimètres seulement de son visage. Entraînée par une brusque gesticulation de l’épaule, la super guerrière vint frapper la jugulaire de l’assistant du Kaio Shin à l’aide du tranchant de sa main. Fauchant ses deux pieds d’un balayage de la jambe, l’adolescente accompagnait l’être divin dans sa chute jusqu’à son rude atterrissage à l'issue duquel il vit son torse ligoté par les puissantes gambettes de Yukko. Ni une ni deux, elle déversait sur son captif une volée de coups dans une scène qui avait plus sa place dans un combat de rue qu’une véritable compétition d’arts martiaux, ses poings s’abreuvant du sang de Kibito jusqu’à plus-soif.

Yukko entreprit alors une roulade vers l’arrière avant de se jeter en direction de Jojiba. Arrivée à quelques mètres du Saiyan à la longue crinière, elle mit fin à sa course effrénée sans raison apparente bien que le sourire malicieux qui résidait sur sa boue juvénile suggérait l’espièglerie de sa prochaine action. D’un très bref mouvement de la jambe, la gamine shootait le sol pour soulever une vague de sable parti culbuter l’agriculteur en plein visage, l’adolescente visant notamment les yeux de son opposant pour l’aveugler tel les plus ingénieux forbans. S’élançant alors vers l’abdomen de Jojiba qu’elle ceintura solidement de ses deux bras avant de passer derrière le Saiyan. D’un coup, elle tenta de le soulever pour le faire passer par-dessus puis derrière elle dans un suplex hâtivement exécuté, écrasant possiblement le mastodonte contre le sol cristallin.

Loin d’en avoir fini avec le cultivateur de l’espace, Yukko vint masquer la gorge ainsi que l’abdomen de son opposant à l’aide de ses deux jambes tout en lui saisissant le bras qu’elle tira jusqu’aux limites de l’articulation de son coude. Il s’agissait d’une technique d’immobilisation ubiquitaire de certains cercles d’arts martiaux terriens mais qui, malgré son efficacité, restait largement absente des compétitions intergalactiques. Les ligaments en hyperextension du pauvre Jojiba pourraient vite faire les frais de cette soumission s’il ne parvenait pas à s’en sortir rapidement, ce qui risquait de se révéler plus difficile que ce que la différence de gabarit entre les deux protagonistes pouvait suggérer. Il pouvait bien entendu compter sur l’aide de ses partenaires mais ceux-ci se devaient de rester prudents et de bien réfléchir à leur prochain mouvement pour contourner la menace occasionnée par le suivant ultimatum.

« Si je vous vois faire quoi que ce soit de suspect, c’est “bye-bye” le bras de Jojiba. Ce serait pas mal ça comme handicap pour affronter Auros. »

Et pourquoi prendre ce risque alors que tout ce qu’il avait à faire était de prononcer le mot magique : j’abandonne.
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 81
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 65

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockSam 26 Déc 2020 - 22:16
Le combat se jouait à l’avantage du trio guerrier. Il fallait dire que les pouvoirs de Kibito, l’agilité de Setsuka et la resistance de Jojiba formait une équipe digne des plus grands jeux de rôles. Ceci, Yukko ne semblait l’avoir compris qu’après avoir été une énième fois agacée par les entraves du magicien. Il fallait dire que l’assistant de Shin était bien couvert, lorsque la terrienne avait usé de son Kamehameha contre lui, son alliée de Goräna s’était immédiatement interposée. Protégé, le lanceur de sorts remarquait que son trio avait saisi l’importance du jeu en équipe, leur assurant à terme une magnifique victoire. D’ailleurs, Kibito n’avait pas manqué de remercier d’un hochement de tête sa partenaire pour cette réactivité agréable.

En réaction à cette organisation, décida d’user de tout ses sens, notamment le septième sens via la détection de ses adversaires à distance par le Ki, mais aussi l’audition du moindre coup de vent. Cette parfaite maîtrise de l’environnement, aussi vide soit-il, avait permis à la time patroller de prendre les devants en anticipant les mouvements de ses rivaux. Kibito était désarçonné par l’agilité instinctive de cette fille. Transpirant à grosses gouttes, il se tourna vers Shin, affolé comme dans peu de cas de figures.

« Shin, est-ce que c’est… ? »


Spoiler:
 

La seule réponse du Kaioshin face aux mouvements instinctifs de Yukko. Kibito ne put en demander d’avantage : La participante du dernier tenkachi budokai était passée à l’offensive en se matérialisant derrière Setsuka. Incapable de réagir à temps, le serviteur divin fut témoin des deux violentes frappes de l’arrogante jouvencelle et du terrible plaquage au sol.

« Non ! »

Une seconde s’était écoulée, assez pour que l’assistant de Shin lève les bras et incante mentalement sa formule : Une bulle protectrice vint entourer le corps de l’indigène qui fut protégée des dégâts liés à sa chute ainsi que du dernier coup de Yukko. Explosant ensuite son aura, la time patroller se jeta vers Kibito qui ne se laissa pas avoir pas le leurre.

« Je sais me battre ! »


Une fois qu’il vit son adversaire sauter en l’air, le magicien tenta d’attraper l’une des jambes à sa portée, en vain. Stupéfait, le dieu ne comprit que trop tard le subterfuge de l’adolescente et du en subir les conséquences. La gueule brisée contre le genou de l’adroite martialiste, le gaillard ne pu que reculer le nez en sang en braquant ses bras en direction du sol.

« Argh ! »

La lumière infinie du Taiyoken vint empirer la situation, le serviteur fut aveuglé, n’ayant que son ouie et sa sensation du Ki pour se diriger. A la manière de Yukko, Kibito senti alors l’approche brusque de sa partenaire d’entrainement, paré à se défendre. Comme précisé quelques lignes auparavant, le sorcier avait positionné ses paumes de main vers le sol. Un instant avant l’impact de la combattante contre sa jugulaire, il fit détoner un kikoha à bon portant contre le sol. Cette action soudaine lui valu une belle esquive du tranchant qu’il aurait du subir.

Maintenant en l’air, le serviteur de Shin se pensait hors de danger, cependant c’était tout le contraire. Profitant de cette déconvenue à son avantage, Yukko avait bondit contre lui afin de l’entrainer vers le sol puis le bastonner. Incapable de repousser un opposant si robuste, Kibito ne pouvait qu’attendre de l’aide et subir. Bien qu’elle puisse sembler d’une constitution moyenne, la martialiste était en réalité une grande sportive dont la musculature sèche était habillement cachée par d’amples vêtements.

Ecrasé sous les coups rapides et violents, le sage homme ne pu rien faire, voyant son visage était blessé jusqu’au squelette. (Comme dans mortal kombat avec le crâne qui explose en zoom là) Lorsqu’elle en eu fini avec lui, c’est-à-dire en environ 3 secondes, le servant fut lessivé, se redressant avec difficulté. Pendant ce temps, la demi-saiyanne était libre de s’amuser contre Jojiba, le plaquant finalement au sol dans une posture de soumission aux airs de défaite.

Respirant aussi fort qu’il le pouvait pour reprendre des forces, Kibito comprit que la situation était desespéré et qu’il allait devoir mobiliser une grande partie de ses ressources au sein d’un authentique sauvetage. Ainsi, le sorcier communiqua par la pensée à Setsuka.

*Je vais paralyser Yukko, sers-toi de ce court laps de temps pour sauver Jojiba.*

A peine une seconde plus tard, le second du Kaioshinkai brandit ses bras vers la super guerrière. En conséquence, impossible pour l’agile cible de Kibito de faire le moindre mouvement pendant deux secondes. Usant du même sort que Chaozu, l’assistant divin usait de toutes ses forces pour retenir une guerrière certainement très énervée.

Une fois fait, le Shinjin chuta en arrière, vidé de la plupart de ses forces. Il allait devoir prendre une réelle pause avant de reprendre sérieusement le combat. Si jamais Yukko venait à le comprendre, ce pourrait être très compromettant pour la suite du match. En attendant, le magicien se redressa avec difficulté, exténué, mimant une brève pose de combat alors que dans les faits, il n’était plus capable de rien pour le moment.
Setsuka
Setsuka
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2018
Nombre de messages : 91
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Création, Zanzōken, Laser de Gaksa
Techniques 3/combat : Aura bestiale, Mantra féroce
Techniques 1/combat : Esprit de Menolos

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockJeu 31 Déc 2020 - 13:46


Un an devant nous


La fière blondinette s’écroule au sol, cela tire un petit rire de bon cœur à l’étrangère. C’est que c’est assez drôle de voir toutes ses réactions faciales de cette jeune fille assurée, qui se dit que toute cette petite entreprise est stupide - et qui fini quand même par se faire avoir. Pourtant, ce n’est pas tellement de la moquerie - Setsuka la trouve mignonne. Cette vérité est étonnante, en regard du comportement antipathique de la terrienne. Il paraît pourtant que “les goûts et les couleurs” ça ne se discute pas - et puis, si Yukko doit renvoyer la majorité du temps l’image d’une personne odieuse et hautaine, cette fois-ci ce n’est pas ces - certes - désagréables aspects de sa personnalité qui prennent le dessus dans son rapport relationnel avec la göranienne. Une chance (ou un malheur ?!) pour la légendaire Super Saiyan !

Les bras grillés par l’offensive de Jojiba et les rétines douloureuses, voilà ce qui atteint actuellement leur opposante. Bon, elle a l’air encore moins sympa qu’avant ! Setsuka déglutit péniblement en constatant que le visage de la combattante adverse s’assombrit. Oulala, ça ne présage rien de bon ! Mais de toute façon elle a l’air de bien aimer ça, de base, en découdre et casser des figures ! Alors c’était une évidence que ça allait finir par arriver cette tronche qui affiche sa détermination à tous les réduire en lambeaux !

Quelle tête brûlée, ce Jojiba ! Cela amuse la göranienne. Même dans cet engagement plus que sérieux qu’est cet entraînement, cela la fait mentalement sourire de le voir prendre ses propres initiatives. On dit toujours que c’est soit courageux, soit de la bêtise ce genre d’action ! Pour Setsuka, ce n’est là que l’expression de ses instincts, alors c’est la bonne voie à suivre. Du coup, ce dernier n’a aucunement caché son énergie et a foncé tête la première comme un bouc enragé vers leur ennemie commune ! Personne ne peut se douter que le fermier ne sait pas cacher son énergie. Enfin, si, peut-être Kibito qui a l’air de pouvoir rentrer dans la tête des gens ! De son côté, Setsuka était en mesure de le faire car cela était utile pour les traques, l’une des variantes de la chasse. Certaines puissantes proies (ou ennemis !) sont capables de détecter les aura à des kilomètres à la ronde, alors il faut apprendre à dissimuler son énergie pour ne pas éveiller leurs soupçons - ou le moins possible.

Il s’agit peut-être de donner une bonne correction à Setsuka pour son rire déplacé de tout à l’heure, en plus de l’envie de base d’annihiler profondément ses trois camarades. Je parle de cette petite bourrasque d’air et de la phrase explicative sur sa plus-que-soudaine apparition miracle à côté de la chasseresse accompagné d’un majestueux coup dans le ventre à son attention.

L’on vit le sable s’agglutiner autour de la göranienne, flottant massivement dans l’air alentour. Les particules de cet élément, de plus en plus nombreuses, se maintenaient en stase de part et d’autre de leur gardienne. Cependant il n'intervient que trop tardivement pour pouvoir protéger la saiyan de cette première offensive, ne pouvant suivre la vélocité du déplacement instantané couplé à celle obtenue naturellement par sa manieuse.

Ses lunettes teintées furent propulsées au sol. La bouche tordue et grande ouverte, aucun son ne put pourtant sortir de sa gorge. Cette technique lui avait coupé le souffle. Une chaleur nimba ses entrailles et une pression incisive la plie en deux vers l’avant. Des larmes s’échappent de ses yeux à cause de la douleur vive qui est en train de la saisir avec force.

La suite de sa phrase conclut l’échec de la manœuvre pourtant réfléchie de Kibito. Setsuka serra les dents et finit par réussir à commencer à se redresser. Pourtant, le poing de la demoiselle aux cheveux d’or la menaçait de lui briser l’os zygomatique. Fort heureusement, son sable (en référence, tel le bien-aimé Sabaku No Gaara)  - qui avait eu le temps de se rassembler entre les deux railleries et la toute première attaque de la dangereuse guerrière ennemie - créa une véritable carapace durcie autours de sa protégé, faisant jaillir des pointes perforantes de toute part de celle-ci en réaction à la violence accrue de son opposante. Peut-être que certains piques d’argile avaient griffé leur cible dans ce processus défensif, toutefois la carapace céda face à la puissance de l’adversaire.

Alors la joue et le plexus solaire de Setsuka ne furent pas tout à fait épargné, puisque le sable redevient particules sous les coups brutaux de la demoiselle terrienne, et la seule réaction de la göranienne était de se presser à garder la bouche fermée - on ne comprenait pas bien pourquoi, mais on la voyait se concentrer pour maintenir ses lèvres closes. Nonobstant les deux zones visées par Yukko rougirent vivement suite à ses coups, bien qu’amoindri, il ne faisait pas l’ombre d’un doute que cela avait fait mal !

Le déplacement instantané avait amorcé un enchaînement qui, de toute évidence, prenait de court la chasseuse tout du long. Ses seules actions ne pouvaient qu’être différées et non immédiates. Lorsque la flavescente jeune femme tire sur son bras, le corps de la sauvage, mou, n’oppose pas résistance. Toujours est-il qu’au moment où l’autochtone vole par-dessus celle qui la malmène, Setsuka tourne son visage vers l’arrière du crâne de cette dernière et ouvre enfin la bouche. C'est une déferlante de son laser de Gaksa qui en sort, à l’instar de Recoom, percutant possiblement le côté de la boîte crânienne de son agresseuse ainsi qu’une partie de son épaule et de son dos.

Une bulle énergétique vient envelopper l’étrangère, ce qui allège à nouveau l’intensité des prochains accrochages. Le poing qui accueille son visage, bien qu’alléger, rouvre sa vieille cicatrice en croix et lui chatouille désagréablement l’os propre et le cartilage triangulaire, lesquels sont en première ligne pour prendre les dégâts ! Sa course se termine étalée au sol, les membres engourdis, bien que la sphère protectrice de Kibito accompagnée de la terre volatile qui suit constamment les mouvements de leur prêtresse ait rendu la chute plus moelleuse.

*Aaaaaïe aaaïeeee aïeuuuuh ! J’ai envie de vomir ! J’en ai marre de dégobiller tout le temps en ce momeeeent pitiééééé !* pensait-elle suite à son atterrissage, se contorsionnant comme un vulgaire insecte à cause de la souffrance. Un poil assommée par tous ces jeux de vitesse quasi incompréhensible, ce n’est que l’explosion d’énergie impressionnante que créa Yukko qui la fit revenir à elle-même.

La Göranienne se relève d’un bond - et regrette son geste abrupt, car cela lui fait craquer quelques os et cette sensation est pénible quand on vient de se faire lyncher - quoi qu’il en soit et malgré la dérouillée qu’elle s’est prise, c’est d’un air décidé que l’étrangère tend sa main gauche vers son allié à la peau vermeille. En l'état, la saiyan ne se sent pas d’intervenir physiquement pour gêner la blondinette. Sa seule option est d’intervenir à distance. Nul besoin de lui rendre la pareille, malgré cela c’est bien une sphère protectrice générée par la technique Aura Bestiale de la Göranienne qui entoure, à son tour, Kibito. Du mieux qu’elle le pouvait, l’autochtone faisait ponctuellement apparaître des obstacles en terre endurcie pour freiner les coups de leur ennemie - qu’elle avait grand peine à suivre encore. La combattante espère que son compatriote s’en sortira avec moins de séquelles que prévu !

Setsuka secoue vivement la tête et se met à gesticuler pour reprendre pleinement contrôle de son corps et de ses sensations - alors que Yukko fonce à présent vers le  -disons le, légendaire à présent ! - laboureur. La gueuse ! Utiliser la terre contre un fermier ! (N.B : Ceci n’est absolument pas une pensée de Setsuka mais une réaction personnelle pleine de rire en lisant ce passage !) Après sa petite remise en forme, la Göranienne peut se concentrer sans encombre et donc pleinement. C’est grâce à ce fait qu’une véritable marre de boue se crée sous les pieds du colosse et de la perle aux cheveux ambrés. Le terrain devient donc glissant, mais plus embêtant pour Yukko car la boue, répondant aux directives de Setsuka, poursuit les membres inférieurs de cette dernière pour la scotcher au sol et la ralentir un maximum.

Une agile combine permit à la Super Saiyan de soumettre le chasseur de boeufs à l’aide d’une prise. Enchevêtrée autour de lui avec ses jambes, les muscles tendus et prenant son bras en otage, cela était spectaculaire à observer. Il était totalement prisonnier. Aucune issue simple ne ferait l’affaire pour le sortir de ce bourbier. La göranienne avait bien pensé à engloutir leur opposante dans la mare de boue sous-eux qui bouillonnait, prête à recevoir les ordres de sa gardienne, mais la jeune terrienne serait sûrement assez rapide pour lui casser le bras avant que ses membres ne soient vraiment entravé par les sables mouvants sous elle. De surcroît, son injonction dissuade définitivement la prêtresse de la terre de tenter cette folie.

Mais comment il va pouvoir attraper ses bœufs s’il n’a plus qu’un bras !!” S'écria l’autochtone d’un air ému. Ce fut sa première réaction, au-delà même de l’handicap que cela représenterait face à Auros. Après tout, c’était une sorte de chasseur quelque part, tout comme Setsuka. Elle s’imaginait que son bourru partenaire appréciait lui aussi la nature et les bêtes et par conséquent, ce serait cruel de le priver de ce membre avec lequel il peut caresser leurs fourrures ou les manger pour se sustenter !

Toutefois, les paroles de son allié à la teinte grenat qui se déversent dans son flux de pensée lui envoie une décharge d’adrénaline. Il va falloir agir. Prestement et de manière efficiente ! Dans l’urgence ! Les voyants rouges clignotent de partout dans sa petite caboche, et brusquement le bras de Kibito est tendu vers la spécialiste des arts martiaux.

La boue devient encore plus liquide, glissante et elle ensevelit entièrement Jojiba - sauf sa tête ! Une main de terre sort du sol pour attraper les jambes du fermier et le faire glisser avec une impulsion fortement incontrôlée - à cause de l’impératif pressé de la tâche - hors de l’étreinte de celle qui l’a immobilisé. Le dompteur de boeufs se retrouve propulsé au loin et c’est de justesse que Setsuka le réceptionne dans une niche de sable souple. Suite à cette action, les sables mouvants sous Yukko se sont activés - néanmoins, le blocage de Kibito ne pouvant durer que deux secondes, il est fort probable que la blondinette se soit déjà relevée et dégagée de là.

La terre se défait du colosse paysan pour retrouver sa forme de particules volatiles qui s'agglutine à nouveau autour de Setsuka, laquelle qui en a profité pour réduire la distance physique entre elle et Kibito qui semble le plus mal en point actuellement.  

L'étrangère lance un regard à Jojiba pour lui signifier que c’est à eux de prendre le relais pendant que leur troisième compagnon se remet de ses précédentes actions. Quelques secondes après ce coup d'œil partagé, des feux-follets apparaissent progressivement dans ce plan de l’existence et se mettent à tournoyer autour des membres de Setsuka. Un ballet des plus originaux qui signifie qu’elle est prête à utiliser son Mantra Féroce prochainement.

Sa pupille et sa sclère ne font plus qu’une lorsque ses yeux deviennent totalement mauves et luisants, signe de la canalisation de son laser de Gaska dans ceux-ci, bon pour être utilisé au moment opportun également.

La saiyan tend ses mains de chaque côté de son propre corps, et une vague gargantuesque et sablonneuse la transporte à toute vitesse dans la direction de Yukko, menaçant d’avaler sous sa grandeur et sa consistance cette dernière.

La guerrière est en train de déployer la crème de sa puissance afin de donner du temps à Kibito, quitte à payer le lourd prix de cette manigance, invitant Jojiba à faire de même.



Jojiba
Jojiba
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/04/2019
Nombre de messages : 104
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mowing-Wave / Plantation faciale / Lasso d'énergie
Techniques 3/combat : Plowing-Combo / Brutal-Saiyan-Blast
Techniques 1/combat : Field-Eraser

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockSam 2 Jan 2021 - 20:45
L'ennemi n'était pas à sous-estimer. Sans trop savoir comment, Jojiba avait vu son attaque se faire dans le vent. Simplement ignoré par la super-guerrière qui s'en était allé s'en prendre aux alliés du fermier. Comment était-il possible qu'une gamine ai autant de pouvoir? Comment pouvait-elle leur être si supérieure? Une simple adolescente ne devrait pas être si puissante, c'était beaucoup trop dangereux. Qui pouvait garantir qu'elle avait le niveau de maturité pour manier un tel pouvoir avec discernement? Sans compter que c'était une maudite saiyanne, ses pulsions la rattraperait un jour ou l'autre et elle finirait pas s'en prendre aux autres. 

La super-saiyanne s'était jeté sur Setsuka avec une violence rare et s'assurait que cette dernière n'ai pas une seconde de répit. Elle n'avait pu qu'élever une bulle de protection autour d'elle qui se trouvait être bien inefficace lorsque le poing à l'aura dorée vint faire jaillir le sang du visage de la jeune femme. Sa cicatrice en croix s'était visiblement réouverte ce qui bloqua un instant Jojiba. Est-ce que la super-guerrière venait vraiment de la frapper aussi fort? C'était supposé être un entraînement! Ne retenait-elle plus ses coups?

Lorsqu'elle s'en prit ensuite au divin, ce dernier n'eu pas droit à une once de peine de la part du fermier, qui, contrairement face au cas de sa congénère balafrée, n'eut aucun remord à se dire que de toute façon, il l'avait bien cherché. Quelques baffes de super-saiyan ne pouvait que faire du bien à ces créatures qui se sentaient invincibles. 

Pas le temps de jubiler, c'était maintenant au tour de l'agriculteur! Celui adopta une position de combat qu'il voulait défensif, s'attendant à une charge brutale. Il fut bien surpris lorsque son assaillante s'arrêta net. Elle le fixait avec cet air hautain et détestable, d'un geste souple, elle projeta vers le fermier un jet de sable qui le força lever les bras vers son visage pour ne pas se retrouver aveugler, mais c'est hélas ce qui donna à la jeune femme l'occasion de se glisser derrière lui et de le plaquer au sol. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, voilà que Jojiba était à terre, soumis par une clef de bras qui menaçait à tout moment de le blesser grièvement. 

« Si je vous vois faire quoi que ce soit de suspect, c’est “bye-bye” le bras de Jojiba. Ce serait pas mal ça comme handicap pour affronter Auros. »

Il y eu un instant de blanc, même le fermier était choqué par ce qu'il venait d'entendre. Elle venait réellement de les menacer de saboter ce pourquoi ils s'entraînaient? Dans quel camp était-elle au final, elle était prête à sacrifier des alliés potentiels simplement par orgueil? Alors quoi? Elle comptait peut-être se jeter seule face à un dieu de la destruction? Son égo était-il plus important que le devoir de combattre un envahisseur extra-universel? Ce constat enrageait Jojiba, d'autant plus qu'il n'avait eu aucun choix depuis le début de son horrible aventure. Il n'avait jamais eu la liberté de choisir ce qu'il voulait faire, ce qu'il devait faire. Ce simple "entraînement" n'était rien de plus qu'une prise d'otage, si les autres étaient venus de leur plein gré, le saiyan, lui, avait été amené de force. 

Il était une victime comme une autre dans ce grand jeu, un pion sans valeur qui ne servait qu'à être déplacé... Et sacrifié, pour preuve, Yukko était sur le point de faire ce sacrifice.

L'idée même le forçait à serrer les dents. Son sang semblait bouillir dans ses veines et une lueur azur commençait soudainement à apparaître au creux de ses pupilles d'ébène.

Mais avant que sa rage ne le pousse à commettre une erreur, de la boue s'enroula autour de lui, commençant même à l'ensevelir jusqu'au cou, la perte de friction créer par la matière terreuse permit au saiyan de se dégager, il fut propulsé, bien que réceptionné par ce qui ressemblait à une vague de sable. Les muscles tremblant, Jojiba se releva sur les genoux, à quatre pattes, les mains encore au sol. Ses muscles tremblaient de colère, le sable et la terre se dégageaient lentement de lui alors qu'une énergie nouvelle nourrissait son aura. Relevant la tête, il croisa le regard de Setsuka, celle-ci était déterminée, encourageante, mais elle ne retrouvait pas ce genre d'expression dans les yeux de l'agriculteur.


L'enragé ne portait les yeux que d'un fauve, d'un animal. C'était une bête qui était sur le point de se déchaîner. Cette gamine était un véritable danger. Elle était prête à lui briser le bras par pur crise d'égo, elle avait frappé Setsuka au point d'ouvrir une balafre pourtant déjà cicatrisée. Il n'était plus question d'entraînement maintenant, Yukko prenait les choses au sérieux, alors lui aussi. Alors que la saiyanne à la cicatrice concentrait son énergie et commençait lentement à s'élever sur une vague de sable, Jojiba passa à l'action.

Dans chacune de ses mains, il concentra une [mowing wave] tranchante. Les deux projectiles partirent l'un après l'autre dans la direction de la super-guerrière. Si le fermier s'était refusé à utiliser cette technique au début, il n'avait maintenant plus aucune retenue. D'autant plus qu'il s'éleva à son tour au dessus du sol et s'envola dans la direction de son adversaire.

Mais au milieu du chemin, quelque chose changea, la couleur bleue qui persistait depuis un moment dans ses yeux s'intensifia soudainement. Sa chevelure charbon s'éleva à son tour dans une impulsion dorée, sa crinière aux couleurs solaires illuminait maintenant le guerrier malgré lui tandis que son aura prenait une allure similaire. 

Une impulsion éclata derrière lui et sa vitesse de charge doubla alors qu'il laissait derrière lui une trainée énergétique jaune à la façon d'une comète. Dans un rugissement bestial, il se jeta sur Yukko, frappant à une vitesse affolante, supérieure à ce qu'il avait démontré plus tôt, ses phalanges frappaient comme des pavés et c'est bien assez vite qu'il emprisonna son ennemi dans un [plowing-combo] dévastateur.

-Tu comprends pas?! Hurlait le super-saiyan entre deux coups. J'ai pas demandé à être là! Je suis prisonnier! Tu peux te croire au dessus des autres, sale saiyanne, mais si pour toi tout ça c'est un jeu pour nous ça ne l'est pas! On se bat parce qu'on a pas le choix!

Il rugissait à pleins poumons tout en frappant, il n'y avait aucune retenu dans ses paroles, sa perte de contrôle l'obligeait à se livrer sincèrement, s'exprimant à cœur ouvert au milieu de l'assaut. Il n'était qu'un homme après tout, mais un homme brisé. 

Ainsi faisait-il progresser son plowing combo des plus violents, mais ici, ce n'était le sol que rencontrerait la super-guerrière pendant cet enchaînement, la bête qu'était devenu Jojiba avait d'autres plans pour ça. Non, ce qu'il visait, c'était la vague de sable sur laquelle se trouvait Setsuka, le fermier allait coincé son ennemi dedans en enchainant des coups de poings et de pieds les uns après les autres. De la même façon qu'un plan de tomates nouveau, il allait ensevelir la jeune femme sous la terre.
Scalieco
Scalieco
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 10/04/2020
Nombre de messages : 48
Bon ou mauvais ? : Arrogant
Zénies : 2730

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Blitz | Union Scindée
Techniques 3/combat : Nova Strike | Full Counter
Techniques 1/combat : Exploding Finishing Blow

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockDim 3 Jan 2021 - 19:16
Un esprit brisé, rafistolé et maintenu en place de la plus brouillonnante des manières, voilà le fardeau dont j'avais hérité. Deux guerriers aux convictions dissonantes, unis par un seul objectif, qui suffisait à lui seul à justifier mon existence... Pour ce qu'il allait advenir de moi une fois celui-ci atteint, voilà une question que je prenais soin de mettre de côté. La défaite d'Auros et par extension sa divine croisade contre l'humanité était désormais la seule chose qui comptait, les choses mises au clair me concernant.

Je m'étais mis en vol sans tarder, sondant l'immensité désertique de la dimension pour y percevoir un soudain éclat énergétique. L'entraînement avait commencé, et ils n'y allaient pas de main morte. Cet engouement apparent m'arracha un rictus d'excitation, m'encourageant d'autant plus à presser le pas. A mesure que je progressais, fusant à grande vitesse à travers les airs, je discernais plus clairement la nature des auras qui s'entrechoquaient. L'espiègle Setsuka, dont je m'étais habitué à la signature énergétique, fut la première que je reconnu. Comme je m'y attendais, elle semblait s'en donner à coeur joie, ou tout du moins donnait de sa personne. L'autre, plus bourrue, me permettait d'identifier sans grand mal ce bon vieux Jojiba, qui semblait s'être plutôt bien remis de sa courte convalescence. Mais ce fut bien la troisième aura qui m'interpella le plus. Une énergie familière, mais dont je parvenais difficilement à donner l'appartenance. Comme une vague souvenir d'une vie passée. C'était par ailleurs la plus calme du lot, et pourtant la plus intense. Ce constat n'aidant pas à atténuer mon impatience, je me calmais du mieux que je le pouvais en serrant les dents qui apparaissaient largement par ce rictus qui ne cessait de s'étirer. J'étais tout proche.

Désormais, j'avais l'impression de baigner dans ce flot d'énergies entrechoquées, qui avait soudainement gagné en intensité. Je pouvais entendre d'ici les hurlements du tout récent Super Saiyan, sentir cette colère pur qu'il n'avait pu contenir plus longtemps. La détermination de Setsuka et son implacable assaut, tandis qu'elle faisait appel à ses pouvoirs singuliers. Enfin, la cible dudit assaut, l'inébranlable et imperturbable énergie, commençait à s'agiter. Un spectacle remarquable, que je m'empressais d'interrompre. Une secousse me propulsa dans une descente en piquet, la chevelure balayée par la vitesse. En un clignement de cil, je me glissais agilement sur le flanc de la combattante à la couette. Dressant ma paume de main gauche face à la charge de Setsuka, je libérais une bourrasque dans ce simple geste, m'assurant de la ralentir sinon la balayer elle et son sable. L'autre main s'interposa entre le saiyan colossal et sa congénère plus courte, attrapant fermement l'un des poings qui s'affairaient à la marteler. Le temps que je pose un regard assuré sur le fermier, je me rendais compte d'un détail surprenant. J'avais bien intercepté l'attaque, mais mon corps commençait à basculer en arrière. Grimaçant, je réagi au quart de tour et libérai ma forme dorée à mon tour, reprenant aussitôt de solides appuis pour assurer cette fois un arrêt total du coup en question. Un regard inquisiteur se posa sur celui de Jojiba, une menace de mort que je ne pu restreindre, répondant instinctivement à un tel affront. Une bonne minute s'écoula dans une telle position, le temps à chacun de faire le point sur ce qui venait d'arriver. Je soufflais enfin, retrouvant ma chevelure ébène comme mon air détendu.

"Bordel s'en est fallu de peu, z'avez failli y passer... Tous les deux."

Mes poings se posèrent nonchalamment contre mes hanches, avant que je ne me tourne entièrement pour afficher un grand sourire à l'éternelle fillette et de lui dire du haut de ma double-voix:

"Mais qu'est-ce que tu fiches là Yukko !"

Je me passais la mains sur l'arrière du crâne, contemplant la gamine à la couette d'un air presque gêné.

"Ah ouais, il s'est passé deux-trois trucs depuis notre entraînement chez Kaio. Dont... Hum... Une fusion. Tu te rappelles de moi ou pas ?"

Tour à tour, je toisais Jojiba puis Setsuka, inspectant et prenant compte de leur état.

"Et beh, je leur avais bien suggéré de commencer l'entraînement sans moi, mais si j'avais su que tu serais de la partie... En tous cas on peut dire que c'était pas du temps perdu. Toi qu'avait pas l'air très enjoué à l'idée de t'entraîner avec nous, j'ai l'impression que tu t'es plutôt bien pris au jeu, hein Jojiba ?"

Le ton de ma remarque en disait long sur le véritable message, et les reproches que je destinais au Super Saiyan. Lorsque je suis intervenu, il n'était pas question pour lui d'entraînement, ses coups trahissaient son véritable état d'esprit. Je me tournais ensuite pour faire face à la sauvageonne, contemplant dans le même temps les alentours en hochant parodiquement de la tête.

"Heh, je reconnais bien là ta patte. Je suis content de voir que tu as réussi à coopérer un minimum avec notre nouvel ami, ça promet pour la suite !"

Enfin, dans mon champ de vision, j'aperçu la silhouette de deux être aux apparences là aussi familières, dont je n'avais pourtant pas ressenti la présence jusqu'ici. Plissant les yeux pour mieux les discerner, je fis rapidement le lien avec leur apparence et celle des dieux de Conton-City. Si ce constat expliquait l'étrange impression qu'ils me donnaient, je pointais tout de même maladroitement du doigt le duo divin.

"Et eux alors, qu'est-ce qu'ils foutent ici ?"

Roulant des yeux, je fini par hausser des épaules et revenir à mes moutons. Ils ne semblaient pas représenter un danger, et maintenant que j'étais de retour j'avais fort à faire, et bien plus important que de me soucier de leurs petites personnes.

"Bon c'était pas chic de ma part de vous arrêter comme ça dans votre élan, mais vous en faites pas on va pouvoir continuer à se préparer comme il faut pour se taper cette enflure d'Auros. C'est bien ça le but, qu'on soit clair."

Un regard fugace fut adressé une nouvelle fois au fermier.

"Puisqu'on a le plaisir et l'immense honneur d'avoir Yukko à nos côtés, autant continuer à en profiter, n'est-ce pas ? Le travail d'équipe ça a l'air de commencer à rentrer, même pour les plus récalcitrants h'm. L'idée d'équipe était bonne, on va continuer là-dessus, mais je propose quelques ajustement. Pour commencer, j'ai comme l'impression que Jojiba et Yukko ont besoin d'apprendre à se connaître, vous ferez équipe pour ce round. Quant à moi, j'ai grand hâte de profiter de l'appuie de Setsuka, on s'est assez tapé dessus comme ça !"

Bah quoi ? Vous pensiez sincèrement que j'étais prêt à me farcir les trois tout seul, comptant Yukko dans le tas ? Pas fou le boug'. Pour ce qui est de nos amis les dieux, qu'ils fassent comme bon leur chante, tant qu'ils nous dérangeaient pas.

"On se donne une petite pause pour se remettre de ses émotions et on reprends, ok ?"

Lançais-je finalement, croisant fièrement les bras face à toute cette belle petite équipe. Je ne savais pas où en était les autres, mais les choses s'annonçaient bien de notre côté. Du peu que j'avais pu en découvrir, j'étais sans nul doute en présence des défenseurs les plus à même de défaire le dieu-tyran. Auros pouvait asservir et gouverner tous les peuples qu'ils souhaitaient, la détermination de ceux-là assurait, un jour ou l'autre, son inévitable défaite. Avant ça, j’aimerais faire le point sur un certain sujet.

“Hey Jojo, ça te déranges si on va causer tout seuls là-bas? J’aimerai savoir ce qui s’est passé depuis que t’avais tué Scalio ce jour là.”

Yup. J’aimerai entendre de sa bouche ce qu’il a pu se produire depuis qu’il avait tranché en deux Scalio pendant le Jeu du Diable. Mais surtout, j’aimerai savoir ce qu’il est advenu du frère d’armes de Scalio, Capitaine Cabba de l’Univers 6.
Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8647
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockMar 5 Jan 2021 - 20:23


Le combat battait son plein et les choses n’allaient pas très fort pour le trio de guerrier qui avait le malheur de devoir s’opposer à la passion guerrière de Yukko. Pourtant, ce n’était pas faute d’essayer; l’équipe ennemie s’est rapidement rendue compte que la force brute ne leur permettrait pas de vaincre, et ont alors redoublé d’astuces pour tenter d’éroder la vigueur de leur adversaire. Hélas, aucune barricade ne pouvait résister bien longtemps au martèlement de la martialiste et ses adversaires firent vite les frais de cette triste réalité. N’en déplaise à l'éminente balafre de la sauvageonne, laquelle se retrouvait regrettable victime de la violence inouïe dont faisait preuve Yukko. Même les épieux d’argiles venus affûter la défense de l’autochtone ne purent la sauver, la jouvencelle évitant les plus évidentes menaces tout en ignorant les plus fines échardes, laissant un fluide carmin visqueux perler à la surface de ses doigts. Plus gênant fut la seconde offense de Setsuka, un soudain rayon de lumière qui, sans l’arrêter dans son élan pour autant, vint calciner le trapèze de la gamine et ronger encore davantage le col d’un t-shirt déjà bien entamé par la précédente attaque de Jojiba. Parvenir à conjurer une vague déferlante autrement que par les mains demandait ironiquement pas mal de doigté, et la super guerrière ferait bien de considérer ce talent émérite chez l’habitante de Göranna. Une exhalaison glissa d’ailleurs d’entre les dents de l’artiste martial, preuve de sa lutte face à la vive douleur qui s’était emparée du sommet de son épaule. Enfin, la balafrée en avait pris pour son grade, et il n’était pas sage de s’attarder davantage sur un unique adversaire alors que Yukko en avait trois !

Kibito fut le prochain à subir le courroux des phalanges de la lycéenne, l’assistant du Dieu de la Création bastonné malgré ses meilleurs efforts tout comme ceux de la guerrière à la queue de singe. Vint enfin le tour de Jojiba, le malheureux se retrouvant rapidement victime d’une complexe étreinte ne lui laissant que peu de chances de s’en sortir indemne. La grièveté de la situation du fermier manqua d’être désamorcée par le roulement des yeux de la Super Saiyan, une grimace née de l’interjection de l’autochtone face à la surprenante geôle de bras et de jambes. Ne voyait-elle rien de plus invalidant chez le potentiel handicap de l’agriculteur que sa capacité à entretenir son bétail ? Ce n’était clairement pas le genre d’arguments qui réussirait à faire Yukko reconsidérer le triste sort qu’elle réservait à son captif. À vrai dire, élusif était le prétexte qui aurait pu convaincre la jouvencelle d’épargner le prisonnier de sa prise inextricable. Seule la victoire lui importait, et elle était prête à jouer de l’ensemble de son vaste arsenal de martialiste pour l’obtenir. Au diable le bras de cet homme, quelle différence ce seul membre pouvait bien faire face au destructeur s’il n’était pas capable de venir à bout d’un simple super guerrier. S’il pensait réellement qu’un bras de plus ou de moins était ce qui séparait leur futile entreprise d’un succès, alors libre à lui de sagement se soumettre à la suprématie de la gamine et d’accepter sa défaite. Résister était inutile. Yukko était ô combien plus forte que lui, plus forte qu’eux. Il ne lui fallait bien moins d’efforts pour rompre l’humérus de sa victime qu’il n’en faudrait à cette dernière pour se dégager de cette sujétion délétère. Mais dans sa grâce infinie, la tête blonde trouvait en elle la générosité d’offrir à Jojiba le choix d’échapper à ce regrettable châtiment.

Pourtant, le colosse au gilet oriental mettait un point d’honneur à profiter de la charité de sa geôlière. L’adolescente constatait avec exaltation la démultiplication des efforts de l’agriculteur. Elle sentait la rage avant-coureur de la force effroyable qui sommeillait en lui comme en chaque Saiyan d’exception, une bête sauvage que l’on eut longtemps pensé millénaire. Malheureusement, aucune pareille créature ne saurait se libérer d’elle-même de la pression irrésistible que lui infligeait la Terrienne. Elle s’apprêtait à abréger l’humiliation de son captif mais ce fut alors que Yukko se retrouva subitement incapable d’effectuer le moindre mouvement. Serait-elle revenue sur sa décision, une récompense face à l’extraordinaire détermination de Jojiba alors que tout pour lui semblait perdu ? Non, loin de là. C’était bien une force extérieure qui avait endigué l’action de la demoiselle, paralysée malgré les bassins de sang que charriaient ses grasses veines jusqu’à chacun de ses muscles. Elle n’avait d’autre choix que d’observer les effets de l’opération de sauvetage rondement menée par ses concurrents, voyant sa prise lui glisser sous le nez de ses yeux écarquillés. Son regard courroucé vint instinctivement fusiller Kibito, qu’elle savait le seul capable d’une telle manigance. Elle le pensait suffisamment amoché pour ne plus avoir à s’inquiéter de sa maudite magie. Heureusement, les pouvoirs télékinétiques du serviteur divin atteignirent rapidement leurs limites, laissant à Yukko le loisir de déguerpir de la cavité que cachaient les sables mouvants crépitant sous ses pieds.

La pucelle au sang mêlé s’en rendait compte, les deux guerriers de l’espace qui lui faisaient face n’avaient pas dit leur dernier mot. Dans toute sa naïveté juvénile insupportable, Setsuka avait su redoubler d’ingénuité pour sortir son partenaire de ce faux-pas. Kibito quant à lui tenait encore debout, bien que difficilement. Voilà bien une chose que Yukko ne saurait tolérer : elle allait se débarrasser de lui une bonne fois pour toutes, lui pilonner le cervelet jusqu’à ce que lui passe l’envie de s’interposer une nouvelle fois entre la Super Saiyan et son inéluctable victoire.

« Vous ne vous laissez pas abattre, c’est bien. »

Voyons jusqu’où ce zèle allait les porter. Quels efforts et quels sacrifices ils étaient prêts à faire pour cette insaisissable chance de triompher face à Yukko. Elle en jubilait d’avance, de réduire à néant tous leurs efforts avant même de leur avouer que tout ce dont ils avaient été témoins jusqu’à présent n’était qu’une bribe de sa véritable force. Un plaisir malsain qui séparait la jeune fille des parangons de justice qu’elle côtoyait usuellement, qui rappelait aux malheureux que sa quête n’était pas noble mais égoïste, car son ascension vers les sommets de la maîtrise de l’art du combat ne saurait s’encombrer du poids de l’altruisme comme de la vertuosité du sacrifice. Cela dit, elle était prête à saluer l'acharnement de ses adversaires : une telle persévérance dans l'adversité prouvait qu’ils iraient loin. Pas assez loin pour espérer un jour dépasser la jouvencelle, mais la quasi-totalité de l’univers était de toute façon victime de cette fatalité, alors il n’y avait pas de quoi se plaindre.

Il était temps pour les guerriers de l’espace de reprendre leur rixe et ce coup-ci, Jojiba prit les devants. L’homme n’était animé que par la colère, lançant frénétiquement une paire de vagues déferlantes dont la nature ne laissait plus vraiment la place à la compétition amicale. Et vous savez quoi, tant mieux. Si cette rage meurtrière le poussait à donner le meilleur de lui-même, Yukko l’accueillait à bras ouverts. La martialiste avait depuis longtemps appris à faire abstraction de cette passion nocive, à ne pas laisser la colère embrumer sa vision,  mais cet instinct primaire continuait de nourrir la force de tout guerrier de l’espace digne de ce nom. De son impuissance, il tirait paradoxalement la force de déplacer des montagnes, menaçant ici la gamine avec un assaut bien plus dangereux qu’il n’aurait autrement été capable de mener. Armant son poing à la ceinture, Yukko fit ensuite jaillir sa paume en direction des deux déferlantes d’énergie de son belligérant. De ce geste à première vue frivole naquit une pression d’air effroyable, faisant vaciller le duo de kikohas dont la course prit fin avant d’avoir pu atteindre sa cible. Cette technique brillante de versatilité, le Sōryūdan, lui permit ainsi de contrer la tentative de lacération de son opposant mais la furie du cultivateur n’avait pas fini de faire parler d’elle.

Le fermier s’était une nouvelle fois élancé droit vers la jouvencelle sans plus de réflexion, de quoi rendre une parade aisée. Enfin, ça l’aurait été sans la soudaine métamorphose du mastodonte barbu, celui-ci revêtant en plein vol l’aura blonde des super guerriers. Yukko se doutait que cela arriverait, seul un dieu de la guerre doué du pouvoir des légendes millénaires pouvait résister aussi longtemps à la précédente soumission de Yukko. Celle-ci n’en fut pas moins surprise par l’accélération effarante du nouveau Super Saiyan, ne lui laissant d’autre choix que d’envoyer son avant-bras rencontrer le swing de Jojiba dans un choc manquant de retourner la dimension infinie. Le sourire de la compétitive fillette s’allongeait, le coin de ses lèvres parti rejoindre son regard affiné.

« Ça devient intéressant ! »

Voilà, c’est ça qu’elle voulait voir ! Pas de la magie, pas de la télékinésie ou elle ne sait autre connerie. Rien de plus ni de moins qu’une bonne vieille bagarre. Le summum du pugilat, parce qu’aucun tour de passe-passe ne pouvait être aussi satisfaisant qu’un véritable échange de coups. Yukko était de ceux qui pensaient qu’il n'existait de meilleur moyen pour un guerrier de s’exprimer autrement que par les poings, alors il était tout naturel pour elle de se laisser prendre au jeu. Rendant coup pour coup tout en laissant l’offense de Jojiba s'ébruiter sur un mur de parades et autres cabrioles martiales, la jeune excitée du combat en oubliait presque Kibito, lui qui devait à l’origine être sa cible prioritaire. Elle pouvait bien se permettre d’échanger les phalanges avec le guerrier furibond un moment, c’était après tout bien la première fois que ce combat parvenait à satisfaire un tant-soit-peu ses attentes. Il fallait bien au moins un satisfait dans le lot, parce que Jojiba était loin de s’en donner à cœur joie, s’avouant prisonnier de son destin à défaut d’être captif de la rude poigne de Yukko. Une détresse qui passait totalement par-dessus la tête de la pucelle, cette dernière ne retenant qu’entre autres la cocasse insulte venue de celui présentement porté par les pulsions sauvages les plus primaires des guerriers de l’espace.

« Moi non plus, j’ai pas le choix ! Je suis obligée de me battre : c’est le seul moyen de me sentir vivante ! »

Une réponse qui n’œuvrait aucunement pour l’apaisement des tensions entre les deux guerriers d’or. Il faut dire que le fermier ne s’était pas trompé; pour Yukko, tout ceci n’était effectivement guère plus qu’un jeu. Ce qui restait mieux que la vaste plaisanterie qu’était à ses yeux leur ridicule croisade contre le destructeur extra-universel. Qu’importe ce que pouvait en penser Jojiba, la gamine était là pour profiter du plaisir unique d’une lutte endiablée. Quel ennui, alors, de devoir mettre un terme à cet échange de coups euphorique pour s’occuper de l’autochtone et de sa vague de sable. En temps normal, un pareil obstacle n’aurait nullement gêné la jouvencelle, mais l’énergie que maniait Setsuka, plus intense qu’à l’accoutumée, lui laissait penser que cette attaque-là n’en n’était pas une qu’il était bon d’ignorer. Aussi fâcheux que cela puisse être, la Terrienne devait donc trouver un moyen de se débarrasser simultanément de ses deux agresseurs, ce que ne rendait aisée la virulence des assauts de l’agriculteur à la crinière d’or.

Ce fut alors que ce duo de problèmes fut abruptement réglé par l’intervention manifeste d’un tiers. Les attaques concomitantes des deux natifs de la planète Vegeta furent arrêtés par celui qui aurait été justement érigé au rang de héros si Yukko n’était pas certaine d’avoir la situation bien en main. En l’état, se faire dérober du plaisir de gérer cette situation tant complexe qu’excitante ne fit qu’attiser l’agacement de la jeune femme, un sentiment qu’elle ne comptait pas garder pour elle.

« Non mais oh ! J’avais l’air d’avoir besoin d’aide ?! »

Pour qui se prenait donc cet arriviste pour oser interrompre la pucelle dans sa lancée. Qui pouvait bien avoir le culot, mais aussi le courage de s’attirer les foudres de la plus grande martialiste en devenir. Et bien qui d’autre que le propriétaire de la fameuse aura que la lycéenne avait ressenti avant d’arriver au palais du Tout Puissant. Celle-là même qui l’avait convaincue de franchir le cadre de la porte vers cette dimension hyperbolique. Ainsi donc, Scalieco daignait enfin faire son entrée et compte tenu de la relative facilité avec laquelle il s’était interposé devant deux attaques, il n’y avait aucun doute que la force du guerrier était à la hauteur de l’intensité de son énergie. Cela dit, c’était curieux : l’émanation vitale semblait familière à Yukko mais l’homme était manifestement inconnu au bataillon. Pourtant, celui-ci n’eut aucun mal à identifier la gamine couettée.

« … On se connaît ? »

Visiblement. Ce ne fut pas immédiatement évident pour la fillette mais les allées et venues de ses prunelles béryls lui permirent lentement mais sûrement d’assembler les pièces du puzzle. Lorsque le nouveau venu évoqua leur expérience commune auprès du grand maître de la galaxie nord, il n’y avait alors plus grand doute possible.

« Boneco…? »

Cela semblait à peine croyable. Le bougre n’avait pas grand chose en commun avec le guerrier sus-nommé et pourtant, à mieux y regarder, l’adolescente devinait presque certains traits de visage de son ancien partenaire d’entraînement. Mais rien ne pouvait expliquer un tel changement en l’espace de quelques mois, tant en apparence qu’en matière d’émanation d’énergie. Rien, sinon la paire singulière de boucles d’oreilles qui pendait des lobes de son locuteur, un artefact sacré dont les propriétés uniques n’échappaient pas à la culture de l’ancienne patrouilleuse temporelle. Boneco avait donc été acteur d’une coalescence, une union ayant donné naissance à l’être qui se dressait aujourd’hui face à elle. Cette dernière fit vite de se laver le visage de son incrédulité initiale, dévoilant d’un large rictus la joie qui embaumait son esprit. Après tout, l’un de ses plus prometteurs rivaux avait fait un grand bond en avant. Le disciple de Kaio s’était déjà distingué pour ses prouesses martiales et le voilà désormais doué d’une force faramineuse. Comme motivation, il n’y avait pas mieux. Elle s'exclama, les mains posées sur les hanches.

« Je savais que tu étais prêt à tout pour essayer de me rattraper mais, de là à en fusionner ! Tu n’y es pas allé de main morte. »

L'égoïste mioche ne pouvait s’empêcher de tout ramener à sa petite personne, vous n’en serez point surpris. Évidemment, elle se doutait que le motif d'une tel choix ne pouvait se résumer à la seule volonté de Boneco de trouver un raccourci pour franchir le fossé qui le séparait de la super guerrière. Il avait dû vivre d’incroyables aventures sur lesquelles Yukko ne souhaitait point s'attarder, consciente que chaque explication risquait de retarder le combat fatidique. Ceci dit, il y avait tout de même bien une question à laquelle l’union ne pouvait échapper.

« Du coup, qui est l'élu de ton cœur ? Non parce que la fusion, c'est pas rien ! Tu es au courant que c'est permanent, j'espère. »

Le fameux Scalieco se réjouissait du dynamisme de la petite troupe, allant jusqu’à féliciter le travailleur de la terre pour sa participation malgré son humeur pour le moins maussade. Le choix des mots du combattant à la double voix amusait doucement la demoiselle.

Pour s’excuser d’avoir interrompu une bataille déjà si bien engagée, Scalieco proposa de poursuivre le travail des présents guerriers en matière de coopération et quoi de mieux pour cela qu’un second combat en équipe. C’était logique vu le nombre de forces en présence et l’objectif ultime de leur petite coalition, mais vous vous serez doutés que Yukko aurait préféré pouvoir affronter la fusion en face-à-face. La jouvencelle accueillait pourtant la proposition de l’ancien élève de Kaio d’une malicieuse risette. Le groupuscule avait après tout le plaisir et l’immense honneur d’avoir la tête blonde parmi eux. Autant dire que Scalieco savait la brosser dans le sens du poil, sa formulation rendue d’autant plus gratifiante qu’il était le mieux informé des véritables capacités de la Super Saiyan. Qu’importe le contexte, l’occasion de pouvoir se mesurer à la puissance d’un guerrier né d’une fusion Potala était trop bonne pour passer à côté. Les comparativement insignifiants Jojiba et Setsuka seraient de toute façon bien vite dépassés, laissant aux deux grosses pointures le loisir de se mettre dessus sans retenue. C’était en tout cas ce qu’espérait l’adolescente, qui s’imaginait mal réussir à travailler en équipe avec le grincheux colosse.

Pour le plaisir du challenge, la demoiselle daignait quand même faire l’effort de ne pas abandonner son partenaire à la première occasion. Savoir coopérer lors d'un combat était bien une compétence qu’elle ne rechignait pas d’ajouter à son bagage, même si elle avouait sans mal ne pas y trouver le même plaisir que lors d’une confrontation solitaire. Le tout restait de savoir si Jojiba allait pouvoir satisfaire les attentes de Yukko en tant qu’allié, car elle n'accepterait jamais d'endosser le fardeau d'un binôme médiocre.

« Comme tu veux. Rétorquait-elle à l’attention de son concurrent fusionné.

Malgré son impatience, elle ne disait pas non à quelques minutes de répit. Enchaîner les combats, aussi passionnante puisse paraître l’idée, n’était pas nécessairement la meilleure chose pour son corps. Et puis, même elle pouvait s'en lasser, aussi étonnant que cela puisse être ! Laissant à Scalieco le soin de s’isoler avec le  fermier, quelle qu’en soit la raison, Yukko fit elle-même quelques pas pour s’éloigner du reste du groupe, et notamment de la Göranienne qu’elle imaginait déjà prête à venir combler le désirable silence de la salle avec ses histoires sans nul doute captivantes. Assise en tailleur, la Terrienne prit le temps de palper puis d’étirer chacune des régions de son corps meurtries par son précédent combat.
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 81
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 65

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockMer 6 Jan 2021 - 10:13
La bataille ne tournait pas en faveur du trio au grand déplaisir de son plus ancien représentant. La magie, le travail d’équipe et les cabrioles seules n’étaient pas en mesure d’ébranler la défense difficilement perfectible de la jouvencelle. Il fallait dire que forte de son expérience, la combattante temporelle ne fut que peu surprise, usant de combines diverses pour mettre à mal les efforts de ses adversaires.

Dans cette affrontement déséquilibré, Kibito ne se prêtait pas au meilleur rôle, énervant continuellement l’artiste martial dans un match qui empirait chaque seconde. Finalement, la seule action déterminante du magicien fut de tirer Jojiba d’une mauvaise passe, sa dernière initiative de l’entrainement d’ailleurs. Après ça, le serviteur de Shin fut trop exténué pour espérer s’en prendre de nouveau à Yukko, prenant vaguement une pose martiale pour illustrer dans la mémoire de tous la force de son endurance. La vérité était tout autre, Le lanceur de sort n’était plus en état de lutter mais refusait de l’afficher à son adversaire pour que ce dernier n’en profite à outrance. L’être divin laissait donc la suite à Setsuka et son mastodonte, priant pour que la super guerrière ait elle aussi cachée la dissipation de ses forces.

La suite du combat eut des allures de baroud d’honneur pour le fermier bedonnant. Tiraillé par la rage de combattre pour soit, le terrien fit exploser sa super énergie dans une lutte au corps à corps effrénée. Si la time patroller appréciait particulièrement cet instant sauvage, ce n’était pas le cas de Kibito qui ressentait la haine refoulée de son partenaire. Une détermination liée à l’envie de vivre, de protéger sa seule personne et malheureusement pas sauver le monde. Le propriétaire de l’exploitation de bœufs ne se rendait-il pas compte que l’absence de lutte provoquerait la fin des temps ? Était-il trop aveuglé par sa haine combinée des saiyans et dieux en tout genre pour prendre conscience de la gravité de la situation ? Si Babidi entrait dans cette pièce, il pourrait prendre le contrôle de l’esprit de Jojiba sans le moindre mal, voilà une perspective effrayante.

Fort heureusement, une force autrement plus lumineuse intervint, Setsuka avait usée avec brio de sa manipulation des sols pour concevoir une grande vague tout en accumulant une fantastique aura. Cela n’augurait rien de bon pour la martialiste solitaire : La native de Goranna allait tout donner à l’image de son allié à la longue crinière.

Mais toute cette tension chuta immédiatement quand Scalieco s’interposa, provoquant de facto l’arrêt de la bataille. Ce n’était peut-être pas plus mal, l’assaut final du duo aurait pu provoquer de graves blessures, de même pour la contre-attaque certainement violente préparée par Yukko. Observant la scène avec attention, Shin allait se permettre d’agir. Il était clair que le trio disposait, et de manière native, d’un bon travail d’équipe. L’idée de voir Jojiba coopérer malgré son intense colère et sa haine viscérale de la nature même de ses alliés laissait entendre qu’il était parfaitement apte à suivre une stratégie.

Approchant les protagonistes actifs, le créateur prit la parole d’un air enjoué juste après le discours de la fusion.

« Une bonne pause est bienvenue, vous vous êtes tous montré forts. Je pense aussi que vous êtes tous fatigués, nous l’avions anticipé. »


Le petit homme à la coupe iroquoise présenta alors au groupe un sac, ce dernier contenait une dizaine de senzus, médicaments légendaires utiles au scénario. En ingérant l’une de ces merveilles, même le plus patibulaire des sires se retrouverait en pleine possession de ses moyens.  

« Vous pouvez manger un haricot magique. Il régénérera votre endurance et soignera vos blessures. »

Ainsi, et avant même que Jojiba ne parte, tous les participants furent invités à dévorer l’un de ces fantastiques remèdes. Une fois fait, Scalieco et l’enragé de services prirent un peu de distance pour discuter en privé. Bien que tout ceci ne soit pas très honnête, Shin comptait bien lire allégrement leurs pensées. De tout le groupe, ces deux guerriers étaient les plus instables, il était important de les surveiller. Ce petit détail donnait raison au fermier quant à l’ingérence permanente des dieux, mais il était dans la nature du Kaioshin de vouloir tout superviser n’en déplaise au saiyan barbu.

En attendant, Kibito prit une pause en allant se reposer au sein du palais, il n’avait plus rien à faire dans l’entrainement et prit la décision d’aller s’occuper de piku-piku en prévenant discrètement son propriétaire. En parallèle, Shin invita Setsuka à entrevoir sa dernière création. A l’arrière du palais trônait désormais un petit jardin d’environ 100 m². C’était une modeste place, mais il était possible d’y méditer et de s’y recueillir comme partout sur Terre. Quelques arbres décoraient une plaine vallonée. Au centre de ce petit paysage serpentait un ruisseau surmonté d’un petit ponton. Quelques buissons délimitaient les limites de ce parc. L’on pouvait aussi noter la présence de quelques animaux : Trois écureuils, un ornithorynque, deux colombes et un jeune et fougueux obali. Tous ces représentants de la nature se montraient discret à l’exception du obali qui se comportait comme une sorte de chien relativement silencieux.

Spoiler:
 

« Pendant votre combat, j’ai pris le temps de bâtir ce jardin. J’y ai aussi ajouté ces animaux pour que tu y trouves un quelconque réconfort. »

Shin n’était pas surpris que Setsuka apprécie la présence de la faune et de la flore, l’ensemble des espèces intelligentes de l’univers aimait la sensation d’un monde vivant tout autant qu’elle. La saiyanne était libre de tergiverser comme elle le désirait pendant cette pause bienvenue.


Setsuka
Setsuka
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2018
Nombre de messages : 91
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Création, Zanzōken, Laser de Gaksa
Techniques 3/combat : Aura bestiale, Mantra féroce
Techniques 1/combat : Esprit de Menolos

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockLun 11 Jan 2021 - 18:09


Un an devant nous


Les cheveux au vent, les yeux couleur améthyste et étincelants, le corps nimbé des feux-follets annonciateur de son Mantra Féroce à venir, Setsuka est en plein dans le feu de l’action ! Le sang de sa cicatrice faciale réouverte a séché. Son partenaire encore debout, le dresseur de bovins, n’a pas hésité à foncer sur leur ennemie commune. Son courage est inspirant ! Par contre il hurle des mots qu’elle entend à moitié. Il a l’air vraiment contrarié, et un peu perdu au vue de l’air étrange sur son visage. Difficile à décrypter en plein combat et il ne faut pas se déconcentrer ! C’est une myriade de coups impressionnants qu’il envoie sur la blondinette en tout cas, et la Göranienne, en voyant qu’il la recouvre de sable, lève la main et s’apprête à…

Un grand vent contraire lui fait soudainement face. La donzelle plisse les yeux et commence à s’enfoncer sous terre pour passer derrière le barrage, mais… C’est Scalieco !! Alors les yeux de l’autochtone reprennent progressivement leur teinte normale, à l’instar de son corps. Les petits esprits ont cessé de tourner frénétiquement autour de ses membres. La vague de sable, petit à petit, perd de son ampleur. Sa présence seule et sa posture suffisent à la saiyan pour comprendre qu’il est l’heure d’arrêter l’échange actuel.

Il ne faut pas plus de quelques secondes à Setsuka pour s’élancer en direction de son ami. Si elle avait été un chien, sa queue serait actuellement en plein frétillement intensif. Cette dernière fait de grands sauts pour le rejoindre, tendant ses bras vers lui pour venir enlacer le bras droit. Un câlin contre le gros bras musclé de son compère bien mérité ! Cette dernière dépose sa joue contre son biceps avec un sourire jusqu’aux oreilles.

Tu es revenu, ça y est !” s'exclame-t-elle en arrière-plan, alors que le pauvre Scalieco est en pleine discussion avec Yukko : apparemment les deux se connaissent. Enfin, c’est plutôt le côté “Boneco” qui aurait connue la martialiste d’après ses dires.

Tout ce beau monde réuni lui donnait indéniablement du baume au cœur.

La petite étrangère lâcha enfin le bras prisonnier dans son étreinte de son semblable lorsqu’il demanda ce que faisaient Shin et Kibito ici.

Ils nous aident avec leurs super tours de magie !” répondit-elle aussi simplement que cela.

Setsuka ne se rendait pas compte des sombres desseins dont avait été victime le fermier ou son regretté copain Scalio. Cependant il était clair que Jojiba devait faire preuve de coopération avec toutes les personnes présentes afin de se donner les meilleures chances d’amélioration, même juste personnelles. Le Super Saiyan 2 donne donc les directives en ce sens. La Göranienne sautille gaiement sur place lorsqu’il annonce leur duo.

Génial !! Je vais surveiller tes arrières au lieu de frôler la mort, moi ça me va bien mieux comme ça !

Une pause était annoncée. L’étrangère se mit à s’étirer, son trop plein d’énergie devait être maintenu même durant le quart d'heure récrée ! En plus, Shin leur propose des haricots avec des pouvoirs régénérants et tout. Décidément, ils sont trop forts les gens de son espèce ! C’est avec grand plaisir que la guerrière plonge sa main dans le sac et saisit l’une de ces singulières fèves.

Ch’est pas inchroyable au goût, mais je shens déchja que mes forches me reviennent ! Marchi !” articule-t-elle en finissant de se nourrir.

L’être fusionné et le dresseur de boeufs s’éloignèrent du groupe, et la combattante terrienne s’isola. Heureusement pour cette dernière - car oui Setsuka serait probablement venue lui abasourdir les esgourdes sans l’intervention du Kaïoshin - le fringuant personnage à la crinière ivoire vint informer l’autochtone de la création d’un jardin miniature. (enfin, pas tant que ça !)

Quoiiiiiiiiiiii ? ! Tu peux faire ça !!” Dit-elle en le regardant avec deux yeux ronds comme des billes. “T’es trop coooooool ! Merci !! Je me demande ce que tu ne sais pas faire !

Si le obalie était fougueux, Setsuka l’était tout autant. La demoiselle sauta au cou de Shin pour lui faire un gros câlin en bonne et due forme.

Après quelques instants, elle se décolle de lui et fait signe à Kibito au loin, qui semble s’occuper de Piku-Piku.

Hééé, Kibito ! Tu peux le déposer dans le jardin si tu veux, comme ça il pourra jouer avec les autres créatures ! Et pis viens toi aussi !

Celle-ci commence à se débarrasser de son juste-au-corps tout en courant en direction de l’espace vert. Une fois en sous-vêtements, la jeune femme fait un double salto pour atterir dans l’eau et faire une véritable bombe qui éclabousse les créatures alentours. Certaines se cachent et font un peu la tronche, mais le obalie, lui, applaudit avec ses petites pattes d’un air très content. Il saute d’ailleurs sur la tête de Setsuka lorsque celle-ci revient à la surface, ce qui ne manque pas de faire rire la saiyan.

Kibito, Shin, vous devriez venir vous baigner ! La température est top, et puis en plus nager ça fait travailler tous les muscles et en même temps ça détend, c’est pratique !

Contrairement à la majorité des humanoïdes, Setsuka est tout à fait à l’aise dans l’eau. Avoir été élevée par des êtres qui le sont eux aussi y est inéluctablement pour quelque chose. Celle-ci alterne entre plusieurs nages, tout en gardant la petite otarie bleue tantôt sur son crâne, tantôt sur son ventre.



Jojiba
Jojiba
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/04/2019
Nombre de messages : 104
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mowing-Wave / Plantation faciale / Lasso d'énergie
Techniques 3/combat : Plowing-Combo / Brutal-Saiyan-Blast
Techniques 1/combat : Field-Eraser

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockLun 11 Jan 2021 - 21:39
La moquerie de l'enfant qui lui faisait face n'aidait en rien le saiyan à se calmer. Elle osait rire de lui alors que le destin s'acharnait à le faire souffrir? Elle lui frottait au visage sa liberté alors qu'il était prisonnier? Chacun des coups qu'il portait ensuite était chargé d'une haine dévorante, d'une rage et d'une hargne inégalées. L'esprit du fermier s'effaçait de seconde en seconde pour ne laisser place qu'à un animal sans réflexion. Soudainement, alors que le combat battait son plein, un obstacle inattendu bloqua les phalanges vengeresses du super-saiyan. 

Il était revenu, celui qui l'avait sauvé de Wyatt, mais il s'interposait, il n'avait pas à le faire, l'animal ne se soumettrait pas. Continuant de forcer sur l'obstacle en question, c'est seulement lorsque Scalieco adopta à son tour la forme du guerrier légendaire que la bête dû s'avouer vaincue. Alors il se tenait debout, le dos arqué, les dents serrées et le regard mauvais. Il y avait comme une lutte qui était menée en lui. D'un côté, un primate sauvage voulait s'en prendre à chacune des personnes présentes, de l'autre, un fermier raisonnable cherchait à se calmer, à comprendre ce qui se passait, et à éviter de mourir bêtement en se jetant tête baissée sur des gens qui n'avait pas la moindre considération pour sa vie.

Cette dualité l'empêchait de pleinement comprendre ce qui était dit, il ne voyait que les gens échanger entre eux dans un flou sonore irrégulier.

-...j'ai l'impression que tu t'es plutôt bien pris au jeu, hein Jojiba ?"

L'appel de son nom lui fit tourner le regard vers l'étranger qui lui rappelait certaines erreurs passées. L'appellation de "jeu" n'arrangeait absolument rien à son état d'esprit. Mais il se contenait, continuant de serrer les dents et de respirer à pleins poumons. Le regard porté sur cet homme lui fit remarquer plusieurs choses, la première était ces étranges boucles d'oreilles. La seconde était sa voix. Dans les rares moments où le saiyan était capable d'entendre quelques mots, il ne percevait pas une, mais deux voix. Devenait-il finalement complétement fou? Son esprit avait-il finalement lâché? 

Troisièmement, c'était un détail que Jojiba ne pouvait plus ignorer, l'individu ressemblait étrangement à Scalio, la deuxième victime du tueur malgré lui. Ce regard triste, affaissé qu'il lui avait adressé dans son dernier souffle était marqué au fer rouge dans son esprit, le visage de cet homme ne disparaîtrait pas de sa mémoire, il resterait à jamais, tout comme le sang qui salissait des mains normalement souillées de terreau.

"Et eux alors, qu'est-ce qu'ils foutent ici ?"

D'une action qui était absolument hors de son contrôle, Jojiba tourna la tête d'un mouvement sec dans la direction des deux intéressés. Oui, des dieux, des dieux insolant et qui se croyaient intouchables. Le fermier dû concentrer toute sa volonté pour ne pas faire un pas dans leur direction, toute sa force était réquisitionnée dans le blocage de sa jambe, car il savait que si il venait à faire ce pas, il lui serait fatale. 

-...j'ai comme l'impression que Jojiba et Yukko ont besoin d'apprendre à se connaître, vous ferez équipe pour ce round...

Un grognement bestial s'extirpa de sa gorge essoufflée. Faire équipe avec cette... saiyanne?! Devoir coopérer avec Setsuka et ce maudit dieu était déjà compliqué, mais avec cette gamine qui essayait de les tuer?! L'étranger en demandait beaucoup trop. Jamais le barbu ne pourrait laisser cette enfant exécrable lui donner des ordres, qui plus est, comment faire équipe avec quelqu'un qui frappe pour tuer mais qui ne vois ça que comme un jeu? La volonté du fermier était sur le point de craquer, l'animal ne demandait qu'à briser ses chaînes, sa rage dominait son instinct de survie.

Du moins, c'était sans compter sur une dernière intervention de la part de l'homme à deux voix, une intervention si violente qui même Auros lui-même ne pouvait espérer porter un coup aussi douloureux à Jojiba.

“Hey Jojo, ça te déranges si on va causer tout seuls là-bas? J’aimerai savoir ce qui s’est passé depuis que t’avais tué Scalio ce jour là.”

Ces quelques mots suffirent à secouer l'âme du super-saiyan, lequel d'ailleurs perdit instantanément sa forme dorée, retrouvant ses cheveux et yeux noirs ainsi que le plein contrôle de son être. Il regardait son interlocuteur d'un air hébété, ne sachant que dire, ne sachant que penser. Alors il connaissait bel et bien Scalio... Pire encore... Il savait. Il savait que Jojiba était un tueur, comme tous les saiyans, il avait du sang sur les mains, mais contrairement à ses monstres barbares, lui le regrettait profondément, il se détestait pour ça, mais maintenant, il y avait une autre personne prête à le juger pour ses actes.

-Je... J'arrive. Répondit-il, résigné. Il se dirigea d'un pas triste vers les senzus qui lui étaient proposés. D'après le petit dieu, et en se basant sur la réaction des autres, il s'agissait apparemment de haricots redonnant de la force et soignant les blessures. Si le fermier n'était pas aussi abattu, et ne détestait pas autant les divins, il aurait été très curieux de connaître l'origine de ces plantes ainsi que la méthode nécessaire pour les cultiver. Lorsqu'il croqua la petite fève entre ses dents, il senti ses plaies se refermer et sa fatigue s'envoler. Hélas, la douleur psychologique était toujours là. Ces haricots ne seraient pas suffisants.

Finalement, il s'éloigna aux côtés du mystérieux individu et, lorsqu'ils se situèrent à une distance suffisante, il lui adressa ses plus sincères excuses : 

-Ecoute... Je ne sais pas qui était Scalio pour toi, mais je ne pourrais jamais assez m'excuser pour ce qu'il s'est passé. J'ai agis par instinct de survie, j'ai perdu le contrôle... J'ai été poussé à bout et je n'étais pas aussi fort que j'aurais dû l'être. Je te demande pardon, j'aurais voulu que les choses soient différentes.

Ces excuses lui semblaient pathétiques, mais il parlait à cœur ouvert. Il n'y avait pas de mots pour exprimer la culpabilité dévorante qui brûlait l'âme du fermier, lui qui ne voulait rien de plus qu'une vie paisible, il avait été transformé en un tueur sanguinaire malgré lui, hélas, même avec une vie consacrée à fuir sa nature, il restait et restera toujours un de ces barbares de saiyans, le destin était prêt à le lui rappeler à chaque seconde sa vie à présent.
Scalieco
Scalieco
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 10/04/2020
Nombre de messages : 48
Bon ou mauvais ? : Arrogant
Zénies : 2730

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Blitz | Union Scindée
Techniques 3/combat : Nova Strike | Full Counter
Techniques 1/combat : Exploding Finishing Blow

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockMar 12 Jan 2021 - 20:07
J'écoutais avec attention cet homme qui n'avait rien à faire en ces lieux, dans tout ce merdier qui ne le concernait probablement pas à vrai dire. Il avait l'air de profondément regretter l’acte de tuer Scalio lors du Jeu du Diable. Il aurait voulu que tout puisse être différent. Un long moment, je le toisais sans mot dire, avant qu’un rictus ne vienne déchirer ce masque impassible.

“...Hahahahahaha… Assieds-toi Jojo. J’aimerais clarifier deux choses avec toi, comme il y a de légers malentendus. Pour commencer bien que mon nom à moi c’est Scalieco...je suis aussi Scalio. En partie en tous cas, mais ça j’expliquerai après. Ensuite...je suis bien content de savoir que tu regrettes ce que tu as fais mais…” 

J’inspire, puis j’expire. Je ne pensais pas avoir l’occasion de parler à l’homme qui avait tué Scalio après tout. Mais le voir aussi misérable tel qu’il est, je peux au moins lui donner un semblant de réconfort, bien que ce que je m'apprête à dire n’est rien d’autre que la vérité. Le grand et fort Jojiba ne faisait pas parti de ceux qui flanchait, malgré tous les malheurs qui s’abattaient sur lui depuis ce jour fatidique qui avait lié nos destins.

“...A vrai dire, ton acte était parfaitement justifié. Scalio t’avais pardonné cette action pendant qu’il était mort. Il avait eu le temps de réfléchir. Tu n’étais pas un tueur, tu étais une victime. Scalio n’était pas un tueur, il était une victime. Demigra n’était pas une victime. C’était lui le tueur. Tu as donné le coup de grâce certes, mais c’était Demigra qui avait tué Scalio. Si tu ne l’avais pas achevé...Scalio, qui était résolu à son sort depuis son arrivée dans la Chûtelière t’aurait probablement tué, pire encore, il était l’une des sales bêtes à tuer et son esprit étant brisé…... 
Je m’excuse pour lui si cette révélation ne te fais pas chaud au cœur, le discours “tuer ou être tué” n’est pas ce qu’on aimerait le plus entendre dans le coin. Ce qui était le plus tragique pour l’ancien officier de la police, c’est que ce Jeu du Diable était la goutte d’eau qui avait fait déborder un vase déjà beaucoup trop large."

J’ai l’impression que je vais lui raconter la vie de Scalio, mais peut-être que lui raconter son histoire l’incitera à raconter la sienne. Si il existe un moment pour forger un lien de confiance, c’est maintenant. Si il existe un bon point commun entre Boneco et Scalio, c’était qu’ils étaient bons à prêter leurs oreilles et à écouter les gens. Nos chemins s’étant déjà croisés dans le passé, peut-être que cet échange sur nos vies passées allait révéler une quelconque similitude sur l’héritage que nous portions malgré nous, l’héritage du diable.


“Imagines t’appeler Scalio, être un Caporal dans les Forces de Défense de la planète Sadala dans l’Univers 6, être essentiellement un soldat qui s’assure d’enforcer la paix et le pacifisme dans la galaxie, imagines être fier de faire partie d’une armée de Saiyan au but pacifiste. Imagines maintenant le massacre de ton escouade entière des mains d’entités crées dans des tubes, échouer mission après mission et enfin, te retrouver dans cet univers, l’Univers 7 ou tout à l’air à l’envers. Les Saiyans sont des sales races de guerriers ne pouvant pas faire de négociations sans provoquer la destruction d’une planète, le gouvernement de la Terre qui détruit sa propre planète pour envoyer chier les Saiyans. Imagines être Scalio prit dans l’une des explosions et qui se réveille avec son Capitaine, son frère d’armes de l’Univers 6, Cabba, dans la chûtelière. .... Imagines dévorer un être humain, devenir un monstre corrompu  par Demigra, ses alliés et leurs foutues manigances. 
Crois moi, en tuant Scalio, tu l’avais plus sauvé que tu ne l’avais tué. Maintenant, imagine une nouvelle fois être Scalio, se réveillant après avoir été envoyé dans le néant pour ses actions. Il retrouve la Terre en ruine, la ville dont laquelle il avait été le vice-chef de la Police, en ruine et ses camarades de fonctions ont presque tous été tués par les explosions. Il n’en pouvait plus, il était fatigué de toute cette merde….Et pourtant, comme si la vie se croyait drôle...Elle renvoie Garou à la charge! Scalio était devenu colérique, cette colère l’avait libéré de certaines de ses chaînes morales, elle avait déchaîné le Super Saiyan en lui. Scalio détruisait le très résistant Garou sous guise de son devoir en tant que dernier bastion de l’ordre. Mais il prenait un énorme plaisir à se battre. Chose qui ne lui était pas arrivé avant d’arriver ici. Revint ensuite Demigra, qui n’en avait pas fini avec nous, mais à involontairement déclenché le PTSD de Scalio, le rendant hors de contrôle pendant qu’il éclatait Garou et la populace de la planète d’Auros.”

Je reprends mon souffle, exorciser ainsi le poids de mon vécu n’était pas de tout repos, mais c’était là un pas nécessaire pour montrer à Jojiba qu’il n’avait pas à se méfier de moi. Le grand gaillard avait vraisemblablement de nombreuses raisons de se battre, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, le compter parmi nos alliés dans cette bataille était un luxe dont je ne souhaitais en aucun cas me délester.

“J’aimerais te dire tout d’abord que moi, Scalieco, je suis une fusion, fusion rendue possible grâce à ces boucles d’oreilles qu’on appellent Potaras. Boneco est un saiyan de cet univers, mais Scalio ne pouvait pas se résoudre à détester ce type. Quand la Déesse du Temps, Chronoa, s’est faite tuée par Auros, Boneco avait pris un énorme risque en prenant ses potaras lors de ses obsèques, et de fusionner avec Scalio pour le protéger ce dernier et lui-même. Je suis censé être éternel. Scalio et Boneco ne sont plus censés exister. Et pourtant...Je sens qu’un jour, je cesserais d’exister pour leur rendre la vie.
Maintenant, imagines t’appeler Scalio. Dans un monde occupé ou débarrassé d’Auros, le résultat sera le même pour le Sadalien. Si cet univers est débarrassé d’Auros, sa réputation est de base foutue pour avoir été un terroriste de son univers, ayant déclenché sa conquête. Dans un univers conquis par Auros, Scalio fait toujours parti des 3 noms les plus recherché dans cet univers, l’Univers 13 d’Auros...et ptet même l’Univers 6 de Scalio.
Dis moi Jojiba, à partir de là, qu’est-ce qu’un homme puisse faire? La seule chose qu’il puisse rester à Scalio, c’est sa discipline. Boneco s’en sortira, c’est un patrouilleur du temps, tant qu’il reste à Conton City, il bénéficiera de la protection hors-normes de cette ville intemporelle. Scalio pour lui c’est pas une option. Il refusera de s’associer aux dieux, quand bien même peuvent-ils être bienveillants. Qui pourra accepter Scalio sans qu’il ou elle le vende aux autorités en place, ou bien simplement l’abandonne?... Tu m’as dit que tu aurais voulu que tout puisse être différent et je te l’assure Jojiba, il n’y a pas UNE personne ici qui ne peut pas être plus d’accord que moi. Malgré tout le merdier qui lui est tombé dessus depuis qu’il est né, je t’assures que Scalio te serais reconnaissant pour l’avoir empêché de devenir un monstre de cruauté, même si il commençait déjà à devenir un homme aux sens moral questionnable quant il est revenu à la vie...”

Il est...très probable que Scalio tombe dans une profonde dépression si je cesse d’exister, ajoutons ses crises de colère qui ne sont que restreintes pour le moment… L’accord passé entre les deux guerriers ne tenait qu’à peu de choses, et la fin de leur union signifierait sans doute la fin de celui-ci. Voilà pourquoi je devais m’assurer de rester entier, jusqu’à ce que nous ayons obtenu vengeance, et annihilé toute trace des sombres machinations des démons. Auros lui-même était un problème, de taille certes, mais qui cachait vraisemblablement bien plus qu’un simple tyran à la puissance démesurée.


Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Story10

“... Scuses moi pour ça mon gars, je voulais pas t’étaler la vie de merde de Scalio non plus, alors bon je suis prêt à te tendre mon oreille aussi si tu le souhaites. Evacuer physiquement c’est cool, mais avoir l’esprit un peu plus léger c’est bien aussi. Nous en avons tous besoin. Mais avant ça je dois te demander...Qu’est-t-il devenu de Cabba, mon camarade de l’Univers 6?”
Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8647
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 ClockMer 13 Jan 2021 - 23:25


Une fine exhalaison de douleur vint s’évader d’entre la denture de la jeune fille dont le visage, décoré d’une cocasse mais spontanée grimace, trahissait les picotements désagréables qui parcouraient son corps râblé. Cela devait être l’étirement de trop, s’imaginait-elle en faisant le constat de sa condition suite à ce combat coupé court à quelques minutes seulement de son évident triomphe. Ses prunelles d’aigue-marine fixaient le remède miracle seyant entre ses deux doigts, simple graine pourtant capable de la délivrer de tout trauma. Il aurait été tant sage qu’aisé d’avaler sans plus de formalités le prodigieux petit légume et pourtant, Yukko restait la seule à n’avoir ingéré le germe magique. Même le méfiant Jojiba, dont la haine de toute chose divine n’était plus un secret pour personne, n’eut marqué de pas d’hésitation avant d’ingurgiter le médicament. Pourtant, le choix de la jouvencelle n’était aucunement motivé par un quelconque scepticisme à l’encontre de l’auteur de ce généreux présent. Cette douleur était en vérité l’une des rares sensations qui soit venue arpenter l’enveloppe membrue de la martialiste depuis bien longtemps ; elle n’était pas prête de s’en réjouir mais n’allait pas non plus rechigner cette sensation si ubiquitaire à la vie guerrière qu’elle se destinait, aussi désagréable soit-elle, après un séjour dans l’au-delà nu de tout sévice. D’autant plus que les fêlures qui parsemaient présentement son écorce restaient superficielles, et ce malgré les efforts conjoints de ses trois derniers adversaires, une conclusion à la hauteur de la maîtrise de l’art du combat qui faisait sa fierté. Ainsi jugeait-elle plus judicieux de mettre le haricot magique de côté, pour l’instant. Comprimer ses muscles avec ses propres bras devrait suffire à faire passer la douleur. Le senzu lui viendra sans nul doute en aide dans une scène future plus opportune.

Recouvrant donc lentement mais sûrement de ses minces meurtrissures, la fillette couettée profitait de ce répit pour lancer un bref mais finalement peu discret coup d'œil vis-à-vis du duo de guerriers de l’espace qui s’était isolé pour taper la causette. Le motif de leur discussion lui était inconnu et à vrai dire, elle n’en n’avait pas grand chose à faire. Certainement pas assez pour oser s’y immiscer, ne serait-ce que par respect pour Boneco. C’était d’ailleurs sur ce dernier que le regard de la demoiselle s’était plus longuement attardé : il lui était encore difficile de croire que cet homme était celui qui avait suivi à ses côtés l’enseignement du gardien de la galaxie nord. Il devait réellement avoir vécu moult péripéties depuis leur rencontre, alors que Yukko n’avait comparativement que peu changé. L’accroissement de la force vitale de la gamine n’avait certainement pas été aussi fulgurante que celle de son rival, et voilà qu’elle craignait de devoir remettre en doute sa supériorité en affaires martiales. C’était une terrible éventualité qui, si elle venait à être corroborée par l’affrontement à venir, risquait de porter un sérieux coup dur à l’égo de la Super Saiyan. Non pas qu’elle soit encore prête à s’y résoudre ; nul des deux élèves de Kaio n’avait encore pu faire état des pleins progrès de l’autre et même si la force nouvellement acquise par Boneco grâce à la fusion était évidente, le principal atout en devenir de la Terrienne n’était pas si facile à déceler. Enfin, il n’était pas nécessaire de se morfondre davantage sur ces quelques nocives pensées. Pour ce qui était du rapport de force entre eux, Yukko en aurait de toute manière très bientôt le cœur net. Et même si, par malheur, elle devait céder la première place du podium au guerrier à la double voix, la lycéenne redoublerait alors d’efforts pour rester la protagoniste de sa propre ascension vers les sommets de la maîtrise des arts martiaux.

Il ne lui restait donc plus qu’à attendre la fin de l’échange des deux Saiyans et, ce faisant, profiter de l’assourdissant silence du désert irisé pour terminer de recouvrer ses forces. C’était en tout cas ce qu’elle à quoi s’affairait l’adolescente avant de voir sa trêve menacée par l’écho des quelques déboires de Setsuka. Malgré les dizaines de mètres qu’elle avait pris le soin de parcourir dans le seul et unique but de s’épargner les tirades de sa copine, le calme de la pauvre Yukko ne fut pas moins victime de l’excitation de l’autochtone. La sportive au sang mêlé était par ailleurs loin de s’imaginer qu’elle pouvait être la source de l’agitation de la Göranienne et honnêtement, moins elle en savait et mieux elle se portait. La tête blonde avait encore bien du mal à cerner les motivations, ou réellement l’entièreté de la personne de cette femme mature que de corps. Il n’y avait qu’une seule chose au sujet de cette dernière dont elle était sûre, une vérité que son infantilisme aberrant, tant auprès de Scalieco qu’à présent, continuait de garantir.

* Elle m’énerve… *
Contenu sponsorisé

Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] - Page 2 Clock
 
Un an devant nous [Équipe 1]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Salle de l'Esprit et du Temps-