Partagez
 

 Un an devant nous [Équipe 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Scalieco
Scalieco
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 10/04/2020
Nombre de messages : 48
Bon ou mauvais ? : Arrogant
Zénies : 2730

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Blitz | Union Scindée
Techniques 3/combat : Nova Strike | Full Counter
Techniques 1/combat : Exploding Finishing Blow

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockMer 18 Nov 2020 - 16:46
"Voilà la salle, Végéta vous a déjà expliqué son fonctionnement n'est-ce pas ? Cette dimension est reliée directement au palais par la porte que nous venons d'emprunter. Essayez de ne pas vous perdre, car c'est la seule issue."

D'un pas assuré, je m'avançais au devant du Namek qui venait de nous présenter le lieu, posant le pieds sur le sol immaculé qui s'étendait à perte de vue. Aucun horizon, simplement un ciel aussi blanc que le sol lui même. Un vide pareil était effectivement propice à toute sorte d'entraînement... Mais pouvait tout aussi bien rendre fou.

"Ca fera très bien l'affaire."

S'inclinant doucement, le jeune dieu de la Terre commença à rebrousser chemin, attendant que chacun entre dans la salle, avant de nous adresser une ultime parole.

"Vous avez tout le confort et la nourriture nécessaire ici... N'oubliez pas, cette année que vous allez passer ici représentera une journée pour vos camarades à l'extérieur. Nous ferons notre possible pour que vous puissiez profiter de la salle autant de temps, mais ne traînez pas. Qui sait quand ce Auros pourrait frapper de nouveau."

Acquiesçant à mon tour d'un hochement de tête, je tournais les talons et lui adressais un signe de la main, puis m'avançais plus franchement au coeur de la dimension. Je levais les poings à hauteur de taille, jaugeant l'atmosphère particulièrement lourde, de la même manière que la gravité semblait bien plus importante que sur Terre. Cette condition n'était pas sans rappeler la petite planète du maître Kaïô... Un nouvel entraînement de la sorte n'allait vraiment pas me faire de mal. Relevant le menton, je jetais un coup d'oeil en arrière pour toiser mes deux compères Saiyans. Je grimaçais, ne pouvant m'empêcher de repenser à l'incident de toute à l'heure. Comment pouvais-je espérer apprendre à Jojiba à maîtriser son nouveau pouvoir, après une telle démonstration... Si j'avais moi-même acquis une certaine harmonie avec la forme de Super Saiyan, de par mon long apprentissage aux côtés de Kaito Shan, je me rendais compte avec dépit de l'illégitimité qui pesait sur mes épaules quant à la transmission de ce flambeau.

Fermant les yeux un long instant, je pesais le pour et le contre, avant de prendre ma décision. Nous avions un an devant nous, une année complète. Nous allions ressortir de là transformé, c'était une certitude. J'avais tout autant de travail à fournir que Jojiba, et Setsuka n'allait certainement pas nous laisser progresser seuls. Je commençais à me rendre à l'évidence, ces deux là représentaient tout autant que moi, si ce n'était plus, la défense qui allait faire face à ces fichus dieux. Ainsi, je me retournais pour de bon, faisant face aux concernés.

"Vous avez entendu notre hôte, on a un an devant nous les cocos. Autrement dit, commences par te remettre correctement Jojiba, vous vous tiendrez mutuellement compagnie d'ici mon retour."

Une nouvelle fois, je tournais les talons pour leur montrer mon dos, bien conscient que mes dernières paroles pouvaient soulever quelques interrogations.

"On a beaucoup de choses à se raconter, à s'apprendre, tous les trois. Mais j'aimerais régler quelques petites choses avant de vous faire profiter de ma compagnie légendaire haha."

Lançais-je sur un ton maladroitement humoristique, qui cachait péniblement la discorde qui tenaillait mon esprit.

"A plus !"

A rien ne servait de traîner davantage, la situation n'en devenait que plus gênante. A toute vitesse alors, je m'envolais en direction de l'horizon, m'éloignant le plus possible du seul lieu accueillant de l'immense dimension, ainsi que de mes précieux alliés. Si je ne comptais pas les laisser passer cette année seuls, j'avais terriblement besoin d'un moment de solitude pour remettre les choses en ordre, et me rendre compte du chemin qu'il me restait à parcourir. Et dans le cas où je ne trouvais aucune réponse, alors je me disais que cet endroit sans identité propre ferait parfaitement l'affaire de tombeau pour la chose que j'étais devenu.
Setsuka
Setsuka
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2018
Nombre de messages : 91
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Création, Zanzōken, Laser de Gaksa
Techniques 3/combat : Aura bestiale, Mantra féroce
Techniques 1/combat : Esprit de Menolos

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockVen 20 Nov 2020 - 9:21


Un an devant nous



La petite göranienne suivait de son pas léger et gaie son repère, son flambeau à travers cette période difficile : Scalieco. Celle-ci se sentait capable de tenir le coup tant qu’il restait à ses côtés, et fort heureusement il l’avait convoqué pour venir dans cette salle étrange en sa présence. 


Le Dieu Namek leur rappelle quelques consignes. (et Setsuka lui pose tout un tas de questions sur la fonctionnalité des lieux au passage en fouillant un peu partout dans l’habitat !) Cependant, cette dernière ouvre de grands yeux éberlués lorsqu’elle découvre “l’extérieur” de cet endroit si particulier.


Mais… mais…” chuchotait-elle à voix basse en faisant un 360° degré sur elle-même. “C’est hORRIBLEEEEE !” s'écria-t-elle tout d’un coup en s’envolant, à droite à gauche, à la recherche de la moindre végétation, présence animale ou nature. 


Cette dernière, telle une fusée, s’agite dans tous les sens sans trouver ce qu’elle aimerait.


Je ne vais pas tenir 1 an sans rien de naturel ! Ce n’est pas ce que j’appelle “l’extérieur” ce truc-là !” Dit-elle sur un ton tout affolé, n’arrivant toujours pas à intégrer qu’elle ne trouverait absolument rien dans ce dehors d’un blanc immaculé. “On va devenir complètement zinzin d’ici une année !” s’exclama-t-elle en levant ses bras vers le ciel et en les rabattant, peu de temps après, mollement contre ses flancs. “Est-ce qu’il y a au moins un point d’eau ou même une piscine quelque part ?!” 


Setsuka sentit ses membres se contracter petit à petit, et sa poitrine devenir lourde et douloureuse. Ce phénomène qui, au fil de l’eau, rend son souffle de plus en plus pénible, elle l’a déjà expérimenté il y a peu mais en bien plus violent. C’est ce que l’on appelle une crise d’angoisse. Celle-ci serre les poings et secoue doucement sa tête pour se focaliser sur la réalité et ne pas faillir. 


La saiyan allait devoir s’occuper rudement l’esprit pour ne pas perdre les pédales dans cet endroit qui n’était pas du tout adapté à sa personnalité et son tempérament. 


Les paroles soudaines de Scalieco lui firent l’effet d’un couteau remué dans une plaie encore ouverte. Si elle avait été dotée d’oreilles, ces dernières se seraient repliées sur elle-même d’un air désespéré.


Hé ! Une année ici ça va être super long ! Et lourd… Je n'aime pas l’atmosphère de cet endroit. Et tu t’en vas déjà dans ton coin ?


En remarquant cet étrange rictus sur le visage de son ami, ce sentiment étrange et un peu perdu qu’il semblait ressentir fut communiqué à sa congénère. Cette dernière se mordit la lèvre alors qu’elle sentait les larmes monter, comprenant à moitié pourquoi.


Bonne chance alors, reviens vite ! Tu me manques déjà !” Dit-elle en lui faisant un signe de la main plein de sympathie. Compatissante, la jeune femme se contente de l’encourager plutôt que de l’obliger à expliciter ses raisons. Après tout, il a le droit de ne pas avoir envie d’en parler.


Elle reste pourtant un moment, là, les bras ballants en le regardant partir au loin. Une étrange sensation la tiraille.


Après ce long instant immobile, la göranienne se retourne pour se diriger vers Jojiba. 


Bon, j’espère que t’es gentil parce que sinon ça risque d’être désagréable de coopérer rien que toi et moi !” Cette dernière se gratte l’arrière de la tête avec un sourire un peu débile qui n’est pas sans rappeler quelqu’un. “Le Tout-puissant m’a dit qu’il y a des outils pour nous aider à nous entraîner, ils sont rangés dans un débarras. On pourrait peut-être y jeter un œil, rien que pour voir s’il y a des choses intéressantes ?


Cette dernière se dirige vers ladite pièce où se trouve des instruments de musculation et autres fantaisies plaisantes pour les sportifs. 


Niveau cuisine ça a l’air bizarre, déjà que j’ai encore du mal à m’habituer à la gastronomie terrienne.. tu sais cuisiner ces trucs-là, toi ?” dit-elle au passage puisqu’ils passent forcément par la cuisine pour rentrer dans l’habitation du lieu. 


Ah ! Le Tout-puissant a aussi dit qu’il y a des tenues pour les entraînements à notre disposition, c’est chouette comme ça on abîme pas nos habits !” Enfin, pour le coup le pauvre fermier était à moitié dévêtu. “J’ai découvert que les terriens sont forts pour faire des vêtements. Je n’avais pas l’habitude de ce genre d’habits. Sur Görana on s’habille de manière pratique, pour se battre et être à l’aise au quotidien quoi ! Enfin on a un esprit artistique aussi, mais c’est différent des créations textiles de cette planète, pour sûr !


Le moulin à parole n’était pas prêt de s’arrêter pour l’instant - au moment où ils passeront à l’attaque cependant, ça sera différent ! 




Jojiba
Jojiba
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/04/2019
Nombre de messages : 104
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mowing-Wave / Plantation faciale / Lasso d'énergie
Techniques 3/combat : Plowing-Combo / Brutal-Saiyan-Blast
Techniques 1/combat : Field-Eraser

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockSam 21 Nov 2020 - 20:23
Voilà plusieurs minutes maintenant qu'il fixait l'horizon. Perdu, incertain. Cet endroit ne faisait aucun sens, et pourtant, il lui était familier. C'était la première fois que Jojiba pénétrait dans cette salle, mais quelque chose lui évoquait des souvenirs, des souvenirs bien trop récents. Cette sensation pesante. Ce sentiment que quelque chose ne tourne pas, que les lois de la nature elles mêmes sont impuissantes ici. Ce lieu artificiel lui rappelait beaucoup un certain village où il aurait préféré ne jamais mettre les pieds. 

Lorsqu'ils étaient tous à l'extérieur, on lui avait expliqué ce qui allait se passer, on lui avait dit qu'il passerait un an dans ce lieu surnaturel, tandis qu'une journée s'écoulerait sur Terre. A peine avait-il eu le temps de comprendre ce concept qu'il était déjà coincé ici. Le saiyan qui semblait être le leader ici lui avait conseillé de se remettre et avait disparu juste après. Mais qui était-il? Pourquoi était-il lui aussi... Ce fameux guerrier légendaire? De part la démonstration qu'il avait fait à Wyatt, tout laissait croire que Jojiba était effectivement le super saiyan, alors pourquoi y en avait-il un autre?

Le fermier aurait surement la réponse à sa question plus tard puisqu'il allait avoir a passer toute une année enfermé avec ces barbares de saiyans. Son sang le maudissait une fois de plus, il fallait toujours qu'il retrouve ses semblables, la vermine semblait se trouver dans chaque coin de la galaxie. 

Bon, j’espère que t’es gentil parce que sinon ça risque d’être désagréable de coopérer rien que toi et moi !

Assis sur le sol, les coudes posés sur ses genoux repliés et les bras balans, Jojiba releva la tête vers celle qui l'avait interpelé. "Gentil"? Ces pillards étaient donc capable d'avoir ce genre de mots dans leur vocabulaire? Voilà qui était une première nouvelle.

Le Tout-puissant m’a dit qu’il y a des outils pour nous aider à nous entraîner, ils sont rangés dans un débarras. On pourrait peut-être y jeter un œil, rien que pour voir s’il y a des choses intéressantes ?

"Le tout-puissant", c'était donc comme ça que se faisait appeler le boss du coin? Un autre "dieu" s'imaginait déjà Jojiba. L'égo de ces créatures n'avait aucune limite. Jetant d'abord un regard sur le côté, comme pour s'esquiver à la saiyanne, le fermier exprima brièvement du nez en remuant la mâchoire. Il valait toujours mieux suivre cette potentielle meurtrière que de fixer l'horizon en attendant de devenir complétement fou. Non sans mal, il se releva et suivit sa congénère.

Dans la seule construction visible, les deux saiyans progressaient dans ce qui ressemblait à une cuisine, il y avait de la nourriture, pas encore préparée certes, mais l'endroit semblait équipé.

Niveau cuisine ça a l’air bizarre, déjà que j’ai encore du mal à m’habituer à la gastronomie terrienne.. tu sais cuisiner ces trucs-là, toi ?

Machinalement, Jojiba posa son regard sur quelques légumes, il n'avait pas les talents culinaires de sa mère, mais il saurait sans aucun doute se débrouiller concocter quelques plats. Il n'accorda à son interlocutrice qu'un "hmpf" affirmatif pour toute réponse. Son esprit improvisant déjà des soupes et autres ragoûts pour trois pers- une seconde, il allait se préparer SES soupes et SES ragoûts, pas question de jouer la nounou pour des pilleurs de planètes assoiffés de sang! 

Ah ! Le Tout-puissant a aussi dit qu’il y a des tenues pour les entraînements à notre disposition, c’est chouette comme ça on abîme pas nos habits ! Reprit-elle de plus belle! Mais pour le coup, elle avait raison, Jojiba était encore vêtu d'une tenue en lambeau couverte de poussière et de sang. Avant même qu'il ne puisse réagir, la voilà qui était reparti, comment faisait-elle pour ne pas tout simplement étouffer? Ne manquait-elle jamais d'air à force de parler sans arrêt? 

Quelque chose n'allait pas avec cette femme. Elle était... Beaucoup trop joviale, bien trop "normale", où était ce regard mauvais qu'on lui avait décrit? Où était ce sourire malsain qu'il avait tant redouté? Pourquoi ses mains ne cherchaient pas à se resserrer sur la gorge du fermier? Tant de questions se bousculaient encore et encore dans l'esprit de Jojiba, en l'espace d'une semaine, sa vie avait tellement changé, mais chaque changement apportait son lot de questions. Pour l'instant, sa seule source de réponses serait cette guerrière, le fermier allait devoir ravaler sa fierté.

-Donc... Heu... Tu es une saiyanne.

Oui, c'est un début, le procédé risquait d'être long.

-Et l'autre avec les boucles d'oreilles, c'est aussi un saiyan...

Il serait question de continuer sinon ça risquait de devenir très gênant.

-Est-ce que... Tous les saiyans sont comme vous? Ou comme nous? Je veux dire... Il y a moins d'une heure j'étais convaincu que j'étais... 

Le mot restait coincé dans sa gorge, retenu par le dégoût de devoir se définir ainsi.

-... Le... Le super-saiyan, votre légende là... Mais l'autre qui m'a sauvé, je suis sûr que lui aussi c'était le super-saiyan... C'est normal? C'est un truc commun chez vous ou...? 

Une dernière question le démangeait. Une question qui pouvait sembler vexante, mais Jojiba devait la poser, il devait comprendre ce qu'il se passait.

-Et qu'est-ce vous y gagner ici? Pourquoi il y a autant de saiyan sur Terre? D'abord Soya, ensuite le prince Vegeta, maintenant vous deux. C'est un accord? C'est politique? Vous préparez une invasion? 

Aouch... Cette dernière proposition avait échappé au fermier lourd de préjugés, fallait-il encore espérer que sa congénère ne le prenne pas trop mal.
Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8646
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockSam 21 Nov 2020 - 22:36


« Salut Dendé ! Je t’emprunte la salle rapidement ! »

« Atten- ! »

A peine eut-il le temps de formuler cet unique vocable que la porte vers l’autre dimension, aussitôt ouverte se rabattu face au gardien de la Terre, éberlué. Ce dernier, sans que ne lui soit offert le bénéfice d’une simple explication, venait de servir de balise au déplacement instantané de Yukko. Tel un éclair, la gamine à la couette s’était jetée à l’intérieur de la salle magique, à la recherche de l’individu à l’origine de la déflagration de force vitale qu’elle avait ressenti. Menée par sa seule intuition, l’adolescente espérait trouver le concurrent parfait, celui qui saurait mettre à l’épreuve ses talents de martialiste et l’obliger à se surpasser. Malheureusement, loin de la promesse d’un combat dantesque, seul l’attendait de l’autre côté un Sahara de poussière blanche. Un vif mais succinct sentiment de déception vint se frayer un chemin dans son esprit, crispant sa mâchoire par frustration ; l’énergie fulgurante qu’elle avait cru discerner semblait aux abonnés absents. La Super Saiyan s’en voulait d’avoir laisser un tel guerrier passer sous le radar. Son regard précautionneux balayait l’environnement à la recherche d’un indice que sa sensation du Ki aurait omit, et c’est alors qu’une réalisation fort cocasse la frappa.

Pour toutes ses qualités propices à l’entraînement, Yukko ne s’était jamais rendue dans la salle de l’Esprit et du Temps. Non pas que l’occasion ne se soit jamais présentée, la jeune fille avait simplement toujours refusé de s’enfermer dans cette dimension tant austère qu’inhospitalière. Peut-être redoutait-elle de ne pas jouir de la fortitude d’esprit nécessaire pour supporter un séjour dans ce néant opalin, même si personne ne saurait le lui faire avouer. Cela n’en était pas moins pour elle une expérience intimidante et le seul horizon, ou l’absence d’horizon, qu’elle pouvait entrevoir par-delà le porche du gîte lui faisait froid dans le dos. Son regard se perdit dans l’immensité de ce désert limpide avant que quelques échos ne viennent la tirer de son appréhension. Yukko se ressaisit rapidement, décorant son visage d’une risette crânante pour cacher le brin de faiblesse que son égo ne saurait tolérer de laisser à la vue de tous. Un effort nécessaire car effectivement, elle n’était pas toute seule. Même sans parvenir à repérer la force de tout-à-l’heure, cette nouvelle l’ébaudit. Elle laissa ses pas la mener vers l’origine de ce qu’elle devinait être une discussion, trahissant la présence non plus d’une mais bien de plusieurs personnes. L’une d’entre elle était peut-être même son homme.

Rendue dans l’une des salles adjacentes au hall, Yukko découvrait effectivement deux individus. L’un d’entre eux était une jeune femme au visage marqué d’une impressionnante balafre tandis que l’autre était un homme d’un certain âge dont la pilosité tant faciale que crânienne semblait n’avoir d’égal que son gabarit. Des Saiyans, n’en doutait point la jouvencelle en découvrant leur queue de singe et à en constater la guenille qui faisait office d’habit au costaud gaillard, la jouvencelle devinait qu’il sortait d’un rude combat. Yukko présentait ses salutations au couple d’un bref signe de la main levée, la seconde restant portée à la hanche.

« Osu ! Je vous dérange, j’espère ! »

Dit-elle d’un brin d’humour qui ne fera rire qu’elle-même, interrompant allégrement leur conversation dans la plus grande désinvolture.  Elle poursuivit sans porter de réel intérêt à leur potentielle réponse, ses sourcils marquant sa détermination qui ne laissait rien au hasard quant à ses intentions martiales sans être hostiles.

« Dites, j’ai ressenti un Ki énorme au palais. J’en doute fortement mais, à tout hasard, ça ne proviendrait pas de l’un de vous deux ? »
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 81
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 65

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockDim 22 Nov 2020 - 18:40

L’arrivée des dieux de la création n’avait rien arrangé au grabuge d’une situation aussi tendue que difficile. Le monde était en danger et rares étaient les acteurs en mesure de changer quoi que ce soit. Cette angoisse de Damoclès pesait sur tous les guerriers, Scalieco en premier, ce dernier à bout de patience. Mais avant d’exploser, il eu la patience de laisser un premier petit conflit éclater entre Shin et l’être qui l’opposait, Dabra. Le petit Kaioshin avait effectivement pris peur en découvrant le visage de l’ancien Roi des enfers, être puissant au passif destructeur, notamment aux cotés du vil Babidi. Heureusement, le démon eu la meilleure des réactions : D’un air aussi embarrassé qu’amical, il fit comprendre qu’il n’était en rien le fauteur de trouble qu’il a été.

Effectivement, si Dabra avait été un serviteur du mal, c’était maintenant passé, le diable disposait d’un cœur bon, ironique pour le représentant d’une race globalement mauvaise. Malgré tout, l’appartenance à un groupe ne défini pas la pureté de ses intentions, le frère de Towa en était la preuve vivante par sa bravoure. Après quelques instants d’hésitations, Shin pris la parole pour prendre considération de la défense de son confrère.

« Très bien, comprends que l’on… »


« FERMEZ-LA »


Oui, la chaudière de l’espace (oui oui) venait d’exploser et coupa net le dieu de la création dans sa plus simple allocution. Qu’importe, Dabra avait certainement compris qu’il s’était montré suffisamment convainquant aux yeux de son interlocuteur. Neptune resta ainsi muet, respectant l’acte colérique de l’être né de la fusion. Alors que le temps semblait propre à l’organisation de l’entrainement, Setsuka fit une petite halte, fière de découvrir de nouveaux visages à dessiner. Lorsque Shin découvrit les croquis de sa propre personne, il fut quelque peu gêné par l’incroyable dynamisme de la saiyan.

« Oh heu… C’est vraiment un très beau dessin. »


Kibito quant à lui se pencha vers le carnet, découvrant alors une figure de lui-même qui le fit sourire.

« Mh, j’apprécie ton style. »

Commentait le serviteur senior en se redressant, comme si lui-même était un fin dessinateur.

« Je suis moi-même un fin dessinateur, mais ce n’est pas le sujet. »

Ah ouais ouais ouais, ça c’est du storyTelling !

Après quelques suggestions de Jojiba et Draven, tous furent orientés vers un groupe. Shin s’avance ainsi, suivit de Kibito, vers la salle de l’esprit et du temps, rejoignant le premier groupe. Une fois à l’intérieur de l’immense dimension, les deux très-hauts constatèrent le départ rapide de Scalieco, ce dernier semblait avoir besoin de temps pour méditer, soit. Un an, c’était une longue période qui offrait à chacun le temps de revenir sur leurs actes et paroles, tout en profitant d’un massif entrainement.

C’est là qu’entraient en jeu les habitants du Kaioshinkai, Shin et Kibito disposaient de pouvoirs magiques utiles à l’entrainement, tout comme d’une grande sensibilité des flux énergétiques. Alors que le saiyan disparu à l’horizon, Neptune s’avança vers le trio Jojiba-Setsuka-Yukko, n’ayant entendu que l’interrogation de la dernière venue sur la mystérieuse source de puissance.

« L’homme dont tu parles vient juste de partir à l’horizon, il dispose en effet d’un immense pouvoir. Il va sans dire qu’il s’agit d’un hyper guerrier. »


Déclarait Shin en portant son attention vers la jouvencelle martialiste, lui adressant alors son plus malicieux sourire.

Un an devant nous [Équipe 1] Supreme-Kai-Shin-Smile-supreme-kai-42923002-1268-686

Après quelques instants de cet étrange regard, il prit de nouveau la parole, sondant l’ensemble des membres de la salle.

« Comme je l’ai expliqué avant d’entrer dans la salle, moi et mon associé ici présents sommes là pour vous aider à affronter le tyran Auros. »

Shin se tourna ensuite vers l’étendue désertique composant l’intégralité de cette dimension, puis tendit son bras pour y désigner un point situé à quelques mètres. En un instant, un mannequin d’entrainement de bois apparu, ce dernier ressemblant en tout point à un objet conçu par l’homme.

« Je suis capable de créer des objets de petite et moyenne taille quasiment instantanément, ce qui comprend les vêtements ou la nourriture. »

Précisait le Kaioshin en faisant volte-face vers les trois héros.

« Je suis aussi en mesure de ressentir les énergies en dehors de cette salle. Si jamais Auros venait à déployer sa puissance, nous vous l’indiquerions immédiatement et vous téléporterions auprès de lui pour que vous poussiez l’affronter. »

Le second personnage, visiblement très réservé, prit à son tour la parole.

« Mais il semble évident que même tous ensemble, vous n’avez pas le niveau pour vous mesurer à lui. En l’observant, nous avons découvert que ce monstre dispose d’alliés puissants plus forts que certains d’entre vous. »

Il pointa alors hasardeusement Yukko du doigt.

« Plus fort que toi aussi. »


Shin reprit alors la parole en toussotant.

« Bien que nous espérions vous être utiles, nous ne sommes en rien les acteurs de vos efforts. Comment pensez-vous commencer votre entrainement ? »

Malgré leurs pouvoirs variés, les deux dieux ici présents n’étaient pas vraiment des guerriers, par conséquent, ils n’avaient pas réellement de plan pour entrainer les différents guerriers. Yukko, Jojiba et Setsuka allaient devoir s’organiser eux même et demander ensuite de l’aide à Shin si nécessaire.


Setsuka
Setsuka
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2018
Nombre de messages : 91
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Création, Zanzōken, Laser de Gaksa
Techniques 3/combat : Aura bestiale, Mantra féroce
Techniques 1/combat : Esprit de Menolos

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockLun 23 Nov 2020 - 13:58


Un an devant nous



Lorsque Jojiba affirme qu’elle est une saiyan, l’étrangère lui lance un regard à moitié approbateur.


Génétiquement je suis une saiyan, oui ! Mais j’ai passé toute ma vie sur la planète Görana. En fait ça ne fait qu’environ trois mois que je découvre le reste du monde ! C’est grâce à Sharotto, c’est lui qui m’a trouvé ! Comme bon nombre d’entre-nous j’avais été envoyée sur une planète quand j’étais bébé pour la conquérir. Mais à la place j’ai été accueillie et élevée par les habitants de Görana, alors je suis göranienne ! Et simplement saiyan de naissance. Tout ça est encore très récent pour moi à vrai dire, j’ai encore du mal à me dire que j'appartient à la race qui est la nôtre !


Celle-ci opine du chef lorsqu’il dit que Scalieco en est un également. Ensuite, il pose des questions qui font hausser les épaules à la petite sauvageonne.


Je ne suis pas la mieux placée pour répondre à tes interrogations. J’ai vu plusieurs Super Saiyan depuis que je voyage en dehors de Görana. Je connais encore très mal notre peuple du reste !


Les dernières questions de son semblable lui laissent une impression étrange qui la met mal à l’aise. Setsuka le dévisage un moment de ses deux grands yeux curieux qui ont perdu de leur éclat de gaieté. Une sorte de peur l'envahit tout d’un coup lorsque cette dernière se dit qu’elle va devoir rester seule près de cet homme qui lui paraît tout d’un coup hostile. 


Je suis venue ici pour mon ami Sharotto, je n’ai pas compris tous les enjeux de ce conflit. J’ai juste entendu des terriens dire que les guerres sont plutôt monnaie courante, et ça me dépasse. Sur ma planète, Görana, on vit en paix avec les autres. Je ne comprends même pas ce qui peut justifier de tuer, à la base, alors euh…” Cette dernière se masse l’arrière de la nuque d’un air gêné. “On m’a toujours encouragé à exprimer mes sentiments, parce que les garder ça génère de la frustration et du mal être. Alors je dois te dire que ton regard et tes questions me mettent très mal à l’aise ! J’ai l’impression que tu me veux du mal.


Avant que la conversation ne puisse avancer ou dégénérer, les deux compères se firent interrompre par l’arrivée d’une personne. La göranienne observe méticuleusement ce nouvel arrivant - toujours peu à l’aise pour distinguer les hommes et les femmes. Les vêtements un peu ample de ce protagoniste ne facilitent pas les choses. Toutefois, Setsuka trouve que cet individu a du style ! Ses yeux redeviennent étincelants de curiosité. Intéressée par cette personne à la désinvolture plus que probante, l’étrangère lui fait un grand coucou sympathique de la main pour la saluer.


Salut ! Moi c’est Setsuka, bienvenue ! Je ne savais pas qu’on avait un compagnon en plus de prévu, c’est cool ! En plus t’as une super coupe de cheveux !!


Sa voix tremble légèrement à cause du stress provoqué par la situation précédente, mais il est clair que cela la rassure un peu qu’un nouvel entrant se soit présenté. 


Alors que la sauvageonne ouvre la bouche pour répondre à l’interrogation de l’individu, une voix se fait entendre derrière eux. Celle-ci fait volte-face et reconnaît l’un des “spécimens rares” que la saiyan a dessiné il y a peu. Son sourire fallacieux lui tire un grand sourire jusqu’aux oreilles : la queue de singe de la göranienne se met à frétiller. Elle est plus que contente de voir qu’elle ne va pas se retrouver seule avec cet étrange homme qui a l’air plein de rancune. En plus, Setsuka ne le fait pas encore trop ressentir mais être séparé subitement de Scalieco, son seul véritable repère rassurant ces derniers temps, la déstabilise beaucoup. 


Ouaaaaaaaaaaaaaaais !!! Alors vous restez tous les deux avec nous !!!!


Cette dernière sautille joyeusement jusqu’à Shin et Kibito et leur saute à moitié dans les bras à tous les deux. Cette réaction qui a l’air excessive n’est pourtant qu’une manifestation naturelle de sa joie au regard de Setsuka. 


Lorsque ce dernier exprime le fait qu’il peut créer des choses diverses, les yeux de Setsuka brillent d’autant plus fort.


Alors tu pourrais me créer un coin de végétation, dis !! Avec un grand point d’eau, des arbres, des végétaux et tout !


Shin et Kibito apparaissent tels des sauveurs de la santé mentale de la petite saiyan à cet instant, et c’est un véritable soulagement qui vient alléger ses membres. 


Par la suite, ils délivrent des informations concernant Auros et ses alliés. Les choses s’annoncent mal, mais pour l’instant seulement ! Setsuka reste positive. Et puis la personne avec du style semble être très balèze ! Même si le grand monsieur à la peau rouge précise qu’Auros a des alliés même plus puissants encore que ce protagoniste. 


On va devenir plus costaud ensemble ! Et l’amitié ça facilite les actions synchronisées lors des combats car on a une meilleure compréhension de ses partenaires !” Celle-ci lance un sourire amical aux deux combattants là pour s’entraîner à ses côtés. “Je ne sais pas si on s’affronte directement ou si on s'entraide dans le but de faire des exercices pour améliorer nos capacités physiques ?” S'interroge-t-elle en même temps que ses compagnons.


Euh, d’ailleurs, j’ai un ami qui est caché dans ma sacoche...” Dit-elle d’un air embarrassé, particulièrement à l’intention de Shin et Kibito. “Je le récupérerai après mes entraînements si ça vous va. Il est très maladroit par contre, faites attention à ce qu’il ne tombe pas s’il vous plaît ! Il s’appelle Piku-piku.”  


La göranienne ouvre sa bandoulière et en un éclair quelque chose glisse dans la manche de Kibito. Une petite queue soyeuse dépasse mais c’est tout ce qu’on en voit pour l’instant. C’est relativement petit et touffu. 


Pis c’est quoi vos prénoms ? Faudrait que tu me montre ta technique de dessin aussi, ça pourrait me permettre de m’améliorer !” Dit-elle en faisant un grand sourire à Kibito.






Jojiba
Jojiba
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/04/2019
Nombre de messages : 104
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mowing-Wave / Plantation faciale / Lasso d'énergie
Techniques 3/combat : Plowing-Combo / Brutal-Saiyan-Blast
Techniques 1/combat : Field-Eraser

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockVen 27 Nov 2020 - 3:57
Voilà une réponse à laquelle Jojiba ne s'attendait pas. Lui qui la voyait comme une menace potentielle... Il s'avérait qu'au final, la jeune femme était comme lui... Du moins, dans la forme. Dans le fond, elle disait avoir été envoyé enfant comme force d'invasion. Encore une méthode qui confirmait l'horreur qu'était cette espèce barbare, envoyer des bébés pour la guerre? Vraiment? Le fermier le savait déjà, mais entendre cette vérité de la bouche de quelqu'un d'autre que sa mère ne faisait qu'enfoncer le clou. Il ne put s'empêcher de légèrement tiquer lorsqu'elle termina sa phrase par "... La race qui est la nôtre!". Hélas oui, c'était un triste fait : Jojiba était un saiyan, et son combat contre Wyatt le lui avait prouvé. 

A ce propos, la guerrière de l'espace confirma le doute de son congénère : elle avait vu plusieurs super saiyan, la légende était donc fausse... Ou du moins erronée. Mais si cet état de guerrier légendaire était accessible au premier saiyan venu alors... Un frisson glissa le long de l'échine du fermier tandis qu'il imaginait déjà des légions de super saiyans pleuvoir sur des planètes vulnérables. La guerre était-elle donc un trait ineffaçable de cet univers? 

Guerre dont d'ailleurs la jeune femme n'avait pas l'air très informée, elle clamait que la paix régnait là d'où elle venait... Comme sur Geneas... Le monde où Jojiba avait grandit, c'était une petite planète qui se suffisait à elle même et qui était assez insignifiante pour ne pas attirer l'appétit des despotes spatiaux qui semblaient apparaître un peu partout ces derniers temps. C'est dans une petite ferme que le saiyan avait grandit, c'était une vie simple, mais une vie agréable.

Elle exprima finalement sa crainte vis à vis de lui, et comment le lui reprocher? Elle s'était écrasée contre le mur de préjugés du saiyan alors que celle-ci n'avait rien à voir avec l'image de barbare qu'il se faisait d'eux. Sa remarque perça le masque de rancune du fermier, honteux, il baissa le regard. Ses lèvres commencèrent à dessiner le mot "désolé" mais avant même qu'un souffle ne sorte de ses poumons, une nouvelle venue fit son entrée :

« Osu ! Je vous dérange, j’espère ! »

Jojiba manqua de perdre l'équilibre tant il fut secoué par la surprise. C'était une jeune fille, visiblement plus jeune que Riju pourtant... Elle terrifiait le fermier. Ses cheveux, ses yeux, l'énergie qui s'écoulait de tout son être. Elle ne semblait pas disposer d'une queue mais pourtant... C'était forcément une saiyanne, pire, une super-saiyanne. Alors les craintes de l'envoyé de Claire était justifiées? Les super-guerriers étaient donc monnaie courante? Ces barbares étaient définitivement inarrêtables et à en juger par le nombre présent ici, la Terre faisait parti de leurs convoitises, Draven était-il au courant? Comptaient-ils profiter des ravages causés par Auros pour conquérir une planète affaiblie? 

« Dites, j’ai ressenti un Ki énorme au palais. J’en doute fortement mais, à tout hasard, ça ne proviendrait pas de l’un de vous deux ? »

Elle parlait du type qui ressemblait à Scalio? Quoi, elle comptait le défier? Comment une gamine de cette âge pouvait déjà vouloir se frotter à celui qui avait repoussé Wyatt? A vrai dire, cette question était terrifiante, mais la réponse l'était surement plus. 

« L’homme dont tu parles vient juste de partir à l’horizon, il dispose en effet d’un immense pouvoir. Il va sans dire qu’il s’agit d’un hyper guerrier. »

Cette voix... C'était effectivement l'un des deux "dieux" qui s'étaient présentés à toute l'équipe. Ils avaient le culot de venir ici, vraiment? 

« Comme je l’ai expliqué avant d’entrer dans la salle, moi et mon associé ici présents sommes là pour vous aider à affronter le tyran Auros. »

Toute oreille attentive aurait entendu à ce moment précis les phalanges de Jojiba craquer tant ses poings se resserrèrent. Evidemment qu'ils venaient aider, maintenant qu'Auros s'affirmait de plus en plus, il devenait une menace même pour eux, alors seulement une fois leur position en danger les "dieux" s'abaissaient à porter assistance aux mortels. Evidemment. Le saiyan n'y croyait pas un instant, et son regard suffisait à transmettre son avis.

« ...il semble évident que même tous ensemble, vous n’avez pas le niveau pour vous mesurer à lui. En l’observant, nous avons découvert que ce monstre dispose d’alliés puissants plus forts que certains d’entre vous. »

Nous y étions! Des alliés puissants hein? Assez puissants pour décrocher les divinités de leur confortable petit nuage? Les dieux sont là pour les aider à combattre Auros? Mais où était les dieux lorsque Demigra s'amusait à torturer des âmes innocentes? Où étaient les dieux lorsque Garou et Wyatt massacraient des civils à tour de bras? Où étaient les dieux lorsque Wyatt jeta le corps sans vie de Riju aux pieds de Jojiba? Ces "dieux" étaient des hypocrites, comme tous les autres.

« Bien que nous espérions vous être utiles, nous ne sommes en rien les acteurs de vos efforts. Comment pensez-vous commencer votre entrainement ? »

-Seul.

C'en était trop, le fermier ne pouvait plus supporter cette comédie. Après avoir sèchement répondu à la divinité, il s'en alla d'un pas décidé vers l'endroit où étaient entreposés les équipements d'entraînement et les tenues, mais il s'arrêta un instant dans l'encadrement de la porte, il tourna la tête vers le plus petit des deux dieux et ajouta d'un ton inquisiteur :

-Laisser les mortels se débrouiller tous seuls vous avez l'habitude non? 

Puis il disparut dans l'autre pièce, sans doute cherchant un outil adapté à l'entraînement ou bien un endroit où se changer.
Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8646
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockVen 27 Nov 2020 - 20:17


Manque de bol, l’immense déferlante d’énergie que Yukko recherchait ne semblait pas plus présente à l’intérieur de la chambre temporelle qu’à l’extérieur. Son furetage s’était tout de même vu récompensé par la rencontre de deux guerriers de l’espace, lesquels sauraient peut-être lui délivrer une réponse satisfaisante. Prenant ainsi les devants, la tête blonde s'immisça dans la discussion entre le couple de combattants Saiyan, interrompant leur sans-nul-doute insignifiante parlote pour la recentrer sur un sujet autrement plus pertinent. Oui car que pouvait-il y avoir de plus important que d’étancher la soif de perfectionnement martial de la fillette dans cette salle consacrée strictement à l’entraînement. Et pour se faire, Yukko devait retrouver le Ki de tout à l’heure, affirmant avec audace que le couple de combattants sur lequel s’était posé ses prunelles de jade ne pouvaient à eux seuls dégager une telle force. Un fait auquel ses locuteurs se retinrent de répliquer, certainement tus par le poids de la vérité, ou simplement parce qu’ils n’étaient pas prisonniers d’une vision centrée sur la maîtrise de l’art du combat, contrairement à la Super Saiyan.

Ainsi, au lieu de la pléthore d’insultes qu’elle attendrait de la part de fier baroudeurs incapables de laisser passer une chance de clamer haut-et-fort leur incroyable talent guerrier, bougres pauvres d’esprit dont la galopine faisait sans doute elle-même partie, Yukko fut interloquée par la sincère convivialité avec laquelle l’accueillit la Saiyan au visage marqué d’une farouche entaille. Ses joues s’enluminaient d’un fin rideau carmin face à la remarque de Setsuka concernant sa coiffure extravagante.

« … C’est pas mal, hein ? »

Fort rares étaient les jours où Yukko se voyait complimentée sur son apparence, alors il n’était guère surprenant qu’elle ne sache comment y réagir. Les mains sur les hanches, elle bombait le torse pour ne pas laisser transparaître cet embarras qui lui était largement étranger. Le natif de Vegeta au physique plus costaud ne partageait aucunement l’enthousiasme de sa présumée partenaire. Resté distant le long de cet échange, Yukko pensait presque que sa présence le dérangeait. Qu’importe, se dit-elle, ce n’était pas pour lui qu’elle était venue de toute manière.

Son attention toute tournée vers le duo de guerriers de l’espace, la jeune demoiselle ne se rendit compte que trop tardivement de l’apparition soudaine d’un énième personnage que lorsque celui-ci s’accapara subitement la conversation. Entraînée dans un sursaut de surprise, Yukko maudit ses sens qu’elle pensait infaillible, sa stupeur tant animée par la présence du Dieu aux dessus même des Kaio que par l’étrange et décontenançant sourire de ce dernier, à tel point qu’elle ne releva pas immédiatement la réponse à sa question.

« Shin ! s'exclama-t-elle après s’être partiellement remise de cette agression faciale. Qu’est-ce que tu fais là ?! »

L’étonnement qui s’était saisi du visage de Yukko ne fut qu’accru par l’exagération de la réaction de Setsuka à la présence de l’être céleste. L’adolescente se devinait être la plus jeune du groupe et pourtant, la candeur enfantine de la jeune femme continuait de la surprendre. Est-ce qu’une telle personne avait la moindre idée de ce qu’il en coûtait de se frotter à un Dieu de la Destruction ? Car tel était bel et bien l’objectif de cette petite coalition, comme le comprit Yukko en écoutant la déclaration du Kaio Shin d’une mine plus posément inquisitrice. Elle s’était bien douté qu’une troupe allait se lever face au tyran de l’Univers 13 mais le fait d’entendre quelqu’un l’affirmer à voix haute lui arracha un léger rictus. Une risette immédiatement désamorcée par l’aveu de Kibito comme quoi la puissance des alliés d’Auros dépasserait celle-même de la Super Saiyan. Le visage de cette dernière s’ordonnait en une moue juvénile.

« Oh, de quoi je me mêle ? »

Rétorquait-elle avec bile. Avant qu’elle ne puisse reprendre cependant, le jusqu’alors silencieux Saiyan au menton velu se fit enfin entendre. Pas tant réservé que vénère, il annonçait son intention de s’entraîner seul, déclinant l’aide de Neptune et de son attendant contre lesquels il avait la dent dure. Sa haine semblait dirigée vers la passivité des Dieux de la Création, une réaction naturelle chez ceux qui avaient souffert des trop nombreux maux du bas-monde. Enfin, Yukko ne savait rien du tourment qui hantait le trapu en haillons. Elle se satisfaisait personnellement de l’apathie des Kaio, préférant savoir sa vie entre ses propres mains plutôt que celles de forces supérieures.

« Oof ! Eh ben ! »

Ses sourcils s’arquèrent, marquant l’incrédulité sur son visage rieur tandis qu’elle commentait d’un ton dépréciatif, toisant ce qu’il restait de cette brigade de va-t-en-guerre après le départ du Saiyan costaud. S’ils n’arrivaient pas même à s’entendre entre eux, c’était mal parti.

« Si c’est vous le meilleur espoir de l’univers, autant jeter l’éponge tout de suite. C’est pas en un an que vous allez rivaliser avec un Dieu de la Destruction. »

Croisant les bras, elle poursuivit sur la même cadence, tranchant avec la jovialité de Setsuka.

« Encore moins celui qui a réussi à vaincre Beerus… »

Sa voix s'éteignit alors subitement, la bouche restée mi-ouverte sans qu’aucun autre son ne s’en échappe alors que son regard d’émeraude aux traits rendus presqu’intimidants par sa forme de Super Saiyan vint se poser sur le Kaio Shin. Elle s’approcha de la déité d’un couple de pas, comme si ça allait l’aider à y voir plus clair, aussi bien figurativement que littéralement.

« … Beerus est en vie. N’est-ce pas, Shin ? »

Sans même attendre la réponse de ce dernier, Yukko continuait de dérouler sa pensée à haute voix.

« Tu ne serais pas , sinon. Je me trompe ? »

En effet, Yukko faisait partie de cette poignée d'individus au parfum du lien intime qui reliait un Dieu de la Destruction de son Kaio Shin grâce à son expérience au sein de la Time Patrol. Elle était restée volontairement vague pour ne pas totalement vendre la mèche, bien consciente du mal qu’il pourrait advenir si un tel savoir venait à tomber entre de mauvaises mains.

« Nos chances ne sont peut-être pas si minces… Enfin, vos chances. Personnellement, je suis pas encore prête à jeter ma vie contre un Dieu de la Destruction. »

Un sourire malicieux naquit du coin de sa bouche.

« Sauf si j’arrivais à déceler ce qui avait fait de Beerus le plus fort d’entre eux. »

Elle haussa les épaules avant de poursuivre non sans un certain sarcasme.

« Mais peut-être que votre hyper guerrier me fera changer d’avis. »
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 81
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 65

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockSam 28 Nov 2020 - 11:57
L’arrivée des deux maîtres des cieux n’était pas passée inaperçue, aussitôt Shin eut prononcé ses quelques paroles qu’ils furent interpelés par la joyeuse Setsuka. En effet, cette dernière semblait être une petite bombe d’empathie et de curiosité à l’image un jeune enfant. Bondissant dans tous les recoins de cette pièce infinie, la jouvencelle aux cheveux d’ébène s’empressa de réclamer un coin de végétation, un petit parc pour son loisir personnel. Evidement, un tel travail était largement à la portée de Neptune (je précise au cas où, mais Neptune c’est Shin en anglais). Légèrement gêné par la hâte de la guerrière, le Kaioshin en chef fit un petit pas en arrière, se grattant l’arrière du crâne pour extérioriser son embarras.

« Bien sûr ! Si cela peut t’aider à tenir le coup pendant cette longue année à venir ! »

Répondait-il sur un ton jovial.

L’heure était à la discussion d’un plan d’entrainement, une stratégie pour optimiser au mieux les efforts du groupe. Malgré ses grandes connaissances, Shin n’était pas omniscient mais n’était pas en mesure de déterminer la meilleure manière d’augmenter sa puissance. Tout naturellement, le créateur s’en remis donc au bon jugement des combattants qui le précédait. Mais alors que le sujet était exposé, Kibito fut discrètement interpelé par Setsuka, cette dernière lui demandait une petite faveur : S’occuper de Piku-piku, un animal apparemment très maladroit.

« Mhhhhh… Eh bien je… »


« Mimimimi ! »

La petite créature avait déjà été libérée de sa prison, une entité minuscule, peut être 10 centimètres d’envergure maximum qui s’engouffra immédiatement dans la manche droite du serviteur divin. Comme l’eu décrit la narration précédente, une queue effectivement soyeuse et un corps globalement doux naviguait le long du bras du très-haut pour atteindre l’épaule, toujours caché par les vêtements. Sans réellement être dérangé par la « bête », Kibito se résigna à la laisser vadrouiller comme bon lui semble. Il faut savoir que Piku-Piku est un Pik, un animal inoffensif de Gorana, difficile de dire comment ce dernier à pu arriver jusqu’ici.

« Si tu veux, je m’occuperais de lui, je m’appelle Kibito et mon maître ici présent se nomme Shin. »


Déclarait l’homme mature en désignant son camarade, et ce, en parallèle d’une autre discussion.

En effet, mis à part cette messe basse, les autres protagonistes discutaient tous, Jojiba exposant vouloir s’entrainer seul. En sondant rapidement le cœur du saiyan autrefois fermier, Neptune compris rapidement que ce combattant désagréable avait été victime d’un fort traumatisme, sans pouvoir en déterminer la nature. Dans tous les cas, son âme était troublée, expliquant en partie la noirceur de son apriori pour le travail divin. Néanmoins, l’explication n’est pas toujours une excuse valable, plutôt que de prendre sur lui lors d’une période difficile, Jojiba préférait s’enterrait dans une pseudo fierté. Shin avait d’ailleurs eu le malheur d’une t’elle expérience avec Vegeta lors du combat contre Majin Buu.

Cette fois-ci, hors de question de laisser l’arrogance mener les derniers espoirs de l’univers. Dès qu’il aura répondu aux autres, Shin ira mettre fin à cette ambiance de non-coopération que souhaite instaurer le survivant du jeu du diable.

« … »

Le Kaioshin laissa donc le saiyan partir.

Juste ensuite, revenant à lui, le dieu de la création fut interpelé par Yukko qui indiquait une note des plus importantes : Si Neptune était aujourd’hui en vie, cela indiquait normalement que Beerus l’était aussi. Malheureusement, la réalité était autrement plus compliquée.

« J’aurais apprécié qu’il soit encore parmi nous et j’ai également pensé à la même chose que toi. Cependant, j’ai cherché à rentrer en contact avec lui par la pensée tout comme le doyen, impossible de le contacter. »

Il leva l’index droit pour appuyer ses précisions.

« Je peux contacter par la pensée n’importe qui, n’importe ou, même dans l’autre monde ou dans un autre univers. Si le Seigneur Beerus n’a pas répondu, c’est forcément qu’il n’est plus en état de pouvoir le faire. »

Même blessé après un affrontement, le félin divin devait être en mesure de répondre par la pensée, même dans le coma. Le fait qu’il ne réponde pas indiquait clairement sa mort, ou bien une mort cérébrale qui reviendrait fatalement au même problème. Le Kaioshin observa alors courtement ses mains, continuant.

« Je ne sais pas comment cela se fait que je sois de retour à la vie… »


Kibito prit alors la parole.

« Yukko, lors de la défaite de Beerus, Shin a immédiatement perdu tout signe vital. Ce n’est que récemment qu’il a retrouvé la vie. Impossible pour le moment de déterminer comment cela est possible. »

Le créateur reprit alors la parole.

« L’important, c’est que je puisse vous aider, essayons de faire de notre mieux. »

Par la suite, la super guerrière indiqua qu’une lutte contre Auros relevait du suicide collectif. En effet, même en 3 ans, aucun des combattants ici ne serait au niveau d’un authentique dieu de la destruction. Cependant, abandonner ainsi n’était pas une solution viable.

« Se résigner à la mort n’est peut-être pas le meilleur des choix. Vous ne le savez peut-être pas, mais un autre large groupe de guerriers, dont certains incroyablement puissants, s’entrainent eux aussi. »

Shin adressa un regard insistant vers Yukko.

« Je pense que tu connais Son Goku, non ? Je ressens son aura au cœur du KaioshinKai en ce moment même auprès du dieu du temps, Kaito, et de Pythar, un autre guerrier. »


Sans doute qu’évoquer le légendaire fermier saura raviver un espoir même minimaliste dans le cœur de la jouvencelle aux cheveux d’or.

« Pour ce qui est de l’hyper guerrier, je te suggère d’attendre un peu. C’est le gaillard qui s’est isolé en premier à l’horizon. »

Voilà pour l’indication, cependant, il était temps de confronter cet hostile Jojiba et le replacer au centre des réalités.

« Je dois recadrer Jojiba, excusez-moi par avance, il est possible qu’il se sépare de notre groupe. »

En effet, si un magicien se réservait le droit de contrôler l’esprit hypothétiquement égoïste d’Auros, il pouvait en être de même pour celui du fermier. Pire encore, l’idée de voir un saiyan non coopératif dans une bataille de grande ampleur pouvait vite tourner au drame par des actions déraisonnables menées par l’orgueil d’un homme. Le dieu disparu à son tour dans le seul bâtiment de cette dimension, rejoignant la salle ou Jojiba planchait certainement sur ses propres entrainements futurs.

Sans un mot, Shin observa l’espace de quelques instants son interlocuteur à venir, laissant en fait le temps à ce dernier nécessaire pour le remarquer.  

« J’aurais apprécié discuter longuement avec toi sur les sources de ta hantise, de ce que je peux représenter, mais tu sais bien que nous n’avons pas ce luxe. »

Il fit un ou deux pas, limitant à deux mètres la distance séparant les deux hommes.

« Mais si tu veux sauver le monde ou simplement te sauver toi-même, tu vas devoir faire des efforts considérables, coopérer et accepter l’idée de travailler avec des dieux comme moi. »

Il fallait être franc, s’il ne jouait pas le jeu, il serait inutile dans la lutte prochaine.

« Auros est certainement manipulé par une magie puissante capable d’influencer les esprits domptés par l’égo, l’orgueil, la fierté. Si tu ne luttes que pour toi-même sans alliés véritables, tu mourras. »

Le visage de Shin s’assombrissait alors, dévoilant son sérieux le plus froid et brutal.

« Tu vas donc me suivre tout de suite dehors pour que l’on s’entrainer. Et si au contraire tu deviens un obstacle, je serais contraint de me débarrasser de toi. »






Un an devant nous [Équipe 1] Shin_jojo

Setsuka
Setsuka
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2018
Nombre de messages : 91
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Création, Zanzōken, Laser de Gaksa
Techniques 3/combat : Aura bestiale, Mantra féroce
Techniques 1/combat : Esprit de Menolos

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockLun 30 Nov 2020 - 11:21


Un an devant nous



La petite saiyan vient d’apprendre les prénoms des deux individus sympathiques qui resteront à leur côté. Elle est soulagée que Kibito puisse prendre soin de Piku-Piku en son absence lors des journées d’entraînement. Mais alors que Setsuka se réjouit, c’est tout l’inverse pour l’homme qu’elle a soigné précédemment. Son regard sombre ne laisse rien présager de bon pour la suite : elle doit bien avouer qu’il lui colle les miquettes. Le saiyan annonce qu’il compte s’entraîner seul et, avant de complètement se retirer, il accuse les dieux. 


Attends ! On doit être soudé si on veut se débarrasser d’Auros !” S’écrie la göranienne à l’intention du fermier. “Tu es en droit de t’exprimer mais ne perds pas de vue notre objectif commun !” 


Cependant, elle ne put pas étayer davantage puisque le colosse s’en alla. Cette dernière fait la moue. L’étrangère se gratte l’arrière de la tête, les yeux un peu dans le vide. 


Scalieco a le même genre de réaction concernant les dieux. Ils ont dû beaucoup souffrir à cause de certaines divinités parce que y’a des méchants partout ! Mais je crois qu’ils ne se rendent pas compte que chacun essaie de faire de son mieux avec ses propres cartes. Être un dieu ne signifie pas pouvoir régler tous les maux de l’univers en claquant des doigts ! Les Dieux sur Görana ont connu les mêmes soucis à une époque.” Finit-elle par conclure en lançant un regard à ceux que Jojiba a mal jugé. 


S'ensuit la remarque de la nouvelle entrante à ce sujet. Setsuka tourne son visage vers elle.


Bon, d’accord on ne fait pas le poids individuellement, mais maintenant que t’es là on va pouvoir vachement progresser ! T’as l’air super forte !” Déclare la chasseuse qui a repris un air gai. 


Setsuka aurait pu être perdue quant à la suite des échanges entre les différents protagonistes à ses côtés, mais elle avait suffisamment entendu parlé des Dieux de la destruction pour comprendre à peu près la discussion. Beerus est le Dieu de la destruction de leur univers, et il a été vaincu par Auros. Visiblement il est mort. Elle comprend que Shin aurait dû périr également de ce fait, mais ne sait pas trop bien pourquoi, par contre.


Avant que cette dernière ne puisse poser d’inlassables questions, il est précisé qu’un autre groupe de personnes quelque part s’entraîne aussi pour vaincre Auros.


Je suis contente de savoir que d’autres personnes bravent leurs peurs et prévoient d’attaquer ce monstre !” affirme t-elle.


Shin évoque ensuite le prénom de Goku et de Pythar. Même s’il ne s’adresse pas à la chasseresse, cette dernière s’exclame :


Hé ! Son Goku et Pythar c’est des copains ! J’espère qu’ils vont bien !!” 


Cela lui fait plaisir d’avoir de leurs nouvelles, même par l’intermédiaire de quelqu’un d’autre. Ils sont auprès d’un certain Kaito qui est inconnu au bataillon. Setsuka a tellement de questions suspendues dans son esprit ! Vraiment, ça la démange de tout sortir, mais alors que ses lèvres s'entrouvrent pour débuter une longue série d’interrogations, cette dernière est interrompue par les paroles de Shin concernant le saiyan blessé, qui s’appelle Jojiba d’après lui.


J’espère qu’il va entendre raison ! Je ne connais pas ses griefs mais il faut pour l’instant qu’il se concentre sur notre but !” dit-elle avec un air inquiet.


Shin s’en est allé pour parler avec le saiyan qui s’est retiré dans une autre pièce. La Göranienne reporte son attention sur sa jeune congénère.


C’est quoi ton prénom, au fait ? Et puis tu dégages une sacrée aura constamment, est-ce que t’es toi aussi un genre de super guerrier ?” 


Toute curieuse, la petite étrangère s’approche de sa future partenaire.


Je ne sais pas quand Scalieco reviendra, mais c’est vrai qu’il est très fort ! Il a failli me tuer lors d’un entraînement ! Il sait utiliser le Super Saiyan 2. Il paraît que c’est très rare ! Enfin c’est ce que m’ont raconté les saiyans quand j’ai été visité leur planète.” Une sensation un peu embarrassante la traverse et elle rougit légèrement. “Euh, je devrais dire “ma”, mais je n’ai de saiyan que les origines. En fait ça ne fait que trois mois tout au plus que je visite le reste de la galaxie ! Avant, j’ai toujours vécu sur Görana. Et toi, tu viens d’où ? Est-ce que tout ton peuple à toi dégage une énergie aussi impressionnante ? C’est trop classe !


En effet, Setsuka n’arrive pas à comprendre que cet individu est également une saiyan. La Gôranienne ne sait pas reconnaître les races par le type d’énergie qu’elles dégagent, contrairement peut-être à d’autres personnes. Celle qu’elle reconnaît maintenant comme étant apparemment une femme (fait que Setsuka arrive à remarquer en analysant plus conscienscieusement le physique des autres) n’a pas de queue de singe, en plus, donc ça ne lui facilite pas la vie.


Ses grands yeux curieux se tournent un instant vers Kibito.


Toi aussi tu vas t’entraîner avec nous, dit ? Parce que j’aurai bien besoin d’un coup de main si je dois m’entraîner à nouveau contre Scalieco, ou même contre ma nouvelle copine !


La chasseuse allait peut-être se faire envoyer dans les choux (et pas ceux de Jojiba, pour le coup !) bien comme il fallait par Yukko suite à ses multiples questions et à sa dernière phrase. Bien que Setsuka la trouve distinguée et, je cite, “chouette”, peut-être ne supporterait-elle pas bien longtemps le caractère envahissant et bien trop jovial de sa semblable.






Jojiba
Jojiba
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/04/2019
Nombre de messages : 104
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mowing-Wave / Plantation faciale / Lasso d'énergie
Techniques 3/combat : Plowing-Combo / Brutal-Saiyan-Blast
Techniques 1/combat : Field-Eraser

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockMar 1 Déc 2020 - 2:51
Les mots de la saiyanne tombèrent dans l'oreille d'un sourd, Jojiba était bien trop hors de lui suite à l'audace des dieux. Sans attendre, il arracha ce qu'il lui restait de vêtements, ces loques usées avaient bien vécu et elle ne remplissaient plus leur fonction, il fallait trouver une nouvelle tenue. En fouillant un petit peu dans la pièce, le fermier pu mettre la main sur quelques ensembles, quelques gis de couleurs variées, certains oranges, d'autres violets, mais hélas aucun à sa taille. Une sorte d'armure était aussi là, mais elle ressemblait beaucoup trop à celle du prince Vegeta pour que le saiyan ne daigne l'essayer, elle était surement trop petite de toute façon.

 Le choix commençait à lui manquer, sa corpulence atypique pour un guerrier le força à se rabattre sur une tenue au style oriental, un genre de gilet ouvert sur un grand ruban abdominal rouge servant de ceinture à un pantalon large de couleur blanche. Ses bottes (pour ce qui en restait) avaient été ruinées par le combat précédent, Les babouches qu'offraient cette ensemble étaient... originales, mais feraient l'affaire. Les anneaux qui se plaçaient comme des brassards sur les bras étaient bien étranges, mais leur taille facilitait leur perte, soucieux de rendre la tenue comme il l'avait trouvé, le barbu les enfila sur ses bras. A y repenser, l'ensemble était très similaire, si ce n'était identique, à celui que portait l'étrange créature couleur charbon qui accompagnait ce "tout puissant". Il restait un genre de turban, mais Jojiba n'en fit rien, ce n'était vraiment pas nécessaire, inutile de se coincer le crâne sous un couvre-chef pour le moment. 

Il se contenta simplement de trouver des bandages, de quoi protéger ses mains encore éraflées malgré les soins qu'il avait reçu. Mais tendis qu'il enroulait le tissu autour de ses doigts, son instinct lui fit relever la tête, interrompant son action un moment, il comprit que quelqu'un était entré dans la pièce, et pas n'importe qui. Ne daignant pas se retourner, il reprit son occupation, attendant que l'invité indésirable quitte l'endroit ou avoue finalement la raison de sa présence.

« J’aurais apprécié discuter longuement avec toi sur les sources de ta hantise, de ce que je peux représenter, mais tu sais bien que nous n’avons pas ce luxe. »

Pas Jojiba, il n'avait en rien l'envie de débattre avec un dieu, il s'avait que ces belles paroles n'étaient qu'artifice, de fausses bonnes intentions pour mieux diriger l'esprit mortel. Les bruits de pas indiquaient que la divinité se rapprochait de lui.

« Mais si tu veux sauver le monde ou simplement te sauver toi-même, tu vas devoir faire des efforts considérables, coopérer et accepter l’idée de travailler avec des dieux comme moi. »

C'était à moitié vrai, leurs intérêts étaient communs, Jojiba devait se débarrasser d'Auros car c'était un tyran, sans compter que c'était la mission vers laquelle l'avait dirigé Claire. Pour les dieux, il devait représenter une menace dans l'ordre des choses, peut-être ses actions brutales déréglaient-elles la hiérarchie des dieux? Peut-être craignaient-ils pour leur place visiblement si confortable? Dans tous les cas, le saiyan savait qu'il allait devoir s'allier à des dieux pour vaincre Auros, mais jamais il ne s'abaisserait à sympathiser avec ces arrogantes forces supérieures.

« Auros est certainement manipulé par une magie puissante capable d’influencer les esprits domptés par l’égo, l’orgueil, la fierté. Si tu ne luttes que pour toi-même sans alliés véritables, tu mourras. »

Le doute s'immisça doucement dans l'esprit du fermier. "Manipulé par une magie puissante"? Comme celle d'un sorcier peut-être? Voir d'un démon? D'un dieu-démon? La théorie de Jojiba se confirmait-elle? Après tout, les images qu'il avait vu dans le message d'Auros démontraient bien la présence de Garou et Scalio, deux participants du jeu du diable, ce ne pouvait être une coïncidence. IL était surement de la partie. Mais alors que le saiyan explorait déjà toutes les pistes possibles qui pouvait connecter sa Némésis à l'invasion d'Auros, le petit dieu franchit une ligne qu'il n'aurait peut-être pas du effleurer. Une ligne franchie qui allait peut-être changer l'avenir de l'envoyé de Claire.

« Tu vas donc me suivre tout de suite dehors pour que l’on aille s’entrainer. Et si au contraire tu deviens un obstacle, je serais contraint de me débarrasser de toi. »

A ces mots Jojiba releva la tête, stoppant immédiatement d'enrouler les bandages. Ce "dieu" venait-il de le menacer? Après toutes ces belles paroles, le divin venait-il vraiment de menacer la vie du fermier?


Lentement, le saiyan se retourna, faisant face à la créature aux oreilles pointues et à la chevelure iroquoise. D'un pas lourd, il se rapprocha de lui, réduisant les deux mètres qui les séparaient à quelques dizaines de centimètres. Leurs regards s'écrasèrent l'un contre l'autre dans un air de défi électrisant. La différence de taille était énorme, pourtant, même Jojiba savait que le petit dieu n'avait qu'à lever le petit doigt pour arracher la vie de son corps pourtant plus imposant. Alors c'était ainsi? Toute cette mascarade de bonne volonté n'était au final qu'une prise d'otage? Quel choix avait le saiyan ici? Obéir aux dieux qu'il déteste tant ou mourir tué par ces mêmes divinités? L'animosité qui se dégageait du fermier était presque palpable. 

-C'est bien le genre d'attitude que j'attendais de quelqu'un comme toi... Commença Jojiba.

Son regard traduisait à la fois le dégoût et la haine qu'il avait pour ces créatures qui se croyaient au dessus de toute loi, ces créatures qui pensaient être légitime à décider du sorts des mortels tout en les abandonnant quand ils avaient le plus besoin d'aide.

-... Nous savons tous les deux que tu ne ferais qu'une bouchée de moi si j'osais ne serait-ce que tenter de t'effleurer... Mais souviens-toi bien de ce que tu viens de me dire car un jour, ça sera valable pour toi.

Une nouvelle seconde de défi fit friser l'air entre les deux rivaux, jusqu'à ce que le saiyan brise de nouveau le silence.

-Pour ce qui est de l'entraînement...

D'une main, il attrapa le bandage qui pendait de son bras opposé et le resserra sèchement. 

-On commence par quoi?
Yukko
Yukko
Demi-Sayen
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8646
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockMar 1 Déc 2020 - 18:04


La dysfonctionnalité du groupe, à en juger par l’attitude de Jojiba envers ceux qui ne demandaient qu’à l’aider, n’annonçait rien de bon pour l’année à venir comme pour l'affrontement contre Auros au sens large. Et à en croire la Saiyan aux yeux céruléens, un certain Scalieco partagerait cette même aversion pour les dieux. Tiens, ce devait être le nom du guerrier à l’origine de l’aura fantastique que Yukko avait ressenti au palais. Étrange, la signature énergétique de l’hyper guerrier lui avait paru familière mais ce nom ne lui disait rien du tout. Quoi qu’il en soit, le moins qu’on puisse dire c’est que l’univers n’était pas entre les meilleures mains. L’adolescente se serait même fourvoyée concernant son hypothèse vis-à-vis du Seigneur Beerus, accusant la présence du Kaio Shin comme preuve de sa survie. Pour une raison que lui-même ne pouvait s’expliquer, la déité à coupe iroquoise était bel et bien en vie mais cela ne semblait pas en être le cas du Dieu de la Destruction. Il mentionnait pour preuve son incapacité à contacter Beerus, un pouvoir qui ne lui avait pourtant jamais failli auparavant. Perplexe, la jouvencelle recevait les explications du démiurge d’un regard dubitatif.

« Mouais… »

Peu convaincue, la fillette n’était pas encore prête à accorder sa confiance au jugement de Shin mais il ne lui paraissait pas pertinent de le presser là-dessus avant d’avoir pris un peu de recul. En l’état actuel des choses, cela ne changeait de toute façon pas grand-chose à leur situation; les quelques zélés résolus à faire front à l’empereur d’Elysea devront de toute manière se renforcer. Yukko continuait de penser que c’était du suicide mais le résident du Kaioshin-kai n’était pas de cet avis. Rebondissant sur le constat défaitiste de la Super Saiyan, il insistait que tout n’était pas joué et ce grâce aux efforts d’une seconde troupe de combattants qui se préparaient eux aussi à se battre face au Dieu de l’Univers 13.

Mais même la puissance incroyable de certains d’entre eux comme l’avançait Neptune risquait de ne pas suffire. Le fossé qui sépare le commun des mortels de la force d’un Dieu de la Destruction n’est pas quelque chose que l’on peut combler par un simple avantage numérique. Encore moins lorsqu’il s’agissait de celui qui avait vaincu Beerus. Pourtant, les combattants dont il était ici question étaient loin d’être des demi-portions. Shin mentionna un couple de noms tous deux familiers à la martialiste. Ce n’était guère surprenant de savoir Goku d’attaque pour braver ce nouveau danger mais entendre le sobriquet du précédent monarque de Vegeta l’a fit tiquer. Ainsi donc, cet homme qu’elle avait rencontré sur Dösatz était aussi de la partie. Elle se souvenait de lui comme d’un joyeux luron à la puissance remarquable, lui qui s’était hissé jusqu’aux demi-finales de l’éminent tournoi de la planète éponyme. La coalition s’étant levée contre Auros était donc plus sérieuse que ce qu’elle s’était imaginée. Mais le pire dans cette histoire, c’est qu’à en croire les dires du Kaio Shin, Yukko était possiblement tombée sur le groupuscule le moins intéressant du lot, rassemblant les guerriers à la puissance la plus faible, à l’exception de Scalieco.

« C’est bien ma veine. »

Et oui, elle aurait pu s’entraîner avec le légendaire Goku et le pas moins compétent Pythar mais à la place, il fallait qu’elle se retrouve avec un gars en haillons qui boude et un moulin à paroles qui semblait plus là pour s’amuser qu’autre chose. Cette dernière avait même eu le culot de ramener son animal de compagnie dans la Salle de l’Esprit et du Temps, faisant preuve d’un manque de discernement sans commune mesure qui ne manquait pas d’irriter Yukko. Ce lieu qui avait accueilli certains des plus redoutables combattants de l’univers était le même où l’assistant du Dieu de la Création s’était résigné à faire office de gardien de zoo. On en était là. Et pour ne rien arranger, Neptune priva Yukko de toute chance d’échapper à sa présent compagnie vide d’intérêt en lui prescrivant de partir déranger le fameux hyper guerrier, quand bien même celui-ci représentait la seule raison de la venue de la demoiselle en premier lieu. Elle observait ensuite la déité s’en aller dans la pièce d’à côté, sans nulle doute pour échapper aux représailles verbales de la Super Saiyan. Ennuyée, elle beuglait à bras croisés.

« J’ai l’air d’avoir que ça à faire d’attendre ? »

Entre-temps, la petite Saiyan s’était approchée de l’adolescente au sang mêlé. Cela va sans dire que la martialiste n’avait que peu de considération pour sa compagnie mais si elle devait être coincée avec Setsuka en attendant le retour du super guerrier transcendantal, elle pouvait au moins lui partager son prénom.

« Moi c’est Yukko. »

La Saiyan fit vite de rapprocher l’énergie vitale de Yukko à celle d’un super guerrier sans pour autant pouvoir conclure définitivement sur l’identité de cette dernière. Il est vrai que le trait le plus évident de la race des guerriers de l’espace, la queue de singe, était notamment absent chez la gamine à la couette. Sa réponse fut aussi succincte qu’elle en était sèche, son visage arborant un demi-sourire trahissant ses efforts à maintenir un semblant d’intérêt pour les interrogations de sa locutrice.

« Peut-être bien. »

La brièveté de sa rétorque aurait dû mettre la puce à l’oreille de Setsuka concernant l’absence de volonté de Yukko de poursuivre le dialogue. Pourtant, il n’en fut rien, la jouvencelle se retrouvant sous un déluge de vocables non sollicitées. Elle l’écoutait d’une seule oreille sans pouvoir, ni réellement avoir envie, d’en placer une. Elle comprenait vite fait que Setsuka avait dû être envoyée sur une planète lointaine comme la majorité des Saiyan où elle a sans doute dû assommer les habitants de questions au lieu de faire preuve de pitié et de les achever. Et la voilà prête à infliger le même sort à la pauvre Yukko. Les origines de Setsuka étaient peu ordinaires et la Göranienne en pensait la même chose de Yukko et de l’énergie qu’elle dégageait, s’imaginant possiblement une civilisation remplie de super guerriers. Quel bordel ça serait ! La vérité était autrement moins excitante.

« Étant donné que je suis Terrienne, je dirais que non. »

Enfin, Setsuka se résigna visiblement à épargner Yukko en portant son attention sur Kibito, laissant le temps à la lycéenne d’entamer son chemin vers la chaise la plus proche. Elle n’allait pas non plus attendre debout, quand même. Mais alors qu’elle s’apprêtait à prendre place sur une sorte d’escabelle, les bribes du discours de la Göranienne qui parvinrent à ses oreilles la firent sourciller. L’entendre parler de copine ou elle ne sait quoi d’autre l’interpella. L’origine de sa naïve candeur continuait à lui échapper. Peut-être bien qu’elle savait qu’il ne lui restait plus qu’un an à vivre avant d’être jetée en pâture face à Auros dans cette lutte à laquelle aucune unique année ne pourra la préparer. Ou peut-être qu’elle n’avait légitimement aucune idée du sort qui lui était réservé et vu sa conduite enfantine, Yukko ne pouvait s’empêcher de penser qu’il s’agissait plutôt de cette seconde supposition. En tout cas, qu’il soit né de sa propre volonté ou à son insu, le comportement de Setsuka commençait à lui courir sur le système.

D’un pas, Yukko fit volte-face, la face décorée d’un sourire narquois surmonté d’un regard glacial.

« Je comprends mieux. »

Elle toisait la petite primate d’un air suffisant.

« Toi, j’ai comme l’impression que n’a pas conscience de ce qui t’attends. Tu es là pour te faire des amis, pour copiner. Et dans un an, tu penses sans doute que le pouvoir de l’amitié ou je ne sais quelle connerie te permettra de survivre. La super guerrière continuait de se rapprocher de Setsuka jusqu’à ce qu’une poignée de centimètres ne les sépare. Et dis moi, quelle chance tu penses avoir ? Tu as failli te faire tuer par un Super Saiyan 2, par quel miracle crois-tu que ça se passera mieux contre un Dieu de la Destruction ?  »

L’adolescente inclinait légèrement la tête, dévisageant la primate du bas de l’œil.

« Et tu penses peut-être que ça m’intéresse de faire ami-ami avec une imbécile-heureuse qui va disparaître dans un an ? Si tu veux pouvoir continuer à raconter ta vie à tous ceux que tu croises, je te conseille sincèrement de réfléchir à ce dans quoi tu t’apprêtes à te lancer. »
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 81
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 65

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockMar 1 Déc 2020 - 19:28
La tension était montée d’un cran en quelques instants. Si Jojiba pensait pouvoir jouer la grande racaille de la dimension, il se trompait, le couple de ses soucis en la personne de Shin s’opposait fermement à un sabordage du plan de sauvetage de l’univers. Beaucoup s’en seraient étonnés mais pas le fermier victime du jeu du diable : le Kaioshin se disait en mesure de mettre fin à ses agissements s’ils se montraient en opposition à ceux du groupe. Ce conflit, cette épée de Damoclès, les deux interlocuteurs la voyaient et leurs échanges respectifs ne faisaient que confirmer la difficulté d’une coopération future.

Malgré tout, un travail de fond devait avoir lieu, au moins jusqu’à la mort d’Auros, expliquant la passivité exemplaire de Shin fasse à la menace à avenir que disait vouloir devenir Jojiba pour les êtres divins.

« L’important est de vaincre le Tyran, qu’importe que tu m’en veuille par la suite. »

Commençait le dieu de la création, le regard ampli d’une sévérité qui ne lui collait habituellement pas au visage. Peut être que le maître de Kibito avait gagné en maturité à la suite de l’élimination de Babidi ?

« Je pense qu’il serait bon de commencer par un petit affrontement entre vous afin que puissiez jauger vos forces et faiblesses. »

Terminait sobrement l’être supérieur en prenant la direction de la sortir, imaginant que Jojiba le suive sans papoter davantage.

En parallèle, Kibito assista à un échange asymétrique entre la bonté naturelle de Setsuka et l’indifférence magistrale de Yukko. Les deux jouvencelles s’opposaient sur des principes sociaux qui n’avaient pas lieu d’être en ces temps de troubles. Mais bien que l’impartialité puisse être de mise, le caractère bienveillant et pur du serviteur de Shin le poussait à réagir en faveur de la native de Goräna. D’un ton réprobateur, il interpela celle qui se disait « terrienne » du haut de sa stature colossale.

« Si tu continue à te montrer aussi désagréable, je ne pense pas que tu auras le privilège de voir Setsuka disparaitre. »

Commentait le géant avec une teinte d’humour, sous-entendant que la time patroller pourrait se voir exclue du groupe avec une telle attitude, bien qu’elle soit sans doute la moins désagréable du trio.

« Elle se rendra vite compte des épreuves à venir, nous avons une année devant nous. Nous aurons le temps d’établir une stratégie, tu te doutes bien que l’on ne va pas l’envoyer seule contre Auros. »

Dans une bataille à plus de dix contre un, il semblait évident que tous n’étaient pas au front direct. Plusieurs guerriers plus faibles pour faire office de soutien à distance, voir de soigneurs ou de relais, mais peut être que la fierté insolente de Yukko l’empêchait de céder quoi que ce soit quant à l’utilité future de la saiyan balafrée. Dans tous les cas, une âme de plus dans la bataille, aussi insignifiante soit-elle, ne serait pas refus. Il était tout de même bon de garder à l’esprit que la survie de l’univers entier était en jeu, limitant l’intérêt d’une quelconque lutte intestine.

Quoi qu’il en soit, le retour de Shin fut immédiat, ce dernier étant probablement suivi par Jojiba qui s’était vu imposé la marche à suivre quelques instants plus tôt. Retrouvant son naturel passif charmant, le Kaioshin adressa un petit sourire au comité.

« Nous sommes maintenant prêts à commencer. »

Déclarait-il alors que le fermier rebelle devait certainement afficher une mine désastreuse mélangeant peut être autant de haine que de colère.

« Comme je vous l’ai dit il y a quelques minutes, je ne suis pas un entraineur, néanmoins je vous propose un petit match dans l’idée de faire un bilan sur vos capacités. Il est important de prendre note de vos forces et faiblesses. »


Commençait Shin d’un air amical, baladant son regard successivement vers chaque protagoniste.

« Pour le moment Scalieco semble occupé, je pense qu’il serait bon de ne pas trop le déranger. »

En effet, un être surpuissant en colère était peut-être de trop avec cette ambiance conflictuelle permanente. Il était assez difficile de s’imaginer qu’en deux minutes, il y avait déjà eu deux événements d’opposition/dispute notables.

« Je suggère un combat : Kibito, Jojiba et Setsuka contre Yukko. »

Le créateur afficha alors son plus malicieux sourire. Cette excuse était amplement suffisante pour que le narrateur puisse replacer, comme trop souvent, l’image associée.

Un an devant nous [Équipe 1] Supreme-Kai-Shin-Smile-supreme-kai-42923002-1268-686

« Je vais le préciser, mais il va de soit que tu devras mesurer la force de tes coups. »

Annonçait Shin à la demi-saiyanne, souhaitant plus que tout voir Setsuka survivre à sa première heure dans la salle. D’ailleurs, bien que Jojiba soit d’une force bien supérieure à celle de sa partenaire, il n’en demeurait pas moins une cible facile pour une guerrière de la trempe de la terrienne. En effet, malgré les apparences, Yukko était l’une des plus redoutable utilisatrice de l’hyper guerrier de l’univers 7, maîtrisant ce pouvoir à la perfection.  

L’affrontement promettait d’être intéressant, le trio n’avait certainement aucune idée de comment combattre ensemble alors que la lutteuse électrisée n’avait qu’a foncer dans le tas pour s’assurer la victoire.

« Prenez un instant pour vous préparer, je sifflerais le départ !»


Finissez Shin avant de prendre ses distances, prêt à user de ses pouvoirs pour observer au mieux les aura, les mouvements et les techniques de chaque participant.


Appartenant au groupe du trio, Kibito se permit de mentionner quelques-unes de ses spécialités en bataille.

« Je sais faire de la magie, peut être que je pourrais tenter de l’immobiliser pour que vous l’attaquez… »


Proposait-il en se grattant le menton, cherchant d’autres idées.

« Elle ne devrait pas sentir mon énergie d’ailleurs, on pourrait peut-être en tirer un avantage. Si quelqu’un fait diversion, je pourrais l’attaquer de flanc sans qu’elle ne le remarque. »

Finalement, le gaillard avait encore un moyen de mettre à mal la time patroller.

« D’ailleurs ! Je pourrais tenter de la gêner en faisant apparaitre des objets, par exemple des lunettes opaques sur les yeux ou de lui lier les chaussures à l’aide d’un métal très résistant ! »


Visiblement, le serviteur de Shin était assez fier de son imagination.

Après quelques instants de discussion, Shin fit signe aux combattants de se lancer d’un mouvement de bras accompagné d’un coup de sifflet.

Setsuka
Setsuka
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2018
Nombre de messages : 91
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Création, Zanzōken, Laser de Gaksa
Techniques 3/combat : Aura bestiale, Mantra féroce
Techniques 1/combat : Esprit de Menolos

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockVen 4 Déc 2020 - 17:59


Un an devant nous



Peu loquace, la demoiselle à l’aura impressionnante répond en version courte à Setsuka. Cette dernière s’en étonne un peu à cause des préjugés naturels que se font chacun d’entre nous. Comme il s’agit d’une jeune personne, la Göranienne la pensait plus enthousiaste et causeuse que ça. Pourtant, ça n’a pas l’air d’être sa tasse de thé de disserter longuement - ou peut-être est-ce parce que le beau monde ici présent n’est pas à son goût.


C’est alors qu’un étrange rictus, mêlant antipathie et sévérité, gagne le visage de la terrienne. Cette contorsion faciale peu agréable à recevoir dépeint également un air narquois et présomptueux. De cette moue incommodante découle un discours qui l’est tout autant, de quoi refroidir la majorité des personnes qui se frottent à cette jolie demoiselle rude.


Les prunelles étincelantes de curiosité, une expression habituelle chez Setsuka, se changent en deux grands yeux éberlués par ce qu’elle peut ouïr. Elle cligne plusieurs fois des yeux, peut-être pour s’assurer qu’elle ne rêve pas et que sa future partenaire vient bien de dire toutes ces choses de cet air sec et odieux. 


Aaa-aaah…
















Ce petit bruit s’échappe de la bouche de la saiyan visiblement estomaquée. Cette dernière continue de battre rapidement des paupières comme un toc incontrôlable. Quelque chose cloche. Yukko aurait-elle débloqué chez l’autochtone une manière d’être que l’on ne lui connaît pas encore ? Cette question reste en suspens, alors que la chasseuse semble lutter pour faire cesser ses cillements. 


Aaaaaaaaaah….. !!!




























Mais alors que le silence commence à être gênant et la tension à son comble, Setsuka ferme subitement les yeux et porte ses paumes de main à sa bouche.


























































ATCHOUUUUUMMM-iiiiih !


Celle-ci se frotte le bout du nez d’un air soulagé avec des petites larmes aux coins des yeux, suite à cet éternuement qui venait de longuement l’embêter. Comme si c’était le moment !  


Ben je suis allergique à la négativité, voilà pourquoi il est venu me chatouiller ce vilain “atchoum” !” Dit-elle d’un air tendre, prouvant qu’il n’y avait nulle provocation dans cette constatation. 


Celle-ci pose ses mains sur ses hanches suite à ce petit incident, puis reporte son attention sur sa congénère à la coupe de cheveux originale.


Pourquoi le pouvoir de l’amitié c’est une bêtise ? Des saiyans sur Vegeta m’ont tenu le même genre de discours que toi, mais eux ils sont vachement individualiste aussi ! Est-ce que tu es dans le même genre d’état d’esprit ?” Dit-elle d’un air sincèrement étonné qui ne peut qu’accentuer son air pur. “J’ai subi une guerre totale sur Görana, et crois-moi l’amitié et l’amour ça aide vraiment à tenir le coup et à vouloir donner le meilleur de soi ! Quand sur tes flancs, de chaque côté tu vois quelqu’un que tu aimes, tu as envie de le protéger à tout prix, et donc tu es plus performant lors des batailles. Tu peux ne pas y croire si tu veux, mais je l’ai vécu et vu de mes propres yeux !” Affirme-t-elle en se pointant du pouce d’un air confiant. “Rien ne vaut des amis sur qui tu peux compter pour protéger tes arrières et agir de concert pour défaire tes ennemis ! Peut-être le comprendras-tu un jour si tu te fais des amis aussi précieux.” Ajoute-t-elle avec un sourire radieux à la Gaï Maito.


Il n’y a nul jugement ou moquerie dans l’intonation de la chasseresse, seulement l’expression de la stricte vérité concernant la congruence de ses sentiments, ses pensées et ses actions. 


J’ai peur de la mort comme tout le monde, mais si je dois périr pour mes convictions alors je l’accepte. Comme bon nombre d'autres personnes !” Pour une fois, le visage de Setsuka se fit un peu plus sérieux. Ses sourcils se froncent légèrement. “Je ne suis pas là pour prétendre rivaliser avec qui que ce soit, je suis là pour prêter main forte à mon niveau à notre univers et aux belles personnes qui veulent elles aussi mettre leur vie en péril pour la préservation d’un plus grand dessein que leur nombril.” 


Cette aura d’être bon qui émane de Setsuka ne la quitte pas, même dans cet instant qui lui impose d’expliciter, voir de justifier sa manière d’agir et de penser. Celle-ci ne fait d’ailleurs aucun commentaire sur le fait que Yukko, par exemple, ne souhaite pas se mouiller contre Auros à leurs côtés. Aucune envie de blesser qui que ce soit, même quelqu’un d’aussi terre-à-terre et abrupt que ce joli brin d’adolescente ne traverse l’esprit de la Göranienne. Seul l’envie de trouver un consensus la titille. 


Autant transmettre le plus de positivité possible, déjà que les choses ne sont pas faciles ! Je ne vois pas à quoi ça nous avancerait de tirer la tronche, tu ne crois pas ? Alors au moins passons une année cool ! Je ne vois pas de raison de ne pas être soudé et copains, d’autant plus si mon destin est de mourir au terme de cette aventure, faut que je profite avant ça !” 


Celle-ci lui offre un sourire sympathique qui, au choix, peut ne faire qu’exaspérer et affadir davantage son interlocutrice ou, au contraire, la faire comprendre son point de vue et donc l’adoucir. Setsuka tient le discours inverse de Yukko. Leurs personnalités et leurs vécus, comme pour chaque individu, crée forcément des divergences ou des convergences d’opinions. Quoi qu’il en soit, la Göranienne ne semble pas vouloir quitter son état d’esprit qui s’inscrit dans une démarche croisée d’espoir, de positivité et de bonté.


Kibito exprime aussi son avis sur la discussion actuelle. Ce dernier se veut conciliant et protecteur. Setsuka le remercie de sa sollicitude d’un geste de la tête approbateur.


Depuis que je visite le reste du monde, la plupart des gens que je croise prennent ma gentillesse pour de l’ignorance et de la naïveté. Pourtant cette balafre que j’ai en plein milieu du visage ne sort pas de nul part, c’est dingue que ça ne saute aux yeux de personne !” Commente t-elle pour ajouter également une pointe d’humour à la conversation. 

Peu de temps après, Shin, probablement accompagné de Jojiba arrivent dans la salle principale de cet endroit particulier. Visiblement un accord a été trouvé entre eux, ce qui est une bonne nouvelle ! La Göranienne leur adresse à chacun un sourire rassuré.


Celle-ci acquiesce aux recommandations de Neptune. Ce dernier les incite à débuter par un match Yukko vs Jojiba, Kibito et Setsuka. Cette dernière sautille sur place d’un air tout excité.


Top ! Il me tarde de découvrir vos pouvoirs !” Dit-elle en se rapprochant des deux colosses qui font partie de son équipe.


Dites, ici il n’y a pas de végétation et quand je me bats j’utilise ma connexion avec les esprits de terre des planètes où je vais. C’est possible pour vous de faire apparaître du sable, de la boue ou au moins quelque chose de ce genre, siouplait’ ?” Demande-t-elle à Shin et Kibito d’un air interrogateur.


Par la suite, l’ingénieux Dieu à la peau écarlate expose ses idées en relation avec ses compétences propres. 


Ah ! Malin !” Dit-elle en se grattant à son tour le menton, créant une sorte de duo de gratteur de menton avec son nouvel ami couleur écrevisse. “Pour ma part je peux faire diversion en modulant la terre par exemple ! Sinon, mes actions se basent surtout sur ma rapidité ! J’énerve souvent mes ennemis car ils n’arrivent pas à m’attraper, ih-ih !” Celle-ci leur lance un regard complice avant de continuer : “Et toi, Jojiba, tu te bats plutôt comment ? Il faut qu’on arrive à unir nos forces pour créer des stratégies innovantes !” 


Suite aux échanges privés du trio, la Göranienne se place à distance de Yukko pour débuter le combat et en position offensive. Elle est à mi-distance entre le fermier et le géant à la teinte cramoisi. Le sol (ou plutôt le sable ou apparenté que Shin a dû faire apparaître, peut-être) se met à crépiter, prêt à être employé par sa manieuse !





Jojiba
Jojiba
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/04/2019
Nombre de messages : 104
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mowing-Wave / Plantation faciale / Lasso d'énergie
Techniques 3/combat : Plowing-Combo / Brutal-Saiyan-Blast
Techniques 1/combat : Field-Eraser

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] ClockMar 8 Déc 2020 - 6:12
Commencer directement par un affrontement? Bien que Jojiba n'était pas sûr d'être totalement remis, son corps était d'un tout autre avis. Il se sentait étrangement... fort? Plus qu'avant du moins, mais ça ne faisait aucun sens, était-ce la magie de ce "dieu" tout vert? Était-ce lié à la transformation qu'il avait subit plus tôt? Il trouverait surement une solution plus tard, pour le moment, le fermier se contenta de suivre l'être divin. La tenue qu'avait emprunté le saiyan serait-elle adaptée au combat? Elle en avait l'air, de toute façon, il ne tarderait pas à le découvrir. De nouveau réunis avec toute la troupe, le dénommé Shin commença à s'exprimer auprès des autres, Jojiba lui, se contentait de croiser les bras et de se tenir en retrait, le visage fermé et les sourcils froncés, affichant une mine hésitant entre la réflexion et la bouillonnement intérieur. 

« Je suggère un combat : Kibito, Jojiba et Setsuka contre Yukko. »

Cette phrase fut suffisante pour capter l'attention du saiyan. Un 3 contre 1? Cette gamine était-elle si puissante que ça? Le "dieu" lui suggéra même de retenir ses coups. Ils avaient donc réellement affaire à quelqu'un de dangereux, mais pourtant, si jeune. Lorsque l'organisation de l'affrontement fut établie, Jojiba se déplaça finalement pour rejoindre ses "coéquipiers", ce faisant, il passa devant la jeune fille, le regard sévère, il la toisa d'abord de la tête aux pieds avant de la fixer d'un air sévère tout en avançant en silence. Quelque chose n'allait pas. Si elle était bien un guerrier légendaire, où était sa queue de saiyan? La gardait-elle dans son pantalon le long de sa jambe? C'était une façon de faire très désagréable et inconfortable, c'était donc peu probable.

 Mais plus mystérieux encore qu'en était-il de son état? Elle semblait bien sereine, pourtant, lorsque Jojiba avait expérimenté cette forme, il n'était que rage, que haine, chacun de ses muscles tremblaient de colère et son esprit était à peine capable de former des mots cohérents. L'adolescente, elle, n'avait pas le moindre problème visible, son regard était droit, il ne tremblait pas. 

Un nouveau mystère de plus qui allait rejoindre les autres dans le crâne du saiyan, peut-être que ce combat serait une occasion d'en apprendre plus. Lorsqu'il arriva enfin auprès de Kibito et de Setsuka, le plus divin des deux avait déjà commencé à énumérer ses capacités. Il s'agissait d'après ses dires de... Magie? A l'origine Jojiba aurait été sceptique mais après tout ce qu'il avait vécu sa réflexion blasée ne lui suggéra qu'un simple "Après tout pourquoi pas...". Setsuka quant à elle insistait encore sur cette histoire de végétation. Elle argumenta même en évoquant son lien avec les esprits de terre. Voilà une idée qui était toute aussi farfelue que les autres, pourtant, c'est bien celle qui plaisait le plus à Jojiba, était-ce lié à son rapport à la terre en tant que paysan et fermier? Certes, mais plus le temps passait et moins la saiyanne ressemblait à l'idée que le barbu se faisait de la race de guerriers barbares. Se pourrait-il qu'elle soit une exception? Qu'elle soit... Comme lui? C'était une possibilité à garder en tête mais malgré tout, le fermier restait ses gardes, il avait beau avoir grandit paisiblement dans une ferme loin de tout, il avait ses faiblesses et dans les moments difficiles, le naturel combattant de sa race refaisait hélas parfois surface, rien ne garantissait que Setsuka n'était pas elle aussi sujette à ce genre de complications.

Elle insista aussi sur sa rapidité et sa capacité à esquiver, son physique fin le laissait deviner mais au moins maintenant le groupe en avait la confirmation.

Et toi, Jojiba, tu te bats plutôt comment ? Il faut qu’on arrive à unir nos forces pour créer des stratégies innovantes !” 

Oups, voilà qui sorti Jojiba de sa zone de confort, on lui demandait maintenant de participer, il allait réellement devoir s'allier à une saiyanne et un dieu? Ce devait être un cauchemar... Mais le choix ne lui appartenait pas, il devait le faire pour compléter sa mission, et aussi parce qu'à l'heure actuelle, il était l'otage de Shin... Ce nabot le paierait cher un jour... Quoiqu'il en soit, après un long soupir de résignation, le fermier releva la tête.

-Et bien je peux...

Il s'arrêta brutalement, comme frappé par un souvenir, c'était effectivement le cas. Il était sur le point de leur parler de la mowing wave, mais le souvenir de son entraînement avec Claire lui était revenu, il avait réussi à la blesser alors qu'elle était distraite par autre chose, si il avait réussi a blesser un être aussi puissant que la dame de lumière, il n'osait imaginer ce qui se passerait si il en faisait usage ici. Inutile de donner plus de motifs à Shin de se débarrasser du fermier, il se contenta simplement de passer cette étape.

-Je... Suis capable de faire des lassos d'énergie. Sur des bœufs en général ça fonctionne plutôt bien, mais sur ça... Dit-il en désignant Yukko d'un mouvement de tête. Je sais pas si ça tiendra ou non.

Unir leurs forces pour créer des stratégies innovantes? C'était une idée oui... Mais quelles étaient les forces de Jojiba?

-De façon général, la tête des méchants va dans ma main et ma main va dans le sol, dans les murs, dans mon autre main, bref vous voyez l'idée quoi... Dit-il en mimant mollement l'acte de sa main gauche.

D'un air un peu hésitant, le saiyan se gratta l'arrière du crâne.

-Je commence à avoir l'habitude de me prendre des baffes, surtout venant d'êtres immensément plus puissants que moi, donc on peut dire que je sais à quoi m'attendre si ses phalanges se font un rencard avec ma joue, j'imagine que c'est un avantage?

Face à une créature capable de former des objets à partir de rien, et une femme capable de manier la terre à la force de son esprit, tout ce que Jojiba apportait, c'était un lasso qui brille, de la brutalité et une peau dure... Mais en même temps à quoi s'attendaient-ils? On parle tout de même d'un simple fermier à la base! Un fermier dont le destin semblait imité la forme d'un grand 8, mais sans aucune phase de calme.
Contenu sponsorisé

Un an devant nous [Équipe 1] Empty
MessageSujet: Re: Un an devant nous [Équipe 1]   Un an devant nous [Équipe 1] Clock
 
Un an devant nous [Équipe 1]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Salle de l'Esprit et du Temps-