Partagez
 

 Consommation de Ki maximale [solo/FINIT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mithra
Mithra
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 27/05/2020
Nombre de messages : 25
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 150

Techniques
Techniques illimitées : Infusion de Ki // Charge - Aura explosive // Kamehameha
Techniques 3/combat : Kamehameha Unleashed // Spirit Sword
Techniques 1/combat : Spirit Kamehameha

Consommation de Ki maximale [solo/FINIT] Empty
MessageSujet: Consommation de Ki maximale [solo/FINIT]   Consommation de Ki maximale [solo/FINIT] ClockVen 16 Oct 2020 - 19:32
Quelque part, sur une planète déserte...

Cet endroit est parfait. La gravité met à elle seule mon corps à l'épreuve, la pression que m'inflige mon propre ki incoercible y met ma volonté. Quiconque capable de détecter l'énergie serait apte à me trouver ici sans aucun soucis, tant j'en déborde. Pourtant personne ne viendra. Dans ce coin de l'univers il n'y a pratiquement aucune âme qui rôde, ce n'est qu'un regroupement de planètes isolées, hostiles et inhabitables. Celle sur laquelle j'ai posé les pieds est bien l'une des rares pourvue d'oxygène.

Le centre d'entraînement de Conton-City n'a jamais su fournir d'endroit correct où une personne telle que moi puisse s'entraîner sans se retenir. Tout le temps avoir cette crainte d'abimer quoi que ce soit, de blesser quiconque à des kilomètres à la ronde avec une vague déferlante mal placée... Ne pouvoir prendre aucun risque... Je n'aurais aucun soucis ici.

Mon regard se tourne vers la lune de ce monde. Taille comparable à celle de la terre, si ce n'est pas similaire, mais distance très écourtée. Cette lune est destinée à s'écraser sur cette planète, la détruisant dans le processus.

Que fais-je dans un endroit pareil, si ce n'est que pour bêtement mettre ma vie en danger ? Quelque chose qui ressemble et à la fois diffère d'un quelconque entraînement. Quelque chose d'à la fois bête et méchant, et quelque chose qui pourrait bien marquer les derniers instants de ma vie. Je veux, et je vais essayer de détruire cette lune dans sa chute. Pas juste la faire exploser, la faire changer de trajectoire, ou quoi que ce soit dans le genre. Je vais la réduire en miettes. Puis je réduirais ces miettes en poussière. Puis je ferais en sorte qu'il ne reste que du néant de ces poussières. Si j'échoue, tout ce que je viens de dire s'appliquera à mon propre corps.

J'entends déjà les plus puissants qui m'observent ricaner que détruire une planète, ne serait-ce qu'une lune, est un jeu d'enfant. Voyez-vous, les circonstances ne sont pas les même ici. La lune chute, elle gagne en vitesse à chaque seconde qui passe et donc gagne en puissance au fur et à mesure qu'elle accélère. La force et la dangerosité qu'acquiert cette astre est tout bonnement effrayante. Si il n'y avait aucun obstacle, si elle gagnait en vitesse pendant encore des heures, des jours, même des mois, il faudrait être un Dieu pour pouvoir l'arrêter, ne serait-ce que la voir venir. Il s'agirait d'une masse  capable de faire s'éteindre un système solaire entier, voire même plusieurs. Et dire qu'il existe des êtres capable de faire tant de dégâts à chaque coup de poing...

... Je les jalouse.

Bien. Il est temps de cesser de paresser. Si l'entraînement auquel je suis sur le point de me prêter représente l'une des plus grande épreuves de force à laquelle j'ai bien pu être soumise, il me demandera aussi de faire usage un minimum de ma tête. Je ne peux pas juste faire exploser cette gigantesque masse. Avec l'énergie que ça me dévorerait, ses débris me tueraient avant même que je ne puisse cligner des yeux, et quand bien même, mon objectif reste de transformer cette lune en néant avant même qu'elle n'entre en contact avec cette planète. Même si je parvenais à me protéger de toute les roches qu'une grande explosion enverrait dans ma direction, je ne serais pas capable de détruire chaque pierre assez vite. Il me faut une solution plus efficace.

Joignant mes mains au niveau de ma hanche, je commence à prononcer le nom de cette technique si populaire.

Mithra : Kamehame... HA !

Envoyant mes bras en avant, je lance une vague déferlante de puissance normale en direction de l'astre tombant avec l'intention de tester sa solidité actuelle. Un petit cratère, un morceau de roche qui se détache, un éclat, un dégât quelconque, n'importe quoi... Rien de tout ça. Je regarde en horreur ma vague déferlante tout simplement balayée, dissipée, annulée. Un frisson parcours tout mon corps, me faisant remettre en question cette idée d'entraînement.

Mithra : "... Ah."

Je me le suis expliqué moi-même, plus cette lune gagne en vitesse et plus elle se rapproche de cette planète, plus elle devient puissante et dangereuse... L'atmosphère elle-même se retourne contre moi. L'astre la pénètre à une telle vitesse que la chaleur qui se forme autour forme comme un bouclier de feu ! Je m'attendais à devoir faire usage de mon plein potentiel, mais... Une telle vision n'en reste pas moins cauchemardesque. A croire que ne serait-ce que pour abimer cet adversaire de taille, il faudrait une dizaine de Kamehameha comme ce dernier... Alors pour espérer le détruire...

Ca ne devrait pas être hors de portée, théoriquement.

Voyons... Si je réfléchis bien, la méthode qui me vient à l'esprit qui pourrait bien être efficace serait d'envoyer une attaque assez puissante pour ralentir la sphère géante. Ceci fait, elle pourrait bien être plus vulnérable à mes attaques, à partir de là, je devrais être capable d'au moins m'imaginer abimer cette fichue lune. A supposer que je sois capable de faire quelque chose d'assez efficace pour la ralentir, ou dans le meilleur des cas, la stopper net. Pour avoir cet espoir, je vais avoir besoin de pousser un peu mon corps et me mettre à charger mon énergie autant que possible. Je n'ai pas tout le temps du monde, et y aller si brusquement pourrait s'avérer dangereux avec une réserve de ki telle que la mienne.

Je prends la position adéquate en enfonçant mes pieds dans la terre séchée à un écart similaire à celui entre mes deux épaules l'un de l'autre, je relève mes avant-bras, coudes serrés contre ma taille, et je referme mes poings. Silencieusement, je me met à doucement charger mon ki. Trop doucement... Beaucoup trop doucement...! La peur de me blesser en allant trop vite est trop présente. Je sais à quel point il est difficile de contrôler mon énergie correctement lorsqu'elle est débridée, je sais à quel point ça peut être douloureux et désagréable. Pourtant... Si je veux avoir le temps de tenter quoi que ce soit d'efficace, je n'ai pas le choix. Je dois faire usage de cette aura explosive qu'est la mienne et charger mon énergie à fond !

Libérer mon énergie, c'est comme obliger tout les muscles de mon corps à se contracter douloureusement. Comme si j'avais des crampes partout sur mes jambes, sur mes bras, sur mon ventre, et à des endroits plus désagréables encore. Et cette sensation de brûlure... Horrible. C'est comme si je venais de plonger d'un un feu. Ou dans de la lave. La soudaine douleur et la pression que subit mon corps forcent une injure hors de ma bouche, menaçant par la même occasion de m'arrêter dans l'escalade de ma propre force. Heureusement, j'ai affronté cette épreuve plus d'une fois par le passé. Ce n'est pas la première fois que je ressens tout ceci, surtout dans un moment où le temps file bien trop rapidement. Je serre les dents, et j'endure. J'endurerais tant que mon énergie continuera de grimper. Tant que mon esprit le voudra. Tant que mon corps tiendra.

Consommation de Ki maximale [solo/FINIT] To_be_10


Dernière édition par Mithra le Mer 21 Oct 2020 - 17:19, édité 1 fois
Mithra
Mithra
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 27/05/2020
Nombre de messages : 25
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 150

Techniques
Techniques illimitées : Infusion de Ki // Charge - Aura explosive // Kamehameha
Techniques 3/combat : Kamehameha Unleashed // Spirit Sword
Techniques 1/combat : Spirit Kamehameha

Consommation de Ki maximale [solo/FINIT] Empty
MessageSujet: Re: Consommation de Ki maximale [solo/FINIT]   Consommation de Ki maximale [solo/FINIT] ClockDim 18 Oct 2020 - 2:54
Mithra : "Kh-!"

C'est ce genre de sensation qui me fait maudire mon corps si faible. La sensation que je pourrais bien exploser à tout instant, la douleur que je n'ai su qu'engourdir avec le temps, ce stress qui ne demande qu'à briser toute once de calme que je parviens à concentrer. Malgré tout mes exercices et tout mes entraînements, tout ce que j'ai réussi à accomplir n'a jamais été le renforcement de mon corps mais de tout ce qui peut bien se passer dans ma tête. Mon esprit n'enregistre plus rien d'autre, mon corps, quant à lui, n'a gardé d'humain que son apparence, il ne s'agit plus que d'une machine bonne à tout donner pour atteindre ses objectifs. Je calcule mes chances, je calcule mes risques, je frôle les pourcentages les plus bas sans échouer. Peu importe à quel point je souffre, mon corps continuera sans ma permission. Mon esprit, en tout cas, l'y forcera.

Finalement, mon aura explose autour de moi créant un cratère sous mes pieds, soulevant à la fois pierres et poussières et les envoyant voler dans tout les sans opposés à ma position. Mon corps tremble énormément, c'est incontrôlable. J'ai chargé autant d'énergie que possible, et encore une fois je me retrouve spectatrice des lacunes de mon corps. Une force si grande de potentiel dans une enveloppe si fragile... Si seulement j'étais capable d'endurer ma pleine puissance... Les plus grands combattants plieraient si vite le genou devant moi, ils seraient même contraints de joindre leur force pour me tenir tête ! Mais ce corps... Il est défectueux !

Relevant tant bien que mal mon regard vers l'astre destructeur dont la chute continue d'accélérer, je me remémore l'un de mes objectifs, ou devrais-je dire, l'un de mes espoirs. La forme du Super Saiyan.

Je sais que le sang de cette race coule dans mes veines. Je sais ce qu'il représente, je sais quelles capacités il m'offre, j'ai observé grâce aux parchemins du temps de la patrouille quels horizons peuvent bien attendre un guerrier Saiyan qui vise plus haut que les étoiles. Je l'ai observé plusieurs fois chez plusieurs guerriers dans plusieurs situations... Cette aura d'or, cette force multipliée, ce potentiel sans limite... Cependant, chacun de ces Saiyans possédaient quelque chose que je pourrais bien ne jamais avoir : Un corps qui tient le coup. Un corps capable dépasser ses propres limites. Un corps qui ne se brise pas sous sa propre force. Un corps qui n'explose pas à cause de sa propre énergie. Un corps qui n'a pas besoin d'une arme pour se battre.

Comprenez-vous ce handicap qui me retient depuis toujours ? Si mon corps devait être comparé à un filtre à ki, ce serait le pire existant. Je suis obligée de gâcher mon ki dans mon aura pour ne serait-ce qu'espérer m'en servir. Comme actuellement, d'ailleurs. Mon aura est gigantesque, bien trop grande pour ma si petite apparence. Tout ce qui qui s'échappe dans l'air pour tout simplement disparaître, il y a de quoi raser des villes entières là dedans... Et pourtant, si je tente de le contenir pour m'en servir, alors, mon corps... C'en serait finit de moi. Je ne suis capable d'utiliser qu'une petite partie de mon énergie, obligée de me débarrasser du reste. C'est ce pourquoi cette forme du Super Saiyan dont je rêve tant m'effraie tout autant. Est-ce que mon corps serait capable de tenir une telle masse d'énergie ? J'en doute très fortement.

C'est ce pourquoi je suis ici. Pour trouver un moyen de remédier à ce problème d'énergie. J'ai essayé tant d'entraînements, et jusqu'à présents si tous ont su me permettre d'apprendre de très nombreuses techniques et stratégies, aucuns n'a su pousser mes limites ne serait-ce qu'un peu plus loin. Pour balayer cette lune de notre plan existentiel, comme je l'ai expliqué tout à l'heure, je n'ai d'autre choix que d'utiliser tout ce que j'ai. De mettre mon corps à l'épreuve. D'utiliser autant de ki que possible en en gâchant aussi peu que possible. Amener mon être jusqu'au bord de l'explosion pour dépasser cette limite sans y laisser ma peau.

Prête à affronter l'astre, je reconsidère ma stratégie. Le plan serait d'utiliser une vague déferlante assez ralentir, sachant que la vitesse est ce qui fait la force de cette lune. Une fois ceci fait, elle sera assez vulnérable pour que je puisse l'abimer. Cependant, comment m'y prendre exactement ? Je dois faire en sorte d'y aller assez fort pour la ralentir autant que possible, mais je dois aussi faire attention à garder assez d'énergie pour pouvoir la détruire par la suite. Deux tâches compliquées, et aucun plan B envisageable. Je ne saurais tolérer un plan B.

Joignant une nouvelle fois mes mains au niveau de mes hanches, je prépare une vague déferlante bien plus puissante que la précédente. Bien plus puissante que tout ce que je suis prête à utiliser lors d'un combat.

Mithra : "KA... ME... HA... ME..."

Il faut que je me concentre au maximum. Mon objectif est clair : Ralentir la lune dans sa chute sans la faire exploser. Si je ne met pas assez de force dans cette attaque, je ne saurais pas la ralentir efficacement et je gâcherais de l'énergie pour rien, mais si j'en met trop, alors l'astre explosera en mille millions de morceaux, mon entraînement aura alors déjà échoué, et qui plus est je serais en danger. Il faut trouver le parfait équilibre dans ma technique. Le mélange parfait de la puissance et de la durabilité.

Mithra : "HAAAAAAA !!!"

Une explosion d'énergie, puis un puissant rayon de ki part à pleine vitesse depuis mes mains jusqu'à ma cible. Le départ de l'attaque fut si puissant que mon corps fut obligé de reculer de plusieurs mètres en arrières, malgré mes pieds bien enfoncés dans le sol laissant apparaître devant moi deux lignes droites tracées dans la terre tel deux déchirures. Un Kamehameha lancé avec mon énergie libérée a toujours été d'une forme instable, mais cet adjectif qualifie tout particulièrement cette attaque-ci. On peut voir l'énergie peiner à maintenir une forme compact, résultant en un rayon particulièrement large et difforme. On peut même voir l'énergie qui se détache de toute la longueur de la technique, s'évaporant dans l'air tout comme le ki de mon aura.

Consommation de Ki maximale [solo/FINIT] To_be_10
Mithra
Mithra
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 27/05/2020
Nombre de messages : 25
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 150

Techniques
Techniques illimitées : Infusion de Ki // Charge - Aura explosive // Kamehameha
Techniques 3/combat : Kamehameha Unleashed // Spirit Sword
Techniques 1/combat : Spirit Kamehameha

Consommation de Ki maximale [solo/FINIT] Empty
MessageSujet: Re: Consommation de Ki maximale [solo/FINIT]   Consommation de Ki maximale [solo/FINIT] ClockHier à 11:52
Ma vague déferlante frappe l'astre lunaire de toute sa puissance, malgré tout la force que j'y met dans le grand respect de mes limites, l'effet est tout sauf celui escompté. J'aurai du le prévoir, mais l'idée ne m'a même pas effleuré l'esprit tant j'étais concentrée à faire grimper mon énergie aussi haut que possible.

L'impact ne ralenti en rien la lune, pire encore, c'est mon corps tout entier qui est repoussé par ma propre attaque ! Sans aucun contrôle, je recule à grande vitesse, m'enfonçant un peu plus dans le sol à chaque mètre parcouru. La masse de cette sphère géante, sa puissance de base donnée par sa propre vitesse, c'est comme si un humain tirait avec un fusil ultra-puissant avec un recul constant !

Une action intelligente serait d'interrompre mon attaque, mais toute l'énergie que j'ai accumulé rien que pour ça...! Pour rien ! C'est hors de question, je dois continuer, je dois trouver un moyen de maintenir ma position, je dois retourner la situation, la renverser ! Devrais-je faire varier l'intensité de ma technique ? Faire en sorte que le rayon touche sur une plus grande surface sa cible pour mieux répartir sa force ? Non, je crois même que ce serait pire...! Comment faire... Comment faire ?! Si je force trop, je vais juste percer la lune sans rien accomplir !

... J'ai une idée. Ca risque de faire mal, voire de me briser quelques côtes, mais... Ca vaut peut-être le coup d'essayer. A cet instant même, j'ai été repoussée à tel point que je suis presque entièrement enfoncée dans le sol. Je n'ai qu'à tenir le coup et faire preuve d'endurance, je vais me servir de la planète sur laquelle je me trouve comme point d'appui, au bout d'un moment je ne saurais plus être repoussée, alors la lune sera forcée en arrière.

... Quelle idée ridicule !

Ce corps ? Faire preuve d'endurance ?! Mes bras se plieront dans le mauvais sens avant que quoi que je ne puisse imaginer se produise, et c'est déjà presque ce qui est en train de se passer ! Si je me retrouve immobilisée dans la planète, si je continue mon attaque, ma pitoyable enveloppe va tout simplement se faire broyer ! Je sens déjà mes muscles brûler, mes os n'en peuvent plus, et la fatigue ne tardera pas à me frapper de plein fouet avec tout ce que j'envoie dans ce Kaméhameha... N'y a-t-il donc vraiment aucune solution ? Est-ce vraiment tout ce que je peux faire ? Je ne suis juste pas assez forte pour répondre à mes propres objectifs ?

Mithra : "Tsh... Au diable avec ça...!"


C'en est assez de devoir me limiter à ce maudit corps. Si il doit se briser sous l'étendue de ma propre énergie, alors qu'il en soit ainsi. J'ai soif de puissance, et si je dois m'arrêter à chaque fois que ma conscience me l'ordonne, je n'avancerais jamais. A quand remontent mes derniers progrès ? Depuis quand n'ai-je pas accompli quelque chose de digne de ce nom ? Il est grand temps de jeter toute ces précautions que je m'inflige, il est plus que grand temps de mettre mon bon sens de côté ! Si je veux devenir plus forte, je ne dois reculer devant rien. Si ce corps se brise sous l'étendue de ma puissance, c'est qu'il n'a jamais mérité d'être mien !

Utilisant désormais ma technique à une seule main sans faiblir, j'utilise celle que je viens de libérer pour déchirer ce manteau qui m'encombre tant et le jeter au loin. Avec cette même main, je me met à concentrer de nouveau de l'énergie en grande quantité.

Mithra : "Haaaaaaaaaa...!"

Si je ne peux pas attendre de me faire écraser contre la planète par ma propre attaque, alors je n'ai qu'à accélérer et risquer de m'écraser moi-même ! Le second Kaméhaméha puissance maximale que je prépare sera lancé dans le sens opposé. Il sera la force qui me poussera vers l'avant. La force qui m'empêchera de reculer. La force qui me fera stopper cette maudite lune ! Je ne crains même pas pour moi-même qui risque de ne pas tenir le coup sous la pression, mais pour la suite de l'opération. Aurais-je encore l'énergie d'atomiser cette sphère géante ? C'est ce que je vais découvrir !

Mithra : "HM ! DOUBLE KAMEHAMEHA !!!"

Le second rayon part dès que son pique de puissance maximal est atteint. Son départ se fait avec autant de puissance que la vague précédente toujours en cours d'utilisation. L'arrêt se fait instantanément et brutalement. J'entends mes os craquer sous la pression, comme si deux murs indestructibles se refermaient sur moi et que j'essayais de les arrêter sans franchement réussir. Je peux même observer du sang commencer à couler de certains muscles, tâchant mes vêtements. Mon corps se déchire...! La douleur me force à serrer les dents presque au point de les briser elles aussi !

Consommation de Ki maximale [solo/FINIT] To_be_10
Mithra
Mithra
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 27/05/2020
Nombre de messages : 25
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 150

Techniques
Techniques illimitées : Infusion de Ki // Charge - Aura explosive // Kamehameha
Techniques 3/combat : Kamehameha Unleashed // Spirit Sword
Techniques 1/combat : Spirit Kamehameha

Consommation de Ki maximale [solo/FINIT] Empty
MessageSujet: Re: Consommation de Ki maximale [solo/FINIT]   Consommation de Ki maximale [solo/FINIT] ClockHier à 17:19
Je me fais littéralement écraser par mes propres rayons d'énergie. Mes bras tiennent difficilement le coup, se resserrant un peu plus à chaque instant qui passe mettant de plus en plus de pression sur mes côtes au point de commencer à étouffer mes poumons. Si ce n'est pas le premier Kaméhaméha qui m'écrase contre la planète ni la lune qui m'écrase à la fin de sa chute, ça sera moi même par ma prise de risque bien trop grande ! Malgré la douleur, la pointe de stress soudain qui m'attrape aux tripes et le niveau de concentration très élevé demandé pour maintenir mes techniques au summum de leur puissance aussi longtemps que possible, je parviens à garder la tête froide, l'une de mes plus grandes et rares qualités. Tant que je continue d'agir comme une machine en surchauffe, je devrais pouvoir continuer ainsi. Tant que je n'explose pas.

Tel une machine, je n'ai plus qu'à laisser le programme travailler. Il n'y a plus rien que je puisse faire pour améliorer ma situation. Soit ça passe, soit je meurs. Le pourcentage de réussite n'est pas très élevé, mais il n'est pas très bas non plus et ne devrais pas s'amoindrir tant que je ne faibli pas. Je finis par fermer les yeux, je laisse mon corps de plus en plus meurtri faire le travaille. Je n'entends plus que les sons assourdissants de mes vagues déferlantes, ainsi que celui de ma respiration qui peine à garder le rythme, ou encore celui de mon cœur qui bat bien trop vite qui à cause de mes efforts refuse de se calmer.

Seuls quelques mots résonnent dans ma conscience. Des mots qui me disent, non, m'ordonnent de tenir le coup, de rester concentrée, de garder mon niveau d'énergie au maximum peu importe les conséquences. Des mots qui me crient d'atteindre mes objectifs à tout prix. Être patiente, serrer les dents. Engourdir mes souffrances par la méditation. Renforcer mon corps par ma volonté.

...

C'est que tenir le coup devient relativement facile, finalement. Enfin, façon de parler. Arriver jusque là était déjà une sacrée épreuve aux idées inconsidérées, mais je crois que je commence à voir le début des résultats. La stabilité, la douleur qui n'augmente plus, mes efforts qui ne sont plus de plus en plus demandés. J'en suis arrivée au point neutre. Est-ce que cela veut dire que... Ai-je réussi ? Est-ce que j'ai ralenti la lune ? Ouvrant mes yeux et tournant ma tête dans la direction de l'astre, je l'observe en faisant de mon mieux pour définir son mouvement. C'est difficile à dire rien qu'avec mes yeux, et avec l'omniprésence de mon ki dans les environs c'est encore plus diffici-

*Crrrk*

Mes os. Si ça continue comme ça, ils vont se briser un par un avant même que je ne puisse finir ce que j'ai commencé. Fichu corps... Cette fois-ci, ça ne rigole vraiment plus. Moi qui frôlait les limites, j'ai finit par les atteindre. La suite va s'avérer catastrophique bien trop vite si je ne termine pas maintenant. Parlant de fatigue, la voilà qui me frappe enfin avec tout ce qu'elle a. Mes yeux son lourds, j'ai l'impression que faire le moindre pas dans l'immédiat représenterait une épreuve bien trop difficile pour être effectuée. Suis-je au moins encore pleinement consciente ? Oui, bien heureusement, mais pour combien de temps ? Trop peu. Beaucoup trop peu. J'ai un assez mauvais pré-sentiement, comme si mon corps captait quelque chose que mon esprit n'a pas encore prit en compte.

Je crois bien que c'est le moment ou jamais. Si je ne tente rien maintenant, je n'aurais plus suffisamment de forces pour tenter quoi que ce soit après. Ce n'est pas une question d'énergie, finalement, j'aurais eu largement de quoi faire avec. Alors, quitte à déchirer chacun de mes muscles et à faire exploser chacun de mes os avec ce final, autant vraiment tout donner. Je suis arrivée jusque là, ce n'est pas pour faire le travail qu'à moitié.

Changeant la position de mes jambes, je commence à ramener mon bras qui tirait une vague déferlante derrière moi en avant. Le mouvement est compliqué. C'est comme si je ramenais un énorme fouet faisant pression sur tout mon bras. Un miracle qu'il ne se torde pas dans le mauvais sens au niveau du coude à ce moment là, ou même que mon épaule se disloque. Ainsi, je me retrouvais dans la position initiale du Kaméhaméha, et cette fois-ci, l'astre géant ne me poussait plus en arrière avec sa propre masse et ma propre technique. Je l'avais stabilisé. J'avais réussi. Qui plus est, la puissance de ma vague de ki avait doublé en puissance, puisque je n'utilisais plus la force d'un Kaméhaméha, mais de deux, un dans chaque main réuni en un unique rayon. Maintenant, je devais retourner accomplir l'objectif principal : Transformer cette maudite lune en un gros tas de néant !

Mithra : "Aller...!"

Cette fois-ci, je dois rendre ma vague déferlante aussi grande que possible et augmenter sa force en conséquence. Je vais atomiser l'entièreté de cette lune d'un seul coup, il n'en restera plus rien. Je vois déjà ce magnifique vide intersidéral remplacer l'énorme masse de ce caillou de la taille de dix montagnes. Magnifique. Ca le sera encore plus quand je le verrais ailleurs que dans mes rêves !

Mithra : "Encore un peu...!"

Plus grand, plus de puissance, il ne doit rien en rester. Je sens déjà la masse nettement diminuer tant elle se désintègre sous mon attaque. Mes limites... Mes limites...! Pas maintenant ! Je n'ai AUCUNE limite !

Mithra : "HAAAAAAAAAAAAAAA !!!"

Dans un dernier cri pour accompagner ma toute puissance, mon rayon se dissipe soudainement en un millier de fragments de ki inoffensifs. Ma bouche reste grande ouverte, faisant de son mieux pour ramasser autant d'air que possible. Malheureusement, mes poumons ont du mal à répondre, mon corps tout entier est sous le choc. Tout ce que je parviens à aspirer, ce sont de courtes bouffées d'air entrecoupés par des grognements de douleurs. J'ai l'impression d'avoir été frappée par la foudre. 100 fois.

Finalement, je tombe en arrière incapable de faire quoi que ce soit. Je ne peux même pas cligner des yeux. C'est une sensation assez étrange en fait, je sens mon corps totalement endolori, mais, c'est comme si... Oh... Merde. Cette chose que mon corps avait capté tout à l'heure que mon esprit n'avait pas comprit...!

Mithra : "Ah... Aaaaaaaaaaaah...!" *inspire* "Aïïïïïïïïïïe...!"

Des sons à peine audibles sortent incontrôlablement de ma bouche tandis que la douleur vient me mettre la plus grande claque de ma vie. Serait-elle comparable à celle de quelqu'un ayant abusé du Kaioken ? Non, c'est encore pire. C'est pire que d'avoir une crampe à une crampe sur chacun de mes muscles en feu. C'est comme si mon ki lui-même avait une crampe. J'ai connu de nombreuses souffrances dans ma vie, mais celle-ci, non seulement est nouvelle mais de plus elle bat tout les records. Je me retrouve à terre pendant plusieurs dizaines de minutes à souffrir comme ça. Pendant ce temps, la douleur ne fait qu'augmenter jusqu'à vraiment devenir insupportable, ma peau sue sang et sueur, j'ai l'impression d'avoir si chaud que mon corps devient lui-même liquide, aussi ai-je l'impression de me faire planter par des milliards d'aiguilles brûlantes. Finalement, la douleur atteint un tel niveau que je perds connaissance, pour le mieux me direz-vous.

...
...
...

Quand je rouvre les yeux, je ne sais pas combien de temps a passé. Je me sens si mal que je ne suis pas encore capable de me relever. Rien que bouger mes doigts est une épreuve, mais au moins, j'en suis capable. J'ai tout : Faim, soif, fatigue, mal, envie de dormir pendant deux siècles dans mon lit... Et pourtant ce n'est qu'un lointain espoir, je ne suis pas encore rentrée. Alors, décidant d'user de mon temps au mieux, je ferme de nouveau les yeux et je laisse la fatigue m'emporter pour un nouveau voyage dans le monde des rêves. Ah... Maudite lune...

...

Malheureusement le voyage ne dure pas longtemps. Un son me réveille. Un son faible, lointain, et pourtant tout juste assez fort pour me réveiller. C'est quelque chose qui provient du manteau que j'avais jeté tout à l'heure. Ah, c'est vrai. Je commençais tout juste à me dire que je commençais à avoir froid. Peinant à me retourner pour me placer sur le ventre, je commence à ramper en direction du vêtement déchiré. Lentement. Mais sûrement. Une fois à proximité, je me laisse mollement me reposer sur le sol pour attraper mon manteau en faisant le moins de mouvement possible. Fouillant dans ses poches, j'arrive à trouver ce qui produit ces petits sons. Il s'agit du bidule de la patrouille temporelle pour communiquer. Oh pitié, pas de travail. J'ai pris ma journée...

"...-cien système deviendra obsolète. Faites le bon choix."

Cette voix... Auros ?! C'est vrai que j'avais demander à ce qu'on règle mon appareil pour capter des fréquences autres que celles de la patrouille, au cas où ce Dieu de la Destruction donnerait d'autres nouvelles. On dirait bien que j'ai bien fait, mais... C'est déjà finit ? Bon sang... Le bouton retour, c'est où là dessus ? J'appuie sur tout les boutons du petit appareil sans même regarder, ce qui finit par mettre le son assez fort pour me faire mal à la tête dans un bruit tout à fait horrible.

Mithra : "Hmph ! T-ta gueule...! Putain...!

Je finis par faiblement frapper dessus une ou deux fois, ce qui par chance fonctionne en appuyant sur les bon boutons. Le son est toujours bien trop fort au début, mais c'est déjà ça, je suis au moins capable de le réduire peu après le début du discours.

"Citoyens de l'Univers, je m'adresse aujourd'hui à vous pour vous faire part d'une grande nouvelle. Broly, le roi des saiyans n'est plus. Je l'ai vaincu en combat singulier et mis un terme à son existence. Que son sort serve d'exemple car il sera le même pour tout  ceux qui soutiendront la cause et les agissements de cet être à la fois abject et sanguinaire."

Broly... Le roi des Saiyans ? J'avais entendu parler de lui, je crois même l'avoir aperçu brièvement dans les parchemins du temps. Si Auros est ce qu'il prétendait déjà être la dernière fois, alors cela ne devrait rien avoir d'étonnant. Le pouvoir d'un Dieu doit être vraiment terrifiant pour venir à bout d'une brute comme lui.

"Saiyans, conformément à vos traditions guerrières, ma victoire sur votre ancien seigneur m'apporte aujourd'hui une légitimité incontestable. Par conséquent, je revendique ce qui me revient de droit : votre fidélité absolue. Rangez-vous sous ma bannière, maintenez l'ordre, assurez la sécurité de vos prochains et construisons ensemble un avenir de paix fondé sur vos efforts !"

Il est même assez fort pour se jouer des règles d'autres peuples... Tout de même, entendre les mots "Saiyans" et "maintenir l'ordre et assurez la sécurité de vos prochains" et "paix" dans la même phrase ôte un rire bien douloureux de ma bouche.

"Comme je l'ai annoncé au cours de ma visite sur Terre, les gouvernements hostiles à la supervision élyséenne sur cet univers seront écrasés et remplacés par des dirigeants dignes de représenter nos valeurs, et c'est pourquoi j'invite tous les candidats désireux d'obtenir la couronne à se présenter ici, au château ! Soyez nombreux, soyez présents car je déciderais moi-même qui sera digne de représenter nos valeurs en montant sur le trône. Vous avez bien entendu, j'offrirais le commandement des deux planètes Vegeta à l'un d'entre-vous mais gardez ceci à l'esprit : un seul candidat sera sélectionné. Quand aux autres... ils seront tous exécutés ! L'Univers est sur le point de changer. Libre à vous de faire partie ou non des rouages qui amèneront ce grand changement. D'une façon ou d'une autre, l'ancien système deviendra obsolète. Faites le bon choix."

Contrairement à la Terre, Vegeta n'a plus de dirigeant pour la gouverner. Je me vois tout de même surprise de cette condition : Ceux qui participent à ces élections mais qui ne sont pas retenus seront exécutés ? Ayant entendu parler des capacités de destruction de ce Dieu, je crois bien qu'on ne parle pas d'une mort comme une autre, mais de bien pire. Il va réduire à néant jusqu'à votre âme, il ne restera plus rien de ceux qui auront échoué. Je sens qu'il ne va pas y avoir beaucoup de participants...

Réussissant à rouler pour me retrouver une nouvelle fois sur mon dos, je lève les yeux au ciel et soupire. Je reste immobile comme ça pendant plusieurs minutes, contemplant mes pensées avant de décider d'arrêter de rêvasser. Bon... On dirait bien que le moment est venu. Il faut que je recouvre mes forces maintenant. Je vais faire un dernier passage à Conton-City, manger un bol entier de Senzu, et prendre un bain bien mérité, et si je trouve le temps je vais me reposer un peu plus. Je me dois d'être un minimum présentable pour me rendre sur Vegeta, je ne peux pas venir avec cette dégaine, vêtements déchirés et tâchés de sueur et de sang, sans parler de l'odeur... Non sans mal, je parviens à m'asseoir, puis à me relever après avoir ramassé mes affaires.

Une fois sur mes deux jambes, je contemple un instant le paysage autour de moi. Un véritable désert dénué de toute vie. Le terrain d'entraînement parfait dans lequel je ne suis même pas capable de me servir du Kaméhaméha Spirituel pour aller au delà de mes limites. Cette lune était une véritable épreuve... Je suis heureuse d'avoir pu m'entraîner comme ça, même si mon corps me dit tout le contraire. Je lève par la suite une nouvelle fois les yeux au ciel, regardant les restes de l'astre que j'avais réussi à repousser dans l'espace. La prochaine fois, je m'entraînerais à mieux viser. Il reste un croissant géant qui me servira à me rappeler de mon échec d'aujourd'hui.
... Au moins ça rend joli.
Contenu sponsorisé

Consommation de Ki maximale [solo/FINIT] Empty
MessageSujet: Re: Consommation de Ki maximale [solo/FINIT]   Consommation de Ki maximale [solo/FINIT] Clock
 
Consommation de Ki maximale [solo/FINIT]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-