Partagez
 

 "Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cabba
Cabba
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 153
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin.
Zénies : 1720

Techniques
Techniques illimitées : Energy Kick / Ki Explosion / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Impulse Rush / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

"Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices." Empty
MessageSujet: "Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices."   "Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices." ClockDim 23 Aoû 2020 - 0:55
Lorsque Cabba ouvrit les yeux, il s’affola tout d’abord en sentant son corps être soumis à une apesanteur qui l’empêchait de se mouvoir librement. Ses bras et ses jambes remuèrent tant bien que mal puis sa respiration s’apaisa lorsqu’il comprit qu’il était en train de rêver. Il porta ses doigts à hauteur de sa joue gauche mais ce même geste fut effectué avec une grande lenteur, une seconde trop tard, comme s'il ne regardait pas seulement sa main bouger mais lui-même tout entier, à la troisième personne.

Aussitôt, le sol se déroba sous ses pieds et il se sentit basculer vers l’arrière, dans une noirceur sans fond qui lui donna plus l’impression de disparaitre que de tomber dans le vide. Peu à peu, tout sembla s’évanouir dans un silence confortable qui ne lui permettait ni d’entendre le moindre son, ni voir la moindre lumière, ni éprouver la moindre sensation.

Il ne se souvint pas avoir touché le sol et pourtant il se retrouva soudainement debout sur ses deux jambes, se mouvant avec cette douceur saccadée propre au monde des rêves — comme s’il vivait un enregistrement mis sur pause puis avancé à la scène suivante par une tierce personne qu’il ne pouvait ni voir ni entendre. Mais il se sentait bien plus détendu qu’il ne l’était il y a quelques minutes. Ses fonctions cognitives, inhibées par la panique qu’il avait éprouvé, semblaient être toutes revenues. Des murmures lointains parvinrent alors à ses oreilles ; parce qu’il était dans un rêve, il ne put reconnaitre tout de suite cette agréable berceuse qu’il avait probablement apprise pendant son enfance mais oubliée avec le temps. Ces chuchotements continuèrent de résonner pendant quelques secondes et il contempla avec espérance l’obscurité sourde qui l’entourait, se demandant d’où est-ce qu’ils pouvaient bien provenir.

Une silhouette émergea au loin : une silhouette familière mais sombre, indéfinissable parmi les ténèbres. Il réalisa aussitôt que cela ne faisait aucun sens, qu’il ne devrait rien y voir dans toute cette obscurité ; mais il se trouvait dans un rêve et toute logique n’y avait pas vraiment sa place, ce qui expliquait pourquoi il se sentait à la fois incapable de faire le moindre geste et à la fois capable de déplacer des planètes entières par sa seule volonté. Un élan de nostalgie le saisit alors et il sentit ses jambes bouger l’une après l’autre, se rapprochant vers cette silhouette : à mesure qu’il avançait, les murmures devinrent des mots parfaitement audibles, même s’il n’en comprenait pas bien le sens, il sut instinctivement qu’ils lui étaient adressés, faisant battre son cœur à toute allure.

Il s’empressa de rejoindre cette personne qui l’attendait depuis les confins de son inconscient : mais il ressentit immédiatement une fatigue dans ses muscles, comme si son épuisement post-traumatique lui revenait d’un seul coup tandis qu’il essayait de se déplacer à travers d’un corps qui n’était pas vraiment le sien. Chacun de ses pas résonna lourdement dans le vide mais il ne parvenait pas pour autant à se rapprocher de cette présence qu’il ne discernait pas. Et pourtant, Cabba ne pouvait s’empêcher de ressentir une sorte d’affection, un souvenir qui remuait en lui, des souvenirs oubliés de paroles rassurantes, d’une fraternité rétablie, d’un espoir regagné — était-ce un compagnon ? un partenaire ? un ami ?

Pourquoi était-ce si important pour lui ?

La forme, qui s'avérait être humaine, commença à tourner légèrement son visage en sa direction, et aussitôt l’appréhension se forma dans sa poitrine avant que tout ne se fige comme si le visionnage de ces évènements venait d’être indéfiniment suspendu.

L’individu fit face à Cabba et ce dernier s’arrêta brusquement avant de reculer d’un pas, terrorisé, car son interlocuteur était d’un seul coup beaucoup trop proche de lui et qu’il ne s’agissait plus d’une ombre à moitié indiscernable mais bien d’une créature monstrueuse, absurde, ignoble ; elle le dominait de plusieurs têtes, ses canines puissantes à quelques centimètres de son visage, ses pupilles dilatées par la démence, ses énormes pattes resserrées autour de son cou—

"Défends-toi !"

Sa tête se mit à tourner à mesure que l’air lui manquait, il voulut crier mais sa gorge était en feu, sa poitrine le brûlait ; il sut alors qu’il était revenu au cœur de la tempête, la pluie s’infiltrait sous son armure, la terre menaçait de s’effondrer sous ses pieds, le temps passait bien trop vite pour qu’il puisse reprendre sa respiration, comprendre que ce n’était pas réel, se ressaisir, se ressaisir, vite, avant de—

"Défends-toi, bon sang !"

Cette seule pensée déclencha ses instincts naturels de survie et il commença à se débattre de toutes ses forces ; en vain, son corps paraissait se dissocier peu à peu de son esprit alors qu’il se démenait désespérément, pétrifié sous la prise impitoyable de la créature gargantuesque contre sa gorge, d’une seconde à l’autre, il allait être déchiqueté vivant—

"Je ne peux pas !"

Une fois de plus, ses poings s’enfoncèrent dans la fourrure de son agresseur pour le repousser au plus loin de son visage… Mais sans qu’il s’en soit rendu compte une seule seconde, ses doigts s’étaient fermement resserrés autour d’un pommeau, le pommeau de cette même lame qui lui avait été remise par il ne savait quelle entité bienveillante ou malveillante... et porta un coup qui siffla vers son torse à travers l’air froid, déchirant son épiderme, pulvérisant ses os, traversant le cours de ses organes et émergeant de l’autre côté de sa colonne vertébrale dans un craquement effroyable.

"Je ne veux pas !"

Puis ce fut un râle insupportable qui vint engourdir tous ses sens, un râle de colère, de douleur, de désespoir… de tristesse … Tout autour fut emporté par ce rugissement et il sentit du rouge se déverser sur son ventre et sur ses jambes, éclabousser son visage tandis que le métal sculptait une profonde entaille dans les artères et les tendons de la bête. Il contempla la dernière étincelle de vie qui l’animait disparaitre de son regard meurtri, jusqu’à ce que le sang se répande et le submerge, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus rien voir—

"Je ne veux pas faire ça !"

Ce monstre… C’était le même qu’il avait vu lorsque sa mémoire avait commencé à lui revenir, c’était le même homme à qui il avait donné la mort—

Cet homme, c’était—


"Je ne veux pas mourir !!"

.
.
.

Il reprit brusquement connaissance, le souffle court et le cœur battant douloureusement dans sa poitrine. Le décor s’était estompé pour laisser place à la réalité, à la chambre qui lui avait été assignée la nuit dernière par l’équipage du Grand Nuage. Il se redressa péniblement avant de voir qu’il était tombé de son matelas, emportant des oreillers et une couverture dans sa chute. Il resta ainsi quelques secondes, encore tremblant. Autour de lui, le soleil à peine levé projetait sur les murs une lumière paisible et chaleureuse. Un verre d’eau avait été laissé à sa disposition sur une table et il en bu le contenu sans plus attendre : sa gorge était sèche et son esprit encore plus embrumé que d’habitude.

Son regard se perdit dans le vide avant de se poser son épée, soigneusement disposée à portée de ses doigts, comme si elle l’avait accompagné jusque dans ses songes et l’avait aidé à se défendre contre ce qui avait menacé de le dévorer tout cru. Heureusement pour lui, tout ceci n’était qu’un mauvais rêve…

Mais jusqu’où l’était-ce vraiment ?

Il ne pouvait nier la relation entre l’épée divine et les visions qui avaient commencé à l’envahir dès lors qu’il s’en était emparé — et ce malgré les protestations de ses récents coéquipiers. A chaque fois, c’était la même scène surréelle qui rejouait : il se démenait contre un monstre gigantesque jusqu’à lui infliger une blessure mortelle grâce à cette même épée, suite à quoi il redevenait un homme dont il était persuadé d’avoir reconnu le visage. Tout ceci était encore trop flou pour élucider quoi que ce soit, mais il ne parvenait pas à comprendre pourquoi ce souvenir ressurgissait, ni même si ce souvenir était le sien.

Un haut-le-cœur le saisit lorsqu’il repensa à tout le sang qui avait maculé tout son corps... Une sensation plus que réelle qu’il s’était empressé de refouler au fond de sa mémoire aussitôt qu’elle lui était revenue à l’esprit. Il lui était impensable de se rendormir maintenant : une fois éveillé, il restait éveillé. Des années passées à se lever aux premières lueurs de l’aube l’avaient conditionné ainsi, peu importe à quel point il voulait rejoindre le monde des rêves.

Il s’étira, jusqu’à ressentir une forte douleur au niveau de son ventre. Son estomac lui faisait mal. Quand avait-il mangé pour la dernière fois, au fait ? Il fit un effort pour y réfléchir, mais il y avait tellement de vide dans sa mémoire que ça aurait pu très bien être hier comme il y a trois jours. Revenir du Néant lui avait fait perdre toute notion du temps... En se concentrant attentivement, il perçut quelques présences aller et venir dans tout le vaisseau. Par politesse, il n’osait pas déranger le terrien et son biométal, mais peut-être pouvait-il trouver quelqu’un qui puisse lui proposer de quoi se remplir l’estomac ? Rien de tel qu’un bon repas pour entamer la semaine qui l’attendait, lui et les Gardiens à qui il avait proposé son aide.

Après s’être rincé le visage sous l’eau froide et avoir endossé son armure, il se mit à parcourir les couloirs du Grand Nuage d’un pas assuré, espérant reconnaitre au moins un visage amical en ce début de journée.


Dernière édition par Cabba le Mar 1 Sep 2020 - 22:37, édité 1 fois
Plume
Plume
Autres Races
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/09/2019
Nombre de messages : 24
Bon ou mauvais ? : Bon!
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : X-Buster / Dash / Buster Chargé
Techniques 3/combat : Super Buster / Super Dash
Techniques 1/combat : Giga Buster

"Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices." Empty
MessageSujet: Re: "Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices."   "Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices." ClockVen 28 Aoû 2020 - 10:01
Plume se réveilla comme à son habitude, en tombant de son lit et en se fracassant la tête par terre.
“Humpppfff…”

Il n’avait jamais pu se faire à l’étroitesse du lit de sa chambre personnel qui lui a été affecté et il lui faudrait bien des années avant de s’y faire probablement. Se frottant douloureusement la tête, il commença à se préparer tranquillement, les évènements de la veille lui revenant peu à peu en mémoire… Pour aussitôt être interrompu par un appel, le visage d’Epsilon apparaissant sur un écran à côté de lui.

“Plume, tu as trente minutes pour te préparer. Ensuite, rejoins-moi dans la salle d’entraînement.”

Il n’y eu pas d’attente de confirmation, juste un ordre.
“Il a l’air de bonne humeur aujourd’hui.”
La voix fit sursauter le jeune homme qui manqua de se cogner contre le mur de surprise. Juste à côté de lui flottait un biométal dont la couleur dominante était le violet.
“Désolé, je ne souhaitais pas te surprendre.”
“Pfff, pas grave modèle Z… La prochaine fois juste… Préviens?”

Le biométal ne répondit rien, se contentant de se placer sur le côté tandis que le jeune homme se doucha en un temps records avant de quitter la pièce, suivit par le modèle Z. Se dirigeant vers le réfectoire, il tomba alors nez à nez avec Cabba.
“Salut, bien dormi?”
Cabba
Cabba
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 153
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin.
Zénies : 1720

Techniques
Techniques illimitées : Energy Kick / Ki Explosion / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Impulse Rush / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

"Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices." Empty
MessageSujet: Re: "Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices."   "Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices." ClockVen 18 Sep 2020 - 12:34
Cabba regagna l’étage central du vaisseau et aussitôt, une foule de stimulus envahit ses sens, le tirant une bonne fois pour toutes de ses pensées. Sous les premiers rayons du jour, l'équipage du Grand Nuage s’affairait déjà à remplir fidèlement ses occupations, chacun au poste qui lui était attribué. Il put entendre des ordres reçus depuis la salle des machines, des protestations ensommeillées depuis les appartements supérieurs, des bruits de pas précipités suivis de salutations et d’éclats de rire. Peu après, un arôme alléchant ne put échapper à ses narines : il se laissa aussitôt guider, impatient de pouvoir enfin remplir son estomac après une nuit aussi agitée. Mais alors qu’il remontait le long du couloir, une concentration d’énergie  inhabituelle attira son attention : poussé par la curiosité, il décida de franchir la porte d’où provenait cette émanation plus forte que toutes les autres.





Le laboratoire qui se trouvait de l’autre côté s’apparentait à une vaste pièce circulaire remplie de matériel scientifique divers, de cylindres pleins de substances colorées et d'écrans de tailles diverses sur lesquels étaient affichées une quantité exponentielle de données indéchiffrables. Assis devant l’écran le plus large de tous, un homme de petite taille tapotait à une vitesse hallucinante sur le clavier disposé devant lui, sans même  remarquer la présence du défenseur non loin de lui... dans un premier temps.

"C’est donc toi, Cabba ? La Commandante m’a averti que nous allions accueillir un nouveau passager à bord du Grand Nuage... Mais je ne m’attendais pas à une visite de ta part de si bon matin !"

Après quelques secondes, il finit par se tourner et se lever de sa chaise, redressant sa tête afin de regarder un peu mieux le sadalien.

"Nous avons beau diffuser des annonces en ligne et organiser de nouveaux protocoles de recherches, je crains que nous n’en ayions encore pour longtemps avant de pouvoir regagner notre monde d’origine..."

Cabba ignorait depuis combien de temps le Grand Nuage avait été transporté dans cette dimension mais en observant les rapports affichés sur les écrans autour de lui, il en déduisit que leur venue était récente — une semaine ou deux, tout au plus. Dans une métropole aussi animée que Dösatz, trouver de l’aide n’était pas si difficile, à condition de savoir où et à qui s’adresser : réparer un vaisseau doté d'une technologie étrangère à cet univers et prendre en charge le bien-être de tout un équipage demandait beaucoup de ressources, chose qui n’allait pas être allouée à la première personne venue. Heureusement pour le sadalien, il disposait de nombreuses relations avec qui rentrer en contact et il espérait bien obtenir le plus de réponses favorables possibles à ses demandes, même s’il ne savait pas ce qu’il était advenu de son entourage depuis la fin du Tournoi du Pouvoir...

"Nous cherchons tous à regagner la Terre, c'est bien normal d'unir nos forces." acquiesa-t-il en murmurant, comme s’il n’osait pas perturber la quiétude du laboratoire.

"Ton assistance nous sera très précieuse, tu peux en être sûr. Néanmoins, depuis notre rencontre d’hier, nous avons été informés de certains paramètres qui pourraient bien tout changer... Des univers multiples... Des dimensions parallèles... Tout cela est très intéressant..."

Il plongea dans ses pensées et ses calculs en passant ses doigts dans sa longue barbe, puis se reprit la seconde d’après.

"Mais que dirais-tu d’aller te restaurer avant que nous ne passions aux choses sérieuses ? Tu dois probablement mourir de faim !"

Le scientifique sauta de sa chaise avant de raccompagner poliment Cabba vers les couloirs.

"Oh, mais je ne me suis pas présenté ! Mon nom est Fleuve, scientifique de renom et connaisseur en biométal. Reviens me voir lorsque tu seras fin prêt à commencer tes recherches !"

Les portes se refermèrent derrière lui après qu’ils aient échangé quelques politesses, laissant le saiyan de nouveau seul. Un moment qui ne fut que de courte durée, puisqu’il tomba aussitôt nez-à-nez avec Plume.  

"Salut, bien dormi ?"

Ce dernier semblait s’être levé il y a peu de temps, en témoignait l’air encore un peu endormi qui tardait à disparaitre de son visage.

"J’ai eu du mal à m’endormir, mais je me sens mieux depuis."

Le terrien était accompagné par un biométal... mais ce n’était pas le Modèle X avec qui il avait fait connaissance hier : celui-ci arborait des teintes plus vives et le cristal qui ornait son centre brillait d’un vert de jade. Par respect, le sadalien le salua poliment comme il l’avait fait avec son semblable.

"Nous devrions avaler quelque chose avant de nous lancer dans quoi que ce soit... J’ai l’impression de ne pas avoir mangé depuis au moins trois jours."

Ce qui était juste, même s’il n’en était pas bien certain : après tout, le temps qu’il avait passé enfermé dans le Néant ne pouvait être déterminé, si bien que lui-même peinait à croire qu’il avait fini par en sortir un jour. Pour le moment, il préférait confiance à son mentor pour avoir défendu sa fierté jusqu’au bout et avoir ainsi honoré la promesse qu’ils s’étaient faite, même s’il n’avait aucun moyen de s’en assurer, que de penser à d’autres possibilités plus moins optimistes — la guerre sur Terre et les visions qui n’avaient de cesse de le hanter depuis son retour dans le monde des vivants le préoccupaient suffisamment pour qu’il remette peu à peu en question cette éventualité.

Partagé entre l’empressement à l'idée de remplir sa nouvelle mission au plsu vite et celle de savourer la collation qui l’attendait, il suivit le terrien ainsi que le biométal inconnu qui l’accompagnait vers le réfectoire.
Contenu sponsorisé

"Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices." Empty
MessageSujet: Re: "Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices."   "Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices." Clock
 
"Trois semaines de réparation ?! En quête d'indices."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Dösatz-