Partagez
 

 La bonne franquette ? Il aime ça !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Xendor
Xendor
Autres Races
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/07/2020
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : Neutre !
Zénies : 100

Techniques
Techniques illimitées : Guerriers cadavériques / Toucher de mort / Armure osseuse / Flash de l'âme
Techniques 3/combat : Linceul de mort / Échange de place
Techniques 1/combat : Berserk cadavérique

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockSam 1 Aoû 2020 - 23:12
Le voilà enfin au village ! Son vol l'avait mené ici, sur cette petite place plutôt bien animée... Que pouvait-il donc bien faire ici ? Pour quelle raison se trouvait-il ici ? En tout cas, il allait se faire un petit plaisir. Juste avant de rejoindre la foule, il s'en était donné à cœur joie, ouvrant de nombreux portails de l'Enfer pour en appeler des cadavres... Des cadavres d'Héra's qui étaient désormais animés par les âmes fictives créées par le nécromancien. Qu'avaient donc ses zombies de différents ? Eh bien en réalité, que la couleur de peau qui était blanche et leurs yeux, de même couleur ! Il s'agissait là des macchabées les plus récents, ceux possédant encore leurs chairs. Bien sûr, ils étaient également au nombre de trente ! Dans cette petite assemblée de paysans, les zombies se mélangeaient aux autres. Un contrôle de foule ? Loin de là ! Il ne faisait que protéger ses arrières. Ne sait-on jamais si sa gourmandise lui attirait les ennuis ! Après-tout, il n'était pas un enfant de chœur. Et de toute façon, aucun de ses gigolos ne possédait d'âme parfaite... Quelle déception ! Se tournant vers l'un des stands de vente, il s'approchait de la vendeuse. Celle-ci vendait un "poulet" y ressemblant fortement. "Eh bien ! Vos volailles m'ont l'air fort appréciable, bonne femme ! Mettez-moi une douzaine d'entre-elles !"

"Bien sûr ! Cela vous fera douze-mille zénies !"

C'est qu'il en perdrait son latin ! "Attendez... Combien coûte une seule de ses volailles ?" "Une seule coûte mille zénies !" Il arrivait à peine à croire aux dires de la vendeuse ! "Et... Qu'est-ce qui vaut aussi cher chez ses oiseaux ? Pourquoi un tel prix ?!" "Rien. C'est le prix normal." "Et vous arrivez à avoir des clients avec des prix comme ça ?" "Eh bien, avec le Seigneur Freezer au pouvoir, nous sommes obligés d'augmenter les prix. Les restrictions sont très fortes !" "J'espère que votre âme est plus délectable que vos dindons !" "Je... Je ne comprends pas ?" "Connasse." Il s'en allait tout simplement. Après-tout, il n'allait pas perdre ses précieux zénies auprès d'une truie pareille ! En plus qu'il n'avait pas de bouche, ni de besoin alimentaire alors... Pourquoi cherchait-il à se nourrir ? En y réfléchissant bien, il se trouvait débile... Mais bon. Par ailleurs, ses nombreux zombies semblaient s'être plutôt bien dispersé, même s'ils se baladaient sans aucune raison, les bras ballants comme des crétins finis en beuglant des "Heeeeeeuu". Comment ça c'était trop cliché ? Ils ont même pas de véritables âmes ! C'était des fausses ! Fallait bien faire quelque chose !

"Bah ! Je suppose qu'ils peuvent rester un peu ici !"

"B... Brousse ?..."

"Heuuuuuuuu..."

"Je... Je n'y crois pas... Tu étais mort !... Mon fils !..."

Encore une fois, Xendor se tournait vers l'origine du bruit. Et quelle misère ! L'une des Héra's avait reconnu l'un des zombies... Il devait avoir eu une vie de salopard pour être aller en Enfer. Sa mère n'avait rien perdue. Mais bon, autant la laisser enlacer le cadavre puant de son gosse sans âme ! C'était drôle à voir. "Eh vous là ! Arrêtez avec vos beuglements, vous faites peur aux enfants !" Quoi encore ?! "Heeeeeeuuuu..." "Oui c'est de vous dont je parle ! Cessez  immédiatement !" Un garde du village venait de se prendre le chignon avec un autre zombie ! "Hohoho... Je vais m'éclipser moi..." "Heeeeeuuuu..." "Très bien, puisque vous insistez, je vais devoir vous arrêter !" L'agent de la paix essayait tant bien que mal de retourner le mort, histoire de lui bloquer les bras. Mais... Aucun moyen pour lui d'y arriver. Finalement, les choses allaient vraiment se gâter ! D'autres miliciens venaient rejoindre le premier, entourant désormais le pauvre fantôme mental. "Arrêtez-le !" Les lances pointaient vers lui ne l'inquiétait même pas. Mais bon, il ne faisait qu'obéir aux ordres du maître.

*Hmm... Je sent que je vais bien rigoler !*

Il s'était tout bonnement éclipsé, prenant de la hauteur sur le toit d'une des maisons du village. Sa tunique ressemblant aux tissus mis en hauteur des abris, il passait plutôt bien inaperçu ! D'un léger claquement de doigt, la nuit des morts-vivants pouvaient commencer... Même s'il s'agissait plutôt d'un remake foireux. Le macchabée tantôt arrêter foncer tête baisser sur l'un des gardes, le mordant à la nuque avant de lui arracher un morceau de chair qu'il crachait plus loin. La panique s'installait dès lors, laissant les paysans courir un peu partout tandis que les zombies restaient sur place, se rassemblant. "Oh mon Dieu ! Brousse ! Dépêches-toi ! Brousse ?..." La pauvre mère venait de se à son tour mordre ! Décidément, c'était un festin ! Les gardes attaquaient les marcheurs, mais ses derniers se défendaient. En effet, il était bon de noter qu'ils n'agissaient pas que comme des abrutis, mais bien avec des mouvements rappelant des bases du combat, comme donner un coup de poing ou encore esquiver en déplaçant légèrement son corps. "Vite ! Prévenez les renforts !" C'était la zizanie en ville ! De quoi bien prendre du plaisir !

"Heeuuarrg !"

L'un des héra's posséder venait de se faire empaler ! Mais ce dernier avançait sur la lance, se l'enfonçant encore plus jusqu'à atteindre la tête du gardien qui chutait en arrière. Après-cela, le visage de ce dernier se faisait totalement arracher. "Ah ! En voilà un artistique !" S'amusant de sa position, il était toujours en observateur. Mais voilà que commencer enfin à mourir les déchets... En effet, les corps reprenaient leurs aspects inertes au bout de trop de dégâts. Mais bon, l'avantage d'être un nécromancien, c'était qu'on pouvait recommencer ! Il ne restait plus qu'une petite dizaine de ses cadavres vivants. C'était bien assez ! Et au bout du compte, lorsqu'ils étaient enfin tous morts, l'ancien démon sortait de son trou en attendant que la garde disparaisse après s'être vaillamment battu. D'autres étaient morts, mais rien de bien grave ! Ils nourriront la prochaine troupe de sans âmes que Xendor commandait ! Grâce à cela, il avait même pu s'approcher du stand de poulet désormais vide de vendeuse... Et prendre son dû. S'en allant donc vers la sortie du village, il se promenait avec une dizaine de poulets dans les bras, l'un d'entre eux qu'il mangeait en cours de chemin. Il fallait bien se faire plaisir quand même ! "Haha ! Dire qu'il fait déjà nuit... Je ne me serais pas ennuyé, moi !"
Zer0
Zer0
MJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/10/2017
Nombre de messages : 340
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Leurr3 / Rech4rge / Surexcitati0n
Techniques 3/combat : Vél0cité / Dét0nation
Techniques 1/combat : M0isson M0rtelle

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockDim 2 Aoû 2020 - 16:50
Enfin, il avait délaissé la fraicheur des bains régénérants pour regagner une fois de plus dans la chaleur étouffante du désert. Le soleil de fin de l’après-midi brûlait à son apogée au-dessus des quartiers les plus reculés du Palais d’Or, si bien que les premières ombres dans lesquelles il comptait se mouvoir avaient tardé à se dessiner sur le sable. Son séjour dans les termes avait été écourté par une rencontre impromptue qui l’avait forcé, contre son gré, à prendre ses dispositions plus tôt qu’il ne l’aurait désiré. Ainsi allait la vie, il s’en était accommodé. Vêtu de son inimitable "Tenue d’Infiltration", il ne s’était pas laissé aller à plus d’introspection et avait vaillamment repris son avancée solitaire.

Sa prochaine destination était toute décidée, mais il ne pouvait éluder la distance qui le séparait de la Base de Lancement la plus proche. Marcher des journées entières sans trêve ni repos faisait partie de ses habitudes, le résultat d’une endurance hors norme qu’il avait acquise avec le temps. Mais l’atmosphère de la planète se faisait plus hostile qu’il ne le pensait, endommageant au niveau microscopique les composants de sa combinaison intégrale. Les grains de sables s’engouffraient dans les moindres recoins, comme inévitablement absorbés par la surface obscure, déréglaient ses précieux capteurs et l’empêchaient ainsi d’obtenir une restitution parfaite de son environnement. Ses récentes péripéties avaient fragilisé cette seconde peau à travers laquelle il ressentait tout, et il en vint à se demander s’il ne valait mieux pas pour lui de s’autoriser une mort prompte afin de voir son enveloppe charnelle régénérée — et son exosquelette dans la foulée — à la station New-U la plus proche : par le passé, il n’avait pas hésité à sacrifier sa propre vie de la sorte pour s’assurer de meilleures conditions techniques avec lesquelles réussir les contrats qui l’incombait.

Mais les règles du jeu avaient changé : le Beau Jack avait accompli ses ambitions, percé les secrets de l’Arche, déchainé l’ire d’une entité primordiale sur laquelle il n’avait que peu de contrôle, puis s’était enfui dans une autre galaxie afin de s’octroyer suffisamment de temps pour mettre en place ses futurs projets. Entre temps, le PDG de Hyperion avait eu le temps de l'effacer du registre New-U pour s'assurer qu'aucun de ses ennemis ne revienne contrecarrer ses plans. Des plans qu’il revenait au dernier des chasseurs de l’Arche de neutraliser — si rétablir le calme sur Pandore était peine perdue, au moins venger la mémoire de ses compagnons de voyage et honorer leur conscience une seule et dernière fois. L’assassin avait vécu des temps immémoriaux selon ses propres estimations, il pouvait bien se permettre d’agir comme bon lui semblait au nom des causes qui lui paraissaient justes. Il n’était qu’une ombre insignifiante dans la genèse de l’univers. Mais l’éternité lui appartenait, et chaque seconde de sa vie la contenait.

Ses pas l’avaient mené à traverser le désert dans la direction opposée a celle qu’il avait pris pour traquer le démon du froid qui avait trahi son empereur, sillonnant des reliefs plus escarpés, jalonnant les dunes et les étendues arides afin d’enregistrer une topographie qui lui servirait, plus tard, à se repérer. Au terme de plusieurs heures de marche à fouler des paysages aussi grandioses qu’interminables, les contours d’un village se dessinèrent en contre-bas d’une falaise. Il profita de cette escale inattendue pour y faire une halte, veillant à ne pas prolonger son voyage plus qu’il ne le faudrait.






Bien vite, il fut amené à se mélanger dans la foule bariolée qui animait la place centrale du village. Essentiellement composée d’autochtones à l’épiderme coloré, mais également de marchands et de voyageurs de nombreux horizons, elle s’affairait ça et là autour de nombreuses échoppes à ciel ouvert. Les passants lui semblèrent en bien meilleure forme que les habitants de la capitale, lui indiquant que les populations locales avaient en partie échappé aux affres des mesures instaurées par l’empereur doré. Des gardes à la solde de l’Empire étaient cependant présents ça et là, surveillant les alentours avec la plus grande vigilance. Passant inaperçu, l’Inférieur à Un profita des mouvements de la foule pour se soustraire à leur regard et traverser le marché qui prenait encore place en cette heure tardive de la journée. Il était difficile de ne pas se laisser distraire par tous les stimuli qui s’offraient à ses sens — des épices parfumées, des chatoiements colorés, des éclats de voix enjoués, des fragrances délicates, des touchers fugaces, le doré de la voûte céleste qui se noyait doucement mais sûrement dans le bleu profond du crépuscule, les astres qui constellaient timidement la frontière entre le jour et la nuit.

Cependant, autre chose avait pourvu son attention. Parmi l’affluence se distinguaient quelques êtres dont la substance semblait hors de cette réalité — non, hors des lois naturelles de l'univers. S’il en avait le cœur aussi net, cela s’expliquait tout naturellement par le fait que le tueur à gages avait, lui aussi, renoncé à son existence de simple mortel depuis des millénaires déjà, se faisant émissaire de la Mort elle-même et esclave de son karma. Néanmoins, il doutait que ce soit le cas de la trentaine d’individus qu’il avait repéré, dont il ne percevait aucun pouls ni aucun signe d’intelligence. L’un d’eux causa un mouvement de foule en s’attaquant à l’un des soldats de l’empire : dès lors la panique se répandit, les passants s’enfuirent, les gardes interpellèrent les nécromorphes, ces derniers refusèrent d’obtempérer. L’assassin se dissimula derrière un amas de tissus bigarrés pour observer la scène, mais fut aussitôt bousculé par l’un de ces mêmes macchabées, son souffle fétide pénétrant avec aisance les capteurs olfactifs de son casque.

"Heeuuuuu..."

Le Héra dépassait le Nombre d’une tête, ce qui en disait déjà long sur cette race de combattants à la résistance surnaturelle, mais le bleuté naturel de son épiderme qui s’était détérioré en une pâleur déconcertante ne laissait aucun doute sur son aspect funeste. Une immense main s’abattit sur son épaule, se préparant à le projeter contre les marchandises disposées juste à côté d’eux ; mais le non-vivant eut à peine le temps de compléter son geste que ses doigts tombèrent un à un en poussière, découpés par la lame que venait de dégainer son opposant. Un " WTF " vint orner la visière du concerné tandis qu’il rengainait sa lame aussitôt après l’avoir dégainée.

" Quelle indignité. "

Ce n’était certainement pas un être ni vivant ni mort qui allait lui offrir une quelconque résistance — et encore moins trente d’entre eux. Mais alors qu’il se faisait encercler à son tour, il aperçut une ombre se manifester quelques mètres à sa gauche, s’envolant lestement en direction des toits avant de disparaitre aussi promptement qu’elle était apparue. Tout comme les cadavres qui s’apprêtaient vainement à s’en prendre à lui, il n’avait détecté aucune pulsion organique provenant d’elle. Comme s’il s’agissait d’un ectoplasme. Mais le temps que l’assassin ne déclenche son leurre et puisse entrapercevoir la vérité derrière cette énigmatique créature, la distance entre eux s’étaient faite bien trop grande. Sortant à nouveau la lame récemment qu’il avait récemment obtenu auprès du Maudit, il s’éclipsa des environs, laissant ses cinq adversaires hébétés.

" Le monde se dévoile / Les faiblesses m’apparaissent / Au travail. "

Il n’y avait pas une seconde à perdre et pourtant, il estimait déjà en avoir perdu trop. En soi, il pourrait toujours attendre quelques secondes de plus avant d’agir car un instant de plus ou de moins ne ferait aucune différence vis-à-vis de la rapidité à laquelle le cours de leurs non-vies allait être brutalement interrompu. Pourtant, le temps était contre lui cette fois : s’il tenait à comprendre l’origine de cette curieuse manifestation, il ne valait mieux pas qu’il traine davantage. Malgré tout, le Nombre n’était pas du genre à laisser s’échapper une opportunité idéale et ce fut avec une demi-seconde de retard sur ses anticipations qu’il se fondit dans l’espace, parfaitement invisible, laissant un de ses leurres tromper leurs perceptions. Ses mouvements étaient fluides, ses pas minutieusement calculés, alors qu’il contournait leurs corps putréfiés jusqu’à se situer dans leur dos, la lame placée dans le prolongement de leur nuque. Une embuscade suivie d’une trépanation suffira amplement.

Le monde autour de lui sembla soudainement s’évanouir dans le silence, submergé par une plénitude surréelle, avant que cette nanoseconde hors du temps ne reprenne aussi vite qu’elle avait été suspendue et que la pointe de sa lame ne s’enfonce dans leurs crânes l’un après l’autre.

Le sang se mit à jaillir, mais il n’était pas aussi frais que si ses victimes avaient été vivantes, se dispersant vilainement sur les murs immaculés et le sable brûlant avant de s’évaporer aussitôt. Leurs orbites se révulsèrent et leurs têtes roulèrent sur le sol ; leurs corps déambulèrent sur quelques pas avant de subir la même fin pathétique. Zer0 contempla leurs formes figées non sans un certain contentement, mais la frustration de ne pas avoir pu combattre sérieusement demeurait présente.

Dès lors, son corps avait pris une longueur d’avance sur son esprit et l’avait élancé à la poursuite de l’encapuchonné, qui avait déjà pris la fuite en direction des abords du village. Toujours invisible, il maintenait une certaine distance entre eux afin d’analyser ses mouvements — bien que l’assassin sache déceler la Mort dans toutes les formes à travers lesquelles elle s’incarnait, il ne ressentait pas toujours une affinité particulière envers les autres adeptes du meurtre et de la fatalité. Peut-être parce qu’au cours de ses siècles d’existence, il avait réalisé que nul n’avait vécu ce qu’il avait vécu, et que chercher un alter ego ne lui apporterait que peu, surtout si ce dernier ne possédait pas son immortalité virtuelle.

" ... "

Malgré tout il se trouvait sujet à l’ennui et la lassitude emplissait son âme lorsqu’il ne combattait pas : entre deux duels, converser de temps à autres avec un de ses semblables ne lui ferait aucun mal.

Peu importe l’issue de cette rencontre, pourvu que le temps ne passe pas plus vite qu’il ne le fallait.
Xendor
Xendor
Autres Races
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/07/2020
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : Neutre !
Zénies : 100

Techniques
Techniques illimitées : Guerriers cadavériques / Toucher de mort / Armure osseuse / Flash de l'âme
Techniques 3/combat : Linceul de mort / Échange de place
Techniques 1/combat : Berserk cadavérique

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockDim 2 Aoû 2020 - 23:45
Qu'il était bon ce poulet ! Lui qui avait créé un semblant de zizanie juste à cause d'une suite d'évènements, il ne pouvait que se réjouir du résultat final déboulant sur la capture directe d'un bon petit repas. Mais maintenant qu'il avait cela, qu'allait-il faire en plus ? Eh bien pour lui coup, il n'y avait pas vraiment réfléchi. Peut-être allait-il simplement commencer par voir là où la mort se trouvait, histoire de lui-même achever les plus faibles. Il n'avait qu'une mission simple... Vidé le Tartare de l'Enfer. Plus facile à dire qu'à faire, mais au moins, il avait du peuple pour les prochains millénaires ! D'autant plus qu'il ne pouvait vraisemblablement pas vider à lui seul un endroit qui se remplissait chaque jour de plusieurs milliers de morts supplémentaire. Mais bon, sa déité des bas-fonds devait forcément avoir fait ce pacte avec d'autres que lui ! Seulement... Il n'avait encore jamais croisé de collègue de boulot. En avait-il seulement, des collègues ? Il s'imaginait déjà revenir au bureau, avec sa petite tasse de café à la main en papotant avec l'un d'eux... C'était ridicule, mais il appréciait cette niaiserie plus que tout !

Il n'avait utilisé qu'un petit moment de sa nouvelle vie, et voilà déjà qu'il était à fond dans son travail... Et quel travail ! Mine de rien, il en était plutôt amusé. C'était bien plus agréable que ce qu'il aurait espéré, surtout venant d'un job comme ça. Non, en réalité, il adorait ! Attendez, vous imaginez un peu ? Un traqueur d'âme comme lui qui se retrouvait soudainement pourvu des pouvoirs de cette catégorie les plus fous qui soit... Quel régal... Quel plaisir !... Il en tremblait d'excitation à certains moments. Mais malheureusement, rien n'était aussi facile. Il se posait des questions, comme par exemple... En quoi lui serait utile un nécromancien, à ce très cher Hadès ? Il comptait faire quoi avec les pouvoirs d'un mec comme lui ? Il pourrait lui servir à quoi ? Jusque-là, il n'avait qu'une simple mission... Celle de faire disparaître des corps de chez lui ! Mais... Il lui avait bien dit. Il lui avait dit qu'il aurait besoin de lui à un moment pour autre chose. Et c'était ce moment-là que Xendor attendait avec impatience. Il était capable de prédire les agissements d'un Dieu, mais... S'il pouvait lui être utile, c'était la moindre des choses pour ce beau présent qu'il lui avait fait !

"Aaaaah... Si seulement j'avais quelqu'un à qui parler..."

Son poulet à la main droite et le visage abattu en s'étant arrêté, il relevait la tête qu'il avait précédemment baissé. Mais oui ! Il avait une petite idée ! "Ooooh ! Mais oui !" Il s'apprêtait à ouvrir un portail vers l'Enfer pour refaire venir à lui un ami ! Mais au final, quelque chose le tracasser dans toute cette histoire. Une sensation... La sensation d'être prit en filature. Lui qui avait vécu parmi les démons, c'était habituelle. Mais là, il n'était pas chez ses potes torturés ! Il se tournait à allure régulière, se sentant véritablement épier. "Si tu continues de me suivre, je... Eh bien... Je te présenterais mon pied ! Et crois-moi, il ne sert pas qu'à marcher !" En vérité, il était peut-être parano. L'habitude de se faire justement sans arrêt reluquer au Royaume des démons l'avait peut-être rendu cinglé... Quoique, il l'était déjà depuis bien longtemps ! Alors bon ! Mais chez lui, c'était aussi une assurance-vie. Il devait s'en sortir au mieux pour pouvoir garder sa couverture. Après-tout, quel genre de nécromancien se satisferait juste d'une menace de coup de savate au cul ? Non, il devait faire autrement.

Dans le meilleur des mondes, il pouvait être pris en embuscade. C'était toujours désagréable. Alors, pour se rassurer lui-même, il allait s'aider un peu... Une petite patrouille orchestrée par ses zombies serait un excellent moyen de se sentir en sécurité. En sécu... Mais de quoi il parlait ?! Il était déjà mort ! C'était absurde ! Enfin... Impossible de changer ce qu'il était par nature. Du coup, de sa main tenant son pilon, il laissait ouvrir un portail. Puis deux... Puis trois... Puis quatre. Et là, ses portails vers le puit des damnées laissaient sortir d'innombrables morts-vivants. Bon, il n'était toujours que par trente ! Mais c'était à cause d'une restriction du bureau. Il ne pouvait pas faire ce qu'il voulait, même en tant que nécromancien... Même s'il pouvait ranimer des corps à la vie avec une âme fictive ! En tout cas, ce qui en sortait, c'était une belle troupe de bonhomme avec un masque blanc aux lumières bleues... Ils avaient des sortes d’yeux géants tatouer un peu partout sur le corps, avec des bandages aux bras. Le pantalon était quasiment jaune avec des lanières un peu partout et de grosses bottes métalliques... Et ils avaient de petites armes ! Des petites haches rudimentaires dégueulasses provenant probablement des nombreux soldats de l'Enfer morts pendant les guerres des Dieux démons.
Le zombie:
 
"Allez les enfants ! En rang deux par deux et on y va !"

Dès lors, les minions partaient vers l'étendue de sable derrière lui. Il avait suffisamment marché dans le désert, s'étant éloigner du village qu'il avait précédemment "attaqué". Ainsi, les créatures pourraient chercher dans la belle dune jusqu'à trouver qui l'épier comme pas possible ! C'était dérangeant... Mais comme dit plus haut, il se pouvait qu'il était juste trop paranoïaque. En attendant, il avait gardé l'un de ses serviteurs, qui s'était foutu à quatre pattes pour servir de siège au nécromancien. D'ailleurs... Il continuait encore de bouffer son poulet ! Vous y croyez ça ? Ses émotions étaient difficiles à cerner, mais au moins, il pouvait se satisfaire de ce qu'il savait faire ! Peut-être aurait-il droit à un petit spectacle divertissant, qui sait. Ou dans le pire des cas, il aurait juste une trentaine de macchabées qui lui suivrait comme des abrutis en beuglant des choses incompréhensibles... Même si... Une odeur... Il y avait une odeur particulière qui remontait à ses narines inexistantes... Quelque chose qui le mettait en transe... Et ce n'était clairement pas le poulet. Le désert cachait bien des choses...

*Mais quoi ?*
Zer0
Zer0
MJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/10/2017
Nombre de messages : 340
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Leurr3 / Rech4rge / Surexcitati0n
Techniques 3/combat : Vél0cité / Dét0nation
Techniques 1/combat : M0isson M0rtelle

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockLun 3 Aoû 2020 - 14:45
Plus le crépuscule s’avançait dans le ciel, plus l’encapuchonné s’enfonçait entre les dunes ardentes du désert. Ses petits méfaits sur la place du village avaient résulté en la subtilisation d’un épais morceau de viande blanche, mais un curieux élément apparut bien vite aux sens du Nombre : son corps tout entier semblait être fait de brume — non, de ténèbres. Seul son visage partiellement dissimulé paraissait tangible, sans quoi il ne pourrait déguster la modeste pitance dont il s’était emparé. Mais aussi loin que ses connaissances à propos des manifestations éthérées s’étalaient, ce restant de chair seul ne signifiaient pas nécessairement pas la présence d’un organisme fonctionnel : si le tueur à gages décidait de faire s’engouffrer un des projectiles de son fusil de précision en plein dans son estomac, il y avait davantage de chances que la cape soit emportée dans son sillage — et son possesseur avec — que de voir une gerbe d’organes s’aligner dans les airs jusqu’à dessiner une trainée rougeoyante et morbide sur le sable doré. L’assassin pencha la tête sur le côté, songeur. Non seulement cet étrange individu n’avait aucune attache avec le monde des vivants malgré qu’il puisse se mouvoir parmi les mortels, mais il semblait être animé de desseins incompréhensibles... et d’une certaine propension à se sentir observé.

"Si tu continues de me suivre, je... Eh bien... Je te présenterais mon pied ! Et crois-moi, il ne sert pas qu'à marcher !"

Le chasseur s'arrêta aussitôt, amusé par la menace sans réelle substance qui lui était supposément adressée. Mais être absolument imperceptible ne le dispensait pas d’être tangible pour autant : les traces de ses pas s’esquissant l’un après l’autre sur le sable aride avaient inévitablement révélé sa position. Il fut d’ailleurs étonné qu’à travers la symbiose qu’il entretenait avec ses servants, le maitre des morts-vivants ne l’ait pas remarqué plus tôt. Quoiqu’il en fût, il s’était maintenu à une distance acceptable de son objectif : les environs étaient dégagés autour de la dune au sommet de laquelle il avait interrompu son pistage, l’opportunité idéale pour sortir de son invisibilité sans être vu et choisir une méthode de surveillance plus avisée. Son fusil de précision se dessina entre ses quatre doigts et il s’étendit dans le sable, stabilisant son corps dans le prolongement de la lunette de visée, puis se fit aussi minuscule que le plus infime des grains de sables, ne faisant qu’un avec l’immensité du désert.

Au bout de quelques instants de silence, il fut témoin d’un phénomène déconcertant : le tissu de la réalité fut déchiré en un profond interstice, dévoilant un passage vers une tout autre dimension que celle dans laquelle lui et le nécromancien évoluaient alors. Ce dernier s’agita tel un chef d’orchestre, appelant à lui quelques de ses créatures d’un ton enjoué : ce fut tout d’abord deux, puis quatre, puis douze, puis trente d’entre eux qui foulèrent ce plan de la réalité. Satisfait de sa mise en oeuvre, le maestro mit un point final à sa sinistre interlude et ordonna à ses interprètes de débuter leur prochain mouvement.

"Allez les enfants ! En rang deux par deux et on y va !"

A travers le réticule de visée, le chasseur fut stupéfait. Comme s’il n’avait pas suffisamment décimé de ces enfoirés lorsqu’il était en mission sur Pandore, voilà que les bandits qu’il avait décapité par milliers se manifestaient de nouveau à lui, telles les réminiscences de ses rêves éveillés les plus turbulents ! Commençant à douter de sa santé mentale, il pénétra à nouveau le monde surréel l’espace d’un instant pour s’assurer qu’il n’était pas en train d’halluciner, mais non : l’armée de psychopathes qui s’agitait de toutes parts était plus réelle que jamais, leurs masques encastrés à même leur visage et leurs yeux globuleux s’agitant dans toutes les directions. Sa némésis était-elle derrière cette mauvaise plaisanterie ? Peu probable, autrement il n’aurait pas pris la peine d’envoyer la basse besogne à sa poursuite et aurait immédiatement pris toutes les mesures à sa portée pour éliminer l’assassin une bonne fois pour toutes — quoique ce lâche n’avait pas été capable de le faire lorsqu’ils s’étaient affrontés à Hero’s Pass et ce n’était pas demain la veille qu’il réussirait, en tout cas pas en comptant sur les efforts d’une armée aussi pitoyable.

C’en était trop : le sans-âme se moquait ostensiblement de lui, et le Nombre n’allait pas si aisément se laisser avoir par cette piètre stratégie.

"  >:(  "

Il lui fallait garder son calme, mais alors que cette pensée lui traversait l’esprit, ses doigts avaient déjà rechargé son arme et s’apprêtaient à tirer. Les projectiles réduisirent sans peine la distance qui les séparaient de leurs cervelles qui explosèrent comme des fruits trop mûrs. Leurs couinements aigus retentirent à ses oreilles avant de se perdre en un gargouillis obscène : une mélodie aussi insupportable que satisfaisante qu’il connaissait par cœur, pour le nombre de fois incommensurable qu’il en avait été l’auditeur. Leurs masses grouillantes et ridicules déambulaient lentement, ce qui lui permit à chacune de ses précieuses balles d’atteindre sa destination. Cependant, ils se faisaient de plus en plus véloces à mesure qu’ils se rapprochaient de sa position. L’Inférieur à Un repensa son équation et y introduit une inconnue à laquelle il n’avait pas eu recours depuis longtemps : un ensemble de munitions combustibles qui allaient les brûler de l’intérieur dès l’instant où elles pénétreraient leur chair. Un à un, les bandits les plus proches s’embrasèrent, ce qui n’empêcha pas pour autant leur infatigable procession. Le Diviseur avait-il commis une erreur dans ses calculs ? Il devait garder à l’esprit que ces morts-vivants n’étaient en rien les criminels qu’il avait dû combattre sur Pandore. Ils n’en avaient que l’apparence et la stupidité — ce qui était déjà bien assez — mais celui qui les avaient fait revenir d’entre les morts avait pris la précaution de renforcer leur insensibilité congénitale à toute forme de douleur.

Et il était impensable de continuer à dilapider ses ressources de la sorte sur des créatures qui n’en valaient pas la peine.

" Assez. "

Après avoir passé des années à étudier les divers comportements de ses adversaires, Zer0 avait retenu une donnée invariable : s’il voulait défaire avec aisance une assemblée d’ennemis, il devait tout d'abord s’attaquer à leur meneur. Mais le meneur en question avait l’air plus joueur qu’autre chose, se délectant à distance de la confusion en demi-teinte du Nombre. Peut-être qu’il cherchait à le tester : le chasseur ne pouvait refuser quelconque défi qui lui était lancé. Peut-être qu’il cherchait à attirer son attention : dans ce cas-là, il ne manquerait pas de lui offrir un spectacle inoubliable, comme il l’avait fait tant de fois par le passé auprès des quelques téméraires qui avaient cru bon de penser qu’ils avaient une longueur d’avance sur son talent.

Sa silhouette apparut à quelques mètres derrière l’encapuchonné. Son fusil de précision avait été permuté pour une lame aux circonvolutions délicates et à l’allure tout aussi mortelle. Il était temps de voir ce que cet énigmatique individu attendait réellement de lui.

" Toi qui souhaite braver mes limites... Montre-moi ce que ton meilleur champion est capable de faire. "
Xendor
Xendor
Autres Races
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/07/2020
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : Neutre !
Zénies : 100

Techniques
Techniques illimitées : Guerriers cadavériques / Toucher de mort / Armure osseuse / Flash de l'âme
Techniques 3/combat : Linceul de mort / Échange de place
Techniques 1/combat : Berserk cadavérique

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockMar 4 Aoû 2020 - 2:22
Qu'il était bon de sentir la chaleur du désert sur sa peau... Non je rigole, il n'avait même pas de peau. Cette température si haute ne l'atteignait même pas un tant soit peu, lui qui marchait avec les morts ! Il était d'une certaine manière lui-même un macchabée parmi les vivants... Mais un défunt possédant le pouvoir de soumettre les autres. Et depuis son retour, il n'avait pas attendu pour faire ses preuves. Sa volonté à bien faire au niveau des ordres de son Dieu, c'était là sa seule source de plaisir dans l'inconnu ! Il s'était vu confier des facultés qu'il n'aurait jamais imaginé dans le passé... Des choses qui lui permettait aujourd'hui de profiter de l'incroyable étendue désertique face à lui. Et Dieu seul savait que pour lui, même un désert était un beau cadeau ! En tout cas, c'était bien avant de ressentir de nouveau ses sensations de son propre monde. Des sensations ne manquant pas de lui faire remémorer les nombreux regards qui se posaient sur lui lorsqu'il était un démon !

Et un démon de la pire espèce, en plus ! Mais bon, autant, il pouvait être un vicieux, autant, il pouvait être sympa. Il lui était déjà venu d'aider une vieille démone à torturer quelqu'un par exemple... Ou simplement à rentrer ses courses. Il fallait le savoir, il y avait des magasins au Royaume des démons ! Des minimarkets possédant leurs propres assortiments de bouffe. Des trucs aux allures louches qui pouvaient paraître pas comestible. Ce n'était pas la première fois qu'il retrouvait des vers morts dans son hamburger ChaBa'al ! Aaah... Que de souvenir sur cette période terminée. Aujourd'hui, il faisait la connaissance de quelqu'un se dissimulant rudement bien. Un assassin ? Impossible, il venait tout juste de revenir de chez Léon, son pote démon des Enfers ! Puis il était caché pendant la bagarre qu'il avait créée... Aurait-il été vu ? D'une certaine manière, il lui était impossible d'ignorer l'évidence. Cette chose qui l'avait suivi avait un talent.

"Ça par exemple ! C'est trop fort !"

Il n'en croyait pas ses... Enfin, il ne pouvait pas croire ce qu'il voyait ! Ses petits minions se faisaient décimer les uns derrière les autres par des balles ! Un sniper ? En tout cas, il semblait avoir la rage contre ses bestioles vu la cadence à laquelle il tirait. Sans compter qu'après cela, il avait offert un petit spectacle visuel grâce à des balles incendiaires. Malgré la douleur inexistantes des morts, le corps, lui, n'était pas immortel. Au bout de plusieurs minutes, les embrasés se transformaient en cendre, rejoignant de nouveau les bas-fonds de l'Enfer. Encore une chose de plus a remarqué ! Il semblait avoir trouvé un excellent camarade de jeu pour vider d'un bon coup le Tartare ! Enfin, le travail resterait probablement très long et sans fin... Mais il semblait avoir assez de corps pour s'amuser à l'infini avec ce gars. C'était pour cette raison qu'au lieu de perdre son temps, Xendor laissait sortir de nouveaux psychos par escouade cette fois. Une seule escouade était composée d'une dizaine de ses monstres.

Une aller vers la gauche, l'autre au milieu et la dernière à droite. Elles avaient pour but de disperser les dégâts que pouvait orchestrer l'assassin en lui donnant plusieurs cibles simultanément. En tout cas, le plan était bien jusqu'à ce que l'être inconnu ne s'en prenne au maître, arrivant dans son dos ! Il semblait légèrement agacé... Compréhensible au vu de la situation. "Oh, tu veux du challenge alors ? Très bien !" D'un mouvement de main, les nombreux psycho avaient entourer le nécromancien proche du Nombre, toujours assis sur l'un d'entre eux. Et d'un claquement de doigt, tous les zombies laisser s'échapper d'eux une lumière aveuglante. Un énorme coup de Flash de l'âme, combiner par trente fois... Ces nombreuses lumières s'étaient ensuite rassembler au-dessus du Nettoyeur, devenant une véritable âme géante complètement factice. 

"C'est donc toi qui me suivais ! Tu aurais dû venir me voir directement, tu aurais eu du poulet."

Et bien sûr... "Mais maintenant, il est trop tard pour regretter ton choix. On est dans le désert, alors je pense avoir l'ennemi idéal pour toi... Un boss invincible, ça te dis ?" Tout sourire imaginaire avec sa petite fin de phrase, l'assassin pourrait voir alors un énorme portail s'ouvrir, ouvrant un passage digne des portes de l'Enfer. Par ailleurs, ce qu'il voyait au travers du paysage n'était autre qu'un monde de lave aux monts abominablement pointus... Et au son affreux rappelant les hurlements de douleur des torturés et des damnés de l'outre-monde. Qu'il regrette maintenant son choix ou pas, l'inévitable allait arriver, car le portail ce plaqué face contre terre, comme si ce qui allait en sortir viendrait... "Amuse-toi bien !" Directement du sable. Un énorme grondement se faisait sentir sur le chemin qui tremblait. Quelque chose se déplaçait... Et l'âme énorme au-dessus de Xendor avait disparu en même temps.

Une tempête de sable se levait sur le désert. La chaleur se dispersait pour accueillir un vent froid de soirée aride. Les nuages se déchiraient tandis que la terre s'ouvrait vers le bas, dans une forme arrondie. Zer0 avait dû se déplacer, car c'était à son même emplacement que se trouvait le plus gros brouhaha. Et dès alors, une énorme créature en forme de ver des sables a la couleur violette se manifestait. Elle était comme recouverte d'une épaisse amure osseuse de la même couleur, laissant véritablement la tour eiffel de Paris n'être qu'une maison de campagne à côté d'elle. "Tu voulais mon champion ? En voilà un !" Poster sur la tête de l'hideux dévoreur, il observerait le combat d'une position adéquate. La créature utilisait d'ailleurs une première attaque... Des crachats acides, accompagner de spores empoisonnées.

Haderax l'invincible:
 
Zer0
Zer0
MJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/10/2017
Nombre de messages : 340
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Leurr3 / Rech4rge / Surexcitati0n
Techniques 3/combat : Vél0cité / Dét0nation
Techniques 1/combat : M0isson M0rtelle

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockMar 4 Aoû 2020 - 18:00
Il était dit des Arenicolidae Desertus qu’elles faisaient partie des créatures les plus vicieuses que le royaume du désert n’ait jamais vu naitre en son sein. Leur morphologie et leurs rangées de dents acérées destinaient leurs victimes à connaitre une mise à mort lente et douloureuse, dévorés vivants ou étouffés à des dizaines de mètres sous la surface, leurs organes broyés par des tonnes de sable. Ces redoutables prédateurs chassaient en petits groupes, traquant leurs proies à l’aide des vibrations de leurs pas et les encerclant jusqu’à ce qu’elles soient à portée de leur péristomium carnassier : leur intelligence et leur perfidie n’avaient d’égal que les milliers de charognes grossièrement déchiquetées qu’ils laissaient en putréfaction dans leur sillage, à la merci du temps et de l’oubli.

La grande majorité de ces formidables vers des sables ne dépassaient pas le quadruple de la taille d’un homme adulte, mais il n’était pas impossible que certains individus particulièrement dotés par l’évolution naturelle — ou génétiquement modifiés par quelconque savant fou désireux de montrer l’étendue de son génie — puissent se développer au point d’atteindre plusieurs centaines de mètres de long, devenant l’origine de séismes incommensurables et de l’anéantissement de civilisations entières. Durant son voyage sur l’hostile Pandore, le chasseur de l’arche ici présent s’était d’ailleurs confronté à l’une d’entre elles et en était ressorti vainqueur au cours d’un combat ardu qui avait engendré chaos et destruction sur des milliers de mètres à la ronde, causant l’effondrement d’un antre supposé contenir un trésor convoité par les pillards des quatre coins de la planète.

Et le spécimen qui se dressait face à lui possédait une allure bien plus majestueuse et colossale que tout ce qui avait été observé dans l’histoire de l’univers, véritable seigneur des terres arides, tout droit sorti des légendes les plus folles contées par les natifs de l’Oasis.

"Tu voulais mon champion ? En voilà un !"


La bonne franquette ? Il aime ça ! Maxresdefault






En tant que messager de la mort, il n’y avait aucune créature mortelle que Zer0 ne devait craindre, même si la créature en question s’avérait infiniment plus grande qu’il ne l’était. Soit ; l’assassin redoublera alors d’autant d’efforts pour surpasser cette menace et prouver au monde que nul ne pouvait lui résister indéfiniment. Il lui avait été commandé maintes fois par le passé d’éliminer des monstres aux proportions démesurées, mais c’était bien la première fois depuis sa bataille contre le Guerrier qu’il devait braver un danger aussi prodigieux — peut-être même plus prodigieux encore. L’arthropode géant qu’il avait vaincu en compagnie du Bel-Ami ainsi que la statue vivante de quatorze mètres de haut démantelée sur Dösatz paraissaient insignifiants en comparaison, c’était dire.

Quiconque de suffisamment sensé ressentirait un stress viscéral face à ce prédateur gigantesque issu des prophéties les plus catastrophiques, résultant en l’inhibition de tout instinct de survie. Mais le Nombre était lui aussi un prédateur : avec le temps et l’entrainement adéquat, il avait appris à modeler cette émotion instinctive pour la transformer en une réaction tout aussi intense visant à exciter d’autres mécanismes de son cerveau. Ainsi, alors qu’il se tenait droit devant le ver des sables géant tel une étoile insignifiante engloutie dans l’immensité du cosmos, ses pulsions meurtrières les plus profondes s’étaient activées, mobilisant toutes ses réponses immunitaires et le dépossédant de toute hésitation : ainsi affranchi de tout sens de la préservation, il était plus que jamais prêt à braver l’épreuve qui lui était imposée, l’adrénaline circulant à toute allure dans tous ses membres. Il n’était pas question de "fuir", seulement de "combattre". Sa seule priorité était désormais absolue : tuer avant de pouvoir être tué.

" Défi accepté. "

La gueule béante de l’Invincible se referma après avoir vomi une première gerbe d’acide qui vint dissoudre les derniers macchabées toujours présents : la substance corrosive fut à une seconde d’entamer la combinaison que revêtait le Nombre et ce dernier se déroba quelques dizaines de mètres plus loin afin d’avoir une meilleure approche de la situation. S’il voulait sortir vainqueur de cet affrontement dantesque, il lui fallait tirer avantage de tout ce que ces environs désolés pourraient lui offrir. Au moins, le village antique n’était plus en vue depuis longtemps, ce qui lui permettait d’épargner les autochtones.

La topographie des lieux ne comportait pas beaucoup de volume, hormis quelques dunes érodées par les vents et quelques amas de rochers instables qui avaient cependant le mérite d’être suffisamment espacés les unes des autres : il empêcherait son ennemi de détecter sa présence par le biais des vibrations que ses pas pourraient laisser dans le sable, ce qui constituait un avantage bien fort négligeable étant donné ses proportions démesurées. Le Nombre s’élança donc d’un affleurement à l’autre tout en reprenant son fusil de précision en main, tournoyant entre les projections d’acide gastrique afin d’établir la stratégie la plus efficace : distraire son adversaire le temps de deviner son point faible, puis affaiblir ses résistances naturelles pour enfin le faire tomber à la merci de sa lame. Une séquence infaillible, aisée en théorie mais qui n’était pas tant évident à mettre en pratique sur une créature de ce format. Détourner l’attention d’un tel colosse allait prendre du temps et il n’était pas certain de pouvoir échapper bien longtemps à l’atmosphère délétère qui emplissait les alentours.

" Quelle sensation répugnante : / En voilà une substance chimique / Bien peu élégante. "

Ses doigts fouillèrent avec adresse dans son inventaire et il échangea ses munitions incendiaires contre des munitions chargées de slag ; il espérait que leurs propriétés destructrices seraient suffisantes pour endommager la superbe carapace qui protégeait tout son corps. Si son intuition était juste, il révélerait ce faisant la faiblesse dont il était en recherche depuis quelques minutes déjà.

Un premier tir de sommation ricocha sur le sable, à quelques mètres derrière l’Invincible, jusqu’à passer non loin du sommet de sa tête et disparaitre dans les airs.

" Par là ! "

Averti par la vibration ainsi causée, le Seigneur du Désert détourna son attention vers l’endroit, qui attendit d’être aligné avec l’envers de la créature pour faire feu.


BLAM !


Une première balle transperça l’espace avant d’atteindre immanquablement son but. Mais à la plus grande insatisfaction de l’Inférieur à Un, cette cuirasse naturelle était si robuste que le slag peinait à en diviser la structure atomique. A moins ce que ses facultés de régénération aient été accrues, auquel cas cette tentative d'affaiblissement s’avérait tout à fait futile...

" Heh. "

La terre se mit à trembler tandis que le Roi des Dunes s’enfouissait dans le sol, laissant une énorme crevasse sur son passage et déstabilisant le Nombre qui perdit l’équilibre pour se redresser aussitôt. Son regard se mit en quête de la silhouette évanescente du maitre des défunts — en vain. Ce dernier avait dû disparaitre pour éviter de se faire emporter par les bourrasques ou s’était probablement juché quelque part pour épier tranquillement le déroulement du combat, tel le spectateur d’une finale sportive sur laquelle il aurait misé toute sa fortune.

Sous sa visière, l’assassin ne put réprimer le rire sinistre qui le secouait. Voilà qui allait combler ses désirs de sensations fortes pour bien des années ! Si toutefois il ressortait sain ou sauf de cette péripétie inattendue — ce dont il ne fallait pas qu’il puisse douter. Il espérait que le nécromancien saura respecter ce duel ; s’il lui venait l’idée d’intervenir, le Nombre allait se faire un plaisir de le renvoyer d’où il venait.

Mais une question se forma néanmoins dans son esprit : comment pourrait-il tuer quelqu’un qui était déjà mort ?

Impatiemment, il attendit que son adversaire réapparaisse, prêt à voir son savoir-faire mis à rude épreuve.
Xendor
Xendor
Autres Races
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/07/2020
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : Neutre !
Zénies : 100

Techniques
Techniques illimitées : Guerriers cadavériques / Toucher de mort / Armure osseuse / Flash de l'âme
Techniques 3/combat : Linceul de mort / Échange de place
Techniques 1/combat : Berserk cadavérique

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockMer 5 Aoû 2020 - 9:54
Les assassins... Ils étaient des maîtres dans l'art du camouflage et de la mort. Leur attirail devait être capable de s'adapter à tout type de problème, pour être sûr de pouvoir porter un coup décisif à l'ennemi qu'ils traquaient. Ils étaient payés pour ça... Il était en vie pour ça. Mais aujourd'hui, c'était bien différent d'un contrat. Zer0, l'assassin chiffré, n'avait pas de contrat. Ce dernier faisait cette traque pour le sport ! Pour ressentir un tant soit peu de challenge... De défi. Et comme pour lui qui avait accepté le duel, Xendor n'était pas loin derrière. Il était bien décidé à lui offrir ce qu'il désirait. C'était un excellent moyen de tester ses capacités également... Un adversaire de taille... C'était tout ce qu'il désirait pour être heureux. Quelqu'un contre qui il allait pouvoir travailler en libérant les espaces abyssales de l'Enfer. Il était d'avoir, ne serait-ce que fait un pour cent de la tâche qu'il s'était vu confier par Hadès. Mais peut-être qu'avec un tel défonceur de tas, il aurait la chance de bien entamer la tâche...

Face à l'imposante créature, il semblait complètement ridicule. Elle, elle était géante et colossale ! Lui, il était tout petit et tout fin ! Mais même s'il était gros, cela n'aurait rien changer à la différence de poids entre les deux... Il fallait marqué le début du combat entre les deux êtres... Pour sa part, le nécromancien c'était envoler de la tête de son minion ! Dans les airs, il laissait sortir de ses mains sa brume composant son être. Comme ayant des pompons de pom-pom-girl, il se mettait à danser en agitant ces derniers. Derrière le mortel épéiste au casque, d'autres portails s'ouvraient pour laisser sortir de nombreux petits vers qui s'enfonçaient dans le sol. Après-tout, Haderax se battait avec ses petits ! Et en ce qui concernait les arrières du pactisant de l'Enfer, des âmes factices se trouvaient dans son dos en grand nombre. Comme ayant pris des formes humanoïdes, ces derniers agissaient comme des spectateurs observant un match de foot. Un groupe d'âme supporter de Haderax... Un autre de Zer0... Et un pour la pom-pom-girl bien sûr !

"Courage ! Courage ! Assassin ! Courage ! Courage !"
Thème:
 
C'est qu'il s'amusait bien le bougre ! Et enfin, les hostilités commençaient ! Le premier crachat de la bête venait de se faire, tandis que les mouvements rapides de l'être en armure lui avaient permis de se soutirer de cette mauvaise posture. Les suivantes, il ne faisait que les éviter avec des déplacements impressionnants ! Les spectateurs fantômes se mettaient à applaudir la prestation... Quel spectacle éblouissant ! Désormais avec un fusil sniper entre les mains et ayant encore changé de types de cartouches, le premier tir se faisait à l'encontre du sable. Ce violent bruit avait fait sombrer l'immense démon dans le sol, comme pour gober l'origine de cette attaque. Le tremblement de terre en résultant n'était que le déplacement des couches tectoniques forcées par l'immense créature au poids si démesurée. Oh oui, il faisait trembler le désert ! Il était le monstre ! La bête ! Et malgré sa taille et sa mauvaise vue, cela l'aidait bien à déstabiliser les mouvements d'un assassin comme celui qu'elle essayait de confronter. C'était l'une des méthodes des vers des sables... Pour s'emparer plus facilement de la proie qu'elles traquent.

"C'est beau ! C'est très beau !"

Le second tir avait fait mouche tandis que le monstre s'enfonçait. Celui-ci, comme rappeler à la surface, remonter à la surface avant de se jeter corps et âme sur sa proie. La balle avait bien fait mouche, perçant la couche d'armure osseuse du monstre. Mais celle-ci reprenait bien sûr son armure pour le plus grand déplaisir de son assaillant ! De nouveau creusant la terre, il disparaissait en laissant derrière lui un énorme trou qui semblait sans fin... Et comme pour les spectateurs, Xendor avait dû se tenir la tête en se faisant absorber par la violente bourrasque de sable ! "Houuuu !" Le pauvre Zero0 devait se sentir bien seul d'un coup, vu qu'il avait essayé de voir le nécromancien ! "On est là ! Coucou !" Agitant un petit mouchoir brun, il faisait signe à l'assassin. Le spectacle pouvait reprendre tandis que les invitées spectrales reprenaient leurs places. "Eeeeeeh !... Let's go !" Cette fois avec des éventails dans les mains, il tendait la gauche tandis que le sol se remettait à trembler, libérant le titan du désert dans un beuglement assourdissant. Ce dernier, comme se replaçant très rapidement, glissait sur le sol pour foncer vers l'éliminateur. Seulement...

La bête n'était pas seule. Car en plus de "nager" sur le sol, elle était entourée d'une dizaine de nouveaux amis ! Des vers plus petits, de la taille du Nombre cette fois. Et alors qu'ils étaient devant, en tête du convoi, Haderax retournait dans le sol tandis que les vers s'amassaient par trentaines autour de la proie. Des petits "kssss" se faisaient entendre, comme pour signaler l'emplacement du Chiffre à la mère... "Oh non ! Cours mon petit traqueur !" Sous son emplacement... Là où était sa dune... Un terrible tremblement se faisait ressentir tandis que le sol s'arrachait dans les airs, laissant une pluie de grains jaunes s'effondrait tout autour du rocher en hauteur. Celui-ci allait se faire gober très rapidement... Surtout avec l'accentuation d'acide qui commençait à gonfler tout autour de l'emplacement du serviteur de Légion. La mort n'était qu'à un pas ! Il fallait espérer que notre très cher gymnaste soit capable de sortir de là ! En plus qu'il pleuvait... Quoi ? Oui, il pleuvait de l'acide ! Les petits vers crachaient à leur tour !

Le plus intéressant allait être de voir comment Zer0 s'en sortirait... En hauteur, sur un rocher prêt à être gobé, avec un lac d'acide et une pluie du même type, il allait devoir être ingénieux ! Mais... Si cela se trouvait, il n'était déjà même plus sur le caillou et s'était déjà caché... Un tel maître de la dissimulation... Il ne serait pas étonnant de le voir déjà sur un autre secteur. Mais Xendor voulait en voir plus ! Il voulait voir encore plus de choses ! Ce gars avait éveillé sa curiosité, et elle était vraiment débordante maintenant ! Avec de la chance... Il était l'un de ceux qui avaient une âme parfaite... Le genre d'âme qu'il n'avait encore jamais trouvé... Une âme pour créer un zombie parfait qui lui servirait dans n'importe quelle situation... Quelqu'un qui pourrait désormais le servir avec une détermination et une force sans pareil. Il devait encore chercher, mais qui sait ! Le destin faisait bien les choses ! Alors... Il devait continuer d'espérer, jusqu'à tomber sur son véritable champion !
Zer0
Zer0
MJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/10/2017
Nombre de messages : 340
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Leurr3 / Rech4rge / Surexcitati0n
Techniques 3/combat : Vél0cité / Dét0nation
Techniques 1/combat : M0isson M0rtelle

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockVen 7 Aoû 2020 - 15:15
Mais alors que l’assassin faisait le vide dans son esprit pour anticiper les prochains mouvements de son adversaire, un bruissement de plus en plus insistant se mit à envahir son espace sensoriel. Ne reconnaissant pas les perturbations terrestres habituelles causées par le déplacement de la bête colossale, il prêta attention quelques secondes de plus à cette drôle de mélopée qui ressemblait à s’y méprendre à... à l’acclamation d’une foule ?

" ??? "

Ce qui fut tout d’abord un seul cri d’enthousiasme se transforma en une ovation magistrale et son corps se pencha en l’arrière jusqu’à ce qu’il puisse enfin apercevoir la source de toute ce tintamarre : le Messager des Limbes était réapparu quelques centaines de mètres au-dessus de sa tête, l’air béat malgré son absence de visage. L’incantation prononcée par le Défunt avait fait surgir des centaines d’âmes errantes, bien alignées de chaque côté telles des armées de fervents admirateurs venues encourager leur champion favori.


"Houuuu !"

La clameur se réverbéra jusqu’au Nombre, qui n'avait d'habitude d'être encouragé dans ses tueries que par l'appât du gain ou la perspective d’obtenir sa dose régulière de sensations fortes. Sous la surface insondable de son casque, il ne put afficher d’une profonde confusion. Avait-il mis toute cette scène en place pour son propre divertissement ?

"On est là ! Coucou !"

Agissant en rythme ce qui s’apparentait à un tissu coloré, le Nécromancien semblait prendre son pied tandis que son partenaire de jeu prenait ses jambes à son cou, reprenant position sur le peu de hauteur qui lui était accessible dès lors que les secousses se mirent à redoubler d’intensité. Mais un malheur n'arrivait jamais seul et lorsque le Seigneur du Désert jaillit du cratère au fond duquel il s’était terré, il était suivi par une cohorte de fidèles modelés à son effigie, s’apprêtant à ne faire qu’une bouchée de l’énigmatique spadassin. Contre une telle formation, il était temps de changer d’approche ; le fusil de précision se dématérialisa et fut remplacé par une mitraillette, bien moins élégante mais tout aussi fiable. Lascaux Submachine Gun... Son ancien propriétaire aurait sans aucun doute approuvé un tel hommage, et le chasseur aurait d’autant plus apprécié être à ses côtés pour terrasser cette superbe créature. Mais cette envolée nostalgique fut aussitôt consumée dans un courant d’adrénaline et rien d’autre ne subsista dès lors que l’envie d’égorger ce colossal adversaire de ses propres mains. Plus la proie était coriace, plus il devait se montrer ingénieux, plus la satisfaction qui en résultait était enivrante. Il n’y avait que dans ces instants trop fugaces qu’il se sentait en phase avec son ego, encré dans le fluide de la réalité.

La troupe de vers des sables dernièrement apparue n’était pas bien importante, mais leur redoutable sens de la coordination et leurs mouvements imprévisibles allaient lui poser de sérieux problèmes s’il ne résolvait pas cette situation au plus vite. La cadence et l’imprécision de la mitraillette seront idéales pour se débarrasser d’autant d’adversaires d’un coup, mais il en faudra plus encore pour ne serait-ce que venir à bout de leur souverain... Passé la quatrième minute de ce combat dantesque, son point faible ne s’était toujours pas dévoilé et ce malgré les facultés de perception surnaturelles de l’assassin. Ces vers géants possédaient une partie charnue et sensible à l’arrière de leur tête et par déduction, cet individu démesurément grand par rapport à ses congénères devait également en être pourvu — si seulement elle n’était pas dissimulée à l’envers d’une épaisse cuirasse.

Ses doigts tambourinèrent contre la gâchette de son arme, un rythme contrastant avec le battement irrégulier de son cœur, autant de balles qui vinrent percer les chairs tendres et visqueuses de ses ennemis. Mais alors qu’il comptait le compte à rebours de leurs morts dans son esprit, il réagit une seconde trop tard et fut propulsé vers le ciel à plusieurs reprises sans réussir à regagner l’étendue sablonneuse. Ce fut en se ressaisissant et en préparer sa réception qu’il nota qu’à chaque fois que les annélides sortaient de leur antre, la surface aride se fissurait et relâchait la pression géothermique contenue en une succession de geysers. C’était sans doute grâce à cela qu’ils pouvaient bondir aussi lestement hors du sol, s’y mouvant comme s’ils remontaient le cours d’un fleuve. S’il utilisait cette opportunité à son avantage, il pourrait ainsi explorer d’autres possibilités pour atteindre son but : mais à peine eut-il regagné son équilibre qu’il fut à une fraction de seconde de se faire engloutir dans une abondance de mucus et de crocs.


"Oh non ! Cours, mon petit traqueur !"

Au moins, il y en avait un que ça semblait amuser.

Les gueules affamées se refermèrent avec violence, dévorant avec cupidité le corps de l’assassin — qui s’était déjà évanoui de son emplacement avant même qu’elles n’aient eu le temps de s’ouvrir. Laissant le leurre qu’il avait créé disparaitre en un million d’éclats virtuel, il déploya son embuscade et quatre d’entre eux connurent un trépas aussi brutal qu’indolore. Les deux vers restant s’enfouirent aussi vite qu’ils avaient fait surface, préparant leur prochain assaut. Le tueur à gages profita de cette brève intermission pour repartir à la poursuite de l’Invincible, virevoltant entre les spores empoisonnées et les éclaboussures acides, cherchant à créer l’ouverture parfaite dans sa garde. Alors qu’il effectuait un salto grâce à l’un des geysers creusés par ses assaillants, ces derniers se précipitèrent d’un seul mouvement parfaitement concerté pour attaquer simultanément sa gorge et ses jambes. Le Nombre n’eut qu’une seconde pour prendre une décision et une fois prise, le ver des sables le plus proche se retrouva avec une bombe collante tout au fond du gosier.


BLAM!


Son estomac chargé en substances gastriques implosa aussitôt, emportant son congénère dans un souffle dévastateur. La dénotation qui en résultat eut le mérite de disperser pour un moment les effluves acides qui menaçaient le chasseur de l’arche... mais en dépit de ce constat, le noir profond de sa combinaison commençait lentement mais sûrement à se désintégrer. Contre toute attente, les émanations étaient si concentrées et intenses qu’elles avaient modifié le potentiel hydrogène alentour, et une pluie corrosive avait fini par se manifester en conséquence.


" Je sens l’acidité / Endommager mon équipement / Il faut se mettre à l’abri. "

Il était à redouter que le Seigneur du Désert soit absolument immunisé à ces intempéries, ce qui renforçait plus encore le défi qui lui avait été donné. Qu’à cela ne tienne. Il comptait sur les doigts de sa main les adversaires qu’il n’avait jamais pu vaincre et le fait qu’il ne soit pourvu que de quatre doigts était plus que révélateur. Aussi délétère soit cette force de la nature, il ne la comptera certainement pas parmi ses rares défaites.

Faire chuter son créateur de son promontoire était sans aucun doute la méthode la plus prompte pour mettre un terme à toute cette histoire mais le Nombre y avait renoncé depuis quelques temps déjà : peu importe la mission qui avait été assignée au Nécromancien, les intentions de ce dernier lui étaient profitables tandis qu’elles lui permettaient de tester encore et toujours plus ses limites — une performance dantesque, où l’un s’amusait à donner la réplique à l’autre tout n’ayant de cesse de braver l’impensable. Et cela réjouissait l’assassin, bien qu’il n’en fît aucune démonstration autre que les effusions d’hémoglobine toujours plus spectaculaires, tel une déité à qui l’on confierait des offrandes en sacrifice.

Le désert de safran se fit de rouille puis de désolation, les dépouilles des vers géants retournant à la terre sous les précipitations acides. Le traqueur, lui, peinait à trouver un abri fiable pour s’en protéger... Seuls restaient encore debout les centaines de mètres qui constituaient le corps gigantesque de l’Invincible, qui par le moindre de ses mouvements avait déjà dû générer de nombreux phénomènes telluriques sur des lieues à la ronde. Enragé, le Roi des Vers se décida enfin à ouvrir sa gueule béante pour libérer un formidable flot corrosif, donc le contenu allait assurément dissoudre l’impudent qui avait osé s’en prendre à ses troupes.

Ce fut à ce moment précis que l’assassin entrevit une lueur briller dans le fond de sa gorge — ça ne dura qu’une demi-seconde, mais il venait enfin de trouver son point faible !


" Je te tiens ! "

Mais comment atteindre un secret si bien gardé, lui qui ne pouvait prétendre parvenir à de telles altitudes sans risquer une chute mortelle au moindre mouvement de travers ? Il lui fallait établir une stratégie à l’aide de l’arsenal mis à sa disposition ainsi que sa maitrise hors pair de ces mêmes armes. N’avaient-elles pas été ses meilleurs compagnons de voyages, jusqu’alors ? Il était tant de leur faire honneur, et l’opportunité était plus qu’idéale.

La seconde d’après, il savait déjà comment procéder : s’il tirait dans la gueule fermée du monstre grâce à ses balles véloces, le fort potentiel de pénétration de celles-ci leur permettra de transpercer la chair laissée libre à cet endroit jusqu’à s’enfoncer dans son gosier et atteindre le point critique désiré. Il ne restait plus qu’à trouver une façon de se projeter à une hauteur raisonnable pour ne pas mettre se mettre prématurément en danger, ou bien de lui faire mordre la poussière pour mieux atteindre son angle mort.

Il échangea de nouveau sa mitraillette pour son fusil de précision, ajusta la lunette de visée et s’élança vers un des appels d’airs sortant du sol pour se propulser. Des gouttes d’acide s’infiltraient déjà sur ses omoplates et sur ses avant-bras, brûlant son épiderme, mais l’adrénaline qui parcourait son corps était si forte que son cerveau enregistra la douleur avec un sacré temps de retard et que son cœur n’avait de cesse de battre à tout rompre...
Xendor
Xendor
Autres Races
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/07/2020
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : Neutre !
Zénies : 100

Techniques
Techniques illimitées : Guerriers cadavériques / Toucher de mort / Armure osseuse / Flash de l'âme
Techniques 3/combat : Linceul de mort / Échange de place
Techniques 1/combat : Berserk cadavérique

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockSam 8 Aoû 2020 - 0:49
Qu'il était habile, cet assassin... Si Xendor avait un cœur, il fondrait certainement pour lui ! Les mains croisées comme s'il faisait une prière, il regardait cet étalon du c... Non, mauvaise référence. Il regardait ce ninja futuriste mener à mal les pauvres bestioles, enfants du démon du désert à coup de balle. Nul doute qu'il en avait énormément, des balles ! Mais où rangeait-il tout cet attirail qu'il utilisait depuis le début ? Le Nécromancien avait bien eu l'occasion de l'observer, mais il n'avait pourtant véritablement rien vu ! Peut-être que... Il était magicien ? En tout cas, il continuait d'encourager son champion dans ses nombreuses tentatives de faire tomber l'invincible ! Une très belle performance acrobatique... Il possédait réellement un jeu de jambes à en tomber, se trouvant tantôt dans une situation délicate, tantôt dans une position de supériorité ! C'était un jeu très fin et difficile à suivre correctement, tant la bataille levait des tempêtes de sables affreuses. Néanmoins, il le savait... Il en était sûr... Il savait à qui la victoire allait revenir.

"Regardez-le ! Regardez le champion à l’œuvre ! Il détruit la mort d'un son fracassant ! Il déploie son sabre d'un bruit perçant ! Il bouge comme un Dieu éclatant ! C'est lui, c'est le Traqueur de Sang ! Applaudissez-le, voyous !"

Toujours dans ce brouhaha abominable après son petit discours, le maître de la mort continuait d'observer la scène, toujours enjoué par le spectacle se déroulant sous ses yeux manquants. Oh oui, il était fier d'être aujourd'hui spectateur d'une telle splendeur ! Mais là encore, les mots étaient faibles ! Oh oui, que ce chasseur avait du talent ! Et ses réflexes, ils étaient probablement forgés par de nombreuses batailles. En voilà un qui mériterait probablement de survivre, une fois qu'il aurait suffisamment servi au vil manipulateur ! Enfin, un manipulateur, manipulé pour vider les poubelles ! Encore une fois, il était stupéfait... Zer0 maîtrisait la situation comme un chef, se débarrassant assez facilement de sa situation en hauteur. Il aurait pu finir dévoré, ou encore noyé sous l'acide ! Mais au lieu de ça, il avait joué avec des illusions, y laissant un leurre pour se projeter. Qu'il était rapide ! Qu'il était épatant ! Il voulait continuer de jouer avec lui ! "C'est ça ! C'est ça qu'on veut voir ! Vas-y, traqueur !" Chacun de ses commentaires devaient finir par être désagréable (ou agréable ?) pour l'assassin. Mais ce n'était pas grave ! Il s'amusait bien, lui !

Oh, à force, il commençait à le savoir ! Ce dernier n'allait pas le décevoir facilement ! Au contraire, depuis le début de ce combat... Il n'avait de cesse de l'impressionner par ses pirouettes sans limites. Quatre vers restants s'étaient mis à attaquer le chasseur de l'arche, mais elles n'étaient bien évidemment pas de tailles ! Il n'en resterait qu'une seule au final, ayant survécu de justesse après une explosion qui l'avait cependant privé d'une bonne partie de sa chair... Tant que le cerveau n'était pas toucher, elles ne pouvaient pas mourir. Mais lorsque cette partie ordonnant les mouvements au corps se faisait anéantir, c'était la fin ! Ils n'avaient pas de cœurs, donc impossibles de les abattre de cette manière. Comme un cliché des films, les zombies fonctionnaient ici-là de la même manière. Mais c'est normal, c'était la façon la plus logique d'en venir à bout ! Heureusement pour l'inférieur à un, il se trouvait face à des bestioles plutôt faibles, et pouvait donc se permettre d'en finir rapidement sans trop se poser de questions. La preuve, il pouvait bénéficier d'une simple seconde, il trouverait quand même le moyen ingénieux de ce tiré de son mauvais pas !

"Il est fabuleux ! Il est merveilleux ! C'est celui qui possède le regard des Dieux !"

Le regard des Dieux ? Tout simplement car ils étaient observateurs de tout ce qui se passait. La faculté surnaturelle de vision de l'assassin lui offrait le bénéfice d'un tel surnom, même s'il était légèrement abusé ! Cependant, il ne faisait aucun doute qu'une vision comme la sienne lui permettait souvent de toujours faire mouche... C'était bien ce qu'il avait pu voir. En tout cas, avec les pluies d'acides, il ferait mieux de rapidement trouver quelque chose ! Car petit à petit, il se faisait recouvrir du liquide vert, perdant doucement mais sûrement son armure. Jusque-là, elle l'avait bien protégé... Mais s'il se retrouvait sans moyen de défense avec un liquide lui traversant le corps, même Xendor ne donnerait pas cher de sa chair ! Et comme il en avait les doutes depuis un moment, l'immense immensité de grandeur d'une taille disproportionner comme cette description était immunisée à l'acide ! Si il était capable d'en cracher, ce n'était pas pour rien ! Cette bête naissant également naturellement, les Dieux de la création auraient été bien bêtes de la rendre vulnérable à son propre moyen de défense...

"Tu vas bien ? Tu veux un pansement ? Du mercurochrome ? Tu sais, c'est le pansement des z'héros !"

Ce petit jeu de mots à peine fait exprès, il allait néanmoins être témoin d'un nouveau mouvement explosif de la part de son champion du jour tandis que le terrain ne devenait encore plus désagréger qu'au départ ! Il ne faudrait qu'un mauvais mouvement pour chuter dans l'un des trous que même le sable peinait à remplir... En plus des tremblements de terre régulier causé par ce très gentil Haderax, le pauvre adversaire du Beau Jack avait encore du travail sous la main ! Comme un fou, car oui disons-le c'était suicidaire, le Zér0 sautait corps perdu vers la gueule de la bête imposante. Il avait utilisé l'un des trous causé par les mini-Haderax ! Ceux-ci déblayant une bonne puissance de jet, il pouvait littéralement voler comme un oiseau... Mais pendant son saut, le démon de taille venait de gonfler sa gorge par un maximum d'acide. En réalité, il était à un point de non-retour... Car s'il chutait dedans en ratant son tir, il finirait totalement dissous, en lambeau par la gueule du monstre ! Et même s'il réussissait, le temps que la bête s'effondre, et avec le peu d'espace le séparant de la créature, il allait prendre un bon bain...

"Mais il est fou ! En plus il va trop vite vers sa gueule !"

Perdre son divertissement ? Perdre son intéressant spécimen de foire ? Ce serait d'une débilité sans nom ! En tout cas, il apportait avec lui une solution qui pourrait le mener à la victoire... En même temps de la mort. "Boarf, si il meurt, je le ramènerais à la vie. Je lui dois bien ça ! OOoooh ! J'ai une meilleure idée !" Seulement, au moment-même où il avait fait feu, au moment même ou la détonation était apparu, une inconnue dans l'équation venait de faire son entrée... Oh oui, il aurait pu chuter dans la gueule du loup... Mais... Il venait de se faire pousser par le dernier mini Haderax, celui à qui il manquait de la chair ! Il avait utilisé un autre trou situé sur la gauche, se propulsant pour intercepter le supérieur en mort avant qu'il ne soit gobé. Et bien sûr, la balle avait traversé le gosier de l'Invincible, laissant celle-ci gueulait de toute son âme avant que son imposante carrure n'implose en une véritable vague d'acide. Dites-vous bien une chose... Le revenant avait accumulé énormément d'acide dans son corps, de presque toute la longueur qu'il possédait ! Imaginez donc deux secondes à quel point ce pauvre assassin allait devoir courir contre l'océan qui l'attendait !

"Quel glorieux spectacle ! Mais la fête n'est pas fini !"

Que réservait-il encore ?! Le ver des sables passait sous l'assassin, lui servant littéralement de planche de surf (même s'il n'était pas très droit, disons-le), pour voguer sur la mer d'acide ! "Eeeeet.... Un ! Deux ! Trois ! Quatre !" Derrière Zer0, de nouveaux ennemis faisaient leurs appairtions ! Certains volants, d'autres étant plus... Spéciales. Ils possédaient en effet des armes à distance, mais leurs corps... Il était tout fin, avec un visage blanc ! Leurs peaux était également très pâle, avec des lames d'énergies sur les mains. Certaines parties de leurs corps étaient noirs... D'où venaient ses créatures ? Et ses pattes ! Mon Dieu ! Elles étaient totalement difformes et avec des griffes en mode corbeau ! Il était encore tombé sur quelque chose de très particulier... Mais ces aliens se déplaçaient également sur des vers des sables, coursant le nombre qui allait désormais participer à une bataille "aquatique". Protéger son "bateau" et sa propre vie ! C'était plus facile à dire qu'à faire, cela dit !
Les gardiens:
 
"Il est temps d'encourager une fois de plus notre miraculé !"

Les applaudissements reprenaient, mais cette fois... Les gardiens venaient au corps-à-corps, obligeant leurs vers à se rapprocher dangereusement de celui de l'assassin ! Le voilà désormais entouré... Ils étaient cinq... Cinq avec leurs épées à énergie, commençant à donner des coups rapides. Chose importante a noté : S'il tuait les pilotes, les vers continueraient leurs routes en suivant celui de l'assassin. De ce fait, il pourrait toujours changer si le sien se faisait tuer, ou tout simplement s'il désirait prendre de la distance ! Pour Xendor, c'était l'occasion idéale de lâcher un peu plus de fun dans sa vie... Et en espérant que son propre champion soit capable de survivre à cette nouvelle épreuve ! Par ailleurs, il se faisait déjà bombarder par les gardiens aériens, utilisant les canons dans leurs dos pour mitrailler notre nouveau pirate ! "Tiens du bateau ! Prends ceci !" Libre à lui de le prendre ou pas, mais pour le genre, il recevait un cache-œil de pirate ! D'où venait-il ? De l'Enfer, sur un cadavre de corsaire borgne ! Après-tout, le dévoreur des âmes n'était pas quelqu'un qui se prenait trop au sérieux... Et il le faisait bien comprendre !
Zer0
Zer0
MJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/10/2017
Nombre de messages : 340
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Leurr3 / Rech4rge / Surexcitati0n
Techniques 3/combat : Vél0cité / Dét0nation
Techniques 1/combat : M0isson M0rtelle

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockMar 11 Aoû 2020 - 23:25
Les applaudissements de la foule s'intensifièrent tandis que leur combattant favori bondissait lestement par-dessus l’ensemble de rochers sur sa trajectoire, s’en servant comme un promontoire depuis lequel il réussirait sa manœuvre à coup sûr. En présence d’un auditoire aussi passionné, ce dernier fut atteint d'un sursaut d'excitation tandis qu’il était à la fois encouragé et défié dans ce qu'il savait faire de mieux. L’art du meurtre et du combat ; une discipline pour laquelle il avait consacré toute son existence, s’émancipant de sa mortalité afin de donner un sens à l’accomplissement de sa destinée, réalisant la valeur de sa propre vie à travers la mort d’autrui. Il vivait pour des sensations aussi vives et crues que celles éprouvées en cet instant, s’abreuvant d’endorphine jusqu’à en être ivre, ignorant toute manifestation de douleur comme si elle n’était qu’un lointain souvenir, le monde autour de lui s’amalgamant en lignes abstraites par-delà de son regard. Une destination inévitable, un contrat se déroulant sur l’infini et l’au-delà, une seule issue possible : l’addiction, jusqu’à ce que tout retourne enfin au néant.

"Regardez-le ! Regardez le champion à l’œuvre ! Il détruit la mort d'un son fracassant ! Il déploie son sabre d'un bruit perçant ! Il bouge comme un Dieu éclatant ! C'est lui, c'est le Traqueur de Sang ! Applaudissez-le, voyous !"

Les clameurs frénétiques le transcendèrent comme un nectar divin. Il en redemanderait encore et encore si seulement son orgueil n’avait été atténué par la sagesse acquise au travers des âges. En réponse, il ne put s'empêcher d’adresser un ";)" furtif à son mécène depuis la visière de son casque : son savoir-faire était apprécié à sa juste valeur et c'était tout ce qui importait vraiment. Puisqu’il avait une assemblée de ce nom à satisfaire, il s’efforça de ne pas montrer les signes de faiblesses qui le gagnaient et s’affaira plutôt à organiser sa prochaine manœuvre. La gueule de l’Invincible était encore trop loin : en attendant d’être a portée de son point faible, il lui fallait faire un usage parcimonieux de ses ressources. Le nombre de munition en sa possession se faisait restreint et s’il venait à utiliser deux bombes supplémentaires, il n’était pas certain de pouvoir se procurer cette même catégorie de grenades explosives avant longtemps. A moins de revenir sur ses pas, là où ils les avaient débusquées... et si par chance il croisait de nouveau le chemin du canidé hystérique, il s’assurerait cette fois que ce soit une de ces redoutables bombes qui atterrisse au fond de sa gorge.

"Il est fabuleux ! Il est merveilleux ! C'est celui qui possède le regard des Dieux !"

Laissant le Nécromancien monologuer à qui voulait bien l’entendre, il apprêta un projectile dans la chambre de son arme en mouvement fluide. La bête lui fit enfin face, la tête inclinée dans sa ligne de mire, sa gueule béante si large qu’elle semblerait pouvoir avaler la station Hélios toute entière, sans doute prête à le dévorer aussitôt qu’elle aurait senti sa présence. Durant ces quelques secondes précédant le dénouement grandiose de leur affrontement, la silhouette du traqueur s’estompa et sa perception des évènements parut alors se distordre autour de lui ; son cerveau profita de cette impression subjective pour mémoriser le plus d’informations possibles et ainsi se préparer à réagir, quelques pas derrière son double virtuel, à l’offensive de son formidable adversaire. Mais ce fut au cours de cette même seconde qu’un des vers de sables abattu plus tôt se décida à refaire surface, entrant en collision sur le chasseur pourtant invisible !

" ! ! ! "

Il poussa un grognement de frustration : non seulement son momentum avait été perdu mais son avant-bras droit était désormais à l’air libre, complètement brûlé par la substance visqueuse et acide qui recouvrait le corps du ver des sables.

" Bon sang... "

Qu’il s’agisse d’une mauvaise coïncidence ou non, le choc déstabilisa brusquement le Nombre, bien que la balle fut propulsée dans le prolongement son arme sans le moindre sursis. La trace laissée dans son sillage décrivit une ligne parfaite qui vint perforer le gosier de son adversaire, le forçant à se prosterner de tout son long contre la surface rouillée du désert et à relâcher dans le même temps tout le contenu de son estomac en un véritable désastre caustique.

"Quel glorieux spectacle !

Le Seigneur des Macchabées eut l’air d’être réjoui par ce soudain retournement de situation ; cela devait bien l’arranger, lui qui ne pouvait pas mourir !

"Mais la fête n'est pas fini !"

La terre se fissura sous le poids incommensurable de l’Invincible, engloutissant tout dans une brèche phénoménale. Les catastrophes naturelles s’enchainaient les unes après les autres au plus grand malheur du Nombre et au plus grand bonheur de ses admirateurs ; ces derniers accompagnèrent la décadence du ver géant par de ferventes acclamations qui perturbèrent ses sens et manquèrent de le faire tomber à son tour dans le courant sulfurique. Guidé par ses automatismes, il avait réussi à se atterrir sur l’un des corps trépanés qui subsistaient encore à la surface, à peine étonné qu’ils n’aient pas encore été désintégrés au contact de l’acide. Mais bien vite, il réalisa que tout ceci avait été planifié par le Maitre des Défunts qui, non content, de rendre les environs absolument impraticables sur des lieurs à la ronde, avait décidé de prolonger les tribulations de l’assassin en imposant toujours plus de variables dans son raisonnement.

"Eeeeet.... Un ! Deux ! Trois ! Quatre !"

La division devint une multiplication tandis qu’il faisait apparaitre plus d’invocations encore, psalmodiant leur réincarnation avant de les lancer à la poursuite du Nombre. Une dizaine de vers des sables surgit aussitôt des tréfonds, toutes dents dehors, suivis d’étranges êtres que seul Zer0 pourrait bien reconnaitre parmi des millions, leurs silhouettes difformes et abstraites, leurs visages ornés des ténèbres les plus absolues—

" Vous— "






" J’ai eu le sang de vos créateurs sur mes propres mains— "

Son cerveau fut envahi d'un bourdonnement constant de statique qui se fit de plus en plus fort jusqu'à recouvrir les clameurs de la foule, jusqu’à ce qu’il puisse à peine entendre quoi que ce soit d’autre. Sous ses pas s’étendait une terre désolée jusqu’à un horizon stérile, sous son regard luisait un soleil dégoulinant de ténèbres, dans ses poumons s’insinuait une fragrance complètement étrangère mais profondément familière, sous ses doigts se dessinaient des circonvolutions moirées à perte de vue—

" Je les ai vu s’éteindre jusqu’au dernier— "

Que pouvait-il bien se produire dans l’esprit de celui qui interprète le temps comme il énumère ses victimes ? Comme si son corps était suspendu entre deux réalités parallèles mais indissociables, il parut simultanément tendre son bras gauche devant lui et pourtant rester parfaitement immobile. Cependant, il n’y eut point d’illusion d’optique : son épée était belle et bien maintenue entre ses quatre doigts, mais ce moindre mouvement pour la saisir avait été si imperceptible que ce fut comme si elle y avait toujours été. La surface de la lame aussi irrégulière qu’envoûtante s’empara des dernières lueurs du crépuscule tandis que la visière du Nombre, carré noir sur fond blanc, restait dépourvue de toute réverbération.

"Il est temps d'encourager une fois de plus notre miraculé !"

"Miraculé" était définitivement le mot juste : Zer0 se surprenait lui-même à persister malgré la défaite imminente qui le menaçait à chacun de ses gestes. Il se surprenait à avoir pu ainsi survivre à ses semblables, à ses compagnons de voyage, à ses partenaires de combat et, tout naturellement, à tous les individus qui avaient été égorgés par sa lame ou écervelés par ses balles. Mais il était désormais concentré, déterminé à tuer non pas pour vivre, mais pour l’irrépressible besoin de tout réduire au silence. Plus rien ne pouvait le distraire à présent, pas même l’acide qui infligeant de profondes lésions sur son enveloppe charnelle. Le temps lui était compté mais son esprit était telle une route à sens unique qui ne tolérait aucune marche arrière et qui ne menait qu’à une seule conclusion : l’anéantissement irrémédiable de tout ce qui n’était intégrant à son ego.

" —au tour de votre obsolescence d’être programmée. "
Xendor
Xendor
Autres Races
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/07/2020
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : Neutre !
Zénies : 100

Techniques
Techniques illimitées : Guerriers cadavériques / Toucher de mort / Armure osseuse / Flash de l'âme
Techniques 3/combat : Linceul de mort / Échange de place
Techniques 1/combat : Berserk cadavérique

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockMer 12 Aoû 2020 - 1:14
Que ce soit la beauté des lames... La beauté du combat... Ou encore la beauté de la mort, toutes ses choses étaient aujourd'hui orchestrées de la main d'un seul homme. Zer0... Ce survivant au désastre avait déjà prouvé à maintes reprises son incroyable désire de survie... Son incroyable détermination sans failles l'avait toujours propulsé vers une voie libre, le menant jusqu'au petit moment marquant sa victoire. Et comme une fois n'était pas coutume, il fallait de nouveau qu'il soit au centre de l'attention, démontrant une fois de plus l'étendue de ses capacités. Oh que oui, Xendor commençait à y voir plus clair... Cet éliminateur possédait, en son for intérieur, quelque chose de magique et magnifique... Il ne pouvait désormais plus que continuer à tester ses limites, dans de nombreuses situations pouvant lui offrir le bénéfice du doute. Lui qui offrait la mort à ses adversaires... Qu'en était-il lorsqu'il se retrouvait en face de celui qui était offert ? La mort... Voilà ce qu'était Xendor... Aujourd'hui, le Divisé se retrouvait face à son boss mental.

Oh oui... Que la chose qu'il devait montrer était grande ! La profondeur de son âme, de cet instinct de survie par excellence ! Ou bien... Souhaitait-il juste être le précepteur de l'extinction ?... Finir la vie par ce grand résultat auquel personne ne pouvait échapper. Sous les quatre planches, cela dit, rien ne garantissait le repos éternel. Car un nécromancien pouvait ne jamais être loin... De sa majestueuse danse macabre, il avait défiguré Haderax, lui ôtant une fois de plus la vie. Et cette fois, c'était tout son terrain qui avait changé de façade... Un océan d'acide parsemé d’ilots de corps de ver. Et ce pauvre homme qui se retrouvait mêlé à toute cette histoire, lui qui n'avait fait que suivre la mauvaise personne. "Toi qui instille la mort... Comment te sens-tu, maintenant que tu es face à cette grande Faucheuse ?" De sa voix basse, il ne pouvait cesser de rire. Il était un employé de cette catégorie... Mais il était bien le plus grand d'entre eux. Les autres faucheurs d'âmes ne le valaient pas ! D'ailleurs, personne ne vaudrait le magnifique Xendor au visage marquant ! Plutôt... Manquant.

Quelle étrange façon de faire. Cette fois, lui qui était si concentré dans le fait d'encourager son champion, il s'était arrêté. Il ne faisait qu'analyser son assassin. Il ne faisait qu'observer... Car il était sur la dernière situation. Celle qui allait lui demander bien plus qu'un bon sens du timing. De nombreux nouveaux adversaires arrivaient en masse. Une fois de plus, l'être moins un devait tenir le front face à une supériorité numérique. Et là... Quelque chose avait changé en ce chasseur de l'Arche. "Le voilà !" Il n'était plus le même. Il semblait avoir déjà vu les cadavres que lui avait présenté le seigneur de la mort. D'anciens ennemis ? D'anciens amis ? Plutôt le contraire au vu de ses dires. Toujours plus de rebondissement dans ce combat dantesque ! Il devait lui offrir le meilleur moyen qui soit de se mettre en avant... Cette occasion, elle ne se représenterait peut-être plus sous ses yeux absents ! "Quelle beauté !" Levant ses mains, il ne faisait qu'envoyer en continue des légions de ces êtres infâmes. De ces gardiens qui n'avaient pour but qu'éliminer le traqueur de sang !

"Parfait... Maintenant qu'il est en situation, je vais lui offrir le clou du spectacle !"

Toujours de ses mains levées, il se mettait cette fois à s'entourer de sa sombre aura. Quelque chose qui ne représentait réellement rien de bon... En tout cas pour son champion. Il allait devoir se mettre en fasse du pire adversaire qui soit pour lui, en plus de devoir gérer les plus simples d'entre eux. Un nouveau portail s'ouvrait... Et dans un même temps, un nouveau changement climatique survenait. Cette nouvelle entrée vers l'Enfer n'était pas sans effet, également ! Il était bien plus instable. Bien plus apocalyptique. Et le grondement qui en ressortait pourrait effrayer des civilisations pendant des générations. Et doucement, alors qu'une première main se faisait voir, un flash noir s'éjectait vers le ciel, redescendant sur les nombreux morceaux d'Haderax. Cette créature infâme, encore couverte par une brume obscure, arrachait des morceaux de peau au cadavre du seigneur du désert, les combinants à sa propre masse organique. Et en prime, comme d'habitude, le serviteur d'Hades utilisait ses pouvoirs pour offrir à sa bête une protection supplémentaire... L'armure d'ossement.
Thème:
 
"J'ai pour toi le plus merveilleux des présents, mon petit traqueur..."

Se souvenant de ce petit laser sur le casque de l'assassin, ayant pour but de ressembler à un visage, il pouvait à son tour l’imiter ! Grâce à des lumières d'âmes, il formait sur son sombre visage... Un sourire. ": )" Enfin prêt au combat, l'ignoble créature sortant tout droit des bas-fonds de l'Enfer se présentait... La brume se déchirait, laissant apparaître un immense guerrier rouge à l’armure brillante, avec des teintes de noirs. Entre ses mains, une arme laser aussi belle que du sang, s'apparentant à un fouet laser. De nombreux éclairs apparaissaient autour de lui alors que de ses cornes démoniaques déplaçaient, il jetait un regard de son monocle d'or vers sa cible. Avec sa deuxième main, il attrapait l'autre extrémité de son arme, écartant celle-ci comme pour signaler son incroyable robustesse... Et un éminent orage venait le frapper, montrant sa parfaite résistance aux éléments. Scourge l'invincible martyr... De Sa Grandeur, il se présentait à Zer0, lui, le chef des Gardiens.
Scourge:
 
"Tu ne peux plus faire machine arrière, mon cher champion ! Vainc ce guerrier, et la victoire sera enfin tienne !"

Car dès lors que Scourge était dévoilé, les gardiens se ruaient en nombre vers le Nombre. Il allait se faire submerger, autant de lames que de flammes. Et c'était loin d'être fini... Car le martyr préparait déjà sa plus puissante offensive, faisant même vrombir le cadavre du ver sur lequel il se trouvait. (Ou plutôt, l'un des morceaux.) Oh oui, il était devenu un cadavre berserker ! C'est à ce moment-là que son corps s'illuminait, relâchant de son être un colossal éclair d'une puissance absolument effarante ! Rien qu'au passage de ce dernier, il arrachait des morceaux de chair au défunt père des vers, déchiquetant la mer d'acide en deux ! Ce grondement assourdissant... Il n'était réservé qu'à une, et une seule personne... Et il s'agissait du grand combattant encore encouragé par les âmes fictives, le challenger Zer0 "Voyons-voir comment tu t'en sors... Face au bouquet final de l'ingénieur des feux d'artifice !"
Zer0
Zer0
MJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/10/2017
Nombre de messages : 340
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Leurr3 / Rech4rge / Surexcitati0n
Techniques 3/combat : Vél0cité / Dét0nation
Techniques 1/combat : M0isson M0rtelle

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockDim 6 Sep 2020 - 19:40
L’assassin virevoltait toujours plus dans les airs, à en perdre son souffle. Ce fut comme s’il était en apesanteur dans le ciel vide du crépuscule. L’air froid transperçait ses poumons comme des milliers d’imperceptibles aiguilles. Il y avait quelque chose de mélancolique à regarder toutes ces étoiles se disperser dans la voute céleste au-dessus de leurs têtes, posant un linceul de ténèbres sur leur affrontement comme pour les évincer du cours du temps. Des bribes de souvenirs se superposèrent devant sa visière tandis que sa lame décrivait des trainées radiantes à travers l’espace, si lointaines dans son passé, hors de portée de sa conscience ; une immersion sensorielle inéluctable s’il voulait asseoir sa prédominance sur ces créatures qui n’auraient au grand jamais dû revenir de l’époque qui les avaient engendrés. De faibles murmures ressassèrent des anecdotes dans ses pensées, qu’il s’était efforcé d’enfouir en même temps que toutes ces carcasses qui avaient fini par revenir du néant pour reprendre leur dû. Une rétribution à laquelle il se dévouait sans la moindre hésitation, plutôt deux fois qu’une.

Son corps s’adapta aux automatismes qu’il se voyait forcé de réapprendre, s’éloignant et se rapprochant tour à tour, alternant sa lame moirée et sa mitraillette afin de répondre aux moindres exigences de ses adversaires d’hier et d’à présent. Les projectiles s’intercalèrent entre les fractions de secondes avec une aisance déconcertante, désactivant momentanément leurs boucliers et perturbant les champs électromagnétiques dont ils se servaient pour se déplacer. Obligés d’atterrir hors de leur domaine de prédilection, ils ne disposèrent que de quelques secondes pour anticiper la frénésie grandissante du Chasseur, qui profitait d’une intense montée d’adrénaline pour repousser ses propres limites — sans quoi il était incertain de pouvoir admirer les premières lueurs du jour. Les lames s’enfoncèrent de toutes parts dans son corps longiligne, transperçant ses avant-bras et se logeant dans ses côtes ; un sacrifice téméraire mais bien négligeable, pour celui qui était désormais à portée suffisante de ses ennemis pour déclencher la redoutable embuscade qu’il leur avait destiné.

Ses doigts agiles glissèrent la dernière bombe dont il disposait sur le torse du Gardien le plus proche avant de substituer sa silhouette pour un énième leurre, laissant ses opposants le submerger sachant qu’ils se doutaient bien trop tard de ce qui les attendaient.



BLAM!!


Trois secondes avant que la formidable détonation qui allait suivre ne désintègre tout atome dans un rayon de cinq mètres, il s’était laissé tomber en arrière, profitant du souffle généré pour atteindre la gigantesque dépouille de l’Invincible ; un promontoire bien plus sûr que les quelques corps en ruines qui dérivaient çà et là au gré de leurs affrontements.

" Au revoir, créatures insensées / Sachez que vous ne serez pas autorisées à vivre / Aussi longtemps que je persisterai. "

Il escalada tant bien que mal la surface rugueuse du Seigneur des Vers et rengaina sa lame pour son fusil, essayant de se débarrasser à distance de la nuée qui se rapprochait dangereusement mais sûrement de sa position. Peu à peu, une partie de l’èbe caustique fut évacuée par les crevasses causées par l’enfouissement des vers, mais ce n’était toujours pas suffisant pour réclamer la supériorité terrestre et ainsi continuer à se mouvoir en toute sécurité.

"Parfait... Maintenant qu'il est en situation, je vais lui offrir le clou du spectacle !"

Son regard se posa une brève seconde sur l’Envoyé des Limbes. Celui-ci devait être parfaitement conscient que la situation n’était plus tant à son avantage qu’à celui du Nombre ; pourtant, il se réjouissait sincèrement, complotant sans le moindre doute son plus funeste dessein.

N'avait-il donc jamais le vertige, à parler dans le vide ?

"J'ai pour toi le plus merveilleux des présents, mon petit traqueur..."

A ces mots, un chœur funèbre s’éleva, accompagnée d’une perturbation atmosphérique bien plus impressionnante que les précédentes. Les cieux s’effondrèrent tout comme la terre s’était fissurée, annonçant dans leur déchéance l’avènement d’une entité plus décisive, plus redoutable encore ; le Tourmenteur suprême, l’Adversaire ultime, envoyé par le Maitre des Morts sur l'individu qui avait osé braver son génie et lui inspirer une verve endiablée grâce à laquelle le fardeau qui lui incombait ne cessait de s’alléger.

"Tu ne peux plus faire machine arrière, mon cher champion ! Vainc ce guerrier, et la victoire sera enfin tienne !"

Une lueur trembla dans l’obscurité nébuleuse qui servait de visage au Nécromancien. Un sourire. Oh. Il semblerait donc que son hubris ne connaisse ni frontière, ni décence, ni honte. Après tout, pourquoi aurait-il à s’en soucier, lui dont la morale ne saurait prendre en considération les états d’âmes des vivants ? Tout ce qui importait à son sens était de vider les limbes des âmes damnées qui l’habitaient en bien grand nombre ; pour cela, il avait trouvé en l’énigmatique tueur à gages un compagnon de jeu parfait. Et s’il ne se souciait pas un tant soit peu de l’état de son nouveau jouet, il ne fallait pas qu’il s’étonne que ce dernier finisse par se casser prématurément entre ses mains... Mais peu lui importait : après tout, ne serait-il pas capable de le ressusciter ad libitum, le modelant au gré de ses fantaisies les plus macabres, le dépossédant de son essence afin de le mettre à son service pour l’éternité ? Une perspective inenvisageable pour celui qui s’évertuait jalousement à garder pristine la part de mystère qui lui était inhérente. Savoir son intimité être ainsi anatomisée, écorchée, appropriée et dénaturée suffisait à déshiniber ses pulsions les plus violentes, réactiver cet instinct de sauvegarde profondément enfoui qui protégeait son identité la plus intime des affres de la réalité. Car ainsi était faite la nature de celui qui combat — repousser des limites du corps, faire s'effondrer les certitudes morales de l'esprit, surpasser les lois de la physique et de la logique, anéantir ce qui se trouve sur son passage afin de s'arroger le droit de tout reconstruire à sa volonté, pour enfin accéder à l'ultime jouissance : celle de n'avoir aucun égal dans cet univers, et d'être capable de le détruire en un seul geste !

Sa performance vertigineuse effarait autant qu’elle fascinait son auditoire, qui prenait la plus grande précaution en gardant ses distances. Depuis que le Nombre semblait être revenu de son imperceptible épiphanie, quelque chose en lui s’était déclenché et insinuait une peur sans précédent dans leur conscience — qu’il est aisé de ne pas regarder en arrière, pour ceux qui portent leur regard sur le chemin éclairé qu’ils parcourent ; peu importe la rapidité avec laquelle ils prétendront échapper aux ténèbres, elles seront toujours à quelques instants de s’emparer de leurs âmes. Mais ce sentiment indicible, cette sensation inconcevable, cette présence inéluctable engendrait une certaine libération dans leurs âmes déchues, car elle n’était concevable qu’en osmose avec la lumière qui leur permettait de l’admirer sous toutes ses facettes : un quasar fantomatique, simultanément caché dans les confins éloignés de l'espace et dans les recoins immédiatement accessibles de leur perception, un élément brillant à la fois à l’intérieur et hors de ce plan dimensionnel, une relique d'une ancienne civilisation perdue pour toujours, un vestige inestimable pour les historiens et les ethnologues des quatre coins de l’univers.

Quant à l’Invocateur des Damnés, lui qui était aux premières loges de ce spectacle extraordinaire, sans savoir qu’il se trouvait en présence d’un spécimen unique en son genre, s’amusant des tribulations toujours plus mortelles qu’il lui proposait et se délectant de ce dernier souffle de vie qui se démenait entre ses doigts ; avait-il conscience de ce qu’il faisait, en confrontant un tel individu face à son propre passé ? Réalisait-il seulement que lui-même n’était pas permanent même au-delà de la mort, et qu’il fallait faire bien plus que d’exister afin de pouvoir vivre ?

"Voyons-voir comment tu t'en sors... Face au bouquet final de l'ingénieur des feux d'artifice !"

L’introspection du Nombre fut telle qu’il s’était laissé submerger l’espace d’une seconde ; mais son corps, lui, avait réagi de lui-même et avait laissé les Gardiens se précipiter vainement sur plusieurs des projections astrales laissées sur ses traces. Leur dangerosité ne valait guère plus qu’un infime changement de température dans l’atmosphère : seul son dernier adversaire possédait désormais toute sa concentration, épreuve finale au cours de laquelle l’assassin allait devoir sortir le grand jeu s’il voulait réfréner la folie des grandeurs du Nécromancien.


La bonne franquette ? Il aime ça ! Latest?cb=20200621123209


Le dominant de toute sa grandeur vengeresse, le Martyr démontra aussitôt sa puissance inégalée en relâchant une prodigieuse quantité d’énergie dans sa direction. Ce véritable miracle de la technologie éridienne, intelligent à défaut d’être sentient, avait été conçu dans le seul but de protéger d’éventuels pilleurs le savoir de ses créateurs. Qu’avait-il à défendre, maintenant que l’âge d’or de ces derniers était révolu ? Une telle arme de destruction, une fois dépourvue de l’objectif qui lui avait été assigné, n’avait guère de raison de rester active plus longtemps. Tout comme il avait démantelé un nombre incommensurable de ces créations dorénavant obsolètes, l’assassin se devait de renvoyer ad patres cette itération bien plus colossale mais non moins vincible.

" J’accepte... ce défi. "

Des morceaux de chairs entiers se détachèrent de leur gigantesque corps d’origine, restant en suspens dans l’ambiance tumultueuse, ajoutant des nuances écarlates au camaïeu ocre et safrané que l’Ensorceleur et son Champion dépeignaient depuis la tombée du crépuscule. Un trait aussi rouge que le sang fut ébauché entre les mains du Tourmenteur, prenant la forme d’un segment destiné à tout anéantir. Une touche de lumière fut esquissée depuis les doigts de son opposant, un contraste dévoilant le trompe-l’œil dans lequel il se dissimulait jusqu’alors. Deux entités abimées par le temps et l’oubli ; l’une impitoyable suite à sa remise en service, l’autre intrépide face à son inéluctable déclin. Une réunion qui n’aurait jamais dû avoir lieu, une anomalie dans la chronologie, générée par un émissaire aux ambitions démesurées qui se fichait éperdument de préserver ou de violer les lois de la métaphysique temporelle. Un tableau représentant une scène digne des épopées les plus légendaires, où toute notion de bien et de mal n’avaient aucun sens, où seule était permise la contemplation de l’œuvre ad finitum — jusqu’à ce que l’emporte celui qui y apportera la touche finale.


" Je vais te prouver... lequel d'entre nous... mérite d'être appelé "Invincible"."
Xendor
Xendor
Autres Races
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/07/2020
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : Neutre !
Zénies : 100

Techniques
Techniques illimitées : Guerriers cadavériques / Toucher de mort / Armure osseuse / Flash de l'âme
Techniques 3/combat : Linceul de mort / Échange de place
Techniques 1/combat : Berserk cadavérique

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockLun 14 Sep 2020 - 0:18
Le défi de toute une vie allait débuter pour l'assassin... Confronté à son passé, ce dernier faisait face au plus puissant gardien qui n'ait jamais existé. D'une époque révolue, le voilà debout, en pleine capacité de ses moyens... Son énergie accablante devrait en faire trembler plus d'un, lui le martyr. Bien décider à voir encore une fois les convictions de son champion, Xendor ne pouvait s'empêcher d'exprimer un large sourire dessiner par ses âmes. Oh oui, qu'il était marrant de voir à quel un être était prêt à tout ! Pour remporter la victoire, pas de concessions. Il fallait se donner à fond, sans laisser la moindre chance à l'ennemi. C'était la première façon de s'assurer la victoire... Ou en tout cas, un début de victoire. Observant le match, le maître des morts pouvait déjà apprécier cet incroyable spectacle qu'avait offert le sabreur à son spectateur ! Oh oui, il en avait massacré des morts... Des corps inutiles, retournant là où ils devaient être. Et en prime, il était tout de même rare d'avoir des corps de cette qualité !

Un excellent moyen de se divertir, comme d'accomplir la tâche que lui avait donnée son maître... Par-delà la mort, il y avait Xendor. Tant que lui subsistera, il accomplirait son devoir, tout en y prenant du plaisir. Sans perdre un instant, le duel entre les deux avait débuté. Et le plus ultime des cadavres s'était lâcher... D'un éclair surpuissant, il frappait son adversaire. Aujourd'hui, pas de demi-mesure... L'un comme l'autre, ils allaient offrir au Nécromancien un duel au sommet. Un parfait moyen de s'amuser ! Mais loin d'être sa seule attaque, le Martyr avait enchaîné avec un premier lancer de fouet. Autour de lui, plusieurs morceaux de chair se dégageaient, servant de projectile. Le but du revenant était de gâcher la vue de son opposant... D'une manière ou d'une autre, le traqueur allait devoir anéantir sa cible ! Et ses paroles... Il tenait à montrer qui était l'invincible ? Voilà une chose bien étrange ! Mais appréciable, au vu de la scène actuelle. Du sang allait couler... Mais de qui ?

"Ne me déçois pas, mon champion !"

Après ce premier assaut à distance, l'Invincible s'envolait d'un mouvement, rejoignant tout aussi vite sa cible. La puissance du Berserker était en lui... Il n'allait certainement pas offrir de répit à sa proie. Et d'un violent coup de lasso, il désirait dégager son ennemi. Oh oui, dans une mêlée, le fouet l'emportait sur l'épée... Une arme qui ne peut être réellement paré... Comment s'en sortirait un escrimeur confirmé comme Zer0 ? La lutte serait dure. Le combat serait violent. Et seulement l'un des deux se tiendrait encore debout... Avec un final qui devait être grandiose. Encore une fois, c'était tout ce dont désiré le maître des morts ! Se divertir, tout en accomplissant la tâche qu'on lui avait donnée... Sa mission allait bien plus loin qu'un simple divertissement, mais pour lui, ce n'était qu'une façon de plus de tuer le temps... En tout cas, son titan de guerre n'avait pas encore fini ses assauts. Car après les coups de fouet, il avait décidé d'éclater sa foudre. Autour de lui, comme une cage d'éclair, plusieurs lasers se dégageaient dans le but de déchiqueter l'armure du Nombre.

Loin d'avoir lui-même orchestré cette attaque, l'envoyé infernal n'avait qu'offert une âme à son martyr. Une fausse âme, certes, mais qui allait servir loyalement son maître jusqu'à la mort. Une âme libre, utilisant les capacités de ce corps abandonner jusqu'à la perfection... Oh oui, une âme idéale pour un corps idéal. Un duo qui fonctionnait, au point ou l'adversaire aurait la sensation d'affronter l'identique... Mais jouer à un tel jeu n'était pas amusant ! Le meilleur, c'était l'ignorance... La surprise... L'inconnu. Et son pattern avait bien évolué de ce qu'il était capable de faire à l'origine. Il était bien plus rapide... Bien plus fort... Bien plus violent. Il frappait sans distinction, sans peur de la fatigue ! Il surmenait son corps, mais le surmenait car il en ignorait les conséquences ! Seulement... La fatigue n'existait pas. Un mort au repos éternel n'était jamais fatigué... Alors un simple corps emprunté par une fausse âme dénuée de conscience ou de ressenti, elle pouvait continuer de se battre pendant des siècles... Des millénaires... Jusqu'à la mort physique de cette dernière. Rien ne pouvait arrêter un zombie... Si ce n'est une blessure mortelle qui tuerait un corps.

"Infatigable... Increvable... Immortel... Invincible."

Oh oui, bien des mots pouvaient désigner le Martyr Scourge à l'heure actuelle. Et son adversaire... Il se disait capable de le vaincre ? C'était vraiment réalisable ? Lui, un être de chair et de sang sans toutes les facultés d'un Super Zombie ? "Tu me sembles sûr de toi, mon petit Traqueur de sang ! Montre-moi comment tu peux te débarrasser d'un tel monstre, avec un corps inférieur !" S'il pouvait gagner, alors ce serait une œuvre d'art... Une œuvre offerte par son nouveau champion. Mais lui, ressentait-il d'ailleurs la fatigue ? Il combattait depuis maintenant plusieurs heures... Et à plusieurs reprises, il aurait eu l'occasion de se plaindre... C'était déjà spectaculaire d'en arriver là. Pour Xendor, ce mercenaire avait bien des attributs. Il était très intéressant... Il savait se défendre, et il possédait les qualités requises pour vider en continue les corps de l'Enfer ! Le Tartare serait bientôt vidé... Et ainsi, une nouvelle génération de cadavres arriverait. Une génération puissante est toujours autant divertissante !

"Montre-moi cette volonté dont tu es maître ! J'ai encore tellement de cadeaux pour toi... Mais enfin, il faut d'abord les mérités ! Tu m'as l'air d'être le genre de personne capable... Alors montre-moi... Montre-moi celui qui mérite réellement d'être appelé "Invincible" !"
Zer0
Zer0
MJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/10/2017
Nombre de messages : 340
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Leurr3 / Rech4rge / Surexcitati0n
Techniques 3/combat : Vél0cité / Dét0nation
Techniques 1/combat : M0isson M0rtelle

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockMar 6 Oct 2020 - 0:00
Scourge l’Invincible Martyr était un être unique en son genre dont la création par une race ancienne remontait à des temps immémoriaux, eux-mêmes effacés de la mémoire de l’univers comme les remous de l’oubli auraient englouti les bords du rivage. Le moindre de ses mouvements faisait trembler la terre. La fureur dans ses gestes était telle que d’une seconde à l’autre, toute la surface de Héra pourrait bien être pulvérisée en particules imperceptibles, perpétuant l’infinité du désert qui la recouvrait. Sa seule présence suffisait à faire vaciller les cieux. De son unique globe oculaire, regardant droit dans le soleil, il sondait ce qui se trouvait à sa portée jusqu’à ce que son environnement ne soit compressé qu’en une seule ligne de fuite, jusqu’à ce que ses synapses artificielles soient activées et que son algorithme interne ait enfin défini sa priorité la plus haute : éliminer sans aucune forme de considération la cible qui avait été désignée et qui représentait une menace envers ce pour quoi il avait été conçu, envers tout un paradigme bien trop inestimable pour être enseigné, au point que la civilisation qui en était le précurseur se soit résolu à l’emporter dans son inévitable disparition.

Mais le fantôme dans la machine était dénué de toute âme. L’énergie phénoménale qu’il employait avait été empruntée à une carcasse laissée à l’abandon il y a des millénaires. Le savoir qu’il prétendait défendre n’appartenait plus à ce monde depuis longtemps, à l’exception de quelques vestiges éparpillés tels des étoiles en fin de vie aux quatre coins d’une nébuleuse bien trop éloignée de celle dans laquelle ils se trouvaient. Et le Chasseur, qui s’était mis en quête de ce même héritage qu’il incombait à la Sentinelle de préserver, ne savait tout cela que trop bien — ainsi, si le déroulement de leur affrontement ne pouvait être esquissé, son dénouement était déjà tracé à l’encre noire sur la toile de la destinée.

Séparé de son essence originelle, le Martyr pouvait-il seulement trouver un sens à cette dévotion qui lui était inhérente ? Dépourvu de sa cognition originelle, pouvait-il seulement apprécier pleinement la beauté de leur combat ?

Emporté par l’adrénaline, le Nombre entama son dernier acte, divisant la distance et le temps qui le séparait de cette imitation sans valeur dont il ne saurait être inquiété. Le tranchant de l’œil et de la lame en éveil, ses muscles entrèrent dans une succession d’automatismes habiles, entrapercevant les réactions de l’Invincible avec une fraction de seconde d’avance afin de contrecarrer ses offensives. D’épais morceaux de chairs en putréfaction filèrent à travers l’espace comme des obus aux proportions inconcevables ; ils furent émincés dès lors que le traqueur n’était pas en mesure de les contourner. L’infinité chargée en énergie rougeoyante détenue entre les mains du Martyr s’insinua à plusieurs reprises vers lui en une succession de coupures acérées ; il se prit quelques de ces assauts de plein fouet, vacillant jusqu’à la perte d’équilibre, sans que toutefois son esprit ne puisse se résoudre à renoncer.

"Ne me déçois pas, mon champion !"

Son endurance hors norme lui avait permis jusque-là de survivre aux doses de douleurs les plus létales, de s’affranchir des moindres faiblesses de sa chair, se faire rentrer son esprit en osmose avec sa lame afin de ne plus rien ressentir ne serait-ce qu’un instant — mais son enveloppe charnelle demeurait fragile sous sa combinaison d’acier et d’obscur, se parant de profondes lacérations qui pourraient bien l’incapaciter définitivement. La visière se fissura jusqu’à faire jaillir une gerbe d’hémoglobine, qui resta un instant dans les airs avant de s’étaler sur la surface sablonneuse du désert. Le sang qui gicla dans sa bouche avait un goût d’étoile.

"Tu me sembles sûr de toi, mon petit Traqueur de sang ! Montre-moi comment tu peux te débarrasser d'un tel monstre, avec un corps inférieur !"

Des destructeurs de mondes, des anéantisseurs de rêves, des détrôneurs de dieux — il en a eu pourfendu, il en a eu surpassé, jusqu’à être devenu lui-même l’une des plus grandes menaces qui puisse se proclamer comme telle dans cet univers. Et pourtant, il ne devait en aucun cas perturber son cours, se conformant avec une certaine diligence à l’impulsion de sa destinée, émergeant tour à tour vainqueur ou vaincu de ses tribulations, se faisant aussi infime qu’une poussière dans le vide intersidéral qui aurait été découverte par le plus grand des hasards ; mais en cette épreuve fatidique, face à un adversaire qui menaçait de lui-même dévoiler ce qui appartenait au passé, il était devenu aussi primordial que l’infinité cosmique.

Que le Maitre des Morts le réduise à sa condition de mortel n’était qu’une provocation vaine dont les fondements s’écrouleront aussitôt qu’il comprendra à qui il pensait réellement se mesurer. Sa même condition de mortel était celle qui lui avait offert la transcendance nécessaire à son ascension parmi les plus redoutés de ce monde. Le stress et la peur qui saisissent ce qui craint d’être mangé par des prédateurs impitoyables ; la vigueur et la fébrilité de ce qui part en quête de proies impuissantes à dévorer… Telle était la loi splendide et immuable de la survie, celle du plus fort qui l’emporte sur le plus faible, qui engendre les plus grands conquérants et les plus piètres déchus, qui ne répond qu’à la force de l’improvisation, de l’adaptation et du dépassement. S’il acceptait la peur ravivée par ses traumatismes passées, s’il la laissait prendre le dessus sur l’ensemble de son vécu et de ses acquis si durement forgés dans la fureur et trempés dans le givre, alors il offrira à ses concurrents l’opportunité idéale de le conduire à l’oblitération la plus totale, d’anéantir sa valeur en tant qu’être pensant et de lui ôter ces aspects qui le différenciaient des victimes qu’il laissait par milliers dans son sillage, fugace comme l'obscurité, froid comme la cendre. Tout au long de son parcours, de guerres en contrats, il avait appris à braver et modeler cette émotion aussi vitale qu’irrationnelle : si elle venait à s’emparer de son être, elle ne ferait que passer sur son corps, glisser au travers de sa lame. Une fois évanouie, il ne subsistera plus rien sur son passage, ce qui l’avait déclenché ne sera dès lors plus qu’un souvenir lointain. Il ne restera plus que lui... et rien que lui.

"Montre-moi cette volonté dont tu es maître ! J'ai encore tellement de cadeaux pour toi... Mais enfin, il faut d'abord les mérités ! Tu m'as l'air d'être le genre de personne capable... Alors montre-moi... Montre-moi celui qui mérite réellement d'être appelé "Invincible" !"

Voilà qu’il essayait maintenant d’en appeler à sa cupidité. L’estimait-il donc sans aucun principe ?

Sans perdre une seule seconde, les deux adversaires se confondirent dans une valse aussi saisissante que cruelle, s’éloignant et se rejoignant, toujours à un souffle de toucher mortellement l’autre, sans jamais effectuer une seule pause, une seule trêve. Le Nombre se laissa malmener un moment avant de reprendre le dessus, sublimé par la dopamine qui affluait toujours plus à chacun de ses coups. La cadence de ses pas était telle qu’elle égarait sans peine quiconque tenterait de suivre leur affrontement du regard ; son corps tournait sur lui-même, effréné, souple, envoûtant. Ses mouvements à la fois lestes et saccadés l’animaient d’une grâce captivante — une maitrise tantôt brutale, tantôt élégante, mais toujours impeccable.

L’un portait l’ombre, l’autre la lumière. L’un protégeait un savoir, l’autre cherchait à le détruire. A endurance équivalente, la revanche que disputaient ces deux entités venues d’un autre monde pourraient bien prendre des années à trouver une conclusion. Mais cette réincarnation du Martyr possédait un avantage comparé à son modèle original : il était artificiellement investi par une âme ayant appartenu à un autre être vivant, soigneusement choisie et implantée afin de faire de l’Invincible une machine de guerre digne de ce nom. Une machine sans but, sans âme, mais qui contrairement à l’assassin ne connaissait véritablement aucune limite. Tôt ou tard, les fonctions vitales du Traqueur cesseront de répondre pour de bon, tandis que son esprit perdra sa substance et prendra plusieurs jours pour se voir doté d’une nouvelle enveloppe à bord de laquelle il repartira inlassablement en quête de sensations plus fortes encore. Cependant, la technologie qui permettait un tel miracle ne lui était probablement plus accessible depuis sa défaite contre le Guerrier, le responsable de l’avènement de ce monstre ayant préféré s’enfuir comme un lâche : en éliminant ses opposants du registre New-U dont sa survie était dépendante, ce dernier s’était définitivement assuré que lui et le reste des Chasseurs de l’Arche ne puissent plus jamais revenir contrecarrer ses futurs plans.

Et alors que le Nombre était impitoyablement traversé par la foudre et que la moindre particule de son corps fut incapable de répondre aux impulsions de son cerveau, il se souvint réellement de ce qu’était la douleur pour la première fois depuis bien longtemps. Cette douleur n’était pas seulement un stimulus sensoriel insoutenable ; reconnaitre son ultime défaite face à une créature aussi indigne était une véritable injure envers son égo, envers tout ce qu’il avait accompli et qui lui restait à faire. Cette souffrance avait beau lui être infligée par une pathétique imitation, ses souvenirs ne purent s’empêcher de se superposer avec ce qu’il vivait au présent, et il se remémora enfin ce qui l’avait mené au cœur de cette confrontation grandiose, la raison derrière toutes les tribulations qu’il avait enduré jusqu’alors. Le flot de ses pensées se calibra alors, lui laissant le temps de contempler cette réalisation durant une fraction de seconde qui parut durer une éternité. L'intonation moqueuse de l’Ensorceleur lui parvint… mais elle était si lointaine qu’elle fut couverte par le grésillement incessant qui envahissait ses tympans. Ses doigts eurent un soubresaut et la lame qu’ils tenaient s’enfonça dans le sable, mais la sensation de les avoir fermement resserrées autour de quelque chose qui palpitait persista encore quelques instants jusqu’à être réelle, tangible, palpable, lui remémorant cette obsession viscérale  qui n’avait de cesse de rejouer dans les recoins les plus sombres de son esprit, comme pour le rappeler à l’ordre sur ses priorités — jusqu'à ce qu'il fasse taire pour toujours de sa mémoire ce rire qu’il entend dans chaque rire, jusqu'à ce qu’il efface de ses souvenirs ce visage qu’il voit dans chaque visage, jusqu’à ce qu’il ait la certitude absolue d’avoir éviscéré le Bau Jack de ses propres mains.

D’une seconde à l’autre, sa présence se fit aussi éphémère qu’un rêve lucide. Avait-il été pulvérisé par la quantité d’énergie pure émise par la Sentinelle ? La possible déception du Nécromancien à l’idée d’avoir vu le Nombre connaitre une fin si peu prometteuse fit instantanément place à un doute qui le fit frémir, quand bien même il ne possédait pas de muscles arrecteurs sous sa peau — voire de muscles et de peau tout court. Qu’était-il advenu de son Champion, lui qui semblait s’être évanoui dans l’immensité du firmament ? A moins ce que toutes ces lueurs scintillantes, qui venaient de s’assembler par centaines de milliers autour du Tourmenteur, ne soient la rémanence d’autant d’astres venues s’éteindre dans une dernière implosion aussi prodigieuse que mortelle ?

" . . . "

L’infini ne suffirait à compter combien d’entre elles étaient apparues sans le moindre présage, comme si elles n’avaient jamais quitté leur position en orbite autour de leur satellite. Des éclats rougeoyants, figés dans la seconde qui les avait engendrées. Du métal, à la surface moirée, dans lequel se reflétait la délicate frontière entre l’illusion et la réalité. Le sable brûlant et souillé du désert, une enivrante odeur de soufre qui tardait à se dissiper. Des ombres à la fois inertes et mouvantes, si bien qu’elles pourraient déjà s’être insinuées autour du Martyr pour rendre hommage à son rôle — celui d’un être destiné à mourir dans d’atroces souffrances.


" M̸̙͕̒͑̽͜a̴̙͕̪̐̾̾ l̴̙͙̫̓͝͠ä̵̠̝́̽̕m̴͍̙͚̿̾͝ë̸͙̞́̽͝.̸͔͎̽̓͜͠.̸͉̦̘̿͘͝.̸͉̫̦͒͌ f̴̫̘͕̓͠e̵̝̝̼͌̓̒r̸͍̦̻̓̒̓a̴͍̫̪͆̒ ǘ̴͖̫̘̾̓n̴̼͓̘͑͊ t̴͕͕̝͒͌ŕ̵̘̠̝̿͠i̴͍̺̟̽̚͘b̴͎͍̓͌u̴̢͖͕͝͝ẗ̴̫͚̼́̈́̀ d̵͉̪͊̽̚e̵̟̙̔͆̈́ ẗ̸̞͔̦́͊͝o̴͍͍͕̾̔͆n̴͔͇̝̈́̿ s̸̝͎̿̐̔a̴͉̦͖̽͝n̵̼͍̺͌̚g̴̡̫͎̓̽͠ i̴̠͔͒̈́m̸̟̐̈́̚͜͜p̸̦͉̺̽͆̿u̵͓͉̞͒͘͠r̵̘͔̔̕͝.̵̡̞͊̚̕͜.̸̼͍͐̀͜͝.̴̙͍̐̈́̓ "


Tout réponse sensorielle fut ignorée avant même d’être ressentie. Toute émotion fut éludée avant même d’être discernée. Toute pensée fut suspendue avant même qu’elle ne puisse se former. Seules importaient les six prochaines secondes qui s’annonçaient, car elles allaient amener un dénouement fatidique à leur duel.


" Ț̵̴̦̫̺͖͔͐͛̀͘͝͝ó̸̸̟̦̫̟̘̺̽̓̔͑̈́u̵̵͍̠͖̞̞̪͛̓̐̈́̈́̚t̸̴̟͔͉͓͉́͆́̐̀̚͜ c̵̸̫̟̞͚̫̦̓͐̓͘͘ò̴̵̘̝̼͖͖̼͊͆͒͘͠m̵̴͖̟͚̙̙͋͛͊̚̚͝m̴̸̻͎̞̦̺̞͑̿͆͘͘e̴̸͍͉̞͎̞͋̾͊̓̐́ l̵̵̪̝͚̼͕̦͊̾͊͝’̴̴̪͍͙͎̙̻́̈́͛͛͘̚h̸̸͚͎̦̝̺̦̐̈́͒̒̽͘i̸̵̡̟̫̺̫̐̓̓̐͐͝s̴̵͚͍͎̟̙̙̽͑̀͌̕͝t̵̵̺͖̘̘̦̙͛̓̈́̓̚̕o̴̸͎͍̼̞̪̫̔͊͐̈́͝͠i̵̸̢͙͕͎͔̺̾̀̓͋̽͝r̴̸͓̪̪͓̻̾͒̿͊̿̕e̵̴̠͚͙͙̺̿̔͋̚̚ q̴̴͕͖̦̘͎̈́̾͑͒̈́u̸̴̢͕͇͚̪͚̔͒̾̈́͌̀i̵̵̡͇͎̝͍͕̒̀̓̓̐͝ s̵̸̡̡͓̫͉̪͛̈́͑̚͠ë̵̸̢͉͍̫͙́͒̀͌̓̈́ r̸̵̺̼̼͕͚̔͛̕͘̕͠é̵̸͕̦̻͇̘̪͊͐̾̕̕͠p̵̸͓̟̺̝͔̪̀̓́͌͘͝è̵̴̡͍̞̽̈́͐̀͜͠͝ẗ̴̴̼̻͚͍̦̙́̓͌̈́͝e̴̴̘̦͚̦̠͍̓̒̈́͆̚̕  "


L’ensemble des itérations passa à l’acte, chacune d’entre elles s’apprêtant à répondre à tous les scénarios possibles et imaginables qui pourraient survenir durant les prochaines secondes. Comme si la superposition de tous les états quantiques de l’univers était soudainement devenue visible, leurs mouvements se conformèrent à la perfection à la vaine tentative d’échappatoire du Tourmenteur, qui n’eut d’autre issue que de prendre le temps nécessaire à son algorithme de se recalibrer et de parer toutes les offensives à son encontre ; mais le temps que tous les calculs soient achevés, l’équation avait déjà été résolue. L’inconnu avait déjà été déterminée. Et cette inconnue, à qui il était impossible d’assigner la moindre constante, la moindre valeur, n’avait rien d’infini — mais bien d’indéfini.


" D̵̴̙̺̼͙̻͍͑͐̐͘̚͠e̴̸̢͕͓̫͖͉͆͌̔͊̕ c̸̸̻̫̠̺͇͆̽̈́̾͛̚e̸̵̡͇̼͎̞͍͋͒͐͊̿͝l̵̵͓̦͍̦͛̈́̓̿͑̕͜ú̵̵̢̻̟͙͚͑͛͒͝͠i̵̵̼͔͚͕͑͒́̾̕̕ q̴̵̠͎̟̓͆̾̚͜͜͠͝ù̸̵͔͙͖̞̼͑̈́̿́͜i̴̴͚̙̻̝̞̻̔̈́͐͐͘͠ c̵̵̡̢̫͓̙̪̒̓͐̓̽o̸̴̙͇̟͎̙͙̽́͊̓̚͝n̴̵̡̦̻͇̞͌́̿̚͘͝v̸̸̦͕͚͙͖͙̈́̾̈́̾͝͝ö̵̸̼̫͙͙̞́̓͆͜͝͝í̸̴͙͔͙͇͖̓́͋͜͝͝ẗ̴̴̺͍̫͚̠͚́͊̈́̀́͝e̴̸̡̺͇̘̝͖͐́͒̕̕͝ d̸̸͎̠̻͔͍͇̓͑̈́͐̓̚e̴̸̻͕̘̘̺̽́̈́͜͠͝ t̸̵̺̞͓̙͇̝̔̐̈́͝ŕ̴̴̘̠̘̦̟͌̔̈́̈́̚͜ò̵̴̝̫͎̞͕͕̈́̓̐̈́̕p̵̵̡̡̠̻̝͓̾̔̈́̀͝ p̸̸̦͚͉͍͕̪̈́͆̾͊̿͘r̵̵̢̘͓͔̟̺̐͆͊̈́̾͠è̸̵̡̘͙̫͖͍͆͒́̈́͘s̸̵̡̫͍̼͎͛̓͛̚̚ l̸̸̙̝͎̼͍̝͛̓̒͛̚e̵̵̢̫͎̟͎͔̽̐̒̕͝͠s̵̸͓̝͍̼͉̔̒̓́̓͘ f̸̸͔͓͎͍̦̟͋̿̐́̈́̐l̸̸̫͍͙͇͙͒́̈́̈́̕͠ä̸̵̡̡̟́̈́̀̈́̈́͘͜m̸̵̡̼̟̠̠͊͐͋́͝m̴̴̢͖͉̪͙͌͑͒̓͠͠e̸̴̟͉̘̟͖͇͋͒̿͆̚͠s̸̴̘̝͉͉̼͆̈́͒͘̕ ś̴̴̘̺͔̪͇͚̾̈́̐͐͝a̴̸̢̝͔̪̝̻̿͐̀̈́̐͠c̴̴̡͚̘̠͍͓̔̀̔̀͝͝r̴̸̡̡̢̻̝̟̐͒̈́́̓̕é̵̴͇͇͓̝͓̔͒́͆̕e̸̸͍̦͇̺͓̻̔̔͒͛̐̾s̵̸̘̟̠̫͔͋͆͊̕͠͝  "


Tout se passa si vite que ces dernières secondes parurent décrire la naissance d’un univers, la création d’un système planétaire, sa destruction et la fin de tout un monde ; tout cela un l’espace d’un instant.


" M̸̸̴̠̫͉̙͚̦͙̠̽͌͒͛̈́̐͜͠͠a̴̴̴̠͓̘̟͇̦͍̼͐̿̓͊͌͐̚͠i̵̵̵͙͔͓̘͉̻͍͆̈́͛̓̀̿̓͝͝s̸̸̵̻̞͚̘̞̞͕̻͐́͛̔̓͊͠͝ b̵̵̵̡͙̙͚̫̦͇̾͊̐͆̔̿̽͛́ì̸̴̸͍̫̫̫̦͇͕̝̪͒̈́͋̈́͋͠e̴̴̵͕̙͔͇͖̺͖̙̿̾̾͑͐̓͋̐n̸̴̵͚͙̟̪͍̦͇̪̔̈́͊̿̽̀̓͝͝ p̵̸̵͇͇̻͕͕͕̺͙͕̈́̔̓̀̈́̐͒͘͘l̵̵̵̡̻͙͖̫͕̐͌̾̓͆̒͜͝͝ǘ̴̴̴̡̢͕͚̪̦͓̓͑̾̽̀͑͜͝s̸̴̴͚̞͙͙̪̦͎͙̾̓̒͑̿̔͝͝ s̴̸̵̡̢͎͙̘̺͙̠͎̿̾̽͒́͋̒͘͝á̸̴̸͓̦̫͖͔͙͎͑͋̓̈́̀͆͜͝n̸̸̵̢͓͎͔̙͖͉͕͊̔͑͊̒͐̀̈́g̵̵̵͇͚̫͙͙̺̘̪̒̈́̈́̓͛̚͘͘l̸̵̵̢̙͔̻͔͚͍͕̓̈́͐͑̾́͑͘͝a̸̸̸̡͓̘͇̞͆͐͊̾͊̐͐͜͜͜͝͝ń̸̴̵̡̢̝̠̫̙͕͔̈́́̒̈́͋͐̕̕t̸̸̴͕͖͇̟͇͙̦̺͊͋̐͋̒̚͝͠͝ è̵̵̵͇̼͔͙͎̻̦͕̪̀̔̽̈́͑̓͝͝n̴̴̴̡͚̼̻̺̦̞͊͆͒͆̓͌̚͜͝͝c̸̸̴̡̪͖͉͚͇̦̾̾̐̓̀́͌͌̈́͜o̴̵̴̢̠̠̠͍͇̔̓̽̿̿̐͌͑͜͜͜͝r̴̵̴̡͙͓̻̟͉̫͑̈́͐̔̐̐̒̔̚e̵̵̵͔̟̟̪̞̝̠͕̓͋̽̓͑͆͊͘͝.̸̸̴͔̠̙̟̪̠͉̙̈́́̿̐̐̔́̕͜ "


Sa lame pénétra le point vulnérable du Martyr à plusieurs reprises alors que ce dernier s’apprêtait à réduire l’ensemble de ses leurres en une nuée de pétales translucides. Le métal froid émergea de l’autre côté en un craquement sec, avant que son corps démembré ne s’effondre irrémédiablement dans le sable de rouille et d’acide dans lequel il s’était si vainement débattu. Alors qu'il se désagrégeait en une forte émanation d’énergie, le cours de l’univers tout entier parut s'arrêter comme pour prendre connaissance de sa défaite. La foudre de la Sentinelle avait fini par s’éteindre dans son sang. L’invincible n’était plus.

Au moment où le simulacre redevint poussière, toutes les rémanences du tueur se dissipèrent jusqu’à ce que seulement une d’entre elles réapparaisse à quelques foulées seulement du visage encapuchonné du Nécromancien, dévoilant la silhouette meurtrie de son Champion. Comme convenu, Zer0 avait massacré tous ses serviteurs jusqu’au dernier, mais l’affrontement lui avait laissé de sacrées séquelles : la quantité de sang qui dégoulinait dans son sillage était effroyable, sa peau était brûlée au troisième degré a de beaucoup d’endroits, son bras droit avait été dissout dans l’acide et sa combinaison avait fusionné avec la majeure partie de son organisme. Seule une lueur irrégulière restait encore vaillante par-delà la profonde fissure qui menaçait de dévoiler au grand jour ce à quoi ressemblait son véritable visage.

Le Maitre des Défunts comprit aussitôt que le Nombre était encore pris dans sa transe meurtrière lorsqu’il le vit dégainer un couteau de combat gardé sur lui en cas de dernier recours. Il décrivit une trajectoire directe vers là où aurait pu se situer sa jugulaire mais s’arrêta avant d’avoir pu l’atteindre : son bras gauche se disloqua au moment même où la lame toucha son "visage".

" . . . "

Le destin semblait avoir un certain sens de l’humour ; à l’aube de ce nouveau jour, ni l’un ni l’autre des deux adversaires ne seront vainqueurs ou vaincus.

" Ecraser… n’est pas vaincre… "

Après un long moment de silence, le chasseur se prononça enfin. Le son qui sortait de sous sa visière était si faible et saccadé qu’il semblait avoir été enregistré à l’avance — mais était-ce vraiment le cas ?

" J'ai perdu cette bataille… mais tu n'as pas gagné la guerre. "

Zer0 avait fait honneur à sa réputation en se mesurant à tous les ennemis qui s’étaient présenté à portée de sa lame ; mais les faveurs qui lui étaient promises ne feraient que compromettre son intégrité. Il avait toujours parcouru le monde seul : la route sur laquelle il marchait sans relâche était submergé par le sang, la solitude et la mort. Il s’était résolu à ne plus compter sur personne, et que plus personne n’ait à compter sur lui. Ses dernières relations avaient connu une fin tragique, et la mécanique de son cœur s’était alors déréglée — ces quelques regrets, mêmes fugaces, l’avaient tant affecté qu’il avait dès lors œuvré pour ne plus jamais avoir à les éprouver.

Cet étrange individu venu de l’au-delà prétendait pouvoir le guider comme la Mort guiderait ses pas… Avait-il au moins été satisfait de sa performance ? En quoi consistaient ses bien sombres desseins ? Il préférait encore être abandonné à la merci du désert et d’attendre que son heure vienne enfin que de se voir transformé en un vulgaire réceptacle aux ordres du Maitre des Défunts.

Et tandis que Xendor rendait son verdict, il réalisa que son Champion était tombé dans l’inconscient, bien que toujours debout, tel une légende des temps anciens qui viendrait de rendre son dernier souffle.
Xendor
Xendor
Autres Races
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/07/2020
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : Neutre !
Zénies : 100

Techniques
Techniques illimitées : Guerriers cadavériques / Toucher de mort / Armure osseuse / Flash de l'âme
Techniques 3/combat : Linceul de mort / Échange de place
Techniques 1/combat : Berserk cadavérique

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! ClockJeu 15 Oct 2020 - 12:31
Oh, le voilà qui se remet sur les rails ! Enfin doté d'une véritable envie de combat, il tentait de tenir le front face à un être qui ne ressentait rien... Rien, si ce n'est une inéluctable envie de tuer. Mais tuer qui, au juste ? Eh bien, absolument tout ce qu'il pouvait voir ! C'était simple, en réalité. Si Zer0 ne parvenait pas à éliminer cette machine, elle irait automatiquement se mettre en quête du premier village qu'elle trouve... Et elle le réduirait à néant, comme si de rien n'était. Un simple divertissement pour elle, comme regarder un film gore ! Sauf que là, le gore, c'était elle-même qui allait en être le principal investigateur. Et ce duel, mon diable... Ce duel !... Xendor ne pouvait que se délecter d'un tel spectacle ! Un jeu de jambes parfait de son Champion, tenant réellement bien contre cet être mort-vivant ! Mais encore une fois, les limites de son corps commençaient à apparaître... Et là encore, ce serait l'occasion pour le traqueur de briller une fois de plus. Le sang appelle l'instinct de survie... L'instinct de survie appelle une force cachée.

Les éclairs perforant l'armure du nombre devenaient nombreux. Tôt ou tard, il allait être obligé de ployer le genou... Mais en serait-il seulement capable ? Lui resterait-il seulement un genou à ployer ? Difficile à dire au vue de la tournure du combat. Légèrement déçu, le maître des morts continuait d'observer, les bras croisés. Les applaudissements ayant cessé, il n'était plus qu'une question de temps avant que le pauvre Zer0 ne lâche prise... Triste sort, pour l'assassin qui avait fait couler le sang d'innombrables fois. Néanmoins, il avait eu le mérite de bien entamer les corps de l'Enfer... Une place de choix lui serait réservé dans ce Paradis de chaleur et de douleur. Le Roi des âmes y veillerait personnellement ! Et le voilà, le rayon final. Un énorme laser de foudre pure. Un tir dévastateur, visant à évincer pour de bon le corps de son adversaire... Une prochaine âmea récupéré pour son propre plaisir. Le vacarme suivant la fin, le sable du désert était devenu noir. Calciné et transformé en cendres, ce n'était plus du sable, mais bien des restes. La question qui se posait alors... Le Nombre ne faisait-il plus qu'un avec le désert, maintenant ?

"Triste fin... Pour mon Traqueur sanguin..."

Les bras ballants, il voyait déjà le Martyr se préparait à partir. Oh oui, il allait faire un carnage sur cette planète, jusqu'à temps d'être enfin libre. En attendant, il allait devenir un monstre de ce désert, consumant doucement toutes traces de vie sur ce monde... Enfin... C'est ce qu'il aurait pu faire. En six secondes, les jeux ont étaient fait. Le gardien se faisait tourmenter à son tour, détruire petit à petit, éviscérer avec une violence sans précédent. La foule se remettait à jouer cette même symphonie, encore et encore, suivant les rythmes d'épée du Champion en noir ! Oh, quelle jolie fin pour le meurtrier ! Découper, attaquer, affaibli sans relâche, Zer0 ne cesser de frapper pour enfin mettre un point final à cet affrontement ! Il allait y arriver... Si la mort n'avait pas réussi à l'ébranler, peut-être méritait-il réellement le nom d'Invincible ! Le Traqueur Invincible... Voilà un nom qui lui irait à merveille ! Enfin, le dénouement arrivait... La fin était proche pour cet aimant à foudre !

Pauvre corps restant, malgré une utilisation magnifique de ses leurres, le véritable numéro était bien amoché. Un reste de corps, à peine vivant... Avec cette victoire, il allait certainement connaître sa propre fin. Mais bon, il se sera battu comme un Diable, jusqu'à sa toute dernière seconde ! Quand son compte à rebours tombera à Zer0, alors... Il sait qu'il aura réussi sa mission, même dans son dernier souffle. Enfin, il était loin d'avoir dit son dernier mot ! Car malgré la mort du Martyr, l'inférieur à un désirait encore tuer ! Avec ses dernières forces, il s'était élancé vers l'envoyé du Tartare. Son plan ? Planter un couteau dans la "jugulaire" de l'ancien démon... Quelle idée... Oh bien sûr, Xendor restait là, à attendre cette petite piqure ! Mais malheureusement pour lui comme pour son Champion, ce dernier s'était arrêté. Son corps ne répondait plus, si ce n'était sa propre voix qui ressortait. Il chutait... Encore et encore... Il allait rejoindre le sable devenu mouvant. S'étant mélangé à l'acide, ce désert n'était devenu qu'un piège géant. Des sables dévoreurs...

Tombant debout, inconscient, Zer0 faisait face à l'infinité du désert, mais également au Maître des morts. Le résulta allait tomber... Tandis que son Champion s'enfonçait doucement dans le sable brûlant, une gargouille fraîchement réanimée venait le chercher, le soulevant pour l'empêcher de sombrer dans les profondeurs d'Héra. Le voilà en sécurité, prêt de celui qui était son adversaire... Mais également son spectateur. "Tu as été parfait... Attendons que tu te réveilles. Une petite discussion s'impose !" Bien que son état physique ne lui permette clairement pas de tenir la nuit, de nouveaux Héra's revenants à la vie faisaient leurs apparitions. Ceux-ci, comme un défilé de cosplayeurs, étaient équipé d'une blouse de médecin ! La petite touche personnelle et comique de Xendor était présente... C'était ce qu'il aimait, après-tout ! Doucement mais sûrement, les "médecins" de la mort coucher le Traqueur. Ils allaient déjà effectuer les premiers soins. Décollant la peau brûlée du chasseur et de sa combinaison, une "crème" infernale était appliquée. Les capacités régénératrices de cette dernière relevée de la magie des morts... En réalité, ils s'agissait d'une peau venant d'un corps ayant la même teinte de peau que lui ! Juste de quoi empêcher une infection, ou encore une nécrose... Sa peau brûlée ayant été arrachée, il ne risquait rien de grave.

"S'il ne dormait pas, il aurait hurlé à la mort ! Peut-être ?"

En tout cas, sa propre peau était refaite... Bien que légèrement différente. En effet, les endroits où il était rafistolé ressemblaient à une peau sèche. Malgré la même teinte de couleur, il était néanmoins bon de signaler que les endroits de la couture étaient visibles... Pour les bras... Eh bien, ce serait à Xendor de s'en occuper ! "Je vais lui offrir des bras plus résistants que ce qu'il avait !" Utilisant son pouvoir d'armure osseuse, il créait en réalité les ossements de base de ses nouveaux bras. Il était facile pour lui de créer un squelette de toutes pièces... Mais comment comptait-il "augmenter" la résistance des bras de Zer0 ? Tel un système d'engrenage parfaitement calibré, la taille convenable de ses bras se refaisait. Ainsi, fait non pas de chair et de sang, mais bien d'os, il possédait désormais des bras en os. Relié par des ligaments à l'intérieur de ces mêmes bras osseux, il n'aurait aucun mal à les bouger ! Et le système d'engrenage au niveau des articulations lui permettrait de bouger comme il le désire... Voire même de faire des choses normalement impossibles pour un corps normal. Retourner ses bras dans l'autre sens ? C'était totalement possible !

De nouveau, une fausse peau était accrochée à ses bras, cachant toutes la couleur osseuse. Le plus impressionnant pour Zer0 sera sûrement de se sentir très léger... Surtout que ses bras étaient désormais dotés d'une force remarquable. "Il reste encore la tenue à refaire ! Changement de tenue pour vous aussi !" Maintenant que son cher Champion avait recouvert un corps parfait et fonctionnel, que les hémorragies internes et externes étaient arrêtées, que son pouls et son cœur étaient stables, il ne restait qu'à le revêtir d'une tenue à la hauteur de son évolution... Les Héra's en tenue de couturier, ils revenaient en nombre avec d'énormes carcasses ! Oui, ces carcasses, elles étaient les restes de corps du premier Invincible que son cher Nombre avait éliminé... Et les voilà travaillant, découpant cette solide peau impénétrable pour la forger. Doucement mais sûrement, une armure faite de cette peau inébranlable se formait.

Et enfin, l'armure prenait place sur son corps. Une armure résistante et puissante. Une armure qui ne céderait plus avec de l'acide. C'était limite s'il pouvait se permettre de prendre des bains d'acide ! Enfin, maintenant, les zombis s'habillaient d'une tenue de forgeron. La lame du chiffre était dans un état bien lamentable elle aussi... Mais voilà qu'ils la retravailler. Elle reprenait sa dureté, améliorer par la peau du Martyr, cette fois ! Elle connaissait une teinte toujours aussi sombre, mais elle était de nouveau parfaite, sans rayure ou encore imperfection. Et tout en étant également retaillé, son tranchant était désormais bien plus puissant. Elle n'était plus émoussée... Elle avait trouvé une seconde vie. La seule chose différente, c'était bien un morceau de l’œil du Martyr qui était présent en haut du manche, juste au niveau du début de la lame. Il allait pouvoir utiliser la foudre... Utiliser le pouvoir de son ennemi pour en faire sa force. Bien que désormais jaune et avec un pouvoir électrique, ne serait-il pas judicieux de dire qu'il était maintenant un Foudroyant Assassin ?
Le Foudroyant Assassin:
 
Et maintenant qu'ils pouvaient enfin attendre le réveil de l'assassin, Xendor patientait. Et maintenant qu'il s'éveillait enfin, il ressentirait probablement les douleurs de l'opération. Au moins, sa vie a était sauvé ! Mais lui-même, comment se sentait-il ? Il a était recrée pour devenir plus puissant qu'il ne l'a jamais été. Même son corps allait devoir s'habituer à cette fulgurante ascension... Néanmoins, il était loin d'être devenu ce qu'il était destiné à devenir. Son réveil accueilli par un sourire avec des âmes de la part du Maître des morts, ce dernier pouvait s'installer confortablement sur le sable ! "Bien dormi ?" Oh oui, il allait juste voir la différence au niveau de sa tenue. Ce n'était même pas sûr qu'il ressente la différence entre son corps de maintenant et celui d'avant directement ! "Je me suis permis de t'améliorer. Je te laisserais chercher par toi-même les différentes choses dont tu es désormais capable !" Toujours souriant, il pouvait reprendre !

"La mort ne t'attend pas encore, mon Champion. Crois-moi, je sais ce que je dis !"

Se posant telle une dame des temps anciens, les mains tenant un genou non existant et le dos légèrement en arrière, il regardait son petit assassin ! "Je vais te faire une offre ! Deviens mon émissaire de la mort ! En échange, je ferais de toi un véritable Invincible !" Cette offre cachait quelque chose ? Pas vraiment. Là où le personnage était excentrique, ses propositions se sont toujours avérées très sérieuses et sans surprise. "Si tu acceptes, tu obtiendras l'immortalité. Je t'offrirais également la capacité d'avoir une âme fictive que tu récupéreras comme bon te semble... Tu pourras avoir un compagnon, muet certes, mais qui n'obéira qu'à toi ! Mais..." Car il y a toujours un Mais. "En échange, je garde ton âme en moi. Ne t'en fais pas, tu ne deviendras pas un légume ou quoi que ce soit ! Au contraire, ton âme sera toujours liée à toi, mais sous ma protection. Ainsi, même si ton corps meurt, elle ne rejoindra jamais l'au-delà... En clair, tu seras autant immortel spirituellement que corporellement ! Car si ton corps meurt, il va falloir attendre un peu pour qu'il se régénère de façon "naturelle" haha ! Et également, nous travaillerons ensemble. Si tu as besoin de moi, tu n'auras qu'a pensé à moi ! Avec ton âme, je le sentirais directement. Et également... Si j'ai besoin de toi, tu devras me rejoindre."

Ainsi, son contrat était simple... Il pouvait accepter, et obtenir une immortalité parfaite, devenir un assassin ultime que même la mort ne pouvait arrêter... Ou reprendre sa route avec un corps limité, peut-être le dernier, et mourir un jour. "Alors, que choisis-tu ? Aufaite, je suis Xendor ! D'ailleurs si tu acceptes, faisons un bout de chemin ensemble ! J'ai bien envie de visité de nouveaux endroits !" Excentrique, comme toujours, le Nécromancien avait laissé le choix à son Champion ! Que choisiras-tu pour ton futur, mon petit Traqueur de Sang foudroyant ?!
Contenu sponsorisé

La bonne franquette ? Il aime ça ! Empty
MessageSujet: Re: La bonne franquette ? Il aime ça !   La bonne franquette ? Il aime ça ! Clock
 
La bonne franquette ? Il aime ça !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]
» [UPTOBOX] Le Pacte [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Hera :: Place du marché-