Le Deal du moment : -44%
Lecteur de Cartes SD/Micro SD, USB Type C Micro USB ...
Voir le deal
8.99 €

Partagez
 

 La porte de la rédemption

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leixy
Leixy
Demon
Féminin Age : 70
Date d'inscription : 30/10/2016
Nombre de messages : 57
Bon ou mauvais ? : Je t'enchaîne pour mieux te dévorer, chéri(e)
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Antimatter, death and decay / Ignore Pain / Antimatter Strike
Techniques 3/combat : Whirlwind / Furious tap on the head
Techniques 1/combat : Heart Strike

La porte de la rédemption Empty
MessageSujet: La porte de la rédemption   La porte de la rédemption ClockDim 7 Juin 2020 - 17:17
Tout était blanc ici. Du plafond jusqu’au sol. Même l’unique fauteuil au centre de cette pièce bizarre, hexagonale, possédait cette couleur immaculée. Ses yeux farfouillaient l’endroit à la recherche de la moindre tâche d’impureté qui aurait pu la mettre un peu plus à l’aise; mais il n’y en avait guère.

Très accueillant… À votre image, disons. En presque six cent ans je ne me sens pas dépaysé au moins : l’austérité est toujours de rigueur chez nous.

Elle replia ses grandes ailes dorsales dans une position précise afin de pouvoir s’asseoir sans encombre. C’est d’un pas un peu tremblant que la succube avait prit place sur ce siège qui n’était nullement chaleureux. Cette dernière lançait des regards inquiets tout autours d’elle, mais de toute évidence personne ne viendrait la rassurer.

Bon… Comment commence t-on les histoires, déjà ?” Cette dernière restait sur le qui-vive, incapable de se détendre d’un poil pour l’heure. “Disons que j’ai passé ma vie à courir après une chimère. Moui, ce n’est pas trop mal comme introduction ! Avec le recul, le plus gros problème de mon existence, qui m’a conduite là où j’en suis, c’est le fait que je sois mal dans ma peau. On croit ce genre de souci ridicule pour des êtres comme nous, pourtant nous sommes similaires à la majorité des autres races. Nous sommes dotés d’émotions, et donc nous sommes sensibles. Qu’on le veuille ou non, de base on l’est ! Après il est plus prudent de brider son émotivité, nous sommes bien d’accord.

La démone fini par déposer ses coudes contre les accoudoirs, joignant ses doigts dans une position à moitié confortable, mais lui donnant un air altier dont elle avait besoin pour parler de choses aussi personnelles.

C’est tellement idiot tout ça que nous en sommes là : j’étais une ange, j’étais obèse, et la société me rejetait pour cette raison. Je crois que le ridicule de la situation est probant ! Et c’est d’autant plus bête que j’étais sous-gradée dans l’armée pour cette raison. C’est pourtant moi qui ai repoussé les troupes d’Azrael à l’époque, quand aucun de vos généraux n’a su le faire !” Elle marqua une pause, les sourcils froncés, pleine de grief. “Je rebutais mes parents à cause de mon apparence. C’est dire à quel point notre société est aberrante ! Vous collez dans le crâne des gens des normes, encore et toujours, et dès qu’on en sort on est forcément une tare. Mais c’est vous les tarés ! Au lieu d’aider ceux qui peuvent l’être vous les enfoncer ! Si votre but est d’avoir le peuple dans la poche, vous en mettez pourtant une grande partie à l’écart, vous êtes un peu con sur les bords !

Elle croisa les jambes, ce qui indiquait en définitive une posture fermée. Elle laissa un blanc de plusieurs secondes, pendant lequel elle alternait entre se gratter nerveusement l’épaule et ruminer sa colère.

Je me suis toujours sentie seule et rejetée dans notre société. J’espère bien qu’en pratiquement six siècles d’absence vous vous êtes amélioré ! Sinon, vous allez me voir soulever des manifestations et provoquer du grabuge, je vous préviens ! Vous allez m’entendre, et je ne plaisante pas ! Je suis certes quelqu’un qui aime la légèreté et qui ne s’encombre que peu des malheurs, mais je sais à quelle point ça meurtri quelqu’un tout ça. Je sacre mon camp ! D’accord, y’a un tas de gens qui vivent un tas de trucs moches. Ce n’est pas pour autant qu’il faut minimiser nos propres tourments ! Au contraire. J’ai laissé trop longtemps tout ça couler. J’ai enfoui mon mal être au lieu de le combattre et de le surmonter. Et du coup ça m’a suivi toute ma vie, à un tel point que j’ai usé de magie pour changer mon apparence physique. C’est dire ! Mais au retour de Légion, après ses trois cent ans d’absence, j’ai décidé d’arrêter. Alors vous me voyez aujourd’hui telle que je suis vraiment : des cheveux qui commencent à devenir grisonnant aux pointes et non à la racine - et ça c’est à cause de mes manipulations magiques à outrance pour modifier mon apparence durant ma jeunesse, ça fait n’importe quoi maintenant ! - des bras un peu potelé, un ventre un peu boudiné, des rides sur le visage et un 95D. C’est toujours gros, mais pas autant que le 95F que je m’étais fait pour séduire encore plus facilement les abrutis qui peuplent le monde afin de leur soutirer leurs âmes.” Elle roula des yeux comme pour accentuer l’idiotie même de l’industrie du sexe qui fait tant vendre avec une facilité déconcertante. Au moins cela l’avait arrangé lorsqu’elle servait Légion en tant que succube pour obtenir des âmes à la pelle. 
Alors je ne laisserai pas quiconque vivre ça si je peux le lui éviter à l’heure actuelle !
Après tout, c’est pour ça que je suis revenue. Je ne veux plus de mon ancienne vie. Je ne dis pas que je veux tirer un trait dessus, mais c’est juste que…jamais rien ne m’a vraiment comblé. J’ai l’impression d’être insatiable. J’ai eu cette impression longtemps. Mais je me rends compte que c’est surtout parce que les faits, la vie, les choses, m’ont amenées à partir dans une direction qui n’aurait pas dû être la mienne. Je ne crois pas que je me cherche des excuses : j’assume qui j’ai été aux différentes époques de ma vie. J’avais des besoins précis et des mentalités distinctes à chaque ère et, chaque fois j’ai cru prendre le chemin qui s’avérait être le mieux… du moins pour ma petite personne, il est vrai. Parce que de toute façon personne n’en avait rien à faire de moi à la base. Ce n’est que quand j’ai rencontré Légion que tout a changé.

Sa position se décrispa. Leixy enfonça son dos dans le dossier du fauteuil tout en lâchant un soupir.


Je lui ai mis une belle raclée sur ce champ de bataille à notre rencontre. C’est ça qui l’a fait s’intéresser à moi. Et plus je m’entêtais à lui résister, plus il me possédait. Au final, le rejet évident que j’ai vécu dans notre société m’a poussé dans ses bras. Je me sentais enfin valorisée et acceptée. Et du coup, c’est moi qui ai bêtement tout accepté de lui. Comprenez : j’avais enfin trouvé un but, quelqu’un qui me considérait à ma juste valeur, il me donnait envie de me surpasser, de vivre, j’avais une cause, un ami, un égal, un mentor. Alors il m’a génétiquement transformé pour que je sois à son image, selon son idéal et ce dont il avait besoin. Si c’est faisable dans un sens, j’imagine que c’est réalisable dans l’autre. Vous pouvez certainement faire en sorte de purifier mon sang et mon corps pour que je sois à nouveau un ange. Mais qu’est-ce que cela changerait ? ça n'efface pas ma vie ou mon passé. Ce n’est rien de plus que de la poudre aux yeux. Combien des nôtres sont des anges d’apparence et de véritables crapules dans leur for intérieur ? Quoi qu’il en soit, c’est à vous d’en décider, mais cela me laisse indifférente. J’ai toujours appartenu aux nôtres, je suis née ici de deux parents anges. Je ne suis donc rien d’autre qu’un ange, qu’importe où ma vie m’a menée. Mais cela ne veut pas dire grand chose pour autant. 
Enfin, j’ai été aveuglée par ce que m’offrait Légion et cela est logique au vue de la pauvreté de mon existence avant que je ne le rencontre ! J’ai vécu une très belle vie au départ à ses côtés, bien qu’il m'ait poussé dans divers travers et petits jeux dérangeants dont je me foutais éperdument à l’époque puisque je voulais à tout prix lui plaire. J’agissais pour faire en sorte qu’il ne me lâche pas, que je puisse continuer à avoir cette place spéciale pour quelqu’un et auprès de quelqu’un. J’avais désespérément besoin que l’on me noie dans cette attention que je n’avais jamais eue ! 
Alors non, je ne regrette rien. Je n’ai pas de remords, alors je suppose que l’on ne peut pas dire que je suis quelqu’un de bien. J’ai fait des choses horribles et je les ai faite pour protéger ma petite personne, pour garder ma place de choix auprès de Légion. En fait, si je dois parler de remords, je n’en ai que pour deux personnes que j’ai rencontrée durant les trois cent ans où j’ai dû me débrouiller pour vivre sans Légion, puisque ce dernier s’était volatilisé, comme ça ! Me laissant déprimée et déboussolée. Et moi, ne sachant que faire d’autre que ce qu’il m’avait appris, j’ai continué à user de mes tactiques de succube pour obtenir des âmes. Donc, je disais, je n’ai du chagrin que pour  : ce charmant avocat terrien, Darcia, qui m’a tant soutenu et aimé; et Kaito, un dieu qui contrôle le temps. Rien que ça, oui ! Et je l’ai rencontré sur le sol du monde des démons, en plus. C’est probablement à ses côtés que j’ai vécu les moments les plus… normaux de mon existence, disons. Normaux et heureux. Cet espèce de bonheur simple, vous savez. Quand on passe d’une vie animée par la guerre et la récolte d’âmes à une vie simple, basique, celle de monsieur tout le monde, ce n’est pas si mal en fait. Il m’a emmené dans d’autres lieux, d’autres temps, d’autres dimensions. J’ai même vu de mes propres yeux que j’avais des enfants dans d’autres mondes avec lui ! Surprenant n’est-il pas ? Déjà que je n’aurai jamais cru pouvoir concevoir un enfant avec qui que ce soit, et j’ai pourtant réussi à en produire un à même ma matrice avec pas moins qu’une sorte d’avatar du chaos, de la peur, du néant… Ce cher Légion. Bref.
C’est le genre de personne que l’on peut qualifier de trop pure pour ce monde Kaito, une proie facile à manipuler d’apparence, mais je ne me suis même pas sentie de le faire. Je me suis attachée à lui, parce qu’il m’a montré de l’affection. En fait c’est ça tout le truc avec ma propre existence !
J’ai besoin d’attention parce que dans notre foutue société je n’en ai jamais eu ! Gamine, personne ne voulait jouer avec moi car j’étais grosse, adolescente, personne ne voulait être amie avec moi car j’étais grosse, et adulte on me refusait des promotions militaires à cause de mon poids. Génial cette vie d’épanouissement et de tranquillité, n’est-ce pas ?

À nouveau son ton se fit agressif. Ses sourcils avaient repris leur air fâché, mais la succube prit une grande inspiration pour se calmer progressivement.

Je suis persuadée que j’aurai pu devenir un grand général dans notre armée. C’est dommage, voilà !” Dit-elle en haussant finalement les épaules, comme si tout ça ne signifiait plus rien. “Après tout, comment devrais-je en parler à l’heure actuelle ? C’est loin, alors il faut savoir prendre du recul sur la situation, mais en même temps la plaie est toujours restée vive en moi. Je ne sais pas quoi ajouter de plus pour plaider ma cause. Il paraît que la rédemption existe, alors si c’est le cas, j’espère que j’y suis éligible. Voilà. Sinon, je ne sais pas ce que je vais faire. Trouver une patrie qui saura reconnaître ma valeur et mes compétences en tant que combattante, qu’instructrice peut-être, pourquoi pas enseigner mes savoirs à d’autres ? J’aimerai retrouver une place dans une armée, j’aimerai retrouver foi en des véritables valeurs et avoir un semblant de vie rangée et épanouie. Vous savez, le truc que j’ai à moitié eu à un moment donné de ma vie tantôt auprès de Légion mais pas pour les bonnes raisons, tantôt en fréquentant Kaito car il m’a fait prendre conscience que vivre dans la démesure ne ferait rien d’autre que, justement, entretenir mon avidité. Au final, je ne me sentais pas si mal en vivant une vie banale. Et je crois qu’il existe des planètes sur lesquelles on se fiche pas mal d’où vous venez, tant que vous faites du bon boulot.

Pensive, elle resta quelques instants encore assise dans le fauteuil. 
Au bout de quelques minutes, elle décida enfin de se relever pour quitter la pièce.

Votre demande est en cours d’examen par le haut conseil des Archanges. Je vous somme de patienter.” lui indiquait un homme à l’accueil de la Tour d’Argent, dans laquelle cette espèce de salle des confessions où la succube avait tenu son discours se trouvait.

Cette dernière patienta l’équivalent de trois bonnes heures, et ce ne fut pas en vain.

Nul ne pouvait ignorer la carrure qui se profilait à l’horizon, tant elle transpirait de force et de beauté. Il s’agissait d’Astion, le préféré du Dieu des anges. Dans son sillage se trouvait une femme aux cheveux flamboyants qui tenait une petite fille dans ses bras. Il s’agissait de sa soeur, Alexandriel. Elle semblait dans un autre monde, où ne se trouvait qu’elle et sa fille, tant elle passait son temps à la regarder et à jouer avec cette dernière.

Leixy se leva lentement du siège dans lequel elle s’était épuisée le dos pendant ces trois heures. Astion, qui faisait bien deux mètres de long, la surplomblait largement. Pourtant, la succube ne semblait pas gênée ou impressionnée, bien qu’un certain respect se lisait dans ses yeux. Astion n’était pas n’importe qui, et il n’avait pas vraiment le temps de se présenter en personne à n’importe quel bouseux qui passait les portes de la Tour d’Argent, fallait-il encore y être convié - seuls les archanges l’étaient de manière formelle. Les cas spéciaux, comme Leixy, y venaient pour que les archanges étudient et rendent un verdict sur leur cas, justement.

 “Leixy, le conseil a rendu sa décision.” sa voix tonnait toujours et faisait tressaillir ceux à qui il s’adressait - cela eut cet effet également sur la démone. “Nous te souhaitons la bienvenue dans le Monde des Anges, ta patrie te reconnaît à nouveau comme l’une des leurs. Tu seras soumise à des tests militaires afin que nous puissions te donner un grade adapté à tes aptitudes.

Un sourire décrispa le visage de la démone. C’était un sourire soulagé. Vagabonder pour trouver une planète où elle serait accepter ne lui plaisait guère. Surtout que Légion pouvait investir à peu près n’importe quoi, n’importe où, et elle aurait peur de céder et de retomber dans ses filets. Ici au moins, il ne pouvait pas faire grand chose. Le Monde des Anges est illustre et puissant. 

Personne n’ignore qui je suis, ni qui est Alexandriel. Mais tu dois savoir qu’à présent elle est ma femme. Aussi, d’aucun n’est autorisé à l’approcher sans mon accord. C’est une fleur rare et fragile, elle n’est pas aussi forte d’esprit que moi ou la plupart de nos guerriers.

Leixy ne l’avait pas reconnue tout de suite au loin, mais oui, maintenant qu’il le disait et qu’elle pouvait la contempler de plus près, il ne faisait aucun doute qu’il s’agissait d’elle. 

Je ne suis pas sûre d’avoir bien compris. Alexandriel est votre soeur messire Astion, si je ne me trompe pas.

Et c’est également ma femme. Est-ce que c’est un problème ?” rétorquait-il sur un ton virulent qui fit sursauter légèrement Leixy.

Un problème ? Pourquoi diable je me permettrais, moi, de vous juger ? Ce n’était qu’une question indiscrète, désolée.

Alors les rumeurs d’époque étouffées dans les recoins sombres des rues d’Eithelan étaient fondées. Astion avait bel et bien des vues sur sa propre soeur, d’où le fait qu’il déclinait toutes les propositions juteuses de mariage qu’il recevait. Eh bien, comme quoi question “tare” les anges ne sont pas les derniers ! 

Parfait, mais évites d'évoquer le diable en ces lieux.” conclut l’Archange “Suis-moi, je vais t’emmener personnellement passer les tests. Nous avons suivi ton parcours de près dès lors où tu as déserté notre patrie. Tu es un être hors norme, et je pense que nous allons tirer un grand avantage de tes connaissances et de tes compétences. Ton savoir concernant le Monde des Démons pourrait nous donner des avantages stratégiques notables, par ailleurs. Ne t’inquiètes pas de représailles concernant quiconque te voudrait du mal, ils ne peuvent t’atteindre tant que tu restes sur nos terres.

Elle acquiesça silencieusement, tout en évitant soigneusement de lancer des regards en direction d’Alexandriel. C’était devenue la propriété d’Astion, et tout le monde sait qu’il vaut mieux éviter les problèmes avec lui.

Tout d’abord, tu vas être purifiée. Comme tu l’as mentionné durant ton discours, il est possible pour un ange de se défaire de l’emprise démoniaque qu’il a subit, tout comme l’inverse est vrai. De ce fait, tu redeviendras pleinement une ange, digne et pure, à l’effigie de notre nation. Ce n’est peut-être pas important pour toi, mais ça l’est pour l’image de notre patrie.

Alors la succube ne pourrait plus être qualifiée de telle. Ni même plus de démone. L’avenir s'annonçait normal, reposant, loin de toutes ces horreurs qu’elle avait fait pour être acceptée, pour être remarquée et aimée. Un retour aux sources et un nouveau départ. Enfin de la tranquillité et de l’insouciance. 

Tout ce qui l’intéressait à présent, c’était appartenir à un tout soudé, à un tout sécuritaire et loin des affres de son passé. 
 
La porte de la rédemption
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Rédemption [DVDRiP]
» La passion...[Shi Raynid] Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Monde des anges :: Tour d'Argent-