Partagez
 

 Puisse sa dague ne sabrer que le champagne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Enki
Enki
Demon
Masculin Age : 35
Date d'inscription : 07/12/2006
Nombre de messages : 2317
Bon ou mauvais ? : Bon, c'est indéniable.
Zénies : 2700

Techniques
Techniques illimitées : Chant du vent, Danse de l'aigle, Mur Lumière
Techniques 3/combat : lance maudite, armure de Dösatz
Techniques 1/combat :

Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. Empty
MessageSujet: Puisse sa dague ne sabrer que le champagne.   Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. ClockMer 25 Mar 2020 - 0:08
Une petite sonnerie un peu retro s'échappa de la poche du barman. Enki qui était en train de veiller à ce que les derniers recoins de son bar soient absolument nickel se releva, essuya ses mains et se saisit du petit téléphone à clapet passé d'âge pour l'ouvrir et regarder la notification.
Une capsule première classe payé par la Stinger Industry était en approche pour Dösatz.

Enki ouvrit des yeux ronds et fit tomber son balai : Déjà ?! Elle n'avait pas perdu de temps !

Il regarda autour de lui le bar, propre certes, mais absolument pas prêt.
"Ahhh déjà déjà déjà !"
Il bondit devant lui pour se mettre au milieu de la pièce. Ok, alors il restait quoi à faire ?
"Stock de nourriture et boisson, check ! Nettoyage, check ! ... Ranger, pas check !"
Le patron tourna sur lui-même pour attraper le balai et dans un mouvement vif se dirigea vers son placard sous l'escalier. Il resta alors devant les marche, et prit une expression d'horreur.
"OH NON NON NON"

Il monta les marches à grandes enjambées et frappa à la porte de sa chambre.
"ALRI ! Urgence ! Il faut que tu déga- que tu partes d'ici !..." Il hésita. "Et le Roi aussi ! Il faut que tu le caches ailleurs !" L'hybride n'était pas du genre à obéir alors Enki ajouta, tentant le tout pour le tout. "Une personne dangereuse va venir ici, et il est plus sûr que nous mettions Tu-sais-qui en sureté chez toi en face le temps d'un jour..."

Mais puisque Alricaus n'avait pas voulu déménager Gohen chez lui et avait préféré venir squatter le sol de la chambre d'Enki alors il y avait peu de chance que la venue d'Haruka, que le demi-ange connaissait qui plus est, suffise. Hors de question de lui dire, sinon, il resterait, forcément !
"Bon écoute, que tu restes ou non, quelqu'un vient. S'il te plait - s'il te plaiiiiit - ne nous dérange pas ok ?" Gémit-il dans une supplication dramatique bien propre à lui. Il soupira et se retourna. "Je t'en prie !"
Sur ce il se précipita en bas et fini de préparer le bar à l'arrivée de la première cliente avant réouverture. Il voulait que tout soit parfait. ... haha, il stressait. Cette révélation l'amusa autant qu'elle le déboussola. Après tout c'était les choses qu'il aimait le plus faire, et il voulait les faire parfaitement... Accueillir un client, et ravir un ami.

Bon bon bon, ok, il avait fini de tout mettre en ordre... Il ne restait qu'à lui-même se changer pour ne plus être dans sa tenue de fée du logis. Un petit tour à la salle de bain, deux petits coups de peigne et il s'installa derrière la porte.
Il gonfla sa poitrine, hâtif mais appréhendant un peu... Bien qu'il ne pouvait s'empêcher de sourire.

Quand Haruka entrerait elle découvrirait le bar sans nul autre qu'elle et lui, avec une table rien que pour elle au centre. Dressée comme une table d'un grand restaurant, avec des fleurs et une bougie chaleureuse.
Enki, dans sa plus belle tenue de serveur, prêt de la porte qu'il tenant pour elle grande ouverte :

"La dernière fois je n'ai pas bien accueilli une voyageuse à son arrivée... Hors de question de répéter cette erreur. Bienvenue, Haruka."
Sourit-il, sincère et réellement heureux de la revoir.
Alricaus
Alricaus
Autres Races
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 27/02/2015
Nombre de messages : 148
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 810

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Beelzebub - Ransetto
Techniques 3/combat : Double Ransetto - Wings Wind
Techniques 1/combat : White Lightning

Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. Empty
MessageSujet: Re: Puisse sa dague ne sabrer que le champagne.   Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. ClockMer 25 Mar 2020 - 23:11
Ce petit reniflement, il était tellement mignon. Sans le plus mignons des 74 derniers. D’ailleurs en analysant ces données, il doit être à 12 reniflements mignons par heure. Subitement il se tourna à droite, tiens est-ce que cela voulait dire quelque chose en particulier ? Aurait-il mal quelque part ? Devrait-il penser à appeler un médecin ? Non il ne pouvait pas faire ça, et si ce médecin était en fait un démon déguisé qui attendait ce moment pour s’en prendre à Gohen ? Au final en voulant être trop prudent il emmènerait le roi des démons directement à sa fin ! Alricaus regarde très brièvement un livre sur les positions de siestes. Rien d’intéressant, mais surtout rien d’inquiétant.
 
Alricaus se leva de son pouf tout en s’étirant, ayant passé des heures à surveiller Gohen. Il se dirigea vers la fenêtre recouverte d’un épais rideau. Combien de temps encore son roi allait-il dormir ? Cela ne gênait clairement pas Alricaus d’attendre ici, mais tant que Gohen serait incapable de se mouvoir par lui-même, il sera plus délicat de le défendre. L’hybride attrapa ensuite son café qu’il recracha tout aussitôt : cela avait totalement refroidi. Il la reposa un peu frustré, et se retourna subitement en entendant toquer à sa porte.
 
Le démon semblait paniqué, il annonçait qu’une personne dangereuse allait venir ici. Immédiatement l’hybride pensa au monde des démons, un haut placé allait venir ici ? A moins que ce dernier ait juste besoin de discrétion pour faire quelque chose de plus coquin.  Après, cela pouvait être aussi un mélange des deux ! Peut-être que c’est comme ça qu’Enki finance son bar ? Passer en soirée en compagnie d’un vieux ou d’une vieille, le temps de dépoussiérer tout ça. En tout cas il insista vraiment pour ne pas venir. Sans le savoir, Enki mettait de l’huile sur le feu et donnait encore plus envie à l’hybride d’en savoir plus. Il répondit finalement, afin d’arrêter le supplice D’enki, qui était à deux doigt de lui demander à genoux.
 
« Vu que c’est une personne dangereuse, je préfère rester ici, je pourrais agir plus vite si tu es en danger. Et puis, ce serait dommage qu’en bougeant dans la précipitation on croise cette personne. On va rester sagement ici, la protection de Gohen reste ma priorité. Profite bien, tu as bien le droit de tirer un coup. Mais avant de partir, tiens tu vas en savoir besoin. »
 
L’hybride passa sous la porte trois préservatifs. Oui Enki devait être quelqu’un d’endurant, du genre à tirer 3 fois. En les ramassant le barman pouvait remarquer dessus une petite tête de Gohen avec écrit à coté : ‘Gohenochrome, le préservatif des vrais démons’. Alricaus s’éloigna de la porte et ricana. En soit il aurait pu tout simplement se téléporter avec le roi, mais cela l’amusait de rester dans le bar. Il était curieux de sentir l’aura de la personne qui allait venir. Il était loin de se douter que ce serait une vieille connaissance.
Haruka Tanibara
Haruka Tanibara
Ange
Féminin Age : 33
Date d'inscription : 04/06/2014
Nombre de messages : 786
Bon ou mauvais ? : Bonne <3
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : Shifting Shun Shi * Scar Dead * Jing Roses
Techniques 3/combat : Shrine of Turbulent Fang * Senju Koten Taiho
Techniques 1/combat : Loverdose

Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. Empty
MessageSujet: Re: Puisse sa dague ne sabrer que le champagne.   Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. ClockLun 20 Avr 2020 - 1:34
Sans détour, l'ange était allée sur Dösatz après avoir quitté Hera. Cette planète n'était pas celle qu'elle préférait, mais elle y avait été invitée. C'était un geste appréciable et, en principe, la belle acceptait les invitations. Elle en avait accepté de toutes sortes d'ailleurs. Du temps où elle s'infiltrait chez les Démons ce n'était pas ce qui avait manqué, et lorsqu'elle se retrouvait en sale posture... Elle se débrouillait toujours pour en sortir ! Cette fois elle ignorait si elle allait juste boire un cocktail mais elle ne voulait pas gâcher une occasion de tenir une promesse.

En arrivant sur la planète commerciale, la petite au manteau noir se demandait si elle ne s'était pas un peu précipitée en allant ici. Elle n'avait pas envie d'avoir l'air d'accourir au moindre signe de vie d'Enki, elle n'avait pas envie d'avoir l'air pressée de le revoir. Il ne méritait pas d'occuper une place si importante dans ses pensées. Alors elle avait fait exprès de traîner un peu après le message qu'elle avait reçu. Tout d'abord sur Hera, et là maintenant sur Dösatz. Elle était en train de traîner dans les rues, à marcher sans réel objectif en faisant comme si elle s'intéressait aux vitrines. Mais la chasseuse de démons ne pouvait pas tenir très longtemps : elle avait horreur de perdre son temps. Haruka était le genre de personne à aller droit au but, sans détour. Ses pas la mena rapidement devant le bar du démon qu'elle avait agressé quelques années auparavant. Sourcils froncés, elle se tenait à plusieurs mètres de l'entrée, les mains dans les poches, sans réellement savoir si elle devait entrer, sans même savoir si elle en avait au moins envie.

*Alors c'est comme ça ? Il est juste là, au fond de son bar, à attendre que je vienne le serrer dans mes bras ? Et puis on oublie tout ? Qu'il m'a laissée en plan sans aucune gêne !? C'est quoi cette histoire de cocktail ? Il croit qu'un verre suffira ? Il... Il ne sait... Hum... Je dois garder mon sang froid. Après tout c'est peut-être un piège ? Hmm... Je ne crois pas trop en cette théorie. Presque personne ne sait que nous nous connaissons, et qu'espéreraient-ils obtenir de moi ? Plus personne ne peut m'atteindre... Quant à lui, ceux qui lui en veulent doivent être dans le Monde des Démons. Ils n'auraient aucun intérêt à revenir ici pour me faire chanter alors qu'ils l'ont sous la main... Alors tout ça est donc vrai ? Il a réussi à en sortir ? Il faut le voir pour le croire...*

Elle sorti les mains de son manteau et avança d'un pas sûr jusqu'à traverser l'entrée. Elle s'arrêta aussitôt qu'elle fut dans le bar. Il était là, comme promis. Une table était dressée devant elle. Lui, bien habillé en tenu de serveur en la regardant d'un air chaleureux et sincère l'attendait. La brunette était entrée avec un regard dur avec l'intention de lui secouer les puces sans ménagement à ce nigaud qui n'avait cessé de la tourmenter... Mais en un regard il l'avait désarmée. Son visage s'était aussitôt détendu et elle avait dû figer son visage pour retenir un sourire qui était plus fort que sa volonté. La belle avait finalement réussit à ne pas se laisser submerger par ce sentiment, cette joie de le revoir sain et sauf devant elle. Son visage était ainsi complètement neutre, ou alors légèrement incrédule, étonné de voir une telle attention à son égard. C'est vrai, quand était-ce, la dernière fois qu'on lui avait dressé une table rien que pour elle ? C'est-à-dire, dans le simple but de lui faire plaisir, sans que ce soit en suivant une directive de sa part ou un sentiment d'être obligé de le faire pour la satisfaire ? Haruka avait toujours réussi à charmer son entourage, à être suivit de nombreux admirateurs mais un tel geste semblait raviver un souvenir du siècle dernier.

L'espace de quelques instants, éblouit par cette mise en scène, elle était restée immobile. Visiblement touchée. Elle avait entendu les mots du barman et, honnêtement, ils étaient faux. L'ange l'avait agressé lors de leur première rencontre, c'était plutôt elle qui avait mal agit face à lui. Impossible toutefois de le reconnaître, Haruka était bien trop fière, et elle commençait à retrouver un peu ses esprits. Posant une main sur sa hanche, elle secoua la tête en regardant la table, la bougie et tout le reste. Elle ne pouvait pas perdre la face.

"Je... Tu... Tu... C'est ça ton cocktail ? Tu... Tu sais bien que je ne suis pas venue pour ça, hein ?!"

Dit-elle sur un ton autoritaire qui sonnait mal, avec un brin de mauvaise foi. Elle bafouillait et avait en réalité du mal à être en colère contre lui à cet instant précis. En vérité elle était heureuse qu'il ait pu s'en sortir. Haruka ne voulait pas que ses derniers mots à son encontre soit ceux qu'elle avait proféré sur Dark.
Enki
Enki
Demon
Masculin Age : 35
Date d'inscription : 07/12/2006
Nombre de messages : 2317
Bon ou mauvais ? : Bon, c'est indéniable.
Zénies : 2700

Techniques
Techniques illimitées : Chant du vent, Danse de l'aigle, Mur Lumière
Techniques 3/combat : lance maudite, armure de Dösatz
Techniques 1/combat :

Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. Empty
MessageSujet: Re: Puisse sa dague ne sabrer que le champagne.   Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. ClockLun 4 Mai 2020 - 0:31
Elle n'avait pas changé. Absolument pas. Elle avait cette même prestance incroyable qui donnait l'impression qu'elle était la Reine de chaque chose qui tombait sous son regard.
Le barman avait réussi à dire sa phrase, préparée depuis des heures, sans trop de mal mais à la fin de celle-ci il retint son souffle. Il avait laissé entrer la tempête, allait-elle balayer sur son chemin tout ce bar à peine remis sur pied ? Mais ce n'est pas le bar, ni les chaises, ni la porte qui trembla à l'arrivé de l'ange, mais bien Enki : la belle et fatale guerrière marqua un temps avant d'émettre la moindre syllabe et expression, allongeant le temps de manière cruellement infini pour un pauvre homme en quête de rédemption.
Et d'un coup...
"Je... Tu... Tu... C'est ça ton cocktail ? Tu... Tu sais bien que je ne suis pas venue pour ça, hein ?!"
Il n'avait pas sursauté mais ce n'était pas passé loin. Le démon qui avait pris une stature digne des plus grands hôtes de grand restaurant se dégonfla un peu, laissa son buste jusque là gonflé reprendre sa posture habituelle... Quoiqu'un peu plus courbé sous le poids du regard de celle qu'il voulait plus que tout ravir aujourd'hui.
"Bien entendu." Ajouta-t-il, coupable. "Je te dois plus qu'une table dressée et un cocktail." Il lui sourit tendrement. Elle était là, enfin ! Il réalisa à nouveau qu'il était enfin sorti de l'enfer la retrouvant enfin après l'avoir abandonné en plan sur Dark. "Ma dette envers toi est infinie : tu m'as d'abord épargné et donné ma chance en tant que démon, et après ça je t'ai laissé seule sur Dark face à des ennemis." Il baissa les yeux. "Un de mes soulagements quant au fait d'être enfin sorti de ce mauvais pas et de pouvoir me faire pardonner parce que comme si ça ne suffisait pas..." Enki se pencha un peu vers elle, comme hésitant à faire une courbette. Mais au vu de la différence de taille, cela ne lui permit que de mieux plonger son regard dans le sien. "... C'est grâce à toi que je suis sorti !"
Enki ne connaissait pas assez de for intérieur de la jeune femme pour deviner que cette phrase la laisserait sans doute à penser que c'était parce que sa seule pensée de la revoir un jour l'avait rendu plus combattif... mais en soit, ce n'était pas si faux : c'est en pensant à tous ceux qu'il avait laissé dans le monde des vivants qu'il avait parfois réussi à trouver la force de continuer à faire des efforts... Et Haruka en avait fait parti. Pas pour les raisons que l'extravagante guerrière devaient imaginer, mais bien parce qu'il voulait prouver qu'il était digne de la confiance qu'elle avait eu en lui.
Il fit un geste pour l'inviter à s'assoir, et ajouta. "Hikari, mon ami m'a dit que c'était toi qui l'avait informé de ma situation. Sans cela il n'aurait jamais pu venir à mon secours, avec des renforts. Je te dois la vie, par deux fois... Alors oui. Un cocktail et un repas sont peu de choses, tu as raison." Il inspira. "Mais il faut bien que je commence quelque-part pour me racheter."

Enki lui tendit une carte avec le menu et un regard aussi chaleureux qu'implorant, aussi adorable qu'il pouvait l'être. "Enfin... Si tu veux bien me laisser cette chance."

Bizarrement Enki n'était pas si anxieux qu'il prétendait l'être et cette assurance qu'il dissimulait était le résultat des paroles de l'ange du destin : ce dernier lui avait confié qu'Haruka avait l'air de s'inquiéter pour lui et de tenir à lui... Ce qui était à double tranchant, puisqu'Enki avait moins peur qu'elle ne lui refuse ce rendez-vous mais cela voulait dire aussi qu'elle avait passé quatre années à craindre pour la vie du démon, sans nouvelles. De quoi énerver une Haruka Tanibara et rendre coupable un Enki Dou !

Si elle ouvrait la carte elle verrait qu'il avait passé pas mal de temps à mettre au point une carte rien que pour elle :
Des cocktails à son nom, des plats dont les descriptions comportaient de petites plaisanteries à son attention, des pâtisseries angéliques à n'en pas douter et surtout des mentions indiquant qu'il modifierait ou improviserait le moindre de ses souhaits culinaires, sur la carte ou non.
Enki se sentait un peu étrange en fait : il avait eu l'habitude de jouer au charmeur et excellait dans ce rôle qu'il avait tenu des années durant et de part son sourire actuel il démontrait qu'il avait de bon restes ! Mais il avait beaucoup changé ces dernières années et jouer ce rôle ne lui semblait pas aussi facile, léger et drôle qu'avant. Peut-être parce que justement il osait enfin être lui-même et ne plus porter ce masque de Don Juan... A moins que cela ne soit elle qui lui ôte tous ses moyens. Après tout, elle était une ange et lui, un démon.
Haruka Tanibara
Haruka Tanibara
Ange
Féminin Age : 33
Date d'inscription : 04/06/2014
Nombre de messages : 786
Bon ou mauvais ? : Bonne <3
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : Shifting Shun Shi * Scar Dead * Jing Roses
Techniques 3/combat : Shrine of Turbulent Fang * Senju Koten Taiho
Techniques 1/combat : Loverdose

Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. Empty
MessageSujet: Re: Puisse sa dague ne sabrer que le champagne.   Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. ClockLun 11 Mai 2020 - 23:57
La belle, qu'on imaginait imperméable au stresse engendré par des moments tendus ou des retrouvailles un peu trop sentimentales, avait eu un moment de faiblesse que trop peu d'âmes dans cet univers pouvaient se vanter d'en être à l'origine. La petite teigne s'efforçait de garder la tête haute, ne pouvant accepter de se voir décontenancée par qui que ce soit ou quoi que ce soit. Toutefois, l'intéressé ne sembla pas déceler le comportement légèrement différent de la jeune femme, se soumettant au poids de ses mots, bien qu'ils avaient été dit avec moins d'impact qu'à l'accoutumer. Le voir acquiescer ainsi face à son autorité redonna de l'aplomb à la guerrière, qui hocha de la tête en diagonale en haussant les sourcils, comme pour lui dire qu'il faisait bien de ne pas broncher. Une perche tendue qu'elle ne manqua pas d’attraper, surenchérissant directement ensuite.

"Oh oui ! Tu me dois bien plus que ça !"

Elle s'avança en se défaisant de son manteau. Elle comptait s'asseoir et prendre ses aises sur cette chaise qui lui était réservée, et dont elle ne comptait pas se priver. Haruka jeta le vêtement à Enki, le prenant véritablement pour ce qu'il lui montrait aujourd'hui : un serviteur. L'ange prit place sur le siège en l'écoutant sans dire le moindre mot. Elle s'accouda en se caressant la nuque. Son regard se portait sur la table, joliment dressée rien que pour elle. Pendant ce temps il lui contait ce qu'elle avait fait pour lui, ce qui ne manquait pas de regonfler sa confiance. Elle ? Elle gardait une attitude détachée comme si ses exploits étaient tout naturels. Avoir le cœur bon face à une pauvre âme comme la sienne, bien qu'il s'agisse d'un démon, c'était tout à fait normal pour quelqu'un comme elle. Finalement, la femme en noir se redressa pour se poser contre le siège, croisant les bras et les jambes avant de planter son regard rubis dans celui du barman.

Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. Tumblr_ms90rcJkNi1qa94xto1_500

"Oui... Oui ! Ce n'est pas de simples mots qui pourront te..."

Haruka tenta tout de même d'en placer une pour montrer à la fois que ses excuses n'étaient pas suffisantes et qu'elle en attendait plus de lui, mais aussi pour reprendre le contrôle de la conversation et montrer qui décidait du rythme de leurs échanges ici, qui dominait. Elle fut toutefois stoppée lorsqu'il avoua être sorti grâce à elle. A cet instant son expression changea. Alors que depuis son arrivée elle voulait lui montrer à quel point elle était fâchée contre lui pour ce qu'il lui avait fait, alternant entre un visage glacial et une attitude désintéressée, son regard s'illumina et fut plus intense alors qu'elle le fixait.

*Je... Je... Je l'ai aidé à sortir ? Il... Il est sorti du monde des démons grâce à moi ? Attends un peu... Le simple fait que j'existe... Qu'il m'ait rencontrée... Qu'il soit totalement attaché à moi... Lui aurait donné la force de survivre dans ce lieu immonde où le premier nigaud tombé dans ce trou à rats finirait tué dès son arrivée ? Je lui ait sauvé la vie ? Je... Je lui ait sauvé la vie ! Mais... Oui ! Bien sûr ! Que dis-je ? Évidemment ! Je le savais ! Oh oui ! Ça oui, je le savais ! C'est une évidence, mon charme lui est allé droit au cœur et dans l'espoir d'un jour revoir celle qu'il considère comme son âme sœur... Toutes ses forces, toute son âme, toutes ses pensées n'ont été guidées que dans un seul but : Me retrouver, me revoir... Contempler au moins une dernière fois mon si beau visage, sentir une dernière fois mon parfum... Et être encore une dernière fois touché par la grâce en profitant de ma simple présence. Mais oui ! C'est sûr ! C'est grâce à moi qu'il est là aujourd’hui ! C'est grâce à moi qu'il a pu dépasser ses limites et braver tout les dangers ! C'est grâce à moi ET uniquement MOI qu'il est en vie ! Haha ha ! Je le savais ! J'en étais sûre ! Je suis tellement géniaaaaale ! Huhu huhu !*

Il n'en fallait pas plus pour la combler, l'être de lumière était... Aux anges. Sûre du pouvoir exceptionnel de sa simple personne, qui pouvait permettre la survie d'un pauvre démon perdu dans les abysses à des années lumières de sa position. Tel était son secret ! Tel était son pouvoir ! Haruka Tanibara était tout simplement exceptionnelle ! Ravie, elle afficha enfin un sourire, ou plutôt un demie-sourire, le regard fier, le menton légèrement levée.  

"Tu as raison c'est un bon début. Mais tu me dois la vie alors forcément j'attends un peu plus qu'un bon repas. Je suis contente de savoir que tu as reçu le message de cet Hikari. Je n'ai pas douté un seul instant en lui confiant cette mission, il semblait être quelqu'un de sensé et de capable. C'est très bien."

Enki lui tendit la carte, alors qu'il lui implorait de lui donner une seconde chance. La brunette le toisa pendant quelques instants d'un air sérieux, puis sourit légèrement avant de se saisir gracieusement du menu, comme l'aurait fait une princesse. Elle secoua la tête en haussant des épaules et ouvrit l'objet pour le consulter.

"Je vais te laisser une seconde chance. C'est ce que font les anges comme moi après tout..."

Elle avait dit ça sur d'une voix douce et sur un ton solennel qui laissait à penser que c'était elle qui décidait de tout dans l'univers. En ouvrant la carte elle fut surprise de toutes les indications inscrites dessus. Plats raffinés, descriptions complètes, petites plaisanteries et décorations de bon goûts... Tout y était pour lui faire plaisir et l'ange était impressionnée par tant d'efforts. Haruka était même touchée qu'il ait passé tant de temps à s'occuper de tout ça. Elle se disait que s'il avait eut toutes ces idées c'était qu'il avait beaucoup pensé à elle et ça ne faisait que la conforter dans ses pensées. Les yeux de l'ange balayèrent les inscriptions rapidement, puis elle rendit le menu au barman d'un geste vif en le lui tendant.

"Surprends-moi ! … Mais attention, je suis difficile !"

Haruka continuait de mettre un peu de tension, après tout elle devait montrer qui décidait ici. Mais avant qu'il ne bouge elle l'attrapa par la manche de façon énergique afin de lui faire passer un autre message.

"Vas-tu me laisser manger seule ? Je n'aime pas beaucoup cela. J'espère que tu saura me distraire par ta présence ici..."

Cette demande autoritaire et un poil musclée dissimulait son envie de le voir à ses côtés et de partager quelque chose avec lui. Toutes ces années passée à penser qu'il était tout seul dans le monde des démons avaient été trop longues, elle ne voulait pas de retrouvailles où il ne serait pas complètement à elle.
Enki
Enki
Demon
Masculin Age : 35
Date d'inscription : 07/12/2006
Nombre de messages : 2317
Bon ou mauvais ? : Bon, c'est indéniable.
Zénies : 2700

Techniques
Techniques illimitées : Chant du vent, Danse de l'aigle, Mur Lumière
Techniques 3/combat : lance maudite, armure de Dösatz
Techniques 1/combat :

Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. Empty
MessageSujet: Re: Puisse sa dague ne sabrer que le champagne.   Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. ClockJeu 6 Aoû 2020 - 17:47
Il y avait un magnétisme bizarre qui le poussait à aimer chaque phrase d'Haruka. Une sorte d'irrésistible envie de la voir le commander... Être serveur était manifestement une vocation ! L'ange était en effet autoritaire, hautaine mais chacun de ses regards, chacune de ses paroles transcrivait autre-chose, de plus doux, de bienveillant. Un truc d'ange, possiblement. Comme si l'affection d'Haruka passait par sa manière de faire de lui ce qu'elle voulait.
Enfin ce qu'elle voulait... il ne se sentait pas pour autant "commandé". Il était un barman, être commandé était partie intégrante du rôle et du jeu ! Mais là c'était un peu différent... un jeu de dominant/dominé plaisant, une relation stimulante, un défi pour se dépasser et... sans pression en fait.
Parce que si Haruka était effrayante de par ses pouvoirs et sa prestance, il ne se sentait menacé que par la peur de la décevoir. Il n'imaginait pas un instant que sa manière de le prendre de haut était motivée par un sentiment néfaste... Haruka était une femme forte et solitaire, et il imaginait que sa façon d'être était un symbole de sa force et sa générosité. Ne pas montrer de faiblesse, se positionner en leader autoritaire pour n’inquiéter personne, être une force et non un poids... Enki l'admirait. Il voulait tellement être aussi magnifique qu'elle en cet instant, le menton haut, le regard perçant, l'aura chargée d'un charisme attachant. Il n'avait en réalité jamais rencontré de personne avec une personnalité si complexe et il avait une curiosité vis à vis d'elle qui lui faisait espérer qu'elle passerait un long moment aujourd'hui dans son bar.

"Ah ça... C'est le meilleur !" Fit Enki en réponse à la description qu'elle avait fait de son ami angélique. Tss, ces anges étaient vraiment des tricheurs à être aussi parfaits chacun à leur façon.
Le sourire du barman s'étira un peu plus quand elle annonça qu'elle voulait bien lui accorder sa chance. Il avait hâte qu'elle ne lui donne un défis, et attendait qu'elle ne commande avec le même enthousiasme qu'un chien qui attends qu'on lui lance la balle.
"Te surprendre ? Voilà un défi qui pourrait en déstabiliser plus d'un... Mais pas Tonton Enki !" dit-il en refermant la carte gonflé à bloc, déjà en train de composer dans sa tête ce qui l'inspirait le plus. Il sentit alors une main lui toucher le bras et un frisson inattendu le parcourir. Elle le retenait et le regarda avec insistance. Le défi avait une difficulté en plus car elle souhaitait ne pas être seule, limitant les temps de préparation.
Le démon qui avait été surpris par la demande et par la beauté d'un regard de femme fatale sur lui reprit son sourire et annonça :
"Ce sera un honneur que de te tenir compagnie." Il regarda la cuisine qui était loin de la table, et eu un regard malicieux. "Me dédoubler serait une solution... Mais pour vous, Haruka Tanibara, j'irai jusqu'à me couper en quatre aujourd'hui ! Un instant suffira !" S'amusa-t-il à prononcer avant de disparaître un court moment et de revenir avec une desserte bien chargée.
Il installa une pierrade sur la table voisine qu'il accola à celle d'Haruka, où il avait dressé une assiette pour lui aussi. Soulevant un torchon il dévoila des assortiment appétissants de morceaux de viandes, légumes, crudités, assaisonnés de milles-et-un parfums, prêt à être saisi par la chaleur de la pierre qui chauffait, attendant son heure. Ainsi, elle et lui choisirait ce qu'ils voulaient cuire ou non, à leur rythme. Des salades appétissante, aux fumet un rien sucré étaient prêt à être servi à volonté en complément.
"Et en attendant que cela chauffe..." Enki qui avait fini de disposer "l'atelier" futur recula pour se mettre au niveau du bar, à 3 mètre seulement. Il se saisit de verres et de son shaker, et faisant démonstration de son habileté -et se la pétant un peu, un brin charmeur et fier de ses acquis- il servit deux coupelles d'une sorte de sorbet qu'il arrosa d'un jus doré tout juste confectionné.
"C'est un apéritif inspiré d'une liqueur qu'on trouve dans le système de Hera." Le démon n'y avait jamais été mais les marchés de Dösatz étaient particulièrement bien fournis en saveur diverses en provenance de tous les systèmes. C'était comme une boule de glace citronnée arrosé d'un liquide doré doux. Le parfum était élégant.
Il s'assit avec elle, prêt à déguster ce premier met avant d'entamer les grillades. "Bon appétit." fit-il, après un petit temps, ne sachant pas trop quoi dire. C'était un peu intimidant, en fait, ce repas à deux. Le bon côté des choses c'est qu'il avait complètement oublié la présence d'Alricaus à l'étage.
"Je suis désolé. lâcha-t-il une fois sa cuillère en main, n'ayant pas encore commencé à manger. "Je t'ai abandonné sur Dark. Je..." Il ne savait pas quoi dire d'autre en fait. Il l'avait laissé seule avec Pluie ce jour-là. De cette manière il l'avait débarrassé de Phoenix et de Lilith : il avait jugé qu'elle s'en sortirait, étant une ange guerrière particulièrement puissante mais, c'était tout de même un abandon. Il aurait possiblement pu lui faire confiance, voir si elle aurait pu elle-même tuer Phoenix et éviter tout ce qui était arrivé après... Mais le danger qui planait sur les Cratiites avait été trop effrayant. "Je ne suis pas toujours le plus fort, ou le plus malin. Il aura fallu l'arrivée de soutiens pour que je m'en sorte, je vous ai malheureusement entraîné dans mes mésaventures en voulant la régler seul. J'ai cru un instant être aussi fort que toi, Haruka, pour n'avoir besoin de personne ! Mais le fait est que seul, je ne m'en serai jamais sorti." Il se surprit à parler plus qu'il n'avait prévu et eu un petit rire. "Merci d'accepter ce repas... Je me sens tellement fautif d'avoir cédé si vite à la peur ce jour-là. Et aujourd'hui ma plus grande peur et de ne pas pouvoir me racheter et que tu me détestes !" Il se redressa, et se mit faussement dans une caricature de garde-à-vous, bien que restant assis : "Alors à partir de maintenant, et jusqu'à ce que vous me libériez, Haruka Tanibara, je m'évertuerai à vous servir !" Bien qu'il avait pris un air léger pour plaisanter, il était manifestement affecté par une culpabilité.
Enki ne se rendait sans doute pas compte que faire ce genre de serment était un risque réel avec l'ange aux yeux rouges... Mais c'est dans les habitudes démones de prononcer des pactes : sauf qu'Enki, lui, les honorait, contrairement à beaucoup d'autres de ses congénères !
Haruka Tanibara
Haruka Tanibara
Ange
Féminin Age : 33
Date d'inscription : 04/06/2014
Nombre de messages : 786
Bon ou mauvais ? : Bonne <3
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : Shifting Shun Shi * Scar Dead * Jing Roses
Techniques 3/combat : Shrine of Turbulent Fang * Senju Koten Taiho
Techniques 1/combat : Loverdose

Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. Empty
MessageSujet: Re: Puisse sa dague ne sabrer que le champagne.   Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. ClockLun 10 Aoû 2020 - 18:08
Un honneur de lui tenir compagnie ? Il ne croyait pas si bien dire. Ce n'était pas à tout le monde que l'ange accordait de son précieux temps et il pouvait s'estimer chanceux qu'elle s'arrête ici à son bar. Mais il ne fallait pas se méprendre, elle ne lui faisait pas de faveur ici. Sa présence n'était due qu'à une chose : reprendre ce qui lui appartenait, à savoir le contrôle de cet homme qu'elle considérait à elle. L'ange ne commenta pas ses mots, se contentant d’acquiescer en haussant les sourcils, comme si les paroles du barman étaient une évidence qu'il ferait mieux de ne pas oublier.

Après avoir donné ses conditions elle l'observa dans ses installations, s'accoudant à la table et reposant son menton sur le dos de ses mains, qui étaient jointes. Ses yeux rubis scrutaient le moindre de ses gestes, mais bien que son regard pouvait rappeler un examinateur en pleine réflexion elle n'avait pas prévu de lui donner une note pour cette prestation. En fait elle analysait simplement son attitude et, pour tout dire, elle avait l'impression que quelque chose avait changé en lui. Lors de leur première rencontre il avait été intimidé par elle, ce qui était tout à fait compréhensible, mais il lui avait donné l'impression de vouloir la fuir. Chose qu'il avait fini par faire en rejoignant le monde des Démons. A croire que c'était le seul moyen de lui échapper. Mais aujourd'hui il semblait sincèrement vouloir se dévouer à sa personne, et portait un enthousiasme convaincant qui laissait à penser qu'il comptait réellement tenir sa promesse. Peut-être que d'avoir réglé son problème avec les Cratiides l'avait libéré d'un poids, ou alors...

*Le voir se plier en quatre pour moi est tout à fait agréable, huhu huhu ! Eh bien, ce n'est pas nouveau pour moi. Évidemment, beaucoup de gens ont envie de s'attirer mes faveurs mais... Je ne l'avais pas connu aussi entreprenant et c'est... Agréable. Oui, agréable est un bon mot. C'est agréable. Je me demande ce qu'il a vécu dans le monde des Démons mais il semble bien plus enjoué désormais. Ma présence y est forcément pour quelque chose, quelle joie de voir devant lui une femme aussi séduisante, seule dans son bar. Je comprends que ça l’excite, après tout je n'ai jamais rencontré de fille plus jolie que moi, ce doit être pareil pour lui. Et puis, il sait qui je suis, il m'a vue à l’œuvre. Ahlala... Il est complètement à moi ! Oui, complètement à moi ! A moins que... C'est vrai qu'il y avait ce mioche qu'il semblait attirer toute son attention, et je ne peux pas vraiment chasser tout les doutes que j'avais au départ sur lui, encore moins depuis ce qu'il a fait en s'échappant aussi brutalement... Hmm... Oui, je ne devrais pas me laisser attendrir, cet homme est peut-être plus fourbe qu'il en a l'air... Mais il est complètement à moi ! C'est sûr, il est complètement à moi !*

Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, Haruka ne se montra pas impatiente. Son calme pouvait même créer une tension, la brunette ne cherchant pas à dévier son regard de celui qui lui préparait avec soin de quoi manger. Le silence pouvait aussi être une arme efficace pour mettre la pression à quelqu'un et l'ange, qui rappelons-le connaissait des centaines de façons de torturer une personne, n'ignorait pas cette possibilité. Mais faisait-elle exprès à cet instant de rester ainsi, intense ?

Si elle n'avait pas spécialement été impressionnée par ce qu'il venait de présenter, et ce malgré les bonnes odeurs dégagées par les différents mets, elle fut en revanche surprise d'apprendre que l’apéritif qu'il leur servait venait du système d'Hera, ce qui la fit hausser des sourcils. Toutefois, sur la planète dirigée par Freezer elle n'avait pas eu le temps de s'intéresser aux spécialités culinaires des autochtones, elle aurait bien du mal à savoir si il disait la vérité. Décontractée, la fille au carré sourit pour lui répondre.

"Vraiment ? C'est étonnant que tu mentionnes Hera. Figures-toi que c'est de cette planète que je reviens, juste avant d'arriver sur Dösatz. Mais ça... Tu le savais déjà, non ? Les personnes que tu a envoyées pour me chercher ont dû te le dire. Je dois avouer que j'ai été impressionnée de constater que des gens travaillaient pour toi, il n'avaient pas vraiment l'air... D'être de simples facteurs. Je suis curieuse de savoir comment tu t'y es pris pour me retrouver."

Le visage de la jeune femme s'était un peu illuminé depuis qu'il s'était placé près d'elle, mais alors qu'elle prenait sa cuillère pour goûter le sorbet elle fut stoppée dans son élan par la voix d'Enki. La cuillère se planta à peine dans la glace lorsqu'elle l'entendit s'excuser, et alors ses yeux se posèrent à nouveau sur lui, pour l'écouter. Le visage neutre, la femme en noir attendit qu'il ait terminé de se lamenter. Elle le fixa de ses yeux rouges. Il était rare de la voir fuir du regard et dans ce cas précis le sien n'hésitait pas à dévorer celui qui une nouvelle fois se mettait plus bas que terre face à elle et sa prestance. Avant de lui répondre elle reposa sa main sur la table en tenant toujours le couvert, le caressant légèrement, baissant la tête un instant. Puis elle se tourna enfin vers lui d'un mouvement assez vif.

"Tu as raison... Tu n'es pas très MALIN !! Tu m'avais, moi, à tes côtés. MOI ! Que demander de plus ? As-tu au moins conscience de ce que tu as fais ? Je me suis engagée pour t'aider dans ta quête et tu me laisses comme ça ?!"

Après ce petit coup de sang, elle se calma un peu, regardant la glace devant elle en secouant la tête. Elle n'avait pas cherché à le ménager malgré la culpabilité qu'il affichait. Peut-être qu'elle n'avait pas envie de lui rendre la tâche facile, ni de le laisser croire qu'il pourrait l'attendrir aussi simplement. Parce que s'il croyait s'en sortir avec des excuses cela voulait aussi dire qu'il pouvait s'échapper facilement de son emprise. Mais sa colère ne se résumait pas seulement à ce qu'elle avait ressenti comme un abandon, une trahison... Haruka reprit en relevant à nouveau la tête vers lui, pour en rajouter une couche.

"Les mots ont leur importance. Lorsque je donne ma parole je m'y tiens et tu m'as fais mentir. Nigaud ! Bien sûr, je ne prête pas toujours attention aux paroles des autres, surtout s'ils viennent de criminels, mais les miennes ne sont pas dites en l'air. Ou alors c'est qu'il s'agit d'une ruse pour tromper l'ennemi en terrain hostile... Mais quand je dis à quelqu'un que je vais tout faire pour l'aider, je le fais. C'est tout." Elle se redressa à son tour alors qu'il faisait son petit numéro de garde à vous, et l’attrapa par le col pour approcher son visage du sien. "Et toi, Enki ? Que vaut ta parole ? "

Haruka le lâcha et se replaça sur sa chaise en soupirant. Ce n'était sans doute pas la meilleure façon de s'adresser à quelqu'un qui culpabilisait. Peut-être même la pire. La jeune femme ne voulait pas qu'il prenne trop la confiance avec elle, l'ange voulait garder le contrôle et puis... Quoi qu'elle en dise et malgré ce qu'elle voulait montrer elle avait été touchée. Cet homme avait beaucoup trop pris de place dans son esprit et ça l'agaçait. En forçant sur la glace pour en prélever une petite quantité à mettre dans sa bouche, la femme au regard écarlate lâcha tout bas quelques mots qu'elle sembla à peine vouloir concéder.

"Je ne te détestes pas..." Oui, et non... C'était autre chose. Puis après avoir goûté au premier met elle changea rapidement de sujet pour ne pas le laisser s'engouffrer dans ce qui pouvait être une ouverture pour lui. "C'est... Satisfaisant." Dit-elle sur un ton neutre. Un premier commentaire sur le repas proposé par Enki assez dur tant il ne reflétait pas sa véritable pensée. Le mot était faible mais elle s'efforçait de ne pas le couvrir d'éloges à cet instant, voulant lui montrer qu'il ne serait pas aisé de la séduire. Elle continua à consommer l’apéritif.

"Alors Enki, tu veux me servir, c'est ça ? Donc ça veux dire que tu n'as prêté allégeance à personne d'autres, on est d'accord ? Si tu veux me servir, c'est juste moi et seulement moi. PERSONNE d'autre. Et si tu te retrouvais en face de ceux pour qui tu travaillais alors tu n'aura pas de choix à faire, je ne l'accepterais pas. Suis-je bien comprise ?"

La petite teigne reprenait la conversation en se montrant autoritaire. Elle avait de la mémoire et avait sentit sur Dark, notamment avec la présence de Gohen, que le barman ne lui était pas totalement dévoué. D'ailleurs le fait de l'avoir laissée en plan sur Dark lui avait montré un certain détachement et avait aussi incité Haruka à être un peu plus méfiante. Il était vrai que sa rencontre avec Hikaritatsu l'avait un peu rassurée à l'époque. Un ange qui a totalement confiance en un démon, ce n'était pas anodin. Mais l'attitude du propriétaire du bar et de le revoir ainsi sain et sauf après tout ce temps n'avait pas ramené que de bons sentiments. La jeune femme était tiraillée par diverses pensées, parfois totalement contradictoires. Le flou existait dans son esprit mais une chose restait certaine, elle n'avait aucune envie de le lâcher.
Enki
Enki
Demon
Masculin Age : 35
Date d'inscription : 07/12/2006
Nombre de messages : 2317
Bon ou mauvais ? : Bon, c'est indéniable.
Zénies : 2700

Techniques
Techniques illimitées : Chant du vent, Danse de l'aigle, Mur Lumière
Techniques 3/combat : lance maudite, armure de Dösatz
Techniques 1/combat :

Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. Empty
MessageSujet: Re: Puisse sa dague ne sabrer que le champagne.   Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. ClockDim 4 Oct 2020 - 0:56
"La maison ne recule devant aucun sacrifice pour Mademoiselle Tanibara !" rit-il après qu'elle ait posé des question sur les personnes qu'il avait missionné pour la retrouver, un peu gêné encore de sa "richesse" nouvelle, et n'ayant pas envie de parler de la Stinger Industry pour le moment. Ce n'était pas le propos, pour l'instant il ne voulait parler que d'elle et de ce qu'il lui avait fait, ou pas fait d'ailleurs. C'est à dire peu honneur...

Alors il s'excusa et il vit qu'elle l'écoutait avec intérêt. Le regard de la femme était si profond qu'il avait du mal à rester concentré sur le choix des mots, se demandant ce qu'elle était en train de penser : et le ciel savait que les pensées d'Haruka étaient impénétrables ! Alors, quand enfin elle lui répondit d'une voix vive, il eut comme un petit sursaut.

"Tu as raison... Tu n'es pas très MALIN !! Tu m'avais, moi, à tes côtés. MOI ! Que demander de plus ? As-tu au moins conscience de ce que tu as fais ? Je me suis engagée pour t'aider dans ta quête et tu me laisses comme ça ?!"
Il n'eut rien à ajouter, à part un air approbateur et coupable, sachant qu'il méritait des reproches : sinon, il n'aurait pas eu à s'excuser d'ailleurs. Elle le traita de nigaud, et bien qu'elle aurait pu faire peur à n'importe qui, il décela, au fond, un brin de tendresse : elle était fatale, mortelle, effrayante mais elle était une ange. C'était inexplicable. Recevoir ses foudres était terrifiant mais Enki, bien que honteux et effrayé à l'idée de la perdre ou de se prendre une gifle à tout moment ressentait de la tendresse. Dans les deux sens.
Il revit Bulma lui faire la moral, un instant. Mais là c'était différent. Haruka était bien à part. Indescriptible... Et lui il était encore plus minable à côté d'elle qu'il ne l'avait jamais été. Et toute l'affection qu'il portait envers la voix sévère qu'elle lui adressait ne l'empêcha pas de ressentir une décharge gelée lui parcourir la colonne quand elle se saisi de son col : Il la fixa, inquiet et attentif. Elle pouvait le tuer à n'importe quel moment. Mais il se laissa faire : c'était mérité, et c'était vain... Et au fond, elle n'était pas venu pour ça, non ?


"Et toi, Enki ? Que vaut ta parole ? "

Elle le relâcha ensuite comme on libère un prisonnier... Mais ce qu'elle venait de lui dire résonnait suffisamment dans son être pour que ça soit comme si elle le tenait encore. Etait-il un homme fiable ? Un ami de parole ?
Il se rappelait son sentiment de culpabilité quand il n'avait pas trouvé d'informations sur SK pour Nate, ni sur le monde des anges pour Hikari. Il n'avait pas protégé Bulma, et l'avait abandonné peu à peu, souffrant trop de l'amnésie. Il avait perdu Yachiru... Il avait perdu Fred... Avait-il fait des promesses à tous ces gens ?
Il... avait reprit confiance en lui en acceptant d'être une cratiide dans le monde des démons, à leur contact, et en les libérant. Mais au fond, il était toujours aussi lâche et Haruka l'avait percé à jour. Il n'avait pas changé, il était toujours ce type maladroit et solitaire qu'il avait toujours été. Que valait sa parole ? Sans doute rien, en effet.

"Je ne te détestes pas..." dit-elle. Il releva ses yeux de chien battu vers cette déesse clémente. Mais c'était encore pire : avait-elle pitié ? Non, peut-être pas quand-même. Il n'était pas si horrible... Il était un simple type avec des défauts... Voilà. Dur de paraître valable à côté d'Haruka Tanibara... A côté de Hikari... Ou même le millénaire Nate
Elle lâcha un commentaire sur les amuse-gueules et il s'y rattrapa un peu pour se rappeler qu'il avait quelques qualités, aussi futiles et superficielles étaient-elles. Il voulait être plus, bien plus. Il avait senti qu'il avait franchi des caps après son emprisonnement et sa sortie, il sentait qu'il était prêt à progresser, à se dépasser ! A son contact, il deviendrait meilleur. Sans nul doute. Elle lui avait fait l'effet d'un électrochoc par deux fois !


"Alors Enki, tu veux me servir, c'est ça ?"
Oui, clairement. Elle était tout ce qu'il rêvait d'être et il lui devait la vie ! L'instant d'après elle posa sa condition : lui prêter allégeance à elle. Elle seule.
La motivation naissante du démon venait de se figer, et avait même été jusqu'à fondre.
Comment, COMMENT POUVAIT ELLE LIRE EN LUI aussi facilement ? Trouver les failles ? Etait-ce lui qui était si transparent ou elle qui avait ce don ?

Il la fixait. Il était percé à jour, par un regard rubis et une malice qui le dépassait. Qui était Haruka Tanibara ? La personne qui l'effrayait le plus dans l'univers à cet instant. Il avait dû pâlir, et resta plusieurs secondes inerte, le regard perdu vers elle.
Ok, on se calme. Alri avait énoncé qu'elle l'avait rencontré et qu'Hidan avait parlé de la relation du barman et de Gohen : si on ajoute à ça le fait que Haruka avait littéralement été missionné de surveiller Gohen, même sans savoir qui il était, elle avait donc eu toutes les informations.

Et donc c'est en connaissance de cause qu'elle lui demandait de s'affranchir du Roi des démons. Son expression de stupeur se transforma en tristesse.
Son maître était à l'étage. Sous la forme d'un enfant. Un enfant venu trouver refuge chez lui. Comment pourrait-il l'abandonner ? Si sa parole devait commencer à valoir quelque-chose, il ne pouvait pas renoncer à son vœu de servir son Maître de toujours.


"Ce que tu me demandes est de justement trahir une promesse... Tu veux savoir ce que vaut ma parole ? Si je l'abandonne, oui, en effet, ma parole ne vaut plus rien. Et je ne suis pas sûr que tu veuilles d'un serviteur dont la parole n'a aucune valeur." Dit-il, pensif.
La fin de son sorbet avait fondu. C'était bien la cadette de ses préoccupations actuellement.

" Je crois qu'il est temps d'être honnête de te faire confiance en étant transparant. Alricaus est à l'étage. Avec Gohen." lâcha Enki. "Et crois-moi j'aurai bien voulu qu'ils ne soient pas là, mais Alricaus est un incontrôlable monstre de perfidie... .... Je m'excuse de ne pas t'avoir moi-même avoué ma relation avec cet enfant que tu as rencontré sur Dark. Car oui tu l'as vu comme moi... Il n'est plus qu'un enfant." Il baissa les yeux. "Je suis désolé de ne pas t'avoir expliqué qui il était sur le moment, et encore plus désolé que tu l'aies appris de la bouche d'Alricaus... Et encore plus désolé que tu aies eu affaire à Alricaus tout court... Ce type est un emmerdeur de première... Mais j'étais terrifié. J'avais tellement peur de tout ce qui se passait en même temps que j'ai paniqué... Alors que tu étais ma seule alliée. Dans la précipitation fais tout ce qu'il ne fallait pas."
Il soupira.
"J'ai toujours détesté le monde des démons. Gamin, quand j'ai appris qu'un ancien Roi était un ange déchu, je n'ai eu d'yeux que pour lui. Parce qu'il était ce que j'aurai voulu être..." Il regarda l'ange devant lui, cette entité qu'il aurait tant voulu être, et continua. "Gohen m'a sauvé la vie. Sans lui, je ne serai jamais sorti de ce monde dont lui-même il s'est extrait. Il est un ange à qui je dois la vie. ... Comme toi." Sourit-il. "Néanmoins..." Il regarda le plafond. Gohen avait trouvé refuge chez lui, mais il ne semblait pas plus motivé à vivre. Quant à lui-même il n'était qu'un pleutre parano et captif de sa lâcheté quand il était là. Combien de mois s'était-il enfermé dans son bar pour veiller sur lui ? Gohen aurait-il voulu cela ? Il gonfla sa poitrine. C'était difficile. Il refoulait un truc comme une larme. Pas vraiment. Un sentiment triste ? Un truc étrange, de peine, d'espoir mort, de tragédie. "Il est peut-être temps en effet que ce fardeau ne soit plus le miens... Et que lui ne me protège plus non-plus. Peut-être que... Ma place est aux côtés d'une guerrière plus ferme qui saura tirer le meilleur de moi-même ? Bien que je ne sois pas sûr qu'elle fasse une bonne affaire." Il força un sourire. "Mais qu'importe, je ne peux abandonner mon Maître comme ça. Surtout pas en présence d'une chasseuse de démon." dit-il, conscient que Haruka pourrait à l'issu de toutes ces informations vouloir tuer un Roi démon dans le coma. Il était une cible parfaite. Rien ne pourrait la retenir... Pas même Alricaus, qu'importe l'issue du combat.
Alricaus était un serviteur dévoué à Gohen également. Enki savait que ce dernier protégerait Gohen jusqu'au bout... L'hybride s'était complètement accaparé la place d'Enki aux côtés du Roi, allant jusqu'à squatter sa chambre. Il ne pouvait pas rivaliser avec lui, et il savait que Gohen l'appréciait. Il serait facile, pratique, de lui confier le fardeau. Mais Enki se sentait coupable et égoïste de choisir de renier son Maître de toujours pour suivre une nouvelle voix. Mais, au fond, à regarder le regard assassin de Haruka il n'étais pas sûr d'avoir le choix.
"Pour que je puisse rompre mon serment de protéger Gohen, il faudrait que je ne le rompe pas. Que j'agisse pour le protéger : Si je m'affranchis de mon maître, que je choisi de n'obéir qu'à toi... Il faut que ça soit parce que c'est le seul moyen pour garantir que tu ne le tueras pas. Ainsi je garantie sa sécurité même sous tes ordres. Si tu me fais cette promesse, alors j'exaucerai la moindre de tes ordres, aveuglément, de façon exclusive... Tant que tu ne t'en prends pas à lui quand il est sans défense." Il la regardait fixement mais n'avait aucune assurance dans la voix. "Je ne veux pas me montrer présomptueux, mais il n'y a que de cette façon que tu pourrais obtenir un serviteur dont la parole a une valeur. Un serviteur qui n'aura jamais trahi de promesse envers son maître."

Alors qu'il continuait à la fixer, il senti comme une douleur sur son bras. Une attaque ? Gohen ? Haruka ?
Il remarqua alors que sa manche avait commencé à brûler au contact de la pierrade qui avait largement fini de préchauffé et qu'il avait complètement occulté, perdu dans son douloureux dilemme. Enki se leva donc d'un bond, tapotant son vêtement et son bras, brisant le côté dramatique de la situation, et par la même la moindre tentative d'éloquence.
Haruka Tanibara
Haruka Tanibara
Ange
Féminin Age : 33
Date d'inscription : 04/06/2014
Nombre de messages : 786
Bon ou mauvais ? : Bonne <3
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : Shifting Shun Shi * Scar Dead * Jing Roses
Techniques 3/combat : Shrine of Turbulent Fang * Senju Koten Taiho
Techniques 1/combat : Loverdose

Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. Empty
MessageSujet: Re: Puisse sa dague ne sabrer que le champagne.   Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. ClockAujourd'hui à 21:21
Face aux interrogations de l'ange sur le fait qu'il avait réussit à la retrouver facilement, le barman resta mystérieux, se contentant d'une réponse qui n'en était pas vraiment une. La flatterie était une carte qui marchait très bien avec la jolie brunette mais il fallait faire attention à ne pas en abuser pour ne pas éveiller ses soupçons. Si elle était persuadée d'être aimée par tous et que chacun souhaitait au fond se plier en quatre pour elle, Haruka n'était pas non plus une idiote. Elle accueillit cette réponse avec un certain scepticisme, hochant la tête lentement en haussant les sourcils brièvement. La conversation partait dans une autre direction, si bien qu'elle ne pût pas creuser un peu plus en ce sens pour le moment et permit au charmeur d'être épargné par d'autres questions.

Les répliques fusèrent à l'encontre du barman, ses plates excuses n'avaient en réalité que soufflé sur les braises de la colère de Haruka. Elle aurait pu les accepter tout simplement et passer à autre chose, mais la chasseuse de démons avait gardé en elle une certaine frustration, un mal être par rapport à ce qui s'était passé sur Dark, où il avait fuit lâchement. Le voir ici à prétendre qu'il voulait la servir était appréciable mais à la seule condition qu'il soit sincère. Son départ brutal vers le monde des démons avait poussée la guerrière à se poser de nombreuses questions. Avait-elle eut raison de lui faire confiance ? De croire en lui, en son histoire ? De lui tendre la main pour l'aider dans sa quête ? Ses promesses aujourd'hui sonnaient faux aux yeux de la femme au regard rubis, ou du moins ils peinaient à la convaincre.

*Ce sourire charmeur et cette bonne humeur m'en ferait presque oublier qu'au départ je me méfiais de lui... Est-il sincère aujourd'hui ? Souhaites-t-il vraiment être à ma botte ? Et si tout ça n'était qu'une mascarade pour ne pas s'attirer mes foudres ? Au final c'est un homme que je connais peu et ses secrets semblent nombreux... Pourtant ce que j'ai vu dans ses yeux n'a rien en commun avec ce que j'ai l'habitude de voir chez eux. Et pourquoi m'aurait-il invitée, au final ? Simplement pour se faire pardonner ?*

Au fond d'elle, l'ange avait comprit qu'Enki n'était pas quelqu'un de dangereux, et c'était justement pour ça qu'il la troublait autant. Mais comment pouvait-elle lui faire confiance, lorsqu'il disait vouloir la servir ? Après tout ce temps dans le monde des démons il aurait eut une révélation ? Elle voulait bien le croire mais sa mémoire ne flanchait pas. Elle se doutait qu'il y avait une autre histoire, avec quelqu'un d'important pour lui. Haruka ne savait pas quoi, ni qui, mais elle savait que ça pouvait nuire à la servitude que pouvait lui donner le démon. Ça la dérangeait de savoir que quelqu'un pouvait lui faire de l'ombre, quel que soit sa relation avec le barman. C'était pour cette raison qu'elle l'avait poussé de façon très direct à se confier et donner sa condition non-négociable. En vérité elle ne savait rien sur son lien avec Gohen, pas plus que sa loyauté qu'il lui vouait. Lorsqu'elle l'avait acculé ainsi elle ne pensait pas forcément à un maître, mais à un chef, un mentor ou encore une amante...

Haruka reprit place sur sa chaise après son petit sermon, ses sourcils étaient toujours un peu froncés. Elle avait décidé d'arrêter de le secouer, voyant qu'il ne lui offrait en retour qu'un silence. S'en fichait-il ou était-il affecté par ses mots ? La brunette n'en savait rien et bien qu'elle avait souvent une bonne intuition elle comprenait parfois très mal les gens, rien qu'à voir les films qu'elle se faisait dans sa tête on pouvait constater qu'elle était parfois très loin de la réalité. La jeune femme au manteau ne prononça plus un mot, fixant le sorbet qui était en train de fondre. Sa cuillère s'enfonçait dans la glace nerveusement mais lentement, démontrant sa contrariété. Ses yeux se reportèrent sur le grand dadais lorsqu'il prononça ses premiers mots. Elle arqua un sourcil lorsqu'il en vint aux aveux...

"Alricaus est ici ?"

Dit-elle d'une voix douce et surprise avant de lever la tête pour regarder le plafond : elle ne le sentait pas. Lui comme Gohen devaient cacher leur présence. Ainsi Enki faisait le beau en bas alors qu'il cachait de la vermine là-haut ? Tout ça commençait à l'agacer. Elle n'appréciait pas l'hybride, qui n'était qu'un enquiquineur plus que douteux. Quant à Gohen, elle en avait entendu parlé évidemment, mais elle ne savait pas qu'il s'était changé en ce garnement insolent qu'elle avait eu la malchance de rencontrer. C'était une histoire assez incroyable à bien y réfléchir mais dissimuler son identité était un art où les démons excellaient alors elle ne fut pas si surprise que ça. En revanche ça la mettait en colère de savoir qu'on lui avait caché tout ça, mais pour l'instant elle restait silencieuse, gardant le feu en elle. Pourtant, au fil des secondes, en écoutant son histoire, ce feu sembla s'apaiser un peu. Était-ce le fait qu'il accepte de conter son histoire qui l'adoucissait ? Le fait d'en savoir plus sur lui et, au final, mieux le comprendre ? La femme au manteau noir gardait un visage dur malgré tout, croisant les bras quelques instants, jusqu'au moment où il lui fit à demi-mot une proposition, celle de protéger Gohen en échange de sa servitude, ce qui selon lui permettrait de respecter sa promesse. Cela ressemblait un peu à une tentative déguisée de ne pas perdre la face mais, d'un autre côté Enki était-il aussi tricheur ? Il avait l'air d'être véritablement coincé avec cette promesse, et en même temps en se dévoilant ainsi il montrait son honnêteté, alors qu'il avait manifestement peur de la réaction de l'ange. Une peur qu'elle incarnait, elle, la chasseuse de démons. Il craignait qu'elle vienne prendre la vie de son maître, qui était aujourd'hui vulnérable. Le regard de la petite teigne se planta dans celui du barman en entendant ses derniers mots : le titre qu'elle avait si longtemps portée.

*Il ne sait pas...*

Non, il l'ignorait. Il n'était pas au courant qu'elle aussi mentait depuis le début. Tout deux ne se connaissaient que très peu, en fait. Une chasseuse de démons ? Quel titre prétentieux pour celle qui avait été bannie par les siens. Celle qui avait été humiliée, couverte de honte et rejetée par son propre groupe, sa propre famille. Pourtant, encore aujourd'hui elle se présentait comme une chasseuse de démons, alors qu'elle n'était plus reconnue par ses pairs. C'était un réflexe, comme une habitude dont on ne peut se défaire. Haruka avait été cette femme femme fatale qui s'introduit dans l'intimité des plus dangereuses organisations pour les pourrir de l'intérieur et les détruire. Elle était devenue un prédateur qui guette et prend en chasse les criminels jusqu'à les corriger. Une façon de vivre difficile à changer et qu'elle avait continué à adopter, parce qu'elle ne savait pas vraiment quoi faire d'autres. Elle avait toujours fait cela et aujourd'hui, sans personne au dessus d'elle, elle suivait sa propre justice par mimétisme de ce qu'elle avait vécue. Tout ça il l'ignorait. Le don juan croyait avoir en face de lui une personne irréprochable, auréolée du titre d'ange mais qui en réalité n'était qu'une fraude. Cette pensée lui glaça le sang un instant, mais pas trop longtemps : le cerveau d'Haruka était ainsi, à se voiler la face rapidement en se couvrant de fleurs et d’innombrables pensées narcissiques. Elle était bien trop fière pour reconnaître ses erreurs ou s'abaisser à montrer un semblant de faiblesse. Elle ne le pouvait pas à cet instant, elle avait le dessus. Alors elle joua le jeu, se montrant toujours si sévère. Haruka lâcha quelques mots dans un soupire, les yeux fermés en secouant la tête.

Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. Angel_10

"Quelle insolence... Tu es vraiment en train de me demander de protéger un démon... Un criminel ?"

Elle avait prononcé ces mots sur un ton posé mais avec la prestance qui la caractérisait... Toutefois, il n'était pas certain que cela fasse effet, la manche du démon venait subitement de prendre feu à ce même instant. Un rebondissement inattendu qui fit passer leur conversation au second plan. Haruka, qui était toujours prompt à réagir à une vitesse éclair, se leva et attrapa une serviette en tissue présente sur la table et commença à frapper le bras du démon pour éteindre le feu, non sans ressentir un peu de satisfaction à fouetter l'homme qui prétendait vouloir être à son service. Elle réussit à éteindre les flammes, puis elle prit le bras du démon.

"Tu as mal ? Je peux te soigner tu sais."

Elle releva la tête pour le regarder dans les yeux. Il était bien plus grand qu'elle. La demoiselle était sincèrement inquiète même si elle savait que ce n'était probablement pas une blessure grave. Elle pouvait le guérir avec ses capacités d'ange s'il en avait besoin. Cette situation avait semble-t-il permis de la calmer un peu, la brunette regarda la serviette qu'elle avait dans le main et la posa sur la table avant de regarder à nouveau Enki et lui parler d'une voix douce.

"Tu sais... Si tu ne veux pas me servir... Et bien, je ne t'obligerais pas. Ton maître a l'air de beaucoup compter pour toi. Et moi, j'ai besoin de quelqu'un de dévoué à ma personne." Haruka s'éloigna légèrement de lui en se passant la main dans ses cheveux. Elle s'était mise sur le côté, regardant la table et posant le bout de ses doigts dessus, pensant au fait qu'il avait préparé tout ça. Elle s'adressa de nouveau au démon en tournant sa tête vers lui, toujours sur le même ton."Si tu veux être avec moi, alors je te protégerais toi, et tout ceux qui te sont chers."

Haruka n'avait cessé de lui répéter qu'il était à elle, que tout ce qui lui appartenait était à elle. Mais étrangement, en cet instant, il semblerait qu'elle lui laisse le choix. D'un autre côté, sans le dire explicitement, elle était prête à accepter ses conditions et de ne pas toucher à Gohen si il la suivait. Par contre elle n'avait pas précisé ce qui se passerait s'ils ne s'associaient pas...  L'ange avait relâché son étreinte. Pourquoi ? Par peur de se rendre compte que ça ne lui faisait en réalité pas plaisir de la servir ? Ou peut-être qu'elle voulait tout simplement savoir ce que désirait vraiment Enki, ce démon chaleureux qui attisait finalement son intérêt, bien plus qu'elle ne l'aurait imaginé.
Contenu sponsorisé

Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. Empty
MessageSujet: Re: Puisse sa dague ne sabrer que le champagne.   Puisse sa dague ne sabrer que le champagne. Clock
 
Puisse sa dague ne sabrer que le champagne.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Dösatz :: Métropole :: Bar "Chez tonton Enki"-