-29%
Le deal à ne pas rater :
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur congélateur bas – 338L
352.99 € 499.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rouge Vin
Rouge Vin
Autres Races
Féminin Age : 101
Date d'inscription : 31/10/2019
Nombre de messages : 36
Bon ou mauvais ? : Bonne ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Erotimor-Lance Flamme-Régénération
Techniques 3/combat : Clonk-Boom
Techniques 1/combat : La même mais en plus fort

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 ClockMer 22 Jan 2020 - 22:28


Now playing : Little Lies
❚❚ ►



Ashaura lui raconte tout. Elle lui dit où sont les ruines. Elle lui dit  ce qu’étaient les ruines avant. Elle lui dit qu’il y avait plein d’enfants et de types en blancs. Elle lui dit qu’elle y était. Elle lui dit que tout a été détruit une nuit. Elle lui dit qu’il y a un gros bruit après et que ça s’est encore plus cassé la gueule. Elle dit qu’il y reste des machines qui ne marchent pas. Elle dit qu’il y a des cadavres là-bas. Elle dit qu’il y reste des dessins de monstre. Elle dit qu’il y a un truc. Rouge Vin n’est pas dupe. Elle comprend très bien l’histoire que ça cache. Elle peut se tirer. Claquer la porte au nez, marcher jusqu’à entendre un lac, et le contourner, avant de se dégoter une machine pour les conduire hors de là. Elle peut fuir la conversation, comme ça. Mais elle ne le fait pas. Elle sait très bien pourquoi elle ne le fait pas. Normalement elle le ferait. Mais il y a quelque chose qui la bloque. Quelque chose qu’elle n’aurait jamais cru sentir se manifester là.


Roooh. Elle est prise de pitié pour la grande fille avec une histoire tragique ? Tu veux la câliner et lui dire que tout va bien et que tous les méchants méchants scientifiques sont plus là ? Tu vas tenter de lui faire accepter ses traumatismes renfermés ? Tu vas jouer à la psychologue ? Allez. On dégage. Tu ne veux pas rester ici. Tu vas pas rester plus longtemps que ça, non ? Tu sais très bien qu’elle est coincée avec sa connerie pendant ce qui lui reste à vivre. Laisse-la tranquille ici.


je dois l’aider mais je sais pas vraiment comment faire elle me rappelle un peu moi peut-être que je peux l’amener avec moi et la laisser dans un centre d’aide il doit y en avoir sur terre même si ça a explosé je sais pas vraiment mais elle me fait de la peine cette grosse conne


À faire :
►Je sais même plus ce que je fais, là.
►J’imagine que je vais rester papoter avec elle.


Elle se retourne. Elle a ouvert la porte. Maintenant, elle la referme. Elle va vers Ashaura. Elle s’assoit à côté d’elle. Elle évite de faire tomber la marmite d’eau chaude. C’est une grande idiote. Elle n’a aucune chance de trop parler de Rouge Vin à qui que ce soit. Mais elle ne peut pas continuer de vivre ici. Elle est malade. Les malades ont besoin d’aide. Aucune aide ne fut utile à Rouge Vin. Mais peut-être qu’elles le seront pour Ashaura.
Elle aimerait savoir expliquer comme maman lui expliquait les choses.


”Une planète, c’est une grosse boule sur laquelle des gens vivent. On vit sur une planète. Cette boule est dans l’espace, un gros vide. La lune est dans l’espace autour de ta planète. Les étoiles aussi sont dans l’espace. Un vaisseau, ça permet de quitter une planète pour aller une autre planète, en voyageant dans l’espace. Un vaisseau, c’est une machine qui vole. C’est en volant assez haut qu’on finit par aller dans l’espace.”

Oh mon dieu c’est pitoyaaaaaaable.


”Tu comprends pas plein de choses parce que tu vis éloignée des autres. Et tu n’as pas grandi dans un environnement fait pour que tu grandisses normalement. Les gens en blanc, ils te donnaient des ordres ? Ils te mettaient des piqûres ?”

À chaque fois que tu trouves un handicapé mental c’est la même chose.


”Moi je viens… je viens de la Terre. C’est une autre planète. Les gens n’ont pas des cornes comme moi. Ils ont pas de masque non plus. Un masque, c’est quelque chose que tu portes sur ton visage pour pas que d’autres personnes voient ton visage. Mon visage est dangereux. Si les gens me regardent, ils peuvent avoir des problèmes. Donc, je le cache.”

Par pitié. C’est ridicule. T’as toujours ta voix de droguée en plus. Tu te prends pour quoi ? Une animatrice de télévision pour enfant ? Une aide pour les maisons de retraite ?



”J’ai plein de bouteilles dans mon sac. Je mélange les liquides des bouteilles, et ça fait d’autres liquides qui font plein de trucs différents. Et l’un d’entre eux, ça donne un effet qui endort tout en donnant des rêves très spéciaux. C’est comme ça que je t’ai endormi cette nuit. Tu te souviens pas de tout ce que t’as fait, c’est très commun pour les polymorphes… C’est des gens qui se transforment… qui changent d’apparence et qui peuvent faire des trucs avec leur nouvelle apparence. Mais parfois ils oublient comment ils agissent dans leur nouvelle apparence. Et ils peuvent devenir très violents. Toi, tu deviens très violente. Moi aussi je deviens très violente quand il me manque des choses.”

est-ce que je lui dit la vérité ou pas je sais pas si je devrais le faire après tout j’ai des trucs à cacher mais elle elle mérite peut-être de savoir en tout cas je dois pas la laisser ici il faut que je la sorte de là


”Tu dois peut-être te demander ce que tu vas faire, maintenant que tu sais que c’est toi, le monstre qui te fait peur. Tu veux pas venir me montrer où sont les ruines ? Comme ça, je pourrais t’amener sur une autre planète. Et on pourra ramener ta cabane à un moment. Et tu pourras apprendre beaucoup plus de mots compliqués qui veulent dire beaucoup de choses. Tu pourras t’amuser à apprendre pleeeein de choses. Et surtout, tu pourras peut-être être soigné. Tu ne seras plus jamais transformée en monstre.”

”Ferme ta gueule, fils de pute.”
“Mais, j’ai eu une enfance difficile !”
“Oh, pardon, je m’excuse, je vais devenir gentille maintenant.”
Mais tu vas me dire que c’est parce que tu croyais qu’elle était stupide de base mais qu’en fait elle a juste pas eu de chance ! Bla ! Bla ! Bla !
Hypocrite.


”Et de toute façon, j’ai besoin que tu m’aides à trouver où sont les ruines. Je pourrais pas les retrouver toute seule. J’ai un problème : je suis aveugle. ça veut dire que je ne vois rien. Donc, il faudra que tu m’accompagnes. D’accord ?”
Ashaura
Ashaura
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 10/12/2019
Nombre de messages : 21
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1180

Techniques
Techniques illimitées : Collet Bénin - Piège Critique - Fusil de chasse
Techniques 3/combat : Traque Furieuse - Frénésie Sauvage
Techniques 1/combat : Hurlement Lunaire

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 ClockSam 25 Jan 2020 - 13:40
La cornue va finalement s'asseoir à côté de la sauvage, fermant la porte devant elle. Elle pouvait partir immédiatement mais a préféré rester pour répondre à quelques questions. Ashaura en est contente, mais elle n'arrive pas trop à le montrer. C'est peut-être mieux ainsi, le temps de l'écoute. La sauvage s'installe un peu mieux au sol, et elle se couvre avec sa serviette afin d'être plus à l'aise.

D'abord, la cornue lui explique en bref ce qu'est une planète, où est-ce que c'est, ce qui tourne autour et ce autour de quoi ça tourne... C'est un monde inimaginable pour une personne telle qu'Ashaura. Elle ne parvient pas à se faire une idée de ce à quoi ça pourrait ressembler. Si on lui donnait une feuille et un crayon, elle ne saurait pas mieux le dessiner. Le vaisseau est déjà moins difficile à imaginer. Après tout, elle l'a vu au fond d'un trou, c'est déjà un début. Elle n'a qu'à l'imaginer voler, et le tour est joué. La question est plutôt : Comment une machine peut-elle bien voler ? Pour Ashaura, seul un être vivant peut voler. Le bois, le métal, la pierre, ça ne vole qu'en étant lancé.

La cornue continue, expliquant que si la sauvage ne comprenait pas plein de choses, c'est parce qu'elle vivait éloignée de tout. Ashaura n'a pas de réponses à ça. Elle ne sait pas si elle vit éloignée de quoi que ce soit à part ces villages qu'elle n'approche qu'en cas de besoin et sans se faire voir pour éviter de les effrayer. La cornue demande ensuite si les gens en blanc qu'Ashaura a mentionné plus tôt lui donnaient des ordres, ou lui faisaient des piqûres. La sauvage sourit légèrement, pas à l'idée de recevoir des ordres ou des piqûres, mais plutôt parce qu'elle se souvient bien de ces mots. Ou plutôt, se souvient d'à quel point elle les détestait.

"Oui... J'aime pas les piqûres, mais j'aime pas encore plus la foudre. C'est ce qu'ils faisaient quand on obéissait pas. Ils... Envoyaient la foudre... Puis on avait mal... Puis on bougeait plus..." Elle fit une petite pause, d'abord pour réunir les quelques souvenirs qu'elle avait des hommes en blanc, mais se perd dans son propre esprit. Ashaura regarde alors fixement le feu, sans s'en rendre compte elle fait paraître sur son visage une expression de terreur sincère. *Ouvre la bouche, reste immobile, écartes les bras, tourne toi, lève toi, allonge toi, rentre dans la capsule, dors, serre les poings, mange, ne fais pas de bruit, ne fais pas de bruit, ne fais pas de bruit...*

La sauvage pose une main sur son visage, comme si elle essayait d'empêcher certains souvenirs de refaire surface. Elle se tait, et laisse la cornue continuer de parler. Intelligente comme elle semble être, elle doit déjà avoir comprit Ashaura.

La cornue continue, et raconte d'où elle vient. Elle explique qu'elle vient de la Terre, une autre planète, et que les gens ne lui ressemblent pas vraiment, ils n'ont pas de cornes, et vérité, elle porte un masque, ce n'est pas son visage. Son visage serait dangereux, assez pour qu'elle veuille le cacher du regard des autres. Ashaura se demande en quoi un visage peut-il être dangereux. Un visage, ça ne frappe pas. Le feu fait mal, un poing fait mal, la foudre fait mal, mais un visage... Encore quelque chose qu'elle ne peut pas imaginer. Elle n'ose pas demander en quoi il est dangereux, elle a peur que ce soit déplacé dans l'immédiat. Peut-être plus tard.

La masquée explique maintenant le contenu de son sac, et de ce fait l'arme qu'elle a utilisé pour endormir Ashaura sous sa forme bestiale. Et utilise le terme de polymorphe et sonne un cloche dans la tête de la sauvage. La cornue explique le mot, le mot semble tout nouveau pour Ashaura, mais il lui semble aussi très familier. Ashaura décide d'expliquer ce phénomène par une simple impression. Rien de bien important. La cornue finit par dire qu'elle aussi, devient violente quand il lui manque des choses. Ça pique la curiosité de la sauvage. Elle aussi serait-elle une polymorphe ? De quoi manque-t-elle ? Des questions pour plus tard.

”Tu dois peut-être te demander ce que tu vas faire, maintenant que tu sais que c’est toi, le monstre qui te fait peur. Tu veux pas venir me montrer où sont les ruines ? Comme ça, je pourrais t’amener sur une autre planète. Et on pourra ramener ta cabane à un moment. Et tu pourras apprendre beaucoup plus de mots compliqués qui veulent dire beaucoup de choses. Tu pourras t’amuser à apprendre pleeeein de choses. Et surtout, tu pourras peut-être être soigné. Tu ne seras plus jamais transformée en monstre."

C'est exactement la question qu'elle se posait. Ashaura a effectivement peur de rester ici, elle n'est pas encore vraiment sûre d'être un monstre, elle espère encore que c'est un mauvais rêve ou un mensonge, mais on ne manque pas de preuves dehors, et la cornue n'est pas une menteuse. Quitter cet endroit? Découvrir tant de choses que le petit esprit de la sauvage pourrait exploser par surplus de nouveautés ? Être soignée pour ne plus redevenir le monstre qu'elle redoute tant ?

"Je..."

Ashaura adorerait faire tout ça, mais elle a peur. L'inconnu fait toujours peur. Peu importe sa grandeur. Et si quelque chose tourne mal ? Comment la sauvage fera-t-elle pour revenir se mettre en boule dans sa cabane ? Pourra-t-elle seulement revenir un jour ? Mais si elle reste ici, les choses ne seront pas mieux non plus. Sans s'en rendre compte une seule seconde, Ashaura redeviendra cette horrible créature, et se mettra à nouveau à tout détruire, à commencer par sa précieuse cabane, puis les villages voisins, leurs habitants... Jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien. Elle a le droit d'avoir peur, elle a le droit d'être inquiète, mais elle n'a pas le droit de rester en boule à attendre que la vie se passe. Elle n'a pas envie de mourir d'ennui non plus.

De toute façons, comme la cornue le dit si bien pendant qu'Ashaura réfléchis, elle ne va pas réussir à retrouver les ruines toute seule, elle ne voit rien. C'est pas étonnant pour la sauvage, difficile de voir quoi que ce soit avec un masque opaque.

"Oui... Oui, je peux aider à trouver les ruines. Et je veux beaucoup partir d'ici et... Résoudre mes problèmes. C'est juste que... Je veux pas être un danger en embêter toi."

Ashaura se lève et jette sa serviette dans un bac à linge sale, puis se met à fouiller dans un coffre pour prendre ce qui ressemble à des vêtements.

"Je sais pas comment ça sera ailleurs. Je sais pas comment résoudre la faim ou la soif sans la forêt et le lac ou la rivière, je sais que chasser. J'ai du mal avec les choses que je connais pas, je vais avoir beaucoup peur pour des choses qui sont pas sensé faire peur, même les gens, si on en voit. Et si Ashaura redevient le monstre... Elle fera encore plus de problèmes." Elle garde le silence le temps de finir de s'habiller. Elle n'a rien d'autre à ramasser ici. Elle regarde la viande qu'elle a rentré hier soir, les cadavres des animaux brûlés, elle soupire. Ça va pourrir. Elle va pour ouvrir la porte. Elle se tourne ensuite vers la cornue. "Je ferais vraiment beaucoup de gros efforts pour pas embêter. Je... Sais bien faire ça."

Si la cornue n'a plus rien à faire ici non plus, et si elle est vraiment d'accord pour amener Ashaura avec elle, alors... Il est temps de partir. Il ne reste qu'une question avant que les choses ne continuent : "C'est quoi ton prénom ?"
Rouge Vin
Rouge Vin
Autres Races
Féminin Age : 101
Date d'inscription : 31/10/2019
Nombre de messages : 36
Bon ou mauvais ? : Bonne ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Erotimor-Lance Flamme-Régénération
Techniques 3/combat : Clonk-Boom
Techniques 1/combat : La même mais en plus fort

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 ClockDim 2 Fév 2020 - 15:25


Now playing : So Easy
❚❚ ►



Musique calme. Les musiques calmes l’aident à dire ce qu’elle veut dire. Elle s’explique. Elle dit tout confortablement. Elle ne bégaie pas. Elle ne change pas de voix. Elle garde son intonation de salope, mais ça la dérange pas. Tout sort tranquillement. Ashaura lui dit qu’elle se souvient de la foudre. Ashaura se prenait la foudre quand elle ne faisait pas ce qu’on lui ordonnait de faire. Une machine à contrôler la foudre ? Non, ça doit être plus simple. Quelque chose d’électrique, peut-être ? Un collier électrique. Comme pour les chiens. Une chienne de labo, c’est tout ce qu’Ashaura a été durant son enfance. Ouais, ça doit être ça. Qu’est-ce qu’ils voulaient lui faire, ces chercheurs de ses deux ? C’était déjà un loup-garou avant de se faire chopper, ou c’est les expériences qui en ont fait une bête de pleine lune ? Pas possible de le savoir. Elle ne veut pas s’en souvenir. Sa respiration se crispe alors que le bruit d’une paume posée contre le front arrive aux oreilles de Rouge Vin. Si elle se souvient d’un truc, elle tente de le repousser. Et le reste, elle s’en souvient pas. Elle se souvient pas de quand elle se transforme. Pourquoi est-ce qu’elle pourrait se souvenir de cette partie de sa vie ?


J’ai déjà tout compris. Un groupe de chercheurs d’une autre planète cherche à faire des armes organiques ultimes. Ils veulent des hulk, des wolverine, des superman, ils choppent des gamins et ils mettent un tas de jus d’alien dans leur veines jusqu’à ce qu’il y en ait un qui réagisse positivement à ça. Alors il pousse de plus en plus. Et puis, à un moment, elle a dû s’énerver et tout casser. Elle parle de “corps”. C’est elle qui les a fait, les corps. Elle s’est enfuie et se souvient même pas s’être enfuie. Peut-être que c’est les autres gosses là-bas, qui ont jamais eu la chance de survivre aux injections régulières. Bah, c’est de la chair à science. Fais pas comme si t’utilisais pas les corniauds qui tentaient de dévaliser ta boutique comme comburant pour tes nouveaux lance-flammes.


TA GUEULE JE PARLE


Hin hiiin...


Ashaura écoute. Ashaura est sage. Elle ne lui coupe pas la parole. Elle la laisse tranquillement dire calmement ce qu’il faut. C’est bon de se faire écouter. Peut-être qu’elle devrait parler plus souvent comme ça. Les gens l’écouteraient mieux. Les gens l’écouteraient plus. Rouge Vin finit de parler. Ashaura répond. Elle bégaie. Elle hésite. Ça s’entend dans ses tremblements de voix. Elle dit qu’elle a peur d’être un danger pour Rouge Vin. Elle ne l’est pas. Personne n’est un danger pour Rouge Vin, hormis V. Elle se lève et va chercher quelque chose tout en continuant de s’exprimer. Elle dit qu’elle a peur de redevenir un monstre. Elle dit qu’elle ne sait pas faire quoi que ce soit hormis survivre dans la nature. Elle dit qu’elle va faire beaucoup d’efforts pour pas embêter.


À faire :
►Suivre Ashaura.
►Trouver un vaisseau.
►Dégager de cette planète.


”On y va alors.”

Rouge Vin se relève. Elle ferme bien son sac. Elle a tout sur elle. Elle n’oublie rien. Elle vérifie ses poches. Tous ses gadgets sont là. Toutes ses armes sont là. Rien ne peut faire un autre feu de forêt accidentel. Il n’y a rien que des autochtones pourraient utiliser pour détruire leur propre civilisation. Elle peut se tirer tranquillement. Elle s’approche d’Ashaura et l’attrappe par le T-shirt.


”Moi, c’est Rouge Vin. Mène la marche.”

[Désolé du retard et du manque d'action prises, mais étant donné que c’est ta planète, je te laisse narrer l’avancée dans la jungle et l’arrivée aux ruines.]
Ashaura
Ashaura
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 10/12/2019
Nombre de messages : 21
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1180

Techniques
Techniques illimitées : Collet Bénin - Piège Critique - Fusil de chasse
Techniques 3/combat : Traque Furieuse - Frénésie Sauvage
Techniques 1/combat : Hurlement Lunaire

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 ClockMar 4 Fév 2020 - 13:29
"”Moi, c’est Rouge Vin. Mène la marche.”"

Rouge Vin... Ashaura aime bien ce nom. Il est simple, il doit être facile à prononcer. Peut-être un peu long, mais le reste compense. Rouge Vin attrape le t-shirt d'Ashaura, et lui dit de mener la marche. Ashaura s'exécute donc, et commence à avancer. Elle fait attention de ne pas aller trop vite et de ne pas aller trop lentement. La différence de taille entre les deux personnages est telle que la vitesse de marche parfaite est un peu difficile à trouver. Pas trop vite, de sorte à ne pas traîner la cornue par terre, et pas trop doucement, pour éviter de mettre des lunes à atteindre une zone à côté, et pour éviter de se faire marcher sur les talons.

Les premiers mètres dehors sont assez difficile. Le rythme n'est pas facile à trouver alors qu'Ashaura est déconcentrée par le paysage ravagé autour d'elle. Elle avait le souvenir d'arbres intactes, une petite zone rien qu'à elle où elle pouvait s'amuser à couper du bois ou des carcasses dehors sans se faire attaquer par les puissants rayons du soleil en saison chaude, une petite zone rien qu'à elle où elle pouvait faire de l'exercice sans finir trempée par les violentes averses lors des saisons de pluie. C'est comme si cet endroit avait complètement perdu de sa beauté. Même si elle reste ici pour nettoyer le bazar... Ashaura n'aimera plus tant que ça cet endroit. C'est trop grand, trop découvert. Elle ne peut pas s'y cacher. Quand elle reviendra ici plus tard, elle aura beaucoup de travail à faire pour réparer tout ça.

La chasseuse secoue légèrement la tête pour se concentrer de nouveau, et elle se met à avancer dans la bonne direction. Comme elle l'avait dit tout à l'heure, le lac ne se trouve qu'à quelques dizaines de mètres. C'est un excellent endroit pour pêcher, mais il faut faire attention à ne pas aller trop loin dedans, il y a de plus grosses créatures que de simples poissons qui dorment au fond de l'eau. Heureusement, directement traverser ce lac n'est pas au programme. Il faut le contourner.

Longeant le bord de l'eau, Ashaura fait bien attention à là où Rouge Vin met les pieds. Ne pouvant pas voir, elle n'a pas envie qu'elle face un faux pas et qu'elle se retrouve tête la première dans l'eau. Il y a un petit cours d'eau à traverser, aussi. Il n'est pas profond du tout, ça va juste tremper les pattes des deux femmes. L'instinct de chasse de la sauvage de s'éveille même pas à la vue de quelques petits poissons. Pourtant, elle a un peu faim. Elle ne doit juste pas être d'humeur. Ashaura se demande surtout ce que ça fait de ne rien voir, en vérité. Rouge Vin, comment a-t-elle fait pour se repérer dans la forêt ? Comment a-t-elle fait pour voir Ashaura ? Comment a-t-elle fait pour combattre la créature géante ? C'est étonnant qu'elle n'ait besoin d'Ashaura que maintenant. Peut-être devrait-elle poser la question ? Elle n'ose pas.

La sauvage n'a pas grand chose à raconter pendant la route. Que pourrait-elle dire ? Tout a été dit tout à l'heure, et Rouge Vin n'a pas l'air d'être le genre de personne qui aime écouter des anecdotes sur le plus gros poisson que la sauvage ai jamais attrapé. C'est dommage, c'était un véritable festin. Il était si gros qu'Ashaura n'a même pas pu le finir avant que sa chaire ne devienne dégoûtante. Elle avait jeté les restes aux animaux sauvages du coin.

Le tour du lac est rapidement effectué, plus qu'à avancer tout droit vers les ruines. Sur le chemin, les seuls animaux que la chasseuse remarque sont des petites bêtes inoffensives. C'est très calme. C'est souvent comme ça après une attaque de la créature géante, et c'est très embêtant que Ashaura part chasser. Tout le monde se cache encore plus que d'habitude, elle est obligée d'aller récupérer des petits poissons pour éviter de mourir de faim.

"On arrive."

Les ruines sont assez bien cachées. La végétation a pratiquement tout recouvert, et le seul changement récent ici est le trou au milieu de tout ça. Le fameux trou dans lequel se trouverait le vaisseau de la cornue. Ashaura la conduit dans les ruines. Tout ce qu'il reste ici, ce sont des murs effondrés recouverts de mousse, un sol en carrelage brisé, toujours humide à cause de la pluie de la journée précédente, et assez froid pour geler les pieds de la chasseuse. Il y a aussi des gravats éparpillés ici et là, recouvrant souvent de vieux squelettes, des restes de meubles en métal et en plastique qui se ressemblent tous. Elle s'arrête à un mètre du gouffre. Avec toute la végétation, il y a beaucoup de plantes descendantes, des lianes, et ect. A travers le trou, on peut voir deux étages inférieurs, et tout en bas, le vaisseau.

"Ton vaisseau... Il est tout en bas. Il y a des machines pour descendre. Des tubes qui pouvaient monter et descendre. Ils marchent plus. On peut sauter, ou utiliser les plantes pour aller en bras. Plus personne vivant ici de toute façon."

Ashaura fronce les sourcils à une certaine pensée.

"... Si tu veux visiter en bas... On peut. J'ai vu que des squelettes, des pièces vides et des pièces bizarres, c'est tout. J'ai pas beaucoup visité. J'aime pas ici."
Rouge Vin
Rouge Vin
Autres Races
Féminin Age : 101
Date d'inscription : 31/10/2019
Nombre de messages : 36
Bon ou mauvais ? : Bonne ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Erotimor-Lance Flamme-Régénération
Techniques 3/combat : Clonk-Boom
Techniques 1/combat : La même mais en plus fort

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 ClockDim 9 Fév 2020 - 14:58


Now playing : (Don’t Fear) the Reaper
❚❚ ►



Imagine. On change de profession. On passe de “pute” à “assassin”. Tu ne te cognes plus de bâtard riche pour te calmer la tête. À la place, tu leur arraches. Avec l’argent gagné, tu peux ouvrir une maison d’accueil pour les gosses démunis qui te font tant de peines. Cette grande tâche qui t’empêche de tomber comme une grosse merde dans l’eau, tu pourras l’accueillir tranquillement dans un lieu spécialisé pour son intelligence ralentie. Quelle arme pourrait-on prendre ? On pourrait garder des lance-flammes, c’est sûr. Mais on pourrait aussi avoir autre chose. Une batte de baseball ? Non. Ça se casserait et se tordrait tout seul. Et même avec des clous, ça aurait pas beaucoup d’impact. Un marteau, peut-être ? Non, c’est trop surfait. N’importe quel crétin taciturne avec de l’inaptitude sociale l’utilise, de nos jours. Peut-être une épée ? En fait, cela ruinerait notre image. Qui se trimballe avec une veste mais aussi avec un gros bout de ferraille comme ça ? Au moins, on aurait peut-être plus de classe avec une machette. Mais ça marcherait pas trop sur ceux qui se trimballent avec une armure ou quoi. Il faut un truc qui fasse mal. Un truc qui ait pas l’air utile au premier coup d’oeil. Pas de lames. Pas de pointes. En fait, si, peut-être une perceuse ? Imagine. Le bruit strident d’un truc qui tourne et qui s’enfonce dans l’oeil. Le globe oculaire qui devient une pâtée, et puis l’os derrière, et puis le cerveau. Ça ferait marque de fabrique, en plus. Une jolie petite signa après chaque meurtre. Et puis, on ne se contenterait pas d’un seul pouilleux. On pourrait se faire tous ses sbires, aussi. Peindre la ville en rouge, ça te dit pas ?


”Ta gueule… Excuse-moi, Ashaura, je me parle à moi-même.”

”Excuse-moi”. On dirait que tu parviens enfin à trouver des formules de politesse.


L’EAU ENTRE DANS MES CHAUSSURES JE DÉTESTE ÇA


Rouge Vin n’aime pas l’eau. Elle l’évite sous toutes ses formes. Elle évite la mer. Elle évite la rivière. Elle évite la baignoire. Son corps survit à l'immolation. Le feu carbonise les microbes. Sa peau détruit les bactéries et les odeurs. Sa sueur charme les esprits faibles et ouvre leurs braguettes et leurs portefeuilles. Ce corps si efficace qui ne lui prodigue pas la vue. Ce corps si génial qu’il lui cause des crises de panique quand elle ne dévore pas la souffrance ou le plaisir des autres. Ce corps si fantastique qu’il la coince dans une vie qu’elle ne veut pas. Elle n’a rien. Elle n’a rien pour l’empêcher de chercher le repos qu’elle mérite. Rien hormis un PUTAIN de corps incapable d’être complètement désintégré, capable de se régénérer à partir de rien. Il n’y avait plus d’eau dans ses bottes. Enfin.


À faire :
►Ne pas péter un cable.
►Suivre Ashaura.
►Trouver un vaisseau.
►Dégager de cette planète.


”Tout est froid.”

Elles viennent d’arriver dans les ruines. Tout est humide. Tout est glacé. Elle ne pourrait pas s’y retrouver dans un tel environnement. La végétation est omniprésente. Des feuilles effleurent ses jambes, des branches caressent sa veste. C’est un lieu de flotte et de plantes. C’est un lieu qui la gène. C’est un lieu qu’elle veut entendre disparaître. Il y a des squelettes en bas. Il y a des pièces vides en bas. Qu’importe. Ce qui importe c’est le vaisseau, pas vrai ?


”Ashaura. Si tu veux, on détruit cet endroit. On le fait exploser. On l'anéantit.”

Rouge Vin saute. Elle atterit deux étages en bas. Elle ne s’éclate pas la gueule, mais le choc résonne dans ses jambes. Deux étages, ça fait plus mal que ça en a l’air. Pas grave. Elle s’est éclatée la gueule depuis des immeubles plus grands, d’autres fois. Elle tourne un peu. Le sol est oblique. Ce n’est pas un sol. C’est vraiment le vaisseau. Il est là, sous ses pieds. Elle saute à nouveau. Elle atterit quelques mètres en dessous. Elle tâtonne. Elle touche. Ça ressemble un peu à une soucoupe. Un peu à un ocarina. Quadrupède. C’est des réacteurs, les pattes ? Ou juste de quoi le maintenir ? Le but c’est de parvenir à y entrer. Elle sent une fente sous sa main. On dirait que c’est là, l’entrée. La porte… Il faut une clé. Une carte, on dirait. Il y a une fente plus petite au centre de cette porte.


”Ashaura. Il faut que tu me trouves une carte. Un rectangle fin mais solide. Il doit être quelque part dans les environs. Tu veux bien aller le chercher pour moi ?”

Flemmarde. Tu comptes le piloter comment, ton machin, sinon ?
Ashaura
Ashaura
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 10/12/2019
Nombre de messages : 21
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1180

Techniques
Techniques illimitées : Collet Bénin - Piège Critique - Fusil de chasse
Techniques 3/combat : Traque Furieuse - Frénésie Sauvage
Techniques 1/combat : Hurlement Lunaire

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 ClockMer 19 Fév 2020 - 5:46
"Tout est froid."

Oui. Ashaura le sait très bien. Elle se souvient encore la première fois qu'elle sortait dehors, après la destruction de ces lieux. Peu de temps après, la pluie, le vent, aucun abri, personne vers qui se tourner... C'était si froid... Ashaura déteste le froid. A tel point qu'elle a supprimé de sa mémoire cette sensation, y devenant résistante.

"Ashaura. Si tu veux, on détruit cet endroit. On le fait exploser. On l'anéantit." Dit-elle en sautant dans le gouffre.

Détruire ? Détruire... Détruire.
Les cellules... La foudre... Les piqûres... Les tubes... La sensation de noyade dedans... Non. C'est impossible de détruire cet endroit. Y mettre le feu, le faire exploser... Rien n'est suffisant. Ashaura ne pourra jamais le détruire, dans sa tête. Ces terribles souvenirs sont gravés dans sa mémoire, tout faire disparaître physiquement, ici... Ce n'est simplement pas suffisant.

Ashaura saute dans le gouffre à son tour, mais elle y descends plus doucement en s'aidant de sa capacité à flotter dans les airs. Une fois au sol, sous le vaisseau, elle regarde autour d'elle, repère Rouge Vin, et l'observe faire en silence. La sauvage n'ose pas toucher au vaisseau. Elle ne veut pas l’abîmer, ce n'est pas à elle. Après quelques instants à patienter, elle entends la cornue s'exprimer dans sa fouille.

"Ashaura. Il faut que tu me trouves une carte. Un rectangle fin mais solide. Il doit être quelque part dans les environs. Tu veux bien aller le chercher pour moi ?"

Une carte ? Un rectangle fin et solide ? Il y en a beaucoup ici. Les hommes en blouse s'en servaient pour accéder à différents endroits, à ouvrir les cellules, utiliser les machines...

"Oui..."

Elle tourne les talons, et commence à marcher. Elle fait directement face à un long et large couloir en piteux état. Des murs étaient effondrés sur eux mêmes, donnant ainsi accès à différentes salles sombres. Pour y voir quelque chose, Ashaura créé une boule d'énergie rosâtre qu'elle tient dans le creux de sa main. Maintenant qu'on y voit plus claire, elle remarque aussi les fameux hommes en blouse... Ou ce qu'il en reste. Il n'y en a pas vraiment beaucoup et sont éparpillés un peu partout. Parfois juste étalés au sol dans le couloir, ou parfois pas loin des murs effondrés, certainement parce qu'ils l'auraient traversé contre leur volonté à l'époque.

Ce ne sont plus que de vieux os ou des corps avec encore un peu de chaire pourrie.

La fouille prend des dizaines de minutes. Fouiller chaque étage, chaque pièce, chaque cadavre prend du temps, mais le plus difficile, c'est de ne pas céder à la panique. Cette idiote s'est sérieusement enfoncée dans un lieu qui la hante dans ses cauchemars, et ce presque totalement plongée dans le noir ! La sauvage prend soin de laisser des boules d'énergie derrière elle pour se souvenir de son chemin, mais ces boules d'énergie ne la rassurent qu'à peine, comme celle qu'elle tient dans sa main. Ne vont-elles pas plutôt lui permettre de voir des choses que sa peur souhaite lui faire voir ? Ashaura doit se concentrer, cesser de trembler, mais aussi frapper ses souvenirs avec assez de force pour leur faire passer l'envie de surgir de nouveau.

Ça sent incroyablement mauvais. C'est différent des carcasses animales, c'est pire.

Elle à l'impression d'entendre et de voir des choses, elle s'arrête par instants. Se retourne par d'autres. Voit-elle réellement ses déformation dans le noir ? Non, ce n'est pas vrai. Elle sait que la peur fait ça quand il y a peu de lumière. C'était pareil dehors la nuit quand elle était encore petite et qu'elle commençait à survivre seule.

Maintenant, Ashaura se retrouve avec une petite collection de cartes. Il s'agit des cartes dont se servaient les hommes en blouse pour tout. Ouvrir et fermer les cellules, les tubes, les menottes... Elles sont toutes similaires. Des rectangles fins et solides. Est-ce ça que Rouge Vin cherche ? Non... Ça doit ressembler à ça, mais ça ne peut pas être identique non plus. Ferait-elle mieux de faire demi-tour et de dire à la cornue qu'elle n'a pas trouvé sa carte ? Cette carte... Elle a dit qu'elle devait être dans les alentours. Ashaura est trop loin, comment pourrait-elle la trouver ici ? Non. Si elle est là et qu'Ashaurz ne fouille pas, la cornue sera coincée sur cette planète. Il faut continuer de chercher, juste au cas ou, même si ça ne plaît pas à la sauvageonne.

Au bout d'un moment, Ashaura pense que sa vision lui joue à nouveau des tours, mais cette fois-ci ce n'est pas le cas. Elle emprunte un nouveau couloir mais s'arrête bien vite, commençant à sentir une odeur encore plus particulièrement mauvaise, et à voir un nombre d'ossements croissant. Ce n'est pas tout, en plus des nombreux os de formes variable, le sol blanc et gris est presque totalement recouvert de sang séché. Ça ressemble à l'antre d'une bête. Instinctivement, Ashaura ne fait plus un son.

Elle se pose de nouveau la question : Faire demi-tour, ou continuer ? Elle regarda ses mains et serra les poings. Elle est forte. Elle a peur mais elle est forte. N'est-elle pas le grand monstre blanc, après tout ? Elle va continuer, trouver cette carte et partir d'ici en vitesse en un seul morceau. Pas vrai ?

Elle commence à avancer lentement, n'ayant pas le choix d'écraser sous ses pieds quelques os. Il y en avait juste trop, impossible de ne pas produire de bruit. À chaque os écrasé, la sauvage s'arrête pour écouter si il y a plus de bruits dans les alentours. N'entendant aucun son, aucune réaction, elle continue. Ses pas la menent à une sorte de mur transparent, avec la luminosité trop faible, impossible de dire ce qu'il y a dedans. C'est une sorte de grande vitre en plastique. Il doit bien y avoir une entrée.

Il y en a bel et bien une. Les portes sont défoncées. Ashaura ne veut prendre aucun risque, alors restant à l'entrée, elle crée des sphères de ki qu'elle lance partout dans la salle, jusqu'à qu'il y ait assez de luminosité pour qu'elle puisse tout voir. Une fois la salle complètement éclairée, elle se mit à l'examiner rapidement sans se déplacer. Mais sa vision devenait trouble, et les couleurs changent, deviennent aveuglantes. Il y a un sifflement dans ses oreilles. Au début, elle ne comprend pas ce qu'il se passe. Puis elle réalise, elle prend peur, elle recule et tombe en arrière. Elle connait beaucoup trop bien cette salle. Alors, les souvenirs resurgissent, et Ashaura ne peut plus rien y faire.


Cet endroit, on l'y enfermait souvent avec d'autres enfants. Allez savoir pourquoi. Ces machines au plafonds, elle faisaient quelque chose, elle n'a jamais su quoi, mais elle sait qu'elles étaient à l'origine de la douleur des enfants enfermés ici. Ça faisait horriblement mal. C'était pas la foudre, c'était autre chose. Dans cette salle, ils criaient, pleuraient, et se roulaient pas terre tellement ils avaient mal. Parfois, certains ne se relevaient pas. Et ceux qui ne se relevaient pas, Ashaura ne les voyait plus jamais. Aujourd'hui, elle comprend pourquoi. Elle pensaient qu'ils avaient de la chance. Peut-être n'avait-elle pas tors.

Elle revient à la réalité le souffle court. Les couleurs redeviennent normales, le sifflement disparaît laissant place au silence total. Ashaura tremble encore pendant qu'elle se relève. Voyant les changements de cette salle entre avant et maintenant "grâce" à son PTSD, elle essaie de réaliser que toute ces horreurs sont finies, mais elle n'arrête pas de trembler, elle n'y arrive pas tout de suite. Une fois debout, elle se force à regarder à l'intérieur de la salle. Elle veut se rendre compte de force de la différence entre le passé et le présent. Elle veut se faire comprendre que maintenant, ce ne sont plus que des ruines. Que plus personne ne souffre ici. Qu'aujourd'hui, plus personne ne l'enfermera comme ça. Et qu'elle ne laissera plus personne subir le même sort si elle en à l'occasion.

Elle tremble moins.

Elle tremble moins.

Elle ne tremble plus.

Maintenant qu'elle est calme, elle peut mieux examiner l'endroit. Il est rempli d'ossements, encore plus que dans le couloir, et l'odeur maintenant qu'elle s'en rend compte est encore plus forte ici. Il y a autre chose parmi les nombreux os. Des formes... Ashaura se décide, et entre finalement dans la pièce. Il y a de nombreuses formes sur les os, alors elle d'avance vers la plus proche. Il s'agit d'un corps. Il y en a beaucoup ici, rien d'étonnant. Et pourtant, c'est sans doutes la chose la plus étonnante de toute ces ruines. Un corps portant les mêmes vêtements que les enfants dans les souvenirs d'Ashaura. Ces vêtements sont déformés par la taille du cadavre. Ce n'est pas tout. Ce cadavre est extrêmement maigre... Et ce n'est pas un squelette. C'est comme si... Celui là avant de mourir n'avait pas mangé depuis longtemps... Quand est-il mort ?

La taille de ce corps... La longueur de ses ongles et cheveux... Cette peau sur les os... Ashaura décide d'examiner les os autour d'elle. Rapidement, elle voit qu'il ne s'agit pas d'os humains, mais d'os d'animaux qu'elle à l'habitude de voir après ses repas. Des animaux qui seraient tombés par accident ici ? Non. Ashaura à vu des traces plus haut dans les ruines. Quelque chose les amenait ici. Quelqu'un...? La sauvageonne se relève, observe tout les cadavres de cette pièce depuis sa position, et finit par en remarquer un assit contre le mur au fond de la salle.

Essayant de faire attention, elle d'avance jusque son objectif, et s'accroupit devant. Ce cadavre porte les mêmes vêtements... Si il était debout, il ferait facilement la taille d'Ashaura. La longueur de ses cheveux est extraordinaire, debout, ça toucherait le sol. Ils sont encore plus blancs que ceux de la sauvageonne. Et elle est recouverte de saleté innommable. Notamment... Du sang sec autour de la bouche, sur les pieds, et sur ses mains. Ses mains, justement, tiennent quelque chose. Ashaurz s'en empare doucement. Il s'agit d'une carte, différente de celle des hommes en blouse, c'est probablement celle de Rouge Vin. Comment...?

Le vaisseau s'est écrasé dans ces ruines il y a peu de temps. Comment ce corps peut-il être en possession de cette carte ? Serait-il venu de son vivant la ramasser ?

...

Serait-il venu de son vivant la ramasser ?

Le sang de la sauvageonne se glace devant son nouveau pire cauchemar. Elle se relève, et regarde chacun des corps autour d'elle. Ces corps... Ils ne sont pas décomposés... Cette carte qui n'a pu être ramassée que récemment... Tout ça veut dire qu'il y à quelque jours... Certains d'entre eux étaient encore vivant ?! Ashaura veut refuser d'y croire. Elle veut refuser de croire qu'elle à tranquillement vécu à la surface pendant que ces gens étaient en train de mourir, vraisemblablement de faim. Elle a toujours eu peur de venir ici, cela voudrait dire que sa maudite peur à causé... Tout ça ?! Peu importe ce qu'elle veut, ses yeux ne peuvent pas se détourner de ce qu'elle pense être une horrible vérité. Les tremblements reviennent, mais ce n'est pas de la peur cette fois-ci. Ashaura se tient la tête et se met à hurler si fort qu'on l'entendra presque depuis la surface. Elle sort de la salle en courant, et commence à faire tout le chemin en arrière, suivant les sphères de ki qu'elle avait laissé, disparaissant unes à unes derrières elle.

Comment est-ce possible ? C'est pas possible. Ashaura les croyait mort depuis des dizaines d'années. Tout était détruit. Ashaura savait pas. Elle savait pas. Elle savait pas. Elle avait peur de venir vérifier. Elle savait pas. C'est pas sa faute. C'est pas...

Plusieurs minutes plus tard...

La sauvageonne se retrouve enfin au vaisseau de Rouge Vin. Elle a cessé d'hurler, elle a cessé de courir. Elle a laissé en chemin toute les cartes qu'elle avait ramassé, sauf deux. Un exemplaire de la carte des hommes en blouse, au cas où, et la carte qu'elle a ramassé sur le fameux cadavre. Elle reste debout, la tête baissée, le souffle court. Elle n'est pas physiquement fatiguée, mais son combat pour rester mentalement saine lui... Prend beaucoup de volonté.

"Rouge... Rouge Vin ? ... J'ai... J'ai la carte... J'en ai deux... Je... Elle était loin... Et..."

Ashaura secoue la tête et regarde autour d'elle avec son regard traumatisé. La cornue, est-elle dans le coin ?
Contenu sponsorisé

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] - Page 2 Clock
 
Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» [UPTOBOX] Les Oies sauvages [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-