Partagez
 

 (Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rouge Vin
Rouge Vin
Féminin Age : 100
Date d'inscription : 31/10/2019
Nombre de messages : 12
Bon ou mauvais ? : Bonne ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Erotimor-Lance Flamme-Régénération
Techniques 3/combat : Clonk-Boom
Techniques 1/combat : La même mais en plus fort

(Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre) Empty
MessageSujet: (Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre)   (Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre) ClockVen 1 Nov 2019 - 21:54


Ah.
Encore vivante ?
C'est malheureux.
Les enzymes te dévorent trop lentement. Ou tu te soignes trop vite.
On est vraiment obligé de vivre dans ce trou à rat ? T'as sucé des boules qui puaient moins que ça.


Il est ??:?? du matin. On reconnait ça à la fraicheur. Il fait froid. Elle n'a pas réparé le trou dans le toit. Il n'y a pas de raisons de réparer le trou dans le toit. L'air qui entre la réveille. Rouge Vin se lève. Elle cherche ses affaires. Son sac est à sa droite, elle le met toujours là. Il y a tout ce qu'il lui faut pour épicer un peu ce monde fade. Les explosions sont la meilleure chose qui purent lui arriver. Elle peut vivre un peu ainsi. Il y a des brute et des bandit partout. Ils arrivent, tente de braquer, meurent, ne repartent pas. Où sont ses fringues ? À sa gauche. Comme toujours. Elle a dormi avec quelqu'un aujourd'hui. Il n'avait pas plus de goût que les autres. Elle ne peut pas le décrire. Ils se ressemblent tous. Elle pose une variante de chloroforme sur son nez pour s'assurer qu'il ne se réveille pas. Elle le tire jusqu'à l'entrée. Elle lui évite de se fracasser la tête contre le marches qui montent jusqu'au grenier. Devant la porte, elle vérifie qu'elle a bien fermé à clé. Elle a bien fermé à clé. C'est bien. C'est du progrès. C’est comme ça qu’on évite d’empirer. Elle ouvre et traîne le client dehors. Comme elle le demande, il a laissé ses affaires à la porte. Elle était la meilleure dans ce domaine. Elle était la meilleure dans bien des domaines. C’était une piètre consolation. Mais les gens payaient des milliers de zénies pour une nuit inoubliable. Ils savaient qu’ils se réveilleraient nus, dans le jardin menant à la boutique. Pourtant ils venaient. Ils savaient que leur argent pourrait partir dans de bien meilleures caisses que celles de Rouge Vin. Pourtant ils payaient. Elle savait qu’il y avait des centaines de cafards politiques et corrompus qui profiteraient de cet argent si elle venait à le donner à des associations. Ainsi, elle le brûlait. La mesquinerie de cet acte apporte plus de chaleur que le plus desséché des bois. Il y avait du bruit derrière elle. Des brigands. Des chasseurs de prime. Rouge Vin est une tête qui donne beaucoup d’argent. Ils l’attendaient. Peut-être que c’est eux qui l’ont réveillé et pas le vent. Ils ont vu l’homme à poil. Ils lui font des remarques. Elle n’en a rien à foutre.


Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les Tue-les


Elle n’en a rien à foutre. Elle n’en a rien à foutre. Elle n’en a rien à foutre. Elle n’en a rien à foutre. Elle a déjà un molotov dans la main. Ils ont déjà un molotov dans la figure. Ils brûlent. Ils carbonisent. Ils deviennent cendre. Ils souffrent. Ils voulaient tout lui prendre. Sa vie, sa dignité, ses possessions. Ils meurent. Maintenant ils ne peuvent rien lui prendre. Ils ne font plus de bruit. Le coeur de Rouge Vin bat un peu plus vite. La souffrance la nourrit. C’est ainsi. Que les êtres mauvais souffrent. Elle était repue ainsi. Elle souffrait assez pour être mauvaise aussi.


Tu as tué six personnes.
Peut-être qu’ils avaient des familles ?
Peut-être que ce n’était qu’une tactique pour te faire peur que de t’insulter.
L’intimidation, Sun Tzu, l’art de la guerre, tout ça.
Tu aurais pu leur donner de l’argent. Ils se seraient tirés sans problèmes.
Tu es fière de toi ?


Elle retourne dans la maison. Elle comprend qu’elle n’avait pas mis ses vêtements. Seulement son manteau et les bombes à l’intérieur. Elle comprend pourquoi ils se moquaient d’elle. La honte passe. La honte repart. Son corps lui demande d’arrêter d’être renfermé par le tissu. Sa peau veut le toucher d’une autre. Ses dents mordent incessamment sa langue. Des réflexes passagers. C’est une pulsion qui s’en va vite. Il fait froid. La seule chaleur vient du corps des autres, dans les flammes ou dans les couches. Il lui fallait découvrir d’autres chaleurs.


À faire :
►Prendre le Walkman.
►Ecouter de la musique.
►Refaire le stock de Diamondsky
►Ne pas pleurer
►Ne pas dormir
►Ne pas tuer des innocents dans la rue
►Brûler les zénies du dernier client


Le walkman était toujours là où elle le posait. Dans le grenier. Elle y va, et prend les vêtements qu’elle avait oublié. Elle pose les écouteurs sur ses oreilles. Elle appuya sur la petite télécommande dans sa main. Elle avait conçu une batterie qui ne pouvait jamais se vider. Mais elle ne sait pas quelle musique elle met. Elle s’en fiche. Elle voulait de la musique pour taire les voix dans sa tête. Elle est de nouveau au rez-de-chaussé. Elle met enfin ses vêtements. Se couvrir est une des bases de la vie d’un esprit sain. Durant l’habillage. La clochette de la porte sonne. Un client est entré. Elle n’avait pas fini de s’habiller.


Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le Tue-le


Bravo.
Attardée.
Tu dois avoir l’air maligne.


La musique ne couvre pas assez les moqueries. Elle accélère maladroitement son habillage. Elle a honte. Mais le masque l’empêche de montrer son visage. Elle a futal et un manteau fermé. Elle n’a pas de ceinture et tient son pantalon d’une main pour l’empêcher de tomber. Mais au moins elle est moins honteuse. Le client est plus petit qu’elle. Il n’a pas encore dit quelque chose. Elle se souvient de comment les produits sont rangés. Pour le sexe, c’est à droite. Pour la violence, c’est à gauche. Ils sont tous derrière des vitrages. Mais peut-être que le client n’est là qu’à cause de l’incendie qui tua les six pilleurs. Ce ne serait pas un client mais un flic. Peut-être un ennemi. Si c’est un ennemi, elle pourrait le tuer. Sa main libre prendre un briquet dans sa poche et l’agite devant elle. Elle dessine la forme du client. C’est un extraterrestre. Il a peut-être été distrait. Il n’a pas peut-être pas vu sa peau noire encre et les lignes lumineuses sur son corps. Elle murmure. Elle a du mal à parler. Elle demande :


"Qu'est-ce que tu cherches ?"


Elle prie pour qu'il s'en aille vite.
Beelax
Beelax
Démon du Froid
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 12/07/2017
Nombre de messages : 4655
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Déplacement instantané / Rayon de la mort
Techniques 3/combat : Fresh Canon / Unité
Techniques 1/combat : Supernova

(Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre) Empty
MessageSujet: Re: (Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre)   (Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre) ClockDim 3 Nov 2019 - 20:09
Plus il s’enfonçait dans la mort, plus des questions auxquelles il n’avait pas de réponses fusaient dans son esprit.  Il était perdu, perdu dans ce monde où la paix ne semblait pas avoir sa place. Sans cesse il devait se battre contre des forces qui ne souhaitaient que destruction. Heureusement, il restait des personnes pour défendre le peu de vie qu’il restait et Beelax essayait de se trouver parmi elles. Seulement, il n’arrivait pas à se libérer de cette soif de sang qu’il a toujours connu. Il a toujours eu cette sensation revigorante que lui procurait le meurtre, il n’éprouvait aucune pitié pour ses ennemis contrairement aux plus grands héros. Un seul point avait changé de sa vie : il avait dévié cette haine vers ceux qui la créait. Oui, il ne vivait plus pour assouvir les désirs d’un tyran, il vivait pour les détruire mais il n’y avait qu’une seule issue à chaque fois : sa mort. Et c’est cela qui le tiraillait ; pourquoi défendre ses valeurs si c’était pour ne pas les voir en place ? S’il continuait à mourir continuellement, Enma ne lui donnerait plus la possibilité de se racheter dans le monde des vivants, il finirait par croupir dans le néant où il serait condamné à réfléchir jusqu’à la fin des temps.

Encore fois, il avait une chance de changer cela, il faisait son retour dans le monde de tous les péchés après des jours de convalescence dans le monde de la Mort. Il ne mourrait plus bêtement, il arrêterait de se sacrifier naïvement et il nettoiera ce monde des vermines qui l'encrassait de sa simple existence.

Pour cet énième résurrection, Enma avait renvoyé le justicier perdu dans les ruelles de Satan City qui ne manqua pas d’amplifier sa désespérance. Une ville en reconstruction due aux explosions et dégâts d’une nouvelle guerre, opposant deux egos de puissance. Il marchait donc dans ses rues délabrées en constatant les dégâts. Tout avait été détruit et quelques groupes de Terriens s’efforçaient de reconstruire leurs biens. C’était vide de vie. Tournant légèrement la tête vers la droite, il aperçut une femme traînant un homme hors d’un bâtiment pour le laisser choir sur le sol. D’autres hommes semblaient l’attendre a la sortie. L’attention de Beelax fut tout de suite portée sur cette scène. La femme nue faisait face à tous ses hommes qui semblaient lui vouloir du mal et sans crier garde, jeta un Molotov en direction des brigands. Ils brûlèrent tous autant qu’ils étaient. Il n’y eut aucun survivants. La tueuse n’eut aucune réaction, aucun remords. Regardant celle-ci rentrer dans sa boutique, le démon du Froid décida de la suivre et pénétra dans la boutique de sexe et compagnie. Une sonnette retentit lorsqu’il entra, ce qui interpella la propriétaire. Hostilement ou pas, elle lui demanda ce qu’il cherchait.


"Des réponses."

Il faisait allusion au meurtre qu’elle venait de commettre. Impartial, le visage neutre, il s’approcha d’elle pour lui faire face.

"Je ne suis pas un client de ton bordel. Qu’est-ce que t’avais fait ces hommes ?"

Il espérait ne pas tomber sur une pyromane qui avait juste eu envie de tuer, car cela risquait de créer d’autres problèmes. Ces personnes étaient dangereuses. Il regarda autour de lui, il n’y avait que jeux de sexe, drogues et autres objets chimiques. De plus, elle semblait se prostitue, ceci expliquerait cela.

"Je vois que ta profession est… spéciale. C’est sûrement à cause de ça que tu as beaucoup d’ennuis."

Elle n’avait pas peur de tomber sur des hommes violents et détraqués qui voudraient juste lui faire du mal. Apparemment elle savait bien se défendre et se faire respecter.
Rouge Vin
Rouge Vin
Féminin Age : 100
Date d'inscription : 31/10/2019
Nombre de messages : 12
Bon ou mauvais ? : Bonne ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Erotimor-Lance Flamme-Régénération
Techniques 3/combat : Clonk-Boom
Techniques 1/combat : La même mais en plus fort

(Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre) Empty
MessageSujet: Re: (Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre)   (Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre) ClockDim 3 Nov 2019 - 22:17


Now playing : Lucy in the Sky with diamonds.
❚❚ ►


Je n’aime pas sa voix.
Tu ne l’aimes pas non plus, pas vrai ?
Sa posture, sa taille, sa queue.
Les formes tordues de son corps.
C’est un démon du froid.
Tu pourras pas lui sucer la bite. Il en a pas.
Quel dommage.


Rouge Vin ne dit rien au début. Elle recule simplement et cherche juste une ceinture sous le comptoir. Elle trouve une ceinture sous le comptoir sale. Il n’a pas été nettoyé depuis longtemps. Ce n’est pas grave. Elle méritait cette saleté. Elle n’avait pas de dignité à protéger. Elle avait une dignité à protéger. Sinon elle ne chercherait pas à couvrir ce corps odieux qui attirait les regards. La ceinture empêche son pantalon de tomber. Des chaussettes couvrent ses pieds. Elle trouve des gants dans la poche arrière. Elle est couverte. Elle ressemble à une fille masquée normale. Elle ne sait pas si elle ressemble à une fille masquée normale. Sa tête siffle. Sa tête ne devrait pas siffler. Elle a de la musique dans les oreilles. Elle entend de la musique tranquille. Elle entend de la musique joyeuse. Elle ne comprend pas les paroles. Elle devrait être calme. Elle devrait être calme.


Bouffe ses tripes Bouffe ses tripes Bouffe ses tripes Bouffe ses tripes Bouffe ses tripes Bouffe ses tripes Bouffe ses tripes Bouffe ses tripes Bouffe ses tripes


Son cou est couvert par un couvre-cou. Une autre ceinture est par dessus. Le stress résonne. Le stress grince et rocambole et brouhahate et fait trop de bruit. Elle ne veut plus du stress. Elle prend la ceinture autour de son cou et serre très fort.


Elle serre très fort...


Elle serre très fort...


Elle serre... très fort...


Elle
n’a
plus
d’oxygène.


Elle arrête de serrer.
Elle est calme.


À faire :
►Savoir qui est ce démon du froid.
►Le tuer.
►Ne pas le tuer.
►Refaire le stock de Diamondsky.


”T’es un keuf ou un mercenaire ? Un justicier ? C’était des crevards qui voulaient ma thune et mon cul, donc je les ai calciné.”

Elle répond à la première question. Elle halète à cause de son autostrangulation. Ça lui donnait des endorphines. Sa voix sonne séductrice. Elle ne veut pas qu’elle sonne séductrice. Elle reprend son briquet. Elle l’agite devant elle en se rapprochant du non-client. Il était plus froid que le reste de la pièce. C’est un démon du froid. Oui, elle se souvient. C’est un démon du froid. C’est un démon du froid.


Oui, ça veut dire que tu peux pas le baiser.
Accepte-le, qu’on arrête d’en parler.


Elle retourne vers le comptoir. Elle sort une boîte. Il y a plein de trucs dans cette boîte. Il y a de l’antitoxine. “Sa profession était spéciale” avec une pause entre “était” et “spéciale”. C’est un démon du froid. Il ne peut pas comprendre ce ressenti qu’elle subit tout le temps. Son régime lui sera à jamais inconnu. Il y a de l’hydrogène. Elle n’avait pas de désir de le tuer. Elle préférait ne pas le tuer. Il semble stupide. Il semble bon. Il est stupide de tuer les gens bons. Il y a du silicone. Trois liquides. Sans même observer les doses, elle mélange trois tubes à essai de chaque. Un autre liquide est créé. Un quatrième tube à essai. Elle le pose dans une machine dans le décor. La machine extrait le liquide et en fait des pilules. C’est du Diamondsky. C’est un super trip. Elle ne pourrait le confirmer. Cela ne fait aucun effet sur elle. Elle aurait beaucoup d’ennuis à cause de sa profession. Elle a beaucoup d’ennuis sans. C’est cette profession qui lui permet d’en avoir le moins. Son cerveau la laisse tranquille.


Imagine si t’étais une pédale. T’aurais encore moins de proies.


”C’est surtout que la Terre a explosé et que n’importe quel connard en crise de quarantaine peut décider de devenir un pillard et de buter son prochain. J’ai une boutique qui tient encore, donc ils veulent ma caisse. Ceux qui savent qui je suis m’attaquent pas. Parce que je les brûle et que même s’ils gagnaient, ce serait du gâchis que de me buter.”

Elle se souvient où est le cylindre à Diamondsky. Il est à quelques pas à droite de la machine. Elle ne le confond pas avec un autre. Elle met toutes les pilules à l’intérieur et recommence la manoeuvre jusqu’à ce que le cylindre soit rempli. Elle s’occupe ainsi. Son cerveau n’a pas le temps de se concentrer sur le stress. Son cerveau n’a pas le temps de se concentrer sur la voix. Elle répond au démon du froid. Elle crée du Diamondsky. Elle écoute de la musique. Il n’y a pas de place pour ses peurs et ses pleurs. Il n’y a pas de place pour l’inconfort dans cette zone de confort. Il n’y pas de vide. Juste de l’occupation. Une distraction.


À faire :
►Savoir qui est ce démon du froid.
►Ne pas le tuer.
►Savoir qui est ce démon du froid.


Sa voix est audible à présent. Il n'y a plus de souci. Elle semble presque avoir oublié l'état dans laquelle il l'avait trouvé. Tant mieux. “


"Tant que t'es là, tu veux un truc ? J’ai de quoi te faire voyager, de quoi faire exploser des mecs qui t’emmerdent, merde, j’ai juste besoin de ton nom et d’une photo de toi. Parce que quitte à vendre des trucs dangereux au nez des flics, vaut mieux que je fasse en sorte que ce soit pas un dangereux criminel, tu vois ? ”

C’est ridicule.
“Je le jure, je bute des mecs qui me plaisent pas, mais je suis gentille !”
Bouffe une bite et arrête de parler.


Il y avait le comptoir qui les séparait. Elle appuyait ses coudes dessus. Elle tentait désespérément d’avoir l’air détendue. Elle n’avait plus rien à faire de ses mains. Elle espérait qu’il prenne un truc. Elle espérait qu’il le prenne vite et s’en aille.


"Des gens viennent de pleins de recoins de l’univers pour acheter mes produits. Interroge les réfugiés de n’importe quel camp et ils attesteront de la qualité de ce que je vends.”

Que ce soit ses bombes, ses médocs, sa came, ou sa chatte.

Beelax
Beelax
Démon du Froid
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 12/07/2017
Nombre de messages : 4655
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Déplacement instantané / Rayon de la mort
Techniques 3/combat : Fresh Canon / Unité
Techniques 1/combat : Supernova

(Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre) Empty
MessageSujet: Re: (Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre)   (Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre) ClockVen 8 Nov 2019 - 14:22
L’atmosphère de la piège était étrange, tout comme cette femme… Il n’arrivait pas à la cerner, il ne savait pas si elle voulait le bien ou le mal. Mais il pensait néanmoins que c’était elle, qui était mal. Elle semblait perturbé et ça, ce n’était pas difficile de le remarquer. Alors que le Démon du Froid s’était approché de Rouge Vin pour lui adresser la parole, mais elle eut un mouvement de recul. Elle passa de l’autre côté du comptoir et fit face au guerrier. Il la questionnait quant à ses actes passées depuis quelques minutes. Il s’attendait à une réponse immédiate mais il observait la femme se passer une ceinture autour du cou et la serrer à en couper son souffle. Il ne bougea pas d’un poil pour empêcher cela, qu’elle meurt ou pas ne lui faisait ni chaud ni froid. Il ne la connaissait pas et tout ce qu’il savait d’elle était qu’elle ait calciné un groupe d’hommes. Ainsi, il attendit. Il attendit qu’elle stoppe son action et qu’ils reprennent le cours de leur discussion. Lorsqu’elle desserrera l’étreinte, il esquissa un sourire.
 
"Tu as fini ? On peut reprendre ?"

Il souhaitait juste comprendre pourquoi elle agissait comme elle le faisait. Elle semblait avoir des doutes sur son identité. Policier ? Mercenaire ? Voilà donc ce que pensait les gens de lui aux premiers abords ? Il sourit faiblement.

"Je ne suis rien de tout ça, juste quelqu’un qui cherche à savoir pourquoi un groupe d’hommes a fini en tas de cendre en pleine rue. Ne crois-tu pas que cette planète a déjà eu assez explosions ?"

Tout ça était des suppositions, il ne savait pas ce qu’il s’était passé sur cette planète mais au vu de l’état des rues, il ne devait pas être très loin de la vérité. Alors apparemment, ses hommes avaient voulu prendre son argent et prendre du plaisir avec Rouge Vin. Était-ce une raison valable pour les calciner ? N’était-ce pas son métier après tout ? Mais d’ailleurs, qui était-il pour juger cette femme ? Il hocha la tête.

"Soit, ta manière de te défendre est radicale mais il faut bien pour se faire respecter comme il se doit. Cependant, tu as l’air d'y prendre un malin plaisir."

Pendant qu’il parlait, elle était retourné derrière le comptoir, semblant chercher quelque chose mais il ne se sentait pas en danger. Rouge Vin confirma les pensées du Ganshou, la Terre avait bien explosé lors d’une guerre opposant deux forces surhumaines. Il s’informera plus tard pour le sujet, pour le moment il était en face de cette femme et elle l’intriguait.

"Je vois que tu as une grande confiance en toi, ce n’est pas une mauvaise chose. Mais il faut faire attention, cet excès de confiance pourrait causer ta fin. Si tu tombes sur des mecs plus fort que ceux-là, tu risques d’avoir plus de mal à t’en débarrasser."

Pendant qu’elle traficotait ses pilules emplies de drogue, elle proposa à Beelax de prendre quelque chose dans son magasin. Sauf que le Démon du Froid n’était pas intéressé par se droguer et dans l’incapacité d’exercer le sexe comme le ferait un humain. Il était entré dans le peau de cette espèce quelques heures, quelques jours, il n’en savait rien mais il avait connu ce que ressentait les humains, leurs sensations, leurs tentations et leurs réactions. A vrai dire, il avait ressenti un certains plaisir à rentrer dans la peau de cette race.

"Non je ne prendrai rien, je doute que la drogue ait de bons effets sur moi et comme tu as pu le remarquer, je ne peux pas pratiquer tes jeux de plaisir. Et je n’ai pas besoin d’objets pour me défendre."

Il regardait autour de lui et rien ne pouvait vraiment l’intéresser. Il n’était pas du genre a se battre avec des gadgets, favorisant clairement ses phalanges pour se battre. Il regardait cette femme qui semblait avoir des capacités que la plupart des personnes vivant sur cette planète ne se doutait même pas. Il s’approcha du comptoir pour y poser ses coudes.

"Toi aussi tu sembles avoir des capacités surhumaines. Tu sais il y a plein de mecs comme tu as buté, pourquoi ne pas te servir de tes pouvoirs pour débarrasser ce monde d’individus comme eux ?"

Il se s’arrêta un instant pour le regarder droit dans les yeux.

"Tu sembles avoir des valeurs morales correctes, ou presque. Je trouve dommage que tu te sers de tes capacités simplement pour défendre ton petit magasin. Tu ferais mieux de te servir de cela pour venir en aide aux gens. Le sexe doit être laissant au bout d’un moment, alors que te défouler sur quelqu’un de mauvais est d’un plaisir éternel, que tu n’as sûrement jamais connu..."
Rouge Vin
Rouge Vin
Féminin Age : 100
Date d'inscription : 31/10/2019
Nombre de messages : 12
Bon ou mauvais ? : Bonne ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Erotimor-Lance Flamme-Régénération
Techniques 3/combat : Clonk-Boom
Techniques 1/combat : La même mais en plus fort

(Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre) Empty
MessageSujet: Re: (Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre)   (Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre) ClockVen 8 Nov 2019 - 18:46


Now playing : Little Drop of Poison
❚❚ ►


Oh je l’aime bien, celle-là.


Le Démon du Froid est un débile. Il lui envoie des piques sur sa strangulation thérapeutique. Il s’impatiente alors qu’il n’est pas chez lui. Il veut savoir pourquoi il y a des morts sur une planète où l’ordre et la sécurité sont morts. Il veut savoir pourquoi Rouge Vin utilise des explosifs sur une planète explosée. Il parvient à comprendre que ce n’était que de l’autodéfense. Il n’est peut-être pas aussi stupide qu’il n’en a l’air. Mais elle ne prend pas plaisir à tuer. Elle aime tuer autant qu’un herbivore aime manger de l’herbe. Elle ne fait ça que parce que c’est naturel. Il n’a rien dit sur son corps. Il n’a pas vu son corps. Ou bien il tente d’être poli.


Il en a juste rien à branler.
Son espèce est à poil en permanence.
Il a pas de pudeur. Ni quelque chose à cacher.


Crève ses yeux Crève ses yeux Crève ses yeux Crève ses yeux Crève ses yeux Crève ses yeux Crève ses yeux Crève ses yeux Crève ses yeux Crève ses yeux Crève ses yeux Crève ses yeux Crève ses yeux Crève ses yeux Crève ses yeux


”Je...”

À faire :
►Ne pas lui crever les yeux.


”Je ne fais que me défendre quand on m’insulte et qu’on me menace et... et qu’on s’approche armé de mon magasin… C’est tout.”

Bonjour.
Je suis Rouge Vin. Je ne suis pas une psychopathe.
Je bégaie comme si j’étais bourrée et ma voix n’est pas confiante.
Mais je le jure, ce n’est que de l’auto-défense.


”Une grande confiance en toi”. Les gants de Rouge Vin couinent. Elle sert ses doigts contre le bois. Le bois craque un peu. Il fallait avoir moins confiance en elle. Le Démon du Froid lui dit qu’il fallait avoir moins confiance en elle. Car sinon ce serait sa perte. Elle aurait du mal à se débarrasser de mec trop fort. Elle devrait faire attention. Elle devrait faire attention ? Attention à quoi ? Elle n’avait pas à faire attention. Rien ne pouvait crever Rouge Vin. Rien ne pouvait lui filer une pause. Elle était toujours consciente. Elle était toujours vivante. Elle est toujours vivante. Elle sera toujours vivante. Rien ne pouvait crever Rouge Vin. Ni les brigands. Ni les rois. Ni les flammes. Ni les trains. Ni les dieux. Pas même Rouge Vin.


”Tu...”

Oh. Tu t’énerves ?
Tu vas lui dire des mots méchants ? Lui demander vigoureusement et puissamment de sortir ?
Te battre dans ta boutique et casser toute tes affaires ?
Déballer tout ton passé comme thèse du fait qu’il ait tort ? Manquer de pleurer et casser ta voix ?
Ravale ta salive avant de t’humilier. Tu sais faire que ça.


Elle se tait. Elle ne dit rien. Elle ravale sa salive avant de s’humilier. Elle continue de créer ses pilules de Diamondsky. Cet inquisiteur s’en ira à un moment, non ? Il faut l’ignorer. C’est comme les enfants. Il faut l’ignorer. Il parle de truc qu’il ne comprend pas. Comme un enfant. Il faut l’ignorer. Il ne prend rien. Elle termine sa production. C’est pas un client. Il dit que ce qu’elle vend ne l’intéresse pas. Il estime que Rouge Vin a remarqué son manque de bite. Il ne prendra aucune drogue. Il ne prendra aucun explosif. Il dit qu’il peut se défendre sans. Lui aussi a trop confiance en lui. Il mène son enquête dans son coin. Il lui dit qu’elle a des capacités surhumaines. Elle n’est pas humaine. C’est évident qu’elle possède au moins un avantage sur les humains. Elle ne sait pas lequel. Il lui demande pourquoi elle ne se sert pas de ses pouvoirs pour tuer des individus comme les pillards.


Il lui demande pourquoi elle ne se sert pas de ses pouvoirs pour tuer des individus comme les pillards.


Il estime qu'elle ne fait que défendre son magasin.


Il estime qu'elle n'a jamais su ce que s'était de se défouler sur un mec mauvais.


À faire :
►Ne pas s’énerver.
►Ne pas crier.
►Ne pas enrager.
►Ne pas hurler.


”Oh...”

Non. Ta gueule.


”Oh... ohohohoh !”

Oh, bordel.


”Oh putain mais c'est VRAI !! Mais Pourquouwa j'y ai pas pas pensé plus tôt ? Mais OUI mais bordel, mais t'as rais-on~~. J'ai juste à me sortir mon détecteur de méchants de mon cul ! C'est PUTAIN de vrai, ça ! A-après tout ! Ils sont partout les connards, hein ?! Ah ah ah ah ah ! J'ai qu'à traverser la rue et je trouve un mec sadique à buter. C'est pas comme - C'est pas comme s'ils étaient vraiment rares, hein ? Non mais je retiens ! Je retiens ! ”

À faire :
►Fermer sa gueule avant que ça n'empire.


”Non, non, pardon, t'es juste un inconnu qui vient me faire la morale dans MON magasin, me dire que baiser à tour de bras c'est barbant quand tu sais même pas ce que c'est, monsieur-madame le-la sans-bite-ni-chatte, hein ! Tu assumes ma vie sous prétexte que tu m'as vu sortir un mec à poil et défendre ma boutique d'ordures qui m'insultaient et me... et voulaient prendre tout ce que j'avais et me capturer comme esclave sexuel, hein ! Le putain de justicier, va cambrioler des banques sur Dösatz et ramener tout le putain de flouz ici si tu veux faire le bien, hein ?! Parce que ton temps suffirait mieux à chercher de quoi nourrir les milliers d'orphelinats affamés que de faire la morale à une pute immortelle cinglée, tu penses pas ?”

Bordel de merde :
Arrête


Elle s'agite dans tous les sens derrière son comptoir. Elle manque de trébucher sur un slip sale. Elle manque de glisser sur un reste de whisky. Elle ne manque pas de s'énerver comme une idiote susceptible.


Je sais même pas qui t'es, putain ! Et tu sais même pas qui je suis !

Elle gueule. Elle s'esclaffe. Elle manque de tousser. Le Démon du Froid pourrait profiter de ce temps pour parler. Elle l'interrompt.


”Non. Nononononononon... écoute, je suis pas susceptible, hein ? Je suis... je suis pas susceptible. C'est pas comme si j'avais entendu ton discours un million de fois, hein ? 'Madame Vin, essayez d'être plus gaie, ça vous ira mieux'. Mais oui, mais putain ! C'est pas comme si des psys me disaient que j'étais plus givrée que les Serial Killers des films, hein ? C'est pas comme si j'étais une PUTAIN D'ABOMINATION qui peut se nourrir qu'avec des concepts, hein ? C'est pas comme si je pouvais pas manger de la bouffe normale et boire de l'eau et dormir huit heures par nuit pour simplement être heureuse, hein ? C'est pas comme si j'étais à la limite de craquer et de devenir un...”

Sa voix craque. Elle agite le doigt dans la direction du Démon du Froid. Elle le désigne. Elle s'approche. Elle glisse sur une bouteille. Elle se casse la figure. Son masque protège son nez qui tombe sur le coin du comptoir. Elle se rattrape. Elle se relève.


Oh ! Bouhou !
Mon corps ! Ma santé mentale !
Pleure pour moi, Démon du Froid !


”C'est drôle, HEIN ! Fils de pute ! Tu crois que j'aimerais pas juste faire la justicière ?! Penser le monde comme noir et blanc ?! Les buter et rentrer à 17h fatiguée et manger tranquillement à la maison avec ma famille ? Non ! Je peux pas.

Je peux pas...

Je peux pas...


Elle pose sa tête entre ses bras sur le comptoir. Elle convulse un peu. Elle pleure silencieusement.




Now playing : Humility
❚❚ ►


T'aimes pas pleurer avec de la musique joyeuse en fond ?
Contenu sponsorisé

(Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre) Empty
MessageSujet: Re: (Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre)   (Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre) Clock
 
(Boutique du Rouge Vin) Client d'importance (Sujet libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SUJET LIBRE + Pour se trouver un partenaire de rp
» Imagine-toi dans un bateau sur une rivière... [LIBRE]
» (F/LIBRE) FREYA MAVOR
» Libre Service
» Libre-service : la boîte à RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-