Partagez
 

 Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kazoo
Kazoo
Namek
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 27/09/2018
Nombre de messages : 42
Bon ou mauvais ? : bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mag Kaikōsen - Mafuba Prototype - Régénération
Techniques 3/combat : Makankosappo - Mafuba Nage
Techniques 1/combat : Vitesse Supérieure

Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon] Empty
MessageSujet: Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon]   Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon] ClockLun 21 Oct 2019 - 20:43
Quatre mois s'étaient écoulés depuis que Kazoo avait assisté à la catastrophe qui avait ravagé la Terre.
Toutes les prouesses martiales qu'il avait développées durant son année dans la Salle de l'Esprit et du Temps ne lui avaient été d'aucun secours, car de temps il avait justement  manqué.
Ce n'était pas sa faute, comment aurait-il pu savoir qu'un tel drame se tramait? Mais cela n'amoindrissait en rien la dureté de cette leçon.
L'horreur peut frapper n'importe où, n'importe quand.
Et si on ne peut l'arrêter, il faut lui survivre, puis reconstruire.

Le petit Namek avait veillé sans relâche, couvrant au maximum une capitale désolée, détectant l'énergie vitale des survivants et les sortant des décombres. Mais plusieurs fois il s'était trouvé incapable d'empêcher la mort de piétiner son labeur.
Dans un premier temps, amener les blessés graves aux postes de secours suffisait, mais rapidement l'ampleur du désastre dépassa les fournitures médicales. Quand ce n'était pas les hémorragies, suivaient les maladies et la famine. Kazoo serrait les dents face à une situation qui menaçait de dégénérer en un enfer.

Fort heureusement, durant une de ses patrouilles, de multiples mais étranges bienfaiteurs étaient intervenus et avaient soigné les survivants avec une incroyable efficacité. Ces derniers justement, relayaient maintenant le message du fameux Satan qui encourageait le peuple à s'unir dans l'adversité, une atmosphère saine et bienveillante s'était créée.
Pour le jeune extraterrestre, le constat était imparable:
"Il faut que j'apprenne à reconstruire."





Aujourd'hui, Kazoo est le gardien honoraire d'un havre de paix: construit à base de récupération, un petit village organisé et autosuffisant.

S'il est un domaine que le petit Namek maîtrisait parfaitement, c'était l'eau! Et pour une fois, il avait pu s'improviser professeur d'une population qui n'avait connu jusqu’alors qu'un monde de denrées déjà préparées.
Il avait d’abord s'agit de trouver des sources, mettre en place des infrastructure pour assainir et irriguer. Puis l'agriculture prit le relais, avec des légumes autochtones complétés par ceux d'une lointaine planète.
Après quelques semaines de transition des conserves au frais, l'alimentation ne fut plus un problème.

Une personnalité s'était imposée assez tôt, un médecin anonyme avec de très bonnes notions d'organisation, et il avait assez naturellement pris la tête du groupe. Il n'avait pas désiré dévoiler son nom, préférant qu'on utilise l'alias "docteur" pour s'adresser à lui. Kazoo avait détecté une large part d'ombre dans le coeur de cet homme, mais intensément combattue.
Je préfère mieux pas savoir ce qu'il a fait pour vouloir se racheter ainsi. L'important c'est qu'il contribue à la prospérité de cet endroit.
Une tâche intéressante proposée par le docteur avait été de reconstruire une bibliothèque. Kazoo avait dû s'habituer au concept en premier lieu, cette manie de tout consigner contrastant fortement avec la tradition orale des Nameks.
Cependant, avec tous les ouvrages qu'il avait excavé pendant des mois, les villageois avaient maintenant retrouvé l'accès à de précieux savoir comme divers artisanats, la médecine...
Et même un sujet particulièrement étrange: la philosophie.

Pendant ses mois d’étude, le petit guerrier avait encore gagné des centimètres, si bien que petit n’était plus vraiment un dû qualificatif. Il n’était certes pas aux hauteurs de son maître Piccolo, mais rattraperait bientôt sa camarade d’armes Karifu.
J’espère qu’ils vont bien tous les deux. Ils sont forts après tout...
Sa propre puissance avait grandi en conséquence, mais pas autant que sa tête! Il était loin de son plein potentiel, ayant en effet fortement perdu en condition physique, mais cela au profit de l’acquisition de nouveaux savoirs: organisation de la société humaine, régime alimentaire, anatomie, premiers secours...
Ainsi qu’un intérêt tout particulier pour l’histoire de ses conflits.

Il avait eu du mal à retrouver des archives correctes, mais après un certain temps, une série de noms étaient ressortis du lot:
Le maître des tortues, le maître des grues, le roi démon Piccolo, le Mafuba…
C’était le point de départ, le pinacle des arts martiaux terriens, avant que les Saiyans et leur force brute s’en mêle. Avec un peu de chance, les deux maîtres susmentionnés pourraient encore être en activité!

Un autre sujet à la fois fâcheux tout autant que salvateur était celui des dragon balls de la Terre.
Même après des événements aussi cataclysmiques que le “Cell Game”, les dommages avaient rapidement été réparés… Mais aujourd’hui, ce n’était plus possible. Les boules n’ont pas été réunies depuis des années, farouchement gardées par différents partis engagés dans une farouche et éternelle lutte de pouvoir.
Comme au commencement, on ne peut compter que sur nous-même.





Installé dans une région au sud est de la Capitale de l’Ouest, peu fréquentée quoique proche des routes, le village était fréquemment pris pour cible par des pillards. Un problème de taille, la difficulté n’étant pas de les chasser, mais d’éviter des représailles, en particulier sur le long terme.

La stratégie du Namek avait été de ne pas s’exposer, pour ne surtout pas créer d’antagonisme. À force de tours de passe-passe comme subtiliser les armes des assaillants sous leurs nez ou leur filer de vilains coups de jus, ces derniers commencèrent à éviter l’endroit. C’est en voyant un jour poindre un exorciste que Kazoo su que son stratagème avait payé. Désormais, dans le milieu hors-la-loi courait la rumeur d’une zone hantée ou un invisible et omnipotent esprit farceur sévissait contre les intrus. Cette mystérieuse entité qu'on ne peut combattre allait pouvoir repousser de futures velléités rien qu’à la force du bouche-à-oreille!
Le jour où la légende s’estompera des mémoires, la réserve d’armes amassée par ses efforts pourrait alors servir à constituer une véritable défense. Au fond, Kazoo savait qu’il partirait bientôt, mais il pouvait dès à présent considérer l’avenir assuré derrière lui.




Aujourd’hui, pas de tapage. Ils sont cinq. quatre sont entrés dans l’enceinte, le dernier attend dehors dans un large véhicule renforcé. Leurs mines sont sombres, tout autant que l’aura qui trahit leurs intentions. Tous cachent un fusil à répétition sous leurs manteaux, à l’exception de celui qui ronge son frein avec un lanceur de projectiles explosifs.
Visiblement, ils ne semblent pas avoir saisi le bruit qui court. L’un d’eux décide de dégainer en brisant le calme matinale d’un grand: ”Personne ne bouge!”
Qu’à cela ne tienne, Il vont faire sa connaissance comme les autres.

Et c'est reparti.
Zenko
Zenko
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 05/12/2018
Nombre de messages : 27
Bon ou mauvais ? : Distant
Zénies : 1 000

Techniques
Techniques illimitées : Ice Shard/Ultima/Étoile mourante
Techniques 3/combat : Aqua-Lame/Black Hole
Techniques 1/combat : Big Bang

Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon] Empty
MessageSujet: Re: Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon]   Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon] ClockJeu 24 Oct 2019 - 23:18
Ce qui n'était supposé être qu'un simple voyage pour Zenko s'était transformé en un séjour indéterminé. Au départ, le demi-terrien était revenu sur la planète bleue pour souffler un peu, ayant parcouru une bonne partie de l'Univers dans le corps de l'Être Cosmique, avec qui ils avaient agis en simple spectateur des événements. Guerre, haine, désolation, tout cela n'était qu'un spectacle aux yeux du jeune homme. Du moins, c'était le cas jusqu'à il y a quelques semaines. Il avait empêché un combat entre des gens qui étaient en train de se révolter et des démons. De plus, le jeune homme avait combattu aux côtés de quelques guerriers remarquables dont il n'avait eu aucune nouvelle depuis. Mais ce n'était pas ça le problème. Quelques jours après la petite révolte, alors qu'il s'apprêtait à partir de la ville...




*Tu n'emmènes aucun effet personnel? Étrange, les humains sont pourtant si matérialistes.*

-Et de quoi j'aurais besoin d'après toi? On va voyager sous une forme éthéré dans l'espace pendant je ne sais combien de temps. Tu veux que j'emmène des vêtements et des souvenirs?

Terminant ce qui était supposé être son dernier repas sur Terre avant leur excursion dans le cosmos, le jeune homme se dirigea vers le comptoir du petit hôtel dans lequel il logeait depuis qu'il s'était posé. Rendant ses clés, il se mit à marcher dans la direction du poste de lancement de la planète, perdu dans ses pensées. L'Être en lui n'avait cessé de le réprimander sur ses actions, notamment ses combats contre les démons. Il avait fallu du temps pour que le blondinet se remette de ses blessures, mais aujourd'hui, il était en forme. Tout se passait bien, même si, en ce moment même, des combats se déroulaient au château du roi. Mais peu importait au demi-humain, qui était déjà aux limites de la ville, prêt à se transformer sous sa forme cosmique afin de s'envoler vers le centre de lancement.

-Avant de partir, j'ai une question pour toi. Tu m'as dit que j'en saurais plus sur mon passé une fois notre séjour ici terminé. Pourquoi? Je sais que je me suis noyé et que tu m'as sauvé, mais j'aimerais en connaître un peu plus. Où est-ce que tu m'as trouvé? Pourquoi est-ce que j'étais là-bas?

En disant ces mots, il ferma les yeux, se concentrant pour pouvoir se transformer, attendant une réponse de son "colocataire", qui laissa échapper un soupir rauque dans la tête du jeune homme aux yeux de saphirs.

*Savoir comment tu es mort n'es pas le plus important, jeune homme. Aujourd'hui, tu vis, nous vivons tous les deux. Lorsque tu seras prêt à entendre ce que j'ai à dire, tu connaîtras ton passé, mais pour l'instant, nous pouvons part...*

BOOOUUUM!


Un vacarme sans précédent, pire que la bombe qui avait explosée durant la révolte. Une lueur inquiétante, un champignon de fumée et une vague de chaleur. L'apocalypse. N'ayant pas eu le temps de se transformer pour fuir, le blondinet regarda l'onde de choc balayant tout sur son passage approcher à une vitesse folle, rayant complètement et définitivement la ville et ses habitants de la planète. Déployant toute son énergie autour de son corps dans un hurlement, il tenta de bloquer les morceaux de bâtiments en vain. L'un d'eux percuta sa tête, l’assommant. Cette bombe venait de signer la fin d'une bonne partie de l'humanité.




Depuis des mois, le demi-terrien survivait comme il pouvait dans ce monde qui ne ressemblait plus au sien. Tant de gens avaient péris, tant d'autres avaient perdus leur famille, leurs amis. Ça avait été un désastre pour tout le monde et depuis ce jour, tout le monde avait changé. C'était le cas de Zenko, qui avait tenté d'aider plusieurs personnes du mieux qu'il le pouvait, les sortant des décombres et en neutralisant quelques pillards, qui s'étaient répandus de façon exponentielle après le cataclysme. Mais depuis quelques temps, une rumeur se propageait parmi les survivants de l'Apocalypse. Un havre de paix, qui repoussait des malfrats grâce à un esprit farceur, un endroit de sûreté pour les gens qui avaient survécus à ce cauchemar, qui semblait sans fin. Un campement dans les bois d'après les dires des terriens restants. Équipé d'une machette à la lame brisé et d'un couteau rouillé, le jeune homme, recouvert d'un vieux drap noir comme manteaux afin de cacher ses armes, se rendit au village, il se pu être soigné.

Il vécut pendant quelques jours comme un humain lambda, ne parlant plus à la présence cosmique dans son corps depuis quelques semaines et n'utilisant plus son mana non plus. Ses cheveux étaient sales, ne ressemblant plus à un champ de blés comme autrefois. Ses traits étaient tirés et sombres et son caractère était encore pire. Un jour, des pillards décidèrent d'entrer dans le village, armés de fusils et tentant de braquer les quelques villageois, voulant les dépouiller de leurs vivres très probablement. Les êtres vivants dotés d'une conscience étaient donc si pathétiques? Levant les mains et s'agenouillant, il regarda les quatre individus les menacer, sans broncher. Le demi-terrien pouvait détecter une cinquième personne, à l'extérieur du campement, probablement prêt à mettre les voiles avec son groupe. Il ne tentait pas de les attaquer, connaissant les leaders du campement. Un jeune homme vert, qui était de la race Namek, et un mystérieux homme qui se faisait appeler Docteur. Tous deux voulaient régler les problèmes avec les envahisseurs de façon pacifique, alors comment allaient-ils réagir? Zenko attendait patiemment, agenouillé, sa machette accroché à sa ceinture et son couteau dissimulé dans son dos.
Kazoo
Kazoo
Namek
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 27/09/2018
Nombre de messages : 42
Bon ou mauvais ? : bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mag Kaikōsen - Mafuba Prototype - Régénération
Techniques 3/combat : Makankosappo - Mafuba Nage
Techniques 1/combat : Vitesse Supérieure

Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon] Empty
MessageSujet: Re: Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon]   Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon] ClockJeu 28 Nov 2019 - 19:34
Où commence votre chaîne? Manœuvrant furtivement, Kazoo observait les intrus pour trouver un angle d'attaque.
Le dernier brigand entré était le seul à véritablement veiller sur les autres. Nul besoin de s'occuper de leur chauffeur qui était hors de vue. Bien, ce sera toi!

Le Namek avait plusieurs cordes à son arc pour créer l'illusion d'une force invisible, l'une d'elle étant une pression furtive à la base de la nuque pour empiéter sur les fonctions du bulbe rachidien.
La victime au cerveau soudainement sous-irrigué perd quasiment conscience, et met plusieurs secondes à recouvrer toutes ses facultés sensorielles et cognitives. Bien exécuté, cela donne juste l'impression d'avoir manqué d'attention l'espace d'un instant.

Une frappe précise et légère au centre de la nuque, puis observation des épaules... Elles se relâchent, parfait. Viens voir par là, toi... Ne perdant pas de temps, Kazoo s'occupa de désengager le chargeur en ne produisant guère plus qu'un infime clic, avant de l'empocher ni vu ni connu.
Il ne suffit alors plus que de répéter l'opération 3 autres fois. Une seconde pour se positionner et frapper, une seconde pour confirmer le résultat, une dernière pour subtiliser les munitions. Le temps que le premier agresseur reprenne ses esprits, l'esprit malin avait déjà fait son oeuvre et seule une légère bourrasque témoignait de ses agissements.
Cette approche qu'on a mis au point avec le doc marche vraiment bien. Bon, maintenant, voir comment ça évolue…

"Écoutez-moi bien, tous! Ce village, est maintenant la propriété du groupe de Snider! Le deal est simple: vous obéissez, ou vous mourrez!" Arborant fièrement son arme pour appuyer son point, l'orateur scrutant la foule repéra un air qui ne lui revenait pas.
"Pourquoi tu souris toi? T'as envie de mourir?" Il s'approcha alors de cet habitant reconnaissable à son port perpétuel d'une blouse blanche. Kazoo grimaça de cet écart des protocoles qu'ils avaient tous deux convenu. Qu'est-ce que vous faites, doc?!

L'homme d'âge mûr répondit alors à son assaillant d'un air aussi moqueur que sévère: "Vous ne savez vraiment pas pour qui vous travaillez, hein?
-et toi tu sais pas à qui tu t'opposes." Son interlocuteur ne vacillant pas d'un iota face au fusil d'assaut maintenant braqué sur lui, le bandit vocalisa son étonnement: "Qu'est-ce qui se passe? T'as perdu des proches par les bombes?" S’il avait été envoyé ici, ce n’était vraisemblablement pas pour sa patience. Son expression, un savant mélange de mélancolie et fatalisme, était aussi déformée par une rage déterminée, signe qu’il allait donner un exemple. "Et ben t'es pas le seul."

-clic-
-clic-
Au premier coup, il n’y crû point. Au second il fut sûr. Quelque chose clochait.
“Mon chargeur!? Où est-ce que…?” Il fut bien assez tôt suivi dans sa surprise pas ses pairs:
“Bon sang! le mien aussi!
-C’est pas vrai!
-Mais?! Les gars, je vous jure que je vous ai pas quitté des yeux!”
L’attention du leader revint sur le résistant pour obtenir une réponse. N’importe laquelle. “Toi! Qu’est-ce que tu as fait?!” Il s’emporta, s'apprêtant à frapper d’un coup de crosse…
Mais fut interrompu par un chargeur reçu en pleine poire. J’improvise, j’improvise! L’incompréhension leva le voile rouge de ses yeux et lui permit enfin de voir la scène sous un angle différent. Un détail crucial lui avait échappé: aucun des habitants ne montrait signe de peur.
Sa conclusion fut exacte: "Ils ont un surhumain avec eux! On se tire!”



“Ils savent.” Remarqua l’extraterrestre.
“Ils savent.” Confirma son complice terrien.
Kazoo n’était pas trop inquiété sur le moment, mais il savait que la question ne pourrait être évadée éternellement. “Qu’est-ce qu’on fait maintenant?
-Je connais ce Snider. Lui et ses laquais ne peuvent rien contre toi, mais il est plus intelligent que ça. C’est le genre de personne qui pourrait déjouer le rapport de force par des moyens... détournés.”
Le plus jeune fronça les sourcils comme son aîné, tout-à-fait capable de se figurer ces fameuses méthodes: “L’empoisonnement, ou alors d’autres bombes…”
Le plus âgé ne put qu'acquiescer, avant de poursuivre: “Il est, comme toi, ce que l’on appelait un surhumain dans...” Comme bien des fois auparavant, le docteur s'était repris pour éviter de détailler son passé. “On ne va pas s’en tirer à si bon compte. Dès qu’il aura l’information, nous allons devenir une cible prioritaire!” Après quelque secondes d’intense réflexion, il se dirigea subitement en direction de sa clinique. “J’ai bien peur qu’il nous faille agir.”



Entre la poussière soulevée et sa fantastique ouïe, Kazoo n’eût aucun mal a pister puis rattraper le véhicule des contrevenants. Il filait dans les airs pile dans l’angle mort fourni par le toit, et en profita pour jeter un meilleur coup d’œil au portrait robot que lui avait fourni le docteur. Selon ses mots: “Il y avait des journaux et des rapports de police sur les activités de Snider dans les documents que tu avais récupéré à Satan City. Voilà ce que j’ai pu en tirer.” J’espère que je ne vais pas me tromper, ça fait des mois maintenant que je suis sur Terre, mais j’ai toujours du mal à identifier quelqu’un grâce à son visage. 
Après quelque minutes de vol, le Namek fut le premier à voir le carnage qui se profilait à l’horizon. Un terrain rasé et jonché de corps mutilés que les criminels finirent par rejoindre.
“Putain! Qu’est-ce qui s’est passé ici!?
-Je sais pas, mais on l’a échappé belle.
-Vous croyez que c’est le surhumain de tout à l’heure qui a…?”
Kazoo avait la même réaction d’horreur face au charnier, identifiant les blessures comme n’ayant pas été provoquées par des armes. La terre et la chaire, arrachés sans brûlure… Un kikoha! Il serra les dents, priant pour que quiconque ayant causé de tels dégâts soit de son côté, plutôt qu’un encore plus gros poisson.
Après plusieurs secondes pour digérer la découverte, les occupants de la voiture se remirent aussi en action:
“La radio, vite!”
L’appareil grésillant parcouru différentes fréquences, et il fallut plusieurs essais à l’opérateur pour établir un contact:
“Équipe de reconnaissance n°2, camp extérieur au rapport!
-Bien reçu, équipe n°2. Nous avons reçu la confirmation que votre zone d’opération est compromise. Vos nouveaux ordres sont de revenir à la base pour réassignation.
-Compromise!? Y a un surhumain qui est venu et qui a tout rasé! Mais on sait d’où il vient l‘enfoiré!
-Nous savons aussi. Le surhumain organise d’autres survivants dans l’ex-commissariat de Satan City. Une menace sérieuse, mais notre chef compte s’en débarrasser ce soir-même!
-Bien reçu. Nous arrivons, over.”

À peine la conversation radio terminée, l’un des occupants du véhicule remarqua “Alors, c’est pas le même que tout à l’heure?
-Si ça avait été le même, on serait sûrement en pièces à l’heure qu’il est, enterrés dans un champ pour faire de l’engrais.”
Naaaaan, je suis pas méchant à ce point là.
“Alors… Pourquoi est-ce qu’on y va? Vous avez vu ce que ce surhumain peut faire! On a aucune chance!”
Face à l’hésitation compréhensible de son camarade, le leader tâcha de lui rappeler pourquoi et comment ils en étaient arrivés là en premier lieu: “On a tous vu, quand les bombes ont explosé. Snider est peut-être… Non, sûrement une ordure, mais en attendant il nous protège de ces trucs qui se baladent et détruisent nos vies comme ça leur chante.”
Un bras dépassa d’une fenêtre, tenant une arme et prêt à la lâcher. “Tu veux te barrer? Vas-y. Prend ton fusil et dégage! Et surtout, prie pour pas te faire dézinguer par une de ces machines à tuer. 2 en une journée, y en a peut-être d’autres dans les parages?
-C’est bon, je viens! Je viens!”


Moi aussi.

suite:
 
Contenu sponsorisé

Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon] Empty
MessageSujet: Re: Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon]   Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon] Clock
 
Apprendre à reconstruire [Libre: alignement bon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: La forêt-