Partagez
 

 Menace reportée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pythar
Pythar
MJ
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 16027
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 3770

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : Big bang attack

Menace reportée Empty
MessageSujet: Menace reportée   Menace reportée ClockLun 26 Aoû 2019 - 19:01
Le trajet n’était pas du plus grand des réconforts, terrassé par la honte qu’il méritait, le saiyan au bouc ne se donnait pas à de grands sourires à la foule. Ce jour n’était pas glorieux pour l’image du monarque qui n’avait pas complètement mené à bien sa mission. Pour le peuple de Vegeta, la victoire était bien là, la planète était libérée, il n’y avait même aucune perte. Mais même pour les guerriers de l’espace, la fuite des black Feathers et l’explosion des bombes étaient une tâche noire sur le tableau. Le temps n’était donc pas aux félicitations envers le Dyarque, ni aux lamentations, mais simplement à l’écoute, l’appréhension… Pythar savait que dans ces conditions, il ne serait donc pas chassé du pouvoir, les conseils avisés de Motta l’avait encouragé à cette idée. Néanmoins, la défaite restait présente et personnelle. L’échec à protéger un peuple innocent, à affirmer les saiyans comme autre chose que de maladroits barbares. Tout ceci, et également Sharotto duquel l’on ne recevait plus de nouvelles, un fiasco total, que ce passerait-il si l’autre dyarque mourrait ? Cela signifiait que le fils de Thalès serait déclaré comme seul Roi valide ? Non, si ce jour malheureux venait à arriver, Rikki l'héritier déclaré prendra le pouvoir.

Etait-ce une bonne nouvelle ? Sans doute, Pythar n’était pas plus légitime que ce dernier. Le frère de Sharotto était libre de prendre les pleins pouvoirs sur les deux planètes et d’ainsi réformer pleinement la couronne. Cependant, ce garçon était jeune, encore un gamin qui ne s’était exprimé au peuple que par une fois, aurait-il les épaules pour le titre ? Les choses ne sont plus comme en 1016, les tensions politiques actuelles sont au sommet, les saiyans sont en guerre contre tous le monde : Empire Cold, Alliance maléfique, Black Feathers. Ces situations de conflits diminuait grandement la stabilité, les saiyans étaient des guerriers, ils voulaient partir à la bataille à corps perdu. Malheureusement, les forces n’étaient pas appropriées, les armées de Vegeta 1 et 2 se feraient écraser. Il fallait donc planifier une offensive intelligente afin de se mesurer au bien trop malin SK, lui faire payer ses crimes sans lui laisser le loisir de fuir. Mais pour accomplir une telle vengeance, Pythar voulait maintenant avoir l’aval de son général afin de ne pas retomber dans le même piège d'inconscience qui avait coûté la vie à tant de terriens.

Dans le grand hall du château, l’homme de Yuno ajustait sa cape sans réel entrain, il allait devoir montrer une face bien différente de celle qu’il arborait actuellement pour le public. Pythar devait être fort, et devait en avoir l’air pour motiver la confiance de ses hommes, sans ça, il n’était plus chef de rien. Il devait donc animer la combativité des guerriers de l’espace tout en promettant cette fameuse revanche. Le saiyan au bouc n’a jamais été un génialissime orateur, mais il avait appris sur le tas à orienter ses propos dans son intérêt; et indirectement celui de son peuple entier. Sur la grande place, quelques centaines de confrères en attente des nouvelles officielles, celle du dyarque, il était temps de parler. D’un ton ferme et sans le moindre regret, la moindre peur dans son regard, Pythar prit la parole.

“Peuple de Vegeta, la planète Terre a été libérée !”

Des applaudissements suivis de cris guerriers multiples annonçaient le soutien du peuple face à la seule des bonnes nouvelles.

“Cependant…”

Un calme bien plus plat s’imposa immédiatement, le leader observait d’un oeil avisé certains des visages qui n'attendaient que des réponses franches.

“... l'ennemi a fui, il s’est lâchement dérobé de notre garde tout en détruisant une partie du peuple qui résidait sur ce monde.”

Parfois une mine morne, d'autrefois enragée, les saiyans ruminait d’une envie de partir directement au match retour, certaines voix fusant dans cette optique.
“Allons les chercher !”
“A mort SK !”
D’un geste doux des mains tendues, Pythar appela au silence, poursuivant.
“Nous allons évidemment rassembler nos forces pour écraser ce démon, mais je demande de la patience, ce monstre s’attend à notre venue et a sans doute prévu quelques pièges. De plus…”

Le regard du saiyan au bouc s'abaissa légèrement, parlant d’un ton moins guerrier qu’auparavant.

“Le Roi Sharotto est porté disparu de nouveau…”

Des bras levés par la colère se baissèrent alors, tous comprenaient que le principal dirigeant des saiyans manquait à l’appel. Il était de tradition chez les guerriers de l’espace de faire combattre le monarque aux côtés des soldats, car sur Vegeta, le Roi est toujours un redoutable combattant.

“Nous devons savoir ce qu’il lui ai arrivé avant de faire quoi que ce soit.”
Une voix s’éleva alors, un contestateur confirmé qui braillait de manière presque incompréhensible.

“Ouais mais ça serait pas arrivé si vous auriez géré ! Merdeux !”

Le regard du Dyarque se fronça immédiatement, il ne supportait pas, il ne supportait plus ce manque flagrant de respect. Il hurla alors vers le fauteur de trouble.

“Tu as un problème ? Viens si tu es un homme !”

Le saiyan au loin, s’envola alors vers Pythar sous le regard circonspect des spectateurs. Oui, c’était la première fois que le fils de Thalès faisait preuve d’autant de tact et d’autorité, répondant à la provocation par une autre provocation. L’inconnu qui semblait être un combattant relativement fort à la longue chevelure d’ébène et à l’âge moyen moquait publiquement le Roi.

“T’es un roi de merde, tu as même pas réussi à chopper ce mec ! T’es pas un vrai guerrier, si t’étais un vrai saiyan, tu irais conquérir des planètes, pas jouer la police !”

Déclarait sans gêne le rebelle en en pointant du doigt le Roi, s’approchant ensuite pour armant ce qui semblait être un crochet du droit.

Le regard très échauffé, Pythar fut épris d’une gigantesque rage, ce type l'énervait plus que tout au monde, et son caractère lui rappelait celui de Majin Vegeta. Sans crier garde, il prit alors le malheureux par le cou, appuyant suffisamment fort pour que ce dernier se taise et se mette à genou, toujours tenu. C’était une vraie scène militaire qu’on ne retrouve habituellement que dans les casernes de Vegeta lors des règlements de compte entre 1ère classe et officier.

“Déjà si tu n’es pas content, tu n’avais cas venir au lieu de rien foutre ici. Ensuite, tu sais pourquoi on envahissait des planètes ? Parce que Freezer nous contrôlait. Tu veux faire comme quand Freezer nous dirigeait ?!”

Se tordant de douleur en essayant de se libérer, le contestateur parvint à répondre en grommelant quelque chose.

“N… Non, majes...té”

Toujours en tenant son interlocuteur par le cou, Pythar le jeta par dessus le balcon, il n’aurait aucun mal à supporter la chute en sa condition de guerrier de l’espace. C'était plus un signe d'humiliation clair et net devant la population entière. Fixant de nouveau la foule, le père d’Akari et Darius n’avait pas fait preuve de mutisme face aux pensées hostiles de quelques déviants.
“Nous n’allons pas changer nos objectifs, nous écraserons les Black Feathers, l’alliance maléfique et Freezer ! Mais nous devons nous tenir prêts ! Je compte sur vous en attendant le retour du Roi Sharotto. Longue vie au peuple saiyan ! ”

S’en suivit le support de la foule, cette dernière qui était très réceptive à l’autorité, voir même à la violence. Rappelez vous que ce n’est pas le peuple terrien qui se présentait ici face à Pythar.  Cet acte n’était donc pas déplacé, plus vu comme une marque de force et de maîtrise. En se retirant, le jeune homme s’était senti convaincant, le peuple ne semblait pas en colère. Mais il se figea alors, repensant au fait qu’il avait étranglé un de ses compères, c’était relativement violent et peu réfléchi, mais certainement nécessaire. Oui, il ne fallait pas perdre de temps, il n’y avait plus le temps de s’occuper de quelques rebelles au changement de la société.

Au détour d’un couloir, l’homme interpella deux de ses généraux qui échangeaient ensembles, ils avaient écouté à coup sur le discours de leur chef. Le but était d’avoir un avis sur la situation en dehors de celui de Motta, mais aussi un retour sur les paroles de Pythar.


“Alors, qu’avez vous pensé de mes annonces ?”


Les deux généraux, Botta et Momo firent la moue un instant, réfléchissant aux mots justes. Ils étaient physiquesment identiques au plus connu des généraux, à quelques couleurs et détails inutiles près.


"Vous avez gagné en prestance majesté, je ne vous avait jamais vu aussi droit."


Le second commenta à son tour, d'une voix plus nasillarde et avec un certain entrain.

"Vous avez bien fait de corriger l'imbécile venu vous provoquer, vous vous êtes imposé en leader fort. Vous ne devez pas vous faire marcher dessus."


En soit, Pythar n'avait pas vraiment réagit à ce moment là et s'était laissé emporté par ses émotions et surtout sa colère. Alors, était-ce ça le secret ? Être en colère tout le temps pour être charismatique ? Cela n'était pas sans rappeler certains dictateurs parlant constamment à voix haute, et ce, dans une langue brute et chaotique de prononciation. Cependant, le saiyan à la cape royale s'était convaincu d'être plus dur, plus froid afin d'écraser ses adversaires, il fallait donc prendre tout ce qui l'aider à ce but.


"Bien, habituez-y vous."


Déclarait simplement le dyarque en quittant immédiatement les deux généraux. être froid, être dur, être sans coeur.  Si le saiyan pouvait prendre des airs distants, s'enrager et user de sa colère, il n'en demeurait pas moins attaché aux sentiments bouleversant son coeur. Il faudrait une bien terrible nouvelle pour qu'il décide de se détacher de toute affinité pour ne plus penser qu'à la vengeance la plus sombre et la plus totale. Que serait Pythar sans son habituelle jovialité et son caractère protecteur et bienveillant ? Pas grand chose, une coquille vide qu'il ne vaudrait mieux pas affronter. Mais cet événement, cette si horrible chose, elle n'arrivera jamais... N'est-ce pas ?
 
Menace reportée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Vegeta 2 :: Château du roi-