Partagez
 

 Gotta Get Back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Williams Auguste
Williams Auguste
Modérateur
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 59
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Gotta Get Back    Gotta Get Back  ClockVen 5 Juil 2019 - 22:13
Dösatz : un lieu dirigé par l’argent, les rencontres sportives du type castagne et le mercenariat. Et pourtant, c’était probablement l’endroit le plus sûr pour notre abruti de protagoniste. Mais là où la vie qui animait la planète touristique aurait pu en éblouir plus d’un, un certain terrien restait les yeux accrochés sur l’écran de son téléphone portable. En quête de réponses, mais surtout de quoi nier la terrible vérité. Et pour une fois, ça ne concernait pas l’artefact.

Non, il s’agissait de la Terre.

Les nouvelles étaient diffusées de partout : plusieurs explosions dans toutes les villes d’importance de la planète bleue et les pertes étaient incalculables pour l’instant. Williams Auguste parcourait tous les sites de la galaxie en espérant avoir une quelconque information plus précise, ou plutôt, un site qui annoncerait que tout ceci n’était qu’une farce de mauvais goût. Mais rien qui allait le rassurer. Toujours les mêmes informations : explosions, morts, désolation… et pour rajouter à la confusion générale, les saiyans seraient responsable de la dévastation. SK avait fait une apparition à la télévision pour essayer de calmer les choses avant que ce soit coupé, certainement par les forces adverses.

Monsieur Auguste avait du mal à y croire, il était complètement bouleversé par ce retournement de situation. Quand le corbeau avait dit que la Terre était en danger, il ne rigolait pas ! La majorité des espaces urbains partis en fumée. Il envoya des messages à ses proches en espérant des réponses mais rien… Des appels, peut être ? Il ne tomba que sur leurs messageries vocales… De l’activité en ligne ? Rien, que des gens déconnectés... Il était seul maintenant, il semblerait. Plus de famille ou d’amis, juste lui et la pierre… et une personne capable de contrôler le temps ! C’est à peu près à ce moment-là qu’il réalisa ce qu’il pouvait faire pour arranger les choses : remonter le temps et peut-être, peut-être empêcher cette tragédie ! Je dirais plutôt “sauver ses proches” car vu ses compétences, il est impossible qu’il puisse régler quoi que ce soit entre les saiyans et SK. Sauf s’il devenait maître négociateur d’un coup. Il avait beau être un bluffeur de génie, il n’avait pas ce qu’il fallait pour sauver toute une planète !

Mais l’espoir le faisait vivre là où j’aurais juré que le désespoir l’aurait ronger. Il avait un plan, ou plutôt ce qu’il semblait un début de plan, mais il avait besoin de la coopération d’Alicia pour y arriver. Mais il la voyait nulle part malgré ses regards aux alentours. Peut être son pod n’était pas encore arrivé sur Dösatz. En attendant, il croisa un saiyan et il tenta de t'éloigner discrètement le plus loin possible de lui sans se faire remarquer, ce qui lui valu plusieurs contacts physiques dans la foule et une dizaine d’histoires plus variées les unes que les autres. Mais tant pis, il pouvait peut-être faire quelque chose pour sauver sa demeure, si il devait traverser l’histoire de plusieurs personnes pour y arriver, ça le dérangerait moins que d’habitude. Il se plaça devant la base de lancement de Dösatz en attendant de voir si Alicia allait en sortir. C’est également à ce moment-là qu’il réalisa qu’il aurait dû lui demander son numéro de portable avant de se séparer ainsi. Tu parles d’un type réfléchi...
Alicia Runhour
Alicia Runhour
Terrien
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 29/06/2016
Nombre de messages : 128
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2420

Techniques
Techniques illimitées : Slow Time / Stop Time /Localized Time Control
Techniques 3/combat : Backward / Past Jump
Techniques 1/combat : Looper

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back    Gotta Get Back  ClockDim 14 Juil 2019 - 20:13
"Excusez-moi, auriez-vous vu un jeune homme avec un sweat à capuche rouge ?"

C'est la cinquième fois que tu demandes cela à un inconnu dans la base de lancement. Il hoche la tête négativement, comme tous les autres si l'on exclut ceux qui t'ont tout simplement ignoré en continuant leur chemin. Tu soupires de désarroi.

"J'espère qu'il n'est pas parti sans moi..."

Tu sors de la base de lancement, tu regardes autour de toi, mais tu ne le vois pas. Peut-être est-il caché par la foule, ou bien peut-être que tu ne regardes pas assez attentivement ou que tu n'es pas suffisamment observatrice pour le repérer. Il est même probable qu'il passe dans ton champ de vision sans que tu ne le reconnaisses. Tu t'adresses alors à un autre inconnu, un homme d'une quarantaine d'années, assez petit, un peu gros, mal rasé et au crâne dégarni, il a la peau mauve avec des tâches plus sombres, trois yeux et deux bouches. Et trois bras, aussi. Le troisième est au milieu de son ventre, d'ailleurs il porte une sorte de tee-shirt avec une troisième manche pour son troisième bras.

"Excusez-moi, auriez-vous vu un jeune homme avec un sweat à capuche rouge ?"

"Hm ?..... Oh, mais oui, bien sûr ! Suis-moi, trèèès jeuuune fiiiille, huhuhu..."

Il se frotte les mains tout en t'adressant un regard que tu trouves bizarre. Il retourne à l'intérieur de la base de lancement et tu le suis naïvement. Il rentre dans les toilettes des hommes et te tient la porte. Tu t'arrêtes et lui lances un regard suspicieux.

"Heu, vous êtes sûr que j'ai le droit d'entrer là-dedans ?"

"Mais ouiiiii, bien sûuur, il n'y a aucun souci ma petite ! Viens, entre, j'ai vu celui que tu cherches à l'intérieur !"

Tu hausses des épaules tout en le regardant d'un air songeur.

"Je ne sais pas, je peux peut-être l'attendre ici."

Le type fronce des sourcils, il t'agrippe le bras et te tire violemment à l'intérieur des toilettes tout en s'exclamant :


"Je t'ai dit d'entrer là-dedans !"

"Lâchez-moi, s'il vous plait..." affirmes-tu avec peu de conviction.

Le Corbeau s'est envolé de ton épaule juste avant que l'homme ne te force à entrer dans la pièce. Il prend de la hauteur, survole les passants à l'intérieur de la base de lancement à la recherche de Williams Auguste. Lorsqu'il le trouve enfin, il fonce droit vers lui, et s'arrête juste devant lui en battant des ailes nerveusement, avant de croasser à plusieurs reprises d'un air paniqué. Il semble vouloir lui demander de le suivre pour lui indiquer où se trouve Alicia.
Williams Auguste
Williams Auguste
Modérateur
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 59
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back    Gotta Get Back  ClockLun 22 Juil 2019 - 15:23
Alors qu’il recherchait désespérément son amie à l’extérieur de la base de lancement avec un faux espoir de pouvoir rectifier le passé, le retour de ce satané corbeau pourtant si proche d’Alicia le fit directement réagir. Il avait vu dans le passé d’Alicia que le piaf la laissait très rarement seule. Si il s’était barré aussi loin d’elle, c’était qu’elle était dans des soucis qu’elle ne pourrait pas régler par elle-même ou par ses pouvoirs temporels.

“Ramène-moi vers Alicia !”

Aussitôt dit, aussitôt fait : le corbeau commença à tracer un chemin dans les airs vers l’intérieur de la base de lancement alors que l’encapuchonné faisait de son mieux pour le suivre, bousculant je ne sais pas combien de personnes sur son passage. Il put ainsi voir des choses horribles et inhumaines mais à ce point, il s’en foutait, même si ça commençait à jouer sur son esprit. Il voulait la sauver coûte que coûte. Non pas par galanterie, par amitié ou par héroïsme, mais par le simple fait qu’elle était la seule à pouvoir sauver la Terre de la destruction qu’elle venait tout juste de connaître. La seule à pouvoir préserver sa famille et ses amis de l'étreinte de la mort. Oui, pour le moment, il était bien égoïste dans ses actions mais bien que je lui en veuille d’être aussi soucieux de lui-même que du bien-être de sa camarade dans cette odyssée de l’espace, je peux le comprendre. Un choc comme la perte de toute une famille peut en pousser plus d’un à s’adapter d’une mauvaise manière.

Il continua à le poursuivre à travers la base de lancement, percutant de plus en plus de personnes au point d’être proche des larmes entre le stress, l’horreur et la tragédie qu’il vivait en ce moment même et à travers le passé de ces gens d’origines diverses et variées. Le corbeau arrive enfin devant les toilettes des hommes de la station. C’est à ce moment-là que Williams compris le danger dans lequel son amie était. Et l’espace d’une seconde, il pensa plus au côté humain de l’intemporelle qu’au côté pratique. Aussitôt, il ouvrit la porte et fit la seule chose qu’il savait faire : jeter la pierre pour causer un élément de flash afin de bloquer la vision du criminel. Autant espérer que la femme piégée dans un coup d’adolescente puisse réagir à temps et fermer ses yeux pour éviter de souffrir à nouveau d’une cécité temporaire.
Alicia Runhour
Alicia Runhour
Terrien
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 29/06/2016
Nombre de messages : 128
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2420

Techniques
Techniques illimitées : Slow Time / Stop Time /Localized Time Control
Techniques 3/combat : Backward / Past Jump
Techniques 1/combat : Looper

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back    Gotta Get Back  ClockVen 2 Aoû 2019 - 19:45
"Mais enfin, pourquoi diable tenez-vous tant à ce que je rentre dans les toilettes des hommes ?" demandes-tu, innocente que tu es, alors que ton poignet à la peau blanche comme neige est tiré par la main violette de l'homme en surpoids.

La porte s'est refermée derrière vous. L'homme te pousse ensuite doucement vers l'intérieur d'un cabinet.

"Bien, maintenant, déshabille-toi, huhuhuhu..."

Tu écarquilles d'abord les yeux de stupeur, avant de froncer des sourcils et de poser les poings sur les hanches.

"Désolée, mais je n'en ai pas envie. En plus, vous m'avez menti, mon ami ne se trouve pas ici, de toute évidence nous sommes seuls."

L'extra-terrestre sort une petite capsule de Capsule Corp. de sa poche et  appuie sur le bouton pour faire apparaître ce qu'elle contient : il s'agit d'une tenue de lutin hyper résistante :

Spoiler:
 

Il te balance la tenue et tu la rattrapes instinctivement.

"Écoute petite, si tu enfiles cette tenue, je te promets de t'amener à ton ami."

En réalité, cet homme est lutinophile. Il adore observer et photographier de très jeunes filles en tenue de lutin, c'est son obsession. Tu lui lances un regard sceptique.

"Je ne vois pas très bien le rapport entre les deux, vous ne seriez pas en train de me jouer un mauvais tour par hasard ?"

C'est à ce moment-là qu'un homme entre en trombe dans les toilettes. Et cet homme, tu le reconnais, ce n'est nul autre que l'héroïque Williams Auguste volant au secours de la veuve et de l'orphelin comme à son habitude !

"Ah, Williams !" t'exclames-tu avec un sourire, contente de le retrouver enfin.

Il jette son émeraude dans votre direction. Par réflexe, tu actives ton pouvoir pour ralentir le temps, afin de te décaler légèrement. Au ralenti, tu vois que la pierre commence à briller de plus en plus, tu te caches aussitôt les yeux en plaçant l'avant-bras droit devant. La pierre éblouit toute la pièce l'espace d'un instant. Après quoi, tu baisses le bras et rouvres les yeux, avant de mettre fin à ton pouvoir.

L'extra-terrestre pousse un petit râle de mécontentement tout en se frottant les yeux, tu profites de ce laps de temps pour te précipiter vers Williams, toujours en tenant la tenue de lutin dans un bras.

Tu lèves la tête vers le jeune homme plus grand que toi.


"J'ignore pourquoi, cet homme m'a emmené ici et voulait que je  porte une tenue de lutin... Enfin allons-y, on a un coup de téléphone à passer !"

"Une petite minute !"

L'extra-terrestre s'est remis du flash... en quelque sorte. Ses yeux sont devenus rouges, sa peau a changé de couleur également, elle est devenue bleue foncée, et des pics ont poussé un peu partout sur son crâne et dans son dos. C'est une race d'extra-terrestre assez particulière, quand elle est soumise à un fort rayonnement lumineux, comme un flash d'appareil photo ou celui d'une pierre émeraude aux pouvoirs mystérieux, cette race change légèrement d'apparence et de couleur... mais également de personnalité, devenant bien plus agressive.

Soudain, son troisième bras au milieu du ventre s'allonge, et les doigts s'allongent également en prenant la forme de longs tentacules qui se tortillent dans tous les sens et qui s'enroulent autour de vos corps avant de vous soulever hors du sol et vous ramener vers l'individu.


"Tu as commis une terrible erreur ! J'ai essayé d'être gentil, mais puisque c'est comme ça, je vais vous briser les os avec mes tentacules ! Gnyark ark ark ark !"

"Oh ben non alors, si vous faites ça, on deviendra tout mou comme des mollusques."

Bon je crois qu'il est temps de revenir en arrière, les histoires avec des tentacules, ça finit toujours mal, surtout quand ça implique des filles en tenue de lutin.
Tu rembobines le temps de quelques minutes.


"Écoute petite, si tu enfiles cette tenue, je te promets de t'amener à ton ami."

Tu soupires.

"Bon très bien, puisque vous insistez..."

*Peut-être qu'en changeant cette action, ça va changer toute la suite grâce à l'effet papillon.*

Tu sais que Williams va entrer dans quelques secondes et tu ne veux pas qu'il te voit en train de changer de tenue, ni lui, ni ce drôle de monsieur mauve d'ailleurs. Alors tu arrêtes le temps, juste le temps de te changer. Une fois que tu as enfilé la tenue de lutin, tu réactives le temps. Williams rentre et balance la pierre comme la dernière fois.


"Oh zut."
affirmes-tu, connaissant la suite : l'extra-terrestre va être ébloui puis va se métamorphoser et vous ligoter avec ses tentacules.

Tu fermes les yeux au moment du flash, puis tu coures vers Williams. Tu sais que tu n'as que quelques secondes avant la métamorphose de l'extra-terrestre et son attaque des tentacules. Sans rien dire, tu prends la main de Williams Auguste, et tu utilises ta technique Past Jump. Vous faites tous les deux un saut dans le passé, de quelques minutes seulement. Vous ne changez pas de lieu, mais seulement d'heure : vous êtes donc dans les W.C., cinq minutes avant que le monsieur mauve rentre dedans, accompagné de ton toi du passé. Tu lèves la tête vers Williams.


"Vite, sortons."

Williams ne doit pas tout comprendre. Voici exactement ce qu'il a vu. Il est rentré dans les toilettes et a vu l'extra-terrestre face à toi en tenue de lutin. Il a balancé la pierre qui a fait un flash en se téléportant dans sa poche, tu t'es caché les yeux, l'extra-terrestre s'est frotté les yeux, aveuglé, tu as couru vers Williams et lui a pris la main. Aussitôt, de son point de vue, l'extra-terrestre qui était au milieu de la pièce a disparu, puisque en dehors de vous deux, tout le reste de la réalité s'est retrouvé au moment où il était 5 minutes avant ton arrivée dans les toilettes.

Tu te dis que le pauvre mériterait quand même peut-être quelques explications. Du coup, tu stoppes de nouveau le temps autour de toi, mais tu ne peux maintenir cet état que quelques dizaines de secondes donc il faut que tu fasses vite. Tu touches Williams au niveau du bras pour qu'il ne soit pas affecté par l'arrêt du temps, comme ça il sera toujours capable de bouger et de t'entendre tant que tu resteras en contact physique avec lui.


"Je nous ai fait faire un saut de quelques minutes dans le passé pour nous sortir d'une situation pas très sympathique. Bientôt, la Alicia du passé et le monsieur mauve vont entrer dans les toilettes, il ne faut pas qu'ils nous voient, sinon ça changerait toute la ligne temporelle de mon moi du passé."

Tu remets le temps en route puis tu sors des toilettes en tirant Williams par le poignet pour l'inciter à te suivre (tu n'as pas assez de force pour le contraindre à te suivre par la force).

"Cachons-nous là-bas."

Tu te précipites vers un angle de mur pour te cacher, espérant que Williams te suive, afin que l'Alicia du passé qui accompagne l'extra-terrestre mauve ne te voit pas, et ne voit pas Williams non plus. Car si cela arrivait, cela changerait sa ligne temporelle et comme dirait Doc, si l'on croise son soi du passé ou du futur, ça pourrait créer un paradoxe temporel dont l'issue engendrerait une réaction en chaîne qui pourrait déchirer le tissu même du continuum espace-temps, provoquant la destruction totale de l'Univers.

Une fois qu'Alicia et Williams du passé seront rentrés dans les toilettes, vous n'aurez plus qu'à sortir de la base de lancement tranquillement et continuer votre vie. Dans quelques minutes, l'extra-terrestre qui se sera pris le flash de la pierre vous verra ensuite disparaître, suite à votre saut dans le passé pour devenir vos versions de vous-mêmes, et la boucle sera bouclée. La seule différence, c'est que Williams sera plus vieux de quelques minutes que ce qu'il devrait être, puisqu'il aura vécu deux fois de suite un même laps de temps de plusieurs minutes.



[HRP : Ce post est juste un prétexte pour obtenir in RP la tenue de lutin que j'ai gagnée à la loterie. ]
Williams Auguste
Williams Auguste
Modérateur
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 59
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back    Gotta Get Back  ClockSam 3 Aoû 2019 - 18:06
La précipitation, la panique et l’espoir… en voilà un cocktail d’émotions au potentiel explosif ! Heureusement pour le type qui a kidnappé Alicia, Williams était un incapable aussi dangereux qu'un chaton sans griffes. Même avec les pouvoirs de la pierre qu’il commençait enfin à utiliser, il ne pouvait qu’aveugler les gens. Comme si sa laideur ne suffisait pas, franchement ? Et le début de la stratégie précipité de l’abruti encapuchonné semblait être une réussite, au début.... Le pervers était aveuglé et il pouvait tenter une fuite vers la sortie, malheureusement pour eux… l’alien ne fut pas ébloui longtemps, que ce soit par le flash ou l’intelligence de Monsieur Auguste. Et c’est ainsi qu’il utilisa sa carte piège, des putains de tentacules !

*Et merde… je vais me faire enc…*

Ouais, je vais couper directement ce fil de pensée avant d’en entendre trop ! Et c’est maintenant que la narration va devenir compliqué avec tout ce voyage dans le temps. Je suis conscient de ce qui se passe mais le terrien à la détermination en carton, lui... Alors, l’intemporelle a décidé de faire joujou avec le temps pour se sortir de l’histoire avec le taré un poil trop fan de lutins. Elle arrêta le temps pour s’habiller dans sa tenue particulière. Puis on retourne à la scène où le valeureux connard arrive pour sauver son unique ticket vers la sauvegarde de la Terre. Et c’est ainsi qu’on va pouvoir reprendre l’ordre normal des choses.

La confusion pour le pauvre homme fut intense pendant ces quelques secondes. Sa camarade dans cette aventure spatio-temporelle était maintenant habillée en elfe et il ne s’attendait pas à ce qu’elle se mette à courir directement dans sa direction. Avec la rapidité des actions, il ne parvint pas à faire un plus un dans sa tête. Et pour une fois, je lui en veux pas. La prochaine chose qu’il sait, c’est qu’il était toujours au même endroit mais le type chelou avait disparu soudainement. Le coupable jeta des regard de droite à gauche pour essayer de comprendre ce qui venait de se passer. Il ne comprit rien à la suite des évènements malgré sa connaissance des pouvoirs de l’immortelle. À ce niveau, Williams se dit qu’il serait mieux de suivre les instructions de la dame blanche à la place de se poser des questions, bien qu’il en avait énormément. C’est au moment où ils sortaient des WCs que la mage temporelle décida d’expliquer la situation. Et ce fut un déclic qui se déclencha dans l’esprit de l’innocent crétin : elle avait utilisé son pouvoir pour voyager dans le temps ! Aussi aisément que ça ! À cet instant, les rouages dans son cerveau se mirent à fonctionner à pleine vitesse.

Elle pouvait le ramener dans le passé avec elle ? Si il avait de l’espoir avant, il était maintenant remplacé par de l’ambition. Sauver ses proches et les terriens de l’apocalypse… n’était pas si fou que ça finalement ! Mais vous savez ce qu’on dit, cela peut pousser les gens à faire des choses désespérés et complètement stupide. Mais ça, ce n’était pas pour tout de suite. Pour le moment, la dernière chose qu’il avait envie était de risquer de causer plus de dégâts en causant un paradoxe temporelle ou une connerie du genre.

Il suivit le mouvement d’Alicia sans résistance jusqu’à un endroit dans lequel ils pourraient se planquer. Ainsi, il pouvait revoir toute la scène se refaire devant ses yeux. On va éviter d’explorer son esprit à ce moment-là, mais sachez qu’il était tout sauf à l’aise de voir une personne dans le corps d’une adolescente être forcé dans des cabinets. En toute vérité, si sa lacheté ne le gardait pas sous surveillance constante, il aurait probablement désobéi aux recommandations de la maîtresse du temps pour tenter d'empêcher cela. Mais bon, son double fera l'affaire. La voix de l’inconnue raisonna dans sa tête tout comme la pensée qu’il eut à ce moment-là. Ce fut alors qu’il entendit des pas brusques sortant des WCs… Il haussa sa tête un tant soit peu de sorte à vérifier que la monstruosité s’était barrée. Heureusement pour lui et son corps frêle, c’était le cas. Il lâcha un soupir avant de se dégager de la planque improvisé, pour au final se regarder dans un miroir en pleine contemplation pendant quelques instants, probablement assez pour qu’elle se rapproche de lui.

“Alicia… tes pouvoirs temporelles sont… Wow… J’ai pu en voir dans ton passé mais l'expérimenter directement, c’est…”

Il commença à rire, assez sinistrement d’ailleurs. Peu importe ce qu’il se passe dans sa tête, vous êtes suffisamment intelligent pour deviner où ça va aller. Ni vous ni moi avons besoin de le savoir. Ses yeux s’étaient à la fois illuminés et assombris.

“Tu réalises tout le bien que tu pourrais faire au monde en les utilisant ! On pourrait sauver des vies, empêcher des désastres… comme sur Terre !”

Il se retourna avant de se diriger vers l’intemporelle afin de poser ses deux mains sur ses épaules.

“Dis moi, tu es capable de remonter le temps avant tout ce qui s’est passé sur Terre, hein ? On peut le faire, pas vrai ?!”

...
Alicia Runhour
Alicia Runhour
Terrien
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 29/06/2016
Nombre de messages : 128
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2420

Techniques
Techniques illimitées : Slow Time / Stop Time /Localized Time Control
Techniques 3/combat : Backward / Past Jump
Techniques 1/combat : Looper

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back    Gotta Get Back  ClockDim 4 Aoû 2019 - 12:48
Williams semble un peu désorienté après ce voyage que tu fais si naturellement et instinctivement. Il faut dire qu'en plus d'un siècle, tu as largement eu le temps de t'habituer aux voyages temporels.
D'une voix très enthousiaste, il affirme que vous pourriez sauver des vies et empêcher des désastres en utilisant ton pouvoir, te prenant pour une sorte de super héroïne.

Toutes ces questions, tu te les es déjà posées, évidemment, il y a fort longtemps. Au début, tu voulais sauver ta mère, mais elle était morte depuis bien trop longtemps, tu ne pouvais pas retourner si loin dans le temps. Rapidement, tu as utilisé tes pouvoirs pour te rendre la vie plus facile et en profiter un peu plus. Tu n'as jamais cherché à interféré dans la vie des autres. D'une part, parce que ça te semblait trop dangereux, tu ne voulais pas que les gens apprennent l'existence de ton pouvoir. D'autre part, parce que tu t'es toujours dit que ce qui arrivait devait arriver. Tu n'es pas une déesse, ce n'est pas à toi de décider de la réalité, de ce qui doit arriver et ce qui ne doit pas arriver. C'est beaucoup trop de responsabilités pour tes petites épaules. Alors tu te contentes de modifier le passé uniquement lorsque cela a un impact positif sur ta vie.

Il pose les mains sur tes épaules et te demande, avec l'enthousiasme d'un enfant qui vient d'avoir reçu le tout dernier jouet à la mode, si tu es capable de remonter le temps jusqu'à avant le désastre sur Terre. A cet instant, tu ignores encore que des bombes ont massacré 66% des terriens, tout ce que tu sais c'est que les Saiyans ont envahi la Terre.

Tu n'as pas envahi d'anéantir ses espoirs, et en même temps, tu ne souhaites pas non plus te lancer dans une aventure trop dangereuse et compliquée. Sauver la Terre de l'invasion Saiyanne ? Mais comment ? Même si tu pouvais revenir à l'instant précédent l'invasion, tu ne vois vraiment pas comment tu pourrais convaincre les Saiyans de ne pas envahir la Terre...

Tu baisses légèrement la tête, n'osant pas affronter le regard de Williams et ne voulant pas lire la déception sur son visage.


"Je suis désolée... Je ne suis pas sûre que ce soit possible... Je peux facilement remonter le temps de quelques minutes, mais lorsqu'il s'agit de plusieurs jours, c'est une autre histoire... Et même si nous parvenions à revenir à avant l'invasion des Saiyans sur Terre, je ne vois vraiment pas comment nous pourrions les convaincre de ne pas l'envahir. Nous ne sommes que des humains, Williams... Pas des super héros."

Ce que tu oublies de lui dire, peut-être volontairement, c'est que si ta technique Backward ne te permet de remonter le temps de quelques minutes uniquement, effaçant tout ce qui s'est produit jusque là de la réalité, ta technique Past Jump te permet de faire un saut dans le temps beaucoup plus loin. La principale différence entre les deux, c'est que Past Jump n'efface pas la réalité : il te projette à un point du passé, toi et les personnes que tu touches. Ce qui fait qu'une fois que vous êtes projetés dans le passé, il existe des versions en double de chaque individu ayant effectué le saut dans le passé (à condition qu'il soit né à cette époque) : sa version du passé, et sa version du présent projetée dans le passé.

S'il t'est difficile de rembobiner à plus d'une journée pour revenir à avant que vous ne quittiez la Terre, il serait sans doute possible d'effectuer un saut dans le passé de plusieurs jours, créant une nouvelle réalité. Mais même si vous le faisiez, que pourriez-vous faire pour empêcher l'invasion des Saiyans ?

En outre, l'utilisation de tes pouvoirs te demande énormément d'énergie. Tu viens d'en faire qu'une petite démonstration, et pourtant, tu te sens déjà très fatiguée.


"Au fait, tu as des nouvelles de la Terre ? Que s'est-il passé après l'invasion des Saiyans ?"
Williams Auguste
Williams Auguste
Modérateur
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 59
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back    Gotta Get Back  ClockDim 4 Aoû 2019 - 16:24
Dès la seconde où Monsieur Auguste vit la tête d’Alicia se baisser, la panique commença à le prendre par les tripes. Il retira ses mains de ses épaules avant de reculer de quelques pas, comme si elle avait déjà annoncé la terrible nouvelle. Il savait que la réponse allait être négative à ce point, il pouvait lire les expressions des gens avec une certaine aisance. Mais alors que la réalité commençait à faire son effet sur lui, Alicia fit ses excuses en disant que ses pouvoirs n’étaient pas infinis avant de tenter de raisonner le désillusionné. Mais à ce stade… était-il encore possible de le faire, ma pauvre inconsciente ?

Ils n’étaient pas des super-héros : juste des humains sans puissance particulière, ils ne pouvaient aucunement combattre la force de frappe des Saiyans. Ceci était une certitude aussi absolue que les éléments. Seul un désespéré pourrait dénier ce fait, mais… depuis le temps, vous commencez à le connaître, non ? Williams se retourna face au miroir une seconde fois, ses mains tremblantes posées contre le lavabo. Dire que le pauvre était sur le point de pleurer. Je peux comprendre que son bagage émotionnel peut être lourd, mais ce n’est pas une raison valable pour craquer. Malheureusement…

Non, Non, NON ! On peut y faire quelque chose, non ? Je ne sais pas, tu as le pouvoir du temps de ton côté ! On peut… non, ON DOIT y faire quelque chose, on ne va pas laisser un tel désastre se produire ainsi les mains dans les poches…”

Et puis survint le coup de grâce : l’intemporelle admit qu’elle ne savait pas ce qui se passait sur Terre… Ça va pas être joli !

“Tu ne sais pas ?!”

Il se retourna brusquement vers elle en dégainant de sa poche son téléphone portable. Il chercha quelque chose en ligne, plutôt dans son historique en vérité. Une fois sa fouille dans les limbes de l’Internet terminée, il retourna le portable pour montrer la vérité sous la forme la plus brutale : une vidéo amateur de ruines terriennes où on pouvait y voir la désolation, les membres humains et anthropomorphiques éparpillés de partout sur le sol avec cette couleur rouge si viscérale. Il n’allait pas y aller par quatre chemins, cette fois.

“Voilà ce qui se passe sur Terre ! C’est mort, il n’y a plus rien ! Nos familles, nos amis et nos proches : morts ! Notre culture et façon de vivre : morte !”

Par “nos”, il voulait surtout dire “mes” ! Il rangea l’appareil dans son pantalon avant d’attraper Alicia sur le côté des bras plus violemment qu’on pourrait se l’imaginer venant de lui. La panique peut rendre même le plus doux des agneaux en quelque chose de dangereux.

“Il ne reste plus rien ! Et la seule personne qui peut empêcher cela, c’est toi ! TOI ! Alors ne me donne pas d’excuses foireuses comme quoi on peut rien y faire ! Je préfère crever que de laisser passer ma chance de sauver ces innocents qu’on a lâchement laissé derrière nous ! C’est autant ta responsabilité que la mienne !”

Des larmes commencèrent à couler progressivement alors qu’il parlait. Le désespoir prenait le contrôle à son tour. Inconsciemment, il commençait à secouer maladroitement la maîtresse du temps.

“Fais-le ! MAINTENANT ! Avant que ce soit définitivement trop tard ! Tu me comprends, Alicia ?!”

Williams… Ça servira à rien, fous-lui la paix !
Alicia Runhour
Alicia Runhour
Terrien
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 29/06/2016
Nombre de messages : 128
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2420

Techniques
Techniques illimitées : Slow Time / Stop Time /Localized Time Control
Techniques 3/combat : Backward / Past Jump
Techniques 1/combat : Looper

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back    Gotta Get Back  ClockSam 10 Aoû 2019 - 18:51
Le pauvre jeune homme semble totalement désespéré après que tu lui aies annoncé ne pas être capable d'empêcher le désastre. Puis, lorsque tu lui demandes s'il a des nouvelles de la Terre, il se rue sur son téléphone portable, y cafouille quelques secondes avant de te coller l'écran devant les yeux. Tu découvres alors une horrible vidéo dans laquelle se dessine un paysage désolé et désert, des ruines couvertes de sang et parsemées de morceaux d'êtres vivants qui traînent ça et là. Ta première réaction est de mettre la main droite devant ta bouche pour retenir un haut-le-cœur. Bien que la mort d'autrui ne t'affecte pas vraiment, la vue de sang ou de membres déchirés te donne envie de vomir. Tu es pourtant friande de films d'horreur, tu as regardé tous les films de zombies de Romero. Mais là, c'est autre chose. Ce n'est pas un film, c'est la réalité, c'est du vrai sang, de vrais membres, et c'est ce qui fait toute la différence. Tu détournes très rapidement le regard pour ne plus voir ces images horribles, mais elles resteront ancrées dans ton esprit pour un moment.
Sur le coup, tu ne sais pas quoi dire, tu n'as qu'une seule envie : chasser ces images morbides de ton esprit.

Williams s'exclame que tous vos proches, vos familles et vos amis, sont morts. En réalité, uniquement les siens. Tes proches sont morts depuis bien longtemps déjà. Tu n'as gardé aucun contact avec les descendants de tes frères. Avoir une tante plus jeune que soi, c'est déjà un peu bizarre, mais ça l'est encore plus quand cette tante ne vieillit pas. En réalité, tu t'étais détachée de tes frères bien avant qu'ils ne meurent de vieillesse. C'était trop difficile pour toi de les voir vieillir et fonder une famille, alors que tu en étais incapable, bloquée dans ce corps d'adolescente devenu stérile par la malédiction de la jeunesse éternelle. Petit-à-petit, tu as pris tes distances avec ta famille, les voyant de moins en moins souvent tandis qu'ils prenaient de l'âge. Ils n'ont jamais été au courant de ton pouvoir, ils croyaient que tu avais une sorte de maladie qui te faisait garder une apparence juvénile. Malgré cela, malgré le fait qu'ils t'ont acceptée avec cette maladie fictive, c'est toi qui as décidé de prendre tes distances. Tu ne supportais pas de les voir vieillir et de voir leurs enfants grandir, alors que toi-même tu restais dans ce corps de gamine de 16 ans. Tu n'acceptais pas l'idée qu'un jour, ils allaient mourir de vieillesse. A la mort de votre père, vous vous êtes retrouvé, au bout de quelques années, juste le temps de l'enterrement, puis vous ne vous êtes plus revus pendant des années. Quand ils sont entrés dans la cinquantaine, tu as pratiquement arrêté de les voir. Puis, deux décennies plus tard, l'un de tes frères, atteint de la maladie d'alzheimer, est entré en maison de retraite. Tu es allée lui rendre visite, mais il ne t'a pas reconnu. Cela t'a bouleversé. Et un peu plus tard, tu étais là à leurs enterrements. Tu étais discrète, à peine visible, tel un fantôme que personne ne remarquait. La jeune fille blanche que personne ne connaît au sein de la famille. Tes neveux et nièces, qui t'ont vu quelques fois lorsqu'ils étaient enfants, ne se souvenaient plus de toi, maintenant qu'ils avaient aux alentours de 50 ans.

Sur Terre, il n'y avait plus personne à qui tu tenais vraiment, avant même ce désastre. Tu as arrêté de t'attacher aux gens, pour ne plus avoir à ressentir la peine de les perdre. Tu es restée solitaire, et tu es presque devenue insensible. La mort des autres ne t'affecte plus, tu n'es même pas effrayée par ta propre mort. Tu es un peu choquée, ou plutôt répugnée, par cette vision cauchemardesque de membres baignant dans des marres de sang, parce que c'est dégoûtant. Mais au fond, tu te fiches bien que tous ces gens soient morts. Cela t'indiffère... totalement. Tu es incapable de faire du mal à une mouche, mais tu es également incapable de ressentir l'envie de sauver des vies, de ressentir de la peine pour ces millions de gens exterminés. C'est peut-être cela le plus triste, dans ton histoire. Toi, gentille fille innocente et emplie de bonté, ton pouvoir t'a ôté la majeure partie de ton humanité au fil des années, psychologiquement mais également physiquement, rendant ta peau et tes cheveux de plus en plus blancs et repeignant tes iris noisette en une couleur rouge, de façon si lente, que tu ne t'en es même pas rendue compte.

Williams s'accroche à tes bras brusquement. Ton regard s'attarde légèrement sur l'une de ses mains agrippée à ton bras. Il affirme que tu es la seule personne capable d'empêcher cela, et que c'est ta responsabilité de les sauver. Sauf que tu n'en as aucune envie. Voilà exactement la raison pour laquelle tu tiens à garder ton pouvoir secret : tu ne veux pas que les autres se servent de toi comme un outil pour parvenir à leurs propres objectifs.

Puis il se met à t'agiter brusquement en te harcelant presque pour que tu répares ce qu'il s'est produit.


"AaAaAaAarRête..." affirmes-tu, la voix tremblante à cause des secousses.

"Laisse-moi tranquille..."

Tu poses tes petites mains sur son torse et tu essayes de le pousser en arrière de toutes tes forces, mais ce n'est pas suffisant. Williams a beau n'être qu'un humain et ne pas avoir la carrure d'un athlète, c'est encore pire pour toi. Car non seulement, tu n'es qu'une humaine, mais parmi les humains lambdas, tu fais partie des plus faibles d'entre eux.

Il y a plein de choses que tu voudrais lui dire, mais tu ne trouves pas les mots, ou plutôt ils ne veulent pas sortir. Tu voudrais lui expliquer que le sort de la Terre ne te concerne en rien, que tu ne te sens absolument pas responsable de ce qui s'y est passé et que vous devriez vous estimer heureux d'avoir pu en réchapper juste à temps. Tu voudrais lui dire que tu n'utilises pas ton pouvoir pour changer des évènements aussi importants, que tu évites d'influencer le destin des autres, car ce n'est pas à toi de juger ce qui doit arriver et ce qui doit être évité, tu n'es pas une déesse, tu n'as pas à décider qui doit vivre et qui doit mourir, c'est l'une des raisons pour lesquelles tu ne veux pas influencer sur la vie ou la mort des autres personnes. Enfin, tu souhaiterais lui rappeler que ton pouvoir est limité et que son utilisation te demande beaucoup d'énergie, que tu n'es pas sûre de pouvoir remonter si loin dans le temps, et que même si tu y parvenais, vous ne parviendriez de toutes façons pas à changer quoi que ce soit. Mais, trop préoccupée par l'idée que Williams te lâche, et trop timide pour dire le fond de ta pensée parfois, aucun mot ne sort.
Williams Auguste
Williams Auguste
Modérateur
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 59
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back    Gotta Get Back  ClockMer 21 Aoû 2019 - 22:22
“Laisse moi tranquille”. Ces mots furent comme un choc à travers le corps de notre abruti encapuchonné. Il réalisa d’un coup ce qu’il était en train de faire. Il était en train d’harceler sa seule relation amicale encore en vie pour un projet véridiquement impossible. Il la relâcha avant de faire quelque pas en arrière avant de se regarder dans un miroir. Le reflet de ses yeux perçant les siens, comme si la réflection du joueur de poker le jugeait. Il observa longuement son visage, marqué par tous le stress et la tristesse qu’il avait vécu en si peu de temps. C’était comme si il reconnaissait pas la personne en face de lui, comme si c’était un parfait inconnu.

C’est bien beau de se défigurer face à un miroir après avoir commis une erreur mais ce n’est pas ainsi que tu vas avancer. Ressaisie toi et va de l’avant. Présente au moins des excuses à Alicia.

“Pardon, pardon… C’est juste que… tu es probablement la seule chance que j’ai pour sauver mes proches et notre planète de cette catastrophe.”

Il fait une pause avant de faire couler de l’eau dans le lavabo et la recueillir entre ses mains pour ensuite l’envoyer directement dans la face. Il faisait de son mieux pour reprendre ses esprits et tenter de dialoguer avec elle en toute honnêteté sans la brutaliser. Monsieur Auguste souffla un bon coup  avant de reprendre la parole.

“Il n’y a pas d’autres options pour les ramener à la vie… et si tu comptes me parler du mythe des Dragon Balls, on a aucune chance ! On a clairement aucun chance et vu le nombre de connards surpuissants parmi nous, si l’un d’entre eux récupèrent les Dragon Balls, ça ne sera pas pour ramener à la vie les victimes de la guerre. Je n’ose pas imaginer ce qu’un psychopathe comme Hidan pourrait demander”

Il passa sa manche par dessus ses yeux pour tenter de mettre fin aux larmes qui continuaient à couler sur ses joues. Mais alors qu’il commençait à se raisonner, une partie de lui ne voulait pas abandonner cette chance unique de changer la cruelle destinée que la Terre avait subi. Il se retourna vers Alicia avec un regard qui se voulait rassurant mais qui renfermait quelque chose de plus sombre : ce maigre espoir qu’il pouvait modifier le passé avec l’aide de l’intemporelle. Il devait tenter une dernière fois ! Il devait y arriver !

“Alicia… comme tu le sais, j’ai vu ton passé. Je comprends que tu sois maintenant complètement détachée des autres. Je n’ose pas imaginer ce que ça doit être de vivre en voyant tout ses proches mourir sans que tu puisses rien faire...”

Il était sarcastique, un gout amer pouvait se ressentir alors qu'il finissait son discours. Plus il continuait, plus sa raison brièvement retrouvée fut remplacée par un poison plus perfide. Il commença à s’avancer vers la dame blanche avec son regard devenant de plus en plus sévère.

“Et j’ai vu comment tu te servais de tes pouvoirs. Toujours pour privilégier ta personne avant les autres. Le nombre de vies que tu aurait pu sauver en arrêtant le temps et les bouger de quelques centimètres pour éviter une mort atroce. Mais tu l’as jamais fait… car ça ne te touchait pas.”

Il posa sa main sur l’épaule de son auditrice. Et c’est à ce moment-là que quelque chose qui ne devait pas arriver se produisit. Le toucher n’allait pas redonner le passé d’Alicia mais un passage de la vie de Williams : plus précisément quand il avait découvert la destruction de la Terre dans son pod. Elle ne pouvait pas sentir les émotions ou les pensées de Monsieur Auguste mais elle pouvait voir ses réactions et son langage corporel : celle de la détresse et de la tristesse.

Le simple fait qu’il ait réussi à faire ceci inconsciemment me terrifie. Il part dans la mauvaise voie.

“Tu peux changer tout cela, Alicia. J’ai foi en toi. Je sais que tu es une bonne personne qui est devenu indifférente à la mort à force de la voir. Mais tu as un don, un pouvoir, qui pourrait aider des milliards d’individus. Alors, je t’en prie, essaie ! Je ne t’en voudrais pas si tu n’y arrives pas mais nous devons essayer… je t’en prie !”
Alicia Runhour
Alicia Runhour
Terrien
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 29/06/2016
Nombre de messages : 128
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2420

Techniques
Techniques illimitées : Slow Time / Stop Time /Localized Time Control
Techniques 3/combat : Backward / Past Jump
Techniques 1/combat : Looper

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back    Gotta Get Back  ClockDim 25 Aoû 2019 - 19:03
Tu recules de quelques pas lorsqu'il te lâche enfin, et lui lances un regard accusateur. Le pauvre petit est perdu, plongé dans le désespoir, confronté à la solitude peut-être pour la première fois de son existence, comme tu as pu l'être bien avant lui, il y a de cela des décennies. D'une certaine manière, tu le comprends. Tu pourrais presque compatir à sa douleur. Mais tu as vécu durant longtemps, très longtemps, suffisamment pour comprendre que la valeur de la vie était surestimée. Oui, les terriens ont été éradiqués, comme bien des peuples avant eux, et l'univers ne bougera pas d'un cil. L'univers est comme un immense désert noir peuplé d'innombrables étoiles et de galaxies. On peut bien priver ce désert d'un grain de sable, d'une planète à l'échelle de l'univers, cela ne fera aucune différence. Tout être vivant est voué à mourir, que ce soit maintenant, dans dix, trente ou cinquante ans, quelle différence à l'échelle de l'éternité ? Williams est encore trop jeune pour comprendre cela. Ce n'est encore qu'un enfant, qui vient sans doute de perdre ses parents et tous les autres membres de sa famille. Finalement, tu en viens à te demander s'il n'aurait pas été mieux pour lui qu'il reste sur Terre... et qu'il subisse le même sort que les autres. Réduit à l'état de poussière comme sa famille et ses amis, il n'aurait alors plus ressenti de douleur, il n'aurait pas eu à les pleurer.

Quand il se retourne vers le miroir, se dévisageant lui-même avec un air dépité, tu fais un pas en avant et, d'un geste hésitant et délicat, tu approches la main droite vers lui comme pour essayer de faire un geste réconfortant. Mais, à mi-chemin, tu te ravises, et tu finis finalement par baisser le bras. Tu ne sais pas quoi lui dire. Rien de ce que tu pourrais lui dire ne pourrait le consoler.

Il finit par se retourner de nouveau vers toi et insiste une fois de plus. Il évoque les Dragon Balls, affirmant que ce n'est même pas la peine de compter dessus. Pourtant, elles ont déjà ressuscité les terriens à plusieurs reprises, notamment après que Boo eût tué les terriens. Tu t'en souviens, tu étais là, et tu as même fait partie des victimes lorsque la Terre a explosé. Mais les choses ont changé, depuis. Les Dragon Ball ne sont plus sur Terre, elles sont éparpillées dans l'espace, aux mains de guerriers très puissants et parfois cruels et sans scrupules.

Il revient ensuite sur ton passé, affirmant qu'il comprend que tu n'accordes plus d'importance à la vie d'autrui puis qu'il n'ose pas imaginer ce que c'est de voir ses proches mourir et d'être impuissant. N'est-ce pourtant pas ce qu'il est lui-même en train de vivre ? Lui aussi vient de tout perdre. A présent, vous êtes deux dans ce cas. Tu ne sais pas très bien quoi penser de cette phrase, percevant le ton sarcastique dans sa voix, comme s'il devenait presque agressif. Ta confiance en lui ne cesse de diminuer depuis qu'il t'a presque harcelée pour que tu remontes le temps pour sauver ses proches. Alors qu'il s'approche de toi et que son regard devient de plus en plus sévère, tu recules légèrement. Lorsqu'il t'accuse d'avoir utilisé tes pouvoirs de façon égoïste, sans jamais avoir voulu sauver quiconque, tu fronces des sourcils. Tu n'as certes sauvé personne... mais au moins, tu n'as jamais été responsable de la mort de centaines d'innocents en poussant un tueur fou à détruire un immeuble après avoir lu son passé. L'espace d'un instant, tu songes à lui balancer cela en pleine face, mais tu te retiens. Ce ne serait pas raisonnable, il est jeune, ce n'est pas cela qu'il a besoin d'entendre. Ton âge avancé t'a appris la sagesse, et, bien que tu n'apprécies pas ce qu'il insinue sur toi, ce n'est pas une raison pour lui plaquer sous le nez ses propres fautes, cela ne ferait que le détruire davantage. Or, tu n'es pas une personne sadique, tu ne veux pas lui faire plus de mal, il souffre déjà bien plus qu'il ne le devrait.

Ton dos se plaque contre la paroi qui sépare deux portes de cabines de W.C., ce qui t'empêche de reculer davantage. Tu le laisses poser sa main sur ton épaule, sans songer à ce qu'il pourrait te faire subir. Et aussitôt, une vision se soumet à toi. Tu le vois, dans sa capsule spatiale, alors qu'il vient d'apprendre l'éradication des terriens. Et c'est un homme bouleversé, désemparé, abattu, anéanti, qui se trouve sous tes yeux. Malgré les efforts que tu fais pour rester distante, malgré le fait que tu sois devenue insensible à la mort, tu ne peux t'empêcher de ressentir de la peine pour lui, tu n'es pas encore dénuée d'empathie. Tu comprends ce qu'il ressent, car c'est ce que tu as ressenti des décennies plus tôt. Plusieurs années avant que tu aies obtenu ton pouvoir, tu étais à sa place, lorsque tu as perdu ta mère, emportée par la maladie sans que les médecins ne puissent y faire quoi que ce soit. Tu avais l'impression que le monde s'effondrait autour de toi, que rien ne serait plus jamais pareil. Et tu avais raison. Rien n'a plus jamais été pareil après la mort de ta maman. D'ailleurs, si tu ne l'avais pas perdue, tu n'aurais jamais sans doute parlé à ce corbeau qui venait toujours se poser sur la branche d'un arbre en face de la fenêtre de ta chambre. Alors que tu étais inconsolable et que tu ne voulais parler à personne de la peine que tu ressentais suite à la mort de ta mère, tu t'es ouverte à cet animal, apparu quelques jours seulement après le tragique évènement. Il a été le seul à qui tu as pu parler de ta douleur, le seul en qui tu as trouvé du réconfort. En outre, si tu n'avais pas perdu ta mère, et donc si tu n'avais pas parlé à ce corbeau, tu n'aurais jamais cherché la montre magique qui t'a donné ce pouvoir. Toute ta vie aurait été différente, et tu serais morte certainement depuis trente à cinquante ans. Mais les Saiyans auraient tout de même attaqué les Terriens, ce massacre aurait toujours eu lieu et tu n'aurais même pas été là pour y changer quoique ce soit.


Spoiler:
 

Tu poses une main sur le poignet de la main de Williams qui te tient l'épaule.

"Williams... Je suis sincèrement désolée que tu aies à subir tout ça..." affirmes-tu d'une voix compatissante.

Tu saisis doucement son poignet, et tente de le détacher de ton épaule, dans la mesure du possible, afin de l'écarter.


"Mais nous ne devrions pas nous mêler de cette histoire."

Cette fois, le ton de ta voix est plus ferme, plus assuré, mais également dénué de tout sentiment, de toute forme de compassion, alors que ton regard se fait inexpressif.

"Je ne suis pas celle que tu crois. Tu ne dois pas placer ta foi en moi. Je ne suis pas une divinité, je ne suis qu'une simple humaine... une humaine qui fait des erreurs, qui se trompe, et qui ne sait même pas où elle va la plupart du temps. Alors comment pourrais-je m'octroyer le droit de décider de qui vit et de qui meurt ? Ce serait indécent... Durant le siècle dernier, les Saiyans et des tyrans comme Freezer ont massacré des centaines de peuples pour conquérir tout autant de planètes. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils ne s'en prennent aux terriens. Je sais bien que c'est malheureux pour ceux qui, comme toi, perdent leurs proches... Mais l'Histoire est ainsi faite, de massacres, de bains de sang, de pertes et de malheurs. Et l'on ne peut rien y faire. La seule chose que nous puissions faire, c'est notre deuil. Nous passons tous par cette étape un jour ou l'autre. Cela peut prendre longtemps, mais tu finiras bien par l'accepter. "

Tu lèves ensuite légèrement la main pour la poser sur la joue de Williams, dans un geste délicat qui se veut réconfortant. Ta peau est froide, comme celle d'un cadavre.

"Williams, mon pauvre petit... "

Tu t'adresses à lui comme une grand-mère s'adresserait à son petit-fils.

Spoiler:
 

Tu baisses doucement la main avant de reprendre la parole sur un ton toujours inexpressif.

"Tu accordes vraiment beaucoup trop d'importance à la vie... Écoute-moi bien. Toi, moi, nos proches, et tous les autres... A l'échelle de l'univers, nous n'avons pas la moindre importance. Nous ne sommes que de passage, durant une insignifiante partie de l'éternité. Nous sommes tous destinés à mourir. Que cela arrive maintenant, dans dix, trente ou cinquante ans, ça ne fait aucune différence. Mais ce ridicule laps de temps qu'il te reste à passer dans cet univers, je t'en prie, ne le gâche pas à rester tourné vers le passé et à pleurer des gens que tu ne reverras jamais. Tu es encore si jeune... Oublie-les. Tu rencontreras d'autres personnes, et tu pourras même fonder une famille. Tu peux encore trouver le bonheur. Seulement, pour ça, il faut que tu tournes le dos au passé, et que tu avances sans te retourner. Je ne vais pas te mentir : je pourrais te ramener dans le passé. Mais je ne le ferai pas. Car là-bas, tu n'y trouveras que du désespoir et peut-être même la mort. Il n'y a que sur la route de l'avenir que j'accepterai de t'accompagner."
Williams Auguste
Williams Auguste
Modérateur
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 59
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back    Gotta Get Back  ClockVen 30 Aoû 2019 - 0:26


Elle posa sa main sur son poignet pour essayer de l’écarter. Bien qu’elle n’a pas la force de la déplacer, Monsieur Williams se laisse faire, il refusait de brutaliser davantage le seule proche dont il était certain qu’il lui restait. Elle lui montra de la compassion dans cet instant où le désespoir commençait à reprendre le contrôle de l’esprit du faible terrien face à l’adversité. Peut être ceci suffira pour le calmer périodiquement Mais la suite allait être bien plus brutal que l’appartement qui a pu s’écrouler sur sa famille. Son ton devient plus sombre et elle affirma qu’ils ne devraient en aucun cas intervenir dans cette histoire. Le regard du bluffeur, à ce point illuminé par la simple possibilité qu’il pouvait la convaincre, changea pour quelque chose de plus amer. Au fur et à mesure qu’elle parlait, plus elle rendait clair comme de l’eau de roche que c’était inutile de tenter de la persuader. Le coup de grâce à ta foi en elle fut quand elle commenta de quel droit elle avait le droit de choisir la vie et la mort des gens ? À ce point, le joueur de cartes commença à devenir de plus en plus froid dans son comportement. Ses yeux la suivait vaguement et la prenait de haut, ses bras étaient croisés et son expression était clairement méprisant et supérieur.

L’histoire est fait de massacres et de malheurs…

“Les vainqueurs marquent l’histoire dans le marbre, à jamais marqué dans le temps… et tu es littéralement la seule que je connaisse avec la capacité d’influencer les gagnants en connaissant le vainqueur d’avance et les changer.”

… et la seule chose que tu peux faire maintenant est ton deuil. Tu dois l’accepter !

“Et je refuse de laisser ce désastre… ce passé se produire en connaissant ton pouvoir ! On peut rien y faire ? Dis moi, combien de temps tu t’es offert le luxe de fuir la faucheuse quand tu la voyait venir droit sur toi ? Combien de blessures tu t’es épargné ainsi ?”

Alicia tenta de te réconforter en essayant de placer sa main sur sa joie, mais la réaction du vexé était de reculer et de refuser de sentir la chaleur humaine sur sa peau. Il n’était pas loin de donner un revers de la main dans la sienne pour l’éloigner. Bien que la voix est rempli de bons sentiments, le maître du hasard n’y crois pas un instant. Sa confiance en elle est brisée à ce point. Et le prochain discours le rapprocha d’une envie viscérale de passer à la force brute pour le faire. Il accordait trop d’importance à la vie et à l’échelle de la galaxie, ils n’étaient rien que de la poussière au mieux. Et son conseil ? De les oublier ! La dernière chose à dire en une personne qui est encore frais dans son deuil. Et le coup fatal dans cette relation amicale ? Elle a le pouvoir de le ramener dans le temps ! Mais elle refuse de le faire, uniquement le désespoir et la mort l’attends selon elle ! Quelque chose craqua chez Williams suivant cette révélation. Sa voix était inexpressive, comme si elle ressentait rien face à cela.

Par pitié, Auguste, garde ton calme ! Tu vaux mieux que ce que tu pourrais devenir à cette instant.

Alicia agissait comme une machine face à une personne en besoin cruelle d’affection et de support. L’encapuchonné allait agir à l’extrême opposé de cela.

“Tu n’as pas répondu à ma question, Alicia !”

Le ton était agressif. Il se retenait à ce point. De passer à la solution facile et violente ainsi que d’exploser de larmes face à la situation. Mais il allait passer à une forme plus perfide de brutalité : moral. À ce point, le pauvre se sentait justifier.

“Mais… pas la peine de me répondre, en fait, je sais exactement combien de fois tu l’as fait. En vrai, je vais t'admettre quelque chose, Alicia. Je t’ai menti. Sur une chose en particulier. Mes pouvoirs me montrent pas que les moments clés qui ont fait de toi qui tu es.”

Il sortit la pierre de sa poche pour la montrer clairement à l’intemporelle. Autre chose était né dans son esprit en même temps qu’il allait ruiner la journée de sa pauvre amie.

“Tu vois cette pierre ? Elle m’a donné la capacité de voir la vie de toute les personnes que je touche dans les moindres détails. Je connais tout sur toi, littéralement. Tout ce que tu as fait, pratiquée et entrepris. Je connais en détail tous tes moments privés, j’espère que ralentir le temps en valait le coup durant tes escapades amoureuses. Tout personnes qui me touchent n'ont plus aucun secret pour moi. Et la seule chose que ceci peut causer est du malheur ! J’ai cette malédiction depuis plus qu’un mois et j’en ai marre. Sans cela, non seulement je serais certainement mort dans la guerre, mais tes secrets auraient été épargnés.”

Il se retourna et jeta l’artefact contre l’un des miroirs à proximité. Le bruit strident et bruyant du verre tombant sur le sol aurait de quoi de prévenir des gens aux alentours. Il commençait à se lâcher. Des larmes commençaient à nouveau sur ses joues, de véritables sanglots.

“Et à ce point, ça serait désirable comme alternative. Tu penses que je donne trop d’importance à la vie ? Alors montre moi comment on n’en donne plus aucun ! De ne plus en avoir à foutre des autres autour de soi ! Si tu refuses de changer l’état de la Terre, alors empêche moi de prendre entre mes mains cette saloperie !”

Il pointa du doigts la pierre qui commençait à rayonner suspicieusement.

“Ou ça va contre ta doctrine que le destin ne doit pas être changer, sauf pour ta gueule ?! Ramène moi auprès de mes proches d’une manière ou d’une autre ! OU AIDE MOI À EMPÊCHER CE MASSACRE SUR TERRE ! Ce sont les seules choses que je te demande !”

Les larmes s’intensifièrent encore et encore. Sa voix était clairement affectée par cela. Il était proche de briser.

Par pitié, empêche cela, Alicia.
Alicia Runhour
Alicia Runhour
Terrien
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 29/06/2016
Nombre de messages : 128
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2420

Techniques
Techniques illimitées : Slow Time / Stop Time /Localized Time Control
Techniques 3/combat : Backward / Past Jump
Techniques 1/combat : Looper

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back    Gotta Get Back  ClockVen 30 Aoû 2019 - 23:58


*Pourquoi faut-il que je sois la seule à ne pas mourir ? Suis-je donc condamnée à souffrir pour l'éternité ? Est-ce là le destin qui m'attend ?*

Ton visage était plongé dans ton oreiller, et ton oreiller était imbibé de larmes. Ce jour-là, le corps de ton plus jeune frère avait rejoint la terre. Son âme, quant à elle, avait rejoint celles de tes parents dans l'au-delà, un endroit meilleur, tout du moins tu l'espérais.

*Maman est partie... Papa est parti... Et maintenant c'est au tour de Ronald... Tante Annie et Oncle Charles aussi... Tante Bernadette... Et même Elizabeth, Marguerite et Peter... Et bientôt, Gary et Céleste les rejoindront... Ils s'en vont tous... Les uns après les autres, je les perds... Alors que moi, je reste immuable. C'est injuste ! Suis-je condamnée à rester seule pour toujours et à continuer de voir mes amis et ma famille s'en aller vers l'au-delà ? Pourquoi cette malédiction est tombée sur moi ?! J'aimerais tellement être comme tout le monde... Vieillir... mourir... J'en ai assez de ce monde, de cette vie... J'en ai assez de voir mes proches mourir, de les enterrer les uns après les autres alors que ma propre famille ne me reconnaît même plus. Je ne supporte plus cette douleur...*

La peine de voir tes proches succomber, les uns après les autres, t'abandonnant sur cette Terre pour rejoindre un monde meilleur dans les cieux. Tu ne pouvais plus la supporter. Et il n'y avait qu'un seul moyen de ne plus ressentir cette douleur. Ne plus t'attacher à qui que ce soit. Prendre tes distances avec les autres, rester seule, pour toujours. Ne plus ressentir d'affection à leur égard, pour ne plus avoir à ressentir la peine de les perdre. Tu t'es faite une promesse.

*Jamais plus je ne m'attacherai aux gens... Les perdre est beaucoup trop douloureux...*

Dés lors, tu t'es efforcée à mieux contrôler tes émotions. L'amour, l'affection, la colère et parfois la haine. Tu t'es efforcée à ne plus les ressentir. Cela t'a pris des années pour remodeler ta personnalité et réduire considérablement ta capacité émotive, mais, tu avais tout le temps que tu voulais. C'est ainsi que tu es devenue cette fille si peu émotive, si peu expressive. Au premier abord, tu es douce, souriante et agréable. Mais au fond, tu n'es plus qu'une coquille vide, ou presque. Parfois, des émotions reviennent à la surface, comme des vestiges du passé que tu avais enterré mais qui grattent la terre pour revoir la lumière du jour. Cela ne dure jamais bien longtemps. La plupart du temps, tu ne ressens plus rien. Ni la tristesse, ni la joie, ni l'amour, ni la haine, ni la peur, ni la colère. Quelles autres alternatives avais-tu ? Continuer de souffrir pour l'éternité ? Ce n'était pas une solution envisageable. Il fallait que tu changes. Et que ta vision du monde, de l'univers, de la vie et de la mort, change également.

===============================================================================

Combien de fois as-tu pu te payer le luxe d'échapper à la Grande Faucheuse et de t'épargner des blessures ? Si seulement tu avais le moindre contrôle là-dessus... Si tu le pouvais, tu aurais accueilli la Mort à bras ouvert depuis bien longtemps.

Et puis, vient la révélation. Nous en sommes donc arrivés là. Tu le regardes d'un air neutre. Tu n'as même pas l'air surprise. Et pourtant, en temps normal, cette nouvelle t'aurait bouleversée. Oui, il a vu chacun de tes moments les plus intimes, les plus honteux, les plus gênants. Il sait tout de toi. Cela te met toujours mal à l'aise, malgré les efforts que tu as faits pour apprendre à contrôler tes émotions. En temps normal, tu aurais peut-être même paniqué, et tu aurais certainement essayé de remonter le temps pour annuler votre rencontre sur Terre, quelques temps avant l'invasion. Mais ce temps là n'est en aucun cas normal. Car tu as déjà vécu une situation similaire, dans ton passé et l'un de ses futurs possibles.

Williams est brisé. Il semble perdre pied. Non, il a peut-être même déjà perdu la tête, du moins en partie. Tu pensais pouvoir le sauver. Peut-être est-il déjà trop tard. Peut-être est-il destiné à devenir celui que tu ne veux pas qu'il devienne. Peut-être l'a t-il toujours été. Il se laisse emporter par sa colère. Puisque tu refuses de sauver la Terre, il te demande de revenir dans le temps pour l'empêcher de prendre la pierre. Le problème, c'est que vous en aviez discuté. S'il ne prend pas la pierre, quelqu'un d'autre le fera, peut-être une personne mal intentionnée. Est-ce que cela changera vraiment quelque chose ? Est-ce que cela t'importe ? Est-ce seulement à toi de prendre cette décision ? Tu te sens déjà responsable de ce qui est arrivé à Williams, tu ne veux pas empirer les choses.

Tu baisses légèrement la tête, tu t'écartes puis t'éloignes un peu de lui en lui tournant le dos, avant de t'arrêter. Tu pousses un long soupire de désarroi.


*Que puis-je faire ? ... Je pensais qu'en revenant à ce point du temps, je pourrais le sauver... Mais on dirait que mon discours a eu pour effet de le faire sombrer encore plus rapidement... Je ne reconnais plus le Williams d'autrefois... Celui qui me ressemblait, qui pouvait me comprendre, celui que je voulais aider à en savoir plus sur son pouvoir... En vérité, je ne sais même pas si j'ai toujours envie de l'aider, après ce qu'il m'a fait et dit... Après avoir vu ce qu'il est devenu... Ce qu'il est déjà en train de devenir... Est-il trop tard ? A t-il toujours été trop tard ?*

Tu n'aurais jamais dû t'attacher à lui. Tu aurais dû tenir ta promesse. Au début, tu ne le suivais que parce que tu n'avais rien d'autre à faire, par curiosité, tu te laissais guider sans vraiment savoir dans quoi tu t'embarquais. Forcément, le fait que vous soyez deux humains lambdas avec des pouvoirs qui vous dépassent et vous maudissent vous a rapproché. Tu t'es sentie plus proche de lui, tu avais l'impression qu'il pouvait te comprendre, qu'il était le seul à le pouvoir. Malgré toi, malgré tes précautions, ton refus de vouloir t'attacher aux gens, tu t'es liée d'amitié avec lui. Mais maintenant, tu mesures ton erreur. Les relations, même de simples relations amicales, sont trop compliquées pour toi. Elles te sont inaccessibles. Peut-être est-ce parce que tu as été seule trop longtemps et que, de ce fait, tu ne sais pas vraiment comment interagir avec les gens, comment les consoler lorsqu'ils en ont besoin. Peut-être est-ce parce que tu dois constamment leur cacher la vérité sur toi, et que ce n'est pas évident. Tu t'es ouverte à Williams, et le résultat n'a pas été une franche réussite. Qu'est-ce que tu peux bien faire, maintenant ? L'abandonner à son triste sort ? Si tu veux être tranquille, c'est sans doute ce qu'il y a de mieux à faire. Mais tu lui dois quand même des explications. Il doit savoir. Il doit savoir ce que tu sais, ce que tu as fait pour lui. Il doit savoir que, malgré tes principes, malgré ton manque d'émotion et ta volonté de rester distante avec les autres, tu as fait de ton mieux pour l'aider. Tu as simplement cru qu'en quelques secondes, et alors qu'il est en pleine crise de négation du deuil, il comprendrait ta vision de l'univers, que tu as mis toi-même des années à comprendre. Toi aussi, à l'époque, tu avais l'impression que la vie était quelque chose d'important, quelque chose qui avait de la valeur. Peut-être que c'est ton incapacité à pouvoir y mettre fin qui te permet de mieux accepter la mort, celle des autres autant que la tienne si elle devait arriver. Au fond de toi, tu es peut-être jalouse, ou plutôt envieuse, de ces gens qui peuvent vieillir et mourir. Tu les considères chanceux de pouvoir être ainsi libéré du fardeau de la vie.

Tu repenses à tout ce qu'il a dit. Selon lui, tu n'es qu'une fille égoïste qui utilise son pouvoir pour son seul bonheur et pour échapper à la mort. Il est persuadé que tu devrais agir comme une héroïne et sauver tous les gens qui sont dans le besoin.
Après plusieurs secondes où tu es restée silencieuse, songeuse, tu finis par te retourner, te prenant la main dans l'autre, et tu lèves lentement les yeux vers lui.


"Williams... Je te trouve vraiment injuste avec moi."
affirmes-tu sur un ton grave.

Tu n'es pas en colère, tu gardes ton calme, mais tu es tout de même contrariée. Tu lui en veux, et ça se voit, même si tu ne hausses pas le ton et n'agis pas comme une furie.




"Le luxe de fuir la faucheuse, vraiment ?... Je ne contrôle pas toujours mes pouvoirs, je te signale. Tu sais très bien ce que j'ai vécu. J'ai perdu et enterré tous mes proches, tous mes amis et ma famille, les uns après les autres. J'aurais voulu mourir en même temps qu'eux, et pour tout te dire, je souhaiterais être morte depuis au moins cinquante ans. Mais cet état m'est inaccessible. Tu ne sais pas ce que ça fait de savoir que l'on est condamnée à errer dans ce monde pour l'éternité en voyant tous les autres mourir autour de soi. Je ne fais pas exprès d'échapper à la mort. Quand elle approche, je l'accepte, sans rechigner. Mais, à chaque fois que ça arrive... il y a... quelque chose, en moi... quelque chose qui active mon pouvoir, alors que je ne le veux pas. Quelque chose qui refuse que je meurs. Tu n'es pas obligé de me croire, mais contrairement à toi, je ne t'ai jamais menti."

Tu as prononcé ta dernière phrase sur un ton de reproche.
Tu détournes le regard, et te tournes d'un quart sur le côté pour faire face aux miroir, tout en affirmant :


"Enfin, ça n'a pas beaucoup d'importance, par rapport à tout le reste..."



Tu t'approches légèrement du lavabo, tout en plongeant ton regard rougeoyant dans ton propre reflet.

"Tu as tout-à-fait le droit de me traiter d'égoïste. Mais regarde la vérité en face : ce que tu me demandes l'est tout autant. Tu veux te servir de moi dans l'unique but de sauver tes proches. Si, par miracle, je parvenais à sauver les Terriens, ne serait-ce pas injuste vis-à-vis de tous les autres peuples qui ont été massacrés par les Saiyans ? J'imagine que ceux-là ne comptent pas pour toi, puisque tu n'as aucun proche parmi eux."

Alors que tu restes immobile face à ton reflet, seul tes yeux bougent pour fixer ceux de Williams dans le reflet du miroir. Tout en parlant, tu ouvres les valves du robinet pour te laver les mains.

"Alors, selon toi, devrais-je remonter le temps pour les sauver également ? Mais si je décide de sauver toutes les victimes des Saiyans, où est-ce que je m'arrête ? Dois-je empêcher tous les crimes sur Terre ? Tous les malheurs dans la galaxie ? Dans l'univers ? Je ne peux pas faire cela. Et il est inconcevable que je sauve uniquement mes amis ou les proches de mes amis. Soit je sauve tout le monde, soit je ne sauve personne. Hélas, il m'est impossible de sauver tout le monde. Sans compter que le moindre changement dans le passé peut avoir d'énormes répercussions sur l'avenir. De nouvelles personnes naîtront, d'autres ne naîtront jamais. Des milliards d'existence seront différentes. De quel droit pourrais-je décider de tout cela ? Te rends-tu seulement compte de l'énorme responsabilité que cela entraîne ?"



Tu fermes le robinet, puis tu prends quelques serviettes en papier pour t'essuyer les mains avant de les mettre à la poubelle, puis tu te retournes de nouveau vers Williams.

"Et malgré cela, malgré le fait que cela entraîne d'énormes responsabilités et que je suis convaincue que je ne devrais jamais le faire, et bien que cela aille totalement à l'encontre de mes principes... je l'ai quand même fait. J'ai voulu t'aider, Williams. Probablement dans un moment d'égarement de ma part, parce que tu me faisais de la peine, parce que tu me rappelais celle que j'étais autrefois, ou peut-être tout simplement parce que je te considérais comme un ami. Toi et moi, nous avons remonté le temps. Nous avons essayé. Mais cela n'a pas marché comme prévu. Non seulement, nous n'avons pas pu sauver les terriens... mais pire, tu as emprunté une voie que tu n'aurais jamais dû prendre. Tu es devenu quelqu'un d'autre, une mauvaise personne. J'ai d'abord cru que tout était ma faute. Si seulement je n'avais pas fait ce saut dans le passé au départ, tu n'aurais jamais sombré... C'était ce que je pensais. J'ai voulu réparer mes erreurs. Alors je suis revenue à cet instant, juste avant que je n'accepte ta requête."

Cet instant, c'était au moment où tu as pris sa main pour la retirer de ton épaule, et ainsi annuler votre contact physique. Juste après avoir sincèrement compati à sa peine. La première fois, tu as accepté sa demande. Pour une fois, tu avais décidé de faire une entorse à ton règlement, parce que tu avais été touchée par la vision qu'il t'a envoyée avec son pouvoir, lorsque tu l'as vu complétement abattu en apprenant le désastre.
Vous avez passé un long moment ensemble, mais tout a basculé. Williams a changé. C'est durant cette période, d'ailleurs, qu'il t'a révélée la vérité sur son pouvoir, la première fois, raison pour laquelle tu n'étais pas étonnée durant cet instant-ci. Finalement, tu as dû laisser Williams derrière toi... pour le retrouver dans une ancienne version. Tu as voulu lui faire prendre une autre direction, le convaincre d'abandonner cette idée de vouloir à tout prix sauver ses proches, d'où ton discours sur l'insignifiance de l'existence. Tu ne t'es peut-être pas très bien débrouillée... il faut dire que tu n'es pas très douée pour cela. Finalement, tu as fait pire que mieux. Au lieu d'aider Williams à se reconstruire, tu l'as fait sombrer davantage. Quand tu as essayé de poser ta main sur sa joue, ce n'était pas simplement dans une tentative de le réconforter. Tu voulais lui montrer. Avec son pouvoir, tu voulais lui montrer les moments qu'il ignorait de ton existence : les moments que tu avais passé avec son lui du futur, et lui montrer ce qu'il était devenu. Mais il s'est reculé, refusant le contact physique, ce qui l'a empêché d'apprendre cela.


"J'ai voulu te convaincre de ne pas suivre cette voie... Mais le mieux, ça reste que tu le vois par toi-même. Que tu vois ce que tu deviendras si tu t'obstines à vouloir les sauver."

Tu tends alors la main gauche vers lui, pour qu'il la prenne et voit la partie de ta vie qu'il ignore encore.


[HRP : Je précise pour les lecteurs que tout a été préalablement convenu avec Williams, et que les évènements vécus par Alicia et la version future de Williams seront racontés dans un RP flashback.]
Williams Auguste
Williams Auguste
Modérateur
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 59
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back    Gotta Get Back  ClockMer 4 Sep 2019 - 13:03
À aucun moment Williams appréciait l’interaction qui se passait entre lui et Alicia. À ce point, il savait qu’au mieux il allait la guilt-trip pour qu’elle fasse ce qu’il voulait, et au pire, il allait perdre la seule relation amicale qui lui restait. Mais il pensait que c’était nécessaire par pur besoin égoïste. De revoir ses proches à tout prix, même si c’était par la mort en évitant la pierre. Pour dire à quel point il avait plongé durant ce moment. Les larmes restaient réelles et pour une personne qui avait survécu financièrement grâce au bluff, il n’avait plus aucun contrôle sur soi-même ou ses paroles, bien qu’il restait conscient sur ses agissements. C’était peut être la dernière chose qui le retenait de passer à une méthode plus physique pour enfin pouvoir revenir en arrière. Pour un court instant, il repensa à tout ce qui s’était passé depuis qu’il avait réussi à fuir l’alien aux tentacules. Qu’est-ce qu’il était en train de devenir ?

Est-ce que tu peux devenir autre chose que cela ? J’ai peur juste à l’idée que ce soit marqué dans la pierre malgré…

L’intemporelle commença à parler après s’être éloigner un peu pendant la brève introspection du fumeur, en affirmant qu’il était devenu injuste auprès d’elle. Et commença une longue tirade qu’il n’était pas sur le point d’oublier. Elle commença par les accusations de fuir la faucheuse en boucle, affirmant que quelque chose refuser de la laisser enfin mourir pour rejoindre ses proches. Une position qu’il ne peut pas réfuter, certainement pas après avoir demander de le renvoyer dans le temps pour qu’il puisse mourir avec le reste de la Terre. Le tout accompagné par le reproche de lui avoir menti préalablement concernant ses pouvoirs. Encore une fois, il n’avait rien à dire, il se contentait de baisser sa tête en l’écoutant. La colère et le marchandage laissait place petit à petit à la simple démoralisation et à la tristesse. Malheureusement ce n’était que le début pour le pauvre Williams. Selon les mots de la femme bloquée dans un corps d’adolescente, ceci n’avait peu d’importance comparé à la suite.

Puis arriva la question de l’égoïsme même que Williams faisait preuve depuis le désastre. Vouloir à tout prix changer le temps pour sauver les siens. Elle remarqua que si elle arrivait à secourir les terriens de cette catastrophe, il serait injuste envers les autres peuples qui ont été massacrés par les saiyans et les forces de Freezer. Il ne l’avait jamais vu de cette œil là jusqu’à présent. Il était trop concentré sur la mort de sa famille et de ses amis pour cela. Et bien qu’il était sur le point d’essayer… je dis bien essayer… de défendre son point au point de relever sa tête et prenant une expression mêlant désespoir et le peu de colère qu'il lui restait, elle le remit à sa place d’une manière magistrale : ça n’avait aucune importance pour lui vu qu’il n’avait jamais eu de personnes proches dans ses civilisations détruit et réduit en esclavage. Le regard du coupable fuit celui du juge, même s’il s’agissait qu’un reflet dans le miroir. Plus le temps passait, plus la raison reprenait du terrain chez le protagoniste encapuchonné, mais ainsi cette impression d’avoir commis quelque chose proche de l’irréparable.

C’est malheureusement pas la fin de son discours mais il faut que tu l’entendes jusqu’au bout.

Puis vint la révélation. Elle avait cédé à ses demandes à la base. Et à quel prix exactement ? Elle ne le voyait plus comme un ami à ce point. Ils ont essayés de revenir dans le temps mais les terriens n’avaient non seulement pas pu être sauvés de leur sombre destin mais selon elle… il était devenu pire en tous points. Il avait véritablement sombré dans ses pires émotions, il était devenu quelqu’un d’autre. Et sa seule raison d’être dans le présent était de l’empêcher d’aveugler par l’envie de sauver ses proches . Le maître du Poker ne savait plus quoi dire ou faire, si ce n’était de trembler légèrement tout en se battant du mieux qu’il pouvait contre les larmes qui perlaient déjà sur ses joues.

“Ce n’est pas possible, tu mens !”

La dernière once de déni en lui persistait encore mais Alicia avait déjà la réponse pour rompre tout cela. Le pouvoir de la pierre. Elle savait comment exploiter de ce don à son avantage, petite maline ! Cette dernière avança sa main vers son ancien ami, lui invitant par la même occasion à voir la vérité.



Monsieur Auguste hésita un instant, tout en regardant la paume de sa main tremblante. Il avait subi déjà pas mal et il pourrait faire confiance en elle… Hein ? Elle ne pouvait pas lui faire traverser tout cela juste pour le dissuader, n'est-ce pas ? Après quelques secondes qui parurent comme des décennies, il soupira avant de prendre la main.

Et ce fut comme un choc électrique à travers son corps. Pour Alicia, une microseconde venait de passer mais pour le joueur de poker, ce fut tout une odyssée dans le temps qu’il venait de se prendre dans la face. Il avait tout pu voir, chacune de ses réactions face aux voyages temporelles incontrôlables d’Alicia jusqu’à qu’il craque véritablement. Il ne pouvait pas y croire mais la preuve était devant ses propres yeux. Il était devenu un monstre au fur et à mesure. Il tomba par terre sur son arrière-train, tremblant comme un feuille lors d’un orage.

“Je… Je….”

Il arrivait pas à faire le moindre geste en dehors de ceux motivés instinctivement par la peur. Il était capable devenir ceci ? C’était irréelle ! Une mauvaise blague mais… il y avait aucune façon de se voiler la face cette fois-ci. Il savait bien, qu’autant elle la détestait de tout son être, la pierre était toujours exacte sur les gens qu’ils croisaient. Ils pouvaient même assister aux changements temporelles ! Il n’y avait aucun doute… et cela le terrifiait plus que ça le rendait triste. Il essaya de son mieux pour se relever seul, en s’aidant d’un mur non loin de lui. Il ne pouvait pas être excuser à ce point, pas vrai? Il commença à dire une série de chiffre d’une voix la moins tremblante possible malgré les événements.
 
“C’est mon numéro de téléphone… de mon véritable téléphone. Je… je n’ai plus grand chose à dire à part… désolé… pour t’avoir fait vivre cela. J’ai besoin de temps seul, j’ai besoin d'organiser tout cela dans ma tête…”

Il chercha dans sa poche avant de sortir 500 zénies avant de les poser contre le lavabo.

“C’est pour les frais d'hôtels… je te dois, au moins, cela… je m’en sortirais. Laisse moi une journée et si tu te sens d’excuser un fou, appelle-moi… Adieu…

Ce fut ses derniers mots avant de fuir la scène en pleine jambes. Il était exténué mentalement et son corps ne tenait uniquement par l’envie de ne plus avoir à confronter le regard d’Alicia.0

Peut être c’est nécessaire à ce point… je ne sais plus.

[HRP : Je donne 500 zénies de la poche de Williams Auguste pour Alicia Runhour.]
Contenu sponsorisé

Gotta Get Back  Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back    Gotta Get Back  Clock
 
Gotta Get Back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» Cossacks : Back to war !!!
» 07. Back in the reality - this is not just ocean [CLOS]
» ║□▫I come back from oblivion▫□║ → [Terminée]
» Eli'z back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Dösatz-