Partagez
 

 Truth and Pride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Seishiro Kasai
Seishiro Kasai
Demon
Masculin Age : 38
Date d'inscription : 04/02/2011
Nombre de messages : 2022
Bon ou mauvais ? : Passionnément Mauvais
Zénies : 1765 (+1500)

Techniques
Techniques illimitées : Free Fire // Boomerang Effect // Teleportation
Techniques 3/combat : Breath of Death // Sneaky Shade
Techniques 1/combat : Massive Dark Clatter

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Truth and Pride   Truth and Pride ClockJeu 21 Mar 2019 - 23:00
Le château connaissait l'un de ses plus grands troubles depuis longtemps. Propriété des Black Feathers, le lieu où se prenaient les plus grandes décisions du monde venait de voir arriver à son seuil un groupe de guerriers redoutés dans toute la galaxie : l'armée saiyanne. Ceux-ci avaient même enfoncé la porte du château, visiblement pressés d'en découdre, afin d'arriver le plus rapidement possible jusqu'aux dirigeants de la Terre. Si cette intervention brutale des hommes-singes était propre à leur style, elle en était toutefois dénuée de sens. Leur désir de vengeance était certes compréhensible mais s'attaquer à une puissante organisation sans être certain de leur implication dans cette affaire était un acte plus irréfléchi qu'audacieux. Mais la violence des guerriers de l'espace n'était plus à prouver, leur passé parlait pour eux. Restait à savoir s'ils étaient prêts à aller encore plus loin, ou bien à en rester là.

Alerté avec ses acolytes alors qu'ils étaient en pleine réunion, SK était parti à la rencontre de ce peuple avant qu'ils ne commettent l'irréparable. Le démon allait tenter de régler le problème par le dialogue, en être civilisé qu'il était. Toutefois il était aussi accompagné de l'un de ses associés et accessoirement roi de la Terre, Kefka Palazzo. Tout les deux allaient devoir démêler ce malentendu avant de prendre les décisions qui s'imposaient. Le leader s'était rendu d'un pas pressé en fumant sa cigarette jusqu'à l'une des nombreuses salles du château, celle-ci se situait au rez-de-chaussée et serait parfaite pour accueillir leurs invités. Il y accéda via un escalier qui ne passait pas par l'entrée mais qui était à l'opposée, la pièce d'où ils venaient ne se situant pas proche des portes du château. Il arriva donc dans une salle qui était collée à une autre, il prit place sur un bureau sur lequel se trouvait de nombreux appareils de communications. L'homme au chapeau se positionna sur celui qui était relié à tout les hauts-parleurs présents dans le château et décida de laisser un message aux saiyans qui étaient arrivés. Kasai avait prit quelques secondes pour préparer son discours, il ne lui en fallait pas bien plus, il avait toujours l'habitude de manier les mots. Se saisissant du micro après avoir retiré la cigarette de sa bouche, Seishiro prit une voix chaleureuse bien qu'on lui avait déjà fait l'affront d'esquinter son château en brisant les deux portes d'entrée. La voix résonna à travers les hauts-parleurs pour s'adresser aux nouveaux venus.


"Bieeeevenue dans la demeure du roi ! Celui-ci accepte volontiers de discuter avec vous d'un point qu'il semble nécessaire d'éclaircir. Nous sommes conscients de la situation et à votre disposition pour régler le malentendu. Nous proposons à deux de vos dirigeants de vous joindre à nous pour discuter de tout ça. Vous n'avez qu'à suivre les portes qui s'ouvriront devant vous, elles vous guideront jusqu'à nous. A tout de suite !"

Le ton était enjoué bien que l'homme aux yeux dorés avait gardé son sérieux. Il reposa le micro après avoir coupé le son puis manipula une autre machine qui permettait d'ouvrir les portes à distances. Grâce à cela il permit aux deux saiyans qui voulaient bien les rejoindre de se rendre jusqu'à la pièce d'à côté, ouvrant chaque porte qui se situaient sur leur chemin. Celles-ci se refermaient automatiquement après que deux personnes aient franchit chaque porte. Il voulait éviter de se retrouver avec une armée toute entière dans un même lieu, déjà parce que ce n'était pas très pratique d'échanger avec toute une foule dans une seule pièce mais aussi parce qu'il avait des doutes sur leur volonté de régler le problème de manière pacifique. Si tout se passait comme prévu alors il aurait déjà une preuve de leur bonne volonté, après tout avec leur puissance ils finiraient bien par détruire les portes mais ainsi il pourra voir si ces négociations pouvaient au moins commencer sur un bon pied. Quant aux saiyans, ils pouvaient toujours redouter un piège de la part du maître menteur mais dans ce cas là ils faudrait qu'ils aient connaissance de la fourberie de ce dernier. Or, ils ne l'avaient jamais rencontré, ne savaient pas à quel genre de personnage ils avaient à faire, et s'ils associaient ses actes à celui qui s'était produit sur Vegeta il pouvaient difficilement faire le rapprochement entre une attaque de front aussi stupide avec le contraste d'un piège habilement ficelé. Leurs soupçons pouvaient donc être apaisés et heureusement pour eux SK n'avait pas prévu de les rouler dans ces couloirs. L'ironie du sort faisait aujourd'hui du chef des Black Feathers un symbole de la vérité, un défenseur du peuple...

Assis quelques instants sur le fauteuil, il termina sa cigarette puis se leva avant de l'écraser dans un cendrier. Il se rendit dans la pièce d'à côté où allait être accueillit les deux saiyans. La pièce était pour l'instant vide et le démon était le premier à y entrer. Il y avait un grand bureau avec deux chaises de chaque côtés, c'était une salle suffisamment grande pour que quelques personnes puissent discuter tranquillement mais pas assez pour accueillir tout un bataillon. SK prit place dans l'une des deux chaises, croisa les jambes et plaça ses coudes sur les accoudoirs tandis que ses mains furent jointes du bout de ses doigts. Il attendit l'arrivée des différents protagonistes, patient et serein.
Pythar
Pythar
MJ
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 15753
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 3710

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : Big bang attack

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride ClockVen 22 Mar 2019 - 0:26
Gathering storm…

Les 3 saiyans s’avançaient désormais sous l’ombre du palais victorien qu’était la résidence du leader des BF’s. Un bâtiment somptueux que ne méritait nullement l’agresseur qu'était le corbeau de Dark, lui qui s’était moqué des guerriers de l’espace. Une attaque perfide, non assumée, dramatique... Comment l’armée de Vegeta ne pouvait pas s’insurger d’une situation aussi évidente ? La guerre était provoquée, elle était réclamée, mais parfois, les mots pouvaient être une clef plus discrète et sage que le bris d’une bataille ensanglantée. Et c’était dans cette démarche que les Dyarques suivis du second héros le plus connu de la Terre se profilaient dans le couloir principal. Un sol en marbre blanc, un éclairage assez bas, des décorations sobres et effacées, rien n’indiquait au groupe l’imminence d’un piège, tout semblait en ordre et les quelques gardes s’étaient vites éclipsés sans attaquer.  Les poings contre les hanches, l’air quelque peu rassuré de n’être la cible d’aucune hostilité, le fils de Thalès partagea ses impressions, non sans une certaine vigilance.

« Je ne vois aucun piège, avançons, assez de ce Tyran, libérons la Terre une fois pour toute. »

Déclarait le jeune père en faisant quelques pas, sans doute suivit de près par Son Gohan et Sharotto qui représentaient à eux trois les échanges. Puis, au fil de quelques pas seulement dans un silence de plomb, une voix résonna dans l’allée, cette dernière se manifestait clairement de petits hauts parleurs placés sur le passage. La voix d’SK se fit alors entendre, non sans une certaine rigueur, le monarque prenait un ton quelque peu conciliant et chaleureux, face à une situation comme celle-ci, il était clair que le démon jouait la comédie : Personne ne pouvait se réjouir d’un tel instant. Mais dans le cas contraire, peut être que « la plume noire » se pensait contrôler parfaitement la situation, de son point de vu, il était dans une zone de sécurité, positionné dans son domaine et ses serviteurs étaient à portée.

Mais bien qu’il pouvait se rassurer de ce qu’il voulait, le conquérant allait devoir faire face aux responsabilités du bouffon lui servant de Roi, lui qui avait donné les clefs du ruban rouge à C-911. Ceci causant une immédiate offense saiyan. Mais l’annonce contenait un détail troublant : En effet, il demandait la présence de deux négociateurs uniquement, pourtant, les saiyans étaient ici trois. Déjà que Pythar avait préférer se séparer de Tentra pour éviter de trop longs échanges, il semblerait que le Roi ait envie d’un comité plus réduit encore. Après quelques secondes de réflexion, Pythar commenta simplement d’un ton enjoué.

« Il va être déçu. »

Les trois personnages étaient importants dans les échanges, les deux Dyarques et un représentant de la Z-Team, il était difficile de se séparer de l’un d’eux. cCpendant, Pythar sentait bien que cette affaire le regardait peut-être moins directement. Mais il restait un dirigeant des saiyans : Négocier les conséquences d’une attaque contre son peuple lui était un devoir auquel il ne voulait pas renoncer d’une simple demande, les volontés du Tyran n’étaient pas des ordres, ils resteraient 3. Puis, après une courte avancée, les leaders se retrouvèrent face à une grande porte métallique, cette dernière ne tiendrait pas une seconde contre une frappe d’un saillant, et fort heureusement pour elle, son ouverture rallongea ses jours. Une fois la porte ouverte le trio s’avança lentement et sur ses gardes, étant donné leur proximité appuyée, il était peu probable que la porte n’ait le temps de bloquer l’un des protagonistes. Derechef, le plan de ne laisser passer que deux négociants était rompu, jamais les saiyans n’avaient accepter une telle clause et un accord amiable aurait pu être vu, mais avec les tensions immédiates, une telle situation était compréhensible. Faussement amusé du mécanisme des portes qui s’ouvraient et se refermaient sur leur passage, l’homme de Yuno y alla de son petit commentaire.

« Il a une drôle de manie avec les portes on dirait. »

Quelques portes plus tard, le groupuscule fit la découverte d’une salle au proportion réduite, cette dernière ne se détachait pas de l’élégance sobre du reste de la bâtisse, affichant une petite vue sur une cours intérieur illuminant la salle. Un tapis sombre décorait le sol, sur ce dernier, un bureau portant une paire de chaises de chaque côté, tout était préparé pour une discussion en bon uniforme. Ce qui était sûr, c’est que le cadre était officiel, et que pour l’instant, il n’y avait aucun piège, le tout était modeste, mais rassurant par sa modération. Sur l’un des sièges : SK, celui dont le nom n’était jamais pleinement prononcé, inconnu mais omniprésent sur Terre, lui qui tirait les ficelles dans un cadre de doute permanent. Si peu de choses à dire sur un être aussi important, tant qu’il était souvent oublié, mais bien présent, œuvrant dans le mystère.


Pythar n’aimait pas tellement cette idéologie, après tout, l’ami de Charlo n’était pas quelqu’un de discret, il était donc tout naturellement en phase avec des personnalités plus visibles. S’avançant de quelques pas d’un air assuré, dur mais solennel, le Dyarque était témoin de la posture détendue de son futur compagnon de joute morale, annonciateur d’une confiance débordante. Se figeant net, le saiyan au bouc fixait maintenant ce fameux Roi, au-delà de sa cigarette et de son accoutrement costumé classieux, une certaine aura se dégageait de lui. En effet, en sondant le cœur gris de son potentiel adversaire, Pythar ressentit une grande puissance, bien supérieure à celle d’un membre de la famille Cold ou de la grande majorité des guerriers de l’espace. Cette force enfouie était pourtant et potentiellement qu’une partie de l’énergie d’SK, mais pour l’heure, ça n’annonçait rien de bon si un combat venait à éclater, surtout si Sharotto voulait se mesurer seul à ce dernier.

D’un ton relativement sec, le père d’Akari et Darius fit l’effort d’une interaction.

« Alors c’est toi, SK. »


Par le passé, Pythar s’était déjà approché du château des Black Feather, sans pour autant avoir vu le fameux démon, cette posture, cette assurance, cette aura, il était clairement un personnage imprévisible.

« Comme tu peux le voir, nous sommes trois, j’espère que ça ne coupera pas court à ton apparente bonne humeur. »


Ajoutait le fils de Thalès en s’avançant de nouveau, sans une quelquonque animosité, laissant ses compagnons s’exprimer sur ce prologue de négociations.


Sharotto
Sharotto
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 863
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Lien d'altruisme, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Souffle de ki, Mouvements Intuitifs
Techniques 1/combat : Berzerk 100%

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride ClockVen 22 Mar 2019 - 12:15


Ainsi il se retrouvait finalement face au fondateur de cette coalition. Dans cette pièce aux allures modeste en comparaison avec le reste du château, un bureau, des sièges et une fenêtre. Il n'y avait rien d'autres, ni caméra, ni autres systèmes pouvant alerter les troupes en cas de piège ennemi, si ce n'est peut être un système dissimulé dont seul SK avait connaissance. Il n'avais pas quitter le regard illuminé d'un jaune perçant du dit SK depuis qu'il était entré, et voir ainsi le chef des plumes noires suffit à lui faire comprendre les mises en garde qu'il avait reçu à son sujet, cet homme était malin et réfléchissait probablement à tout. Après que son compère eu soin de préciser que le nombre n'avait pas été respectés, Sharotto posa une main sur son épaule avant de s'avancer à son tour. Se positionnant de manière calme sur un fauteuil faisant face aux deux négociateurs adverses, il pris directement la parole.

« Il est de notre intérêt de nous excuser de n'avoir pas su trancher entre nous, mais il est important que tu saches que nous avons tous des griefs à ton encontre et que par conséquent aucun de nous trois ne pouvait se tenir en dehors de cette discussion. Néanmoins, si tu souhaites convoquer un des tiens afin de rendre l'égalité numérique nous te comprendrons. Nous attendrons calmement comme il se doit, puisque tu sais je ne cherche ni à vous intimider, ni à vous imposer mon mode de vie, ni quoi que ce soit d'autres du genre.»



Quelques instants plus tôt...

La petite altercation était terminé, Sharotto avait au moins réussi à faire entendre à Pythar qu'il ne comptais pas se rendre aux négociations avec un homme qui pour l'heure ne lui inspirait rien d'autres qu'un doute abyssal sur ses intentions. Pythar l'ayant au moins rassuré à son sujet, malgré tout le fait qu'il fut ou soit toujours un ennemi de guerre ne réussissait pas à lui gagner sa confiance.
Alors que la porte qu'il avait enfoncé ne portait finalement que sur une salle vide, les hauts parleurs du château vinrent souhaiter la bienvenue aux troupes saiyannes. Cependant derrière tant de malice qui démontrait très nettement qu'il souhaitait diriger les opérations de négociations, il en oublié peut être qu'il n'étais en position de force, les saiyans ayant agi en premier et dont la plus part d’entre eux avaient fort à dire. Sharotto regarda ensuite Pythar, puis se tourna vers le terrien nommée Son Gohan, avant de leur faire clairement signe qu'il était tout deux conviées, en dépit de la volonté de l'homme mystérieux à vouloir éviter de se justifier sur deux attaques meurtrières.

Sharotto était d'un calme effrayant et d'une sérénité à faire peur pour un homme tel que lui. Il n'était certes pas le saiyan le plus impulsif, bien au contraire, mais son attitude semblait cette fois différente, même lors des commentaires du dyarque sur l'ouverture des portes ou il ne laissait afficher qu'un bref et léger sourire de soutien. Entre temps son détecteur se manifesta d'un bip, il s'agissait en réalité d'un ordre qu'il avait lui même confié au caporal Riki chargé de la communication. Il bidouilla alors celui, appuyant simultanément sur des boutons, des combinaisons à connaître afin d'ouvrir enfin le message crypté qui lui était adressé. Grâce à la vitre devant son œil, il pouvait voir la retranscription de ce qui semblait être une partisan des Black Feathers s'adressait via une vidéo au peuple de la planète bleue. La première parti de son discours était directement une alternative efficace lors de guerre, conquérir l'ordre public, un aspect que trop connu. Dans son discours elle faisait passer les saiyans pour d'horribles oppresseur venu répandre la mort et le viol sur la Terre afin d'en faire une colonie et réduire les terriens en esclavage. Il est vrai que depuis leur arrivée les saiyans avait massacré les enfants et violé le cadavre des femmes dans tout Satan City ! Quel injure, vouloir empoisonner le puis aussi niaisement alors que jusqu'à présent, la seule destruction à déplorer était la porte du château, affichant très clairement au terrien quel était la cible des guerriers de l'espace. La suite de la vidéo devenait purement politique, et n’intéressa plus vraiment le roi qui de toute manière finit par arriver au bout du chemin, remontant à nouveau ses doigts sur son appareil afin d'enlever cette vidéo pour lui permettre aucune gêne visuelle et une concentration nécessaire.


Son Gohan
Son Gohan
Demi-Sayen
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 15/09/2011
Nombre de messages : 1546
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1090 (+1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : Masenkō - Gekiretsu Madan - Zanzōken
Techniques 3/combat : Kiai - Chō Kamehameha
Techniques 1/combat : Libération du Potentiel

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride ClockVen 22 Mar 2019 - 15:26


L’extrême discipline dont faisait preuve l’attroupement de Saiyans était remarquable, prodigieuse même. On aurait du mal à croire qu’il s’agisse là du peuple barbare d’autrefois, force est de constater que Pythar menait son peuple d’une main de maître et Gohan ne doutait point qu’il avait effectivement réussi à redresser les sauvages de l’espace vers une voie plus noble. Cette droiture n’était pas le fait d’un règne de terreur mais bien du respect que le monarque aux épaulettes bicolores avait su cultiver à son égard auprès de ses troupes, chose qui faisait de son ascension au trône de Vegeta une véritable bénédiction pour l’univers. La force implacable des guerriers de l’espace mise à contribution d’une juste cause était l’une de ces utopies qui, par on-ne sait quel miracle, avait réussi à se réaliser. Si Gohan n’était pas prêt d’oublier tout le mal que les Saiyans avaient pu engendrer par le passé, il avait passé suffisamment de temps en compagnie de son père pour savoir que les gens pouvaient changer. Qu’il ne daigne l’admettre ou non, SK ne voyait pas se dresser aujourd’hui devant lui une brigade de guerriers sanguinaires, mais bien une armée juste et professionnelle.

Une telle coalition, menées par de braves gens à la puissance côtoyant celle des Dieux, ne pouvait échouer. Aucune force ne saurait s’opposer à une telle concentration de force et de détermination. Mais en preuve de leur bonne volonté, là où cette armada aurait pu aisément se saisir de la victoire par la brutalité des combats, elle fit le choix de s’entretenir avec les dirigeants adverses afin de trouver l’issue la moins brutale à ce conflit. Malgré l’arrivée fracassante de Tentra et le passage forcé de l’allié de Pythar, des actes facilement excusables compte-tenu du tort qui leur fut causé par les assauts des Black Feathers, l’alliance des guerriers-Z et de l’armée Saiyan se résolut à participer à des discours de paix avec le vil SK. Malgré l’extravagance de son accoutumant, Gohan fut convié par Pythar à le rejoindre lui et Sharotto pour partir rencontrer la Plume Noire.

« Bien sûr, je viens avec vous. Si l’occasion se présente de pouvoir régler toute cette affaire par la diplomatie, je m’en voudrais de ne pas être présent. »

Il ne pouvait en être autrement. Il était hors de question que le sort de la Terre ne doive se jouer à huis-clos dans des discussions auxquelles le héros costumé ne pouvait participer. Au-delà de la confiance qu’il attribuait à son camarade au bouc, le sort de la planète bleue lui importait beaucoup trop pour ne pas faire acte de présence alors que le destin du monde allait se jouer. Manipulant de nouveau sa montre high-tech, le lycéen vint refaire apparaître son couvre-chef abracadabrant. Son casque de super sentai le voyait devenir une toute autre personne, champion de la justice et pire ennemi des criminels.

« J'apparaitrais en tant que Great Saiyaman, le héros de Satan-City, pour représenter le peuple Terrien. »

La machine propagandiste des Black Feathers aura beau tenter de démoniser les Saiyans, personne n’était capable de changer l’opinion publique du guerrier intergalactique à la tenue verte. Le Great Saiyaman était une icône connue de tous, un super héros sorti tout droit de l’ ge d’Or de la bande-dessinée. Les valeurs qu’il prétendait représenter n’étaient plus à prouver, car chacun reconnaissait chez la sensation à la cape rouge un paladin du bien et de la justice. Son enthousiasme, même dans les plus tendues des situations, faisait de lui une idole auprès de ceux qui parvenaient à passer outre son ridicule costume.

Ainsi, les trois Saiyans pénétrèrent à l’intérieur de l’illégitime propriété du Roi de la malice, franchissant une série de couloirs dont l’ornementation clairsemée ne suffisait en aucun cas à calmer l’esprit du lycéen, travaillé par la crainte et la méfiance. Il savait SK un être aussi fourbe que rusé, et se doutait que sous chacun de leur pas pouvait apparaître un piège mortel. Gohan craignait que sa présence en ces lieux, alors que le leader de l’alliance de l’ombre n’avait convié que deux invités,  puisse être vu par ce dernier comme un signe d'agression auquel il ne manquerait certainement de répliquer. Malheureusement pour le Démon, la participation du fils de Goku n’était pas discutable.

Bien assez tôt, les trois guerriers se retrouvèrent nez-à-nez avec une immense porte regorgeant de technologie de pointe. Derrière celle-ci reposait le boss final, comme en témoignait les effluves malaisantes d’énergie qui émanaient de la pièce. Face aux représentants de la coalition, elle s’ouvrit automatiquement afin de révéler le lieu où le destin de la Terre allait sans doute être joué. Sans doute programmée afin de le laisser passer que les deux personnes conviées par leur fourbe hôte, la porte, qui n’avait ni la force, ni la vitesse pour s’opposer à un Saiyan, s’essaya à happer la longue cape du guerrier intergalactique. D’un rapide coup de main, le héros guidait son vêtement hors du pas de la porte. Qu’il le veuille ou non, le Great Saiyaman, champion de la Terre et défenseur des opprimés, serait présent aux négociations.

« Le Great Saiyaman ne pouvait dire non à une telle invitation. Je suis venu afin de m’assurer que ces discussions se fassent dans le respect qui est dû au peuple de la Terre. Je n’ai aucun doute que malgré ma présence, tu sauras nous accueillir pour ces parlés de paix. »

Dit-il d’un ton faussement enjoué tandis qu’il s’exposait à son plein désarroi à l’aura perfide de la Plume Noire. La seule sensation de cette émanation suffisait à évoquer bon nombre de mauvais souvenirs chez le demi-Saiyan, se rappelant de tout le mal que l’organisation de SK avait pu lui causer à lui et à ses amis. La plupart d’entre eux avaient depuis disparu, et c’est également en leur nom que Gohan apparaissait aujourd’hui face à son pire adversaire. Et c’était debout qu’il apparaissait, car il n’y avait que deux chaises du coup. Tant pis.
Kefka Palazzo
Kefka Palazzo
Terrien
Masculin Age : 35
Date d'inscription : 23/01/2010
Nombre de messages : 660
Bon ou mauvais ? : Assez mauvais pour effacer les abus de Motta sur mon profil
Zénies : 1154

Techniques
Techniques illimitées : Eclair Zap-trap, Twist de glace, Feu-Follet
Techniques 3/combat : Ultima, Dancing Mad
Techniques 1/combat : Lumière sentencielle

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride ClockDim 24 Mar 2019 - 10:52
Kefka ne venant pas par le même chemin n'eut pas l'honneur d'avoir les portes qui s'ouvraient d'elle même devant lui. Il resta donc, déçu devant un coupe-feu qui refusa d'ouvrir le passage au plus grand des terriens. Le fou se racla la gorge, espérant que des serviteurs viendraient tenir les portes pour lui... Mais tous étaient affairés à droite à gauche à cause des massacres et coups qui venaient ébranler le palais dehors. Prenant sur lui pour ne pas s'énerver, et se contenta de ricaner jaune en tapant du pied une fois ou deux, il claqua des doigts et ouvrit lui-même la porte comme si SK avait aussi programmer son itinéraire... Bien moins agréable pour l'égo de le faire lui-même, même si l'effet était tout aussi réussi.

Quand le bruit des talons hauts de Kefka résonnèrent devant la salle des négociations, tous étaient déjà installés : le dernier homme convié apparut dans l'encadrement et toisa l'assemblée.
Que des hommes... Pas trop surprenants vu qu'on se frottait à la planète testostérone et ses affiliés. Et Kefka dû se retenir de faire une remarque sur le fait qu'ils ne savaient pas compté jusqu'à deux... Mais au vu des quelques phrases qu'étaient en train de finir de prononcer les invités, ils s'excusaient. En réalité ce n'était pas du tout un problème, et que le peuple sayen n'arrive pas à choisir qu'un seul représentant n'était pas surprenant : les Black Feather aussi venaient à deux.
"Bonjour à tous... Désolé d'avoir fait un petit crochet, mais vu les circonstances vous comprendrez que j'avais quelques ordres à donner à mes hommes qui sont en train de se faire embrocher dehors. Bienvenu, je suis raviiiii de vous recevoir." Il avança et reconnu Great Saiyaman, un héros local. Ce dernier était debout, faute de troisième chaise.
"Oh je n'en refais rien !"
fit Kefka en lui glissant sa propre chaise à côté de ses petits camarades en armure.

Est-ce que Kefka allait rester debout à côté de SK pour regarder de haut tout le monde ? Non, ce serait bien maladroit : le magicien préféré lever une main et utiliser son twist de glace pour sculpter l'humidité de l'air en une cinquième chaise... Bien plus belle que les autres, et pourtant la coquetteries des chaises de ce château était déjà manifeste ! C'est ainsi que le fou, aux côté du chapeauté démon s'accouda à un trône, pardon, une modeste assise sans prétention... quand on considère l'illustre personnage coloré qui était dessus. Fier de sa petite démonstration de décorateur d'intérieur il eut un petit spasme de sourire en coin, qu'il garda le temps de tourner son visage vers son cher leader. Kefka ne s'était même pas présenté, s'imaginant que tout le monde ici savait qui il était. Comme tout le reste de l'univers. S'il le souhaitait le gentleman en noir le ferait pour lui.
Car Kefka ne se permettrait en aucun cas de parler le premier : Pour l'heure c'était à la plume noire de Dark de les convaincre tous les quatre qu'il était le plus habile ici et faire entendre sa voix de séducteur qui avait même su séduire le fou lui-même et le faire marcher dans ses pas.
Seishiro Kasai
Seishiro Kasai
Demon
Masculin Age : 38
Date d'inscription : 04/02/2011
Nombre de messages : 2022
Bon ou mauvais ? : Passionnément Mauvais
Zénies : 1765 (+1500)

Techniques
Techniques illimitées : Free Fire // Boomerang Effect // Teleportation
Techniques 3/combat : Breath of Death // Sneaky Shade
Techniques 1/combat : Massive Dark Clatter

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride ClockMer 27 Mar 2019 - 22:27
Le tableau fut rapidement dressé. Alors que le démon s'était posé sur sa chaise, il reçut rapidement la visite de ses invités. Le premier, énergique, sembla se gargariser d'avoir enfreint la « règle » qu'avait imposé l'homme au chapeau noir, lorsqu'il avait prit les commandes du haut parleur pour inviter seulement deux personnes à se rendre à la table des négociations. En effet, trois personnes venaient d'entrer dans la pièce contrairement à ce qu'avait demandé le leader des Black Feathers. Néanmoins, ce qui semblait sonner comme un imprévu n'en était pas vraiment un. Seishiro se doutait que cette première condition ne serait pas respectée. Il connaissait l'esprit belliqueux des saiyans et pensait qu'il y avait de grandes chances que pour montrer leur mécontentement ils allaient commencer par ne pas suivre cette directive. Le roi de Dark imaginait en fait qu'ils seraient venus en plus grand nombre pour mettre davantage la pression sur les actuels dirigeants de la Terre, mais le fait qu'il n'y avait qu'un seul représentant de leur camp en plus était en réalité rassurant. Sans parler du côté évidemment pratique d'être en petit comité pour discuter de choses importantes, cette demande lui servait à évaluer les intentions des saiyans, de savoir à quel point ils étaient prêts à négocier. Si bien sûr ils pouvaient eux aussi réserver quelques surprises, cette situation donnait déjà quelques indications.

SK était resté quelques secondes sur son siège en souriant avant de se redresser et de se tenir finalement debout face aux trois hommes. Il se déplaça sur la droite de son bureau comme pour mieux les accueillir, et répondit ensuite à Pythar en affichant un son habituel sourire.


"Oh ! Merci de t'en soucier mais ce n'est pas un problème."

L'homme aux yeux dorés était un hôte toujours aussi chaleureux et il n'était pas évident de voir en cet acteur hors pair la pire des crapules. Mais la méfiance des saiyans envers lui était logique puisqu'ils avaient des choses à lui reprocher. Le deuxième à être entré dans la salle fut le suivant à prendre la parole, il semblait plus posé et plus ouvert à la discussion, chose qui intéressait SK. Cependant, il affirma que chacun des trois invités ici présents avaient des raisons de lui en vouloir, chose qui surpris le chapelier. Enfin, pas vraiment, mais il haussa les sourcils en prenant une inspiration pour faire par de son faux-étonnement avant de reprendre son sourire, amical.

"Des griefs à mon encontre ?" Répéta-t-il avant de revenir de son côté du bureau. "Et bien, nous sommes ici pour discuter de cela justement. Et pour ce qui est de l'égalité numérique... Hmmm..." C'est à ce moment là que son acolyte fit son apparition."Justement, voici le génialissime Kefka Palazzo, éminent dirigent de la Terre haha !"

Alors que le dernier arrivant fit la politesse de céder son siège à l'homme masqué qui n'avait pas de chaise pour s'asseoir, SK se retrouva devant son bureau en réajustant sa veste. Il avait prévu de faire venir une autre chaise pour le super-héros mais l'initiative du clown lui avait coupé l'herbe sous le pied et il n'avait plus besoin de le faire. Le chef des Black Feathers reprit donc la parole, tout en gesticulant avec ses mains qui suivaient le ton de sa voix.

"Bon ! Comme je l'ai dis... Sharotto, Pythar... Et monsieur Great Saiyaman : bienvenue ! Je vous en prie, asseyez-vous. Je suis SK, comme vous le savez peut-être déjà. Et nous allons dès à présent dissiper ce malentendu, dans l'intérêt de tous. Nous ne souhaitons pas une guerre, pour le bien du peuple de la Terre, évidemment."

Il s'était tourné vers l'homme au casque et lui répondit en faisant écho à ses déclarations de tout à l'heure. Kasai œuvrait pour que les tensions s'apaisent avec une attitude tout à fait amicale et ses mots suivaient cette logique. Par ailleurs, le fait de connaître l'identité des deux saiyans le présentait comme un homme qui connaissait son sujet, et c'était le cas. Bien que leurs noms avaient été dévoilés par son œil Shukumei il savait à qui il avait à faire, et d'ailleurs c'était le cas aussi pour l'autre guerrier de la Z-Team. Malgré son déguisement, l'aura de ce dernier ne trompait pas un guerrier qui l'avait déjà rencontré par le passé. Mais Seishiro fit comme si de rien n'était, reprenant son sérieux, il poursuivit son petit discours en s'appuyant sur son bureau avec ses avants-bras et captivant le regard de l'auditoire avec le sien.

"Rentrons dans le vif du sujet sans plus attendre. Nous savons ce qui vous amènes ici et ce que j'ai à vous annoncer va probablement vous surprendre. Nous sommes au courant que la planète Vegeta a été attaquée mais nous n'en sommes absolument pas responsable. L'individu en question vient effectivement de la Terre mais il n'appartient pas au gouvernement de la planète ni à l'organisation que je dirige. Je sais que vous aurez peut-être du mal à le croire et que l'affront que vous avez subit attise votre désire de vengeance mais vous n'avez pas devant vous les coupables de ce drame. Ainsi, vous liguer contre nous est une erreur, que je peux comprendre vu les circonstances. Mais le peuple de la Terre n'a pas à payer pour la folie d'un seul individu vous ne croyez pas ?"

SK le savait, ils n'avaient pas de preuves de l'implication des Black Feathers dans cette affaire, pour la simple et bonne raison qu'il n'y en avait pas. La stupidité de C-911 était la seule insulte au peuple de Vegeta et les saiyans ici présents n'avaient aucune raison de s'attaquer aux BF, si ce n'était pour suivre aveuglément les paroles de celui qui leur avait causé du tort. Se redressant, le démon réajusta sa veste et reprit à nouveau la parole.

"Si nous avions vraiment initié une attaque contre Vegeta, croyez-vous vraiment que nous serions là à discuter ? Nous n'avons aucun intérêt à agir ainsi. Si notre volonté de régler cela par le dialogue ne vous convainc pas de notre bonne foi, sachez que nous faisons tout notre possible pour retrouver le coupable. Nous avons identifié son profil et il est désormais sur notre liste des individus recherchés. Comprenez bien que ce criminel nous a fait autant de tort qu'à vous et que nous avons également des raisons de lui en vouloir."

Seishiro laissa finalement son dos se poser contre le dossier après son discours. Les saiyans se trompaient de cible et il était important de le faire savoir. Mais est-ce que ça allait être suffisant pour les convaincre ? L'ironie du sort faisait de SK l'innocent de l'histoire, lui qui n'était d'habitude pas à une fourberie près avait le bon rôle du gentil. Amusant. Il restait à savoir ce que les invités penseraient de tout ça. Après tout le nom des Black Feathers pouvait être craint, oui, et leur notoriété pouvait susciter la méfiance. Et même si les saiyans n'avaient pas pour réputation d'être des froussards ils avaient tout de même mobilisé une grande armée pour l'occasion, cela démontrait que les plumes noires pouvaient faire trembler, et plus étonnant encore, une petite armée terrienne nommée Ruban Rouge inspirait la même chose... Quoi qu'en disait les trois guerriers au sang saiyan ici présent, leur démarche était hâtive et manquait de précaution. Une enquête aurait été judicieuse avant de porter de telles accusations.
Pythar
Pythar
MJ
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 15753
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 3710

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : Big bang attack

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride ClockJeu 28 Mar 2019 - 18:13
L’heure de vérité était arrivée, 4 hommes autour de la table, un démon contre 3 guerriers de l’espace. Si le ratio de négociateurs semblait disproportionné, c’était sans compter l’arrivée imminente du complice de Sk, le dénommé Kefka, Roi par intérim de la Terre. Pythar ne pouvait qu’être surpris par l’apparence dont il n’avait jamais eu mention du fameux monarque : Des habits amples et colorés, un visage maquillé et repoussant, il n’avait rien à envier au plus cocasse des bouffons. Mais quoi qu’on en dise, le leader des BF indiquait cet homme comme étant le légitime seigneur des terriens, ce clown extravagant était donc l’élu de la planète bleue ? Non, son dictateur attitré. Souriants et accueillants, les deux meneurs de la Terre semblaient être tout à fait respectables, ils ne semblaient pas être dérangés de la présence des trois saiyans et les invitaient ainsi à s’assoir. Remarquant qu’il manquait une chaise, le maître des lieux usa même d’une étrange magie pour confectionner son propre siège, laissant l’original au great saiyaman. Ce bon accueil était surprenant mais pas impossible, ici se jouait un jeu politique, et il était tout à fait normal de voir les deux défenseurs du trône jouer la carte de l’éloquence. D’ailleurs, ça n’étonnerait pas le fils de Thalès de découvrir un micro ou une caméra cachée dans la salle, mais qu’importe, il savait que ses propos étaient justes et agissaient pour le bien des siens et de la Terre.

En tout cas, le plaidoyer comme le réquisitoire étaient arrivés dans une certaine politesse, les saiyans s’excusaient d’un coté de leur nombre, les BF pardonnaient de l’autre, franc jeu. Cependant, un commentaire de Kefka fit tiquer Pythar, les hommes du Roi se faisaient attaquer ? La base du ruban était la cible d’un assaut ? C’était sans doute un ordre de Sharotto que l’ami de Tentra n’avait pas vu.

Sk commença par poser son contexte défensif. Dans une phase argumentative, il était bien plus facile de se défendre en posant en premier ses arguments, cela obligeait l’adversaire à trouver de nouveaux éléments de réponse sans avoir le temps de le faire. Mais était-ce étonnant de la part d’un dictateur tel que la plume noire l’était ? Certainement pas, il était nécessaire même en tant que monarque de Dark d’être capable de satisfaire l’auditoire. Ainsi, l’hôte mis la vérité sous le nez des guerriers de l’espace : Ils n’avaient pas attaqué Vegeta, c’était un autre personnage actuellement recherché qui a commit ce crime. En arguments pour appuyer ces faits « véridiques », la bonne foi d’une discussion au coin de la cheminée et la promesse de moyens à la recherche du coupable.

Pythar agita alors lentement la tête, pour lui, les deux choses présentés par Sk n’étaient pas des preuves, mais qu’importe, c’était aux saiyans de présenter les éléments assimilables à des évidences. Mais avant ça, le guerrier au bouc voulait rappeler un point important, puis faire un lien. Sans animosité, le regard vif et le l’air impliqué sans être froid, l’homme de Yuno allait lancer ses premières pistes.

« Et si nous avons accepté de venir parlementer, c’est bien car nous ne sommes pas bêtement venus conquérir la planète. »


Déclarait le Z-Warrior, accompagnant son discours tout comme son adversaire de gestes de mains.

« Mais dans votre cas, vous avez certainement conscience d’être pris par le temps et la surprise. Vous savez notre armée puissante et je ne saurais pas assurer votre sincérité sur des négociations si nous n’étions pas arrivés en force. »


Ajoutait le jeune père, balançant lentement son bras droit en arrière pour mettre en avant « l’insignifiance » de ce facteur face aux prochains.

« De ce que je sais, et comme l’a rappelé ce bon Roi ici présent… »

Commençait Pythar en jetant un bref coup d’œil à Kefka et son trône gelé.

« … le monarque de la Terre dirige actuellement le Ruban Rouge n’est-ce pas ? C’est cette dernière qui est venue, pas seulement dix ou vingt hommes, mais une flotte de vaisseaux de guerre, des milliers d’hommes qui ont frappé. »

Le retour des rapports revenait à l’esprit du saiyan, mais aussi l’état laborieux de la capitale saiyan, et le message enregistré de C-911, lui qui portait le logo RR sur sa propre tenue.

« Je ne croirais pas qu’un amateur ait réussi à détourner l’armée du Ruban rouge ainsi. »

Le regard du saiyan se fronça légèrement.  

« Et si c’est le cas, comment accepter une telle ingérence ? Vous avez déjà vu une armée saiyans attaquer une planète sans en avoir reçu l’ordre ? Pourtant c’est bien nous qui avons la réputation de sauvages. »

Terminait Pythar, mettant bien en avant l’évolution de sa propre armée tout en se servant des rumeurs concernant son peuple pour appuyer la gravité des faits. Si l’armée du ruban rouge s’était mobilisée dans une attaque que ne désirait pas SK, il devrait en payer les conséquences quoi qu’il arrive, lui, ou Kefka. Car dans les deux cas, ils sont responsables de leurs troupes et doivent donc contrôler les agissements de ses dernières. En attendant des réponses, le Dyarque n’ajouta rien de plus, laissant Sharotto ajouter des éléments et détails.
Sharotto
Sharotto
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 863
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Lien d'altruisme, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Souffle de ki, Mouvements Intuitifs
Techniques 1/combat : Berzerk 100%

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride ClockVen 29 Mar 2019 - 19:40



Ainsi rien n'était caché, cela avait au moins le mérite d'être clair. A quoi faisais référence cette phrase ? Simplement à la responsabilité assumé de l'excentrique personnage faisant son entrée dans la salle quelques instant après que les premières formules de politesses soit échangés. Difficile pour un guerrier saiyan tel que Sharotto de comprendre une apparence si extravagante, mais en soit, et surtout dans la situation actuelle il s'en moquait bien. « Ses hommes » donc, à la différence des futurs mots prononcés par son leader répondant au initiales SK qui plaiderai non coupable, lui assumait entièrement sa familiarité avec le Ruban Rouge, familiarité encore plus proche que prévu puisqu'il semblait être leur leader, de part l'interprétation que l'on déduisait aisément. Les galanteries s'échangeaient encore, mais passons en revu ses détails insignifiant bien qu’impressionnant.
En la personne prétendu malicieuse qu'était le chef des plumes noire découlait de long moment de parlotte durant lesquelles le vil démon aiguisé bien sa position, prétendant n'être qu'un ange. Une stratégie mené tambours battants puisque la retransmission que le dyarque venait de voir suivait les mêmes principes : Empoisonner le puit. Qu'est ce donc que cette méthode, il s'agit de diaboliser son adversaire en lui collant une étiquette négative afin d'être certain de passer pour la personne la plus seine de la situation. Sharotto notait bien sa façon de plaider la crainte du peuple de la Terre et ce à chaque fois qu'il terminais un de ses vers. Au fond de lui le saiyan ressentait une cruelle envie d'intervenir dans ce débat, mais il savait très bien tenir, il en avait subi assez pour être capable de résister à toute provocation, alors ce n'est pas un dirigeant illégitime et néfaste qui va réussir à coller une étiquette qui l'a lui même arraché du dos des saiyans.
Ce qui étais à noter aussi, en dépit de sa tentative futile de ce dédouané de la responsabilité de l'attaque du Ruban Rouge pourtant confesser tantôt par son clown,  était son cruel manque d'information ! Ou bien alors il agissait sournoisement en agissant tel un ignare leurrant de connaître le changement de régime saiyan depuis plus deux ans afin d'effrayer les terriens de leurs ancienne soif de sang. Avec les mise en garde qu'il avait reçu de ce personnage, il optait pour ce deuxième point, après tout il ne serait pas étonnant qu'il soit un minimum renseigné, lui qui détient plusieurs planètes sous sa tutelle, et dont jadis l'existence de saiyans belliqueux pouvait menacer ses propres conquêtes.
Et son œil ? Et oui les pupilles dorée que détenait  SK n'étaient pas les seules à posséder une propriété magique. Depuis tout le long du discours l’œil écarlate de Vassreoth scrutait, analysait, et prévenait chacun des mauvais pas verbal que faisait l'interlocuteur. Très peu de fois celui ci s'était néanmoins activé, tout d'abord lors du mot « bienvenu », bon cela s'expliquait très facilement, SK n'était guère ravi d'avoir une armada saiyanne venu toquer à sa porte, la seconde fois était lorsqu'il prétendais que cela n'avait aucun lien entre l'attaque et l'organisation qu'il dirigé. Et oui, l’œil rouge de l'ancien élite n'avait rien trouvé de faux dans les mots du bras droit du roi de Dark, ainsi l'organisation du Ruban Rouge était donc rattaché au gouvernant exercé par l'alliance de SK, notamment par la tutelle du dit Kefka.. Néanmoins il avait assez de sincérité dans ses mots, notamment sur le fait qu'il n'avait à titre personnel rien ordonné ce qui troubla un peu le jugement qu'avait Sharotto.
Celui ci en termina, laissant Pythar parler à son tour pour appuyer un peu tout le discours qui venait de nous être présenté, cela permettrais ainsi a l'autre dyarque de pouvoir compléter les informations et également donner les revendications à faire avant de bien entendu laisser Gohan exposait lui aussi les siennes. De son côté, le roi au bouc avait du poids dans ses mots, il était plus qu'apte à rivaliser avec le manipulateur. Il étais court, concis et net, ses mots fermes apportés une version plus douloureuse de l'histoire. Il était l'heure pour l'autre moitié réprésentant le peuple saiyan de parler.


« Il difficile de notre point de vue que de croire en votre sincérité, au vue des actes qui ont engendré la mort de plus d'un millier des nôtres et la destruction de nos biens, mais je vais vous accorder le bénéfice du doute et considérer qu'aucun ordre n'ai été donné...»
Le roi accompagné de gestuelles sa manière de parler, une habitude qu'il avait lorsque il se trouvais dans une discussion sérieuse.
« Comme l'a fait remarqué votre homme ici présent, j'ai dépêché une troupe de soldats ayant pour ordre de démanteler le Ruban Rouge qui sont donc en train « d'embrocher ses hommes » pour reprendre l'expression.»
Le visage de Sharotto ne quittait pas celui du leader des BF's qui comprendrait maintenant qu'il ne servait plus à rien de réfuter sa liaison avec l'organisation totalitaire.
« Et pour reprendre les propos de mon ami, l'ingérence de ce groupe reformé par votre main, a entraîné cette attaque terroriste sur notre sol. Ainsi à mes yeux la relation de causes à effet est toute trouvé. »
Sharotto n'avait même pas besoin de préciser que cette organisation avait jadis terrorisé les habitants de la Terre, et que leurs actuels gouverneurs étaient les auteurs de cette résurrection, puis d'un point de vue plus intime, un saiyan ayant grandi sur Terre qui leur rappellerait serais sans doute un message plus fort pour tous les habitants de la Terre.
« Sachez que la sécurité des terriens fut le premier ordre que j'ai donné à mes hommes, puisque vous ne semblez pas être au courante également, l'ancien régime a été aboli depuis plus de deux ans désormais. Ainsi les terriens n'ont aucune crainte à avoir sur nos intentions, nos venons simplement cherché réparation et nous savons très bien qu'ils n'ont rien à voir avec tout ceci, preuve en est, aucune attaque n'a été faites excepté celle sur le siège des responsables.»

Le roi en avait pratiquement terminé avec son argumentaire bien solide, il ne lui restait plus quà terminer avec les révendications.
« Nous exigeons donc, que Kefka, dirigeant actuel de la Terre et que SK dirigeant de l'organisation des Black Feathers nous soit remis sans résistance pour être jugée par la justice de Végéta. Quant à la Terre, vous devrez vous retirer. Votre droit de gouverner est une usurpation, on ne vous apprends rien, vous avez obtenu cette place par la force et la violence jadis. Les terriens choisirons eux même la personne qui leur sera la plus apte à gouverner. Voila nos revendications pour les pertes immenses que nous avons subit. »



Son Gohan
Son Gohan
Demi-Sayen
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 15/09/2011
Nombre de messages : 1546
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1090 (+1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : Masenkō - Gekiretsu Madan - Zanzōken
Techniques 3/combat : Kiai - Chō Kamehameha
Techniques 1/combat : Libération du Potentiel

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride ClockVen 29 Mar 2019 - 22:14


Enfin, les trois représentants des opprimés furent reçus par le leader de l’organisation de l’ombre. Elle qui tirait les ficelles se voyait désormais sous le feu des projecteurs alors que la controverse s’abattait sur elle. Une judicieuse idée de la part de SK que d’inviter ses opposants à discuter, nul doute avait-il comprit qu’une confrontation militaire directe ne pouvait mener qu’à sa perte. C’était également dans l’intérêt des Saiyans de prouver au monde qu’ils n’étaient pas les sauvages d’autrefois. Preuve de leur bonne foi, aucun mal n’avait été fait aux Terriens depuis l’arrivée des guerriers de l’espace sur la planète bleue, malgré leur détachement martial important. S’excusant de la représentation disproportionnée de l’opposition vis-à-vis du démon chapeauté qui était seul, les rangs de ce dernier se virent rapidement renfloués par l’arrivée de son bras droit et actuel Roi de la Terre. C’est ainsi qu’un personnage on-ne-peut plus loufoque fit son entrée, les remous de sa voix contrastant fortement avec le sérieux de la situation.

Il serait possiblement hypocrite de la part de Gohan d’émettre un quelconque jugement de l’accoutument pour le moins excentrique du dirigeant de la Terre. Le super héros était lui-même vêtu de l’apparat relativement extravagant du sauveur de Satan-City qui semblait déplaire à tout le monde sauf à lui. Néanmoins, cela va sans dire que l’apparence burlesque du prétendument génialissime Kefka le rendait difficile à prendre au sérieux, et de savoir que cet hurluberlu possédait actuellement les pleins pouvoirs sur la planète n’aidait pas à rassurer le guerrier-Z.

Celui à l’apparence de bouffon s’encombrait de galanterie en offrant le siège lui étant destiné au Great Saiyaman qui était pour l’instant resté debout. Un geste fort sympathique qui travaillait dans l’optique de faire paraître les présents dirigeants de la planète le plus bienveillant possible. A moins qu’il ne s’agisse que d’une manière pour le clown de justifier de s’offrir grâce à ses pouvoirs un fauteuil autrement plus confortable et voyant, à la hauteur de l’apparat haut-en-couleurs de son propriétaire. Loin de lui l’idée de casser dans son élan l'apparente amabilité de leurs deux hôtes, pensant bien profiter de la pseudo-bonne humeur du tenancier tant que la situation le permettait, Gohan saluait le costumé d’un bref sourire tout en prenant place sur la chaise qui venait d’être libérée.

« Merci bien. »

Quelques mots qu’il lui adressait sobrement, se doutant que son caractère folklorique avait toutes ses chances de s’évanouir dès lors que les deux guerriers de l’espace auraient commencé à exprimer leurs revendications.

Vint alors la plaidoirie de la Plume Noire, un discours marqué du plus grand des dédommagements tandis que l’homme au chapeau expliquait qu’il n’avait en réalité rien à avoir avec toute cette histoire. Il semblerait, selon ses dires, qu’un illustre inconnu soit parvenu à détourner une quantité majeure de ressources du gouvernement Terrien afin de mener un assaut contre la planète des Saiyans. Ce loup solitaire n’aurait aucun lien avec l’organisation de SK et serait actuellement recherché par les autorités pour son crime. Malheureusement, cette excuse était la marque d’un discours détaché de toute réalité, puisqu’il serait bien aberrant de penser que cela suffirait à engendrer la moindre convenance de la part de ceux qui venaient de voir plusieurs milliers des leurs périr au prix d’un simple malentendu.

Les arguments des guerriers de l’espace furent nombreux et pointilleux. En effet, comment accepter que les moyens dantesques ayant été mis à la contribution de ce criminel l’aient été à l’insu la plus totale du gouvernement. C’était très difficile à croire, surtout lorsque Kefka avait plus ou moins maladroitement admit que l’armée du Ruban Rouge était effectivement sous son commandement. La négligence était le mot d’ordre et lorsque cela devait éteindre les vies de centaines d’innocents, la colère des deux dirigeants Saiyans était toute justifiée. Le calme dont ils faisaient par ailleurs preuve, surtout pour ceux que l’on qualifierait volontiers de sauvages, était louable et un témoignage de leur volonté de trouver une résolution pacifique à cette situation alors qu’aucune force sur Terre n’aurait pu entraver leur potentielle invasion. Une fois que les deux représentants des mercenaires de l’espace eurent fini de s’exprimer, le Great Saiyaman se permit de prendre la parole.

« Pour ma part, il me semble tout évident que le peuple de Vegeta a, et continu de, prendre toutes les dispositions afin que la sécurité d’aucun innocent ne soit mise en question. Les Terriens n’ont pas à payer pour cette situation fort regrettable, mais j’ai bien peur que ce soit déjà fait. »

D’un ton sec, il s’exprimait avec gravité. La visière teintée de son couvre-chef cachait l’expression de profond regret et de dégoût qui s’insinuait dans son regard.

« Il me semble bon de rappeler qu’il n’y a à peine que quelques heures de cela, le siège de la Capsule Corporation s’est fait attaquer par un bataillon de l’armée Terrienne. Une attaque que je juge injustifiée et qui a emporté bien plus de vies innocentes que celles de prétendus résistants terroristes que vous cherchiez sûrement à faire taire. »

Le Guerrier Intergalactique avait eu le déplaisir de se retrouver en première loge de ce fâcheux spectacle. La vision de murs abattus et de personnes piégées et menacées par les flammes accablantes qui s’ensuivirent restait gravée dans sa mémoire, et sa seule consolation était d’avoir réagi suffisamment rapidement pour sauver un maximum de sinistrés.

« Vous allez certainement nous dire qu’il s’agit là encore d’une erreur qui ne vous implique que de loin, mais ce n’est pas une excuse à mes yeux. Une fois, ça fait déjà beaucoup mais deux, ce sont deux de trop. En l’état, vous comprenez bien qu’il serait difficile d’exiger de votre part la confiance du peuple Terrien après deux faux pas aussi grossiers. Si ce n’est pas par malveillance, alors c’est votre négligence qui vous rend dangereux pour la Terre. Qui pourrait en toute sincérité faire confiance à un dirigeant pas même capable de contrôler sa propre armée. »

Une triste réalisation que de constater la nonchalance qui avait élu domicile dans l’organisation de la Plume Noire. Finalement, l’allocution de Gohan trouvait une conclusion fortement similaire à celle avancée par le collègue de Pythar.

« Malheureusement, compte tenu de la situation, les revendications de ces messieurs me paraissent au moins aussi légitimes que l’est votre règne à vos yeux. Je soutiens personnellement l’idée d’une élection afin que les Terriens puissent choisir un représentant plus enclin à représenter leurs idéaux à l’issu d’un procédé honnête et démocratique. »
Kefka Palazzo
Kefka Palazzo
Terrien
Masculin Age : 35
Date d'inscription : 23/01/2010
Nombre de messages : 660
Bon ou mauvais ? : Assez mauvais pour effacer les abus de Motta sur mon profil
Zénies : 1154

Techniques
Techniques illimitées : Eclair Zap-trap, Twist de glace, Feu-Follet
Techniques 3/combat : Ultima, Dancing Mad
Techniques 1/combat : Lumière sentencielle

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride ClockMer 3 Avr 2019 - 21:53
Kefka cessa de tapoter de son bout de doigt sur la table et se redressa dans un "Bon." sec et neutre, comme si c'était à lui de lancer les dés dans une partie de jeu de société. "A mon tour...?"

Il regarda les trois hommes, jaugeant ses possibilités. Il inspira fort, preuve qu'il refoulait sans doute quelque-chose, et se décida à prendre la parole... Non sans faire crisser ses ongles sur la glace de son accoudoir dans un élan pour se tenir plus droit.
"Je regrette moi aussi l'incident sur Végéta. Je suis fier de vous dire que cette armée privée qu'est le Ruban Rouge est la mienne et qu'elle n'est donc en rien sous la responsabilité de la Plume Noire si ce n'est à travers moi uniquement... Si vous voulez flageller quelqu'un ce sera donc moi, et moi seul, et je serai raviiii de passer un moment en privé avec les grands guerriers d'espace !" Eeeet il avait du mal à ne pas être sarcastique, mais réussi à limiter ses expressions faciales à un petit air malicieux (qui sur le fou avait plutôt l'air malsain). Il était en tout cas très détendu, presque trop : Imaginer ce taré de C-911 tuer des milliers de sayens avec une armée non officielle de terriens sans pouvoirs c'était quand même assez drôle et s'il était question que de son petit nombril pâle de bouffon du Roi, il aurait adoré se foutre de la gueule de ces "supers" guerriers pas capable de repousser un assaut mené par un seul manant inconscient. Par ailleurs, difficile de ne pas ressentir de la fierté de savoir que sa petite milice avait fait autant de dégâts chez les plus gros bourrins de l'univers, sans même être sous ses ordres. "La personne qui a mené une partie du Ruban Rouge sur Végéta se nomme C-911. Je venais de lui attribuer des hommes sur sa demande pour défendre les siens contre une fausse démocratie abusive dans son pays sur un autre continent terrien." Il fit une pause amusé. "C'est assez ironique quand on y pense, le mec qui vous a attaqué s'en prenait aux élitistes et prônait l'égalité des citoyens... Oh mais rassurez-vous ! J'imagine que son jugement sur vous était faux !" il reprit après un regard faussement amical à Pythar et Sharotto. "Il n'était absolument pas prévu qu'il envoie mon armée en dehors de l'atmosphère terrienne. La flotte que vous avez affronté était constituée à moitié de son armée communiste, l'Armée Rouge (rien à voir avec moi) et d'une partie du Ruban Rouge. Je suis navré que vous ayant dû subir sa vendetta personnelle qui n'a rien à voir avec les convictions des Black Feather. Si cela peut vous consoler, tous mes hommes qui ont été envoyé là-bas ne sont jamais revenus, j'ai donc perdu un escadron complet : un retour de karma instantané." Kefka se leva. "Bien entendu, je ne vous raconte pas cela pour me décharger, je prends l'entière responsabilité de cet incident, mais je vous dois bien ces honteuses révélations. J'ai eu tord de faire confiance à ce cyborg et j'ai été négligeant en ne m'assurant pas de ses faits et gestes." Kefka était sincère, il s'en voulait un peu... même s'il fallait avouer que le chaos actuel lui plaisait énormément. "Je pense qu'à l'heure qu'il est vos camarades ont bien diminué le reste du Ruban Rouge. Je n'oserais pas affirmer que nous sommes quittes, loin de là, vos pertes sont irremplaçables... mais ceux que vous venez d'exécuter par vengeance ne sont que des soldats et non les responsables." Il regarda Great Saiyaman. "Comme quoi c'est toujours le peuple qui trinque..." Il se racla la gorge. "Pour rebondir sur vos propos, Monsieur Sharotto, nous n'avons par le monopole de ce que vous appelez la force et la violence." Petit sourire de Kefka qui était ravi d'utiliser contre les sayens cette petites piques qu'on leur avait faite. "Je comprends bien entendu votre souhait, en bon défenseurs des droits de l'homme que sont les sayens, votre volonté de faire un procès de nos erreurs passées... mais, si je puis me permettre, il me semble que votre peuple a saccagé bien plus de planètes et de peuples que je n'en ai même rencontré... Je pense que vos efforts de rédemption depuis deux ans ne font pas de vous de bons juges, et imposer votre "justice" n'est qu'une façon nouvelle de conquérir la galaxie à mes yeux." Le sourire avait disparu, témoignant que les dires qu'il venait de prononcer n'était pas une blague au yeux du bouffon. "En matière de paix, je pense que s'il y avait procès, car oui, je l'avoue je ne suis pas un exemple de d'innocence non-plus, ce serait votre allié terrien le plus apte à avoir un avis légitime sur mon aptitude à diriger un peuple, sauf votre respect." Dit le fou en regardant Great Saiyaman avec bien plus de considération que les deux autres. Il insista son regard sur le demi-sayen, jusqu'à ce que leurs regards se croisent. Ils étaient les seuls "terriens" ici, au moins en partie. "Des sayens casques bleus qui viennent tuer mes hommes... Comprenez qu'après avoir été accusé d'avoir commis deux événements explosifs sans les avoir commandité" dit-il en parlant de C-911 et de Capsule Corp, "...me semble être une tentative de putsch dans "la force et la violence" sur fond de complot... Qui me garantit que ce ne sont pas les fraichement "pacifistes" sayens qui ne tentent pas de renverser le pouvoir avec une nouvelle méthode bien moins racoleuse pour la presse à scandale ? ... Je m'en voudrais de me montrer une troisième fois négligeant, vous comprenez." Articula-t-il entre ses dents serrés, non sans garder son calme et une gestuelle maîtrisée. Cette fois-ci le sourire était de retour mais forcé, car il était sincère et se demandait en effet si ces suppositions n'étaient pas fondées ! Si l'usurpateur qui avait demandé à l'armée de bombarder Capsule Corp était un allié des sayens ? Et si leur gros drama suite à l'attaque ridicule d'un seul général débile du ruban rouge était un casus belli parfait pour venir jouer aux héros libérateurs sur la planète bleue ?
Kefka n'en avait rien à faire d'être détrôné... rien du tout. Il en avait marre de ce caillou peuplé de dégénérés, marre d'être assigné à résidence sous le ciel qu'il avait déjà regardé toute son enfance... Le vent d'autres horizons galactiques ne demandait qu'à souffler dans sa cape mais jamais il ne laissait son trône et ses gens en héritage à des êtres indignes de respect ! Certes les sayens ne voulaient pas la couronne en théorie, seulement passer pour les gentils bon-samaritains... mais cela ne prouvait pas que c'était leur seul objectif, ni qu'ils ne finiraient pas par faire des terriens leurs meilleurs amis et les réquisitionner à la moindre attaque d'une petite milice communiste qui vient chatouiller leur petits culs poilus ! Et si un nouveau président était "élu" via une campagne soutenus par ces guerriers simiesques, ce serait le pire scénario possible pour les terriens, il en était convaincu. Le magicien fou avait beau détester les humains, il semblait refuser que le berceau de son espèce soit régit par des mecs auto-proclamés gentlemen de la paix en venant prôner l'amour de son prochain en venant avec son armée frapper à sa porte à gros coups de botte.

Kefka qui durant son laïus avait fini par se lever se rassit doucement, ses deux mains fines et pâles sur la table, le regards assuré et à l'affut de la moindre preuve de tricherie ou d'animosité de ses faux "justice warrior" hypocrites. L'ancien chef d'entreprise avait finit pour l'heure, et laissait la main au joueur suivant... Sans trembler, sans ciller. Palazzo était encore le maître ici, et il était clair qu'il n'avait pas du tout peur de ce que pouvait bien penser ses invités : il avait exprimé ses vrais sentiments sans être sur la défensive et la suite, il l'espérerait, lui montrerait également ce que le cœur et l'esprit des gens présents ici, SK compris, pouvait bien renfermer concernant toute cette affaire.
Seishiro Kasai
Seishiro Kasai
Demon
Masculin Age : 38
Date d'inscription : 04/02/2011
Nombre de messages : 2022
Bon ou mauvais ? : Passionnément Mauvais
Zénies : 1765 (+1500)

Techniques
Techniques illimitées : Free Fire // Boomerang Effect // Teleportation
Techniques 3/combat : Breath of Death // Sneaky Shade
Techniques 1/combat : Massive Dark Clatter

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride ClockLun 8 Avr 2019 - 22:20
Cette affaire ressemblait à une bombe à retardement avec l'armée saiyanne dans le rôle de l'engin explosif prêt à exploser à tout moment. Pour SK et Kefka, les deux démineurs du jour, il fallait évidemment agir avec prudence et choisir les bons mots, qui étaient leurs seules armes pour tenter de désamorcer le dispositif avant que le minuteur arrive à zéro. Toute la difficulté était là : les mots ils en avaient à foison, mais tous n'étaient pas appropriés pour régler ce cas là. Les fils étaient reliés entre eux et si leurs convictions, leurs intentions, paraissaient de l'extérieur identiques, il y avait certainement des différences entre elles qui les rendaient plus ou moins sensibles à certains arguments. Mais peut-être que le dispositif était piégé de base et qu'il amènerait les protecteurs de la Terre à prendre une décision difficile. Couper un fil ? Mais lequel ? Le bleu ? Le rouge ? Le vert ? Peut-être faudrait-il sectionner les trois pour éviter le pire ? Une chose était certaine, cependant, ce n'était pas avec les mains tremblantes que les Black Feathers tenaient les pinces du Destin de la Terre.

Le leader des plumes noires, en bon hôte, laissa chacun s'exprimer après être lui-même entré dans le vif du sujet sans plus attendre. Cependant, les premiers mots de l'un des deux saiyans étaient un peu douteux. En effet le guerrier aux épaulettes bicolores mettait en avant la soi-disant volonté des saiyans à négocier alors que leur attitude n'était pas vraiment en accord avec ça. Ils avaient fini par accepter de parlementer, peut-être pour se donner bonne conscience ou se faire passer pour les saiyans aux bons cœurs, puisqu'il semblerait que ce soit l'image qu'ils souhaitaient se donner. Mais ça ne collait pas. Seishiro, enfoncé dans son fauteuil avec une main posée devant son menton et sa bouche, se retint de ricaner devant ce qui semblait être une preuve de mauvaise foi. Il se redressa en affichant un large sourire, il préféra s'amuser de la situation.


"Vous avez accepté de parlementer, m'oui... Avec un bataillon réquisitionné, en enfonçant les portes du château... Et vous comptiez sur l'effet de surprise, donc ? Cela ressemble plus à une tentative d'intimidation basée sur des accusations faites sans aucune enquête menée au préalable. Ramener des troupes sur le sol terrien et s'imposer de force est déjà un acte qui pourrait être prit comme une déclaration de guerre. Nous pouvons légitimement douter de vos intentions également. Mais connaissant la situation, et ne voyant que le simple intérêt de nos concitoyens, il était plus judicieux de discuter avant toute chose. Si vous êtes là c'est justement parce que vous êtes vous-même conscient qu'il vous manques des éléments sur cette affaire et que vous risquez de faire une grave erreur. Le but, c'est de l'éviter."

Le monarque s'était ensuite replacé dans son siège en restant silencieux pour laisser les trois invités développer leurs pensées chacun leur tour. Il était rare de voir l'homme au chapeau noir rester sans rien dire pendant de longues minutes, lui qui aimait tant prendre la parole et jouer avec les mots. En attendant il fit amener par une servante du thé qui fut déposé sur la table, avec des verres pour chaque invité. Le roi de Dark aimait choyer ses convives et ne passerait pas à côté de l'occasion de leur proposer une petite gourmandise.

"Vous prendrez bien un peu de thé ?"

Ce moment lui permis de comprendre un peu mieux leur façon de pensée et d'analyser un peu plus la situation. Il n'était pas vraiment étonné de les voir guidés par leur colère, c'était un sentiment logique lorsqu'on perdait quelque chose et cela montrait au moins que leurs hommes avaient un peu de valeur à leurs yeux. A moins qu'il s'agissait d'autre chose ? Kasai fut un peu plus étonné de constater qu'ils n'avaient fait aucune recherche sur l'incident qui s'était produit sur Vegeta. Leurs informations étaient soit fausses ou en partie erronées. Quel genre de dirigeant partait en guerre sans avoir prit connaissance de la situation ? Les voir reprocher une éventuelle ingérence des Black Feather était en ce sens assez ironique. Mais avec leur puissance, les saiyans pouvaient sans doute se permettre de passer à l'attaque sans trop réfléchir. Une fois que tout le monde est mort et que tout est détruit, il n'y a plus de compte à rendre à personne, n'est-ce pas ? C'était d'ailleurs une de leur caractéristiques, de foncer dans le tas dans le simple but de satisfaire leurs besoins les plus primaires. Ainsi, leur façon d'agir n'était en fait pas si étonnante.

Une fois que tout le monde avait put donner son opinion, il y avait beaucoup à dire et Seishiro se serait fait plaisir à répondre à tout ça avec l'éloquence qu'on lui connaissait mais Kefka prit les devants. Il en avait tout à fait le droit, lui qui avait été nommé à la tête de la planète par le démon. Il était même plutôt préférable qu'il s'exprime, d'autant qu'il le fit de manière brillante, étalant plusieurs points qui brûlait les lèvres de l'homme aux yeux dorés. Le clown avait donné plusieurs points de vues qu'il partageait et il n'aurait donc pas à le faire, si ce n'était appuyer un peu plus là-dessus. SK pouvait désormais reprendre la parole et il commença par le sujet Capsule Corp choisi par le guerrier costumé.


"Capsule Corp ? Je ne vois pas le rapport avec notre problème. Il s'agit d'une affaire interne qui ne concerne absolument pas les saiyans. Inutile de se pencher là-dessus. Si vous avez des requêtes à faire à ce sujet nous prendrons le temps d'y répondre ultérieurement."

En mentionnant cette histoire il était probable que Great Saiyaman tente d'embrouiller un peu la discussion en accablant un peu plus les Black Feathers, malheureusement cela n'avait aucun lien avec l'attaque de Vegeta et les saiyans seraient assez culottés de se mêler de ce qui ne les regardaient pas. Il était préférable de répondre en premier lieu aux premières accusations qui n'étaient pas aussi légitimes que l'estimaient ces messieurs. Le démon soupira avant de lâcher un bref rire, un peu exaspéré.

"Donc si je comprends bien vous venez sur notre territoire en nous accusant de choses que nous n'avons pas commises. Puis vous engendrez des attaques sur notre sol sans vous être un peu informés au préalable ? Il me semble que c'est une bonne définition d’ingérence. Vous semblez vouloir défendre la veuve et l'orphelin, c'est tout à votre honneur mais..." Il fronça les sourcils,se grattant le menton tout en regardant le plafond d'un air pensif en surjouant volontairement. La mise en scène était toujours importante pour lui. Il reposa son regard sur eux."Je n'ai pas souvenir que les saiyans soient devenus la police de l'univers. Vous avez un badge pour ça ?" Il sourit, un peu taquin."Nous ne serions pas légitimes pour gouverner la Terre à vos yeux ? Allons bon ! Vous les saiyans devez être un modèle de démocratie n'est-ce pas ? D'ailleurs, chers amis, pouvez-vous me rappeler comment vous avez pris place sur le trône de Vegeta ? Par un vote ? Voyez-vous, il est connu que les saiyans sont dirigés par un certain Roi Vegeta dans une monarchie immuable et il semblerait qu'aucun de vous deux n'ait du sang royal dans les veines pour lui succéder, n'est-ce pas ? Donc vous avez vaincu le roi en place à coups d'élections c'est ça ?"

C'était une question évidemment rhétorique puisque le démon connaissait déjà la réponse. Tout ça l'amusait beaucoup en fait. Les fiers saiyans outrés venus faire la morale mais dans le même temps incapables de se rendre compte de leur hypocrisie. Ou peut-être que si justement et dans ce cas c'était bien pire que ça. C'était une possibilité à laquelle SK avait pensé depuis le début. Mais il reprit la parole, tout en se levant de sa chaise, le regard perçant qui fixait chacun des auto-proclamés sauveurs de l'humanité.


"Pour répondre à votre question de tout à l'heure, cher Pythar : Non je n'ai jamais vu une armée saiyanne attaquer une planète sans en avoir reçu l'ordre mais vous faut-il vraiment une raison pour attaquer une planète, outre l'envie de la conquérir ? Faut-il que je rappel l'histoire de votre peuple chers amis ? Nous sommes aussi en droit de nous questionner sur vos intentions." Il tourna la tête vers Sharotto puis accentua son regard sur lui, se courbant sur son bureau pour y poser ses mains."Oh, un nouveau régime ? Donc vous fêtez vos deux ans de sobriété sans avoir attaqué une planète ? Félicitations ! J'imagine que ces deux années ont dû êtres exceptionnelles pour essuyer des siècles de génocides dans tout l'univers. Dites-moi, en quoi votre régime est différent du précédent ? Parce que vos agissements jusqu'ici ne sont pas bien différents. Alors, dites moi ? Je meurs d'envie de le savoir ! Qu'est-ce que c'est ? Vous frappez avant d'entrer, c'est ça la nouveauté ?"

A ce stade de la conversation et devant une telle attitude des invités, SK ne pouvait s'empêcher d'être un poil sarcastique. Des saiyans jouant les sauveurs de l'univers après en avoir été le pire fléau ? Quelle ironie ! Quel tableau ! Quelle histoire ! Quel spectacle remarquable ! Le chef des Black Feathers n'imaginait pas se voir offrir une scène aussi riche en plaisanteries. Malgré tout il garda son sérieux, même si son sourire restait scotché à son visage. Il ne pouvait pas se permettre d'éclater de rire, même si l'envie l'en démangeait. Il se redressa et termina son discours.

"En fait, vous n'êtes pas en mesure d'exiger quoi que ce soit. Comme l'a si bien expliqué mon cher Kefka, l'armée qui vous a attaqué ne nous appartenait pas. Vouloir imposer vos idées à ce monde de la sorte ressemble plus à une tentative masquée de prendre le contrôle de la Terre en nous faisant passer pour les méchants de l'histoire. Nous avons de sérieuses raisons de douter de vos intentions, à moins que vous fassiez un geste fort pour montrer qu'elles sont bien celles que vous nous vendez. Vous ne pouvez pas venir ici, sur une planète qui ne vous appartient pas, nous accuser sans en plus avoir prit la peine de vous informer, et imposer vos lois qui ne nous concernent pas. J'ose espérer que vous avez pensé à d'autres alternatives, puisque vous tenez tant à être justes."

Les mots du leader des Black Feathers étaient clairs et il avait démontré les failles du jugement des accusateurs. Mais après tout, peut-être que le dispositif était piégé dès le départ, comme il l'avait imaginé. Et alors que le compte à rebours continuait de s'écouler, restait-il encore un moyen d'empêcher la bombe d'exploser ?
Pythar
Pythar
MJ
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 15753
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 3710

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : Big bang attack

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride ClockMar 9 Avr 2019 - 1:26
L’avenir de la terre se décidait autour d’une table, voici une situation atypique qui n’était pas d’augure chez les guerriers de l’espace. Mais pourtant et contrairement à ce que voulait faire croire le vil démon qu’était SK, les Dieux de la guerre avaient bien changé et prenaient maintenant la voie diplomatique en compte. A quel prix cependant ? Le caractère puéril et faux du tyran se ressentait par-delà sa respiration et son venin était aussi odorant que la fumée de sa cigarette. Et plus le temps passait, plus le mutisme s’avançait, plus le combattant au bouc pouvait ressentir l’inutilité de la discussion avec un si mauvais monarque. Car si Kefka défendait avec coeur les intérêts de sa personne tout en assumant la portée de ses actes, SK avait un discours bien plus piquant et bien plus accusateur. Car oui, ici, le corbeau ne se défendait pas réellement et partait sur l’offensive en refusant de voir le réel, plongé dans un berceau illusoire assurant une légitimité fantôme. La fierté de l’homme se retournait contre lui au prix de la vérité ? Certainement, et ce n’était ni les présomptions de Kefka, ni les manigances de SK qui allaient arranger la chose. Car oui, si les saiyans avaient étés mauvais par le passé, ils faisaient l’effort de changer, ils agissaient maintenant pour rattraper les dégâts commis. Mais quel hypocrite était le Roi de Dark à critiquer le passé des saiyans quand le sien était tout aussi sombre de tyrannie. Prise de Namek et militarisation forcée de cette dernière, invasion de la Terre, ingérence de l’armée et propagande de masse ne faisait pas de lui l’ange qu’il prétendait être. L’allié du joker était bien le monstre qui dévorait chaque jour l’espoir mourant des habitants d’une planète sous censure.

Mais ainsi les deux seuls arguments des Black Feathers étaient les suivants ? Les saiyans étaient condamnés par leur passif et se dédouaner de l’attaque sur Vegeta permettait de sauver leurs âmes ? Non, jamais, pas tant que Pythar serait en vie. Malgré l’ultimatum de Sharotto, malgré les paroles sages et suggérés de Son Gohan, rien ne semblait vouloir faire réfléchir les envahisseurs qui répétaient les mêmes arguments sous d’autres coutures. Et Sk pouvait proposer autant de thé qu’il le voulait, il n'arrangerait clairement pas les revendications des véritables défenseurs ainsi.

“Un bataillon de 300 volontaires, vous avez vous une armée gigantesque de votre côté, ils sont venus pour me protéger, pour protéger Sharotto et affronter le ruban rouge. Pas pour conquérir la Terre, il aurait bien fallu 10 000 soldats de plus. Mais à quoi bon ? Rappeler que vous êtes arrivés vous-mêmes sur Terre, sans négocier, sans parlementer, en attaquant directement les défenseurs, ce n’était pas suffisant sans doute.”

Répondait sèchement Pythar qui ne portait pas dans son cœur l’aptitude politicienne à outrance de SK, déclinant d’un geste de main poli le service de la boisson par la servante. L'offre était charitable, mais le Dyarque n'avait pas confiance en son hôte.

Mais par Kefka vint alors une autre piste, celle du complot, le clown au service du vrai maître des lieux semblait penser que les deux attaques pouvaient être le fruit d’une drôle de coïncidence. Si certes les deux événements étaient proches, les tenants de la discussion menaient tout de même vers une accusation valable : Quoi qu’il arrive, ce sont bien l’armée de Terre et celle du RR qui s’étaient attaqués aux alliés, ainsi donc ils restaient coupables d'ingérence. Mais ce terrain restait néanmoins plausible, Kefka n’avait pas tort d’énoncer cette voie : Peut-être pourrait-ce être un coup de l’alliance maléfique qui planifiait d’attaquer Vegeta pendant l’absence des chefs ? Ce n’était pas idiot, bien que les armées étaient restés au bercail malgré tout, fort heureusement. Mais alors que Pythar aurait bien rebondi sur cet élément intéressant, la parole du démon se fit une fois de plus entendre, une fois de trop semble-il, car il venait de se condamner. Car si tous étaient enclin à la discussion et au respect de l’autre malgré les évidentes fautes communes, le leader de la plume noire allait éveiller un sentiment saiyan des plus intenses et dangereux : la colère.

Effectivement, par mépris des vies humaines sacrifiées ou par folie, le surnommé SK venait de décliner d’une simple phrase les événements tout justes survenus à Capsule Corp. Cette atroce attaque ou bien des vies avaient étés perdues, cette bataille dans laquelle Son Gohan avait fait le maximum pour épargner les cibles de l’armées. Mais ce sacrifice, ces pertes, ce temps, le démon n’en avait que faire, comme en 1014 ou il avait terrifié le peuple terrien et tué des défenseurs vigilants ainsi que Charlo, bien d’autres. Finalement, non, les négociations n’étaient pas utiles, si les Z-Warriors avaient décidés de prendre chaque point en compte et de reconnaître leurs torts, le tyran lui ne le fera jamais, Pythar le comprenait.

Face à cette révélation, ce choc et la froideur de l’homme qui lui faisait face, l’homme de Yuno restait immobile, ses yeux semblaient s’assombrir et plus aucune émotion ne se dégageait de son visage. Le dyarque avait clairement fini de jauger le maître des lieux, les négociations étaient maintenant terminées.

Spoiler:
 

Car oui, Pythar ne désirait plus arranger une paix laissant survivre le démon, il allait finir en enfer comme il le méritait et ses paroles successives n'arrangeaient toujours pas son misérable cas. Car oui, le leader des BF changeait tout simplement de sujet en se justifiant qu’il n’avait pas commis les crimes accusés, pourtant, il avait déjà été démenti que leur ingérence faisait que si. Mais à quoi bon encore une fois ? SK était un bloc de glace à la vanille insensible aux raisonnements de ses voisins galactiques. Le cher de Narumi agitait ensuite l’argument du système politique des saiyans, mais si il pouvait bien le critiquer, il était utile de rappeler que le système d'élection des guerriers de l’espace est une procédure culturelle. Mais le fils de Thalès comptait bien attendre pour répondre, il allait clore la conversation qui avait déjà semble-t-il trop durer pour un être du genre de SK.

Attendant les derniers arguments de son opposant politique, Pythar fut alors déçu, déçu de constater que les paroles du chef des Black Feather ne tournaient qu’autour des deux même chose : Le passif des saiyans et le refus d’assumer la responsabilité de gérer sa propre armée. Mais où allait donc le monde ? Le père d’Akari et Darius était toujours de marbre, sans un mouvement, le regard vidé de son âme, prêt à annoncer la sentence depuis bien 2 minutes. Fort heureusement, le monarque eu vite fini de répéter ses deux mêmes défenses pour la troisième fois, laissant le champ libre à Pythar qui se leva lentement, sans animosité.


Toujours le regard aussi sombre, il fit part de sa déception.

“L’attaque de capsule Corp est un autre sujet ? Les morts innocents que vous avez causés ne comptent pas ce jour-là ? Et en 1014 quand vous avez exterminé la Z Team et des centaines d'innocents !? La différence entre notre régime et le vôtre, c’est que nous sommes acceptés et légitimés par le peuple qui a préféré ce système culturel. Toi SK, tu es venu conquérir la planète, nous venons la rendre au terrien, tu peux crier au loup avec tes deux arguments vaincus depuis dix minutes déjà le temps que tu veux. Pour ton caractère odieux, ton entêtement et les morts que tu as causés dans ta folie des conquêtes et ton ingérence, tu vas payer. Nous n’attaquerons aucun terrien, seulement toi, et si tes alliés BF viennent te défendre nous les vaincrons également.”

Pythar leva alors son bras droit vers SK qui était surement encore assis, le regard du saiyan était toujours aussi sombre.

omae wa mou shindeiru:
 

“Mais toi SK, tu vas te battre ou libérer la Terre immédiatement. Je n’en ai qu’après toi et Kefka, fait ton choix, je vais vider le château de ses occupants hors conflit.”

Le fils de Thalès fit quelques pas dans la direction opposé des protagonistes, se concentrant alors, il disparut tout simplement via une téléportation. C’était une sortie éclair mais justifiée, le temps que Gohan et Sharotto terminent la discussion, l’ami de Charlo allait faire sortir tous les civils du bâtiment pour éviter des pertes. Ainsi, assez facilement, le guerrier de l’espace se téléporta près de chaque terrien pour les transposer en extérieur à environ 10 km du château. Évidemment, Pythar ne faisait aucun mouvement trop brusque, l’action était de toute manière trop rapide pour qu’un simple humain la comprenne, en environ 1 minute, à la vitesse de l’éclair, tous les occupants du château furent sortis. Bien Sûr, Narumi et Tentra n’étaient pas concernés, eux qui étaient d’un camp ou de l’autre, pareillement pour Renko ou quiconque dans le bastion d’un tant soit peu puissant. Ainsi le champ était libre, les environs du domaine, soit les jardins, étaient vides et la demeure du Roi était vide de civil, le combat pouvait avoir lieu sur place, ou ailleurs. Le sort du bâtiment importait en fait peu dans la mesure ou l'enjeu avait une valeur bien plus grande que quelques briques, l'heure était à libération terrienne.  

Après avoir terminé son pré-sauvetage et assuré un potentiel combat sans pertes civiles, Pythar se téléporta de nouveau près de Sharotto et Gohan. Quoi qu’aient dis les autres leaders, le guerrier au bouc se mettait clairement dans une situation de combat, se confiant aux actions de ses amis pour la suite. Car peut être que le saiyan était le seul à avoir réagis ainsi et qu'il était dans une situation disproportionnée, mais dans les faits et pour lui très personnellement, les discussions ne servaient plus à rien. Mais pour le moment, pas d'attaque, juste un jeu de regard et une pression du Ki qui annonçait bien les nouvelles attentions du leader de Vegeta 2.



Sharotto
Sharotto
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 863
Zénies : 3910

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Lien d'altruisme, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Souffle de ki, Mouvements Intuitifs
Techniques 1/combat : Berzerk 100%

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride ClockMer 17 Avr 2019 - 20:15



Etait-il nécessaire de jouer à ce jeu ? Il ne le savait que fort bien, le piège dessiné de ses ennemis prenait forme au fil des minutes, au fil des mots qui jaillissaient tantôt du clown que du sombre monarque au chapeau. Pourtant dans ce climat tendue, dans lequel l’honnêteté saiyanne se confrontait sans cesse avec l'ironie piquante et sale des plumes noires, ayant pour but de tester sans relâche la patience et les nerfs des guerriers venu chercher réclamation, dans l'espoir fou de leur faire commettre péché de colère, le dyarque aux yeux hétérogène transcendait par le calme le poison déversé de leurs langues. D'aucun ne pouvait ignorer la fougue et l'arrogance de ses guerriers, les soldats de la planète Végéta n'était guère doté de dialecte prononcé ou bien encore d'ataraxie, peut être tous en effet...excepté une ridicule poignée d’entre eux, et en ce jour, SK en avait deux sous les yeux.

Sharotto avait parlé, ou du moins répondu. Il avait été bref et concis amenant rapidement les contres arguments cité par son compatriote sans réellement rentrer dans le vif du sujet, se laissant ainsi l'opportunité de revendiquer les réparations discutés avec la haute sphère dirigeante saiyanne. Si le discours du roi, aussi court fut il, n'était pas faux, il manquait cruellement de profondeur. Qu'avait-il énoncé si ce n'est pointé la cause de leur venue sur Terre. Rien. N'explorant aucun de ses mots, il avait simplement laisser l'illusion aux Blacks Feather de dominer cet échange verbal avec des arguments bien préparé et bien travaillé. Ah ! C’était certain que ces deux là savait manier les mots à leur avantage, nul doute que la peur infligé aux terriens n'était guère leur seule arme, leur démonstration pouvait facilement convaincre les esprits les plus étriqués et dont ceux il était facile de convaincre en suivant un schéma de pensée simple. Alors il se tût, écoutant les personnes qui en cet instant il détestait sûrement le plus continué d’inonder leur image de sorte à ce qu'il passe pour les méchants, après tout, il ne leur restait que ça. Pourtant quant on à pour vocation de vouloir désamorcer une situation, on évite sûrement l'esprit sarcastique, surtout ne présence de guerriers de leur trempe. Enfin soit, laissons à SK ce qui est à SK et attardons nous tout d'abord sur l'esprit le moins idiot de ce débat : Le bouffon du roi lui même roi.

Si ce n'était ces manières étranges, Sharotto jurerai que cet être se moqué réellement de leurs personnes. Honnêtement, il se moquait sûrement d'eux intérieurement, mais grand bien lui fasse, en ce jour, pourtant si fatidique le dyarque était un exemple de sérénité a n'en rien envier au disciple du Serein. Il se tenait confortablement dans sa chaise, essuyant les multiples railleries d'une personne qui par son apparence avait du mal à être pris au sérieux, mais qui pourtant tenté d'amener plus de profondeur à son discours jusqu'à l'instant ou son partenaire de discussion viennent directement l'interpeller, une occasion parfaite puisqu'il comptait justement rebondir à une de ses fausses affirmations.

« Laissez moi avant tout, reprendre un tout petit point de votre analyse si vous me le permettez. Vous semblez confondre « civil » et « soldat ». Voyez vous, vous affirmez que c'est le peuple qui trinque toujours, néanmoins un homme qui s'engage dans une armée consent parfaitement à devoir réagir à toute guerre ou attaque. C'est la définition même de soldatesque. »
glissa-t-il avant de rebondir sur le point du passé que venait de poser sur le tapis le très cher bouffon.
« Ceci étant dit, vous avez raison. Oui, les saiyans ont massacrés d'innombrables peuples, plus que je ne saurai le dire. Annexant les planètes pour Freezer afin qu'il en tire profit. Je ne dédouane pas Freezer comme le responsable de nos actes, rassurez-vous, les saiyans appréciaient le faire je ne le nierai point. Cependant... »
Le regard du saiyan n'avait plus quitté le visage de la personne lui reprochant les actes de ses pairs dès lors qu'il en avait fait réflexion.
« ... vous nous reprocher là les actes passés de notre peuple. Des actes inoubliables je l'entends bien, mais des actes qui ont disparu depuis des années. Devrons nous donc être juger inlassablement pour les erreurs commises par nos pairs ? Vous savez très bien que non, si le système de la planète Végéta a justement changer de régime c'est évidemment pour redorer le blason sali par nos ancêtres. Je vois là toute la conviction que vous avez de nous reprocher le mal et la terreur que nous avons jadis dispersé à travers la galaxie, de mon point de vue cela n'est qu'une tentative de dédouanent de vos actes récents, puisque récent est le mots contrairement à ce que vous tentez de faire entendre comme passé.»
Sharotto expira un peu. Kefka n'étais pas idiot, il faisait cela pour se dédouaner de toute cruauté, rappelant l'ancienne nature des saiyans et leurs manigances. Hélas pour lui, les saiyans avaient bel et bien changés, et toute leurs machinations autour de leur diabolisation était vaines. Le fond de leur discours avait une part de vérité, Sharotto ne mentait pas lors de cet entrevue, lui même ayant tué d'innombrables civils dans sa jeunesse, pourtant, ils pouvaient avoir toute la malice du monde, les faits sont les faits. De nombreuses planètes du système reculé de la galaxie avait été secouru par les saiyans sans qu'aucune de ces planètes ne viennent grossir un faux empire décrit.

Sa réponse avait le mérite d'avoir plus de mordant ce coup ci, n'ayant pas raté de jeter au visage de Kefka que l'organisation des Black Feather n'avait eux jamais cessé ce genre d'activité néfastes, de toute manière lui même l'avait avoué dans son discours, il n'étais pas une exemple d’innocence.

Vint alors enfin le clou du spectacle, oui car les arguments du parti actuellement dirigeant de la Terre ne trouvais en l’occurrence aucune forme de sens. Après cette vive réponse au clown, le roi de Dark finit par prendre la parole, non sans ajouter une touche de délicatesse proposant de servir le thé, poliment refuser d'un geste simple de la main par le dirigeant des guerriers de l'espace. C'est durant tous ce discours, un discours provocateur, que l'esprit décrit comme éclatant de finesse et d'ingéniosité venait de mettre un terme à sa légende. Le grand SK, connu dans l'univers pour sa vivacité, pour la quintessence de sa malice, chutait à présent de ce piédestal. En cet instant, ses mots pourtant soignés ne volèrent pas plus haut sa légitimité de dirigeant des terriens... Il y avait... tant à dire... Tant de choses sur les mots masquant l'empoisonnement du puits que subissait les saiyans... Qui l'eut cru ? Que la perfidie du monarque de noir vêtue mettent l'homologue de Sharotto dans un tel état de tension. Si il venait de le décrire comme un être réfléchi, il étais certain que les railleries inlassable auxquelles s'employait SK, avait eu raison de sa quiétude. Sharotto le remarqua, Pythar bouillonnait intérieurement, son regard... semblait désormais plus sombre que la noirceur de l'âme de SK. Ses pupilles vide de sentiments si ce n'est ceux se rapprochant de toute haine. Il le laisse donc prendre de court le roi à la plume avant de se volatiliser. Cette action eu le mérite de plonger la salle dans une petit silence court, mais pas pesant, du moins pour Sharotto qui lui de son côté transpirait étrangement un calme d'érudit, malgré toutes les tentatives employés.

« Tu sais... SK... En venant négocier aujourd'hui avec toi l'on m'avait mis en garde. L'on m'avais dit de me méfier de ton esprit et de ta malice, et je pense que je n'aurais jamais compris pourquoi l'on le faisait avant de t'entendre pour la première fois. C'est vrai, tu sais trouver les mots, tu les uses intelligemment pour arriver la où tu souhaite arriver. Tout ton discours insultant n'avait que pour but de nous pousser à bout, et tu as réussi...»
Réfuter ceci n'aurait que démontrer que le roi n'avait rien compris au plan des plumes. Car oui, même si l'on pouvait croire que le roi des démons de Dark n'était au final qu'un idiot, il savait une chose : Ses arguments n'avais aucun poids dès le début, il fallait donc jouer sur une autre facette pour gagner la discussion.
« Pourtant, nous ne t'offririons pas le luxe de te donner raison, nous ne ferons aucune victime civile terrienne, le roi Pythar m'a devancé on dirait. Maintenant je vais répondre aux mots par les mots puisqu'il faut bien que la vérité éclate. »
Se redressant de sa chaise avec un regard nettement plus froid et agressif qu'il ne l'avait depuis le début de cet entretien.
« Vous avez commis cet attaque sur Végéta. Continuer à le nier si cela t'enchante, Kefka est ton bras droit, Kefka est le leader du Ruban Rouge, lui même a eu la décence de le reconnaître et de nous le confirmer. Et donc en tant que leader de cette armée il en est le responsable, cela reviens à l'ingérence que tu essaie de nous faire porter. Ensuite, je ne sais même pas pourquoi tu parles de sang royal... Tu ne connais en rien l'histoire de notre peuple, mais comme je suis ici je vais te le dire. Végéta est devenu roi après que nous ayons vaincu l'oppression Tsuful, il n'est donc pas née roi, il l'est devenu et selon nos traditions n'importe quel saiyan peut revendiquer la couronne, chose qui en l'état n'est pas le cas sur Terre. Ajoutons à ça, une autre de tes erreurs, les génocides n'ont guère durer des siècles comme tu l'affirmes mais des dizaines d'années tout au plus, tiens d'ailleurs, si je suis ta présence d'esprit, c'est Freezer le commanditaire, pourtant nous, nous avons la force de reconnaître notre implication contrairement à toi.»
Un point de taquinerie pour répondre à la taquinerie elle même, on guérit peut être la mal avec le mal après tout. Le dyarque avait fini de tuer les arguments d'SK, en réalité, il ne le faisait que pour une seule raison, une raison que le leader des plumes noires ignorait encore, mais dont le roi de Végéta allait bientôt lui révéler.
« En fait... Parler avec toi ne sert à rien, tu as raison... Vous n'avez pas confiance en nous, et nous n'en n'avons pas en vous, sous prétexte que nous sommes indifférent des saiyans qu'ils existaient jadis, et vous tentez de vous faire passer pour les pacifistes de l'histoire refusant d'assumer vos erreurs, c'est quand même drôle au fond, ton bouffon, sans offense envers vous très cher mais il me paraît que c'est ce que vous êtes, qui dit être à la tête du Ruban Rouge et toi niant toute implication des Black Feather, difficile d'être pris au sérieux... Nous voilà donc dans une impasse, une impasse dont vous êtes responsables, vous vous savez dos aux murs à cause d'une armée que vous n'avez pas réussi à contrôler. Peut être n'avez vous donner aucun ordre, il est vrai... mais chacun est responsable de ses soldats. SK, Kefka je suis navrée que nous n'ayons pas eu l’avantage de trouver un accord. Sachez que j'ai enregistré la totalité de cet entretien, grâce a cet appareil. Les terriens serons ainsi au courant de tous ce qu'il s'est dit ici, il auront leur propre avis. Maintenant comme je ne peux vous prouver ce que j'affirme par les mots, vous l'avez si bien dit, je le montrerai par les actes. Il y a au nord d'ici une zone montagneuse, désertique, à vous de voir, Pythar a vider le château des civils, le lieu du conflit vous appartiens désormais, puisque vous l'aurez compris la négociation est désormais terminée à mon grand regret.»
Durant ce discours le roi s'était levé de la chaise, au moment ou il révéla avoir filmé l'entrevue, un geste anodin que d'appuyer sur une touche de son appareil, mais désormais il était trop tard, le fichier vidéo étais directement transmis à la base de données, même casser l'appareil ne servirais à rien. Le roi tapota ensuite un message, indiquant la fin de l'entrevue et que la guerre n'avait pu être éviter, les soldats posté au château avait désormais l'autorisation de s'en prendre à toutes personnes soutenant le régiment hérétique.

Son Gohan
Son Gohan
Demi-Sayen
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 15/09/2011
Nombre de messages : 1546
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1090 (+1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : Masenkō - Gekiretsu Madan - Zanzōken
Techniques 3/combat : Kiai - Chō Kamehameha
Techniques 1/combat : Libération du Potentiel

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride ClockLun 22 Avr 2019 - 23:48


Ayant fait cadeau de sa présence afin de s’assurer que le peuple Terrien soit respecté lors de ces pourparlers, le héros au costume bigarré cru bon de mentionner la plus récente des offenses que les habitants de la planète bleue eurent à subir. En effet, cet assaut injustifié sur le siège de la célèbre entreprise multinationale avait été mené par nulle-autre que l’armée Terrienne, elle aussi logiquement sous le commandement de Kefka, à l’instar du Ruban Rouge. Le nombre tristement élevé de vies que cette attaque avait vu s’éteindre, là encore sans aucune raison d’être, suffisait au Great Saiyaman à justifier d’évoquer cet incident. Acculé par ce discours fort dérangeant pour son image, le malicieux Démon préféra écarter la mention de cette mésaventure qu’il considérait sans grande importance et surtout sans rapport avec la présente affaire au centre de ces négociations. Pour l’adolescent avide de justice qu’était Gohan, lui qui s’était démené afin de sauver un maximum de personnes à l’issue de cet inexplicable outrage, une telle réaction était enrageante. L’évident dédain dont faisait preuve la Plume Noire à l’égard de la vie de ceux qu’il était censé diriger faisait naître chez le héros un certain émoi irascible. Le personnage particulièrement émotif qu’était le fils de Goku ne pouvait en aucun cas rester de marbre face à la perfidie du leader des Black Feathers et malgré ses nombreux efforts, quiconque doué d’un semblant de jugeote pouvait remarquer que l’énergie qui émanait de son corps paraissait s’intensifier.

La perpétuelle condescendance dont SK se plaisait à embaumer chacune de ses paroles n’arrangeait aucunement son cas, et son discours tant odieux qu’irrespectueux qu’il s’efforçait à tenir envers les Saiyans finit par amener l’un de leurs dirigeants au point de rupture. L’insolence de son discours concernant le passé de la race des guerriers de l’espace n’était pas la bienvenue pour quiconque ayant connaissance de sa véritable nature. Sous la façade enjouée du beau-parleur se cachait un être dont la malveillance n’avait rien à envier à l’antipathie des plus vils tyrans. Pythar devint rapidement le centre de l’attention, laissant sa colère froide s’abattre sur l’opposition qu’il menaçait en closant ces négociations à un seul sens. La teinte opaque de la visière du Great Saiyaman cachait son regard, mais sous cet accessoire reposait une expression de pure hargne. Un regard sombre qui s’apparentait en tous points à celui du Roi au bouc, synonyme d’une rage partagée que le mépris du plaidoyer de SK n’avait que trop attisé.

« Tu ne vois pas le rapport ?! Et les centaines de morts causées par ta main lors de ta conquête ! Et tous les braves héros qui sont tombés face à toi ! Tes crimes touchent autant le peuple Saiyan que le peuple Terrien ! Et ne pense pas que les Terriens les ont oublié, ou pardonné. »

Seul dans son camp à faire preuve d’un semblant de calme, Sharotto exprimait avec justesse par les mots ce que la noirceur des visages de ses deux compères intimait. Les actes de bonne foi de la part des Saiyans sont rares, quand bien même le nouveau gouvernement de Vegeta s’efforçait à accroître leur abondance, mais la position immuable de la Plume Noire incapable de reconnaître le moindre tort avait eu raison de l’amabilité des guerriers de l’espace. La force immatérielle qui caractérisait l’aura de Gohan se distinguait alors par sa nature altérée par le nouvel état de l’adolescent. Sous le poids de cette escalade de la colère, le garçon venait d’adopter la forme de super guerrier, une métamorphose rendue discrète par son costume intégral mais pourtant évidente pour les fins manipulateurs du Ki qu’étaient les présents participants à ces défuntes négociations.

« Il y a une certaine ironie à te voir traiter ces messieurs de sauvages et barbares pour les actes commis par leurs pères, quand c’est bien toi et toi seul qui a mené il y a plusieurs années la conquête meurtrière qui t’a mis sur le trône. Tu as plus de sang sur les mains que quiconque d’autre ici-présent, alors ton hypocrisie tu peux te la garder. »

Le Great Saiyaman s’était depuis peu levé de sa chaise, accompagnant son camarade de la Z-Team dans sa fulmination. Pour ce dernier, il était clair que la conflit était inévitable. Un fait aussi évident que regrettable pour Gohan qui n’était guère avare de batailles. En se rendant à ces négociations, il avait espoir qu’il soit possible d’éviter d’en venir aux poings, mais la fourberie du Démon chapeauté rendait toute résolution pacifique inatteignable. Dans la continuité de la franchise des dirigeants Saiyan, Pythar précisait que l’échauffourée qui risquait de suivre ne mettrait aucunement en danger les innocents, un effort dont même le prétendu Roi de la Terre était incapable. Il prit alors le soin d’évacuer tous les non-combattants des abords du château.

« J’aurais préféré éviter que nous en arrivions là. Je suis venu à votre rencontre avec l’intime conviction que nous trouverions une solution à toute cette histoire, mais cela n’a manifestement pas été le cas. Vous vous plaisiez à berner les Terriens avec votre paix fantôme, mais par ces nouvelles atrocités, vous nous rappelez qui vous êtes réellement. La violence n’est pas quelque chose que je cautionne, mais la colère des Saiyans est toute justifiée. La soif de justice qui abrite tout ceux qui, par manque de moyens, ont dû s’écraser face à vous m’habite. Si le combat est le seul moyen de faire régner cette justice, alors je me battrais. ­»

Ainsi, le héros de Satan-City était résolu à engager le combat. Seul un soudain retournement de veste saurait sortir SK de ce mauvais pas, mais c’était bien peu probable compte tenu du ton de son discours. Son injurieux plaidoyer le voyait se retrouver nez-à-nez avec des guerriers d’une force colossale et d’une détermination que rien ne saurait entraver. Se morfondant de l’enchaînement de déboires ayant mené à cette regrettable confrontation, Gohan se tenait prêt aux côtés de son ami et allié. Leur puissance incalculable rendait leurs figures d’autant plus imposantes, fou serait celui qui oserait les affronter.

Spoiler:
 

Le règne de SK touchait à sa fin. Il était enfin temps pour lui de payer ses factures, et elles sont chères.
Contenu sponsorisé

Truth and Pride Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride   Truth and Pride Clock
 
Truth and Pride
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée 2 ♣ Gay Pride
» Dolph Ziggler & Tyson Kidd vs R-Truth & Sheamus.
» 05. The naked truth
» Somalia Coast Guards - Knaan Speaks Truth unlikely to be heard on CNN
» Banderole Thiercelieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Château du roi-