Partagez
 

 Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 16
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 115
Bon ou mauvais ? : Héréditairement Mauvaise
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Obélisque / Barrières du Karma / Création
Techniques 3/combat : Douze Plaies / Transformation
Techniques 1/combat : Cataclysme

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] ClockVen 8 Mar 2019 - 18:29
On pourrait s'attendre à ce qu'un harem soit un lieu très populaire chez les lieutenants d'un empire belliqueux comme celui des Cold, mais que nenni. Shemesh eut l'impression d'être la première à y mettre pied depuis belle lurette, comme si personne n’y était venu depuis la conquête de la planète. À quoi est-ce que cet amas d’hommes et de femmes peu vêtus et dont les traits s’approchaient du summum de l’attractivité physique servait donc ? À rien. Quel dommage ! L’inquisitrice était censée rejoindre un sous-sol placé aux alentours de cette maison close, mais avait préféré passer une demi-heure ou deux à l’intérieur du bâtiment offrant le service le moins utilisé de cette planète, après avoir dit à Duum de l’attendre à l’extérieur. À l’aide de ses pouvoirs, elle avait construit sous ses yeux une console de jeu pour le faire patienter, contenant comme application vidéoludique un programme connu sous le nom de… “Cooking Mama”. Comment avait-elle pu créer en entier un jeu vidéo sans avoir montré un véritable intérêt dans ce genre de hobby ? Et bien, elle devait probablement nous cacher quelque chose. Mais qu’importe. Elle sortit bientôt de l’édifice joliment décoré toute propre et détendue, dans son habituelle robe. Il était probable qu’elle avait isolé une danseuse ou deux dans les toilettes pour les éventrer violemment après avoir profité des services habituels d’un tel endroit, mais décrire ce genre d’évènements pouvait devenir redondant avec un individu aussi psychotique que la belle et violente à la peau bleue. Ses cheveux encore humides séchèrent rapidement une fois exposés au puissant soleil d’Héra. Elle avait un sourire sur son visage qui semblait apaisant. Presque capable de cacher sa véritable nature. C’était un visage que l’on pourrait observer sur l’entité la plus bienveillante possible. Mais cela ne dura pas : une alarme se mit à sonner, provenant du siège qui la transportait. Visiblement, ils étaient en retard.

”Duum, viens. il nous faut partir.”

La salle de réunion était sous le bâtiment, accessible à travers un passage secret que l’on croirait impossible à associer à une architecture aussi rustique. Posant sa main sur une brique parmi d’autres, la déesse du mal fit se déclencher un léger tremblement de terre, accompagnant l’apparition d’un tunnel sous le sable. Ce tunnel menait à une salle de réunion peu connue de la population, utilisée uniquement par les membres assez haut placés de l’empire Cold. Il a été construit dans les environs afin que les lieutenants puissent probablement profiter des jouvencelles qui habitaient l’attraction principale des lieux. Mais cela n’avait plus beaucoup d’importance : l’inquisitrice ainsi que son fidèle Majin qu’elle considérait comme son toutou personnel s’étaient retrouvés dans une grande salle qui n’avait pour la décorer qu’une table, quelques chaises, et une prise électrique. S’il y avait torture à faire, elle pourrait utiliser les outils qui se trouvaient dans son Obélisque, après tout. Mais pour l’instant, elle attendait tout simplement celle qu’elle devait rencontrer. Une certaine Chirai, alien à la peau verte et une assez jolie tête. Un magnifique bout de viande qui demandait à être dévoré. Par elle ou bien par Duum, ça… il fallait voir.
Duum
Duum
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 21/01/2019
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Grosse Patate / Grande Pêche / Döner Special
Techniques 3/combat : Régénération / Wata Kashi-hô
Techniques 1/combat : Provocation Parfaite

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Re: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] ClockSam 9 Mar 2019 - 21:27
L'arrivée du petit curieux au sombrero douteux aurait pu être source d'amusement, entre sa peau en pâte rose, ainsi que sa bouche bée de laquelle s'échappaient moult exclamations enfantines, ce à chaque fois que sa tête se tournait mécaniquement vers à peu près tout ce qui bougeait ou faisait du bruit. Mais c'était sans compter sur qui complétait le duo: de nombreuses personnes étaient capables de reconnaître l'appartenance de l'inquisitrice en fauteuil volant; aussi, suivant leur exemple, la majorité des autochtones choisirent de maintenir leurs distances.

Pour Duum, c'était le plein de nouvelles informations. Shemesh l'avait amené sur sa planète, vu que quasiment tout le monde avait la peau bleue comme elle. Pour ses cheveux blancs par rapport aux autres tous oranges, elle devait juste être vielle. Aussi, la plupart des gens portaient des vêtements pas si éloigné de ceux du Majin (le genre clair et ample), fort différemment et en bien plus petite quantité que sa contractante. Mais bon, si elle devait voyager dans des coins remplis de méchants, normal de porter des trucs solides et d'avoir une coque volante en métal. C'était bien une gentille!

Elle avait eu à faire dans un bâtiment en particulier, et avait dit au petit démon d'attendre dehors avec un appareil bizarre qui était sensé enseigner la cuisine en jouant! "Chouette!" avait-il remarqué avec un sourire à pleine dents, avant de se lancer dedans.

Un temps indéterminé plus tard, Shemesh reparu et l'invita de nouveau à la suivre: "Duum, viens. Il nous faut partir.
-J'arrive" Répondit-il, immédiatement. Il s'approcha et lui rendit la console de jeu, grillée. "Et tiens, j'ai fini. C'était nul. La dame elle dit n'importe quoi." Étonnamment si on se fie aux apparences, le Majin avait tout exécuté en un temps plus que record, comme l'indiquait les notes du fichier de sauvegarde. Cependant, c'était tout à fait normal, car ça n'avait été ni plus ni moins qu'un face-à-face entre un ordinateur quantique et une simulation binaire. Sauf que là, le premier avait fini par utiliser son ki pour faire taire le second en cramant ses circuits, et ainsi l'empêcher de répandre des calomnies.

La compagnie longea la boucherie jusqu'à s'arrêter devant une façade en particulier. Pourquoi une boucherie tout d'un coup? Et bien l'inquisitrice en était sortie avec cette caractéristique odeur de sang sur elle, quoique toute légère.
En tout cas, elle appuya sur une dalle secrète qui fit s'ouvrir un passage dans le sol! Duum s'était totalement attendu à une porte, aussi se retrouva-t-il les "sourcils" comiquement levés d'incrédulité face à une entrée aussi peu pratique.
Ce qui ne l'empêcha pas de descendre dans le tunnel jusqu'à l'austère salle de réunion. Une fois parcourue (ou plutôt inspectée) rapidement, le démon rose s'étira en concluant: "Peeeer-sonne!" Avant de se laisser tomber droit dans un des sièges et se balancer avec comme un pendule.
Chirai
Chirai
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2019
Nombre de messages : 50
Bon ou mauvais ? : Neutre

Techniques
Techniques illimitées : Energy Shot (arme)
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Re: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] ClockLun 11 Mar 2019 - 18:05



Chirai donna ses quelques zénis restant à l’infirmière qui venait de lui remettre les côtes en place et d’entourer son crâne d’un large bandage. Malgré son grade de sergente,  ses ressources financières ne lui permettaient pas de se soigner à l’aide des cuves, alors elle avait opté pour la méthode traditionnelle. Alors qu’elle venait d’engloutir des cachetons contre la douleur, elle reçut un message lui indiquant qu’elle avait rendez-vous avec  Shemesh et son acolyte. Elle souffla de mécontentement et sortit de l’aile médicale pour suivre le radar d’un œil vitreux. D’un geste gauche elle ajusta son scooter à la vitre brisée sur son oreille et se mit à déambuler d’une démarche boiteuse. Etrangement le chemin passait au travers du harem. Ce qui ne la traumatisa pas plus que d’ordinaire, au contraire, elle s’attarda même sur la contemplation d’un couple vêtu de voilages transparents. L’homme caressait les cheveux de la demoiselle d’une main experte, tandis que l’autre s’attardait sur ses anches… Chirai souffla de nouveau.

Eux ils étaient tranquilles, pensa-t-elle, pas comme ce groupe d’a côté qui faisait tout ce bruit là en grognant en se giflant etc… non y’avais pas à dire, la relation de couple ça l’inspirait vraiment plus. Oh et puis zut hein, même dans un endroit pareil personne ne la remarquait avec son petit minois vert, alors à quoi bon espérer comme ça ? Et puis en y réfléchissant, ce n’était pas un chef pareil qu’elle pourrait être autorisée à fonder pareil relation… le charnel et l’émotionnel pourquoi pas… mais pas pour le moment… et pas dans cet état-là. Trainant les pieds, elle se dirigea vers la source du signal sans plus de convictions. Quel était donc l’abruti qui lui avait pris ce rendez-vous avec cette charmante collègue ? Ce ne sont pas des manières de faire ! Comment elle va se débrouiller maintenant pour sa mission ?!

Chirai passa la porte, la claqua derrière elle tandis qu’une voix masculine terminait son mot, puis sans demander son reste, elle s’effondra sur le fauteuil le plus proche, autrement dit, celui à côté du Majin… portant un… étrange chapeau. Chirai plissa les yeux, puis sourit et leva un bras bandé en guise de salut.

-Hey salut vous deux. Excusez ma dégaine, j’ai eu quelques soucis d’ordre… disons médical. Bon je suppose que si vous êtes venu ici aujourd’hui c’est que vous en connaissez la raison.

Un long silence marqua la fin de sa phrase, tandis qu’elle observa tour à tour les deux individus. Quelle peau époustouflante, se dit-elle au bout d’un moment en fixant la jeune femme… et quelle chevelure !! Il y avait de quoi être jalouse.

-Je suis en quelques sorte la chargée de relation au sein de ce que l’on appellera ‘’l’entreprise’’. Et je viens prendre la température. Dites-moi tous les deux, sincèrement comment ça se passe pour vous ? Toi, en tant que femme, et toi en tant que… que jeune homme ?
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 16
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 115
Bon ou mauvais ? : Héréditairement Mauvaise
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Obélisque / Barrières du Karma / Création
Techniques 3/combat : Douze Plaies / Transformation
Techniques 1/combat : Cataclysme

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Re: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] ClockMer 13 Mar 2019 - 0:53
“Quelle brute !” Voilà ce qui traversait l’esprit de l’inquisitrice Perditio alors qu’elle se focalisait sur la réparation de la console carbonisée par son petit animal de compagnie personnel. C’était un spectacle comparable à celui du maître d’un vilain toutou qui tentait de recoudre son doudou favori. Elle s’était attachée de façon excessive à son petit Majin personnel, et ce bien trop rapidement. Mais cela n’était pas grave. Elle aimait beaucoup la compagnie de cet être simplet qui n’avait aucune véritable considération pour elle. Il se comportait comme un chien, mais possédait le même regard qu’un chat quand il s’agissait de respecter les autres. Il était probable qu’il la laisserait tomber un jour, mais ce n’était pas vraiment grave. Shemesh s’attendait à répondre à son potentiel départ avec la froideur qui l’avait accompagnée durant toutes ces années. Cependant, elle n’était plus autant comparable à un pur concentré de malice et d’égo. Elle ne s’était pas ramollie au niveau de ses désirs sadiques de torture et de destruction, mais il lui semblait pouvoir être attirée par autre chose. Oh, ne mentons pas : elle avait déjà amené quelques troufions à l’apparence attirante dans ses quartiers personnels, pour se calmer les nerfs avant de couper court à leur vie. Ses pouvoirs de création lui permettaient de créer quelques réactions hormonales dans les corps de ses futurs partenaires, afin de pouvoir profiter des bonheurs du consentement de l’autre. Au final, elle avait fini par se creuser une petite réputation : celle d’une Cléopâtre qui invitait dans sa couche ses futures victimes, conscientes du sort qui les attendaient, mais incapables de résister à ses charmes. Et généralement, on pouvait entendre par les couinements gênants de la demoiselle à la peau bleue qu’il y aurait un cadavre à extirper de sa chambre le lendemain. Elle avait déjà tenté d’utiliser de tels pouvoirs de manipulation sur Duum, non pour abuser de lui mais pour s’assurer de sa loyauté. Il semblerait que son simple pouvoir de création ne suffisait pas. Peut-être qu’il lui faudrait mettre un peu plus d’énergie dans la chose.

”Il faut éviter de casser ce que l’on t’offre, Duum. Tu ne feras qu’attrister ceux qui t’aiment assez pour te faire des cadeaux.”

Quel vilain petit bonhomme devait-il être pour que ce soit Shemesh qui lui tienne ce genre de discours ! Que cela ne la distrait pas de l’arrivée de celle qui se devait de tenir une conversation avec la plus charmante des bourrelles. Son entrée en scène fut remarquable : boitante, manquant de se casser la figure sur chacune des dalles dont était composé le sol, et un regard typique des plus mauvais lendemains de soirée. Les yeux de Shemesh décidèrent donc de voguer dans la tête de cette Chirai au visage pansé. Un passé peu intéressant, une arrivée dans l’armée des Cold, un gain assez étonnant en grades multiples et variés… et quelques mots peu respectueux envers son grand empereur Freezer, amenant à quelques excès de violence de la part de son Dieu-Roi absolu. Quelle expérience fascinante cela devait-ce être, prendre ce cou si frêle et presser lentement mais sûrement la jugulaire à peine cachée par la gorge, voir les larmes monter aux yeux de sa victime et ses iris rouler vers le haut, observant l’âme qui tentait de quitter ce corps trop fragile. L’inquisitrice fut distraite pendant un instant, s’imaginant déjà ôter la vie de celle à qui elle devait probablement un certain respect. Au final, elle manqua presque de voir une information essentielle : la jolie petite dame à la peau verte avait été chargée de surveiller la déesse incarnée sous forme mortelle, une mission donnée par le Démon du Froid à l’égo démesuré. Rappelons-le : l’incroyablement humble divinité du mal et soleil ténébreux absolu Shemesh Perditio avait horreur des Narcisses, mais cela ne l’empêchait aucunement de se plier aux ordres du grand chef d’orchestre aux lèvres noires particulièrement prononcées. Cette espionne amatrice tenta de cacher ses véritables intentions derrière la récolte de ressentis sur le milieu du travail typique d’un syndicat assez benêt.

”Ma chère, laissez-moi vous répondre : mon cher compère Duum ici présent vient tout juste de nous rejoindre. Il n’a rencontré personne, et vous êtes même la toute première membre gradée de notre empire qui fait sa connaissance.”

Elle fit s’ouvrir la portière de son siège volant, laissant un petit escalier apparaître à ses pieds pour l’aider à descendre. Ses petons, seules parties de ses jambes visibles sous son ample robe, étaient, comme ses mains, couverts de bandelettes, à tel point que l’on pourrait se demander si ces lanières n’étaient pas le véritable composant de ses membres. Elle faisait la présentation de son acolyte tout en s’approchant de lui, avant de se pencher vers lui et de lui pincer les joues sans méchanceté. Sa conscience lui répétait qu’elle s’attachait excessivement à cet infâme tueur de Kaioshin, mais elle ne faisait que l’ignorer. Elle tourna son regard vers l’inspectrice, ses yeux demi-clos habituels accompagnaient un petit sourire à dents acérées.

”N’est-il pas mignon ?”

Elle fit attention à ne pas y aller trop fort et à ne pas faire durer son geste trop longtemps, afin de ne pas déplaire à son destructeur au visage et aux habitudes grotesques. Elle lui réajusta son sombrero, avant de s’approcher avec grâce et lenteur de Chirai, laissant ses cheveux magnifiques flotter au peu de vent qui se trouvait dans la pièce.

”Quant à moi, j’ai simplement rencontré le Roi Cold, qui m’a enrôlé dans cette armée en voyant mon talent dans certaines expertises. Mais cette robe ne fut pas son présent. Enfin, passons ce genre de détails...”

Elle se trouvait pile en face de la pauvre petite dame blessée. Faisant aisément plus d’une quinzaine de centimètres qu’elle en temps normal, elle finissait par la surplomber légèrement quand cette dernière se trouvait assise. Elle se pencha alors soudainement, plaquant sa main gauche contre le dossier du fauteuil, à côté du cou de la détective juvénile. Son visage s’était excessivement approché de celui de Chirai, approchant un regard qui avait complètement changé d’allure. Elle semblait fixer la mortelle jusque dans son âme. Laissant un instant de silence passer puis repartir, la face de la destructrice sévère mais pas grimaçante se contorsionna enfin pour permettre à sa bouche de laisser échapper des paroles d’un ton baignant dans la menace. Sa voix était trop basse pour que Duum puisse entendre, mais restait parfaitement audible aux oreilles de sa cible..

”... Nous savons toutes les deux que ta mission est de nuire à ma réputation au sein de cet empire. De prendre n’importe quel petit égarement et de le badigeonner sur le visage du mégalomane dont la peau dorée te mouille tel les oasis de cette planète. Alors, dis-moi, ma jolie, seras-tu encline à me faire un tout aussi beau rapport que ton minois, ou préfères-tu te faire l’inventeuse de la torture comme ennemie jurée ?”

Qu’est-ce qui passait par la tête de Shemesh à ce moment là ? Un mélange de haine et de désir de dominer. Peut-être même un désir tout court ?
Duum
Duum
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 21/01/2019
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Grosse Patate / Grande Pêche / Döner Special
Techniques 3/combat : Régénération / Wata Kashi-hô
Techniques 1/combat : Provocation Parfaite

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Re: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] ClockJeu 14 Mar 2019 - 15:41
Duum jeta un coup d'œil à Shemesh pour voir si elle comptait s'occuper des explications, parce que bon, il n'avait pas grand chose à raconter. De toute façon elle avait pris la parole.

Il n'opéra pas de résistance particulière quand on lui étira les joues, et cessa juste son balancement pour fixer Chirai, à qui on le présentait. Par réflexe, le démon tira une longue langue bleue avec un grand: "Blaaaaah!" Et ouvrit large ses yeux rouge pour parfaire une grimace avec nul autre but que de laisser une impression vu que son nom avait déjà fuité.
Puis, quand les doigts cessèrent de pincer, il revint à son habituel air neutre, quoique plutôt joyeux, et salua avec entrain. Un: "Bonjour!" auquel il ajouta: "Moi j'ai battu une poule géante y a pas longtemps." car cela comptait comme s'étant "bien passé" dans le cadre de ce soit-disant "empire Cold", non?

Même si on savait à quelle terrible race il appartenait, impossible de le prendre au sérieux sur le moment, surtout avec une telle combinaison d'accoutrement et d'apparente innocence. Une bien étrange vision car contrastant fortement avec les terribles propos de l'inquisitrice, qui pouvaient sérieusement faire se demander comment la paire en était venue à se former.

Cerise sur le gâteau, le petit Majin intéressé par l'activité de la nouvelle venue demanda de nulle part en plein milieu de la menace: "Toi aussi t'es une larbin?"
Chirai
Chirai
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2019
Nombre de messages : 50
Bon ou mauvais ? : Neutre

Techniques
Techniques illimitées : Energy Shot (arme)
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Re: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] ClockVen 15 Mar 2019 - 9:23
Chirai n’en croyait pas ses oreilles. Comment le jeune Majin avait-il fait pour vivre jusqu’à maintenant sans croiser les autres soldats de Freezer ? Du moins sans en croiser d’aussi haut placés que l’humanoïde à la peau verte ? Ou peut-être étais-ce parce qu’il était nouveau dans le coin… La jeune femme fronça les sourcilles et croisa les bras comme prise dans une profonde réflexion. Son regard se perdit dans le vide avant de retrouver un semblant de conscience. Elle entendit un “clic” et observa son interlocutrice descendre de son siège. Pourquoi ces bandelettes ? Elle aussi s’était blessée lors d’une altercation ? Pourquoi ne pas lui poser la question plus tard...

Chirai se mit à glousser tendrement lorsqu’elle vit Shemesh tirer gentiment sur les joues de Duum qui pas plus dérangé, se mit à tirer la langue en faisant du bruit à la manière d’un enfant. Mais elle ne répondit pas tout de suite à sa question car l’humanoïde à la peau bleu poursuivit. Ah, se dit Chirai, là ça devenait intéressant. Elle ouvrit la petite sacoche fixée à sa ceinture et en sortit une plaque d’acrylique transparente bleu. Ses doigts malhabiles glissèrent à sa surface vers une zone d’allumage. La tablette s’illumina faiblement tandis que sa propriétaire commençait à pianoter dessus. Une flopée de caractères et de symboles inconnus apparurent à mesure que les doigts touchaient sa surface à la manière d’un langage codé dont seul Chirai avait le secret. Et pour le coup, même le Cold d’or aurait été incapable de comprendre ce qui s’affichait sur la surface d’acrylique.   Chirai leva les yeux lorsque son interlocutrice évoqua une robe… sans doute celle qu’elle portait actuellement, mais quel était le rapport avec…

Chirai papillona des yeux. Un bourdonnement se mit à lui tambouriner le crâne. Lorsqu’elle revint à elle, Chirai sentit une présence derrière son siège. Elle sentit aussi combien le regard de Shemesh était insistant et pénétrant, ce qui lui rappela son propre comportement quelques heures auparavant. Bien, elle avait un certain cran cette petite, se dit-elle en souriant. Lâchant sa tablette d’une main, elle pivota sur son siège et tapota amicalement la main de son interlocutrice, mettant fin à sa tentative de menace. Certes Chirai n’avait pas pour habitude de jouer sur son grade pour se faire comprendre, du moins elle détestait au plus haut point le faire, mais elle n’avait plus le choix.

-Bien, bien, bien… De un, tu as dû mal me comprendre, je ne suis pas ici tel un bête cafard prêt à TE faire du tort à toi et à ton adorable acolyte, d’ailleurs soit dit en passant j’aime beaucoup votre relation et j’ai hâte de voir vers quoi elle pourrait évoluer car vous avez un sacré potentiel de cohésion d’équipe et ce n’est pas le cas de tous le monde ici… Et de deux, j’ai certains accès qui me permettent d’agir à ma manière si tu vois ce que je veux dire Shemesh...

Elle rapprocha son visage sérieux mais tout de même amical de celui de la demoiselle aux longs cheveux blancs, elle en sentit même son souffle sur le visage. Sa main gantée brisa le lien qui l'unissait à celle de son interlocutrice et vint appuyer sur la pierre verte de son armure, logée sous sa poitrine. L’artéfact se mit à scintiller tout en émettant un bruit de réverbération, puis il s’éteignit. Chirai s’enfonça à nouveau dans le fauteuil.  

-Et je te dis ça pour te protéger car je ne voudrais pas que tu t’attire des désagréments avec celui qui donne les missions, mais je suis pistée. Que ce soit avec ma tenue, mes outils de travail, ou ne serait-ce que mon ki. S’il m’arrive quoi que ce soit il en sera informé dans la minute façon limier de compétition. Je suis pas Sergente pour faire jolie sur le papier, donc attention au ton que tu emploi s’te plaît. Ne tente rien qui pourrait se retourner contre toi ma belle, c’est lui qui cherche des preuves, moi je suis là pour rétablir la communication alors ne lui donne pas raison.

Dit-elle sur le ton de la sincérité tout en soutenant le regard de la demoiselle. Si elle voulait lire à travers son âme, et bien qu’elle le fasse, elle n’y verrait que la strict vérité et sincérité de la Sergente. Chirai se souvint alors que le Majin était intervenu un peu plus tôt, elle prit enfin le temps de lui accorder toute son attention, un sourir au lèvres, elle plongea ses yeux améthystes dans les rouges et noir du bonhomme rose. Elle lui tapota amicalement l’avant bras.

-Ah mon grand ça t’a bien raison ! Au moins tu en as conscience et ça fait déjà de toi une personne avec la tête bien remplie. Tu sais, tant qu’on est pas maître de soi-même, tant qu’on aura toujours quelqu’un de plus fort, de plus grand, de plus intelligent, ou pas, de plus haut placé, de plus beau, de plus sanguinaire par exemple, au dessus de nous… et ben on sera toujours le larbin de quelqu’un. Et moi, en tant que larbin, certes d’un autre rang, mais larbin quand même, j’aimerais faire en sorte que nos conditions de vie s’améliorent. On est là pour faire leur basses besognes, les petites choses que les hauts ne peuvent plus se permettre de faire parce qu’ils n’ont plus le temps, ou tout simplement parce que ça ne les intéressent pas, tu vois ? Sans nous les petites mains, ils ne pourraient pas tout faire.Je suis pas là pour vous mentir, vous menacer, vous nuir, non je suis là en amie car je recueil vos besoins, vos témoignages en tant que personne neutre, ça veut dire que je me positionne dans aucun camp pour laisser libre court à votre façon de penser, tu comprends Duum?  
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 16
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 115
Bon ou mauvais ? : Héréditairement Mauvaise
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Obélisque / Barrières du Karma / Création
Techniques 3/combat : Douze Plaies / Transformation
Techniques 1/combat : Cataclysme

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Re: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] ClockVen 22 Mar 2019 - 16:03
Je pense qu’il n’y a pas grand besoin de dire à quel point la colère de Shemesh était grande après que la pathétique mortelle se soit mise à lui tenir tête. En fait, ce qui l’énervait le plus était l’espèce de bonté stupide et pure qui habitait le corps de cette sale garce à la peau verte. Elle appartenait à l’un des empires les plus destructeurs, dirigé par l’un des plus puissants maniaques de la galaxie. Elle était un troufion parmi des milliers d’autres soldats. Tous entraînés, tous conditionnés à massacrer ceux qui osaient se dresser devant l’empereur aux mille et une techniques de meurtre. Était-elle une nigaude ? Une abrutie ? Son cerveau avait-il une façon de penser si basique que son pH était au dessus de sept ? C’était impossible. Une réflexion si naïve, si manichéenne ? Comment donc pouvait-elle penser ainsi ? Comment avait-elle survécu jusque là ? Son âme ne mentait pas. Ses mémoires appuyaient ses dires. Elle souhaitait améliorer les conditions de vie des membres de l’armée destinée à mourir en grand nombre. Elle voulait faire en sorte que les enfants enlevés à leur famille, dressés dès leur plus jeune âge à obéir au grand roi de l’espace, aient accès au bonheur ? Elle voulait que ces esclaves de guerre, ces janissaires, ces Freezerjugend… elle voulait leur bien.

”Tu ne mens… pas …?”

La colère l’avait abandonné. C’était l’incompréhension qui restait. Elle avait fait quelques pas en arrière, en pressant son poignet entre son front et son oeil droit, atteinte de sueurs froides. Un esprit si pur, si plein de gentillesse dégoûtante ? Est-ce que cela pouvait vraiment exister ? Elle qui avait l’habitude de corrompre des esprits indécis, troublés par les méandres des insécurités adolescentes, des crises de milieu de vie, des pleurs vis-à-vis des pertes de proches, elle semblait perdue. Elle était complètement bousculée par cette entrée dans un monde de bonté qui l’avait accueillie à bras ouvert. Idiote ! Stupide ! Simplette ! Crétine ! Elle voulait appeler cette bonté de tous les noms possibles, pour éviter de l’accepter. Éviter d’accepter que son coeur soit si pur. N’avait-elle pas une mission à remplir ? N’allait-elle pas utiliser une occasion de salir la réputation de l’inquisitrice pour monter en grade ? Ne pouvait-elle pas agir comme n’importe quelle autre bactérie dans cet organisme infect qu’était l’Empire Cold ? Comment ? C-Comment était-elle devenue sergente dans ce monde où la sélection naturelle régnait ? C’était impossible ! Impensable ! Inconcevable ! Shemesh avait reculé jusqu’à son siège volant avant de prendre appui dessus à l’aide de son dos et de son bras gauche. Ses cheveux normalement impeccablement peignés vers l’arrière étaient tombés de son visage. Cela permettait peut-être de couvrir ses yeux larmoyants. Pleurait-elle de tristesse ? Non, cela s’apparentait davantage à de la peur. La supériorité de sa forme divine aurait simplement haussé des épaules, mais son corps mortel ne pouvait pas du tout encaisser ce type de révélations. Un alignement moral si bon, si sympathique, si prône à aider les autres, c’était trop.

”J-je… je ne comprends pas… Je ne comprends... pas…?”

Elle n’avait pas tenté d’empêcher Duum d’avoir la réponse à sa question. C’était probablement une erreur que de laisser l’un de ses mensonges s’écrouler si tôt après son établissement. D’autant plus qu’un Majin énervé pouvait aisément se venger sur elle alors qu’elle tombait dans cet état des plus catatoniques. C’était quelque chose de nouveau que cette étrange incompréhension. Comme une révélation, une crise existentielle. Comme un viol accidentel de son propre esprit qui était allé dans un lieu qui n’aurait pas dû être le sien. Elle se sentait souillée par son sourire, par son envie d’aider, par son manque de rancune. Sa couronne s’illumina alors qu’elle manqua de s’écrouler, faisant sortir un bras de l’Obélisque qui la rattrapa avec douceur au niveau de son abdomen, avant de l’aider à se redresser.

”C-comment… Comment es-tu si…Comment peux-tu réfléchir ainsi ..? Améliorer la vie des… des soldats d’un dictateur qui ne les paie parfois même pas… T-Tu veux syndicaliser les atouts jetables de Freezer ? Il t’en empêchera... C’est stupide… stupide… stupide...”

Et ainsi de suite, comme si elle était entrée dans une transe causée par le choc physique et mental qu’était la bonté de Chirai. Le mal ne peut parfois pas comprendre le bien. Le mal absolu le voit comme un poison. Comme un soldat qui aurait posé ses yeux pour la première fois sur le No Man’s Land, Shemesh était totalement, complètement troublée. Elle était dans un état absolument pitoyable, atteint par un délirium causé par son déni total de la gentillesse complète de la sergente. Les bras pendants, avachie contre celui sortant de son robot, les cheveux décoiffés et tombant sur son visage, on pourrait presque ressentir de la pitié pour elle. Presque. Hélas pour elle, il n’y avait personne pour la consoler. Les vaniteux sont bien seuls. Mais elle ne s’en rendra jamais compte.
Duum
Duum
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 21/01/2019
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Grosse Patate / Grande Pêche / Döner Special
Techniques 3/combat : Régénération / Wata Kashi-hô
Techniques 1/combat : Provocation Parfaite

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Re: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] ClockLun 25 Mar 2019 - 20:33
Écoutant assidûment, Duum soutenait le regard de Chirai tout en changeant son expression par petits spasmes, réagissant à ce qui était dit en direct. Comme à son habitude, il fut d’une extrême rapidité pour répondre: "Ouais.” ne laissant pas à l’extraterrestre verte le loisir d’une pause pour respirer, avant d’immédiatement enchaîner: “Mais vous êtes bizarres."

"C'est normal qu'y ait des gens qui ont besoin de petites mains..." Alors pour le coup, tout le sens désiré avait été perdu. C'était à prendre littéralement, vu les gabarits réduits du Majin et de son interlocutrice. "...s'il peuvent pas faire de trucs tout seul. Juste, il faut donner assez en échange! Moi, si y a pas, je veux pas. Vous avez qu'à faire pareil!" Déclarés avec un ton digne du meilleur “captain obvious”, ces propos montraient qu’il était des années lumières au dessus des soucis de l’agente, ou autres subalternes moins chanceux. Les petites tapes qu’il rendait amicalement pour l’imiter ne faisaient pas mal, mais elles avaient une sorte de… masse, présence pesante, qui indiquait que derrière la façade de chewing-gum se cachait quelque chose qu’il ne valait mieux pas sous-estimer.

Duum continua sa démonstration par l’exemple: “Shemesh elle me donne des bons machins pour cuisiner." Puis détournant le regard pour marmonner tout seul avec froideur: "Où à cuisiner? Sauf la console avec la menteuse dedans, mais ça c'est pas grave, je m'en suis débarrassé." La grimace aux sourcils largement froncés durant cette dernière part pouvait laisser entendre que la cible de cet inimitié n’avait peut-être pas été que l’appareil... Il reprit alors comme si de rien n'était: "Et ben si elle veut plus, je m'en vais!" accompagnant la parole de gestes en écartant vivement les bras à la mention du départ, il se retourna vers l’intéressée, originellement pour chercher son approbation.

“Eeeeeh?” Laissa échapper le démon rose en découvrant l’inquisitrice dans une posture encore jamais observée. Il bondit de sa chaise comme un gosse avant de se diriger vers elle, et demander: "Qu'est-ce qu'y a?"
Du point de vue d’un estomac sur pattes, un tel état de faiblesse et d’inconfort ne pouvait signifier qu'une seule chose. Elle n’était pas dans son assiette! Ou plutôt, elle n’avait rien eu dans son assiette sinon une maigre bouchée de poulet géant. Quelle idée aussi! Que ce soit l’expression ou ne pas manger assez!
Toujours est-il que Duum gonfla son abdomen en un petit ballon de football, pour souffler un coup de vent qui dégagea brusquement les longs cheveux blancs du visage de Shemesh, avant de la redresser en la soulevant par les aisselles. Il avait été tenté de la secouer au cas où, mais heureusement pour cette dernière, la première partie de cet acte de considération particulier l’avait déjà trop bien réveillée.
Finalement, la dame bleue fut immédiatement interrogée avec tout le sérieux du monde (fortement miné par la différence de taille entre les deux partenaires de circonstances, d'au moins une tête et demie que le Majin avait compensé en allongeant son tronc, histoire de se trouver bien en face pour dévisager): "Tu as faim?"
Chirai
Chirai
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2019
Nombre de messages : 50
Bon ou mauvais ? : Neutre

Techniques
Techniques illimitées : Energy Shot (arme)
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Re: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] ClockDim 7 Avr 2019 - 11:54
Chirai ne brisa pas un seul instant le lien visuel qui l’unissait à Shemesh. Ainsi elle pu observer différentes réactions chez son interlocutrice. Le visage de l’humanoïde bleu se figea premièrement dans une profonde colère impossible à dissimuler. Si mauvaise, si violente que Chirai aurait pu entendre les pensées de la demoiselle si elle l’avait voulu, mais cet excès d’irritation ne lui donna même pas envie de répliquer. Soit, si elle voulait s’énerver et bien qu’elle le fasse, ce n’était pas faute de l’avoir mise en garde. Puis cette expression courroucée disparut de ce beau visage jouvencelle.


-Bien sur que je ne ment pas. Quel serait l'intérêt ? Et puis je déteste les mensonges, je suis quelqu'un de très franc...


Lui répondit Chirai voyant qu’elle n’en revenait pas. Troisièmement, le visage de Shemesh pâlit, comme pris d’un cas de conscience violent. Elle se ratatina sur elle-même, reculait, hésitait comme si à l’intérieur d’elle-même se déroulait une lutte. Chirai tressaillit lorsque la couronne de la demoiselle s’illumina. Jusqu’à cet instant, elle n’avait jamais remarqué cet accessoir chez son interlocutrice, mais soit, une couronne pourquoi pas ? Après tout, chaque individus était libre de porter ce qui lui chantait en plus de la tenue militaire, alors une couronne d’accord… mais à quoi pouvait-elle bien servir ? Chirai plissa les yeux et eut une réponse approximative. Le siège, sans doute relié par des capteurs sans fils à la couronne s’ouvrit et sortit un bras robotique qui vint retenir la demoiselle, l’empêchant de chanceler. Et bien elle est sacrément équipée celle-là, se dit intérieurement Chirai. 


Elle aurait aimé, rire ou glousser comme à son habitude lorsqu’elle voyait ou entendait quelque-chose qui n’avait pas de sens, mais elle ne fit rien, se disant que la situation actuelle était trop importante, si ça se trouvait, la santé de Shemesh était vraiment devenue critique. D’un geste lent et douloureux, la Sergente ouvrit la sacoche qu’elle portait au côté et en sortit trois petites boules bleu nacrés à peines plus grosses que des grains de raisin. Chirai les garda en main quelques instants, le temps d’écouter ce qu’avait à dire Duum, elle nota quelques répliques et exemples sur sa tablette d’acrylique transparente, en hochant par moment la tête d’un air approbateur. Si elle comprenait bien, le Majin lui était dévoué corps et âme, jusqu’à ce qu’elle n’ai plus besoin de lui, ou qu’elle n’ait plus l’envie de le voir. 


Ça ne ressemblait en rien à un contrat d’employeur/employé, on aurait plutôt dit qu’il s’agissait d’un lien… ne comportant pas véritablement de nom. Le Majin dépendait de l’humanoïde bleue dans la mesure ou celle-ci ne le rejetait pas… une relation de bonne guerre ? Un genre de contrat d’amitié non réciproque ? Même s’ils ne le montraient pas ouvertement, Chirai comprit qu’ils avaient besoin l’un de l’autre… à la manière... d’un ...couple ?! Chirai écarquilla les yeux, pencha la tête de côté, sentit son cœur battre plus intensément suite à cette potentielle hypothèse et se mit à sourire en papillonnant des yeux.Elle se retint même de hurler “P***** JE VOUS ENVIE BORDEL!”. 


La dernière réplique de Duum la fit tout de même sourire tendrement.  La fatigue physique y était aussi sans doute pour quelque-chose. Elle revint à la réalité lorsque le Majin, appuyant ses réflexions, se propulsa hors de sa chaise pour s'enquérir de l’état de Shemesh, après réflexion, peut-être que le jeune alien à la peau rose avait raison. Chirai posa deux boules bleu nacrés sur la table et mis la troisième dans sa bouche. Hors de question qu’elle ne quitte son fauteuil, de toute manière ses jambes refusaient de bouger pour le moment. La boule de sucre glissa sur sa langue pour y déposer une pellicule agréablement douce et ses dents la firent craquer délicatement, libérant le liquide à la myrtille qu’elle contenait dans sa bouche. Tout en mâchant, elle reprit la parole.


-Tenez ça vous fera du bien à tous les deux. Shemesh, je suis désolée si c’est à cause de moi que tu es dans cet état, mais assieds-toi, prends une boule de sucre bleu et déballe moi tout ce que tu as sur le cœur. Oui on est du consommable, du jetable, si tu veux, mais on est nécessaire pour le bon fonctionnement. OK c’est stupide si tu veux, mais en attendant j’ai une certaine marge de manœuvre. Se dire qu’on est du jetable c’est pensé comme lui, moi je vois plus loin et je suis d’accord, chacun son point de vue… OK on sait ce qu’on est, mais ça veux pas dire qu’on ne vas pas se battre pour d’autres causes. Il y aura toujours plus fort que nous, toujours plus beau, toujours plus intelligent, toujours plus plus plus… mais là n’est pas la question. Aujourd’hui on en est là… on trime tous pour une personne parce qu’on dépend de cette personne… mais si un jour cette personne est menacée par plus fort, plus puissant, plus tout ce que tu veux… et qu’on est pas à la hauteur, que toute l’armée se mobilise pour se battre contre cet ennemi surpuissant et qu’on se fait étaler dès le premier contact… mais qu’on est toujours en vie. Est-ce que tu aurais une raison de rester dans le camp des faibles ? Est-ce que rester avec Freezer qui est un million de fois plus puissant que nous trois réunis, servirait à quelque-chose contre cet autre qui le dominerait ? Et quand bien même si notre suprême leader disparaissait pendant une plus longue période… on ferait quoi ? Vous deux vous feriez quoi de votre vie ? Là c’est pas une question de courage, c’est une question d’intelligence…

Le regard vitreux avait laissé place à une étincelle d’améthyste flamboyante et imperturbable. Chirai n’était pas l’exemple même de la gentillesse dans le fond, elle avait du répondant car ces questions existentielles, elle se les étaient maintes fois posées, alors pourquoi pas avoir aussi un avis extérieur ?
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 16
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 115
Bon ou mauvais ? : Héréditairement Mauvaise
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Obélisque / Barrières du Karma / Création
Techniques 3/combat : Douze Plaies / Transformation
Techniques 1/combat : Cataclysme

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Re: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] ClockMar 16 Avr 2019 - 19:04
Quand on pense le pire parti, il revienten force. La pauvre Shemesh fut brutalement agressée par le plus petit des trois personnages. Le nain destructeur lui avait soufflé sur la tête avec la puissance d’une tempête, ce qui n’eut pas l’effet de lui remettre les idées en place. Mais ses paupières avaient été ouvertes de force, lui donnant un air ahuri pendant les quelques secondes qu’il fallut pour reprendre son visage de malade desséchée. Une oasis touchée par la canicule, vide et inutile. Le cruel Duum n’en eût rien à faire, se décidant de lui voler le confort de son siège en la prenant par le dessous des bras. Les délicats doigts de l’inquisitrice se détachèrent du bras du siège qui lui servait de support. Ses mains s’agitèrent mollement vers la masse mécanique en suspens, gamine frustrée par la perte de sa zone de confort, sa faible voix tremblotante soufflant dans la zone close telle la plus malsaine des brises.

”...Nooooooooooooon...”

Elle voulait qu’il la laisse tranquille. Qu’il laisse sa maîtresse pâlir et déglutir de la bonté de Chirai dans son coin. La laisser rester dans son mal personnel. Sa douleur interne et son mental fissuré ne pouvaient que difficilement accepter l’aide de quelqu’un d’autre. Elle avait faim de… quelque chose. Elle voulait dévorer du bien-être. Elle désirait une meilleure situation. C’était sa dalle à elle, son creux souhaitant que tout son malheur s’en aille loin, très loin d’ici. Une résolution soudaine et instantanée de tous ses soucis, d’un coup, d’un seul. D’un clignement d’oeil, le retour de son orgueil et de sa pure supériorité sur les autres. Qu’elle retourne à la normale. Elle en avait le pouvoir, pas vrai ? Les évènements autour d’elle semblaient se dérouler au ralenti, dans une brume temporelle qu’elle ne contrôlait pas. Mais la petite forme de Chirai venait de changer de position sur son fauteuil. Elle était toujours là, elle, avec sa gentillesse et son coeur doux. Son oeil demi-clos jusque là s’ouvrit soudainement. Sa pupille tremblotante témoignait de sa peur et de son désir de la faire dégager. Elle voulait que la petite dame goût pomme verte disparaisse de la surface de la terre de façon instantanée.

”...Ne t’approche… pas...”

Dit-elle à celle qui ne désirait même pas se lever de son siège. Du plus profond de son coeur lui apparut une solution, alors que son coffre ne lui permettait même plus de se faire entendre de ses interlocuteurs. Une solution très simple, mais pourtant évidente. Elle s’était rendue mortelle, mais elle pouvait changer son état, pas vrai ? Ses yeux disparurent, laissant ses globes oculaires briller de mille feux l’espace d’un instant. Sa chevelure se mit à voleter. Reprendre forme divine ! Il lui fallait reprendre forme divine !... Est-ce que cela marchait ? Rien ne se produisait, à présent. Rien du tout. Aucun changement. La même impuissance. La même faiblesse. La même place dans la chaîne alimentaire. Elle ne pouvait plus devenir Shemesh Perditio, le soleil destructeur, la supernova ténébreuse engloutissant l’univers. Elle n’était qu’une inquisitrice malade parce qu’une fille en face d’elle était trop gentille. Etait-ceson état qui l’empêchait de se transformer ? Sa couronne brilla un instant. L’Obélisque vrombit, avant de faire apparaître un tentacule mécanique terminé par une pointe. Une piqûre d’adrénaline pure, prête à lui redonner l’espace d’un instant l’énergie nécessaire pour redevenir l’imposante momie à tête d’étoile qu’elle fut durant l’aube de l’univers. L’aiguille entra dans sa nuque. De nouveau, ses yeux brillèrent. De nouveau, ses cheveux volèrent sous l’impact d’un vent qui n’existait pas. De nouveau… il ne se passa rien. Et elle comprit qu’elle était coincée. Son corps était celui d’une fausse mortelle. Et ce, jusqu’à la nuit des temps.

Ses yeux s’écarquillèrent un instant, reprenant leur couleur originelle. Ses pupilles s’étaient rétrécies, trahissant la réalisation soudaine de sa condition. Elle sera faible pendant longtemps, incapable de détruire des mondes comme elle le fit pendant si longtemps. Et pour la première fois, elle ressentit plus que de la peur. Une sorte de terreur et de tristesse. Un désespoir frustrant qui lui donnait envie de s’écrouler sur le sol et de ne jamais se relever, tout en lui faisant désirer le pouvoir de tout briser et détruire autour d’elle. Et au final, il n’y eut rien, hormis des larmes. Son corps tentait d’expulser son malheur dans l’eau salée qui nettoyait ses yeux. Mais il n’en fut rien. Ce n’était que la confirmation de sa faiblesse. Et, étrangement, elle l’acceptait. Une acceptation molle et pitoyable de son état. Elle ne serait plus une déesse. Plus jamais. Y avait-il quelque chose pour soutenir son égo, à présent ? Non. Aucune béquille, aucun support. Rien d’autre que du vide et de l’ennui. Une sorte de mort intérieure. Un néant.

Le siège se mit à se secouer. Il vrombit, avant d’envoyer dans le tentacule toujours connecté au cou de la pathétique demoiselle bleue un autre fluide. Shemesh ouvrit les yeux, et ces derniers perdirent leurs pupilles pour ne laisser que leurs iris vides. Il y eut comme un déclic. Une sorte de bonheur liquide lui avait été injecté de force. Une piqûre d’urgence contre la déprime totale, en quelque sorte. La pointe s’éjecta de la nuque de l’inquisitrice avec douceur, laissant derrière un petit liquide permettant une cicatrisation instantanée des plaies créées par la manoeuvre. Un sourire benêt se manifesta sur le visage auparavant si noble de l’inquisitrice Perditio. Si terriblement niais était-il qu’on aurait pu trouver l’abjecte maîtresse de la torture adorable, l’espace d’un instant. Elle dégagea ses bras de l’étreinte de Duum, se relevant avec difficulté. Le malheur qui l’avait accablé jusque là disparut soudainement. Il n’y avait plus de problèmes. Tout était tranquille. Droguée et heureuse, elle ne se retourna même pas vers son compère à la peau rose, préférant tituber vers le siège à côté de celui où se trouvait Chirai, ignorant son pauvre trône personnel. S’avachissant tête la première contre les coussins moelleux, laissant son oeil et une partie de son visage ressortir, pointés vers la petite dame blessée alors que le reste de sa tête s’enfouissait dans le confort du meuble. Elle ne ressentait plus aucune douleur provenant de la bonté de celle qui était recherchée par la patrouille galactique. Elle pouvait la regarder droit dans les yeux sans problèmes. Sa main attrapa maladroitement la boule de sucre que lui tendait la demoiselle, avant de bouger légèrement la position de sa face pour pouvoir laisser entrer la friandise dans sa bouche, gobant entièrement le bonbon d’un coup, avant de la broyer à l’aide de ses dents acérées. “C’était bon”, se disait-elle en reprenant sa position initiale. Et alors que la gentille fille terminait de s’élancer dans une tirade sur leur importance au sein de l’armée de Freezer, Shemesh tendit son bras pour placer son doigt contre la bouche de la délinquante aux cheveux blancs.

”... J’suis pas… jetable… Je suis l’inquisitrice personnelle du Roi Cold. Je tue des gens parce qu’ils se moquent de la taille de Freezer. Je fais ça parce que je suis quelqu’un de mauvais… C’est tout. Je suis une méchante et j’aime ça… Je torture parce que ça me fait me sentir bien… C’est comme ça dans ce corps de mortel… Tu savais que j’étais une déesse, avant ? Maintenant je peux plus redevenir une déesse !... Mais on s’en fiche, c’est pas grave… du tout !”

Elle s’était mise à rire, sa joue pressée contre les coussins de son siège. Elle n’était clairement pas dans son assiette.

”Je ssssssuis juste dans… cet empire car je peux juste tuer et détruire comme je veeeeeeux…! Puis je peux ramener des gens de son armée… dans ma chambre quand je veux. Je leur donne un choc hormonal qui les attire vers moi. Puis je les prends avec moi… Puis je les tue et tout le monde s’en fout ! C’est si délicieux de les meurtrir durant leur extase la plus pure...”

Elle bondit alors soudainement, posant ses deux bras sur l’accoudoir du fauteuil de Chirai tandis que ses genoux étaient placés sur l’autre. Ses yeux étaient remplis d’une sorte d’étincelle… empathique ? Comme si elle parlait à une amie de longue date. Elle n’était définitivement pas dans son état normal.

”Tu savais que les hommes… ont la trique la plus dure de leur vie quand ils crèvent soudainement ? Quand… ils ont la gorge percée par une lame, ou la nuque brisée… c’est là que ça devient génial… On peut pas tirer ça des filles, cette… extaaaaaase durant la moooort… Dommage. Hé ! C’est la version élastique, ça, non ?!”

Elle attrapa alors le haut du plastron de son interlocutrice, avant de tirer de toute ses forces sur l’armure moulante. La réfugiée de la patrouille galactique portait après tout un haut de corps dont elle aurait fait la démonstration des propriétés de confort dans un futur alternatif. Une continuité où elle aurait rencontré un Saiyan légendaire qui n’appréciait pas la rigidité de sa propre protection. Shemesh tirait aussi maladroitement que pouvait faire une déesse droguée comme elle, impressionnée par l’extensibilité du matériau, tout en laissant son oeil mater ce qu’il cachait. Elle relâcha alors soudainement son emprise, avant de se casser la figure entre les deux sièges tandis que la matière plastique se retrouvait propulsée vers le haut du corps de Chirai. Le contact à toute vitesse de l’épiderme de cette dernière avec l’élastique ne pouvait qu’apporter une grosse douleur et un claquement capable de retentir dans toute la pièce. La pathétique inquisitrice, elle, se retrouva à ramper hors de l’interstice avec les deux meubles, avant de se remémorer la présence d’un autre individu dans la zone close.

”Duum !...”

Elle se releva rapidement, avant de se précipiter sur le petit Majin. S’arrêtant avec difficulté devant lui, elle lui attrapa les joues pour les lui tirer à nouveau. Cette fois-ci bien plus fortement que la dernière fois, incapable de mesurer sa propre force.

”Duum ! Mon petit, mon mignon petit Duum… T’ai-je dit un jour que tu étais un Majin ?... Est-ceeeeeeeeee que tu sssssais… ce qu’est un Majin ?”

Elle souriait comme une imbécile.

”C’est… des descendants de Majin Buu. Et Majin Buu est... l’un des êtres les plus destructeurs ayant jamais existé… Et donc, tu es toi aussi un destructeur naturel ! Tu as les même propriétés destructrices que lui ! Tu es si précieux… Tu ne sais pas à quel point tu es méchant… de nature… Tu es la meilleure trouvaille que j’ai pu faire, t’es… mon destructeur à mouah… Mon meilleur petit larbinounet...”

De l’attachement ? De l’attachement ?! Duum venait de passer d’un simple molosse à jeter sur des cibles à un véritable toutou de compagnie. Le destructeur personnel de Shemesh, qui pouvait paraître encore plus terrifiante quand elle usait de surnoms que quand elle tentait d’intimider ses futures victimes. Cette dernière se mit à tirer sur les espèces de cheveux de son… mmh… “larbinounet”... avant de retourner s’avachir, cette fois-ci, sur le siège de Chirai, s’incrustant à côté d’elle sans aucune gêne, tout en encourageant son petit toutou à prendre place lui aussi sur le siège dans lequel il manquait de la place. Son ton redevint celui d’une camée chez un psychiatre. Son regard repartit dans le vide.

”J’aime juste... profiter de la vie que m’offre le mal absolu dans lequel je vis. Je suis… juste méchante. Je tue des gens et puis je tue des acolytes et parfois je les baise et parfois je les tue aussi durant la baise et j’aime juste juste j’aime juste tuer plein de gens parce que je suis juste méchante et que j’aime ça. Leurs cris font trembler de joie mon être, la vue… la vue de leur sang me remplit de bonheur. Et il n’existe... pas de trou à raaaaaaaaaaaats qui puisse autant convenir à une déesse du mal comme moi… Je pourrais jamais fuir cet empire car il… est la meilleure chose qui me soit arrivée…”

Elle attrapa ses deux voisins de siège avec ses bras, avant de les attirer vers elle, plaçant ses mains contre leurs cous, comme pour tenter difficilement de les câliner. Pouvait-on croire à une véritable marque d’affection de sa part ? Après tout, elle ne les voyait que comme un outil et une potentielle conquête d’un soir. Mais, dans cette unique minute, elle se sentait assez ridicule pour les cajoler.

Et… c’est alors qu’elle ronfla. Endormie avec Chirai et Duum dans son étreinte. Son réveil s'annonce rude.
Duum
Duum
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 21/01/2019
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Grosse Patate / Grande Pêche / Döner Special
Techniques 3/combat : Régénération / Wata Kashi-hô
Techniques 1/combat : Provocation Parfaite

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Re: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] ClockMer 24 Avr 2019 - 14:34
Au cours de la dernière minute riche en révélations, chacune avait ajouté un cran de dureté à l'expression maintenant visiblement contrariée de Duum.
Une colère contenue que Shemesh n'avait pu détecter dans son état d'ébriété, et encore moins dans les bras de Morphée (voire Bacchus?). Couvrant ses ronflements dissona un sinistre grincement de dents, avant que ne soit déclaré mécaniquement:
"Je suis pas content."
Le Majin se leva de son siège pour se saisir de la dernière boule à la myrtille en évidence sur la table, et l'écraser sans pitié de ses molaires. Nul besoin de sucre pour ses fonctions cognitives, mais simplement de se calmer grâce à la mastication. Cela n'eût pas le résultat escompté, peut-être à cause de la maigre dose qui fut engloutie en quelques toutes aussi maigres secondes, ou peut-être qu'il lui fallait autre chose...
De nouveau:
"Je suis vraiment, pas content!"
Retirant son sombrero, le petit démon le jeta au sol pour venir sauter dessus à pied joints et ruiner toujours plus sa forme singulière. Un vrai concert de petits bruits énervés:
"Gnah! Gnah! Gnah!*"
Mais encore une fois, aplatir au mieux le chapeau n'avait rien résolu. Bien embêté se trouva la boule de nerfs rose qui se mit immédiatement à marcher de manière ridiculement déterminée et provocatrice en direction du trône autoporté qui la singeait un peu plus loin. Même les yeux fermés, il était facile de la traquer juste par son grognement ininterrompu.



Arrivé au niveau de l'imposante machine, Duum s'arrêta, la toisa, puis lui mit un vent bien mérité en passant à côté... Avant d'abattre sur le bord un coup de pied racaille bien plus puissant que ce que sa petite taille pouvait laisser suggérer. Le gros morceau de métal valdingua et termina sa course encastré dans un mur. L'engin vrombit alors à la vie accompagné d'une voix synthétique:
"Agression détectée. Activation des protocoles anti-nuisibles."
Une petite trappe s'ouvrit alors, laissant un embout pointer le bout de son nez rougeoyant, duquel s'échappa un trait de flamme qui vint plus que roussir une partie non-négligeable de la salle de réunion. Au bout de plusieurs secondes de brasier et tout autant de degrés gagnés pour la température ambiante, le flux faiblit enfin, révélant un genre de mini-tornade flamboyante. Au sommet de cette étrange vision se tenait la tête de Duum, sourcils toujours froncés mais bouche en sourire suffisant, qui rétorqua à la machine:
"Moi aussi je peux cuir des trucs tout seul!" Arrêtant peu à peu la rotation du reste de son corps pour éteindre son attaque Döner Spécial, il ne manqua pas de tirer la langue pour se moquer du trône parlant: "Nah!
-Protocole fahrenheit 451 inefficace. Passage au protocole suivant..." Le majin leva les sourcils en voyant l'imposante boîte s'extirper de la cavité récemment creusée, avant d'annoncer: "Roadkill."
Propulsée par de puissants réacteurs, la masse se propulsa à travers la pièce en emportant sa cible pour lui rendre la pareille sous forme d'un nouveau trou dans la structure. La chambre ne s'effondrerait pas juste pour cela, mais le service d'entretien aurait certainement beaucoup à faire lors de son prochain passage...



La poussière et le silence étaient retombés dans pièce, uniquement perturbé par de discret ronronnements de moteur...
C'est alors qu'un sifflement vint briser le calme, et grimper en intensité. Le trône de l'inquisitrice commenta: "Réaction détectée, cible toujours en vie."
Au fur et à mesure, une étrange vapeur couleur pêche s'échappait en effet des fissures du mur, tandis que deux mains roses s'extirpaient des bords de la zone d'impact pour agripper la carlingue.
Et peu à peu, la construction mortelle recula, jusqu'à révéler la forme du démon qu'elle avait tenté d'écraser, intact. Celui-ci poussait méthodiquement, au pas-à-pas, alors que toujours plus de l'étrange fumée colorée jaillissait de ses pores tel une étrange flûte steampunk. La mâchoire serrées révélant des dents blanches carnassières venait parachever le tableau d’un Duum sérieusement remonté. Après cet effort, l’ennuyante manifestation du gain de puissance cessa, comme si un musicien machiniste venait juste de tirer la manette pour relâcher toute la pression en une ultime note aiguë.
L’aura violacée du bonhomme explosa pour concurrencer et même dominer les propulseurs de sa mécanique rivale, tant et si bien qu’il décolla comme une fusée en taclant cette dernière à travers le plafond.

Passé la chute de débris divers, puis de sable, à travers la nouvelle entrée (ou plutôt sortie?) parvinrent les sons de l’altercation transportée de force à l’extérieur: Armes diverses et autres explosions, entrecoupées de cris de guerre inintelligibles* et plaintes de civils affolés.
Les contrevenants disparurent cependant bien vite du radar, jusqu’à ce qu’il devienne impossible de dire où ils étaient partis* et si la bataille faisait toujours rage.
En ce qui concerne l’endroit laissé aux soins des deux agentes (enfin plutôt une vu que l’autre s’était changée en boulet ronflant, ce malgré moult et bruyantes péripéties), il ne tarderait vraisemblablement pas trop à être investigué.

*angry Majin noises!
*ce sans compter sur une balise de localisation


suite:
 
Chirai
Chirai
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2019
Nombre de messages : 50
Bon ou mauvais ? : Neutre

Techniques
Techniques illimitées : Energy Shot (arme)
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Re: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] ClockLun 6 Mai 2019 - 9:07
Chirai ouvrit de grands yeux lorsque son interlocutrice évoqua ce qui arrivait à la gente masculine lorsqu’il perdaient la vie. Et bien, effectivement la petite alien verte n’était pas au courant de ce fait et aurait peut-être préféré ne pas le savoir, car les hommes dans ce genre de situation, elle les préférait clairement vivant ! Mais soit, un peu de culture n’avait jamais tué. Chirai ne s’était même pas rendue compte que Shemesh lui avait mis son doigts sur la bouche histoire qu’elle arrête de parler. D’un geste amical, elle prit la main de la demoiselle et la repoussa, l’aidant à reposer sur l’accoudoire. Oui d’accord, pensa Chirai, Inquisitrice, exécute les ordres au pieds de la lettre pour le suprême tyran. Elle pianota sur sa tablette d’acrylique en relevant de temps à autre les yeux vers Shemesh, en faisant des “Mmm; Oui; Je comprends…” histoire de montrer qu’elle écoutait attentivement la conversation sans pour autant l’interrompre.

-Une déesse ? Wahou… le concept m’échappe un peu, mais ça à l’air intéressant...

Dit-elle en toute honnêteté avant de voir Shemesh bondir dans l’autre fauteuil pour se caler sur son propre accoudoir. Chirai papillonna des yeux, sa tête lui lança un appel douloureux, lorsqu’elle revint à elle, une seconde douleur la tira de son mal de crâne. Elle vit Shemesh tirer sur son plastron et le relâcher non sans ménagement. La matière émit un bruit d’élasticité avant de claquer façon fouet en caoutchouc la poitrine de Chirai avec tellement de force qu’elle manqua de tomber du fauteuil sur lequel elle était assise. Se mordant la lèvre pour ne pas trop grimacer, la jeune femme à la peau verte porta une main à son décolleté. Ok ces armures étaient très confortables et très pratiques à enfiler, mais finalement ne pouvaient-elle pas aussi jouer un rôle d’handicap si toute fois l’ennemi s’avérait  tester ses propriétés sur la personnes qui la portait ?  Chirai prit quelques notes de plus à ce sujet. En levant le nez de sa tablette elle remarqua l’oeil aguerri de son interlocutrice profondément intéressé par ce qui se trouvait dans son armure. La sergente ouvrit la bouche pour répliquer qu’elle était flattée mais qu’elle préférait tout de même les hommes, mais elle n’eut pas le temps car Shemesh, plus droguée que jamais se souvint de la présence de son… serviteur ?

C’est alors que Chirai se mit à observer la scène avec une méfiance toute nouvelle. Certes ses jambes auraient du mal à la porter, mais ce coup-ci, l’instinct de survit prendrait sans aucun doute le dessus, elle ne ferait pas l’erreur deux fois de suite dans la même journée. Un bras la saisit, elle sentit le visage de l’ancienne déesse se coller au sien comme si elle se faisait cajoler. Pendant un laps de temps qui lui parut intérieurement long, Chirai se sentit triste. Une étreinte, même dans cette situation, même si cette personne n’en avait sans doute pas conscience… un contact doux et pas un coup violent prêt à détacher les chairs des os, une étreinte, aussi simple était elle, qu’elle manqua d’arracher un haut le coeur à Chirai… depuis combien de temps n’avait-elle pas eut de contact si agréable ? Ce coup-ci sa mémoire lui faisait défaut. Le coeur serré, elle ne sut quoi ajouter avant de noter en caractères gras. On devrait tous avoir le droit de partager un peu moins de violence et un peu plus de passion…” Et une fois de plus elle fut interrompue dans ses réflexions. Shemesh ronflait, sans doute à cause de la dernière phase de son traitement médicamenteux extrêmement violent. Duum réagit au quart de tours, tandis que Chirai préparait mentalement sa retraite.  Elle frissonna en entendant le vilain grincement de dents du Majin. Il se leva d’un bond, fit claquer la boule de sucre fruité entre ses mâchoires redoutables avant de littéralement défoncer son étrange chapeau puis de se diriger vers le trône de la demoiselle endormie. Ouf se dit Chirai, il semble concentrer son énervement sur la chose qui avait mis son amie, ou sa maîtresse, dans cet état. Il remonta encore un peu plus dans l’estime de la sergente. Certes ce Duum était à présent une boule de nerf, mais c’était une boule de nerf intelligente, elle lui trouva même un aspect protecteur car même s’il ne le montrait pas, elle savait qu’a travers son comportement et ces actions, il tenait à Shemesh. Attention détournée, Chirai en profita pour ranger sa tablette dans sa sacoche et entama la levée de ses fesses hors du fauteuil façon petite vieille estropiée. Ses os émirent un léger craquement sous l’effort, ce qui lui arracha une petit “Ouille…” à peine audible.

Enfin extirpée du meuble, elle pencha la tête de côté et aperçut la machine encastrée dans un mur, le Majin était passé à la vitesse supérieur. Chirai fit quelques pas, puis tomba, ses jambes cédèrent sous son poids. Elle lâcha un chapelet de jurons juste avant de voir passer au dessus de sa tête la machine vrombissante de colère, et le Majin tout aussi remonté qu’un coucou suisse en phase terminale. Tenant à sa vie, la jeune femme à la peau verte se mit à ramper au sol, salissant un peu plus ses bandages, mais accélèrent la cadence, à la recherche de la porte. Une étrange fumée orangée se mit à emplir la pièce, avant que Chirai n’entendre les murs et le plafond trembler. Prise d’un élan motivée par le bruit de désintégration de l’espace qui l’entourait, Chirai reprit les commandes de ses membres inférieurs, dans un effort exceptionnel qui lui arracha un crie de douleur rauque, elle plia les genoux, se redressa, en décolla un du sol, s'agrippa à un rebord de meuble pour s’aider à se hisser en hauteur, tituba en retrouvant l’équilibre et elle se précipita d’une démarche boiteuse dans le couloir, n’esseyant même pas de savoir si le Majin et la machine étaient toujours dans le bâtiment. Elle croisa du personnel de l’établissement et leur glissa quelques instructions avant de s’éclipser.

-Il reste une personne importante mais inconsciente dans cette pièce, sortez-la en faisant attention de ne pas vous prendre le plafond sur la tête. Faites vite !

D’une démarche douloureusement gauche, Chirai tourna à l’angle du couloir et disparut, cherchant la tranquillité de ses quartiers.
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 16
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 115
Bon ou mauvais ? : Héréditairement Mauvaise
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Obélisque / Barrières du Karma / Création
Techniques 3/combat : Douze Plaies / Transformation
Techniques 1/combat : Cataclysme

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Re: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] ClockLun 20 Mai 2019 - 16:02
"Bonjour, Shemesh. Je suis ta conscience. Nous ne nous sommes pas parlés depuis un moment."

Ses yeux s’ouvrirent dans un tonnerre de cymbales. Où était-elle ? Ses prunelles se mirent à ricocher dans ses orbites, démontrant une panique nouvellement logée dans les filaments de son être. Son corps chutait dans un puits sans fond, composé non pas de briques et de terre, mais de halos de lumière et de brumes ténébreuses. Sa situation se présentait comme telle : elle s’écroulait dans un continuum, un laps, une fraction de l’univers inexplicable à l’esprit et à la compréhension humaine. Un toboggan de poussières galactiques, l’oeil d’un cyclone perçant l’espace-temps, un trou noir. Étrange… Elle semblait apeurée. Terrifiée, même. Sa respiration était saccadée. Son front mouillé de sueurs froides. Ses yeux brillaient comme les étoiles, larmoyants. Elle se mit à hurler, à agiter ses bras, à s’empêtrer dans son énorme robe, à tenter de changer sa trajectoire. C’est dans cette présentation pitoyable de son spectre d’émotions juvéniles qu’elle fut éblouie. Une spectaculaire lumière vint prendre place sur son visage, émanée par ce qui semblait être une étoile au fond de ce trou qui n’en avait pas. La fin de sa cascade, qu’elle ne pourrait jamais atteindre.

"C’est un chemin que nous avons emprunté des dizaines et des dizaines de fois. Pourtant, il te fait t’époumoner davantage que tes conquêtes dans les rangs de cet empereur."

”Qu-qu-qu… quoi ?!”

Qu’importe la cible de sa chute, la direction vers laquelle elle tombait, sa position dans l’espace, la lumière restait toujours dans son visage, l’aveuglant intensément. Mais où se trouvait-elle, précisément ? “Emprunté des dizaines et des dizaines de fois” ? Aucun vestige de telles expériences ne parvenaient à ressurgir dans son esprit tordu. Aucune remembrance, aucune réminiscence, pas même le plus doux des stigmates mémoriels. Avait-elle fait de tels voyages durant son passé divin ? Oui… Cela devait être une expérience divine qui lui remontait au visage. Plaçant ses poignets contre ses tempes, elle tâchait de reprendre son calme dans une situation qui aurait dû lui être familière.

”Q-qui es-tu ? Laisse-moi sortir d’ici immédiatement !”

Elle était devenue une passagère du monde qu’elle avait elle-même créé. Sa terreur était difficilement contenue alors qu’elle beuglait des ordres à cette source scintillante de voix monotone. Surfant contre son gré sur l’aurore boréale, à l’interstice entre la lumière et le tissu espace-temps, Shemesh n’avait pas pris le temps de se rendre compte de ce que le soleil représentait. Quelle divinité, après tout, s’était pavanée avec une étoile comme chef pendant des millénaires ? La clarté devient plus intense, alors que la voix des astres se mit à retentir de plus belle, ondulant dans ses oreilles jusqu’à percer ses tympans.

"Je ne suis que la force de la nature incitant les mortels à s’entretuer, la vanité poussant au meurtre, la Lady MacBeth dont l’emprise s’étend sur l’âme de tous, le nihilisme qui pourrit l’esprit de chaque petit être rampant sur le sol qu’il appelle nation. Je suis la division, la haine, et la terreur. Une parcelle du mal qui t’as accompagné. Une étincelle qui met le feu au poudre. Je suis la destruction. Je suis Perditio, et je t’ai offerte mon nom. Mais tu ne sembles plus digne de le porter."

Les yeux de la demoiselle mortelle s’écarquillèrent.

”Que me veux-tu ?!”

"Simplement te rendre ce que tu as perdu dans ta quête hédoniste. Te rendre, vassale de la destruction, la dignité qui faisait notre être… Croyais-tu vraiment qu’une force fondamentale comme la nôtre resterait enfouie en ton sein lors de ton incarnation en une pathétique mortelle ?"

”L-la nôtre ?...”

Elle sentit un doigt se poser contre ses lèvres.

"Tais-toi donc. Tu resteras une déesse, pauvre de toi. Mais la destruction ne sera pas une vulgaire trainée sadique dans les rangs d’un empire éphémère. Ne t’inquiète pas, Shemesh. Ta conscience s’occupe de tout."

Elle ouvrit les yeux soudainement. Un éclat de lumière sortit de ses orbites durant l’espace d’une demi-seconde. Autour d’elle, des brancardiers. Aucune trace de son siège. Une pensée traversa sa couronne et l’Obélisque, où qu’il puisse se trouver, reçut immédiatement une information. Se levant sans difficulté de son véhicule improvisé, elle fit quelques pas. Son expression était sterne. Froide. Glaciale, même. Aucune trace d’émotion. Absolument rien. Où était-elle ? Il semblait que c’était un chemin entre le Harem et une clinique de l’Empire. Les infirmiers lui demandaient d’arrêter de se mouvoir, mais elle n’en eut rien à faire. C’était des moustiques, des insectes qui lui sifflaient dans les oreilles. Elle leur était supérieure… Oui, la supériorité. Cela lui avait manqué. La divinité circulait dans ses veines à nouveau. Shemesh n’avait pas changé d’apparence. Elle avait toujours le même joli minois, les mêmes mains délicates, les mêmes cheveux soyeux.

”Un dosage parfait de chaque émotion. Enfin. Merci, chère conscience.”

Le siège arriva bientôt vers elle… amoché. On dirait bien que quelque chose s’était battu contre lui. Et cela, sans son accord. Mais ce n’était pas grave. Il semblerait qu’il lui ait échappé pour revenir vers sa maîtresse. Chirai ne lui importait plus. Duum ne lui importait plus. Elle était juste apaisée. Il lui fallait à présent réparer le pauvre Obélisque, oui. Mais elle n’en avait pas grand chose à faire. Seul son être lui importait. Elle avait accepté son statut de divinité inférieure à une vitesse surprenante. Les gardes la regardaient sans parvenir comprendre les évènements. Elle non plus. Les réacteurs de l’obélisque s’enclenchèrent, et elle disparut bien vite.

[J’ai vraiment mis trop de temps à réfléchir à ce que je voulais faire, pour au final rien faire d’extraordinaire. J’ai cru comprendre que le RP s’arrêtait ici ?]
Contenu sponsorisé

Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Empty
MessageSujet: Re: Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]   Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum] Clock
 
Me surveiller ? Moi ? [Shemesh, Chirai et Duum]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Toujours penser à surveiller ses arrières"
» Camp des Recrue 2015
» J'aime trop observer, surveiller les gens, tout savoir sur eux sans même qu'ils sachent qui je suis [En cours]
» 6 joueurs à surveiller au prochain repêchage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Hera :: Harem-