Partagez
 

 Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Chirai
Chirai
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2019
Nombre de messages : 38
Bon ou mauvais ? : Neutre

Techniques
Techniques illimitées : Tirs laser de minis Kikoha verts (arme)
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai] Empty
MessageSujet: Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai]   Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai] ClockDim 10 Fév 2019 - 14:50
Une convocation inhabituelle... une mission dangereuse... et qui joue avec le feu finit par se brûler méchamment.
Chirai courait dans les couloirs en pestant. Pourquoi son réveil n'avait-il pas sonné encore une fois ?! Ce qui la réveilla quelques minutes plus tôt ne fut rien d’autre qu’un appel d’urgence. La voix de l’autre côté du scooter ne lui disait absolument rien, ce qui ne l’empêcha pas de répondre d’une manière totalement informelle, en insultant l’objet, prétextant ne pas réussir à se le mettre sur l’oreille dans le bon sens et dans le noir totale. Son cœur manqua de lâcher lorsqu’elle comprit que son interlocuteur n’était autre que Freezer en personne. Le chef dont elle n'avait jusqu'à aujourd'hui entendu que des rumeurs.

Elle se passa les doigts dans les cheveux pour les défroisser des plis pris lors de son sommeil, bien qu’un vilain épi ne veuille pas reprendre sa place habituelle. Au bout de quelques enjambées à travers les différentes pièces qui la séparaient du palais, elle finit par abandonner. Tant pi pour son allure, elle aurait l’air quelque peu négligée, après tout le reste de sa tenue était impeccable. Elle avait ouïe-dire par ses collègues Saiyan que le leader suprême ne jugeait pas le physique de ses “hommes” mais plutôt leurs aptitudes. Et en parlant compétences, Chirai montée en grade depuis peu, se demandait quelles actions elle avait bien pu accomplir pour susciter ainsi l'intérêt de son supérieur hiérarchique. Certes elle ne savait pas voler, mais ses petites jambes bien entraînées atteignirent les portes du Palais d’or en moins d’un quart d’heure. Le souffle à peine saccadé, elle se présenta aux gardes .  

-Hey salut les gars, p’ouvez m’ouvrir la porte ?

L’un des trois homme la toisa du regard, une rictus moqueur sur les lèvres. Il ouvrit la bouche pour répliquer, mais Chirai ne lui laissa pas le temps de répondre. Elle croisa les bras sur sa poitrine et lui lança son regard le plus agressif, ou persuasif.

-Faut toujours tout vous préciser hein ?! Ok ma tête vous revient pas et c’est normal c’est la première fois que je met les pieds ici… je vais vous rafraîchir la mémoir. Sergente Chirai, le Seigneur Freezer m’a convoquée à l’instant. J’ai du retard donc si vous tenez à votre poste, s’il vous plaît, laissez-moi entrer.

Confus le garde jeta un regard vers ses deux collègues qui pâlirent mais ne dirent mot. En proie à un malaise soudain et au regard insistant de la petite humanoïde, il décida, dans son propre intérêt qu’il valait mieux la laisser passer. Les lourdes portes pivotèrent sur elle-même dans un silence presque perturbant. Chirai, le sourir aux lèvres s’engouffra sous le porche avant même que les battants de métal ne soient totalement ouverts. Avec politesse, ça marche toujours, se dit-elle intérieurement. Elle fut coupée dans ses pensées lorsqu’elle pénétra dans la pièce principale du Palais d’or. D’immenses colonnes de pierre ornée d’arabesques et de formes filigrané d’argent partaient du sol carrelé damé et s’élevaient à plusieurs mètres au dessus de sa tête, soutenant d’immenses voûtes parsemées de ce qui s'apparentait à des tâches d’or. La lumière tamisée de la pièce, apportait en ces lieux une atmosphère à la fois agréable et reposante, elle diffusait à travers d’énormes sphères de cristal bleu/violet iridescent et semi-opaque. Chirai reprit son souffle, elle en avait oublié de respirer durant toute sa contemplation de l’édifice. Ses pas étaient plus lents et résonnaient dans les hauteurs de l’immense et richissime pièce. Son regard s’attarda sur une pierre noir, sans doute une onyx, de la taille de sa tête, taillé en forme de diamant et incrusté dans le pilier central. Ce noir si pur qui ne reflétait rien, lui parut encore plus sombre que la nuit, et lui rappela néanmoins le regard d’un de ses amis. Elle se mit à avancer à reculons, afin de pouvoir mieux admirer les environs, en proie à une excitation presque… charnelle. Une petit voix dans sa tête l'invita à se retourner expressément avant de commettre une grave bourde. A vraie dire elle reculait depuis un bon moment sans regarder derrière elle. L’impression de sentir une présence non loin la fit revenir à la réalité. Chirai fit volte face, manqua de tomber, se redressa tant bien que mal et ouvrit grand ses yeux couleur Améthyste. A moins de deux mètres d’elle, sur un trône tout aussi glorifiant que le reste du palais, se trouvait assis un individus à la peau d’or et de violet.

*Wahou, non d’une dragon ball, ne jamais croire ce que disent les rumeurs. Si c’est toi Freezer et ben j’ai jamais vu un être aussi… ah je trouve pas le mot. Une stature svelte, bien que musclée juste là où il faut, une forme complètement harmonieuse, c’est le terme... Et puis cette couleur, cet or qui rayonne façon soleil de la destruction! Je crois que je vais finir aveugle si je continue à te regarder comme ça. Han et cette chose qui frétille, qui bouge doucement là derrière… cette queue !!! C’est une queue ?! Je l’avais pas vue au premier coup d’oeil mais elle complète l’harmonie parfaite de ta stature, rien à voir avec celle des Saiyan…  Tu dois avoir un sacré équilibre avec. Rooooh si on m’avait dit qu’un être pareil existait, je ne l'aurais pas cru, pfff va falloir que je mette mon grain de sel dans ces rumeurs hein. J’espère que c’est bien toi Freezer ! Oh je me sent comme une gamine dans un magasin de bonbons. Un vrai bijou… Allez, j’arrête de te regarder comme ça sinon tu va finir par… par… entendre… ce que je pense. Oh merde quelle idiote.*

Chirai se mordit la lèvre inférieur et n’osa même pas détourner le regard tant son cœur s'était mis à palpiter. Son don de télépathie, il se déclenchait lorsqu’elle était proche d’une personne et qu’elle la regardait intensément… ce qu’elle faisait depuis un bon moment déjà… Avec un peu de chance, il n’aurait rien entendu… peut-être un tout petit mini murmure mental… non en fait c’était mort, elle sentait son cerveau fourmiller comme à chaque fois qu’elle projetait sa voix dans la tête d’une personne.

-Désolée du retard Seigneur... Suprême Chef... Leader Freezer...

Balbutia Chirai, mimant l’indifférence la plus total, ne sachant pas par quel titre appeler son supérieur, s’il s’agissait bien de lui. Non, non pas doute, ça ne pouvait être que lui. Elle ne flanchit tout de même pas du regard, quitte à paraître malpolie, et ne décolla pas ses iris du visage de Freezer.


©️Pando


Dernière édition par Chirai le Lun 11 Fév 2019 - 17:37, édité 2 fois
Freezer
Freezer
Démon du Froid
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 17/08/2014
Nombre de messages : 853
Bon ou mauvais ? : Sombrement mauvais
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Rayon de la mort/Frappe psychique/Disques de la mort
Techniques 3/combat : Nova Strike/Psychokinésie
Techniques 1/combat : Supernova

Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai] Empty
MessageSujet: Re: Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai]   Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai] ClockDim 10 Fév 2019 - 21:59
La planète Héra était maintenant sous la coupe des Colds depuis 10 mois, cette longue période d’occupation militaire demandait de grands efforts à l’empire : Mais comme tout investissement, il fini toujours par y avoir du profil. En effet, au-delà de l’ingrate population ou bien des conditions difficiles du monde perdu, cette planète était un nid de ressources, mais aussi une base avancée pratique par sa position avantageuse dans la voie lactée. Et c’est avec le débarquement et la formation de nouvelles troupes, ainsi que par la construction de nombreux complexes miniers, que l’empire familial s’enrichissait à nouveau sur le malheur et la peine des locaux. Mais qu’importe ? L’existence des habitants de ce caillou était sans importance, leur énergie d’esclave était utile à des plans de conquête bien plus importants : Ceux du grand Dieu Freezer ! Car, oui, le Tyran s’était autoproclamé divin après l’acquisition de sa transformation divine, qu’il revêtit d’ailleurs depuis en quasi-permanence.


Mais au sein d’un monde si puissant, d’une direction si forte, les traitres se pouvaient être nombreux, et cela pour grandement nier aux affaires du parti Cold. D’ailleurs, cette idée, cette rumeur ou cette inquiétude était bien fondée, le seigneur galactique recevait régulièrement des rapports de recettes faussés, des annonces de disparition de matériel… La corruption était omniprésente. Mais Freezer n’allait pas rester impuissant, bien qu’il n’ait pas le temps de s’occuper des tâches de basse caste lui-même, il savait que certains membres de son armée étaient dignes de confiance. Et afin que ses rendements ainsi que la localité de son armée ne faiblissent pas, le fils d’Artic demanda la liste de ses agents triples, en général des liquideurs et des vétérans : Ils étaient multitâches et s’occupaient en général des travaux de récupération, élimination, infiltration…


Evidement, le maître du mal possédait une liste rigoureuse d’agents triés sur le volet, mais par excès de confiance, le Cold n’allait pas faire le travail d’un choix et réquisitionna la servante la plus proche. Cette dernière se dénommée Chirai, c’était une guerrière sergente, elle avait réalisé plusieurs missions dans la bordure extérieure correspondant aux tâches d’agent triples. Assis sur son trône, les yeux rivés sur une tablette qui lui avait été tendue par un dévoué garde, Freezer observait un instant le rapport avant de redonner l’engin.

« Elle conviendra, amenez là moi. »

La salle du trône étaient remplies de gardes postés sur les flancs du chemin menant au trône, seul un garde était face à l’Empereur, ce dernier reprit la tablette en s’inclinant, disparaissant alors dans un dédale de couloirs. L’appel fut donc bref, inutile de faire attendre les ordres, le démon du froid devait rapidement gérer son affaire de corruption avant que de fâcheuses conséquences ne se profilent.

C’est donc à peine 4 heures du plus tard que la fameuse combattante sergent fit son apparition, il ne lui avait pas été laissé beaucoup de temps pour parvenir jusqu’au maître de l’univers, écourtant sans doute la nuit de cette dernière… Mais qu’importe. Car oui, les projets du seigneur d’Héra prédominaient le reste, non informée de sa mission, la jeune femme allait être confrontée directement à Freezer : Le seigneur D’or. C’est donc de manière désorganisée mais ponctuelle que la servante fit son apparition, une mèche ébouriffée, l’air quelque peu effacée, elle semblait ne pas savoir se présenter devant son souverain, restant immobile quelque seconde au bout de la salle.

Néanmoins, le soldat était excusable, l’impressionnant trône d’argent de pierres précieuses du Tyran ainsi que son apparat solaire laissaient rarement les invités indifférent, l’expression de Freezer n’était d’ailleurs pas très chaleureuse : Un air froid, sérieux, dur. Le seigneur galactique ne respectait clairement pas son interlocutrice et ne prenait pas en compte ses réactions pourtant naturelles de fascination. Et c’est d’ailleurs après sa courte salutation que Chirai et son destin fut remis entre les mains gelée du Tyran qui observait cette dernière d’un œil carmin bien plus insistant.


« Te voici, c’est donc toi la sergente Chirai… »

Déclarait-il d’un air quelque peu condescendant, cette fameuse guerrière n’était pas très impressionnante, elle ne ressemblait d’ailleurs même pas à un combattant en règle générale.

« J’ai ordonné tes services pour la loyauté sans faille envers mon empire, j’ai une mission d’ordre premier à te confier. »

Le cold balaya alors du regard la salle, fixant courtement chaque soldat en émettant alors un fin sourire, dans cette salle aussi il devait surement y avoir un ou deux traitres, il valait peut-être mieux parler ailleurs.


« Ohoho, mais nous allons parler de cela en privé. »

Les murs ont des oreilles, et parfois, il n’est pas désirable de les laisser entendre, le Cold se leva donc de son siège royal, il portait une armure similaire à celle des guerriers de l’espace ainsi qu’une grande cape Bordeau sublimant l’aspect lumineux de son corps doré. D’un geste bref du bras droit, Freezer ordonna alors à sa servante de lui suivre, toujours de manière sèche et froide.


« Avec moi. »

Le Tyran parcouru donc quelques couloirs en compagnie certaine de la fameuse sergente, sans un mot pendant un long moment, laissant ce silence grisant allongé le temps interminable de balade dans les halls. D’ailleurs, la décoration du palais d’or était à l’image de son nom, de nombreuses peintures, des sculptures et ornements millénaires, des pierres précieuses, de l’or, des métaux légendaires. Cette demeure n’était en fait que le reflet de l’opulence dans laquelle vivait le puissant Cold.

Mais au bout de plusieurs minutes, les couloirs prirent fin, laissant les deux protagonistes monter un grand escalier de marbre les menant dans un grand bureau, ce dernier était dans un style renaissance. La longue salle était illuminée par deux grandes fenêtres, plusieurs bibliothèques de l’ancien sultan décoraient chaque mur, mais le plus important était certainement le bureau, un massif en bois, sur lequel reposait une tablette, des papiers, un ordinateur et quelques babioles. Refermant la porte dans le dos de Chirai, le Cold annonça alors d’un ton plus formel en se déplaçant vers on bureau.


« Je ne t’ai pas fait venir pour des affaires courantes. »

Déclarait le fils d’Artic, s’asseyant sur son siège, il y en avait deux en face, mais Freezer n’avait pas dit à Chirai de s’assoir.


« J’ai eu vent de plusieurs rapports indiquant une certaine corruption dans l’administration et l’armée, de l’argent disparait ainsi que des hommes, des ressources et des esclaves. »

Ajoutait sèchement le démon du froid qui se fichait bien de comparer ses soldats à des matériaux, bidouillant un instant la tablette qu’il tenait dans les mains avant de la poser sur le bureau.

« J’ai entendu dire que tu avais fait tes preuves dans quelques missions confiées par Dodoria n’est-ce pas ? »

En effet, elle ne le savait peut-être pas, mais la récupération d’éléments sur une planète lointaine était une demande du bras gauche de Freezer, en tout cas, l’important était que cette dernière soit présente et bien apte.

« J’aimerai que tu t’occupes de ce problème de corruption en démasquant les traitres au sein de mon armée. »

Il attendit un instant pour que son interlocutrice emmagasine l’information, puis reprit.

« Mes services ont enregistrés plusieurs rapports suspects, il faut que tu trouve les traitres, et que tu les ramènes morts ou vifs au palais, certains militaires seront simples à retrouver. Cependant, certains membres de mon armée plus haut gradés seront peut-être plus difficile à arrêter. »

Freezer poussa sa tablette vers Chirai pour qu’elle la consulte, dessus, elle pouvait y lire plusieurs noms, certains étaient des gradés militaires lambda, dans la liste, il y avait d’inscrit en orange : Eliza, Shemesh, Edouard. Ces trois noms étaient placés comme de potentiels agitateurs, avec cet engin, Chirai pouvait être en mesure de connaître quelques informations sur eux, notamment leurs apparences et leurs historiques.

Eliza :

Gestionnaire des affaires intérieures :
Elle est chargée initialement du recrutement et de la gestion globale d’Héra, elle gère une partie des projets et travaux et aide à la fluctuation des finances. Son arrogance et sa soudaine soumission sont déclarés comme potentiellement suspectes, à surveiller.

Shemesh Perditio :

Agente assassine :
Chargée d’éliminer des cibles, recrutée par le Roi Cold en personne, impossible de repérer sa provenance, peu d’informations sur elle, par défaut à surveiller.


Edouard :

Mercenaire :
Chargé dans des tâches diverses, possède un navire de guerre et des hommes à son service, les mercenaires ne sont jamais complétement fiables, à surveiller.

La liste comprenait également des confidents de parfaite confiance :


Zarbon :

Second de l’empire Cold de Freezer, confiance totale, dispose de tous les pouvoirs en l’absence de Freezer.


Rellum :

Entité scientifique robotique, cyborg conçu pour obéir bien qu’origines inconnues, dévoué à l’ordre.
Pendant que Chirai lisait, le maître du mal reprit la parole.


-----------------------------

« Tu devras surveiller l’armée, mais aussi ces 3 la, je veux savoir s’ils fabriquent quelques choses de leurs cotés contre l’empire, met à l’épreuve leur sincérité à mon égard en te faisant passer pour une potentielle traitre toi aussi, puis accumule des preuves contre eux. »

Un fin sourire se dessina alors sur le visage du cruel Tyran, empli d’un certain sadisme.



« Mais je préfère te prévenir, si tu échoues à cette mission, ou rejoint l’ennemi, tu pourrais rapidement vivre tes derniers jours ! »

Le Cold haussa ensuite les épaules, l’air de rien.



« Oh, bien sûr, si tu es certaine de leur trahison, tue-les immédiatement dans leur dos. Imagine bien les récompenses que tu auras si tes services me plaisent, ohohoh. »

Là était l’instant ou Chirai pouvait poser ses premières vraies questions, car pour réaliser sa quête, peut-être avait-elle besoin de certains accès de l’armée, d’équipements, d’autorisations ou d’informations utiles pour mener à bien sa mission.

Chirai
Chirai
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2019
Nombre de messages : 38
Bon ou mauvais ? : Neutre

Techniques
Techniques illimitées : Tirs laser de minis Kikoha verts (arme)
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai] Empty
MessageSujet: Re: Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai]   Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai] ClockLun 11 Fév 2019 - 10:48
Chirai reprit une fois de plus son souffle. Certes il l'avait carrément entendu, mais il ne le lui fit pas remarquer, il devait sans aucun doute être bien au dessus de ce genre de remarques, sinon c'est qu'il devait en entendre si souvent qu'aujourd'hui il n'y prêtait même plus attention. L'humanoïde à la peau verte tressaillit. Tellement absorbée par l'endroit dans lequel elle avait débarqué et par la contemplation de son hôte, elle n'avait jusque là pas remarqué la présence de toute cette armada de gardes.

-Une mission d'ordre premier...

Répéta-t-elle, lutant pour dissimuler ce mélange de surprise et d'excitation qui venait d’apparaître sur son visage sous la forme d'un sourire en coin. Le Cold avait aussi évoqué sa loyauté envers son empire, et pour dire vraie, il n'avait pas tort... Chirai s'était carrément réfugiée sous son aile afin de fuir la police du temps, et de ce fait elle avait fait en sorte de se tenir à carreaux afin de ne pas finir bannie ou emprisonnée, se contentant de petit missions discrètes et surtout en solo. Sentant le regard carmin très insistant de son supérieur, elle plissa les yeux.

-En privé... ah oui d'accord, les autres gardes ne doivent pas entendre vu que c'est super important. Ou top secret... Enfin bref, oui d'accord.

Elle le vit soudainement se lever et remarqua enfin qu'il était vêtu d'une armure un peu plus complexe que la sienne, et qu'une royale cape allait de paire avec la teinte dorée de sa peau. La couleur bordeaux ombrait l'or de reliefs inhabituels pour l'oeil profane de la jeune femme. Étrange, elle l'aurait cru plus grand vu sa stature et l'énergie qui s'en dégageait... mais le Cold ne devait faire qu'une dizaine de centimètres de plus qu'elle. Ce qui la conforta dans un sentiment: s'il souffrait ou s'il avait souffert de railleries sur sa petite taille, lui aussi devait avoir un caractère bien trempé. Elle sursauta presque lorsque Freezer fit un geste vif du bras. Par réflexe elle ferma un œil dans l'attente du coup, mais il ne vint jamais.

Elle rouvrit les yeux et comprit que son supérieur lui ordonnait de le suivre. Sans broncher, elle s’exécuta silencieusement. Impossible de deviner s'il voulait vraiment parler en privé pour que ses autres subordonnés ne les écoutent pas, ou s'il l’entraînait à l'écart pour mieux l'éliminer suite à une bêtise qu'elle aurait commise par inadvertance. Le stresse et l'anxiété la gagnèrent peu à peu, d'autant plus que le tyran déambulait dans les couloirs sans dire le moindre mot. Leurs pas résonnèrent en échos dans ce silence si lourd que l'on aurait pu le saisir à pleine mains. La jeune femme se concentrait avec une telle intensité qu'elle garda les yeux fixés sur la cape bordeaux devant elle et ne reprit ses esprits qu'une fois arrivée à destination de ce qui s'apparentait à un bureau. Certes il était moins luxueux que tous le reste du palais, mais il se trouvait tout de même être une pièce grande et joliment décorée avec des matériaux tout aussi nobles que le reste de l'architecture. Rien à voir avec une cellule de dégrisement, le laboratoire ou tout autre lieu ayant pour but d'affliger moult correction. Le Cold referma la porte et vint s’asseoir face à Chirai. Elle jeta un œil en arrière et remarqua que les deux fauteuils face au bureau se trouvaient être vachement éloignés et que si elle s'y installait, en plus sans y être invitée, elle ne verrait absolument rien de ce qu'il s'apprêtait à lui montrer, et que non seulement elle risquerait l'incident diplomatique.

Elle resta donc quelques instant à l'observer, buvant ses paroles, et se rappela qu'elle n'aimait pas toujours qu'on la regarde de haut. Se mettant à la place du seigneur des lieux et de sa taille proche de la sienne, elle finit par se dire que c'est en restant droite comme un "i" qu'elle allait avoir des ennuis... néanmoins il parlait alors elle refusait d'intervenir, jusqu'à ce qu'il évoque le nom de Dodoria. Elle retint un ricanement. Cet humanoïde à la peau rose bardées de piques qui avait finit par lui apprendre tout un panel de vulgarités qu'elle avait prit un malin plaisir à lui ressortir dès que l'occasion s'y prêtait... et dire que les missions venaient de lui, oups... Elle opina du chef en réponse à la question du Cold. Puis voyant qu'il poussait une tablette vers elle, Chirai s'approcha du bureau en bois massif, se cambra vers l'avant et s'y appuya nonchalamment des deux coudes, ainsi son visage se trouvait légèrement en dessous de celui de son interlocuteur, dans une position de semi-soumission. Elle prit un air grave lorsqu'il évoqua le problème de corruption. D'un coup sur le bureau, manquant de renverser les bibelots qui s'y trouvaient, Chirai reprit enfin la parole.

-De la corruption et des traîtres !!? Non mais c'est pas possible on vit où là! Pour qui ils se prennent ces idiots hein? Ils ont rien apprit de la vie ?! Franchement moi ça me troue... enfin je veux dire, c'est pas croyable. On est logés, vêtus, nourris en échange de quelques services, et eux, ils trouvent encore le moyens de se prendre la tête ! Si j'étais à ta place, j'aurais tellement mal au cœur que ça me mettrait hors de moi ! La trahison c'est comme l'adultère, on est fidèle ou on l'est pas !! Et si on l'est pas on s'engage pas, voilà !

S'écria-t-elle en proie à un énervement certain. Avant de se rappeler qu'elle se trouvait accoudée au bureau de son chef. Elle reprit son calme et consulta la liste sur la tablette. Les premiers noms ne lui dirent absolument rien, sans doute des nouvelles têtes ou des personnes affectées à d'autres secteurs (comme écrit sur le rapport), en tout cas elle ne les avaient jamais rencontrées. Elle déglutis en lisant le statut "d'agente assassine". Elle aurait sans doute du fil à retordre avec celle-ci, se dit-elle intérieurement. Mais soit, une mission était une mission.

-Elisa, Shemesh, Edouard...

Elle leva les yeux du rapport pour les poser sur le sourire sadique de Freezer. Ok, ce type est un grand malade mais le fait qu'il lui fasse confiance à elle plus qu'a ses "hommes" la fit sourire. Et oui elle le tutoyait parce que de toute manière ils étaient seuls dans cette pièce et que pour elle, la meilleur marque de respect restait le tutoiement et le fait d'être familier. Personne n'osait le faire, alors pourquoi pas elle, la mal élevée à la langue bien pendue ? Et puis si ça le dérangeait tant que ça elle pouvait lui faire confiance pour le lui signaler. Quand bien même... est-ce qu'elle changerait sa manière d'être pour des broutilles pareils ? Non... Après tout Chirai n'employait jamais le vouvoiement, et puis ne dit-on pas "tu" lorsque l'on s'adresse à une entité divine ? Elle poursuivit d'un ton plus taquin.

-Hey je suis pas née de la dernière pluie hein, je me doute que si je change de camp ou que je fais une clownerie, je suis polie je met un l, je vais pas faire de vieux os. Tu ne m'aurais pas donné cette mission ! Ah mais je te vois venir avec cette histoire de trahison que je dois faire croire, je suis pas complètement idiote et je sais que ça pourrait se retourner contre moi je l'ai déjà vu chez d'autres ! Alors ma question est la suivante...

Elle se pencha un peu plus en avant, de manière à réduire l'écart qui se trouvait entre leur deux visages et elle murmura, une étincelle d'intelligence dans le regard.

-Ok, si je fais croire par exemple à Shemesh que j'ai un contact avec le Roi Cold, ce qui est faux soit dit-en-passant, et que cette dernière vient te voir en mode "Han Chirai est pas gentil elle est dans l'autre camp, elle m'a proposé plein de choses il faut la tuer Freezaaaaaaa-Samaaaa !!!"...  pourra-tu me certifier que tu n'a pas oublié que je bluff pour découvrir la vérité, et que tu cherchera pas à m'éliminer dès que j'aurais le dos tourné ? Ok j'ai aucune attache, ok je ne suis qu'un pion, mais je tiens quand même à ma vie, j'ai quelques projets d'avenir si tu vois ce que je veux dire. Il me faut ta parole, ou une preuve écrite, un pacte du sang, un juré craché, un objet qui t'appartiens et qui pourrait constituer un rappel, une preuve, un mot tabou, non ça fait trop trip charnel ça...un truc quoi.

Armée d'un sourire carnassier, elle battit à plusieurs reprise des paupières avant d'ajouter cette fois-ci à voix haute.

-J'aurais aussi besoin d'un passe, ou d'une autorisation pour rentrer dans les quartiers supérieurs, c'est pas avec mon petit grade que je vais pouvoir m'infiltrer partout et en toute discrétion. Ah et cette liste, j'ai pas la mémoire des noms surtout lorsqu'il s'agit de personne que je n'ai jamais rencontrées. Une idée où je pourrais trouver Zarbon ? Ou Rellum ? Lequel serait le plus apte à me fournir un maximum d'informations avant que je ne tente quoi que ce soit ? J'aime que le terrain soit préparé au préalable. 
Freezer
Freezer
Démon du Froid
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 17/08/2014
Nombre de messages : 853
Bon ou mauvais ? : Sombrement mauvais
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Rayon de la mort/Frappe psychique/Disques de la mort
Techniques 3/combat : Nova Strike/Psychokinésie
Techniques 1/combat : Supernova

Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai] Empty
MessageSujet: Re: Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai]   Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai] ClockMer 13 Fév 2019 - 17:58
Chirai misait gros dans sa manière d’agir, elle ne le ressentait peut-être pas au fond d’elle, mais sa vie était en danger, en effet, le seigneur Freezer était capable de la réduire en poussière à chaque instant. Mais malgré tout, cela n’empêchait pas la jeune guerrière d’être aussi maladroite que malpolie dans sa façon de parler et d’agir, réagissant de manière disproportionnée au discours du tout puissant Cold. Le langage de la sergente était déplacé, elle haussait et baissait le ton de manière non élégante, mais au-delà de tout cela… Elle osait tutoyer Freezer. Les seules personnes qui étaient autorisées à tutoyer le Tyran étaient bien sa famille : Son père, son frère, personne d’autre, et si le Maître du mal détestait une chose, c’était bien le manque de respect.  C’est donc alors que la jeune femme s’indignait que Freezer tendît le bras vers elle d’un air froid et mauvais, utilisant son pouvoir psychokinésique pour l’étrangler à distance. Chirai fut donc coupée quand elle commença alors à parler d’adultère, ne lui laissant pas le plaisir de dégouter d’avantage le Tyran. Soupirant, le fils d’Artic n’allait pas laisser la moindre chance supplémentaire à sa servante qui avait intérêt à se sentir plus concernée des soucis du Cold, et ce, dans le plus grand et noble des respects.

« Tu vas te taire ? Ton manque de respect ne va pas rester impuni. »

Sans aucun ménagement, le démon du froid, toujours en forme Golden, utilisa de nouveau sa magie pour projeter la guerrière contre le mur à l’opposé de la pièce, l’encastrant ainsi dans une des magnifiques bibliothèques qui ne retrouvait ainsi ruinée. La compression appliquée par Freezer était grande, Chirai paniquait peut-être du manque d’air, ou simplement du fait que sa dernière heure allait peut-être arriver pour un simple manque de respect ; Fort heureusement le seigneur galactique était un homme bon et juste, clément. C’est ainsi qu’il relâcha la pression sur l’idiote de service, en lâchant une dernière remarque désintéressée.

« Au prochain écart, ce n’est pas toi que je blesserais, mais ta famille ! »

Indiquait l’être cruel en poussant un petit ricanement, abusant clairement de son gigantesque rapport de force.

(J’imagine, logiquement, que Chirai va continuer le rapport en étant plus correct, vouvoyant et retirant les blagues, si ça pose un souci, j’éditerais)

Remise de ses émotions au bout de quelques instants, la combattante pu prendre en compte les informations indiquées sur la tablette, comprenant qui était ses alliés et ses adversaires potentiels, sa mission serait rude, mais devait réussir. Car oui, le Cold savait bien les sommes qu’il pouvait perdre à cause de la fraude fiscale ou bien de la corruption en général, c’était inacceptable ! Mais alors, Chirai souleva un point important, en effet, elle désirait une preuve afin qu’elle ne se fasse pas passer pour une « vraie traitre », l’idée était bien amenée, il ne fallait pas qu’un Rellum mal informé se débarrasse d’elle. Inerte pendant quelques instants, le Cold répondit à cette interrogation bienvenue.

« Pour cela tu disposera d’un accès spécial depuis ton détecteur, une ligne directe avec ma personne. »

Le malin leva alors son index droit, souriant légèrement.

« Si quelqu’un doute du bien fondé de ta mission, je me chargerais moi-même de lui répondre. »

Et oui, une simple mise à jour des accès de Chirai devrait lui permettre de réaliser quelques tours de force en appelant directement Freezer qui sera apte à dire la vérité. D’ailleurs, Chirai ajoutait qu’elle aurait surement besoin d’un passe, voir une certification pour avoir accès à certaines zones normalement interdites aux bas gradés, là encore, l’astuce était rentable à la mission.

« Pour les accès, j’informerais personnellement les gardes du fait que tu puisses passer dans la plupart des zones, et même les quartiers du personnel. Quant à la personne que tu devrais le plus contacter, c’est certainement Rellum, Zarbon est trop occupé pour de telles manigances. »

Le Cold croisa alors les bras, contacter le cyborg était une tâche simple, c’était un robot connecté en permanence sur le réseau, nul doute que ce dernier répondra rapidement.

« Contacte-le avec ton émetteur au besoin, il va pouvoir t’aider, il est d’une grande fidélité. »

Glacial, Freezer ricana courtement, il avait hâte de voir ce que valait cette fameuse Chirai, tout en redoutant qu’elle fasse n’importe quoi, laissant le Tyran rire du ridicule qu’il s’apprêtait à voir.

« Hinhinhin… Tu peux disposer, contacte ce Rellum ou qui tu voudras, n’oublie pas ta mission… sinon c’est tout ce qui t’ai cher qui sera détruit. »

Menaçait d’un ton condescendant et sadique le maître des lieux en laissant alors la pauvre combattante partir dans sa mission suicide.


Chirai
Chirai
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2019
Nombre de messages : 38
Bon ou mauvais ? : Neutre

Techniques
Techniques illimitées : Tirs laser de minis Kikoha verts (arme)
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai] Empty
MessageSujet: Re: Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai]   Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai] ClockMar 5 Mar 2019 - 17:06
Le cerveau de la petite humanoïde verte n’était pas assez puissant pour assimiler tout ce qui avait bien pu se produire en ce si court laps de temps. Elle ne comprit que lorsqu’elle se retrouva encastrée dans le mur, le souffle saccadé par une pression exercée non sans ménagement sur sa cage thoracique. L’asphyxie pointait le bout de son nez, son souffle ralentit, se coupa même quelques instants qu’elle trouva interminablement long. Un sifflement s’échappait de sa gorge, impossible de reprendre le contrôle sur le système, sa structure culturelle et physique lui échappait. Pourquoi lui avait-il parlé de manque de respect, Chirai ne comprenait pas où ça avait cafouillé, du moins le manque d’aire empêchait les deux hémisphères cérébraux de se connecter correctement. Elle mit donc la chose sur le compte d’une mauvaise interprétation, ou peut-être sur le fait que son tyran d’interlocuteur se trouvait en réalité être doté d’une déraison certaine.

Quelle menace, se surprit-elle à penser, s’en prendre à sa famille ? Laquelle ? Chirai n’avait pour seule famille que les autres membres de l’armée de Freezer, et elle n’entretenait pas toujours des relations de confiance avec ce qu’elle appelait plus communément ses collègues. Peut-être étais-ce un genre de métaphore,voulait-il dire par là, ses amis, car sur ce coup oui, elle en avait, il pouvaient se compter sur les doigts de la main, pour ne pas dire même d’une seule main…  dans ce cas la menace fonctionnait en effet, si tant est que l’un de ses amis était bien plus capable d’encaisser l'affront qu’elle même, mais soit. Une menace restait une menace. Ses yeux se mirent à papillonner de manière incontrôlable tandis qu’un filet de liquide visqueux bleu dégoulinait de son front jusqu’à son menton. Les gouttelettes de sang extraterrestre se mirent à imprégner le tissus de son haut violet, le tâchant indubitablement.

Alors que le cold poursuivait ses explications comme si rien ne s’était passé, les lèvres entrouvertes de la jeune femme mimèrent la forme d’un juron, mais aucun sons n’en sortit puisqu’elle n’avait pas retrouvé son souffle et par là même l’utilisation de ses cordes vocales. Sa vision bascula dans le noir pendant une fraction de secondes, puis elle reprit ses esprit en inspirant violemment. Si violemment qu’elle s’en étouffa et fut prise d’une quinte de toux alors que le seigneur terminait sa phrase. C’était bien noté, Zarbon injoignable, dommage c’était le seul qu’elle connaissait, l’autre elle n’en avait jamais entendu parler, mais pas le choix il devenait son seul contact fiable pour cette mission. Chirai tenta de retrouver ses capacités physiques, sentant qu’un ou deux os s’étaient sûrement brisés dans la violence de l’impact vu la douleur qui la saisit ensuite. Elle tressaillit, grimaça, mais ne dit pas un mot, refusant de montrer sa faiblesse. Et malgré son état pitoyable, elle tenta de rester forte. Ses jambes furent prises d’un spasm incontrôlable. La secousse fit se détacher les morceaux de mur qui l’empêchaient jusque là de tomber. Les petits gravats heurtèrent le sol en même temps que ses genoux et ses paumes mises par réflexe devant elle. Chirai grogna et se mordit la lèvre comme si ça allait atténuer la douleur, puis elle se redressa en se tenant les côtes, lançant un regard noir au tyran qui riait en la congédiant.

-Ok...

Finit-elle par dire d’une voix cassée qui refusait de lui obéir dû à la pression qu’elle venait tout juste de subir. Les deux doigts de la main droite levée en un salut de compréhension militaire. Sans ajouter mot, l’humanoïde à la peau verte s’éloigna rapidement en boitant et en se tenant la tête. Les terminaisons nerveuses de son cerveau se remirent tout juste en route, et sa vue quelque peu floue remarqua une chose qui lui avait jusque là échappé. Sur le dallage de carreaux aux couleurs étranges, deux pieds nus vert absinthe se dirigeaient vers la sortie du palais d’or, emportant avec eux, la sergente en piteuse état. La prochaine fois elle restera au lit, se dit-elle, ça lui évitera de manquer de mourir pour des rumeurs pas si fausses qu’elles n’en avaient l’air...
Contenu sponsorisé

Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai] Empty
MessageSujet: Re: Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai]   Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai] Clock
 
Une convocation inhabituelle [Freezer & Chirai]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Convocation militaire
» Une Proie inhabituelle [Bilbo]
» [Harper]Convocation et coup de telephone
» Zway lavalas mande anraje, Pakè Potoprens kapitile,odisyon Aristide fèt lakay li
» Une visite inhabituelle [Sveinn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Hera :: Palais d’or-