Partagez
 

 L'effondrement d'un symbole d'espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spider-Man
Spider-Man
Terrien
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 14/10/2018
Nombre de messages : 16
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Web Shoot - Web Shield - Web Gust
Techniques 3/combat : Healing factor - Web Jail
Techniques 1/combat : Symbiote

L'effondrement d'un symbole d'espoir  Empty
MessageSujet: L'effondrement d'un symbole d'espoir    L'effondrement d'un symbole d'espoir  ClockLun 15 Oct 2018 - 18:52
Un mercredi, dans une étroite ruelle de Satan City

Le portail se rouvrit à une dizaine de mètres du sol. Peter n’a seulement que quelques secondes pour réagir avant de s’écraser contre le bitume de la rue sombre et peu rassurante. Il tombait vers le sol et il eut le réflexe de tirer une toile qui fit office de trampoline dans lequel il atterrit. Son costume était déchiré, quelques parties de son visage étaient à découvert. Il restait allongé sur sa toile, le temps de reprendre ses esprits correctement. Au bout de quelques secondes, il se redressa et put regarder autour de lui. Il se trouvait dans une ruelle étroite, très sombre, qui n’inspirait pas confiance.

- Qu’est ce que… Murmura-t-il pour lui-même.

À New York, nous étions le 15 octobre 2018 et cette date marquerait la disparition du grand Spider-Man… Peter se releva entièrement pour fouler le sol de Satan City, dont il ignorait l’existence, et s’assura qu’il était bien seul. Il retira son masque et s’adossa contre le mur derrière lui. Que c’était-il passé ? Quand il avait voulu neutraliser ce mystérieux ennemi, ses pouvoirs n’avaient pas répondu présents et maintenant il se trouvait ici. Avait-il perdu ses pouvoirs ? Il avait pourtant réussi à lancer une toile à son arrivée dans ces lieux. Pour en être certain, il plaça ses deux mains sur le mur et commençait à grimper. Tout se passait bien. C’était...

- …Étrange. Où suis-je ? Ce n’est pas New York, qu’est ce que m’a fait cet homme !

Il était totalement perdu, il n’avait aucune idée d’où il était et ses super-pouvoirs n’avaient pas disparu. Une pensée soudaine traversa son esprit : Marie-Jeanne ! Il devait découvrir ce qu’il passait et une solution se présenta à lui, une solution qui lui permettrait de savoir s’il était bien dans le monde qu’il connaissait. Il enfila son masque et tissa une toile visant un immeuble et il s’élança. S’il était bien chez lui, les gens l’acclameraient comme à chaque fois. Alors qu’il se baladait dans la ville comme s’il se baladait de lianes en lianes, Spider-Man ne se fit pas acclamer comme il l’espérait. Pour ne pas arranger la chose – et par choix scénariste – le temps était maussade et la pluie tombait à flot. Il regagna le sol, retirant une nouvelle fois son masque, il tomba à genoux en plein milieu du boulevard.

Peter Parker avait tout perdu, ses proches et sa popularité… Qui lui tendrait la main ?

Il allait devoir se faire une nouvelle vie, ici, à Satan City. Se faire de nouveaux amis, de nouveaux ennemis peut-être. Allait-il tomber sur les bonnes ou les mauvaises personnes ?
Seven Deadly Sins
Seven Deadly Sins
Demon
Masculin Age : 41
Date d'inscription : 28/11/2017
Nombre de messages : 115
Bon ou mauvais ? : Individualiste
Zénies : 1443

Techniques
Techniques illimitées : Inversion de Personnalité / Free-Water / Dodging Bullets
Techniques 3/combat : Copie / Furie
Techniques 1/combat : Leviathan

L'effondrement d'un symbole d'espoir  Empty
MessageSujet: Re: L'effondrement d'un symbole d'espoir    L'effondrement d'un symbole d'espoir  ClockLun 15 Oct 2018 - 21:38
Mais y avait-il réellement des bonnes et des mauvaises personnes ? N'y avait-il pas un peu de bonté et de malhonnêteté en chacun ? Et finalement, le bien et le mal, n'était-ce pas qu'une question de point de vue ? Une notion subjective inventée par la plupart des êtres se disant civilisés ? C'était, en tout cas, ce que pensaient la majorité des Seven Deadly Sins. Démons des temps anciens, précurseurs de cette race tant méprisée par les anges et par leurs serviteurs qui prêchaient la bonne parole parmi les mortels, les Sept avaient jadis parcouru les galaxies durant des millions d'années afin de répandre leurs péchés parmi les peuples et ainsi corrompre les âmes des mortels. Et pourtant, eux-même ne se considéraient pas mauvais, hormis Saturnis, le mouton noir de la bande, habité par une colère qui le rendait aussi violent qu'imprévisible et qui le poussait à se complaire dans le massacre. Les six autres ne se pensaient pas mauvais. Leurs péchés n'étaient appelés ainsi que parce que le Dieu des Anges l'avait voulu ; c'était ce vieux fou qui avait décrété qu'ils étaient mauvais, et malgré tous leurs efforts pour corrompre les mortels afin de leur montrer que leurs péchés n'étaient pas aussi néfastes qu'on le disait, les idées reçues avaient la vie dure. Dans un sens, Dieu et les Anges avaient gagné. Ils étaient parvenus à convaincre la plupart des races mortelles que les péchés capitaux étaient mauvais, ils étaient parvenus à imposer leur propre vision du bien et du mal à des milliards d'êtres vivants. Mais les Sept n'avaient pas totalement échoué non plus. Grâce à eux, ou à cause d'eux, tout dépend de votre position à ce sujet, des milliards d'individus étaient habités par leurs péchés, à des degrés divers. La Paresse, la Gourmandise, la Luxure, l'Envie, l'Avarice, la Colère, et l'Orgueil, tant de "maux" que l'on pouvait percevoir en chaque être vivant doté d'un minimum d'intelligence. Les Seven Deadly Sins n'étaient pas parvenus à convaincre les races mortelles que leurs idéaux individualistes étaient ce que l'on pouvait qualifier de bon ; mais il avaient au moins pu faire en sorte que ces mêmes races soient contraintes de partager leurs penchants, victimes de leurs péchés, pouvait-on dire. Corrompre ainsi les créatures de Dieu demeuraient une sacré victoire, d'autant plus quand on voyait les exploits dont ils étaient à l'origine, après tout ce temps. Sans Orgueil, sans Avarice, sans Gourmandise et donc sans soif de pouvoir, l'immense Empire des Cold n'aurait certainement jamais existé. Le système capitaliste élitiste et compétitif n'aurait jamais vu le jour au sein de la société humaine. Les Saiyans ne seraient pas les guerriers fiers que l'on connaît. Les Sept Péchés étaient à l'origine de tout : du meilleur comme du pire. Même la race pure des Anges avait fini par être touchée par l'Orgueil. Ils avaient façonné l'histoire et avaient laissé une trace indélébile de leur présence en ce monde. Désormais, ils n'étaient plus que l'ombre d'eux-mêmes. Chassés des Enfers sur lesquels ils régnaient autrefois, dépossédés de leurs biens et de la majeure partie de leurs pouvoirs, ils étaient condamnés à errer parmi les mortels en partageant un unique corps humain qu'ils étaient contraints de contrôler à tour de rôle. Ils devaient cohabiter dans ce même corps, vivre attachés les uns aux autres, partager une unique vie pour sept identités différentes, alors même que les idéaux de certains d'entre eux étaient en parfaite contradiction avec d'autres, et étaient forcés de coopérer pour trouver un moyen de lever cette malédiction et retrouver leurs apparences distinctes.

La journée avait mal débuté pour Mercurii. Elle s'était réveillée à minuit, dans le costume noir de Martis, au milieu d'une ruelle sombre, devant un clochard saoul qui avait été témoin de sa transformation. Heureusement pour lui, il n'était pas un témoin fiable, Mercurii n'avait donc pas eu besoin de le tuer. Car les règles de Solis, qui s'était auto-proclamé chef de cette petite troupe, étaient très claires : personne ne devait connaître leur secret. Ils devaient se fondre dans la masse, se faire passer pour des humains normaux, et en même temps, éliminer les éventuels témoins gênants qui pourraient, par accident ou à cause de circonstances défavorables, assister à leur transformation. Ce n'était pas pour autant qu'ils en prenaient du plaisir, c'était simplement pour éviter de trop se faire remarquer. Quelqu'un qui se métamorphose tous les jours et qui change complétement de personnalité chaque jour de la semaine, ça a de quoi attirer l'attention. Et si, habituellement, Solis adorait attirer l'attention sur lui et être sous les feux des projecteurs, il était suffisamment intelligent pour savoir que pour l'instant, ça ne leur apporterait rien de bon, et ça ne ferait que les freiner dans leur quête visant à les libérer de cette malédiction.

Mais les circonstances dans lesquelles Mercurii avait repris le contrôle du corps l'avait laissée interrogative. D'habitude, Martis était prévoyant et calculateur : il faisait toujours en sorte d'être seul, dans un endroit totalement isolé, juste avant sa transformation ; et il était toujours à l'heure. Être forcé de se métamorphoser comme ça, au beau milieu d'une ruelle, et face à un témoin, ça ne lui ressemblait pas. Quelque chose avait dû se passer, quelque chose de gênant qui l'aurait empêché de trouver un endroit désert pour se transformer en toute discrétion à minuit. Cela n'augurait rien de bon. D'autant plus que ses vêtements étaient sales, couverts de poussière et légèrement tâchés de sang, alors qu'il prenait toujours soin de ses affaires. Quelque chose clochait, et elle aurait bien aimé savoir quoi. Car lorsque l'une des sept identités passait la main à une autre, elles n'avaient aucun moyen de communiquer entre elles. Mercurii ignorait tout de ce que Martis avait fait la veille. En revanche, les six personnalités qui n'avaient pas le contrôle se retrouvaient dans une partie isolée du subconscient, où elles pouvaient communiquer entre elles, sans pouvoir obtenir des informations de l'extérieur ni même en envoyer. En d'autres termes, Mercurii était seule et livrée à elle-même, tandis que Martis allait pouvoir raconter sa journée aux cinq autres identités. Lorsqu'elle laisserait la place à Jovis, elle pourrait à son tour raconter sa journée au groupe incluant cette fois Martis, et apprendre en retour ce qu'il lui était arrivé, tandis que Jovis ignorerait tout de la journée de Mercurii. Et ainsi de suite. Chaque démon vivait donc sans jamais savoir ce qu'il s'était passé la veille, mais en ayant eu vent de ce qu'avait fait les démons des jours précédents depuis leur dernier jour de contrôle.

Pour passer la nuit au chaud, Mercurii, qui n'avait nulle part où aller, s'était introduite chez une famille au hasard, dans une maison qu'elle trouvait à son goût. Elle était parvenue à les convaincre de l'accueillir pour la nuit, mais le matin-même, elle s'était faite chasser de chez eux, ce qui l'avait mise encore plus de mauvaise humeur. Il faut dire que l'Envieuse ne respirait jamais la joie de vivre. Pratiquement dépressive, elle passait son temps à se plaindre et à convoiter les possessions des autres et à vouloir vivre leurs vies, qu'elle trouvait terriblement meilleures que la sienne. Ce qui la condamnait à être presque tout le temps malheureuse. Elle ne le faisait pas exprès ; elle était juste comme ça. Mais bien qu'elle avait parfois quelques sautes d'humeur, elle n'était pas réellement méchante. C'était simplement Dieu qui avait décrété qu'elle l'était, parce qu'il avait déclaré que l'envie devait également être un péché capital. Encore une fois, ce n'était qu'une question de divergence d'opinion. Si l'on n'était pas d'accord avec Dieu, on était forcément méchant à ses yeux.

On était donc mercredi matin, et Mercurii, qui s'était changé chez les gens chez qui elle avait passé la nuit, portait désormais des vêtements propres et féminins : essentiellement une longue robe noire coupée de sorte à laisser entrevoir une jambe. Elle errait dans les rues de Satan City sans vraiment savoir où aller. Elle avait pourtant failli avoir un objectif. La veille, quand Martis était aux commandes et que les six autres se réunissaient dans la partie subconsciente, Solis lui avait préconisé de se rendre à la bibliothèque afin d'essayer d'en apprendre plus sur un moyen de lever leur malédiction. Elle s'en était presque réjouie, on lui donnait quelque chose à faire, on comptait sur elle, on lui faisait confiance. Mais Jovis avait rapidement calmé ses ardeurs.

**** Flashback de Mardi ****

Dans le monde imaginaire du subconscient, il y avait cet espace qu'ils appelaient la "Zone Fantôme". C'était là où les six personnalités qui n'étaient pas aux commandes se réunissaient et échangeaient. Solis avait donc demandé à Mercurii d'effectuer des recherches dans la bibliothèque, avant de partir dans un échange de paroles musclé avec le colérique. Ce fut à ce moment que Jovis s'était adressé à l'envieuse :


"Mercurii, ne t'inquiète pas. Tu n'auras pas à aller à la bibliothèque, demain. Je m'en occuperai. Tu sais que je dévore les livres plus vite que n'importe qui. Tout ce que tu auras à faire, c'est d'y pénétrer avant minuit. La bibliothèque sera fermée, mais t'es une pro de l'infiltration, pas vrai ?"

Car le bon gros Jovis n'aimait pas seulement la nourriture, la boisson et le pouvoir. Il avait également constamment une grande soif de connaissance. Il n'en avait pas l'air au premier abord, sous son apparence de colosse obèse. Mais sous son épaisse couche de graisse se dissimulait un esprit brillant doté d'une bonne mémoire et d'une très grande culture générale, alimentée par tout ce qu'il avait pu lire durant sa longue vie.

"D'accord..." avait simplement répondu Mercurii dans un soupir.

**** Fin du Flashback ****


De ce fait, elle n'avait pas grand chose à faire, pour le moment, elle avait encore du temps avant de songer à aller vers la bibliothèque. Elle aurait dû s'en réjouir, puisqu'elle pouvait faire tout ce dont elle avait envie ! Sauf que...

*J'aurais tellement aimé avoir quelque chose à faire... Ma vie est vraiment inintéressante...*

Et pour couronner le tout, il se mit à pleuvoir des cordes, et elle n'avait ni manteau, ni parapluie. Elle soupira une fois de plus.

*Si seulement j'avais un parapluie...*

Soudain, tandis qu'elle marchait, la jeune femme aux longs cheveux noirs écarquilla des yeux : un peu plus loin, assis sur un banc sous un abri de bus, se trouvait un homme. Et dans ces mains, il tenait... un triangle aux amandes ! Cela faisait une éternité qu'elle n'en avait pas mangé ! Aussitôt, elle fronça légèrement des sourcils, prenant un air assuré, et marcha d'un air déterminé, les poings serrés, en direction de cet homme. Elle s'arrêta juste devant lui et pointa son index en direction de la viennoiserie.

"Je veux ce triangle aux amandes !"
s'exclama t-elle sur un ton autoritaire.

L'homme leva lentement la tête, haussant un sourcil dubitatif.


"Je vous demande pardon...?"

"Ce triangle aux amandes. Je le veux."
répéta t-elle.

"La boulangerie est juste à côté, Mademoiselle."
affirma t-il en désignant la boulangerie d'un vague geste de la main.

Elle tourna brusquement la tête dans la direction désignée par le mangeur de viennoiserie, fixant la boulangerie quelques secondes, puis son regard revint sur l'homme. Elle resta silencieuse quelques instants, regardant avec envie la délicieuse viennoiserie. Puis, sans un mot, elle se retourna et se dirigea vers la boulangerie d'un pas tout autant déterminé. Elle entra à l'intérieur, et s'empressa de payer le triangle (-2 Zénies), car contrairement à Martis, payer ne la dérangeait pas. Elle commença à croquer dedans lorsqu'elle entendit quelque chose qui attira son attention. La boulangerie était équipée d'une télévision, et un Flash-Info spécial apparut. Elle tourna la tête vers l'écran et écouta attentivement.


"Pour les téléspectateurs qui viennent de nous rejoindre, nous rappelons les faits. Cette nuit, un peu avant minuit, l'hôtel Royal situé en face du 'Casino Royale' de Satan City s'est effondré après avoir subi une puissante explosion au niveau du rez-de-chaussée ou du sous-sol. Nous ignorons encore ce qu'il s'est passé. Est-ce un accident ou un attentat ? Les autorités n'ont aucune information à ce sujet mais selon des témoins, les forces de police auraient tenté d'appréhender un extra-terrestre en armure qui se serait enfui à bord d'un vaisseau spatial. Il y a actuellement plus de 150 morts et portés disparus, et plusieurs centaines de blessés. Aujourd'hui, la ville toute entière est en deuil face à ce désastre."

*En face du casino ? C'est le genre de lieu que Martis aime fréquenter... Cela s'est passé peu de temps avant minuit, en plus. Les vêtements de Martis étaient couverts de poussière et en partie déchirés, comme s'il s'était battu. Il y a de fortes chances pour que tout cela soit lié... Martis est peut-être à l'origine de l'explosion qui a causé l'effondrement de l'immeuble. Mais il ne l'aurait pas fait sans avoir une bonne raison. Quelqu'un a dû le pousser dans ses derniers retranchements. Cela expliquerait pourquoi il s'est enfui précipitamment après ça et n'a pas eu le temps de trouver un endroit désert pour le changement d'identité. Quoiqu'il en soit, il me racontera tout demain. J'espère que nous ne courons aucun danger.*

Finalement, elle sortit de la boulangerie et marcha dans la rue en continuant de manger son triangle aux amandes. Soudain, quelque chose dans le ciel attira son regard. Elle leva la tête. Qu'est-ce que c'était ? Un oiseau ? Non, c'était un avion ! Non ! C'était Superman ! Ah ben non, en fait, je me suis trompé de licence. C'était juste Spider-Man.

'Juste' Spider-Man ?! Non ! C'était Spider-Fucking-Man, le super-héros préféré de millions de gens ! Dans un autre univers, peut-être, car ici, personne ne le connaissait, pas même Mercurii. Cela ne l'empêcha toutefois pas de le regarder avec des yeux émerveillés comme ceux d'un enfant qui verrait en vrai son super-héros préféré. Oubliant aussitôt son envie de triangle aux amandes, elle se précipita vers celui qu'elle venait de voir se balader de lianes en lianes au milieu des immeubles. Il avait soudainement atterrit et s'était agenouillé au milieu du boulevard, avant de retirer le masque de ce qui semblait être un costume de super-héros.
Elle s'arrêta de marcher lorsqu'elle fut à côté de lui, et le regarda toujours avec ce même regard émerveillé.


"Comment tu fais ça ? Ce truc, avec les lianes."

Elle n'avait jamais rien vu de tel auparavant et elle aurait tant aimé pouvoir faire la même chose. Tout en écoutant son éventuelle réponse, son regard s'attarda sur le costume déchiré du super-héros.

"Ton costume est super chouette, tu l'as trouvé où ?"


Dernière édition par Seven Deadly Sins le Ven 26 Oct 2018 - 21:28, édité 1 fois
Spider-Man
Spider-Man
Terrien
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 14/10/2018
Nombre de messages : 16
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Web Shoot - Web Shield - Web Gust
Techniques 3/combat : Healing factor - Web Jail
Techniques 1/combat : Symbiote

L'effondrement d'un symbole d'espoir  Empty
MessageSujet: Re: L'effondrement d'un symbole d'espoir    L'effondrement d'un symbole d'espoir  ClockLun 22 Oct 2018 - 11:07
La fin de Spider-Man, le grand héros, était arrivé. Du moins, à New York. Il pourrait éventuellement reconstruire une vie dans cet univers mais il fallait comprendre que le choc était difficilement soutenable, perdre tout en l’espace d’un instant ne devait pas être facile à encaisser. Il était donc à genoux, sur le bord de la route, sans son masque. La pluie coulant sur sa peau et son costume. Sa popularité venait de se volatiliser dans un battement d’ailes, plus jamais il ne sera le héros d’une ville entière, d’une planète entière. Mais le plus important n’était pas sa popularité, le plus important était Marie-Jeanne et Tante May, il les laissait seules pendant que lui l’était dans ce monde. Soit il tombait dans une dépression et abandonnait son costume, ce qui ne serait pas digne du grand Spider-Man, soit il se relève et enfile son masque et continue de sauver les gens, pour rendre hommage à sa tante et celle qu’il aimait. Alors que toutes ces pensées défilaient dans sa tête, une voix l’interpella, c’était une femme. Par réflexe, il enfila son masque rapidement pour pas qu’elle imprime son visage et qu’elle connaisse son identité qu’il essaiera de garder secrète ici aussi. De toute façon, elle ne semblait pas le connaître vu qu’elle lui demandait comment il faisait toutes ces lianes lui permettant de survoler Satan City.

- Salut petite. Comment je fais ? Ben c’est mes super-pouvoirs ahah, je suis Spider-Man !

Peter voulait donner l’impression d’être un type cool et non un type perdu. Il s’était décidé, il resterait le Super-héros qu’il était, même dans ce monde. Il allait surmonter cette épreuve et refaire une vie à Satan City. Fin pour le moment, il en était retourné au chapitre où on ne le connaissait pas et que les gens se posaient des questions sur ses capacités exextraordinaires. Mercurii, elle, était plutôt attiré par son costume rouge et bleu qu’elle disait ‘chouette’. Les paroles de la jeune femme lui faisait remémorer ses débuts, où Spider-Man émergeait et était le sujet de nombreuses interrogations.

- C’est moi qui l’ai créé, il est cool n’est-ce pas ? Enfin j’espère…

En effet, il avait mis au point ce costume lui-même en lui ajoutant quelques gadgets comme ses lanceurs de toile, mais cela remontait à quelques années déjà. Devoir reparler de ça lui faisait prendre conscience qu’il allait devoir tout reprendre à zéro. D’abord, Parker allait devoir en apprendre plus sur cet endroit et Mercurii pourrait bien l’aider. Elle allait sûrement le prendre pour un idiot, mais c’était le seul moyen de s’informer sur le monde dans lequel il allait devoir vivre.

- Comment je te l’ai dit, moi c’est Spider-Man mais tout le monde m’appelle Spidey là d’où je viens. Et toi, qui es-tu ? Je suis nouveau dans ce monde, pourrais-tu m’en dire plus sur celui-ci s’il te plaît ?

Il cherchait directement l’essentiel, n’y allant pas par quatre chemins. La maudite ne pourrait sûrement pas lui répondre, une voiture passa juste au dessus d’eux. Heureusement, grâce à son Spider-Sens, Peter avait senti le coup et il lança une toile d’araignée sur deux immeubles afin de créer une sorte de trampoline servant d’amortisseur. Il évita donc de gros dégâts, mais ce n’était pas fini. L’auteur du grabuge était un être surprenant, c’était un chien géant, marchant sur ses deux pattes, son visage plein de balafres. Il était habillé comme s’il n’était qu’un simple humain. Surpris, Spidey se retourna vers la démone.

- Tu peux me dire ce que c’est que ça ?!

Il était armé et il fallait réagir vite pour ne pas qu’il y ait de blessés, ils étaient en pleine rue, remplie de Terriens. Le chien humanoïde tira une balle qui visait Mercurii mais Peter intervint en se servant de son Web Shield pour entourer la femme et la protéger de la balle.

- Si tu ne sais pas te battre, je te conseille de te cacher, je vais essayer de le stopper !

Seulement, l’envieuse savait peut-être se défendre et elle était une potentielle aide. Dans le cas contraire, Peter allait devoir la défendre et attaquer l’ennemi en même temps. Cependant, il ne connaissait pas les capacités de ce genre d’individus, il allait devoir s’adapter. Spidey avait déjà des ennuis alors qu’il venait à peine de faire son apparition dans ce monde…
Seven Deadly Sins
Seven Deadly Sins
Demon
Masculin Age : 41
Date d'inscription : 28/11/2017
Nombre de messages : 115
Bon ou mauvais ? : Individualiste
Zénies : 1443

Techniques
Techniques illimitées : Inversion de Personnalité / Free-Water / Dodging Bullets
Techniques 3/combat : Copie / Furie
Techniques 1/combat : Leviathan

L'effondrement d'un symbole d'espoir  Empty
MessageSujet: Re: L'effondrement d'un symbole d'espoir    L'effondrement d'un symbole d'espoir  ClockVen 26 Oct 2018 - 21:26
*Petite...?!*

Une expression d'étonnement s'était dessinée sur le visage de la jeune femme aux longs cheveux noirs et lisses. C'était bien la première fois que quelqu'un l'appelait "petite". Mais le plus surprenant, c'était que cela venait d'un jeune homme qui était dans la même tranche d'âge que Mercurii - ou plutôt la même que celle que son apparence laissait penser, puisque le démon de l'envie qui habitait dans ce corps, Leviathan, était en réalité âgé de quelques milliards d'années. Avec son regard émerveillé face aux pouvoirs du jeune homme costumé, et son comportement parfois proche de celui d'un enfant gâté et capricieux, il était vrai que l'on pouvait lui attribuer un petit côté enfantin. Néanmoins, on pouvait clairement voir, à travers les traits de son visage et les formes de son corps, qu'elle n'était pas une enfant, mais plutôt une jeune adulte. De par son apparence, on pouvait estimer que son âge se trouvait entre 20 et 25 ans. On pouvait faire exactement la même déduction du jeune homme qui, un peu plus tôt, se balançait de lianes en lianes au milieu de la jungle urbaine. Mercurii avait pu brièvement apercevoir son visage avant qu'il ne remette son masque, et avait donc estimé qu'il devait avoir environ la vingtaine. Elle était donc assez étonnée qu'un jeune homme qui devait avoir le même âge que ce qu'elle semblait avoir l'appelle "petite", d'autant plus que du haut de ses 1m75, elle était plutôt dans la moyenne haute féminine, même si elle était un tout petit peu plus petite que le super-héros, d'à peine quelques centimètres.

Mais Mercurii n'eut guère le temps de véritablement s'attarder sur cette appellation, car une révélation vint balayer ces quelques pensées par une interrogation encore plus grande, une interrogation mêlée à de la curiosité et un peu de scepticisme. L'homme costumé affirma qu'il s'agissait de "super-pouvoirs", il était donc loin d'être un terrien ordinaire. Il dit également  s'appeler Spider-Man, un nom qui n'était pas courant.


*Un homme-araignée ?* s'interrogea intérieurement l'envieuse.

Elle observa attentivement le costume rouge et bleu du dénommé Spider-Man : un immense logo représentant une araignée décorait son torse, tandis que son costume était parsemé de motifs rappelant les toiles d'araignées.


*Moui, c'est assez cohérent avec son magnifique costume. En plus, c'est classe, comme nom pour un héros.*
continua t-elle de penser tout en restant silencieuse.

Le jeune homme sembla ensuite se vanter de l'avoir créé avant de demander à Mercurii si elle le trouvait cool. Cette dernière acquiesça d'un signe de tête avant de répondre :


"Oui, j'aimerais beaucoup en avoir un, moi aussi."

Mercurii avait tout de même remarqué que le costume du super-héros était déchiré à divers endroits. Il avait dû se battre récemment. Ce n'était pas étonnant, les fauteurs de troubles ne manquaient pas à Satan City.

*S'il passe son temps à protéger les gens, sa vie doit être bien remplie à Satan City. Il a de la chance, il ne doit jamais s'ennuyer.*

Ce devait être tellement bien d'être un super-héros. Tout du moins, c'était exactement ce que Mercurii pensait en cet instant, rien qu'en voyant les pouvoirs et le costume de Spider-Man, sans penser à toutes les contraintes que cela pouvait représenter et en omettant complétement de songer à l'aspect moral de la chose. A cet instant précis, elle voulait être une super-héroïne. Non pas pour aider les gens, mais juste pour avoir un costume classe, des super-pouvoirs et une vie mouvementée. Bon, des pouvoirs, elle en avait... Mais bizarrement, ceux qu'elle possédait ne lui convenait pas. Non, elle en voulait d'autres. Elle voulait être capable de tisser des toiles, elle aussi, elle voulait devenir une Spider-Woman.

Alors qu'elle était plongée dans ses pensées, rêvant de la fausse image qu'elle avait d'une vie de super-héros, le véritable héros reprit la conversation. Il précisa que tout le monde l'appelait Spidey, avant de lui demander qui elle était. Il prétendit ensuite être nouveau dans ce monde et lui demanda si elle pouvait lui en dire plus.

Mais que voulait-il dire par "ce monde" ? Cela pouvait vouloir dire tellement de choses. Etait-il nouveau sur cette planète ? Cette galaxie ? Ou nouveau dans le monde des mortels ? Peut-être venait-il d'un autre plan dimensionnel, comme celui du Royaume des Morts où se trouvaient l'Enfer et le Paradis par exemple. Ou peut-être même qu'il venait d'un autre univers ? Il y avait énormément de possibilités.


"Je m'appelle Mercurii." répondit-elle en premier lieu.

"Que veux-tu dire par-"

Elle s'interrompit soudainement. Une voiture venait de passer au-dessus de leurs têtes, projetée par un colosse. Spider-Man réagit au quart de tour, donnant un petit aperçu de ses pouvoirs à la démone qui l'observait avec attention et curiosité. Il créa une grande toile entre deux bâtiments afin de piéger la voiture comme un insecte volant qui foncerait droit dans l'antre du prédateur à huit pattes. La voiture rebondit sur la toile puis retomba au sol. Elle tourna la tête vers l'origine du problème. C'était un chien géant, bipède, vêtu comme un humain. Ce genre d'individus était fréquent, dans cet univers. Il y avait beaucoup de terriens anthropomorphes, et puis il y avait aussi les Moojuus qui y ressemblaient beaucoup et qui étaient très grands. Mais Spider-Man semblait très étonné en voyant le malfaiteur. Il ne semblait pas avoir l'habitude de voir ce genre d'individus. Peut-être n'avait-il jamais vu d'extra-terrestres. Comme les extra-terrestres étaient fréquents, même sur Terre, cela donna un indice supplémentaire à Mercurii : il était humain, mais n'était pas habitué à vivre sur cette planète. Et puisqu'il ne devait pas avoir vu beaucoup d'extra-terrestres, il y avait fort à parier qu'il ne venait pas non plus d'une autre planète. Cela laissait donc deux possibilités : soit il venait du royaume des morts et avait été ressuscité après plusieurs siècles - il aurait ainsi vécu sur Terre à une période où les bases de lancement n'existaient pas et donc où les extra-terrestres étaient rares - soit il venait d'un autre univers. Mais la première hypothèse ne collait pas non plus : il n'était pas ici depuis longtemps selon ses dires, et pourtant il semblait déjà habitué à l'environnement urbain, malgré le fait qu'il ait atterrit en plein milieu d'un boulevard, ce qui était plutôt dangereux. Mercurii ne l'avait pas côtoyé assez longtemps pour vraiment savoir s'il était habitué à cet environnement moderne, mais en tout cas, son costume n'avait rien à voir avec le genre de vêtements que les terriens mettaient autrefois, il était fait avec des matières assez modernes, donc il y avait peu de chances pour qu'il ait vécu à une époque lointaine où les extra-terrestres étaient rares sur Terre. En outre, il avait dit aussi qu'il avait créé ce costume lui-même. Le créer devait prendre quand même assez de temps, d'autant plus qu'il fallait trouver les différents composants, les matières premières etc... Dans un monde que l'on ne connaissait pas, ce n'était déjà pas facile, mais s'il venait d'une autre époque, cela aurait été impossible qu'il le fasse en peu de temps, en sachant qu'il n'était pas ici depuis très longtemps. Tout cela amenait la jeune femme à penser qu'il y avait plus de chances pour qu'il vienne en réalité d'un univers totalement différent. Mercurii n'avait jamais voyagé entre différents univers, mais avec ses milliards d'années d'existence, elle avait vu assez de choses pour savoir qu'il existait plusieurs univers, et potentiellement une infinité, parfois similaires avec juste quelques détails changeant, parfois complétement différents. Par "ce monde", il y avait donc fort à parier qu'il voulait dire "cet univers".

Mercurii avait poussé sa réflexion assez loin pendant que l'homme-araignée l'avait protégée d'une balle grâce à un bouclier de toiles. Ce dernier préconisa à la femme, qui était toujours munie d'un croissant aux amandes qu'elle n'avait pas fini de manger, de s'écarter et de se cacher si elle ne savait pas se battre.
En voilà une autre question assez complexe. Pouvait-on dire qu'elle savait se battre ? Dans les faits, non. Mercurii ne pratiquait aucun art martial. Mais cela signifiait-il pour autant qu'elle ne savait pas se défendre ? Certainement pas. Les Sept Péchés avaient beau être enfermés dans un corps humain, leur puissance originelle, bien que grandement amoindrie, leur permettait tout de même de surpasser grandement les êtres humains lambdas, et même de rivaliser avec de grands guerriers tels que les Saiyans. Mercurii compensait un manque de connaissances martiales par une force, une résistance, une agilité, des réflexes et une capacité de réflexion largement supérieures aux êtres dits "lambdas". En outre, ses pouvoirs pouvaient être d'une grande utilité en cas d'altercation. Elle était donc loin d'être prise au dépourvu. Pourtant, elle n'avait pas la moindre intention de prêter main forte à Spider-Man.

**** Flashback ****

Cela s'était passé peu de temps après la fusion des sept démons dans un seul et même corps. Se retrouver soudainement dans un corps qu'il ne pouvait contrôler, chacun, qu'un jour par semaine, n'avait pas été facile, au début. Chacun faisait ce qu'il voulait sans penser aux conséquences ni à ses partenaires de fortune, et les sept démons se mettaient involontairement des bâtons dans les roues, reculant de deux pas lorsque celui de la veille avançait d'un pas. S'ils voulaient parvenir à retrouver leurs vies d'antan, ils allaient être obligés de s'entraider, d’œuvrer ensemble. Et ça, l'orgueilleux Solis qui était habitué à tout faire soi-même pour que le travail soit fait à la perfection, l'avait bien compris, à son plus grand regret. C'était donc, étonnamment, de celui qui était persuadé d'être mieux que tout le monde et de ne pas avoir besoin des autres qu'était venue l'initiative. Un Samedi, alors que le colérique était aux commandes, les six autres démons pouvaient discuter tranquillement dans le subconscient, et Solis avait pris la parole.


"Si nous voulons un jour trouver un moyen de lever cette malédiction, et ainsi retrouver nos corps séparés, nous n'avons d'autres choix que de nous aider mutuellement."

La situation était difficile pour tout le monde, mais le narcissique était certainement celui qui avait le plus de mal à supporter cette situation. Il avait l'impression d'être enchaîné à des boulets, d'être sans cesse tiraillé vers le bas, ce qui l'empêchait de rester sur la voie de la perfection.

"Pour cela, j'ai établi des règles que nous allons tous devoir suivre scrupuleusement, et je profite de l'absence de Saturnis pour vous en faire part dans le plus grand calme."

Le colérique était le moins susceptible de suivre les règles établies par Solis. Mais surtout, s'il avait été là, il aurait sans cesse râlé et coupé la parole, cela aurait été infernal et très agaçant. Dans ce monde imaginaire dans les tréfonds du subconscient, les démons n'étaient que des personnalités sans pouvoir, sans aucune autre interaction que la simple communication. Ils ne pouvaient pas se battre entre eux, se forcer à se taire et à écouter, il n'y avait que la parole qui comptait ici. Et l'on ne pouvait pas avoir une discussion calme et intelligible avec Saturnis. Solis avait donc attendu que ce dernier soit aux commandes du corps, et donc exclu de l'assemblée du subconscient, pour pouvoir dicter ses règles aux cinq autres. Quand Saturnis retournerait au subconscient, ce serait au tour de Solis de prendre le contrôle du corps. Les cinq autres auraient donc toute une journée pour expliquer à Saturnis les règles de l'orgueilleux, et ce dernier n'aurait pas à supporter ses jérémiades.

"Elles sont au nombre de sept. La première règle est la suivante : dorénavant, nous devons tout faire pour nous fondre dans la masse. Nous ne devons pas attirer l'attention. Aux yeux des gens, nous devons être des humains normaux. Ainsi, cela évitera qu'ils s'intéressent à nous de trop près. Cela ne sera pas toujours facile... mais nous devrons donner l'impression, à tous ceux que nous rencontrerons, que nous sommes faibles et sans défense, tant que cela ne nous met pas en danger."

Se faire passer pour un faible. Peut-être la règle la plus douloureuse pour Solis. Il était le premier à souffrir de ses propres règles, mais c'était pour son bien. Il était le seul à pouvoir les sortir de là, il le savait, et tous les autres comptaient sur lui. Après tout, il était parfait. C'était donc son devoir de guider les six autres sur la bonne voie, afin qu'ensemble, ils trouvent un moyen de contrer cette malédiction. Pour qu'enfin, il puisse se détacher des autres, pour qu'il puisse de nouveau être Lui. Être l'incarnation de la Perfection Absolue.

**** Fin du flashback ****

Voilà pourquoi Mercurii ne pouvait pas aider Spider-Man. La première règle était très claire : elle devait se faire passer pour une humaine normale, dans la mesure du possible. Elle ne devait donc pas laisser les autres gens penser qu'elle était capable de se défendre face au brigand.
Cela ne l'empêchait toutefois pas de répondre au super-héros qui lui avait préalablement demandé ce que c'était que "ça".

"Je crois que c'est un Moojuu. Certains se sont exilés sur Terre après la catastrophe de Baelfire. Ils ressemblent aux animaux que l'on trouve sur Terre, sauf qu'ils sont bipèdes, aussi intelligents que les humains, très grands et très puissants." répondit-elle en gardant son calme et un ton plutôt neutre.

Un comportement d'être humain faible aurait certainement été d'être apeuré et de courir le plus loin possible pour échapper à une mort certaine, plutôt que de faire un exposé sur les Moojuus devant le colosse qui avait voulu lui tirer une balle dans la tête. Mais malgré ses efforts pour suivre les règles de Solis, Mercurii n'était pas la meilleure comédienne qui soit. Elle aurait aimé être une grande actrice et obtenir plein d'oscars, mais hélas, c'était loin d'être le cas. Elle avait du mal à être autre chose qu'elle-même, elle ne le faisait même pas exprès.
Elle recula de quelques pas pour s'éloigner légèrement de l'affrontement, sans lâcher le chien bipède du regard, tout en croquant dans son triangle aux amandes, car il serait dommage de ne pas le finir, tout de même. Puis son regard revint un instant sur le super-héros.


*Montre-moi de quoi tu es vraiment capable, Spidey.* pensa t-elle.
Spider-Man
Spider-Man
Terrien
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 14/10/2018
Nombre de messages : 16
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Web Shoot - Web Shield - Web Gust
Techniques 3/combat : Healing factor - Web Jail
Techniques 1/combat : Symbiote

L'effondrement d'un symbole d'espoir  Empty
MessageSujet: Re: L'effondrement d'un symbole d'espoir    L'effondrement d'un symbole d'espoir  ClockDim 11 Nov 2018 - 11:32
Il était habitué à ce que les gens désirent être comme lui, avoir les mêmes pouvoirs, le mêmes costumes. C'était normal pour des terriens lambda, devenir des super-héros était le rêve de beaucoup depuis la nuit des temps. C'était le cas de Mercurii qui disait vouloir le même costume. Elle le regardait comme un enfant émerveillé devant son super-héros préféré, envieux de devenir comme lui.

”Mais tu n'as pas les pouvoirs de Spider-Man toi. Tu sais, dans mon monde, les magasins vendaient de reproduction, peut-être qu'ici aussi dans un certain temps ahah !”

Et bien oui, à New York, son costume se vendait par milliers, généralement acheté par des enfants. Bref, tout le monde voulait devenir le héros de millions de personnes mais il oubliait ce qu'il endurait chaque jour. Des blessures, une vie personnelle restreinte, vivre dans l'anonymat, ce n'était pas aussi simple que ça ! Pour Peter, il allait devoir apprendre à s'adapter ici, à Satan city, et recommencer une nouvelle vie, combattre de nouveaux vilains. Pour l'instant, il souhaitait juste en savoir plus sur ce nouveau monde alors il demandait des informations à la jeune femme, n'oubliant pas de se présenter et de lui demander son prénom à elle. Elle le donna, Mercurii, c'était un prénom original qu'il n'avait jamais entendu dans sa vie, il était élégant. Évidemment, ça renvoyait logiquement au mot Mercure lorsqu'on l'entendait, mais cela n'avait probablement pas de liens. Il allait enfin en savoir plus, elle s'apprêtait à lui répondre mais une voiture volant au dessus de leur tête les interrompit. D'instinct, il tissa une toile pour stopper la voiture entre deux immeubles puis il se retourna vers le malfrat. Ce qu'il vit l'étonna de plus belle, un chien géant, marchant sur ses deux pattes. Le bipède, sans scrupule, avait visé la démone en tirant une balle. Par ses réflexes, Parker eut le temps de réagir et avait formé un bouclier autour de la jeune femme qui la protégea de l'ennemi. Encore étonné, il lui demanda quelle genre de chose il était. Apparemment, c'était un Moojuu. D'après ce qu'il avait compris, c'était des humains dans le corps d'animaux géant. En tout cas, ce dernier était un bandit. Il sortait tout droit de la banque, les mains tenant des sacs remplis de fric. Mercurii avait écouté Peter et s'était éloigné des affrontements, le laissant seul contre le chien géant. Ce dernier ne voulait pas combattre car il tenta de s'enfuyer en courant, dans la direction opposée.

”Hé reviens ! Si tu crois t'en tirer aussi facilement, tu te trompe !”

Il courut derrière lui et envoya une toile grappin sur un bâtiment pour s'élever au dessus de lui et atterrir juste devant lui avant de lui envoyer une droite dans le visage, ce qui était difficile vu sa taille.

”Tu crois que j'allais te laisser fuir avec tout ce pognon ?”

Ensuite, il utilisa la technique qu'il avait nommé Web Gust qui consistait à tirer des boules de toiles en rafales sur l'ennemi qui allait reculer de quelques mètres. Quand il stoppa les rafales, il se prit un coup de poing gigantesque qui le fit valser sur quelques mètres. Il se releva en quelques secondes et tissa une toile sur son adversaire, il tira vers lui et prit impulsion les deux pieds en avant. Les deux volait l'un vers l'autre mais c'est Spider-Man qui avait l'ascendant, il le réceptionna les deux pieds dans la cage thoracique, ce qui lui coupa le souffle avec la vitesse et la force du choc. Sans perdre de temps, il créa une prison en toile autour de lui, il ne pouvait plus rien faire. Il porta ensuite le sac de toile et le balança contre un immeuble pour l'assommer pendant quelques minutes. Il s'avança vers lui et défit le sarcophage en toile d'araignée. Il roupillait comme un ours, il ne manquait plus que de créer des menottes spéciales pour les gens comme lui. Après lui avoir menotté les mains et les pieds, il le déposa aux portes de la banque en attendant que les forces de l'ordre arrivent. Il revint ensuite vers la petite démone, son costume presque en lambeaux.

”Ils sont tous comme ça les méchants ici ?”

Pendant qu'il attendait sa réponse, il contempla ses vêtements en constatant les dégâts. Il ne pouvait pas être un super-héros avec un costume comme cela ! De plus, ses costumes d'échanges étaient restés chez lui, à New-York.

”Merde, je vais vraiment devoir refaire un costume…”
Seven Deadly Sins
Seven Deadly Sins
Demon
Masculin Age : 41
Date d'inscription : 28/11/2017
Nombre de messages : 115
Bon ou mauvais ? : Individualiste
Zénies : 1443

Techniques
Techniques illimitées : Inversion de Personnalité / Free-Water / Dodging Bullets
Techniques 3/combat : Copie / Furie
Techniques 1/combat : Leviathan

L'effondrement d'un symbole d'espoir  Empty
MessageSujet: Re: L'effondrement d'un symbole d'espoir    L'effondrement d'un symbole d'espoir  ClockDim 25 Nov 2018 - 16:41
Légèrement éloignée de l'affrontement, Mercurii observa la confrontation entre le dénommé Spider-Man et un gangster Moojuu qui, visiblement, venait de braquer une banque puisqu'il tenait un sac empli d'argent, tout en croquant dans son triangle aux amandes. Sereine, elle était attentive aux mouvements du super-héros et du bandit, curieuse de voir comment le super-héros se débrouillait, et si ses talents étaient à la hauteur de son nom et de son costume. Après quelques pirouettes acrobatiques et quelques attaques à base de toiles d'araignée, Spider-Man prit rapidement le dessus et finit par assommer son ennemi avant de créer des menottes en toile d'araignée pour entraver ses mouvements.

*Il se débrouille plutôt bien pour un être humain. Je me demande d'où lui viennent ses pouvoirs.*

Mercurii venait alors tout juste de terminer son petit-déjeuner, et elle se frotta les mains pour faire tomber les miettes au moment où le jeune héros revenait vers elle.

"Bien joué."
affirma t-elle en le voyant revenir triomphant.

Il lui demanda si tous les méchants étaient comme ça, par ici. Le terme "méchant" dénotait d'une vision très manichéenne du monde, ce qui fit légèrement sourire Mercurii. Pour elle, il n'y avait pas réellement de gentils et de méchants, simplement des êtres avec des objectifs différents, des principes parfois contradictoires, et des problèmes divers et variés à résoudre d'une manière ou d'une autre. Ce Moojuu à qui il venait de donner une leçon, était-il né méchant ? Ou bien l'était-il devenu parce qu'il n'avait eu d'autres choix ? Qu'est-ce qui l'avait poussé à vouloir braquer une banque ? Probablement la pauvreté, la misère, et l'incapacité pour lui à s'intégrer à la société de façon normale. Peut-être avait-il cherché un travail durant des années et n'en avait jamais trouvé, ce qui avait pu le conduire à vouloir braquer une banque. Après tout, les causes pour refuser un candidat à un emploi pouvaient être nombreuses et souvent peu valables. Il avait pu être refusé parce qu'il était un Moojuu par exemple, et donc par pur racisme de la part des terriens. Peut-être avait-il une femme et des enfants, une famille à nourrir, et qu'il cherchait simplement à subvenir à leurs besoins, par la voie de l'illégalité car il avait été incapable de trouver un moyen légal de le faire. Devait-on le condamner pour cela ? Était-il méchant, ou simplement différent de ce que la société attendait de nous ? Mercurii ne voulait pas juger ce criminel et lui donner l'étiquette de méchant sans connaître tout son passé, ses motivations et les raisons qui l'avaient poussé à commettre ce cambriolage et à lui tirer dessus. Après tout, elle-même avait déjà tué des gens, tout comme ses frères et sœurs, et pourtant elle n'avait pas l'impression de faire partie des "méchants", quand bien même elle était un démon et un ennemi du Dieu des Anges. Selon elle, tout le monde pouvait être gentil ou méchant à certains moments de sa vie, et l'on ne pouvait pas vraiment cataloguer les personnes dans l'un de ces deux camps.

Elle répondit néanmoins à sa question, sur un ton plutôt neutre, ni amical, ni agressif :


"A vrai dire, je ne connais pas vraiment de 'méchants', mais en tout cas, les criminels de Satan City ne ressemblent pas tous à de géantes boules de poils, c'est certain. La plupart sont même humains, ou, tout du moins, ils en ont l'apparence."

Les pires démons pouvaient se cacher sous une apparence d'être humain innocent et inoffensif. Spider-Man se plaignit ensuite de l'état de son costume, qui était en lambeaux, affirmant qu'il allait devoir en refaire un.

"Je peux t'amener à un magasin de tissus, si tu veux. Mais en échange, est-ce que tu pourrais m'apprendre à confectionner un costume comme le tien ?"
Seven Deadly Sins
Seven Deadly Sins
Demon
Masculin Age : 41
Date d'inscription : 28/11/2017
Nombre de messages : 115
Bon ou mauvais ? : Individualiste
Zénies : 1443

Techniques
Techniques illimitées : Inversion de Personnalité / Free-Water / Dodging Bullets
Techniques 3/combat : Copie / Furie
Techniques 1/combat : Leviathan

L'effondrement d'un symbole d'espoir  Empty
MessageSujet: Re: L'effondrement d'un symbole d'espoir    L'effondrement d'un symbole d'espoir  ClockDim 10 Fév 2019 - 17:27
Spider-Man ne répondit pas tout de suite à la proposition de Mercurii., c'était comme s'il hésitait durant un long moment ou qu'il était bloqué dans une faille temporelle. Face à cette passivité, la démone de l'envie perdit patience, et son comportement changea radicalement.

"Hm, non, finalement j'ai changé d'avis... Je ne veux pas d'un costume comme le tien."

Elle fronça des sourcils, et affirma d'un ton beaucoup plus ferme et autoritaire :

"C'est le tien que je veux. Donne-le moi immédiatement." ordonna t-elle.



Et sans attendre que le super-héros réagisse, elle décida de passer à l'action. Elle avait vraiment très envie de porter ce costume et elle ne pouvait plus attendre une seconde de plus. Alors elle s'accrocha au costume du super héros et le tira vers le haut avec précipitation et dans une grande agitation, pour essayer de le lui retirer.

"Je veux ton costume !" s'exclama t-elle.


[HRP : Je posterai la suite dans 2 semaines si je n'ai toujours aucune réponse. ]
Seven Deadly Sins
Seven Deadly Sins
Demon
Masculin Age : 41
Date d'inscription : 28/11/2017
Nombre de messages : 115
Bon ou mauvais ? : Individualiste
Zénies : 1443

Techniques
Techniques illimitées : Inversion de Personnalité / Free-Water / Dodging Bullets
Techniques 3/combat : Copie / Furie
Techniques 1/combat : Leviathan

L'effondrement d'un symbole d'espoir  Empty
MessageSujet: Re: L'effondrement d'un symbole d'espoir    L'effondrement d'un symbole d'espoir  ClockJeu 28 Fév 2019 - 22:15
Étrangement, le super-héros restait plutôt inactif malgré l'agressivité soudaine de l'instable Mercurii qui pouvait se mettre dans des états pas possibles si elle n'obtenait pas immédiatement ce qu'elle voulait. A croire qu'il s'était fait corrompre par la paresse de Veneris. En tout cas, Mercurii n'eut pas trop de mal à lui arracher le costume en tirant dessus de toutes ses forces. Le costume était déjà déchiré par endroits, et comme elle tirait dessus, cela ne fit qu'accentuer ses déchirures. Finalement, après avoir arraché le costume de Spider-Man de son corps, elle se retrouva avec des lambeaux bleus et rouges entre les mains, tandis que le super-héros se retrouva en slip au milieu de la route.

Mercurii baissa les yeux et regarda, avec déception, les morceaux de tissus en lambeaux qu'elle avait entre les mains. Elle soupira, puis regarda Spider-Man en fronçant des sourcils.


"Regarde ce que tu as fait, il est fichu maintenant."

C'était toujours plus simple de rejeter la faute sur les autres.

"Je n'en veux plus." affirma t-elle sur un ton de désarroi.

Elle laissa alors tomber les lambeaux du costume de Spider-Man complétement déchiré, puis tourna les talons et s'en alla, laissant Spider-Man derrière elle. Elle n'allait pas chercher à se venger pour le costume, c'était inutile maintenant. Son envie était passée, il ne servirait à rien de faire du mal au garçon. Elle avait d'autres choses plus importantes à faire.


*Bon, je dois trouver la bibliothèque. Solis compte sur moi.*

[HRP : Je quitte pour libérer mon perso. ]
Contenu sponsorisé

L'effondrement d'un symbole d'espoir  Empty
MessageSujet: Re: L'effondrement d'un symbole d'espoir    L'effondrement d'un symbole d'espoir  Clock
 
L'effondrement d'un symbole d'espoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP
» Lueur d'espoir!
» Haiti le dernier espoir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-