Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EB12.5 Zénith ...
Voir le deal

Partagez
 

 Les plumes noires d'un vautour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ze Spy
Ze Spy
Terrien
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 09/05/2017
Nombre de messages : 43
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Montre d'invisibilité / Kit de déguisement / Grenade Hallucinogène / Flash Grenade
Techniques 3/combat : Dead Ringer / Pistolet tranquillisant
Techniques 1/combat : Backstab

Les plumes noires d'un vautour Empty
MessageSujet: Les plumes noires d'un vautour   Les plumes noires d'un vautour ClockJeu 6 Sep 2018 - 19:23
C’était encore une belle journée dans la Capitale Ouest. Le ciel était sans un moindre nuage à l’horizon, les gens s’amassaient dans les magasins en l’honneur du saint capitalisme et les voitures klaxonnaient à tout va dans les bouchons de la ville. Une journée tranquille et habituelle en somme. Et regardez, les oiseaux chantent, n’est-ce pas merveilleux ? Oui, rien ne pourrait chambouler la monotonie de la vie citadine, ou presque. Car ce jour anodin allait rapidement devenir un jour qui marquera les mémoires de tous les habitants de la Terre et qu’ils ne risquent pas d’oublier d’aussitôt. Même les Black Feathers ne pourront étouffer l’affaire et pourtant ils s’y connaissent dans l’art et la matière de la propagande, en particulier leur chef. Oui, ce chapitre dans l’histoire de la Terre laissera une tache indélébile sur le blason de l’alliance qui dirigeait cette planète. Mais qu’est-ce que pourrait bien être ce bouleversement ? Il semblerait que vous n’ayiez pas suivi la chaîne des événements attentivement. Mais ce n’est pas grave, vous êtes invités à regarder le spectacle pyrotechnique qui va se produire prochainement.

Mais vous pourriez vous demander, et en droit, où aura lieu cette splendide pièce. Quel est la première chose qui vous vient à l’esprit en pensant à cette ville ? Exactement : la Capsule Corporation. Une entreprise créée par le brillant Docteur Brief et qui avait réussi à devenir l’entreprise la plus influente de la planète bleue et même au-delà grâce à leurs formidables capsules. A un tel point qu’elle était devenu intégrante dans la vie des terriens. Ça serait un désastre si quelque chose venait à arriver à leur quartier générale et à la famille Brief. À ce stade, vous avez certainement mis en place la majorité des pièces du puzzle. Mais si vous venez de nous rejoindre à l’instant, il doit probablement vous en manquer afin de compléter le tableau.

Dans les environs du bâtiment, on pouvait apercevoir une personne parfaitement lambda qui se baladait. Aux yeux de n’importe qui, c’était un jeune homme qui s’aventurait en dehors de sa grotte pour prendre une balade bien rafraîchissante dans les rues du centre-ville mais en réalité, il s’agissait du Spy. Il s’était permit de se déguiser pour faire le tour des ruines à venir, il prenait même des photographies comme un touriste de l’infrastructure. Et il avait raison, ça serait dommage de ne pas garder quelques souvenirs de son travail. Il finit par s’asseoir sur un banc, parfaitement décontracté malgré l’ampleur de ce qui allait suivre.

Maintenant à son poste, il retroussa la manche de son costume pour voir sa montre. Le temps était quelque chose de précieux et le perdre inutilement était un luxe que peu pouvaient véritablement se permettre. Il était exactement 15 heures 25. Encore un peu de patience était nécessaire avant le grand show. Et pas une seule collation lui avait été servie durant l’attente : le service de la Capsule Corporation laissait vraiment à désirer. Ce n’est pas ainsi qu’on fait attendre le public pour une représentation. Mais notre charmant spadassin avait prévu le coup et sortit encore un livre. Le titre était “In Your Heart Shall Burn”. Encore un roman à l’eau de rose de piètre qualité mais qui avait le mérite d’être drôle sans le vouloir.

Plongé dans sa lecture, il commençait à voir au loin des véhicules militaires se présenter à l’horizon. Le spectacle allait bientôt commencer. Notre manipulateur politique se leva en jetant le bouquin qu’il lisait sans prêter davantage d’attention et se rendit invisible. Il avait de la chance, son divertissement du jour sera en 4D. Mais maintenant que la séduisante crapule était hors du cadre, quand refera t-il son glorieux retour en scène ? Après tout, un véritable gentilhomme doit toujours considérer que la première impression est la plus importante.
Le Narrateur
Le Narrateur
Masculin Age : 2022
Date d'inscription : 12/07/2018
Nombre de messages : 16

Les plumes noires d'un vautour Empty
MessageSujet: Re: Les plumes noires d'un vautour   Les plumes noires d'un vautour ClockMer 10 Oct 2018 - 18:59
Les plumes noires d'un vautour Captur10



48°51’24.366”N; 2°21’3.844”O



Les roues encore fumantes d’une vingtaine de véhicules militaires s'arrêtèrent net à quelques centaines de mètres de l’immense siège de la Capsule Corporation. La poussière soulevée par les mouvements de troupes encore suspendue en l’air, les canons d’artillerie mobile s'abaissaient progressivement. Pointant au-delà de ce brouillard de sable temporaire, vers le coordonnées qui leur avaient été adressées dans l’oreillette de leurs casques, par un éclaireur à binoculaires thermiques posté quelques mètres derrières eux. Plusieurs canons anti-aériens, des hélicoptères et même un avion de transport et de ravitaillement avaient été mobilisés pour se préparer à l’assaut. Les Chasseurs étaient en attente. Dans la base de lancement la plus proche, sur le qui-vive, prêts à décoller au moindre signe de résistance.

Chacun attendait, craintif, le signe qui pourrait les appeler à lancer un conflit mortel, contre un adversaire dont ils ne mesurent pas la force. Le Roi avait appelé à se battre contre la Capsule Corporation, qu’il considérait comme une menace. L’armée n’avait fait qu’obéir. Mais en attendant l’appel décisif, celui qui débuterait l’assaut, les soldats marmonnaient, chuchotaient, débattaient. Et alors que certains s’insurgent d’avoir à lancer l’offensive sur cette "petite entreprise locale" installée depuis plusieurs décennies, d’autres se questionnent. Un bâtiment de cette taille !  Cette multinationale pour laquelle travaillent des centaines et des centaines de scientifiques ! Que l’on a toujours laissé vaquer librement depuis tant d’années ! Dieu seul sait ce qu’ils ont pu développer dans la plus grande discrétion, avec le soutien financier d’on ne sait quelles organisations secrètes... Quelles technologies, disaient-certains. Ou bien, disaient d’autres… quelles créatures...




Préparez-vous à tirer, signala d’abord le haut-commandement à la radio des artilleurs. Préparez-vous à riposter, signala ensuite le haut-commandement à la radio des unités mobiles. Et en un mouvement de bras de l’éclaireur posté à l’arrière, en un mouvement de sa langue, une première salve de missiles vinrent s’écraser sur la façade de la Capsule Corporation avec pertes et fracas. Une petite partie du toît du bâtiment en forme de dôme s’effondra sur lui-même, s’écrasant sur le sol intérieur. De même, une partie de la façade s’effondra sur l’entrée du bâtiment, bloquant partiellement le passage. Cela rendait difficile toute fuite en utilisant ce chemin.

Il ne faisait aucun doute qu’il ne s’agissait pour l’instant que d’une simple démonstration de force. L’absence de chars de combat, et le fait que rien n’avait été organisé pour laisser le temps aux populations locales de fuir, prouvaient l’urgence de la situation. Par son acte, brutal et rapide, l’armée Terrienne criait à armes déployées à la Capsule Corporation: abandonnez les armes tant qu’il en est encore temps, c’est ce que vous avez de mieux à faire. Ne risquez pas vos vies, ni celles de vos pauvres concitoyens. Nous avons les moyens militaires et financiers de prévenir toute tentative de votre part, quelle qu’elle soit. Il ne s’agissait pas tant de détruire la Capsule Corporation; que d’intimider ses occupants.

Mais, s’il s'avérait que les menaces ne soient pas suffisantes, si et seulement si la dissuasion ne fonctionnait pas, alors il faudrait se préparer au pire. Et c’est ce que craignait la plupart des soldats. Chacun attendait le moindre mouvement. Chacun tenait son arme du bout des doigts, tremblotant d’adrénaline. Les canons d’artillerie étaient rechargés uns à uns, de manière agile et méthodique, signe d’un entraînement régulier. Dans les hauts-parleurs, une voix retentissait pour prévenir de la manoeuvre militaire.

“Abandonnez les armes et le bâtiment de la Capsule Corporation. Vous êtes cernés. Rendez-vous à l’armée Terrienne, et vous serez traités dignement. Battez-vous, et vous mourrez.”


Battez-vous et mourez.
Cabba
Cabba
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin.
Zénies : 1600

Techniques
Techniques illimitées : Distorsion Kick / Gravity Break / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Dimensional Impulse / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

Les plumes noires d'un vautour Empty
MessageSujet: Re: Les plumes noires d'un vautour   Les plumes noires d'un vautour ClockSam 27 Oct 2018 - 11:29
Le spectacle désolant qui s'offrit aux yeux de Cabba eut de quoi lui rappeler de mauvais souvenirs jusque là très flous : des cris de désespoir, des échanges de tirs cadencés, des immeubles endommagés, des flammes rampant sur les façades des bâtiments sans qu'aucune intervention quelle qu'elle soit ne parvienne à freiner leurs ardeurs. Les citoyens présents dans les alentours fuyaient aussi vite que leurs jambes paralysées par la terreur le leur permettait, tentant de trouver quelconque refuge de fortune comme si une guerre civile étaient sur le point d'avoir lieu — ce qui était le cas d'une certaine manière : en ce milieu d'après-midi avait lieu ce qui semblait être un passage à l'action des forces armées de la Terre, commandées par les Black Feathers, envers le quartier général et le corps employé de la Capsule Corporation.

"Abandonnez les armes et le bâtiment de la Capsule Corporation."

Devant lui, le sadalien pouvait entendre Turion mobiliser ses troupes par le biais de son talkie-walkie, plus
déterminé que jamais à repousser la menace qui opprimait les peuples depuis trop longtemps selon lui ; et cette fois-ci était non seulement la fois de trop, mais aussi la fois qu'il fallait pour exposer au grand jour leurs méfaits jusque là dissimulés dans l'ombre et l'ignorance totale des habitants. Il leur communiqua des ordres — le timbre de sa voix ne pouvant s'empêcher de s'emballer avec toute l'adrénaline qui devait le saisir — avec une grande fermeté et de façon bien organisée ; les tireurs d’élites devaient empêcher la fuite de toute personne suspecte, les troupes au sol devaient se charger d’évacuer les civils, les deux gardes du corps qui avaient été assignés à la protection de Bulma devaient rapatrier cette dernière là où Piccolo et Shallot étaient restés en retrait en attendant d'être extraits par un de leurs véhicules. Un plan avait de toute façon été prévu pour répondre à toute tentative d'offensive des Black Feathers, mais les forces terriennes demeuraient bien mieux équipées que les Combattants de la Liberté et le moindre écart tactique pourrait bien condamner les lieux au chaos le plus complet plus qu'autre chose.

Le petit groupe fonça à toute allure vers l'ensemble de locaux central de la Capsule Corporation, restant sur le qui-vive. Alors qu'il se frayait un passage dans la foule, Cabba eut la gorge nouée en pensant aux évènements à venir, quand bien même il était mentalement prêt à prendre les responsabilités nécessaires pour repousser le danger. L'incompréhension, le stress, la peur ; tant d'émotions vives et crues qu'il pouvait lire sur tous les visages déformés par la panique qu'il croisait en continu, certains blessés ou couverts de sang, d'autres lui rappelant la détresse de victimes qu'il eut sauvé par le passé.

"Serai-je à la hauteur ?" : l'éternelle question qu'il ne manquait jamais de se poser avant chaque intervention lui revint en tête. Non pas parce qu'il manquait de confiance en lui — il se savait valeureux, mais parce que bien qu'il sache de quoi il était capable, il n'était jamais bien sûr de savoir jusqu'où est-ce qu'il pourrait repousser ses limites, ce qui était encore plus vrai depuis son retour parmi les vivants. Se reposer sur ses acquis n'était pas dans ses habitudes et ce n'était pas aujourd'hui que ça allait changer.

"Vous êtes cernés."

Il risqua un saut a quelques mètres du sol afin d'avoir un meilleur aperçu des environs ; à sa stupéfaction, l'armée terrienne avait totalement encerclé le périmètre, avec des moyens bien plus élaborés que ce a quoi s'attendait le sadalien. Des chars d'assaut et des véhicules blindés bloquaient méthodiquement les routes. Des hélicoptères survolaient en reconnaissance les édifices à moitié détruits. Pas de doute : ils avaient sérieusement l'intention de recourir à la manière forte pour rayer la Capsule Corporation de la carte une bonne fois pour toutes. Les agents des Black Feathers avaient-ils donc retrouvé la trace des Combattants de la Liberté et, apprenant leur association avec la Z-Team, décidé de s'attaquer à la Capsule Corporation en guise d'avertissement ? Jusqu'où étaient-ils prêts à aller pour évincer leurs opposants ? Ce qui se passait actuellement était bien plus que suffisant pour prouver que les Plumes Noires avaient en effet des choses a se reprocher et n'hésiteraient pas à utiliser la force et la désinformation pour parvenir à leurs fins, le tout sous couvert de paix et de justice. A cette pensée le saiyan sentit un profond sentiment d'indignation l'envahir, mais il s'efforça de garder la tête froide jusqu'à ce qu'il lui faille se concerter avec ses alliés sur la marche à suivre.

"Rendez-vous à l’armée Terrienne, et vous serez traités dignement. Battez-vous, et vous mourrez."

Des éclats de voix autoritaires se mirent à grésiller à travers les haut-parleurs, menaçant d'ouvrir le feu en cas de riposte de la part de l'opposition ou d'une tierce partie. Cabba atterrit lestement aux côtés de Gohan et de Turion, les informant au plus vite de ce qu'il avait vu.

"Je crains que nous n’ayions été observés en amont et qu'il s'agisse de représailles envers les Combattants de la Liberté" déclara-t-il a ses acolytes une fois son rapport sommaire de la situation terminé. "S'attaquer à la Capsule Corporation alors qu'elle œuvre pour le bien de la Terre ne me semble pas normal, mais comment pourrions-nous agir au mieux sans risquer des vies ?"

Aussitôt, une bourrasque vint dissiper l'épaisse fumée noire qui embrumait l'atmosphère et l'écrasant blocus formé par l'armée terrienne fut bientôt en ligne de mire, l'ensemble de sa puissance militaire braquée vers l'entrée du quartier général telle une sentence irrévocable : il fallait donc se battre, ou mourir.


Dernière édition par Cabba le Jeu 23 Juil 2020 - 14:42, édité 1 fois
Son Gohan
Son Gohan
Demi-Sayen
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 15/09/2011
Nombre de messages : 1551
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1090 (+1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : Masenkō - Gekiretsu Madan - Zanzōken
Techniques 3/combat : Kiai - Chō Kamehameha
Techniques 1/combat : Libération du Potentiel

Les plumes noires d'un vautour Empty
MessageSujet: Re: Les plumes noires d'un vautour   Les plumes noires d'un vautour ClockDim 4 Nov 2018 - 19:26


Gohan sentait naître le doute chez Kyabe, la voix du guerrier de l’espace changeant de timbre pour témoigner de son inquiétude. Au risque de faire preuve de trop de naïveté, le lycéen était prêt à croire aux palabres de son interlocuteur qu’il jugeait suffisamment honnête pour ne pas chercher à cacher la vérité. Cela n’empêche que son histoire d’Univers et de Super Dragon Ball était fascinante. Le Sadalien faisait mention d’une sorte de Tournoi auquel Gohan aurait prit part mais ce dernier n’en avait absolument aucun souvenir. Le garçon au sang mêlé ne voyait qu’une seule façon d'interpréter la chose ; Kyabe devait venir d’une autre dimension, possiblement d’une temporalité différente. C’était à la fois curieux et intrigant, mais certainement pas impossible. Si cela s’avérait vrai, la question serait alors de savoir comment le Saiyan de cette autre dimension avait pu atterrir dans celui-ci.

« Et… et bien je- »

Soudainement, une explosion retentit, coupant court à la conversation. Sa puissance déchainée faisant vrombir les murs de la petite capsule dans laquelle se trouvait le groupe, un séisme saisissant qui ne pouvait que trahir la proximité de son épicentre. Après avoir demandé à Piccolo de bien vouloir assurer la sécurité et la surveillance de Shallot, le reste des combattants du bien s’était élancé en direction du bâtiment principal de la Capsule Corporation. Le panache de fumée noire qui s’en échappait était de mauvais augure, le garçon en uniforme scolaire n’osait même pas imaginer l’ampleur des dégâts.

Gohan accompagnait Turion et Kyabe, le son de leurs pas vifs et résolus recouvert par un capharnaüm de cris et d’explosions. Ils se lançaient à contre-sens de la foule, manquant de bousculer les quelques civils désireux de quitter les lieux de l’affrontement. La scène était surréelle; les forces armées de l’Empire des Black Feathers venaient d’ouvrir le feu contre le siège de la Capsule Corporation. Leur tir de sommation avait eu raison du mur de l’une des façades du grand bâtiment ovale, provoquant éboulements et déflagrations que les systèmes de sécurité d’urgence avaient bien du mal à maîtriser. Le fils de Goku voyait pour la première fois de sa vie cet édifice iconique, symbole de la grandeur de la science mise à profit de l’intérêt commun, meurtri par les flammes virulentes du mal absolu. Comment le siège de la société qui avait tant oeuvré pour le confort de vie des Terriens pouvait se retrouver cible d’une attaque des militaires ?

Les puissants hauts-parleurs de l’armée parvenaient, malgré la panique totale qui régnait dans les environs, à se faire entendre jusqu’à l’intérieur du bâtiment. Semant à quiconque l’entendait de se rendre, Gohan se rendait à l’évidence tel que Kyabe le présentait ; les Black Feathers en avaient après les Combattants de la Liberté, et sans nul doute la Z-Team également si tenté qu’ils soient au courant du statut officieux de Capsule Corp, celui de repaire pour l’alliance du bien. Dans la Capitale de l’Ouest se trouvait désormais une force de frappe sans commune mesure avec le bataillon qui avait lancé l’assaut contre le terrible Cell il y a sept ans de cela, et tout cette puissance de feu phénoménale était prête à faire disparaître la Capsule Corp de la surface de la Terre.

« Ils n’ont donc aucun scrupule à attaquer leur propre peuple. Quelle bande de monstres… ! »

Le garçon exerçait un effort surhumain afin de garder son calme, bien conscient que son sang froid lui serait plus précieux au cours de cette crise que la force qu’il était capable de déployer. Il ne pouvait pas se résoudre à lever la main sur ses concitoyens, mais il savait aussi pertinemment que ceux-ci n’auraient aucune hésitation à le faire. La sueur perlait le long de son front, ses méninges travaillant à plein régime dans le vain espoir de donner un sens à cette calamité.

« Je ne sais pas si on peut éviter de risquer des vies, mais je pense qu’avant toute chose, il nous faut essayer d’en sauver un maximum. Le demi-Saiyan pointait l’aile du bâtiment où les fumerolles trouvaient leur source. Il y a sans doute encore des gens coincés là-bas. Les soldats n’ont pas l’air de prêter attention aux employés de Capsule Corporation, c’est bien à nous qu’ils en veulent. Tant qu’on ne tente rien de suspect et qu’on se contente d’aider les gens à quitter le bâtiment, on devrait pouvoir limiter la casse. »

Au même moment, Gohan venait de saisir son émetteur et le portait à son visage. Dans leur position actuelle, les options du groupuscule de défenseurs étaient très limitées. D’autant plus si cette offensive était effectivement l’oeuvre de SK et que la possibilité existait qu’ils aient donc à confronter ce maître de malice, le disciple de Piccolo avait tout intérêt à prévenir l’ensemble de la Z-Team.

« A toute la Z-Team, ici Gohan. L’Armée Terrienne vient d’attaquer Capsule Corporation, où je me trouve en ce moment ainsi qu’une poignée de membres d’un groupe de résistants se battant contre le régime de SK. Pour moi c’est clair, cette attaque est l’oeuvre des Black Feathers. Pour le moment, je vais essayer de sauver un maximum de personnes tout en essayant d’éviter de trop faire monter les hostilités, mais je vais avoir besoin de votre aide. J’ai été fou de croire que la paix pouvait prospérer sous le joug de SK. Je me suis voilé la face, par facilité, et aujourd’hui ça nous retombe dessus. Aujourd’hui, ce scélérat montre aux Terriens son véritable visage, celui d’un tyran qui ne reculera devant rien pour éliminer toute opposition. Je pense qu’il est temps de libérer le peuple de la Terre. Pour le bien de tous, SK doit être détrôné. L’avenir de notre planète en dépend. »

Rangeant son transmetteur, l’adolescent vint ensuite appuyer sur l’un des boutons de sa montre high-tech, recouvrant son corps d’une lueur blanche écarlate et éblouissante qui, une fois disparue, laissait apparaître un tout nouvel appareil. Gohan s’était équipé de son uniforme du Great Saiyaman, le champion de la justice, afin de cacher son identité mais également d’apparaître en tant que symbole d’espoir pour les Terriens. Pourtant, sous son casque à la visière opaque et sa longue cape rouge de super héros, la gravité de la situation empêchait au lycéen de jouïr de l’habituel enthousiasme qui caractérisait le Guerrier Intergalactique.

« Mes amis devraient venir mais tant que l’on a pas de confirmation, il faudra agir comme si on était seuls. Désolé de devoir t’impliquer dans tout ça. Si tu as une idée ou un plan, c’est maintenant ou jamais. »
Turion
Turion
Masculin Age : 42
Date d'inscription : 06/04/2018
Nombre de messages : 28

Techniques
Techniques illimitées : Canon de la Liberté + Morsure du Soleil + Beam Sword + Bouclier
Techniques 3/combat : Bombe royale + Super Terrien
Techniques 1/combat : Déplacement instantané

Les plumes noires d'un vautour Empty
MessageSujet: Re: Les plumes noires d'un vautour   Les plumes noires d'un vautour ClockLun 12 Nov 2018 - 4:53
Turion savait ce qu'il lui restait à faire. Ces militaires n'étaient pas des Plumes Noires, mais bien la fière Armée Terrienne qui était sous les ordres du trône terrestre dirigé par SK. Qu'à cela ne tienne, le sang des Hommes ne coulera pas aujourd'hui, avait décidé Turion.


Il suivi Kyabe, acquiésant à ses dires. Puis fut témoin de la transformation de Son Gohan en... Great Saiyaman?! Il allait de surprise en surprise, le super héros venait de lui révéler sa réelle identité, tout s'expliquait, voilà le pourquoi de sa grande force. Ainsi jusqu'à aujourd'hui, Great Saiyaman avait combattu les criminels de rue, et voilà que les criminels qu'il combattra seront ceux se trouvant sur le Trône Terrestre.


Il avait également annoncé à la Z Team qu'il avait pris la décision, en tant que meneur, de déclarer la guerre aux Plumes Noires. Il écouta attentivement son message. Bulma allait être mise en sécurité, Jeff et Gary s'en chargeaient; et ses équipes de Snipers avaient des positions de tir avantageuses, mais là c'était carrément un contingent mécanisé de combat terrestre qui envahissait les rues. Turion dit simplement à l'oreillette:


- Mettez-moi sur tous les haut-parleurs et tous les écrans, passez le mot à nos hackeurs.

Sa visière se rabattit sur son visage. Il se tourna vers Kyabe.


- Mon ami, je vais tenter quelque chose. Si tu me fais assez confiance, je vais leur parler, mes gars vont me mettre sur leurs fréquences radios et leurs écrans, et même les systèmes de hauts-parleurs de la ville, et je vais passer en direct sur les réseaux sociaux. Aucun Terrien ne va mourrir aujourd'hui. Suis-moi, si le plan flanche, j'aurai besoin de toi pour me couvrir. On va réussir ensemble, vive la Liberté, vive l'Indépendance!

Puis s'approcha de Great Saiyaman après qu'il eut passé le message à la Z Team. Il fit un fistbump à Kyabe, en guise de fraternité et de complicité.


« Mes amis devraient venir mais tant que l’on a pas de confirmation, il faudra agir comme si on était seuls. Désolé de devoir t’impliquer dans tout ça. Si tu as une idée ou un plan, c’est maintenant ou jamais.»



J'en ai un, mon ami, et il est déjà en marche. La Z Team peut approcher, mais tu peux leur dire de rester discrets et de ne pas intervenir avant qu'ils n'ouvrent le feu.


“Abandonnez les armes et le bâtiment de la Capsule Corporation. Vous êtes cernés. Rendez-vous à l’armée Terrienne, et vous serez traités dignement. Battez-vous, et vous mourrez.”


Dans la visière de Turion il y avait un système de communication, il était désormais sur toutes les fréquences. Dans son oreillette, on lui confirma que tous les canaux étaient à lui. Sur tous les écrans publicitaires du boulevard sur lequel le contingent militaire se trouvait, sur tous leurs écrans dans leurs blindés et leurs véhicules, sur leurs fréquences radios, et sur les hauts-parleurs, on vit le visage de Turion et on entendit sa voix, à la grande surprise des militaires, qui venaient de se faire pirater.


Frères et Soeurs de la Terre. Vous reconnaissez mon visage. Je ne suis pas qu'un mythe. Vos parents ont vécu sous le règne de mon père avant qu'il ne soit détrôné par Darkus, qui le fut à son tour par SK. Vous avez vu mes frères et soeurs à l'oeuvre pour combattre les Plumes Noires sans relâche durant les dernières années. Vous avez supporté le gouvernement comme il est de votre devoir de servir le gouvernement en place, mais vous n'aviez pas la confirmation que j'existais bel et bien. Voyez-moi.


Turion se posa devant le contingent, sa visière se relevant pour que les premiers militaires en avant puissent voir son visage, et Turion passa une caméra à Kyabe pour qu'il puisse le filmer tandis qu'il avançait.


Vous faites votre devoir en venant livrer cet assaut aujourd'hui, c'est ce que l'on se dit, mais vous le savez bien que c'est faux. SK N'A AUCUN DROIT LÉGITIME SUR TERRE! LE TRÔNE REVIENT AUX TERRIENS ET À PERSONNE D'AUTRES! C'est en vivant dans la peur que vous avez servi SK, alors que vous savez bien que c'est un Tyran et non un roi légitime, vous craignez simplement sa force sa colère! C'est terminé! Je me tiens ici devant vous, mes frères et soeurs les combattants de la Liberté ne sont pas loins, en voici un ici, Kyabe le Saiyan! Et ici, un nouvel allié, Great Saiyaman! ET LA Z TEAM est avec nous, les proches de Monsieur Satan! Vous n'avez plus à vivre dans la peur, moi Turion premier du Nom, prince et héritier légitime du Trône de la Terre est revenu parmi vous pour reprendre ce qui vous a été volé depuis trop longtemps: Votre Liberté! SK vous prend toutes vos ressources et ne vous laisse rien, vous vous faites affamer, combien de temps allez-vous tolérer que vos familles se meurent? VOUS AVEZ VOTRE SEULE ET UNIQUE CHANCE DE METTRE UN TERME AU RÈGNE DE SK ET SES PLUMES NOIRES! SUIVEZ-MOI! SUIVEZ VOTRE PRINCE!


VIVE LA LIBERTÉ! VIVE L'INDÉPENDANCE! ET LONGUE VIE AU PEUPLE DE LA TERRE!!!


Les militaires avaient en joue le prince, mais le charisme du sang royal de Turion avait raison de la discipline de fer des militaires reliée à un gouvernement qui certes était illégitime. SK n'a jamais eu aucun droit, il n'a fait que prendre le trône par la force et non selon les lois prévues sur Terre. Ainsi, le suivre faisait de tout terrien un criminel en soit.
Ze Spy
Ze Spy
Terrien
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 09/05/2017
Nombre de messages : 43
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Montre d'invisibilité / Kit de déguisement / Grenade Hallucinogène / Flash Grenade
Techniques 3/combat : Dead Ringer / Pistolet tranquillisant
Techniques 1/combat : Backstab

Les plumes noires d'un vautour Empty
MessageSujet: Re: Les plumes noires d'un vautour   Les plumes noires d'un vautour ClockMar 8 Jan 2019 - 12:09
Les choses avaient décidément pris une tournure intéressante durant cette belle journée dans la Capitale Ouest. Une attaque militaire contre la compagnie la plus appréciée du peuple terrien et l’apparition d’un sauveur de l’humanité face à la tyrannie des Black Feathers : un enchaînement d’événements digne d’un comic de super-héros américain. Le vaillant héros venait de régler la situation par son seul charisme. Mais quelle était la véritable situation parmi les pauvres troufions de SK ? Un débat animé entre les braves soldats terriens avait lieu. Beaucoup semblaient charmés par les belles paroles de Turion et considéraient même se rebeller contre le régime en cours. D’autres se voyaient questionner leurs intentions de vouloir continuer l’assaut malgré la présence d’un paragon qui pourrait les sauver du joug d’un être injuste. Était-ce la peur ou encore l’envie de faire couler le sang ? Dire que l’opération militaire était en péril serait un euphémisme.

Au milieu de ce joyeux désordre se trouvait un soldat armé qui regardait attentivement l’un des écrans, l’air déconcerté. Il s'agissait de notre charmant et également charismatique assassin français : Ze Spy. Il avait du mal à croire qu’un tel discours puisse mettre en déroute une armée professionnelle qui avait plusieurs années derrière elle pour la plupart de ses troupes. Peut être était-ce son temps passé à vivre dans Teufort qui lui avait changé la vision du monde réel, ou encore son sang-froid de tueur à gages qui le rendait complètement indifférent au discours du rebelle ? Non seulement cet héritier sans couronne énonçait à voix haute l’identité des gens qui l’aidaient, les exposant directement aux représailles de la part des Black Feather, mais il affirmait que le peuple souffrait de la répression exercée par ce même empire. De ce qu’il avait pu voir jusqu’à là, la populace s’en sortait parfaitement bien pour vivre sans trop de problèmes. Le saint capitalisme était encore en marche, ce qui voudrait dire que le peuple avait encore de quoi vivre décemment dans les plus grandes villes. Mais dans tous les cas, l’intervention du fils d’un roi déchu n’aurait pas pu mettre un plus gros bâton dans les rouages de la machination que le fantastique spadassin et son mystérieux employeur avaient mis en place. Comment réagir face à un tel problème ? Il ne pouvait pas attenter aux jours du prince sans royaume dans l’immédiat : non seulement il serait vu par tous et se mettrait directement en danger, mais il rallierait certainement les autres à la cause de la victime. Autant ceci pourrait aider dans l’effort de guerre face à SK et ses bouffons, autant il serait vu comme étant une menace, dernière chose qu’il lui faudrait devenir auprès des habitants de la planète bleue pour les plans de son employeur.

La situation était vraiment serrée, et de plus en plus de soldats commençaient à se joindre aux idéaux de l’homme à l’écran qui hurlait dans les haut-parleurs. Dans une telle situation, la meilleure option restait malheureusement le repli stratégique. Les machinations de son patron ne pouvaient pas aboutir pour l’instant mais la première partie, consistant à provoquer un tumulte parmi la population terrienne en générant une attaque sur une cible symbolique importante, avait été un franc succès. Au pire, une partie de l’armée se retournant face à SK fera amplement l’affaire. Notre protagoniste plein de charme s’isola, avant de devenir invisible et ainsi fuir les lieux de la scène. Il avait un autre rendez-vous, et possiblement un chapeau inhabituel à récupérer.
Son Gohan
Son Gohan
Demi-Sayen
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 15/09/2011
Nombre de messages : 1551
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1090 (+1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : Masenkō - Gekiretsu Madan - Zanzōken
Techniques 3/combat : Kiai - Chō Kamehameha
Techniques 1/combat : Libération du Potentiel

Les plumes noires d'un vautour Empty
MessageSujet: Re: Les plumes noires d'un vautour   Les plumes noires d'un vautour ClockVen 15 Fév 2019 - 15:16


C’était un triste jour pour la Capitale de l’Ouest qui s’était vue plongée au beau milieu d’une intervention militaire aussi destructrice qu’insensée. Il y a fort longtemps que la mégalopole n’avait pas été au centre d’une telle désolation, et nul ici présent ne pouvait se souvenir si le siège de la Capsule Corporation avait déjà connu une crise de la sorte depuis sa fondation. Que ceux qui prétendaient agir pour le bien et la sécurité du peuple Terrien n’osent attaquer l’entreprise dont l’excellence n’avait pour égal que sa bienveillance sonnait totalement inconcevable, mais c’était bien les panaches de fumée qui s’échappaient de la façade éclatée qui marquaient de leur sombre aspect le ciel de l’agglomération. Pourtant, il ne s’agissait clairement pas d’une attaque visant directement le gigantesque bâtiment, auquel cas cela ferait bien longtemps qu’il ne tiendrait plus debout. Ce tir de sommation meurtrier avait bien pour but, se doutait Gohan, de provoquer une reddition du groupe de résistants que le lycéen était venu rencontrer. Des ennemis du gouvernement que la Plume Noire ne tolérait certainement pas de savoir en liberté.

Le meneur des guerriers-Z s’était réfugié non-loin du lieu de l’explosion, accompagné par ses nouveaux alliés. Hors de la vue de l’armée leur faisant face, les combattants du bien n’avaient pas beaucoup de temps devant eux pour imaginer un plan à même de les sortir d’affaire tout en limitant les pertes humaines. Vêtu de son apparat du Great Saiyaman, le garçon au sang-mêlé s’était déjà décidé à faire de son mieux afin de porter assistance aux potentiels rescapés de la déflagration, mais il craignait que son intervention ne leur attire plus de soucis. Il se doutait que leur amoral adversaire n’aurait aucun scrupule à prendre le héros de Satan-City pour cible, abattant sur lui un barrage de feu qui rendrait immédiatement toute opération de secours impossible. Dans l’angoisse, le disciple de Piccolo choisit de faire appel à la Z-Team, considérant que le détachement du Roi illégitime était allé trop loin et que seule sa destitution pourrait ramener ne serait-ce qu’un semblant de paix.

Néanmoins, avant de pouvoir partir toquer à la porte du château où trônait le terrible monarque, Gohan devait penser au présent. Ses méninges œuvrant à plein régime, le héros à la cape rouge craignait ne pas trouver une solution suffisante le temps de cette brève accalmie. C’est alors que Turion se fit entendre, prétendant avoir le plan que le groupuscule nécessitait tant. S’isolant de ce dernier, le prince déchu se coordonna avec ses nombreux alliés afin de s’adresser à la population toute entière via un jeu de caméras. Les écrans de l’ensemble du boulevard affichaient désormais sa personne, un plan que Gohan jugeait fort dangereux mais qui fut étonnamment fructueux. Par son sang royal, le Freedom Fighter parvenait à réconcilier les uns et ébranler les idées des autres.

C’était le moment ou jamais pour Gohan, les forces armées voyant toute leur attention se porter sur Turion, sans pour autant faire preuve d’hostilité à son égard. Après s’être assuré qu’aucun mal ne lui était fait, le demi-Saiyan s’élançait en sens opposé, dans la direction de la façade abattue du bâtiment. De celle-ci éludait encore une importante touffe de fumée noire, trahissant le feu mordant qui y faisait office. Entourée de son aura protectrice, le Guerrier Intergalactique n’eut aucun mal à traverser le mur de flammes qui se présenta face à lui, poursuivant sa course dans la direction des cris et pleurs qui parvenaient tant bien que mal à se faire entendre. Dans une pièce en proie aux flammes, quelques employés s’étaient affalés dans un coin qu’ils espéraient sûr, mais le feu qui poursuivait son inéluctable avancée était parvenu à se frayer un chemin jusqu’à eux. Tout espoir semblait perdu jusqu’au moment où le Great Saiyaman fit son entrée, bravant les éléments avec hâte.

« Pas d’inquiétude ! Le Great Saiyaman est là pour vous sortir de ce mauvais pas ! Il s’écriait avec le peu d'enthousiasme qu’il parvenait à amasser. Se retournant d’un coup pour faire face au puissant brasier, le super-héros n’eut qu’à brasser l’air d’un revers de sa main afin d’attiédir les vives braises. Les rescapés célébraient l’arrivée du héros à gorge déployée, les larmes qui s’échappaient de leur yeux témoins de leur reconnaissance. La voie est libre, vous pouvez vous en aller ! Il n’y a plus de flammes sur le chemin si vous prenez la porte de sortie arrière. »

Remerciant une dernière fois le champion de Satan-City, les rescapés se jetèrent en direction de la sortie, ne souhaitant sans nul doute prolonger leur séjour dans les ruines de leurs anciens bureaux. Avant qu’ils ne puissent sortir cependant, Gohan s’adressait de nouveau à eux, quérant quelques précisions.

« Vous savez s’il reste d’autres survivants ? »

Le visage des scientifiques paru blanchir sensiblement. Seul l’un deux réussi à rassembler la force d’aligner ces quelques mots.

« N-non… Nos collègues sont déjà tous sortis. Et ceux qui ne le sont pas, je crains qu’ils ne soient plus avec nous… »

La visière opaque du casque du Guerrier Intergalactique cachait une expression des plus dépités. S’il ne pouvait pas se permettre de paraître menaçant en face de ces âmes en peine, Gohan ressentait une intense colère que toute sa force peinait à intérioriser. Serrant discrètement des dents, le héros au sang-mêlé expira un grand coup avant de reprendre.

« Je vois. Je suis désolé… Ne vous inquiétez pas; justice sera faite. »

Enfin, les quelques rescapés quittèrent enfin la salle et, grâce aux conseils avisés de l’adolescent, parvinrent à évacuer le bâtiment sans encombres. Jetant un coup d’œil par le trou béant qui avait remplacé le solide mur de la construction, Gohan voyait que Turion avait réussi à quelque peu calmer le jeu. Les soldats Terriens étaient trop occupés à se rendre compte du règne illégitime de leur horrible dirigeant pour s’atteler à poursuivre les ordres qui leurs avaient été incombé. Avec Kyabe à ses côtés, le chef des guerriers-Z se doutait que le Freedom Fighter parviendrait à s’en sortir quoi qu'il arrive, aucune arme ici présente ne pouvant rivaliser avec la force d’un guerrier de l’espace. Le Great Saiyaman s’élança alors dans les airs à toute vitesse, faisant exploser son aura pour décupler son allure tout en prenant la direction de la bastille de SK. Bien qu’ayant déjà lancé un message à la Z-Team, Gohan semblait disposer à réitérer son message pour appuyer la gravité de la situation. Puisqu’il sentait non loin de lui l’énergie de Pythar, le garçon se saisit de son émetteur afin de contacter ce dernier.

« Pythar, la situation à Capsule Corporation semble s’améliorer. Si tu le peux, rejoins-moi et partons ensemble pour le château de SK. Il est temps de mettre un terme à ce règne de violence. »
Cabba
Cabba
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin.
Zénies : 1600

Techniques
Techniques illimitées : Distorsion Kick / Gravity Break / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Dimensional Impulse / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

Les plumes noires d'un vautour Empty
MessageSujet: Re: Les plumes noires d'un vautour   Les plumes noires d'un vautour ClockDim 3 Mar 2019 - 16:34
"VIVE LA LIBERTÉ ! VIVE L'INDÉPENDANCE ! ET LONGUE VIE AU PEUPLE DE LA TERRE !!!"


Le discours de Turion venait de se finir, et toute tension dans le secteur où ils se trouvaient se figea au même moment. Les militaires qui tenaient le Prince en joue ne pouvaient qu'interrompre leurs gestes face à tant de détermination et de volonté, eux qui semblaient pourtant décidés à rayer la Capsule Corporation du paysage de la Capitale de l'Ouest. Il avait vraiment l'étoffe d'un meneur, et ça se ressentait à la manière qu'il avait d'agir à la fois avec bonté et fermeté. Cabba resta sans mot dire, tenant maladroitement la caméra dans ses mains, subjugué par le charisme indéniable du terrien — qui lui rappelait celui de son propre souverain. C'est comme si chacun de ses mots s'était ancré indiscutablement dans les esprits, comme si toutes les personnes présentes avaient naturellement cessé de manifester toute hostilité pour prêter attention à ses dires.

Et le résultat de cette prouesse oratoire ne se fit pas attendre : mise en face des faits, l'Armée de la Terre s'immobilisa comme un seul homme, ses régiments ne sachant plus s'il leur fallait reconsidérer leurs certitudes et rendre les armes ou s'ils devaient continuer à défier plus longtemps l'autorité héritière qui trônait devant eux au milieu des immeubles en ruines, prenant le risque de désobéir à la constitution initiale mise en place  dans les lois terriennes. Son visage était désormais affiché sur tous les écrans du secteur, et son nom sur toutes les lèvres. Il n'y avait pas de doutes à avoir quant à la véracité de ses propos ; les agissements des Combattants de la Liberté étaient bien connus des populations et si ces dernières les savaient affiliées avec les défenseurs du bien que représentaient la Z-Team, il n'y aurait aucune équivocité concernant ses intentions, à savoir délivrer la planète bleue du joug illégitime des Black Feathers et lui rendre son indépendance, sa liberté. Le sadalien eut un sourire confiant : il savait qu'il s'était rangé dans le bon camp, quand bien même il s'était retrouvé embarqué malgré lui dans tout ce conflit.

"Ils vous ont écouté, mon Prince ! Ils ont confiance en vous et en la liberté !"

Il posa son regard sur Gohan — ou plutôt le justicier à la tenue bariolée qu'il était devenu une fraction de seconde plus tôt. Dans sa déclaration, Turion l'avait reconnu et désigné comme le "Great Saiyaman", allié du peuple terrien et protecteur des opprimés. La raison derrière le port de cet étrange accoutrement lui échappait encore mais il réalisa dans le même temps que lui-même portait une tenue assez voyante par-dessus son armure sadalienne : il en déduisit donc que ce costume avait pour vocation d'être un symbole reconnaissable par tous, sans quoi il n'aurait aucune crédibilité dans ses actions de défenseur. Ce dernier se dirigea sans plus attendre vers la façade effondrée d'un des bâtiments principaux de la Capsule Corporation, décidé à porter assistance aux employés restés prisonniers des flammes. Il poussa un soupir de soulagement. Entre l'influence des Combattants de la Liberté et la présence de la Z-Team dans les environs, il n'y avait pas de raisons que le conflit s'aggrave, en tout cas pour l'instant.

"Je prends le relais !" lança-t-il au fils de Goku, afin qu'il puisse quitter les lieux l'esprit tranquille et se concentrer sur le sauvetage des civils.

Quelques minutes défilèrent, durant lesquelles les blessés furent évacués et le périmètre bouclé. Quelques soldats ordonnèrent la retraite des forces terriennes tandis que d'autres vinrent à la rencontre du Prince afin d'engager le débat : le pacifiste garda averti un œil sur les alentours afin de prévenir un quelconque danger, mais dans l'ensemble la situation semblait s'arranger pour le mieux. Une fois l'incendie dissipé et les rescapés mis en sécurité, Turion rassembla ses hommes pour un rapide debriefing de l'opération : il y avait peu de pertes à déplorer mais il fallait rester vigilant, il n'était qu'une question de temps avant que les Black Feathers eux-même ne décident d'agir. Encore une preuve de l'emprise qu'ils exerçaient sur les forces armées de la Terre, pourtant supposée agir dans le seul intérêt de sa protection.

Peu après, une forte énergie émergea non loin derrière eux et Cabba vit son allié de l'univers 7 s'élancer haut dans le ciel pour prendre la direction opposée à la leur, volant à une vitesse inouïe. Quelque chose devait l'avoir alerté, mais il était trop occupé à s'assurer que chacun soit hors de danger pour vraiment prendre conscience des conséquences majeures de cette attaque et des actes qui se tramaient aux frontières de la forteresse des Black Feathers, ouvrant la scène du conflit le plus décisif que cet univers ait connu depuis des décennies.
Contenu sponsorisé

Les plumes noires d'un vautour Empty
MessageSujet: Re: Les plumes noires d'un vautour   Les plumes noires d'un vautour Clock
 
Les plumes noires d'un vautour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perdre ses plumes
» Larmes et Souvenirs ! Les Flammes Noires !
» Une plume blanche parmi les noires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Capsule corporation-