Partagez
 

 Au milieu des bêtes... [PV: Zazel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dark Jewel
Dark Jewel
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 3160
Bon ou mauvais ? : Bon... le goût du sang !
Zénies : 1360

Techniques
Techniques illimitées : Jelly R, Canon destructeur, multiplication V2
Techniques 3/combat : Carrier Portal, Prestidigitation
Techniques 1/combat : Full Adapt

Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] Empty
MessageSujet: Au milieu des bêtes... [PV: Zazel]   Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] ClockJeu 9 Aoû 2018 - 1:32


Chaque jour, le temps passe… Les secondes filent à une vitesse impressionnante et en un clin d'œil, on voit déjà les âpres maux de dos et les cheveux blancs nous faire signe de l'approche de la défunction, ou plus communément appelée  « La mort », cette compagne repoussante que tout individu craint mais qui, un jour ou l'autre, fera la rencontre de chacun d'entre nous dans un seul et unique rendez-vous, à l’intérieur d'un bon restaurant du coin nommé « l'au-delà » et dont le chef, bien sympathique mais incroyablement timide comme peut le montrer sa couleur d'andrinople, aime bien juger les gens sur la tenue qu'ils portent en passant à table.  Et malheureusement, les Hommes ou les vivants en général sont bien loin de connaitre la valeur réelle de la durée les séparant de cet instant fatidique. C'est pourquoi, dans leur ignorance la plus totale, ils continuent pour la plupart de mener leurs tristes vies monotones et ennuyeuses et oublient de se délecter de chaque pincée du sublime cadeau qu'est leur existence. Et pendant ce temps, une autre part de la galaxie, certes minoritaire, peut, quant à elle, prétendre « vivre » en raison de sa flagrante dissimilarité des autres. Cette tranche de l'univers croque en effet la vie à pleines dents et en profite comme il le faut en vivant maintes aventures et en se fixant des objectifs de plus en plus en difficiles à atteindre. Et c’était le cas de Dark Jewel, un scélérat voyageur et destructeur aux grandes ambitions et à l'histoire digne des plus grands vagabonds interplanétaires de tous les temps, et son récit n'allait pas s’arrêter de si tôt...

L'hybride venait de quitter le Woolworld qu'il avait appauvri en population et démuni d'un monarque un peu trop égocentrique et assez glandu pour faire croire à une paix fictive dans son royaume entier, pauvre branquignol qu'il était. Il y avait notamment acquis un nouveau pouvoir intéressant : le  « makaioken » qui lui procurait, en plus d'une puissance colossale, une vitesse inouïe ainsi qu'une agilité inhabituelle. Ça lui faisait déjà une page de tournée dans le prolixe fascicule que représentait son périple et un pas de franchi vers la loi du talion qu'il comptait appliquer tôt ou tard contre le tortionnaire et assassin de ses géniteurs.

Bref, l'homme aux  yeux de sang était désormais noyé dans le vide intersidéral  du cosmos et sa capsule avançait en ligne droite tel un aérolithe fraîchement détaché de la planète dont il aurait été issu. Il traversait les étoiles à la célérité de la lumière quand soudain, le petit engin s’arrêta net et un fort bruit se fit ouïr tandis que tout tremblait comme si un séisme avait lieu uniquement à cet endroit-là. Cela était très étrange et inexpliqué…

« Qu'est ce que ce tas de ferraille a encore ?! »

Le protagoniste tenta de redémarrer le mini-vaisseau à plusieurs reprises mais en vain. Que se passait-il à ce moment-là  ? Il ne manqua pas de se le demander ni de vérifier s'il s'agissait d'une panne d'essence ou d'une autre anomalie du genre, ce qui s'avéra être clairement faux étant donné que Lenny, son serviteur robot à l'albe carcasse, réalisa une brève mais efficace analyse du véhicule qui lui indiqua que ce dernier était en parfait état et qu'il ne manquait de rien. Et c'est seulement à l’instant où il le réalisa que la cause de tout cela se fit savoir. Une énorme toile d’araignée, quelques minutes plus tôt invisible, apparut et la capsule y était collée telle une mouche tombée dans le piège d'une mygale tueuse. Voyant cela, le destructeur décida de sortir dehors momentanément afin de détacher l'engin rapidement et de poursuivre son chemin dans le plus grand des calmes. Nonobstant, tout ne se déroula pas comme il l'avait prévu… Il eut à peine le temps de faire un mouvement que deux énormes lames noirâtres vinrent s'enfoncer impétueusement dans l'armature du bolide. Toutes deux étaient reliées à des fils semblant s'étendre à l'infini puisque l'on n'en voyait pas le bout. Et alors que le membre de l'alliance maléfique s'apprêtait à réagir de nouveau, les deux câbles furent comme tirés brusquement avec une force colossale par quelqu'un d'inconnu. Cela eut pour effet de ramener la capsule en une fraction de seconde sur une sorte de planète plate et très épaisse. Le crash fut d'une rare violence et la fulmination qui retentit sur le coup était pour le moins impressionnante.

Parmi les décombres, on vit émerger le bras du protagoniste qui se montra entièrement en dégageant les objets qui le gênaient. Debout sur un sol mou avec plusieurs égratignures sur le corps, il ne vit pas la grosse mouche verte qui vint le piquer discrètement dans le cou.

« Qu’est ce que… »

Sur le coup, le demi Héra tomba à terre, ses paupières s'alourdirent puis il ferma les yeux directement. Il venait de s'endormir à cause du venin puissant de la bête qu'il l'avait attaqué.

« C'est bien mouche tsé-tsé, tu aura des croquettes ce soir. »

Dit le général des soldats de ces terres. Mais vous vous doutez bien que ce n’était pas de simples grivetons comme on en voyait souvent sur Terre ou sur Végéta. Et oui ! Rien n’était normal dans ce périple ! Il s’agissait cette fois-ci d'une horde de fourmis rouges militaires qui venaient d'abattre un vaisseau étranger un peu trop proche de leur planète à l'aide de leur arme la plus précise et redoutable le killer Bée. C’étaient des sortes de lance-roquettes « vivantes », ou de façon plus claire, de grandes abeilles qui, grâce à la technologie des habitants, tiraient leurs piques avec la force d'un bazooka.

Sur cette planète, vivaient les Akai ari, des bestioles de cruor bipèdes (fourmis) et dotés d'une intelligence littéralement supérieure à celle des humains. Grâce à la technologie avancée qu'elles ont développée, elles ont su exploiter les autres insectes qui s'y trouvaient pour en faire des équipements de défense (comme pour les abeilles) ou des animaux de compagnie les protégeant (comme la mouche tsé-tsé).

Les militaires venaient donc de faire chuter la capsule de Dark Jewel et l'avaient endormi grâce à leur animal de compagnie géant. Suite sa première phrase, le chef poursuivit son propos :

« Il en a au moins pour six mois de sieste haha ! »

Après ça, il fit sortir de sa poche une vingtaine de sangsues qu'il déposa délicatement sur le corps du nouveau venu. Après deux minutes, il remit les petites bêtes sur sa pogne puis les rapprocha de son oreille dextre. Dès lors, on entendit un petit chuchotement et l’antagoniste, semblant avoir assimilé l'information, répliqua en s’adressant à ses hommes :

« C'est une belle prise ! Un sayen, c’est pour nous ça ! Emmenez-le vers la section des aliments comestibles. »

Dix soldats soulevèrent simultanément  le semi-mort et se dirigèrent vers une montagne de sable non lointaine. Une fois à l’intérieur, ils se retrouvèrent face à plusieurs chemins à prendre au dessus desquels il y avait à chaque fois une pancarte. L'une affichait « Nourriture pour les bêtes », ce qui signifiait que la route en question était prise pour emmener de quoi alimenter leurs créatures domestiques. Sur l'autre, était marqué « Salle du trône » qui indiquait la voie menant vers la chambre principale de la reine des fourmis. Evidemment, il y en avait trop pour tous les citer et s'il fallait les dénombrer, on y resterait des heures, mais cela n'était que révélateur de l'organisation parfaite de ces êtres si fascinants…

Bref, comme demandé par leur supérieur, les grivetons prirent la direction de « la section des aliments comestibles » où l'on stockait les cadavres que les fourmis jugeaient bons pour leur santé ou tout simplement « mangeables ». Et oui ! Les Akai ari, ne pouvant ni user de leur terre infertile pour la production agricole ni chasser puisqu'ils n'avaient pas de proies dans leur environnement, avait recours à une méthode bien spécifique et intelligente pour se nourrir, débrouillards qu'ils étaient. À l'aide de leurs outils performants, ils « pêchaient » dans l'espace les vagabonds qui avaient le malheur de voler trop près de leur zone, de la manière avec laquelle ils avaient attirer le scélérat  vers leur maudite planète. Il fallait avouer que c’était pratique et prolifique, et puisqu’on ne change pas une méthode qui marche, ils avaient procédé ainsi pendant des siècles entiers et n'étaient pas prêts d'arrêter.

Après quelques instants, les troupiers arrivèrent dans une vaste salle sombre et sordide. On y voyait des dizaines de macchabées humains ou sayens pour la plupart, tous bien alignés tels des dominos, gisant par terre. Ils déposèrent leur nouvelle prise à leur côté puis s'en allèrent avec une démarche militaire qui leur était caractéristique en fermant évidemment la porte blindée derrière eux. Et après ça c’est le silence radio dans la pièce… on entendait seulement les mouches voler autour des cadavres puants. Mais une sorte de bruit d’engrenages se fit ouïr, suivi d'une voix de robot rappelant celle de Lenny qui dit :

« Aliment suivant vers la charcuterie. »

Et à ce moment-là, une longue perche au bout de laquelle se trouvaient trois doigts en métal sortit du plafond. Elle se dirigea vers la dépouille d'un homme au fond de la salle et l'agrippa puis le prit vers la seconde et unique autre porte de l'endroit. Celle-ci s'ouvrit automatiquement et se ferma après la sortie de « l'aliment » qui allait être soigneusement décapité par des machines dans la terrible boucherie de bâtiment. Et à partir de là, on n’entendit plus rien…

Après environ une ou deux heures, l’affilié de l'alliance maléfique commença à cligner des yeux répétitivement jusqu'à se réveiller, ce qui était loin d’être normal puisque n'importe quel autre vivant aurait dormi pour au moins six mois, comme l'avait précisé le général quelques instants plus tôt. Il leva sa tête et constata le pétrin dans lequel il s’était fourré… enfin, « pétrin » était un grand mot pour quelqu'un comme lui qui avait le don de s'en sortir même dans les situations les plus délicates.

« Cette foutue bestiole m'avait approché puis… je me retrouve ici… Intéressant tout ça. Il semblerait qu'il y ait du travail qui m’attende.»

Il se releva en un saut et observa tout autour de lui puis dit avec un sourire sardonique :

« Ça ressemble beaucoup à ce que j'aurais pu faire. Celui qui m'a emprisonné ici a une bonne vision des choses à ce que je vois. »

Et dans sa brève analyse des lieux, il remarqua que l'un des hommes à terre bougeait lui aussi. Il avait une longue chevelure à la teinture violette ainsi que des oreilles aussi grandes que pointues comme celles d'un elfe. Son regard était vide et il semblait tout aussi perdu que le protagoniste.  Il portait une tunique charbonnée se terminant par un long col abritant la quasi-totalité de son cou.

« Ah ? un nouvel arrivant… espérons qu'il soit plus distrayant que ces cadavres.»

Le personnage mystérieux allait se réveiller d'une minute à l'autre et, à son tour, découvrir où il s’était retrouvé après son agréable roupillon. En tout cas, s'il arrivait à reprendre conscience après la probable piqûre qu'il avait reçu, c'est qu'il devait lui aussi être spécial. Dans tous les cas, le protagoniste comptait bien sortir de cette geôle répugnante et annihiler celui qu'il y avait séquestré pendant son inconscience. Seulement, cela allait rapidement s’avérer être beaucoup plus dur qu'il ne le pensait… Mais ça, c’était une autre histoire. Pour le moment, uniquement deux questions étaient à poser : Est-ce que l'inconnu allait pouvoir se réveiller ? Et si oui, quelle allait être sa réaction suite à cela ?

Une nouvelle aventure allait débuter pour l'hybride et il était loin d'imaginer à quel point celle-ci allait être intense … mais c'est ce qui rendait tout cela attrayant. Entre mystère, combats et bizarreries, Dark Jewel allait avoir des surprises… et pas des moindres, c’était le cas de le dire.
 


Dernière édition par Dark Jewel le Lun 13 Aoû 2018 - 0:47, édité 2 fois
Zazel
Zazel
Masculin Age : 788
Date d'inscription : 28/07/2018
Nombre de messages : 43
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1180

Techniques
Techniques illimitées : Vortex - Incendie - Brasier
Techniques 3/combat : Tranchanard - Tension
Techniques 1/combat : Dernier Jugement

Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] Empty
MessageSujet: Re: Au milieu des bêtes... [PV: Zazel]   Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] ClockJeu 9 Aoû 2018 - 14:52
Le serviteur d'Enma avait donc franchi le portail reliant sa dimension à celle dans laquelle il allait tomber. Il avait encore ces souvenirs du regards de son maître lui souriant se voulant rassurant. Enma voulait sans doute mettre Zazel en confiance pour que ce dernier mène à bien sa mission sans se préoccuper du sort de son monde, le Yokai World. Il franchit d'un pas décidé le portail aux allures fantaisistes et atterries dans un lieu qui lui était totalement inconnu. Le Yokai tournait sa tête pour sa familiariser rapidement avec cette endroit pour mener à bien sa mission qui est on le rappelle, de trouver un moyen de cesser la création de portail reliant son monde et celui dans lequel il allait bientôt faire une rencontre... surprenante. L'homme à la longue chevelure se trouvait dans un endroit qu'il n'avais jamais vu auparavant. Il tomba dans une sorte de champ totalement vide. Dans la tête de Zazel, ce genre d'endroit s’appelait champ car la partie de cette planète ou il se trouvait était entouré d'une clôture en bois. 


- Qu'est ce que cela signifie?


L'homme aux deux flammes habitant sa ceinture s'avançait, toujours son sceptre à la main. Il tournait sa tête et marchait en même temps dans cet endroit cerné par une clôture pas plus haut que trois pommes. La sensation du sol était très différente de celle du monde de Zazel.  Ce dernier s'habitua cependant très vite à ce sol qui lui était tant étrange. Il donna des petits coups de sceptres au sol pour éventuellement voir si quelque chose se passerait. Mais rien. Le serviteur d'Enma ferma ses yeux une petite seconde en guise de réaction. Il releva sa tête dans le but de voir le ciel de cette planète sur lequel il ne s'était même pas attardé depuis son arrivé. Il alla ensuite continuer sa route. L'atmosphère de cette planète n'affectait pas Zazel aussi différente soit-elle. En effet, en tant que Yokai, ce genre de chose ne lui fait rien. Il arriva finalement devant la barrière constitué de bois. Au même moment, en regardant le ciel au loin, Zazel constata qu'un vaisseaux d'une taille plutôt imposante venait de se crasher sur la planète. Le Yokai était sur ses gardes après avoir vu le vaisseau. En effet, ça pourrait être quelqu'un de mal intentionné. Il décida finalement de tenter un saut pour passer de l'autre côté. Ce saut fut un succès.  L'homme aux oreilles pointues comptait découvrir plus amplement cette planète. 


 Y a-t-il une quelconque trace de vie? Une société? Toutes ces questions sans réponses qui trottaient dans la tête du Yokai. Zazel entama donc sa marche. Cependant, tout ne se passa pas comme prévu. En effet, un insecte propre à cette planète venait de piquer le yokai à la chevelure blanchâtre. Ce dernier tomba dans les vapes instantanément. Le sceptre s'était vaporiser dans une fumée mauve quant à lui. En effet, il fait partie intégrante des pouvoirs de Zazel. Ce dernier préfère utiliser son sceptre plutôt que de lancer des attaques avec sa main. Evidemment, ça ne change absolument rien à la puissance du coup mais c'est juste une question de goûts. Bref, la mouche ayant piqué le Yokai s'envola et laissa place à une gigantesque armée de fourmis rouges. Cette même armée venu pour transporter Zazel dans leur Quartier Général certainement dans le but de le manger. Après un très long moment de marche, les fourmis arrivèrent finalement dans leur QG en portant Zazel. Ce dernier étant toujours endormi, à cause du venin de la piqûre faite par l'insecte dans la forêt précédemment ses fonctions physiques étaient temporairement inactive.  Les fourmis ont amenés le Yokai dans une pièce servant de trône au général de l'armée. 


- Général. Ou est le chef, on a ramené une nouvelle proie.


- Le chef s'occupe déjà de quelqu'un d'autre. C'est parfait, aujourd'hui la chasse est bonne.


Le général de l'armée sorti d'un pot situé sur son trône une vingtaine de sangsues pour les disposer un peu partout sur le Yokai portant le nom de Zazel. Il les retira après un certain moment. Environ deux voir trois minutes. Il les prit et les rapprocha de son oreille droite. Les sangsues se mit alors à chuchoter au général et ce dernier les rangea dans leur lieu de vie avant de lever sa tête vers son armée dans le but de faire son verdict.


-Emmenez-le avec les autres aliments comestibles. 


Les fourmis s’exécutèrent et Zazel fut rapidement emmené dans cette salle ou les aliments comestibles pour ces insectes sont gardés. Ils traversèrent nombreuses salles avec dans chaque salle des êtres endormis. Chaque salle avait sa sorte d'être vivants différentes. Une pancarte était affiché sur chaque porte pour bien distinguer les catégories. Après un moment de marche de la part de l'armée, ils arrivèrent finalement devant la salle ou Zazel allait être amené. L'homme à la couleur de peau grisâtre était donc encore endormi. Il était totalement inconscient et n'était maître de rien. Son état était peut-être proche de la mort. C'est alors que, toujours endormi, Zazel se mit à sentir des choses. Ces choses était des bruits, des sons.  Un homme qui parlait. Zazel ouvrit ses yeux lentement et d'un coup, il se leva et se mit sur ses pieds. Il tournait sa tête rapidement pour se situer. Une sombre salle avec énormément de cadavres. Certain au sol, certains cryogéniser. Mais surtout... Un homme aux yeux noirs et aux pupilles rouge debout et bel et bien réveiller. Il fixait Zazel avec un sourire narquois. 


 Le Yokai a très bien compris qu'en allant dans ce monde nouveau, sa puissance diminuerait considérablement pour une raison ou une autre. Il devrait donc être très prudent. Mais avant d'engager quoi que ce soit avec l'interlocuteur de Zazel, ce dernier devait se rappeler ce qu'il faisait avant d'arriver ici. Il avait toujours souvenir de son but à venir dans ce monde, sa mission. Il se rappelait avoir marché dans cette nouvelle planète et il senti une piqûre puis... Plus rien. La seule chose que pouvait faire Zazel pour découvrir ne serait-ce que le moindre indice sur son arrivé serait de sympathiser avec le sayen aux yeux rouges se tenant en face de lui. Engager le combat était le pire des scénarios pour le Yokai donc il espérait de tout cœur que le Dark Jewel serait coopératif.


-Je me nomme Zazel. Je ne sais pas ce que je fais ici. Je présume qu'on est dans la même situation vu la pièce dans laquelle on se trouve. S'alliez pour sortir de cette endroit est la meilleure des choses à faire, tu ne crois pas?


Le Yokai joua la carte direct. Il savait très bien que c'est très risqué mais pour lui, ça valait le coup.
Dark Jewel
Dark Jewel
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 3160
Bon ou mauvais ? : Bon... le goût du sang !
Zénies : 1360

Techniques
Techniques illimitées : Jelly R, Canon destructeur, multiplication V2
Techniques 3/combat : Carrier Portal, Prestidigitation
Techniques 1/combat : Full Adapt

Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] Empty
MessageSujet: Re: Au milieu des bêtes... [PV: Zazel]   Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] ClockJeu 30 Aoû 2018 - 19:23


C’était quand même incroyable à quel point ces bestioles normalement limitées mentalement pouvaient être efficaces et autonomes. Elles avaient, à travers les siècles, développé un attachement à la technologie, ce qui leur a permis, à l'instar des Terriens, de créer une grande civilisation à la puissance reconnue à l’échelle universelle. Puis le temps passa et, malgré la récence de leur apparition,  ils surclassèrent les populations les plus anciennes comme les Hommes au niveau technologique. Et c'est dans cette optique de travail et de persévérance qu'ils continuaient de faire avancer leur monde pour, un jour peut-être, atteindre  les sommets de la gloire et devenir la planète  à citer dans les anales.

Les Akai Ari accueillaient ce jour-là  en leurs terres un personnage qui allait peut-être mettre fin à leur évolution fantaisiste et changer le cours de leur histoire définitivement, un être dont l’âme était un condensé de haine et de fiel et dont les intentions n’étaient que destruction et vengeance. Il s'agissait de Dark Jewel qui, une fois de plus sans le vouloir, s'était retrouvé dans un lieu qui lui était inconnu. Ces satanés insectes avait fait chuté sa capsule grâce à leurs armes les plus dévastatrices. Par la suite, alors qu'il venait à peine de se remettre du choc mental causé par le crash destructeur de sa capsule, une énorme mouche au venin meurtrier vint le piquer et l'endormir, ce qui laissa aux fourmis le loisir de le porter vers leur bâtiment principal dans le plus grand des calmes. C'est donc après quelques heures de marche dans cette fourmilière aux mille voies qu'il se retrouva gisant sur le sol froid et puant d'une des nombreuses salles qui composaient cette dernière. Une centaine de macchabées y étaient disposés en ligne droite, une sorte de longue fil de corps en attente de se faire décapiter dans une charcuterie, qui se terminait par le protagoniste, seul vivant… Enfin, c'est ce qu'il croyait, jusqu'à ce qu'il se rende compte, en se levant, que l'une des dépouilles bougeait étrangement. Il s'en approcha doucement et attendit de voir ce qui allait se produire.

Seulement une poignée de minutes plus tard, l'individu en question ouvrit les yeux. L'air perdu, il commença à inspecter la pièce du regard, à l'instar du scélérat un instant plus tôt. Découvrant le décor assez « spécial » qui l'entourait, il parut d'un coup déstabilisé et quelque peu dégoûté, comme tout individu normal face à une flopée de cadavres turpides et malpropres. Bref, encore sous le choc, il se prononça à voix basse en apercevant le seul homme de la pièce en encore en vie autre que lui :

« Je me nomme Zazel. Je ne sais pas ce que je fais ici. Je présume qu'on est dans la même situation vu la pièce dans laquelle on se trouve. S'allier pour sortir de cet endroit est la meilleure des choses à faire, tu ne crois pas? »

Suite à cela, toujours avec sa risette de gamin, le protagoniste répliqua :

« Tu t'es finalement réveillé… "Zazel". Je vois que tu as résisté à la piqûre aussi… Interressant.  Je suis Dark Jewel et je compte bien annihiler celui qui a osé me ramener ici. Ça me fera déjà un bon divertissement. Et plus on est de fous plus on rit. Et j'aime beaucoup rire en détruisant les déchets sur mon passage. »

Ces paroles étaient une sorte d’acceptation de la demande de son interlocuteur qui semblait l'avoir compris clairement. C'est donc d'un pas précipité que le petit fils de Baldjack prit la direction de la sortie après avoir tourné le dos à l'homme aux ardents d'améthyste au préalable pour mettre fin à ce court échange. Et bien sûr, ce n'étaient pas de pauvres rideaux en velours qui allaient lui barrer la route mais plutôt un énorme vestibule aussi épais que solide qui était blindé d'une dizaine de serrures quasi-inclassables au vu du katchin qui les composait principalement. Mais le destructeur tenait bien son surnom… Il mit en avant son bras dextre puis avança sa jambe gauche. Puis après un mouvement de rotation rapide , il donna un coup dans le vide, ce qui créa une forte onde de choc invisible qui, en à peine une seconde, froissa la grande porte comme du papier mâché. Avec un sourire satisfait, il sortit de la sordide pièce à petits pas à travers l’ouverture qu'il venait de créer sous les yeux de l’étrange personnage à l'accoutrement charbonné, probablement étonné de ce à quoi il venait d'assister.

Zazel avait probablement suivi son nouveau compagnon mais pas seul… En effet, un desdits « cadavres », totalement blessé pour une raison inconnue, venait de se relever et de courir vers la seule issue de cet endroit horrible en criant :

« ENFIN LIBRE ! »

Il réalisa la course de sa vie en tentant de contourner les deux protagonistes le plus possible. Le scélérat le laissa passer sans rien dire. Il avait une petite idée en tête…

*Quel imbécile… Il nous servira au moins d’éclaireur. Si je trouve sa dépouille en chemin , c'est qu'il y a un bon mini-jeu qui nous attends.*

Toujours en émettant des hurlements de Hauran Outan, le prisonnier désormais en liberté filait à toute allure dans les couloirs de la grande fourmilière tandis qu'une alarme retentit comme on pouvait s'y attendre lors de situations comme celles-ci.

Pendant ce temps, dans une salle isolée à quelque mètres d'ici, la reine apprenait l'heureuse nouvelle dans une ambiance de joie et de bonne humeur…

Sa majesté Aria I prenait son thé tranquillement sur le trône douillet de la chambre principale du bâtiment. Le liquide se versa sur sa magnifique robe au prix excessivement grand lorsque les forts « BIP » commencèrent à raisonner dans le pseudo-château.

« Gardes ! Que se passe-t-il dans dans MA résidence ? J’espère qu'il n'y a personne qui vient d'enfreindre une quelconque règle , car m’interrompre pendant mon goûter et salir ainsi mon accoutrement est passible de mort. »

Un des deux troupiers à l’entrée de la salle vint faire face à l’impératrice en faisant un signe militaire en signe de respect envers elle. De sa voix grave, il prononça ces quelques mots qui allaient sans doute ne pas rester sans réaction :

« Sa majesté ! Nos mouches de surveillance nous indiquent que deux individus se sont échappés de la salle des stocks alimentaires comestibles ! Les serrures sont intégralement détruites et le barrage de katchin est littéralement froissé ! Pour faire ça, il faut être sacrément fort… »

L’autocrate, en entendant cela, était sous le choc. Ses yeux gonflèrent d’un coup et, dans son étonnement, elle recracha le thé qu’elle s’apprêtait à avaler. Le regard vide et l’expression figée, elle répondit :

« Quoi ? Comment cela a pu se produire ? Vous avez mal fait votre travail… Il n'y a aucune autre explication. Personne ne peut sortir d'ici une fois qu'on l'ait attrapé. »

Le soldat avait peur de ce que la reine allait lui faire après ces paroles car celle-ci, avec sonune tempérament de feu, pouvait exercer de graves sanctions pour ceux qu'elle considérait comme « inutiles au développement » comme elle le disait si souvent, et ce, évidemment avec exagération. Mais cette fois-ci, c’était différent… Elle semblait dans son assiette. C'est pourquoi elle se contenta seulement de donner l'ordre suivant :

« Hum... Libérez les sanguinaires dans le couloir B-94. À l'heure actuelle, ils devraient en être très proches… aussi proche que de leur dernier souffle. »

Le pauvre griveton qui suait déjà à grosses gouttes avant l'annonce, avala sa salive et soupira en se détachant de la pression qu'il avait aggripée un instant plus tôt. Après quoi, toujours avec la même gestuelle de bidasse, il répliqua :

« À vos ordres son exellence ! »

Suite à cela, il se retourna et s'en alla à petits pas avant de fermer l’imposante porte de la salle du trône.

Dans une autre partie du bâtiment, les deux protagonistes continuaient leur avancée vers une sortie dont ils ignoraient toujours la position…

« AAAAAAAAAHHH ! »

Ce fort hurlement répétitif en écho dans le long couloir avait quelque peu surpris les deux prisonniers de la tour. Mais étranglement, l'écarlate assassin semblait avoir compris l'origine de cela. C'est pourquoi, avec outrecuidance, il poursuivit sa marche dans le plus grand des calmes, de quoi impressionner notre ami aux longs cheveux bleus-violets qui, sans doute d'un pas inquiet, le suivit quand même.

Au bout d'une pincée de minutes, ils arrivèrent dans une vaste salle vide et sans portes. De l'autre côté de cette dernière, se trouvaient deux ouvertures rectangulaires qui menaient chacune vers un passage différent. Ils entrèrent er sans comprendre ce qui leur arrivait, ils virent les trois sorties de la salle se refermer avec des sortes de barreaux d’énergie. Après quoi, quatre trappes s’ouvrirent au niveau du plafond. À partir de ces dernières, sortirent quatre « choses » terrifiantes. Comme vous vous en doutez, il s'agissait bien d'insectes encore une fois, mais cette fois-ci, ils étaient totalement différents. C’étaient d’énormes moustiques dont le visage était intégralement taché du sang de leurs victimes. Ils étaient caractérisés par des  poils sur la majorité de leurs membres, notamment leurs maigres et longues pâtes ou même leur « bec » aussi pointu qu'une aiguille de couture. Ajoutez à cela de grandes ailes transparentes produisant un bruit assourdissant rappelant celui des hélicoptères ou des avions à réaction ainsi que de luisants ardents d'une couleur jaune fluorescente. Tous  ces éléments mêlés décrivaient parfaitement les terribles bêtes qui faisaient face aux deux individus dont ils voulaient se délecter pour le repas de ce soir, à l'instar de ce pauvre homme au teint blanchâtre gisant par terre fraîchement vidé de son âme mais surtout de son raisiné par ces affreuses créatures tueuses et inconscientes. Et comme l'avait prédit l'hybride à l'esprit démoniaque, il s'agissait de la dépouille du terrien qui s’était évadé quelques instants avant eux en profitant de l'ouverture que ces derniers lui avaient frayée, celui que Dark Jewel avait qualifié de « son éclaireur » à la seconde où il avait posé ses yeux sur son misérable visage, le même qui, une poignée de minutes plus tôt, avait émis la clabauderie ayant attiré l'attention des deux combattants alliés.

Après des ricanements de bonheur, le fils de Héra se prononça :

« Je le savais. »

La même voix de robot que tout à l'heure se fit entendre cette fois-ci dans cette salle :

« Les sanguinaires sont libérés. Offensive lancée dans : trois, deux, un… ZIP »

Les bêtes sauvages se dirigèrent à la vitesse d'une balle de revolver vers leurs ennemis et ce qui se produit ensuite était pour le moins surprenant…

L'hybride infatigable ne bougea pas d'un poil… il demeura figé face au déchaînement des monstres qui le menaçaient. Et c'est seulement au moment où les quatre émules se rapprochèrent extrêmement d'eux qu'il arrêta soudainement le temps pour envoyer valser aux quatre coins de la pièce avec des puissants et rapides coups de poing. Et pendant que trois d'entre eux étaient encore à terre secoués par les ébranlements qu'ils avaient reçu, il  se dirigea vers le seul toujours debout l’épée à la main. Il fonça vers lui à tout allure déchirant le temps grâce au Toki Tobashi pour enfin lui ôter sa sale calebasse d'un simple enchaînement de sa fidèle flamberge. Il posa cette tête  écœurante sur le carrelage froid de la salle avant de l’écraser violemment avec son pied pour ainsi éparpiller plusieurs petit morceaux de son cerveau un peu partout.

Suite à cela, il se propulsa vers sa seconde victime toujours avec le sourire aux lèvres. Il agrippa  ses ailes avec fermeté, ce qui lui permit de la catapulter au loin. Une seconde après, il émergea dans son dos avant de lui asséner un coup de massue qui le scotcha au sol. Il arriva à côté de son adversaire pour lui casser le bec d'un coup de genou dévastateur . Il se servit ensuite de ce « nez » en forme de longue aiguille comme épée.  C'est donc avec un plaisir fou qu'il le tortura jusqu'à la mort avec sa propre arme de défense naturelle.

C’était alors au tour du troisième invité qui ne fit pas long feu puisque sa mort fut prompte et originale. Le protagoniste avait tout bonnement enfoncé le bec du second mort dans l'anus de ce dernier avec férocité pour ensuite retirer ses organes à travers l’orifice en question à l'aide du tranchant de la lame plantée. Ainsi, cette pièce était devenue la seconde charcuterie du bâtiment…

Il ne restait plus que ce dernier insecte choqué par la scène et posé en position fœtale dans un coin de la salle. Le destructeur s'approcha de lui doucement le foie de son frère à la main et le visage rougeâtre, non pas car il était timide ou autre mais plutôt car les éclaboussures d'un certain liquide chaud de cette couleur composant le corps de ces moustiques, l'avaient… un peu changé. Bref, il arriva en face de lui et répliqua d'un ton calme en lui jetant le foie à la figure :

« Mange ou meurs. »

La bête apprivoisée par les fourmis, terrifiée, n'eut pas d’autres choix que d’accepter la demande. C'est donc avec profond dégoût que cette dernière entama son repas. Ecœurée, elle continuait d'avaler les bouts de viande de sa semblable comme un cannibale affamé. Une fois qu’elle finit, l’affilié de l'alliance maléfique, fier de ce qu'il faisait, dit :

« Maintenant, tu vas passer au dessert… »

Il lui indiqua Zazel du doigt puis se tourna vers ce dernier avant de l’informer de ce qui allait se produire :

« Je suppose que tu veux ta part aussi ? »

Il recula ensuite de quelque mètres avant de bigler la scène de ses yeux vermeils. Comment allait réagir Zazel face à tous ces événements ? Allait-il réussir à venir à bout de son émule monstrueux ? Et surtout quelle allait être la suite de ce périple « sans insecticides » ?  


Dernière édition par Dark Jewel le Dim 2 Sep 2018 - 3:06, édité 4 fois
Zazel
Zazel
Masculin Age : 788
Date d'inscription : 28/07/2018
Nombre de messages : 43
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1180

Techniques
Techniques illimitées : Vortex - Incendie - Brasier
Techniques 3/combat : Tranchanard - Tension
Techniques 1/combat : Dernier Jugement

Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] Empty
MessageSujet: Re: Au milieu des bêtes... [PV: Zazel]   Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] ClockJeu 30 Aoû 2018 - 20:30
Le Yokai, maintenant prisonnier d'une armée d'insectes ayant développé une société s'approchant de la définition qu'avait Zazel du mot perfection. Il attendait la réponse de son interlocuteur, un être aux cheveux noirs et aux yeux d'un rouge plus qu'impur. Le Yokai aux oreilles pointus avait proposé au demi-sayen de faire une alliance en commençant par se présenter sans en dévoiler trop, il ne savait pas vraiment à qui il avait à faire. Il regardait, les sourcils légèrement froncé à cause de la situation dans laquelle il se trouve, son prochain qui s'apprêtait à ouvrir la bouche dans le but de répondre.


"Tu t'es finalement réveillé… "Zazel". Je vois que tu as résisté à la piqûre aussi… Intéressant.  Je suis Dark Jewel et je compte bien annihiler celui qui a osé me ramener ici. Ça me fera déjà un bon divertissement. Et plus on est de fous plus on rit. Et j'aime beaucoup rire en détruisant les déchets sur mon passage."


"Très bien, dans ce cas-là, allons-y."


Zazel avait à peu près cerner la personnalité de son interlocuteur avec cette phrase pouvant glacer le sang à n'importe qui de non prévenu. La destruction, la haine, la mort. Ces pensées que le demi-sayen avait en tête certainement souvent sont pourtant atroce. Malgré ça, Zazel comprends ce genre de sentiment étant donné que par le passé, il commis d'horrible chose envers les humain de sa dimension. Il joua donc le jeu, sans contredire les paroles de Dark Jewel, il savait pertinemment qu'il allait se faire piétiner si il contredisait l'être maléfique. Le demi-sayen partit donc vers la porte et il l'a détruit avec un coup d'une certaine puissance. Zazel avait peut-être cerné son nouvel allié mais sa force lui restait encore inconnu donc il regardait la scène avait concentration. 


 "ENFIN LIBRE !"


Ces paroles d'un être qui fit pour le coup peur à Zazel. Ce dernier tourna rapidement sa tête dans le but de déterminer la personne qui venait de crier comme un animal dénué de toute intelligence. Il regardait l'imbécile courir à côté de lui avait un regard méfiant et qui pouvait certainement faire peur. Quand il aperçu que Dark Jewel ne réagissait pas, il fit de même et se contentait d'attendre.


*Malgré son caractère maléfique, il ne manque clairement pas d'intelligence. On pourra certainement sortir d'ici sans aucun encombre. Je pourrais donc continuer ma mission.*


A cause de l'imbécile qui venait de sortir de sa cellule, une alarme retentit alors. Zazel était préparer à cette éventualité, c'était plus que logique dans une situation tel que celle-ci. Il ferma donc un moment ses yeux dans le but de cerner si d'éventuel garde viendrait à eux. Étrange, non? Fermer ses yeux alors qu'on aurait besoin d'eux pour cerner si quelqu'un se trouve aux alentours? C'est une manière pour Zazel d'aiguiser ses autres sens et pour se concentrer plus sur ces dernier. Il estime par exemple que l'ouïe est plus importante que la vue dans cette situation. Personne n'approchait.


"Allons-y, aucun garde ne vient pour l'instant."


Dark Jewel continuait sa route et Zazel décida d'en faire de même. Il avancèrent un moment dans ce long couloir. Le Yokai au sceptre en forme de crâne était toujours sur ses gardes et regardait à certains moment discrètement derrière lui. Il le faisait avec une grande discrétion étant donné le fait que même si il est allié à Dark Jewel, il ne sait pas si il peut lui faire confiance à 100%. C'est alors que les deux prisonniers entendirent un cri des plus stridents. Cette voix semblait être celle du précédent prisonnier qui courrait sans prudence dans ce même couloir. Zazel attendait un mouvement de la part de Jewel, ce dernier continuait sa route sans aucune peur en suivant les traces de cette voix. Zazel continuait d'observer les faits et geste du demi-sayen. 


*Aucun commentaire.. Je m'attendais peut-être à un discours des plus diaboliques ou je ne sais quoi encore... A ce que je vois, il ne manque pas de confiance en lui et ces précédentes paroles n'étaient pas là pour m’impressionner.*


C'est alors d'un pas méfiant que Zazel suivait l'être aux pupilles rouges sang. Après un moment de marche, les deux prisonniers arrivèrent dans la salle ou se trouvait. Deux portes s'y trouvaient et les deux alliés virent ces mêmes passages se fermaient sous leur yeux et quatre trappes s'ouvrir. Des monstres du même nombre que ces ouvertures en sortirent. C'était d'horribles bestioles qui ressemblait à ce qu'on appelle dans la dimension de Zazel, des moustiques. Leur visage était recouvert de sang ce qui dégoûtait l'être aux cheveux blanchâtre mais qui semblait amuser le demi-sayen qui lâcha d'ailleurs son plus beau rire. 


"Je le savais."


Il regardait alors les bestioles qui manquait cruellement de grâce arrivaient sur eux. Ils étaient prêt au combat. Le Yokai leva alors son sceptre en l'air dans le but de lancer une attaque cependant. Dark Jewel venait de les envoyer valsé aux coins de la pièces. Zazel baissa alors son bras et regardait les actions du demi-sayen.


*Il vient d'arrêter le temps? Ou alors il est extrêmement rapide? En tout cas, je ne semble pas avoir besoin de me battre...*


L'être venant d'une dimension différente regardait alors la terrible scène qui se déroulait devant lui. Son allié était en train de torturer avec plaisir et bonheur ses ennemies. Cependant, ceci ne révoltait en aucun cas le protagoniste aux yeux bleu. En effet, malgré le fait qu'il aurait préférer en finir rapidement d'une seul attaque, il pensait aussi au fait que ces mêmes bestioles allaient le dévorer dans un repas. Après un moment d'amusement, Dark Jewel attrapa le foie d'une de ses trois victimes et s'approcha du dernier être se trouvant dans une position plus qu’embarrassante dans un coin de la pièce, mort de peur.


"Hmpf, quelle hypocrisie."


Le demi-sayen tendit alors à l'être en position fœtale le foie de son compagnon.


 "Mange ou meurs."


Punition amusante aux yeux de l'être aux oreilles pointues. Ils voulaient manger alors le demi-sayen lui donna quelque chose à déguster. C'est sous la surprise du Yokai que la bête mangeait donc le foie de son précédent frère d'armes. Il mangeait bout par bout la viande de son camarade. Ceci dégoûtait l'être à la longue chevelure. Après un certain moment ou Zazel avait fermer ses yeux avec grâce pour ne pas voir cette horrible scène, Dark Jewel adressa la parole au moustique venant de faire preuve de canibalisme. Après avoir proposé au moustique de passer au dessert il s'adressa à l'être au sceptre en forme de crâne. 


"Je suppose que tu veux ta part aussi ?"


Zazel n'allait certainement pas contredire Dark Jewel après avoir vu tout ça. Qui sait de quoi est capable l'être aux pupilles rouges si on lui refusait quelque chose.


"En effet, je me charge du reste."


L'être aux cheveux d'un blanc rayonnant s'avança à marche non-chalante vers l'horrible moustique et pointa son sceptre devant lui. Un énergie semblait se formait petit à petit devant la sphère rouge que tenait le crâne du sceptre dans la bouche. 


"Non seulement tu as essayé de nous dévorer pour ensuite te cacher quand tu as vus tes petits camarades se faire décimer un à un. Mais tu as surtout manger le reste de ton compagnon... Tu n'as donc aucune fierté... Meurs en silence sale créature."


Et c'est alors que l'énergie qui se formait autour du sceptre créa un pilier de flammes autour du moustique qui n'eut pas le temps de répondre aux insultes du protagonistes et qui mourra instantanément. Le pilier de flammes détruit le plafond et quand les flammes disparurent, le moustique n'était plus qu'un cadavre de cendres. Plus aucune couleur ne figurait sur l'horrible monstre. Zazel soupira et se tourna vers son allié.


"Que fait-on à présent?" 


Il ne comptait certainement pas agir sans le consentement de son nouvel allié après avoir vu de quoi il était capable. En tout cas, tout ce qu'il espérait c'est de pouvoir sortir de cette endroit le plus rapidement possible pour continuer sa quête.
Dark Jewel
Dark Jewel
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 3160
Bon ou mauvais ? : Bon... le goût du sang !
Zénies : 1360

Techniques
Techniques illimitées : Jelly R, Canon destructeur, multiplication V2
Techniques 3/combat : Carrier Portal, Prestidigitation
Techniques 1/combat : Full Adapt

Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] Empty
MessageSujet: Re: Au milieu des bêtes... [PV: Zazel]   Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] ClockDim 2 Sep 2018 - 1:55


La reine grimaçait en observant à travers son petit écran ce que Dark Jewel faisait subir aux monstres défenseurs du peuple Akai Ari : « les sanguinaires ». En effet, grâce aux mouches espionnes installées un peu partout dans le bâtiment, elle avait un œil sur tout ce que son château englobait : chaque changement, aussi négligeable soit-il, était dès lors perçu par cette dernière qui, maniaque et sévère comme elle était, ordonnait généralement de l’exécution du responsable de la bévue. Et oui, ça ne rigolait pas avec elle ! Et c’était d'ailleurs d'une certaine manière une bonne chose puisqu’il s'agissait d'un des éléments phares de l’élévation du niveau de vie et de la technologie sur cette planète. C'est ainsi que la civilisation y vivant fonctionnait depuis des siècles : la mise en place d'un régime stricte instaurait une atmosphère de travail acharné qui, évidemment, portait ses fruits à tous les coups.

Sa majesté Aria I avalait avec dégoût les dernière goutes de son délicieux thé au miel d’abeilles. Au moment où le dernier gros moustique s’était fait annihiler par Zazel, elle serra si fort sa tasse en verre désormais vide qu'elle la brisa en plusieurs morceaux qui s'éparpillèrent près du trône et que les petites fourmis domestiques vinrent ramasser aussitôt pour garder la belle salle propre.

En faisant cela, l'autocrate se blessa aux mains et la douce moquette albe que le trône surplombait fut carminée par les grosses gouttes de raisiné qui émanèrent tout à coup de ses fins doigts et que les mêmes femmes de ménages vinrent nettoyer aussitôt. L’une des servantes, prenant un air d’inquiétude, se précipita vers sa maitresse en s'écriant :

« Son excellence ! Vos  parfaites pognes ! Oh seigneur dieu ! Tout va bien ?!  Je vais soigner ça tout de suite… »

La bête « parfaite » allongea son bras sur l'accoudoir du grand siège qui la mettait à l'aise et demeura l’expression figée alors qu'une grosse veine révélatrice de son énervement venait d'émerger sur un côté de son front. Alors qu'elle se faisait mignarder par son esclave, elle se disait en grinçant des dents :

*Maudit sayen ! Tu ne t'en sortiras pas si facilement…*

Désormais couverte de bandages jusqu’à l'avant bras, elle s'adressa à un des troupiers qualifiés de sa protection :

« Toi ! Appelle le général Exoc. Dis lui de venir ici le plus vite possible »

Le soldat se tourna vers elle, fit un salut militaire puis répliqua avec un simple « À vos ordres ! » habituel avant de s'en aller avec une marche rapide.

Au bout de quelques minutes d'attente, un « toc toc » raisonna dans la pièce. Quelqu’un venait d’arriver et la reine savait déjà de qui il s'agissait, et c’était bien la raison qui l'avait poussée à sourire à cet instant précis avant d’élever la voix pour dire :

« Vous pouvez entrer »

La porte s'ouvrit et un grand Akai Ari à la tenue militaire et aux épaulettes joliment décorées fit son entrée en demandant à la reine ce qu'elle voulait, toujours dans le respect bien entendu. Celle-ci, en se tenant le menton, lui répondit :

« Vous savez pourquoi je vous ai convoqué ? »

Avec une petite risette sur le coin de la bouche, le chef des armées se prononça :

« Évidemment, et j'ai déjà en tête le plan à mettre en place. Nos équipes d'observation ont remarqué que l'un des deux antagonistes est doté d'une puissance démesurée qui lui permet de beaucoup plus résister à nos attaques. Tandis que l'autre, lui, est plus vulnérable. Donc ce que je propose est de les séparer. D'un côté le plus fort, qui sera retenu par quelques membres de l'armée, et de l'autre, le plus faible qui sera isolé avec un de nos éléments les plus imbattables… vous savez de qui je veux parler. Ainsi, on se débarrassera du dérangeur et on pourra se focaliser davantage sur l'ennemi principal qui sera dés lors plus facile à abattre. »

Le visage de son interlocutrice se dérida et, en se frottant les mains tel un génie du mal préparant un plan machiavélique, elle énonça un seul et unique mot à la racine bien trop répétée depuis tout à l'heure :

« Excellent… »

Pendant ce temps là, dans la grande résidence, les deux protagonistes se préparaient à poursuivre leur avancée...

«  Que fait-on à présent ? »

Dit Zazel après avoir achevé le dernier opposant suite à la demande de son compagnon. L’hybride, sûr de lui, répondit :

« On va déguerpir d'ici »

Il s'approcha ensuite de l'un des deux sorties et la détruit avec une simple boule de ki puis passa à travers cette dernière. Mais alors que l'homme aux yeux violets allait le rejoindre, la faille se bouche à nouveau et une multitude de murs en katchin vinrent emprisonner celui-ci dans une petite chambre isolée tandis que, de son côté, l’originaire de Héra, se retrouva seul dans le couloir… mais pas pour longtemps puisqu’une vingtaine de soldats fourmis armés le rejoignirent aussitôt  prêts à le faire tomber à terre. Le protagoniste afficha une risette de gamin avant de dire :

« Ah vous voulez la jouer comme ça dites donc ? ON VA BIEN RIGOLER DANS CE CAS ! »

Il se claqua les doigts tout en bougeant la tête de gauche à droite pour esquiver les balles des griveton venus l'abattre. Après quoi, il se propulsa vers l'un d'eux et lui arracha directement la jambe avec une violence inouïe. Il se servit de cette dernière comme fouet pour torturer un second en riant à s'en décrocher la mâchoire pendant que le récent unijambiste pleurait de douleur. Il se saisir de la paupière du pauvre être et lui ôta un œil dans le plus grand des calmes avant d’apparaître sur le coté droit d'un nouvel émule et d’étamper de façon rapide et précise la « petite balle » qui entra littéralement à l’intérieur de l'oreille dextre de celui-ci lui faisant bloquer le cerveau sur le coup.

Et alors que cette troupe occupait le maléfique, le Yokai venait de voir apparaître une grosse araignée à la force démesurée qui émettait des clabauderies assourdissantes et incessantes. Cette dernière était capable de produire des toiles mille fois plus solides que la normale et pouvait percevoir n'importe quel mouvement à plus d'un kilomètre à la ronde grâce à ses énormes globes oculaires luisants.

Le nouvel adversaire de Zazel était beaucoup plus fort que lui. Il allait donc devoir faire preuve d'une grande patience et tenir le coup le temps d'un viol. Oui, le viol qu'allait exercer notre scélérat préféré contre cette bande de bras cassés ayant osé s'en prendre à lui.

Comment cela allait se terminer ? Est-ce que le personnage au sombre caractère était assez résistant pour survivre à cette nouvelle étape ? Et surtout, comment les deux individus allaient s'y prendre pour trouver ce fameux chemin vers la liberté ?


Zazel
Zazel
Masculin Age : 788
Date d'inscription : 28/07/2018
Nombre de messages : 43
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1180

Techniques
Techniques illimitées : Vortex - Incendie - Brasier
Techniques 3/combat : Tranchanard - Tension
Techniques 1/combat : Dernier Jugement

Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] Empty
MessageSujet: Re: Au milieu des bêtes... [PV: Zazel]   Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] ClockDim 2 Sep 2018 - 20:09
Zazel venait de désintégrer le moustique énorme. Il soupira un coup pour demander à son nouvel allie qu'allaient-ils faire ensuite. Dark Jewel répondit simplement qu'il comptait sortir d'ici ce qui était de même pour le Yokai. Les deux portes se tenait toujours devant les deux prisonniers. Le demi-sayen explosa l'une des deux avec une simple boule de ki. Quand la porte fut tombé, Dark Jewel s'avança sans attendre Zazel. Il avait donc passer la porte et quand le Yokai à la longue chevelure blanchâtre voulu passer à son tour, une multitude de mur l'emprisonnèrent. Ce dernier gardait comme il le pouvait son calme et tournait sa tête dans tout les sens dans le but de rapidement s'en sortir. Les deux compagnons étaient donc séparés à partir de maintenant. Zazel effectua une nouvelle fois un léger soupire.


*Décidément.. Ils veulent vraiment nous garder ces sales insectes...*


Evidemment, il pensait bien que les éventuels soldats ou monstre qu'ils enverraient récupérer les deux êtres étaient beaucoup plus puissant que les précédents. L'être au sceptre en forme de crâne pouvait entendre dans la pièce ou se trouvait Dark Jewel, ce dernier rigolant aux éclats comme dans le précédent combat. Il devait certainement s'amuser à torturer une multitude de soldats vu les bruits accompagnant ses rires. Mais bon, Zazel devrait mieux s'occuper de lui. En effet, pendant qu'il cherchait un moyen de s'en aller, il vit une énorme araignée se tenant dans des fils énorme aussi. Elle effectuait des bruits horribles à entendre. Ses yeux pouvaient faire peur à n'importe quelle guerrier. 


*Tss.. Je sens que ce ne sera pas aussi simple que les guerriers d'avant...*


Le Yokai aux longues oreilles avait déjà un certain plan en tête. Il prenait beaucoup de facteurs en compte, il ne devait absolument pas se faire avoir dans ces toiles qui semblait plus qu'ennuyante. La base de son plan était d'attendre la venue de Dark Jewel pour que ce dernier puisse venir s'amuser à décortiquer les membres de l'arraigné géante. Le Yokai savait ce qu'il allait faire, tout était planifier dans son esprit. La bête s'apprêtait à attaquer quand Zazel débuta son enchaînement. Il envoya d'abord à l'aide de son sceptre une aura mauve sur le monstre qu'il combattait. Cette technique s'appelait Tension et permettait de baisser pendant un laps de temps les attaques ennemi. Il en profita pour ouvrir un petit portail mauve avec sa main gauche. De cette même brèche sorti une multitude de boule de ki portant la même couleur que la brèche dont elles sont sorti. Une fumée recouvrait ensuite la gigantesque bête. Zazel n'attendait évidemment pas et décida d'enchaîner la bête avec un pilier de flamme. L'araignée devrait toujours être sous l'emprise de l'attaque la désavantageant. L'être aux longues oreilles avait donc un instant pour détruire le mur. Il envoya donc une multitude de flammes mais rien ne se passait. 


*Je dois attendre Jewel pour le moment...*


Il continuait donc ses enchaînements d'attaques qu'il ne lui puisait pas tellement d'énergie sur l'araignée en attendant que le demi-sayen puisse l'achever.
Dark Jewel
Dark Jewel
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 3160
Bon ou mauvais ? : Bon... le goût du sang !
Zénies : 1360

Techniques
Techniques illimitées : Jelly R, Canon destructeur, multiplication V2
Techniques 3/combat : Carrier Portal, Prestidigitation
Techniques 1/combat : Full Adapt

Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] Empty
MessageSujet: Re: Au milieu des bêtes... [PV: Zazel]   Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] ClockMar 11 Sep 2018 - 1:41


Tout avait commencé si doucement que les deux protagonistes ne virent pas cette masse d'adversaires bestiaux surgir de nulle part et déchaîner leur incommensurable rage sur eux comme s'ils étaient de faibles proies végétariennes au milieu d’une effrayante sylve de monstres carnivores et impitoyables. Bref, au moment où ils avaient posé les pieds sur cette étrange planète, tous deux savaient à quoi s'attendre : un excellent moment d'amusement et de joie ! Du moins, c’était le cas pour notre cher Dark Jewel qui prenait du bon temps à mélanger avec ses belles pognes rouges sanguines les organes des bêtes qui l'attaquaient.

Après une longue marche dans les vastes couloirs de ce labyrinthe aux mille voies qu’était l’imposante fourmilière des Akai Ari et une ou deux mésaventures sur leur trimard, les prisonniers furent brutalement séparés grâce au plan ingénieux du commandant des armées du peuple qui, rusé comme il l’était, avait pour but d’éliminer en premier lieu le maillon faible de l’équipe, soit Zazel, pour pouvoir paralyser le dernier ennemi à plusieurs et en finir avec lui à l'aide des meilleurs éléments de la troupe principale du royaume. Et cette stratégie semblait fonctionner… En effet, pendant que l’hybride écarlate subissait une offensive collective d'un groupe d'agents spéciaux qu'il comptait bien effacer aisément d'une minute à l'autre, l'homme à la chevelure soyeuse était dans une bien plus délicate situation. Impuissant, il tentait tant bien que mal de résister aux attaques de la mygale gigantesque qui lui barrait la route, chose plus facile à dire qu’à faire étant donné que la dernière citée était, contrairement à ce qu'on pouvait penser d'elle à première vue, une tueuse professionnelle aussi maligne que destructrice et formait, avec le général et un autre guerrier, l'ultime bloc protecteur des terres Ariennes depuis maintenant plus de mille ans. Oui, cela paraissait surprenant mais « Hyra » pouvait anéantir n'importe quel adversaire de son niveau en un battement de cil… et c’était effrayant, surtout pour le Yokai qui, pendant un certain temps, allait souffrir un maximum en attente de l’arrivée de son compagnon, bien plus apte à la retenir que lui.

Le fils de Héra, après avoir remplacé le globe oculaire d'un des trois émules encore debout par le cerveau d'un autre, n’avait plus qu'un seul opposant en face de lui. Et cette fois-ci, contrairement à son ami le moustique froussard, celui-ci  était courageux et tendait son bouclier tel le noble guerrier  rouge qu'il était. Et ainsi, il avait réussi à décrocher un sourire au scélérat, heureux d'avoir trouvé quelqu'un qui lui tienne tête sans pleurnicher. Malheureusement, tous ceux qui se dressaient sur le passage du membre de l'alliance maléfique étaient automatiquement rasés de la surface de l'univers, qu'ils soient audacieux ou pas. Et c’était bien pour cette raison que ce soldat se retrouva intégralement désossé sur le froid carrelage du couloir seulement une poignée de secondes après la mort de ses camarades.

L’être démoniaque était désormais seul… il avait annihilé son entourage un peu trop rapidement, mais il en était étrangement satisfait. Pourquoi ? Et bien, croyez-le ou pas mais il savait pertinemment qu'un chic type l'attendait derrière le mur de katchin à sa droite. Comment ? Il avait, malgré sa dissimulation appliquée, ressenti son énergie excessivement grande comparativement à Zazel. C'est donc dans le plus grand des calmes qu'il troua ce solide bloc supposé « infranchissable et indestructible » avant de saluer à sa façon l'arachnoïde qui, comme on pouvait s'en douter, menait la vie dur au second protagoniste. Il plaça un bon coup de poing dans la laide figure de cette animal en laissant échappé entre ses dents grinçant d'enthousiasme un petit « salut ! » de politesse. La violence du choc était telle que le crâne de la créature se déforma et que son corps se retrouva une dizaine de mètres plus loin de sa position précédente alors qu'une brise de vent fit irruption dans la pièce ajoutant un effet de puissance à cet ébranlement semblant déjà mortel. Hyra était clairement perdu comme pouvait le montré son expression interrogative et ahurie. Déjà qu'elle devait sûrement avoir perdu la moitié de sa mémoire après cette explosion faciale, ne pas savoir l’identité de l'agresseur ne devait pas arranger les choses. Oui, car notre dynamique offenseur était d'ores et déjà camouflé par la poussière que la déflagration avait provoqué, ce qui limitait le périmètre visuel de l'adversaire et augmentait ses chances de toucher ce dernier à nouveau et de bien lui faire mal.

Et alors que la bête était perdue dans ses pensées, elle ne vit pas le maléfique émerger dans son pour violemment lui arracher les pattes arrières sans pression avant de disparaître dans le noir absolu de la pièce encore une fois. Mais son absence ne fut pas de longue durée puisqu’un bref instant plus tard, il réapparut en face d'elle et planta les deux membres qu'il avait récupérés dans les yeux du monstre ce qui lui permit de les prendre comme on le ferait pour un apéritif avec un curdent par exemple. Il avait donc désormais entre ses mains deux sortes de bâtons de xylophone qu'il utilisa pour tabasser sa victime qui, suite à cela, s’effondra à terre pour vomir une belle rivière de raisiné bien vermeille. Enfin, pour clouer le spectacle, il dit :

« Hum… Il manque quelque chose… »

Il lui ôta ensuite uniquement avec la force de ses bras sa sale calebasse noirâtre puante. Après ça, il prit une dernière patte avant de la relier à l'assemblage qu'il fit avec trois « jambes », deux yeux rouges et la boule noire de la fin (sa tête). Il sourit puis répliqua :

« Voilà ! Là ça fait la molécule de CO2 ! »

Et pour le jeu de mot, il finit par brûler la dépouille avec une simple boule de feu. Ah lala ! Quel homme ce Dark Jewel ! Toujours là pour rappeler la composition moléculaire des objets inutiles qui nous entourent. Bref, les deux hommes pouvaient enfin quitter les lieux.

Après une cinquantaine de minutes de marche, ils parvinrent enfin à trouver la sortie qu'ils empruntèrent pour se retrouver dehors en face de la reine, du général et du troisième  membre de bloc ultime de la défense du palais. Icelui était intégralement voilé et semblait mystérieux. La reine, énervée, s’écria :

« GÉNÉRAL ! TUEZ LES TOUT DE SUITE ! »

Le commandant des armées apparut en face de l’hybride à une vitesse fulgurante avant de lui asséner un coup d’épée très puissant. C’était un adversaire incroyablement fort… même le plus fort de ce monde. Comment allait s'y prendre le protagoniste aux grandes stratégies face à lui ?

Quant à Zazel, il ne tarda pas à voir apparaître le dernier homme à ses côtés. Celui-ci venait de se décapuchonner et on vit son visage : il s'agissait de la cigale ! La même qu'on voyait dans les fables de Lafontaine, mais avec un petit pouvoir en plus qui était non seulement particulier mais très efficace. Le violon à la main, il prononçait des phrases en rimes dont le sens se concrétisait sur le champs.

« En face de moi se dresse un homme violet
D'un petit coup de balais
Au mur d’en face il se retrouvera collé »


Et hop ! Un énorme balais apparut et le catapulta sur un gros bloc de pierre qui se détruit sur le coup…

Comment allait s'en sortir le pauvre Yokai face à une telle menace ? Est-ce que les deux personnages allaient enfin quitter ce piège ambulant ? En tout cas, ils comptaient bien pour pouvoir poursuivre leurs quêtes et réaliser leurs projets respectifs.
 
Zazel
Zazel
Masculin Age : 788
Date d'inscription : 28/07/2018
Nombre de messages : 43
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1180

Techniques
Techniques illimitées : Vortex - Incendie - Brasier
Techniques 3/combat : Tranchanard - Tension
Techniques 1/combat : Dernier Jugement

Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] Empty
MessageSujet: Re: Au milieu des bêtes... [PV: Zazel]   Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] ClockDim 16 Sep 2018 - 13:39
Le Yokai à la longue chevelure blanchâtre tenait tant bien que mal face à l'énorme monstre dénué de toute beauté quelconque. Il enchaînait les attaques comme il le pouvait dans le but de ne pas se laisser toucher une seule fois en attendant la venue de son allié, Dark Jewel. Ce dernier s'amusait très certainement à torturer et humilier ses adversaires. Étrange qu'ils aient envoyer leur plus puissant bestiole pour combattre le plus faible des deux évadés de cette maudite prison. Zazel devait rapidement trouver un moyen de fermer ce portail liant son monde et celui dans lequel il combattait cette bête aux terrifiantes allures. Il continuait l'envoi de ses sphères d'énergies de couleur mauves pendant que son envoûtement nommé "Tension" était toujours fonctionnelle contre la bestiole. Juste au moment ou cette technique baissant pendant un court laps de temps les capacités physique, Zazel allait se prendre un terrible coup qui pouvait lui coûtait cher mais heureusement pour le Yokai, Dark Jewel arriva au même moment et s'occupa à sa manière de la terrible bestiole. Il brisa les dents de la bestiole avec un terrible coup de poing dans ce qui devait certainement servir de visage. La bête valsa alors et les deux compagnons sortirent de la salle et continuèrent le chemin dans le long couloir.


Zazel avait pris conscience de sa faible force dans ce monde et était encore plus prudent qu'à sa sortie de la première salle. Il vit alors au bout du couloir une légère lumière. Il continuait de s'avancer toujours en compagnie de Dark Jewel jusqu'à arriver à la sortie de cette infernal prison. Trois personnes semblaient attendre les deux évadés à cette sortie. La fameuse reine qui semblait être dans une colère noir et qui essaye depuis maintenant plusieurs heures de coincer les deux compagnons. Le Général des armées qui semblait garder son calme et être totalement sur de lui, il devait être d'une grande force. Et enfin, la troisième personne était un encapuchonné. La reine des insectes hurla alors à ses deux serviteurs d'attaquer. 




" GÉNÉRAL ! TUEZ LES TOUT DE SUITE ! "


Et le général qui semblait avoir plus que confiance en lui sauta sur le demi-sayen. Il lui asséna un coup d'épée d'une terrible puissance, Zazel en était sur, c'était l'être le plus puissant qu'il ai vu en arrivant dans ce monde qui lui était tant inconnu. Même l'araignée géante qui lui avait posé énormément de soucis n'était pas aussi puissante. Malgré ça, l'être à la chevelure blanchâtre avait d'autre soucis à se faire. L'encapuchonné était devant l'homme au sceptre en forme de crâne. Il enleva alors sa tenue et laissa voir son visage qui était celui d'une cigale. Il avait un violon en main et il commença d'ailleurs à en jouer. 


" En face de moi se dresse un homme violet 
D'un petit coup de balais 

Au mur d’en face il se retrouvera collé "


Le Yokai n'eut le temps de prononcer quoi que ce soit, qu'il fut propulser contre un bloc de pierre d'un coup de balai qui venait d'apparaître quand la cigale termina ses phrases. Zazel se releva vite pour ne pas se faire enchaîner et il créa alors un pilier de flammes autour de la cigale. Cette attaque ne lui était pas fatale et ça, Zazel le savait. Il courut donc à vitesse rapide pour que la cigale ne réussissent pas à le toucher avec sa magie macabre. Il avait alors une idée, bien que risqué. Le Yokai savait que sa force et celle de son adversaire n'était tout bonnement pas comparable. Il voulait donc utiliser sa plus puissante attaque et il savait pertinemment que la cigale ne pourrait pas l'éviter. Enfin du moins, il espérait. Il s'arrêta alors net de courir et une brume noir l'enveloppa avec fluidité. Elle tournait autour de Zazel avant de l'emmener en hauteur, dans les cieux. De la haut, le Yokai regardait avec ses yeux rayonnant la cigale qui le regardait avec un air ébahis. La brume noirâtre quitta Zazel et forma un trou noir juste au dessus du Yokai. Ce dernier tendis sa main droite en direction de la cigale et prononça d'étrange parole que nul présente actuellement sur la scène ne pouvait comprendre. C'était une langue ancienne que les Yokai utilisait dans son monde il y a des millénaires.  Un éclair foudroya alors la cigale. Mais il n'était pas le seul, au moins une vingtaine de foudroiement s’exécutèrent sur la cigale qui devait être en train de souffrir. Après que la foudre fini de s'abattre, Zazel se posa sur le sol s'en faire attention à la cigale. Elle devait au mieux être décéder ou au pire être dans un sale état et ne plus bouger pendant dix voir vingt seconde. 


Zazel jeta un rapide coup d’œil vers le combat entre Dark Jewel et le général des armées en faisant attention à ne pas être importuné par la reine. Zazel attendait que ce soit Dark Jewel qui la finisse, il ne voulait pas encore plus se battre inutilement à ses yeux. Il espérait juste que son compagnon finisse vite son combat et annihile son adversaire pour qu'il puisse s'en aller de cette fichu planète qui ne lui avait apporté que des problèmes.
Dark Jewel
Dark Jewel
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 3160
Bon ou mauvais ? : Bon... le goût du sang !
Zénies : 1360

Techniques
Techniques illimitées : Jelly R, Canon destructeur, multiplication V2
Techniques 3/combat : Carrier Portal, Prestidigitation
Techniques 1/combat : Full Adapt

Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] Empty
MessageSujet: Re: Au milieu des bêtes... [PV: Zazel]   Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] ClockMar 18 Sep 2018 - 21:06



Les deux hommes venaient d'atteindre le dernier tunnel du grand temple dont ils étaient prisonniers et au bout duquel une belle surprise les attendait. En effet, c’était bien la reine qui leur faisait désormais face, l’impératrice égoïste et maniaque qui leur mettait des bâtons dans les roues depuis un certain moment… Et elle n’était pas seule. À ses côtés, on pouvait apercevoir les deux plus puissants et efficaces éléments du royaume, le premier étant le notoire générale de l’armée arienne, un troufion belliqueux à l’expérience vaste dans le domaine du combat et de la guerre, connu sous le nom imprononçable de « Kzhuratyuratiumir ». Le second, quand à lui, était en quelque sorte son adjoint, celui qui l'accompagnait partout, soit pour le défendre ou pour l'aider dans ses tâches journalières. Il s'agissait d'un personnage qu'on a presque tous connus étant enfants, un être qui, selon la fable, était très faignant et plutôt négligeant. Vous l'aurez deviné, cet émule n’était autre que « la cigale », et elle n’était guerre comme on pouvait l'imaginer. Avec un regard sombre et menaçant, elle éliminant tous ceux qui osaient se mettre en travers de son chemin, et ce grâce à un pouvoir étrange qui était celui de la concrétisation de ses poèmes, aussi extravagants soient-ils. Et malheureusement pour lui, notre cher ami « Zazel » allait devoir l'affronter et surtout le battre pour survivre.

Quant au fils de Héra, outrecuidant comme il nous l'avait habitué, il allait s'occuper de ce petit soldat un peu trop surcoté, il fallait le dire, qui avait pour mission de  protéger ce royaume. Et il ne comptait pas rester une éternité à faire joujou avec son âme. Non, non ! Lui, il voulait annihiler l’erreur de la nature qu’était cette « souveraine » au titre non mérité et se délecter de la beauté de la scène rouge vive que son cadavre allait lui offrir.

Pour cela, il prit directement la forme de super sayen 2 provoquant d'intenses secousses dans la zone et une destruction massive des constructions présentes aux alentours ainsi qu'un probable étonnement de son cher public, et se dirigea ensuite vers sa « proie » sans doute en pleurs et paralysée par la peur. Cette crapule n’eut pas le temps de  bouger un os qu'il se retrouva la jambe entre les fesses et le cou craqué. C'en était fini de lui …

« Au prochain… Madame je suppose ? »

Avait-il dit avec un large sourire narquois aux lèvres et un regard glaçant en direction de l'autocrate qui vibrait comme un appareil téléphonique et avait les larmes aux yeux. Et elle avait raison ! Il fallait bien qu'elle pleure une dernière fois avant de se faire dézinguer… C’était une sensation si agréable !

Et là suite, vous la connaissez ! La petite fourmi rouge l’avait plus de bras ni de jambes ni de tête. Alors, me diriez-vous, où diable tous ses membres se trouvaient désormais ?

Quelques jours après le départ du démon écarlate, une école fit une sortie scolaire vers le château où les événements s’étaient produits …

Le guide, montrant du doigt le haut du palais aux enfants, leur dit :

«  Et là, mes petits amis, c'est la « statut inversée » réalisée par le grand artiste Dark Jewel en mélangeant les membres de l’ex-reine Aria I. Pour attacher le tout, il a utilisé les intestins du général au nom imprononçable « hdkqhekabsk » je ne sais quoi. »

« BEEEEEURK » Dirent les enfants à l’unisson.


Contenu sponsorisé

Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] Empty
MessageSujet: Re: Au milieu des bêtes... [PV: Zazel]   Au milieu des bêtes... [PV: Zazel] Clock
 
Au milieu des bêtes... [PV: Zazel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Légion de la terre du milieu
» Carte de la Terre du Milieu
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Monnaie du Gondor
» Quel peuple terrien pour arda?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-