Partagez
 

 Sand... Sand everywhere...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Edouard le Bel-Ami
Edouard le Bel-Ami
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 09/06/2018
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 290

Techniques
Techniques illimitées : Canons fantômes ¶ Équipage fantôme ¶ Cordes directrices
Techniques 3/combat : Charge cosmique ¶ Requin fantôme ¶
Techniques 1/combat : Kraken

Sand... Sand everywhere... Empty
MessageSujet: Sand... Sand everywhere...   Sand... Sand everywhere... ClockDim 8 Juil 2018 - 10:41
Ils étaient enfin arrivés sur la si belle planète qu'était Héra. Les deux pirates avaient décidé qu'ils se sépareraient pour explorer la planète et possiblement récolter quelques objets précieux, ou autre. Edouard avait laissé son bateau aux bases de lancement, jugeant inutile de se déplacer avec, il ne comptait pas se battre. Il se trouvait à l'intérieur du célèbre Village Antique, qui était apparemment le plus ancien de la planète. Il se déplaçait donc dedans curieusement, de sa démarche bancale et disgracieuse, soutenu par sa canne en or massif. S'il voulait récolter des informations, il était au bon endroit, il n'y avait rien de mieux pour les ragots et les fuites. Il regarda de droite à gauche, cherchant une boutique ou un bâtiment qui pourrait possiblement l'intéresser. Il marchait toujours quand quelque chose attira son attention.

"Oyé Oyé, habitants d'Héra ! Je vais raconter une légende qui pourra en intéresser plus d'un, plus particulièrement les aventuriers et les collectionneurs...

Oh super, un de ces troubadours qu'on trouvait partout ! Il ne manquait plus que ça... Cependant, Edouard resta à l'écart, une oreille tendue, intrigué.

"On raconte, depuis il y a des milliers d'années voir plus, qu'une Djinn était chargée de rétablir la paix sur notre si belle planète qui était, à ce moment-là, menacée. Une vraie guerre, donc sa mission était de stopper celle-ci et ramener l'ordre. Plusieurs versions racontent qu'elle aurait échoué, et que pour la punir, les dieux l'auraient enfermé dans une petite lampe, tout en lui laissant ses pouvoirs, dont elle devint prisonnière à ses dépens... "


Elle se tut comme pour laisser durer le suspens, son histoire devenait de plus en plus captivante et par ailleurs, elle rassemblait de plus en de monde également.

"La rumeur circule que depuis qu'elle a été enfermée, elle attend que quelqu'un frotte cette lampe : il deviendra son maître et aura droit à trois vœux... "

Intéressant, intéressant... Elle n'avait pas la localisation de cette lampe, ce serait beaucoup trop facile. Seulement, était-ce véritablement vrai ? Qui nous dit que cette vieille ne racontait pas des mensonges pour attirer l'attention et faire son intéressante ? La sorte de voyante semblait avoir fini son récit, les Héras se dispersèrent comme si rien ne s'était passé, à croire que c'était quotidien sur cette planète. Alors qu'elle était toute seule au centre de la place, comme déboussolée, Edouard s'avança vers elle.

"Hey ! On peut la trouver où votre génie là ?"

Simple, basique. Il n'avait pas besoin d'en dire plus, il était direct allé droit au but. La veille dame se retourna lentement, comme si elle n'avait pas capté qu'on lui parlait. Et soudain, elle aperçut le pirate et sembla se souvenir de sa question.

"Je ne peux pas te donner la réponse, c'est à toi de trouver le chemin par toi-même, jeune fou. Mais j'ai cet indice :

« Si tu es intact aux Mirages,
Si tu ne crains pas le sable,
Tu peux me trouver dans le Désert <3 »


Cela ne l’avançait pas beaucoup, il ne connaissait pas la planète et donc ces renseignements ne l'aidaient pas plus que cela. Sans lui répondre, il s'éloigna pour continuer ses recherches quant à cette fameuse lampe… Ses pas le guidèrent vers une sorte de bar à l'allure ancienne, voire de western. Les portes battantes, l'ambiance joyeuse mais calme à la fois, un bar assez grand, dirigé par un homme assez vieux. Il était en permanence accompagné d'un chiffon, habillé de manière plutôt classe, la barbe blanche, il était grisonnant.

Barman:
 

Edouard se présenta devant le comptoir, la tête basse, il ne regardait pas le patron.

”Un whiskey, s'il vous plait.” demanda-t-il simplement, sans expression.

”Très bien, je vous amène ça, monsieur !”

Il attendit donc le retour du gérant pendant quelques secondes, qui serait sûrement accompagné d'un verre alcoolisé. Edouard réfléchissait : l'histoire et l'indice de la voyante lui trottaient dans la tête. D'ailleurs, le barman l'interrompit dans sa réflexion en lui flanquant son verre sous le nez, ce qui surprit un petit peu le pirate. Il ne le remercia pas et prit son verre à une main, buvant une gorgée.

”Dites-moi patron, vous qui connaissez bien Héra, vous pourriez peut-être me dire à quoi correspond cette énigme : « Si tu es intact aux Mirages,
Si tu ne crains pas le sable,
Tu peux me trouver au Désert <3 » Alors ?”


Le barman se garda quelques instants pour réfléchir, même s'il connaissait Héra, cette énigme n'était pas si simple. Se servant un verre à son tour, il réfléchit à voix haute :

”Mmh… Désert… Mirages… Je ne vois qu'une chose plausible. Il regarda ensuite le pirate droit dans les yeux, et reprit la parole. ”Je ne vois qu'une chose : le Désert des Mirages. Si je ne me trompe pas, c'est là-bas que se trouve la lampe !”

”J'espère que vous dites vrai, je ne souhaite pas perdre mon temps… Et si je trouve la lampe, je vous remercie d’avance.”

Il bût les dernières et précieuses gorgées de son breuvage, et quitta le bâtiment sans plus attendre. Maintenant qu'il avait l'endroit où se trouvait la lampe magique, il pourrait facilement retrouver cet objet grâce à ses tentacules qui détectaient tout ce qui était précieux. Il se rendit compte de quelque chose : il ne savait pas où était ce Désert des Mirages ! Il accosta donc de nouveau un habitant de cette planète pour lui demander la direction à prendre. Ce dernier, gentiment, lui donna les instructives à effectuer mais rajouta quelque chose :

”Néanmoins, je ne pense pas que ce soit une bonne idée de s'aventurer là-bas. La plupart des hommes qui y sont allés l'ont payé de leur propre vie. Il fait horriblement chaud, il y a des mirages et toutes sortes de trucs bizarres…”

”Ne vous en faites pas, j’ai vécu pire, je vais m'en sortir.”

Le sourire aux lèvres, il quitta le Village Antique pour se diriger vers le Désert des Mirages.

Il y fût en une heure tout au plus. Les étendues de sable étaient énormes ! Parfois on apercevait des bâtiments, des sortes de temple, ils avaient l'air ancien. Enfin bref, il n'était pas venu ici en touriste, il avait une lampe magique à trouver ! Il s'aventura donc dans ce désert aride, le vent soufflait chaudement, la chaleur était insoutenable alors que ça faisait seulement cinq minutes qu'il était là. Alors qu'il marchait lentement, cherchant toujours l’objet précieux, il aperçut une forme indistincte au loin. Elle se rapprochait et Edouard marchait dans sa direction. Elle était à quelques mètres, tout proche. Bel-Ami pouvait le voir en entier maintenant. Chevelure brune, habits des anciens temps de piraterie et… c'était Jonathan de Néptitie ! Impossible. C'était impossible ! Edouard se tint la tête à deux mains, n'y croyant pas, c'était forcément un rêve. Il était là.

”Alors jeune prodige, tu as accompli ton destin ? Tu es enfin devenu capitaine, du Georges Duroy qui plus est. Tu es le seul survivant de cet assaut, je l'aurai parié… “

Le pirate ne répondit pas tout de suite, les genoux à terre, les mains sur ses tempes, l'esprit tourmenté. Et puis, comment Jonathan avait pu le reconnaître ? Il avait considérablement changé depuis qu'il était maudit. Les yeux clos, il se résolut à répondre.

”Tu es une illusion, tu es mort près de l'Amérique, lors d'un assaut. Tu n'es pas Jonathan de Néptitie !”

Lorsqu'il rouvrit les yeux, il avait… disparu ! Ce n'était pas si surprenant que ça. En tout cas, ce moment avait bousculé notre pirate, à qui la mort de son capitaine tenait très à cœur. Il se releva péniblement, frotta ses vêtements pour enlever le sable qui le gênait, puis saisit sa canne. Il reprit sa marche vers le Temple qui abritait la lampe du Djinn. Comme pour l'arc, ses tentacules lui indiquaient qu'il n'était pas loin. Le temple se trouvait à un kilomètre tout au plus et le poulpe s’en approchait à grands pas. Contrairement à ce que vous pensez peut-être, il ne marchait pas au hasard, mais dans une direction bien précise : le temple se trouvait au nord-est. Il marchait encore et encore, des gouttes de sueur dégoulinaient sur ses tentacules, la langue pendante, il était assoiffé. Vivement qu'il trouve cette foutue lampe magique et qu'il retourne à la ville pour se désaltérer !

Et ce moment arriva : il s’arrêta en face d'un temple, à moitié détruit, à moitié enseveli sous le sable. Edouard passa une main sur les murs, testant leur solidité. Une petite ouverture était à découvert, ne pouvant faire entrer qu'une personne à la fois. Le pirate pénétra donc le vieux bâtiment, étant prudemment sur ses gardes. Lorsqu'il passa, un peu de sable s'écroula, ce qui provoqua une petite frayeur, mais tout allait bien. Elle était là. La lampe était posée sur un piédestal, terne et sans vie. Elle ne paraissait pas magique, comme si elle était éteinte et inutilisable. Le maudit prit un bout de tissu pour éviter de toucher la lampe tout de suite, il enveloppa donc l'objet précieux délicatement, referma le tissu sur lui-même avant de retourner à l'extérieur. Il se posa sur le seul coin d'ombre qu'il avait vu jusqu'alors, derrière le temple. Il déposa le tissu sur le sable et découvrit la lampe. Elle était de couleur or, pas très belle, du sable salissait le… métal ? Il n'en savait rien. Que faire ? Pour commencer, il frotta la lampe pour se débarrasser du sable qui l'ornait.

Il ne se doutait pas que son geste aurait des conséquences : frotter une lampe magique… Il était ravi de l'avoir enfin trouvé, se disant qu'il allait pouvoir rentrer au village et boire une bonne bolée. Cependant…

FLASH

Une grande lumière blanche apparut, Edouard mit sa main droite devant ses yeux, aveuglé ! Qu’était-ce ? C'était…


Dernière édition par Edouard le Bel-Ami le Dim 8 Juil 2018 - 23:00, édité 1 fois
Shanti
Shanti
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 16/06/2018
Nombre de messages : 25
Bon ou mauvais ? : Peut-on en juger ?
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Souffle Incandescent, Illusions du Génie, Doigts de la Magicienne.
Techniques 3/combat : Manifestations Supérieures, Poussières Magiques.
Techniques 1/combat : Déchaînement du Groove.

Sand... Sand everywhere... Empty
MessageSujet: Re: Sand... Sand everywhere...   Sand... Sand everywhere... ClockDim 8 Juil 2018 - 17:14

Je m'ennuie... Mais si, toi aussi t'en serais lassé, à force... Des millénaires que me voici enfermée, au sein de cette relique poussiéreuse... Une si belle fille que moi, ainsi punie, n'est-ce pas honteux ? Qu'en penses-tu, Invité ? Au moins tu me tiens un peu compagnie, en lisant mes récits. C'est déjà ça... Allongée sur mon canapé bien conséquent et aussi duveteux qu'un nuage, la Génie ayant fait tourner plus d'un esprit. Je venais de sortir de la douche, ainsi donc n'étais-je vêtue que d'une serviette de bain... Ouais, on peut dire que celle-ci laissait apercevoir mes formes, sans grande difficulté... De toute façon, je pouvais les modeler à volonté. Pour qui me prends-tu ? J'ai un titre à honorer, après tout... D'ailleurs, je n'ai pas spécialement besoin de me laver. Disons qu'il s'agit plus d'un plaisir qu'autre chose. Ironique, n'est-ce pas ? Une flamme parfaite qui aime se recouvrir d'eau... C'est bien car je ne suis pas comme les autres, que je peux me le permettre, à vrai dire. Mais trêve de vanité. La jolie demoiselle que je représente, se demandait assurément de quelle manière elle pourrait occuper sa palpitante journée... Billard, Bowling, Natation ? Mmh... L'ennui, lorsqu'on est Génie, c'est qu'il y a beaucoup de choix. Beaucoup trop... Et que l'on a surtout déjà tout expérimenté... Claquant des doigts, je fis apparaître une servante, disposant d'un plateau de cocktails. Une chance que je n'ai pas encore testé la saveur de tous ces mélanges !... En réalité, j'en connaissais bon nombre. C'est pourquoi il restait primordial d'en découvrir de nouveaux, avant le reste de l'univers... Tu comprends, ça gâcherait toute la surprise. Mh ? Tu ne me crois pas, Invité ? Allons, j'ai pour espérance que tu aies lu ma présentation, avant de venir sur ce sujet... Tu sais, je me donne beaucoup de mal, pour écrire toutes ces chansons. Quelques secondes, tout au plus. Je te le dis ! Je suis géniale... et particulièrement edgy... C'est ça, non ? Le mot que vous employez à outrance ? Je trouve ça très mignon, que de tenter de me fournir de la concurrence, alors même qu'une grande majorité de celle-ci ne semble même pas disposer de l'information de mon existence...

Tiens, en parlant de ça ! C'est l'heure de mon émission de télé-réalité ! Je pourrais bien évidemment regarder la reddif, seulement... Hum... c'est comme l'E3 ! C'est toujours mieux de regarder en live ! Ah, parfois (souvent) on y perd plus son temps qu'autre chose. Heureusement, Devolver rattrape le show. Je compte donc sur un programme aussi palpitant, afin d'embellir mon triste quotidien... Sirotant cette nouvelle préparation, d'une paille bien extravagante, mais pas davantage que son contenant, me voici déjà en train de zapper moult chaines... Petits baffles, à gauche comme à droite, et nous voilà parés pour un nouvel épisode ! Tu regardes avec moi ?... T'inquiète, l'écran est assez grand pour deux. Pour tout le forum. Non, en fait, pour 2 cinéma. Là, c'est mieux... Cela ne devrait pas tant t'impressionner. C'est toute ma déco, qui s'avère au moins 6 fois plus luxueuse que le palais d'Héra... Encore heureux. Faut bien une contrepartie à mon emprisonnement... Voyons voyons... Ah, c'est vrai que j'ai toujours l'enregistrement de Bray Wyatt, qui se lamente sur la dépouille de Claire... Non, non je n'ai pas envie de voir du drama, aujourd'hui... Kaito qui veut s'occuper de Drichi ?... Ca devient redondant, cette histoire de Dieu Démon. Tu penses que l'un d'eux pourrait être suffisamment puissant et sympa, que pour me défaire de ma malédiction, sans contraintes ?... Ah, c'est beau de rêver... Oh, ou alors, un nouveau passage de notre Démon du Froid favori ! J'hésite, j'hésite... mais c'est encore le post le plus prometteur de la journée... Hein ? Wait a minute... Un nouveau programme ? Edouard le Bel-Ami, mh ?... Ah mais ! C'est pas ce pirate poulpe, là ? Siii ! Je me souviens de la scène où son capitaine s'est fait mettre en PLS, devant ses yeux. Assurément le meilleur passage de ce flashback, bien qu'un peu prévisible... Bref. Fixant toujours cet écran courbé géant, je me demandais où l'amèneraient ses péripéties... Précédemment, ce cher dirigeant de navire n'avait pas spécialement fait sensation... D'accord, il était parvenu à recruter le Docteur Sorrow. Mais soyons honnête 5 minutes... ce dernier ne fait que le suivre par intérêts. Il ne dispose pas de cette passion pour la piraterie. Pour autant, son recrutement s'avérait-il autant de mauvaise augure que son apparence ? Qu'en saurais-je ? Omnipotente, je suis, pas voyante. Et heureusement ! T'imagines un peu à quel point je me ferais chier ?! D'autant plus qu- Oh ?


" Eh mais ?! Ca parle de moi, là ! "

Incroyable... Djinn, la paix, enfermée, sable... On n'en possède pas 50, sur Héra, répondant aisément à ces nominations... En plus, cette petite vieille dispose même de mon indice. Me dis pas que tu pensais à quelqu'un d'autre, pour la rédaction de ce message ? Le petit coeur, c'est copyright, mon gars. Quoi ? Fais pas genre, je sais que t'as déjà vu plus ridicule, comme revendication du style... On se comprend, ahah. Passons passons... En réalité, j'étais plutôt surprise, que cette dernière et supposée vaine tentative, d'appel à l'aide, parvienne à parcourir toutes ces époques... Cet indice aurait très bien pu se perdre, en cours de route. Mais il n'en fut rien... Était-ce le grand jour ? Allais-je toucher le gros lot ? Allez, matelot ! Du nerf ! Tu ne vas pas te laisser abattre, par ton manque de connaissances, mh ?... Je t'avoue que je n'aurais pas pu rêver meilleure victime, pour tenter de me retrouver... Un bras cassé, se tripotant sur la moindre rareté qu'il croise, tant sa cale à trésors s'avère aussi morte que la vallée... Sa détermination au beau fixe, l'appât du gain lui permettait de tenir encore de précieuses minutes, au sein de la chaleur étouffante de mes contrées désertiques... C'est ça... Approche-toi de moi, de tes petites tentacules radars... Avec exactitude, pouvais-je percevoir ce regard vitreux, cette sueur ruisselante, cette langue bien pendante... Victime d'une illusion, voyons ses défenses mentales s'assouplir davantage. Il n'en serait que plus facile à manipuler... Bouche entourant toujours l'embout, je ne manquai de rapidement finir mon petit breuvage, un sourire en coin assombrissant mon si délicat minois. Time to play... Bon bon ! C'est pas tout ça, mais faut que je m'habille, moi ! Vais quand même pas me présenter à lui toute nue ! Quoique... Ca perturberait à coup sûr ce vieux pervers... Mmh... Je vais me contenter de vêtements moulants, pour faire semblant de ne pas être une salope aguicheuse. Puis, j'en suis fier, d'abord, de mes formes modulables ! Aucune raison de se priver d'une admiration extérieure supplémentaire... J'allais rester dans le classique. Le pantalon rouge, le soutien un peu serré, boucles d'oreilles et... Woh, wooh !

" Qui ose me déranger, pendant qu- Oh, it's you ?... Je la fais vraiment si longue ?.. Hem. Je suis à toi dans quelques petites secondes... " assurais-je alors, à mon nouveau jouet, celui-ci venant de frotter ma lampe.

Si mon ton de voix avait premièrement dû lui paraître des plus rauques et intimidants, il fallait bien comprendre que, d'un flash lumineux, je venais d'apparaître sous ma forme enflammée... Comme un brasier grossièrement triangulaire, disposant d'une paire d'yeux jaunes, je l'avais presque recouvert, de mon feu primordial... D'ailleurs, au frottement de ma lampe, celle-ci s'était vue reprendre une apparence plus précieuse. Et si tu vois toujours pas à quoi elle ressemble, tu peux toujours aller regarder la fiche technique. Elle dispose d'un joyau vert, sur le dessus, tu la reconnaîtras facilement... Mais donc ! Maintenant ma promesse effectuée, je retournai dans ma lampe, afin de clôturer les préparations, comme de relire ma petite chanson à venir. Ah bah oui ! Mon retour se doit d'être mis en scène. T'as cru quoi ?... J'ai le sens du spectacle, moi, Môôôssieur ! Comme dirait l'autre... De ce fait et retravaillant également mes expressions faciales et corporelles, devant un miroir que je venais de faire pop... me paraissait-il temps de me manifester à nouveau... Quelques secondes seulement. Je n'avais pas menti... Au moins cela lui aurait-il probablement laissé le temps de se remettre, concernant mon émergence subite... Il fallait après tout qu'il puisse garder ses moyens. Oui. Sinon, je ne pourrais établir de statistiques, sur la pertinence de mon show à venir... Soit. C'est dans un nuage étoilé de poussière mauvée, que se matérialisa soudainement mon alléchante personne... Tourbillon qui s'estompa peu de temps après, tandis que je souriais déjà innocemment à mon interlocuteur... Ne manquant de vivacité, je préférai toutefois léviter, pour venir m'asseoir sur ma soyeuse chevelure, reliée à ma lampe... comme le ferait un humain, sur la branche d'un arbre... À présent bras entre les jambes, corps légèrement penché vers ce prétendu pirate, et poitrine quelque peu compressée... je ne pus empêcher un léger rictus amusé, à son encontre... Rien d'insultant pour autant. Disons juste que je salivais déjà en avance des instants prochains. Je ne dispose pas souvent de l'occasion de faire payer à l'humanité, ce dont elle s'avère responsable, par sa simple existence... Disons que pour une fois, la chance me sourit...


" Je te souhaite la bienvenue, Edouard. Pour te l'avouer, je t'attendais... Enfin, un poil moins tôt, mais ce n'est pas bien grave. À présent que nous voici réunis, il ne me reste plus qu'à me présenter, en bonne et due forme... Let the show begin ! " assurais-je d'une énergie certaine, alors que je claquai soudainement des doigts et qu'une multitude d'enceintes, comme de particules blanchâtres, ensevelirent les environs.

C'est le moment de chanter ! Tout comme mes actes avec les paroles, ces dernières concordent avec celles de la chanson. Suis le rythme ! :
 

" C'est bon ? T'as tout pigé ? Si t'as une question, n'hésite pas, surtout. Je suis à ton écoute, mon jeune maître... et tes désirs sont mes ordres... "

Vooiilà... Ca leur fait toujours plaisir, que de se croire plus supérieurs qu'un autre... Vanter l'égo, c'est toujours bon à tenter. Même moi, j'y suis sensible, bien que je sais garder la tête sur les épaules... D'un énième claquement de doigts, faisant ainsi disparaître tout ce bazar, comme nous laissant revenir à l'endroit précis de notre rencontre, je fixais désormais mon propriétaire temporaire, d'un petit sourire espiègle... qui aurait facilement pu s'interpréter, à tord, pour la manifestation d'un quelconque désir inavouable... Tant de charme, ça se calcule. Le tout reste de savoir noyer cet état de fait, sous un comportement tellement excentrique, qu'il en devient difficile de distinguer la folie du génie... Ce mélange de candeur et de malice, ne fait-il pas de moi la plus spectaculaire des Djinns ? Feignant une petite fatigue, je bâillai en tout cas... ouvrant délicatement la bouche et plaçant mes doigts par dessus, avant de commencer à m'étirer quelque peu... Tu sais, ce qui est formidable, avec la plasticité d'un corps, c'est bien la mise en avant de certaines formes, lorsque l'on en creuse d'autres... Eheh <3... Oui, Invité ! Tu m'as bien comprise... Sous couvert de ces longues années, à flâner, pouvait-on me reprocher de me dérouiller quelque peu ? Au final, ne s'agitait-il pas là d'une réaction des plus logiques ?... Bien évidemment. Ainsi, à présent de profil à mon petit pirate et après plusieurs élongations de mes jambes... ce fut au tour des bras, de se voir tendus en arrière... tandis que mon torse, lui, se bombait bien en avant... alors même que mon fessier suivait la musique, dans le sens contraire... Après ces petits exercices, mon attention revint donc sur mon chouchou, comme pour lui demander la suite des directives. Je supposais que nous n'allions pas rester en ce désert brulant, quand bien même l'idée ne m'en déplaise...

" Alors alors... Dis-moi tout ! J'ai hâte de pouvoir me mettre à la tâche. Mais tu peux aussi prendre ton temps... Sache que suis obligée de te suivre, en attendant. Enfin, à peu près... "
Edouard le Bel-Ami
Edouard le Bel-Ami
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 09/06/2018
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 290

Techniques
Techniques illimitées : Canons fantômes ¶ Équipage fantôme ¶ Cordes directrices
Techniques 3/combat : Charge cosmique ¶ Requin fantôme ¶
Techniques 1/combat : Kraken

Sand... Sand everywhere... Empty
MessageSujet: Re: Sand... Sand everywhere...   Sand... Sand everywhere... ClockMar 24 Juil 2018 - 10:06
Il avait donc enfin trouvé cette lampe, dont les recherches l'avaient mit à mal, de la sécheresse aux hallucinations, de la fatigue à l'exaspération… Mais heureusement, il avait fini par la trouver et comptait bien la garder. Il n’avait pas enduré maintes épreuves pour au final laisser la lampe à quelqu'un d'autre que lui-même. En vérité, le corsaire ne savait pas à quoi s'attendre. Il savait juste que cela lui rapporterait que du bénéfice. Edouard aurait droit à trois vœux et ça, c'est tout ce qui importait au capitaine du Georges Duroy. La lampe était vieille et toute la saleté qui l'assaillait comme si cette relique antique était ensevelie depuis des siècles le prouvait. Alors, instinctivement, le marin tira sur sa manche et chiffona la matière. N'ayant pas idée des conséquences, Bel-Ami ne se doutait de rien. Seulement quelques secondes après ce geste, un grand flash lumineux blanc éblouit la zone. Le corsaire ne savait pas à quoi s'attendre, il n'avait aucune connaissance au sujet des Djinns et c'était compréhensible, vous avez vous ? C'est alors que l'éblouissement prenait fin pour faire apparaître des… Des flammes ! Oui, des flammes munies de deux yeux jaunes fluorescents. Une voix émana de la lampe, une voix rauque qui essayait de paraître intimidante. Elle semblait occupée et le pirate semblait la déranger dans ses occupations. Elle s'apprêtait donc à le sermonner mais elle s'arrêta subitement et sa voix changea de ton. Sans laisser le temps au capitaine de réagir d'une quelconque manière, elle promit de revenir dans seulement quelques secondes, et elle disparut à l'intérieur sa piaule. Edouard le Bel-Ami restait sans voix, les yeux grands ouverts. Il n'en revenait pas, il ne rencontrait pas une génie mais des flammes parlantes !

”...”

Il n'y avait que le silence pour répondre à cela. Il s’en remettait petit à petit, désormais plus curieux que surprit. Il cherchait des réponses et n'allait pas tarder à les avoir, la revoilà ! Elle réapparût dans un magnifique nuage de poussière coloré de mauve… Et cette fois, sous forme humaine ! Elle était assez petite, des cheveux colorés et… Et des formes volumineuses. C'est ce petit, enfin gros, détail qui interpellait le plus notre pirate. Ses yeux étaient discrètement braqués dessus. D'un autre côté, Shanti ne faisait rien pour éviter cela, ne portant qu'une brassière serrée, moulant parfaitement ses formes, comme si elle désirait les mettre en valeur. La génie, quant à elle, arborait un sourire malicieux. Elle semblait satisfaite, peut-être d'enfin sortir de cette prison éternelle. Elle se trouvait en face d’Edouard, assise sur ses propres cheveux qui étaient reliés à la lampe magique. Courtoise, elle souhaita la bienvenue à son nouveau maître et voulût se présenter, avec la manière. Elle claqua ensuite des doigts, faisant apparaitre des enceintes de toutes tailles et toutes formes… C'était comme s'il se trouvait dans une dimension parallèle, Shanti se mit à chanter, expliquant son histoire et les informations qui seraient utiles à son maître. L'immortel n’avait pas tout compris, difficile de tout suivre avec le rythme mais il avait retenu les détails les plus importants. Les pouvoirs de la génie lui permettaient d'offrir trois voeux à celui qui aurait la chance, ou la malchance, de frotter sa lampe. Cependant, il ne pouvait pas s'en servir pour profiter de la Djinn d'une autre manière, ou tout autre souhait la concernant. Elle ne pouvait également pas tuer, la vie serait trop facile sinon. Edouard avait donc pensé à ressusciter son capitaine, Jonathan de Néptitie. Néanmoins, elle lui apprit par le biais de ce groove que ce n'était également pas possible. Le corsaire pourrait donc demander encore plus de richesses, il pourrait même devenir le plus riche de cet univers. Sur Héra se trouvait le marché antique, il pourrait y ouvrir une boutique où il vendrait des produits intéressants et amasser encore plus d'argents… Mmmh… Ses pensées furent interrompues lorsqu'ils revinrent à la réalité, dans le désert aride, sur le sable chaud. Shanti avait fini, elle souhaitait savoir s'il avait tout compris. Lui rappelant qu'elle était là au besoin, elle rajouta cependant une dernière phrase qu'il appréciait par dessus tout : “Tes désirs sont mes ordres…”. C’est très poétique, beau et aussi flatteur évidemment.

”Je crois que oui, j’ai compris. Je suis ravi d'apprendre que tu es à mes ordres ah ah !”

Il rit d'un rire grave et rauque. Quant elle, elle était armée d'un sourire espiègle, portant à confusion. Était-elle attirée par Edouard ? Ce serait étonnant, vu le physique qu'il possédait… Justement ! Ne pourrait-il pas demander qu'on lui rendre l'apparence qu'il avait jadis ? Ce serait une bonne chose… Il laissa cette idée s'évader lorsque la génie commençait à s'étirer, mettant en avant ses jolies formes, poitrine poussée vers l'avant et le fessier vers l'arrière. Bel-Ami ne pouvait qu'avoir les yeux rivés sur cette scène. Lui qui en des siècles d'existence était contraint à garder cette apparence orripulente n'était pas avantagé quant aux conquêtes qui finissaient dans un baldaquin ou un lit douillet. Alors, quand ce genre de scène se produisait, il ne se privait pas de profiter et de contempler. Réaction tout à fait logique venant de lui. Peut-être que la Djinn en faisait exprès ? Avec un aussi beau corps, elle ne devrait pas avoir de mal à s'amuser, si vous voyez ce que je veux dire, si cela est possible. Une voix le fit sortir de ses observations qui resteraient gravées dans sa mémoire. Elle voulait connaître la suite des événements en précisant qu'elle était obligée de le suivre, ou presque. Cette dernière phrase attira l'attention du demi-poulpe, soupçonneux.

”Je n'utiliserai pas les vœux qui me sont dus tout de suite, ma belle. Je n'en vois pas l'utilité pour le moment. Cependant, que veux-tu dire par “ou presque” ? Me caches-tu quelque chose, Shanti ?”

Il n'allait pas foncer tête baissée dans le tas sans savoir si ce tas n'était pas la gueule du loup… Cette génie n'en était peut-être pas vraiment une et était peut-être qu'une usurpatrice. Ou simplement une Djinn qui avait mal tourné et qui souhaitait faire vivre un enfer à ses possesseurs. Son identité était encore très vague pour Edouard, il n'avait pas tout à fait compris cette partie de l'histoire.

”Pour en revenir à ton chant, il était très bien, ne t'inquiète pas. Je voulais juste éclaircir un petit détail : pour qu'elle raison t'es-tu retrouvée enfermée ici ? Pourrais-tu me l'expliquer sans chanter, s'il te plaît. Je précise que ce n'est pas mon premier vœu, au cas où tu voudrais te la jouer maline !”

En effet, elle pouvait très bien faire en sorte que c'était le premier vœu, ce qui n'était pas du tout le cas. Bel-Ami ne prenait pas le risque de se faire enfumer. Il appuya sa main droite sur sa canne, utilisant l'autre pour allumer sa pipe, qu'il plaça dans sa bouche. Il fallait avouer que les derniers événements que vivaient le capitaine du Georges Duroy étaient vraiment étonnants et inhabituels… Il ne manquait plus qu'un peu d'eau, et la vie serait parfaite ici, ou presque. Tirant sur sa pipe, ses yeux étaient, cette fois, pas rivés sur les formes de la jolie génie mais sur son visage, attendant la réponse à sa question…
Shanti
Shanti
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 16/06/2018
Nombre de messages : 25
Bon ou mauvais ? : Peut-on en juger ?
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Souffle Incandescent, Illusions du Génie, Doigts de la Magicienne.
Techniques 3/combat : Manifestations Supérieures, Poussières Magiques.
Techniques 1/combat : Déchaînement du Groove.

Sand... Sand everywhere... Empty
MessageSujet: Re: Sand... Sand everywhere...   Sand... Sand everywhere... ClockDim 29 Juil 2018 - 21:49
Coucou ! Je t'ai manqué ? Ahahah, c'est vrai que cela ne fait pas si longtemps, dans l'absolu... 3 semaines, malgré tout. L'impatience de lire mes aventures doit, je l'espère, t'avoir tenu en haleine... Et bien soit ! L'énergique et ravissante demoiselle, que je représente, t'aidera volontiers à te délecter des évènements à venir ! Commençons donc... L'observant avec impatience, comme d'une excitation perceptible, ma géniale personne attendait une réponse prochaine... Cela ne tarda évidemment pas. Mon petit Eddy s'avérait ravi, que de pouvoir me considérer comme une propriété. Qu'il était chou... Je ne le suis que de façon temporaire, mon garçon. Pour l'instant, tu m'amuses, donc je joue le jeu. Se divertir peut s'avérer si compliqué, par moment... Alors, voir un pirate d'opérette tenter de se faire passer pour plus malin que je le suis, c'est... comment dire... Ce simple humain, ce minuscule crottin... Ahahah. Aucune chance que tu fasses exception à la règle, mon mignon... Regarde-le prendre ses petites sécurités, ses précisions foireuses. Pourquoi ces êtres d'argile font-ils si souvent semblant d'avoir, ne fut-ce qu'un simple contrôle, sur le déroulement de leurs pauvres vies mornes et sans impact véritable, concernant leur environnement profond ? Aucune idée, Invité. Le désespoir de vivre au sein d'un monde froid et calculé, où le libre-arbitre n'existe pas, probablement... Allez, je suis bien mal placée pour parler. Moi qui le guettais, tout sourire, penchant mon corps en avant et joignant les bras dans le dos... La vérité, c'est que je te déteste, comme pour tous les autres, au final. Je te trouve juste plus drôle que certains. Mais ne te fais pas d'illusions, je finirai bien par te couillonner... J'attendrai simplement le moment exact, l'instant parfait. Nul besoin de sauter sur la première occasion qui soit. Cela serait trop prévisible. Cela n'aurait aucune saveur... Ce que je veux, c'est boire tes larmes salées, très salées... Oh oui. J'imagine déjà ce visage déconfit, trahi par celle qu'il commençait à estimer, à croire se sentir proche... Mais tu es humain, rien qu'un humain. C'est pourquoi il subsistera toujours un gouffre, entre nous. Un privilège éhonté, t'étant attribué...

Du coin de l'oeil, je l'avais vu me mater, lors de mes précédents étirements... Pas bien longtemps, mais... la bouille a ses mimiques, qui ne s'effacent avec facilité... Je pense que le second spectacle lui plait. Sinon, il aurait certainement détourné le regard, de mes fesses, de mes hanches, ma poitrine... mon joli minois, à l'enviable expressivité ?... Je sais comment l'affaiblir, à présent. Enfin, je m'en doutais déjà, bien sûr, puisque j'ai accès à un savoir dont tu n'imagines même pas les frontières, Invité. Je pourrais éventuellement te donner une recette de cuisine des plus succulentes, t'indiquer la position d'une personne, ou même celle des Dragon Balls... Un exemple parmi tant d'autres. Les possibilités sont multiples et toi, pitoyable flibustier, de toutes ces opportunités, tu me demandes pourquoi j'ai été enfermée ?... Cela m'attriste quelque peu. D'autant plus qu'il ne peut s'agir d'un voeu... À l'énonciation de ces paroles, si dures à entendre, la joie qui m'animait parut disparaître, l'espace de quelques secondes. Pas de pleurs, de larmes, d'animosité... Le vide. C'est ce que tu voulais voir ? Et bien vas-y, constate ce malaise nouvellement créé... par ta faute... Je ressens cette interrogation telle une moquerie maladroite. Crois-moi que je la retiendrai... Oui, je sais. Tu vas me dire que ce n'était pas volontaire, que je devrais faire preuve d'une certaine souplesse. J'en prends note, alors ne viens pas à éprouver la crainte... Quoi qu'il en soit, je n'allais pas chanter cette partie de mon histoire, ça non. Ou du moins, pas en ces circonstances... Comprends. Cela aurait sonné faux. Une telle scène demandait une reproduction appropriée... pas de simples illusions sans saveur... Ainsi, voulais-tu savoir ce que je te cache, mon cher Edouard ? Rien de bien important. Tout vient à point à qui sait attendre. Tu t'en rendrais compte bien assez tôt... Allons, je ne suis pas une mauvaise fille et j'avais bien compris le sens de ta phrase. Des commandes du genre ne me dérangent particulièrement et c'est pourquoi j'allais accepter d'y répondre, sans sourciller... Après tout, ces informations restaient liées à notre petit contrat. Me retournant et prenant subitement feu, bien que les flammes se dissipèrent prestement, pour la majeure partie d'entre elles, je me tins droite, toujours mains derrière le dos... arborant un ton aussi neutre que l'expression actuelle, me parcourant donc.


" ... Cette partie de ma vie ne te concerne pas... Il me semble que tu ne m'as pas formulé le voeu de la connaître, de surcroit. Mais... je te remercie cependant pour tes flatteries. Nous dirons que cela compense ton manque de tact... Sinon... Tu veux savoir ce que ma liberté approximative implique, c'est ça ? Bien ! Je t'offre généreusement cette information, alors retiens bien ce que je m'apprête à te démontrer ! "

Froide, moi ?... C'est ironique. Ne trouves-tu pas ?... Ce feu sans fumée disparaissant, à l'instant où je m'exclamai avec plus d'entrain, je tournai ma tête en direction de mon chouchou. J'arborais à nouveau cette mine réjouie, comme si cette courte parenthèse n'avait été qu'un vieux songe... Remets bien gentiment ton masque, ma belle Shanti... Ce n'est pas encore le moment. Mais un jour viendra... Et ce jour là, je promets un feu d'artifices à la hauteur de toute cette poudre accumulée, durant plusieurs milliers d'années... Mais en l'instant, je me contentai de tirer la langue en coin, comme de faire pivoter mon torse avec mes bras. Levant finalement ma jambe droite, dans la même direction... Cette position donnait l'impression que je me préparais à taper un vif sprint. Ce qui serait... presque avéré... Oui, car je ne comptais pas courir, mais bien m'envoler. Ce que je ne tardai à faire, du pied reposé, comme de mon corps propulsé. Ce bond observable, s'était vu ponctué d'une fine auréole de feu, autour de moi et sur le sable devenu verre... À présent, je voguais librement, au sein de ce ciel dégagé... une trainée de flammes s'échappant faiblement de mes membres, tandis que ma lampe accompagnait ma chevelure, dans ce voyage improvisé. Mais de courte durée... Absolument. Car, c'est bien soudainement, que je fus bloquée en pleine course, m'étant trop éloignée... Mes brassards s'illuminèrent et se stabilisèrent donc, sans que je puisse faire autre chose que de m'avouer vaincue... Menottes ancestrales obligeant mon corps à ne continuer sur sa lancée, je n'eus d'autres choix que de rebrousser chemin. Le lien entre ma lampe et son responsable, pourtant éloigné de celle-ci, paraissait déjà si insurmontable... Il s'agissait d'une magie divine, me contraignant et me bridant constamment, quand bien même la constatation demeurait désormais plus qu'évidente. Comme l'on dit, un exemple concret vaut mieux qu'un ramassis de paroles sans substances... Disparaissant instantanément, dans un nuage de poussières, mauvé comme étoilé, je réapparus de suite et de la même façon, pile devant la tête de mon poulpe bien-aimé...

" Tu vois ? C'est de ça, que je te parle. Je suis obligée de te suivre, car voici ce qui arrive, si je m'éloigne trop de mon propriétaire... Je t'appartiens, le temps de tes trois voeux... Mais ! Tant que je reste dans cette zone circulaire, de quelques mètres, je peux faire ce que je veux... Enfin, selon mes limites énoncées plus tôt, bien sûr... Rester sagement dans ma lampe, ou sortir et me divertir... Ce choix m'appartient et tu n'y peux rien. M'enfin ! J'ai pour certitude que l'on s'entendra bien, tous les deux... mon capitaine... "

M'allongeant dans l'air, je venais de lui parler, tout en le fixant droit dans les yeux... Un doux sourire accompagnait mes battements de pieds, alors que mes poings soutenaient, de leur paume, ce parfait menton... Mes derniers mots s'accompagnèrent toutefois de mon index, bénissant le nez de ma victime à venir, d'une légère pression... Ma tête reposant finalement sur le dos de ma main gauche, j'haussai un sourcil, sans malgré tout perdre cette expression espiègle et frôlant l'ambiguïté... Haa, fallait pas que je pousse le bouchon plus loin, sinon je finirais dans l'excès. Au pire, cela doit lui paraître tel un jeu et non comme une manipulation. Qu'il s'amuse donc de l'interprétation qui lui plaira, ce ne sont pas mes affaires... Me redressant alors, je décidai de m'éloigner, avant qu'une pulsion primitive ne risque de prendre le contrôle de mon nouveau jouet. Puis, c'est en claquant des doigts, que je provoquai l'émergence d'un trône d'allure royale, au-dessus de nos silhouettes... D'un battement sec et d'un simple mouvement de tête, je fouettai, de ma résistante chevelure, la poignée au sommet de cette élégante structure. Une telle action eut pour conséquence d'allonger et d'enrouler mon fouet capillaire autour de la cible, avec la lampe et avant d'en réduire l'écart... tel que le prévoirait un relâchement de pression, sur un bête élastique... Alors cette courte prestation finit de me propulser, en la direction du siège lévitant. Me faisant passer par-dessus, la tête à l'envers, avant de retomber à l'endroit, mes fesses bien installées... mes bras sur les accoudoirs, la jambe droite se positionnant par-delà sa soeur... Avec attention je le guettais, ce marin d'eau douce, qui déjà devait se voir plus chanceux que le plus couillu de ses semblables... Le dépassant d'un bon mètre, j'appréciais cette sensation. Les humains devraient toujours se tenir à cette place... En contre-plongée, par rapport aux êtres leur étant supérieurs... Ah, mais je sais, je radote, je radote... et pourtant, cela ne semble jamais rentrer. Cette fierté, les caractérisant, me parait si débectante... Ici, pour se montrer digne de ce concept égocentrique, il n'y a que moi et rien que moi.

" ... Huhu... Alors, Eddy chéri. Dis-moi... Quels sont tes projets à venir ?... Tu veux qu'on aille faire le tour du coin ? C'est ta première fois, après tout. Héra représente une planète assez atypique et remplie de trésors... Mais nous pouvons aussi bien aller rendre hommage à Son Altesse, le grand Freezer, comme je te l'ai précédemment proposé. Ou encore, surveiller les agissements de ton nouveau matelot... Docteur Sorrow, si je ne me trompe ?... Quoi qu'il en soit, les gardes sont un peu tatillons, dans le coin. Alors tâche de te comporter en conséquence. Je ne voudrais pas déjà devoir assister, à la mort de mon charismatique libérateur... Haha. Je plaisante, bien évidemment. Nous savons tous deux que c'est impossible... Bel-Ami... " clôturais-je, en gardant mon air taquin, ponctué de mes mains se croisant et me soutenant le menton, du dos des doigts.
Edouard le Bel-Ami
Edouard le Bel-Ami
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 09/06/2018
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 290

Techniques
Techniques illimitées : Canons fantômes ¶ Équipage fantôme ¶ Cordes directrices
Techniques 3/combat : Charge cosmique ¶ Requin fantôme ¶
Techniques 1/combat : Kraken

Sand... Sand everywhere... Empty
MessageSujet: Re: Sand... Sand everywhere...   Sand... Sand everywhere... ClockJeu 2 Aoû 2018 - 3:32
Une génie très joueuse qui se trouvait dans les contrées d'Héra… Elle se jouait des hommes comme s'ils étaient de simples jouets. On disait souvent que la plupart des hommes avaient des natures perverses, mais étaient-ils toujours coupable ? Étaient-ils coupable lorsque lesdites demoiselles se déhanchaient volontairement devant eux ? Les femmes, ou ce qui leur ressemblait, quant à elles, cachaient bien leur jeu, de véritables ensorceleuses dans l'ombre. Elles étaient fourbes, manipulatrices et prêtes à tout pour arriver à leur fin. C'est comme ça que les voyait Edouard, et cela ne changera pas, il en fallait beaucoup pour qu'il fasse confiance à une femme, elles étaient peu, voir inexistantes. Et la Djinn ne faisait pas partie d'elles, le pirate décelait un sentiment malsain en elle. Il ne lui faisait pas confiance et la gardait avec lui par intérêt, se réservant le droit de faire les trois vœux malgré la méfiance pesante. Cependant, il sentait qu'il manquait un bout de l'histoire dans ses récits et il n'arrivait pas à mettre la main dessus. Prenant l'option facilité, il questionna directement la concernée, mais il semblerait qu'il n'avait pas l'autorisation pour avoir accès à ces informations, à moins d'utiliser un des trois vœux à sa disposition, quelque chose de non envisageable, il n'allait pas les gaspiller. Néanmoins, ce n'était pas un refus catégorique. Elle avait accepté de se justifier quant au sujet de son appartenance au Capitaine du Georges Duroy. Elle allait, vraisemblablement, lui montrer les limites de ses pouvoirs. Elle commençait s'éloigner de son propriétaire, ses cheveux s'embrasant, la lampe s'envolant avec elle. Était-ce une ruse pour s'échapper ? Maintenant que le poulpe avait frotté sa lampe et qu'elle pouvait sortir à l'air libre, peut-être pouvait-elle en profiter pour fuir ? Cette théorie fut faussée seulement quelques seconds plus tard. Les brassards qu'elle possédait autour des poignets s'illuminèrent et suite à cette action, elle revint vers lui juste après.

C'était donc cela, elle était liée à celui qui frottait sa lampe jusqu'à ce que celui-ci effectue ses trois vœux. Bel-Ami était songeur, cette génie semblait intelligente et fourbe, mais elle cachait bien son jeu, comme la plupart des femmes méprisables souhaitant arriver à leur fin. Edouard apprit que sa petit génie était totalement libre sur les quelques mètres aux alentours de son maître, dans un périmètre bien précis.


”Je vois… Tant que je n‘aurai pas fait ces trois vœux, je serais obligé de te coltiner partout où je vais. Mmmh…”

Pas convaincu que cela réjouissait le pirate qui n'était pas très confiant en sa précense, comme si elle pouvait l’entourlouper à chaque instant. Shanti s'allongea dans les airs, sa tête tournée vers son possesseur, supportée par ses deux mains. Au bout dun moment, elle appuya sur le nez de Bel-Ami, d'une légère pression. Agacé par ce geste enfantin, il balaya l'air du revers de la main comme si elle n'était qu'un simple insecte. Après quelques secondes allongée devant lui, Shanti s'éloigna de quelques mètres puis fit apparaître un trône au dessus de leur tête. Ensuite, elle se propulsa vers son nouvel amusement, non sans quelques figures acrobatiques, avant d'atterrir sur ses fesses, calée comme une reine… Peut-être était-elle la véritable reine de cette planète qui se jouait des ses interlocuteurs, qui sait ? Elle le fixait du haut de son trône, se sentant supérieure par cette scène. En réalité, elle ne l'était pas, elle était simplement prisonnière de sa lampe magique et attendait impatiemment le jour où elle pourrait faire payer aux humains ce qu'ils avaient commis envers sa personne… Cependant, elle n'arriverait pas à grand chose, scellée dans sa piaule, punie par les Dieux eux-mêmes. La petite manipulatrice voulait savoir ce que son maître comptait faire pour la suite. Elle avait toute sorte de proposition, rencontre avec celui qui se nommait Freezer et qui semblait régner sur cette belle planète. Visiter Héra étant donné que c'était sa première venue sur celle-ci. Elle le prévint tout de même que les gardes étaient vigilants et qu'il devrait faire attention à eux en ajoutant avec une note d'humour qu'elle ne voudrait pas le voir mort aussi rapidement. Edouard restait sceptique, il ne savait pas vraiment quoi faire, il avait tant de choix à sa disposition. Tant d'options qu'il pouvait choisir, lui seul était le maître de ces décisions.

”Pour commencer nous allons quitter ce désert insupportable, je suis presque déshydraté. Nous visiterons peut-être les alentours ensuite. Ah et, tu dois sûrement le savoir, tes gardes peuvent y mettre tous les efforts qu'ils voudront, ils ne parviendront pas à mettre fin à mes jours… Je suis maudit ! Et c'est bien le seul avantage… M’enfin bref, en route !”

Il ramassa les quelques affaires qui s'étaient éparpillées, laissant Shanti léviter seule. Il reprit la direction des villes Héra, assoiffé, il voulait mettre fin à ces épreuves. Tout ça pour une lampe peu commune… Ils se dirigeaient donc en dehors de ce désert horrible pour rejoindre le palais et d'autres bâtiments importants…
Contenu sponsorisé

Sand... Sand everywhere... Empty
MessageSujet: Re: Sand... Sand everywhere...   Sand... Sand everywhere... Clock
 
Sand... Sand everywhere...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La prude septa (Tyerne Sand)
» Sun, sand, sea–and poverty, tourists may soon return to this 'Paradi
» Prochaine intervention militaire en Haiti ?
» « and we, built a castle, in the sky and in the sand.. (8) »
» Blood on the sand ! [ Pv : Lilou B ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Hera :: Désert des mirages-