-31%
Le deal à ne pas rater :
Jabra Elite 65t à 59€ + 4,98€ de livraison
59 € 85 €
Voir le deal

Partagez
 

 [FB] Les chants de Cerbère [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

[FB] Les chants de Cerbère [solo] Empty
MessageSujet: [FB] Les chants de Cerbère [solo]   [FB] Les chants de Cerbère [solo] ClockMar 12 Juin 2018 - 18:50
Spoiler:
 

"Cette ville m'agace..."

Le soupir fut bref mais sec. Il n'eut pas besoin d'être accompagné par le début de l'Automne et par le ruissellement de la Fontaine contre laquelle Amaryllis s'était adossée pour donner cette impression peu envieuse: Cul de sac. Ce que sa petite forme recherchait désespéramment pouvait bien continuer à périr sous les affres de la maladie humaine que rien ne l'empêcherait de constater son cuisant échec. Perdue, cette vaine espérance. Il lui faudrait encore être patiente. Où est donc cette foutue pierre?

Brièvement prise dans un maelstrom de pensées, son esprit en vint à oublier la métamorphose occasionnelle et disgracieuse à ses yeux; celle d'une peau d'albâtre, dépourvues de corolles rouges. Humaine en presque tout point. Une disgrâce insipide aux yeux de la Fleur, quoiqu'elle s'estimait déjà chanceuse d'arborer ces traits fins et doucereux et de ne pas avoir cédé à l'Oubli. Tant que faire se peut, la discrétion était de mise, aussi favorisa-t-elle la Paix plutôt que l'Effroi en passant par ces chemins sinueux, ces routes dallées qui n'en finissaient pas! Une partie d'elle, la plus sauvage assurément, lui sommait de fuir ces villes et toute forme d’interaction. Néanmoins, une autre voix, probablement plus mortelle, lui conseillait d'intervenir avec diplomatie et sagesse. Et puis, maintenant qu'elle s'était rendue compte de son erreur, que ferait-elle de ces humains? Les sacrifier? Les épargner? Passablement ennuyée par la situation, Amaryllis ne se sentait pas le cœur d'y prendre une décision sur un coup de tête. Détenant tout contre elle une imposante harpe, ce fut en initiant une légère mélopée qu'elle se sentit bercée, rassurée, inspirée. Et, lorsque la Maudite rouvrit ses yeux, ceux-là se scellèrent automatiquement avec deux orbes inconnues, noires comme le charbon et curieux comme ceux d'un chat.

"Eh bien ma petite dame, vous êtes nouvelle dans le coin?"

Dodelinant de la tête, la jeune femme ne dit mot mais parvint à se faire comprendre. En dépit de ce mutisme cassant et de cette apparente nonchalance, l'homme ne sembla pas baisser les bras. Veillant à mettre bout à bout les mots qui continuaient à lui trotter dans la tête, il finit par prendre place à ses côtés, désireux de faire plus amples connaissances avec l'étrangère.

"Que faites-vous ici? C'est une petite ville, et vous n'avez pas l'air de travailler la terre au vu de vos mains...Je me trompe?"
-Vous avez tord de dire ça, mais ce n'est pas la raison de ma venue, en effet." La rousse prit une pause, désireuse de mener cette conversation vers une quelconque utilité. "Je m'intéressais à l'histoire de cette ville, et notamment à l'un de ses musées. Cette objet, la pierre de Vie, elle n'est pas au musée?
-Non,ça fait d'puis un bail qu'on fait avec une copie. Il est toujours possible qu'elle ait été déplacée, surtout avec les derniers héritiers des propriétaires. Ils ont déménagé il y a peu, le fils s'est acoquiné avec une jolie donzelle de passage, alors...
-Hm, je vois. Merci."


Le silence reprit son court et si l'un se tournait les pouces, un peu malaisé, l'autre reprit le court de sa partition, frottant et grattant les cordes d'un bel instrument. Un. Une corde. Deux. Deux notes. Trois. Troisième corde. Bientôt, l'appareil se vit entièrement accordé par ses soins. Des gravures martelaient le bois contreplaqué qui lui donnait ce côté un peu hautain, tape-à-l’œil en tout cas. Un regard lambda aurait su qu'il ne s'agissait pas d'une simple babiole, mais d'un objet ayant un tant soit peu de valeur. La musique qui s'en dégageait n'en était qu'une preuve formelle, sinon supplémentaire...

"Et donc, vous êtes musicienne?

-On peut dire ça..., fit-elle en esquissant un léger geste du bras, afin de faire remonter son bel instrument contre sa poitrine.

Lorsqu'elle initia de nouveau ses premières notes, les sourcils de son vis-à-vis parut s'animer, peser le pour et le contre, jouant aux devinettes avec lui-même. Elle n'eut pas commencé son chant que son premier spectateur s'exclama soudainement quant à l'origine de sa réponse. Frappant son poing gauche contre sa deuxième paume, le riverain semblait fier de lui et arborait un sourire victorieux.

"Oh, j'ai entendu cette histoire! Auprès d'un Joueur de flûte, là...Il nous a fait tout un baratin sur le mec qui s'zieutait trop le nombril jusqu'à en mourir, Narcisse, et sa stalkeuse trop timide là...
-Echo, répondit-elle patiemment, voilant l'intérêt qu'elle porta au moment où il prononça le mot tabou et maudit de son passé.
-Oui voilà! Un chic type, mais il contait des histoires tristes...

Des histoires tristes. Peut-être était-il toujours cet homme larmoyant et pathétique? La rousse Amaryllis en doutait encore un tant soit peu. Après tout, n'était-il pas son créateur? Il l'avait façonné à son image, une prétention qui faisait naître en elle une colère d'antan. Et cette haine, elle lui prenait les viscères, tant et si bien qu'il lui semblait bien difficile de se maîtriser en présence d'une quelconque humanité. Elle était une Arme, après tout, la Réponse de la Nature. Un Fléau pour l'Homme. Pourtant son visage demeura posé pour l'heure, à l'instar des feuilles multicolores qui venaient peindre le parterre rural de leur doux pinceau. Aussi, ce fut avec nostalgie et un visage désolé que la jeune femme justifia sa présente décision.

"Outre celle que je viens de vous chanter, j'ai bien peur que ça soit également mon cas. Après tout, ce ne sont que des banalités humaines, mais des banalités croustillantes."

La Rouge Musicienne s'apprêtait à lever les voiles, se levant de son siège provisoire pour commencer à débarrasser ses affaires. Néanmoins, une observation furtive de son environnement coupa court à toute évasion et aux envies solitaires de la Fleur.  sans crier gare, un petit cercle s'était formé subrepticement, se présentant alors face à elle. Guère plus de dix personnes, intriguées et un peu festives, mais c'était là un nombre suffisant pour l'inciter à rester. Le temps d'une contemplation. Et peu nombreux sont les hommes au courant de cette charmante tactique: la flatterie était des paroles quémandeuses utiles aux oreilles de la femme. Naguère chassée, on lui demandait cette fois-ci de demeurer.

"Oh, continuez. Jouez pour nous, ce n'est pas souvent qu'on a la chance d'avoir un peu de musique sur la grande place."

Ce fut non sans retenir un hoquet d'étonnement qu'Amaryllis se surprit à accéder aux requêtes des jeunes gens d'Alaca.


Dernière édition par Amaryllis le Jeu 13 Sep 2018 - 2:45, édité 3 fois
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

[FB] Les chants de Cerbère [solo] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Les chants de Cerbère [solo]   [FB] Les chants de Cerbère [solo] ClockMar 12 Juin 2018 - 19:41
"Les riverains de là-bas ont connu un sort pire que la Mort, sans aucune possibilité de ressortir de la ville. Les rares survivants étaient déjà soit frappés par le mal qui rongeait les habitants, soit par le cruel manque de nourriture. Le choix était donc la Maladie ou la Famine. Voici donc la version de l'histoire que je vais conter!" C'était ce que ses pensées voulaient exprimées tout haut, aussi limpides que de l'eau de roche. Néanmoins, les chants étant plus précieux que la sincérité, elle décida de conter une histoire dans le secret de son identité. 

Oui, son histoire.

Place à l'artiste, silence la salle!

La chute du sable et des poussières ferriques
Régissaient la fameuse Ville voisine
Naguère verte, vivante et divine
Elle ploie l'échine face à l'erreur des fils d'Adam
Chacun constatant les problèmes du futur en un mot. Aberrant.

Soudain, on entendit le son de la flûte
Elle siffle, annonce la rouge oriflamme
Les plus consciencieux redoutent,
Parce qu'en m'observant, fière et dressée, ils prennent peur et écoutent...

...Mon chant impérieux! Prouvant que je suis toujours éveillée!
Ô Amaryllis, avec toi on régnerait sur la flore,
La Cupide Ville se partagerait la monnaie végétale et son or
Le Joueur de Flûte veut déjouer ce plan
Une Fatalité qui, toujours, te hantent de ces songes incessants!

Les jeunes gens demeuraient dans cette plus belle immobilité, circonspect. L'espace d'un instant, on eut cru que ceux-là jugeaient mentalement ses talents de musicienne, avant que l'homme ne s'exprimasse à ce sujet...

"Vous chantez drôlement bien..."


A ce compliment, les yeux azurés de son humanité s'écarquillèrent fugacement. Depuis combien de temps n'en avait-elle pas reçu? Le temps de récupérer ces remembrances floutées lui parut long, si long...Néanmoins, l'image du Joueur de flûte s'imposa à son esprit. Lui. Toujours. Légèrement embarrassée, ses doigts graciles allèrent s'emmêler dans sa chevelure de feu tandis qu'elle remerciait posément son auditoire. Finalement, elle y répondit avec une certaine humilité qu'on ne lui connaissait pas.

"J'ai eu un bon professeur."

Quand à savoir si la Musicienne se serait bien passée d'une telle croisade ou si elle était réellement heureuse d'avoir croisé le chemin de cet illustre savant, la rousse créature se permit d'éviter la question en toussotant,  reportant alors son attention sur sa musique. suite à quoi, une main experte lui resservit un verre à ras-bord, un traitement de faveur que l'Amaryllis ne sembla contester nullement entre deux représentations. Les verres se cumulèrent, les chants se succédaient. Le temps passé à décocher chacune de ces cordes semblaient avoir enivrés bien des passants de cette Ville, tout attroupés sur la Grande Place qu'ils étaient en cette nuit couchante. La voix d'une femme vint briser le silence pantois de ses comparses, cessant cette étrange alchimie qui les voyaient suspendue aux lèvres de la jeune femme.

Aujourd'hui, je me tiens devant vous
Pour sonner le giron d'une douce renaissance
sous couvert d'une terrible arrogance...

Amaryllis! Amaryllis!

La solution divine contre leur pathétique couardise!
Maintes fois cette fleur maudite tenta de voler de ses griffes
L'essence qui, par la main de l'Homme, lui faisait défaut!
Par cet affront, elle fut un jeune Fléau

Fléau oublié. Mais une Fleur trompée, pleine de hargne. Comme nous.


Stoppant net ses accords interdits, la jeune femme leva la tête pour signifier qu'elle avait fini la première partie de son histoire, inspira une bonne fois, laissant s'échapper une buée invisible et intangible. La fraîcheur commençait à prendre son corps de frissons et de grelottements sans qu'elle n'y put y remédier; un fait qui, bien vite, vint couper court à sa bonne humeur. Dans un élan de générosité, une jeune fille lui tendit son manteau, chaud et épais. Quelle erreur! Car bien vite, ce geste altruiste froissa l'Ego de l'Amaryllis, tant et si bien qu'il ne lui fallut pas plus de deux secondes pour observer discrètement le visage de son idole se peindre d'une vive expression de haine. De quoi lui faire regretter son geste. Venait-elle de la prendre en pitié? Pourtant l'intrépide Amaryllis corrigea sa réaction et changea du tout au tout pour arborer un air avenant et la remercier un peu plus chaleureusement. Fichue humaine.

"A vous écouter, je me dis que Dieu ainsi que les hommes sont parfois bien cruels...Par chance, cette voix vint couper la dissonance qui régnait entre la spectatrice et la musicienne, faisant part de son avis avec une sincérité si touchante et innocente qu'elle fit rire la Fleur de l'orgueil d'un son cristallin.
-Ils le sont. C'est pourquoi il ne faut pas attiser leur colère."

Un sourire mutin vint s'esquisser sur les lippes amusées de la jeune femme, tant et si bien qu'on eut cru avoir affaire à l'une de ces fées des lacs, nappée dans une sinistre moralité. Malicieuse et énigmatique à la fois.

Fourbe femme.


Dernière édition par Amaryllis le Ven 10 Aoû 2018 - 13:01, édité 5 fois
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

[FB] Les chants de Cerbère [solo] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Les chants de Cerbère [solo]   [FB] Les chants de Cerbère [solo] ClockMar 12 Juin 2018 - 19:44

Le soleil se couchait à l'horizon et Amaryllis n'avait toujours pas repris sa route, prise dans l'Ouroboros des révélations et des sonorités. En proie à un léger tiraillement, la jeune femme se pencha pour attraper la bouteille qui trônait vaillamment sur le sol, avec habileté. Hésitante, elle reprit une gorgée de la liqueur et, une fois requinquée, il lui fallut désormais reprendre son récit chanté. Mais plus le temps avançait, plus la vérité était la garce de ses nuits, car peu importait les efforts qu'Amaryllis effectuaient pour éviter tout rappel malencontreux avec la Ville de Fer, son existence même relevait de l'ironie. Les Hommes avaient créé leur propre malédiction, un passé qu'elle traînait derrière elle comme un boulet. Mais comment s'y soustraire alors que le poids de tout un monde pesait sur ses épaules? Les murmures des arbres, millénaires comme jeunes pousses, ne cessaient d'accompagner sa complainte. En privé. Et alors, pris d'une inspiration autrement plus inédite qu'au début de cette rencontre, ses doigts reprirent leurs gestes frénétiques, frappant les cordes de son instrument comme pour clôturer sa chanson de ses derniers arpèges.

La foule acclamait, pendant que l'Amaryllis s'enorgueillissait de ces applaudissements.


Ne pouvant concevoir de passer sa vie sous un visage humain
Lorsqu'elle se réveille, la Fleur incomplète hurle au blasphème
Et, sollicitant le solstice, elle veut résoudre ce problème
Car les tables ne cessent de tourner,
Il y a toujours une solution à apporter.

Ô Divine Fleur!

Le musicien joue son ultime partition en ce monde
Rien de plus, rien de moins qu'une cruelle ironie
Ne pouvait-il pas voir qu'ils contemplaient une ignominie?
En essayant de s'y résoudre la "Chose" se condamne
 à une colère viscérale
Vengeresse et fatale!

Ô Amaryllis!

La ville de Fer est perdue, le vaccin s'éteindra
Le joueur de flûte contemple le départ de son épée de Damoclès
Il pleure en silence mais n'a plus rien à craindre de ses prouesses.
Par cette seule fois, sans les deux auspices, le solstice s'est levé
Mais le second Eté n'évoquera qu'une autre capricieuse envolée...


Un pouce termina par faire résonner l'ultime note. Un accord tacite. Le solstice d'Eté; la Fleur à son paroxysme. Ces paroles résonnèrent telle une prophétie, nul doute que les forêts avoisinantes retiendraient quelques mots de cette soirée, déjà qu'elles lui contaient l'existence "d'hommes à queue de singe"...Ah, quelle douce et enivrante saison! Et, tout en se relevant de sa chaise et en saluant chaudement  voire théâtralement son public, la rouge musicienne se surprit à reprendre goût au sourire malgré la fin des fêtes, l'alcool réchauffant ses mœurs et ses humeurs. S'ils savaient. S'ils savaient que celle qu'ils acclamaient avait été le bourreau de bien des leurs...L'humanité était parfois frappée d'une fatalité qui attisait les flammes de la Pitié.

Hic! Toi! Hic! Ramène toi par ici!

Bien avinée, la jeune femme attrapa la main d'un inconnu et initia le premier pas, pour et à l'encontre de cette plèbe nocturne. Entre danseurs damnés sous une Lune sans rayons. Une certitude désormais: la Dame aux corolles blanches était l'épicentre des festivités, à défaut d'être un ouragan. Qui pouvait bien savoir ce que demain leur réserverait, après tout? Elle-même était la gardienne de leur existence par sa seule présence.

Oui. Une gardienne...A mille lieux de la créature mal-aimable des contes qui désirait en finir avec Alaca sitôt la Ville croisée.

Priez donc l'Amaryllis. De toute évidence, elle comptait bien retrouver sa gloire d'antan.
Contenu sponsorisé

[FB] Les chants de Cerbère [solo] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Les chants de Cerbère [solo]   [FB] Les chants de Cerbère [solo] Clock
 
[FB] Les chants de Cerbère [solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-