Partagez
 

 [Monde Démoniaque] Liens du sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Age : 1009
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4210
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 390

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

[Monde Démoniaque] Liens du sang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   [Monde Démoniaque] Liens du sang - Page 5 ClockMer 30 Jan 2019 - 0:48
PARTIE 2 du post


Déterminé, le magma avança dans le désert. Pendant un long moment il c’était torturé l’esprit s’il devait ou non faire cette route. Sa décision à présent prise, il fut donc aisé pour lui de traverser ce long désert. Marchant d’un pas certain, la route fut plus courte qu’il aurait cru. Finalement au loin, il commença à apercevoir ce qu’il recherchait : un certain village, abritant les dieux de la mort. La phrase d’Azrael résonnait dans la tête du magma, ce dernier ayant des informations sur la mort de son fils.
 
* Et bonne chance Nate pour ta recherche, tu le trouveras un jour ce fumier *
 
L’image du leader des shinigamis évoquant cette phrase resta gravé dans la tête du magma : il le revoyait avec un grand sourire bien significatif. Qu’importe la difficulté qu’il avait eu à sortir d’ici, à présent il n’avait plus d’impératifs, il pouvait jouer avec Azrael. Mais le magma s’arrêta subitement, ressentant une légère secousse. Il se retourna, et il put voir Azrael qui avait utilisé son portail pour se déplacer derrière lui. Il afficha un grand sourire en voyant le visage déterminé du magma.
 
« Je ne vois pas la moindre once de peur sur ton visage, cela m’impressionne ! Cela ne peut dire qu’une seule chose : tu n’as pas peur de la mort. Alors, quel est la raison de ta présence ici ? »
 
Nate garda son calme et jeta tranquillement sa cigarette qu’il venait de terminer. Il allait devoir bien choisir ses mots pour éviter de se battre, ne pouvant bien entendu pas faire le poids face à Azrael, à moins qu’il se trouve à devoir jouer à un jeu avec ce dernier. Le scientifique redressa ses lunettes sur son front et répondit :
 
« Je ne vais pas y aller par quatre chemins, je reviens suite à tes derniers mots, je veux savoir ce que tu sais au sujet de cette histoire. »
 
Azrael commença à jouer avec sa faux, essayant de jouer avec les nerfs de Nate, ayant déjà subi son jugement par le passé. Néanmoins le magma sembla impassible et le dieu de la mort se décida alors de reprendre la parole.
 
« Tu sembles être un brillant scientifique et ton esprit scientifique ne te permettait pas de douter une seconde que je pourrais te dire ça pour te faire revenir ? J’ai très bien pu annoncer cette information justement pour te déstabiliser ? »
 
« Pourquoi aurais-tu usé de ce genre de stratagème si tu ne voyais pas tomber dedans ? Et puis si tu voulais tellement que je reste, tu t’aurais débrouillé pour, ne crois-tu pas ? »
 
« Ahah, tu as vu juste ! Bref je vais pas te le cacher, j’ai effectivement des informations. »
 
Pour la première fois le dieu de la mort remarqua un changement significatif d’expression sur le visage de Nate. Cela amusa Azrael qui compter jouer avec la corde sensible. Il ne laissa pas le temps au magma de répondre et posa sa faux juste en dessous du cou du visiteur.
 
« Mais je pense que tu commences à me connaitre, et je vais également être direct : j’accepte de donner cette information en échange d’une participation à mon petit jeu. »
 
« Très bien, quelles sont les règles ? »

Aucune hésitation se fit ressentir dans la voix de Nate qui semblait déjà résolu à jouer avec le dieu de la mort, et qu’importe les règles. Il restait plus qu’à savoir à présent à quel niveau se situait les changes du magma.

 
« Hum… j’ai comme la sensation que la mort t’entoure, ce serait logique de s’en servir comme thème, surtout que je suis curieux de voir si tu es capable d’y échapper une nouvelle fois. Bref il est temps pour moi de te présenter, le Chifoumi Mortel ! »
 
« S’il est mortel, c’est que ça doit être un sacré jeu. »
 
« Tu as de l’humour c’est bien, mais voyons si tu as également de l’humour noir. Les règles sont simples, nous allons procéder à 10 tours de chifoumis. Comme tu dois le savoir, il existe trois possibilités :  Victoire nul et défaite. Le vainqueur aura la possibilité d’attaquer pendant 30 secondes l’adversaires. En cas de match nul, on passera au tour suivant. Et en cas de défaite le but sera de survivre à l’assaut du vainqueur pendant les 30 secondes. Quoi qu’il arrive il est interdit d’attaquer son adversaire en cas de défaite, le cas échant la sanction sera la perte d’une partie du corps. Ok ? » 
 
« Je suis d’accord. »
 
Soudainement le magma vit un étrange dessin apparaitre sur sa main droite. Rapidement il comprit sa signification : Azrael avait la capacité de créer un pacte avec quelqu’un à travers ses jeux. Il avait donc tout intérêt à respecter ses règles. Nate remarqua quelque chose avant le début du jeu.
 
« Mais dans ce jeu tu ne serais pas désavantagé ? Le nul et la victoire m’arrange. »
 
« En effet, mais cela va équilibrer avec notre différence de niveau. Bon, ce n’est pas que je suis pressé, mais je suis sacrément impatient de commencer ce jeu. »
 
Azrael redressa son béret tout en gardant son sourire et il posa sa main droite dans son dos. Le jeu allait pouvoir commencer. Nate était en pleine réflexion. La pierre était l’élément le plus joué, cela serait en effet logique de tenter la feuille. Néanmoins Azrael pourrait également penser ça, et jouer également une feuille. De ce fait jouer la feuille semblerait la solution la plus tranquille. Néanmoins le magma eut un apriori, et changea d’avis pour jouer finalement ciseaux. Azrael montra finalement sa main, et ce fut également une paire de ciseaux.
 
Même si Nate semblait être dos au mur face à ce jeu, et qu’il devrait engendrer du stress, jouer la pierre serait la probabilité la plus forte, car elle resta la position de défense. Mais le dieu de la mort voyant le sang-froid du magma et il vu son côté scientifique il devait se douter qu’il connaissait également cette statistique. Ce fut un premier tour parfait pour le magma, plus que neuf à tenir. Dans l’idéal il fallait qu’il connaisse le plus tard possible sa première défaite, un combat face à Azrael pourrait lui faire perdre tout son sang-froid … comme tout son sang tout simplement.
 
Le deuxième round s’engagea et c’est un tout nouveau combat qui débutait. Son adversaire allait-il avoir l’audace de refaire le coup une seconde fois de suite ? Ce serait bien son genre. Nate prépara alors sa main, et lança une pierre … tout comme son adversaire, qui eut sans doute la même réflexion que le magma. Un troisième tour arriva et les deux protagonistes décidèrent de faire de nouveau une pierre, et le tour suivant également.
 
« Tu as de l’audace. »
 
Annonça calmement le dieu de la mort, le magma venait d’effectuer trois pierres d’affilés, il devait sacrément l’aimer. Les deux avaient tenté de jouer sur l’audace, et le fait que l’adversaire n’allait pas penser qu’il l’aurait eu. Nate avait réussi à tenir pendant 4 tours, il ne lui en restait 6 à tenir. Cela faisait en soit environs au pire des cas 3mn pour survivre face à Azrael, mais statiquement cela devrait se situer autour d’une minute. C’était jouable. Mais s’il pouvait éviter de faire ce combat en gagnant à ce jeu se serait pour le mieux. Azrael aurait-il le courage d’effectuer un 4ème tour d’affilé ? Ou allait-il tenter de le contrer ? Non, le magma avait la parfaite idée de ce qu’il allait faire : feuille ! Il serait probable qu’il pense que le magma insiste avec sa pierre, ou qu’il pense au fait que le magma puisse tenter de contrer une nouvelle pierre. Nate fit donc apparaitre le ciseau d’un air confiant, mais son adversaire fit apparaitre une pierre.
 
« Dommage, pas de chance ! »
 
Annonça Azrael après un moment de silence.
 
« Bon ok je vais avouer, ce n’est pas de la chance j’ai prédit l’intégralité de tes attaques.  Ta réflexion sur le choix du ciseau pour commencer, les trois pierres à la suite. J’ai décidé de jouer le nul pour te laisser monter ta confiance pour mieux la détruire. Tu as raté cette nouvelle manche car tu partais du principe que j’allais chercher à te vaincre, alors qu’au final c’est toi qui vient de faire perdre… Bon c’est parti. »
 
Un chronomètre surgit de nulle part, et le combat commença. Le magma fit un pas sur le côté, et vit la faux le frôler dans le dos. A peine le combat son adversaire ne perdit pas de temps. Nate s’en alla sur le côté ne faisant pas l’erreur de partir en direction de son adversaire. Mais il ne fallut qu’une seconde pour qu’Azrael fasse déjà son retour face au magma et lança un coup de faux que Nate contra en sortant son épée. Dans ce combat, son véritable adversaire était le temps. Plus il arriverait à gagner de précieuses secondes, plus il s’approchera de sa victoire. Le combat venait de débuter depuis 6 secondes.
 
Nate se défendit avec son épée des nouvelles offensives. Il avait en place une stratégie qu’il gardait de côté, néanmoins elle n’allait fonctionnait qu’une seule fois, et devait donc l’utiliser uniquement en dernier recourt. On arriva à la moitié du temps, et Nate reprit même confiance. Hélas son adversaire lui donna un puissant coup qu’il le propulsa. Le magma en profita pour tenter de se faire éloigner le plus possible, mais Azrael se déplaça au-dessus de lui pour le repropulser au sol. Il ne restait plus que 9 secondes.
 
Nate commença à se relever, mais au dernier moment il se rendit compte du trou noir qui se trouvait derrière lui. Son adversaire avait choisi le moment parfait où le magma n’aurait pas le temps de bouger. Cela ennuya le magma qui se fit avoir à son propre jeu en essayant de gagner du temps le voilà dans une situation compliquée. Pas le choix il utilisa son stratagème et juste derrière il colla un trou noir sur celui d’Azrael. Ce dernier ne s’en rendit pas compte car ils étaient collés l’un à l’autre. De ce fait au moment de sa frappe, il n’attaqua pas le magma … mais son propre dos où se trouvait la sortie du trou noir du magma, qui avait donc utilisée une stratégie de redirection ! Mais son intérêt ne n’arrêta pas là. Le magma n’avait en effet pas la possibilité d’attaquer son adversaire, et donc cela diminuait ses chances de gagner du temps, mais … rien n’interdisait Azrael de s’attaquer lui-même.
 
Alors que sa faux allait rentrer en collision avec son propre dos, le dieu de la mort agit par instinct et esquiva sa propre attaque. Cela ne dura pas longtemps rendant le mouvement d’Azrael encore plus impressionnant. Ce dernier se retourna et contempla le trou noir se trouvant dans son dos, puis il jeta ensuite un œil au magma.
 
« Alors là, tu m’impressionnes ! Tu as réussi à copier ma technique, et la maitriser ! »
 
Les dernières secondes passèrent. Le magma avait forcément un peu espéré d’arriver à vaincre son adversaire comme ça, mais il se doutait de l’échec. Mais il comptait surtout sur l’effet de surprise pour gagner de précieuses secondes.
 
« Très bien Nate, sache que je compte gagner à présent toutes les prochaines manches, et que là je ne faisais que m’échauffer. »
 
Bien entendu la mort ne faisait en soit pas directement peur au magma, ce qui lui faisait peur, c’était d’échouer si proche du but. Survivre lui permettrait de peut-être obtenir une réponse à sa question. Tout doucement il sentait qu’il tombait dans l’emprise d’Azrael, peut-être que c’est ce qu’il essayait de faire à travers ce jeu.
 
« Bon prochaine manche ! »
 
Le magma avait perdu sa confiance, craignant une nouvelle défaite. Il avait joué son bonus, cela n’allait pas fonctionnait une seconde fois. Il ne faisait aucun doute que sa survie allait dépendre de la volonté d’Azrael de le garder en vie ou non. Il regarda sa main droite, tremblotante. Il commençait à perdre son calme.
 
« C’est dommage, j’attendais beaucoup de toi. En voyant ton visage en arrivant j’ai sentis que t’allais être un adversaire à la hauteur. Pour un dieu de la mort rien de plus dangereux que quelqu’un qui n’a pas peur de la mort. Mais voilà que tu sembles déjà partir défaitiste, ça se lit sur ton visage. Tu sembles compter sur le fait que je sois sympa comme la dernière fois, et que je te laisse vivant ! Tu te dis peut-être que ce serait amusant pour moi de voir ce que tu pourrais faire avec mon information ? En soit oui, mais j’ai déjà un autre sujet bien plus intéressant. Donc, … à ta prochaine défaite, j’irais vraiment cette fois dans le but de te tuer. »
 
Le dieu de la mort ne semblait pas lancer ces paroles au hasard. Peut-être que c’était pour lui une façon de le tester pour savoir s’il était digne d’avoir l’information ? Le magma ferma les yeux, et reprit son calme. Hélas il n’arriva pas à regagner une totale sérénité : une défaite risquait d’être fatale. Il allait devoir éviter de perdre les 5 prochaines manches. Il prépara sa main, et Azrael fit de même. Subitement le dieu de la mort sembla agir étrangement, et fit subitement apparaitre un trou noir et il attrapa une capsule.
 
« Il semblerait que la chance soit de ton coté, enfin … . Bon je vais devoir te laisser. Tu n’as pas craqué félicitation, mais je n’arrive pas à savoir si tu es digne d’intérêt ou pas. Mais bon avec ça j’aurais une réponse. Attrape. » Azrael lui lança une capsule. « Un des dieux de la mort m’a apporté ça, en me disant que c’était lié à la mort d’un jeune mi-magma mi-démon. Tu peux toujours tenter de revenir, mais la prochaine fois je ne te laisseras pas repartir. »
 
Nate regarda la capsule qui renfermait une information sur la mort de son fils. Pour la première fois, il allait enfin pouvoir avancer dans son enquête. Il s’apprêta à demander plus d’informations mais Azrael disparut. Le magma aurait bien voulu savoir comment cette information était venu à eux. Il était probable qu’en tant que dieu de la mort, ces derniers se retrouvent liés à ce genre de chose. Mais cela restait bien étrange. Nate fut soulagé, cela lui allait bien de ne pas continuer le combat contre lui, même si la fin fut décevante. Le départ d’Azrael semblait étrangement précipité, il avait visiblement une urgence, mais il n’allait pas s’en plaindre. Le magma regarda sa main, le symbole était parti, et il souffla.
 
La tension redescendit alors d’un cran. Quoi qu’il arrive le magma comptait ouvrir cette dernière, et si l’information serait insuffisante, il retournera dans le village en connaissance de cause. Cet objet pourrait tellement lui apporter. Mais rapidement il s’hâta de cacher son objet dans sa poche. Il entendit une voix surgir de son dos :
 
« Yop. »
 
Un frisson parcouru le magma qui se retourna, voyant Olivier faire face à lui, et accompagné comme à son habitude par Hécate. Sa venue avait peut-être fait fuir Azrael ? En effet Olivier était peut-être la seule personne dans ce monde pouvant contrer ce dernier. Nate se demanda forcement ce qu’ils faisaient là. La situation semblait étrangement tendue et le magma resta sur la défensive. Ils étaient pourtant partis sur de bons termes, alors pourquoi il avait cette désagréable sensation qu’ils voulaient sa mort ?
 
« Olivier, je m’en occupe. »
 
Hécate fit un énorme bond et se retrouva en face du magma, prête à en découdre. Une certaine colère pouvait se lire sur son visage. Nate tenta de remettre les choses en place mais semblait totalement perdu.
 
« Je vais t’anéantir. »
 
Annonça la démone, ce qui provoqua le début de ce nouvel affrontement, dont l’ambiance était complétement opposée à leur dernière confrontation. Le magma n’eut pas le temps de profiter de sa victoire qu’il se retrouva dans une nouvelle bataille, la tension étant de nouveau palpable.  Hecate faux à la main frappa directement au niveau de la poitrine du magma, cherchant uniquement à tuer ce dernier. Nate fit un pas en arrière et bloqua l’attaque avec son épée. Hécate enchaina, et le magma resta pour le moment sur la défensif. Il ne voulait pas se battre, ce combat n’avait aucun intérêt, mais le pire c’est qu’il n’avait aucune chance. Hécate était bien plus fort que lui, et dans le meilleur des cas, Olivier viendra la secourir, et contre lui il n’y avait même pas l’ombre du doute sur l’issue.
 
Les attaques se multiplièrent, et la démone monta en puissance, Nate ayant de plus en plus de mal à se défendre. Il ne restait pour lui plus qu’une solution pour s’en sortir : convaincre Hécate que ce combat n’avait pas lieu d’être. Pour arriver à ça, il devait d’abord comprendre pourquoi cette dernière en était arrivé à ce niveau-là. Quelque chose serait passé dans le château ? Non elle ne serait pas venue à lui directement mais plutôt vers Enki. Peut-être que s’est lié à sa discussion avec Azrael ! Oui, elle doit penser que le magma tente de s’allier avec lui. Elle possède également une faux, et le dieu de la mort c’était enfuit en les sentant approcher, tout ça devait être liés. Nate se décida donc de rentrer dans les explications :
 
« Sache que je ne suis en aucun cas allié d’Azrael, je cherchais uniquement des informations. »
 
Il se doutait que ce message n’allait pas suffire à la calmer, mais cela allait au moins créer la discussion, et lui permettrait peut-être de connaitre les raisons de sa colère. Cette dernière s’arrêta en plein milieu de son attaque et regarda le magma.
 
« Nate, quand je t’ai vu pour la première fois j’ai eu l’étrange sensation que je devais en savoir plus sur toi. C’est pour cette raison que j’ai décidé de me battre contre toi, car c’est dans l’adversité que tu en apprends le plus sur une personne. Et étrangement plus nous échangions nos coups, plus cette sensation c’est agrandi. Oui ironiquement alors que je cherchais à assouvir mon désir de connaissance à ton sujet, ça l’a au final accentué. »
 
Le magma afficha un léger sourire et il lui répondit afin de détendre l’atmosphère. C’était le meilleur moyen qu’il avait pour calmer Hécate afin qu’elle puisse comprendre qu’elle faisait erreur au sujet de lui. Cela avait bien marché visiblement lors de leur rencontre, pourquoi cela ne marcherait pas au second rendez-vous ?
 
« Je vois, tu sais c’est typiquement le genre de réaction que possède une personne quand elle tombe amoureuse d’une autre. Et comme on dit l’amour rend aveugle, du coup je suppose que tu ne m’avais pas reconnu ! Je comprends mieux ton baisé à présent. »
 
Hécate resta bouche bée pendant quelques secondes, et étrangement son visage prit quelques rougeurs. Et comme pour essayer de justifier au mieux l’erreur dans les propos de Nate elle décida de parler à la limite du hurlement tout en galérant pour articuler.
 
« NON ! Enfin je veux dire, ce que tu dis, enfin ç’a n’a  … c’est ridicule ! »  Hécate fermât les yeux pendant quelques secondes histoire de reprendre son calme, et reprit ensuite son discours de façon plus posé. « Une personne telle comme moi ne peux pas avoir ce genre de sentiment pour une personne de ton genre, surtout avec quelqu’un de ton espèce. Tu essayes de m’embrouiller, t’es vraiment une belle ordure. »
 
Le magma regarda intrigué la démone qui avait perdu ses moyens pendant quelques secondes. En effet cela était bien étrange de voir une personne cherchant à prendre la place à Gohen perdre à son point son sang-froid pendant quelques secondes. Cela amusa en effet Nate, qui n’avait pas l’habitude de provoquer ce genre de réactions chez les femmes. Il n’aurait jamais pensé qu’il pourrait utiliser ce genre de prétexte pour sortir d’une situation compliquée. Le magma ôta un bouton de sa blouse puis de sa chemise. Il rangea temporairement son épée et plaça sa main droite dans ses cheveux alors que sa seconde ouvrit légèrement son haut et annonça d’un ton légèrement sensuel :
 
« Il fait un peu chaud, tu ne crois pas ? »
 
Olivier assis en tailleur s’amusa devant la provocation du magma, d’ailleurs il sortit un livre pour prendre des notes. Nate se demanda même pendant l’espace d’un moment si son envie de le tuer ne serait pas lié à des sentiments envers lui ? Ce serait logique, et cela expliquerait pourquoi elle n’ait pas osé lui expliquer concrètement le problème et la raison de sa perte de contrôle suite à ses paroles. Mais en réalité même si cela collait parfaitement, ça restait hautement improbable. Hécate resta confuse, et finalement décida de réagir.
 
« Non mais qu’est-ce qui te prends ! Et toi, ne prends pas des notes ! Je sais très bien que tu vas essayer de trouver une nouvelle méthode pour essayer de me prendre la tête. »
 
Le démon afficha un sourire angoissant et augmenta sa cadence d’écriture devant le regard désespéré d’Hécate. Cette dernière reprit définitivement son calme et brandit son arme en direction du magma. Cette interlude avait en effet fait redescendre la tension, mais cela ne plaisait pas réellement la démone.
 
« Bref, tout cela pour te dire qu’au final j’ai très bien compris quel genre de personne tu es. Tu as tendance à te cacher derrière des blagues. Cela est très malin en soit, car sans le vouloir on s’attache à ta personne, et on baisse la vigilance. »
 
Nate reprit en main son épée, sans pour autant la brandir, juste au cas où que cette dernière se mette soudainement à l’attaquer. Il n’avait pas spécialement envie de reprendre le combat, c’est pour cette raison qu’il décida de tenter de garder cette conversation.
 
« Même si je n’en ai pas donné l’impression, je suis quelqu’un de très pudique, c’est pour cette raison que me cache derrière mes blagues. Mon but n’est pas de faire baisser ta vigilance, mais la mienne. »
 
« Tu es un type mystérieux je te l’accorde. Hélas pour toi j’ai compris ton petit jeu, et je vais couper court à cette discussion. Je suis venu ici dans le but d’en finir avec toi, et j’ai peur qu’en continuant d’échanger, je risque de douter. Mais je suis une reine, je ne peux pas douter. Néanmoins, ce fut un plaisir de réentendre son humour tordu. »
 
Hécate semblait étrangement calme en annonçant ses propos, difficile d’imaginer cette dernière vouloir sa mort. Nate sentant qu’il y avait possibilité de tirer partir sur ça reprit rapidement la parole :
 
« Ne crois-tu pas que si le doute … »
 
« STOP. Tes mots ne m’éteignent plus pourriture. Toi qui cherchait à te dénuder, je vais tacher de mettre tous tes organes à l’air libre. »
 
La démone coupa la parole au magma, et son ton changea radicalement. La colère qu’elle avait mise de côté pendant quelques instants fit son retour. Quelle étrange personnage qui jonglait entre les émotions. La tension remonta d’un cran alors qu’elle fit monter son aura, impressionnant au passage le scientifique. Il avait réussi à récupérer quelques forces, mais cela n’allait pas être d’une grande utilité. Nate sachant qu’il serait impuissant insista, cherchant en effet à créer le doute. Cette dernière doutait peut-être déjà, d’où son discours sur le doute, qui était un appel à l’aide. Elle était peut-être contrainte de l’attaquer, et qu’elle cherchait en soit une raison de le croire. Nate pourrait bien partir dans cette direction, mais pour y arriver il faudrait pour cela connaitre l’origine du problème, ce que semblait étrangement fuir Hécate.
 
« Je ne sais pas ce que tu me reproches, mais même si tu essayes de te le cacher tu doutes. Que dois-je faire pour prouver ma bonne foi ? »
 
Par chance elle lui laissa terminer sa phrase, enfin chance… elle attendait peut-être que ça. Néanmoins le magma qui chercha une lueur d’espoir dans les yeux d’Hécate se prit une grosse claque. Tout ce qu’il vu, c’était la certitude de cette dernière qui n’attendait que le bon moment pour exécuter le magma. Il allait peut-être falloir se diriger vers la fuite ? Mais alors qu’il commença à se poser de nombreuses questions, la démone répondit très froidement:
 
« Très bien. »
 
Le scientifique serra de toute ses forces son poing gauche. Finalement il avait enfin réussi à créer une brèche dans la coquille de certitude de la démone. Il ne restait à présent plus qu’à donner un nouveau coup afin de le briser, ce qui pourrait ainsi définitivement le sauver. En soit sa dernière carte à jouer.
 
« Montre-moi ce que t’as donné Azrael alors. »
 
Finalement le magma afficha un grand sourire. Oui il fallait dire qu’il y eut pendant un long moment un dialogue de sourd entre eux deux, cette dernière ne lui expliquant pas clairement les faits. Elle garda le mystère mais lui proposa au moins une porte de sortie. Mais c’est au moment où il pensa à la boite qu’il perdit son sourire. Cherchant désespérant à se faire entendre par Hécate il avait sauté de joie en voyant qu’il y avait finalement une solution. Mais le retour à la réalité fut dur, son esprit reprenant le dessus sur l’euphorie, il se rendit compte de plusieurs problèmes.
 
Premier problème. Nate avait fait confiance sur le moment à Azrael, mais rien ne justifiait qu’il lui ait vraiment donné un indice. Il avait senti Hécate approcher, il avait très bien pu tenter de le piéger en mettant un élément quelconque pouvant titiller cette dernière. Par exemple une liasse de billet, ou plutôt un diamant, pourrait faire croire qu’il ait réalisé une mission pour ce dernier. Nate sera incapable de justifier cette offrande, et la démone n’allait voir là qu’une trahison de sa part, et il sera alors définitivement impossible de lui faire entendre raison. Une défaite totale pour le magma.
 
Second problème. En y réfléchissant, s’il se trouvait bien à l’intérieur un indice pour sa recherche du meurtrier, rien n’empêcherait cette dernière de le prendre. Le magma était venu au péril de sa vie pour récupérer cet objet, il était hors de question de le perdre. Pire, Hécate pourrait être engagé dans le but de justement détruire ce bien ! Cela justifierait en effet le coup de sa colère. Proche de l’assassin, elle pourrait avoir peur pour lui. De ce fait le magma n’aurait-il pas raison d’évoquer le sujet ? Non, si cela était justifié, il risquerait même de donner des éléments pouvant le compromettre.
 
Il restait un dernier problème, mais cela était une question d’orgueil. Le magma n’avait aucune envie qu’on lui impose de dévoiler un élément si précieux. Ce problème le bouffe depuis tellement d’année qu’il avait envie d’être égoïste. Ce bien qu’il eut tant de mal à avoir était trop précieux à ces yeux pour qu’il puisse le dévoiler comme ça et se mettre à nue. Si le magma se cachait derrière des blagues, ce n’était pas pour rien. Les deux raisons étaient déjà suffisantes en soit, mais la troisième acheva le choix du magma.
 
« Je suis désolé, mais je ne peux pas. Néanmoins je suis prêt à te donner des explications si tu m’expliques tout. »
 
C’était tout ou rien, le magma craignant à présent le pire. Une dernière idée lui vint en tête : tenter d’utiliser son trou noir pour changer le contenu de sa boite. Mais s’il se faisait surprendre, il ne faisait aucun doute qu’il serait définitivement vu comme un coupable. En soit, il aurait très bien pu tenter, et cela aurait pu être moins risquer que d’annoncer un refus. Le magma étant en position de faiblesse n’eut pas le courage pour tenter cette manœuvre, qui l’aurait définitivement achevé.
 
« Je vois. Pas besoin d’explications, tout est clair à présent. »
 
Nate grimaça, au final ne vaudrait-il pas mieux qu’il montre tout de même sa boite ? Non, à présent il devait penser à trouver une fuite, ou au pire des cas de trouver un moyen de passer cette boite à une autre personne, pour qu’elle puisse terminer pour lui. Oui cette dernière possibilité n’était clairement pas à exclure. Il ne restait plus qu’à trouver un moyen de comment transmettre ça à un de ses proches.
 
« Black Weapon »
 
La démone posa sa main sur sa faux, et cette dernière devint étrangement noir. Elle perdit sa solidité, et elle utilisa son arme comme d’un fouet. Le magma créa au dernier moment un trou noir devant lui, et dévia ainsi l’attaque en direction de la démone qui se fit attraper son propre poignet. Elle annula son attaque, redonnant une forme de faux à son arme. Si la démone avait réussi à le chopper, elle en aurait sans doute profité pour lancer une puissante attaque contre lui. Elle avait sans doute la capacité de changer de type d’arme comme elle l’entendait. Cela risquerait de compliquer la tâche.
 
La démone profita de ce moment pour se déplacer rapidement dans le dos du magma, qui se retourna à temps pour bloquer l’attaque d’Hécate.  Et elle posa sa main sur son arme qui se transforma en épée. Néanmoins l’épée s’allongea, permettant ainsi de passer outre sa garde. Nate fit de nouveau apparaitre un trou noir pour se sauver de l’attaque, mais au dernier moment la faux continua sa croissance et contourna l’attaque du magma. Nate fit un pas sur le côté et l’attaque frôla son corps. Il ne faisait aucun doute qu’elle n’avait pas encore montré toutes ses capacités. L’arme d’Hécate retourna à son état de faux. De nouveaux coups s’échangèrent entre les deux guerriers, ne laissant pas le temps à Nate de réfléchir à une fuite. 
 
« La vengeance approche. »
 
Annonça la démone. Une vengeance ? Quelle vengeance ? Nate fut complétement perturbé. Mais il avait compris que son adversaire allait se donner à fond. Il devait impérativement trouver une solution pour se sauver de là. Se téléporter avec son trou noir ? Certes c’était une solution, mais il n’avait actuellement pas une grosse portée, et il serait rapidement fatigué. Il ne restait plus qu’une solution, trouver un moyen pour cacher le contenu de son coffre. Rapidement il vit une solution : il allait utiliser un trou noir pour cacher son intérieur dans le sable. Il allait en plus insuffler un peu de son énergie dedans. Peu, pour pas qu’il puisse se faire trouver Hécate, mais suffisamment pour qu’Enki, ayant de bonnes capacités dans le domaine de la détection d’aura puisse le retrouver. C’était la seule solution viable.
 
Hécate et Nate se regardèrent, le combat sembla s’approcher de son apogée. Le magma était essoufflé, n’ayant pas totalement récupérer de ses dernières batailles. Il leva son épée, prêt à se défendre, au moins le temps de protéger son trésor. Ensuite il tentera désespérément de protéger sa propre vie. La démone leva sa faux, prête à engager le combat. Mais alors que le combat allait se relancer, le bras d’Hécate se fit saisir. La démone rétorqua :
 
« Olivier laisse-moi  tran… qui êtes-vous ? »
 
Nate regarda en direction de l’étrange personne qui venait de lâcher Hécate se mit entre les deux personnages. Il était logique de penser à une intervention d’Olivier dans un premier temps, mais ce dernier était toujours posé un peu plus loin. Mais il ne semblait pas spécialement sur ses gardes non plus. Cet inconnu portait un long vêtement blanc, ainsi que d’une cape de la même couleur. Un casque audio se retrouva sur ses oreilles. Il afficha un léger sourire puis annonça :
 
« Ce n’est pas parce que j’ai changé d’apparence que tu te retrouves obligé de me vouvoyer tu sais. »
 
Hécate se perdit pendant quelques secondes avant de réaliser que la personne aux cheveux courts teinté de violet, n’était d’autre que Musuko.
 
« Comment c’est possible ? »
 
« Je suis un dieu de la mort, rien ne peut me tuer, mon corps peut ressusciter, ce qui est arriver à mon précédent, cela n’importe peu. Tu comprendras donc qu’annuler la naissance de mon corps ne changera rien. » Il jeta un coup d’œil autour de lui, et il vit une énorme tension. Il décida donc de reprendre de suite la parole. « Bref, je ne vais pas y aller par quatre chemin vu l’ampleur que ça prend… »
 
Le dieu de la mort marqua une pause avant de reprendre tout en regardant Nate :
 
Spoiler:
 
 

Un grand silence s’installa. Dans un premier temps ils pensèrent tous deux à une blague. Déjà Musuko semblait revenir d’entre les morts, ce qui en soit était à peine croyable. Ensuite, ce dernier viendrait annoncer qu’elle serait tout simplement sa fille. Tout ce scénario était tout simplement invraisemblable … mais pourtant … tout collait.
 
Déjà pour commencer cela pourrait expliquer les agissements d’Hécate. La mort de sa mère l’aurait donc affectée, et elle aurait sans doute entraperçu Nate s’approcher de son tombeau. Elle aurait ainsi vu en lui le potentiel assassin, et aurait donc vu rouge. Mais cela pourrait aussi expliquer cette envie irrémédiable d’en savoir plus sur Nate.
 
Mais cela expliquerait aussi un point important de son histoire qui l’avait toujours intrigué : le départ d’Alouqua. Ce dernier lui a toujours semblé si précipité, même s’il était arrangé par les deux. En réalité, il existait une seule et unique raison qui justifierais la fuite d’Alouqua dans le monde des démons, et attendre que l’assassin soit retrouvé. Et cette raison serait de protéger une personne : un autre enfant. Ayant peur qu’elle subisse le même sort, Alouqua serait alors parti dans le monde des démons afin de l’élever comme une démone, et Nate se fit retirer ses souvenirs pour la protéger le temps d’accomplir cette mission. Sauf que le magma a dérivé et c’est concentré sur un moyen de faire revenir son fils.
 
Le magma tomba au sol, des fragments de souvenirs revenant. Il plaça sa main droite au niveau de son cerveau, et plaça une légère décharge électrique afin de stimuler son cerveau. Soudainement une pluie d’images parsema son esprit, faisant justement écho à cette période-là. Il se revoyait en effet échanger avec Alouqua, et décider de mettre en place ce plan pour protéger l’enfant qui se trouvait dans le ventre de la démone. Cela correspondait bien à ce qu’avait calculé le magma suite aux propos de Musuko. Il se revit ensuite rentrer dans la machine, et fit un dernier adieu à Alouqua avant de se faire effacer ses souvenirs. La suite … il la connaissait déjà, mais la perte de cette partie de sa mémoire semble expliquer ses réactions par la suite.
 
Nate leva sa tête et regarda Hécate qui semblait tout aussi surprise que lui. Mais alors que les deux se fixèrent du regard une pensée arriva en même temps, se rappelant de leurs actions et discours récents. Ils vomirent tous les deux en même temps, repensant au baisée. Le magma essuya sa bouche, et s’approcha d’elle et de Musuko. Il restait néanmoins des gros points noirs dans l’histoire : que s’est-il passé par la suite ? Quoi qu’il arrive il semblerait que le dieu de la mort ne soit pas innocent dans cette histoire. Finalement ce dernier décida d’intervenir, alors qu’Hécate et Nate comptaient justement poser un tas de questions.
 
« Je pense que le plus simple pour vous, c’est que je vous raconte toute l’histoire. Posez-vous, prenez un jus de fruit, où tout ce que vous voulez. »
 
Le magma jeta un nouveau coup d’œil à Hécate, la larme à l’œil. Le fruit de son amour avec Alouqua n’avait pas disparu, il se retrouvait en face de lui, germé en cette Hécate. Il avait envie d’en savoir plus sur elle … et c’est donc pourquoi il était mieux pour lui d’écouter ce qu’avait à raconter Musuko, qui semblait au final le plus au courant. Olivier s’approcha tranquillement, également intrigué.
 
« Très bien, mon histoire remonte à de nombreuses années. Nous sommes sur la planète Magma, et Hécate se trouve encore dans le ventre d’Alouqua… »
 
C’est ainsi que Musuko commença l’histoire du passé d’Hécate. Commençant ainsi par raconter brièvement ce qu’il savait de son départ de la planète magma, de la mémoire effacée de Nate et de la mort de son frère, jusqu’à son retour dans le monde des démons. Nate avala sa salive, il allait finalement savoir ce qu’était arrivée à sa femme, mais également à sa fille. L’histoire allait enfin pouvoir commencer…
 
-------
 
Alouqua regarda au loin, le regard à moitié vide. Elle venait de retourner dans le monde des démons. Elle se baissa et caressa son ventre, contenant le fruit de son amour avec Nate. Cette vue suffit pour que la démone retrouve sa volonté. Si elle avait délaissé ce monde, ce n’était en effet pas pour y retourner. Mais ce monde était vaste, et cela faisait tellement longtemps, elle n’aurait aucun mal à reconstruire, l’espace d’un moment, une nouvelle vie ici.  Pour commencer elle allait se rendre dans un autre royaume, histoire d’éviter de recroiser, des démons de son passé.
 
La démone avança, confronté à une tempête de sable. Elle utilisa son écharpe rouge afin d’éviter d’ingérer du sable. Fermant son poing de toute ses forces, elle continua son avancé, se remémorant l’histoire de sa naissance. Son père et sa mère courant dans un désert, lutant pour leur propre survie, et le sacrifice de sa mère pour qu’elle puisse partir vivante avec son père. Elle pouvait imaginer à travers ses souvenirs commencer une nouvelle vie. Telle une idée incrustée qu’elle ne voulait pas elle se secoua la tête pour tenter de l’enlever et continua d’avancer, lutant pour son propre destin.
 
La chance allait enfin pouvoir lui sourire. Alouqua vit une étrange maison sortir de nulle part, et face à la tempête qui ne ce calmait pas se décida d’y rentrer. Néanmoins elle remarqua à coté de cette dernière, un champ de squelette. La démone hésita, se demandant s’il ne serait pas plus sûr pour elle de continuer sa route ? Non, elle devait s’arrêter, elle ne pouvait pas continuer d’avancer aveuglement. Elle resta sur ses gardes, craignant la rencontre avec un démon récalcitrant. Elle ouvrit la porte doucement, prête à réagir en cas d’attaque. Néanmoins elle ne remarqua aucune réaction, et rentra donc dans la foulée.
 
La démone se secoua, faisant tomber au sol le sable qui c’était accumulé sur ses vêtement. Elle fit un pas de plus, et se retrouva nez à nez avec un enfant. Ce dernier ne montra pas le moindre signe de violence, et pour cause son état était déplorable. Le démon était complétement amaigri, le visage pale, se cachant derrière sa longue chevelure grise. Sachant qu’il ne fallait jamais se fier à l’apparence, elle resta sur ses gardes, mais elle ne décida de pas se montrer agressive, afin d’éviter de se lancer dans un combat inutile.
 
« Salut, je me présente Alouqua. Puis-je rester ici, le temps que la tempête se calme ? »
 
Le démon resta inerte, serait-il mort ? Non ce dernier recula d’un pas. Serait-il possible que ce soit simplement un enfant sauvage ? Ceci serait alors fort embêtant, mais peut-être qu’elle pourrait tenter de communiquer par le geste. En ne montrant aucune agressivité, cela pourrait le mettre en confiance. Il restait le choix bien entendu du meurtre, mais elle ne comptait pas tuer un gosse. Finalement ce dernier annonça, avec une voix manquant visiblement de force.
 
« Je suis Ilarax. La tempête ne se calme jamais. Le sable tourbillonne jusqu’à attendre notre mort. Mais tu peux rester ici, j’ai besoin de nourriture. »
 
Deux loups firent leurs apparitions, mais qui se trouvaient dans un pitoyable état. Une grosse partie de leurs chairs furent enlevés, sans doute manger en partie par l’étrange Ilarax. Ce qui étonna la démone, c’est comment ses deux loups pouvaient être vivant dans cet état ? L’enfant pointa du doigt Alouqua, et les deux animaux se ruèrent en direction de cette dernière. La démone fit apparaitre une épée d’énergie et bloqua les crocs d’un premier loup avec la lame de son épée. Elle remarqua rapidement que ses dents étaient très acérées. Elle tourna sa seconde main en direction du second loup qui tenta de la contourner, et elle lança une boule d’énergie en sa direction, mais ce dernier esquiva. Alouqua recula, se trouvant dos au mur.
 
Les deux loups lui firent face. Ils étaient vifs, et vraiment bien coordonnées. Elle ne pouvait voir qu’une seule chose : c’était Ilarax qui contrôlait les loups. Elle pourrait néanmoins les détruire d’une seule attaque, mais la maison trépassera en même temps. Heureusement, elle avait trouvé une solution. Les deux loups se ruèrent une nouvelle fois vers la démone, et cette dernière s’exclama :
 
« Black Manele. »
 
Deux bonhommes noires firent leurs apparitions et s’accrochèrent aux loups. Une petite explosion eut lieu, et les bonhommes se transformèrent en liquide noire se collant sur les deux animaux. Ces deux derniers se retrouvèrent les pattes collées au sol. Sans adversaire la démone se déplaça rapidement et sa plaça derrière l’enfant, et plaça son épée contre son cou.
 
« Ne crois-tu pas, que je puisse avoir un rôle plus utile que simplement de la nourriture ? »
 
Elle fouilla dans son sac, et lui donna une pomme. Ce dernier ne tarda pas de dévorer sa nourriture, devant les yeux intrigués d’Alouqua, qui attendait patiemment la fin de son repas. Son objectif était de calmer ce dernier, qui semblait plus affamé que mauvais.
 
« Dis-moi, comment tu t’es trouvé ici ? »
 
Ilarax qui venait de terminer sa pomme releva sa tête. Il semblait surpris de voir quelqu’un vouloir en savoir plus sur lui. La question semblait simple, mais pour une personne luttant pour ne pas faire partie de la masse, cela le toucha. En effet il était habitué de vivre pour un groupe en oubliant sa propre individualité. Finalement il avait rencontré une personne qui voulait savoir vraiment des choses sur lui. Une larme coula le long de sa joue, et il répondit :
 
« Je suis un dieu de la mort. »
 
Alouqua fut surprise par de tels propos. Elle n’en avait jamais rencontré, mais les histoires racontées n’étaient guère rassurantes. Néanmoins ce fait expliquerait pourquoi cet enfant ne soit pas déjà mort, alors qu’il semblait vivre ici depuis un long moment, coupé du monde.
 
« J’ai tout simplement décidé de fuir mon peuple. J’en avais marre de vivre selon les envies d’Azrael. J’ai besoin… besoin d’être maitre de mon propre destin. Ce monde est si vaste, pourquoi être contraint de vivre reclus ? J’ai donc fuit le plus loin possible, jusqu’à me retrouve bloqué ici. Au final, je pensais m’en sortir… mais j’en suis incapable. Azrael avait raison, je suis juste bon à suivre, et à mourir. »
 
La démone posa sa main sur l’épaule du dieu de la mort, et afficha un grand sourire.
 
« Ne te sous-estime pas ! La preuve tu as survécu. »
 
Le dieu de la mort rétorqua :
 
« A ton avis à quoi corresponde les cadavres que tu as dû apercevoir à côté de la maison ? Ce sont mes anciens corps. »
 
Alouqua plaça ses mains devant sa bouche, voyant ce gamin bloqué dans une souffrance éternelle. Le don de son espèce, était son plus gros fardeau. Condamné à mourir sans cesse.
 
« Si tu veux vraiment m’aider, aide-moi, à ne plus souffrir. »
 
La démone essuya sa larme, le discours du jeune garçon l’ayant touché. Elle n’était pas forcement dans les conditions optimales, devant faire attention à son futur enfant.
 
« Tu ne vas plus souffrir, et on va s’échapper d’ici. »
 
La démone regarda tout autour d’elle, réfléchissant à un plan. Elle trouva un bout de tissue dans l’appartement et l’imbiba avec de l’eau de sa gourde. Elle le donna à Ilarax, pour qu’il s’en serve pour protéger sa bouche et son nez. Elle fit de même avec son écharpe pour sa propre survie. Ils pourraient attendre, mais elle n’avait pas beaucoup de réserve, et plus elle retardait un départ, et plus elle se retrouvera à sec, compliquant alors sa survie. Elle prit un objet volumineux, et se décida de s’en servir comme bouclier.
 
« Ilarax, saute sur mon dos. Le plus important, sera de sortir le plus rapidement possible de la zone. Vu ton état tu seras incapable de me suivre. »
 
La démone même enceinte possédait d’excellentes capacités physiques, et elle comptait bien s’en servir. Elle ouvrit la porte, et commença à courir tout en tenant face à elle le bouclier, histoire de se protéger le plus possible du sable, et d’autres potentiels objets pouvant se retrouver engouffré dans la tempête, alors que les deux loups courant derrière eux, commencés à perdre du terrain, jusqu’à finalement s’effondrer. Après un bon moment de course la démone s’arrêta et se retourna, ils avaient réussi à sortir de la tempête.
 
 « On a réussi ! »
 
Elle tourna sa tête, et elle vit que le dieu de la mort était dans un état critique. Elle rejoignit la ville la plus proche, et trouva une maison abandonnée. Elle posa rapidement le dieu de la mort et ce dernier annonça :
 
« Merci… Je peux te demander un dernier service ? »
 
Alouqua acquiesça, et il reprit sa demande :
 
« Je vais mourir, mon corps n’est plus en état de marche. Je vais me réincarner, et pour commencer cette nouvelle vie, je voudrais que tu me donnes un nom. »
 
La démone acquiesça une nouvelle fois, et peu de temps après le dieu de la mort donna son dernier soupir. Un long moment se passa ensuite, la démone profita de ce temps pour trouver une maison décente, et de s’informer sur le royaume, et ce dernier serait en effet dirigé par un certain Gohen. Puis finalement, un nouvel enfant aux cheveux violets fit son apparition au pied du cadavre d’Ilarax, et Alouqua annonça avec un grand sourire
 
« Bienvenu, Musuko. »
 
-------
 
Les années passèrent, et Musuko aida Alouqua à la protéger. Hécate naquit, et Alouqua continua son train-train, s’occupant de sa petite, et aidé par le dieu de la mort, tachant à remercier la démone. Ce dernier habitait avec les deux démones, mais partait des fois, voulant découvrir le monde. Les années passèrent, et Alouqua se chargea d’apprendre à sa fille de se battre, ne voulant pas faire la même erreur qu’avec Gouki. Hécate se lia d’amitié avec Musuko, le voyant un peu comme son grand frère. Un jour ce dernier qui était à présent adulte revint après un long voyage, et il vit Hécate s’accrocher à sa jambe.
 
« Salut à vous. »
 
Annonça le dieu de la mort. Alouqua sentait une odeur de sang provenir du dieu de la mort, mais décida de ne pas réagir. Elle c’était mis d’accord avec Musuko : il faisait ce qu’il voulait du moment que cela n’importunait pas la démone et sa fille. Elle savait également qu’il avait quelques problèmes, mais cela semblait logique : sa longue période enfermée l’avait profondément marqué. Il tendit alors une arme à Alouqua.
 
« Je veux également aider Hécate. Cette arme, est typique des dieux de la mort. Elle pourra s’en servir pour se défendre. »
 
« Merci Musuko. »
 
Cette arme, Hécate commença à la maitriser plusieurs années après. Et c’est Alouqua qui eut l’idée de lui apprendre une technique permettant de lui changer de structure son arme, lui permettant ainsi de s’adapter à de nombreuses situations. Néanmoins elle décida de la gâter à sa façon, lui donnant régulièrement divers desserts, pour laquelle elle c’était spécialisée, la mettant dans un cadre propre, et lui apprenant à ne pas aimer ce qui pourrait être dangereux. En la surprotégeant un peu, elle s’est mise à détester les bêtes. Les années continuèrent, et forcément un jour la jeune fille lui demanda ce qu’il était arrivé à son père, et Alouqua n’eut pas le choix que de lui mentir, pour la protéger. Musuko regarda au loin la scène.
 
« Ton père était un puissant démon. Mais un jour on rencontra la route d’un être maléfique. Pour nous sauver il s’est sacrifié. »
 
Et de très nombreuses années passèrent, et Hécate devint respectée. Jusqu’un certain jour. Musuko, dont ses apparitions furent beaucoup plus sporadiques fit son retour. Alouqua se décida le prendre à part. Le dieu de la mort était la seule personne qui connaissait l’histoire de la démone.
 
« Musuko, cela fait tellement longtemps, que j’ai peur que la mission soit échouée. Je vais aller moi-même retourner sur Magma. Tant pis pour la promesse. Je voudrais te laisser Hécate pendant un moment. Protège-là. Si je ne reviens pas ou que je meurs, j’aimerais que tu fasses ce qu’il y ait écrit sur le papier. »
 
Elle lui donna un bout de papier, entouré de fils d’énergies. Le dieu de la mort connaissait cette technique très répandue. Si la personne donnant l’information ne donne plus de signe de vie pendant 60 jours, le papier s’ouvre. Mais ce dernier peut s’ouvrir prématurément, si la personne l’ayant donné meurt : le fil se rompra alors automatiquement. C’est un moyen souvent utilisé pour l’armée de Gohen pour savoir l’état de l’armée. Alouqua s’en alla, et au bout de 5 jours, le papier s’ouvrit.
 
-------
 
Musuko et Hécate marchaient le long d’une montagne. La nouvelle fut difficile à digérer pour les deux, mais le dieu de la mort se tacha de respecter la dernière demande d’Alouqua. Il avait gardé pour elle, un respect des plus importants. C’est grâce à elle, qu’il en était où il est actuellement. Il se remémora encore le texte que lui avait laissé la démone.
 
« Musuko, je suis désolée de te laisser comme ça. Hécate est certes devenue bien grande et forte, mais j’ai toujours peur, et c’est normal. Déjà j’aimerais comme tu le sais, que si tu croises Nate un jour que tu évites de lui parler de tout ça, je pense que ce serait pour le mieux. Après bien entendu je te demanderais si tu croises sa route, et cela n’est pas impossible vu le scientifique que tu es devenu, de l’aider, mais uniquement si nécessaire. Pour finir, j’aimerais que tu retrouves cette personne… »
 
Hécate eut également le droit à un papier, mais bien différent bien entendu. Néanmoins elle portait également un cadeau : l’écharpe rouge de sa mère. Finalement ils arrivèrent devant une étrange grotte. Ils entrèrent, et croisèrent la route d’une personne assis en tailleur, en train de lire un livre. Musuko prit son courage, et prit la parole :
 
« Bonjour, Monsieur Olivier. »
 
Il tacha de confirmer l’identité de la personne. Alouqua avait noté le nom d’une personne, qui serait idéale pour sa protection, permettant ainsi à Musuko de vadrouiller. Mais il ignorait qui était cette personne, et comment Alouqua l’avait rencontré.
 
« Yo, avec vos deux coupes de cheveux blanche et violette, on dirait deux Mister Freeze. »
 
Musuko garda son calme. Certes Olivier cacha son énergie, mais il décelait tout de même un grand potentiel en lui. Le dieu de la mort avança, et remarqua rapidement quelque chose d’étrange : il était incapable d’utiliser l’énergie. Il comprenait à présent l’utilité de ce type, mais qui est-il, et comment Alouqua le connaissait-il ?
 
« Je suis venu suite à une demande d’Alouqua je … »
 
Le démon se leva, et afficha un grand sourire.
 
« Je vois. Je te rassure je suis déjà briefé. Ne t’inquiètes pas, je vais m’occuper d’Hécate. »
 
A compter de ce jour Olivier décida de suivre Hécate, mais ce dernier prit la décision de garder pour lui son passé, et de sa rencontre avec Alouqua. Musuko retourna quelques temps après continuer sa route. Hécate continuer de progresser au point de devenir un des trois piliers de Gohen.
 
---
 
« J’ai hélas trahis la promesse d’Alouqua, mais je doute qu’elle aurait voulu voir son mari et son enfant se massacrer. En tout cas j’ai une grande estime pour elle. J’ai mon propre caractère donc j’agis toujours selon mes pulsions. J’ai rejoint le G8 des scientifiques pour à la fois poursuivre mes envies de connaissances, mais aussi pour garder un œil sur leurs projets pour la planète magma. Je n’ai hélas pas pu t’aider, tu t’étais fait tuer alors que j’étais occupé ailleurs. Je m’en étais un peu voulu, mais par chance… tu es revenu. Plus tard, je me suis retrouvé confronté à toi, lors de cette affaire Bulma, j’ai donc décider ensuite de laisser tomber. Puis on s’est retrouvé devant le bar d’Enki. Bref tu comprends donc mieux mon aide. »
 
Le discours terminé, Nate et Hécate se serrèrent dans les bras. Ils se parlèrent pendant un moment, racontant de choses diverses et variés. La mauvaise humeur faisait maintenant partie du passé. Ils s’éloignèrent au fur et à mesure du lieu, s’éloignant ainsi du village des dieux de la mort.
 
Nate et Hécate avaient discutés pendant un long moment. Nate lui racontant par exemple sa rencontre avec Alouqua. Néanmoins, toute bonne chose avait une fin. La démone devait s’occuper des prochains événements, et Nate devait retrouver ses amis. Il serra dans ses bras la démone une dernière fois, et salua Olivier, quant à Musuko il se décida de le suivre. Nate se retourna et donna un papier et annonça :
 
« Certes les choses ne se sont pas tassés, mais maintenant tu es forte, et tu peux avoir confiance en Olivier. Sache que ce sera un plaisir de te faire venir chez moi. Je t’ai donné deux adresses, ma maison, et un petit bar sympa que j’aime bien squatter, tenu par un certain Enki. »
 
Hécate rigola, le magma comptait bien la revoir. Il sortit une cigarette de sa blouse, et il regarda à droite, et il vit Alouqua.
 
« Petite cachotière. Je suis désolé, je ne compte pas repasser chez toi. »
 
La démone afficha un grand sourire, et son image disparut, alors que le magma s’approchait avec Musuko du point de rendez-vous, là où se trouvait Enki, Hikaritatsu et Calibri.
 
---
 
Pendant ce temps, dans un endroit inconnu, une personne attendait dans l’ombre, lisant un livre. Subitement une autrepersonne fit son apparition. Cette personne était connue de Nate, car il l’avait rencontré dans un univers parallèle : Volac. Un fils de Gohen, il s’approcha de l’autre démon et annonça :
 
« Mision réussi, Luci. »
 
Lucifer, autre enfant de Gohen qui aurait pu être son héritier. Néanmoins Gohen ne croyait pas en l’héritage par le sang, ce qui expliqua pourquoi ce fut non lui, mais bien les piliers qui prirent la suite.  Volac tendit un objet à son frère, plus précisément un document.
 
« Ulphir l’avait détruit, mais grâce à mes capacités j’ai pu le remettre en état. »
 
Lucifer afficha un grand sourire tout en regardant le dossier contentant le projet L.
 
---
Nate arriva finalement en compagnie de Musuko au point de départ, revoyant ses amis. Il salua au loin tout le monde. Il ne comptait pas parler du passage avec Alouqua, néanmoins il savait qu’il n’aurait pas le choix à un moment ou un autre de parler d’Hecate, cette dernière rentrant dans sa vie. Il croisa tout le beau monde et annonça :
 
« Je suis venu avec une connaissance, je ne sais pas si vous le connaissez, c’est un certain Musuko. »
 
Tout le monde devrait être surpris par cette annonce. Le magma vit le portail face à lui, avec Rapabienski en face. Nate fit un grand sourire, et serra la main de Calibri, le remerciant pour avoir ramené ses amis ici. Le moment du retour était arrivé. Ils rentrèrent, et ce fut ensuite le moment d’un petit café, Nate proposant un café à Nate Hikari et Musuko. Puis, le moment des au-revoir arriva très vite.
 
« J’aurais bien voulu boire un cocktail chez toi… mais j’ai vraiment besoin de repos. On se reverra bientôt, je compte bien venir dans ton bar, Enki. On parlera, enfin au calme, enfin j’espère que tu ne feras pas encore enlevé d’ici là ! Et j’espère t’y voir également Hikaritatsu. Et toi également Musuko .»
 
Nate fit un câlin à Nate et Hikaritatsu, et se contenta de serrer la main à Musuko, craignant que ce dernier en profite pour le lécher. Musuko sortit un court instant sa langue, provoquant un frisson à Nate. Tout le beau monde s’en allèrent ne laissant plus que Nate et Rapabienski. Le magma hocha de la tête en croisant son compère, et monta dans sa chambre. Il venait de se souvenir de l’objet que lui avait donné Azrael, l’histoire de sa fille lui avait complétement fait oublié cet élément. Il sortit son objet, et le regarda.
 
Spoiler:
 
Enki
Enki
Demon
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 07/12/2006
Nombre de messages : 2154
Bon ou mauvais ? : Bon, c'est indéniable.
Zénies : 1640

Techniques
Techniques illimitées : Chant du vent, Danse de l'aigle, Mur Lumière
Techniques 3/combat : lance maudite, armure de Dösatz
Techniques 1/combat :

[Monde Démoniaque] Liens du sang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   [Monde Démoniaque] Liens du sang - Page 5 ClockJeu 21 Mar 2019 - 10:41
Enki était le visage presque contre celui de sa Némésis agonisante. Il avait décidé pour les derniers instants de Phoenix de le punir en étant simplement froid et cruel, du mieux qu'il pouvait. Le Dösatzien avait menacé Lilith dans le creux de l'oreille de Phoenix, sachant que c'était le seul moyen de le faire souffrir plus qu'il ne souffrait déjà.
Enfin non, pas le seul moyen : Il y en avait un autre.

A peine Enki eut finit ses menaces et ses adieux que le bruit horrible de la tête de la démone éclatant sur le sol sous la poigne d'Olivier retentit. Un son ignoble, insupportable qui résonnait dans son esprit tandis que le sang se répandait sur le sol, et que les gouttes qui avaient éclaboussé Phoenix et Enki coulaient sur leurs peaux.

Enki effaça instantanément son faux visage de bourreau pour afficher une regard choqué, coupable. Il venait de la menacer, il venait d'annoncer une sentence et voilà que devant ses yeux elle venait de mourir... Il ne put plus bouger, en état de choc, tremblotant presque de honte d'avoir prononcé une fausse menace de mort envers la jeune femme. Il ne voulait pas... Il ne voulait pas !
Il regarda en dessous de lui et vit le cadavre de Phoenix déformé par des milliers de blessures, jutant sous lui. Il s'empressa de se jeter en arrière pour retirer ses mains du sol où le sang gluant de bile se déversait.
Il était couvert du sang de Furfur et de Lilith. Il était ... victorieux.
Le barman n'avait de lui-même tué personne mais est-ce qu'il n'avait pas au fond de lui souhaité ces morts si ardemment ? Lilith était-elle morte par sa faute ? Ne valait-il pas autant que ces démons au vue de la quantité de sang qui recouvrait ses vêtements ?

Enki frissonnait, ne pouvant détourner les yeux des deux corps en bouillis devant lui. Tout était silence. Le temps venait de reprendre son court normal, enfin, mais suite à la mort de celui qui le maîtrisait c'était comme si ce dernier avait laissé un flottement, un dernier arrêt avant de retrouver sa course habituelle :
Les cratiides purent marcher librement et c'est sur des secondes qui enfin défilaient réellement qu'Enki sentit ses semblables se presser contre lui alors que les voix soulagés du groupe se firent entendre.

Geshti, toujours sous l'apparence d'Enki soutenait Hikari qui avait eu une perte de connaissance. Elle lui sourit, bienveillante, l'aidant s'il en avait besoin à se relever : l'ange semblait troublé, habité par une chose nouvelle. A moins que ça soit une lueur en moins. Un peu inquiète elle resta un instant à l'observer avant de regarder autour d'elle tous ceux qui se réjouissaient de cette victoire bien méritée. Alors voilà à quoi cela ressemblait des visages libres et heureux. Elle se rendit compte qu'elle n'en avait jamais vu et cette découverte l'emplit instantanément d'une force nouvelle. Enfin la vie commençait, c'était si fort, si inspirant ! Hécate n'avait jamais été aussi belle, Nate aussi rayonnant, Olivier si apaisé ! Hikari aussi avait l'air de respirer d'une façon plus fluide, plus digne... Ils étaient enfin tous sortis de cet enfer. Elle et toutes les autres cratiides, et Enki, étaient libres.
Elle eut un petit rire en voyant Nate sauter dans les bras d'Enki alors que des cratiides lui laissaient la place, reconnaissante. Quelques unes se permirent même de donner des coups de têtes affectueux au scientifique et à l'ange.

Le câlin de Nate réveilla enfin Enki qui avait été perdu depuis la mort de Lilith. La petite plaisanterie sur les cocktails à venir déclenchèrent les larmes du patron de bar qui réalisa qu'il allait à nouveau pouvoir servir ses amis, et rentrer chez lui. Il serra alors le magma contre lui, redoublant de larme de soulagement : l'abondance d’émotions rendit impossible la moindre réponse verbale, comme s'il suffoquait derrière tant de soulagement. L'amour qu'il ressentait pour ses amis était si fort qu'il ne pouvait même plus parler et il resserra alors un peu son câlin, incapable de résister à ce besoin de serrer contre lui l'un de ses sauveteurs. Sans ouvrir ses yeux inondés, souriant, Enki s'écria alors, toujours contre Nate :

"Hikari si tu ne te joins pas à nous dans la seconde je fais un scandale !" Il ouvrit alors à nouveau ses bras pour accueillir le dernier membre du trio dans une étreinte qui avait été si attendue. Nate ne résista pas longtemps à l'envie de raconter tout leur périple, et Enki, fasciné, accompagné par toutes les cratiides autour, écouta le récit de l'ange et du magma affrontant les enfers pour sauver un ami.
Le petit barman n'arrivait pas à s'empêcher de sourire et pleurer de joie tout le long de l'histoire, n'arrivant pas à croire que tout ceci était réel et que ces deux héros étaient ses amis : comment pouvait-il avoir à ses côtés deux hommes si valeureux ? C'était une bénédiction et Nate et Hikari étaient chacun un miracle.
La fierté de Nate, racontant comment ils avaient pu créer un portail, la modestie d'Hikari quand le scientifique racontait les combats qu'ils avait menés, le nombre incroyable d'ennemis et d'obstacles avant d'arriver, et les alliés trouvés sur le chemin.

"Les shinigamis..." Enki ouvrit des yeux ronds. "Vous n'avez vraiment pas eu de chance... Mais vous êtes décidément inarrêtables." dit-il alors qu'à présent sa bouche était aussi ronde que ses yeux. Le mystère de la présence de Musuko durant le combat final était enfin résolu et Enki sentit le regard d’Hécate sur eux alors que ce prénom avait été prononcé.

Geshti finalement qui avait fini d'embrasser les autres créatures à plumes -et Calabri, de bon coeur- arriva devant Enki. Ils se regardèrent, émus et avant qu'elle ne put dire quelque-chose, il prit un air espiègle :
"Tu sais que tu as toujours mon apparence ?"
Geshti sembla surprise, ayant dans l'euphorie du moment complétement oublié à quoi elle ressemblait, pas habitué d'avoir le corps d'un illusionniste. Elle se demanda quelle apparence elle pourrait prendre et regarda toutes les personnes autour : Son regard s'arrêta sur Olivier. Elle eut un sourire et faisant un pas de côté elle entra dans la zone d'action du démon, afin d'annuler le pouvoir de l'illusionniste.
"Alors quelle apparence ce type a sans son pouvoir ?"
Elle regarda les autres et vit alors que tout le monde était choqué.
"Quoi, non, à ce point ? Il est si moche ?" Elle regarda ses mains. Tout à fait normales. Masculines. Assez fines. "Bon, aller, sans rire..."
Tous regardèrent alors Ulphir qui soupira : Il regarda la cratiide à ses pieds, l'ancien corps de Geshti, échangé avec l'illusionniste en question. La créature ou plutôt l’illusionniste se contenta de s’aplatir au sol, de toute manière dégouté d'avoir perdu son corps originel, quel qu’en soit le vrai visage.
"Qu'est-ce qu'ils ont ? J'ai un tatouage J'aime Ulphir sur le front c'est ça ?" Dit-elle en venant à côté du scientifique.
"Non, tu es mon jumeau."
Geshti toucha son visage, surprise. "Jumeau ?"
"Oui, tu as volé le corps de mon frère, Sulfur l'illusionniste."
Geshti regarda la cratiide au sol, un peu gênée. En même temps, cet illusionniste, Sulfur, n'avait pas fait grand chose de mal à part obéir aux ordres de Phoenix et protéger son frère. Geshti se demandait si elle ne devrait pas lui rendre son identité... Bien que ce pouvoir lui était bien pratique et sympathique.
"Ulphyr et Sulfur ?" Prononça-t-elle machinalement.
"A part Phoenix personne ne connaissait son identité : Mon frère a souvent œuvré dans l'ombre afin de m'aider à obtenir les cobayes de mes expériences."
"Haha super !" Fit Geshti d'un coup soulagée. Elle pointa du doigt Sulfur. "Donc toi aussi tu es une raclure, je vais donc pouvoir garder ton corps sans scrupule !"
Sulfur dans le corps de cratiide accusa du regard son frère tandis que Geshti s'éloignait d'eux.

La fatigue pesait sur toutes les épaules mais malgré tout, désireux de pouvoir clore ce chapitre rapidement, sans s'accorder, tous les protagonistes se mirent au travail pour rendre un dernier hommage aux disparus, faire disparaître les traces du conflits et tourner la page. L'ambiance était étrange, lourde, silencieuse, presque irréaliste. Enki, complétement épuisé ne fut pas d'une grande aide. Les cratiides et Geshti s'occupèrent de faire une jolie tombe à Epoh, mais aussi un monument à toutes les cratiides qui avaient rendues leur derniers souffles sous les mains barbares d'Ulphir.
La disparition d'Epoh semblait vraiment peser sur Enki, et Geshti n'osa même pas venir le consoler. Le barman, qui tenait à peine debout, semblait perdu dans ses pensées ; il avait vu le petit mourir deux fois, et il se sentait affreusement mal de n'avoir pu sauver l'enfant qui avait placé tant d'espoir et de rêves en lui, écoutant les histoires à propos de Nate et Hikari, de Dösatz et de la liberté qu'Enki lui avait promis.
Nate le sortit de ses idées noires en s'approchant de la tombe de Musuko. Le démon les avait sauvé, en plus d'avoir été là la première fois que le trio s'était formé... C'était étrange d'y penser.
Le magma, l'ange et le démon se postèrent tous les trois devant la sépulture du mystérieux type aux cheveux violets, sentant qu'un lien les réunissaient tous les quatre. Enki ne pouvait qu'être infiniment reconnaissant envers tous ces types formidables qui avaient été ses bonnes étoiles et il adressa un sourire fatigué mais sincères à ses deux compères, avant d'aller se poser plus loin, trop fatigué pour rester à pleurer les morts, lui et ses cernes qui lui arrivaient bientôt aux chevilles.

Geshti avait quant à elle veillé sur Pazuzu qui seul avait enterré le maître des lieux et la pilière. "Ça ira ?" fit-elle, pudique, à quelques pas de lui n voulant pas entrer dans son intimité après un moment aussi dur. Pazuzu la regarda, et ignorant qu'elle avait un visage ressemblant à celui d'Ulphir lui fit un petit signe de tête. Elle lui sourit et alla rejoindre les autres : Hecate fit une déclaration, exposant sa volonté de prendre la tête du territoire.
Enki ne put qu'acquiescer, n'ayant aucune envie d'être même de loin lié à quoique ce soit dans ce monde : La démone avait prouvé qu’elle était une digne personne et la savoir à la tête des deux tiers de l'ancien royaume de Gohen était même une très bonne chose.
Elle nomma contre toute attente Pazuzu au titre de nouveau pilier, et cette décision fit sourire Enki et Geshti qui savaient que la montagne de muscle était un être généreux et dévoué, méritant la considération qu'on venait de lui faire. Elle annonça aussi que les cratiides seraient libres à nouveau sur les terres... C'était parfait, une conclusion parfaite !
A peine ces paroles échangés Hécate et Olivier s’apprêtèrent à partir et Enki se releva : hors de question de ne pas les laisser disparaître comme ça !
"Attendez !" fit-il en se postant devant eux. Il chercha ce qu'il avait à dire et finalement, amusé, fit une révérence. "Je n'ai jamais prêté allégeance qu'à un seul Roi, vous serez donc ma première entorse à ma loyauté exclusive." Il finit sa courbette. "Je suis honoré d'avoir été sauvé par une femme aussi remarquable. Vous, Olivier, Pazuzu, et Musuko... M'avez aidé à me rappeler que ce monde que je fuis ne donne pas naissance qu'à des monstres, mais aussi à des héros." Il se redressa, reconnaissant. "Ma proposition de vous servir une de mes spécialités tiens toujours : je serai comblé de pouvoir vous remercier avec un buffet de desserts sucrés à l'occasion !"
Enki regardait pensif la démone partir, quand la voix de Pazuzu l'interpela : il comptait prendre ses responsabilité et remplir son premier rôle de pilier en veillant à ce que les cratiides soient en sécurité, pourquoi pas dans ce manoir. Calibri s'incrusta en déclarant lui-aussi vouloir prendre soin des créatures avec qui il semblait avoir trouvé une place. Enki souriant regarda Geshti et toutes les créatures.
"Je crois que ce n'est pas à moi de prendre cette décision." Dit-il, incitant ses pairs à choisir leur propre avenir. L'instant d'après plusieurs cratiides sautèrent sur Pazuzu et Calibri, heureuses de pouvoir vivre avec eux. Geshti se retint de faire de même, se rappelant qu'elle avait l'apparence d'un scientifique antipathique... Et puis, voulait-elle rester ? Elle pourrait très bien suivre Enki...
Ulphir confia tous les documents médicaux et indiquant une santé fragile. Enki attrapa le document et le fixa, silencieusement alors que le scientifique s'empressa de disparaître avec son frère.
"anomalies ?" répéta-t-il en pensant que lui-même devait avoir ce même soucis génétique. Il hésita mais n'ouvra pas de suite le dossier.


Enki se réveilla dans une chambre du domaine de Phoenix. Il avait mal partout.
"J'ai dormi longtemps ?" se demandait-il tout haut.
"Tout le monde est déjà debout..." Enki sursauta en entendant cette voix proche de celle d'Ulphir qui lui avait répondu.
"Geshti ?"
"Je cherche l'inspiration !"
"Dans ma chambre ?"
Elle portait une pile de livres et semblait fouiller partout pour en trouver d'autres.
"Pourquoi ?" ajouta-t-il. Il n'eut de réponse car déjà la cratiide était repartie.
Enki, sans trop s'en inquiéter se leva, fit des pas maladroits comme s'il subissait la pire des gueules de bois et se regarda dans le miroir : la douche serait bénéfique.
Il commençait une journée normale... une journée sans menaces de mort à l'approche, sans chaines... C'était presque bizarre de pouvoir prendre son temps sous l'eau chaude. Il enfila des vêtements que les serviteurs du domaine avaient préparés pour les invités et finit de se peigner. Malgré ses cernes, quelques blessures, ses kilos en moins et ses muscles en plus, il avait retrouvé son regard habituel.
"Tonton est de retour." Sourit-il devant son reflet, finissant de se coiffer.
La porte s'ouvrit à nouveau sur une Geshti triomphante.
"C'est bon je sais !" Fit-elle de sa voix masculine. "J'ai trouvé mon nouveau visage !"
"Oh, c'était ça que tu cherchais dans les livres ?"
Enki souriait : c'était amusant de repenser à l'époque où lui-même avait cherché des jours entiers quel visage il donnerait à son corps. Il comprenait exactement ce que pouvait éprouver Geshti comme désir d'exprimer qui elle était, de vouloir avoir sa propre apparence, sourire, rire, voix, démarche ! Être enfin lui... avait été si magique !
"Oui et j'ai galéré pour trouver des images de filles... Mais tu me croira pas j'ai trouvé une collection complète d'ouvrages inspirants ! Une sorte d'encyclopédie anatomique féminine ! Des tonnes de magasines ne montrant que des corps de jeunes femmes !!"
"Des livres avec des corps de femmes ?"
"Ouais, sous le lit d'une des chambres : j'ignore qui dormait là... mais c'est une chance non ?"
Enki grimaça.
"Et tu as trouvé ton inspiration là-dedans ?" Demanda le démon, inquiet.
"Ouais tu veux voir ?"
"Pas sûr, non..."
Mais Geshti n'attendit pas et dans un clignement d'oeil changea d'apparence : Enki se couvrit les yeux par réflexe.
"Mais qu'est-ce que tu fais ?" Fit une voix féminine : c'était une voix jeune, mais un brin grave. Assez agréable.
"T'es habillée ?"
"Mais, roh, mais oui !" Elle attrapa les mains de son "grand frère" et lui découvrit les yeux. Enki ouvrit un oeil, puis surprit, ouvrit l'autre.
"Tu es..."
"J'adore ! Hiiiii"
Spoiler:
 

Enki sourit. Geshti était parfaite : pas très grande, l'attitude fofolle et insaisissable... il la regarda tourner dans la chambre, heureuse comme elle savait si bien l'être. Une jeune fille qui allait croquer la vie à pleine dent, arborant un sourire aussi large que l'horizon.
"C'est... c'est toi." conclut-il, validant totalement le choix d'apparence.
"Ouais, j'ai pas du tout fait une poitrine aussi grosse que dans les manuels, j'aurai été gênée dans mes mouvements."
"Oui, ou par les corps de mecs évanouis aux sols" S'amusa-t-il.
Elle ouvrit une fenêtre qui donnait en contre-bas sur la cour : dehors les autres cratiides jouaient gaiement. Geshti sauta rejoindre les autres montrer son nouveau visage et jouer aussi, infatigable. Enki eut un petit rire et prit la direction de l'escalier pour rejoindre ses amis au rez-de-chaussé par un chemin plus conventionnel.

Il trouva un petit déjeuner et un Hikari sagement installé.
"J'adore déjà cette journée !" Fit Enki en saluant son ami et se servant un café. C'était un café des enfers, rien à voir avec celui de son bar, mais à l'aube de cette nouvelle liberté il ne pouvait pas avoir mauvais goût.
Calibri arriva et annonça que Nate était parti en vadrouille et les retrouverait au portail. Enki aurait voulu enfin avoir un moment calme avec ses deux meilleurs mais il savait que cela viendrait bien : en attendant il était seul avec l'ange, chose qui n'était pas arrivé si souvent en réalité.
"Tu te remets de tes blessures ?" Fit Enki en s'asseyant difficilement, plusieurs fractures et muscles en vrac par-ci par là. L'ange avait subit d'atroces entailles aussi et le démon était soulager de voir qu'Hikari ne se laissait pas abattre. Il était incroyable... "Je crois que je vais mettre du temps à réaliser que tout est vraiment fini... Ahah, j'arrive pas à croire que je prends mon petit déjeuner avec mon ami !" Il était si heureux. "Je vais passer des semaines à vous dire merci tous les jours et à vous harceler pour vous offrir des cocktails et des câlins, vous en avez conscience ?" Fit-il à l'ange, infiniment reconnaissant. Il regarda dehors Calibri (ou plutôt "le géniallissime et généreux Calabri" comme le squelette venait de le rappeler ) qui avait décidé de monter sur un muret pour expliquer les règles de la balle au prisonnier. Il tenait fièrement une balle de fortune à bout de bras, tel Hamlet récitant son texte tiendrait un crâne. Enki regarda la mêlée qui s'en suivit et les créatures bondissantes de joie. "Je ne vous avais pas tout dit sur moi..." Reprit Enki en regardant les créatures à plumes noires qui étaient de son espèce. Il y avait des mois il aurait été mort de honte d'avoir à avouer être une des leurs mais après ces semaines aux côtés de toutes ces boules de vie et de générosité, il assumait à présent ses origines. "Merci de m'avoir sauvé... et de nous avoir tous sauvés. Je suis désolé que vous l'ayez appris comme ça mais oui, ce corps que tu vois n'est pas mon apparence originelle." Il se leva et avala la dernière gorgée de son café filtre. "Je pense que je n'ai plus de secrets pour vous maintenant !" Il passa derrière lui et lui donna un coup de coude. "On verra qui sera le prochain à révéler sa sombre backstory. J'espère qu'on aura pas à attendre que l'un de vous deux se fasse kidnapper pour ça." Fit Enki, espérant qu'Hikari leur révèlerait un jour ce que cachait ce sourire trop parfait que porte les gens les plus meurtris. Il ne voulut pas mettre l'ange au pied du mur et lui offrit une porte de sortie à cette conversation en parlant du magma qui leur avait fait faux-bond : "D'ailleurs il nous cache quoi Nate ? J'espère que l'intello du trio va bien !" Nate les rejoindrait au portail... le portail vers l'autre monde, celui où tous rentreraient chez eux, où Enki serait chez lui. C'était incroyable d'imaginer que le scientifique et Hikari aient réussi à en créer un pour venir ! Quoiqu'il en était il allait pouvoir rentrer.
"Avant de partir vers le portail, j'ai un petit pèlerinage personnel à faire... Je vais pas partir comme un voleur contrairement à Nate : Si tu veux, tu peux m'accompagner !" Dit le démon à son ami angélique. "Par contre, Hikari si tu peux me permettre... Tu devrais pas garder cette veste en cuir noire, comment te dire... T'es pas fait pour porter ça. Laisse-ça aux bad boys !"

Enki, sans doute suivi d'Hikari, arriva en volant dans une zone en périphérie d'une ville voisine. Une cité universitaire démoniaque. Il passa dans un quartier résidentiel et s'arrêta devant une propriété dont les limites étaient dessinées par une rambarde assez coquette mais dont le jardin était à l'abandon depuis des années : depuis le départ d'Enki. Il traversa la cour que la végétation avait envahie pour découvrir un manoir en ruine, dont l'entrée avait été explosée récemment... Sans doute par Phoenix et ses hommes quant ils étaient venus enlever les cratiides. Le dösatzien entra, et fit glisser sa main sur les mur de la maison où il avait grandit. Des centaines de bibelots cassés et poussiéreux s'entassaient partout, sur les étagères, dans les coins de pièces, suspendus au plafond, comme si tous les objets inutiles de cette dimensions avaient été réunis ici. Des breloques diverses que collectionnaient Madame dont la marginalité n'avait d'égal que son manque de don pour la subtilité décorative. Il monta un escalier étroit qui tournait sur lui même et se rendit dans sa chambre : il fut bizarrement étonné de voir qu'elle avait été complétement transformée par le passage des cratiides qui avaient dû s'entasser sur son lit pour dormir quand il les avait laissé là pour venir dans l'autre monde. Il se rendit compte à quel point il avait été égoïste en les laissant ici, seuls. Cette maison en réalité l'emplie de honte et de mauvais souvenirs... Mais il n'aurait pu à venir ici à présent :
"Eh oh ?!!" dit-il d'un coup dans la maison vide. "Je voulais m'assurer qu'il ne restait pas de cratiides dans la nature, qui auraient échappé à Phoenix ! Personne ?" Aucune réponse. Il ne sentait d'ailleurs aucune aura, même faible, aucune présence même animale. Tant mieux. Il pouvait donc laisser cette maison dans le passé et l'oublier à jamais.
Il ouvrit son placard et se baissa pour sortir une malle remplit de livres et d'objets magiques.
"J'ai grandit dans cette maison, élevée par une folle sorcière. Gamin et même étudiant, je me passionnais pour la beauté des anges." Le démon montra quelques couvertures d'ouvrages et des statuettes : tout portait sur le monde angélique ou les représentation des êtres de lumière. "Ce n'était pas facile de trouver des sources objectives, vous n'êtes pas tellement idéalisés ici... Mais j'ai réussi à réunir pas mal de trucs." Il lui lança un manuscrit relié qui semblait plus récent. "C'est ma thèse. Tout ce que j'ai pu réunir comme savoir sur les anges en vivant ici. C'est sans doute pleins de choses inutiles voire d'erreurs vu mes sources douteuses mais j'avais eu une bonne note !" Il se rapprocha d'Hikari. "Mais il y a à la fin la liste complète des livres et personnes qui avaient pu m'aider. Les gens qui s'y connaissent le plus sur les anges dans ce monde, mais aussi sur les secrets de l'au-delà..." Il regard dans les yeux son ami. "La personne que tu cherches... je n'ai trouvé aucun moyen de la chercher : La liste de toute mes sources démoniaques est la seule chose que je peux te donner... Si le monde démoniaque peut t'aider, alors peut-être que ma liste pourrait t'être utile." Enki avait un sourire navré. "C'est le mieux que je puisse te donner pour le moment... Comparé à tout ce que tu as fait pour moi, c'est pas grand chose."

Si Hikari avait envie de profiter du temps qu'ils avaient ici avant de repartir pour enquêter un peu il le pourrait : le démon lui avait encore un lieu à visiter.
"Je vais me recueillir quelque-part, pas sûr que tu ais envie de me suivre... On se retrouve aux côtés de Calibri pour retrouver le portail ?"
Il sortit et s'envola vers l'ultime lieu qu'il voulait visiter, laissant l'ange faire ce qui lui plairait.

Enki se posa loin de la ville, sur une butte à l'abandon. L'endroit était vierge, délaissé par les habitants de la ville. Des herbes hautes et des fleurs très quelconques recouvrait la terre aride. Enki sourit : il avait vraiment eut peur que l'endroit ait été bâti mais par chance aucune âme n'avait eu l'idée de s'établir ici... La seule personne qui avait découvert la particularité de ce lieu était enterré ici, sans pierre ni monument, invisible et insoupçonnable.
"Salut Fred..." Fit Enki en parlant à l'horizon. Il se retourna vers un petit bosquet. "Oh et bonjour à toi aussi Mumiath !" fit-il pour saluer une petite cratiide qu'il avait enterrée ici en même temps que son ami. "Je voulais juste... vous dire que j'allais bien." Il mit ses mains dans ses poches. "Tu serais fier de moi Fred. J'ai tenu ma promesse et je suis heureux, grâce à toi. Merci... de m'avoir obligé à devenir Enki Dou." Il rit. "Oui c'est le nom de famille que j'ai pris, ne te moque pas ! C'est un hommage ! ... J'ai ouvert un bar sur une planète formidable. Je passe mes journées à servir des gens de la galaxie entière, à sympathiser, à les écouter, à les faire rire... Et je me suis fait là bas des amis incroyables. Deux d'entre eux sont venus jusqu'ici me sauver, moi et toutes les cratiides. Ils ont créé un portail et on bravé tous les dangers pour me retrouver et me secourir ! Et tu sais quoi ! Un d'eux est un ange ! Un ange !" Enki était comme un gamin qui raconterait avoir croisé son héros de comics préféré. "Et des anges j'en ai croisé plusieurs ! Une me considère même comme son frère, et une autre, chasseuse de démon, m'a épargné parce que j'étais..." Il était larmoyant. "Parce que je suis comme toi Fred ! Un type... bien." Il se retint de pleurer, et sourit, essuyant ses yeux. "Tu n'as pas à t'en faire pour moi. La vie est parfaite, et je te dois tout ça." Le ciel était brumeux et sombre malgré que ça soit l'après-midi. Enki regrettait un peu que cela ne soit pas le soir. "Merci Fred. Tu me manques vieux... tu aurais adoré venir boire un verre avec Hikari et Nate. Ils t'auraient adoré aussi." Enki attendit sur place, comme s'il attendait un réponse. C'était débile. Il prit une inspiration, préférant partir avant de réalisé qu'il avait parlé dans le vide. "Aller, il est temps d'admirer ce portail."

Calibri avait comme promis mené Hikari et Enki devant la sortie du monde démoniaque, cette promesse inespéré d'un retour vers leur "chez-eux". Geshti s'était joint à eux, ainsi que quelques cratiides qui avaient suivit le squelette. Le vortex apparut et le visage de Rapabienski apparut : Enki ouvrit large un sourire comblé. Le vortex marchait bien, il n'en doutait pas mais il avait encore du mal à y croire ! Il allait rentrer ! Et... ce bon vieux Rapa !
"Mais tu sais que je t'adore aussi toi !" Fit Enki en saluant l'assistant de Nate de l'autre côté du portail, sans le traverser. Rapa devait être ravi de voir les deux compères sains et saufs mais regarda à gauche à droite pour chercher Nate. "Ton boss devrait pas tarder... C'est son truc de disparaître mystérieusement."
Le magma arriva finalement accompagné d'un revenant : Musuko ?!
Enki n'en revenait pas : "Alors ça... Ah ah !" Fit le démon en amorçant un pas en avant pour aller prendre le shinigami dans ses bras avant se raviser, de peur de se retrouver avec un suçon dans le cou. "Je vais m'habituer à te voir apparaître dès que Nate Hikari et moi on est réunis à force ! T'es une sorte de divinité de l'amitié qui s'invoque en nous réunissant ?" Plaisanta Enki. Le démon le remercia chaudement, lui proposant bien entendu de venir quand il voulait boire à l’œil des cocktails sur Dösatz. Il fit la même promesse à Calibri qu'il remercia aussi et se tourna vers Geshti.
"Alors ? Tu viens ou tu restes ?"
Geshti sourit.
"Je vais rester un temps. Je pense que j'ai besoin de m'approprier ce monde-ci avant d'en découvrir un autre. Il y a des gens merveilleux ici aussi... Et ça te fera une raison de plus de revenir : ce monde n'est pas aussi pourri que tu le pensais. J'espère contribuer à le rendre un peu plus accueillant moi aussi pour que tu n'ais pas peur de revenir."
"C'est toi qui a peur de venir chez moi avoues." Fit Enki sachant que c'était faux, et qu'il était le lâche dans l'histoire. Ils se prirent dans les bras et se dirent au revoir  tous ensemble avec les autres cratiides avant de quitter le monde des démons.

Tous étaient encore blessés, fourbus et fatigués mais la joie de se retrouver dans le laboratoire magmien les porta et ils prirent un café -bien meilleur que celui du manoir de phoenix !- tous ensemble.
Enki bien sûr les invita à venir dans son bar quand ils le voudraient, et Nate déclara qu'il espérait que le démon ne se ferait pas encore enlevé d'ici là.
"Ouais ou que tu décides de disparaître dans un endroit mystérieux pendant plus d'un an ! J'étais inquiet tu sais !"
Il était clair qu'un petit passage en cuve de soin ne serait pas un luxe et le démon demanda à Rapabienski s'il pouvait se soigner ici un peu avant de partir... Car fatalement, le trio allait bientôt se séparer à nouveau. Enki espérait revoir vite l'ange et le magma qui étaient les personnes qu'il admirait le plus dans l'univers entier. Ses amis. Ses meilleurs amis.
Enki avait une chance incroyable d'être lié à ses deux là... Nate, le brillant et impossible homme de science, capable de tout. Hikaritatsu, le plus vaillant et noble des anges, invulnérable face au pire. "On dirait que je vais devoir progresser pour être à la hauteur... Sinon je vais être le moins populaire du boys-band." fit-il, heureux, en filant vers une salle de soin du labo, devancé par le vieil assistant.


( HRP : merci pour ce gros rp épique qui a changé Enki Wink Ce trio badass de super potes compte beaucoup pour moi et je suis vraiment ravie de les avoir vu vivre tous les trois une nouvelle aventure. Pour le reste je suis heureuse d'avoir écrit avec vous tout ceci <3 Merci ! et place au bonus, scène post-générique qui vient après les crédits : )


L'ancien manoir de Phoenix était devenu le manoir de Pazuzu : même si cela le mettait mal à l'aise il était en réalité déjà habitué à donner des ordres aux soldats et domestique et bientôt les employés rendirent la demeure bien plus agréable à vivre pour les créatures enfantines qui y vivaient à présent, c'est à dire les cratiides et Calibri. Geshti y avait sa chambre mais avait déjà décider de partir explorer le royaume, découvrir le monde.
Des domestiques rangèrent donc les chambres, et dans celle où avaient dormi Enki il trouvèrent des tonnes de magazines douteux... Il les empilèrent et les cachèrent dans le placard de la chambre d'ami, au fin fond de la plus haute étagère. Nul ne consulteraient de sitôt ces écrits, pas mal ceux sur lequel il était écrit "dossier médical des cratiides".
Hikaritatsu
Hikaritatsu
Ange
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/05/2010
Nombre de messages : 3871
Bon ou mauvais ? : Purement bon
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Elevation // Vertigo // Kite
Techniques 3/combat : Electrical Storm // Ultra Violet
Techniques 1/combat : Even Better Than The Real Thing

[Monde Démoniaque] Liens du sang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   [Monde Démoniaque] Liens du sang - Page 5 ClockMar 30 Juil 2019 - 20:42
Si on lui avait dit qu'un jour il devrait se rendre en enfer, combattre des adversaires surpuissants sur ce terrain hostile où il aurait peu d'alliés et qu'il souffrirait terriblement... Tout ça pour sauver un scientifique et un démon... Et bien Hikaritatsu y serait tout de même allé ! Il s'agissait de ses amis et tout ces sacrifices n'étaient rien, c'était la moindre des choses pour lui. Et puis, en acceptant de devenir un ange il avait conscience qu'il ferait face à des dangers incroyables et qu'il se retrouverait dans des situations paraissant insurmontables. Mais il l'avait fait pour une bien bonne raison. C'était d'ailleurs toujours cette même raison qui l'animait aujourd'hui, même si la donne était un peu différente, puisque sa motivation était décuplée avec l'existence de Nate et Enki.

Tombé inconscient, l'ange du Destin ne semblait plus avoir le sien entre ses mains, et ce depuis longtemps maintenant. Lorsqu'il reprit ses esprits, le visage trahissant son étourdissement, il se redressa en se tenant l'arrière de la tête. Pendant qu'il était hors jeu beaucoup de choses s'étaient produites. Pour venir à bout de Phoenix, Nate avait utilisé un trou noir et convaincu Olivier de l'aider. Hikari n'avait pas vraiment conscience de tout ce qu'il s'était passé, regardant Enki battre leur ennemi alors que le Magma venait de s'asseoir à côté de lui en évoquant le pouvoir ultime de l'amitié. Cela pouvait paraître risible comme ça mais l'homme à la cigarette n'avait pas bien tort, et il s'en était rendu compte. L'ange lui tandis à son tour son poing pour répondre à son check.

"Ce n'est pas niais. C'est juste ce que c'est. Nous n'avions peut-être pas une puissance prodigieuse mais nous avions autre chose..."

Il tourna la tête vers son ami sur cette dernière phrase avant de se relever pour admirer le spectacle. Les choses avaient finalement tourné en leur faveur alors que leur mission semblait impossible. Lilith venait de périr de la main d'Olivier et Phoenix poussait son dernier souffle... Mais plus que de la joie c'était le soulagement qui s'emparait de l'homme habituellement vêtu de blanc. Il regarda ses amis s'enlacer, fêter cette victoire comme ils le méritaient. Il soupira en affichant un léger sourire, tout en plaçant ses mains dans ses poches. Enfin une scène qui faisait plaisir à voir, ça avait été si rare ces derniers temps. Bien qu'il resta à sa place, il était ravi de voir cela, même si prudent comme il était il n'était pas certain que tout soit terminé. Après tout ils étaient toujours en enfer et nous n'étions pas à un rebondissement près. Mais il les laissa savourer. Il s'approcha enfin sous la demande d'Enki, partageant ce moment avec eux. Alors que le Magma contait leurs exploits, ou plutôt leurs déroutes face aux dieux de la mort, l'ange écoutait et en profita pour raconter aussi sa partie. Puis vint le moment de faire un hommage aux victimes. Oui, parce que dans de telles circonstances il y avait forcément aussi des pertes et elles étaient nombreuses. Epoh, Musuko... Hikaritatsu savait ce qu'ils devaient au démon mais malheureusement ce dernier n'avait pas survécu à cette histoire. Au final, bien qu'il était une personne en qui on pouvait douter, il avait été un allié fiable et pour ce qu'il avait fait il méritait bien tout les honneurs. L'ange resta silencieux, ne sachant pas quoi ajouter à ce moment de commémoration, les personnes présentes faisaient déjà ce qu'il fallait et Hikari pensait qu'il n'y avait rien à ajouter à cela, leurs mémoires étaient respectées ainsi. L'ange avait par ailleurs vu la détresse de son ami Enki et ne pouvait imaginer sa douleur, mais sans un mot il lui fit une légère tape dans le dos et lui fit un signe de la tête.

Avant de s'en aller comme les autres, Hikaritatsu fit un dernier signe aux défunts. Par la suite les adieux commençaient avec ceux qui devaient reprendre leur vie après tout ce qui s'était passé. Hécate voulu s'attribuer la mort de Phoenix et récupérer son territoire. Chose qui ne sembla déranger personne. Ce n'était pas Hikaritatsu qui allait faire d'objection à cela, le monde des démons ne l'intéressait pas, il était juste venu ici pour ramener son ami dans leur monde, ce qui n'était pas encore fait. Alors pour le reste, les démons pouvaient bien faire ce qu'ils voulaient. Après cela, Nate parla à ses deux amis, annonçant qu'ils allaient partir mais avant cela se reposer.

"Tu as raison. Je crois que nous en avons tous besoin. Sans vouloir jouer les rabats-joies, nous sommes encore en terrain hostile, je serais rassuré si nous étions tous de retour dans notre monde."

En effet, l'ange souhaitait partir au plus vite. Il n'était pas complètement serein ici et c'était compréhensible. Ils se reposèrent donc tous pendant un long moment, le temps qu'ils fallait pour que tous soient de nouveau en forme. L'ange du Destin se réveilla assez tôt, à vrai dire il n'avait habituellement pas besoin de beaucoup d'heures de sommeil mais dans l'état qu'il était ce repos lui avait fait le plus grand bien. Lorsqu'il fut debout, Hikari fut assez surpris : bien qu'il était dans le monde des démons il ne se sentait plus aussi oppressé. C'était comme si tout ce qu'il s'était passé n'était qu'un cauchemar... Ses quelques douleurs encore persistantes lui disait le contraire mais au moins il pouvait commencer sa journée avec un poids en moins... Cependant, alors qu'il attendait de trouver ses deux amis au point de ralliement comme convenu avant de partir, une personne manquait à l'appel. Hikari et Enki ne retrouvèrent pas Nate à leur réveil, celui-ci était parti mystérieusement. L'ange tenta de questionner Calibri mais il n'en savait pas plus. Voilà une nouvelle inquiétude pour le fiancé d'Ayaka, lui qui espérait éviter une sale histoire ne pouvait s'empêcher d'être inquiet après tout ce qu'il s'était passé. Il avait envie de retourner dans le monde d'où il venait mais s'ils étaient venus récupérer Enki ce n'était pas pour perdre le Magma ensuite ! Il lui était inconcevable de repartir sans ses deux amis. Puisqu'il n'avait pas d'information sur où Nate était allé, il allait se contenter de suivre son plan et s'il se ne trouvait pas au nouveau point de rendez-vous... Alors une nouvelle aventure commencerait dans ce bas monde.

Enki sembla assez serein alors qu'il avait entamé son café en apprenant que Nate était on ne sait où. La joie de se retrouver enfin libre semblait l'animer, ce qui faisait plaisir à voir. Hikari lui sourit et ne fit pas part de son inquiétude, son visage et son attitude ne laissèrent rien transparaître, il ne voulait pas la transmettre au démon. Il se contenta de s'approcher de lui et de faire la conversation normalement.

"Je vais bien, merci. Maintenant que cette histoire est terminée nous pouvons enfin souffler, c'est vrai... Hah... Tu sais, tu n'as pas à faire quoi que ce soit pour nous remercier. Nate et moi étions dans le même état d'esprit pour venir te chercher. C'est ce que font des amis, n'est-ce pas ?" Il lui sourit à nouveau alors qu'il réajustait sa veste. "Et puis moi j'avais une excuse : je suis un ange. J'étais bien obligé de venir !" L'être ailé lui fit un autre sourire sur cette blague alors qu'il était évident qu'ange ou pas il se serait aventuré dans cet enfer. "Ne t'en fais pas, tu n'auras pas besoin de me harceler pour que je goûte à nouveau aux meilleurs cocktails de l'univers. Et les câlins sont gratuits alors..."

Il préférait mettre un peu de bonne humeur dans cette conversation, après tout il n'avait pas trop eu le luxe d'en avoir depuis qu'il s'était mit à la recherche du barman. C'était ça sa récompense : pouvoir discuter normalement, rire, partager, avec des gens qu'il aimait. Cependant la discussion devint un peu plus sérieuse lorsque le démon parla de sa réelle forme, de ses secrets. Il remercia à nouveau l'ange et ce dernier lui répondit toujours avec son air aimable.

"Ce n'est rien, on a tous nos petits secrets et puis ce n'est pas ça qui va changer quoi que ce soit entre nous."

L'homme au sourire charmeur en usa encore pour cette fois être rassurant. En revanche il ne releva pas l'insinuation évidente de son ami, qui se doutait que Hikaritatsu avait lui aussi des secrets. Fort heureusement il changea de sujet, pour reprendre un ton un peu plus léger.

"Je t'accompagnerais volontiers. Concernant cette veste, je ne l'aime pas particulièrement moi non plus. Je ne suis pas un bad-boy mais il faut que je continue à le faire croire, au moins jusqu'à ce qu'on soit sortis d'ici..."

Il avait dit ça en jetant un petit regard sur son haut et toujours avec le smile, il avait le sourire facile. Les deux hommes n'allaient cependant pas rester ici et ils se rendirent là où le pro des cocktails avait décidé de se rendre. L'ange du Destin suivit, non sans s'interroger sur leur prochaine destination. Ils se retrouvèrent à un manoir en ruines, qui n'avait certes pas l'air très accueillant mais dont Hikari se doutait qu'il avait une valeur sentimentale pour son ami. Le duo entra et l'homme habituellement vêtu de blanc constata l'état des lieux qui avait du vécu mais où plus personne ne semblait vivre. La poussière était la seule chose qui avait élue domicile ici, avec peut-être quelques bestioles prenant refuge. Bien que cet endroit n'était plus habité, Hikaritatsu gardait le silence, comme si c'était le mot d'ordre ici. Il laissa le barman faire l'éclaireur, suivant ses pas calmement en observant les alentours. Une fois dans l'ancienne chambre d'Enki, ce dernier reprit la parole pour donner quelques explications sur cet endroit, lui dévoilant son passé. Son interlocuteur pouvait imaginer la vie difficile qu'il avait pu mener dans ce monde... Surtout pour un admirateur des anges ! La déco ne laissait pas bien de doutes à ce sujet et le démon confirma cette pensée.

"J'imagine qu’idolâtrer les anges chez les démons n'a pas dû être facile... C'est amusant de voir que tu as adoré les anges depuis ton plus jeune âge. Mais nous ne sommes pas tous des saints forcément, comme c'est le cas aussi pour les démons."

Il savait qu'en disant ça il ne lui apprendrait rien, mais il aimait souligner cette différence, qui représentait beaucoup, puisqu'elle était un élément à l'origine de leur amitié. Enki semblait vouloir remercier l'Ange du Destin et pour se faire il confia un livre à Hikari. Celui-ci l’attrapa, le regarda d'un air interrogatif avant de relever le visage et faire un signe de tête pour le remercier. Il commença à lire quelques pages ici et là. Il semblait y avoir des gens qui s'intéressaient vraiment aux anges ici, chose qui n'était pas si étonnante en fait. Comme on dit il faut connaître son ennemi, et les deux camps en étaient de façon héréditaire. L'ange releva la tête à nouveau lorsque celui qu'il était venu chercher dans ce monde sembla presque s'excuser de ne pas avoir trouvé grand-chose concernant Ayaka. Hikaritatsu le regarda droit dans les yeux.

"Tu te trompes, toute piste est bonne à prendre. Merci. Et puis, tu ne me dois rien !"

Il lui tapota l'épaule d'un signe encourageant. L'ange se voulait toujours rassurant, encore plus avec ses amis. En vérité il était plutôt gêné qu'Enki se sente redevable, car pour lui il n'avait pas besoin de faire quoi que ce soit pour le remercier. En revanche, l'ange doutait que ce livre l'aide réellement à retrouver Ayaka. Il avait la sensation qu'il y avait un élément tout proche, mais pourtant pas ici, qui pourrait l'aider à trouver une pièce importante du puzzle. Mais assez parlé du cas de l'ange du Destin, en discutant de ses semblables il s'était souvenu du message qu'il devait passer à son ami. Il souffla du nez en souriant, se remémorant la personne qui l'avait chargé de la commission, refermant le livre avant de se tourner vers le barman.

"En parlant d'anges justement... Tu sais, quand je suis allé sur Dark pour te retrouver j'ai rencontré quelqu'un qui te connaissais. Une ange... Petite aux cheveux noirs et courts, avec un manteau sombre. C'est elle qui m'a mis sur ta piste." Il se gratta l'arrière de la tête en se souvenant de ce moment gênant où elle l'avait embrassée et se refusa d'avouer cet épisode à Enki. La brunette était du genre très expressive et avait un sacré tempérament. Hikari avait regardé le sol un instant avant de relever les yeux sur son ami. "Cette fille avait un caractère un peu spécial. Si tu l'as rencontrée je penses que tu sais déjà de qui je veux parler. Elle s'appelle Haruka Tanibara. Elle m'a d'ailleurs fait passé un message, qu'il faut que je te transmette. En gros elle m'a dis de te dire qu'elle t'attendais et qu'elle te réservait un châtiment... Je ne sais pas ce que ça veux dire mais elle avait l'air d'être amusée par l'idée." Il observa la réaction d'Enki en lâchant un rire. Puis, plus sérieusement il ajouta : "Elle semblait très remontée contre toi. Mais si tu veux mon avis elle était blessée de n'avoir pas pu t'empêcher de tomber ici. Elle ne me l'a pas demandé clairement mais j'ai compris qu'elle voulait que je te ramène du monde des démons, et elle a préféré déguiser cette envie en essayant de me faire croire que ton sort ne l'intéressait pas. Au contraire, je crois qu'elle tient beaucoup à toi et que tu lui manques. J'ai compris ses paroles comme une demande de te ramener sain et sauf... Heureusement pour elle, c'était bien mon intention ! Elle t'attends..."

Hikari se garda d'en dire plus, notamment ce qu'il avait cru déceler en elle. Cette femme voulait paraître forte en toute circonstances et peut-être qu'elle ne s'était elle-même pas rendu compte de ce que le démon représentait pour elle. Cela ne regardait pas l'ange du Destin, mais peut-être qu'après cette discussion Enki serait plus attentif à la petite teigne. Par ailleurs, Hikaritatsu se souvenait d'une autre chose que la jeune femme lui avait dit. Elle avait eu l'impression de l'avoir déjà rencontré quelque part. Qu'est-ce que cela voulait dire ?

Après cela les deux hommes se séparèrent pendant quelques temps, visiblement Enki avait encore autre chose à faire. Hikari acquiesça et le laissa partir. Lui, il resta au milieu de ces ruines. Il était le seul du trio à n'avoir aucun lien avec ce monde, alors forcément il n'avait pas un cousin ou des anciens voisins à aller saluer. Ce monde lui semblait hostile, il l'était naturellement pour lui. Alors, pendant que les deux autres allaient à leurs occupations, il fit un peu le tour de la propriété, puis il prit place assit dans les escaliers à l'extérieur de la maison, en pleine lecture du livre que lui avait confié le barman. Il s'arrêta au bout d'un moment, se contentant de contempler cet endroit désertique, d'écouter ce silence qui n'était que perturbé par les feuilles morts de ce décor automnale, poussées par le vent. Prendre juste le temps de se poser, fermer les yeux et respirer. Étrangement, Hikaritatsu, qui n'était jamais venu dans ce monde auparavant avait le sentiment d'avoir déjà foulé ces terres. Pas ici exactement, mais quelque part dans ce monde mystérieux. Sans doute qu'une impression. Il se releva, mains dans les poches et cahier sous le bras, profita de ce calme avant de partir au point de rendez-vous.

Tout d'abord l'ange retrouva Calibri, puis rapidement Enki. Ils furent menés par l'être squelettique jusqu'à l'endroit où ils étaient supposés revoir leur ami Nate. A vrai dire Hikari n'était pas spécialement serein, et avait peur d'une mauvaise surprise, sans doute par expérience. Il ne voulait pas avoir fait tout ce chemin pour récupérer un ami et en perdre un autre. Mais finalement, le scientifique fit son apparition... Aux côtés de Musuko ! Il n'était donc pas mort ! Tout le monde était ravi de cette nouvelle, après tout le démon aux cheveux violets les avait beaucoup aidé. Hikari s'approcha et lui parla sobrement.

"Merci pour tout Musuko... C'est bon de te savoir en vie !"

Bien entendu, l'ange était ravi de retrouver le Magma, il s'était tout de même fait du soucis pour lui pendant son absence, et il lui fit un signe de tête avec un sourire. Il était l'heure des au revoir pour certains, l'émotion était encore au rendez-vous. Puis ils passèrent le fameux portail qui avait emmené Nate et Hikari jusqu'ici, où ils avaient pu retrouver Enki. Une fois de l'autre côté, la mission était accomplie. Tout était enfin terminé. Sauvés. La tâche semblait tellement ardue qu'elle paraissait irréalisable et au fil des péripéties cette pensée ne fit que s'accentuer. Mais aujourd'hui ils pouvaient dire qu'ils l'avaient fait : les trois amis étaient bien là, sains et saufs. C'était un réel soulagement, une joie pour Hikari qui pouvait enfin se montrer un peu plus excessif. Il avait prit ses deux potes en enroulant ses bras autour d'eux, le bonheur de les savoir hors de danger se fit grandement ressentir. Ils prirent le temps de se reposer, encore, mais ils en avaient besoin. Puis cette fois encore le moment de se séparer était venu. Enki donna rendez-vous à tout le monde à son bar, lieu que le trio pouvait presque considérer comme leur repère, LA place du groupe.

"Bien sûr que nous nous retrouverons, et pas seulement sur Dösatz ! Rappelez-vous les amis, si vous avez besoin de quoi que ce soit vous pouvez m'appeler, n'importe où, n'importe quand. Je compte sur vous pour ça ! Et on sera pas obligés d'aller dans le monde des démons à chaque fois." Il leur fit un clin d’œil. Il était temps de partir mais seulement avec la promesse de se retrouver très vite, chose que tous ici souhaitaient naturellement. L'ange eut un dernier mot au démon, toujours avec le sourire. "N'oublies pas ce que je t'ai dis."

Il parlait bien sûr d'Haruka, il ne savait pas comment il pouvait la retrouver mais ils trouveraient forcément un moyen de se recroiser. Quant à eux, ils avaient plusieurs points de rendez-vous. Les trois amis quittèrent les lieux chacun leur tours, l'Ange du Destin reprenant sa quête là où il l'avait laissée. Depuis le temps, il avait dû s'en passer des choses. C'était fou, Hikaritatsu avait l'impression d'être resté des années dans le Monde des Démons, et d'enfin retrouver la lumière.
Contenu sponsorisé

[Monde Démoniaque] Liens du sang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   [Monde Démoniaque] Liens du sang - Page 5 Clock
 
[Monde Démoniaque] Liens du sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Les liens du sang
» Les liens du sang ne sont que des illusions, mais ceux du coeur sont issus d'une véritable passion
» Punish them [FERME]
» Les liens du sang
» Abigail ~ Les liens de l'âme ignorent les liens de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Monde des démons :: Villages-