Le Deal du moment : -37%
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
238 €

Partagez
 

 Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Claire
Claire
Modérateur
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 21839
Bon ou mauvais ? : If you judge people, you have no time to love them...
Zénies : 3610

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockMar 18 Juin 2013 - 16:34
La vue sur le château était absolument exceptionnelle. C'était un rare spectacle qui s'offrait là: la brume entourait le monument en surélévation  border de montagnes et de végétation. Il s’élevait comme quelque chose de sacré, quelque chose d’inné  Il était mis en valeur autant par la nature environnante que par sa conception elle-même, un style d'architecture que la jeune femme appréciait beaucoup. C'était sombre mais sobre, beau mais dégageant quelque chose de malsain  fascinant et envoûtant... charmant mais dont il fallait se méfier. Comme notre cher Claire, voilà pourquoi elle aimait autant ce genre de chose. Disons qu'elle était en ce moment même dans un univers et une atmosphère qui ne pouvait que l'enchanter: l'air était frais, un vent léger accompagnait le temps nuageux: quelque faisceaux de lumière s'échappait des cieux entre quelque nuages. Un temps parfait dans une planète presque parfaite... car on sentait largement les traces de loup-garou dans le secteur, ce qui, en soit, était moins plaisant que le reste.
Ce n'était pas tant qu'elle détestait les loup-garou, puisqu'elle les avaient aider à sortir de leur statu d'esclave. Mais de récentes querelles avait fait que, notre cher vampire venait de créer le premier hybride. Il lui appartenait, puisqu'il était sa progéniture, mais l'homme en question, loup-garou de base, détestait tout ce qui touchait à la mort. Et pour le punir de son jugement, elle lui avait fait cadeau de ce qu'il haïssait le plus au monde. Charmante la Claire, mais à ne pas pousser à bout, visiblement. Une leçon de taille qui lui vaudrait peut-être un jour, une visite de ce vieil amant duquel elle avait réglé son compte... comme tant d'autre avant lui, bien qu'elle n'avait connu l'amour qu'à ses côtés.
Trêve d'histoire. Ce loup-garou ne lui portait guère plus d'intérêt que l'alliance Ganshou à l'heure actuelle et, ses pensées étaient souvent toute tourner uniquement vers Motta. Ce sayen avait eut le don de lui retourner la tête et le coeur, en plus de ça. Elle le détestait autant qu'elle l'aimait et, ne pouvant se résigner à ses sentiments certains, la comtesse avait préféré mettre de la distance entre-eux... une grosse distance qu'elle payerait peut-être cher, un jour ou l'autre. Mais elle s'en fichait: la vengeance n'amenait que la guerre. Et elle était prête pour ça, cela n'en faisait aucun doute.
Sous forme de chauve-souris actuellement, elle avait parcouru les endroits les plus urbanisés de cette planète pour en connaître les derniers potins. Un mystérieux SK serait l'actuel dirigeant de la planète... ? Un démon qu'elle ne connaissait même pas. Et elle s'en fichait pas mal de lui et sa dite " petite armée". S'il s'alliait aux loup garoux, il serait un ennemi, point barre. Mais puisqu'elle n'entendit rien à ce sujet, elle passa son chemin avait continuer sa route jusqu'au château, devant lequel elle était resté bouche béa, admirant le paysage qui s'offrait alors à ses yeux.
La jeune femme se rapprocha alors du sol et revêtit sa forme d'humaine. Elle portait une longue cape rouge et une capuche couvrant son visage. Pour habit, elle portait une robe-corset plutôt courte, avec des bas fixé par des porte-jarretelles et de longues bottes noires. Toujours dans ses habits affriolant, une habitude qu'elle ne changerait certainement pas. Sans aucune crainte visible, elle s'approcha de l'entrée du château. Une petite escouade de gardes faisaient les guets devant, peut-être attendaient-il un nouvel affront. Mais sinon, on ne sentait pas vraiment de présence à l'intérieure de celui-ci: il devait être pris de fraîche date, du coup, peu d'effectif était encore mis en place ici.
A peine eut-elle poser une main sur l'immense porte d'entrée pour l'ouvrir qu'un garde s'interposa.
Garde: Madame, vous...
Claire retira sa capuche et fixa dans les yeux le garde: à l'heure actuelle, les yeux de la jeune femme étaient rouges sang, ce qui était assez rare chez elle. Une chose étrange se passa et le garde changea d’attitude...
Garde: Vous pouvez rentrer, je vous accompagne.
Les autres gardes restèrent à leur place après les dires de leur collège.
La jeune femme entra donc en compagnie du garde qui lui fit une petite visite rapide du château et qui l'emmena dans une des branches principales, dans une grande salle où se trouvait le nécessaire à une chambre d'amis... visiblement déjà occuper, en vu des affaires qui ne ressemblait en rien au reste. La pièce était cependant en trois parties, plutôt luxueuse puisqu'il y avait en plus du lit et des commodes, un bar, une grande table, des canapés, et un tas de chose qu'on ne trouvait pas dans une simple chambre d'amis.
Après avoir inspecter la pièce, la jeune femme se dévêtit de sa cape et la posa sur le rebord d'une chaise. Elle regarda un instant à travers les grandes fenêtres plein pied le paysage immense et magnifique qui s'offrait à elle: ce devait être d'un reposant luxuriant que de prendre des vacances ici. Sortant de ses pensées, la vampire se tourna vers le garde et s'approcha de lui. Il était toujours sous son hypnose. Ses deux longues canines poussèrent doucement, comme une longue et inquiétante note de violon qui vous tient en haleine et, en un seul coup, elle les planta dans la gorge du malheureux qu'elle venait de vider de l'entièreté de son sang.
Voyant le cadavre mou et dégoûtant, la jeune femme tendit l'un de ses bras: une espèce d'ombre épaisse fit se faire volatiliser son bras pour qu'un chien aux milles yeux, à la mâchoire et au crâne immense apparaisse. Ce dernier ne fit qu'une boucher du cadavre, ne laissant aucune trace, puis redonna son aspect d'origine au bras de la demoiselle.
Ses yeux rouges finirent par s'atténuer, pour reprendre leur couleur si spéciale: ce gris aux éclats doré qui attirent tant l'attention des autres sur elle. Aux yeux de celle-ci, justement, le gramophone ne lui avait pas échapper. Reconnaissant ce vieil objet qu'elle adorait, et le "disque" qui était poser dessus, elle lança l'engin et la musique à bas volume ne faisait qu'embellir la situation qu'elle trouvait déjà idyllique.


Se reposant sur ses deux oreilles, la succube s'allongea alors sur l'un des majestueux canapés, fermant les yeux en se laissant bercer par la musique... mais une présence la dérangeait dans son osmose...
Dayu Saizuki
Dayu Saizuki
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 14/10/2010
Nombre de messages : 337
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Illusion ; Matérialisation psychique; Controle des rêve
Techniques 3/combat : L'endormi; Many delirias
Techniques 1/combat : Aura de rêve

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockMar 18 Juin 2013 - 19:12
Le mentaliste arrivait devant le château, une sublime vue qui l’avait, auparavant, rendu mal à l’aise. Depuis sa guérison, par contre, être sur Dark ne lui faisait plus rien. Les hauts le cœur et les malaises étaient partis. Il avait eu quelques épisodes de faiblesse avant son départ de la base de lancement, mais la situation s’était, apparemment, stabilisé. La brume qui planait au-dessus du château ne faisait qu’embellir la scène, ajouter une touche de mystère à cet édifice déjà prestigieux. C’est d’un pas noble que Dayu avançait, son long manteau blanc, couverts de symboles inconnu (religieux à première vue), voguait au vent, tel les vagues sur la côte. Les deux gardes qui l’accompagnaient saluèrent les soldats encore en poste, signalant l’arrivé d’un des plus haut dirigeant du groupe. Le mentaliste vint ajuster ses gants blancs, puis son masque. Une fois dans ses quartiers, il fit un signe désintéressé aux soldats, leur signalant de quitter les lieux.

Les quartiers du terrien étaient très différents du reste. Cette section du château ayant un look plus contemporain. Un énorme chandelier pendait du plafond, des bibliothèques pleines à craquer couvraient chaque mur. Chacun des meubles semblaient, de plus, tiré d’un manoir des années 1800. Le jeune homme leva légèrement la main, une bouteille de vin, ainsi qu’une coupe vint tranquillement se frayer un chemin à travers la pièce. Le mentaliste prit ensuite soin de se verser une demi-coupe, jetant ensuite un œil au liquide rouge. Il resta silencieux un moment, bien assis sur son siège, à contempler l’environnement. Complètement perdu dans ses pensées, le jeune homme ne perçut pas immédiatement la nouvelle présence qui se trouvait non-loin. Le son de son gramophone vint le tirer de ses pensées. Le terrien releva la tête, réalisant qu’il n’avait pris qu’une seule gorgée de vin, faisant tournoyer le liquide dans sa coupe d’un geste automatique.

Sans grande motivation, il se redressa, se dirigeant tranquillement vers la source de cette musique qu’il adorait. Dans la pièce, presque voisine, Dayu pouvait ressentir une présence, une personne qu’il avait déjà croisée. Un mince sourire en coin vint animer son visage, qui jusque-là, était resté de marbre. Il vint ajuster son masque d’une de ses mains ganté, avançant sans bruit vers la succube. Le jeune homme traversa les pièces, parfaitement rangé, cette présence l’intriguait, les évènements de leurs rencontre complètement flou dans sa tête. Le mentaliste était maintenant tout près, cependant, il prit un moment à pénétrer la pièce. Sa coupe toujours en main, il ferma les yeux. Analysant la démone, celle-ci n’était pas encore endormie, dommage, de plus, elle semblait avoir mis en place, une barrière mentale.

Évidemment, ce petit stratagème n’empêcherait pas le mentaliste de faire à sa tête et de fouiller son esprit, cependant, il ne pourrait pas procéder sans briser l’effet de surprise de son arrivé. Le terrien évita donc d’entamer la manœuvre, préférant procéder de façon plus conventionnelle. Le terrien mit finalement un pied dans la pièce, là ou reposait une très jolie créature. Toujours d’un geste raffiné, mais surtout automatisé, le jeune homme jouait avec le liquide dans sa coupe. Il vint, finalement, porter celle-ci à ses lèvres.

-Bienvenu dans mon antre, dit-il calmement. Mais quelle belle surprise.

Le mentaliste vint prendre place sur un siège, celui-ci positionné aux côtés du gramophone. Lentement, le terrien déposa sa coupe sur la table de chevet, juste au côté de l’instrument. Il passa une main dans ses cheveux avant d’ajouter un commentaire :

-Je vois que tu aimes bien mes gouts musicaux.

Le jeune homme vint joindre ses mains, décontracté, il ne se sentait pas en danger. Contrairement à la démone, il ne prit même pas la peine de lever sa barrière mentale, un piège peut-être? Le mentaliste voyait cette rencontre comme une visite de courtoisie, il avait l’avantage du terrain, ce qui réduisait beaucoup les risques pour lui. Lentement, il vint ajuster son masque, une fois de plus, utilisant son majeur et son index pour repousser l’accessoire sur son nez.


Dernière édition par Dayu Saizuki le Lun 26 Aoû 2013 - 7:32, édité 1 fois
Claire
Claire
Modérateur
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 21839
Bon ou mauvais ? : If you judge people, you have no time to love them...
Zénies : 3610

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockMar 18 Juin 2013 - 22:06
Les yeux fermés.... et cette musique. Cela lui rappelait l'époque où tout était plus beau à ses yeux, tout était plus majestueux et raffiné que toutes choses que l'on pouvait observer à l'heure actuelle. Les relations humaines n'étaient pas les même, c'était une époque reculée dans laquelle elle avait vécu. Après tout, elle était une déesse, la jeune femme était là depuis le commencement et rien ne lui avait échapper. Des souvenirs revenait alors dans sa mémoire, sa grande mémoire... puisqu'elle se souvenait en détail de tous ses moments de sa vie, que ce soit sur Terre ou auprès des dieux. Seule la vampire n'avait pas vraiment changer: fidèle à elle même, cette dernière ne s'était pas laisser influencer par l'évolution des humains ni par les tendances.


Le château lui avait déjà plu de base: son allure fière, construit d'une manière fine et audacieuse, un goût pour l'art gothique. C'était exactement ce qu'elle était. La succube se retrouvait inévitablement dans ce genre d'endroit puisque tout, ou presque, lui correspondait totalement. Dans ce genre de lieu, elle était tout à fait à l'aise, et c'était d'ailleurs ce qu'elle cherchait en ce moment: de la tranquilité. Notre cher Claire était forte, aussi bien mentalement que physiquement: même si les évènements récent étaient récent et dur à assimiler, elle gardait son calme légendaire et sa bonne humeur qui séduisait son entourage. Même si ce silence qui résidait au fond d'elle était dû au fait que la jeune femme vive difficilement son éloignement avec le colonel Motta, tout cela n'était que du sentimentalisme, ce qu'elle haïssait.


La présence qu'elle avait sentit s'était rapprocher, elle ouvrit un oeil lorsqu'il fit son premier pas dans la pièce. Déranger dans sa tranquillité  elle reconnu cependant la voix de cet étrange individus... oui, celui-là: l'homme très étrange que la succube avait plus ou moins rencontré lors de la réunion chez les Ganshou. Aux premiers abord, il lui avait sembler déranger, instable mentalement, et surtout, elle croyait qu'il était un démon. Mais là... elle sentait son odeur d'humain d'ici. Il n'avait absolument plus rien d'un démon. L'odeur du sang d'un humain était reconnaissable à des kilomètres pour quelqu'un qui avait toujours vécu "avec eux". Même si chaque sang avait une odeur qui le différenciait des autres, il n'y avait pas de doute, c'était bel et bien un terrien. Comment son jugement avait-il pu être faux la dernière fois ?


- Quand je t'ai rencontré, tu n'avais pas l'odeur d'un humain. S'empressa-t-elle de lui faire remarquer.


Cependant; la vampire ne bougea pas de sa position alors que son interlocuteur s'était assis sur le somptueux fauteuil à côté du gramophone. Il avait un verre de vin à porter, qu'il venait tout juste de poser sur la table de chevet à ses côtés. Chaque onde qu'il produisait via ses mouvements, elle les perçait à jour comme si elle les voyait, tel était l'un des dons inné des siens. Une chose la dérangeait: cet homme était très calme, contrairement au comportement instable qu'elle avait constater chez lui. Il avait réellement changer, comme ça, au bout d'un moment. C'était-il débarrasser d'un démon qui l'avait posséder ? La succube connaissait bien tout ce qui concernait la démonologie; les humains possédé étaient plus courant à l'époque qu'à l'heure actuelle, mais cela ne restait pas exclu.


- Alors comme ça on se prend des vacances dans le château de Dark ? Les Ganshou ne vont-il pas t'en vouloir d'être ici à copiner avec ce fameux... SK ? Elle marqua un temps d'arrêt, les yeux fixés sur le plafond, l'air pensive. Tu me diras, ils ne seront pas plus fâché après toi qu'ils ne le sont après moi. Mais cette version des choses me plaît.


Un petit sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme. Une nouvelle fois, elle ferma les yeux. Au final, elle rigolait bien intérieurement en apercevant déjà la réaction des membres de l'alliance et surtout, de Fugma. C'était drôle sans l'être enfait, mais pourtant, ça l'amusait: comme pas mal de chose peu amusante qui pour elle l'était.


En peu de temps, elle s'évapora sous forme de brume et réapparut, sans aucune gêne, sur les genoux de l'homme présent, attrapant alors le verre de vin pour en boire une gorgée. Ses canines étaient en ce moment rétracté, mais l'appel du sang de cet "inconnu" était bien présente. Disons qu'elle s'était venger sur son vin.


Cela me rappel les années quand je vivais dans un grand château auprès du Dieu des vampires. Le vin était... une vraie perle. Et ça accompagnait si bien le sang raffiné des fées..


Ses paroles pouvaient paraître tel une menace, pourtant, la jeune femme était d'un calme mortuaire. Rien ne pouvait la trahir de toute manière: son coeur ne battant pas, ses battements ne pouvait définir l'état dans lequel cette dernière pouvait être.


- Pourquoi un masque pour cacher ton visage, joli coeur ?


Son intention était toute focalisée sur Dayu qui en effet, portait un joli masque... mais, ignorante de ce qu'il avait vécu, ses yeux de vipères se posèrent sur le visage du jeune homme. 
Dayu Saizuki
Dayu Saizuki
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 14/10/2010
Nombre de messages : 337
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Illusion ; Matérialisation psychique; Controle des rêve
Techniques 3/combat : L'endormi; Many delirias
Techniques 1/combat : Aura de rêve

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockMer 19 Juin 2013 - 0:30
Le mentaliste laissa planer le silence un moment entre chaque réplique de la femme maintenant sur ses genoux. Offrant des réponses de façon posée, d’un calme effrayant. Le tic-tac de la vieille horloge, accroché au mur se faisait entendre de façon systématique, brisant le silence. Dayu avait ignoré la première remarque de son invité surprise, il n’y avait rien à dire à ce sujet, aucun détail croustillant ou même un tantinet intéressant. Le terrien n’eut que très peu de réaction face au déplacement de la vampire, ses souvenirs étaient flous, mais toujours assez clair pour ne pas zappé cette pièce d’information. De plus, le jeune homme se rappelait l’avoir vu faire le même coup à Fugma. Malheureusement pour la succube, un tel stratagème ne l’affecterait pas, depuis son plus jeune âge, le mentaliste n’avait jamais eu d’attirance pour qui que ce soit. La cervelle du jeune homme ne fonctionnait pas de façon conventionnelle. Chaque moment qui passait était une analyse, les possibilités s’enchainaient sans arrêt, les solutions venant placardé chacune de ces possibilités. Avoir une vie de couple n’avait jamais fait partie de ces possibilités, c’était donc que ce n’était pas une option viable.

Le mentaliste vint reprendre une position adapté à la situation, la démone sur ses genoux limitant ses mouvements. Rien de bien inquiétant, le jeune homme ne se sentait toujours pas menacé, du moins pour l’instant. Il fit un petit geste de la main, sa coupe de vin, ayant maintenant une nouvelle propriétaire, devait être remplacée. Du bout de la pièce, une nouvelle coupe de vin était versée, elle fit ensuite son chemin à travers la pièce, jusqu’à ce que le mentalise ne l’attrape. Dayu porta finalement la coupe à ses lèvres, prenant une mince gorgé.

-Ce château, c’est chez moi, répondit-il d’une voix calme, Les Ganshou n’ont aucune raison de m’en vouloir. Ils étaient avertis de ma situation avec SK. Il termina sa phrase, affichant un mince sourire en coin. Qu’aurais-tu fait pour attirer leurs foudres?

Alors que la conversation continuait, le jeune homme vint matérialiser un pion noir. La pièce la plus faible d’une partie d’échec. La faisant pivoter entre ses doigts, tandis qu’il déposait sa coupe. Une fois de plus, le tic-tac de l’horloge retentit à plusieurs reprises. Dayu n’avait toujours pas tenté quoi que ce soit contre la femme, cependant, il se faisait un malin plaisir à lui offrir des questions en guise de réponse, espérant venir toucher une corde sensible.

-Ah bon,  les apparences sont parfois trompeuses, il étira son premier vrai sourire de la rencontre, voici l’exemple parfait. Vivre à l’époque du grand Alucard n’est pas un plaisir offert à tout le monde.Sous son masque, il arqua un sourcil, l’âge ne t’a donc jamais rattrapé?

Tic-Tac, quelques secondes passèrent, Dayu restait silencieux. À la mention de son masque, il était venu l’ajuster du bout de son index et son pouce. Ce masque lui servait de couverture, cependant, il semblait inutile contre la succube. Autant pour lui, il lui suffirait de s’arranger pour qu’elle ne parle pas. Le pion entre ses doigts vint changer de forme, prenant la forme d’une tour. Cette pièce de jeu représentait ce que sa cible représentait sur son jeu. Plus l’individu pouvait lui être utile, plus puissante était la pièce associé.

-Ce masque? Je tiens à garder l’anonymat, il marqua une légère pause, défiant la vampire du regard. Du moins pour l’instant.

Le jeune homme en savait assez sur la succube pour la défier indirectement. Montrer qu’il ne la considérait pas comme une menace, ni une ennemie. Cette dernière manœuvre montrait aussi qu’il avait considéré la possibilité qu’elle utilise l’hypnose, ce qui ne l’inquiétait pas du tout. L’hypnose était une technique qu’il utilisait, fortement efficace contre les imbéciles. Le mentaliste n’était pas l’un d’entre eux.


Dernière édition par Dayu Saizuki le Lun 26 Aoû 2013 - 7:36, édité 1 fois
Claire
Claire
Modérateur
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 21839
Bon ou mauvais ? : If you judge people, you have no time to love them...
Zénies : 3610

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockJeu 20 Juin 2013 - 19:33
La jeune femme analysait avec précaution chaque situation et surtout, lorsqu'elle recroisait une personne comme ça, absolument par hasard. Pourquoi lui ? Après tout, au moment où elle le vit pour la première fois, elle avait bien comprit qu'il était vraiment spécial  Plutôt discret, même sur le plan physique - à côté des gros costauds avec des pectoraux plus gros que le cerveau – il demeurait cependant alertant  Bien qu'il s'était fait "avoir" par un démon qui avait possiblement pu posséder son corps. Rien n'était encore sûr, mais puisqu'il restait encore discret vis à vis de ça et, connaissant la faiblesse des humains face aux démons possesseur d'esprit et/ou de corps, cela paraissait une solution plausible.
Mais le "mais" était là. Première vue, première impression et, même s'il n'était pas le plus balèze, son barrage psychique était le plus puissant que la succube avait pu sentir. Elle-même en possèdait un, plutôt puissant en vue de ses quelque pouvoirs en parallèle à ce don, mais rien d'équivalent au sien. Cet homme était certainement capable d'embrouiller de manière facile l'esprit de ses opposants, ce pourquoi il était une pièce bien plus intéressante du jeu qu'on ne le croirait. Claire était confiante: peut-être avait-elle cacher son jeu auprès de sa première alliance, elle ce foutait d'une façon royale de ce qu'elle pouvait dire à autrui, même s'il le répétait. Cette dernière assumait totalement ses paroles et, surtout, ses actions.
Lire dans les pensées d'un tel mentaliste était quand même tentant. La vampire n'était pas du genre à avoir peur du feu, mais elle redoutait que le fameux Dayu puisse lui "retourner le cerveau " par la suite et que cela fasse alors resurgir Alucard de son corps, une fois de plus. Cela n'apporterait rien de mieux; même si les deux amants s'entendaient de meilleur façon depuis quelque temps. Précisément lorsqu'elle afficha au grand jour de quel côté elle était en cas de guerre. Sa détermination à acquérir dans le silence plus de pouvoir, plus de force de son côté, calmement, pour mieux étaler son savoir faire en guerre, lui était tout à fait à son honneur. N'étant pas du genre à étaler sa vie à tort et à travers auprès de toutes les oreilles, plutôt solitaire, elle intriguait cependant les esprit indiscrets.
- Oh, c'est bien, au moins ils ne viendront pas t'enquiquiner, toi. Soupira t-elle, mais sur un ton versé d'ironie, comme à son habitude. Disons que j'ai fais mon choix et, le camp des faibles et surtout des sayen ne m’intéressent pas. J'ai préféré leur faire face et leur montré que je ne suis pas leur toutou. Quoi qu'il en soit, reprit-elle, si c'est chez toi, je viendrai ici en tant qu'invité au lieu de dévorer les gardes.
Son petit rire cristallin faisait froid dans le dos avec ses paroles lugubres. Mais cela n'atteignait pas une femme de sa trempe, la torture et le sanglant était son quotidien depuis qu'elle fut créer. Aucune pitié pour les faibles, ni pour les traîtres. Tel était ce qu'on lui avait apprit, ce pourquoi elle pouvait comprendre la haine des ganshou envers elle, à présent. Mais la succube s'en fichait: il se vengeraient et après ? La jeune femme resterait opposé à leurs idéaux. Ce n'était ni le fait de se faire tuer ou le sentimentalisme d'un d'entre-eux qui la ferait changer d'avis. Même si c'était Motta qui lui parlait, ses choix ne tenait qu'à elle, personne n'avait à décider à sa place. Seul les faibles d'esprits résonnaient sur l'avis des autres.
Jusqu’au moment où il en vint à Alucard. Il arrivait aussi à savoir pour lui qui était enfermé dans son corps ? Bien qu'il pouvait se matérialisé sous sa propre forme, son esprit était en cage dans celui de la jeune femme. Même si cela n'était en rien un pur plaisir, plus ça allait, mieux les deux protagonistes commençaient à mieux s'entendre. Alucard arrivait enfin à tourner sa bien aimée de son côté, celui de la haine des "races inférieures". Mais elle n'en était pas non plus encore au même niveau que lui, biensûr. Quoi que, au niveau des loups garoux...la guerre était imminente.
Claire avait suivit les yeux le verre qui s'était envolé tout seul jusqu'au cher Dayu, elle semblait trouver cela attrayant, comme une enfant.
Tu m'apprendras le tour du " Je fais bouger les choses inanimés à ma guise " ? Dit-elle sur le ton de la plaisanterie. Bon, pour Alucard... et bien, c'était plutôt un honneur pour lui de m'avoir rencontré, oui. Nous sommes tous les deux des Dieux, bien que lui soit un Dieu mortel et moi un Dieu de l'Olympe, nous avons eut nos différents à une époque. Ce pourquoi je le détiens à même dans mon esprit. Claire souriait, les moments difficiles étaient passé, elle acceptait mieux son destin maintenant. L'âge ? J'existe depuis la création de la Terre, c'est Hadès lui même qui m'a façonné à la manière dont il représentait la femme parfaite tant bien physiquement que mentalement. Vie passionnante, n'est-ce pas ? C'est un défaut de femme: trop parler. Ignoble. Mais et toi, que me raconteras-tu sur ton histoire ?
Une chose retenait son attention: dans son naturel de tentatrice, elle s'était assise sans gêne sur ce dernier, qui restait cependant tout à fait "normal" et calme. Ce qui n'était absolument pas la réaction des hommes en général. Cela lui paraissait assez étrange, mais finalement plus agréable que de se faire tripoter directement par de gros pervers. Séductrice ne voulait pas dire fille facile et, elle n'hésitait pas à faire payer le moindre geste qui lui déplaisait de ce côté là, sachant ce qu'elle voulait.
Se relevant de sa position, elle s'assied cette-fois ci de façon à avoir son visage en face de celui de Dayu, à califourchon sur ses jambes si l'on pouvait le décrire ainsi. Elle pausa alors doucement ses mains sur son torse et les fit glisser le long de sa nuque pour l'entourer. D'un petit sourire vicieux, n'ayant crainte du défit qu'il lui lançait du regard quant à l'anonymat, elle se rapprocha de son oreille et lui chuchota:
- Si tu préfères les hommes, il fallait m'informer. J'ai deux merveilles: deux panthères. Ce sont des hommes métamorphes absolument extraordinaire.
Riant alors doucement à ses paroles, elle reprit un air un peu plus sérieux après cette insinuation.
- Personne ne m'a jamais demandé de quel camp j'étais, au fond. Les ganshou pensent que je les ai trompés, mais j'ai juste affirmer qui je suivait réellement. Je ne vais pas te demander de me convaincre de ne rien dire, je n'ai pas aucune envie que l'on joue avec mes émotions et mes ressentit. Je sais que ton potentiel est tout à fait enviable de ce côté là, je préfère ne pas me faire un ennemi si je peux trouver en toi un éventuel terrain neutre ou un allié.
Le sourire aux lèvres, elle attrapa à nouveau la coupe de vin qu'elle avait reposé sur la table de chevet et trinqua avec Dayu avant d'avaler une dernière gorgée du liquide.
Dayu Saizuki
Dayu Saizuki
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 14/10/2010
Nombre de messages : 337
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Illusion ; Matérialisation psychique; Controle des rêve
Techniques 3/combat : L'endormi; Many delirias
Techniques 1/combat : Aura de rêve

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockVen 21 Juin 2013 - 0:29
Tic-tac, la mélodie de l’horloge venait emplir l’atmosphère de suspense. Le gramophone avait terminé de jouer sa plaisante musique. Le mentaliste vint, tout de suite, remédier à la situation. Faisant claquer les doigts, un vinyle vint se frayer un chemin hors de sa pochette. Il flotta doucement, venant échangé de place avec celui déjà en train de tourner dans l’instrument. Une mélodie de Mozart vint emplir la pièce, Lacrimosa, un joli morceau tout de même.



La conversation s’enchaina, les questions et les réponses s’échangeaient. Les deux individus présents venant se provoquer, indirectement, à multiple reprise. Étrangement, ni l’un ni l’autre ne mordait à l’hameçon, tous deux restants calmes d’esprit. Un bien étrange spectacle tout de même, de tels être ne se trouvaient pas à tous les coins de rues. La succube intriguait le mentaliste, le jeune terrien n’avait jamais croisé une seule créature comme celle-ci. Évidemment, il  n’avait vécu que vingt et un ans. L’illusionniste hocha, légèrement, la tête aux paroles de Claire. Il savait maintenant pourquoi elle l’intriguait tant, les deux protagonistes étant, virtuellement, semblables. Des gens que personne ne pouvait se mettre dans la poche, des individualistes, mais surtout, des manipulateurs.

-Effectivement, certaines personnes ne peuvent pas être « domptées ». Dit-il, portant sa coupe de vin à ses lèvres. Le mentaliste marqua une courte pause. Certes, il serait bien dommage de gaspiller notre personnel. Ajouta-t-il en guise de réponse aux visites de Claire.

Dayu étira un mince sourire, la télékinésie intéressait bien des gens, cependant, très peu parvenait à la manier proprement. Les gâchis reliés à cet art étaient nombreux, des individus se prenant pour des génies l’utilisant, ne connaissant pas leurs limites. Le tout se terminait, toujours, extrêmement mal. Le mentaliste, par contre, était différent. Il était en pur contrôle de tous ses arts, un prodige même. Parmi tous les élèves du pensionnat ou il avait grandi, il avait toujours été le plus doué. Un prodige parmi les prodiges! La démone étala son histoire. Le terrien, attentif, faisant pivoter son vin dans sa coupe. Finalement, il laissa échapper un court « tssk ».

-Les dieux, êtres intéressant tout de même. Le jeune homme vint porter une main à son masque, le réajustant légèrement. Me voici surpris, devant moi se tiens une femme assez puissante pour détenir le grand Alucard dans son esprit, chapeau. Ajouta l’illusionniste, d’un ton serein. Une femme aussi âgé que la planète, créer par Hadès lui-même, mais c’est un honneur! Il porta la coupe à ses lèvres une fois de plus, en prenant une bonne lampé.

Sa vie était bien la dernière chose dont il aurait voulu parler. De plus, il ne s’agissait que d’une intruse. Le mentaliste n’était pas du genre à parler de lui, cela n’intéressait personne. Voilà maintenant que son interlocutrice, déjà sur ses genoux, se mettait à l’aise. Maintenant à califourchon, disons cela comme ça, tout en l’enlaçant de ses bras. Dayu resta d’abord de marbre, enchainant son discours. Elle avait tout de même demandé une histoire.

-Je ne suis qu’un jeune homme qui eut la chance d’être touché par les dieux. Dit-il, approchant dangereusement son visage de celui de la femme. Je suis techniquement mort, mais pourtant, je suis bien ici. Un pacte avec le démon, bien qu’involontaire, semble m’avoir sauvé la vie. Le terrien laissa échapper un léger rire, approchant, légèrement, les lèvres de l’oreille de Claire. Venant répondre à sa provocation précédente, il chuchota. Je vois maintenant comment tu es parvenue à berner tant d’hommes.

Le jeune homme étira un mince sourire en coin, cette situation l’amusait. Ce genre de stratagème avait marché pour lui à maintes reprises. Finalement, c’était la preuve qu’homme ou femme, l’être humain restait faible à la tentation. Le mentaliste vint replonger son regard dans celui de Claire, venant glisser son index sur la lèvre inférieur de son invité, lui signalant de ne pas en dire plus.

-Nul besoin d’en ajouter à ce sujet, je ne crois pas avoir besoin de marcher sur cette voie. Entre ses doigts, la tour, pièce d’échec, qu’il faisait pivoter, prit la forme d’un cavalier. Sache que je calcule constamment les probabilités, chaque évènement possible a une solution envisageable. Il déposa sa coupe à ses côtés, marquant une pause. S’il y a alliance entre nous, que crois-tu apporter? Bien que ce ne fût pas visible, il arqua un sourcil. Le clan des plus forts reste, techniquement, l’alliance maléfique. Le mentaliste vint porter une main pensive à son menton, reculant légèrement du même coup. Si l’on regarde cela, même les Ganshou sont plus puissant et surtout, plus influant que mon partis.

L’illusionniste vint reprendre sa position d’origine. Il vint passer sa main ganté dans les cheveux de son interlocutrice, replaçant sa chevelure. Il approcha, une fois de plus, les lèvres de l’oreille de Claire, chuchotant légèrement.

-Dit-moi maintenant, laquelle des ces possibles sera mise sur la table?
Claire
Claire
Modérateur
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 21839
Bon ou mauvais ? : If you judge people, you have no time to love them...
Zénies : 3610

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockSam 22 Juin 2013 - 15:42
Les goûts musicaux des deux protagonistes étaient sensiblement les même. Claire se plaisait aisément dans cette ambiance, c'était exactement le genre de symphonie qu'elle avait écouter tous le long de son existence, surtout dans le manoir d'Alucard. Ce dernier – en plus d'être un véritable virtuose – était un passionné de ce genre de musique, allant de la plus lugubre et monotone à la plus joyeuse et vivace. S'il fut été un grand pianiste, une véritable perle parmi les meilleurs d'entre-eux, la succube elle, s'adonna à l'art du violon. Bien qu'ils s'étaient échanger mutuellement leurs instruments pour s'entraîner et s'enseigner l'un à l'autre leur techniques, on n'eut pas meilleur duo que celui qu'il formait à eux deux. C'étaient deux grand passionnés de musique et d'art, de tempête et de pluie, d'amour et de souffrance, de plaisir et de sang... ils n'étaient en rien complémentaire, ils se ressemblaient sur beaucoup trop de point. Maintenant plus que jamais, ils étaient unis et faisait vraiment partit intégrante l'un de l'autre. On pouvait les comparés à des jumeaux, bien que leur divergence au sujet des races était bien réelle.

La vampire regardait toujours avec un certain amusement le fait que les objets, comme enchanté, se déplaçaient à la volonté de son compagnon. Elle, elle pouvait toujours faire apparaître des objets, ou faire des choses relevant du surnaturel, comme faire sortir ses épées de sa chaire. Mais pas faire déplacé à sa guise des objets. Les objets qu'elle déplaisait à sa guise, c'était plutôt les gens qui l'entouraient, ou les humains. Car c'était toujours d'un drôle sans pareil de manipuler ou d'hypnotisé cette race de faible. On pouvait juger cela d'injuste, car la jeune femme maniait si bien l'art des paroles et des fanfaronnades  de la manipulation et de l'hypnose, qu'elle ne ratait pas ce qu'elle entreprenait. En plus de cela, l'art de "porter des masques" était une manigance qu'on lui avait inculqué depuis un sacré bout de temps. Ainsi, elle avait embobiner déjà quelque personne en changeant radicalement de caractère et de comportement face à eux. Une bande d'heureux élus...

En effet, là était le drôle de la situation: deux êtres similaire quant à l'art de manipuler et de ne prendre partie qu'auprès de ceux qui leur promettrons le plus d'avantage vis à vis de leurs ambitions personnelles. Ni l'un ni l'autre n'avait besoin de quelconque réunion ennuyante ou discours baragouiné par des chefs incompétent. Obéir et être un pion ? Non, voyons. Il faut juste savoir caresser autrui dans le sens du poil pour mieux le mettre dans l'embarras par la suite. Claire était heureuse de constater qu'elle n'était pas la seule à s'éloigner de la débilité des suiveurs, au moins. Bien que, connaître quelqu'un qui agit plus ou moins dans la même optique que soit peut être un éventuel danger. Sauf si, effectivement, un arrangement se met en place..

- Tu n'es pas bien âgé et pourtant, tu as vent d'Alucard, d'Hadès et de ce que les humains appellent "mythologie"... Tu es une véritable perle pour quelqu'un de leur peuple. Fixant toujours son interlocuteur de ses yeux de vipères, elle ajouta: Heureusement que tu n'en viennes pas à te prosterner devant moi, beaucoup d'idiots agissent ainsi et, ça fait son effet un moment. Dit-elle sur un ton particulièrement ironique. Jusqu'à ce que je les dévores.

Son petit rire était tout aussi sinistre que charmant. On ne pouvait jamais vraiment la situé, avec ses expressions ironique.

Une histoire étrange pour un personnage curieux. Cela n'était pas étonnant mais, s'il avait vraiment réaliser un pacte avec un démon, pourquoi était-il lui-même... pourquoi n'était-ce pas le démon qui s'était emparer de son corps ? Bien souvent, c'était ainsi que ça se terminait. Ce qui était intéressant  c'est d'être face à quelqu'un qui, comme la vampire, n'avait absolument pas peur du feu. Il avait répondu à ses provocations – qui en soit étaient normales, c'était une partie intégrante de son caractère – sans même ressentir quelconque gêne, timidité ou autre sentiment de culpabilité. Cela plaisait à notre dame, visiblement, qui sur son visage se dessina un petit sourire sournois.

Le jeune homme ne semblait pas du tout s’intéresser au côté "plaisir de chair" de la vie. C'était d'ailleurs la première fois, dans toute sa longue vie, que la succube voyait un homme aussi calme face à elle. C'était tout à fait plaisant, dans le sens où, au moins, il n'y aurait pas de querelle. Et dans le sens où pour une fois, ses provocations n'étaient pas vu du même oeil. Il lui dit alors qu'il calculait les probabilités de chaque situation. C'était donc pour cela que l'étrange pièce d’échec qu'il tenait entre ses doigts et, avec laquelle il jouait, changeait de forme. Le cavalier, hein ? Claire écoutait attentivement son jeune ami: il donnait son point de vue quant à l'alliance maléfique et celle des ganshou. Alors qu'il s'était approcher à plusieurs reprises et, tout en douceur de la jeune femme, il lui glissa alors une dernière question, à laquelle elle répondit en sortant l'une de ses armes. Ou plutôt l'une des armes qui appartenaient à Alucard.

Elle se releva lentement de sa position pour être debout, face à Dayu.

- Tu n'es sûrement pas sans savoir que les vampires, paraît-il, craignent l'ail, les croix, l'eau bénite, le soleil et blablabla... bref, un tas de conneries. Certains pensent que l'on ne peut nous tuer qu'en nous tranchant la tête, ou en nous tirant une balle dans le coeur, ou en nous enfonçant un pieu... un tas de choses qui me font toujours bien rire. Certaines choses sont véridiques, d'autre pas. Elle marqua un temps d'arrêt, les yeux rivés sur le fameux flingue: le Jackal. Je suis une succube de base... certes, transformé par le Dieu lui même en vampire. Et c'est un avantage... de choix. Je ne crains ni le soleil, ni les balles, ni la chaleur ou le froid, je ne ressens pas la douleur et...


Les ongles de sa main droites se mirent à pousser dangereusement, devenant de longues lames solides et tranchantes. D'un coup, elle se découpa de sang froid le bras, sans aucune réaction de sa part. Ce dernier se reconstitua sans aucun mal après le passage barbare de ses ongles, qui reprirent par la suite un aspect normal.

On ne peut pas me tuer.

La jeune femme eut un petit rictus tout à fait mignon, satisfaite par sa petite démonstration mais... qu'est ce que cela pouvait-il lui faire ? Là était le tout de la question.

- Si je constitue une armée... ils auront les mêmes propriétés que moi, avec les avantages de ne jamais se fatiguer... sauf qu'ils pourront mourir  eux, si on leur tranche la tête. Petite différence, on ne peut pas tout avoir, voyons. Elle eut un petit rire charmant, puis reprit: Saches que je peux t'octroyer certain de mes pouvoirs si tu le désires... ainsi nous serons lié et je ne retrouverai peu importe où tu seras. Si tu es en danger, j'en serais directement avertit. Tel est le lien qui unis les créateurs et leur progénitures...

Calmement, elle reprit place sur son interlocuteur, rangeant son arme: elle n'aurait peut-être pas à lui faire le coup de la tête qui explose et qui se reconstitue comme par magie...

- Bien sûr, ce n'est là qu'une proposition, alléchante ou non, tout dépend de ce que tu désires...

Une fois de plus, elle lui piqua son verre de vin pour en prendre une gorgée, puisqu'elle avait terminer " le sien". Pourquoi était-il du coté de ce fameux SK si, comme il l'avait affirmé auparavant, il était dans une alliance " mois imposante " ? La vampire reposa son regard sur son hôte; l'air pantois.

Pourquoi être avec ce cher monsieur SK et pas avec les ganshou ou l'alliance maléfique ? Je ne suis certes qu'une alliée de l'alliance de MV, mais ce n'est pas pour rien... il regroupe tous les fous dangereux aux personnalités imposante... Disait-elle sur un ton plaisantin. Je ne sais pas si tu y trouves convenablement ton compte ici et, je pense que tu sais très bien que cette alliance pourrait facilement couler... alors qu'attends-tu d'elle ?

Toute situation semblait mettre Claire dans l'amusement total. Mais surtout lorsqu'elle se retrouvait en ce moment même face à un espèce de ... double de son comportement. Il réagissait en répondant brièvement et en restant stoïque, comme elle, parfois. Cela dépendant de qui elle avait en face, comme d'habitude. Certainement par élan de provocation, elle déchira d'une traite le haut du mentaliste en deux, avec l'un de ses ongles. Riant alors doucement, elle poussa calmement le tissu qui couvrait sa chaire et, lentement, plongea son visage dans la nuque du jeune homme, ses mains appuyés contre son torse.

- Quelle odeur exquise pour un humain... c'est vraiment dommage... que tu sois peu porté sur le blasphème...

Le blasphème, ou disons plutôt les plaisirs que peu se refusait. Claire était une aîné des vampires et heureusement, elle arrivait à se contrôler à merveille. Elle n'avait d'ailleurs toujours pas sortie ses canines, elle les gardaient bien au chaud. Au bout d'un petit moment, la jeune femme écarta son visage de la nuque de son interlocuteur, puis dis sur un ton ironique, qui lui était propre:

- Oh, désolé pour ton vêtement, mais j'imagine que ce n'est pas l'argent qui te pose problème, mon cher.

Cette femme était vraiment l'incarnation du démon taquin, visiblement.
Dayu Saizuki
Dayu Saizuki
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 14/10/2010
Nombre de messages : 337
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Illusion ; Matérialisation psychique; Controle des rêve
Techniques 3/combat : L'endormi; Many delirias
Techniques 1/combat : Aura de rêve

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockLun 24 Juin 2013 - 4:17
La pièce était bien calme, les deux protagonistes continuant leur discussion. Aucun des deux humanoïdes ne semblaient broncher face aux menaces indirectes que chacun se lançait. C’était, à tout deux, leur nature. Une manipulation si doucement faites que l’on s’y jette presque sans broncher. Évidemment, Dayu voyait clair dans le jeu de la démone tout comme elle voyait clair dans le sien. Ce ne serait pas unes de ces cibles faciles. Pour une fois, le mentaliste se laissait distraire, sa nature curieuse le laissant s’emporter. La mélodie du gramophone emplissait la pièce, venant couvrir le tic-tac de l’horloge qui semblait pourtant toujours prendre le dessus, une illusion peut-être? La succube vint répondre à chacune des répliques du terrien. Son ton ironique amusait, étrangement, Dayu. Son rire cristallin, pourtant mal placé, était même charmant

-La personne devant qui je me prosternerai n’est pas encore née. Répondit le jeune homme, toujours de marbre. Sache que je considère les gens qui n’ont pas ces connaissances de base : mythologie, royauté, créatures paranormale et etc. Comme des moins que rien, des gens qui ne valent même pas un regard… Vint-il ajouter.

Le jeune homme avait une étrange haine envers les ignares, c’était pourquoi il détestait tant les Saiyens. Ces êtres n’étaient que des primates qui ne savaient rien faire d’autre que se battre. Il avait utilisé cet élément plusieurs fois à son avantage d’ailleurs. Il avait massacré bon nombre d’entre eux déjà. Cependant, ces souvenirs étaient toujours flous, le sentiment d’incertitude lui traversait l’esprit en y repensant. Le démon qui l’avait habité un moment avait fait bien des dégâts, mais il lui restait quand même quelques moments de lucidité. Son regard ne se détacha pas de Claire, celle-ci se levant debout pour lui faire une démonstration. Bien qu’il resta de marbre face à la scène devant lui, le mentaliste fut dégouté par le gâchis. Le jeune homme aimait les choses en place, bien rangé et surtout, propre. C’est pourquoi, qu’une fois la reconstitution du bras de son interlocutrice terminé, il fit claquer les doigts. Le sang qui recouvrait le sol vint s’envoler en particules, s’échappant par l’une des fenêtres.

-Impressionnant, certes. Il n’ajouta rien de plus face à la démonstration. Il enchaina, cependant, peu intéressé par la proposition de son invitée. Au risque de te décevoir, je ne suis pas intéressé par la vie éternelle. Tous ceux qui avaient la moindre importance pour moi sont déjà morts. Tuer par une créature que j’ai moi-même achevé. Un épisode terrible… M’enfin, chaque individu à un début et une fin. Il vint récupérer sa coupe délicatement avant d’en prendre une mince gorgé. Après tout, les immortels, en général souhaiteraient mourir.

D’une main, le mentaliste vint emplir les deux coupes qui flottaient maintenant près de lui. En remettant une à la succube avant de déposer la bouteille, presque vide, et sa coupe sur la petite table. Tout cela prenait une tournure intéressante. Le jeune homme en apprenait plus sur une créature bien spéciale. Finalement, le petit groupe dont il faisait partis fut mis sur la table, une fois de plus. Le terrien étira un mince sourire.

-La curiosité, c’est tout. Dit-il en haussant les épaules. On ne trouve pas un démon comme celui-ci à tous les coins de rue. Ce SK est un être bien particulier. Il est partis, il n’avait rien, il a maintenant deux planètes et une armée.

La mélodie du gramophone touchait déjà à sa fin. Un bien jolie morceau musical, mais celui-ci demeurait très court. C’est pendant un crescendo que Claire vint déchirer les vêtements du mentaliste. Dayu ne réagit pas immédiatement, la laissant continuer sur sa lancé. Que voulait-elle insinuer par son odeur? Exquise pour un humain? Il est vrai que le jeune terrien était bien plus que particulier. Ayant traversé les univers parallèle, détruit le démon en lui et surtout, avoir survécu à tout cela. Finalement, quand Claire eu prononcé ses derniers mots, le jeune homme disparut de son trône. Il était maintenant debout devant la démone, Dayu en profita pour claquer des doigts. Son par-dessus venant se reconstituer particule par particule, ceux-ci tourbillonnant dans un éclat lumineux tout autour de lui. Une nouvelle mélodie se fit entendre provenant du gramophone. L’illusionniste tendit une main gentleman à la succube.





-Effectivement, je me laisse rarement tenter par les plaisirs charnels. Dit-il d’un ton amusé. Que dirais-tu d’une petite danse?

Un bien étrange couple de personnage. Cependant, le terrien appréciait le moment. De plus, ce genre de mélodie, ce genre de danse devait être une norme pour Alucard. M’enfin, ce n’était qu’une hypothèse plausible.
Claire
Claire
Modérateur
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 21839
Bon ou mauvais ? : If you judge people, you have no time to love them...
Zénies : 3610

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockMar 25 Juin 2013 - 13:30

    - J'espère que ton audace est à la hauteur de ton talent de danseur.


Un sourire sincère s'installa sur le visage de la jeune femme qui déposa sa main dans celle de son hôte. Ce dernier en avait profité pour "nettoyer" le sol en un claquement de doigt. Il n'avait visiblement pas fini de la surprendre: elle l'avait vu se matérialisé en un rien de temps de sa place assise à debout devant elle. En plus de cela, le vilain avait reconstitué son haut comme si de rien n'était. Arquant un sourcil surpris, la jeune femme étira par la suite en sourire: un homme plein de surprises, en effet....
Cela faisait bien longtemps qu'on ne lui avait plus fait telle proposition. C'était une chose plaisante que de d'avoir affaire à quelqu'un de goût, de base, mais qui en plus pour son jeune âge, connaisse les meilleurs choses. Sans aucun doute, Claire était une partenaire de ce type de danse en or, on la voyait à l'aise dans ses mouvements, comme si ce fut d'un naturel. Déconcertant pour quelqu'un qui ne la connaissait pas sous cet angle. C'était une véritable passionné des arts de " cette époque " et, longtemps elle s'était prêté à la danse et aux instruments, au chant et à la littérature. Son grand côté émotionnel et artistique ne se développait vraiment que dans ce genre de situation. Dans cette situation même où l'on voyait si clairement en elle qu'on ne pouvait pas dire que cette femme était complètement un monstre: la profondeur de ses sentiments, de ses ressentis, était tout aussi douloureux qu'un être hypersensible le serait. Était ce simplement les arts qui la montrait sous cet angle ou bien, c'était ce que la succube était au tréfonds d'elle-même ? Nul ne saurait vraiment; mais la beauté qu'elle dégageait dans un tel moment était parfaitement aussi surnaturelle que sa nature.

En effet, la vampire avait beaucoup appris d'Alucard, tout comme elle lui apprit également. S'il y avait bien une chose pour laquelle elle pouvait le remercier, c'était de lui avoir enseigner la danse et les arts de l'époque aussi bien qu'il les maniaient. Cet homme n'avait rien d'un saint, rien d'un gentil petit toutou, rien d'une personne conservant de l'humanité en elle. Mais sa fibre artistique et sa façon d'être avec la succube était bien différent de ce qu'il était envers les autres. Souvent, le soir après le dîner, il lui avait tendu la main pour l'emmener dans la salle de bal et là, la musique s'enclenchait. Ils ne faisaient plus qu'un, dans ce genre de moment où ils partageaient la danse d'une manière si exquise que l'on ne voyait aucune imperfections dans leur façon de se mouvoir. Quiconque se serait aventurer le soir dans cette pièce en aurait été rester stupéfait. Mais c'était le genre de chose dont Claire parlait peu, certainement par mélancolie, ou parce qu'au fond, elle ne l'avait que trop détesté pour le fait qu'il soit inhumain dans le passé. Jusqu'à ce qu'elle se rende à l'évidence... elle était immanquablement comme lui.

- Je pense que chaque immortel à qui il restait un rempart d'humanité a souhaité mourir en voyant ses proches partir, c'est certain. Elle ne voulait pas parler d'elle et de son vécu, alors elle généralisait. Mais il est tellement exaltant d'apprendre à vivre à tous les siècles, à constater l'évolution de la nature – et non pas de l'homme. Quand on me dit que les sayens sont une espèce évoluée, cela ne me fait que trop rire. Bien que son cher Motta était l'un des leurs, elle ne cachait pas son dégoût envers eux. J'ai connu des gens cités dans les livres, dont on parle comme des mythes... j'ai perdu beaucoup mais, j'ai connu tous les sentiments, toutes les sensations... je ne regrette qu'une seule chose: avoir été trop bête pour avoir eut foi en l'humanité d'autrui.

Les deux protagonistes tournoyaient sans perdre le moindre équilibre: son partenaire était un tantinet trop doué à son goût, elle qui pensait que ce genre de pratique était complètement obsolète à l'heure actuelle. Mais ce n'était que trop plaisant de tomber sur un être conservant des tendances aussi appréciable. Claire avait les yeux rivés sur le visage de son compagnon, bien que son masque ne lui permettait pas de le dévorer des yeux. Mais son éternel sourire et l'expression qu'elle abordait montrait largement l'ampleur de sa reconnaissance envers le terrien pour son invitation. 


La pièce sembla se renversé autours d'eux. Un bien étrange spectacle. Celle-ci changea de forme, puis son apparence d'intérieur aussi: une pièce d'une grandeur incroyable, éclairée par des lustres en diamant, majestueux, suspendu au plafond. Des armures couvertes d'or et de joyaux, des armures hors du commun, décoraient la pièce: alignée comme une armée contre les murs de celle-ci. Un gramophone très spécial surplombait un meuble gravé d'écritures anciennes, une langue appelée latin. De nombreux miroirs, plus élégant et impressionnant les uns que les autres couvraient la totalité des murs, de la tête aux pieds. Dehors, il faisait nuit. Personne n'était ici, sauf eux.

Claire pouvait matérialisé de nombreuses choses en les reconstituant grâce à son esprit. Mais elle ne pouvait ni revenir dans le passé, ni réellement transporté quelqu'un dans cet "univers parallèle " qu'elle constituait de toute part avec ses souvenirs.

Cette pièce était notre salle de bal. Nous invitions toute la cour, les villageois, les partisans, les amis pour venir y festoyer. Mais aussi, nous dansions tous les soirs ici. C'était un château digne des plus grands Roi.

Le regard illuminé et un sourire léger aux lèvres, la jeune femme avait les yeux rivés autours d'elle mais ne perdait pas le fil de la danse. Ses souvenirs étaient intactes: peut-être avait-elle beaucoup vécu, beaucoup vu, mais sa mémoire était digne d'un musée. Le moindre détails était reconstituer, les objets, les lumières, les meubles: tout était à leur place exacte. C'était une véritable antiquité vivante, certes, mais elle était aussi doté de capacités peu négligeable. Son savoir était précieux.

Je pourrai te montrer l'intégralité du château, matérialisé des souvenirs où tu me verrai à l'époque où j'étais chef de guerre, voir nos esclaves qu'était les humains et les loup garoux ou même, visité les contrés magnifique de ce qu'on appelait la Transylvanie... Mais rien ne peut nous faire réellement revenir en arrière, malgré moi.

Elle disait cela sur un ton plutôt mélancolique. La mélancolie de l'époque où toutes ces différences raciales n'existait pas vraiment, disons plutôt qu'il n'y avait pas autant de variété. Il n'y avait que les anges, les démons – pour faire large – les loups garou, les vampires, les humains, les fées, les métamorphes... et Claire, la seule succube à qui on a octroyé des attributs de vampire. Les paysages étaient tous plus beau les uns que les autres, le temps n'était jamais beau, par contre. C'était toujours couvert de nuages, avec parfois de légère éclaircit  sous une brume glacée et un petit vent agréable. Un spectacle de renommer lorsque l'on n'avait jamais mis pieds aux Carpates.

Lorsque la danse commença à n'être qu'un vague souvenir et que la danse devint lente, le décor changea: ils se retrouvèrent près d'un immense lac, d'un bleu azur rare, entouré de grands arbres et d'une nature comme inexplorée. La brume surplombait l'atmosphère paradisiaque: du moins, c'était une vision de paradis pour notre cher Claire: ce spectacle grandiose qui s'offrait à eux, en pleine nature, un soir de pleine lune. Une ambiance douce et à la fois inquiétante, charmante mais qui nous laissait dans l'indécis...



La jeune femme avait toujours l'une de ses mains dans celle de son compagnon. Après un petit moment à observer le paysage grandiose qui se tenait devant eux, la vampire releva sa tête en direction de Dayu. Elle se demandait s'il avait déjà lu des livres sur les Carpates, sur la Transylvanie  s'il y avait toujours une trace écrite de tout cela ou même des photos. S'il avait rêvé un jour de le voir de ses propres yeux, si cela l'enchantait ou le repoussait, quel flot de sentiments l'envahissait à ce moment ? Curieuse mais pas assez bête pour tenter de lire dans son esprit, elle se contenta d'afficher un sourire, comme émue de retrouver de tel paysage maintenant perdu.


Malgré ce sourire, on voyait que la succube, pourtant endurcit et d'un caractère bien présent, semblait ressentir des émotions si intense qu'elles étaient lisibles sur son visage. Ses yeux en disait long sur ses souvenirs et, partager un tel spectacle avec quelqu'un auparavant, elle ne l'avait jamais fait. Du moins, pas avec quelqu'un qui n'avait pas vécu à son époque, pas avec quelqu'un d'autre qu'Alucard. Alors pourquoi lui ? Ce cher terrien la métrait-elle donc autant en confiance pour qu'elle l’emmène dans ses souvenirs, dans sa tête, dans son esprit... ? Il pourrait certainement aisément lui retourner le cerveau à présent. C'était un manipulateur, tout comme la succube. Mais elle avait tenté le premier pas vers la confiance entre eux deux. Elle lui montrait ce qu'aucun autre n'aurait la chance de voir, la chance de sentir, la chance d'admirer. C'était à lui de décider s'il se prêtait à cette confiance ou s'il tenterait de la brisé.

Claire était une femme qui n'avait pas peur du feu. Elle avait vécu. Elle avait été heureuse, moins qu'elle n'avait souffert certes, mais ayant tout perdu, rien ne lui faisait peur à l'heure actuelle. Beaucoup la considérait comme un monstre. Un monstre qui avait tout sacrifié pour ceux qu'elle avait aimé, un monstre qui avait souffert de son immortalité, de sa place in-désirée auprès des mortels. Un monstre qui ne rejoindrait jamais ses proches, même si un jour il réussirait à mourir. Condamnée, blessée  rejetée, rien ne pouvait justifier la haine que la jeune femme entretenait contre son destin, contre les dieux qui l'avait laisser pourrir ici en sachant qu'elle vivrait mille supplices.

- Quelqu'un comme moi ne connaîtra jamais le repos. Jamais je ne reverrai les personnes qui m'ont été cher, jamais je ne connaîtrai la lueur du paradis à leur côté. Mes seuls plaisirs résident dans les passions interdites... et à ce genre de moment privilégié où le temps semble s'immobiliser totalement. Les yeux rivés sur le lac, elle continua: Ce que je peux t'apporter ? Peut-être pas la paix dans le monde, mais la paix spirituel. Je peux t'emmener à travers les âges visité tout ce que tu as toujours rêvé de voir de tes propres yeux. Je peux t'apporter une aide précieuse si jamais tu es souffrant: je pourrai te guérir en t'offrant mon sang. Je pourrai te soutenir en cas de conflit, je pourrai te protéger physiquement pendant que tu les embobinera à distance grâce à tes pouvoirs... à ses mots, elle eut un petit sourire plein de malice. Mais je peux surtout t'apporter une parole d'honneur: Puissions-nous être des manipulateurs aux yeux d'autrui, tu peux en ce moment voir au plus profond de mon esprit si tu le désires. N'est-ce pas une preuve suffisante que j'avance là ?

Ses yeux ne reflétaient plus la malice habituelle qu'elle abordait souvent, son sourire ne jouait plus entre l'ironie et le charme. Son expression était naturelle, sincère, remplie de mélancolie et de joie à la fois, quelque chose de complexe. La jeune femme tenait toujours la main de Dayu: c'était un moment d'exception qu'elle partageait en ce moment avec lui. Un moment que certainement, ni l'un ni l'autre n'était prêt d'oublier.

-Maintenant que tu peux lire en moi comme dans un livre ouvert... elle s'approcha de lui, lui souriant, puis le prit dans ses bras. Considère moi comme une alliée, une amie...

Et ce fut l'une des rares fois où la succube parlait avec sérénité  l'une des seules fois où elle enlaçait quelqu'un parce qu'elle lui octroyait une certaine confiance qui n'était pas peu donner..

Dayu Saizuki
Dayu Saizuki
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 14/10/2010
Nombre de messages : 337
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Illusion ; Matérialisation psychique; Controle des rêve
Techniques 3/combat : L'endormi; Many delirias
Techniques 1/combat : Aura de rêve

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockLun 1 Juil 2013 - 22:30
Le mentaliste étira un mince sourire, l’un de ses sourires sincères, un sourire qu’il n’avait pas offert depuis plusieurs années déjà. La scène qui se dévoilait devant lui étant formidable, ces paysages, il les avait déjà traversés. Cependant, la différence des époques étaient frappante. Dayu fut plutôt surpris, voilà que la démone s’ouvrait à lui. Bien que cela ait fait partis de ses plans, il avait en tête que son invitée serait plus coriace. Le terrien n’avait même pas eu à utiliser un seul tour de passe-passe. Aucun coup fourré, même pas un minimum besoin de sa connaissance psychique. Peu importe, autant pour lui. Le mentaliste aurait pu, dès maintenant, entreprendre de la manipuler, l’hypnotiser, l’embrouiller, la démolir et surtout : l’utiliser. Cependant, le jeune homme n’en fit rien. Suite aux mots de la femme devant lui, il n’en avait nul besoin. Une alliée volontaire serait toujours beaucoup plus facile à gérer qu’une « otage ». Ne prenant aucune chance, Dayu vint tout de même analyser l’esprit de Claire. S’assurant qu’elle soit sincère. Le mentaliste ne pouvait pas se laisser prendre à son propre jeu.

-Tu m’en vois à la fois perplexe et ravis. Dit-il. Je m’attendais à plus de méfiance de ta part.

Il vint répondre à l’étreinte de Claire, le jeune homme étant étonnamment délicat dans sa manœuvre. Suite à son geste, la scène changea rapidement, tel un papier peint, une plage vint remplacer  les collines. Près du quai, une foule semble s’être rassemblée. Soudainement, une jeune femme en panique se fait entendre.

-DAYU, ATTENTION! Cri-t-elle, pointant en direction d’une silhouette

Effectivement, au loin, dans l’ombre, une silhouette féminine se dessine. Au-dessus de sa tête on peut remarquer l’énorme lame d’une faux. Le mentaliste entraine alors Claire plus près de la scène. Une scène ou on peut apercevoir Dayu, quelques ans en arrière. Alors que le visage de la silhouette voit finalement le jour, le terrien vint expliquer la situation.

-En échange de cette confiance, je t’offre une explication. Dit-il calmement. Ce pacte avec un démon, il fut fait ici même.

La scène se déroula rapidement, le bâton de l’adolescent qui se matérialisa avant que la faux le transperce. La surprise qui se dessina sur le visage de la version passé du mentaliste. La marque qui couvrait maintenant son visage vint prendre forme. Ses cheveux perdirent leur couleur pour devenir complètement blanc. Le jeune terrien cracha le sang qui lui était remonté à la bouche. Les cris des élèves venant emplir l’atmosphère.

-C’est ici même que Shinnyo s’est venger, elle m’a tué pour ensuite prendre mon corps. Le mentaliste claqua des doigts, la scène changea immédiatement. Ils étaient maintenant dans une pièce blanche. Cependant, je lui en ai fait payer de sa vie. Dit-il alors que l’ont pu voir la démone se faire lapider par des milliers de copie du mentaliste. Voilà pourquoi, je ne sens plus comme à notre première rencontre. Voilà aussi pourquoi je suis toujours en vie.

Soudainement, ils étaient de retour dans le château. Le silence plana un moment dans la pièce, les deux protagonistes silencieux. Seul le tic-tac de l’horloge était toujours audible. Dayu relâcha finalement son étreinte, faisant quelques pas vers le buffet. Buffet ou reposaient un bon nombre de bouteille de vin. Serein, il vint s’en verser une nouvelle coupe. Finalement, il retira son masque, dévoilant ses yeux dépareillé, un bleu et un rouge. La marque sur sa joue étant moins visible qu’à l’habitude.

-Sache, cependant que je ne supporte pas les traîtres. Dit-il, sans aucune variation dans le ton de sa voix. Tout ceux ayant osé me trahir n’ont pas revu le jour.

Avec un sourire sincère, il vint offrir une coupe pleine à son interlocutrice. L’un de ses meilleurs vins.
Claire
Claire
Modérateur
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 21839
Bon ou mauvais ? : If you judge people, you have no time to love them...
Zénies : 3610

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockDim 7 Juil 2013 - 1:36


La tentative de mise en confiance de la succube avait apparemment porté ses fruits. Ne s'étant pas sentit en quelconque danger auprès du mentaliste – bien qu'une personne un minimum censé l'aurait été – la jeune femme ouvrit son esprit volontaire à son hôte. Tout sourire aux lèvres, visiblement confiante en son nouvel allié, elle s'était avancé d'un pas sûr et rassurant vers ce derniers, afin de lui démontrer qu'il n'aurait pas à se méfier de ses intentions. Certes, elle était fourbe et lui de même: mais justement, deux êtres se connaissant l'un l'autre dans ce même petit jeu ne pouvait que bien s'entendre. De plus, la vampire semblait avoir eut raison: l'audace de son geste lui avait permi de "copiner" plus ouvertement avec Dayu, qui pouvait se rassurer de la sincérité du geste de sa nouvelle complice. Claire ne cherchait pas les conflits, pas la guerre: sa position, elle l'avait révélé bien tardivement, peut-être. Mais cela n'était que pour mieux informer son allié du départ, le camp opposé à ceux des ganshou. On la voyait comme une traîtresse ? Tant mieux, personne ne chercherait à essayer de la berné, ça serait une tentative bien vaine. La jeune femme était habituer à changer de "visage" et de personnalité selon les personnes qu'elle côtoyait, de même pour son attitude: elle savait donc aisément faire la sourde oreille face à un interlocuteur qui tentait de la piégée, pour bien mieux l'avoir ensuite. Il fallait se méfier de la belle créature au visage d'ange et aux formes généreuses...

Le calme que gardait son compagnon était une chose qu'elle appréciait grandement: tout comme elle, c'était un être de valeur sûr, un calme légendaire pour un mental de plomb. Surprise de s’apercevoir que le jeune homme répondit à son étreinte mais, contente qu'il ne soit pas réticent à sa tendresse, elle lui adressa un doux sourire, assez rare sur le visage d'une créature mystique. Il possédait une délicatesse rare qui avait certainement des propriétés de séduction populaire auprès de la gente féminine. En bonne guerrière, Claire n'était pas vraiment habituer à ce genre d'étreinte, mis à part avec ses plus proches amis de la race vampirique et sa nouvelle progéniture, Illidan. Autrement, c'était des étreintes plus intime: disons que la succube avait évidemment eut plusieurs partenaires, les jouvences charnelles n'étant pas un plaisir tabou ou interdit chez les vampires, bien au contraire. Ils avaient leur mentalité bien à eux quant à ce sujet... que la jeune femme partageait plus ou moins, avec quelque divergences.

C'est alors que le décor paradisiaque alentour changea. La jeune femme restait blottit dans les bras du jeune homme, les yeux curieusement diriger vers la scène qui se déroulait devant eux. Une plage, une grande foule, un léger vent. Une femme en panique qui interpèle Dayu pour l'avertir et, le corps d'une femme, mais pas n'importe laquelle, qui apparaît peu à peu. Une énorme fauche surplombe cette dernière. Aucun doute, un démon. Ils sont coriaces pour les terriens, mais les espèces surnaturel tel que les vampires, les loups garou, les métamorphes, ou même les fées ne les craignent pas, puisqu'il ne peuvent passer de pacte qu'avec des êtres mortel. Souvent, ce genre de démon on une "catégorie" bien précise. Il y a les démons de la paresse, les démons de l’orgueil, les démons du plaisir et de la vanité, bref, toute une grande pelletée d'ingrat qui passent des pactes toujours non équitable et qui finissent par piégé en beauté les humains. Ils les font vivre dans l'illusion toute leur vie en échange de leurs âmes. Certain sont si désespéré qu'ils ne se rendent absolument pas compte du danger réel que scelle un tel pacte.

Gentiment, Dayu avait alors procéder à une sorte " d'échanges d'informations ". Claire allait en découvrir un peu plus sur ce mystérieux personnage qui ne se dévoilait pas facilement à autrui. La scène se déroula de façon rapide, une succession d'évènements qui engendrèrent la dite mort du mentaliste et donc, son corps fut posséder par ce même démon. La jeune femme, émerveillé par le réalisme des choses – n'ayant jamais rencontrer quelqu'un d'autre qui pouvait aussi bien matérialisé ses souvenirs qu'elle, la succube en restait bouche béa – resta cependant dans les bras de son interlocuteur, comme protégée face à ses souvenirs qu'il lui montrait. Un claquage de doigts et hop, une pièce entièrement blanche. La démone se fit submerger par des copies du mentaliste, annihiler, même.

Alors c'était ça. C'était bien un démon, un sacré démon. Il avait finalement fini par s'en libérer mais... cela n'avait pas dû être sans peine, oh non. Claire avait vu les ravages qu'octroyaient les démons à plusieurs époques et à plusieurs reprises sur différentes personnes: un carnage. Peu avaient réussi à s'en libérer... beaucoup avaient périt en se libérant pour de bon du contrat qu'ils avaient passé avec le démon. Et beaucoup ne s'en débarrassèrent jamais, également, condamné à être  réduit au néant, sans âme, sans avenir dans l'au delà. Si les humains étaient assez bête pour passer volontaire des pactes, que dire de plus ? Claire se fichait éperdument de leur sort, puisqu'elle ne les portaient pas réellement dans son coeur non plus. Les pires actes qu'elle avait vu depuis sa "naissance" avaient été fait par des humains, pas par des démons et autre créature diaboliques.

De retour au château, dans la chambre de son compagnon, le bruit agaçant de l'horloge la tira de ses pensées. Quelque instant après, Dayu avait lâcher l'étreinte qu'il avait sur elle et s'en alla en direction du buffet. Replaçant ses barrières psychiques et fermant alors de nouveau son esprit, -non pas par crainte puisqu'elle lui avait ouvert l'entièreté de celui-ci il y a peu-, mais par instinct de défense automatique. La succube se matérialisa de façon sereine, le fessier sur le buffet, face à Dayu, debout devant elle, qui retira son masque. Ses yeux dépareillés avait un certain charme, tout comme cette marque qui était à l'heure actuelle peu visible. Le jeune homme s'était servit une coupe de vin et, après avoir souligner qu'il ne supportait pas les traîtres, il en servit une également à la vampire, qui le remercia d'un de ses plus beaux sourires.

- Il est toujours bon de préciser ce genre de chose, sait-on jamais... son petit sourire narquois s'étendit. J'ai peut-être trahis les ganshou, mais c'est surtout que leur petite alliance avec les primates ne me plaisait guère. Les sayens ? Pas vraiment ma tasse de thé, il suffit de voir le comportement primitif de ce cher... comment déjà ? Ah oui, Darkus, lorsqu'il me vit à la réunion. Toma et Motta sont les seuls représentant de leur espèce à être correcte en réunion, après, on ne sait pas comment ils sont dans la vie de tous les jours. Elle but une gorgée, la vampire avait cité Motta, mais elle n'y pensait pas. Elle ne voulait pas penser à lui. Il y a des exceptions dans tous les peuples et, heureusement d'ailleurs.

La jeune femme n'était pas vraiment branché préjugés. Mais pour avoir fait un tour bref chez les sayens, on comprenait aisément que tout était primitif chez eux. Tout la dégoûtait de leur peuple, surtout la façon dont ils traitent leurs femmes, alors niveau relation sexuelle... non, ne valait mieux pas y penser, ces gens-là ne connaissaient pas les réels plaisirs de la vie et encore moins les valeurs de respect. Du moins, pas comme la déesse l'entendait, ça non. De surcroît, ce sont des êtres mal élevé et mangeant aussi proprement que des porcs. Intéressant, mais pas charmant. Le seul qui les faisaient remontés dans son estime était bien le colonel Motta, quoi qu'on en dise.

- Tu as été bien bref quant à ton histoire, je reste sur ma faim. La jeune femme regardait son nouvel allié dans les yeux, son air joueur sur le visage. Je suis curieuse de savoir comment tu as pu te débarrassé du démon qui te possédait. Et pourquoi ce pacte ? Tu as gâché une partie de ta vie... mais tu es le premier mortel à me laisser perplexe. Tu dois avoir des ressources incroyable et un mental absolument abasourdissant pour t'être tiré aussi vaillamment des griffes d'un démon.

On peut le reconnaître: un mortel qui se débarrasse d'un démon, chapeau. Claire était impressionné par les épreuves que ce jeune homme avait déjà traversé à son jeune âge. La déesse avait vu bien des choses depuis tout ce temps où elle avait vu la Terre évoluée et changer: après la destruction de l'Olympe, elle avait vécu sur cette planète. Elle la connaissait depuis son apparition et depuis toute son évolution jusqu'ici, à travers l'océan des âges. C'était une vieille, très vieille déesse et, les coutumes terriennes avaient bien changer... dire qu'à une époque, tous les peuples la connaissait et la vénéraient sous des noms différents. Une belle époque révolue, malheureusement. Plus personne ne croyait en ce qu'ils appelaient " mythologie".

Portant de nouveau l'excellent breuvage à ses lèvres, la succube ne lâchait pas des yeux son compagnon, maintenant que son joli minois était dévoilé. Sa plastique étrangement changer par son expérience de vie l'intriguait et, la charmait tout à la fois. Il avait déjà une facilité à créer des liens et à séduire son entourage par son attitude, mais c'était aussi les détails qui ne le rendait que plus " inaccessible " mais attirant. Oui, impressionnant, ce cher terrien...

- Mais dis-moi, une chose me chagrine: comment connais-tu Alucard ? Il fut une époque où, certes, personne n'ignorait son existence. Mais cela remonte à des siècles, des millénaires... bref, une époque si lointaine que je crains que personne n'en ait de vestiges. Alors quant à moi, je lâche l'affaire... j'ai connu des jours plus glorieux, où chaque population me vénérait sous des noms différents. Elle riait doucement en se remémorant ces souvenirs des premières populations vivant sur Terre. Cela remontait à une époque immémoriale. Et maintenant je ne suis qu'une simple déesse vivant sur Terre, avec ses loyaux sujets vampires et une cave de vin de renommée, comme la tienne visiblement. Dit-elle, trinquant avec son hôte avant d'en reprendre une gorgée. Ne crains-tu donc pas qu'un jour des gens se retournent contre-toi et te coincent ? Les ganshou pourraient aussi t'en vouloir...Si tel est le cas, je serait ravie de venir à ton secours, mais je ne risque pas de le savoir dans l'immédiat, il nous faudrait un moyen de communiqué.


[ Voici le lien de la musique, puisque je n'arrive pas à l'intégrer: https://www.youtube.com/watch?v=vnUaWVPSRzA ]

Avec une petite expression sournoise sur le visage, la jeune femme finit sa coupe de vin, puis la posa sur le buffet. En effet, ils pourraient se contacter par ces petites appareils que les alliances donnent à leur alliés. Mais c'était peut-être trop peu discret, puisque personne n'est au courant de leur petite affaire. Oh, oui, il y avait bien un moyen. Claire ne se refuserait pas à le lui proposer, bien qu'elle ne le proposerait pas au premier venu. Cela était une pratique peu courante, certes, mais efficace pour qu'elle soit au courant des ressentit de son compagnon et pour qu'elle puisse savoir s'il était en danger instantané ou non.

- Cette proposition pourrait te paraître déplacé. Mais saches que c'est là une immense faveur que je t'accorderait. Mon sang est sacré: il guérit n'importe qui de n'importe laquelle des maladies et des blessures, mais celui qui en boit est alors intimement lié à moi. Ses yeux paraissait plus étincelant, alors que la jeune femme glissait ses mains autours de la nuque du jeune homme en face d'elle. Je peux ressentir la moindre de ses émotions et lorsque cette personne est en danger imminent, alors je le sais inévitablement. Son petit sourire ironique résidait sur son visage, et sa voix enchanteresse donnait une note douce à ses aveux. Par contre, il y a quelque effet secondaires... comme l'addiction ou alors, des fantasmes sur la personne à qui tu as bu le sang... dit-elle, un petit rire mignon s'échappant de ses lèvres. Saches que c'est une proposition comme une autre, mais si un jour je te trouves mourant ou blesser, je n'hésiterais pas à te donner de mon sang pour que tu guérisse, mon cher.

La succube glissa délicatement l'une de ses mains sur la joue de son hôte, caressant tendrement cette dernière. Ce geste se voulait rassurant: elle n'allait pas aller contre sa volonté et, il ne se résignerait certainement pas à boire rien qu'une goutte de son sang, surtout qu'il serait lié à elle, après cela. Mais voir ses réactions surprenantes semblait devenir un petit jeu pour la démone qui prenait un malin plaisir à le mettre dans des situations assez... perplexe. Et en continuant dans son petit jeu, la succube approcha doucement son visage de celui de son hôte. Son regard était plonger dans celui de Dayu. Elle qui était si curieuse de connaitre la réaction de son compagnon dans des situations peu communes, elle n'allait pas se priver d'admirer son sens aigu du sang froid et son impartialité face aux femmes. Là n'était pas vraiment la question, c'était plutôt: était-il vraiment insensible aux avances ? Ou bien n'avait-il jamais connu cela ? Cette curieuse attitude soulevait des questions chez la succube, qui, actuellement, scrutait d'un regard dangereusement enjôleur le mentaliste, tout sourire aux lèvres.

Finalement, elle attendit que ce dernier finisse son verre de vin pour vraiment " l'attaquer ". La jeune femme était toujours assise sur le rebord du buffet, face à Dayu encore debout. Elle glissa avec tact et douceur sa main qui résidait sur sa joue jusque dans son dos et, d'un petit mouvement gentillet, le fit avancer vers elle. Assez proche pour l'enlacer, elle ne se retint pas de le faire, collant son compagnon de façon plus intime qu'à leur première accolade. La succube était une grande séductrice, c'était vrai. Mais contrairement à ce que l'on croit, elle n'accorde qu'à peu la chance d'avoir des ébats sulfureux en sa compagnie. Pourquoi ? Parce que les succubes sont des créatures de l'enfer charmant les hommes pour mieux les entraîner en enfer, pas pour les mettre dans leur lit, puisqu'elles peuvent avoir inévitablement tous les hommes qu'elles veulent, en grande majorité.

Claire était une charmante jeune femme qui attirait beaucoup l'oeil masculin par son apparence en premier lieu, et si cela pouvait lui servir pour mieux piégé un homme, elle s'en servait. Pour les plaisirs charnels, c'était encore une autre histoire. Et dans le cas actuel, son hôte ne manquait pas de lui plaire, ce qui était assez inhabituel, surtout qu'il était terrien. Cela l’intriguait, tout comme son stoïcisme face à son physique plutôt avantageux. C'était un certain avantage pour lui, puisque cette attitude l'avait pour le coup, totalement mise en confiance. Elle savait qu'il n'était pas là pour profiter des choses primitives comme la plupart des hommes l'aurait voulu. C'était tout à son honneur.
Mais place aux curiosités. La vampire, collée à son hôte, lui glissa dans l'oreille:

- N'as-tu donc jamais côtoyer de femme, mon cher ? Tu es pourtant loin d'être repoussant et, tu le sais...

Rien à ajouter. Dayu était conscient que son caractère désinvolte et son attitude était un avantage de séduction. C'était certainement inné chez lui et, il devait s'en rendre compte sans vraiment s'en rendre compte. La jeune femme glissa doucement, une nouvelle fois, ses mains autours de la nuque du jeune homme, puis ramenant son visage tout près du sien, un doux sourire aux lèvres, elle plongea son regard tentateur dans le sien...
Dayu Saizuki
Dayu Saizuki
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 14/10/2010
Nombre de messages : 337
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Illusion ; Matérialisation psychique; Controle des rêve
Techniques 3/combat : L'endormi; Many delirias
Techniques 1/combat : Aura de rêve

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockDim 25 Aoû 2013 - 9:46
(Je conseille de cliquer sur ce lien et d’écouter cette musique pendant la lecture: http://www.newgrounds.com/audio/listen/547643 )

Le mentaliste étira un mince sourire, la conversation étant de plus en plus distrayante. Il avait déposé son masque à ses côtés, sur le buffet. Coupe en main, le terrien vint en prendre quelques gorgés, écoutant chaque paroles de la déesse maintenant devant lui. Ces petit effets spéciaux avait déjà fait leur temps. Il avait bien été mis au point que chacun d’entre eux, présent dans cette pièce, étaient des maitres dans l’art de mise en scène. Dayu étira un mince sourire, la succube sur sa faim exigeant plus de détail sur sa libération. Certes, le jeune homme avait plus d’un tour dans son sac. Il avait triomphé de cette démone une fois auparavant, il le ferait autant de fois qu’il le pourrait. Cependant, cette fois n’avait été qu’un coup de chance.

Sa conscience aurait déjà du être complètement effacé quand le tout s’était mis en place. C’est la violence de la guerre, le sang qu’il avait, lui-même, étalé. La vue d’un meurtre qu’il était sur le point d’exécuter. Le mentaliste était bien froid, pouvait même paraitre sans cœur. Par contre, il vivait toujours selon ses principes. Ayant réussi à lire les pensés de Darkus, même dans son état, la destruction d’un être qui, dans un sens, partageait ses idées. Le visage de marbre du terrien changea pour la première fois depuis le début de leur conversation. Il laissa échapper un long soupir, ne plaçant pas un mot. Finalement, il releva la tête, récupérant son visage de marbre sur le champ.


-Nous avons tous des moments de faiblesse. Dit-il calmement. Je n’ai aucun souvenir de ce pacte. C’était la fin, le noir total. Seule la brulure provenant de cette blessure à mon abdomen me rappelant que j’avais encore une chance de m’accrocher à la vie. Il étira un mince sourire, portant son breuvage à ses lèvres. Ensuite, je ne me rappelle plus. Je me suis réveillé dans une ruelle. Mon visage complètement différent, les cheveux complètement blanc. Dans un monde que je n’avais jamais vu. Il déposa doucement sa coupe. Avais-je dormis plusieurs années? Je ne sais pas, mais je n’étais plus chez moi. Au final, je m’en suis libéré, il ne suffit que d’avoir la motivation nécessaire.

Sans ajouter de détail, il s’étira puis vint se verser une nouvelle coupe de vin. Claire enchaina la discussion, faisant allusion aux connaissances du terrien. Cela surprit légèrement le jeune homme. Les bibliothèques couvrant les murs parlant pour eux même. Le mentaliste était un être raffiner qui avait passé le majeur parti de son temps à lire bouquin après bouquin. Son éducation supérieure le rendait aussi beaucoup plus instruit que la populace qu’il considérait inférieur. Son école précédente n’avait rien de régulier, une ile complètement dédier aux enfants prodiges. Une poignée d’adolescent sélectionné pour leurs habilités psychiques.

-Alucard est cité dans plusieurs bouquins, tout comme la mythologie elle-même.
Répondit le jeune terrien aux questions de la déesse. L’olympe bien que considéré fictif possède bien des écrits à son sujet.

La proposition qui suivi n’eut que très peu d’effet sur notre mentaliste. Il vint arquer un sourcil, suivant les actions de son interlocutrice du regard. Dayu évalua les possibilités. Passant en revu les avantages et les désavantages possibles. Les situations s’étalant dans son esprit, tel un plateau d’échec. Les pièces se mettant en mouvement. Les possibilités vinrent s’effacer les unes après les autres. Le terrien ne put s’empêcher de ricaner face à la proposition. Celle-ci semblait bien intéressante, cependant, elle comportait beaucoup trop de risque. D’un geste doux, il vint répondre aux avances de la succube avec un sourire narquois. Le mentaliste glissa doucement sa paume sur la joue de la déesse venant placer celle-ci dans le creux de la nuque de son interlocutrice. Leur visage maintenant dangereusement prêt l’un de l’autre.

-Je vais devoir refuser ton offre, dit-il sur un ton charmeur, Je préfère garder un peu d’intimité.

Le terrien évita la dernière question, celle-ci ayant été notablement sans intérêt à ses yeux. Le mentaliste avait déjà utilisé maintes fourberies avec les femmes. Tout cela pour quelques informations. Avec ou sans ses attribut charmeur. Il ne lui fallait jamais bien longtemps pour obtenir les faveurs de ses « douces ». Finalement, il vint ajouter :

-Cependant, en cas d’urgence, j’accepte de considérer cette possibilité.
Claire
Claire
Modérateur
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 21839
Bon ou mauvais ? : If you judge people, you have no time to love them...
Zénies : 3610

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockDim 25 Aoû 2013 - 15:50
La succube avait le sourire aux lèvres. Finalement, elle avait réussit à retirer quelque informations, - mince certes – du passé et de ce " pacte " dont lui avait parler ce cher Dayu. Il restait toujours bref en ce qui le concernait, mais au moins, il n'avait pas refusé d'évoquer les seuls véritables souvenirs qu'il lui restait de ce "pacte avec un démon". Pour un mortel et de qui plus est, un terrien, il était loin d'être banal comme jeune homme. Il était encore dans la fleur de l'âge mais il avait déjà le vécu d'une personne bien plus âgée que lui, et la connaissance n'ayant d'égal qu'une personne de la trempe de Claire, un ancien, très ancien habitant de la Terre et l'ayant vu sous tous ses jours. Parmi toutes les personnes que la jeune femme avait rencontré depuis cette nouvelle ère, il était le seul étant douée d'autant de culture, mais en même temps de si peu de sentiment dévoilé. Il était le seul qui était vraiment stoïque. Car les grand guerriers, même si l'on dit d'eux qu'ils sont stoïques face à la violence et à la guerre, on lit sur leur visage le plaisir de vaincre, le sadisme, la jouissance d'infliger des douleurs. Que de "mauvais ressentis", mais c'était encore bien différent du cas de Dayu. C'était à la fois plaisant, mais à la fois repoussant: on ne pouvait réellement savoir si la personne en face de nous nous appréciait ou si on la rebutait. Mais la vampire appréciait particulièrement les jeux, et celui-ci en était un qui l'amusait beaucoup.

Alucard, la mythologie, l'Olympe... des sujets que l'on oublie cependant beaucoup à l'heure actuelle.  Bien sûr, des gens s'y intéressent toujours, mais il y a tellement de représentation différente de ceux-ci qu'au final, la succube rigole toujours bien des versions qu'elle entend. Elle-même à été nommée de différent noms par différent peuple ayant jadis exister sur Terre, on l'appelait Boéthia ou Médée, Kali ou Isis, cela dépendait des croyances et des significations de chacun pour ces déesses. Personne ne pouvait cependant se douter qu'une telle entité existait encore et, surtout, vivait sur Terre et parcourait la galaxie comme n'importe quel mortel. De plus, Alucard lui aussi était-là, résidant dans le tréfonds de l'âme de notre cher succube. C'était un spectacle rare que de voir ces deux personnes réunis, lorsque notre cher Dracula apparaissait sous forme d'esprit hors du corps de la jeune femme. C'était imprésionnant de voir les deux piliers de l'histoire des vampires là, discutant ou se disputant comme deux vieux "amis".

- C'est ta volonté qui t'as permis d'être ce que tu es maintenant: un homme libre. J'admire ton courage, mortel, je ne connais pas d'homme s'étant libérer d'un démon sans subir la mort. Cela prouve que tu n'es pas qu'un simple terrien.

Le sourire aux lèvres, elle regardait son interlocuteur avec une certaine pointe d'admiration. La jeune femme n'aurait jamais voulut venir au monde en tant qu'humaine, ça, c'était sûr. Mais quel plaisir y avait-il dans la malédiction qu'elle portait ? L'immortalité n'était pas un don bénéfique, au final.

- Beaucoup d'écrits, mais certain s'éloignent de la vérité. Mieux vos laisser les terriens penser ce qu'ils veulent: la vérité, c'est que le peuple de la Terre aurait dû finir asservi, tout comme les loup-garoux, les métamorphes, les fées, et toutes ces races surnaturelles que les humains craignent tant. Mais j'ai empêcher cela.

La jeune femme ne s'expliqua pas sur le pourquoi du comment. Mais c'était là qu'avait naquit son conflit avec son conjoint de l'époque, Alucard, et qu'elle finit par l'enfermer dans son propre corps. Il ne pouvait mourir de quelconque façon qu'il soit, c'est un Dieu sur cette terre, comment pouvons-nous tuer un Dieu ? Qui plus est, un Dieu vampire, le premier, l'originel, celui qui a donner naissance aux premiers d'entre-eux. Il était inutile d'espérer une minute qu'un pieu dans le coeur et la tête couper allait marcher sur le "Roi" de tous..

Le mentaliste s'approchait toujours dangereuse de la vampire, sa main résidait fermement dans la nuque de la jeune femme qui le dévorait toujours des yeux, d'une manière bien à elle, qu'elle employait d'une manière presque naturelle. Elle appréciait le charme inné de son interlocuteur et ne se privait pas de le montrer lorsqu'elle le regardait. Comment ne pas avoir des frissons face à un homme tel que lui ? ... Peut-être avait-il refuser son offre, mais il ne la reniait pas totalement: s'il pouvait considérer que cette option serait possible en cas d'extrême urgence, alors il résidait une chance qu'un jour peut-être, Dayu devienne la progéniture de Claire et qu'il profite d'une partie de ses pouvoirs. Mais il profiterait aussi de sa malédiction..

- Alors mon cher, j'espère pour toi qu'un jour tu seras dans une situation qui te permettra de reconsidérer ma proposition...

La jeune femme lui adressa un sourire qui en disait long, charmeur mais aussi ironique, comme à son habitude. Elle enlaça alors le jeune homme face à elle, puis lui glissa tout doucement à l'oreille:

- En espérant te revoir très bientôt, mon cher Dayu...

Déposant un tendre baiser sur sa joue, la jeune femme disparut petit à petit, s'évaporant sous forme de fine fumée qui, bientôt, n'était plus visible à l'oeil nu...

Dayu Saizuki
Dayu Saizuki
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 14/10/2010
Nombre de messages : 337
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Illusion ; Matérialisation psychique; Controle des rêve
Techniques 3/combat : L'endormi; Many delirias
Techniques 1/combat : Aura de rêve

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] ClockMar 21 Jan 2014 - 22:34
Son invitée maintenant partis, Dayu récupéra son masque. Il le remit en place avant de laisser échapper un long soupir. Que ferait-il maintenant? Le mentaliste fit les cents pas un moment, parcourant l’énorme pièce à multiple reprise, la décoration changeant à vue d’œil. Les rideaux placés aux fenêtres passèrent du noir au blanc puis du blanc au rouge. L’éclairage changea encore et encore, la couleur des murs vint prendre une teinte bronze. Finalement le sol vint changer à son tour, différente mosaïque venant se dessiner petit à petit avant de disparaitre dans un éclat lumineux, laissant place à une surface complètement lisse.

Dayu leva le regard vers le lustre qui dominait la pièce. Il étira un mince sourire avant de claquer des doigts. Les pièces d’un jeu d’échec vint faire leur apparition ici et là, finalisant la touche. Finalement satisfait, le terrien vint prendre place sur son trône. Derrière lui, la pièce la plus importante du plateau. Le roi, certes il s’agissait d’une pièce bien faible, cependant, elle le représentait bien. Une pièce qui bougeait doucement, utilisant des pions afin d’atteindre ses buts. Le jeune homme s’étira, agrippant un livre qu’il parcourut brièvement. Le mentaliste, rapidement lassé, fit disparaitre le bouquin d’un mouvement.

Le terrien avait déjà passé trop de temps dans cette pièce. Il en avait marre de glandé, il était temps de bouger un peu. En un battement de paupières, le mentaliste n’était plus là, maintenant disparut…
Contenu sponsorisé

Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Empty
MessageSujet: Re: Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]   Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ] Clock
 
Mentalist ~ [ PV. Dada-kun ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Dark :: Château maléfique-