Le Deal du moment : -57%
Pyrex Classic Broc – Mesureur en verre avec ...
Voir le deal
8.49 €

Partagez
 

 True Blood ~ [ PV. Illidan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Claire
Claire
Modérateur
Féminin Age : 31
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 22726
Bon ou mauvais ? : If you judge people, you have no time to love them...
Zénies : 3610

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 ClockDim 25 Aoû 2013 - 15:58
( Juste pour préciser que le sujet est ré-ouvert )
Illidan Stormrage
Illidan Stormrage
Demon
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 05/11/2012
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 ClockDim 25 Aoû 2013 - 16:08


Spoiler:
 


Quelques instants après la chute d'Illidan devant l'entrée du château, Claire apparu. Comme à son habitude, elle était d'une beauté et d'une élégance sans égales malgré sa forme de succube. Le simple fait de pouvoir contempler le visage de la déesse succube soulageait les peines de ce démon au grand cœur qu'était Illidan. La réaction de sa créatrice fut immédiate, elle avait enlacé sa progéniture de son étreinte qui semblait si bienveillante.

Avant que le gargantuesque démon ne puis expliquer son état, Claire lui proposa de pouvoir revoir son amour d'autant, Tyrande.

Le décor avait changé sous le regard ébahi d'Illidan. Les murs étaient à présent constitués d'une matière semblable à du marbre noir, éclairé par des flammes d'une teinte bleutée. Des âmes en peine voltigèrent de part et d'autre de ce mystérieux endroit poussant des cris d'agonies et de plaintes éternelles. Devant les pieds d'Illidan s'écoulait un fleuve dont il était impossible d'en apercevoir l'embouchure... L'océan des ages.

Le chasseur de démon scruta les alentours enivrés par un sentiment d'incompréhension. L'eau semblait être aussi lisse qu'un voile. Cependant, un élément vint perturber la tranquillité du fleuve. En effet, l'eau butait contre un énorme rocher sur lequel était assise Tyrande, l'elfe qu'Illidan avait aimé de tout son être.

Illidan : je ne deviendrais pas l'instrument de ma souffrance.

Claire continuait de fixer sa progéniture, il savait qu'elle ne se satisferait pas de cette simple réponse. Illidan plongea alors son regard dans celui de sa créatrice et posa ses mains sur les hanches de la mi vampire.

Illidan : j'ai fait le serment de ne jamais vous abandonnez quoi qu'il pouvait arriver. Ne vous ai-je pas prouver à maintes reprises mon attachement à votre égard et mon honnêteté ?  Je n'ai pas de mots pour exprimer la gratitude que j'éprouve envers vous mais ceci est une affaire qu'il me faut régler, seul.

C'était la première fois qu'Illidan s'adressa avec autant d'assurance et un refus catégorique de vouloir s'expliquer. Il déposa un baiser réconfortant sur le front de Claire et se dirigea vers Tyrande.

« Est-ce toi Illidan ? »

La voix de Tyrande semblait provenir d'un murmure porté par le vent. Cette voix qu'il n'avait plus entendue pendant près de 10 000 ans lui était toujours aussi familière.

Illidan : C'est bien moi Tyrande, sous une autre forme. Déclara Illidan d'une voix dépourvu d'émotions.

Tyrande : sais-tu ou Malfurion, ton frère se trouve ? Laissa l'elfette sans s'attarder sur les dires d'Illidan.

Illidan : non, je n'ai plus de lien avec cette personne que j'appelai autre fois mon... Frère.

Tyrande : Ah...

S'apercevant de ce mutisme que laissait paraitre Tyrande face à Illidan alors que pendant 10 000 ans d'emprisonnement le chasseur de démons avait sombré dans sa tristesse et ses regrets et elle, la personne qu'il avait toujours aimée et tenter d'impressionner ne montrait aucune réjouissance à leurs retrouvailles.

Illidan pris de colère serra les dents tellement fort que ses canines s'enfoncèrent dans sa lèvre libérant du sang ruisselant le long de son cou. Dans un cri qui avait perdu toute humanité, Illidan lança avec fracas.

-J'ai toujours été la pour toi, j'aurais tout fait pour te voir sourire. J'ai tout sacrifié pour sauver notre peuple et pour monter dans tes bonnes grâces. Et toi, tu m'as ricané au nez en découvrant l'amour que je te portais. Tu ne m'as jamais regarder ni apprécié ta simple préoccupation était et reste mon frère ! VOIS CE QUE JE SUIS DEVENUS PAR VOTRE FAUTE.

Les murs qui englobaient ce lieu se mirent a trembler et menaçaient de s'écrouler. Une étrange et menaçante aura démoniaque s'échappait du corps du démon comme guider par ses émotions. Les pouvoirs du chasseur ne semblaient pas connaître de limite. Illidan continua son discours de cette même voix que ni lui, ni Tyrande et encore moins sa créatrice ne connaissaient.

-Et après tout cela la seule chose que tu veux savoir, c'est où se trouve la personne qui m'a exilé ?

Tyrande : Oh Illidan, je savais pour toutes tes peines... Mais c'est ton frère que j'aime et c'est pour cela que je suis bloqué ici sur ce rocher a l'attendre et partir avec lui hors de ce fleuve. Je ne t'ai jamais aimé... Je n'ai que faire d'une personne telle que toi... Tu es et tu seras à jamais l'ombre de ton frère.

La rage d'Illidan ne faisait que croitre... Non pas par le fait que le cœur de Tyrande appartenait à son frère mais par le peu d'estime qu'elle montrait envers lui et ses sacrifices. L'aura d'Illidan était de plus en plus présente comme une sorte de cape tourbillonnant avec grâce autour de lui. A chaque pas que le démon ailé faisait en direction de la rive, le sol s'écrasait sous cette force qu'il ne contenait plus. Les marques sur son corps s'embrasaient dans une lumière chaotique. La voix terrifiante d'Illidan avait fait place à une autre voix reflétant une neutralité des plus complètes.

-Tu ne pourras jamais atteindre le paradis que tu convoites tant. Condamnés a resté seul sur ce rocher pour l'éternité, tu dépériras encore et encore en rêvant de cet euphémisme de revoir Furion. N'oublie pas que Malfurion ne peut mourir de vieillesse. Es-tu égoïste au point de vouloir la mort de la personne que tu es supposé aimer ? Une personne comme toi ne pourra jamais atteindre l'autre coté. Ton cœur est plus souillé que les démons eux-mêmes.

Arrivé au bord de la rive, Illidan se souvenu du conseil de sa bienveillante Claire, il tourna le dos à Tyrande et déploya ses énormes ailes sombre. D'un geste féroce, ses ailes battirent ce qui perturba le flux de l'eau provoquant de petites vagues. Sans arrêté de fixer les yeux de sa créatrice, il se dirigea vers elle d'une marche imposante. Derrière son bandeau, on pouvait apercevoir des yeux fait de feu corrompus. Les marques sur le corps d'Illidan et son aura ne faisaient qu'accentuer l'effet menaçant de la chose. Pour Illidan deux choses étaient à présent certaines, la première était que l'amour qu'il éprouvait pour Tyrande s'était à présent transformé en haine, la deuxième était qu'il vivrait pour cette personne qui l'a sauvé dans cette prison, cette personne qui a toujours pris soin de lui et qui lui a fait découvrir des aspects de la vie qu'il ne soupçonnait même pas. La seule personne mise à part sa mère qui lui avait montré de l'affection, sa créatrice.

Arrivé devant la déesse, le chasseur de démon tendit la main et caressa de ses doigts une mèche de ses cheveux. Le visage d'Illidan qui quelques instants auparavant  reflétait une envie meurtrière se transforma en ce visage réconfortant qu'elle avait l'habitude de voir. Il se pencha et embrassa l'une des joues de sa créatrice avant de lui chuchoté d'une voix remplie de tendresse.

-Ne vous avais-je pas dis que je serais pour toujours à vos côtés ? Merci pour tout... A présent pouvez vous nous ramenez chez nous... à la maison ?
Claire
Claire
Modérateur
Féminin Age : 31
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 22726
Bon ou mauvais ? : If you judge people, you have no time to love them...
Zénies : 3610

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 ClockMer 28 Aoû 2013 - 3:28
Le styx, un endroit que seul le dirigeant et " ses invités " pouvaient atteindre. Toutes ces âmes errante, leur but inachevé avant leur mort, y restent coincé pour une éternité... ou jusque leur rêve soit enfin réalisé. Si Claire est la maîtresse de ces morts qui voguent en attendant la fin de leur pénible périple, elle n'en reste pas moins un hôte capable de les faire souffrir autant de temps qu'ils devront rester ici. Chef des lieux et donc Reine de ces enfers, légué par son créateur Hadès, elle règne sans crainte sur le styx et y croise souvent de vieilles connaissances... il faut dire que peu de personne ne connaissent pas la succube. Ayant parcourut tous les âges de la Terre depuis son commencement, personne n'ignorait son existence, peu importe le nom que l'on lui donnait. Dans la mythologie, elle était toujours représenté sous sa forme de succube: une démone crainte, respecté, mais aussi une femme de guerre qui sema le chaos dans son "monde". Il n'était donc pas exclu qu'elle en fasse de même ici: infliger des corrections aux morts qui le méritaient, c'était un passe-temps plutôt drôle quand on a le temps infini devant soi.

La vampire n'aurait pas amener sans raison sa progéniture ici. Illidan avait besoin de renouer tous liens avec son passé, il avait besoin de le laisser derrière lui. Il lui fallait donc affronter ses chimères, et c'est en voyant son amour de toujours, Tyrande, qu'il pourrait enfin se rendre compte qu'il fut aveugler par l'amour qu'il lui portait. Claire prenait un malin plaisir cependant à voir les autre se tromper et s'en prendre plein la figure le moment venu, mais là, ce n'était pas le cas: la jeune femme ne pouvait pas, ou plus, puisqu'il était à présent sa progéniture. Ce qui l'affectait, l'affecterait tout autant, un lien unique se crée entre les deux personnes et, rend toute vision ironique des choses "sérieuses" invraisemblables, ce qui n'aurait pas été le cas si elle n'aurait pas été sa créatrice.

La sagesse avait naquit en partit chez lui, mais la colère à laquelle il était si souvent sujet n'était qu'une bannière évidente à sa sérénité. Aujourd'hui, la succube espérait que cette haine ressortirait pour qu'il puisse mieux la modelé et la contrôlé à l'avenir. C'était une chose très importante que de savoir canaliser ses sentiments, peu importe la situation se présentant. C'était une leçon en quelque sorte que la vampire voulait inculquer à son élève avant de l'entraîner et de le forger, pour qu'il puisse devenir un guerrier plus puissant qu'il ne l'était à son époque.

La jeune femme s'était visiblement téléporté au sommet de cet immense endroit, là où résidait, après de nombreuses marches, un trône fait de glace. La succube était assise dessus, face au lac des âmes, et à l'étendu de cette "demi-demeure" qui était en faite les ruines de l'enfer d'antan. Alors que ses yeux étaient rivés sur la scène se déroulant entre Illidan et Tyrande, une voix la tira de sa transe.

???: Bonjour ma chère...

La jeune femme resta un moment le regard dans le vide: cette voix n'était qu'autre que celle du très légendaire Arthas, devenu Roi-Liche et qui régna sur les anciennes terres de Norfendre à une époque bien reculée sur Terre. Il était là, grand et toujours fier, mais il n'était plus ce qu'il était. Il avait certes trouver la lumière, alors que faisait-il là ? C'était en quelque sorte " le second " de Claire, lorsqu'elle ne veillait pas d'elle-même sur cet endroit qui était la parfaite copie de la Citadelle de la Couronne de glace, un immense château fait de glace où résidait ce cher Arthas il y a fort longtemps.

Cet homme avait été porteur de lumière à ses débuts. Et même s'il ne résidait que de mince particules de cet homme qu'il avait été, c'était ce qui constituait encore l'humanité de ce dernier, même ici, dans les enfers. Son allure était tel que lorsqu'il devint un Chevalier de la mort: ses yeux étaient d'un bleu translucide, un bleu flamboyant, transperçant. Ses longs cheveux blancs baignaient ses pectoraux et une partie de son estomac. Son visage n'était cependant pas aussi stoïque et rigide qu'à l'accoutumé: il était paisible. Son accoutrement restait son armure légendaire de commandant du fléau, la liche.

- On a décidé de venir faire un petit bisou à sa succube préférée aujourd'hui, mon chevalier ? Ou alors tu viens toi aussi admirer les retrouvailles entre Illidan et sa "bien-aimée" mademoiselle Tyrande ?

La jeune femme restait assise, à ses côtés son "sujet", debout, les yeux lui aussi rivés sur ce cher Illidan.

Arthas: Je ne pourrait connaître de tels retrouvailles avec ma Jaina..

- Il ne s'agit pas de la même chose, Arthas. Tyrande n'a jamais éprouvé le moindre sentiment pour ce pauvre Illidan. Elle ne lui porte pas d'intérêt, seul son frère, Malfurion compte à ses yeux. En revanche, toi, ta cher Jaina... tu sais que je pourrai la faire venir, mais jamais plu elle n'a voulut de toi après le choix que tu as pris. Et je sais que tu n'es pas assez mauvais pour souhaiter son malheur même dans cette vie-là.

Arthas: Il n'y aura donc jamais de bonheur ou même une once de gaieté dans cet endroit...

- Nous sommes condamné à ne jamais vivre aux côtés de la personne qui détient notre coeur, que ce soit dans la vie sur Terre ou celle-ci, car pas nos choix ou ce que nous sommes nous avons été rejeté. Nous n'avons ainsi jamais oublier que l'amour est la force la plus dévastatrice qu'il soit, n'est-ce pas ?

La succube gardait son sang froid légendaire tout en prononçant des paroles ouvrant de profondes plaies, encore saignante, encore si douloureuse. Mais elle avait été forgé dans un métal qui lui permettait d'aller au delà de cette souffrance et d'être une personne des plus sereine et réaliste face aux malheurs de la vie: chacun en vivait, la seule question était de savoir si l'on allait résister au choc ou non.

Il suffisait de regarder ce qu'il se passait entre Illidan et Tyrande pour confirmer les dires de Claire. Lentement, suite à leur "dispute", la succube se releva de sa position et invita son ami à s'y asseoir à sa place. Lorsqu'Arthas s'y assis, son casque de Roi-Liche et son épée se matérialisèrent à ses côtés et vinrent le compléter. Ainsi, il ressemblait à une statue de glace, gracieuse et impressionnante, immortelle, comme figée dans la glace. C'était une partie de son empire qui résidait toujours ici et que la vampire avait décider de lui donner: il était né pour supporter un tel fardeau.

La maîtresse des lieux s'était téléporté à côté du styx, près d'Illidan et Tyrande. Les bras croisés, l'air toujours aussi paisible, elle était appuyé contre l'un des murs en ruine de l'empire d'Arthas. Moitié tapis dans l'ombre, notre cher Tyrande n'avait pas dû encore remarquer la présence de la succube qui ne se dévoilait d'ailleurs pas non plus. C'est lorsque sa progéniture revint vers elle, le torse bombé et les nerfs à vif, que la vampire sortit des ténèbres et se dévoila au grand jour. Heureusement, les traits de visage du colosse s'attendrirent à la vue de sa créatrice et, tendrement, il embrassa cette dernière sur la joue. Tout en la remerciant pour son acte, il lui demanda de rentrer.

Rentrer ?

[ Musique: https://www.youtube.com/watch?v=imamcajBEJs ]

- Tu n'as pas compris pourquoi je t'ai emmené ici, Illidan.

La jeune femme dit cela alors qu'elle avançait d'un pas lent, un déhanché félin et gracieux qu'elle abordait souvent, surtout dans ce genre de situation.

- Tu n'es pas là pour qu'il y ait lieu un simple règlement de "compte " si l'on peut appeler ça ainsi. Regarde-là, Illidan. Cette femme ne t'as jamais aimé et ne t'as jamais porté ne serait-ce qu'une once de compassion. Pourquoi ? Parce qu'elle est elle-même aveugler par son amour pour ton frère. Et parce que ton frère te haïs, alors bêtement, elle en fit autant. Elle marqua un temps d'arrêt, Claire était presque arriver face à Tyrande. Ce triangle amoureux t'as valut la souffrance d'une éternité pour une personne qui t'as rejeté. Et c'est grâce à la souffrance que tout véritable guerrier se forge.

La succube abordait toujours cet air serein, alors qu'elle se retrouvait enfin face à cette cher Tyrande. Alors que la jeune femme qui faisait face à la vampire releva la tête vers elle, visiblement surprise de voir la maîtresse des lieux s'intéresser à sa personne; les beaux ongles finement soignés de la succube se mirent tout doucement à s'allonger pour prendre la forme de dangereuse "griffes".

- Cher Tyrande, je suis désolé de l’accueil que t'as réservé mon invité. Je n'ai pas pour habitude de traiter les individus tel que toi de cette manière...

La succube eut un soupir et, d'un seul coup, elle planta ses énormes griffes dans les joues de la jeune femme, lacérant sa peau et la soulevant du sol de cette même manière.

- Il faut apprendre à dompter ses sentiments. Ne laisse jamais quelqu'un que tu as aimé démolir ta vie et te rendre faible. Domine tes émotions. Tyrande vivait toujours, mais la peau de ses joues finirent très vite par lâcher et la jeune femme tomba lourdement au sol. Est-ce que j'ai eu peur de faire mal à ce cher Alcide, est-ce que j'ai eu peur, Illidan ? Disait-elle, sans aucune once de haine ou de quelconque sentiments dans la voix. Non, parce que je sais dominer mes sentiments. Fais de ton fléau ta force, mais de ta force sais faire taire n'importe quel fléau.

Les "griffes" acérées de la vampire se rétractèrent pour reprendre leur forme d'origine. Sans aucune pitié, elle empoigna par les cheveux la jeune femme et la balança comme un vulgaire sac aux pieds de sa progéniture. Levant alors son regard vers lui, elle eut tout de même un petit sourire. Un sourire mesquin, malsain...

- Tu ne sortiras pas d'ici tant qu'elle n'aura pas souffert au point d'en mourir. Je ne te demande pas de la tuer sur le champ, cela n'aurait aucun sens. Je veux que tu lui fasse connaître la souffrance la plus abjecte qu'il soit. De cette manière, par exemple. La succube s'approcha d'un pas qui semblait lent mais, enfait, en une faction de seconde elle se retrouva devant Tyrande. L'elfe eut a peine le temps de lever ses yeux emplit d'horreur que la vampire venait de lui briser les cotes. C'est par le mal que l'on combat la douleur, dit-elle d'un air faussement désolée, tout sourire aux lèvres. Tu ne sortiras pas d'ici avant que tu ai exécute ta tâche et, ton vieil ami, Arthas y veillera.

Alors qu'elle prononça le nom du chevalier de la mort, elle tourna sa tête en sa direction. L'homme était toujours assis sur son trône, l'air calme.

Laissant alors le démon ici, la succube revint sur Terre. La porte de son château était évidemment déjà reconstruite, tout comme les dégâts qui avaient été causé par sa "petite entrevue" avec Alcide. Alors que la jeune femme s'apprêtait à rentrer chez elle, une odeur alléchante planait dans l'air. C'était celle d'un ange. Sans même laisser le temps à ce dernier de se montrer, elle l'attrapa en plein vol par la nuque et le colla contre l'une des parois de son château.

- Est-ce que tu es mon entrée de ce soir ? Sebastian a toujours eutbon goût.

Raiden: N-non madame... dit l'ange, déglutissant. J'apporte un message pour Claire, fille d'Hadès et Reine des enfers de l'Olympe: " Un myrmidon ne meurt jamais, même dans le fin fond des abîmes du styx! Je me souviens encore du démon au visage d'ange sache que personne ne tue une légende de guère, même ceux qui parvienne à tuer les dieux !" de la part de mon maître, le demi-dieu Achille, madame.


La succube laissa entrevoir un visage surpris l'espace d'un instant: ses yeux s'étaient écarquillés, mais bien vite, elle reprit son air neutre. Elle avait l'habitude de recevoir des nouvelles troublantes, mais celle-ci, il est vrai qu'elle ne s'y attendait pas réellement... un survivant de son attentat sur l'Olympe ? Après tout, Achille était un demi-dieu, il résidait certainement sur Terre quand la destruction de cet endroit fut mis au point. Ou alors...

- Bien. Merveilleuse nouvelle... disait-elle sur un ton ironique, l'air dubitative. Il est vrai qu'Achille ne peut mourir par la sentence du styx, ce petit chanceux... Alors dit à ton maître que je viendrai le trouver le moment venu, ainsi, nous pourrons avoir une discutions.

La succube relâcha la lourde étreinte qu'elle exerçait sur l'ange. Ce dernier acquiesça et s'envola via de rapide battements d'ailes.

La jeune femme lâcha un long soupire: le passé la rattrapait de façon inéluctable, comme toujours. Cela cesserait-il un jour ?

Cette dernière poussa la porte d'entrée de sa demeure et, à peine fut-elle entrée que Sebastian vint s'acquérir de sa veste.

Sebastian: Je vous ai fait parvenir de nouvelle fée, progéniture de vos esclaves. Des femmes et des hommes dans la fleur de l'âge, fort bien appétissant me diriez-vous et, cela, dans tous les sens du terme. J'espérait que cela allait vous faire plaisir, maîtresse.

- Prépare la suite d'Alucard pour Illidan et choisi les fées, les anges, les femmes loup-garou, les métamorphes et autre créatures les plus belles que je possède. Tu lui fera choisir celle ou celles qu'il désir à son retour. La jeune femme se dirigea vers la salle principale où l'attendait les nouvelles fées. Interdit à Illidan de venir me voir, je ne veux pas être déranger... Sebastian sembla tiquer, mais il ne dit rien. Tu peux disposer Sebastian.

Le jeune homme s'éxécuta et de suite, se mit à sa tâche. La vampire quant à elle, ne prit même pas le temps d'éxaminer les fées qui lui était réservé. Elle les renvoya toutes sans exceptions dans leurs appartements. Sebastian se devait d'être minutieux pour la selection qu'il allait présenter à la progéniture de Claire, auquel cas elle ne se priverait pas de lui montrer son mécontentement.

Une chaleur dense de la part d'une présense glacial, une sensation peu commune. C'était Eric. Il était venu enlacer sa soeur. Ils ne s'échangèrent pas de mots ce soir-là: il savait qu'ils étaient inutiles. Seul le réconfort des bras de son plus fidèle compagnon pouvait redonner une once d'enthousiasme à notre cher succube.

D'un pas lent et monotone, la jeune femme monta une à une les marches jusque dans sa chambre que l'on pouvait qualifiée de royale. Mais ce soir, rien ne lui paressait aussi étincelant que par le passé, rien ne lui plaisait autant qu'à l'accoutumé: tout devenait de plus en plus fade. C'était le fardeau de l'immortalité. Le prix cher à payé...

Mais pas seulement.

C'était le prix de l'amour déchu.

Elle se sentait mal dans cette pièce. Un amas de souvenirs, un trop plein de discutions, de rire, de chamailleries enfantines. Des souvenirs trop mal placé, mais elle devait les combattre: ce n'était pas la première fois qu'elle se prenait une telle gifle en pleine figure. C'était juste la première fois qu'elle avait réellement aimer.

Quelle était ces sensations ? Trop peu de choses qu'elle connaissait réellement. La souffrance, la perte d'un proche fortement aimé, ça, c'était du connu. Mais cette sensation étrange qui l'envahissait, qui était si proche du désespoir, de la profonde mélancolie, de la dépression, de la maladie, mais aussi de la mort comme de la haine. Comment l'amour pouvait-il provoquer cela ?

Mais elle le haïssait si profondément que rien ne démantelait son caractère d'acier. Elle était capable... capable de faire comme si rien ne s'était passer.

Pourtant, elle se regardait dans la glace, lorsqu'elle fut seule. Elle voyait pour la première fois dans ses propres yeux, la souffrance causée par son amour pour cet...

S'en était trop. Elle brisa la glace d'un coup vif, se leva de sa chaise. Il ne fallait pas qu'elle reste seule, non, il ne le fallait pas. Vite, il fallait trouver une idée, faire quelque chose, mais faire en sorte que ces idées noires cessent.

La succube prit une grande inspiration. Elle ferma les yeux un instant pour se ressaissir, puis décida d'aller se détendre. La jeune femme passa bien une bonne heure à barboter dans son bain, puis décidée, elle apparut une demie-heure plus tard, dans le hall d'entrée, descendant les marches dans une tenue très égyptienne, une tenue faite entièrement d'or, de bijoux et d'un collier fortement prononcé, ainsi que d'une couronne de fleur dorée en guise de couvre-chef. C'était une tenue très légère, digne d'une déesse: des caches-tétons reliée par une chaine également faite d'or, et une simple minijupe dorée. Une paire de talons aux attaches entrelacées à la manière d'une danseuse et, le plus important: son sourire légendaire aux lèvres.

Sebastian et Eric restèrent bouche-bea, ils avaient l'habitude des excentricités de la maîtresse des lieux. Mais là, c'était signe qu'elle avait envie de faire la fête. Et pas la petite fête de quartier.

C'est ainsi qu'en un quart d'heure à peine, la plupart des esclaves femmes et hommes de Claire étaient eux aussi habiller dans le thème egyptien et s'adonnèrent à des convives de toutes les espèces. Tous étaient les bienvenue ici, c'était un havre de paix, de tranquillité et de plaisir dans lequel la guerre des races était banni.

La vampire avait laisser Sebastian en charmante compagnie: sa progéniture était très difficile question femme, mais il semblait avoir trouver ce qu'il recherchait ce soir. Eric, lui, souvent grand solitaire mais aimant parfois s'amuser, était pourtant assis sur son trône, à la droite du fauteuil royal de la vampire. Les femmes qui étaient à ses pieds ne lui manquaient pas mais, le viking ne pouvait pas simplement pas réellement prendre de plaisir alors qu'il sentait que sa compagne n'allait, au fond, pas aussi bien qu'elle le voulait.

Eric fit cependant l'effort de se lever de son siège afin d'être présent auprès de ses invités, afin d'appuyer Claire et de lui montrer que lui aussi s'amusait.

La succube, quant à elle, était confortablement allongée sur son divan, accompagnés de ses deux fidèles "animaux de compagnies": deux loup-garoux étaient couchés à ses pieds, paisible.

Cette soirée était aussi quelque part une victoire... une victoire pour Illidan qui, elle l'espérait, avait réussi à combattre ses sentiments et avait su réduire en charpie cette chose sans intérêt qu'était Tyrande. La succube espérait que sa progéniture avait profiter de son retour grâce à sa suite et aux femmes que Sebastian lui avait proposer. La vampire se doutait qu'il n'avait pas eut de rapport intimes depuis... mieux valait ne pas compter mais, cela lui avait tiré un sourire moqueur.

Ce pourquoi elle disparut très discrètement sous forme de vapeur et réapparut en un seul coup dans la chambre de sa progéniture, ignorant s'il était occupé, en plein ébat même: elle s'en fichait pas mal, il lui appartenait maintenant. Elle était capable de réduire à néant n'importe quelle personne l'importunant.

- Les réjouissances de la nuit sont-elle au beau-fixe, mon ange ?

Le taquinait-elle, un petit sourire mesquin en coin, alors qu'elle était assise à revers sur une chaise, comme une strip-teaseuse, fixant du regard sa progéniture.
Illidan Stormrage
Illidan Stormrage
Demon
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 05/11/2012
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 ClockSam 31 Aoû 2013 - 19:02


Illidan se remémorait l’avertissement de sa créatrice « Ne t’approche pas de l’eau » apparemment cet avertissement ne signifiait en rien le fait que l’on ne pouvait pas toucher les « damnés ». Etrangement voir Tyrande se faire traiter ainsi n’attristait pas le démon au contraire en lui se déverssait un sang bouillonnant d’excitation. Ce sentiment n’était hélas qu’éphémère car sa créatrice venait de lui poser un ultimatum. En effet, il devait faire souffrir Tyrande comme lui avait souffert sinon quoi il ne pouvait rentrer et voir sa succube...
Tyrande qui un peu plus tôt s’était fait propulser par la force colossale de Claire venait de se relever. Elle arpentait le sol humide du styx en direction d’Illidan. Arrivé à 4 pattes telle une esclave suppliant pour sa vie, elle tenta en vain de se faire pardonner, son visage ruisselait de sang, ses  yeux n’étaient que le reflet de la crainte.

Tyrande : Illidan, J...

Illidan : TAIS TOI !

A peine les mots prononcés le poing droit d’Illidan s’était tellement refermer que du sang sortait de sa paume. La réaction fut immédiate, le poing brandi et avec une détente adéquate il donna un énorme coup de poing sur la joue de l’elfette. Celle ci fut propulsée contre le mur au delà du fleuve. Un éboulement ensevelit le corps de Tyrande et les alentours de l’impact. Ce simple geste ne suffisait pas a calmer la colère du démon ailé. Il se retourna, le visage déformé par la colère et frappa de ce même coup de poing, le mur. A chaque martèlement le poing d’Illidan s’enfonçait de plus en plus dans la roche.
Après une bonne dizaine de coup, il détourna son regard en direction du Trône gelé, énorme pilier fait de glace éternelle pour finir sur une plateforme gelée où était placé majestueusement le trône. Une brume déclenchée par le froid décorait ce lieu. Ce monument gargantuesque n’avait rien perdu de sa splendeur d’antan... Pensa Illidan.


https://www.youtube.com/watch?v=KjHSEzoMrSI

Illidan : ARTHAS !  Cria Illidan de son ton démoniaque.
A ces mots la statue où était enfermé le Roi Liche se fissura, ses yeux retrouvèrent leurs habituels flamme d’aura glaciale. Le Roi Liche était une nouvelle fois éveillé.



Arthas : Invincible. Lança le Roi de sa voix dédoublé.

Un cheval mort vivant animé par une aura de glace sorti du sol de la plateforme du trône de glace. De longues ailes se déployèrent du cheval laissant au passage quelques plumes. Arthas saisit Frostmourn et marcha de façon majestueuse jusqu’à sa monture laissant le bout de sa lame tailler le sol gelé. A présent sur sa monture il remis sa cape sur le postérieur de sa monture. Il avait à présent l’allure d’un commandant de bataille. Le cheval poussa à chaque souffle de long râle, de chacun de ces râles se dégageait cette inhabituel fumée bleuté.

Arthas d’un geste ne montrant aucune hésitation brandi son épée en avant comme pour désigner l’endroit dans laquelle il voulait aller. La réaction d’invincible fut immédiate, le cheval galoppa en direction de l’extrémité de la plateforme laissant dans son sillage un amas de plumes. Le cheval s’élança dans les air et plana à une vitesse folle jusqu’au sol ou se trouvait le démon. Par contre le cheval n’arrêta pas sa course comme on aurait pu le croire, il continua jusqu’a percuté le sol et s’enfonça dedans comme si c’était un portail. A l’impact le Roi liche avait provoqué un tremblement de terre, le sol où il avait atterrit s’était instantanément changé en glace.  A genou le roi Liche se releva en s’appuyant sur la garde de son épée dont la pointe était dans la glace qui s’était formé autour des individus.

Arthas : Avant toute chose, sache que ma mort sur terre m’a libéré, je ne suis plus le chevalier de la mort glacial que j’ai été, je ne suis plus cette personne qui t’avait mortellement blessé donc élimine cette inutile haine qui sombre dans ton coeur.  Tena Arthas de sa même voix dédoublé qui semblait pourtant être apaisé.

Illidan qui avait dégainé ses épées était sur le point de lancer l’assaut. Après une longue et lente inspiration il  décida de les ranger et de communiquer avec le Roi.

Illidan : Si tu ne m’avais pas mortellement blessé ce jour la, je n’aurais probablement pas rencontré ma bien faisante de plus, ma créatrice semble avoir de l’estime et confiance en toi pour te laisser une place de choix dans ce lieu où elle est reine.  Répondit Illidan d’une voix remplit de sagesse.

Arthas : Ta perspicacité à toujours été un de tes points fort Illidan. A présent, tu dois te soumettre à l’ultimatum de Claire si tu veux espérer pouvoir sortir d’ici. Je vais t’aider pour une seule chose car la succube ne peut se permettre de perdre sa progéniture.

Arthas s’empara de Frostoum de ses deux mains et sauta en direction du fleuve dans le but planter celle ci dans l’eau. La fumée bleuté s’échappa des runes de l’épée et tournoya autour d’elle. L’eau gela rapidement et bientôt, l’eau n’était plus qu’une extension des rives.

Arthas : La glace fondera dans 3 h. Ton destin est entre tes mains chasseurs de démon.

Le Roi liche recula de quelque pas et matérialisa son trône où il prit place.

Illidan : Mes excuces Arthas, il est encore trop tôt pour pouvoir te remercier.

Le démon ailé s’avança de son habituelle marche menaçante en direction de la glace, les muscles contractés et les doigts déployés. Arrivé sur la glace, il remarqua que le tas de gravats qu’il avait déclenché à cause de son coup de poing était resté intacte, le corps de Tyrande se trouvait encore sous les débris. Un sourire mauvais se dessina sur les lèvres d’Illidan.


https://www.youtube.com/watch?v=qi5EiCgQKuw


D’un geste bestial Illidan sauta et fonça vers le tas de gravats le bras tendu vers l’avant, son coup était incroyablement bien calculé car lorsqu’il fendit l’air jusqu’au tas de gravats, sa main se referma sur la gorge de Tyrande, Illidan était à présent méconnaissable, il était comme la réincarnation de la colère. Nul ne pouvait plus l’arrêter. Il remonta le bras qui tenait Tyrande dans l’espoir d’ouvrir son dos grâce à la roche situé derrière elle. Voyant son regard apeuré, la colère d’Illidan ne faisait que croitre.

VOIS, VOIS CE QUE JE SUIS A PRESENT !  Le rugissement d’Illidan faisait éclaté les plus petits rochers du styx.


Illidan changea de main et tenait à présent Tyrande de sa main gauche, a l’aide de son bras droit il enchaîna de violent coup de poing dans l’estomac l’empêchant de respirer. Ses coups de poing étaient d’une force tellement imposante que sa poigne ne pouvait plus supporter un tel choque. L’étreinte de sa main gauche se relâchait tandis qu’il continuait son enchainement de coup. N’ayant plus rien pour la retenir Tyrande fut propulsé au dessus de la glace.

Illidan n’en avait pas fini. Rapidement il sauta et frappa Tyrande de ses deux mains pour l’éclater contre la glace qu’avait formé Arthas. A l’impact de magnifique débris de glace semblable à des javelots furent propulsés de part et d’autre de ce lieu damné jusqu’a se planter dans la roche. Le démon ailé toujours dans les airs grâce aux battements de ses ailes majestueuse ricana d’une voix qui avait perdu toute humanité. Le démon amorça sa descente, les jambes pliées, ses genoux percuta avec force l’estomac et la gorge de Tyrande, du sang giclant de sa bouche.

Le démon se releva et poussa une nouvelle fois un hurlement de fureur, la colère avait atteint son paroxysme. Hors de tout contrôle, le corps d’Illidan s’assombrit, ses tatouages s’illuminèrent d’une teinte chaotique inquiétante, sa taille ainsi que ses ailes grandirent. Chaque battement de ses immenses ailes entrainait un voile de fumée noir. Ses canines qui depuis sa transformation en vampire étaient déjà imposante s’allongèrent d’avantage. Il n’était plus que l’avatar de sa colère.


Il saisit une nouvelle fois le corps de l’elfette qui semblait à peine consciente, chose normal après avoir perdu tout ce sang, sang qui recouvrait ce visage qu’Illidan maudissait. Pris à nouveau par sa folie vengeresse Illidan martela le crane de Tyrande à l’aide de ses cornes. La prêtresse de la lune tentant d’ouvrir ses yeux vit  l’abomination qu’était devenu le frère de son amour. Horrifié par cette vision et par la douleur insupportable qu’elle subissait, elle poussa un cri d’agonie. La réaction d’Illidan ne se fit pas attendre. De sa main de titan il recouvra tout le visage de l’elfette pour éviter d’entendre son cri d’agonie. Illidan rapprocha sa tête de l’oreille de Tyrande et lui murmura. « Tu n’es plus rien »


D’un dernier point de colère Illidan éjecta le corps de celle ci jusqu’a un javelot de glace qui s’était planté dans la roche un peu plus tôt. Le corps de l’elfette fut transpercer et du sang coulait sur la pique gelée venant perturber la pureté de la glace. Tyrande prêtresse de la lune avait à présent trouvé un nouveau lieu d’agonie.


Le combat était à présent fini, l’ultimatum posé par Claire avait été respecté, raison pour laquelle le décor changea instantanément. Illidan était à présent devant le somptueux château de sa créatrice cependant le démon ailé était toujours sous sa forme « enragé » il ne pouvait pas rentrer de si tôt. Il décida de s’assoir sur une branche d’arbre contemplant le château. La colère n’arrivait pas à quitter son corps c’était comme si elle était lié à lui. Soudain il leva la tête vit la lune, un sourire s’afficha sur les lèvres du démon se rappelant la nuit où il avait ramené sa succube au château, l’embrassant au claire de lune. Les dents ainsi que le corps d’Illidan retrouvèrent leurs aspect normal. A présent il était possible pour lui de rentrer à la maison.
Arrivé au château il fut intercepté par Sebastian, qui lui proposa une large gamme de « nourriture ». Bien qu’Illidan était assoiffé, il n’avait pas l’humeur de se nourrir d’inconnu. Il déclina donc l’invitation et se retira.

Sebastian : Illidan, permettez moi de vous accompagnez à la suite d’Alucard, sur demande de Claire.


Illidan acquiesça d’un signe de main.


Arrivé à la suite d’Alucard, Illidan remercia Sebastian et l’invita a se retirer par désire d’être seul. Il savait cependant qu’il ne resterait pas seul bien longtemps. En effet, d’un coup de fumée sa créatrice apparu sur chaise de la pièce.

Claire : «  Les réjouissances de la nuit sont-elle au beau-fixe, mon ange ? »


- J’ai surmonté votre épreuve et me voici. Répondit Illidan pour répondre à la taquinerie de la déesse.

L’accoutrement de l’ancienne Egypte que portait sa succube lui allait à ravir. Un faible sourire se dessina sur le visage du démon vis à vis de l’amusant coté extravagant de Claire

La voix d’Illidan avait soudain pris un ton mélangeant, tristesse et passion.
- Je n’ai pu contenir ma colère, celle ci m’a envahit. J’ai complètement anéantis l’enveloppe charnelle de Tyrande, elle n’avait aucune chance face à mon pouvoir. Or pourquoi je me sens si faible alors que je ne ressens plus rien pour elle ? J’ai besoin de vous, vous ma créatrice. Je vous désire.

Spoiler:
 

Illidan comme à son habitude était le premier réveillé mais cette fois, il décida de rester la, allongé avec elle. Il lui posa un baiser sur l’épaule, resserra délicatement son étreinte et se rendormi.




« Si je ne peux vivre dans la lumière
Je deviendrais les ténèbres »
Claire
Claire
Modérateur
Féminin Age : 31
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 22726
Bon ou mauvais ? : If you judge people, you have no time to love them...
Zénies : 3610

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 ClockMar 3 Sep 2013 - 2:39
La succube était assise là, sur cette chaise en face du lit où était sa progéniture. Son regard joueur et son sourire mesquin, souvent là dans les moments où elle plaçait sa pointe d'ironie, s’effacèrent de son visage peu à peu. Illidan s'avança vers elle d'une démarche qu'elle redoutait: que faisait-il ?

Il avait visiblement bien passer l'épreuve et, réussit avec brio, d'ailleurs. La vampire n'en attendait pas moins de sa progéniture, il était tout naturel qu'il réussisse " l'épreuve " mentale qu'elle lui avait infliger. Mais la colère n'était pas le moyen... non, c'était un très vilain ressentit absolument inutile au contrôle de soi, puisqu'au contraire, il nous le fait perdre. La jeune femme fronça les sourcils: il n'était pas prêt. Il fallait qu'elle soit d'avantage dure et cruelle avec ce dernier pour qu'il comprenne l'importance de l'acquisition de la sagesse, telle qu'Arthas l'avait apprit auprès de Claire.

- La colère ne te mènera à rien, seulement être un sombre idiot, d'ailleurs tu vas devoir répondre de tes act...

( Contenue ecchi mis sous spoiler )

Spoiler:
 

Lorsque leur nuit se termina, le démon passa son bras autours de la jeune femme et la remercia. Cette dernière lui souris, puis se tourna pour s'allonger dos à lui. Ainsi, elle dormit blottit dans ses bras, son dos contre son torse.

" - Tu m'as trahit ... "

Non. C'est toi, qui m'a trahit...
Alcide.

La jeune femme femme ouvrit les yeux d'un seul coup. Elle avait entendu sa voix aussi clairement qu'elle entendait la respiration forte et rassurante d'Illidan dans sa nuque. Qu'il aille au diable, lui et sa meute de loup garoux arriéré.

C'était la première fois que ses pensées se détournèrent aussi vite de lui.

Claire était bien en présence de sa progéniture et cela lui suffisait amplement. Tout créateur entretenait un lien spécifique avec sa progéniture, c'était un lien inexplicable, fort, mais différent d'une progéniture à une autre. Mais que ce passerait-il maintenant ? La vampire s'était laisser faire sans broncher, après tout, elle ne pouvait rien refuser à sa progéniture: c'était son petit protéger, comme l'était Sebastian. Sauf que la nature de sa relation avec ce dernier n'avait jamais été plus loin que l'enlacement.

La succube se changea en vapeur, afin de ne pas troubler le sommeil de son protégé. Elle reprit sa forme initiale dans la salle de bain, dans lequel elle fit elle-même couler un bain bien chaud, pour une fois. Disons que la vampire n'avait aujourd'hui aucune envie de se faire laver par ses servantes, la tranquillité et la bonne humeur régnait dans cette pièce en ce moment. Autant la laisser envahir son être tout comme sa progéniture.

La jeune femme s'installa paisiblement dans la baignoire. La sensation de chaud était plutôt rassurante pour quelqu'un possédant toujours la peau froide. C'était un ressentit vraiment agréable, duquel elle ne se lassait pas. Se détendant de plus en plus, elle se laissa glisser sous l'eau. Bientôt, tout son corps fut ensevelit dans le liquide, ainsi que son visage. Les yeux clos, la vampire se laissa bercer par l'eau...

Des mains s'aggripèrent à son cou, serrant si fort que dans la fraction de seconde où ceci se passa, la vampire ouvrit les yeux, sortit les crocs, et renversa l'auteur de cet acte.

- N'essaye pas de me défier, c'est mon sang qui coule dans tes veines ! Je suis ton fléau ! S'exclamait-elle.

Mais à qui ? Pourtant, elle avait vu son visage: crispé, les sourcils froncés, ses yeux commençant à se couvrir entièrement d'un noir aussi profond que le néant.

Eric était là. Apparut en un éclair.
Il n'était pas la progéniture de Claire. Mais il avait bu son sang plusieurs fois, et elle de même. Ainsi, ils étaient eux-aussi d'une certaine manière "connecté l'un à l'autre".

Eric: C'est quoi ce putain de bordel ? Depuis quand Alcide peut apparaître où il veut ?

Claire ne répondit pas, ses yeux étaient dans le vide à présent. C'était visiblement un état de choc qui la parcourait: un long frisson morbide s'empara don dos, descendant lentement dans celui-ci.

Eric: Claire ! ... CLAIRE ! Il attrapa les épaules de la jeune femme, se laissant emporté par l'inquiétude. BORDEL RÉPOND MOI !

Il souleva la vampire de l'eau et la serra contre lui. Des larmes, sanglantes, se mirent à couler des yeux du gigantesque viking.

Eric: Je t'en pris, ma soeur, ne te rend pas malade une fois de plus... pas encore...

Les yeux de la succubes reprirent lentement leur grandeur naturelle, jusqu'à ce qu'elle ferme de nouveau ses yeux, enlaçant son "frère".

- Eric, tu sais que je t'aime. Jamais rien ne nous séparera, tu es une partie de moi, une partie de ce qui reste de mon âme. Elle marqua un temps d'arrêt, s'écartant de l'étreinte du viking pour lui sourire. Je n'ai peur de personne, surtout pas d'un putain de loup-garou que j'ai moi-même transformé. Si ce fils de chien crois pouvoir un jour m'atteindre, c'est qu'il a trop prit confiance en lui avec sa nouvelle forme. Il n'est rien.

Claire caressa lentement le visage du grand homme dressé en face d'elle afin de sécher ses larmes. Il la regardait avec tant d'amour et de compassion qu'elle ne pouvait s'énerver face à lui: il était et demeurait son seul remède face à tout ce qui tentait de l'atteindre.

Déposant un doux baiser sur la joue de son "jumeau", elle le laissa partir et se prépara. Une dure aventure l'attendait, elle et sa progéniture, mais il fallait bien se remettre dans le bain... de la guerre et du sang pour sortir des crises émotionnelles !

- On se lève monsieur le démon, des mois et des années d'entraînements t'attendent.

Souriante, elle s'était assise sur le rebord du lit, remontant vers l'arrière les mèches rebelles qui étaient tombées sur le visage d'Illidan.

- Nous allons partir dans une salle où le temps joue différemment qu'en réalité. Nous allons passer une année là-bas, alors qu'ici, seulement un jour se sera écoulé. Par la suite, je t’emmènerai visité Dösatz, où nous pourrons nous concentrer sur des choses d'envergures différentes. Se relevant de sa position, la jeune femme se dirigea vers la porte. Rejoins-moi là-bas.

Claire n'avait prévenu personne, de toute façon, partir un jour n'était pas gravisime. Se dirigeant alors vers la salle de l'esprit et du temps, la jeune femme comptait bien apprendre à sa progéniture l'art de la guerre, petit à petit.

( Le sujet d'entraînement disponible ici: http://rpgdbz.jeun.fr/t11867-entrainement-du-fleau-pv-illidan#172539 )
Illidan Stormrage
Illidan Stormrage
Demon
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 05/11/2012
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 ClockMar 3 Sep 2013 - 11:39




Ce jour la, tout les rêves d’Illidan n’était dénouement heureux. Cette chose qu’il avait partagé avec sa créatrice lui faisait chaud au coeur comme un sentiment d’appartenance, cet acte « d’amour » resserra une nouvelle fois les liens que pouvait exister entre une créatrice et une progéniture.


Il fut réveillé par sa bien faisante, un réveil qui dans un premier temps l’avait surpris, il était à présent invité à s’entrainer de longues heures. Pourrais t-il un jour contrôler son pouvoir immense et surtout sa colère ?


Le visage de Claire était rayonnant, l’elfe ne pu s’empêcher de ressentir cet état de bien être constant. Il suffisait de regarder son visage, ses yeux, son apaisant sourire, ses lèvres...
Après avoir écouté attentivement la proposition de Claire, la succube se leva offrant à lui son dos nu. Pris par un petit désir, il posa rapidement ses mains sur le ventre de Claire et lui posa un délicat baiser sur le bas de son dos avant de la laisser partir.



- Très bien ma chère, je vous suivrais.  La voix du démon n’était que pureté ce qui était paradoxale pour un démon. Claire avait le don de le rendre joyeux.


Claire était à présent partie, au delà de la porte. Illidan ne voulant pas la faire attendre se hata de se laver et de la rejoindre.


«  Bien que l’ombre persistera, une lumière guidera tes pas »

Contenu sponsorisé

True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   True Blood ~ [ PV. Illidan  ] - Page 2 Clock
 
True Blood ~ [ PV. Illidan ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [[??]] True Legend [DVDRiP]uptobox
» [UPTOBOX] True Crimes [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: La forêt-