Partagez | 
 

 L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Docteur Sorrow
avatar
Masculin Age : 43
Date d'inscription : 04/10/2017
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : Neutre pour le moment
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Attention sol glissant / FIRE ! / Crazy Scalpel
Techniques 3/combat : Tranquillisant / Sa pique les yeux et la gorge
Techniques 1/combat : Illusion mortel

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Jeu 27 Sep 2018 - 1:31
Le
Vrai du
Faux
L'Empire contre-attaque

Docteur Sorrow

Ordonnance A006
Patient(es):Inconnu(es)


Suis-je mort ou vivant, je n’en sais rien, et comme d’habitude je me pose cette ultime question : ai-je fais le bon choix de m’être impliqué dans de une telle histoire, à peine je viens aider les grands protagonistes de cette affrontement que je me retrouve déjà au sol, de toute manière maintenant que je suis là, je n’est plus d’autre choix que d’affronter l’ennemi, alors que j’entends brailler un de mes adversaire, ce que je voyais était floue, alors que la poussière et la fumé était présente, pour l'heure je ne savais si d'autre personne avait survécu néanmoins j'espérais que les groupes qui on remonter sur les côtes était encore debout. Après quelque minutes à être sur le sol et à chercher mes repaire je me relève enfin, je retire d'un revers de main la poussière sur mes épaules, je tourne la tête pour me rassurer de l'état de santé de celle que j'avais et je l'espère sauver, quand soudain à peine l'esprit un peu plus tranquille que du coin de l’œil j'aperçois ce qui semblait à première vue à un robot tomber du ciel, rapidement perdu de vue dans les flammes que j'avais moi même attisé.

Sans crier garde le robot sortie de sa cachette, voulant me donner un coup de tête je réussi de justesse à l'esquiver en reculant, c'est d'ailleurs à ce moment précis que je sens une douleur au niveau des mes cotes, inquiétant, je serre les dents derrière mon masque pour ne pas donner le moindre indice sur ma blessure, ce qui pourrait alors avantager mes adversaires si ses dernier en connaissait l'existence. Mon regarde ce pointa sur l'être métallique, réfléchissant alors à une faille, esquivant sans trop de difficulté les coups, alors que tout cela semblait bien trop louche, un deuxième arriva, aucun sur la tactique de l’ennemi l'effet de surprise avait marche et je n'es eu que peu de temps pour me protéger malgré cela mes avant bras ce fit presser contre mon torse, je n'es pas eu le temps de saisir de ma lanterne à temps j’espère ne pas le regretter plus tard, je ralenti ma chute avec pirouette avant de me freiner avec mes pieds.

Il nous avait séparer, c'était là encore une fois une bonne tactique néanmoins il fallait que communique avec la personne que j'avais sauvé plus tôt, j'avais et je l'espère trouver le point faible de son ennemi. Moi je ne bougeais plus et je sentais déjà le danger me guetter, alors que soudain pensés confirma ce que j'étais entrain de m'imaginer, l'autre ennemie fit alors son apparition à mes côtés, je fis alors comme un réflexe quelque pas en arrière afin de prendre mes distances. Cette dernière ce changeas alors en vigne, je conclut rapidement qu'elle n'était pas prête à me lâcher la grappe, cette idée me traversa l'esprit et mon large sourire était cacher derrière mon masque, mais il s’effaça aussi tôt que je me rendis compte que j'étais toujours autant mauvais pour les blagues, tout devenais plus sérieux alors qu'une épée voulait m'écraser, violent et puissant j'en attendais pas moins j’esquivai en reculant mais l'entaille que je venais de subir sur mon torse me fit serrer les dents, peu profonde mais bien présente, il fallait que je me concentre mais il a beaucoup de choses aux quels je réfléchis, impossible de ce concentrer correctement dans de tel condition, j'entendis Shadow au dessus de ma tête haut dans le ciel,

*Ah te voilà enfin tu as enfin décider de pointer le bout de ton nez hien..*

Les attaques répété de son adversaire était bien précis mais il fallait trouver une issue, il faut que je me rapproche de la vigne et que je la neutralise elle risquait de me fatiguer et je serais prit au piège quand il sera trop tard, néanmoins pour l'heure il fallait que j’essaie autre chose, toute en esquiva habilement les coups je pris la parole :

"C'est intéressent de voir des gens prêt à tout pour voir vos rêves ce réaliser... tu serait même prête à attaquer une personnes qui n'était certainement pas ton ennemi à la base, mais par peur tu préfère l'éliminer, comme moi par exemple. Je pense que tu devrais faire attention d'ailleurs à ton pote l'homme métallique, je le trouve louche, il me fait froid dans le dos, il a un air du genre: "tu sais pas quand il te plantera le couteau dans le dos" vous faites tout ça pour quoi d'ailleurs ? Le pouvoir hien ? Très certainement."

Mon plan est au point, je n'aurais certainement pas d'autre chance :

"C'est dommage j'aurais voulus te connaître plus, tout comme les gens qui travail à la solde de gens haut placé, c'est eux qui m'intéresse vous, vous êtes certainement que des pantins aveuglés et vous êtes d'accord pour vous faire prendre votre liberté. Ce sont des gens comme ceux qui vous contrôle qui mon conduit à la personne que je suis aujourd'hui. Je suis désolé."

Je pris quelque instance pour plonger trois scalpel dans le reste de l'huile qu'il me restait, je tenait maintenant les trois scalpel entre mes doigts, alors que j'entendis Shadow crier, cela ne lui ressemble pas du moins pas maintenant, qu’es qui pouvait bien l’effrayer de cette manière.

J'avais enfin une ouverture et je lança mes scalpels que j’enflamme avant de les lancer, je les diriges l'espace de quelque instant, j’atteins ma cible mais, reste à savoir si le reste du plan allait marcher j'en était moins sûr mais, si les flammes consume la vigne j'aurais un peu de temps pour préparer un autre plan, et savoir ce qui rend Shadow aussi stressé.

Allait-elle réagir à mes dires cela était encore moins sûr, malgré ça j'aurais essayé, personne n'est réellement perdu du moment qu'il n'est pas mort. Je me suis toujours demander quelque genre de récompense pouvait justifier la mort d'autrui. Je le serais certainement une fois que j'en aurait fini avec cette adversaire aussi coriace soit-elle.

Haruka Tanibara
avatar
Ange
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 04/06/2014
Nombre de messages : 726
Bon ou mauvais ? : Bonne <3
Zénies : 1180

Techniques
Techniques illimitées : Shifting Shun Shi * Scar Dead * Jing Roses
Techniques 3/combat : Shrine of Turbulent Fang * Senju Koten Taiho
Techniques 1/combat : Loverdose

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Jeu 4 Oct 2018 - 23:32
La lumière rouge clignotante faisait danser les ombres sur les murs. L'état d'urgence avait été lancé depuis longtemps maintenant mais la base était toujours en alerte. Ils étaient attaqués par des fous qui croyaient qu'il fallait tout détruire pour obtenir un monde en paix. Une démarche qui allait dans le sens contraire de leurs idéaux, mais lorsqu'on est aveuglé par la bêtise même l'évidence peut nous échapper. C'était malheureusement toujours les mêmes à subir les caprices des plus puissants, ces derniers perdant visiblement la raison lorsqu'ils obtenaient le pouvoir. Rien n'avait changé, les rebelles se battaient toujours pour la liberté du peuple tandis que le souverain ne regardait que son nombril. L'arrivée d'une ange pouvait-elle les aider à changer cela ? Ils l'espéraient, eux, ceux qui étaient à l'intérieur de cet espèce d'énorme bunker. Ils s'étaient recroquevillés sur eux-mêmes, condamnant les zones touchés par l'ennemi, restant en alerte face aux soldats du roi et dans l'attente d'une conclusion à cette bataille, qu'ils espéraient en leur faveur. Le protocole de sécurité était enclenché, ils étaient prêts, ils avaient suivit les directives à la lettre... Et maintenant ?

Celui qui avait mit le feu aux poudres n'était pas l'homme masqué mais ces deux êtres aux desseins horribles, bien plus intéressés par leur propre vision des choses qu'un monde en paix. Mais leur confiance aveugle en ce tyran qui était trop fier pour se montrer les feraient échouer. Alors que les attaques s'entremêlaient et provoquaient un torrent de diverses énergies dangereuses, les officiers en charge du commandement à l'intérieur de la base s'étaient mit à agir, conscients que c'était le moment de lancer la dernière phase du plan. L'ouragan dévastateur approchait à grands pas mais de justesse, le bâtiment, qui s'était mit à vibrer de toute part commença à s'élever, laissant le sable sous lequel il était glisser jusqu'au sol. La manœuvre sembla difficile, alors que ce qui semblait être en vérité un immense vaisseau tentait de décoller. Le danger n'était plus qu'à quelques mètres lorsqu'il décida de se délester d'un énorme poids : la partie de la base qui avait été attaquée au nord-ouest, qui se détacha et tomba lourdement sur le sol d'Hera, ajoutant davantage de poussière à ce paysage dans lequel il était déjà difficile d'y voir quelque chose. Du moins, c'était surtout dérangeant pour les quatre combattants qui se trouvaient sur la zone, en plein milieu des plantes, des tornades et autres poudres toxiques. C'était le moment idéal pour que le reste des rebelles s'enfuient, le robot et sa complice étant trop occupés avec l'ange et son sauveur. Le vaisseau, plus léger, réussit à déguerpir à grande vitesse, sans pouvoir être suivis. Les rebelles étaient saufs ! Enfin...Pas tous, une équipe avait été lancée au sol pour ralentir les forces ennemis, permettant à une grosse partie du personnel de pouvoir fuir. Ils n'auraient maintenant plus qu'à trouver un autre point où se cacher, mais ce ne serait pas un soucis car il y avait différentes bases cachés sur la planète, il n'avaient qu'à rejoindre la plus sûr.

Lorsque l'ouragan s’abattit, il ne restait en effet plus grand-chose de la base qui se terrait là encore il y a peu, hormis un énorme cratère et une partie du bâtiment qui avait été sacrifié. Haruka avait déjà réussit une partie de la mission, mais la belle restait là, loin d'être dans la forme de sa vie. Alors qu'elle était parterre, elle avait entendu le bruit du vaisseau s'éloigner, au même moment où le cyborg piquait sa crise d'adolescence. Un œil fermé, elle avait tenté de distinguer la base volante s'éloigner, sans grand succès avec tout ce qu'il y avait autour, mais elle affichait un sourire.

"Ils l'ont fait, c'est parfait..."

L'ange profitait de ce moment de répit en se disant qu'une partie de la mission était accomplie. Cependant, cette satisfaction fut de courte durée puisque Rellum, apparemment enragé, s'attaqua à elle et son sauveur, qu'elle n'eut d'ailleurs même pas le temps de remercier. Le tas de boulons lui cacha le visage, mais elle passa sa main devant elle pour se dégager. Encore un peu dans les vapes, elle n'avait pas réussit à se défaire de son emprise et elle lâcha un cri de souffrance lorsque le docteur machiavélique lui bloqua l'articulation. C'était douloureux mais ça avait eut le mérite de stimuler son instinct de survie, elle utilisa ses lianes pour récupérer ses armes qui étaient tombées tout à l'heure et les rattrapa pour se dégager de l'ennemi, qui était un peu trop proche d'elle. La brunette se téléporta ensuite en voyant la machine essayer de la brûler à coups de lasers. Elle était peut-être mal en point physiquement mais à ce stade du combat elle avait encore de l'énergie, et utiliser sa technique de déplacement instantané ne risquait pas de l'user davantage.

"Commence déjà par réparer les boulons que t'as perdu en route, tas de ferrailles !!"

Même en mauvaise posture la petite guerrière avait du répondant. On la voyait cependant souffrir, grimaçant des coups qu'elle avait encaissé jusqu'ici, au point de se demander si elle n'allait pas finir par s'évanouir d'un instant à l'autre. Mais elle s'était relevée, et armes en mains était prête à se défendre. Elle n'allait pas laisser ces deux tarés lui faire la misère. Et puis, elle avait désormais un allié à ses côtés, ce type pouvait lui donner plusieurs possibilités.

Il semblerait que les deux sbires de Freezer aient décidé de se séparer pour se battre en un contre un chacun de leur côté, divisant leurs forces pour tenter de vaincre. Le robot visait la génialissime Haruka tandis que la dame aux plantes accueillait le nouveau venu. Il était temps que l'ange montre que même dans cet état elle pouvait être un danger pour eux. Rellum voulait la garder près de lui, normal quand il s'agit d'une si jolie fille, mais évidemment ce n'était pas du goût de la demoiselle, qui esquivait avec sa technique de téléportation. Cependant, elle en avait assez de devoir se protéger, alors elle s'approcha à son tour en utilisant ce déplacement instantané, assénant un bon coup d'épée en direction de la tête de la boîte de conserve. Elle avait tenté de le déséquilibrer avec un assaut inattendu pour l'obliger à arrêter de tirer ses lasers... C'était à son tour de le faire.

"Senju... Koten Taihooo !!"

Il avait voulu l'attaquer à bout portant ? Mauvaise idée ! La femme aux cheveux courts avait envoyé les pointes d'énergies roses alors qu'elle se situait tout proche de lui, lui infligeant probablement des dégâts qu'il aurait pu éviter ou atténuer en se situant beaucoup plus loin. Débarrassé momentanément de ce pot de colle, Haruka sentit qu'il était temps d'en finir avec tout ça, elle se désintéressa du robot psychopathe pour aller taillader la rousse et ses fleurs brièvement, elle lança un regard à son sauveur.

"C'est le moment !! Envoie ce que tu peux pour les laisser sur place !"

Elle espérait qu'il ait compris, puis elle se téléporta pour le laisser frapper une dernière fois en direction de la femme aux fleurs sans être dans cette zone. Des lianes s'étaient formés pour attachés les jambes d'Amaryllis au sol et l'entraver tandis qu'elle se faisait attaquer, puis Haruka agrippa l'homme masqué et se téléporta pour quitter la zone, laissant les deux sous-fifres en plan et sans victoire. Les rebelles courraient toujours et ce n'était pas aujourd'hui qu'ils s'arrêteraient de diffuser l'espoir sur Hera.
Rellum
avatar
Cyborg
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 27/08/2017
Nombre de messages : 237
Bon ou mauvais ? : Idéologique
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Barrière cinétique / Hologramme
Techniques 3/combat : Idéologie / Distorsion
Techniques 1/combat : Insignifiance

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Dim 7 Oct 2018 - 14:27
Entourée de flammes ondulantes qui offrent une ambiance malsaine au gré de leurs danses, au sein d’une ruine qui trahit la chute d’une révolte aussi futile qu’insensée, étouffée par une chaleur typique d’un désert qui n’aspire qu’à la mort : la bataille arrive à son terme. Le cyborg, aussi furieux que rusé, est parvenue grâce à son tour de passe-passe à séparer les deux antagonistes. Il se focalisa sur la pire des deux déchets de la société, la beauté froide Haruka. Il sentit par ailleurs une pointe de ki émaner de son alliée végétale se ruer vers l’homme masqué récemment éjecté. Parfait, c’est exactement ce que l’androïde espérait de sa camarade, ainsi son tête-à-tête avec la garce n’en sera que plus personnel. Cet espoir lattant qui s’est fourvoyée et qui a empruntée une voie sans retour n’est plus excusable. Elle doit être exterminée !
 
La main oppressante d’acier pure maintenait fermement la pourriture tout en lui occasionnant quelques déformations musculaires. Les capteurs sensoriels sentent sa douleur et offrent une nouvelle énergie électro-sadique à Rellum qui, à sa propre surprise, s’en délecte. Un goût cuivré et acidulé qui ravit ses processeurs. Un vrai succulent festin de données. Est-ce que ressentent les démons du froid lorsqu’ils conquièrent des planètes ? Lorsqu’ils asservissent des populations entières ? Lorsqu’ils exécutent l’un de ces malandrins qui osent opposer une quelconque résistance ? C’est purement exquis ! Ce sentiment de mêlée l’utile à l’agréable et d’en être fièrement récompensé par la défaite d’autrui. Il lui en faut davantage ! D’avantage de cette délicieuse terreur qui certifie et affirme ce qu’est le robot : la raison ! Gavé à la fois d’ire et d’un bonheur obscur, l’androïde mis à chauffer sa lentille plus carmine que jamais, paré à mitrailler Haruka de rayons oculaires.
 
"Hurle fort, que le désert garde l’échos de votre échec !"
 
Ça y est ! Le premier tir énergétique est lancé en direction de la poitrine bien fournies de la rebelle. Et alors que l’impact semble imminant, la femme en noire sortit d’une manière inconnue son épée de son bras encore libre. Elle usa avec habilité se son instrument pour à la fois forcer le geôlier à lâcher prise et à parer in extremis le fil rougeoyant qui alla se perdre vers l’oubli. Conscient de perdre du terrain, Rellum tira un second trait vers le genou découvert de son adversaire afin de reprendre l’avantage. Hélas, ainsi délivrée, Haruka fit de nouveau usage de sa fichue technique de téléportation pour à nouveau éviter d’encaisser une blessure, tout en narguant une fois de plus le cyborg. Cela en devient presque lassant.
 
Tandis qu’au loin l’on peut entendre une rixe entre la dame d’épine et le médecin de Dark, la femme au yeux rubis et le colosse de fer se jaugent l’œil dans les yeux. L’une suinte de sens et peine garder son souffle, l’autre possède un bras pendant et un mental instable. Le duo improbable passa quelques secondes ainsi à se foudroyer du regard, alors que le vent amène des braises incandescentes sur le champ de bataille imageant leur haine. C’est sur un bruit d’effondrement de rempart que la renégate se déplaça une fois de plus de manière instantanée. Malheureusement pour elle, le cyborg a suffisamment vu l’utilisation de cette technique pour la contrer avec efficacité. Dès que la silhouette disparut des radars, le mastodonte érigea sa barrière cinétique de manière quasi instantanée. Résultat : une lame aiguisée, menaçant de crever à quelques centimètres près l’orbite de l’androïde fut stoppée, même bloquée dans la bulle de protection. L’attaquante est exposée par suite de son erreur.
 
"Sombre idio…"
 
Une erreur ? Que nenni ! Elle a purement copié la stratégie du docteur : un premier assaut pour feinter et bloquer la vue sans but de létalité, puis une seconde attaque dévastatrice. Une liste d’insulte digne d’un dictionnaire passa à grande vitesse dans la lentille inquiétée de Rellum. La femme fatale déchaina pour la deuxième fois du combat une myriade de lances rosées sur son opposant. Le cyborg, comme auparavant, fut au début maigrement protégé par sa sphère défensive. Cependant, contrairement à la dernière fois, il ne parvint pas à déclencher sa distorsion à cause de son récent flot d’émotions. Il dut donc se résigner à amplifier sa matrice sachant qu’elle ne tiendra pas longtemps. La pluie de fleurs de cerisier s’abattit sur la bulle opaque, enfonçant petit à petit l’androïde dans le sable jusqu’à ce qu’il ne soit plus qu’à peine visible dans le torrent de poussière et d’énergie. C’est mauvais, très mauvais, surtout en voyant le globe se fissurer petit à petit sans que le flux adverse diminue.
 
*Non, je refuse d’être anéanti ainsi ! J’ai trop enduré et travailler pour me faire humilier de la sorte par une petite ignare égocentrique qui ne voit pas plus loin que sa propre morale. Au diable leur sauvetage, j’en ai asses de vouloir les sortir de leur boue originelle afin de les élevé plus haut. Qu’ils adhèrent au futur …*
 
"…OU DISPARAISSENT !"
 
Sur cette rage incandescente, la barrière cinétique céda et une centaine de picots allèrent percer la carcasse de Rellum. Sous la douleur physique et psychique, ce dernier fit étal de son ire incommensurable et mis au grand jour une nouvelle fois son idéologie. Comme une extension de son âme cybernétique, une armure de foudre d’un rouge hémoglobine l’enveloppa et grilla tous les projectiles restants. Sa fureur fut tellement bouillonnante que le sable environnant se mit à fondre puis durcir pour devenir du verre aux reflets solaire. D’en haut on peut observer la création d’une marre miroir, au début parfaitement lisse puis parsemer de geyser cristallin qui stoppèrent leur ascension en pleine éjections. C’est comme si l’on assistait à la naissance d’une forêt de verroterie. Puis cette végétation translucide se mit à vibrer de toutes part avant de se briser en nombre infini d’éclat lévitant autour d’une massive silhouette ornée d’un voyant carmin effrayant. Ce regard carnassier se mit en quête de l’origine de sa profonde frustration … mais rien. Le guignol sombre et l’autre garce se sont enfuis, laissant le robot seul avec son état néfaste.
 
"H4RUK4 T4N184R444444444444 !"
 
Au début d’une vélocité sans borne, ce hurlement se termina par un ruminement et un sentiment de défaite. Une fois de plus, le docteur n’a pas su optimiser une rencontre à cause de la non-maitrise de son être. Mais il y a de l’évolution … et puis, c’est le camp de Freezer les gagnants de l’histoire. En effet, du côté Cold on n’accuse que la perte d’une dizaine de soldats. De l’autre côté c’est le décès d’une bonne cinquantaine de résistants et la destruction d’une base que l’on subit. Certes, il y a des fuyards, mais les informations de feu les infiltrateurs ont été transmis à temps au scientifique d’acier. Il sait les visages de ces rats, et leurs familles seront les premiers à contribuer à leurs pertes. La fin justifie les moyens, peu importe les contre-arguments sans fondements que les autres abrutis peuvent fournir.
 
Enfin conscient de la situation, le cyborg s’apaisa au rythme de la retombée des morceaux de verres. Il fit un rapide diagnostique de son corps : deux cabosses mineures, un bras désarticulé et de multiples percées plus ou moins profondes. Son état est déplorable mais pas critique, contrairement à l’amaryllis, dans les bras d’une sbire, qui semble aux portes de la mort. En prime ils sont empêtrés dans des lianes qui ne sont pas leurs. Le colosse s’approcha à grand pas du duo féminin et se mit sans vergogne à arracher avec forces les entraves puis occulter la jeune pousse. Son corps est bien plus difficile et complexe à analyser que prévu, mais le diagnostique est absolue. Même si l’on referme ses plaies, elle manque de sang. Par chance il y a ce qu’il faut. Sans crier gare, le médecin planta un doigt massif dans le bras de la Héra, puis l’obligea à plaquer sa plaie contre la bouche de la femme de chlorophylle alors qu’elle gémit de douleur et de surprise.
 
"Cesse tes enfantillages, il ne lui en faut qu’un minima. Vous survivrez toutes les deux."
 
Une fois une bonne minute de transfusion sanguine expresse effectuée, Rellum relâcha sa poche d’hémoglobine qui sortit sans plus tarder d’une trousse un pansement de secours. Au moins elle garde la tête sur les épaules. Le cyborg rejeta son dévolu sur la plante et décida qu’il valait mieux qu’elle guérisse toute seule grâce à ses capacités de régénération naturelle. Elle est trop étrangère à ses bases de données et trop précieuse pour qu’il puisse se permettre de tenter de vaines actions curatives.
 
"Il semblerait que je t’ai mal jugé. Oui je l’admets, à la base je t’ai accompagné pour juger ta loyauté envers le seigneur Freezer. Au début, j’étais certain que ne sois qu’une rebut telle que cette perfide Haruka. Mais je me suis trompé, tu as su te montrer manuellement et psychologiquement digne de la confiance de l’empereur intergalactique. Il faudra à l’occasion que tu me rendes visite à mon laboratoire pour nous puissions étudier comment mettre à profit nos capacités biotechnologiques et végétales. Bon rétablissement."
 
Le docteur de fer prit de l’altitude et quitta ces lieux désolés mélangeant ruines, flammes, cratères, flores et cristal. Puis, il se dirigea vers son laboratoire. Là-bas, il pourra non seulement se réparer de manière rapide et efficace, mais également transmettre les informations cruciales envers son souverain. Ce dernier saura en user de manière habile pour éradiquer la résistance et les noyer dans le désespoir.
Amaryllis
avatar
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 211
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Mer 10 Oct 2018 - 20:19

Il y avait de cela quelques années maintenant, une fillette aux cheveux de feu avait fait un vœu marginal et déjà bien empreint de responsabilité. Ce vœu, l'enfant l’avait murmurée avec une délicate mais ferme douceur.  

"Moi aussi, j'aurais une épée comme vous, pour devenir digne et rappeler notre légende, en volant jusqu'au firmament!"

La voix était ponctuée d'un ton innocent mais la volonté était déjà mature, coincée dans la fleur de l'âge. De nos jours, ce genre de promesses était devenu soit tabou, soit des paroles en l'air: les Hommes reposaient sur le bénéfice du blé qu'ils cultivaient sans respect et sur la Terre qu'ils asséchaient sans remord. De l'autre, on déplorait ces enfants arrachés aux bras de leur mère pour en faire des politiciens sournois.  Mais, en cet instant précis, un petit souffle arracha l'illusion qui trônait sur son gâteau. Ô, d'autres enfants s'étaient montrés bien moins ambitieux et plus raisonnables dans son quartier, et ceux-là avaient eu raison. On ne pariait pas avec le Destin et les entités machiavéliques qui manifestaient leur volonté de s'emparer d'un fil trop consentant. Assise à même sa chaise, la petite trépignait d'impatience et se laisser aller à quelques mouvements de jambes impatients sous sa table. Pour cette fête à mille lieux des horreurs de la guerre...comme on en aurait soufflé les bougies qui ornaient un gâteau de fêtes. Autant d'espoirs que de vaillantes résolutions et à cela, le verbe pouvait bien se conjuguer sous toutes les formes et à toutes les personnes. Elle voulait rendre ses parents fiers; ses amis fiers; sa lignée peu gradée fière; les gens fiers et ses ennemis, eux...Eh bien, peu fiers d'eux. En revanche, dans toute sa magnanimité, ce que cette Ville ensablée appelait gosse de ville aspirait en contrepartie à être fière d'eux.

FIERE. Le mot résonnait telle une maladie dont on ne pouvait empêcher la contagion. Ouvrez les yeux et cessez d'être aveugle; la vérité n'était pas si loin de cette métaphore. Et peu en avait conscience parmi ses proches et ses moins proches, mais les souvenirs vous le proclameront : à cet instant même où son futur avait tracé le chemin des grands rois, les yeux brillants de la petite rousse montraient déjà que leur propriétaire avait bien compris la véritable nature de ce mot. Flammes dansantes dans des orbes marines innocentes mais déjà trop savantes, c'était l'éclat de ces petites lumières aussi brillantes que l'Or et l'Argent des lames qui criaient leur vérité à plein visage. Le pouvoir était un facteur et une notion très humaine qui survolait le fil de ses pensées pour aussitôt être oublié de ses mémoires. Alors, face au Docteur, ses lèvres s'étaient pincées et son regard ne voilait d'ores et déjà plus son ennui. Le pouvoir, oui, n'effleurait rien de plus rien de moins qu'un mirage. Un spectre laconique. "Car la Fierté n'est pas un pouvoir. La Fierté est une attitude."

En réalité, l'atmosphère est crasseuse, poisseuse et salvatrice à la fois. Et cela avait le mérite de couper court à toute nostalgie non désirée face à un misérable adversaire ni guerrier, ni motivé.

"Que voilà une âme bien présomptueuse pour me faire la morale..."

N'était-ce pas lui qui avait initié les hostilités en s'opposant à eux au beau milieu d'un désert caché, sans aucun objectif en particulier? Plantant nonchalamment son épée dans le sol, le Doppelganger croisa les bras et attendit patiemment, comme si le temps s'était étrangement suspendu et que plus rien ne pressait désormais. Droite dans ses bottes, sa prestance transpirait une trop grande fierté pour un si petit brin de femme en apparence...Que cachait-elle cette fois-ci? Qu'avouaient donc ces prunelles mutines; cette risette retenue et ces lèvres s'étirant subtilement jusqu'aux commissures, son faciès trahissait totalement sa noble mais joueuse confiance en elle-même. A ce comportement, une seule raison: Les cauchemars s'étaient éteints.

"Au lieu de faire de la psychologie de comptoir, tu devrais apprendre le silence. Car ton jugement sur ce que tu ne connais pas ne concerne personne en réalité. "

Ce qui se méprenait être des lambeaux de chair ou des vapeurs sanguinolentes se cristallisaient en un florilège de splendides pétales écarlates...A ses pieds, des vignes traîtresses tentaient de saisir ses jambes sans éveiller les soupçons d'Amaryllis mais, les yeux ainsi clos, son esprit tournait bien plus son regard sur son entourage. Elle ne comptait sur ses cinq sens. Vue comme ouie étaient déjà bien trop entamés par la fatigue pour être ainsi duper par une technique déjà visualisée précédemment. Toutefois, la rousse ne leva pas le petit doigt. Les ronces glissèrent le long de ses chevilles sans aucun mal et son regard, perçant mais ennuyé, saisit l'éclat des scalpels que cet adversaire comptait utiliser sur son clone. L'ange arriva et la taillada au même instant. Eviter les coups...A quoi bon?

"Quant à la liberté, laisse moi t'avouer que les humains évoluent dans une dimension différente de celle des dieux, et que votre...Notre monde à nous manque bien souvent de couleurs lorsque nous ne portons pas notre pinceau sur celui-ci. Je vois beaucoup d'illusions, une vision limitée par la lumière, plus ternie encore par les vicissitudes humaines. L'Homme est incapable de différencier la véritable palette qui compose notre univers. Mais vous pouvez d'ores et déjà remercier convenablement cette charmante Ange pour m'avoir libéré des jeux d'influence aussi rapidement..."

Un sourire plein de mystères s'imposa sur les lèvres de la jeune femme, tandis que les atours du Doppelganger se dissipaient pour rejoindre ce monde éteint aux alentours. Du vermeil parmi la cendre; une renaissance quand le monde leur paraissait ainsi morne. Pourtant, au loin, le véritable corps mutilé oscillait entre conscience et sommeil. Toujours dans les bras de sa seconde, cette dernière paraissait être aux portes de la Mort, mais rien n'avait réussi à lui subtiliser la motivation ni même le sourire qui ornait son visage.

"Mon corps me lancine, et j'ai bien du mal à me concentrer...Fais abstraction de la douleur..."

Toutefois, une stratégie avait été pensée; ce n'était que là qu'un piège, un cadeau d'adieu. Il fallait donc l'honorer quand elle s'était exécutée à merveilles.

"Affute tes sens..."

A cette pensée, ses yeux s'étaient rouverts et, au travers de cette myriade de pétales qui tanguaient entre flamme et vent, Amaryllis percevait. Son visage transpirait toute la détermination qu'elle venait de réunir. Sa bouche s'ouvrit, sa gorge goba une grande bouchée d'air frais puis elle s'époumona à vive voix. Le chant et le hurlement qui s'en suivit avaient le ton des paroles impératives et le chant des confessions cristallines. C'était une symphonie, un dernier ballet. Un hurlement, en tout cas. Une malédiction presque divine, tant les dernières corolles qui composaient jadis son clone se métamorphosait en un milliers de lames acérés portés sur ces couards d'adversaires! Mais l'attaque se perdait et l’œil tournait. Puis chacun de ses membres et chacune parcelle de sa peau frissonnaient sous sa faiblesse.

"Mon corps, il est si lourd...je suis censée être divine et pourtant..."

Ce ne furent pas les bras de Pavot le somnifère -ou Morphée- qui la rattrapèrent, mais ceux de la guerrière d'Héra. Puis tout devint noir, comme un écran qui n'attendait plus que la scène suivante pour dévoiler la vérité qui, depuis toujours, s'était profilé au loin. Là, depuis le monde des songes, elle n'osait imaginer à quel point elle devait faire pâle figure sur Héra à cet instant...

"Amaryllis..."

Cette voix...Ce langage bien loin de l'humanité...

"Lys, tu es réveillé..."

"Oui, tu as agi et tu t'es sali les mains avec ce solstice, cette guerre pour moi...je t'en remercie..."

Lys et ses paroles soutenues et impériales...Cela lui rappelait pourquoi elle n'en avait été que son ombre parfois. Une messagère à la lame épéiste.

"Eh bien, cette fois-ci c'est à mon tour de t'aider...Ecoute-moi bien attentivement, je n'ai plus beaucoup de temps avant la fin du solstice. Cette planète n'est pas idéale, mais j'ai encore un peu de force pour te conseiller quelque peu..."

Une oreille tendue vers sa sœur d'armes avait bien suffit à saisir son nouvel objectif. La Fleur de la Fierté ressentait son étreinte, son symbole qu'elle venait d’apposer sur ses cheveux. Une victoire, en somme. Ô, leurs retrouvailles auraient probablement pu être plus joyeuses, et la conversation plus longue et passionnée, hélas les spectres n'ont pas leur place en ce monde et le sang, venu couler le long de sa gorge, lui brûlait la langue dans la réalité. Alors, un réveil ne se fit pas attendre: la rousse se releva vivement, toussota et mit un instant à s’accommoder à cette sensation qu'elle trouvait bien basse. Furtivement, Amaryllis chercha du regard ses adversaires et ne vit personne, hormis le gris métallique du dos de Rellum et la peau toujours aussi bleutée de sa seconde. La guerre était terminée, et tous ses muscles luttaient pour leur survie. Crissant des dents mais fort consciente de ce qu'elle avait gagné à demeurer ainsi aux portes de la mort, la rousse mobilisa son Ki restant pour en appeler à ses dernières capacités.

De nouveau, plusieurs fleurs semblèrent couvrir le corps de la jeune femme, pansant ses plaies en cette fin de combat. Une bonne régénération, quoique douteuse: si Amaryllis redressa le dos et fit virevolter la cape trouée qui l'enveloppait pour composer une allure fière, ce long combat s'était révélé exténuant. Puis tournant les talons, elle invita sa seconde à faire de même.

Ebahie, la jeune femme d'Héra tituba en arrière, suspendu de tout mouvement, puis dodelina de la tête comme pour se persuader que tout cela n'était qu'un vile cauchemar. Que ces visions que l'on écartait sitôt qu'elle se mettait à grouiller s'en irait dans la brume vaporeuse qu'était ce splendide champ de bataille. Pas une âme n'y rôdait. Les sacrifiés furent ce qu'ils furent pour la majorité d'entre eux, les tornades les ayant emporté au loin, suivis de près par les quelques rebelles voire même les propres soldats de Freezer, d'ores et déjà destinés à naviguer sur l'Achéron du monde des morts. Des rebelles, bien que peu nombreux, avaient survécu et s'étaient enfuis, laissant derrière eux une destruction imparfaite d'un espoir fictif. Comme pour saluer cette charmante mais abstraite victoire de ces pirates, trois aboiements l'interpellèrent et scellèrent le contrat qu'ils avaient conclu avec la Mort. L'espace d'un instant, il lui semblait capturer du regard deux orbes écarlates...Puis le soleil se coucha et il n'y eut plus rien.

"Tsh. On s'en va."

Même la Guerre avait sa part de beauté...Un solstice réussi...Lys qui venait de se réveiller depuis leurs songes. Perdue dans le fil de ses pensées, ses doigts défirent l'élégante et royale fleur blanche qui venait de naître entre quelques unes de ses boucles folles.

Mais tout cela, ce n'était qu'un jeu d'échecs.


Spoiler:
 
Docteur Sorrow
avatar
Masculin Age : 43
Date d'inscription : 04/10/2017
Nombre de messages : 20
Bon ou mauvais ? : Neutre pour le moment
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Attention sol glissant / FIRE ! / Crazy Scalpel
Techniques 3/combat : Tranquillisant / Sa pique les yeux et la gorge
Techniques 1/combat : Illusion mortel

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Sam 13 Oct 2018 - 0:48
Le
Vrai du
Faux
L'empire contre-attaque

Docteur Sorrow

Ordonnance A006
Patient(es):Inconnu(es)


Alors que je m’inquiétais de l'état de mon corbeau je senti des vibrations venir du sol, ses dernières s’intensifia jusqu'à ce que j’aperçois le bâtiment du repère ce mis à sortir du sol, c'était un nouveau spectacle bien étonnant, alors que je commençais à me demander comment nous allions quitter les lieux alors que toute un bâtiment était entrain de nous abandonner à notre sort, laissant tomber un partie avant de quitter totalement les lieux. Je chercha du regard quelque instant la personne que j'avais sauver plutôt, mais je me concentra à nouveau sur mon adversaire. Qui me rétorqua que j'étais mal placé pour lui faire morale, au fond de moi c'est bien la réponse que je m'attendais à avoir, je pensais qu'il y avait encore quelque chose à sauver de tout ça mais je m'aperçois que non, elle avait scellé son destin.

C'est vrais elle avait raison je devrais apprendre le silence, c'est pourtant ce que j'ai fais pendant tellement longtemps, au fond de moi je jubilais haut et fort comme un clown qui fait rire tout le monde mais qui aurait versé du poison dans le verre de ses invités. Ma psychologie n’intéresse personne j'aurais s'en doute du lui parler de la douleur, de la mort, les contusions ou de plaie ouverte, cella aurait était peut être plus approprié.

Malgré cela ses dires sur le monde ma quelque peu fais réfléchir l'espace de quelque instant, son point de vue était intéressent mais c'est pas pour autant que je le partageais.

Spoiler:
 

Celle que j'avais sauvé fit son apparition, son regarde en disait long, et ses dires aussi, je fis un signe de la tête, je comptais bien faire de mon mieux voyant que des lianes agrippa les jambes de la dame aux fleures, sur le papier mon plan semblait être sans accro et n'y une n'y deux je me saisie d'une seringue stérile dans l'une de pochette de rangement situer au niveau de mon torse, que je balança en l'air. Shadow mon corbeau la réceptionna et sera quoi en faire, moi de mon coter j’entame alors la seconde étape me saisissant cette fois si d'un flacon avec un bouchon en liège dans le quel résidait une substance noir foncé, toute en courant vers la dame de fleure, je me rapprochais et je voyais que l'adversaire était déjà aux portes de la mort :

"Pour les pinceaux et les couleurs t'es gentille mais tu repassera, je viens de Dark, alors je pourrais te faire voire tout les nuancer de noire et blanc si tu le souhaite..."

Shadow jeta la seringue que je récupéra dans ma main avant de la planter dans le bouchon remplissant alors la seringue, mes yeux ne quittait à aucun moment mon ennemi, comme je l'avais imaginé elle avait scellé son destin, et par mal chance c'est moi qui serait son bourreau, je n'aime pas faire ça, mais je l'ai fais tellement de fois que maintenant ce n'est devenu qu'une simple étape de plus à passer, au file des années je me préoccupe plus si le patient vas réagir rapidement ou lentement au poison qui vas couler dans ses veines, à la manière dont je vais prendre sa vie, je me demande même parfois qu'elle est son ses dernières volontés ou même à quoi ils pensent, et puis ensuite il y a le pendant, voir le regarde de la peur dans les pupilles du malheureux, intéressent cette sensation... Je n'est pas encore fini mes études là dessus d'ailleurs. Après ça, tout sera fini et même ce qui viens de ce passer ne sera même pas un souvenir.

J’arrivai alors à quelque centimètre de celle qui m'avait donner temps de mal rien qu'avec une seule attaque, je brandi alors la seringue l’aiguille scintillante voulant la planter dans le corps de la dame, puis soudainement je m’arrêta sentant mon corps renoncer à ce que je voulais faire, c'est sans prendre en compte des maladies qui me ronge que je voulais lui planter cette seringue, mais finalement l'aurais-je vraiment fais, ça c'était moins sûr, à quoi bon punir quelqu'un s'il ne reconnaît pas ses tords, mon regard fixé sur son visage.

Je sentis alors quelqu'un m'agripper l'épaule et Shadow se poser sur l'autre avant de me sentir plus léger que jamais, la dernière chose que vois et alors cette adversaire qui était bien particulière j'espère la revoir un jour. Moi qui était venu pour faire pencher la balance voilà que je me retrouve confronté à quelqu'un qui semblait bien plus puissante que moi. Maintenant que j'y pense tout s'éclaircit, Shadow l'avait ressenti lui, moi bien trop concentrer je n'avais pas fait attention, j'espère que tu m'excusera pour ça.

Néanmoins je peux noter une fois de plus la folie de certaine personne guidé par d'autre, pauvre de vous si seulement vous pouviez vous mangez entre vous pour comprendre quel sera votre vrais liberté.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   
 
L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Projet de contre attaque...
» Quand on attaque, l'Empire contre-attaque (Crissolorio) TERMINE
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Exécution d'un dangereux bûcheron [Torino Island, Rang S, Solo, Contre-attaque][Réservée]
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Hera :: Repaire des rebelles-