Partagez | 
 

 L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rellum
avatar
Cyborg
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 27/08/2017
Nombre de messages : 248
Bon ou mauvais ? : Idéologique
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Barrière cinétique / Hologramme
Techniques 3/combat : Idéologie / Distorsion
Techniques 1/combat : Insignifiance

MessageSujet: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Lun 9 Juil 2018 - 16:11
Après avoir saluer avec honneur le célèbre démon du froid, le docteur Rellum sortit du palais d’or à grandes pompes. Arrivé à l’extérieur, il chercha de son regard carmin son étrange camarade de fortune ; la dame d’épine. Cette dernière, sans avertir son collaborateur, était non pas en route vers leur tâche première, mais en train de faire pousser des ronces aiguisées à l’entrée même du château doré. La magicienne de chlorophylle s’attela à cette prouesse à une vitesse anormale et ahurissante, la progression des lianes se fait à vue d’œil. A ce rythme il ne faudra que quelques minutes pour générer un authentique corridor végétal. Cette croissance expresse n’est pas le point qui suscita l’attention du scientifique d’acier, car la structure végétale en soit semble tout aussi intrigante. Du ki ! La création de la femme florale est imbibée de ki ! Aussitôt, l’être robotique fit la déduction que, malgré la beauté du geste, ce n’est pas une œuvre d’art naturelle qui est installée, mais un virulent piège mortel. Malheureusement, non terminé, il est difficile de deviner à l’avance les effets nocifs d’un tel système, et Rellum n’a pas le luxe d’attendre. L’androïde nota la présence stupéfiée de deux gardes qui observent bouche bée le spectacle végétal. Sans oublier un salut militaire, il aborda les deux lurons.
 
"Dites à la demoiselle de pétale, qu’une fois son jardinage terminé et mon signal donné, qu’elle me rejoigne au lieu-dit du débrief de mission. Et qu’elle soit accompagnée d’une dizaine de nos loyaux guerriers. Merci de votre attention."
 
Le duo de larbins hocha affirmativement la tête tout en continuant d’admirer le talent de la nouvelle recrue. Et le robot les envie, cela le grisait d’étudier de telles capacités de contrôle de la flore. Avec un tel pouvoir, il serait aisé de construire un bosquet naturel pour y faire pousser des précieuses ressources. Que ce soit simplement des fruits et légumes pour nourrir les troupes, que des herbes aux caractéristiques curatives, que des toxines pour développer des armes biologiques. Tant de possibilités qui promettent un avenir glorieux pour l’armée du seigneur Freezer ! A espérer que la pousse écarlate se montre coopérative.
 
Mais trêve de supposition, le colosse de métal prit de la hauteur jusqu’à être à peine visible par le commun des mortels et fusa vers l’est. Rapidement, l’environnement regroupé et géométrique de la cité vira pour un paysage désertique et hostile. Seules les dunes sablonneuses, les cactus desséchés et les rares insectes venimeux donnent un semblant de reliefs. Et dire que des centres de pompages pourraient être implantées il y a des décennies pour extraire le précieux pétrole qui se cache sous ce tableau de désolation. Un cruel manque à gagner, qui a échappé aux héras pendant tant d’années, qu’il faudra à tout prix corriger. Heureusement que le seigneur Freezer ait eu la clémence d’adopter cette planète qui hurle à l’aide et au développement.
 
Et comment cette main jadis de marbre blanc et désormais d’une dorure parfaite est récompensée ? Par des attentats terroristes, des manifestations de haine, des brochures transpirant la propagande et d’odieux pamphlets. Ces actes sont parfaitement puérils et ne visent que le chaos ! Mais peut-on véritablement leur en vouloir ? Ce ne sont que des victimes de la précédente société, des êtres étroits d’esprits qui n’ont connu qu’une dictature d’un sultan obèse et incompétent. C’est bien pour cela que Rellum ait pris la peine de bâtir un immense laboratoire pour y concevoir un procédé de mutation permanente. A la fois une punition et une remise dans le droit chemin qui n’est infligé et offert qu’aux renégats aveugle d’un futur radieux. Bien que cela ait fait diminuer significativement les troupes de la résistance, cette dernière est diablement obstinée. Même les raids du conseiller Zarbon n’y mettent fin. Un entêtement certes louable, mais vain.
 
*Un jour, ils comprendront.*
 
Approchant dangereusement de l’objectif, le cyborg descendit des cieux pour fuser dans le sol granuleux. La vélocité fut telle qu’il fut complétement immergé dans le sable chaud, seul sa lentille rougeâtre reste visible. Et tel un sous-marin du désert dont l’énergie est insondable, Rellum fendit les dunes sans pour autant laisser de sillages et tout en décrivant des variations de trajectoires tel les serpents locaux. Ainsi invisible, nul ne saura ce qui se rapproche.
 
Zigzaguant souterrainement ainsi pendant dix bonnes minutes, l’entité camouflé perçut finalement la présence d’un attroupement d’héras. Comme convenu, ces derniers sont situés à quelques kilomètres d’une oasis proche, complotant en silence sous une épaisse dalle rocheuse naturelles. Malgré le nombre important de rebelles, il serait étonnant que cela soit leur quartier général. Peu importe, aujourd’hui la résistance sera encore amoindrie et de beaucoup. Le robot furtif ne se fit pas prier et scanna visuellement leurs défenses et que ne fut sa surprise ? Les troupes semblent bien organisées, faisant des relais de postes. Non, plus impressionnant encore, ils ont érigé des barrières de fortune bien adapté à leur environnement ainsi que des batteries anti-aériennes automatiques. Nul doute que si l’androïde se serait présenté à découvert en hauteurs qu’il se ferait sauvagement canarder.
 
*Comment ont-ils pu ainsi s’organiser sans que nous nous en doutions ? Il y a quelque chose qui cloche dans cette affaire.*
 
Le robot continua son observation et décela enfin une faille ! La carcasse de leur base côté nord-ouest possède un angle mort dans un intervalle de sept secondes. Ce créneau ne se produit que toutes les minutes. Si une diversion est faite en même temps sur le flanc opposé, le cyborg pourra aisément faire une percée en toute sécurité. C’est une aubaine, et le cyborg transmit ces informations cruciales aux soldats qui devraient normalement accompagner la trépidante vestale roncière. Il ne reste plus qu’à espérer qu’elle fasse preuve d’ingéniosité pour attirer l’attention.
 
Et tel un prédateur mécanique, Rellum attendit patiemment et furtivement le bon moment pour frapper.
En ligne
Amaryllis
avatar
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 271
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Mar 10 Juil 2018 - 19:54

We will find you acting on your best behaviour
Turn your back on Mother Nature
Tears for Fears - Everybody wants to rule the world

"Qu'allez-vous faire de nous?"

La question était si ouverte, si prompte à l'obtention d'une multitude de réponses. Rien de plus, rien de moins qu'une petite voix tremblotante dans un vaste désert. Sa finesse et sa douceur de timbre trahissaient cette boule d'angoisse qui étranglait sa voix. Mais de quoi avaient-ils si peur, ces petits hommes devenus laconiques? Si on le leur avait permis de s'exprimer, ceux-là vous auraient montré leurs chaînes de fer. Prisonniers d'une spirale gouvernementale dont ils ne ressortiraient probablement pas vivants, une condamnation pesait au-dessus de leurs têtes; Tributs ils étaient, tributs ils demeureraient jusqu'au prochain solstice. Après tout, les gardes avaient été clairs à ce sujet, lorsqu'ils avaient toqué à leurs portes pour mieux les arracher à leurs familles: Dead End. La fin de leur liberté. Il n'y avait pas de mots concrets pour qualifier cette étrange fatalité qui les avait frappée. Mais, plus que les chuchotements d'une opposition imminente, d'incessantes mastications faisaient redoubler l'angoisse que pouvaient éprouver les otages. Les portes demeuraient fermées et sécurisées et il leur était impossible de se prêter au jeu des évasions, aussi bien mentalement que physiquement. Mais face à eux, dépourvu de tout lien, un homme semblait maintenir la frayeur que ressentait ces pauvres hères. Un esprit sadique, fourbe, qui fut bien vite ramené à un autre son de cloche: la Réalité.

"A quoi tu joues?"

Une femme, à en juger ses formes, s'approcha de lui, non sans exhiber les corolles qui éclairait son teint d'albâtre. Le soldat lambda de Freezer avait certainement pu prédire l'arrivée de son Ki mais cette mandale à l'arrière de son crâne, non. Furibonde, Amaryllis le sermonna sans sommation, l’assénant de remontrances avec justesse et fermeté.

Ces soldats étaient irrattrapables!

"Eh bien..." , hésita finalement la jeune femme face à l'offrande en devenir. Son regard se posa sur un morceau de viande dans une coupelle et celle-ci ne tarda pas pour s'en saisir avec gourmandise, pour finalement le dévorer et se lécher les doigts avec lenteur. "Je n'ai pas encore décidé. Mais j'ai du temps pour y réfléchir, et visiblement, mon partenaire a décidé de faire du repérage pendant que je dressais un semblant d'ordre dans la Capitale. Les informations sont passionnantes, surtout quand on a le sens du détail, vous n'avez pas idée."

"Où est-ce que vous nous emmener? Ne devions-nous pas...Pour la nouvelle loi?"

Un sourire bascula sur les lèvres rosées de la belle, perdue au beau milieu d'un campement de soldats tous plus dévorés par la tyrannie de leur maître que les autres. Mais contrairement à toutes les autres fois où le tribut avait pu assister à une telle vue, les ombres ne voilaient plus son visage. Etait-ce leur jour de chance? Les questions harassaient son esprit flou, désireux d'avoir enfin une idée vague; à peine complète de son issue. Hélas, Amaryllis ne semblait pas l'entendre de la même oreille.

"...Je vous réserve pour une négociation, en quelque sorte.", répondit la Fleur avec une simplicité déconcertante. Après tout, et quand bien même elle était la seule à le savoir, la décision avait déjà été amorcée depuis leur départ...Pourtant, elle n'eut pas le temps d'y réfléchir davantage. Un raclement de gorge trancha la conversation et reporta toute l'attention sur la personne qui en était à l'origine. A quelques mètres, se tenait Eva, la seule femme de son peloton. Cette dernière arborait une mine déconfite et cela fit tiquer la Fleur écarlate.

"Vous êtes bien transparente...Quelque chose vous tracasse? ", avoua la rousse en observant la soldat à la peau bleutée qu'elle avait nommé "seconde" pour cette courte période de paix. Bien que silencieuse, cette guerrière était habile; croiser le fer avec respect avait forgé une affection particulière dans le cœur de la Fleur et cette dernière n'avait pas attendu bien longtemps pour le démontrer.  "Prenez-en un morceau, vous avez l'air d'avoir faim, vous aussi."
-Euh...Merci.", fit la Héra, peu habituée aux gestes d'altruisme.

Quand bien même la nourriture était abondante et que l'armée avait de quoi se sustenter, Eva prit seulement un timide croc. Ces soucis se faisaient récurrents ces derniers temps: elle manquait de sommeil et son corps continuait à jouer l'ode à la Faim sans raison. Et puis, force était de constater que le plan de la jeune femme était risqué et que cela faisait redoubler les quelques tensions qui assaillaient son esprit. N'y tenant plus, la Bleutée décida de briser le silence.

"Amaryllis, êtes-vous sûrs que c'est une bonne idée? Votre compagnon d'armes risquerait de s'y opposer. Et puis...Les rebelles verraient ce genre de diversion comme de la défiance à l'égard de leur "noble cause".
-Parfait. Comme ça, ils auront une véritable raison de nous haïr. Je leur donne le choix: les libérer ou les laisser se faire sacrifier. Ces rebelles sont probablement différents des hommes du Palais, ils viendront les aider, sous peine d'être eux-mêmes criminels de leur inaction. La guerre est grise, chacun a ses propres motivations...Un cheval de Troie convient parfaitement." La belle prit une pause. Distraitement, sa paume passa le long de sa lame comme pour faire remonter les réminiscences du passé. Elle fatiguait, en ce moment, plus que de coutume. Le désert faisait faiblir ses volontés et elle avait l'impression de redevenir à l'état de machine naturelle. "Dites-moi, vous avez déjà combattu pour de véritables guerres, petite femme d'Héra?"
-J'étais uniquement gladiatrice par le passé...J'ai été affranchie en raison de mes compétences puis j'ai intégré l'armée. Donc non.
-Non...Un joli mot , souffla-t-elle avec sincérité. C'était une bonne chose, pour elle, tout du moins. Amaryllis aurait souhaité que cela reste ainsi.
-Et vous?"

La Fleur parut surprise par une telle question.

"Peut-être. J'ai un lien particulier avec la notion de guerre...L'humanité a décidé de créer ce que je suis actuellement. Mais une fois que l'on commence ce genre de petits jeux, on n'en sort plus véritablement. Croyez-moi, si je devais parler en termes honnêtes, je dirais que je déteste les affaires humaines. Je veux juste...Retrouver les bras aimants de la Terre. Ca fait depuis longtemps que je ne la ressens plus." Ses lèvres se clôturèrent, pesèrent leurs mots. "...Et plus humainement parlant, j'aimerais savoir qui je suis."

Amaryllis aurait aimé dire qu'elle était terrifiée à l'idée d'y mettre de sa patte, de simuler un appât. Mais reculer aurait été une énième preuve de lâcheté...Et la Fleur s'était faite une promesse. Lorsque sa main prit le verre de vin qu'on lui avait tendu, l'hésitation grignota ses plans, la fit suspendre ses intentions durant un bref instant. Brièvement, elle joua avec le Lys qu'elle avait fait paraître dans sa main, songea de nouveau aux quelques bribes de passé qui lui restaient à l'esprit -fort peu nombreuses-, puis reprit une gorgée de sa liqueur.

"J'espère que nous ne nous perdrons pas de vue les raisons de nos actions, voilà tout. Les tables ont tendance à tourner bien trop rapidement."

Et Amaryllis était fatiguée.


Près du domaine des rebelles, on apprendrait que les aides et les menaces sous-jacentes ne venaient pas des cieux; mais du sol. Les armures d'obsidienne et d'émeraude que portaient la plupart des hommes affiliés à l'Empire n'avaient pas encore fait leur apparition, mais non loin d'eux, tous s'étaient préparés à l'idée d'affronter cet adversaire d'aujourd'hui: la plaie béante et suppurée d'Héra. Les informations concernant la base avaient filtrées depuis son équivalent robotique et ce fut parfaitement préparée que la jeune femme s'était tenue aux aguets. Et, tout en marchant droit, cette dernière s'était prise dans un jeu dangereux. Nul doute, quelques patrouilles l'avaient certainement repérées au loin, accompagnés de quelques gens enchaînés...En outre, ceux qu'on avait placé sous sa coupe: les otages.

"Bon. On va être très clair. Le solstice a lieu. Mais! Mais voilà, potentiellement, vous avez la chance d'être sauvée, ce qui m'arrange pour le moment. Je vais faire avec ce qui m'a été fourni au préalable, à l'autre bout de cette planète, soit, moins de ressources que prévues. Néanmoins, au vu des quelques fondations sous-terraines, je pense faire d'une pierre deux coups."

Il était temps de jouer sa scène. Place à l'actrice, place à la mise en scène. Avec un peu d'espoir, ces rebelles portaient bien leur nom et opteraient pour aider ouvertement les opprimés.

Ainsi, d'une minute à l'autre, la Nature sembla aussitôt reprendre ses droits, fragilisant quelque peu les immondes fondations métalliques qui jonchaient le sol poussiéreux du désert et des bases. Après tout, Rellum n'avait-il pas cherché à ce qu'elle fasse diversion? Le lierre taillait les rares roches, faisait s'écouler le temps avec plus de force encore que l'érosion d'une pierre au contact de l'eau. Tout autour de la base, surgissait soudainement les bras tyranniques d'un jugement divin. Le spectacle était terrifiant! Si déchirant! Sous les cris de stupeur, les vignes semblaient s'apprêter à se sustenter des offrandes. Parfaitement inhumaine, la scène avait fait naître des fleurs de tout parfum sur ce périmètre: inoffensives, hallucinogènes, carnivores, invasives et magnifiques. La flore était plus puissante et plus incontrôlable que jamais. Mais qu'elle fusse impériale ou pleinement contrôlée, cette végétation abondante et surréaliste avait pour ennemis ces petits hommes couards et pour sève, le sang.

Au loin, une silhouette déployait enfin ses ailes de corolles afin d'illuminer les horizons en ce jour de solstice. Prônant les couleurs vives et flamboyantes, les lunettes des espions de ce désert percevraient certainement les croix qui les attendaient prochainement, lorsque le sommeil viendrait filer leur existence. Demain, le jour se lèverait et ferait paraître les rayons sanguinolents d'un après-guerre. Il était dit qu'à l'Aurore, le ciel prenait la couleur de ce qui se tramait tout bas sur les planètes, et c'était peut-être là le seul témoignage que soldats et renégats laisseraient derrière eux; pour leur famille. Et alors, hommes, femmes comme enfants percevraient la victoire des uns et la défaite des autres.

Et alors, tous seraient témoins de ce jour de gloire et de perte; un sacrifice nécessaire pour raconter les épopées sur plusieurs siècles. Que Rellum ne se décide à rester dans la pénombre lui importait peu. Simulant l'euphorie de ce potentiel bain de sang, Amaryllis fendit les dunes de son arme de cœur. La hâte la gagnait déjà, faisait jouer sa patience. Quand les secondes furent estimés suffisantes pour ronger le cœur de ses adversaires de rage et de culpabilité, cette dernière s'exclama à gorge déployée, d'un ton plus intimidant et narguant que jamais.

"REBELLES! RAMENEZ VOS JOLIS PETITS CULS PAR ICI!" La Discrétion et la Diplomatie; deux maître-mots qui semblaient tant qualifier la Dame aux corolles d'aujourd'hui.  "N'ENTENDEZ-VOUS DONC PAS LEURS RÂLES?!"

L'horloge sonnait aux aiguilles d'une fête depuis trop longtemps soufflée par les affres du temps. Mais ce qui semblait jurer avec le paysage habituellement recouvert de sable d'or résidait ailleurs; dans la Terreur. Les otages de la fleur carmine étaient accrochés à de bien fourbes vignes. L'intimidation primait sur cette humanité trop émotive, trop instable, même pour l'Amaryllis.

La guerre était sale, tout comme la Révolution. Ceux-là n'étaient pas morts, mais ils étaient en danger et pour le coup, Amaryllis s'estima parfaitement crédible dans son rôle impie.

Vicieuse créature.

Ainsi, les premières graines de fourberie avaient été semées. Ce jour resterait peut-être dans les mémoires comme étant celui du solstice d'Eté; un solstice vermeil, cruel et impérieux. Le fantôme de Freezer aurait pu se superposer sur celui de la Rouge Dame, cet imprévisible porte-étendard.

Mais il ne tenait qu'à eux de choisir s'ils allaient sauver ces âmes restantes, ou les laisser se faire dévorer.

Spoiler:
 


Dernière édition par Amaryllis le Sam 8 Sep 2018 - 22:10, édité 3 fois
Haruka Tanibara
avatar
Ange
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 04/06/2014
Nombre de messages : 735
Bon ou mauvais ? : Bonne <3
Zénies : 1180

Techniques
Techniques illimitées : Shifting Shun Shi * Scar Dead * Jing Roses
Techniques 3/combat : Shrine of Turbulent Fang * Senju Koten Taiho
Techniques 1/combat : Loverdose

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Lun 16 Juil 2018 - 2:04
Il fallait donner un espoir au peuple, asservi depuis des années par un Sultan rondelet qui ne pensait qu'à s'enrichir et s'engraisser, et désormais un envahisseur qui avait la même façon de diriger. La seule différence était qu'il possédait un peu plus de ressources et une puissance considérable, qui faisaient de lui un être qu'il fallait encore plus redouter que son prédécesseur. Le Sultan ne faisait plus parler de lui, on pouvait imaginer qu'il avait perdu la bataille face à cette nouvelle force alien. C'était un soucis en moins mais aussi une inquiétude, tant les choses avaient évolués rapidement sur Hera. La chance qui se dévoilait aux rebelles et à ce peuple qui attendait qu'on lui vienne en aide avait un visage, celui d'une petite ange au caractère bien trempé, qui n'avait pas peur de se salir les mains pour servir la bonne cause. Seule, elle ne pouvait pas tout faire mais son association avec les rebelles était capable de faire la différence.

Un autre allié avait déjà œuvré, moins visible mais qui avait son importance dans un contexte particulier et tendu où chaque détail pouvait avoir de lourdes conséquences. C'était ce contre-temps avec lequel les forces ennemis avaient dû compter pour prendre le pouvoir. Se mesurer au Sultan les avaient occupés pendant suffisamment de temps pour que les rebelles puissent agir dans leur coin, sans bruits et avec efficacité. S'ils n'avaient pas la technologie la plus moderne de l'univers, ils avaient un savoir faire et une organisation, surtout depuis que Haruka était avec eux, qui leur avait permis d'avoir un temps d'avance sur l’oppresseur. La belle et ses compagnons avaient pu imaginer des plans pour enrayer les actions du nouveau roi ou anticiper des attaques inopinées. Les choses allaient devenir sérieuses désormais, plus pimentés, et ça n'allait pas être du goût de l'envahisseur.

Quelques minutes plus tôt, Haruka se trouvait dans l'une des salles au plus profond de la base, établissant un plan d'attaque sur un point sensible de la planète, là où le nouvel empire commençait à faire des siennes. Elle était entourée de quelques lieutenants et de Forowwa, lorsque l'appel insistant de l'alarme retentit dans toute la base, remettant immédiatement ses plans à plus tard. Déjà au loin, une troupe avait été repérée et entrait dans une zone surveillée par les rebelles. L'ange qui était aux commandes quitta la salle d'un pas pressé et avec un regard sombre, mais sans une once d'inquiétude. Elle se retrouva dans une autre pièce où se trouvait de nombreux écrans avec du personnel pour surveiller de jour comme de nuit, ils balayaient toute la zone où se situait la base et les alentours. Bras croisés, elle s'avança, sûre d'elle.

"Puis-je avoir un visuel, hum ?"

"Bien sûr, madame..." Lui répondit une femme assise devant l'un des plus gros écrans, avant de lui montrer les images de la caméra qui filmait ce qui se déroulait dehors en ce moment même.

"Attendez un peu, ça ne va pas !"

"Madame ?"

"Ne m'appelez pas madame, appelez-moi princesse !"

"… ?"


La rebelle Hera ne fit pas de commentaire mais son visage incrédule ne pouvait cacher un sentiment d'incompréhension sur le coup. Haruka, elle, gardait les yeux rivés sur l'écran, son regard rubis analysait les forces des assaillants qui s'approchaient rapidement de l'immense base souterraine où les rebelles se trouvaient. Elle avait tout de suite compris que ce jour ne serait pas le plus paisible sur Hera.

*Alors c'est ça ? Vexé de voir son soldat revenir bredouille après sa première attaque couronnée d'un cuisant échec, ce péteux de nouveau roi a décidé d'envoyer un petit escadron dans l'idée de nous débusquer ? Haaaaa... Risible ! C'est sûr que ça n'a pas dû être facile à vivre pour lui, de se rendre compte qu'il ne suffisait pas d'envoyer un bon à rien pour terrasser la rébellion. Il va sûrement envoyer de plus en plus de monde ici pour essayer de prendre le contrôle de ces terres ! Pfuhuhu huhu ! Il croit vraiment pouvoir nous avoir de cette façon ? Trop occupé à se coltiner le Sultan, il a compris bien tard que nous avons gagné du terrain, et se voir destitué de son titre volé, ça aussi il s'en rendra compte bien trop tard ! Mais nous n'en sommes pas encore là... Il a prit les devant pour nous attaquer, sûrement soucieux de savoir que la résistance existait toujours et qu'elle est plus forte que jamais. Mais il n'a rien vu ! Oh ça non ! Il n'a rien vu de ce que ces rebelles sont capable de faire. Mais il va bientôt le découvrir.*

Décroisant les bras pour poser ses mains sur ses hanches, la belle pivota sur le côté, elle fit signe à un homme qui était assit à côté et devant un autre écran. Le Hera compris tout de suite ce qu'il fallait faire, il tapota sur le clavier en face de lui à une vitesse impressionnante. Conséquence de cet ordre ? Les machines de défenses qui avaient été installés il y a quelques temps allaient enfin pouvoir faire leurs preuves. Les directives étaient assez claires : tirer à vue sur les soldats ennemis. Il y avait des tourelles à ki automatique et d'autres qui étaient dirigés directement par cette salle de contrôle. La plupart étaient cachés sous terre et en émergeait une fois activés, tout les alentours de la base en disposait pour une défense efficace. Haruka sorti ses armes et fit quelques gestes avant de les ranger, prête à les dégainer rapidement. Elle lança un regard à un autre guerrier rebelle qui se trouvait à l'entrée de la pièce.

"Dégagez les membres du personnel présent dans la zone nord-ouest pour n'y laisser que ceux capable de se défendre, et préparer une équipe pour aller à l'extérieur, avec une autre en soutien et une dernière pour ramener les blessés à la base !"

Le guerrier, qui devait être un des gradés hocha de la tête et sorti pour exécuter les ordres de celle qui dirigeait en l'absence de Julius. Le leader du mouvement rebelle avait quitté la base quelques heures auparavant, laissant le loisir à Haruka de commander. C'était l'occasion pour elle de montrer ce qu'elle allait pouvoir leur apporter et les forces ennemis lui en donnait l'opportunité. Tout à coup une secousse fit trembler une partie de l'immense bâtiment, il semblerait que la zone d'où arrivait les envahisseurs était déjà attaquée. Haruka se rapprocha vivement de l'écran de contrôle, les caméras dévoilait un paysage où la flore avait soudainement fait son apparition pour s'attaquer à une partie du bâtiment. Ça, c'était la mauvaise nouvelle. La bonne était que visiblement l'ennemi n'avait absolument aucune idée de la superficie de la base, sinon la végétation se serait davantage répandu. Même s'il y avait une taupe dans la base pour informer l'ennemi, seuls les plus hauts décideurs avaient les plus importantes informations, et ils étaient fiables. L'ange resta sérieuse, les sourcils froncés elle prit finalement la parole.

"On dirait qu'il va falloir que je désherbe moi-même..."

"On compte sur vous princesse !" Envoya l'assistante, en signe d'encouragement.

"Hum... Finalement, ne m'appelez pas comme ça. Vous le ferez à mon retour."

Ses mots furent prononcés alors que la petite guerrière se dirigeait vers la sortie et venait de sortir de son fourreau son épée. Une fois sorti de la pièce, elle utilisa Shifting Shun Shi pour arriver rapidement jusqu'à la zone attaquée, là où elle retrouva des rebelles en difficultés face aux diverses plantes qui venaient de pousser. Haruka se déplaça en faisant des bonds, découpant les végétaux de façon acrobatique, pour libérer ceux qui subissaient leur emprise. Malheureusement elle ne pouvait pas faire le boulot toute seule et les troupes d'interventions qu'elle avait chargé de défendre la zone s'était mit en action. Quant à elle, elle se dirigea vers l'instigatrice de tout ça. Ce n'était pas si difficile à faire, elle était comme une fleur au beau milieu d'un champs brûlé par le soleil. Haruka continua sa course en fonçant droit sur cette mauvaise herbe, elle disparu finalement grâce à sa technique Shifting Shun Shi, une variante de la téléportation, pour arriver juste devant la fleur humaine et la taillader avec son épée à plusieurs reprises sur tout le corps. L'ange disparu aussitôt, de la même façon qu'elle était arrivée jusqu'à elle, et se retrouva en haut d'un rocher à quelques mètres de là. Elle adorait se mettre en hauteur pour faire son entrée, et alors que la dame aux corolles avaient à peine dû avoir le temps de distinguer son visage, la brunette se dévoila, pointa du doigt la fautive qui croyait bon de s'en prendre aux rebelles. Oui parce qu'elle aimait ça aussi, pointer du doigt les gens d'un air provocateur.


"Toi là ! Si tu veux vraiment servir à quelque chose, utilises tes pouvoirs pour fleurir les déserts d'Hera, ça t'évitera de faire des efforts pour rien. Sinon j'enverrai à ton maître un joli bouquet en guise de salutation, et il sera fait de chair et de sang ! Et devines quoi ? Tu seras à l'intérieur !"

Les choses étaient claires au moins ainsi. Tandis que Haruka allait s'occuper de celle-ci, qui n'optera sûrement pas pour le choix de la raison en quittant les lieux, les soldats rebelles avaient sorti des lances-flammes pour dégager la zone touchée, et les tourelles étaient aussi de sorti pour défendre la base. Il aurait peut-être mieux valu qu'un élément furtif s'engage en premier plutôt que d'attendre que son alliée donne l'alerte et incite la base à passer en mode défense maximale.
Rellum
avatar
Cyborg
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 27/08/2017
Nombre de messages : 248
Bon ou mauvais ? : Idéologique
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Barrière cinétique / Hologramme
Techniques 3/combat : Idéologie / Distorsion
Techniques 1/combat : Insignifiance

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Mar 17 Juil 2018 - 10:54
Cela fait exactement trois jours, cinq heures, dix sept minutes et quarante six secondes que l’androïde se terre dans les sables chauds d’Héras. Immobile et furtif, il ne pouvait pas faire grand-chose pour s’occuper de manière lucrative. Au mieux il profita de cette phase d’attente pour examiner plus en profondeur la structure rebelle et remarqua qu’elle s’étend bien plus en profondeur qu’il ne l’imaginait. Néanmoins faire la différence entre tunnels creusés ou aménagés par l’homme et les galeries naturelles est bien trop complexe, d’autant plus que la zone actuelle est un véritable gruyère terrestre. La solution sera donc de passer par la grande porte avant que les renégats ne la bloquent ou ne la dissimulent.
 
Et pour cela il faut que la dame roncière fasse irruption, et bien que Rellum soit une machine dotée d’une patience à toute épreuve … Par tous les Colds que c’est long ! Depuis qu’il est passé d’un simple ordinateur à une unité mobile, le cyborg n’est plus habitué à être statique autant de temps. Il apprécie de pouvoir bouger, user de ses doigts de scientifique pour bidouiller cobaye et chair, de s’envoler à travers cieux avec son corps massif, ou ne serait-ce que de marcher pour aller juste chercher un flacon au contenu douteux. Et le voila ironiquement en train de rouiller lentement entre deux dunes dont les grains de sables tentent vainement de s’infiltrer dans la carcasse étanche de l’être de rouage. Que cela est désagréable !
 
*Un jour. Je lui laisse encore un jour pour qu’elle respecte la noble tâche que le seigneur Freezer nous a confier et j’irais moi-même chercher des renforts. Et elle payera le prix de sa paresse.*
 
Effectivement, pour le moins que l’on puisse dire, c’est que pour le moment Rellum n’apprécie pas trop cette fleur d’amaryllis anthropomorphique. Non seulement, d’après ses rapports et bien qu’elle se soit par la suite ravisée, elle a osé défier l’empereur intergalactique qui a encore eut la bonté de la pardonner. Elle a ignoré le cyborg pour faire un jardinet au lieu de le suivre, bien que cela sera doute utile. Et maintenant elle le fait poireauter pour parfaire son hobby. Une fois la future bataille terminée, elle devra s’expliquer, autant de désinvolture n’est pas tolérable.
 
Et c’est sur ces pensées numériques négatives, que la demoiselle écarlate fit enfin son arrivée par les cieux. De prime elle semble être venue en solitaire, néanmoins un message crypté de la part des soldats restés en retrait indiquent le contraire. Ces derniers sont par ailleurs accompagné d'un prisonnier sous fer. C’est plutôt malin, ainsi elle pourra forcer l’ennemie à faire preuve d’empathie et être les premiers à bouger. Enfin malin à demi, Rellum lui avait bien indiquer la présence de tourelles à gros calibre à la puissance non négligeable, et la voilà à se pointer à découvert. Bien que cela soit courageux ou bien complètement fou, cela suffit pour que lesdites tourelles se tournent et se braquent, à l’exception de deux qui restèrent étrangement immobile, face à la demoiselle de pétale. Au moins il y a un début de diversion.
 
Mais cela reste insuffisant, il faut absolument que les alliés fassent des tirs de suppressions pour avoir toute l’attention. Ou mieux. Et le mieux est là. En effet, sous la lentille émerveillée de l’androïde, la femme florale déchaina toute sa passion sous des cris quasi-orgasmiques à faire froid dans le dos malgré cette chaleur. A une vitesse fulgurante, une horde de lianes et de ronces déchirèrent les roches et les dunes pour aller agresser la base rebelle. Des hurlements d’horreur et de stupeur retentissaient, les soldats adverses ne s’attendaient pas à un tel retournement de situation. Un à un, les lueurs de ki s’éteignent, les tours de guet se fendent, et les bourgeons de chaos sèment la peur. Face à autant de pression, les renégats furent enfin forcés de sortir de leur trou pour combattre les racines pugnaces par des lames affutés ou des lance-flammes. Et surtout, toutes les tourelles canardent désormais les tentacules végétaux.
 
Aussitôt, une lueur ardente émergea des sables tel un prédateur affamé. Cette ombre massive se rua avec véhémence sur l’une des deux batteries qu’il suspecte être commandée manuellement. D’un bras enfoncé à travers la paroi, Rellum arracha l’outil de destruction de sa base tout en emportant son immense chargeur. De ses doigts et de son talent scientifique, il court-circuita son nouveau jouet pour en faire sien. Ainsi armée d’un imposant canon, l’androïde ne se fit pas prier pour en abuser et abattre à distance un à un les autres tourelles. Heureusement les unités rônins sont trop occupés pour faire attention à cette agression surprise. Alors que le cyborg allait terminer sa besogne, un petit bruit intriguant se fit entendre.
 
Tic tic tic
 
Son arme n’a plus de munitions et il reste encore une tourelle qui semble l’avoir remarquée. Une seconde s’écoula pendant que les deux êtres mécaniques s’observent avec surprise. Finalement c’est l’unité rebelle qui brisa ce silence en faisant feu à volonté. Actuellement sur les rembardes, Rellum ne peut ni se permettre de courir à droite et à gauche sous peine de se faire trouer, ni de reculer pour leur laisser le temps de souffler. Le cyborg choisit l’option la plus téméraire, il sauta de son perchoir pour atterrir dans l’enceinte de la structure parmi le tohu-bohu général. Néanmoins la batterie fit quand même feu. L’androïde dut improviser rapidement pour se rapprocher de sa cible tout en usant habilement des troncs sanguinaires créer par la pousse folle afin de s’en servir de bouclier. Durant son ascension, des morceaux d’écorces et des geysers de sève giclèrent dans tous les sens.
 
Il est proche de sa proie, mais sur ces quelques mètres la flore n’a pu suffisamment s’étendre. Il va falloir trouver un nouveau substitue de protection. Et pour la première fois, Rellum fit preuve de fourberie, comme si le seigneur Freezer en personne lui susurrait d’obscures idées de ses lèvres pourpres. D’une main d’acier, il choppa par les cheveux une héra rebelle qui tentait tant bien que mal de se défendre face à la végétation omniprésente. Le cyborg, toujours en courant, exposa devant lui son trophée qui se débâtait vainement en panique. Visiblement déconcertée, la tourelle cessa le feu, mais trop tard ! Une balle trop tard qui alla déchirer dans un hurlement de souffrance le bras gauche de la victime. Un détail. Quoi qu’il en soit, le colosse de fer intact atteignit finalement son objectif qu’il défonça d’un coup de sabot sec mais efficace.
 
Tandis qu’il jetait son bouclier humain qui alla pleurer sa douleur en contrebas pour arriver vers une mort libératrice, Rellum observa un peu mieux le champ de bataille. Privé du soutien d’artillerie, la végétation prend lentement mais surement le dessus malgré l’ardeur des terroristes. L’androïde devrait aider à nettoyer cette vermine et ainsi cela ne sera qu’une question de minutes tout au plus. Ce projet fut vite annulé par la présence d’un ki anormalement élevé qui se déplace avec une célérité inouïe à travers le champ de bataille. Cette puissance virevolta dans tout les sens pour finalement aller se stabiliser en hauteur. Le cyborg leva la tête et vit de sa lentille carmine la source d’autant d’attention. Une femelle, non pas héra, mais à l’apparence terrienne !
 
*Qu’est-ce qu’elle fait ici ? Elle est sans doute passée avant que la douane ne fût établie ou tout simplement pendant la conquête de planète. De toute manière ce n’est pas elle qui est à la tête de la rébellion. Trop jeune, d’autant plus que les signes de résistances datent d’avant notre arrivée. Sans doute une pauvre voyageuse qui s’est fait embobinée par les idées anarchistes de ces fichus terroristes.*
 
Du haut de son perchoir et d’un air parfaitement hautain, la gamine fit preuve d’humour et d’audace en narguant la femme florale. Cependant elle ne mentionna pas le cyborg, mais cela ne saurait tarder vu toute la discorde qu’il a récemment instaurer. Elle se permis même de faire la morale, symbole de sa déviance. Mais étant une terrienne, une race qui fait partie de ceux qui sauveront l’univers de sa destruction contrairement aux héras qui sont à prendre avec des pincettes, elle mérite une seconde chance et donc d’être sauvée de ses erreurs de choix. C’est pourquoi, tout en piétinant l’épave de tourelle, Rellum prit humblement et pacifiquement la parole.
 
"Enchanté madame, je suis le docteur Rellum. Comme vous vous en doutez, nous sommes partisans de l’armée du seigneur Freezer. Je perçois dans vos mots et votre regard du mépris à notre encontre. Mais est-ce justifié ? Ne vous attardez pas simplement à nos actes présents mais à nos efforts futuristes. Aider ces renégats est certes louable, mais cette route, bien que pavé de bonnes intentions, se termine par un gouffre. Une fois au pouvoir ils ne feront que remplacer le défunt et incompétent sultan, créant un cycle sans fin de déchéance. Certes, la conquête du vénéré seigneur Freezer peut vous sembler extrême, mais dites vous bien qu’une fois l’univers sous sa coupe, un ordre sera dressé et toutes les planètes forcées de s’y soumettre. Et seulement ainsi, l’univers tout entier sera pacifié. Ne vous bridez pas parmi eux, rejoignez-nous."
 
Ce monologue, le cyborg le pense réellement, il n’y a aucunes onces de mensonge. Néanmoins il se demande s’il n’aurait pas dû éviter de mentionner son nom. La terrienne risque de mal comprendre les expériences peu éthiques, tel que les vulcans ou Populus, qu’il a menée et qui sont signé de sa main. Quoi qu’il en soit, il arqua désormais son orbite en direction de son alliée roncière qu’il se met à reconsidérer comme efficace et prometteuse.
 
"Bien que le temps d’attente soit honteux, votre prestation en vaut la chandelle. Continuez de répandre votre engeance à travers les tunnels, il est fort probable qu’ils tentent de s’enfuir par là."
 
Bien que la vue de Rellum soit en direction de son camarade, ses capteurs de ki restent obnubilés par la fougueuse inconnue. On ne sait jamais si son esprit est perdu ou non.
En ligne
Amaryllis
avatar
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 271
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Dim 22 Juil 2018 - 12:39

Yggdrasil est bien plus malade qu’il semble,
Du moins plus que les Hommes le croient :
Les serpents le rongent du dessus, son tronc pourrit,
Et Niddhog draine sa sève du dessous.

L’Edda

REBELLES!

Ce hurlement résonnait dans le désert d'Héra. La Forêt reprenait ses droits et tout à la fois, luttait contre les premiers remparts de cette Résistance formée avant l'heure. Face à la révolte des racines et des plantes, le campement commençait tout juste à se rebeller. A exécuter, pour une fois, ce pour quoi ils étaient destinés à l'origine. Quelques voix paniqués hélèrent donc les premiers ordres afin de lutter contre ce duo novateur... Un duo de Fleur et de Métal. L'un se chargeait d'éradiquer avec brio les fières défenses, entremêlant efficacité et spontanéité, quand l'autre se contentait de ronger les racines de ces fondations métalliques, à petit feu, afin de s'étaler de tout son long, rappelant Nidhogg sous Yggdrasil.

Néanmoins, toute initiative avait une fin que même l'Amaryllis était incapable de prédire. Le feu débuta alors sa purification sur le dessus de cette plaine et la guerrière n'eut guère le temps de réagir en conséquence qu'une Inconnue se dressa subitement devant elle. Ni une ni deux, cette dernière vint se livrer à des coups assassins...Précis, multiples et précipités. A l'agacement, céda l'étonnement. Ce bras qu'elle leva instinctivement pour tenir une garde décente ne servit à rien. L'épée de l'Ange parvint ainsi à se frayer un chemin sur les joues, les bras et les épaules dénudées de Celle qui se parait du Lys.

Pour le reste, le fer de son arme de prédilection retentit en un claquement sec contre cette unique armure d'obsidienne. Porté par un vent frénétique, chacun de ses coups transperçait les désirs ardents qui tenaillaient l'estomac de cette adversaire, et chacun de ses gestes trahissait l'épicentre de ses pensées inavouées. La pointe de cette lame n'avait plus que pour cible la silhouette élancée et le buste de la Dame aux corolles. Mais, malgré son apparition fulgurante, malgré la surprise de cette attaque, cette dernière le ressentait; ce désir insatiable, une programmation innée du corps et de l'esprit. Un "ça", un code qui la poussait non pas dans ses derniers mais dans ses premiers retranchements. Haruka brisait la ligne de défense sans aucune pudeur. Cette hostilité désarçonnait la Rousse créature, chatouillait ses sens encore bien aiguisés, car après tout, Amaryllis n'était tangible en ce monde que depuis trop peu de temps. Ses jambes lui semblaient encore étrangères et ses bras, eux, bien inutiles en comparaison de l'immensité du monde sous-terrain et des racines qui avaient scellé ses liens avec la Terre. Décontenancé par le résonnement de sa cuirasse, la Fleur porta brièvement une main sur l'une de ses épaules afin d'observer le filet de sang qui s'écoulait depuis les grandes entailles en une satisfaction...Ou une déception partagée.

Cinq ans? Oui. Officiellement. Cinq petites et maigres années passées sous des traits humains. Un cadran blasphématoire, synonyme de survie face à l'humanité. La cape de l'Errante et le régime nomade n'avaient-ils pas été son salut? N'avaient-ils pas suffis?

Cinq ans. Une période ridicule quand sa conscience florale, elle, remontait à plusieurs siècles.

Apaisée à la vue de cette défiance, de cette opposition sortie des Bas-Fonds, Amaryllis tint un sourire poli et courtois à son égard, tranchant avec ses provocations bien senties d'il y a quelques instants. Bien que la brune se tenait à quelques mètres de son emplacement, de petites secondes s'étaient écoulées avant que la Partisane de Freezer reprenne en main ses agissements. Une contemplation rapide lui hurlait presque le surnaturel de cette situation et tout autour d'elle, depuis ces gouttes de sang qui tombaient au sol, les fleurs jaillissaient de plus belle.

Une odeur étrangère planait dans les airs. Une odeur entêtante liée aux deux grandes entités que la Fleur vénérait en maître. Création et Destruction.

A quelle créature avait-elle à faire?

"Vous voilà, finalement. Je pensais vous rencontrer à terre."

Cette femme portait sur elle l'odeur de la Destruction. La coutume aurait voulu que la Rousse demande le nom de cette demoiselle plus céleste que terrestre, mais bien vite, sa vision l'en dissuada et Amaryllis se retint. C'était vain, stupide et inutile. Un nom était une question d'appartenance, de propriété humaine. Or d'aussi loin que ses souvenirs puissent la porter dans ses mémoires incomplètes, elle n'appartenait réellement à personne, pas plus que la société actuelle ne l'avait auparavant accueilli et formaté en son sein. Elle était une Fille de la Forêt. On l'appelait donc Amaryllis, du nom d'un milliers de fleurs. Et c'était tout. Peu nombreux étaient ces personnes capables de nommer cette expérience-ci et bien moins nombreux encore parvenait à déceler avec respect ce qu'il restait de divin en sa personne. Aussi, la jeune femme ne daigna pas même décliner son identité alors qu'au loin, une tourelle s'affaissait sous son propre poids. Visiblement, les racines exécutaient en partie leur office...Quel dommage que le temps leur soit compté..

"Le petit dieu doré d'Héra n'est pas mon maître. Mais mon épée a prêté un serment.", répondit-elle à son affirmation avec une pointe de loyauté et de mépris. "Cette essence...?"

Vague écho du passé, et pourtant elle n'arrivait pas à mettre un doigt là-dessus. Un froncement de sourcils s'était dessiné sur ce minois entaillé mais Amaryllis termina par capituler face à son oubli. L'arrivée de Rellum termina de sceller cette hésitation, et cette perspective de combat imminent dans son esprit s'imposa derechef. Bien malgré les ferventes paroles qu'il tenait pour la détourner de son chemin, s'en était devenu une nécessité. Engeance? Voilà un mot particulièrement irrespectueux pour parler des êtres qui donnaient leur vie et leur force dans cette lutte.

"Il n'est ni Engeance, ni Honte. La Vie et la Mort ne doivent pas être prises à la légère, et je préfère voir certains rouages se rouiller plutôt que de souiller cette terre au mauvais moment. Et inutilement. Mais je t'en prie, mon jardin est ouvert pour tout le monde."

Rellum apprendrait que faire cracher des mots doux revenait à tenter de mater un loup aussi noble que sauvage. Et force était de constater qu'à ce jour, seul Freezer y était à moitié parvenu. Malgré la douceur de ses corolles, Amaryllis dégageait une violence palpable, et les taillades qui ornaient son bras ainsi que ses joues ajoutaient plus encore à ce sentiment de sauvagerie que n'importe qui ressentirait à la vue de la Dame de corolles en ce jour. Le phénomène était si particulier que la rouge créature ne semblait plus répondre par elle-même, mais au nom de toutes les fleurs qui composaient ce terrain.


"Parfois, l'Homme n'a pas besoin de héros, mais d'un idéal à craindre pour se respecter et respecter ce qui l'entoure." La logique était cruelle et froide mais cette loi lui semblait pour l'heure particulièrement explicite, comme murmurée depuis un autre monde; une dimension sous-terraine. Avaient-ils tous oubliés l'équilibre et la balance qui régissaient l'univers? En sacrifiant ces vies humaines, la Fleur en sauverait potentiellement des milliers d'autres. Elle prometterait le monde à de bien meilleurs jours, sans famine et sans jugement. Dépourvue de ses propres chaînes, l'humanité cesserait dans un premier temps d'en être esclave. "Pour récolter et semer, on donne. Ôte-toi de mon chemin, petite chose, et s'il t'est donné d'écouter la voix d'une déesse, grand bien t'en fasse. L'Homme n'a pas besoin d'être éternellement secouru par la main d'un concept aussi enchaîné que tu ne l'es."

Il n'existerait pas de blessures vaines en ce règne: c'était là autant une bénédiction à venir qu'un lot de compensation. Avec lenteur, Amaryllis déploya ses ailes de corolles et initia un premier envol en un battement sourd. Dans le creux de son esprit, la Fleur divine s'était déjà faite à l'idée d'arracher les rémiges impies de cette créature portée vers le genre humain.

"Aujourd'hui est un jour de gloire dédié à Freezer selon le calendrier des Héras, mais il est plus connu sous le nom de solstice d’Été dans le règne floral. Et c'est le jour où la Nature fête son apogée mais également le début de son déclin pour l'hiver à venir, sous les chants, les danses et la poésie de ses partisans."

De ses plaies, le sang coulait à flot et semblait fleurir ce qu'il restait de ce territoire partagé entre feu et sang. Les lippes de la fleur s'entrouvrirent soudainement et Amaryllis s'époumona pour la première fois. Un cri retentit, inhumain mais cristallin. Le sien. Ce dernier s'étendit loin, si loin qu'il aurait pu se confondre avec les complaintes des arbres et de la flore qui recouvraient la base et qui, par le crachat des lances flammes, redevenaient poussière...Le crépitement des flammes résonnait jusqu'à elle. Une sonorité dédaigneuse; un mépris explicite! Les lamentations végétales étaient silencieuses à l'oreille humaine et pourtant, la douleur paraissait indescriptible.

Mais, dépourvue de racines, Amaryllis ne partageait pas cette douleur. A ses pieds, les petites fleurs d'Amaryllis s'affolèrent pour finalement voler en éclat et ébrécher la concentration de l'Ange en un coup de vent vengeur, semblable à une claque.

Enfin, les pétales à terre dans cette base, vestiges quasi morts-vivants de ce front tout entier, furent soudainement soulever par un souffle nouveau. Bien qu'elles avaient été presque décimées voire découpés par Haruka ou ses sbires à leur passage, le Ki qui avait précédemment nimbé leur forme et leur dernière mission affûtait leur lames et leurs épines. Ainsi, elles étaient unis. Unis par la force de l'air et du feu! Unis par le vent déchaîné d'un cri! Le mouvement endiablé de ses pétales enflammées forma une tornade éphémère mais particulièrement dangereux sur le champ de bataille, qui alla dévaster et disperser le peloton défensif des rebelles, puis dévorer une seconde fois les tourelles, comme si ceux-ci avaient été rattrapés par une malédiction florale.

Dans sa main, se forma une épée de Ki; de quoi croiser le fer. Le stricte nécessaire. Contrairement à Rellum, Amaryllis n'entendait pas laisser de seconde chance à l'Ange ou corrompre ses idéaux. Aussi s'élança-t-elle contre son adversaire de plumes, sa lame de Ki en main.

"Nous ouvrons une nouvelle saison, messagère. Il est de ton devoir de savoir comment tu veux l'initier...En attendant, laisse-moi continuer à te chanter une chanson partisane."

A l'horizon des rivières ensablées et à l'orée des bois nouvellement formés, se tenaient les fiers guerriers qui avaient attendu à l'arrière. Ceux-là avaient dressé une formation presque militaire, encerclant la base à intervalle régulier et saisissant l'instant précis pour attaquer en chœur les tourelles restantes. A cette vision de victoire, proche et illusoire, un brin de satisfaction s'était dessiné sur les traits de la partisane de Freezer. Le sort de ses soldats l'inquiétait quelque peu car son esprit aspirait à ne pas les perdre de sitôt. Cette base était telle une cuvette toutefois : jouer avec les dunes formait un jeu que la Dame aux corolles ne pouvait que visionner la forme d'un échiquier. Le Roi de cette partie était pour l'heure aux abonnés-absents, mais les pions restants lutteraient malgré son immobilité et semait déjà la mort au sein de ce groupuscule de rebelles, pris de panique. Du sang macula la robe jaune de ce parterre de sables et le dernier cri indiquait qu'il s'agissait de l'un de ses hommes n'ayant guère eu le temps de riposter contre la dernière tourelle qu'il participait à défaire au loin. Tant pis.

Un homme à terre. Un, parmi tant d'autres. Mais que leur avait-elle dit avant de partir, sous leurs yeux ronds et leurs chaleureuses recommandations?

Une goutte pour une fleur. Il ne fallait donc pas en gaspiller une seule. Après tout, le tranchant des lames serait la plume de cette guerre et assurément, cette base sur le point de connaître sa plus totale annihilation serait son point de départ.

Citation :
Bee's Howling: Amaryllis pousse un hurlement strident et presque surnaturel, repoussant les attaques par une rafale puissante et aiguisant les pétales en son sillage. Ceux-là sont potentiellement manipulables par elle et dangereux, gorgés de ces énergies entremêlées.
Haruka Tanibara
avatar
Ange
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 04/06/2014
Nombre de messages : 735
Bon ou mauvais ? : Bonne <3
Zénies : 1180

Techniques
Techniques illimitées : Shifting Shun Shi * Scar Dead * Jing Roses
Techniques 3/combat : Shrine of Turbulent Fang * Senju Koten Taiho
Techniques 1/combat : Loverdose

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Sam 28 Juil 2018 - 23:23
Le feu faisait de nouveau rage sur la terre des Heras, ajoutant un peu plus de tension sur une surface qui était loin de pouvoir être décrite comme un désert de glace. Face à la flore naissante entourant la zone nord-ouest de la base, les rebelles avaient sorti les engins pyrotechniques pour venir à bout de la broussaille menaçante, qui malgré sa progression ne faisait pas... long feu, et était rapidement stoppée. Le danger était cependant toujours présent puisqu'il émanait de la femme aux pétales, qui guidait ses fougères vers la base. Il n'avait pas été difficile pour la justicière de le deviner puisque l'instigatrice de cette petite fête improvisée ressemblait elle-même aux graminées qu'elle contrôlait, et que son aura se démarquait plus que toutes les autres. L'intervention de la guerrière avait été vive et sans sommation. Il fallait que les assaillants comprennent tout de suite que s'ils voulaient aller plus loin rien ne serait facile pour eux et qu'ils allaient perdre plus que ce qu'ils gagneraient. Le message était passé mais rien n'indiquait que les opposants fassent marche arrière.

Face à l'offensive brutale de l'ange, sa cible semblait chercher ses mots. Comme si les entailles qui s'étaient dessinés sur son corps l'avait paralysée et qu'elle avait du mal à se rendre compte de la situation. A moins qu'elle ne soit habituée à ce genre de réaction à cause d'une trop grande consommation de substances illicites. Pour une guerrière capable de manipuler les végétaux il devait être aisé de trouver un peu de chanvre et de s'en servir pour ses besoins personnels. De ses yeux rubis la femme au manteau noir fixait l'effrontée qui avait osé s'attaquer à cette base rebelle mais elle fut surprise de voir qu'elle ne serait pas son seul adversaire. Un étrange robot était revenu jusqu'à elles après avoir ravagé une partie du dispositif de défense de la base. L'ange ne savait pas exactement ce qu'il avait fait jusqu'à présent, ne pouvant pas s'occuper de tout à la fois mais curieusement il était venu jusqu'ici pour dialoguer avec la deuxième représentante de l'armée rebelle. Essayait-il de la convaincre d'abandonner ceux à qui elle avait promis une aide ? Croyait-il vraiment pouvoir infléchir sa position de la sorte ? Toutefois, bien que sa démarche semblait un peu trop optimiste, il avait eut la décence de se présenter et d'opter pour une confrontation par les mots. Intriguée par ce comportement qui contrastait avec celui de la dame aux fleurs, elle décida d'y prêter un peu d'attention. Par ailleurs cette situation lui semblait pour le moins amusante de clichés, entre le robot bien trop formel et la femme aux pétales complètement perchée. Ceci dit, elle en était peut-être un elle aussi, avec son côté hautain et son tempérament explosif. Posant son épée sur son épaule, la belle fit quelques pas sur son rocher pour se tourner vers la machine, à qui elle s'adressa en ayant toujours le même regard marqué de dédain.

"J'aimerais pouvoir en dire autant, Docteur Rellum. Malheureusement vos troupes menacent la vie de ceux que je veux protéger. Ce mépris que vous ressentez est alors complètement justifié ! Après avoir attaqué si farouchement, vous ne vous attendiez quand même pas à être accueillis avec une fanfare et tout nos vœux de bonheur, si ?" Avec un sourire en coin elle jeta un regard à l'autre ennemi avant de fixer à nouveau le tas de boulons. "Vous semblez vous être lancés dans une mission qui vous dépasse complètement, esclaves d'un tyran qui n'aura que faire de vous une fois que votre utilité aura été jugée insuffisante. Vous me parlez d'un univers pacifié mais croyez vous vraiment que cela passe par une destruction des civilisations déjà présentes ? Vous incarnez aujourd'hui tout le contraire de ce que représente la paix. Pour le moment c'est simplement vous et votre chef qui remplacez un despote qui n'avait que faire de son peuple et de sa tranquillité... Un simple changement de tête, mais en pire. Si vous croyez vraiment que vos agissements vont amener une paix durable, je vous rappel qu'aucun monde paisible n'est né de ce genre de bataille... Ah ! Si ! Une fois qu'il n'y a plus âme qui vive c'est forcément plus paisible, mais qu'y a-t-il de bon à régner sur un territoire de fantômes ? En fait, vous semblez vous être engagés dans un combat que vous ne comprenez même pas, face à des gens que vous ne connaissez même pas. Tout ça pour un vil individu qui vous a bercé de ses propagandes."

Elle ferma les yeux un instant en bougeant sa tête de gauche à droite, signe de son exaspération face à la confiance aveugle que ces deux là semblaient accorder à ce péteux de Freezer. Elle rouvrit les yeux aussitôt en relevant la tête, regardant chacun des deux lieutenants du tyran, puis elle passa son épée devant elle en regardant le sang qui avait tâché le fer. L'ange s'adressa de nouveau aux sbires de celui qui avait succédé au Sultan.

"En fin de compte, vous êtes vous aussi des victimes de ce psychopathe. Malheureusement, en temps de guerre nous ne pouvons pas nous attarder à sauver les plus aveuglés et encore moins ceux qui veulent nous tuer. Si vous ne voulez pas ouvrir les yeux il n'y aura que le conflit pour vous faire entendre raison, j'en ai bien peur... Bien, puisque tu t'es présenté, monsieur le robot, je vais faire de même. Je suis celle qui plante l'épée de la justice dans le cœur du crime. Je suis exceptio... Hum... Je suis Haruka Tanibara !"

Fière d'elle et loin d'être tétanisée par l'enjeu, elle dévisageait les soldats ici présent avec son petit sourire. La brunette avait fait exprès de dévoiler son identité à la fin de sa tirade, consciente que ce que l'on retenait dans un discours était souvent les derniers mots. Il était alors important de le faire à la fin. La femme-brindille avait finalement rétorqué à la combattante au manteau noir, ce qui lui tira un sourire méprisant, comme si ces mots étaient la blague la plus nulle qu'elle avait entendu, à tel point qu'elle en devenait risible. Son regard impitoyable se planta dans celui de la pauvre petite plante de sang.

"Je n'ai pas attendu qu'on me dise quoi faire pour agir, or cela semble être ton cas ! Qui est la plus enchaînée de nous deux ? Celle qui n'obéit qu'à elle-même ou celle qui boit bêtement les paroles d'un être sanguinaire ? Tu m'a l'air perdue... Si ce n'était que le désert... Mais il semblerait que tu n'aie pas besoin de te rendre dans un lieu que tu ne connais pas pour perdre le sens de l'orientation. J'espère que tu as semé tes graines pour pouvoir retrouver ton chemin car si ce n'est le cas, tout ce que tu aura à donner est ta vie, et ce pour une cause qui n'en vaut pas la peine... Que c'est triste..."

Avec ces provocations, la justicière s'attendait à ce que la dame de feuilles s'attaque à elle... Et c'était exactement ce qui se déroula ! A croire qu'il était facile de la faire sortir de ses gonds. La rousse s'élança en sa direction, mais alors que la petite guerrière se tenait prête à la découper en morceaux, ce ne fut pas un échange au corps à corps qui se présenta mais plutôt un cri... Un hurlement strident qui fit immédiatement grimacer la brunette, qui perdit un peu de sa concentration. Il aurait été difficile d'anticiper cette action, et se protéger du son l'était encore plus lorsqu'on ne s'y attendait pas. Si l'éclat de voix était déjà insupportable et empêcha l'ange de faire quoi que ce soit, là n'était pas tout l'essentiel de l'attaque. En effet, la seconde du chef rebelle avait également subit comme une claque violante qui la repoussa en arrière, la faisant trébucher et tomber du haut de son beau rocher. Ce hurlement féroce et ses conséquences l'avaient fait tombée et roulée par terre sur quelques mètres, dans la poussière du désert Hera. La petite se releva tout de même, mais avec difficulté. Désorientée et grimaçante, elle entendait comme un bourdonnement alors que l'attaque s'était déjà dissipée. Peut-être qu'elle aurait du mal à entendre ce qui l'entourait désormais ? Ce pouvait lui être préjudiciable.

*Zut ! J'ai manqué de vigilance ! Je ne m'attendais pas à ce qu'elle opte pour ce type d'attaque. A la voir utiliser ses plantes je m'imaginais plutôt l'affronter avec tout un tas de broussailles à découper... Tss ! J'aurai du faire plus attention ! Mais ce n'est pas grave, elle m'a montré l'un de ses meilleurs atouts et bien que je sois désormais affaiblis elle n'as pas encore vu de quoi j'étais capable. Bien, maintenant plus de cadeaux, elle n'en mérite pas. Je vais lui montrer ce que c'est d'affronter quelqu'un comme moi ! Elle va le regretter, son arrogance causera sa perte !!*

Encaissant le premier coup, la belle avait du mal à reprendre ses esprits et elle cherchait du regard son adversaire, qui ne devait pas être loin. Elle la trouva finalement et esquissa un sourire. Ce combat ne faisait que commencer et ce premier coup était loin d'être le dernier. Usant de Shifting Shun Shi, Haruka se déplaça rapidement afin de ne pas être une cible vulnérable, mais aussi pour prendre un peu de recul sur la situation. Si celle qui n'avait pas dévoilé son nom s'était mise en action qu'en était-il de Rellum ? Elle ne voulait pas l'avoir sur le dos en même temps, du coup un déplacement bien pensé était nécessaire. Contre toute attente elle réapparu sur le rocher de tout à l'heure, et à ce moment là elle tenta de taillader une nouvelle fois la dame de fleurs avec son épée, après s'être envolée à son encontre. Elle disparu de nouveau pour semer le doute dans son esprit... Qui devait dès à présent se troubler : toutes ses blessures passées, psychologiques ou physiques se rouvraient légèrement en cet instant pour la mettre dans un grave état de choc, la faisant peut-être de nouveau hurler ? C'était Scar Dead. L'utilité de cette technique était surtout de désorienter l'adversaire, tout en lui procurant une douleur intense. Une réponse à ce qu'elle venait de subir ? Probablement. Mais ça ne s'arrêtait pas là ! Le vent tournait en sa faveur. Alors qu'il s'était levé soudainement en petite brise, depuis quelques secondes déjà il s'était transformé en une énorme tornade... Ou plutôt deux énormes tornades venues autour de celle qui contrôlait les plantes. Cette dernière devait être surprise, elle qui avait du voir sa propre tornade se retourner contre elle. En effet, plutôt que de dévaster la défense rebelle elle était retournée à son envoyeur. L'ange avait réaliser cela grâce à sa technique Shrine of Turbulent Fang. Voir une tornade se former lui avait donner l'idée de l'utiliser pour surprendre son adversaire, et elle avait usée de sa technique pour créer justement ce type de phénomène pour encercler la dame aux fleurs, qui était désormais confrontée à une situation très dangereuse, où elle risquait d'être broyée entre les deux tornades. Elle et ses plantes pouvaient être réduites en morceaux.

"Tu pourra hurler autant que tu veux maintenant... Tu m'as déjà cassé les oreilles alors je ne risque pas d'entendre ta souffrance. Dommage."

Avait-elle envoyé dans un sourire narquois. La petite guerrière restait cependant sur ses gardes car le robot pouvait lui aussi agir. Pendant ce temps, le protocole de sécurité était mis en place. Le rapatriement à l'intérieur de la base des soldats rebelles sorties défendre était effectuée. Beaucoup de pertes étaient à déplorer malheureusement mais ils ne devaient pas en subir davantage. La défense fut renforcée à l'intérieur, tandis que d'autres tourelles sortaient canarder les opposants. Rellum en avait malheureusement endommagé un certain nombre mais il n'avait pas touché au moral des troupes. Il y avait encore de quoi résister à l'oppression.
Rellum
avatar
Cyborg
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 27/08/2017
Nombre de messages : 248
Bon ou mauvais ? : Idéologique
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Barrière cinétique / Hologramme
Techniques 3/combat : Idéologie / Distorsion
Techniques 1/combat : Insignifiance

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Mar 31 Juil 2018 - 10:14
Malgré les cris de détresse des rebelles et le son strident des troncs qui poussent et qui tordent, l’atmosphère semble s’être étrangement calmer pendant une courte période. Un court laps de temps où le valet de fer et la demoiselle renégate s’échangent des politesses ainsi que leur point de vue sur la politique. Rellum avait débuter le débat en arguant tout simplement que la figure dictatoriale que représente le célèbre démon du froid est une nécessité. En effet, comment penser que des individus autochtones, qui n’ont connu que la misère et la déchéance, puissent parvenir à créer ne serait-ce qu’un semblant de société active ? Pour l’androïde c’est tout simplement impensable ! Un espoir factice ! Ces brebis galeuses, égarés aussi mais surtout galeuses, doivent être prises en main, suivies, soumises. Leur laisser une quelconque forme de liberté reviendrais à les laisser se transformer en loups voraces et affamés. Et à ce moment-là il ne restera rien, non pire, il restera un échec. Bien heureusement, la puissance, le charisme et la mégalomanie du seigneur Freezer font office de régulateurs. Une autorité de dirigeant dont lui seul a le secret. Ses différentes conquêtes en sont les preuves vivantes !
 
Hélas, trop de fois hélas, la guerrière aux yeux sanguins fait partie de ces individus qui ne parviennent pas à voir au-delà de leur stupide égo. De sa bouche ne sort qu’un flot de dédain et de mépris à l’égard du leader suprême. Il est trop cruel et méchant ? En quoi est-ce un problème ? Il se débrasse de ce qui lui est futile ? C’est aux sujets de prouver leur utilité, pas le contraire. Un génocide va avoir lieu ? Si cela est nécessaire alors soit. Bref, des réponses d’une logique implacable mais qui demandent un pragmatisme avancé. Tandis que le rônin déblatère son monologue, Rellum ne put se retenir de secouer la tête de dépit en se disant qu’il doit encore faire entendre raison à une autre âme. Il la laissa terminer son odieux discours pour se permettre une première réponse.
 
"Si tous les héras ne sont pas capables de comprendre le bénéfice que génère la gouvernance du seigneur Freezer, c’est que leur existence n’est tout simplement plus tolérable. Comme les sayans ils seront exterminer, mais cette fois-ci il n’y aura pas de survivants. Mais je ne perds pas espoir pour eux, leur réadaptation est sur la bonne voie. Avec ou sans mes traitements."
 
Néanmoins, du haut de son piédestal qui lui donne un étrange air angélique, la terroriste ne démord pas. Elle reste sur ses positions et ose même insulter ses adversaires en les traitant d’aveugles et de corrompus. Quelle ironie. Cependant, le robot a su toucher l’orgueil de la femelle qui dévoila aux oreilles et capteurs audios son identité. Haruka Tanibara. Bien entendu, ce n’est pas un nom issu d’Héra. Rellum passa alors en revue tout ses fichiers sur un tel nom. Rien à signaler, en même temps il est possible qu’elle mente, que cela ne soit qu’un nom de code. Mais finalement, cela importe peu si elle se fait neutraliser.
 
Cette dernière remis une couche d’hérésie en se moquant ouvertement de la magicienne de chlorophylle. Bien entendu, le cyborg sait que celle-ci saura faire preuve de tenue et respectera l’ordre stratégique qui est d’étendre ses racines meurtrières dans les fondations de la base rebelle. Bien qu’elle semble sensiblement instable de par ses récentes paroles. Et ainsi la prise de la base sera si aisée, les soldats ennemis vite vaincus, les défenses désactivées. En soit une victoire rondement bien méritée. La seule problématique sera alors de juger le pouvoir de la fameuse Haruka, et de savoir son niveau de menace.
 
"Nous ne suivons pas que le seigneur Freezer par nécessité, mais aussi par choix. Vous ne …"
 
*PAR LES PUTAINS DE COLDS !*
 
Cette phrase, dont on ne connaitra malheureusement pas la fin, fut soudainement interrompu par le cri le plus inhumain que le docteur n’ait jamais eut l’occasion d’enregistrer. En vérité, c’est à peine sauve-gardable vu le niveau de saturation de la piste audio. Toute la carcasse du cyborg s’était mise à résonner face à cette orgie de décibel. Cette cacophonie est issue de la fille de sève qui s’époumone à agresser auditivement l’élégante rebelle, et contre toute attente cela fonctionne. Si cette action plutôt originale ne s’arrêtait qu’à une violente claque orale, Rellum lui aurait pardonner de son interruption impolie.
 
Mais non, les conséquences de cette technique changent complétement le cours du champ de bataille. Car au lieu de se focaliser sur ses ronces tonitruantes qui se devaient de ramper dans le giron du quartier secondaire, elle préféra semer du chaos supplémentaire en faisant éclore des déferlements aériens de pétales tranchantes. La terreur des traitres s’intensifie, leur leader est désorientée tombant hors de la vision de l’androïde. Mais cela en vaut-il la chandelle ? Sur le point artistique sans l’ombre d’un doute, mais d’un point de vue stratégique c’est à la limite du tolérable. Car les sbires de la résistance se décident de battre en retraite tout en verrouillant derrière eux les issues de secours. Beaucoup tombèrent durant la fuite, et bien que Rellum souhaita en chopper deux ou trois pour de futures interrogations à but lucratives, deux facteurs le forcèrent à se désister. La première est tout simplement qu’il redoute lui-même la danse florale, la seconde est l’apparition de tourelles d’auto-défenses supplémentaire. Le cyborg décida de prendre des initiatives afin d’éviter que cette mission ne tourne au fiasco le plus total. Il prit contact avec les loyaux soldats qui patientent plus loin depuis le début des hostilités.
 
"Ici le docteur Rellum. Que la totalité d’entre vous chargent l’objectif depuis ces coordonnées, je vais vous ouvrir une brèche pour que vous puissiez vous infiltrer. Le reste de leur troupe ne devrait pas vous poser de problèmes."
 
"Mais … et le prisonnier." Demande une voix féminine.
 
"C’est vrai … vous, gardez-le, et le reste attaquez. Exécution !"
 
Les ordres transmis, le cyborg décida de laisser les deux garces régler leurs querelles entre elles tandis qu’il s’occupe des quelques tourelles récemment apparues. Le temps devenant un luxe, il va devoir dévoiler l’une de ses techniques fétiches, le rayon oculaire. De toute façon, ce n’est plus le moment d’être discret et d’agir depuis les ombres. De fins fils rougeoyants, issue de la lentille du même coloris, allèrent directement se répercuter à l’intérieur des canons des batteries d’auto-défenses qui explosèrent les uns après les autres. Bien que cela paraisse redondant, seul un ne fut détruit de la sorte. Rellum chargea vers ce dernier, parant les obus meurtriers en activant sa barrière cinétique. Il ne fallut que peu de temps pour que l’agresseur d’acier ne saute sur son ennemie et tordent les canons pour qu’ils visent le sol. Le reste découla de source, l’artillerie s’auto-détruis tout en dévoilant un passage. Bien qu’étroit, il mènera les soldats impériaux vers les fuyards.
 
Le temps que les larbins arrivent et pénètrent à la queue leu leu dans l’antre des rebelles, Rellum reporta son attention sur l’hystérique aux épines et l’hérétique au manteau noir. Bien qu’il ait manqué le début de la riposte d’Haruka, c’est bien elle qui reprend le dessus en générant deux massives tornades qui, n’ont seulement ont une propriété offensive impressionnantes, mais surtout ont déblayer la zone de combat de toute créations végétales. C’est un certes tardif mais très impressionnant.
 
Désormais deux choix s’offre au robot impérial. Soit il vient en aide à la fille bourgeonnante afin d’éviter des dégâts conséquents sur un allié de poids, soit il reste là à couvrir l’infiltration de ses troupes qui offriront des réponses stratégiques. Après maints calculs, il prit la décision de … rester sur sa position. En effet, le résultat du commando sera nettement plus rentable que la bonne santé d’une folle de jardin. Par ailleurs les multiples actions égoïstes qu’elle mène frôle depuis son apparition frôlent la traitrise. Ce n’est pas un texte de loi qu’aurait dût lui offrir le seigneur Freezer mais une muselière armée de sécateurs. Quoi qu’il en soit, la prisonnière des vents cinglants va devoir user de ses propres ressources pour sortir de sa geôle.
 
Une fois le dernier soldat entré dans le repaire, le cyborg put enfin bouger de sa position. Normalement, rien qu’à ce stade, la mission est un succès. Mais l’existence de la renégate aux yeux rubis est un problème qu’il faut étudier, voir éradiquer si nécessaire. Bref, son décès est un bonus. L’androïde pris un peu d’altitude tout en se mouvant un peu de sorte que le trio de combattants forme une ligne droite depuis les airs, les fiers membres de l’armée galactique aux extrémités. L’être biomécanique se mis en garde et tira sobrement un simple tir oculaire sur Haruka. Cela fit office de mise au défi permettant par la même occasion à la jeune pousse de souffler un tant soit peu qu’elle soit encore en vie.
 
"Je dois admettre que vos talents dépasse de loin de ce dont je m’attendais. Croyez-moi, je suis attristé que nous devons en arrivé à nous entre-exterminer. Bien … commençons à valoriser nos futurs."
 
Dès lors, Rellum se mit à charger à toute vitesse vers son opposante. Un assaut aussi frontal est très risqué. Surtout que, malgré l’imposante stature du cyborg, la femme en noir possède plus d’allonge de part sa lame aiguisée. Il va falloir donc ruser. Durant la course, le docteur créa un hologramme de lui-même sur soit, parfaitement superposé. Seule différence, est que le faux est plus rapide et arriva en premier au contact cachant par la même occasion le vrai dans un angle mort. Ainsi, alors que la copie frappera ou se fera trancher, elle s’évanouira tel un mirage dévoilant la véritable menace. C’est là que le colosse infligera un violent coup d’épaule contre le flanc de la victime. Le choc n’aura pas le but d’être particulièrement douloureux ou létal, mais suffisamment véloce pour envoyer valdinguer la renégate, peut être alors désorientée, tout droit en direction de la furie botanique. Nul doute que cette dernière devrait être en colère et déverse toute sa frustration sur la malheureuse. Reste encore à savoir de quelle manière elle conte s’y prendre.
En ligne
Amaryllis
avatar
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 271
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Mer 8 Aoû 2018 - 0:30



« Savez-vous par quelle phrase les Anges interpellent les Hommes dans la Bible? "N'ayez crainte". "N'ayez crainte", car les actes qu'ils exécutent tous sous Ses ordres les renvoient à leur nature profonde. Ce sont des monstres. Des pantins de Sa parole, sous couvert d'une pseudo-liberté qu'ils envient auprès des Hommes. Ils ne sont rien d'autres que les outils colériques de leur Dieu capricieux et égoïste qui amène la Vie, sème le Chaos et apporte le Déluge. Ils brisent l'Équilibre et la Paix au nom d'une mention abstraite : le Bien et le Mal. Il eut été étonnant que certains prennent leurs paroles à cœur...Mais la Nature ne juge pas, voilà pourquoi une partie d'elle est devenue divine.

J'espère que vous le comprenez, vous qui sommeillez."


Depuis les ramures des arbres et sous la cime des grands chênes, l’Hôte aux cheveux de feu écoutait les railleries adverses, passablement distraite. Son élégante silhouette se dressait calmement au sein de son royaume de songes, faits de bois et de sable. "Ici", l'autorité de Freezer et les oppositions de ces rebelles n'avaient pas lieu de perturber ces années de rêve qui apaisaient déjà son mal. "Ici", les rêves étaient peu cléments avec les Hommes; trop éphémères, trop imparfaits. Alors, envolées, les inquiétudes, place à la création. Parfois, il lui arrivait de se demander si, à force de goûter à une telle sensation, la plénitude n'avait pas fini par gagner complètement son cœur. Une amère constatation la renvoyant à bien des lieux du présent...Car l'Homme préférait rêver et s'aveugler. Le cadre de ce songe était ainsi magnifique, révélant en son centre le portrait qu'elle avait dépeint depuis probablement plusieurs années. En tant qu'Errante, ses mouvements se faisaient précis et doux. Les bois étaient si denses que les fredonnements qui franchissaient la barrière de ses lippes se révélaient être source de vie. Oui, ce don était devenu sien. Créer la Vie, faire perdurer la Paix. Voilà pourquoi à l'origine, Amaryllis avait été créée.

Mais, telle une spectatrice d'un autre monde, la somnolante assistait à la lutte de son Alter Ego d'une oreille distraite, prise entre les feux terrifiants de Scar Dead. Aucun affolement. "Ici", on ne subit pas les douleurs du monde réel. Et pourtant..."Ca gratte", songea-t-elle, stupéfaite. Avec étonnement, son œil averti vit sa peau d’albâtre commencer à rougir et son dextre dut alors s'arrêter de peindre, de rêver. Trois entailles notables vinrent finalement s'y former, en un vague rappel du blasphème qu'on lui avait porté jadis. Des hommes, dont l'une de ces brutes d'Héra.

"C'est peu. "

Un sourire rassuré s'esquissa sur ses lèvres rosées, traduisant sa joie et son amertume face à la maladresse qu'elle décelait à travers cette créature ailée. Cette étrange opposante s'y prenait mal. Oui, bientôt, elle apprendrait que les nouveau-nés, humains et divins, ne saignaient pas tant que cela au cours de leur maigre vie. Qu'elle continue donc à creuser dans sa chair, elle la percevrait bien vierge de futilités humaines.

Sa peinture allait reprendre, dans le plus grand des calmes, faisant de ces gouttes de sang un millier de croquis de fleurs. Hélas, elle entendit les lamentations des forêts, les pleurs de la Fleur. Car la Fleur hurlait sa peur et sa douleur. Peur de l'Homme. Peur de cette violence, de ces créatures qui avaient pris la tête de ses sœurs, seules et uniques divinités valables à ses yeux. Les Mortels n'avaient de cesse de se moquer des êtres de la Forêt, de se pencher sur leur misérable existence et de les malmener, comme le ferait un enfant avec des fourmis. Ce fut en ce funeste instant que la Demoiselle compris. Et alors ses gestes furent suspendus. Sa respiration s'emballa et ses yeux s'écarquillèrent. Une avalanche de souvenirs s'empara de son esprit et elle ne put retenir un cri qui, cette fois, lui déchira la gorge. Pourvu qu'on l'entende. Qu'on entende enfin sa Voix.


---------------------------------------------


Il faisait chaud, si chaud ici. Dès que ses yeux pers se portèrent sur ce monde de sang et de rébellion, réel en tout point, Amaryllis -ou ce qu’il lui restait d’humain- sut que les intrigues avaient dépassé depuis longtemps ses prétentions. Un épais nuage de pétales harassait sa chair, lui rappelant la douleur avec effroi et violence. C'était sans compter ces corolles enflammées et désarticulées par le vent qui étaient en sa possession et qui virevoltait contre son gré. Étrangement, leur ire lui crachait à la figure des vérités qui lui étaient inconnus. Et alors, l'Adrénaline battit sa symphonie contre les parois de ses veines. Leur danse la pressait, la bousculait, l'incitait à agir vite. Mue par son instinct, sa bouche s'ouvrit pour entamer un chant. Des tours de passe-passe, elle en avait joué bien des fois au cours de sa vie. Mais pas face à un Ange. Mille et une esquisses de roses se substituèrent alors à son corps, en une tentative d'évasion presque désespérée, humaine.

Une minute de latence se fit attendre à travers ce manteau destructeur. Frappée par sa toute-puissance, l’Expérience dû se résoudre à porter les traits du genre humain. Au loin, une voix hurlait et une salve de Ki se dirigea sur l'Ange. "Amaryllis!" C'était Eva, sa seconde. Cette dernière avait pressé le pas et n'avait su cacher une mine préoccupée quand elle croisa sa supérieure, en proie à ce qui semblait être une dé-métamorphose. Le sang maculait sa petite forme et sa tête lui faisait défaut...

"Taisez-vous..." , murmura Amaryllis dans sa douleur. Quand elle daigna enfin soulever ce qu'il restait de ses ailes florales et protectrices, on ne vit qu'une chevelure aussi rouge que le feu d'un solstice et un regard aussi bleu que le ciel lui-même. Une forme humaine. Face à cette lueur de résurrection, l'Ange en était désormais un apôtre. Une rancune autrefois humaine mais d'ores et déjà d'essence divine scrutait son âme, comme pour la transpercer d'un mépris militaire et inatteignable. Une impression de courte durée, car aussitôt en tenait-on une vision emprunt de clarté qu'elle parut s'évaporer dans la brume de l'Oubli. Une mutation du tout au tout, dont la violence naguère exploitée faisait effet miroir à cette gentillesse pourtant ferme d'aujourd'hui. Amaryllis se pencha pour cracher un peu de sang, tandis que l'atmosphère semblait se charger de pollens. L'air se fit de nouveau printanier et elle inspirait. Soufflait une brise salvatrice qui aspirait presque à un miracle.

"Mourir possédée par ta violence serait une aberration. Je suis la seule maîtresse de mon Destin."

A cette pensée, son vœu sembla se cristalliser et les milliers de pollens microscopiques -qui étincelaient jadis sa forme- refermèrent ses plaies béantes à petit feu avant de s’évanouir au sol, faisant de nouveau de sa peau une surface immaculée. Avait-elle marbrer l'espoir de son adversaire d'un voile de désillusions? Peut-être. Après tout, elle était la Nature, aussi violente que bienveillante. Et ainsi allait de pair ses convictions.

"Eh bien...Il semblerait que tes doigts soient parvenus à frôler mon âme.... Je suis vraiment impressionnée par ce retour de vent, mais tu ne peux pas me vaincre avec la simple prétention d'une bourrasque. Néanmoins, bien que violemment, je sens que mes créations sont célébrées par certains et détruites par d’autres...Et étrangement, tu te soucies de mon chemin. Je t’en remercie. Je ferais plus attention à mes prochaines lois portées avec le souverain de cette planète. "

Un sourire avenant et amical s'esquissa sur les lèvres de la rousse. Derechef, des lianes de Ki émanèrent alors du sol ensanglanté pour maîtriser l'Ange, sitôt que la balle de Rellum eut filé; sans crier garde. Traîtresses. Presque assassines mais étonnamment délicates dans leurs intentions. La Guerre...La Guerre! Le feu dévorait les bois dans un crépitement de tous les diables, rythmant la respiration lente, difficile de la Dame aux corolles. Le crissement des tourelles la menaçait, faisant peser sur ses épaules tout le poids d'un Monde. Ce réveil, la contraignait-il à accepter sa malédiction?

"Dis-moi, penses-tu seulement que l'Homme a atteint un degré de pureté tel que je devrais me réveiller, brisant le peu d'équilibre que je parvenais à instaurer? Ce poids qui pèse sur mes épaules… Il est si lourd que je doute être en mesure d’oeuvrer pour l’humanité sans la détruire totalement."

Architecte de cette mascarade, la Fleur en était toutefois sa muse. Confuse, assembler les pièces disparates de son puzzle de souvenirs lui semblait hors d’atteinte. Bribes de mémoire, réminiscence d'un passé proche, tout cela lui faisant encore défaut; il lui fallait donc résoudre ce mystère en premier lieu. Instinctivement, une main dressée en direction de la Belle aux yeux vermeils lui permit de renforcer la prison florale qui s'insinuait sur les membres de l'Ange et broyait ses ailes sans douceur aucune. Bientôt, sa pression serait si grande qu'elle finirait par dévorer sa petite forme. Epée à la main, la rousse la manipula avec une précision chirurgicale malgré sa taille, la plantant dans le sol comme pour étendre son oriflamme. Maculé de son sang, le sol sembla se convertir en un nouveau champ de fleurs, harmonieux et subtil à la fois. Tout semblait être revenu à l'ordre, si l'on acceptait les aboiements victorieux de l'Empire qui se profilaient au loin et l'incertitude d'Amaryllis.

"...J'ai longtemps sommeillé et bâti des champs dans l'ombre, mais je ne comprends pas votre violence contre un gouvernement officiel. La Fleur a vu juste, il finira par tomber, tôt ou tard. Dans dix, cent, voire mille ans...Cela n'a aucune importance, les gens mourront et les larmes tomberont pour rendre tous ses soldats coupables, sans qu’on puisse leur accorder un pardon. Mon seul regret est de participer à ce massacre; hélas, je n'ai pas le choix. Nous ne pouvons que rebâtir.” Les paroles portées devant l'Empereur d'Héra faisaient écho et sa voix, chargé d'un ton peiné, ponctuait son trouble. “Je ne comprends pas, je ne vous veux pas vraiment de mal. Pourquoi tuez-vous ces hommes? La Révolution n'a-t-elle pas déjà eu lieu il y a plusieurs mois de cela? "

Toute drapée dans son ignorance, son déni, elle refusait de voir les mensonges. Or les mensonges étaient de mises pour adopter une quelconque loyauté au dieu-Empereur de ces lieux. Ne demeurait alors en cet instant qu'une Vérité blasphématoire, vague écho de la Fleur qui se dissipait au fil des secondes pour laisser son hôte parler. "Les Anges sont des Monstres." Peut-être. La tuer? Non, elle finirait par tourner de l’œil, au vu du violent uppercut qu’elle allait lui porter en plein visage. Mais que les engeances divines soient finalement démoniaques ou non, Amaryllis se jouait des offensives passionnées des combattants; elle se languissait de leurs vains efforts. Tel un chat face à sa souris, leur jeu était exempt de limite temporelle. Il avait le potentiel de durer longtemps, aussi longtemps que le mutisme des objectifs perdurerait entre elles. Les Hommes se jouaient des êtres vivants, mais les Dieux tiraient les ficelles qui reliaient les mouvements des Hommes à leurs doigts. Violence. Douceur. Haruka pourrait bien croiser son regard, si elle ne tombait pas dans l'inconscience. Étrangement, elle le verrait vaste. Si vaste qu'il semblait porter le message de l'immensité de la flore...Devenue à son tour l'architecte d'un dédale sans fin.


Dernière édition par Amaryllis le Sam 22 Sep 2018 - 16:37, édité 8 fois
Haruka Tanibara
avatar
Ange
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 04/06/2014
Nombre de messages : 735
Bon ou mauvais ? : Bonne <3
Zénies : 1180

Techniques
Techniques illimitées : Shifting Shun Shi * Scar Dead * Jing Roses
Techniques 3/combat : Shrine of Turbulent Fang * Senju Koten Taiho
Techniques 1/combat : Loverdose

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Mer 22 Aoû 2018 - 17:27
Ce monde était perdu. Non pas celui du peuple Hera, qui était encore tiraillé entre les fidèles du Sultan, l'envahisseur et les rebelles qui amenaient plusieurs conflits dont l'issue n'était pas encore déterminée. Il s'agissait plutôt du monde des deux sbires de Freezer, qui visiblement buvaient les paroles du tyran sans même tenter de déceler quel poison il avait pu diluer dans leurs breuvages. Ces deux là ne pouvaient sûrement plus être sauvés, comme si leur destin était lié à celui de leur maître, qui avait le loisir de choisir leur sort. Irrécupérables. Une loyauté respectable mais complètement dénuée de bon sens. Passe encore pour le robot, dont les circuits étaient soient grillés soit programmés pour être un gentil pantin qui répétait bêtement les paroles de son souverain et qui n'avait au final aucun libre arbitre. Un peu moins compréhensible pour la dame de fleurs, qui par ses capacités surnaturelles représentaient la liberté et la force de mère nature mais qui semblait être enchaînée par ses propres lianes. Ou bien était-ce la folie après être restée trop longtemps à consommer ses plantes qui l'avait rendue incapable de raison ? Tout ceci était d'une tristesse sans nom et le pire était que la belle ne pouvait pas y faire grand-chose, elle était la main de la justice, pas une psychologue qui tentait de mener des esprits faibles sur le droit chemin. Il n'y aurait donc pas de rédemption pour les pauvres âmes égarés ? Quel dommage, c'était du travail en plus pour celle qui défendait la bonne cause. Mais botter des fesses était un job qui lui convenait bien.

Son adversaire principal était cette espèce de brindille à forme humaine qui semait ses graines sur la zone, mais elle n'oubliait pas le tas de boulons qui, à chaque instant pouvait décider de se mêler à la danse. Pour l'heure il causait du fil à retordre aux défenses rebelles, se focalisant sur les tourelles qu'il semblait détruire avec bien trop de facilité. Une tâche qui ne le poussait pas à puiser dans ses dernières ressources mais qui à terme aurait vite fait de le lasser, faute de l’éreinter puisqu'il était incapable de ressentir la fatigue. Les forces rebelles à l'intérieur du bâtiment poursuivaient le plan qui était mit en place en cas d'attaque, maintenant que les portes s'étaient refermés il serait difficile d'y pénétrer. Rellum y avait créé une brèche mais celle-ci était bien trop mince pour devenir une menace. Les assaillants allaient vite être prit au dépourvu face aux pièges qui les attendaient à l'intérieur. La base n'avait pas été renforcée qu'à l'extérieur par des tourelles, et les soldats qui se battaient pour la liberté du peuple n'étaient pas des cancres à qui il fallait tout apprendre. Beaucoup d'entre eux étaient d'anciens guerriers au service du Sultan qui s'était rendu compte de leur erreur et se battait désormais pour donner un nouvel espoir à Hera. Éteindre cette flamme qui permettait d'éclairer leur chemin ne serait pas aussi simple que de briser quelques bouts de ferraille.

Si Scar Dead ne semblait pas faire grand effet sur la rousse la belle ne fut pas surprise de voir ses tornades martyriser son opposante. Celle-ci avait été prise à son propre jeu. Cependant, ce n'était pas parce que la femme au manteau noir avait prit son adversaire en tenaille qu'elle allait manquer de vigilance. Elle avait déjà fait cette erreur tout à l'heure et ne recommencerait pas. Ses yeux rubis observait calmement la situation, et elle ne fut pas surprise de voir une riposte de la dame aux plantes. Une vague de ki avait été vainement lancée, de quoi inciter la petite guerrière à esquiver aussi simplement en utilisant sa technique de téléportation, le Shifting Shun Shi. L'apparence d'Amaryllis avait changée mais au sortir de cette violente expérience entre deux tornades, elle réussi à se régénérer. Ce n'était pas étonnant, elle possédait des propriétés semblables aux plantes, alors il était bien possible qu'une régénération accélérée soit dans ses cordes. Cette démonstration n'impressionna pas Haruka qui resta de marbre, ce regard méprisant frappant comme un éclair le visage de la pauvre rescapée.


"Dommage que tu sois sorti de cet ouragan pour déblatérer des sottises. J'aurai préféré qu'il lave ton esprit embrumé par ce roi de pacotille. Tu es donc plus résistante que ça ? Ce n'est pas une bonne nouvelle pour toi, car ta souffrance ne pourra que se prolonger..."

Il fallait être naïf pour croire qu'elle se laisserait distraire par quelques mots, la brunette n'avait pas oublié le robot qu'elle zieutait de temps à autre. Il n'était pas très discret, en plus d'être visible il lui avait permis en s'adressant à elle de le repérer et de se préparer à le voir attaquer. De façon tout à fait naturelle, la justicière s'était élevée dans le ciel, préférant esquiver plutôt que de contrer un adversaire qui tentait de la prendre à revers alors même qu'elle était occupée avec la dame aux pétales. Il lui avait parut risqué de passer au corps à corps alors que l'autre sous-fifre de Freezer lui faisait face et pouvait profiter de l'attaque du cyborg pour la coincer. Elle choisit de s'éloigner puis de se téléporter pour éviter le rayon du guerrier de métal, puis elle revint vers lui à pleine vitesse pour le frapper et l'envoyer sur Amaryllis, d'un bon kick. Rellum avait dû comprendre qu'il perdait son temps à essayer de se frayer un chemin dans les défenses bien préparés des rebelles, alors que la plus grande menace était une jeune femme aux traits juvéniles avec une attitude hautaine digne des pires casse-pieds de dessins animés. Celle qui agissait comme une princesse agaçante était le symbole de la rébellion et elle portait avec elle l'espoir de tout ceux qui croyaient à un futur en paix.

"Vous avez décidé de vous battre en équipe ? Je vois, vous avez compris qu'un seul de vous deux ne serait pas suffisant pour m'arriver à la cheville. Je vous comprends..."

C'était à ce moment précis, alors que l'ange en profitait pour lancer une pique tout en s'élevant dans les airs que celle à qui il manquait un grain décida de passer à l'offensive. L'ange ne voulait pas se faire avoir, puisque c'était elle qui avait mené la dernière attaque et que la femme aux graminées était prise entre deux tornades, elle avait eut tout le loisir d'anticiper la suite des événements. Subir ? Très peu pour elle, l'ange avait concentré ses forces en elle jusqu'au moment idéal et c'était celui-ci.

"SENJU KOTEN TAIHO !!"

Avait-elle crié de sa voix aiguë en plaçant sa main devant elle. Les milliers de traits d'énergie scintillant balayèrent la zone et toute sorte de plante dans les environs, n'épargnant pas les pauvres soldats du nouveau tyran qui étaient sur leurs chemin. Avec un peu de chance le Docteur artificiel et sa compagne botanique n'en sortiraient pas indemnes mais cet acte avait avant tout pour but de repousser les plantes qui la visait, et qui furent brûlés par la frénésie des milliers de pointes roses qui terrassaient tout sur leur passage et explosaient au moindre contact. C'était pour le coup un véritable champ de bataille, avec moins d'artillerie qu'à l'accoutumer mais avec la même efficacité. La fumée qui se dégageait maintenant du champ obstruait partiellement la vue des différents protagonistes, mais Haruka remarqua que quelques graines avaient réussit à s'attacher à elle, son bras gauche notamment. L'ange ne tergiversa pas et racla son bras avec sa lame, lui coûtant une douleur de plus mais qui était préférable à ce que lui réservait la folle aux plantes. Ces gouttes de sang qui tâchait maintenant son bras n'étaient que le cadet de ses soucis, la riposte de la fille aux regard écarlate allait être du même acabit, si ce n'était plus.

Repérant la carcasse du robot au loin, la belle se téléporta pour le frapper à plusieurs reprises avant de l'envoyer valser à des dizaines de mètres de là. Sa cible prioritaire n'était pas un tas de boulons mais un bouquet de fleur qu'elle avait promis de renvoyer à son charmant despote. Elle n'appréciait pas les avances de ce genre de prétendant, surtout quand il s'agissait d'un pervers trop timide pour venir lui-même et préférait envoyer des intermédiaires. Haruka savait comment lui renvoyer la pareille, mais avec amour, toujours. Tout d'abord, elle fixa sa cible, puis les plantes qui avaient poussés un peu partout autour de la dame aux fleurs... Se retournèrent contre elle, l'agrippant, l'enroulant, l'accrochant, la griffant même ! Tout ça pour l'immobiliser. L'arroseur arrosé ? Quel était donc ce sortilège ? Le regard moqueur de la petite rebelle toisait celui de sa victime, qui ne devait rien y comprendre. Elle haussa les sourcils en dandinant la tête de gauche à droite, toujours avec insolence.

"Quoi ? Tu ne comprends pas ? Tes jolies plantes se sont retournées contre toi ! Elle ne t'écoutes plus, c'est moi leur maîtresse désormais ! Tu n'es pas la seule à avoir la main verte..."

Elle se moquait d'elle, mais ses railleries cachait un terrible mensonge. En vérité Haruka n'avait pas prit possession des capacités de son adversaire, elle l'avait simplement fait croire. Comment ? Auriez-vous oublié ? La belle avait elle aussi le pouvoir de créer de la végétation, la sienne était plus restreinte et plus piquante, mais au milieu de toutes ces plantes elles se dissimulaient facilement. L'être ailée avait mis en place les ronces de Jing Roses, qui avaient accroché divers broussailles élaborés par Amaryllis et les avaient déplacés sur elle, la couvrant de ses propres créations pour lui faire croire à une rébellion. Il ne s'agissait que de plantes vertes cachés par des épines, qui au final se placèrent sur elle et s'enfoncèrent dans sa chair. Si la douleur ne lui faisait rien, elle serait au moins bien attachée en ayant du mal à bouger, avec l'illusion qu'elle ne contrôlait plus ses pouvoirs. Un bluff risqué qui ne durerait sans doute qu'un court laps de temps, il fallait donc agir. Haruka disparu par sa technique de téléportation et se retrouva derrière la fleur déguisée en femme, ou bien était-ce l'inverse ? Et elle termina sa phrase...

 "Mais la mienne est aussi rouge de sang !"

Cette punchline ne désignait pas seulement son bras blessé mais aussi sa lame qu'elle s'empressa de planter en direction du cœur de la pauvre brindille. Virtuose du maniement du sabre et des armes blanches en tout genre, l'ange bannie avait fait traverser le fer tout près du cœur pour ne pas lui donner une fin trop brutale. Les mots cinglants qu'elle choisit ensuite était possiblement les derniers qu'elle entendrait avant, peut-être, son ultime voyage.

 "Cette violence... C'est vous qui l'avez demandé ! Votre gouvernement n'a rien d'officiel, par contre ta mort le sera bientôt si tu persiste dans ta folie. Votre idéal est juste un masque posé sur un autre mais vous l'avez peut-être trop longtemps porté pour vous en rendre compte. A tel point que ce mensonge est devenu votre réalité. J'aimerais dire qu'il est encore temps d'arrêter le massacre, mais il ne disparaîtra qu'avec la fin de vos divagations..."

Le visage d'Haruka, lui, était cette fois dur et rougit par quelques gouttes coulant de ses plaies, qui s'étaient dessinés sur sa joue dans ses mouvements. Elle se tenait droite, derrière sa victime, comme un bourreau qui venait de donner sa sentence. Ici, au milieu de ce champ de bataille et du sang, l'ange n'avait rien d'un être de lumière. Elle donnait l'impression de faire partie de ceux qu'elle avait chassé toute sa vie, lui évoquant de lointains souvenirs, rappelant une époque où ses agissements avaient fini par lui coûter sa place auprès des siens.
Rellum
avatar
Cyborg
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 27/08/2017
Nombre de messages : 248
Bon ou mauvais ? : Idéologique
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Barrière cinétique / Hologramme
Techniques 3/combat : Idéologie / Distorsion
Techniques 1/combat : Insignifiance

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Mer 29 Aoû 2018 - 13:51
Ce qui aurait dut être une promenade de santé se révèle être finalement un véritable parcours du combattant. En temps normal, ce genre d’attaque face à une base faîtes de tôles aurait dût se résoudre à une victoire implacable. Mais la résistance farouche des opposants, la minutie de leur défense et la puissance de leur troupe s’avèrent particulièrement qualitatives. Il y a délibérément quelque chose qui cloche, et finalement les réponses semblent petites à petites se centrer sur l’être angélique qui ne cesse de narguer autrui. Mais il est encore trop tôt pour arriver à une telle conclusion, il faut en premier lieu procéder à l’arrestation de cette menace arrogante.
 
Mais une arrogance justifiée, car la demoiselle drapée d’un voile d’onyx est une redoutable adversaire. Plus forte et surtout bien plus intelligente que ceux que le cyborg a déjà affronté. Ce n’est pas qu’une brute écervelée mais une authentique tacticienne. En un contre un, les chances de défaites sont trop élevées. Du coup, Rellum regrette presque son choix d’avoir laisser son alliée se débrouiller seule face aux ouragans de pétales. Heureusement elle a su s’en tirer vivante, cela aurait été une perte stratégique terrible si elle venait à décéder. La fille botanique pris par ailleurs confiance jusqu’à dire les quatre vérités à la rebelle. Des phrases sur l’humanité et comment la traiter, et une pour une fois on peut dire que la fleur anthropomorphique et l’automate peuvent être en osmose. Cette psychologie c’est celle qu’il s’est forgé et qu’il est prêt à prêcher envers les ignares et les hérétiques. Et surtout ce monologue permis à l’androïde de faire infiltrer ses soldats en toute sécurité.
 
*Puissent-ils récolter autant d’information que possible.*
 
Cela fait, le robot-médecin fit appliquer son assaut tel qu’il été prévu, avant de laisser souffler la jeune pousse. Comme convenu son rayon oculaire provoqua l’attention de la séraphine qui contra avec aisance, à la suite de cela le colosse chargea avec en tête sa supercherie. Il n’y a aucun moyen pour que la ténébreuse puisse se défendre correctement face à une tricherie aussi bien calculée … à moins qu’elle n’attaque au même instant ! Cela, le cyborg ne l’avait pas vu venir. Et au vu de sa posture de charge, il ne pourra pas esquiver le coup de pied retourné de la miss. Eh bien qu’il en soit ainsi, mais il est hors de question de la laisser impunie pour autant. Le pied puissant s’enfonça légèrement dans la carcasse robotique, causant un grognement cybernétique, faisant valdinguer le docteur qui en profita au même moment pour tirer un rayon oculaire sur la cuisse offensive de l’opposante. C’est donnant-donnant.
 
Alors que le mastodonte fuse vers sa partenaire, plutôt ironique puisqu’à la base c’était un scénario similaire mais différent qui était prévu, celui-ci fit pivoter son corps massif avant de modifier sa propre trajectoire et ainsi éviter une violente collision. Après quoi, il lâcha une pression de ki suffisante pour stopper sa course. Ensuite, il eut juste le temps de se remettre en garde que son adversaire se permet encore de lancer une nouvelle insulte. Le robot est tolérant mais a ses propres limites.
 
"A voler trop haut, tu finiras par te brûler bien plus que les ailes."
 
Et ce soleil sera bien entendu la splendeur étincelante du seigneur Freezer, et il est de son devoir de la faire respecter. N’écoutant que sa ferveur, Rellum chargea une nouvelle fois son opposante. Il le fera autant de fois que nécessaire jusqu’à saturation de l’ennemie. Peut-être que cette fois-ci c’est la bonne … non pas encore. Sentant le danger, l’être angélique tendit juste à temps sa paume et tira une floppée de rayons énergétiques. Aussitôt, Rellum stoppa net sa charge et leva, confiant, un bouclier cinétique qui l’enveloppa. Comme convenu, les premiers dards ricochèrent comme de simple caillou. Mais leur nombre est en réalité leurs forces, et les dizaines d’autres finirent par faire éclater la barrière comme une banale bulle de verre, laissant une centaine de lances menacer l’intégrité du docteur.
 
Mais alors que les pics de ki allèrent s’insinuer dans le corps biomécanique, les capteurs internes tirèrent la sonnerie d’alarme. Le risque de décès est bien trop grand, pire il va certainement être détruit. C’est donc en quelques millisecondes que les processeurs se mirent à travailler de concerts et que les programmes turbinent à plein potentiel. Des calculs aux nombres infinies et des équations interdites eurent lieu, créant des erreurs défiant à même les lois de la physique. Ce méli-mélo mathématique se rependit dans l’entité maître, puis ce fut la division par zéro. L’espace-temps lui-même se plia face à cette cacophonie numérique. Ainsi, la distorsion eut lieu. Rellum n’est plus au même endroit, mais juste à la droite de la rebelle comme si c’était parfaitement normal. Et il aura le dessus, et son poing droit est paré à ravager le joli minois de la beauté clair-obscur. Et alors que le gant d’acier alla créer un martyr, un son résonna dans la caboche de l’androïde.
 
*S’il vous plait, aidez-nous !*
 
Cela généra un léger temps d’arrêt qui permet à la séraphine de se défendre puis de riposter. Ainsi la dame et le robot s’échangèrent des coups au corps à corps. Et c’est la femelle qui prend le dessus, du fait que durant l’échange Rellum est en train de converser par radio et mentalement avec ce qu’il a reconnu être la voie d’une de ses troupes d’expéditions.
 
*Rapport ?*
 
*C’est un carnage, on est encore que trois en vie là-dessous ! Tout les autres se sont fait dézinguer et ils en arrivent encore et …*
 
*Transférez-moi vos enregistrement vidéo de vos scooters. IMMEDIATEMENT !*
 
*Très … très bien. Voila, c’est fait. Pitié, venez nous sortir de là.*
 
Puis ce fut le silence radio. Non pas parce que les trois derniers soldats se sont faits étripés, bien que cela ne saurait tarder, mais parce que l’androïde coupa de lui-même la télétransmission. Plusieurs raisons à cela. Primo, il a eu enfin ce qu’il été venu chercher ; des informations directes sur les forces de la résistance. Deuxio, même s’il aurait tenté un sauvetage éclair, il ne serait sans doute pas arrivé à temps. Certes cela le désole de devoir abandonner ces braves légionnaires, mais ils savaient tous à quoi s’attendre en enfilant la tenue d’un fier représentant de l’armée du seigneur Freezer. Leurs noms ne seront pas oubliés. Et Tertio, et pas des moindres, il est en plein combat avec une furie qui parvint à lui coller une violente mandale dans la tronche qui le força à chuter de plusieurs mètres.  Son voyage se termina plus bas, au sol, sur lequel le cyborg parvint néanmoins à retomber sur ses sabots.
 
Se remettant de sa chute, il put constater que les lieux n’ont plus aucunes traces de vies, que ce soit humaines ou végétales. Les deux camps ont fait un ménage exemplaire et terrifiant. Il semblerait qu’Haruka ait compris qu’elle se devait de virer toute végétation si elle souhaite prendre le dessus de la dame d’épine. Le colosse leva la tête et ne cacha pas sa surprise lorsqu’il vit que le corps de l’amaryllis commence à … s’autoflageller ? Prisonnière d’elle-même ? Quelle est donc cette sorcellerie ? Et pour couronner le tout elle s’apprête à se faire poignarder par ce visage toujours aussi dédaigneux. Cette fausse miellerie qui commence sévèrement à taper sur les systèmes de Rellum. Il est désormais temps de lui montrer toute la puissance biotechnologique qui réside en lui.
 




L’androïde prit fermement appuis en fléchissant au mieux ses jambes arquées, puis se propulsa à une vitesse ahurissante en direction des deux femelles, plus particulièrement vers le dos de Tanibara. Néanmoins, malgré toute sa célérité, il ne parviendra pas à temps à destination sans qu’une lame tranchante et avide de sang ne perce un organe vital … pas s’il ne fait que s’approcher ! Alors que seulement quatre mètres et cinquante centimètres le sépare de sa cible, l’automate expulsa de son corps de terribles ondes négatives. Cette force invisible créa en un instant une sphère parfaite de dix mètres de diamètre. Ce globe, cette frontière, il s’agit de l’insignifiance, la technique ultime du docteur.
 
Dès lors, Haruka devrait être prise de terrible vertiges de part ses soudaines difficultés à respirer, son arme devrait être plus lourde que ce dont elle puisse imaginer, et surtout ses mouvements d’une difficulté inouïe. Qu’est ce qui pourrait la différencier désormais d’une vulgaire poupée de chiffon ou d’un mannequin aux articulations rouillées ? Quoi qu’il en soit, dans un premier temps cela sauve déjà la femme de sève d’une fin terrible. Dans un second temps, cela laisse le temps au mastodonte d’arriver au corps à corps et d’en profiter un minimum. En effet, sa technique ultime, bien que puissamment oppressante, n’a pas été lancé de manière optimale. De ce fait ce n’est pas une dizaine de seconde de vulnérabilité qui est imposée à la renégate, mais seulement trois. Première seconde : Laisser le temps de venir tout en sauvant la camarade. Deuxième seconde : Le cyborg donne une gifle d’une pression chirurgicale au niveau de la nuque de l’ange afin de lui couper d’avantage la respiration et l’affaiblir davantage. La troisième seconde …
 
"Déchaîne ta colère !"
 
La troisième seconde : Celle-ci c’est à la fille de pétale d’en finir avec brio. Et pour lui laisser l’occasion d’y aller à fond, l’androïde se poussa un peu sur le côté après sa tape. Bien entendu, ce dernier espère que la pousse ait sut profiter de l’instant de faiblesse pour sortir de sa geôle roncière. Au final, le résultat de cette tactique va dépendre de la volonté et de la hargne de la divinité florale.
En ligne
Amaryllis
avatar
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 271
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Dim 2 Sep 2018 - 1:53
Les pièces du puzzle se reconstituaient enfin! Les mémoires assaillaient son esprit sans relâche, par salves de flash. Ces déflagrations, n'étaient-elles pas le rire cynique d'une horloge qui tournaient sans jamais freiner sa course? Amaryllis l'entendait, à travers les murmures de la Nature. Par à-coups, il lui semblait entendre la dure Réalité pour finalement la voir se dissoudre dans l'ombre. L'Ange ne portait plus son auréole fictive; le robot n'était plus seulement une base de données soumises au bon savoir d'un tyran doré; la "Dame aux corolles" n'était plus uniquement cette graine divine issue de la Terre et enfin, ces rebelles n'étaient plus vraiment des sacrifices. Ils étaient authentiques et certainement...Tous en tord. Une main devant son visage, plongée dans un air taciturne, la rousse vit se déployer son linceul de corolles. Ses ailes. Une main tendue. Un refus.

"Je crois me souvenir..."

Réminiscences insidieuses; ne pouvaient-ils pas cesser de tisser d'impossibles liens entre elle et ce divin monde perdu? De nouveau, s'imposait le bruit des bottes. Les siennes. Cette guerre était un parfait avant-goût de sa vie, mais il ne tenait qu'à elle de résister. Pour vivre. Pour survivre. Il fallait garder espoir pour espérer continuer à cheminer ne serait-ce qu’un peu. Les illusions invoquées par Haruka étaient terribles mais ces dernières s'atténuaient à petit feu. Sèchement, son arme de prédilection fut arrachée du sol d'une main, comme pour couper court à tout malentendu. Cette Ange qui mentait comme elle respirait, était-elle en mesure de parler du Vrai?

« Parfois, les masques sont plus agréables et utiles que la Vérité elle-même, visiblement.  Mais même dans le mauvais, il y a du beau. Ne va pas conclure que j'ai été totalement stupide pour croire que le "Très grand" seigneur Freezer a voilé ses prétentions face à moi. Nous avons passé un pacte. Il construira et détruira, certainement. Il est injuste, il est probablement cruel et perfide, ça, je te l'accorde. Mais je reconstruirai à son passage. Oui, j'y crois volontiers. Je pense qu'il m'a donné cette possibilité, là où personne n'avait réellement pris le soin de le faire...Du moins, en cinq ans. Je laisse le temps à cette ère d'apprendre de ses erreurs et de ses victoires.  », avoua-t-elle, jouant au préalable avec une fleur blanche tout juste dressée au bout de ses doigts. Un geste un tant soit peu trop galant, mais criant de vérité et à multiples facettes. Cette humaine s'était dressée là, depuis toujours. Sous le fantôme d’une rose blanche, éprise de compassion à l'égard d'un enfant et d'une famille qui n'avaient demandé qu'à écouler des jours heureux ensemble. Ou encore, sous le visage d'un adversaire affrontant noblement un dragon pour le plus simple des plaisirs: la Victoire. Elle n’avait jamais été loin, tout juste était-elle assoupie.

"Je n'ai pas envie de me battre." Ni envie que le Destin ne continue à jouer avec ses ficelles. De justesse, Amaryllis esquiva le rayon que l'Ange avait dévié en sa direction, d'un mouvement d'épée aussi précis que le scalpel d'un chirurgien. Les déflagrations se faisant entendre contre les vagues des dunes et son geste étant suspendu dans les airs, on ne percevait plus que le sang et les feuilles mortes qui marbraient les parcelles de ce désert. Soudainement, leurs regards se croisèrent et le sien fondit bien volontiers dans celui d'Haruka, en un air de défi qui lui fut méconnaissable. Là, Amaryllis luttait et, depuis les cieux, des filets d'épines tentèrent de l'arrêter dans son office. Tournoyante, sa lame continua à dévier tant bien que mal ces flèches lumineuses, faisant se défaire les liens qui tenaient Haruka en place. Qu'elle était outrageante, en ce paysage de feu! Face à elle, les flammes qui consumaient ses vignes la narguait certainement quant au sort qui l'attendait peut-être bientôt. Néanmoins, ce qui la perturba un bref instant fut de voir ces ronces se rebeller contre son emprise...

...Mais quelque part, ne l'avait-elle pas déjà senti avant?

"Et merde." Cette fraction d'hésitation crispa ses traits. Le crépitement des flammes et des révélations la renvoyait au jour de sa mort. Ou plutôt, de sa fausse mort. De cette mort mise en scène. De cette mort qui trompait. Aux hurlements des soldats et des rebelles, se superposaient les cris du passé. Des cris de rage, portés à l'encontre de ces chefs de guerre. Onze personnes. Dont elle. Le désert de cette planète devenait cette ville verte installée au beau milieu d'un autre genre de sahara en perdition, en proie à une...

Rébellion. Et elle n'avait rien pu faire. Ne pouvait rien faire. Sauf prendre la parole et se défendre. 

« Je me fiche de continuer à "déblatérer" des sottises et encore un peu plus d’être…Folle ? Crétine ? Vous vous êtes vu? Bande d'hypocrites! Vous êtes des traîtres, incapables de reconnaître que si je me suis levée, c'était pour vous!…Les gestes que j’ai tenté d’esquisser, je les ai fait par amour, par fierté, pour autrui! »

Désormais, il lui fallait écouter les murmures des fleurs pour seulement espérer les dresser de nouveau. Le poids de son corps pliait face aux jougs de ces félons, et elle comprit alors qu'elle ne pouvait ignorer la douleur. Ses membres tremblaient et ses mâchoires se serraient comme jamais, mais la Fleur d'Amaryllis rassembla ses forces, comme pour animer chacune de ses veines qui tambourinaient sous sa peau. Plier l'échine? Ô, jamais au grand jamais elle ne le ferait pour si peu. Pas devant ceux qui la défiait si ardemment, au point de faire s'effondrer sa chère Ville. Comme pour sceller ce vœu, son hurlement resta coincé en travers de sa gorge, sa lèvre saignant sous la violence qu'elle dressait dans chacune de ses entreprises. Puis, les yeux clos, la jeune femme se relia aux entités florales qui l'entouraient. De cette clairière et pour en avoir payé le prix de sa nature, elle en était désormais l'impératrice. Une communion florale, presque divine. Une parole franchit ses lèvres, comme pour revendiquer sa spécialité toute entière.

"Ce n'est pas très juste, mais ce pouvoir... c'est le mien désormais!"

Les ronces cessèrent leur opposition. L'éclat froid et blafard d'une lame était d'ores et déjà pointée en sa direction. La menace était imminente, et son temps de réaction, bien moindre. Aucun répit ne lui fut accordée. Elle revoyait tomber le premier des siens sous les impitoyables coups d'un coup d'état. Non, pas les autres! Par surprise, un hoquet de stupeur noua sa gorge quand tout un coup, son collègue dressa un bouclier entre elle et l'Ange. Il n'y eut aucun propos. La fleur de la Fierté n'en eut guère le temps. Pourquoi? On l'avait sauvé. Ô, ce sauvetage était probablement intéressé, mais...aux tréfonds de ses souvenirs, les faits parlaient d'eux-mêmes. Ce robot avait sacrifié une partie de ses capacités pour espérer la voir s'en sortir quelques instants de plus. Un pari risqué, puisque les initiatives qu'il prendrait à l'avenir risquaient probablement d'être réduit. Drastiquement.

Hélas, pour son pouvoir de création aussi, le temps était compté. Le prix des gouttes de sang touchant bientôt à leur fin et le désert n'était pas la tasse de thé de son Alter Ego floral, il lui faudrait se montrer plus rusée pour la suite de ce combat. Etait-ce réellement un problème, néanmoins? Non. Une épée suffisait pour repousser un ennemi, auparavant. Et assurément, l'aide de son charmant compagnon coupa court à ce combat de mille jours...Un coup dans la nuque, de puissantes ondes sonores, et le tour était joué d'une part.  

"Elle n'avait pas envie de se battre." Mais ce robot était son seul allié. Comme cadeau, il lui avait accordé un délai court mais indéniable: Trois secondes.

Un...

D'un coup d'épée qu'elle claqua de nouveau au sol, la Belle plaça, sur les ronces de Jing roses, le sceau de la trahison. Un bien comme un mal...Ces dernières desserèrent leurs emprises sur commande, se montrant bien plus dociles ainsi grassement abreuvées de son Ki. Qu'elles tiennent donc leur maîtresse originelle en place..

Deux...

En un jeu de jambe , Amaryllis en profita pour désarmer la jeune femme et ainsi prendre de la distance. Il y avait là de la détermination, puisque les orbes apeurées de la Rousse restaient relativement visibles et...au plus profond de ce regard abyssal, on pouvait clairement lire l'agressivité de son aura, une aura aussi empoisonnée qu'une fameuse rose dotée d'épines.

Trois...

"Déchaîne ta colère !"

La force et l'intensité de ses ailes montaient crescendo. Amaryllis dressa derrière l'Ange ce qui serait la plus parfaite partition de sa défaite. Une défaite violente, se voulant écrasante et parfaitement injuste. Plus ses ailes se déployaient, et moins Haruka pouvait espérer être épargnée; plus le Vermeil saisissait sa rétine, et moins l'espoir était évidente; plus l'aura de la jeune femme levait le masque sur ses ressentiments, et moins il lui semblerait percevoir la Victoire. Tel un aigle qui dressait son ombre derrière une mésange, ou tel un requin qui fermeraient ses mâchoires sur sa proie, l'intimidation lui prendrait peut-être les tripes. Le calme avant la Tempête, puisque le vent ne faisait encore que caresser leurs joues.

"Pardonne-moi, mais profites-en. Ce n'est pas souvent qu'on découvre l'identité de son adversaire...Ou de son assassin...Peu importe ce qui advient de toi.

Et le Vent se leva. C'était l'Ego d'un souffle d'air si puissant qu'il en briserait les fondations alentours de cette base; les espérances des rebelles se fracassant avec elles. Les pierres tombèrent, à flot...Comme on en aurait conté l'histoire d'une Ville qui ne fut plus gardée par ses Cerbères de protecteurs. Ce qui restaient des tourelles étaient défaites et plusieurs hommes, de l'armée comme de la rébellion, avaient dû subir les assauts d'une attaque imprécisément dirigée contre eux, mais assurément fatales. Colère, rage, anéantissement hurlait cet air symphonique, mélancolique et revanchard. Les cendres dansaient autour d'elles, en même temps que des pétales carmines. Cette pauvre créature angélique, au centre de ce Chaos et préalablement prise entre les feux du soldat élite de Freezer et de l'Expérience, était saisie dans les multiples lames de vent dressées par ces écarlates. Cible de cette destruction massive, même la plus infime brise irait se refermer en un claquement macabre sur la base...Cette base aux milles revendications! La terre tremblait, les grains de sable furent emportés et le feu qui sévissait déjà dans la base redoubla d'intensité.

...Oui, le Vent s'était levé. Un vent orgueilleux et redoutable.
Spoiler:
 


Dernière édition par Amaryllis le Sam 22 Sep 2018 - 16:30, édité 5 fois
Docteur Sorrow
avatar
Masculin Age : 43
Date d'inscription : 04/10/2017
Nombre de messages : 21
Bon ou mauvais ? : Neutre pour le moment
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Attention sol glissant / FIRE ! / Crazy Scalpel
Techniques 3/combat : Tranquillisant / Sa pique les yeux et la gorge
Techniques 1/combat : Illusion mortel

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Sam 8 Sep 2018 - 22:49
Le
Vrai du
Faux
L'empire contre-attaque

Docteur Sorrow

Ordonnance A008
Patient(es):Inconnu(es)


Ce fut pour moi presque une partie d'échec, c'était le carnage et je me suis autorisé à prendre les reines pour effectuer une opération coup de poing dans le but d’éliminer un groupe de guerrier particulièrement puissant, je n'est eu que peu de temps accroupie main dans les poches, yeux fermé, au bout de cinq minutes mon plan était au point, mes attaques fut discrète et puissante. Alors que j'entends les derniers survivant crier à l'aide, c'est drôle cela fait tellement longtemps que je n'est plus entendus quelqu'un crier à l'aide de cette manière, j'espère que sa vie fut belle et long même si d'apparence il reste encore jeune, l'assaillant perdu regardant autour de lui cherchant une issu ses deux compagnons tombent à leur tour, je marche alors vers ce qu'il semble être le derniers homme ce petit groupe. Je l'attrape par le col le fixant dans les yeux, je lui arrache alors son scooter pour le laisser tomber au sol, je prends alors délicatement un de mes scalpels, l'attente fut long pour lui pour moi ce moment était si court, je lui fit quelque entaille dans le visage avant de lui trancher net la gorge. Je le regard la douleur l'emporter dans une cascade de sang coulant le long de sa gorge, imbibant ses vêtements, à ce moment là alors que j'admirais la mort sous mes yeux, je donna les derniers ordres aux rebelles qui avait survécus à mon plan, ses derniers s’exécuta. Quelque seconde plus tard je lâche le corps sans vie que je tenait au bout de mon bras, je pris la précaution de prendre avec moi le scooter du soldat, avant de disparaître dans l'ombre, ni vu ni connu.

Mon regard ce porta maintenant vers le haut voyant l'une des protagonistes, un combat des plus important faisait rage, faire demi tour avait était ma première intention, Shadow mon corbeau m'avait donner un coup de bec au moment où j'avais effectué les premiers pas en arrière, après tout, oui mon attaque surprise pour éliminer des soldats avait marché, j'étais maintenant vu comme un possible espoir de vaincre les assaillants, mais je pense pas être ce genre d'homme.

A ce moment précis je vois la guerrier aux ailes dans une situation plus que délicate... C'est perdu certainement... Tout ça ne me regarde pas de prêt ou de loin, malgré ça je suis animé par l'envie d'annihiler toute menace dangereuse, ce sont des gens comme eux qui mon fait perdre pied. Un soldat de la rébellion me bouscule alors que je vois la souffre que causait les deux ennemies de cette jeune femme. Je prend par l'épaule le soldat et le ramène vers moi lui demande que comptait-il faire, il me répond alors dans un dernier espoirs qu'on pouvait lire dans ses yeux, qu'ils allaient mener une attaque, au vue de la manière dont il me la expliqué cela semblait être une attaque kamikaze, si c'était comme foncer dans un mur avec un avion de chasse ce n'était pas la peine, et je ne pouvais laisser des personnes mourir alors qu'ils défendaient une cause, c'était louable, chacun voulait ce battre, défendre leur principe et leur famille, si je pouvais faire pencher la balance pour que le combat soit au moins équitable alors je dois le faire. Je demande au soldat de la rébellion d'où il tenait cette ordre, il hocha les épaules, j'ai ainsi vite compris que cette ordre venait de personne pas très intelligente. Après quelque minutes de lutte pour regrouper des soldats et mettre mon plan au point, je donne enfin les premières indications, mon plan dois et vas marcher.

Spoiler:
 

J'ai ainsi diviser les troupes en quatre parties bien distingue, deux groupes devront s'étirer dans les extrémité du repaire, droite et gauche, en remontant vers le nord-est, le but étant de ne pas rester proche des flammes, les deux autres groupes devrons rester en arrière, l'un des groupes sera charger de donner les informations que j'ai donné au reste du repaire, le deuxième en rentrait ne sera qu'à quelque mètre de moi. Je ne voulais voir plus personne devant moi et encore moins dans les parties les plus touché par les flammes. Les maîtres mots de cette stratégie était tout simplement : tenaille et tromperie. Mon information la plus importante était de ce protéger le visage.  

Les flammes commençait à réduire en cendre le repaire, le vent c'était levé et j'avais pris en compte cela. Les grains de sable heurtait mon masque, c'était comme si la pluie s’abattait sur moi. Je donna le coup d’envois et les troupes exécuta mes ordres, je voulais que tout ce passe au plus vite de manière à refaire une opération coup de poing.

Moi je me mis accroupi regardant les flammes danser dans les verres de mon masque, je leva ma main en l'air sentent le vent la faire bousculer, bourrasque de vent de droite à gauche, d'avant en arrière, de haut en bas, tout cela semble annoncer du bon. Il était temps, je fonça droit dans les flammes m'engouffrement dans une chaleur plus qu'insoutenable, pour moi qui est l'habitude du froid et de la pluie.

*Goûter à cela, goûter, goûter et prenait tout ...*

Mon sourire était large derrière mon masque alors que je venais de m'élever sur un toit et en sauta toute en éclatant la fiole qui allait causer certainement la perte des soldats qui pensais avoir gagner un partie du repaire, ça va piquer les yeux et la gorge. Le vent et le sable allait transporter la poudre un peu partout, la chaleur des flammes allaient elle aussi être très utile puisque cette dernière allait faire monter la poudre dans les airs. Il fallait frapper vite le vent était puissant et certain rebelle ce faisait balayer tel des feuilles, une pierre tomba et Sorrow manqua de ce faire heurter par cette dernière, j’ordonnai au troupe qui ce trouvais en retrait de reculer, les ennemies prit au piège ce ferons certainement écraser par des pierres et même si ses derniers arrivait à passer ils se ferons tuer, la poudre aura fait son travail de déstabilisant.

Maintenant ma priorité était la jeune femme, elle sera inévitablement toucher par la poudre, c'est pourquoi je devait agir vite pour minimiser les dégâts et la sortir au plus vite de la tempête qui commençait à s'abattre. Je n'avais pas d'autre choix, je n'avais pas prit en compte qu'une attaque allait venir avec une telle ampleur, ça passe ou ça casse, je n'est pas d'autre choix, je m'abrita quelque instant avant de prendre un élan et de sauter dans les airs, il fallait que j'atteigne la protagoniste, quand soudain j’aperçois sous mes yeux le verre droit de mon masque ce fissuré, maintenant j'étais vraiment en colère, je décide alors de déployer de huile de ma lanterne, les flammes ferons alors le reste, et ça n'as pas duré, le vent emportant l'huile, l'huile emportant le feu, c'était un sacré spectacle, j'arrive enfin et t'en bien que mal à agripper la jeune femme, je sentais quelque chose entré dans les parois des fissures du verre de mon masque quelque chose d'étrange de différents ce n'était pas ma poudre et c'était bien ça qui était inquiétant, je serre la jeune femme contre moi je ne fais pas attention à son état malgré cela dans la précipitions des choses j'arrive à entourer son visage avec mon manteau la protégeant ainsi de ma poudre. Quand soudain nous somme heurté violemment, par quoi je ne sais pas, certainement un rocher, le coup fut violent, le verre de mon masque éclata complément cette fois si, où vais-je encore atterrir, je préfère fermer les yeux et pas savoir.    

J'ai prit chère je ne sais combien de débris mon heurter mais je n'y es pas prêter attention, jusqu'à ce que la douleur fasse son apparition.
Haruka Tanibara
avatar
Ange
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 04/06/2014
Nombre de messages : 735
Bon ou mauvais ? : Bonne <3
Zénies : 1180

Techniques
Techniques illimitées : Shifting Shun Shi * Scar Dead * Jing Roses
Techniques 3/combat : Shrine of Turbulent Fang * Senju Koten Taiho
Techniques 1/combat : Loverdose

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Ven 14 Sep 2018 - 18:10
(Simple détail mais Haruka ne possède en réalité pas d'ailes, ce que l'on voit dans ma signature sont celles qu'elle avait autrefois et qui lui ont été retirés. Je parle d'être "ailés" pour imager et en référence à sa qualité d'ange ^^)

Que faisait donc Haruka sur cette terre désertique, déchirée par les conflits d'ignares incapables de s'aimer les uns les autres ? Elle risquait sa peau dans un combat qui, de base, ne la concernait pas. Ce n'était même pas l'envie d'être aimée qui l'animait, puisqu'elle croyait que tout être possédant un cœur tombait sous son charme. Si la reconnaissance de sa magnificence était une joie pour elle, la brunette agissait bien pour défendre des innocents. Mais c'était ainsi pour qui pouvait avoir de la compassion pour autrui. Comment ? L'être de lumière arrogante que voilà était dotée d'empathie et voulait servir autrui ? Un sentiment que la machine ne pouvait certes pas ressentir mais qui manifestement n'était pas non plus perceptible par l'autre sbire de Freezer. Était-ce si étonnant ? Les soldats qui entouraient le fils Cold étaient tous de la vermine de la pire espèce, et cet exemple était là pour le prouver. Impossible de leur faire entendre raison, alors il fallait les éliminer.

Elle ne doutait de rien, jamais. Son estime d'elle-même était telle que même dans les situations les plus critiques elle possédait une grande confiance en elle. Ce pouvait être problématique mais, bien souvent, ceci l'amenait à se surpasser. Ignorer le danger n'était que folie mais il semblait évident que l'ange en était un symbole. Alors que Rellum s'était attaquée à elle, l'ange avait répliqué sans sommation, avec une violence inouïe qui lui ressemblait si bien lorsqu'elle était face à l'ennemi. Sa stratégie était de rassembler ses deux adversaires pour faire d'une pierre deux coups en leur envoyant le Senju Koten Taiho sur eux. Tout n'avait pas été sans mal car un rayon d'énergie du docteur l'avait bien touchée avant de lancer les tirs d'énergie roses alors qu'elle avait enchaîné les coups contre lui. Une blessure en plus dans sa collection mais bien moindre que celles qu'elle avait subit jusqu'ici. Elle avait encore la tête lourde et les oreilles bourdonnantes de s'être prit le cri d'Amaryllis et son bras portait maintenant la plaie des graines qu'elle avait dû arraché de sa peau. Autant dire que malgré sa ténacité la justicière n'était pas dans la meilleure des formes. En revanche, sa confiance était intact, rien n'était impossible pour celui ou celle qui croyait en ses chances.

Dans un combat face à deux adversaires il fallait savoir anticiper et se concentrer surtout sur l'un tout en se protégeant de l'autre. Puisque la femme en bouquet de fleur était celle qu'elle avait le plus amoché il était logique qu'elle décide d'en finir avec elle en premier. Ainsi, après avoir écarté le robot, elle avait visée sa cible prioritaire. Le bluff semblait avoir fonctionné, Amaryllis était même en train de continuer son monologue insensé. Si Haruka était folle elle avait trouvé quelqu'un de peut-être pire, car il fallait l'être pour croire que les agissements des sbires de Freezer étaient faits pour la bonne cause. C'était avec joie que l'ange regardait la scène : son adversaire prisonnière de ses propres plantes. Enfin pas tout à fait en réalité mais l'important était qu'elle y croit. Cependant Haruka ne s'était pas contentée d'observer, elle savait que ce n'était pas ainsi qu'elle gagnerait, et après s'être approchée sa lame était tenue pour percer cette pauvre plante qui parlait trop. En espérant lui tirer son dernier souffle. Mais tout à coup elle sentit son corps avoir du mal à aller jusqu'au bout de sa démarche. Craignait-elle de prendre la vie d'autrui ? Nimporte quoi ! La petite guerrière n'avait jamais eut ce genre de remords, surtout face à la vermine. Alors, quoi ?

 "Qu... Qu'est-ce qu'il se passe ?!"

Elle ne comprit pas mais il semblerait que sa tentative d'assassinat, ou plutôt de faire faner cette pauvre plante soit un échec. Pourquoi ? Comment ? L'autre soldat de Freezer avait eut le temps d'agir et de revenir pour sauver son alliée. Il avait utilisé l'une de ses techniques et probablement la meilleure. Des ondes qui permettaient de venir à la rescousse de la dame aux corolles et en plus d'affaiblir l'ange... c'était un peu injuste, non ? Ce pouvoir lui avait donc permis de faire tout ça en si peu de temps. C'était bien pratique ! Mais peu importe, comme on dit un plan d'échoué et dix de... Non juste un plan d'échoué. Alors que l'ange pensait avoir prit le contrôle de la situation celle-ci se retourna contre elle, qui se retrouvait entre ses deux adversaires. Ceux-ci ne lui offrirent pas vraiment le luxe de pouvoir s'échapper de là. Tandis que les ondes sévissaient Amaryllis lança à son tour une attaque, essayant de retourner les plantes de Haruka... Contre elle. Déjà vu !! Cette pauvre dame de pétales manquait cruellement d'originalité mais tant pis, l'arroseur serait arrosé. Bien sûr la petite teigne ne voulait pas se laisser faire et essayait de reprendre le dessus mais face à une femme qui maîtrisait autant la végétation et avec un pouvoir d'inhibition comme celui de Rellum, c'était peine perdue. Pour ne rien arranger la rousse utilisa également son pouvoir le plus dévastateur, qui commençait à peine à se manifester, mais qui pour sûr allait être terrible. Était-ce la fin ?

  "Vous... Croyez vraiment que ça va suffire ?"

Avait-elle lâché alors que ses yeux étaient plissés par la douleur et que la situation délicate dans laquelle elle se trouvait tendaient à la diriger vers une défaite. Il ne fallait pas être naïf et croire qu'elle allait se laisser faire aussi facilement. Elle avait connu des adversaires plus terribles que ces deux là, comme Kefka Palazzo ou Light Kaisoku, et il fallait penser qu'une brindille et un tas de boulons allaient avoir raison d'elle ? Pas sans s'être battu jusqu'au bout. Pas sans avoir donné une dernière chance à l'espoir. Pas sans leur avoir donné ce goût amer que ressentait chaque adversaire après avoir affronté Haruka. Ceux qui faisaient face à la belle n'en ressortaient jamais indemne.

L'ange sentait son corps lourd alors qu'elle ne comprenait pas vraiment ce qu'il lui arrivait. Elle avait imaginé une contre-attaque de sa cible mais celle-ci aurait sans doute du mal à faire deux choses en même temps. Elle avait senti le vent souffler derrière elle, comme un déplacement, sûrement le robot dont elle ne pouvait pas détecter l'énergie. C'était lui, alors ? Elle se retrouvait encerclée et quasiment inoffensive, mais son pouvoir ne pouvait être bridé trop longtemps, elle avait de la ressource. Alors que les secondes étaient passées, Haruka réussi à défaire un de ses bras, mettant à sa bouche sa main qu'elle embrassa, puis elle dirigea son bras vers Amaryllis comme lorsqu'on offre un baiser à distance. Non, Haruka n'était pas tombée amoureuse de la dame de pétales et ne voulait pas par ce geste lui montrer ses sentiments. Il s’agissait de Loverdose, le baiser de la mort qui malgré la tempête qui se levait se colla sur les lèvres de la femme aux plantes. Un poison capable de la tuer allait rentrer dans son corps dès le contact avec sa bouche. Pas sûr cela dit, que cette attaque entraîne la mort de l'autre guerrière, à distance elle était moins efficace et avec les ondes de Rellum risquait d'être moins fatale. Cependant elle pouvait l'empêcher de donner toute sa puissance dans ce dernier coup, et peut-être même la vaincre. Ayant été bien affaiblit, l'être de lumière était tombée comme au ralenti en arrière, et c'est à ce moment là qu'un sauveur s'ajouta à l'équation.

"Qui est-ce ?"

Elle avait senti quelqu'un la rattraper alors qu'elle tombait et que le décor s'envolait au gré de l'ouragan créé par Amaryllis. Tout semblait s'effondrer sous ce champ de bataille devenu chaotique, une poudre étrange avait même recouvert la zone, et l'individu masqué avait caché le visage de la justicière. Il était donc celui qui avait déclenché la poudre, qui pouvait peut-être les protéger de tout ça... Ou pas ! Alors qu'il tentait de s'éloigner avec elle, la tempête sévissait et ils furent percutés par quelque chose qui avait dû être déplacé par ce vent violent. Ils ne pouvaient pas rester ainsi, à subir une telle attaque, Haruka avait encore du mal à faire quoi que ce soit et heureusement que quelqu'un était venu à son secours. Toutefois, malgré sa fatigue et ses blessures elle trouva l'énergie pour créer à son tour un peu plus de courants d'air... Shrine of Turbulent Fang s'était créé en trois tornades autours de l'ange et du type masqué, cela n'empêchait pas la technique de la dame botanique de traverser mais ça pouvait les aider à se protéger et diffuser la poudre de l'inconnu vers les deux ennemis, qui eux aussi devaient être mal en point. Mais qui saurait dire ce qu'il adviendrait ensuite, au plein milieu de ce torrent apocalyptique, où la résistance de chacun était mis à l'épreuve et où les certitudes et les croyances des uns et des autres pouvaient êtres brisés au même moment que leurs vies ?


Dernière édition par Haruka Tanibara le Jeu 4 Oct 2018 - 21:20, édité 1 fois
Rellum
avatar
Cyborg
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 27/08/2017
Nombre de messages : 248
Bon ou mauvais ? : Idéologique
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Barrière cinétique / Hologramme
Techniques 3/combat : Idéologie / Distorsion
Techniques 1/combat : Insignifiance

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Dim 16 Sep 2018 - 11:23
Ça y est, pour une fois tout se déroule comme convenu ! La rebelle a fait finalement preuve d’une arrogance qui dépasse sa surpuissance, et elle en paiera le prix. Le colosse d’acier est parvenu à temps à déclencher sa zone d’insignifiance qui a rendu la garce d’onyx aux yeux de rubis aussi vulnérable qu’une frêle statue de verre. Son corps alourdis, amoindris, appauvris est devenu un poids de chair pour son hôte. Et à son grand malheur, la demoiselle aux corolles est parvenue à sortir de sa psychose et profita de manière spectaculaire de l’ouverture. Tel l’avatar de la flore, elle fit danser un nombre incomptable de pétales acérées dans un tango de folie. Les rasoirs valsèrent à l’unisson tout autour du corps mutilé de l’ennemie qui ne parvint pas à suivre le rythme endiablé. Néanmoins, à travers la parade végétale, l’androïde aperçut brièvement Haruka tenter … un baiser d’adieu envers l’amaryllis ? Est-ce là une tentative ultime de provocation ?
 
*Ces rebelles. Tous des ignares atteint de lacunes cognitives et de déraison.*
 
Le cyborg voulut observer plus en détail la magnifique salsa qui s’offrait à lui, mais un détail attira son attention, le sortant de sa rêverie. Ses capteurs internes notèrent une hausse fulgurante de souffre ainsi que d’autres composants biochimiques non naturels et à caractères nocifs. Cette substance volatile inconnue possède par ailleurs une structure moléculaire très élaborée et difficilement décryptable, heureusement que Rellum est un talentueux savant avant d’être un fin combattant. Mais d’où peut bien venir ce gaz moutarde ? D’après les statistiques, les renégats ne disposent pas de laboratoire et encore moins de ressources pour créer une telle chose. C’est une mince présence de ki non dissimulée qui en trahit l’origine.
 
Un homme drapé de noir au visage caché derrière un masque typique des médecins de la planète Dark. Décidément, c’est la foire aux étrangers. L’être à l’allure saugrenue fonça tête baissée vers le ballet de pétales tout en agitant frénétiquement sa lanterne flamboyante, générant une marée de feu. Sa destination semble être, par calcul, le corps meurtri de la garce. Normalement, le stopper serait aisé, mais la présence de cette satané poudre toxique commence déjà à gêner les outils sensoriels de l’automate. Cela devrait être encore plus insupportable pour la dame d’épines qui en a bien plus baver durant la rencontre. Et c’est sans prendre en compte le mur de flamme qui s’approche en faisant son chemin par la toxine. La priorité est donc de neutraliser le sable de peste, mais en faisant ainsi cela laisserait le temps aux deux antagonistes de s’en tirer.
 
Ce dilemme commença à faire chauffer les circuits et la carte mémoire du cyborg. Tout allait bien se finir et voila qu’une sombre parodie de docteur d’une planète en proie au chaos fait irruption. Non, un vrai docteur existe pour rendre le monde meilleur, cet inconnu n’est qu’un bouffon affublé d’un masque qui sert un camp nihiliste ! Un guignol qui est à deux doigts de sacrifier ses maigres compétences en entrant dans un vortex tueur pour sauver une mégère orgueilleuse. Pourquoi leur stupide égo prends toujours le dessus à la raison ? Pourquoi leur vision du bien être personnel trône au-dessus d’un futur interstellaire radieux ?
 
"Tous … vous êtes tous …"
 
Le regard crépitant d’une volonté absolue, Rellum tendit sa main droite dans le vide comme s’il agripper l’air ambiant empoisonné. Sa main gauche plongea volontairement dans l’ouragan végétale quitte à se la faire broyer.
 
"QUE DES ERREURS DE CET UNIVERS !"
 
Imbibé d’une haine et d’une envie sans bornes, le colosse d’acier déchaina son idéologie. Un déferlement d’électricité rougeoyant parcourue sa carcasse ivre de colère. Son ire se rependit à sa droite grillant la substance malsaine qui les entoure, cela fit cesser par ailleurs la vague de feu n’ayant plus de carburant pour progresser. Ainsi les deux protagonistes seraient hors de portée d’une bête infection. Sa rage zigzagua dans celle de l’attaque de pétales. La puissance issue du high-tech alla se mêlée dans la sève de celle de la nature. Cela résultant en un cyclone tonitruant de sépales de tonnerre. En résumé, l’attaque ultime de la fine fleur de la technologie. Néanmoins, maintenir le jus est très douloureux et difficilement tenable pour Rellum.
 
"Vous ne gagnerez jamais cette guerre. Votre discorde n’a pas de place dans notre monde. Et quand bien même vous y survivrez … nous ruinerons vos corps … nous ruinerons vos âmes … NOUS RUINERONS VOS EXISTENCES ! RAAAAAAAAHHHH !"
 
L’ouragan pris une ampleur digne d’une catastrophe naturelle, balayant les maigres restes de la base rebelle. Ce déchirement météorologie dura quelques secondes avant que le bras gauche du docteur de métal ne cède sous la pression et qu’il ne le retire avant qu’il ne se fasse emporter par le flux tempétueux. L’automate fit saturer son diffuseur audio de douleur. Un liquide gluant et translucide suinte le long du membre déchiqueté. Le robot fit stopper l’hémorragie en cautérisant ses propres plaies grâce à son laser oculaire. Evidemment cela rajoute une dose de souffrance supplémentaire. Et pour couronner cette situation particulièrement salée, le robot ressent toujours le ki de ses adversaires … en vies.
 
"Votre ténacité m’exaspère !"
 
N’écoutant que les bits meurtriers de ses processeurs et sans prendre conscience de l’état de santé de son allié qu’il estime solide, Rellum fusa vers ses deux proies. Malgré toute sa colère, le cyborg sait que ses opposants ne sont pas hors service, il est donc temps d’utiliser avec habilité sa technique de duperie. Alors qu’il fonce depuis les cieux sur ses cibles, l’automate perdit subitement de l’altitude pour continuer sa course en rase motte, camouflé par les flammes causées plus tôt par le faux infirmier à l’aspect inquiétant.
 
Quelques instants plus tard, la masse métallique surgit de sa couverture de feu, légèrement cramoisi, mais au corps à corps des deux victimes. La masse imposante s’apprête à donner un coup de boule sur la figure camouflée du soigneur tout en souhaitant plaquer sa main valide sur le visage fatigué de l’être angélique. Néanmoins, qu’ils se défendent ou qu’ils subissent serait que de vaines actions. Effectivement, ce Rellum-ci n’est en réalité qu’un simple hologramme envoyé en avance pour camoufler le vrai. Si la copie visait à hauteur des yeux c’était bien pour obstruer leur vision. Ainsi, le réel docteur profita de cet élément de surprise pour agripper avec fermeté l’épaule armée d’Haruka de sa main fonctionnelle, bloquant l’articulation. Quand au guignol aux yeux de verre, il lui donna dans le même mouvement un puissant de sabot au torse pour l’envoyer valdinguer au loin en espérant que la fille-bourgeon s’en occupe.
 
Etant maintenant en tête à tête avec la demoiselle rebelle, Rellum débuta une série de tirs oculaires à bout portant sur diverses parties du corps. Peu importe qu’ils soient létaux ou non, le but ici est de forcer la vilaine à l’épuisement. Pour en rajouter une couche, l’androïde usa de son membres endommagé tel un fléau qui fouette continuellement le flanc de la demoiselle en détresse. Avec autant de pression, le robot sait qu’elle pourra difficilement user de son étrange sortilège de téléportation. Elle est à lui.
 
"Après m’être débarrasser de vous deux, je m’occuperais plus en profondeur des habitants de cette planète. Je les forcerais à admettre la nécessité de notre régime. Pas d’exceptions, ils seront tous traité de votre maladie ! je vous curerais tous ! Pour la suprématie du seigneur Freezer !"
 
Comme d'habitude, Rellum prêche la volonté de son seigneur démon du froid. Mais, étrangement, cela fait du bien, plus que d'ordinaire. Plaisir-malsain.exe vient d’être installé.
En ligne
Amaryllis
avatar
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 271
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   Mar 18 Sep 2018 - 0:22

Amaryllis en avait connu, des symphonies. Par expérience, elle avait appris qu'il n'existait qu'une seule évidence: la plupart d'entre elles purifiaient l'âme quand d'autres ressuscitaient ni plus ni moins qu'une coquille vide. Un cadavre offert au dieu, le fantôme d'une héroïne. La Mort? La rousse chassa cette idée impie. Finalement, mariner dans cette ire était séduisant en cet instant. La colère, elle, avait le mérite de balayer ses soucis. Pourtant, sans prévenir, sa gorge lui démangea. Un toussotement. Quelque chose clochait: une seule respiration supplémentaire avait bien manqué de lui arracher une violente toux. Quelqu'un avait accentué les feux aux alentours...Une blague! Amaryllis ne pouvait s'empêcher de trouver l'initiative particulièrement stupide. Cet adversaire, voulait-il mourir ou aider la base à connaître une plus grande fin encore? Mais le temps la pressait et la Fleur n'avait guère le choix. On l'avait envoyé se battre après tout, aussi la douleur importait peu, il fallait donc accentuer la fragrance de mort qui continuait à se disperser ça et là sur le terrain. Le temps d'atteindre l'épicentre peu venté de la Fleur lui laissait encore le temps d'accentuer les Grands Vents pour exercer une plus parfaite destruction. Ou tout du moins, fut-ce réellement le cas jusqu'à l'arrivée d'une étrange sensation sur ses lèvres. Un baiser, qui fit s'écarquiller ses yeux.

"...Non!"


Elle avait senti ses ailes se défaire et son équilibre vaciller, bien malgré la tempête et les ondes protectrices de son partenaire. Oui, un signe d'adieu avait fini par trouver son chemin sur ses lèvres...Et pas n'importe lequel, puisqu'elle vit Haruka lui adresser un dernier geste, depuis ses propres lèvres. Incontrôlable, les Grands Vents s'éparpillèrent sur bien des kilomètres avant de s'estomper, propulsant l'Expérience au loin...

Quoique l'Amaryllis continua quelques secondes à créer un Chaos sans nom, une catastrophe semblable à un véritable Déluge, son corps tomba à la reverse, telle une feuille morte. Le vent semblait vouloir lui imposer une situation dont elle se serait bien passée. Pourtant, force était de constater que sa volonté l'avait presque quitté. Face à la gravité, elle n'était rien. Du coin de l’œil, elle percevait quelques rares survivants se serrer la gorge, par manque d'oxygène...Ou par cette poudre toxique dont elle n'était finalement qu'à peine épargnée. Heureusement, le poison du Great Whirlwind et les initiatives du scientifique de Freezer avaient fait cesser cette folie. Puis il y eut la femme d'Héra...Héra. Que faisait-elle? Tentait-elle de la rejoindre, de la maintenir loin des Vents de l'Ange?

"Tu as donc survécu...Quelle ténacité...Mais...Que fais-tu? Non, pars! Tu n'y survivras pas!"

Bouger. Amaryllis voulait regagner le contrôle de ses mouvements, quitte à en faire blanchir chacune de ses jointures.  Pourtant, aucun geste ne fut esquissé. Rien. Une impasse. Mais le temps pressait et il lui fallait réagir! "Bouge, bouge..." L'instant lui parut être une éternité. Pouvait-elle réellement combattre sans aucun attribut floral? La situation de la jeune femme semblait être au point mort avec toutes ces pensées parasites. Ces pensées qui rabaissaient. Non, souviens-toi...Le tournoi. Ce fut comme un déclic. Finalement, le bout de ses doigts réagit. Son corps répondait de nouveau à son commandement. Puis son bras se tendit. Puis vint enfin le tour de ses jambes. Ce simple état d'esprit reforgea son esprit combatif et pourvu d'une toute nouvelle détermination, la Dame aux corolles serra les dents, se redressa et leva sa main vers la tempête, forgeant sa plus fidèle épée. La collision fut telle que son arme finit par éclater en diverses graines, déviant et parasitant les dernières bourrasques de vent. Quand Eva défit ses bras, son regard vit simplement le dos de la jeune femme, dépourvue d'ailes et visiblement essoufflée comme jamais. Essoufflée, mais toujours aussi déterminée à venir à bout de ce combat, car c'était aux portes de la mort que dieux, hommes et femmes s'avéraient être plus vivants que jamais.

"Madame! C'est vous cette fois-ci!"

Amaryllis chuta. Dans un hoquet de stupeur, les pas de la Bleue entreprirent d'aller à sa rencontre. La vision était terrible, l'un des deux généraux de cette guerre venait-il tout juste d'abandonner sous ses yeux?

"Madame?!"

Un sourire se voulant rassurant s'esquissa sur les lèvres de la rousse. Cette dernière cachait quelque chose de précieux. Dans sa paume, reposait une simple petite branche d'une plante médicinale... L'une des seules qu'elle connaissait bien pour atténuer les effets des Grands Vents de l'Amaryllis.

"Mange. L'air autour de moi est chargé temporairement de tanin actuellement, mais ceci te permettra de l'endurer..."

La femme d'Héra opina de la tête et porta la feuille à ses lèvres, la mâchouillant sans aucune protestation. Le genou de la Belle trembla en un signe de fatigue et de faiblesse évident, tandis que sur ses lèvres, se dessinait un filet de sang plus alertant qu'autrefois. Un contrecoup évident du Loverdose. Mais la panique ne pouvait gagner le cœur de la gladiatrice d'Héra, car ce sentiment devenait futile face à l'espoir, et c'était ce même espoir qui balayait la peur de la mort. Il ne réduisait en rien cette aura impérieuse mais d'ores et déjà posée de la jeune femme qui venait de se relever, aidée par Eva.

"Je ne sens aucune noblesse en lui. Vu son retard et sa dernière démonstration, il ne doit pas tenir de grandes convictions dans cette guerre opposant les rebelles à la flore. Et à Freezer.
-Mais...pensez-vous que je serais en mesure de m'y opposer?



Interpellée par le manque d'assurance de sa compère, la tête de la Belle se tourna vers la bleutée, comme un tournesol attiré par le soleil. Croisant son regard, Amaryllis y scella finalement ses orbes savantes dans les siennes. Pourquoi seulement en douter? Leur adversaire était un parfait étranger. Et une personne sans conviction était une personne ayant oublié de défier la Vie. Par conséquent, sa faiblesse d'âme allait de paire avec son insignifiance.

Une buée d'air fraîche s'échappa de ses lippes, comme une fumée de répit. Les grondements provoqués par l'offensive de son compère créaient des éclairs dévastateurs, ce à quoi elle répondit d'un geste qu'elle estimait être le seul gage de sa bonne foi. Cette technique...D'une main, elle fit se lever dans les airs les graines qu'elle avait préalablement laissé en son sillage face au shrine. Rien de plus, rien de moins qu'un homme au masque fêlée, la proie de cette atmosphère hostile à la vie, nimbée d'horribles graines qui ne tarderaient pas à l'avaler tout entier. Implacable, cette constatation éveilla une colère à peine dissimulée, tandis qu'elle, la Fleur, faisait flamber ses capacités. Déjà, les premiers encouragements résonnèrent, Amaryllis se refusant à courber l'échine plus que de coutume.

-Oui, lieutenant, tu en as la force...Tu seras mes ailes pour un court instant...si toutefois, tu veux bien me prêter ton épaule et ta lame...Mon sang me permettra de contrôler la vigne et de te protéger. Il va nous falloir du courage pour unifier nos forces et vaincre cet homme mystère."

Amaryllis songeait aux propos tenus par Zirah. La jeune femme tendit son bras en avant pour ramasser à pleine main quelques graines qui virevoltaient en fragments épars, manipulés grâce au vent purifié par l'amertume et la folie de Rellum. Sans étonnement, les jeunes pousses se montraient aussi rebelles et assoiffées de vie que les tornades aux alentours. Mais ces Ouragans n'avaient-ils pas été les siens aussi, il y avait à peine quelques secondes de cela? Voilà pourtant ce qu'il restait pourtant de son héritage... Elle ne put s'empêcher de rire tant la situation lui paraissait lourde de signification et à la fois si futile; une seconde parmi les siècles à venir. Ses pensées retournèrent alors de nouveau vers la jeune Thyrionis. Oui, la beauté du combat en valait parfois la chandelle...La jeune femme ferma un bref instant ses paupières, pour ne plus laisser paraître ni plus ni moins qu'une opinion ferme et bouillonnante à la fois. Divine. Comme si les deux esprits ne faisaient plus qu'un, ainsi aux portes de la Destinée! Alors, son énergie serait petit à petit rendu à l'actrice de ces lieux, sacrifiant ses propres gouttes de sang pour se faire dresser sa prochaine valse.

Il était de notoriété que les esprits chtoniens, naturels comme artificiels, appréciaient trois choses: eux-mêmes, leurs Hérauts, et la légitimité qu'on pouvait bien leur accorder. C'était là le plus puissant des pouvoirs, le seul lien qui les liait réellement à la force de l'humanité. Un double fit alors son apparition aux côtés du Docteur sorrow. La copie était si conforme à la Demoiselle aux cheveux de feu qu'on eut dit deux gouttes d'eau...Mais qu'il prenne garde, car là résidait la volonté de la créature qui envoyait ce charmant cadeau empoisonnée à son nouvel ennemi. L'image de cette dernière prit position en une incarnation de vignes, assénant un violent coup de son épée lourde sur le pauvre hère, là, au milieu de ces quelques graines qui ne tarderaient pas à le parasiter tout entier. Car cette Vie artificielle exigeait un sacrifice en ces lieux.

"Vous êtes terrifiante, Madame...Après tous ces assauts, comment faites-vous pour trouver encore la force de vous battre?"

Un lourd silence pour seule réponse. La Fleur de l'Orgueil concentra ses dernières forces sur les attaques qu'elle continuait à porter à leur encontre, bien malgré son teint devenu blafard, bien malgré le sang qui continuait à couler le long de ses lèvres et de son corps. Bien malgré elle. Ses doigts dessinaient doucement ses atours, lacérant de ses ongles l'atmosphère environnante. Allaient-ils se fatiguer ou se contenteraient-ils d'être dévorer vivant par cette carte maîtresse? Ce libre arbitre leur appartenait... Au loin, toujours épaulée par sa seconde, la Fleur savait qu'elle devait compter sur le temps pour reprendre des couleurs.

"Entendez ma Raison. Entendez ma dernière symphonie."

Car elle était Amaryllis!


Spoiler:
 


Dernière édition par Amaryllis le Sam 29 Sep 2018 - 15:26, édité 3 fois
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]   
 
L'empire contre-attaque [Pv Rellum/Amaryllis/Haruka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Projet de contre attaque...
» Exécution d'un dangereux bûcheron [Torino Island, Rang S, Solo, Contre-attaque][Réservée]
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE
» [Vème Tournoi] 8ème de Finale: Shiyo, Gold Saint du Verseau VS Kyros, Gold Saint du Capricorne
» Contre Attaque Partie 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Hera :: Repaire des rebelles-