Partagez | 
 

 Au-delà de la science !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Celerya
avatar
Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 648
Bon ou mauvais ? : 🕈☜💧☜✡
Zénies : 1840

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

MessageSujet: Au-delà de la science !   Lun 26 Juin 2017 - 0:39
NOTE HRP 

Même si cette histoire se situe dans la catégorie Flashback, celle-ci se déroule belle et bien dans l'instant présent et les membres peuvent donc interagir avec les PNJs qui s'y trouvent à condition de m'avoir envoyé un MP au préalable. Bonne lecture !


-------------------------------------------------------------------------------------------------------


Beaucoup de gens ont pensé à tort que les chaînes de montagnes enneigées de la planète Vegeta II n'étaient rien d'autre qu'un vaste lieu silencieux et recouvert de neige. Contrairement à ce que tous ses ignorants devaient penser, cette affirmation était complètement erronée car cette zone, bien que ravagée par les combats, cachait des secrets qu'aucun être vivant de ce monde n'aurait pu imaginer. Je ne vous parle non pas de simples secrets comparables aux légendes d'aventuriers et de trésors que les bonnes femmes racontent à leurs enfants mais de faits réels qui ont toujours lieu aujourd'hui ; des faits capable de changer la face même d'un Univers (avec un grand U) tout entier. Maintenant que le rideau sur ces mystères a commencé à se lever, vous voulez en savoir d'avantage n'est-ce pas ? Que pouvait-donc renfermer ses montagnes ? Quels étaient leurs secrets ? Si vous voulez vraiment le savoir alors creusez, regardez à l'intérieur d'elle même ou alors survolez-les longuement car c'est derrière les montagnes, la brume et le blizzard que se cachait une petite construction semblable à une maison que l'on pourrait mettre en capsule.

*SHTACK* *SHTACK* *SHTACK* *SHTACK*

Aux alentours de ce petit bâtiment isolé se trouvaient de grandes machines dont les tailles approchaient les 2,30 mètres. Autant dire qu'elles étaient imposantes de par leurs hauteurs mais là n'était pas leur principal atout. Ses grands engins ambulants étaient munis de nombreux et longs bras d'acier se terminant par des pattes artificielles se terminant par trois bouts aiguisés, semblables à des pinces qui leurs permettaient à la fois de se déplacer sur de longues distances et de se stabiliser sur de nombreux types de terrains tels que ceux qui sont enneigés, ensablés, humidifiés ou même rocheux. Ainsi, ses êtres mécaniques savaient se déplacer sans difficulté et détectaient avec aisance les différentes formes de vies sur de longues portées. A ce propos, chacune d'entre-elles disposaient d'un œil unique qui leur permettait à la fois de percevoir le monde aussi bien qu'un rapace mais aussi de tirer de puissants lasers énergétiques capables de détruire ou mettre le feu à une habitation en une seule salve. En se déplaçant bruyamment dans les sentiers de montagnes enneigées pour détruire tout individus étrangers à leurs maîtres, ses colosses de métal emmettaients des bruits répétés comme des SHTACK lorsque qu'elles marchaient et des ZIOUM lorsqu'elles tiraient des lasers de leurs yeux aussi pratiques que dangereux.

Spoiler:
 

Autant vous dire que lorsqu'on disposait de telles machines, il y avait nullement besoin de faire surveiller l’extérieur du bâtiment par du personnel compétent... enfin ça, c'était du moins ce que l'on pouvait vous laisser croire car ses machines avaient beau êtres nombreuses, puissantes et redoutables... elles ne pouvaient tout de même pas défaire une armée à elles-seules. Même si ses créations étaient des automates de prodige, elles avaient malgré-tout besoin de directives pour quitter leurs routines programmées par leurs propriétaires, sans quoi elles n'étaient que des pantins qui tiraient sur tout ce qui bougeait ou ce qui pouvait être considéré comme étant une menace potentielle mais nous avons assez tournée autour de ce sujet. Passons à autres choses maintenant, ce qu'il se trouvait à l'intérieur de ce petit bâtiment dont les murs étaient recouverts de fers, s’avérait en fait être un énorme complexe creusé dans le flan d'une montagne. En y entrant, on pouvait seulement y trouver deux hommes en uniforme militaire, semblable à ceux de l'armée des sayens (à quelques détails près). Tout deux équipés d'armes énergétiques : des fusils à canon énergétiques comme on pouvait en voir chez les soldats de l'armée de Freezer ou des sayens mais ceux-ci semblaient bien plus sophistiqués que ceux que les armées de ce monde ont connues jusqu'à présent et certains armements de la Stinger's Industry n'y faisait pas exception : cette technologie dépassait belle et bien les autres sur certains points et cela en faisait sûrement la plus bénéfique et dangereuse de cette planète mais ne nous attardons pas là dessus.

« ... »

Ses deux soldats qui restaient constamment silencieux et sur leurs gardes ; étaient équipés de scouters modifiés dont le verre teinté d'une couleur bleue turquoise recouvraient la partie supérieur de leur visage (le même scouter que Tagoma portait dans le film de la résurrection de Freezer). Tout deux avaient une chose à défendre: le seul ascenseur qui reliait le rez-de-chaussée aux étages inférieurs du sous sol qui cachaient bien des secrets. A l'intérieur de cet ascenseur surprotégé se trouvait un mirroir tout à fait normal ainsi une radio adaptée qui diffusait une musique d'ambiance comme celle des magasins. Deux petits ajouts qui n'étaient pas forcément utiles mais qui permettait peut-être au personnel de se détendre avant de commencer ou de sortir de ce complexe gardé dans le plus grands des secrets. Plus important, les boutons de cet ascenseurs n'avaient rien à voir avec ceux que l'on pouvait trouver dans ceux d'un ascenseur commun : tous avaient des numéros différents certes mais aucun d'entre-eux n'affichaient les étages. Diverses inscriptions sur l'utilisation de cet ascenseur étaient affichées sur le panneaux d’affichage situé juste au dessus du panneau de commande ou se trouvaient les différents boutons. Celui-ci se mettait à jour régulièrement afin de faciliter l'accès aux utilisateur du complexes mais revenons en à ses fameux moutons : sur chacun d'entre-eux étaient gravés des nombres différents et menaient tous à un étage dont l'utilisation restait encore un mystère.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------


A tous les aventuriers qui auraient réussit à parvenir jusqu'à cet ascenseur en un seul morceau et qui sont désireux d'en savoir plus sur cet endroit, voici les différents boutons de l'ascenseur :

(#00) - (#04)

(#21) - (#35)

(#42) - (#66)

(#73) - (#89)

(BUREAUX)

(SALLE DE PAUSE)
Pythar
avatar
Sayen
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 13270
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 4300

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : BIG BANG Attack

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Lun 26 Juin 2017 - 22:54


Pythar se rendait rapidement au centre de commandement de Vegeta 2, en effet, il avait reçu un message d’urgence lui demandant de se rendre à la salle d’opération consulter un rapport « important » au sujet de troupes hostiles clandestines sur le planète, le fils de Thalès n’avait pas perdu de temps et s’était rendu au plus vite dans le centre pour étudier la situation, la découverte de ces forces était sans doute liée à la mise en place du fameux plan de surveillance qu’avait ordonné le Roi au bouc au sujet de la protection de la planète. Le guerrier de l’espace se rendit donc dans les couloirs sombres et bien gardés du centre, traversant les quelques salles et checkpoints avant de se rendre dans le cœur de la base, ou il pris part à la table de commandement auprès de quelques officiers, Pythar salua les hommes distinctement, l’officier prit la parole, ce même officier était à l’opposer de Pythar autour de cette table ronde ou se trouvait au milieu de celle-ci un hologramme, c’était une sorte de projection de la planète vegeta, une projection bleuté. Autour d’eux se trouvaient de nombreux membres des équipes de communications, presque tous sur des ordinateurs ou des tablettes, casques au oreilles, en effet, si l’on pouvait croire que les guerriers de l’espace avaient toujours besoin des troupes de Freezer pour l’administration, ce serait une erreur, les réformes de la révolution additionnées au réformes de Sharotto et Pythar donnaient une grande poussée des différentes branches des systèmes d’informations qu’ils soient numériques ou physique.

L’officier au PC prit donc la parole, tapant sur son clavier en parlant.

« Bonjour mon Roi, nous vous avons fait venir en urgence, je ne vais pas perdre de temps dans des explications de contexte. »


L’officier que nous appellerons Tooma pour conserver son anomyna appuiera de nouveaux sur quelques touches de clavier dans un court silence, affichant ainsi un zoom sur la planète Vegeta 2, plus précisément sur une zone désertique gelée, la zone arctique du monde, c’était une région peu peuplée, assez hostile bien que souvent déserte.

« Nos systèmes de sécurités fraichement installés ainsi que nos nouveaux satellites nous ont permis de trianguler la position de plusieurs entités inconnues qui semblent armées. »

D’un mouvement de main de haut en bas, l’officier Tooma fera disparaitre le clavier qui était à hauteur de ventre pour faire un mouvement directement dans le vide, en rapprochant ses deux mains comme si l’on voulait zoomer sur une tablette ou faire un cadrage, ainsi, un zoom plus important eu lieu, à l’aide de plusieurs autres mouvements, l’officier fit apparaitre des menus et sélectionna des sortes d’enregistrements, il y en avait plusieurs, mais l’avant dernier fut sélectionné.

Une fois l’enregistrement lancé, l’on pourra voir, à quelques centaines de mètres, voir plus d’un kilomètre, deux ou trois individus marcher, ceux-ci étaient nommés, c’était trois soldats de patrouille, ils n’étaient que trois ? C’était trop peu, ces guerriers avaient sans doute refuser de suivre les protocoles d’escouade, ils devaient être 4 en comptant le chef pour bien patrouiller. En tout cas ces pauvres hommes se ferons massacrer, l’entité à la forme étrange semblera tirer un rayon très puissant qui transpercera en plusieurs morceaux et sayens un par un sans qu’ils aient le temps de réagir. L’officier coupa l’enregistrement avait les morceaux de guerriers de l’espace éclatés contre le sol en neige ensanglanté, regardant l’un de ses deux souverains.

« Il y a deux ou trois enregistrements comme celui-là, en 3 jours. »

Pythar croisa les bras, qu’est-ce qu’étaient ces trucs ? Visiblement vu la forme ce n’était pas des sayens, en effet, ils semblaient plus gros et tiraient de sacrés lasers, le sayen demandera l’agrandissement des images.

« C’est terrible, agrandit les images sur la chose qui a fait ça. »

L’officier hocha la tête et fit un mouvement de main pour l’agrandir l’image sur la chose inconnue, la projection bleutée donnera plus de détail en zoomant avec précision, encore mieux, avec les nouveaux équipements de la Stinger Industry, la reconstitution 3D conservait une qualité surprenante. La chose en question se révélait donc être une sorte de robot, un monstre de métal de plus de deux mètres de haut de la taille de véhicules légers, cette machine utilisait trois pattes pour se déplacer dans son environnement et tirait en enfonçant celle-ci durement dans le sol, utilisant un unique œil rouge d’une grande taille pour tirer de puissants rayons destructeurs, le même genre de rayon qui avait détruit l’escouade d’éclaireurs. Le Roi prit alors la parole dans un constat.

« Ces machines semblent être très puissantes, envoyer d’autres éclaireurs serait inutile vu la force du rayon, il faudrait trouver un moyen de ne pas être dans son champ de vision, il y a d’autres machines comme celle-là ? Elle doit bien avoir un but. »

Tooma hocha la tête et prit la parole, le visage de toutes les personnes autour de la table étaient éclairés par ce fameux hologramme, l’officier à la commande fit un mouvement pour éloigner la « caméra » du seul robot, pour le marqué par un point rouge, avant qu’une trentaine d’autres apparaissent, dans une vastes zone, formant un cercle presque parfait.

« Comme vous pouvez le voir, plusieurs de ces robots existent et forment un cercle défensif, au centre tout est désert, mais c’est surement à cause de la couverture neigeuse, aucune idée de ce qu’il y a précisément à l’intérieur de cette zone, la modéliser prendrait plusieurs jours, ce serait trop long face au danger présent. »

« Je suis d’accord, il faut envoyer une équipe d’intervention pour vérifier ce qu’il se passe dans cette zone. »

L’officier maintiendra la visualisation de la zone avec le cercle de robots, ouvrant une fenêtre par-dessus et affichant des listes en grandes parties rouges.

« Je suis désolé mon Roi mais l’armée est en grande partie occupée en formations par vos réformes, nous ne disposons pas de quoi envoyer l’armée. »

Pythar hocha la tête puis pointera du doigt la limite de la zone couverte par les robots.

« Ces machines, elles ne regardent qu’a l’extérieur de la zone ? Si c’est le cas il suffirait de passer derrière elles. »

Tooma tapera sur son clavier, regardant quelques rapports écrit en examinant entre les lignes la mention du fait qu’ils s’étaient retournés, sans succès. Il fermera les documents après quelques ouvertures.

« Affirmatif, elles ne regardent que l’extérieur. »

Pythar décroisa les bras et fit quelques pas dans la salle tout en restant près de la table de commande, pensif, il devait y avoir un moyen de passer, ces robots avaient surement des sécurités anti-aériennes, mais peut-être pas de sécurités contre les passages dans le sol ? Il se tourna vers Tooma.

« Vérifiez si nous avons des passages souterrains dans la zone, nous avons peut-être moyen de passer sous leurs défenses. »

L’officier hocha la tête, Pythar continuera.

« Vérifiez ça, je partirais moi-même avec un commando. Je reviens dans quelques minutes. »

« A vos ordres Majesté. »

Au départ de Pythar de la salle, les officiers se regardèrent, le Roi partait lui-même à la confrontation ? C’était n’importe quoi, ils n’étaient pas habitués à voir un Roi réellement actif qui faisait autre chose que de rester clouer à son fauteuil à longueur de journées. Pendant ce temps l’homme de Yuno parcourra les couloirs du centre, se dirigeant vers la salle de musculation la plus proche, Pythar parcouru donc 50 mètres.

La salle était celle du centre, il y en a partout sur Vegeta, ce n’était pas étonnant d’en trouver une dans le QG militaire sayen, le Roi se trouvait donc devant une petite porte automatique qui s’ouvrit de bas en haut pour laisser passer le guerrier de l’espace en armure royale, une fois à l’intérieur, Pythar ne découvrira rien de nouveau, des tapis de course, des punching-ball d’une matière très résistante, des pousses, etc… Le fils de Thalès une fois entrée vit tous les sayens arrêter leurs activités pour se placer au garde à vous, le Roi voulait prendre 2 ou 3 hommes, mais les meilleurs, en premier, il avait besoin d’un combattant, pas une brute, un consciencieux bonhomme qui savait s’en sortir.

Une fois tout le monde prosterné devant le sayen, celui-ci passa sa main dans ses cheveux.

*C’est presque génant. *


« Je vous en prie relevez-vous, bien je… » BAM

Un bruit se fit entendra dans l’arrière salle situé au bout de la salle principale cachée par une porte, il semblerait que quelques choses soit tombé. Aussitôt que le bruit fut perçu, le « visiblement » gérant de la salle, musclé et assez ancien, se leva rapidement et prit la parole.

« Oh ! Ne vous en faites pas mon Roi ce n’est rien, c’est juste un objet qui est tombé, je vous… »  Au même moment ou entendra dans l’arrière salle « Je vais te buter enfoiré ! »

Pythar leva un sourcil face au excuses tombés à l’eau du vielle homme.

« Harth... hem… attendez, s’il vous plait laissez-moi vous expliquer… »

Pythar fronça alors les sourcils quand un bruit de bagarre clair explosera.

« Vous vous expliquerez plus tard. »

Pythar se précipitera alors dans l’arrière salle, découvrant alors plusieurs sayens qui se battaient, enfin, plutôt un qui affrontait trois autres, en effet, trois grands sayens en armures légères semblaient attaquer un dernier, ce dernier semblait moins fort physiquement bien que taillé correctement, c’était juste ses assaillants qui étaient de grandes montagnes, le premier agresseur était chauve, grands nez, environ 2 mètres de haut. Le deuxième guerrier attaquant semblait être plus petit, environ 1 mètre 90, avec de longs cheveux, celui-ci portait un scooter vert, le dernier était aussi chauve, de la taille du deuxième avec plusieurs cicatrise qui lui donnait un air de chef méchant et cruel, mais aussi d’un vétéran de guerre.

L’agressé était un guerrier d’environ 1mètre 80, il portait une coiffure au cheveux hérissés, ainsi qu’une armure de guerrier standard, sa force était bien plus faible que les 3 autres qui dessinaient alors des sourires sadiques et mauvais, oui, mauvais.

Quand Pythar entrera dans la salle, il vit donc la bataille, les trois sayens se ruaient vers le seul, le grand tentra d’attraper sa cible comme le faisait Nappa contre Son Goku.

Spoiler:
 

Le deuxième courait derrière le premier, au cas où ce premier échouait sans doute, le troisième ne bougeait pas, observateur.

Le sayen seul se mit en position de combat, bras droit tendu vers l’avant, le gauche tendu en arrière, il était donc dans une position de profil par rapport à ses adversaires et lorsque que le premier chargera il lui enfoncera rapidement son poing dans le ventre, le colosse devant lui était stupide, et visiblement moins résistant qu’il ne le parait vu qu’il fut coupé dans son élan. Le deuxième guerrier au cheveux long poussa sur le droite son acolyte avant de lui aussi tenter de frapper, il se courbera pour être à la hauteur de l’inconnu qui se défendait et frappera plusieurs coups de poing, la défenseur parera dans les paumes de ses mains les deux poings de son adversaire avant de les serrer pour empêcher ce dernier de fuir, puis serrera encore plus fort avant de rapidement libérer de bras gauche du sayen aux longs cheveux pour lui donner un poing directement dans le ventre, comme il avait fait avec le précédent guerrier.

Résultat : les premiers guerriers étaient au sol puis le dernier était toujours en train de regarder, Pythar rejoignant rapidement le sayen s’étant défendu seul pour lui annoncer.

« Qu’est-ce qu’il se passe ici ? »

Le guerrier qui venait d’en mettre deux autres K.O répondra.

« Je ne sais pas moi-même, disons qu’ils faisaient les malins en me faisant croire qu’il fallait payer une sorte de taxe pour entrer dans la salle, ridicule. »

Pythar croisa les bras en direction du dernier sayen rebelle.

« Tu crois pouvoir faire le malin ici ? Tu vas gentiment expliquer ce que tu fou ici. »

Le rebelle au cheveux rasés et au cicatrises répondit simplement.

« Le petit con vous a tout dit. »

Pythar s’approche du guerrier chauve.

« C’est tout ce que tu as à dire ? »

Aussitôt que Pythar s’approchera, le dernier délinquant dégaina une lame énergétique depuis son bras droit et la tendit vers Pythar.

« Si tu bouges je te défonce Roi de me… argh ! »

Le sayen rebelle venait de se faire transpercer par un Kikoha du dernier guerrier au nom inconnu debout, un coup sec mais assez puissant pour tuer le dernier homme violent sur le coup qui s’écroulera au sol sans un mot. Le Roi regardera ce fameux guerrier qui savait se débrouiller en combat et lui demandera de rejoindre l’expédition.

« Hey, on dirait que tu sais te battre, j’ai une mission ou j’aurais besoin de gens sûrs et forts, quel est ton nom ?»

Le sayen regardera le Roi quelques secondes avant de répondre.

« Ouais ça pourrait être intéressant, je n’ai pas d’autres choses à faire de toutes manières… mon nom c’est Toiron »

Toiron ? Drôle de nom, qu’importe, ce guerrier dégageait une bonne énergie, il serait utile.

« Bien, rejoint le centre d’opération, tu as mon autorisation. »

« Bien, ça me va, j’ai hâte de voir une mission proposée par le Roi ! »

Toiron souri et parti vers le centre d’opération, laissant derrière lui les 3 cadavres, Pythar regardera les corps, puis appellera un garde pour s’occuper de ces rebelles. Le fils de Thalès sortira alors de la salle de musculation, mais le vielle homme gérant l’endroit intervint devant le guerrier de l’espace.

« Hm… excusez-moi mon Roi, ils… ils m’avaient menacé je ne pouvais rien leur faire… »

Pythar sourira avant de prendre la parole d’un ton enthousiaste et rassurant.

« Ne vous en faites pas ! Ce n’est pas votre faute, je suis content que tout ceci se soit arrangé. »

« Moi aussi, m… merci. »

Le guerrier de l’espace fit un bref mouvement de main pour saluer tout le monde et changera de lieu, il avait un guerrier avec lui, mais dans ce genre d’excursion il lui fallait aussi quelqu’un d’intelligent, mais qui ? L’homme de Yuno ne savait s’orienter et se dirigera par défaut vers le centre de communication qui était une salle annexe à la salle d’opération, à l’intérieur, plusieurs postes d’ordinateur dans une salle de moindre taille à côté du centre d’opérations.

A l’intérieur plusieurs personnes travaillaient, un chef semblait les superviser, la salle était composée de plusieurs ordinateurs en rangées, environ 5 rangées de 3 postes, Pythar se dirigera vers ce superviseur.

« Bonjour, vous dirigez cet endroit non ? Je cherche un expert en système réseau, en informatique ou dans les machines. »


« Bien sûr majesté, mais… si je puis me permettre, pourquoi ? »

Pythar passera sa main derrière sa tête et annonça simplement.

« Pour visiter une zone protégée sans doute par des robots qui tirent des lasers. »

Le superviseur resta stoïque un moment, puis lâchera juste un « ohw » avant d’appeler deux personnes. C’était une femme sayenne assez jolie, cheveux noirs tombant aux épaules, assez jeune avec un petit nez et une tenue de sayenne classique légère, elle était petite. A côté d’elle un sayen cette fois, il avait les cheveux un peu frisés, une grosse armure inutile dans ce genre de poste et semblait… stréssé.

« Bien mon Roi, voici mes deux disponibles. »


La jeune femme parlera ensuite.

« Bonjour majesté ! »

L’autre sayen parlera… aussi.

« La racine de 423 est 20,56 ! »

Pythar leva un sourcil de nouveau, remarquant cette étrange salutation, la sayenne regardera Pythar qui regardera le superviseur qui regardera la sayenne, donnant un cercle résumant bien la gêne occasionnée par l’intervention spéciale de se sayen.

« La racine de 896 est 29,93 ! »

Pythar se gratte le menton est dira simplement.

« Bon superviseur, je prends avec moi la femme qui se nomme… »

La jeune sayenne répondit directement.

« Kimly ! »

Pythar hocha alors la tête le superviseur aussi, les guerriers pouvaient repartir à leurs activités, en quittant la salle avec la gentille sayenne, on pouvait entendre plus loin.

« La racine de 555 est 23,55 ! »

*J’ai parfois du mal à savoir ce que c’est vraiment que l’intelligence. *

Le père d’Akari et Darius se rendra ensuite dans la salle de d’opération ou Toiron attendait le Roi, une fois sur place le monarque fit un petit speech au deux alliés qu’il s’était dégotée.

« Bien, Toiron, Kimbly, le but de la mission est de savoir ce qu’il s’est passé dans une zone glacière de la planète, celle-ci est gardé par des robots hostiles, on va devoir chercher ce que ces robots de malheur protègent. »

Les 3 personnes se placèrent au niveau de la table holographique, Tooma fut rapidement de retour, arrivant rapidement et annonçant la nouvelle.

« Mon Roi, nous avons bien un réseau de tunnel qui passe sous la zone de vide, c’est un vieux réseau de souterrain ou étés cachés les opposants politiques de l’ancien Roi. »


Pythar prit alors la parole.

« Une sorte de prison ? Un goulag ? Qu’importe, c’est le passé, quelle entrée l’on prend ? »

Une carte holographique apparaitra via les mouvements de l’officier, dévoilant la même carte que précédemment, mais un réseau de quelques galeries s’affichera en bas de la vision de la carte, celle-ci, en surbrillance.

« Il existe une entrée sur cette position. »

Affirmera l’officier en pointant un endroit précis hors du cercle, cependant ce point était proche du rayon de tir des « gardiens », même dedans, la réaction du sayen fut immédiate.

« Euh… ce n’est pas dans le champ de tir des robots ça ? »

Tooma répondit instantanément.

« C’est le seul moyen, les tunnels ne s’étendaient pas sur des milliers de kilomètres. »

Pythar comprenait bien la situation, s’il voulait atteindre cette zone si convoitée, il devra passer sous terre, dans ces vielles galeries. Kimbly prit alors la parole.

« Ces robots ne nous détecterons pas dans le sol ? Enfin si on est sous eux ils ne nous sentiront pas passer ? »

Tooma haussa les épaules, annonçant.

« Je ne le sais pas, tout ce que je peux vous dire c’est que ces galeries mènent vers le centre de la zone, les coordonnées sont sur vos détecteurs, je les ai transmises, de toutes manière, on restera en contact radio. »

Pythar était prêt à partir, cela n’aura pris que 3200 mots. Il se tourna vers ses deux coéquipiers. Ceux-ci semblaient prêts, ainsi les deux guerriers quittèrent le centre avec la mission bien en tête, trouver ce qui se cache dans cette zone.

*10 minutes plus tard*


Le vent était glacé, le blizzard était fort, une vraie tempête s’abattait sur le contient le plus petit et le plus froid de la deuxième planète des sayens, le petit groupe était proche de la zone de meurtre, ils ne voyaient pas grande chose, mais avançaient quand même, sommets par sommets, creux par creux, se rapprochant lentement du champ de tir, mais aussi de l’entrée du tunnel, la neige était forte, beaucoup en chutaient, les 3 sayens ne voyaient pas sur plus de dix mètres. Pythar s’était couvert, même les sayens ont froid, enfin quand ils ne se battent pas, du coup, il avait une longue veste noire qui ressemblait de près à ce que portaient les hommes politiques des années 40, c’était particulier sur Pythar, ça lui donnait un côté détective ou de dictateur, bien qu’il soit loin de tout cela. Kimbly était dans une grande veste elle aussi, le même genre, normal, ils étaient allés dans la même armurerie pour choper ces fringues, Toiron lui était resté en armure sans aucune veste, il semblait ne pas prendre froid, c’était assez étrange vu le temps qu’il faisait et la morphologie des sayens.

En avançant, le petit groupe grimpera un petit sommet, un poil plus haut que les autres, environ 15 mètres, depuis ce point, ils virent une zone plus plate sans obstacles, un « no man ’land », une zone ou les troupes terrestres n’ont pas de couvert particulier et surtout une grande zone à parcourir avant de pouvoir être à l’abris. Un peu plus loin sur la gauche se trouvait une sorte de petite structure de métal d’environ 50 cm de haut, c’était peu, mais on pouvait encore la voir dans la neige, c’était sans doute le lieu où se trouvait la plaque, un moyen de retrouver l’entrée du tunnel. Pythar utilisera son scooter pour savoir si Tooma pouvait l’éclairer.

« Tooma, j’ai à 100 mètres devant moi une plaque avec une sorte de bloc de 50 mètre de haut, c’est l’entrée ? »

« Affirmatif ! C’est bien ici, allez-y ! »

« Merci ! »

Alors qu’il coupera sa communication, Toiron interpella rapidement le Roi

« Roi Pythar, Bordel regardez là-bas ! »

Un point rouge, de petite taille, était apparu dans l’infinité du blizzard, faiblement visible, il était surtout accompagné d’un son, un terrible grondement de rage, un bruit à la fois métallique et organique qui avait de quoi terrifier le plus courageux des guerriers, c’était incroyable, fascinant et terrifiant.

Soudain, Kimbly rappela tout le monde à l’ordre.

« A terre ! Il a repéré nos scooters ! »

Pythar ne comprenait pas tout de suite pourquoi, cependant il savait qu’ils devaient vite bouger, il prit donc la première personne qu’il vu avec lui, soit Toiron, et sauta du sommet de 15 mètres en bas, en même temps, un puissant rayon de mort frappera la petite colline avec une force fulgurante, le rayon était continu et durera environ 5 secondes, détruisant tout le sommet dans un tir balayant de gauche à droite, c’était encore une fois terrifiant.



Après ce puissant tir, il n’y eu plus aucun bruit, aucun laser, le bruit du vent lui-même semblait silencieux, Pythar redressa lentement sa tête, le rayon était passé quelques mètres au-dessus d’eux, mais où était kimbly ? Pythar regardait de droite à gauche, la cherchant rapidement du regard quand il la vit descendre rapidement le reste du sommet, elle rejoindra donc les deux sayens.

« Bon sang Kimbly comment tu t’en es tiré ? » Beugla Toiron.

« Je… j’ai juste sauté en arrière, en gros j’étais de l’autre côté du sommet. »

Pythar conserva un air sérieux, ils avaient tous survécus, tant mieux, maintenant direction la trappe, elle était à environ 70 mètres maintenant, à portée d’une téléportation donc, le Roi comptait bien se servir d’une téléportation instantanée à courte distance. Il tendit ses mains à ses deux alliés.

« Prenez ma main, on va directement près de cette trappe. »

Les deux sayens acquiescèrent et prirent les mains tendues par le fils de Thalès, ensemble il se téléportèrent au niveau de cette fameuse entrée, cachés accroupis derrière le bloc de métal marron couvert de neige. Dès qu’il fut téléporté, Toiron souleva la plaque sans aucune difficulté, elle était fermée et verrouillé, mais pour un sayen ça ne valait pas grand-chose. La trappe ouverte, il fit signe aux autres de passer, ainsi tout le monde suivit dans le tunnel.

Froid et sombre.

Voici comment décrire l’intérieur de ce lieu sans vie, ténébreux et vide, dès qu’ils se posèrent dans la galerie, Kimbly formera une boule de ki dans sa main, assez lumineux pour servir de lampe puissante, éclairant les lieux sans problèmes. Les trois sayens découvrirent alors de vieux couloirs en piteux états, les murs étaient métalliques, des tuyaux et des câbles pendaient de partout, des caisses trainaient dans les coins. Ce n’était pas le royaume de l’amusement ici. Pythar fit quelques pas assisté par la lumière de sa collègue, observant les murs, le vide, la profondeur des ténèbres de cet endroit plein d’histoire, en effet, c’était une sorte de prison, un martyr pour les politiques étrangères et opposés à celle de la royauté, des centaines de génies, de politiciens libéraux et d’innocents ont dus êtres torturés et mis à mort ici, dans cet enfer.

« Cet endroit… c’est une honte pour notre peuple. »

Affirma Pythar en constatant l’état et l’histoire des lieux. Toiron rétorqua alors.

« Si ce n’était pas ça, ce serait autre chose majesté, et de toute manière nous ne sommes pas là pour juger, c’est que le passé. »


Pythar se tourna vers Toiron en marchant.

« Justement, le passé est notre meilleure arme contre le futur, en apprenant de nos erreurs, nous devenons plus fort, c’est comme cela que ça fonctionne. »

Kimbly rajouta.

« C’est vrai, je ne comprends pas comment on peut être indifférent devant… ça. »

Le silence reprit un peu son court, en marchant sous le bruit du ventre qui résonnait par-delà même les couloirs, les 3 explorations trouvèrent un bloc de cellules, au sol, quelques squelettes jonchaient la zone, un macabre spectacle, ils étaient morts dans ce complexe depuis sans doute plus de vingt ans. Kimbly détournera le regard des squelettes, elle ne semblait pas vraiment une grande combattante, Toiron lui sifflait dans l’immensité vite du bloc de cellules, agaçant ses deux compagnons, donc Pythar.

« Toiron ce n’est pas le moment. »

« Rohh faut bien mettre de l’ambiance. »

Pythar soupira, exaspéré. Sous quelques sifflements qui se turent bien vite, le groupe arrivera au bout d’un couloir, soit ils étaient perdus, soient ils étaient au bout de la prison, Pythar utilisera son détecteur pour contacter l’officier Tooma.

« Tooma, nous sommes arrivés au bout de la prison, on fait quoi maintenant ? »

Le Roi attendait les conseils de son opérateur, Tooma avait la carte de la zone, mais aussi une bonne vue tactique, cependant après une minute, il ne répondra pas.

« C’est un trou du cul lui. »

Pythar se tourna vers Toiron.

« Arrête de faire des remarques toutes les cinq minutes. Bien, je pense que notre profondeur et tout ce vieux métal cause des interférences, ou c’est peut-être les robots qui ont des brouilleurs de champs. »

Kimbly appuiera sur quelques boutons de son détecteur, une projection eue alors lieu depuis l’extrémité droite de celui-ci, projetant le plan de Tooma à la perfection, avec une qualité basse à cause du scooter qui ne reconstituait pas bien tout, ainsi les 3 guerriers parvinrent à remarquer leur position, en fait, si ils cassaient le mur devant eux, ils auraient accès à un grotte, ce qui leur permettrait de sortir à la surface, comme prévu.

« Bien, Toiron, tu sais quoi faire. »

« Oui chef ! »

Toiron ne perdit pas de son précieux temps, il se placera face au mur et donnera un gros coup de poing qui traversera celui-ci, puis avec son poing enfoncé dans le mur, il chargera une petite boule de ki qui provoqua une petite explosion qui fera s’écroulé le mur fragilisé, libérant ainsi une odeur d’humidité encore plus forte car ils étaient maintenant en contact avec une vielle caverne. Le groupe avancera, la grotte remontait naturelle à la surface assez facilement, la troupe sortira donc rapidement, en plein blizzard, un blizzard bien plus fort, ils ne voyaient plus rien, leur portée était passé de 10 mètres au début dehors à moins de 3 mètres, avec la force du vent, Pythar devait crier.

« PUTAIN, SUIVEZ-MOI DE PRES. »

Les deux compagnons du Roi hochèrent leurs têtes et ils se suivirent de près, atteignant une structure en avançant tout droit, une sorte de maison de capsule Corp sans doute, mais qu’est-ce que cela foutait ici ? Kimbly s’exprima rapidement en criant elle aussi, mais le bruit intense de la tempête tuait beaucoup de choses ici, en parti le son, mais crier rendait tout de même ses mots compréhensibles.

« Le surface de cette structure semble blindé, regardez bien les murs ! »

En effet, les murs de la structure étaient dans un métal gris qui semblait résistant, sans doute pour résister à des bombardements ou des attaques à distance massives, mais cela ne faisait aucune différence, Pythar allait rentrer sans aucun combat, un vrai professionnel tactique au final non ? Les trois guerriers firent le tour du bâtiment, trouvant finalement une porte. Le bâtiment n’était pas grand mais il semblait bien protéger, qu’abritait-il ? Un trésor ? Une peluche piccolo ? Le but de l’alliance d’un certain démon qui s’appellerait genre « Domogra » ou « Dimigros » ? Qu’importe, l’important était de rentrer se mettre à l’abri, les 3 personnages, et sans doute surtout Toiron, crevaient de froid, peut-être était-ce une mesure de sécurité de cette endroit…

Pythar, Toiron et Kimbly rentrèrent donc dans la maison, une porte automatique leur épargnera d’avoir à appuyer sur un bouton, le groupe rentrera dans la structure et découvrit une cage d’ascenseur, ainsi que deux gardes devant, dans un éclairage classique, donc tout le mystère de cet endroit était sous terre ? En tout cas ces deux gardes devant l’ascenseur semblaient des militaires sayens, ils portaient une armure du même genre, ainsi que des casques de vision avancé pour snipers. Pourquoi ces gardes étaient ici ? Aucuns gradés n’auraient assigné des troupes ici, c’était vide d’intérêts, et s’il y en avait un, Pythar aurait dû le connaitre ! Le sayen s’approcha des deux gardes, leur adressant la parole sans un bonjour.

« Qu’est-ce que c’est que cet endroit, que faites-vous ici ? Expliquez-moi vite et bien, sinon... »

Kimbly et Toiron comprirent et levèrent tous les deux leurs bras pour charger deux boules de Ki puissantes, si les gardes n’étaient pas coopératifs, ils le seraient peut-être plus avec Enma.
Celerya
avatar
Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 648
Bon ou mauvais ? : 🕈☜💧☜✡
Zénies : 1840

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Mar 27 Juin 2017 - 18:59
Rares se faisaient les inconscient qui approchaient de trop près les nombreuses chaînes de montagnes de cette planète isolée qui avait tant souffert de part ses combats et ses guerres passées. Pour vous donner plus d'informations, ses montagnes n'ont pas toujours été aussi dangereuses qu'elles le sont à l'heure actuelle. Auparavant, ses lieux paisibles formaient un véritable refuge naturel dans lequel se regroupaient des petits hameaux et des groupes de nomades qui profitaient pleinement de leurs sources chaudes. Oui, vous ne rêvez pas, il y a bel et bien eut des sources chaudes à l'emplacement de ses monts enneigés ! Il faut dire qu'à cette époque, le tyran répondant au nom de Paragus n'était pas encore venu semer le trouble sur ce monde envahi par les sayens. Ce peuple qui a toujours été considéré comme une ethnie de barbares assoiffés de sangs et de pouvoir. En vérité, ces dires qui se partageaient d'une oreille à l'autre sur les représentants de cette race n'étaient pas tous avérés mais il fallait malheureusement avoué que la plupart des choses ce qui se disait était vraies. En effet, le peuple habitant aujourd'hui Vegeta II a été responsable du massacre des Tsufuls et de biens d'autres extraterrestres qui n'avaient pourtant pas désiré cette guerre qui a fait d'innombrables morts et ravages sur ces terres qui ont été changées à tout jamais.

*SHTACK* *SHTACK* *SHTACK* *SHTACK* *SHTACK* *SHTACK*

Ses machines sans âmes dont seule la lentille centrale faisait office de moyen de repérage, continuaient de faire des va et des viens dans les zones environnant le laboratoire caché dans le blizzard. Visiblement, leurs bras articulés n'avaient pas la moindre difficulté à se mouvoir dans cette zone glacière. En tant normal, les machines connues de l'Homme n'auraient pas tardé à lâcher prise dans de telles circonstances. Un froid glacial comme celui-là avait largement de quoi provoquer des courts-circuits sur les droïdes et les automates dont le châssis avait ut- le malheur de ne pas être suffisamment épais ou résistant pour lutter contre les difficultés de l'environnement. Que ce soit, la température, le temps, la faune et la flore... les propriétaires de ses machines avaient vraiment tout pris en compte et ce afin que leurs gardiens automatisés puissent continuer leur routine et ce sans directives pendants plusieurs mois. Ils étaient des esclaves de métal, des machines qui détruisaient tout ce qui vivait et qui pouvait représenter une menace pour leurs maîtres et elles l'auront bien démontrée par ses vidéos compromettantes qui mettaient en scène la mise à mort d'une escouade d'éclaireur toute entière ainsi que d'autres voyageurs qui ont eut la malchance d'arriver au mauvais endroit au mauvais moment.

*SHTACK* *SHTACK* *SHTACK* *SHTACK* *SHTACK* *SHTACK*

Les bruits de pas s’accéléraient, le moindre animal qui passait trop près du viseur de ses choses dépourvues de toutes formes d'émotion voyait un trait rouge de lumière se tracer jusqu'à leur trombine, signe qu'ils ont été repéré et qu'ils n'allaient pas tarder à se faire transpercer par le laser énergétique qui s'ensuivrait. En effet, lorsque ses choses détectaient le moindre signe de vie qui n'était pas répertorié dans leur base de données, elle ne le lâchait plus jusqu'à ce qu'il soit complètement neutralisé.Il est triste de le rappeler mais ses lieux n'ont pas toujours été aussi dangereux, l'époque révolue d'un peuple qui vivait paisiblement ici a quelque peu refait surface lorsque le groupuscule de sayens s'est approché du laboratoire en passant par les souterrains. Ses vestiges, ses donjons et prisons délabrés ainsi que toutes ses salles de tortures n'étaient pas là pour rien... même si les événements se sont déroulés il y a une poignée de siècles, ils ont bel et bien eut lieu et les guerriers de l'espace en étaient à l'origine. Tandis que les trois explorateurs progressaient dans les sous-sols oubliés de leur peuple, les machines avançaient elles aussi et ce jusqu'à ce que l'une d'entre elle n'ait détecté une potentielle présence. Leurs dispositifs sensoriels étaient suffisamment précis pour ressentir les mouvements dans la terre et les secousses provoquées par Toiron n'étaient pas passées inaperçues.

*SHTACK* *SHTACK* *SHTACK* *SHTACK* *SHTACK* *SHTACK*

Avançant de plus en plus rapidement, la machine qui semblait si calme jusqu'à maintenant avait complètement quittée sa zone de recherche pour se diriger vers la zone la plus proche des secousses. Sur des zones vastes comme celle ou il se trouvait, l'automate n'avait pas beaucoup d'efforts à fournir pour se déplacer d'un bout à l'autre. S'approchant de plus en plus dangereusement, celui-ci n'avait pas tardé à viser les trois sayens qu'il avait repéré dans les hauteurs avant de tracer un trait rouge dans le ciel pour mieux les viser et finalement faire feu sur eux. La puissance brute du rayon de lumière qui fonçait en leur direction était potentiellement mortel pour deux d'entre-eux : Toiron et Kimbly auraient pu ne pas survivre si une chose aussi puissante les avait toucher et quand à Pythar... une seule attaque de ses choses l'aurait mis dans un très sale état. Fort heureusement pour eux, l'attaque est passé très près mais elle n'aura touchée aucun d'entre-eux. Ce qui était difficile à expliquer, en revanche, c'est le fait que la machine n'est pas continuée sa poursuite après la première attaque. En fait, elle était retournée à sa zone de recherche en faisant comme-ci ses cibles étaient neutralisées. Était-ce une erreur de programmation ? Un bug peut-être ? Ou-bien autre chose qui sait ? Quoi qu'il en soit, elle a fait demi-tour sans chercher d'avantage la confrontation, chose qui aurait peu-être pu sembler étrange aux yeux du groupe mais le danger était écarté.
PENDANT CE TEMPS...

Dans un lieu vaste et recouvert par l'obscurité dont nous ne révélerons pas la position tout de suite, nous pouvons vaguement percevoir deux silhouettes. Celle-ci étaient difficiles à distinguer mais on pouvait tout de même apercevoir un reflet sur le haut du visage du plus grand des deux. Nous ne pouvons pas encore déterminer ou est c-e qu'ils sont, d’où ils proviennent et ce qu'ils font exactement mais tout porte à croire que leur discussion semblait des plus sérieuses.

??? : Oh oh oh oh ! Intéressant, très intéressant même. Je n'aurais jamais imaginé que ses drôles macaques ne viendraient jusqu'à nous d'eux-même, ils feront sûrement de très bon cobaye pour le numéro 42... ou peut-être le 89 ? En tout cas, je vous l'avais bien dit, les sayens ne sont pas uniquement des barbares sanguinaires : ce sont aussi des fous suicidaires. Oh oh oh oh ! Excusez moi mais je ne peux m'empêcher de rire en imaginant la suite des événements... pas vous ?

??? : Mmmh...

??? : Oui, je ne le sais que trop bien, vous restez silencieux, comme à votre habitude mais vous êtes sur que vous ne voulez pas que nous discutons d'avantage du sort de ses trois individus ? Ils ne vont sûrement pas tarder à arriver.

??? : Ce sont eux qui nous ont repérés, pas l'inverse.

??? : Qu- Comment ? Aurais-je... non, vous sous-entendez que j'ai commis une erreur dans la mise en place su système de surveillance ?

??? : En effet, vous n'auriez pas du les sortir.

??? : Vous parlez de... les Mecha-Protectors, vous voulez dire ? Mais je ne comprends toujours pas, les membres de mon équipe et moi-même nous sommes acharnés à les reprogrammer et vous n'avez rien dit à ce propos.

??? : Mes instructions étaient très claires. J'avais donné l'ordre de les reprogrammer, pas de remplacer nos effectifs par des automates.

??? : M-Mais enfin, monsieur, quel mal y a t-il à sacrifier des machines à la place de nos hommes ?!

??? : Nos machines ont bien trop attirée l'attention, regarde.

Suite à ses mots, une lumière est apparue. Sur un grand écran encastré dans un mur se diffusait alors une image, la vision de l'une de ses machines de guerre, celle qui a attaqué le groupe un peu plus tôt. En zoomant sur l'image, on pouvait alors reconnaître le visage de Kimbly, Toiron et Pythar lorsqu’ils étaient encore en train de gravir les hauteurs de ses monts enneigés. C'est avec une voix plus sévère et froide que la silhouette la plus petite repris la parole.

??? : A cause de ton erreur, ils nous ont repérés. Dépêche toi de régler ça.

??? : Je- bien monsieur. Je vous présente mes plus plates exc-...

??? : Je ne veux pas entendre d'excuses mais voir des résultats, tu devrais déjà être parti.

??? : Très bien.

Sur ces mots, l'homme le plus grand est sorti de la salle en laissant l'autre dans le noir. Vous l'aurez sûrement compris mais le plus grand mystère de toute cette histoire reposait sur la présence du dirigeant de toute cette organisation secrète et celui-ci ne doutait pas des intentions du Roi Pythar. Il savait très bien que si le monarque était venu jusqu'ici, c'était pour obtenir des réponses, un semblant de justice ou alors obtenir une simple vengeance envers ses hommes abattus par les machines de l’extérieur mais la suite des événements n'allait probablement pas jouer en sa faveur car le maître des lieu avait toujours un coup d'avance sur ses propres employés et cela valait aussi pour ses invités... même pour ceux qui n'ont pas été conviés. Ainsi, un inconnu dont les intentions étaient incertaines avait quitté la pièce sur ordre de son supérieur hiérarchique qui lui avait exprimé son mécontentement par la froideur de ses propos. Pendant ce temps, du coté des trois fouineurs (si on pouvait les appeler comme ça), ils venaient de faire face aux deux gardes de la porte de l'ascenseur. Dès lors que la porte automatisée s'était ouverte, leurs réactions ont été les mêmes : ils avaient tout deux pour ordre de braquer leurs armes sur toute es personnes qui ne se présentaient pas aux heures de prise de service et ça a été exactement ce qu'ils ont fait.

« FEU ! » ordonna alors l'un d'entre-eux avant que son collègue ainsi que lui même ne passe à l'offensive.

A vrai dire, les deux hommes n'avaient même pas pris la peine d'écouter les propos du Roi de Vegeta II. Pour eux, c'était très clair : ceux qui n'étaient pas avec eux étaient contre eux et là en l’occurrence ; ce seigneur qui proférait des menaces à leur encontre en exigeant des explications sur le champ tandis que ses deux suiveurs se préparaient à attaquer ne laissait vraisemblablement pas place à la discussion qui de toute façon n'aurait pas eut lieu autrement que dans un échange de tirs. Ça aura été rapide mais les hostilités ont déjà été lancées même si ce n'était ni Pythar, ni Han Solo qui avait tiré en premier (les vrais savent). Tandis que le combat avait lieu, on pouvait entendre un bruit étrange auprès des murs de la pièce mais rien de bien inquiétant, ça devait sûrement être la présence d'insectes dans cette pièce quelque peu insalubre mais revenons en au combat. L'un des gardes avait fait feux sur Kimbly tandis que l'autre avait directement tiré sur Toiron. Au moment même ou les deux soldats ont fait usage de leurs armes, les aventuriers de ce lieu isolé pouvaient alors s'apercevoir que les lasers énergétique provenant de ses armes était du même type que celles des robots de l’extérieur. C'était nettement moins puissant, certes mais c'était toujours assez dangereux pour blesser les trois sayens dans le cas ou l'un d'entre eux aurait manqué de prudence. D'un autre coté, les soldats ennemis avaient beau être bien équipés, la force de Pythar, de Toiron et de Kimbly dépassaient de loin la leur. Le combat n’allaient donc pas durer longtemps et encore moins sans ce lieu étroit mais le plus étonnant la dedans était du au fait que la matière renforcée de cette pièce allait permettre d'effectuer ce combat en minimisant les risques de dégâts collatéraux.

« Bzzzzz... »

Les bruits répétés de sifflements des insectes qui volaient un peu partout dans la pièce étaient toujours présents et agaçants mais cela ne devait être que le cadet des soucis du groupuscule présent car en très peu de temps, l’ascenseur s'était ouvert et un individu tout bonnement étrange et au regard amusé est apparu. Au vue de ses cornes et de ce qui semblait être une sphère rougeâtre dans le haut de son crâne, on pouvait très clairement identifier que cet homme était originaire de la planète Freezer mais là n'était pas tout. Sa tenue de scientifique et son scouter de précision indiquaient très clairement que ce démon du froid n'était pas équipé pour le combat et pourtant il était sorti de l'ascenseur sans la moindre escorte. A première vue, il semblait vraiment sur de lui et son sourire dévastateur en disait déjà beaucoup sur sa personnalité. Se montrait-il simplement trop confiant par rapport à ses opposants ou alors avait-il déjà un plan en tête ? A rai dire, on pouvait s'attendre à tout de la part d'un scientifique, surtout lorsqu'il s'agissait des savants fous de ce laboratoire. Durant ce bref instant ou les portes de l'ascenseur se refermaient derrière lui, Pythar aura tout juste eut le temps de s'apercevoir que Toiron et Kimbly sont tous les deux tombés au sol, presque en même temps, il était encore trop tôt pour déterminé ce qu'il venait juste de se dérouler sous les yeux de l'homme de Yuno mais si une chose était sure, c'est que ses alliés étaient inconscients. Suite à leurs chutes, ce nouvel arrivant les toisa alors du regard un bref instant avec un air distrait avant de se concentrer sur le Roi.

Spoiler:
 

« Eh bien, eh bien... nous ne nous attendions pas à recevoir une visite de sa majesté. Si c'est pour vos alliés que vous vous inquiétez sachez que leurs jours ne sont pas mis en danger. » annonça alors l'arcosien en effectuant une signe de révérence exagéré.

*... du moins pas encore.*

« Docteur Frozen, ravi de faire votre connaissance. Dites moi, ô mon roi, ses cadavres là... c'est vous qui avez fait ça ? Oh oh oh oh, vous les primates avez toujours eut de très bons goûts pour ces choses là, n'est-ce pas ? Je dois bien le reconnaître, les barbaries sont vos spécialités mais que diriez-vous... de les rejoindre six pieds sous terre ?! » s'écria t-il brusquement.

Sur ces mots, le regard du docteur avait changé. Ses yeux injectés de sang se discernaient bien, même derrière la teinte de son scouter vert et son visage pâle avait pris des traits un peu plus durs. En serrant la mâchoire comme un forcené, le savant fou augmentait sa puissance de manière considérable et son énergie devenait tellement violente qu'il provoqua une bourrasque de vent assez violente pour expédié les trois intrus à l’extérieur du bâtiment, chose qui allait laisser le champ libre au fils de Thalès pour qu'il puisse se battre à pleine puissance... ou presque car il devait maintenant veiller sur ses camarades inconscients qui pouvaient être pris en tenailles par les Mecha-Protectors de la zone en plus de Frozen qui semblait se montrer tout aussi sadique que le tyran Freezer. Cet être aussi étrange qu’infâme n'avait pas tardé à agité son petit doigt pour balancer quelque rayons de la mort en direction du roi pour l'éloigner un peu et ainsi garder l'avantage de la distance. Ainsi, le scientifique avait déjà entamé l'offensive en laissant à ses machines le loisir d'en finir très rapidement. Qu'allait-faire le sayen au bouc? Ses camarades étaient exposés au danger et il avait tout intérêt à utiliser sa tête s'il voulait que tout le monde puisse s'en sortir en un seul morceau, enfin... dans la mesure du possible car il y avait deux Mecha-Protectors, posés au sol qui avaient repérés la présence du sayen et deux jolies traits de lumières rouges s'étaient donc pointé sur son visage tandis que les tirs des machines se préparaient. Cela allait sans dire, il lui fallait agir et vite !
Pythar
avatar
Sayen
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 13270
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 4300

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : BIG BANG Attack

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Mar 27 Juin 2017 - 22:36


Une fine équipe, le petit commando s’était hissé dans les plus dangereuses contré de la planète Vegeta 2, le petit monde des sayens cachait en effet des terribles secrets loin de leur honneur et de leur culture guerrière, Pythar voulait savoir de lui-même ce qu’il se passait sur ces terres glacées au péril de sa vie. Cependant il faudrait plus qu’un grand froid et quelques mystères pour mettre en péril la vie du Roi, il sentait le danger, l’ombre constante qui planait sur ces lieux, mais il ne devait pas flancher, laisser l’armée se charger de quelque chose dont il aurait eu peur serait une honte, il devait faire face aux dangers qui heurtaient la planète rouge et la planète violette. Le trio était donc arrivé dans le bâtiment de métal, suffisamment discrètement pour ne pas alerter de trop les robots de défense, découvrant alors le petit bâtiment au toit arrondit protéger par deux gardes, et alors que Pythar, Toiron et Kimbly rentraient dans le bâtiment, les deux gardes tirèrent immédiatement avec des fusils lasers rouge, rapidement le sayen au bouc cria de tout son être pour ne pas voir ses alliés blessés.

« A terre ! »


Le groupe esquivera alors les deux rayons, Toiron fera simplement une roulade avant de lancer un kikoha très bas, une sorte de disque de la mort, qu’il avait lancé pendant qu’il se relevait, le coup surprenant coupera le premier garde en deux morceaux distincts, qui s’écrasèrent au sol. Kimbly elle sautera sur le ventre pour éviter le rayon qui passera au-dessus de sa tête, cependant le garde, conscient de la mort de son ami, foncera sur la femme avec son fusil et déployant une baïonnette le long de celui-ci, se préparant à frapper en silence la femme. Une fois à portée, le garde lèvera son fusil pour l’enfoncer dans la femme au sol, tout allait très vite, mais Pythar était là, et pris le bras droit du militaire renégat, abordant un regard sérieux et inquiétant pour ce pauvre garde.

« Pas sous ma surveillance. »

En serrant assez fort, Pythar brisera le bras droit du pauvre homme qui lâchera son arme avant de se tortiller au sol en criant tout en tenant son bras, Toiron approchera du corps au sol et écrasera le crâne de ce dernier sous sa botte. Le fils de Thalès interpellera son allié qui faisait preuve d’une grande brutalité.

« Il aurait pu nous donner des informations Toiron. »

Toiron toisa du regard son Roi avant de regarder le corps du gardien décédé, le crâne explosé.

« Il était surement un grand malade ouais, il ne méritait pas mieux, je pouvais plus l’entendre gueuler de toute manière. »

L’homme de Yuno regardera Kimbly, les deux soupirèrent, puis s’approchèrent de l’ascenseur, celui-ci emmenait dans un lieu inconnu des guerriers, un complexe, ou des choses secrètes et mauvaises devaient se déroulés, il fallait tirer ça au clair. Mais avant de descendre, le guerrier au bouc donna quelques directives, histoire de profiter de ce lieu rapidement.

« Kimbly, cherche sur les corps des radios, l’origine de leurs armes, un truc du genre. »


« Oui chef ! »


Pythar fixa ensuite Toiron, ne lui donnant aucune directive, l’ascenseur devant eux venait de s’ouvrir avant que le Roi ne puisse parler, libérant alors un personnage seul, un être calme qui fit quelques pas, un bourdonnement le suivait, enfin, non, pas lui, c’était en réalité des insectes, mais avec un tel froid comment pouvait-il y avoir des insectes ici ? En tout cas le sayen ne se focalisait pas là-dessus mais plutôt sur l’inconnu qui venait de sortir de la cage d’ascenseur. Cet inconnu était un démon du froid, tout le prouvait, ses cornes, ses couleurs, se facies, il était clair que cet être était bien de la race de l’enfoiré de Freezer. Ce démon du froid était habillé d’une sorte de blouse peu commune, il ne semblait pas être un guerrier, plutôt un chercheur ou un médecin, enfin le genre de personne à porter une blouse, et bien que le fait de voir un démon du froid en tenue de médecin pouvait faire naître un certain doute sur la légitimité des lieux, son sourire carnassier était aussi une bonne preuve du fait que cet endroit n’était pas net.

Pythar sourira, puis son sourire se coupera, son sourire fier disparu lorsqu’il entendit Kimbly et Toiron tomber comme des mouches, sans aucune raison, visiblement pas blessés. Pythar se retournera directement, poing droit serré, heureusement le démon du froid annoncera qu’ils n’étaient pas blessés, ni morts, sans doute justes endormis. Mais tout ceci ne rassurait pas le fils de Thalès qui voulait connaitre les attentions de cet homme qui n’était pas net, l’arcosien fit une révérence grotesque digne du pire jeu d’acteur, ne pouvant que confirmer le fait qu’il ne soit pas du côté de la couronne. Après cette révérence clownesque, le sayen n’aimait tout de même pas le court discours de l’homme face à lui et lui fera remarquer, il ne voulait pas perdre de temps avec des alliés à terre dans un endroit aussi dangereux, serrant les poings.

« Toi je te conseille de vite les ramener ! »

Grogna le sayen qui était en train de se mettre en colère face au scientifique du froid. Mais avant de faire quoi que ce soit, le fameux arrivant déclarait se nommer « Docteur Frozen », et ne se targua pas de désigner le peuple de Pythar comme un peuple de primates barbares, lançant alors les hostilités sans plus attendre, le « docteur » s’écria alors dans un sourire fou et des yeux qui semblaient s’injecter de sang, une puissante bourrasque eue alors lieu, le démon dévoilait son vrai visage, et sa vraie force ! Projetant le sayen, ainsi que les corps, donc les deux gardes morts et les trois sayens vivants dehors, dans le froid, hors du pauvre bâtiment. Les corps furent donc tous sur la neige à peine nivelée. A l’extérieur, la tempête était toujours aussi forte, des bourrasques de vent très puissantes, des chutes de neige très rapides, une visibilité sur à peine 4 mètres, un enfer pour se battre. Le guerrier se relèvera dans la neige et prit rapidement de la hauteur, se plaçant à environ 15 mètres de haut, de cette hauteur, il ne voyait plus les corps au sol, il devait redescendre, il se placera donc à a peine 5 mètres de haut, discernant tout juste des tâches noires au sol, il devait absolument protéger ces corps, ne pas laisser le Docteur les toucher. Pythar déploiera sa force en forme de super sayen 1, il n’avait pas besoin de plus pour vaincre son opposant. Les cheveux du Roi prirent donc une teinte doré clair, ses muscles prirent du volume et ses yeux devinrent bleutés. Il était temps d’agir, Pythar verra facilement ou se trouvait son adversaire, le démon du froid était à l’entrée du batiment éclairé, donc c’était simple de le voir, et ainsi de voir que ce dernier tirait des rayons de la morts, ces attaques pouvaient transpercer n’importe quoi, enfin presque, mais Pythar ne voulait pas s’y frotter pour autant, ainsi il utilisera sa vitesse en super sayen pour éviter les rayons, agile et rapide, le fils de Thalès arrivait sans trop de problèmes à limiter la précision de son opposant via des mouvements imprévisibles et surtout très rapides. Après avoir évité la salve, le père de Darius et Akari foncera sur sa cible, s’écrasant au sol avant de charger de front, son adversaire l’attendait visiblement de pied ferme, en position de combat, décidément cet arcosien savait vraiment se battre.

Le guerrier de l’espace frappera donc d’un grand coup de poing droit la défense en croix du démon du froid, Pythar frappera à plusieurs reprises ces mêmes bras tel un punching ball, puis sautera rapidement en arrière, Frozen déploiera une lame de Ki dans sa main droite en ricanant une suite de « ohoh » faisant penser à l’autre idiot de Freezer, puis chargera le Roi sayen à l’aide de cette superbe lame au couleur de son ki, c’est-à-dire violet, Pythar se baissa pour éviter le premier coup circulaire, et fit ensuite un rapide pas de côté pour éviter un coup tranché de haut en bas, profitant d’être plutôt sur le côté de son adversaire pour donner un formidable coup d’arrêt dans les hanches de celui-ci, le démon du froid gémira de douleur face à la force du guerrier légendaire. Frozen tendit ensuite rapidement sa main gauche vers Pythar avant que celui-ci ne porte d’autres coups.

« Hoho, te voilà dans une bien mauvaise situation. »

Frozen, recula sa lame, la préparant pour quelle transperce Pythar dans le torse, cependant, le sayen au bouc parviendra à se libérer avant, balançant rapidement un petit javelot d’énergie dans le but de s’éloigner de la lame. Le démon du froid sortira par-dessus le nuage de fumée, toujours avec une lame de ki dans la main droite et un sourire de sadique, cependant, sa tenue était abîmée et il semblait bien avoir pris des coups, tant mieux, il n’était peut-être pas invincible.

Le démon à la lame se jettera dès que possible sur Pythar alors que ce dernier concentrait de l’énergie dans sa main droite pour avoir une porte offensive, le démon du froid tentera d’enchaine très rapidement Pythar en frappe de haut en bas, en diagonale, avec des frappes circulaires complètes, le sayen esquivait tout avec grandes difficulté, quand viendra un coup porté au niveau de son torse qu’il ne devrait pas pourquoi esquiver, cependant une lame de ki jaune parera la lame de ki violette, Pythar savait aussi faire cela en usant de cœur Ardent, une technique aussi belle qu’utile, le sayen avait donc une aura enflammée dans le même style visuel que celle d’un super sayen god, mais avec la couleur et la détection d’une aura de super sayen.

« Moi aussi je sais faire ça. »

Frozen grognera alors, puis hurlera en continuant des séries d’enchainements rapides avec sa lame.

« Qu’importe sayen, ce n’est pas en copiant mon style que tu pourras m’avoir ! »

Les deux épées croisèrent le fer, enfin le ki, plusieurs fois, provoquant de puissantes étincelles, aucun des deux combattants ne semblait porter coup à l’autre, Pythar avait beau être plus fort, il ne maitrisait aucunement l’escrime.

*1250 mètres plus loin*


Spoiler:
 

Un des robots de défense venait de détecter le grabuge et alignait sa vision biotique avec la position de Pythar, une fine lumière lumineuse commençait a être émise par l’unique œil de la monstruosité, il était très probable qu’un tir est bientôt lieu.

*retour à nos moutons*

« Aya ! »


S’écria Pythar qui venait de faire une frappe sautée alors qu’il était en l’air, donc via propulsion, contre Frozen qui parait maladroitement avec son épée.

« Ne sous-estime pas les sayens, loin d’être des singes nous avons quelque chose que ni eux, ni toi n’a... »


Avec la pression physique et la différence de niveau, la lame violette du démon du froid éclatera, poussa un peu celui-ci en arrière et le laissant à la merci de Pythar.

« De l’honneur ! »

Hurla le sayen avant de se jeter sur Frozen pour couper le bras de celui-ci.

« Arrghh, sale singe tu me le paiera ! »

Hurla le pauvre arcosien fou, qui tombera inconscient, ayant subi visiblement plusieurs coupures dans la mêlée pendant que nous parlions d’autre chose à 1250 km. Le corps de Frozen tombera alors de quelques mètres de haut pour finir dans la neige, couvrant celle-ci de sang, un sang rouge. Pendant que le corps tombait, Pythar préparait dans sa main droite un puissant javelot, il n’était pas explosif, mais perforant, une fois le javelot chargé, il prit la direction du sol en charge, se propulsant à haute vitesse pour achever à coup sur le démon du froid, traversant les milliers de flocons de neige pour pourfendre sa cible telle une flèche, cependant, alors qu’il n’était plus qu’à quelques mètres de sa cible, un énorme rayon d’environ 1 mètre de diamètre dégagera Pythar contre la maison de métal, un grave silence se démarquera alors, en effet, le rayon en question était d’une puissance phénoménale, et le sayen venait de se faire balayer, en un coup. Tout le côté gauche, c’est-à-dire, le bras en grande partie, fut gravement touché, du sang coulera du bâtiment de métal.

La vision de Pythar était très trouble, il n’arrivait que très peu à bouger, de plus la tempête de neige lui donnait une grande envie de rester allongé, cependant le guerrier de l’espace ne pouvait pas rester dans la neige et laisser ses troupes mourir. Pythar tentera donc de s’orienter dans la neige, hasardeusement, se guidant avec son orientation par rapport à au bâtiment capsule, retrouvant ainsi la position, de Kimbly, sur le chemin, Pythar cracha du sang, mauvais signe, il devait rapidement arrêter ses efforts, mais avant ça il devait sauver les autres, ainsi il approchera de la femme, et la soulèvera d’un bras pour la placer sur son épaule droite, elle n’était pas lourde et le sayen avait une force incroyable incomparable à celle d’un humain. Ainsi Pythar s’avancera maladroitement vers le bâtiment éclairé, lâchant Kimbly comme un sac à patates au sol avant de s’appuyer contre un bout de mur pour souffler, il saignait pas mal du bras gauche, mais il devait trouver Toiron, le guerrier au bouc constatera que son amie ne se réveillait pas, tant pis, il devrait attendre avant d’avoir de l’aide.

Pythar s’orientera comme il le pourra dans la neige de nouveau, son état ne s’améliorait pas, il devait se soigner, mais tétu comme il est, Pythar ne s’arrêtera pas, il traversera donc quelques mètres de neige pour avancer vers un corps, pas de chance, c’était un des deux gardes tués il y a quelques temps, le sayen changera donc de direction, approchant du corps de Toiron pour le soulever à son tour et vite se rendre au niveau du bâtiment de métal pour déposer son corps, se fut plus long qu’on pourrait le croire, mais le sayen avait réussi, c’était l’essentiel, il déposera Toiron près de Kimbly, puis se retournera, il avait entendu des bruits de pas dans la neige, ce n’était quand même pas…



« Salaupard… tu vas le regretter… »

Grogna Frozen, qui était bien en vie, avec un bras de moins, ainsi que de nombreuses blessures, Pythar lui aussi avait un bras inutilisable ainsi qu’un grand mal à cause du coup de laser, les chances étaient équilibrées. Et c’est bien ce qu’avait compris le démon du froid qui se jettera sur Pythar pour lui donner un crochet du droit, le sayen subira le coup et sera repousser contre une colonne maintenant la structure du bâtiment en état, Frozen tentera de donner un deuxième coup avec un élan de course ridicule, le sayen évitera le coup en se baissant rapidement, le poing de Frozen heurtera donc la colonne en métal résistant, pendant que ce démon du froid avait le bras tendu contre la colonne, Pythar frappera le ventre de celui-ci, puis lui rentrera dedans pour tenter de le faire tomber, cependant Frozen résistait et les deux hommes essayaient juste de ce pousser l’un contre l’autre sans succès. Pythar saisira alors une occasion, alors que les deux hommes forçaient comme ils le pouvaient, Pythar lui s’écartera d’un coup sur le côté, ainsi Frozen, avec toute la force qu’il avait mise, foncera sur la colonne précédemment citée et du s’arrêter avec peine avec de rentrer dedans. A ce moment-là, le guerrier de l’espace était derrière Frozen et lui attrapera son seul bras de la main droite, en même temps, il donnera un coup de pied dans les jambes du démon du froid, afin de le faire tomber contre le sol, ce qui sera un succès.

Pythar ne parlait pas pour économiser toute sa force, il ne perdra pas de temps avec son adversaire à terre et lui donnera plusieurs coups de pied pour tenter de l’achever, il donnera donc cinq ou six coups le plus fort possible, entendant alors les gémissements du démon du froid, cependant, après le sixième coup, le démon fit une roulade entre deux coups, le pied de Pythar s’abattra contre le sol en métal, en sayen recula rapidement pour reprendre son souffle pendant que son adversaire se relevait avec peine. Les deux adversaires se regardèrent alors droit dans les yeux, les deux étaient dans de sales états, autant le sayen que le démon du froid voudraient en finir, mais ce combat ne semblait pas encore décidé, la moindre erreur pourra cependant tout changer.

Frozen qui soufflait lui aussi beaucoup foncera sur le Roi pour tenter de donner une deuxième droite que recevra Pythar qui était trop proche d’un mur pour recula, se cognant donc contre celui-ci, mais il pourra à son tour offrir un coup de pied à Frozen et faire faire perdre l’équilibre à ce dernier et le faire de nouveau tomber, Pythar lui était en appui au mur derrière lui et tenait donc debout malgré le nouveau coup, il leva donc son bras vers Frozen et tentera de tirer un kikoha pour en finir, sa vision était trouble, son bras saigner et son corps était couvert de plusieurs bleu, cependant le fils de Thalès n’abandonnait pas et tira un kikoha qui mettra hors d’état Frozen une fois pour toute.

Le guerrier de l’espace soufflera alors lourdement, regardant autour de lui, les différences de luminosité entre la lumière de la cage d’ascenseur, la lumière de la salle et les ténèbres de l’extérieur rendaient la vision de Pythar très floue, sa tête lui faisait mal, presque autant que son bras. Le sayen fit alors quelques pas pour atteindre ses camarades, mais tombera au sol, il devait juste voir, si ils étaient vivants, si il ne les avait pas sauver pour rien, le sayen marchera donc à trois pattes lentement vers les deux sayens à terre, afin d’examiner leur respiration, en passant sa main droite sous le nez des deux guerriers, remarquant qu’ils respiraient, le guerrier de l’espace retombera alors en arrière, il avait beaucoup perdu de sang et de force, il se retrouvera alors endormi.

2 minutes plus tard

Kimbly dormait paisiblement mais commençait à ouvrir les yeux, découvrant alors la salle ou elle était tout à l’heure, rien n’avait changé, sauf qu’elle avait mal au dos, elle se leva donc, et remarquera un corps en sang en sol, c’était Pythar ! Kimbly se rua rapidement vers le roi pour le secouer, sans réponse et contrôler sa respiration, il respirait, mais c’était assez lent, il était mal en point, Kimbly ouvrit alors sa veste et sorti une petite sacoche de premier secours de l’armée sayenne, dans les régiments de communications, ils avaient ce genre de matériel pour remplacer les médecins bien trop peu dans l’armée. Cette trousse ne contenait que du matériel simple mais c’était suffisant pour maintenir l’état du Roi sayen stable, la jeune femme sortira déjà une seringue contenant un liquide transparent qu’elle injectera au guerrier gravement blessé, c’était un produit stimulant, utiliser pour que les personnes reprennent conscience après de lourds combat, ici c’était parfaitement le bon cas d’utilisation, cependant l’effet n’est pas immédiat, Pythar ne se réveillera pas en sursaut. Kimbly sortira alors une sorte de lotion avec un symbole médical en croix rouge, c’était une lotion aux facultés régénérantes, comme l’on en trouve dans les baie de soins de Vegeta 1 ou 2, voir dans le vaisseau de Freezer sur Namek. Ainsi elle en appliquera sur le torse du sayen, mais surtout son bras gauche, ainsi il se regénérera suffisamment pour se servir de son bras. La sayenne ira ensuite réveiller Toiron en hâte alors qu’il dormait toujours. Celui-ci se réveillera, enfin pas vraiment, il conservera les yeux fermés et lâchera juste un bref.

« Cinq minutes de plus… »

Kimbly donnera alors une bonne grosse claque sayenne dans la face de Toiron qui se réveillera en sursaut. Puis compris rapidement la situation en voyant le corps de Pythar.

« Merde, merde ! Il va bien ? »

Kimbly se releva et croisa les bras.

« Je pense qu’il va s’en sortir, mais, il lui faudrait de meilleurs soins, il ne peut pas sortir comme cela… »

Affirma la femme avant de regarder brièvement l’extérieur, rempli de froid, de robots tueurs et de d’autres choses inconnues sans doute. Toiron regardera le corps du sayen en sale état, puis verra le cadavre explosé en plusieurs morceaux de Frozen, constant alors la situation.

« Il s’est battu comme un lion pour nous sauver… bordel. »

Toiron se relèvera, puis regardera l’extérieur, voyant le corps des deux gardes, puis regardant l’intérieur, vers l’ascenseur. Imaginant une idée.

« Il doit y avoir du matériel de soin dans cette base. »

Kimbly se tourna alors vers Toiron exaspérée.

« Mais tu es malade ? On ne va pas rentrer dans la base avec le Roi dans un tel état ! »

Toiron expliquera alors en détail ce plan surprise complétement fou.

« Je sais que cela ne risque pas de marcher longtemps, mais on aura peut-être qu’a se déguiser, on prend les tenues des gardes, il y a de fortes chances que l’on soit repérés, mais même, cela vaut-il le coup de laisser le Roi mourir ici ? »

Kimbly détournera le regard et fit quelques pas regardant alors l’extérieur, indécise. La jeune femme regardera ensuite la neige, le sol, pensive, et se tournera vers Toiron au bout de quelques secondes.

« Je… tu as sans doute raison, allons chercher ces tenues, et tentons le tout pour le tout. »

Toiron sourira, frappant dans ses mains.

« Ouais, c’est ça que je veux entendre ! »

Ainsi les deux sayens prirent les tenues sur les corps, c’était donc deux tenues dans un état spécial, mais ça allait, une d’elle était coupé au niveau des hanches, mais ce fut rattrapable avec un fil qui reliera les parties coupées en elles. La deuxième armure était sans casque, Toiron n’avait donc pas de casque.

« Bien, prenons-le, il ne doit pas y avoir que des dangers comme lui à l’intérieur, avec de la chance, des personnes nous indiquerons une baie médicale. »


Expliquera Kimbly en passant dans la cage d’escalier avec la tenue volée.

« J’espère que tu as raison, de toute manière, je suis prêt à me battre au cas où. »

Répliqua calmement Toiron avant de se retrouver devant le panneau de sélection des niveaux. Ce panel étrange n’était pas bien indiqué, il y avait juste des sortes de N°, seul deux zones étaient renseignées, la salle de pause et les bureaux, dans les deux cas, ce n’étaient pas des salles de soins, mais ils trouveraient sans doute de quoi soigner Pythar via des instructions, c’était sûr, enfin, ils ne savaient pas vraiment ce qu’ils les attendaient. Le fils de Thalès lui était toujours inconscient, les médicaments ne faisaient pas encore effet et il restait très vulnérable. Kimbly restera stoïque quelques instants, ne voulant nullement toucher au bouton avec des numéros en série, c’était sans doute des cellules ou des cages, voir des sujets de tests ou autres, c’était trop dangereux, il fallait plutôt essayer la salle de pause, avec de la chance, le personnel en présence qui serait de pause serait moins surveillé, et aurait sans doute accès à un endroit pour se soigner, Kimbly fit part de son idée.

« Je pense qu’on devrait aller en salle de pause, ce sera moins surveillé, puis il y aura surement moins de gardes, il faut essayer de ne pas rester trop longtemps en contact avec ces gens. »

« Si on arrive à passer les premières portes. »

Ricanna alors Toiron dans sa tenue « empruntée ».

Après ce petit rire, Kimbly sélectionnera l’étage « salle de pause », l’ascenseur se fermera alors, laissant celui-ci descendre, les deux sayens espéraient de pas trop attirer de monde, en se faisant simplement passer pour deux gardes qui emmèneraient un blessé en soins.
Celerya
avatar
Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 648
Bon ou mauvais ? : 🕈☜💧☜✡
Zénies : 1840

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Mer 28 Juin 2017 - 20:47
Le danger... il était partout, omniprésent dans ses montagnes gelées. Quelle folle idée avait donc pu pousser le roi à s'y aventurer presque seul ? Était-ce le sens du désir ou la curiosité qui avait mené ses pas jusqu'à ceux de ses ennemis ? C'était dur à dire mais un monarque ne devait pas prendre de tels risques. Après-tout, c'est au dirigeant de montrer au peuple comment il faut se comporter et un tel acte d'inconscience ou de folie ne pouvait que faire mauvais exemple auprès de ce peuple qui risquait de ne plus jamais revoir leur monarque revenir. Non, s'il était venu jusqu'ici, ce n'était pas pour mourir avec ses frères d'arme dans un lieu aussi glacial. Le Roi de cette planète n'avait pas fait tout ce chemin pour  arriver jusqu'ici puis mourir et bien que la situation semblait critique il fallait tout de même agir mais revenons un peu en arrière afin d'en savoir davantage sur ce qu'il s'est passé en ces lieux. Suite à cette confrontation contre les deux gardes de l'ascenseur, le groupe des sayens a finalement pu profiter d'un temps de répit et ses trois là avaient raison d'en profiter un maximum avant que Frozen n'arrive jusqu'à eux. La partie la plus intéressante de et instant c'est le moment ou Pythar avait donné l'ordre à Kimbly d'inspecter les équipements des gardes. Une fouille rapide qui allait très vite porter ses fruits car les armures, armes et scouter de ses deux hommes portaient tout deux le même symbole :

Spoiler:
 

Ce symbole là oui, les deux gardiens de ses lieux portaient le même sur le coté droit du buste de leurs armures de combat. Ce n'était pas tout, ce logo réapparaissait aussi sur les armes et les cotés des scouters abîmés traînant auprès de leurs dépouilles. A partir de là, il y avait bien de quoi se poser une question : que pouvait donc signifier ce signe ? Ça avait tout l'air d'être le dessin d'un rouage dans lequel un cercle se trouvait en son milieu. Celui-ci étant traversé par plusieurs flèches arrivant dans plusieurs sens différents. Ses mêmes flèches visaient toutes le centre de ce dessin, comme-ci il était leur champ d'attraction. Dit comme ça, cela ne voulait rien dire n'est-ce pas ? Pourtant, ce logo n'avait rien d’indéchiffrable, il y avait belle et bien une explication à tout ça et lorsqu'on le regardait avec un peu de recul, on pouvait alors discerner quelque chose semblable à un coffre de banque. Cette information avait de quoi attisée l'intérêt des plus perspicaces car si l'un des trois arrivaient à deviner ça, alors ils pouvaient en déduire que les gens de ce complexe ne cherchaient pas simplement à « cacher » les choses encore inconnues qui se trouvaient à l'intérieur mais à les protéger de ce qu'il y avait à l’extérieur ou.... peut-être l'inverse, qui sait ? Tout cela faisait appel à un esprit de déduction mais qui des trois sayens avaient vraiment eut le temps d'y réfléchir ?
*POF*

Sans dire un mot, les deux compagnons du roi sont honteusement tombés face contre terre, comme de vulgaires insectes et ce fut extrêmement dommage car la suite de l'analyse de la plus jeune aurait pu en révéler bien d'avantage sur l'armement des gardiens de cette pièce. Bien évidemment, vous connaissez la suite, le Docteur Frozen est arrivé par l'ascenseur et le sale quart d'heure a commencé pour lui comme pour son opposant. Le combat avait fait rage dans ce lieu vide et froid et l'issue s'en est retrouvée très serrée. Peut-être que si Pythar avait relevé un peu le niveau, il n'en aurait pas été là mais ce sont surtout les machines qui lui ont posé bien des soucis. En brûlant, que dis-je en carbonisant presque tour son coté droit, le Mecha-Protector qui se situait pourtant à plus d'un kilomètre du combat avait réussit à lui assener un tir parfait, chose que n'aurait jamais un être vivant dans de telles conditions. C'était encore une preuve que le froid et le givre ne stoppait pas ses machines, de telles inventions ne méritaient pas d'être utilisées de la sorte mais c'était pourtant ce que leur maître en faisait : des pantins, des machines à tuer dont la pitié et les sentiments sont quelque chose d'inconnu dans leurs bases de données. Dépourvue de toute forme de volonté, l'automate a donc attaqué Pythar en lui envoyant un laser, chose qui a eut pour effet de changer le cours de la bataille.
*ZIOOOOOUM*

La puissance de ce laser était telle que même sous sa forme de super sayen, Pythar avait senti ce flux énergétique le traverser en lui causant milles douleurs. C'était énormément puissant, dangereux mais ça n'émettait surtout aucun KI. Dire que de telles machines de guerres étaient utilisées pour protéger les lieux... imaginez un peu ce qu'il se passerait si la couronne venait à s'en emparer ? Ça pouvait aussi bien devenir quelque chose de fabuleux que quelque chose d'affreux. Tout dépendait simplement de qui utilisait ses robots et surtout dans quelles intentions mais ne nous attardons pas la dessus. Il était inutile de tergiverser sur un sujet alors que le moment d'en parler n'était pas encore venu. Nous en verrons d'avantage au sujet de ses robots plus tard mais chaque choses en son temps. Le combat s'était finalement terminé et sa majesté a réussie à retrouver tous ses alliés en vie qui plus est. Ce n''était pas simplement de la chance mais ça tenait surtout du miracle : il fallait faire preuve d'une véritable détermination pour vaincre un ennemi avantagé par l'environnement ; après-tout Frozen était un démon du froid et ses montagnes gelées étaient une zone de combat parfaite pour des gens de son espèce mais le plus étonnant de tout ça, c'était bien la détermination dont cet homme a fait preuve en affrontant le blizzard pour faire face au danger et récupérer ceux qui étaient censés le protéger... mais le combat n'était toujours pas terminé et l'arcosien, bien qu'il lui manquait un bras avait encore des ressources, il faisait lui aussi preuve d'une ténacité sans faille.

PENDANT CE TEMPS...


Nous revoyons cette pièce sombre, l'obscurité recouvrait une nouvelle fois la silhouette d'un petit homme assis sur son fauteuil, il était seul désormais. N'étant pas en compagnie de son équipe de scientifique ou même du Docteur Frozen qui s'était fait honteusement massacré par les sayens qu'il considérait comme des primates. C'était bien drôle à voir car ce savant fou avait reproduit exactement la même erreur que Freezer à l'époque ou il avait sous-estimer les gens de cette ethnie. Il faut dire que Son Goku lui avait bien réglé son compte ce jour là et un événement semblable s'était produit sous le regard distrait du chef de ce laboratoire. Grâce à ses Mecha-Protectors et ses mini-sondes dispersées un peu partout à l'intérieur et à l’extérieur du laboratoire, il avait une vue très nette du combat, une place de premier choix même. Ses yeux furetant d'un écran à l'autre, il suivait chaque déplacement des deux combattants et ne perdait pas la moindre parcelle de leurs mouvements. Ses faculté d'analyses et de mémorisation était telles qu'elles permettaient de savoir précisément à quoi s'attendre avec le style de combat de ce sayen en particulier. Ses attaques, ses techniques... la fureur ardente n'est pas passée inaperçue aux yeux du dirigeant de toute cette organisation et il avait bien l'intention d'en découvrir d'avantage sur le seigneur qui s'était introduit dans sa propriété.

??? : Il va falloir que j'agisse, moi aussi...

Approchant sa main droite d'une table, l'homme de petite taille saisissait alors une sorte de levier, un interrupteur peut-être ? Non cela ressemblait plus à une manette comme celles que l'on pouvait trouver sur les bornes d'arcade. A cet instant précis, l'un des Mecha-Protectors avait quitté sa routine. Au lieu de continuer sa patrouille dans la zone enneigée, celui-ci s'était retournée en direction du bâtiment et s'y dirigeait à toute vitesse, c'était comme-ci cette carcasse vide venait de se réveiller et qu'elle savait précisément ou est-ce qu'elle pouvait trouver ses proies et ainsi les annihiler. Bondissant alors du haut d'une montagne, la machine venait d'effectuer un saut périlleux d'une hauteur supérieur à 30 mètres de haut avant d'atterrir sur ses pattes seulement avec la neige et son gabarit en guise d'amortisseurs. C'était dur à croire mais les matériaux qui composaient ses choses ne devaient pas se trouver sur Vegeta II, c'était bien trop résistant pour venir de cette planète. Quoi qu'il en soit, l'heure était grave car le combat ne s'était peut-être pas terminé mais pendant que Kimbly et Toiron étaient en train de se déguiser pour mieux duper les gardes, un gardien automatisé se rapprochait dangereusement du bâtiment et alors qu'ils venaient tout deux d'entrer dans l’ascenseur en emportant Pythar, quelque chose de terrible est arrivé !

*SHTACK* *SHATCK* *SHTACK* *SHTACK* *SHTACK* *SHTACK* *SHTACK*

La machine ! Dans sa course effrénée, celle-ci était prête à dévaster tout ce qui pouvait bien se trouver sur sa route et alors que la porte automatique du laboratoire venait de s'ouvrir, celle-ci faisait maintenant face à l'ascenseur. Toiron pouvait alors voir un trait de lumière rouge se dessiner entre son front et l’œil unique de la machine. Celle-ci était en train de charger son plus puissant laser et alors que la porte de l'ascenseur se refermait de petit à petit, on pouvait entendre le bruit sourd d'une explosion.  Autant le dire tout de suite, il s'en était fallu de peu. De très peu même car la parois, de l'ascenseur, bien que fortement résistante aurait facilement cédée à une seule attaque de cette machine et pourtant... elle était toujours là et intacte. Le robot-tueur, sans la moindre raison précise avait tourné son regard sur la droite au dernier instant, tirant ainsi sur le mur enneigé du laboratoire.

PENDANT CE TEMPS...



??? : Putain d'arthrose.

Il fallait dire que le dirigeant de ces lieux avaient beau être intelligent, il n'en demeurait pas plus chanceux. Pendant qu'il se plaignant de la dégradation de son cartilage, les intrus, eux, descendaient jusqu'à la salle de pause ou se regroupaient les employés durant leurs coupures.  Ce qui pouvait être drôle d'un coté, c'était que pendant qu'ils filaient vers le bas, les guerriers de l'espace pouvaient entendre la radio de l'ascenseur diffuser une musique relaxante, un peu similaire à celles de certains magasin de la planète Dozäts. En arrivant sur les lieux, les fouineurs pouvaient s'estimer heureux du fait qu'il n'y avait presque aucun garde à l'étage ou ils se trouvaient. Lorsque l'ascenseur s'est ouverte, un couloir se présentait à eux et une simple porte en bois sur laquelle y était écrit « SALLE DE PAUSE » en lettres capitales se situait tout au fond de ce couloir. Il fallait bien croire que s'était la seule chose à voir ici. Alors qu'ils entrèrent dans la salle de pause afin d'y trouver quelque chose qui soignerait leur chef mais alors qu'ils apparentaient tout deux à entrer, les sayens pouvaient entendre des sons de gloussements derrière la porte. Quelque chose de drôle se passait à l'intérieur de cette petite salle et on pouvait entendre aisément tout ce qui se disaient depuis l'autre coté.

Scientifique : Quand j'étais parti sur Kanasa avec mes parents, j'étais... jeune. Je devais avoir 8-9 ans quoi. Enfrin bref, je mangeais tranquillement mon bon de céréales Saness-Quick, toi même tu sais et euh... arrivé à la fin de mon bol au moment ou je dois boire le lait ben je bois, je bois et je sens comme des petits grumeaux qui passent dans ma gorge alors du coup j'avais dit un truc du genre : « Hmm, bizarre les céréales ! »... mais quand j'ai regardé au fond du bol de céréales... c'était des fourmissous.

Garde du complexe : Boooh... *commence à se marrer tout en étant dégoûter *

Scientifique : Tu vois les p'tits insectes rouges avec une drôle de tête, là ? Ben je regarde au fond de mon bol et.. ben c'était des fourmissous, il y en avait partout dans le fond du bol.

Garde du complexe : Ahahahah, putain mais parfois je me demande d’où tu viens vraiment.

Scientifique : *éclate de rire à son tour * Ahahahahah... le paquet de céréales... il en était rempli, je te jure !

Garde du complexe : ISSOU ! Là j'en peux plus, je vais en avoir marre de toi mec.

Scientifique : *ne peut plus s'empêcher de rire * J'avais mangé toutes les fourmissous... trop bon ce goût !

Garde du complexe : Et après t'as fais quoi ? Je paris que t'as dit un truc du genre « Tu me rachètes les même céréales ? Hein Maman ? » *éclatant de rire encore une fois *

Scientifique : Non mais le pire c'est que j'avais mangé les mêmes céréales pendant genre... cinq ou six... ?!

Soudainement, leur conversation s'est stoppée, le scientifique et son compagnon d'en face qui ressemblaient comme deux gouttes d'eaux aux soldats de Freezer avec un crane aussi long que certains d'entre eux, avaient tous les deux remarqué la présence de Kimbly, Toiron et Pythar. Soit l'un d'entre eux respirait trop fort, avait ouvert la porte ou s'était aussi mis à rire comme un idiot écoutant aux portes mais de toute façon, leur réaction n'a pas été trop alarmante. Tout deux étaient désarmés et se sont levés de leur chaise pour s'éloigner du coté du mur d'en face, complètement effrayés par le visage du roi qui ne leur était visiblement pas inconnu. Il faut dire qu'ils ne s'attendaient pas à recevoir une visite aussi importune mais ce qui était intéressant dans cette pièce, ce n' était pas eux mais plutôt ce qu'il y avait autour d'eux ! Sur la table dans laquelle ils discutaient se trouvaient deux bols, un paquet de céréales et quartes étranges seringues alignées . Celle-ci contenait sûrement quelque chose d'intéressant ; leur contenu semblait être un même liquide vert pour chacune d'entre elles et toutes avaient une étiquette blanche sur laquelle y était inscrite une croix rouge. Ce pouvait être des soins... peut-être ? Ou alors un vaccin ? C'était dur à dire mais dans tous les cas, il pouvait être utile d'interroger ses deux poltrons qui tremblaient comme des feuilles.
Un bref instant de répit s'ouvre encore à nos héros. Quelles actions allaient-ils entreprendre à présent ?
Pythar
avatar
Sayen
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 13270
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 4300

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : BIG BANG Attack

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Mer 28 Juin 2017 - 23:35


La tournure des événements n’arrangeait pas le petit groupe aujourd’hui, si Toiron et Skimbly allaient très bien, leur chef, le Roi Pythar était dans un tout autre état, donnant tout ce qu’il avait pour sauver ses confrères, il dut sacrifier une partie de lui-même et quasiment offrir sa vie, rien ne pouvait remettre en cause l’héroïsme et la bonté du sayen qui allait peut-être même trop loin, mais ça, c’est un jugement que chaque personne doit se construire. Pour le moment, l’heure était aux soins, le fils de Thalès ne tiendrait pas dans cet état, il était condamné à mort s’il n’était pas rapidement mieux soigné, il fallait trouver quelque chose, un miracle, une seringue magique, une cuve médicale, un médecin aux prestations rapides et justes, un événement en faveur du groupe, pour une fois, rien de plus.

Cependant le destin même du monde n’était pas du côté du groupe, à peine avaient-ils enfilés les tenues et entrer dans l’ascenseur que des étranges robots à trois pattes fit son apparition, celui-ci semblait arriver en hâte, comme s’il comprenait que les 3 sayens allaient rentrer dans le complexe, il commencera à charger son puissant rayon en se déplaçant, il pouvait faire ça ? Le hurlement grave et métallique s’élèvera dans les airs et la lumière rouge s’amplifiait, Toiron qui était dans l’ascenseur avec les autres s’écria alors que la porte mettait une éternité à se refermée.

« Bordel, porte de merde ! »

Kimbly qui semblait avoir garder son calme, plus ou moins, chargera une boule de Ki dans sa main, s’écriant à son tour.

« Ne bouge pas ! »

Cria-t-elle en s’adressant à la fois au robot et a Toiron, lançant alors la boule de Ki au niveau des pattes du monstre de métal, ne causant aucun dommage à ce dernier, le but était juste d’expulser de la neige afin que le droïde tire dans une autre direction, ainsi, la boule de Ki rejettera pas mal de neige déséquilibrant la machine gardienne. Le robot tirera alors en chutant, le rayon percutera alors le sol, traversant celui-ci, causant peut-être des dégâts dans le centre, qui sait, le rayon était surpuissant et pouvait bien pénétrer plusieurs étages blindés. La porte de l’ascenseur se fermera alors, les deux personnages conscients soupirèrent, c’était bon, cette fois, ils s’étaient débrouillés sans Pythar, mais avant que celui-ci ne puisse les aider à nouveau, il rester beaucoup à faire. L’ascenseur descendra alors vers la salle de pause, les deux sayens espéraient que celle-ci serait grande, en tout cas l’ascenseur ne descendra pas longtemps, ouvrant ses deux grandes portes pour dévoiler un petit couloir avec au bout une simple porte avec le nom de la « salle de pause ». Kimbly avançait devant, suivie par Toiron qui portait Pythar, le groupe arrivera devant la porte quand il entendirent deux personnages parler, ils se racontaient une histoire ou on ne sait quoi, visiblement sa causait de déjeuner, un gars qui n’aurait pas eu de chance et qui aurait manger quelques insectes dans son bol de lait, l’histoire en soit n’était pas très drôle, mais c’était bien le rire en « ISSOU » d’un des deux hommes qui fera sourire Toiron, Kimbly toisa rapidement son regard avec un air sérieux, faisant disparaitre la malice du regard de Toiron avant que celui ne chuchote.

« J’ai une idée, je vais jouer l’acteur, disons que j'ai capturer le Roi et que je viens parader. »

« Quoi ? »

Répondit rapidement Kimbly alors que le sayen portant Pythar ouvrait déjà la porte, arrivant d’un air tout fier devant ce qui semblait être un garde et un autre scientifique. Le jeune guerrier avait un regard fier, se présentant naturellement devant les deux hommes qu’il ne connaissait pourtant pas.

« Hey les minables, regardez un peu ce que j’ai chopé ! »

Dit-il en tapant sa main gauche sur la tête du Roi.

Les deux inconnus se regardèrent, puis sourirent à Toiron, ils n’étaient pas très malin.

« Tu es de la nouvelle garde ? Bah chapeau tu as choper un beau titre là ! »

« C’est clair avec sa tu pourrais bien avoir un grade. »


Toiron qui ne connaissait pas la hiérarchie en présence improvisa merveilleusement.

« Ouais ! Et je compte bien finir superviseur un jour, genre superviser la garde haute. »

« La garde haute ? C’est quoi ça ? »

Demanda le garde. Toiron fut alors bloqué, comment il pouvait s’en sortir, il n’avait cas jouer la brute, non ? Il prit un air énervé, puis pris un ton plus fort et hautain.

« Haha ! Je vois, tu es vraiment un sous garde toi ! Dégage de ma route. »

Beugla-t-il en poussant le pauvre garde sous le regard perplexe du scientifique. Toiron qui vu rapidement les bols, et les seringues examinera l’une d’entre elle en demandant.

« C’est du soin ça ? Ce con de Roi Pythar doit survivre pour le boss, il veut jouer avec ou je ne sais pas quoi. »


Le scientifique hocha la tête en parlant simplement.

« Hhurm oui, mais je dois vous laisser, toi aussi Nyaka tu dois laisser notre ami, tu dois m’aider à surveiller le secteur… heu… #12 »


Le garde compris rapidement le superbe plan puis hocha la tête, et pendant que Toiron posait Pythar sur la table en dégageant les bols. Les deux personnages sortirent, une fois hors de la salle, ils se firent attaquer directement dans le dos, alors qu’ils cherchaient évidement à fuir cet endroit pour avertir leurs collègues, et bien pas de chances, Kimbly les attendaient dans l’ombre et assomma le garde, puis plaquera sa main contre la bouche du scientifique au long crane qui essayait de crier, sans succès. Kimbly avait plaquer sa cible contre le mur, lui adressant quelques mots.

« Je vais te laisser parler, si tu hurle, je te termine, compris ? »

Dira tout bas la sayenne avant de laisser parler le scientifique qui marmonna, effrayé.

« Je… je dirais ce que vous voudrez, épargnez-moi, pitié ! »

Kimbly sourira, puis lancera quelques questions.

« Dis-moi ce que vous faites ici. »

Pendant ce temps dans l’autre salle, Toiron avait allongé son Roi sur la table, prenant alors une des quatre seringues en main, celle-ci avait un symbole médical, d’après le médecin, cela servait bien à soigner les blessés, ce ne pourrait être qu’utile ici. Le sayen injectera donc le produit directement dans une des veines de Pythar, dans le bras droit encore valide, attendant de rapides résultats. En attendant, le guerrier fit le tour de la salle, elle était vraiment petite, il y avait deux machines à café, la seule table de la salle était celle où était allongé le sayen, sinon, c’était que des murs, et une porte menant à des toilettes, pas les montagnes du fun.

Au bout de quelques instants, quelques secondes, Pythar souffla un grand coup, reprenant lentement conscience, mais de quoi rêvait le sayen pendant qu’il n’était pas aux cotés de ses alliés ? Et bien cela se résumait ainsi :

Pythar marchait dans un lieu infiniment sombre, indescriptible par son vide, néanmoins il était possible de marcher, le guerrier marchait donc sans raisons, dans le vide, soudain, une lumière pure s’apercevra au loin, une fine taillade de lumière dans le néant, causant un contraste des couleurs, un dégradé du noir au blanc, le sayen  marchait donc vers la lumière, un but, une histoire, en marchant vers cette lumière il entendait de belles voix, celle de sa femme, des cris de joie de ses enfants, des rires de son peuple, de n’importe quel peuple d’ailleurs, il entendait Charlo, Tentra, Sharotto, Motta, c’était là qu’il devait se rendre, il avançait donc simplement, se battant pour atteindre la lumière, partant des ténèbres, rien ne le retenait, il était libre.

S’était donc un rêve, pas un cauchemar, une histoire qui se commençait de manière mitigée pour bien se finir, la leçon ? Faire attention à ses amis ? Non, c’était trop subjectif, il fallait juste poursuivre ses rêves, avancer, toujours, ne jamais faire un pas en arrière, dans les ténèbres. Le sayen au bouc ouvrit alors les yeux, voyant directement le regard de Toiron le fixer, puis un sourire se dessiner sur le visage du guerrier à l’armure volée.

« Vous êtes réveillé bon sang ! »

Pythar se redressa le torse, se mettant en position assise, son armure avait dû voler en éclat, il était torse nu, mais ce n’était pas important, l’important était de savoir ce qu’il s’était passé, Pythar fut direct, il avait un peu mal à la tête, un peu bras, heureusement les blessures s’étaient bien refermés grâce aux soins qu’il avait reçu. Le père D’Akari et Darius agitera ses deux mains devant lui, il allait bien mieux, cependant il remarquait aussi ce qu’il y avait autour de lui, il était dans un bâtiment, une petite salle, il voyait vu le décor que ce n’était pas une base sur Vegeta, mais bien le mystérieux complexe, il ira directement demander à son guerrier.

« Que s’est-il passé Toiron ? »

Et évidement Toiron racontera tout, mais venons à quelque chose de plus pertinent, notamment la discussion de Kimbly avec le scientifique.

Le pauvre alien en blouse blanche était en sueur, il devait tout dire et n’allait pas se gêner sa propre vie était en jeu, alors qu’il commençait à parler Pythar et Toiron quitterons la salle, écoutant alors l’homme au corps taché.

« Hrm… nous sommes un groupe de recherche, enfin en gros, on analyse des technologies, ceux des anciens, les Tsufuls… »

Kimbly croisa les bras, c’était bien léger pour prétendre au secret et tuer des centaines de personnes dans un véritable havre de glace. Elle adressa alors un regard dubitatif et sérieux à la fois, convainquant sans parole le scientifique d’en dire plus.

« Ha ! Heu, je veux dire, si on est comme ça c’est pour… protéger le centre des agresseurs, regardez, jusqu’à maintenant personne n’est venu nous voir, enfin on a pas vu de groupes hostiles ou quoi, et on a continué nos recherches comme ça du coup… »

Les explications du chercheur montraient bien que celui-ci n’avait pas vraiment idée de la portée des crimes de cette organisation, en tout cas une chose était claire, ils cachaient des choses ici que personne n’est sensé découvrir, mais pourquoi ? Pythar pris alors la parole, se rapprochant des deux interlocuteurs.

« Qu’est-ce qu’il y a de si important ici ? »

Le scientifique regardera alors le sol, apeuré, par Pythar ou par le fait de révéler un grand secret ? Le scientifique restera silencieux, puis au bout de quelques secondes bredouilla des mots qui allaient au-delà même de sa propre compréhension.

« Un moyen de contrôler l’univers… »

Toiron et kimbly s’échangèrent un regard interrogatif, Pythar lui prenait très au sérieux la menace, il ne pouvait pas risquer de voir le monde s’écrouler à cause de bêtes scientifiques. Le sayen au bouc haussa un peu le ton sous la teneur de la menace.

« Qui dirige cet endroit ? Comment le trouver ? »

Le scientifique qui tremblait de peur avait les larmes aux yeux, marmonnant alors.

« Je… je dois pas le dire »

Toiron qui était en train d’observer la scène pris les devants et poussa Kimbly, prenant le scientifique par le cou.

« Rooh tu ne veux pas le dire ? Tu voudras peut-être me le dire à moi ! »

Pythar bouscula alors Toiron qui commençait a devenir trop agressif, puis le rappela à l’ordre alors que le pauvre scientifique tombait contre le mur, au sol, pleurant à chaudes larmes.

« Regarde ce que tu fais ? Tu penses arranger la situation ? Je te conseille de changer de méthodes Toiron. »


Pythar se tourna alors vers le scientifique, demandant alors.

« Juste un nom, donne-le-moi. »

La victime au sol bredouilla alors un nom, sans doute le chef de tout ce complexe.

« Le docteur… Kyouma… »

Pythar se tourna alors immédiatement vers l’ascenseur, annonçant simplement.

« On y va, direction leurs bureaux. »

Pythar commencera alors à marcher torse nu vers la cage d’ascenseur, Toiron regardera le scientifique au sol qui pleurait comme une merde, le sayen serra les poings, adressant un regard plein de mépris à la victime, avant de repartir vers l’ascenseur, suivit de Kimbly. Le groupe sera donc dans l’ascenseur, Toiron avait à sa ceinture plusieurs seringues, en fait, les 3 seringues qu’il y avait sur la table, ainsi il pourrait se soigner lui ou les autres en cas de d’autres blessures graves. Pour le moment Pythar était sur pied, mais il n’était pas complétement remis, Toiron lui avait expliqué ce qu’il s’était passé, robot,ascenseur,seringues… ce n’était pas long mais il était important de connaître le déroulement de tous les événements. Le groupe sélectionnera alors le niveau « Bureaux », objectifs ? Rencontrer le chef de tout ce merdier, une fois pour toutes. Une fois que le bouton sera pressé, Pythar annoncera au groupe.

« On va chercher ce fameux Kyouma, on lui demande des explications puis on l’embarque, il sera emprisonné, du moins c’est ce que je pense faire pour le moment. »


Expliquais Pythar dans l’ascenseur avant que Toiron ne prenne la parole.

« Pfff, non faut le buter, buter ce fils de pute de merde, il ne mérite pas mieux avec ses robots à lasers. »

Kimbly intervint.

« Non, il sera jugé comme tout le monde, qui sait, il a peut-être ses raisons, mais pas sûr que ce soit de bonnes raisons. »


La troupe attendait maintenant l’arrivée de l’ascenseur au niveau des bureaux, afin de trouver le manipulateur qui avait orchestré tous ces désastres. Une fois l’ascenseur arrivé, le groupe ne se cachera pas et sortira directement, Pythar le premier, ou qu’ils soient.
Celerya
avatar
Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 648
Bon ou mauvais ? : 🕈☜💧☜✡
Zénies : 1840

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Jeu 29 Juin 2017 - 18:28
Si la supercherie n'était pas le fort de Toiron alors la violence demeurait son principal atout car c'était bien en usant de ses bras que le guerrier intimidait méchamment les deux aliens de la salle de pause. Pris de peur, l'inconnu à la blouse blanche que le sayen tenait fermement était complètement pris au piège, à la merci de cet intrus qui s’avérait être bien plus fort et imposant que lui. Comment un être dont la force était aussi insignifiante pouvait-il lutter contre un tel regard ? Cette pression que l'homme en armure exerçait sur son interlocuteur était telle qu'il était incapable de réfléchir et e réagir correctement. Dévoré par la panique et surtout par une trop forte dose d'adrénaline... cet employé semblait en proie à une crise d'angoisse mais il était encore en mesure de parler ou plutôt de révéler des informations cruciales. Peut-être que l'un des trois sayens l'avait remarqué mais eux aussi portait le même symbole sur leurs vêtements. Oui, exactement le même symbole que celui qu'on pouvait apercevoir sur le vêtement de travail du Docteur Frozen ou bien des équipements des gardes abattus un peu plus haut, à l'entrée. Quoi qu'il en soit, une erreur a été commise à cet instant. Ce n'était non pas celle de laisser ce scientifique en vie, il ne représentait pas une réelle menace pour qui que ce soit. Non, la véritable erreur était de penser qu'il y avait juste un seul moyen d’accéder au reste du bâtiment. En entrant dans l'ascenseur, Pythar et ses suiveur avaient commis une véritable erreur : ils étaient dans un territoire ennemi et ce même ennemi savait pertinemment que quelqu'un essaierait de parvenir jusqu'à lui !

« Bzzzzzzz... »

Décidément, ce bruit de mouche incessant était partout, que ce soit là haut, dans la salle de pause ou dans l'ascenseur, on avait l'impression que ce bruit parasite était omniprésent dans le complexe. Tandis que Toiron avait prit soin d'emporter les seringues médicales avec lui, Kimbly résumait rapidement la situation à son chef avant que celui-ci ne décide d'appuyer sur un bouton de l'ascenseur, celui qui désignait les bureaux pour être plus précis mais tout ne se passa pas vraiment comme il l'avait prévu. Tandis que le panneau de bord de l'ascenseur confirmait l'envoie de l'ascenseur vers les bureaux. Un étrange bruit s'est fait entendre. La radio de l'ascenseur qui jusque là diffusait une musique soit relaxante, soit émouvante... s'était mise à grésiller. Oui, on n'entendait plus du tout la musique, juste des sons parasites qui avaient pour don de casser les oreilles de ceux qui avaient suffisamment d'audition pour les entendre siffler jusqu'à leurs tympans. Durant ce même instant, l'ascenseur qui s'était refermé n'avait pas bougé d'un poil. Oui, il s'était juste... refermé sans bouger. Les inquiétudes n'avaient pas à commencer tout de suite car si il s'agissait d'une simple panne, il suffisait alors à l'un des trois de défoncer littéralement la porte blindée de l'ascenseur pour régler le problème mais alors que les grésillements de la radio s'était arrêter, une étrange voix déformée s'était faite entendre. Le son étant la fois grave et aiguë, il était facile de deviner que l'auteur de tout cette conspiration cherchait à préserver aussi bien son anonymat que le son de sa voix.

Voix de l'ascenseur : Félicitation. Vous êtes arrivés jusqu'ici et ce en un seul morceau. Écoutez, je sais très bien pourquoi vous êtes venus ici. Tout comme moi, vous cherchez des réponses à vos questions. Vous voulez retrouver un semblant de justice dans cette histoire et c'est aussi mon cas mais n'allons pas par quatre chemin. Je sais très bien que vous les sayens n'êtes pas des plus patients, surtout cette grosse brute qui vous accompagne là. Bref allons droit au but. Premièrement, il est hors de question que je vous laisse m'atteindre de la sorte. Deuxièmement, je suis dans l'incapacité de vous faire sortir de ce complexe. Troisièmement, vous en savez trop de toute façon alors j'imagine qu'un petit accident s'impose.

Suite à ce monologue dont l'expéditeur semblait encore inconnu, les intrus pouvaient s'imaginer que le Docteur Kyouma était encore une fois derrière tout ça mais il n'était pas l’heure d'enquêter sur qui avait fait quoi. Si une chose était sure, c'était qu'un accident allait arriver presque immédiatement mais ou et comment ? Une explosion, allait-elle avoir lieue dans le complexe ou-bien les guerriers de l'espace allaient-ils tout simplement se faire gazer voire incinérés vivants ? On pouvait absolument tout s'imaginer de la part d'un scientifique qui avait visiblement perdu la tête depuis bien longtemps. Le ton qu'il mettait dans ses propos, et son choix de mots n'avait absolument rien de rassurant. Soudainement, un petit bruit bip sonore s'était manifesté dans l'ascenseur. Cela provenait sûrement du panneau de bord qui s'était mis à jour au même instant. Il n'indiquait plus la direction des bureaux mais celle d'un numéro bien spécifique : le numéro 42. Pour donner plus de détails le panneau d'affichage donnait ses précisions en lettres capitales : 

«  E#42 : SERUM NOIR // PENSEZ A VOUS MUNIR DES PROTECTIONS REQUISES AVANT D'ENTAMER LE PROCESSUS D'EXPERIMENTATION // DEPLACEMENT EN COURS, VEUILLEZ PATIENTER... »

Cela n'augurait rien de bon mais le pire restait à venir car pendant que l'ascenseur changeait de direction, la radio avait reprit son activité et cette fois-ci, ce fut la voix paniquée d'un homme qui avait prit la parole...

« Alerte ! Alerte ! On a besoin de renforts ! C'est terrible, on vient d'avoir une brèche de confinement ! Le sujet numéro #42-053 s'est échappé ! Il- il va.. non ! Pitié, non non noooo- *grésillements* Ahahahahah ! Prends ça creeeeevard !»

Après un bref échange de cris, le son de la radio s'est coupé net une fois de plus. Même si on pouvait très facilement imaginer ce qu'il venait de se produire à l'étage ou se dirigeaient les enquêteurs, cela ne donnait aucunement envie de s'y rendre. En effet, un massacre avait bel et bien lieu au moment même ou l'ascenseur se déplaçait. Tout ses gens impuissants qui travaillaient dans cet endroit allaient bientôt se retrouver confronter au poids de leurs responsabilités. Ils allaient devoir comprendre ce qu'il en coûtait de jouer avec la vie. Manipuler ainsi ses semblables pouvait avoir de nombreuses répercussions aussi bien positives que négatives mais il fallait bien se souvenir d'une chose : C'est le Docteur Kyouma qui tirait les ficelles derrière tout ça, c'était lui et uniquement lui qui a déclenché l'inarrêtable en fondant cette organisation dans laquelle il y avait sacrifié son temps, son argent et même sa propre raison d'être. Dans la folie des grandeurs, le directeur a provoqué un drame en déconfinant volontairement un cobaye qui s’avérait être un véritable danger public.Sacrifier une poignée de gardes et de scientifiques ne semblait pas être une grosse perte pour lui puisque ce sont des cadavres entachés de sang que les fouineurs ont découvert lorsque les portes de l'ascenseur se sont ouvertes.

« A l'aide... »

Un garde était juste devant l'ascenseur, au niveau des pieds du meneur du groupe. Sa peau bleue pale et sa pilosité blanchâtre avait encore de quoi rappeler l'apparence des soldats de Freezer mais le regard de cet homme n'avait ps une once de cruauté, loin de là. Ce qui se reflétait ans ses yeux noirs, c'était la peur, la crainte, le miroir du désespoir. Dans un état honteux, l'homme au sol serrait les dents pour rester conscient en s’agrippant à la jambe de la personne qui marchait à l'avant du groupe mais tandis que les lumières du bâtiment (qui pour rappel étaient les seuls éclairages du complexe) se sont brusquement éteintes, on pouvait entendre un hurlement rauque et violent. Comme-ci quelqu'un d'enragé était en train de se faire torturer. Lorsque les lumières se sont rallumées grâce à la fameuse batterie de secours on pouvait maintenant discerner le cadavre d'un garde aux pieds du meneur des trois sayens. C'était bien trop tard pour lui, hémorragie avait eut raison de lui ; le pauvre bougre semblait avoir perdu trop de sang en rampant au sol pour s'éloigner du danger mais il n'aura fait que repousser événement inévitable. En regardant autour d'eux, Kimbly, Toiron et Pythar pouvaient apercevoir une très grande salle blindée remplie de cellules aux vitres renforcées aux travers desquelles on pouvait y apercevoir toutes sortes de cobayes.

« Heheheheheh ! »

Des sayens, des magmas, des moojuus... il y avait vraiment toutes sortes d'espèces intelligentes parmi ses cobayes enfermés. Tous étaient isolés et cela en faisait donc un par cellule. Certains portaient un unique vêtement bleu ciel qui recouvrait leur corps tandis que d'autres étaient complètements dénudés. Vous l'aurez vite compris, tous ses pauvres gens emprisonnés étaient quasiment tous traités comme de vulgaires bêtes sauvages en proie à la folie. Certains prêtaient une attention particulière on observant les arrivants depuis l'autre coté de la vitre renforcée tandis que d'autres ignoraient complètement ce qui se passaient autour d'eux en restant dans un coin de leur cellule à se tenir la tête ou à se balancer d'avant en arrière. Des gens criaient, d'autres pleuraient mais il n'y avait plus personne pour leur prêter la moindre attention. La plupart d'entre eux semblaient comme vidés de toute forme de volonté alors que les derniers tapaient contre les carreaux avec un regard malsain mais s'il fallait prêter une attention particulière à l'un d'entre-eux... c'était surtout à celui qui n'était pas dans sa cellule, celui-là même qui a repeint la grande salle blanche avec le sang rouge de tous ses scientifiques agonisants.

Spoiler:
 

Le numéro 53... les plus perspicaces auront directement remarqué son tatouage au niveau du coup. Pour ne rien manquer, tous les cobayes portaient un tatouage au niveau du cou ou de la nuque. Ainsi, cela facilitait l'activité des scientifiques et des gardes rousquilles trans feraient les cobayes d'un complexe à un autre. Cela voulait tout aussi bien signifier que toutes ses personnes n'ont jamais réellement été traitées comme elles auraient toujours du l'être : elles étaient juste des numéros, ni plus ni moins. Outre son sourire empli d'un sadisme sans égal et ses iris teintés d'un rouge écarlate, les deux traits noirs qui descendaient le long de la fine couche de chair de ce cobaye démontrait qu'il était originaire de la planète Métamol et ça faisait de lui l'une des preuves vivantes que les comploteurs qui se cachaient derrière eux se servaient en cobayes dans toutes la galaxie. Quoi qu'il en soit, ce jeune homme à la chevelure blanche dégageait une aura aussi mauvaise que le diable en personne, il était comme l'incarnation même du mal dans un corps de mortel et pourtant il semblait bien le vivre. Peut-être était-il heureux de saisir l'espoir de retrouver sa liberté ou alors il prenait tout simplement son pied en tuant tout ce qu'il voyait.

« Héhéhéhé... bande de crevards. »

Qu'importe, son regard empli de folie n'avait pas changé lorsque celui-ci s'était mis a sentir la présence des trois autres individus. Il ne leur adressa qu'un bref regard avant d'actionner un levier coloré de jaunes et de noir. Il fallait visiblement éviter d'y toucher mais cet imbécile l'avait actionner en ouvrant ainsi la porte blindée de la seule cellule qui n'avait pas de vitre. La porte renforcée de celle-ci était bien plus volumineuse que celle des autres, mise en évidence même. Dès lors que la porte de cette cellule s'était ouverte on pouvait alors y apercevoir ce qui s’apparentait à la silhouette d'un homme ou plutôt d'un colosse au vue de sa masse musculaire hors du commun au point que même un bodybuilder aurait eut du mal à l'égaler mais ce n'était pas simplement ça qui rendait cet individu dangereux au point de devoir se retrouver attaché en permanence à des chaînes électriques. C'était sa puissance démesurée et exceptionnelle qui avait de quoi effrayer une population toute entière. Dès lors que la porte s'était ouverte, les trois guerriers ont du sentir l'immensité du danger et s'ils en étaient tout de même inconscient alors c'était leurs scouters qui se sont affolés en affichant des unités qui montaient progressivement de milliers en milliers sans ne jamais s'arrêter.

Spoiler:
 

« Cool, enfin un type prêt à foutre le bordel ici. Eh, vous là, les trois ploucs. Vous ressemblez pas à des scientifiques et encore moins à des gardes. Vous voulez pas m'aider à libérer histoire qu'on fasse tout péter ? Aller, on va bien s'amuser !»

S'il y avait quelque chose de rassurant dans toutes cette histoire, c'est que ce Métamol était suffisamment tenace pour calmer ses pulsions meurtrières mais qu'en était-il de cet homme baraqué et isolé ? Si le plus petit des deux semblait déjà être un danger publique alors le plus grand avait tout l'air d'être une bombe nucléaire ambulante. Dans tous les cas, faire usage de la violence ici n'allait sûrement rien amené de bon : l'ascenseur était encore bloqué et de nombreux innocents étaient là, enfermés avec un virus contagieux dans le corps. Durant que le jeune homme cherchait à déterminer si le groupe de Pythar allait agir en tant qu' amis  ou en tant qu’ennemis durant cette escapade, les hurlements incessants de l'homme musclé redoublaient d'intensités en faisant ainsi hurler à leur tour les autres cobayes enfermés dans leurs cellules. Cet étage avait tout pour ressembler à un asile psychiatrique mais à la différence d'un hôpital, cet endroit n'arrangeait pas l'état des gens ; il l'aggravait et l'exploitait ! Quoi qu'il en soit, le temps n' était peut-être plus à la discussion : un fou dangereux était sur le point de libérer un autre fou encore plus dangereux. Était-ce vraiment une bonne idée de le laisser faire ? Non, certainement pas, il fallait agir très rapidement avant que ce complexe ne soit détruit avec tous ses secrets !
Pythar
avatar
Sayen
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 13270
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 4300

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : BIG BANG Attack

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Ven 30 Juin 2017 - 0:26


Le groupe était dans l’ascenseur, le plan était énoncé, rien n’allait arrêter la troupe dans son élan, l’objectif était simple, délogé le scientifique fou du nom de Kyouma, cet homme était dangereux, ses meurtres ne pouvaient rester impuni et le sayen au bouc avait clairement annoncé la sentence pour l’homme qui supervisait cet endroit, la prison, mais aussi des interrogations, son travail bien que dangereux ne pouvait être oublié, quoi qu’il fasse, ce sera au moins un avertissement pour l’avenir. Alors que l’ascenseur était censé se mettre en marche après avoir sélectionner la destination, c’est-à-dire l’étage des bureaux, un bruit sourd eu lieu, coupant la musique et la remplaçant par des grésillements forts, dérangeant, Pythar et ses alliés prirent des airs dérangés face au bruit strident, avant d’entendre une voix, une voix dessinée dans ces bruits électroniques si stridents et oppressant, c’était une voix de métal duquel on ne pouvait tirer aucune identité. Pythar aurait bien aimé connaître la voix du directeur de ce centre, cela lui aurait permis d’en tirer des informations, femme ou homme, âge environ, peut-être même la race, beaucoup d’indices étaient évident dans une voix, cependant il fallait trier les informations, les traités, les comprendre, ici, on comprenait juste qu’un dispositif créer dans l’unique de cacher la voix de l’utilisateur était utilisé par cet inconnu qui parlait.

Dans son discours, l’homme annonçait qu’il connaissait bien les attentions de Pythar, tentant alors de se faire aussi passer pour un gentil en annonçant chercher lui aussi des réponses à ses questions, pensait-il que sa curiosité était suffisante pour détruire des vies innocentes ? Plusieurs sayens étaient morts par sa faute ! Mais de toute manière, ce malade n’allait pas tenter de se faire passer pour quelqu’un de tout blanc très longtemps, annonçant premièrement qu’il ne laisserait pas Pythar l’atteindre, qu’ensuite, il ne laisserait pas s’échapper les sayens, bien au contraire, il allait tous les tuer. La nouvelle n’étonnera pas vraiment qui que ce soit dans l’ascenseur, mais l’atmosphère sombre et macabre, accompagné des bourdonnements d’une mouche ou d’un quelquonque insecte ne pouvait mettre que sur les nerfs la troupe. Cependant il fallait bien prendre en compte la suite de ces paroles, dans il eut fini de parler, le Docteur coupera le son strident et énervant pour laisser place à du calme, les passagers de l’ascenseur purent alors s’exprimer, toujours entouré par un sale insecte.

« Je n’en attendais pas moins d’un type qui place des tourelles à lasers autour de chez lui, prenez garde, on ne sait pas ce qu’il y aura dans ces bureaux. »

Toiron répliqua alors.

« Sans doute un fils de chien, déjà qu’il m’a traité de gros, on va voir comment il m’insultera sans mâchoire. »

Kimbly et Pythar soupirèrent alors, attendant que ce satané ascenseur se mette en marche. Cependant l’ascenseur ne bougeait pas d’un poil, Pythar croisait les bras pendant que le reste du groupe patientait, le temps se faisait long et Kimbly suggéra.

« Je crois qu’il nous a juste bloqué l’ascenseur. »

« Piouu, y pourrait y avoir pire, genre l’ascenseur descend en enfer. »

« Dis pas ça tu vas nous porter malchance. »

« Quoi tu crois à ça ! WARF WARF tu n’es pas maligne ! »

S’exclama alors Toiron alors que l’ascenseur semblait enfin réagir, émettant alors quelques bips, rien de bien méchant, mais ces bruits restaient annonciateurs de quelque chose. Ce quelque chose eu d’ailleurs eu lieu, le bip annonçait en fait un changement d’étages, ou du moins l’édition de l’ordre de la cabine, celle-ci affichera sur son seul écran le nom d’un étage en particulier, c’était étrange, cet étage n’était pas indiqué sur les boutons classiques, ou du moins pas seul. L’afficheur ne donnait pas que le nom d’un étage, il donnait d’autres informations, inquiétantes pour le moins. L’afficheur mentionnait une zone ou des protections étaient nécessaire, il mentionnait un « sérum noir », qu’était-ce ? Cela semblait être un liquide dangereux, il vaudrait mieux ne pas être exposé à ce genre de produits, mais il semblerait qu’ici soit tout l’intérêt du Docteur Kyouma, piégé Pythar dans une zone ou gisait un virus mortel, c’était sans doute ça.

En tout cas cette fois l’ascenseur bougeait, Kimbly et Toiron réagirent en voyant le message très inquiétant.

« Oh non ! Vu le nom c’est sans doute un virus ou une maladie ou un monstre… »

« Un problème de plus… »

Pythar qui était encore torse nu adressa un regard confiant à ses deux alliés.

« Ne vous en faites pas, on va s’en sortir vivant et déloger ce docteur de malheur. »


Mais alors que l’ascenseur bougeait, on pourra entendre, comme si c’était depuis une radio, des événements se produire, plus précisément une brèche de sécurité, un garde affolé semblait demander de l’aide on ne sait ou avec un certain N°42, sujet, celui-ci devait être particulièrement violent puisqu’il semblait avoir massacré le pauvre garde qui demandait de l’aide, alors que l’ascenseur finissait sa course Pythar se rendait compte de la terrible vérité.

« Les numéros des étages n’en sont pas vraiment, c’est juste les numéros des patients de complexe… »


La porte de l’ascenseur s’ouvrira alors, dévoilant un carnage, plusieurs corps gisaient au sol, du sang rouge couvrait le chemin vers l’ascenseur. Après ce visuel terrifiant, une odeur tout aussi mauvaise envahira les narines des trois sayens, une odeur de métal, de sang, de pourriture, c’était répugnant, mais les guerriers n’allaient pas se plaindre de la mauvaise odeur, surtout que quelqu’un viendra se frotter aux pieds du Roi, cela semblait être un garde, il avait les jambes en sang, il rampait, s’accrochant à la vie, il tenta de regarder le fils de Thalès, lui demandant de l’aide, Pythar regardera l’homme au sol, n’ayant pas le temps de réagir ou de faire quoi que ce soit, Pythar aura juste eu le temps de croiser le regard de ce pauvre homme qui ressentait une peur extrême, ainsi qu’un profond désespoir. La lumière se coupa net, ça ne durera que quelques secondes, mais on pourra entendre un large cri de douleur, un cri de mort, un cri qui appelait à la mort, c’était terrifiant et l’on pouvait sentir l’horreur dans les ténèbres sans avoir à la voir.

La lumière revint, il y avait sans doute une deuxième alimentation ici, une fois lumière revenue, le pauvre garde lui était parti, décidément on ne pouvait pas avoir un allié et de la lumière en même temps, Pythar aurait aimé avoir le temps de sauver ce pauvre homme, cependant il était déjà trop tard, ce lieu maudit était un vrai enfer, et peut être que Toiron aurait dû se taire dans l’ascenseur.  Toiron s’avancera plus que les autres pour observer leur environnement, le groupe était dans une très grande salle, toute en longueur avec des deux côtés, parfois des couloirs, et très souvent des rangés de cellules, depuis plusieurs d’entre elles on pouvait entendre d’autres cris, des cris d’hystériques, c’était un asile rempli de fous. Kimbly est l’homme de Yuno s’approchèrent des cellules, il y avait une vitre pour voir l’intérieur, une sorte de grande baie vitrée, les deux sayens pouvaient donc voir d’autres sayens en cellules, parfois les cheveux rasés, parfois morts dans la cellule, mais très souvent justes fous. La plupart du temps quand Pythar se présentait devant une vitre, le sayen de l’autre côté sautait sur la vitre pour tenter de la briser et fracasser le guerrier de l’espace, heureusement, la vitre semblait tenir le choc. Evidement il n’y avait pas que des sayens, il y avait de tout, des terriens, des magmas, des métamols… tout un tas de créatures ou d’espèces.

« Cet endroit est horrible ! »

S’écria alors Kimbly qui était effrayée de la situation. Pythar qui menait le pas, fit signe a Toiron de rejoindre le duo pour qu’ils restent groupés, ainsi ils avancèrent ensemble dans des couloirs ou les cris des détenus étaient la seule vraie chanson. Et les couloirs n’étaient qu’une répétition du même malheur, de nombreuses cellules s’enchainaient avec le même spectacle, un personnage triste dans une cellule, en colère, mutilé, mort… En marchant quelques secondes de plus, Pythar arrivera dans une salle couverte de sang ou se trouvait un étrange homme, il était seul, ou du moins, maintenant il est seul, autour de lui se trouvait des dizaines de cadavres de scientifiques, certains semblaient encore vivants, agonisants au sol, il n’était peut-être pas trop tard pour tout le monde, le sayen au bouc s’approcha d’un pas violent, dévoilant sa carrure musclée vu qu’il n’avait plus de haut.

Le personnage en question était un vrai démon, son ki était très maléfique, il semblait être très mauvais, et le fait de voir plusieurs cadavres de scientifiques civils n’aident pas le cas du prisonnier évadé. La face de ce meurtrier était inquiétante, un sourire sadique, les mains et la tenue en sang, ses cheveux blancs et ses deux traites au niveau des yeux descendants au niveau du bord inférieur de son visage indiquait déjà qu’il était un métamol, cependant ses yeux rouges eux étaient tout à fait différents des attributs classique de la race, ne n’était pas normal cette couleur, mais de toute manière, le plus important pour le moment, c’était de neutraliser cet homme, même si il faisait une bonne diversion, il ne fallait pas pouvoir le voir s’enfuir, il devait être neutralisé, il semblait trop maléfique pour vivre. Pendant que Pythar s’avançait vers lui, le fou ira actionner rapidement un levier aux couleurs avertissantes, en général le jaune et le noir en bézier n’indiquait rien de bon. En voyant l’inconnu actionner le levier, Pythar pu voir sur sa nuque une sorte de code « #42-053 », qu’était-ce ? Il y avait le nom du niveau, sans doute son code d’identification. En activant le levier, le prisonnier en dévoilait un autre, la salle qu’il avait ouverte en utilisant le levier donnait la possibilité de voir un vrai monstre, une sorte de … il ressemblait à Broly ! Une montagne de muscles, celui-ci dégageait un puissant incroyable, c’était complétement fou, il ne fallait absolument pas le libérer.

Après avoir dévoiler ce monstre, le prisonnier proposa de le libérer pour s’amuser, insultant le groupe de Pythar au passage de ploucs, quel manque de tacts, seul un enfant de 4 ans ou moins serait énervé d… « Tu vas voire c’est qui le plouc ! »

S’écria alors Toiron qui venait « surprenament » de se jeter sur celui qui l’avait insulté pour tenter de le ruer de coup, le combat commençait déjà, et Toiron était bien trop imprudent, tout de même fort, le sayen agressif viendra frapper au visage son adversaire, enchainant par plusieurs coups de poings dans le ventre de ce dernier, terminant avec un coup de pied pour projeter ce dernier contre un mur avec de nombreux ordinateurs. Le fou de la prison sourira de plus belle, comme satisfait, il ne semblait pas avoir subi de réels dégâts malgré les coups subits.

« Alors, approche abruti de sayen. »

Toiron grommela alors, des nerfs apparaissaient sur son visage, le ki du sayen augmentait.

« Je vais t’exploser toi ! »

53 qui était assis sur un des PC en squat en train d’attendre son adversaire fit un grand saut au moment où Toiron se jettera sur sa cible, provoquant un grand fracas, en effet, le sayen avait usé une boule de ki explosive au corps à corps, explosant tous les PC.

« Toiron, arrête ton cinéma, ce n’est pas en détruisant le décor que tu vas l’avoir. »

Toiron ne pris pas garde des paroles de son Roi et continuera le combat, fonçant sur son adversaire qui se posait sur des interfaces de contrôle, d’autres PC, en quelques secondes, tout l’équipement électronique de la salle était détruit, réduit en miettes. En constatant cette destruction, Pythar n’avait pas chomé, il s’était placé en face du Broly v2 tendant sa main vers celui-ci.

« Toi je ne te laisserais pas être libéré. »

Pythar tira alors un puissant rayon d’énergie qui traversera le corps du monstre de muscle, le sayen au bouc tirera a plusieurs endroits différents pour être sûr que la montagne vivante ne survive pas, le colosse hurlera de douleur, impuissant, prisonnier de nombreuses chaines électriques le Golem hurlait de tout son être, inutilement, agitant ses bras, cependant, face à un adversaire qui tira en continue des rayons mortels, sans bouger c’est la fin, et ce monstre ne pouvait pas bouger, il mourra donc rapidement des coups de rayons.

« Une menace de moins, peut être que Toiron avait raison de foncer dans le tas. »

Se réconfortera Pythar en se tournant de nouveau vers Toiron qui pourchassait sa cible en criant sur celle-ci.

« Arrête de fuir sale lâche ! »

Le prisonnier fou ne trouvait rien de mieux pour répondre à cela que de rire un grand coup, un rire fou, continuant à sauter partout, contre les murs, s’agrippant au plafond, faisant des roulades, de la course, Toiron puis fonçait juste comme un taureau, comme des scènes ridicules, il devait un peu plus réfléchir que cela ! Pythar ne voulait pas interrompre un combat, il laissera donc faire, finalement après une dernière charge contre une poste informatique contre un mur, le prisonnier se rua sur Toiron, enchainant plusieurs coups de pieds circulaires avec une agilité déconcertante, du grand art, comment un homme seul dans une cellule pouvait aussi bien maitriser les arts martiaux, ou simplement être aussi rapide ? Les frappes répétées de 53 obligèrent Toiron à placer ses bras en guise de défense, bloquant ainsi les coups, le fou l’eu compris et se projeta en arrière en appuyant ses pieds contre les bras croisés du guerrier, maintenant à quelques mètres de son adversaire, le N°53 concentra du ki dans son bras gauche, brulant alors celui-ci, tellement que des taillades de Ki le fera saigner, ce gars était un grand malade et Toiron lui fera bien remarquer.

« Hey tu te mutile en direct ? Tu devrais juste arrêter de courir partout, je pourrais très bien te mutiler moi-même ! »


Gueula Toiron se positionnant dans une posture de combat qui lui était propre. Le prisonnier répondra simplement.

« Oui oui, je n’en doute pas une seconde. »

Dans un étrange calme de ces mots, il formera alors avec son sang noir des sortes d’épines, ces épines noires semblaient assez solide pour se loger dans la peau et causer de bons dommages, le N°53 reprit alors un sourire fou en faisant léviter une bonne cinquantaine de petites épines, le sang de son bras coulant encore, d’autres épines se formaient en temps réel, Toiron foncera alors sur sa cible, perdant patience, fonçant bêtement le poing levé, 53 sourira de plus belle, dessinant un large sourire avec l’abattra sa main en direction du sol, toutes les épiques partient alors en avant, se plantant progressivement sur Toiron, cependant celui-ci semblait empli de rage et les épines avaient beau le percuter qu’il ne s’arrêtait pas, arrivant finalement à portée du prisonnier.

« Tu pensais m’avoir avec ça minable ? »

« Riras bien qui rira le dernier… »

Toiron prit alors son adversaire par le coup, se fichant bien que quelques épines soient enfoncés d’un petit centimètre dans sa peau, le sayen étranglera alors le prisonnier qui semblait se tordre de douleur, en étranglant son adversaire, Toiron gagnait sans doute du temps, mais cette fin restait très brutale et sauvage, Pythar regardera rapidement Kimbly qui elle semblait inquiétée d’autre chose, regardant alors un couloir, le fils de Thalès s’approchera de la femme.

« Que ce passe-t-il Kimbly ? »

La femme se tourna alors vers Pythar.

« Je les aient vus, ils sont passés dans l’ombre, je ne sais pas combien ils sont. »

Pythar regardait le fond du couloir, il ne voyait rien, pour le moment, c’était même assez calme.

« C’est bizarre, moi je ne vois rien. »

Toiron reviendra, du sang noir sur les mains, tout souriant.

« Voilà ce qui arrive a ceux qui me traitent de pecnos. »

Toiron s’arrêta net en remarquant que les deux sayens regardaient vers le bout du couloir.

« Bah il se passe quoi ? »


Pythar se retournera alors, l’air solanel.

« Visiblement rien, continuons. »

La troupe se regroupera et ils firent quelques pas, cependant une alarme eu bien vite lieu, celle-ci annonçait le plus inquiétant des messages.

-_- Alerte ! La connexion des ordinateurs du réseau du niveau #42 a été interrompue sur tous les postes, ouverture des portes de sécurité du niveau #42-_-

Un bruit d’alarme incendie retentira alors, le système anti incendie s’était déclencher des centaines de cris purent s’entendre, c’était assez effrayant, en fait, c’est comme si une horde de zombie était appelée, on pouvait difficilement faire plus inquiétant. Le bruit de horde venait de derrière Pythar, là où il y avait les rangées de cellules, le sayen était pour la première fois réellement en situation de faiblesse, écarquillant les yeux vers les cris, le sayen observera le vide devant lui, d’où allaient sortir les hordes de fous.

« Kimbly, cherche un ascenseur dans la salle, vu qu’on est au bout de la rangée, il y a sans doute une autre issue. »


« Je cherche ça ! »

« Toiron tu la protége, je me charge des autres. »

Toiron s’approchera de Pythar lui adressant sur une voix forte.

« Non je vais pas vous laisser tomb… »

« Magne toi ! On perd du temps ! »

Toiron fut interrompu, il n’aimait pas du tout ça mais avait trop de respect envers son Roi pour répondre, il hocha juste la tête et rejoindra Kimbly, les deux sayens alliés de Pythar iraient chercher un ascenseur dans quelques salles bureautique du niveau, le fils de Thalès lui allait tenir. L’éclairage de sécurité n’éclairait que sur une très courte distance, Pythar ne voyait pas à plus de 15 mètres, il devait être rapide et concentré, il entendait des bruits de pas, il se mit en position de combat, ne faisant plus aucun bruit, mis à part les bruits de pas d’inconnus courant dans tous les sens, il n’entendait plus rien, coupé du monde.



Soudain, une dizaine de fous jaillirent de l’ombre pour charger sur Pythar, la seule lumière était trop loin et le guerrier de l’espace se battait maintenant quasiment dans le noir., tous avaient des numéros sur le cou, des #49 ou #50, plusieurs prisonniers fonçaient en criant vers le Roi, le guerrier au bouc tirera alors deux vagues déferlantes, une par main, transperçant deux adversaires, il n’y avait pas le temps de les identifier, tous ses monstres avaient des visages gris, les mêmes forces, tous les mêmes, Pythar sentait leurs énergies, ils avaient tous des forces très maléfiques. Après en avoir tuer deux a coups de laser, le sayen chargera dans sa main gauche une boule de Ki, enfonçant dans le visage du premier venu, explosant ce dernier, pendant ce temps, trois virent attaquer Pythar en même temps, de face, et sur les deux côtés, le fils de Thalès se rua donc sur la gauche, surprenant alors ce fameux prisonnier de gauche, le bousculant ainsi et le faisant tomber, Pythar eu ainsi le temps de combattre le prisonnier qui était arrivé de face, parant deux coups de poings, Pythar profitera de sa parade, bras croisés, pour donner un coup de pied à son assaillant, ce dernier se pliera en deux et le père d’Akari et Darius pourra donner une bonne droite dans le visage du prisonnier. Cependant au moment où le coup fut porté, un fou agrippera le bras gauche de Pythar, tirant d’un coup pour retourner le Roi, Pythar était donc retourné et faisant face à un malade qui cherchait à le mordre, le sayen éloignera alors son bras, poussant ce qui semblait maintenant être un zombie.

Après cette mêlée dangereuse, Pythar fit un bond vers un tas d’adversaires, ils se massaient autour du fils de Thalès, ils le voulaient, mais le guerrier au bouc n’allait pas reculer, dans son saut, Pythar frappera le sol près de ces adversaires, provoquant une onde de choc qui repoussera tous les assaillants autour de lui, ayant l’avantage de quelques secondes, Pythar déploiera une lame de Ki, pratique au corps à corps contre des adversaires dans ce genre, les armées de fous se relevèrent puis chargèrent sur le Roi de Vegeta 1 et 2.

Pythar ne pensait à rien d’autres que le combat, car il savait qu’il ne devait pas se déconcentrer, s’il échouait, cette armée de monstres, ce superviseur mal attentionné, c’est droïdes, les secrets de cet endroit, tout ceci pourra mettre en péril la vie des proches de Pythar, et ça, ce n’était pas concevable.

Les hordes de fous chargèrent alors à 5 ou 6 ensemble, sautant ou courant sur Pythar qui fera un bond pour éviter certains, puis des mouvements de bras rotatifs pour en découper d’autres, utiliser sa lame laser brillement, Pythar parvenait à déchirer ses adversaires à la masse, c’était très difficile, il se faisait attaquer dans le dos, par-dessus, de front… brutalement, Pythar fut poussé en avant, dans le dos, donc le sayen tombera au sol, entouré d’environ 10 monstres.
Le guerrier essayait de se lever le plus vite possible mais il subira un coup qui le replacera à terre, certains fous commençaient à se baisser, afin d’essayer de mordre Pythar, le Roi de Vegeta était foutu ? Il allait contracter ce satané virus si ce n’était pas déjà fait ? Heureusement, un rayon de lumière explosera la face du premier désireux de la chair de Pythar, le sayen tourna la tête vers son sauveur, Toiron, c’était bien lui ! Le sayen brutal se rua a corps à corps et frappera plusieurs prisonniers à la fois, laissant le temps au Roi de se relever, Pythar cria alors.

« Toiron viens on part vite !  Toiron !»

Cependant Toiron n’écoutait pas et enchainait les mises à terre de ses adversaires, profitant du combat très dangereux, Pythar ne pouvait laisser passer ça, rentrant ainsi de nouveau dans la mêlée, cherchant Toiron qu’il remarquera facilement puis-ce que ce dernier avait utilisé une vague explosive pour éloigner pas mal d’adversaires d’un seul coup, le sayen prit alors le bras de son congénère avant de se téléporté en un éclair à 30 mètres des fous, Pythar ne lâchera pas Toiron.

« Guide moi vers l’ascenseur, vite ! »

« Ouais ouais, on file ! »

Lachera Toiron un peu déçu mais visiblement consciencieux de la situation. Les deux sayens coururent donc dans les couloirs, Toiron passait devant et Pythar était derrière en train de tirer par moment des vagues déferlantes sur les monstres qui approchaient trop près, Pythar se retrouva rapidement devant l’ascenseur, Kimbly était devant, en train de de tapotter sur un terminal, elle semblait occupée, mais contente de revoir Pythar et Toiron en un seul morceau, le terminal était contre le mur.

« Vous êtes de retour ! Ouff, je fini de pirater ce terminal, on aura le contrôle manuel de l’ascenseur, normalement… »


C’était ça les avantages d’avoir sélectionné une équipe équilibrée, un tank, un polyvalent, un support, parfait, enfin heu, Pythar et Toiron tiraient donc conjointement de nombreux kikoha dans le couloir, explosant un maximum de prisonniers, ces monstres étaient de vrais fous sans pitié, leurs morts ne sera qu’une bénédiction pour les milliers d’autres personnes que cette armée aurait tuées.

Au bout de quelques instants, la porte de l’ascenseur sera ouverte, le groupe rentrera rapidement, Kimbly appuiera dès que possible sur le bouton « bureau » afin d’arriver au bon étage et trouver le docteur Kyouma. L’ascenseur se fermera alors, Pythar et Toiron soufflerons lourdement de leurs efforts courts mais importants.

« Piouu, on a réussi, c’était moins une, maintenant, direction les bureaux, on va bien voir derrière quoi se cachera le superviseur de ce tombeau maintenant. »


« Ouais ! »

Beugla Toiron qui se tenait la tête sans raison.

Pendant que l’ascenseur se mettra en marche, toute l’équipe aura le temps de souffler, tout c’était passé très vite.



Celerya
avatar
Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 648
Bon ou mauvais ? : 🕈☜💧☜✡
Zénies : 1840

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Sam 1 Juil 2017 - 23:52
Un étage dévasté, des vies gâchés et tout ça avec une forte dose d'immoralité. Qui de ce docteur ou de ce roi étaient le plus dangereux ? Entre un fou qui manipulait les faibles et un roi qui détruisait tout ce qui lui faisait obstacle, il y avait de quoi se poser des questions mais Pythar n'était pas à blâmer pour cette histoire car ce n'est non pas par cruauté que tous ses gens ont été tués mais par mesure de sûreté. Il est vrai que l'homme qui se cachait derrière ses propres cobayes avaient perdu toute notions de pitié et ce pour mieux assumer ce qu'il appelait des « mesures stratégiques » sans même se soucier du malheur qu'il répandait sur son sillage. Un fou, ce mot, c'est le seul qui pouvait être joins au nom du Docteur Kyouma. Peu importe son âge, son sexe ou ses origines, il n'avait pas à prendre autant de vies avec autant de facilité et pourtant il souriait et se riait de voir les cadavres s'entasser par la main des sayens. Combien encore ? Combien d'innocents allaient encore mourir avant que les trois guerriers de l'espace n'atteignent ce maudit docteur qui n'avait aucun scrupule à prendre part à autant d'atrocités ?

« Ahahahah ! Vous me faites bien rire, bande de sauvages que vous êtes. Vous pensez vraiment que changer d'ascenseur allait vous mener à moi aussi facilement ? Quelle bande d'idiots vous faites ! Je suis chez moi ici et par conséquent je contrôle tout, vous m'entendez ? TOUT ! Ce laboratoire m'appartiens, ses cobayes m'appartiennent et vous aussi vous allez bientôt être miens ! Ahahahahah !»

De sa voix falsifiée et déformée dans les aiguës comme dans les graves, le maître des lieux se moquait ouvertement de ses intrus qui ont pénétrés son complexe. Alors que le petit groupe avait décidé de rejoindre les bureaux, le panneau de contrôle de l'ascenseur laissa de nouveau entendre un bruit étrange, c'était encore ce fameux bip sonore qui indiquait que l'ascenseur changeait de direction. Encore une fois les bruits de ses insectes omniprésents se faisaient entendre au dessus du groupe et alors que l'ascenseur descendait jusqu'à des profondeurs inconnues, on pouvait déjà entendre des hurlements depuis l’intérieur de la cage. Mais qu'est-ce qui était en train de se passer à la fin ? Qui pouvait être tous ses gens qui hurlaient à s'en arracher la voix ? La réponse n'était pas pour tout de suite mais alors que qu'un nouveau message s'affichait sur le panneau de contrôle de l'ascenseur, des inscriptions bien inquiétantes avaient de quoi alerter les partisans de la couronne.

« E#00 : PROJECT ZERO – LES FAUX ROIS // TOUT MEMBRE DU PERSONNEL ONT POUR INTERDICTION D'ACCEDER A CET ETAGE SANS AUTORISATION PREALABLE // RAPPEL : PENSEZ A VIDER LES CUVES APRES LE RETRAIT DES CLONES. »

Ce message était bien inquiétant, personne ne devait se rendre à cet étage, personne n'avait à être ici et les secrets qu'il renfermait avaient largement de quoi inquiéter les plus perspicaces. Nombreux étaient les dangers qui attendaient le groupuscule cette fois et nous ne parlons pas simplement d'infectés mais de clones. La grande question qui se posait était bien sur celle ci : qu'est-ce que signifiait ce fameux projet zéro ? Quels étaient donc ses faux rois qui figuraient dans le titre de l’expérience de cet étage ? Pour le moment, c'était dur à dire et alors que les portes blindées de l'ascenseur s'ouvrait, les trois visiteurs pouvaient déjà ressentir une baisse d'oxygène dans cet endroit enfouie dans les profondeurs de ses lieux... vides ? Oui, alors que l'ascenseur s'est ouvert, les trois aventuriers se sont retrouvés dans une grande salle longue de 20 mètres² mais il n'y avait absolument rien d'autre qu'une autre porte blindée à son bout. Alors que les invités surprises avaient de quoi se poser dix milles questions sur l'utilité d'une telle pièce, la radio de l'étage s'activa et le Docteur Kyouma prit la parole avec cette voix toujours aussi déformée.

« Vous vous demandez sûrement ce que je cache ici n'est-ce pas ? Ne vous en faites pas, je vous ai réservé une formidable surprise que vous n'êtes pas prêts d'oublier mais comme vous le savez très bien, il faut le mériter. Survivez à cette épreuve, soyez confrontés à la puissance incontestée des clones de mes anciens cobayes et alors vous pourrez contemplez mon œuvre qui se cache derrière cette porte ! Héhéhéhé... c'est beau de rêver mais vous ne survivrez pas. Essayez au moins de me divertir ! »

Suite à cet ordre déraisonnable, le plafond de la salle s'est ouvert pour faire place à de nombreux tubes de verre emplis d'un liquide froid dont la couleur se rapprochait au turquoise. Ceux-ci ont tous été posés au niveau du sol par des bras mécaniques et se vidaient progressivement de leur substance avant de s'ouvrir en libérant ainsi ses clones les plus dangereux. Parmi ses... choses, il y avait de tout. Des sayens, des terriens, des nameks...et ça n'en finissait pas. Ce qui pouvait paraître étrange en ce qui concernait ses clones, c'est qu'ils étaient tous vêtus de la même façon : ils portaient tous un tissus déchiré et teinté de sang qui recouvrait leur corps couvert de bandages. Pour ce qu'il en était de leurs yeux, ils étaient tous couverts par un masque pour protéger leurs globes oculaires fortement abimés. Vous l'aurez sûrement compris, ses clones n'étaient que des reproductions imparfaites des anciens cobayes du superviseur et si on pouvait bien reconnaître deux visages dans ce tas de vermines sans âmes, c'était celui du psychopathe métamol de tout à l'heure et aussi la bouille de cette fille aux cheveux bruns... elle n'était pas aussi forte que l'original mais il fallait tout de même s'en méfier. La science incertaine de ses lieux avaient transformé tous ses gens en monstres dépourvus de valeurs.

Spoiler:
 

Cette brune, c'était bien sur elle que Pythar devait se concentrer. Elle avait beau être une pâle copie de l'originale, elle restait tout de même le double de cet assassin qui a guidé l'ancien héros Vegeta vers une mort certaine. Toutes ses marionnettes organiques n'étaient que des jouets pour ce docteur qui se riait d'avance du déroulement qu'allait prendre ce combat. Combien de vies les sayens allaient-ils prendre cette fois ? Une ? Cinq ? Dix ? Peut-être toutes qui sait ? Les vingts clones imparfaits qui venaient de faire leur entrée dans cette pièce vidée de meubles, s’avérait en fait être une surface de combat prévue pour piéger tous les intrus qui oseraient pénétrer en ces lieux hostiles. C'était monstrueux de faire usage de telles pratiques mais il fallait l'avouer : peu importe qui était ce fou qui se cachait derrière une voix falsifiée, il était un véritable tacticien et savait très bien comment défendre ses lieux même s'il semblait ne pas vouloir limiter la casse en sacrifiant tout ce qu'il avait sous la main. Un combat long et laborieux attendait ses guerriers qui ne savaient pas encore sur quoi ils allaient tomber car de l'autre coté de cette salle, ce qui se cachait derrière cette porte blindée dépassait tout ce qu'ils pouvaient imaginer.
Après la fin du combat...




« Ahahahah, vous m'épatez de plus en plus, vous les sayens. Décidément, il n'y a que dans ce domaine barbare que vous êtes excellent mais vous avez mérité mon respect. Allez, passez cette porte et découvrez la vérité, faites donc face à ceux qui vont vous précéder ! »

Suite à cette annonce radio des plus déconcertantes. La porte blindée s'est ouverte comme le  possesseur de ses pantins l'avait promis et une œuvre à la fois terrifiante et fabuleuse s'était présentée devant les trois fouineurs. Ils pouvaient cette fois contempler un spectacle de terreur. Cette salle n'était non pas remplie de monstres mais d'êtres cryogénisés dans des tubes. Tous étaient vêtus comme des rois et certains d'entre eux semblaient appartenir à une race d'êtres jamais vue dans la galaxie... mais d’où pouvaient bien provenir tous ses aliens dont les corps étaient conservés artificiellement par des machines encore jamais vue jusqu’à présent ? Leurs apparences ne rappelaient rien et la cryogénisation les conservait tous mais... pourquoi ? Tous ses êtres ressemblaient à des dirigeants, des tyrans, des empereurs et des rois mais les deux qui ont dû interpeller les sayens ce sont bien ceux qui ont tenté de les prendre par surprises. Oui je veux parle d'eux, vous ne comprenez toujours pas ? Ils sont pourtant là, je vous parle bien évidemment de ces faux rois !
Spoiler:
 
Pythar
avatar
Sayen
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 13270
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 4300

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : BIG BANG Attack

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Dim 2 Juil 2017 - 22:52


C’était dur, mais il fallait l’admettre, Pythar et ses deux alliés durent se replier face au hordes de monstruosités de l’étage auquel ils ont fait face, les dégâts de ce dernier étage étaient grands, portes explosés, plus de courant, une trentaine de morts, mais tout ceci n’était qu’une chaine d’effets initialement posés par le docteur Kyouma, une chaine injuste de tortures et d’expériences qui ont rendus ces gens violent, causant un conflit ouvert avec Pythar, mais surtout un danger pour Vegeta 2, voir l’univers. Mais il était temps de passer à autre chose, maintenant dans l’ascenseur était en marche, les 3 sayens étaient encore en état, Pythar avait la chance ne pas avoir été trop fatigué ni blessé, il avait bien récupéré de son coup de laser. Toiron lui s’était pris plusieurs épines profondément dans le bras, des épines en sang noir solidifiés, le sayen au allures agressives arrachés les épines restantes une par une, attendant que l’ascenseur bouge. Kimbly quant à elle avait la chance de ne pas être blessée, elle venait d’appuyer sur le bouton de mise en marche de la cage, ainsi l’ascenseur se mit à bouger, fermant ainsi les portes et assurant un gain de sureté pour le groupe. Cependant l’ascenseur qui commençait à monter s’arrêtera presque immédiatement après son départ, un grésillement se fera entendre de nouveau, comme la dernière fois, c’est dernière une voix modifiée, aussi bien aggravée que réduite que le docteur s’exprimera, annonçant que les sayens ne sont que des sauvages, et que se servir de l’ascenseur serait inutile, qu’il contrôlait le complexe, un baratin qui donnait presque envie de rire, contrôler ? Il perd ses étages un par un, bientôt il n’aura plus rien derrière quoi se cacher.

Alors que la voix dérangeant déblatérait ses idioties, Toiron qui se faisaient attaquer par une mouche s’écrasera dans sa main, avant de constater que celle-ci était métallique, en effet, la petite mouche n’avait bien d’une vraie mouche si ce n’est pas la forme, en fait, c’était un petit robot, Toiron préviendra ses compagnons.

« Hmm… Je viens d’écraser une mouche en métal je crois. »

Pythar arqua un sourcil en se retournant, regardant dans le creux de la main de Toiron des bouts de métaux de petites tailles, il avait bien raison, cette machine était sans doute un espion miniature conçu pour suivre la troupe dans leurs déplacements. Le sayen au bouc hocha la tête à Toiron.

« Bien joué, c’était sans doute un espion. »

L’ascenseur qui s’était arrêter se mis brutalement à descendre, en vitesse, atteignant de grandes profondeurs, on pouvait dès alors entendre, comme précédemment, une sorte de réception de voix de cet étage, cependant on n’entendait que de grands cris, pire, des hurlements, des hurlements de désespoir, de souffrance, c’était très malaisant d’entendre un tel boucan dans un ascenseur qui n’avait plus que cela à faire entendre. Les membres du groupe s’échangèrent des regards discrets alors qu’ils descendaient avec ces cris démoralisants. Un message s’affichait pendant la descente, le nom était troublant : PROJECT ZERO – LES FAUX ROIS, un nom qui signifiait déjà la présence d’au moins deux personnages, enfin c’est ce que Pythar pensait. La note indiquait que l’étage était interdit d’accès sans autorisation, cela devait être particulièrement important, ou dangereux, le message terminera en annonçant la nécessité de vider les cuves avec le retrait de « clones », des clones ? Que signifiait tout cela ? Kimbly s’exprimera première, alors que les cris avaient cessé.

« Je pense que… si c’est des clones dans un projet tel que « les faux rois », nous pourrions rencontrer des clones de monarques célèbres, mais je ne suis pas sûr. »

C’était assez logique, mais il fallait tout de même rester vigilent, rien n’était vraiment logique ici, c’était une vraie mine a pièges. Toiron s’esclaffa.

« Hey Mon Roi on pourrait retrouver un clone de vous ! »

Kimbly l’arrêtera alors.

« Arrête, tu vas encore nous porter la poisse. »

« Bah quoi, Monsieur ci-présent est bien un Roi que je sache. »

Avant que qui que ce soit n’ai le temps d’en rajouter, la porte de l’ascenseur s’ouvrira, dévoilant un immense vide, littéralement, une grande salle de 20m² était vide, il y avait un sol gris, une grande porte blindée à l’autre bout de la salle, et pas grande chose d’autre, le lieu était vide. La troupe fit quelques pas regardant le vide de la salle, dubitatif quant à l’utilité de construire une salle intégralement vide dans un complexe souterrain. La « pièce » était légèrement éclairée, laissant les sayens apercevoir chaque coin du grand vide de cet endroit. En faisant quelques pas les protagonistes entendirent une nouvelle fois la voix du docteur, toujours perturbée, brouillé, la vraie nature de cet homme semblait être du plus grand secret. La voix affirmait que cet endroit renfermait une surprise, mais qu’avant de la découvrir, le groupe devra affronter des clones d’anciens cobayes, sans doute des êtres plus forts que ceux trouvés dans les étages supérieurs. Pythar serra les poings, ainsi donc ce docteur clonait les victimes de sa curiosité pour sans doute réitéré des tests même si le réel cobaye mourrait, un plan fou, un plan de malade mental, le guerrier au bouc était exaspéré.

Personne ne voulait se frotter à la surprise qui viendrait après cette épreuve, l’annonce de celle-ci ne déclarait qu’une seule chose, qu’en plus de faire une armée de clones, le docteur maboul préparait autre chose, d’encore pire, serait-ce de meilleurs clones ? Une arme bactériologique ? Un seul type très fort ? Beaucoup de cas, de possibilités étaient de mise, mais pour le moment il fallait essayer de penser à autre chose, par exemple à ce qu’il se passait dans cette salle.

Soudainement après l’annonce du docteur, le plafond qui était en réalité une grande porte s’ouvrira, libérant une vingtaine de tubes de liquides bleutés, ces tubes furent rapidement descendus par des bras robotiques, chaque tube contenait un guerrier, Kimbly s’écria.

« Il faut vite détruire ces tubes. »

Le Roi resta stoïque.

« Attend, on ne sait pas réellement s’ils seront en état de combattre. »

Cependant la bonté du Roi allait l’avoir, les cuves se vidèrent de leurs liquides, laissant sortir quelques guerriers, ils étaient tous habillés avec une sorte de tenue légère blanche déchirée, les corps des guerriers, qui étaient de multiples origines, du Namek au Yardat étaient tous plus ou moins malformés, certains n’avaient qu’un bras, d’autres deux têtes, certains étaient justes couverts de bandages. Ils avaient tous le point commun d’êtres aveugles, ils avaient un bandeau sur les yeux, cela devait les rendre moins dangereux, enfin, devrait. Ces corps ambulants donnaient peine à voir, ils n’avaient même pas l’air en état de se battre, c’était atroce. Pythar froncera les sourcils, regardant les copies mutées de d’autres patients, l’un d’eux dégageait une forte énergie, c’était… une sorte de clone de Celerya ? En effet, dans le tas de monstres, il y en avait une qui ressemblait fortement à la sayenne traitre, elle avait la même taille, corpulence, et la formation de ces cheveux et de son visage en disait beaucoup sur le fait que cet être devait être un clone, autrement c’était une incroyable coïncidence. Mais qu’est-ce que cela voulait dire ? Celerya était donc une ancienne internée de cet endroit ? Comment pouvait-elle s’échapper d’un tel endroit, est-ce que c’est le fait qu’elle soit sans doute de ce complexe qui explique sa crise de folie à l’encontre du précédent Roi ? Les pièces du puzzle s’assemblaient mais pour le moment, et encore une fois, il fallait se concentrer sur les actions du présent, en effet, les vingtaines de clones étaient en train de se rendre compte de la présence d’intrus et commencèrent leurs charges, cependant c’était différent des précédents adverses des sayens, ces guerriers-ci prenaient des poses de combats, ils semblaient en réalité capables de se battre.

« Toiron, Kimbly, occupez-vous du tas, je prends la plus forte dans le lot. »

« On s’en charge. »

Affirma Toiron, n’attendant pas ces adversaires et fonçant alors en premier, commençant à frapper frénétiquement ses opposants, Kimbly elle, restera sur place en chargera du Ki pour envoyer des sphères explosives sur les groupements adverses afin de facilité de travail de Toiron. Pythar lui restait en position et regardait Celerya, celle-ci semblait immobile, se tournant finalement lentement vers Pythar sans faire un bruit. Le Roi restait bien sur la défensive, il ne voulait pas frapper le premier, il attendait donc le clone qui se mit à marcher lentement vers Pythar, dans la main bandée de la femme, une boule de ki apparue, quand le sayen remarquera se détail, la femme se ruera sur le fils de Thalès, ainsi une mêlée commencera, Celerya tentera de frapper avec sa boule de Ki la face du sayen, le guerrier parera en chopant le bras de son adversaire, en effectuant cette action, le Roi avait le champ libre pour donner un coup de genou dans le ventre de son opposante, puis de la balancer plus loin en dégageant le bras qu’il avait attrapé.

Celerya étant éloignée, elle se redressa machinalement et se téléportera derrière Pythar, puis devant, puis sur le flanc droit, elle usait de nombreuses téléportations pour perdre le guerrier sayen qui savait comment riposter à ce genre d’assauts, Pythar chargera une boule de Ki dans sa main et la fera exploser au sol, ainsi, il se propulsera en hauteur tout en éjectant la clone. Cependant Celerya était rapide et s’était téléportée rapidement devant le sayen au bouc pour frapper rapidement et a de multiples reprises le père d’Akari et Darius, enchainant de nombreux coups de poing au torse et au visage sur Pythar. La surprise avait obligé au sayen de prendre des coups, il subira quelques frappes légères certes, mais au visage, ça reste d’autant plus sérieux, la femme finira son enchainement en envoyant un coup de pied retourné, le guerrier torse nu se stabilisa dans les airs, puis partira cette fois à l’attaque, chargeant la sayenne avant d’envoyer un coup de pied sauté, l’attaque qui aurait toucher sa cible fut inutile, en effet, Celerya avait disparu au moment de la frappe, c’était une image rémanente, connaissant cette technique, Pythar se concentra immédiatement sur le Ki et repérera son adversaire derrière lui, ainsi il se retournera et frappera premier, interrompant ce que voulait faire la clone. Pythar cognera mais cognera fort ( Wesey approuve), donnant un gros coup de poing dans le ventre de la femme qui se pliera en deux, le Roi profitera que Celerya soit pliée en deux pour donner un coup de coude dans le dos de celle-ci, ainsi elle chutera au sol et Pythar aura le champ libre pour en finir.

« Garric Gun ! »


Pythar faisait la fameuse technique de Vegeta, le canon garric était une puissante attaque d’énergie violette instable, le pauvre clone allait y passer, l’attaque était en effet trop puissante. Cependant Celerya qui était tombé au sol se releva très rapidement, prenant une pose similaire à celle du Roi, concentrant aussi un canon garric, heureusement le fils de Thalès était plus puissant dans la quantité de Ki balancée, ainsi les deux attaques s’entrechoquèrent, mais l’avantage était clairement pour Pythar, le rayon de Celerya perdait en efficacité et se faisait lentement balayé par celui du Roi. Lorsque que la femme sera touchée, une grande explosion retentie alors, faisant quelque peu tremblée la salle qui semblait tout de même assez résistante pour encaisser le choc. En tout cas il ne restait plus rien de la clone de Celerya, sans doute vaporisée, le sayen regardera autour de lui, cherchant Toiron, ce dernier était plus loin dans la salle et semblait bien avancé, il ne restait que deux ou trois clones regroupés dans formation défensive, les 3 semblaient coopérés, Toiron étaient face à eux, il ne semblait pas blessé plus que ça, seul le clone de Celerya devait avoir un vrai niveau, en tout cas, Kimbly lancera une autre sphère de Ki à distance qui explosera les 3 deniers clones.

La troupe se regroupera alors, les protagonistes ne semblaient pas avoir été trop blessés, le fils de Thalès n’avait pas fait attention à ce qu’il était arrivé à ses deux alliés pendant la bataille mais tout semblait s’être bien passé, tout allait bien. Le sayen au torse nu regardera le sol en marchant lentement, soufflant à cause de ses précédents efforts.

« Personne ne mérite ça. »

Une telle folie, qui aurait bien pu orchestré cela ? Un tsuful ? C’était le plus probable, bien qu’ils aient sans doute tous disparus, certains auraient bien pu survivre, qu’importes, pour le moment il fallait se concentrer sur la mission, beaucoup de questions de ce genre allaient être élucidées quand Pythar verra enfin le visage du docteur Kyouma. Le groupe traversera en silence la salle, s’éloignant des corps de Nameks, de terriens, Sayens, Yardats, Metamols et autres sur le chemin, combien devront encore mourir pour que la fin de cet enfer arrive ? Etait-ce une sécurité volontaire du docteur que de mettre des hordes de combattants sans détermination sur le chemin des 3 sayens ? En tout cas ce lieu devra être détruit quand tout sera terminé. Pendant qu’ils marchaient, le groupe fut interrompu une fois de plus par la voix troublée et modifiée du docteur, celui-ci annonçait que les sayens étaient plus forts que prévus, et qu’ils n’étaient bons qu’à jouer les barbares, cela faisait un moment que ces remarques passaient au-dessus de Pythar qui se fichait pas mal des pensées du docteur fou. Mais Kyouma finira quand même en annonçant que le groupe allait découvrir la vérité, mais aussi que dans cette salle, Pythar trouverait celui qui le précédera.

Dans cette absence de clarté, Pythar avancera dans la salle, suivit de près par ses deux alliés sayens.

Pendant ce temps, 2650 km plus loin, au centre d’opérations de Vegeta 2

Dans le centre, les couloirs s’étaient un peu vidés de monde, il y avait actuellement les entrainements qui poussaient les sayens à aller s’entretenir comme il se doit, malgré cela, les officiers de communication et certains haut gradés qui se battaient moins restaient à leurs postes, afin de ne pas couper les communications avec les autres planètes, les troupes en patrouilles, etc… L’officier Tooma était à son poste d’écoute, assis sur une chaise près de la table holographique, il attendait encore une réponse de l’escouade royale qu’il essayait d’appeler depuis maintenant plus de 40 minutes, le blizzard pouvait altérer les communications, mais cela pouvait aussi être le fait que le groupe soit dans un sous-terrain plus profond, dans tous les cas, le Roi était peut-être en danger, il fallait envoyer l’armée de terre afin de se débarrasser des troupes hostiles par-là force. L’officier Tooma se dirigera vers l’extérieur, tablette à la main et parviendra jusqu’au Capitaine Mobba qui donnait au même moment des instructions à plusieurs guerriers devant le centre d’opération, heureusement pour Tooma qui n’aura pas à chercher longtemps le nouveau gradé. L’officier expliquera la situation à Mobba, accordant que l’intervention terrestre serait une solution de sureté, le Capitaine valida le plan, c’est-à-dire intervenir.

Quelques minutes plus tard, plusieurs colonnes de sayens se formaient devant le centre qui était une grande place, ainsi, environ 800 sayens étaient en sections carrés et ordonnés, plusieurs transporteurs étaient sur l’extrémité droite de la place, si ils pouvaient paraitre inutiles pour des guerriers pouvant voler, ils servaient surtout à ordonner les troupes, que celle-ci ne se perdent pas ou ne fatiguent pas, d’autres part, cela permettait aussi au gradés d’expliquer les plans au soldats en route, et non pas avant ou après quand il est trop tard, c’était donc un plus gros gain de temps que l’on pourrait l’imaginer.

Le capitaine ordonnait les troupes, leur donnant l’objectif, sécuriser la zone de blizzard, la zone protégée par les hordes de robots de combat, c’était un simple ordre, les sous-officiers ferons des plans selon les sections pendant les déplacements. Les forces armées se regroupèrent rapidement dans une dizaine de transporteurs, chacun de ces engins était résistant et rapide, un coup de laser des robots gardiens descendra surement le planeur, mais les sayens à l’intérieur seront indemne et pourront sortir avant même que le transporteur ne touche le sol. C’était ainsi que plusieurs véhicules se préparaient et décollaient, dans quelques minutes, plusieurs sections de l’armée de Vegeta 2 iraient frapper au corps de la tempête.

Retour à nos moutons, encore une fois

Pythar pénétrait donc dans la salle, accompagné des mêmes alliés que depuis son entrée, les sayens découvrirent une grande salle, celle-ci était remplie de nombreuses machines au fonctions inconnue, à l’intérieur gisait des personnages habillés de manières originales, certains comme des Rois, d’autres étaient dans de belles armures de bataille, certains ne ressemblaient à aucunes espèces de connues à ce jour, qu’est-ce que c’était que cet endroit ? Pythar ne pouvait s’empêcher de dévoiler une face étonnée, avançant vers les tubes contenant non pas des clones, mais des êtres soit anciens, soient importants. Mais la curiosité de Pythar trouvera vite des limites quand il verra Kimbly immobilisé, tétanisée, le sayen au bouc se rapprocha d’elle en demandant ce qui pouvait le mettre dans cet état.

« Kimbly qu’est-ce que... »

Pythar regardera alors dans la direction de Kimbly, le sayen écarquilla les yeux en découvrant, littéralement, des copies parfaites et troublantes de sa propre personne et de Sharotto, les deux copies étaient dans une postures droites, un air neutre, habillés comme Pythar l’ai au quotidien, c’était très troublant, les deux sayens royaux devant Pythar étaient réellement des clones, comment était-ce possible ? Jamais le guerrier au bouc n’aurait voulu se faire cloner ! Mais quoi qu’on dise, ils étaient bien là, Pythar devait faire quelque chose, mais n’en eu pas le temps, les deux clones passaient à l’attaque, Sharotto fonçait sur Kimbly, heureusement Toiron s’était interposé, ainsi le faux Roi et le guerrier sayen firent une frappe poings à poings, le guerrier au bouc lui, allait devoir s’affronter. Les deux Pythar se faisaient face.

Pendant que Toiron et Kimbly se battaient contre Sharotto, on ne sait comment, le Roi se tenait droit devant l’imposteur, les deux avaient la même tenue corporelle, ils étaient droits, un regard neutre et sérieux, seul les habits changeaient, les Pythar froncèrent les sourcils, s’observant. Pythar A parlera.

« Je ne sais pas qui tu es, mais je ne te laisserais pas prendre ma place, nous ne sommes pas obligés de nous battre, si tu es bien mon clone, tu sauras que c’est inutile. »

Le second Pythar ripostera alors en émettant un léger rire, il avait la même voix, c’était d’autant plus troublant.

« Un clone ? Non, je dois prendre ta place car j’ai l’avantage, contrairement à toi, de ne pas avoir de bêtes sentiments, je suis d’ailleurs aussi plus fort que toi. »

« Plus fort ? »

« Assurément, tu vas vite le voir. »

L’imposteur foncera sur Pythar, Pythar foncera alors sur l’imposteur, les deux guerriers s’échangèrent un coup de poing, poing à poing parfait, les deux guerriers sautèrent alors en arrière, puis se téléportèrent l’un en face de l’autre, frappant de plusieurs coups, chacun dans le poing de l’autres, donnant une mêlée symétrique nulle. Au bout de quelques coups, les deux Pythar se donnèrent deux coups de pieds retournés qui s’entrechoquèrent avant de sauter chacun en arrière.

Une fois à bonne distance l’un de de l’autres, les deux Rois se transformèrent en même temps en super sayen, tout en reprenant leurs postures de combat avec des regards sérieux. Le combat sonnait au ridicule, pourtant Pythar se donnait à fond dans sa vitesse et ses enchainements, le clones aussi visiblement. Le guerrier au bouc regardera rapidement vers Kimbly et Toiron, Toiron était en train de se battre contre Sharotto, il était encore trop tôt pour dire qui gagnait, mais vu l’écart de force, Toiron allait perdre si il ne se bougeait pas, Kimbly était en arrière et ne se battait pas, Pythar l’interpellera.

« Kimbly ! Cherche dans ces cuves quelques chose pour battre ces voleurs de places ! Vite ! »

Kimbly hocha la tête en criant.

« O… Oui ! »

La sayenne se rua alors vers des cuves, pendant ce temps l’autre Pythar était passé à l’assaut en hurlant.

« Attention à ta garde ! »

Le vrai Pythar se tourna donc directement, comprenant trop tard l’avertissement de son adversaire, subissant un coup direct dans le visage, puis un deuxième directement dans le ventre, avant de subir un coup de pied partant du sol jusqu’à son visage, projetant le vrai Roi dans les airs, une fois dans les airs, le faux Pythar chargera un javelot d’énergie qui enverra sur le guerrier au bouc, provoquant une explosion et projetant le fils de Thalès encore plus loin, atterrissant au sol.

L’homme de Yuno se relèvera, du sang sur les lèvres, le corps couvert de quelques bleus. Le double s’exclamera.

« Hahaha ! Voilà LA différence ! Tes sentiments t’ont fait perdre en concentration, c’est pour cela que tu seras toujours plus faible ! »

Sur le coup le double avait raison, mais ce n’était pas parce qu’on subit un coup de plus qu’il faut laisser tomber ses amis, c’était une philosophie réductrice qu’avait l’imposteur aux sujets des relations entres vivants, le sayen essayera de lui faire comprendre.

« Ta vision se limite à ça ? Ça me donne de la peine. »

Pythar chargera son adversaire en tenue royale pour tenter de le frapper au niveau du visage, cependant le double se baissera, donnant alors un coup rapide est direct dans le ventre du sayen au bouc qui reculera rapidement avant de lancer un javelot d’énergie, égalisant les dégâts en éloignant le double. Les deux guerriers se mirent en postures de combat, un silence s’entendra alors, plus loin on entendait Toiron et Sharotto se battre, mais que faisait Kimbly ?

Kimbly était en train de regarder les cuves, regardant également le panneau de commande de ces cuves, elle pouvait en ouvrir certaines, mais lesquelles ? Il y avait de toute, des humains, sayens, Namek, oui, un Roi Namek, et tout un tas d’autres personnages, la sayenne ne savait quoi faire, elle vit au loin, dans une rangée de cuve de drôle de personnages en armures, des sortes d’aliens jamais rencontrés, ils avaient un crâne allongée, quatre petits yeux, un nez rentré, une peau de couleur grisâtre, ils avaient la taille d’humains, mais étaient clairement différents, ceux-ci semblaient assez fort, mais était-ce une raison pour les réveiller ? Kimbly ne savait pas trop ce qu’elle faisait et appuyant sur pleins de boutons au hasard en termes d’ouverture, ouvrant ainsi plusieurs cuves, celles avec les aliens inconnus, puis celle du Roi Namek, cela faisait 5 cuves ouvertes, le liquide gelée des cuves dégivra très rapidement, en quelques secondes, les personnages étaient libérés, le Namek, qui était habillé  dans une tenue qui n’a rien d’ordinaire, semblait être un bon guerrier, celui-ci fut rapidement réveillé et se téléportera près de Kimbly en un éclair pour donner un coup de pied à la femme et ainsi la projetée loin de la console de commande. La femme sayenne se releva rapidement et s’écria.

Spoiler:
 

« Attendez ! »

Le Namek qui avait commencé à charger la guerrière s’arrêtera en répliquant.

« Vous m’avez enfermé, moi, Colossus III, grand empereur de la planète Colossus ! Vous ne méritez pas mon temps ! »

La situation semblait ambiguë, depuis combien de temps les Nameks n’avaient pas eu d’empereur ? Ce Namek devait être terriblement ancien, la sayenne eu une bonne idée pour que ce fameux Colossus III ne s’attaque qu’a Sharotto.

« Attendez, je vous ai éveillé car votre… Empire se fait attaquer ! Un sayen en tenue de Roi veut vous voler votre place là-bas ! »


Kimbly montrera le clone qui attaquait Toiron du doigt, le Namek colossal réagira immédiatement.

« Mrph… c’est vrai qu’il porte une drôle de tenue, je ne sais pas ce que c’est qu’un sayen, mais il me semble bien présomptueux, je vais me débarrasser le lui, et reprendre mon empire ! »

L’empereur des Nameks foncera sur la copie de Sharotto et prendra part au combat, les 4 autres aliens de la même race sortirent de leurs cuves, Kimbly ira vers eux pour leur parler, mais que se passait-il à l’autre bout de la salle pour Pythar pendant ce temps ?

Le sayen est le clone se faisaient encore face, ils étaient tout d’eux en super sayen, leur niveau de puissance était identique, Pythar savait que pour se vaincre, il devrait ne perdre aucune occasion et frapper dès que possible sans état d’âme. Le clone lancera un assaut, brisant le silence dans une charge puissante via une impulsion au sol, le vrai Roi était en position, prêt à arrêter son opposant dans sa posture habituelle, rassemblant son ki. Une fois le faux Pythar à portée, Pythar se téléportera derrière ce dernier tout en utilisant sa technique cœur ardent pour se donner un avantage de vitesse et de force, ainsi le fils de Thalès frappera le dos de l’imposteur avec ses deux pieds, projetant ce dernier contre le sol, Pythar fit un bond en hauteur, se transformant en super sayen de niveau 3, ayant réussi son premier coup il n’allait pas avoir de mal à placer le second, en super sayen de niveau 3, le guerrier au bouc lancera dans sa main droite un puissant BIG BANG, une grande boule de feu se concentra et fut envoyée sur le faux sayen, provoquant une énorme explosion illuminant la salle et soulevant un maximum de poussière, l’attaque très puissant avait été canalisé pour ne pas créer une explosion sur une gros grande distance afin de ne pas tout détruire, par chance, seul le faux Pythar était touché.

Mais comment un coup aussi simple a pu fonctionné ? Et bien uniquement parce que ce n’était pas la bonne solution, en effet, Pythar et son adversaire pensaient de manière identique leurs tactiques, alors le Roi à simplement et volontairement choisi de ne pas faire ce qu’il aurait fait en temps normal, brisant ses méthodes habituelles pour lancer directement son attaque la plus puissant avec toute sa force, dévastant sans doute le double.

Pythar se posera au sol, abandonnant son super sayen, regardant la fumée soulevée par le coup.

« Un simple clone ne résistera pas à ça… héhé. »

Mais alors que le sayen pensait avoir gagné, la poussière fut brutalement dispersée, laissant apparaitre l’imposteur, blessé, mais encore debout, il se tenait encore droit, souriant grandement, puis applaudissant.  

« Bravo ! Rien à redire, tu es vraiment très fort. »

Le faux Pythar esquissa alors un sourire bien plus large qu’a l’habitude du guerrier au bouc, un sourire fou.

« Cependant tu sembles oublier un détail. »

Le Pythar original fronça les sourcils, interrogeant le clone.

« Comment ça ? »

L’imposteur ricana alors courtement, concentrant lentement son énergie, elle était comme celle de Pythar, cependant elle n’était pas positive, au contraire, plus l’énergie montait, plus on sentait la différence, ce Pythar là était sans doute plus mauvais encore que n’aurait pu l’être son propre père à son apogée.

« Je ne suis pas qu’une pâle copie, je suis une amélioration, je comble tout tes défauts, et je gagne ce que tu as toujours voulu avoir. »


Le faux Pythar concentra encore plus sa force et projeta la poussière atour de lui, on ressentait facilement la difficulté qu’avait le clone à utiliser la technique ou transformation pour laquelle il misait tant d’énergie.

« HAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! »




Spoiler:
 

La copie dévoila alors une énorme quantité de Ki avant de que celui-ci ne disparaisse, les cheveux du clone s’élevèrent, son aura pris une couleur plus chaude, devenant rosâtre, ses cheveux devinrent eux aussi presque rose, les yeux du sayen transformé devinrent eux gris, c’est donc un Pythar dans une forme de super sayen étrange qui se présentera alors. Le sayen aux cheveux roses affichera un sourire confiant et fier après que sa transformation a fonctionné.

Spoiler:
 

« J’ai la puissance d’un Dieu. »

Pythar ne se sentait pas l’énergie de son adversaire, cependant il ressentait une pression, en effet, il sorte d’effet, comme si la gravité augmentait, c’était une terrifiante sensation, c’était dû à cette transformation ? En plus de cacher le ki elle rendait si puissant ? Le guerrier au bouc serre le poing droit, se transformant à son tour, mais en super sayen de niveau 2, déployant une aura d’éclair et des cheveux dorées.

« Qu’importe ta force, ce ne sera qu’un meilleur défi pour moi. »

« Ce sera ton dernier défi, je provoquerais l’ascension de Vegeta et Vegeta 2, toi et ton ami, vous allez nous offrir vos places, nous nous en servirons mieux. »

« Je ne laisserais pas ma place au premier venu, tu portes peut-être mon visage, mais pas mon cœur sayen. »

Pythar chargera alors le super sayen divin, envoyant dès que possible un coup de pied retourné, Black Pythar bloquera simplement en leva son bras droit, interceptant le coup de pied, le Roi enchainera sur de nombreux coups de poings et de coups de pieds partout sur le coup du sayen rose, cependant le clone semblait avoir un gain de vitesse phénoménal, bloquant les coups avec une grande facilité, malgré le fait qu’il ait subi un Big Bang de plein fouet, il pouvait encore se battre, et visiblement avec cette forme, distancer Pythar. Le fils de Thalès arrêtera rapidement son enchainement, faisant une roulade arrière, son adversaire ne passait pas à l’offensive ? Tanpis pour lui, le Roi ne devait pas perdre son temps en jouant avec son opposant, il devait tout donner, Pythar pris donc de la hauteur en tirant de nombreux kikoha, l’imposteur semblait les renvoyer facilement, cela n’était en fait qu’une occupation, le guerrier aux cheveux dorées tirera d’un coup un plus gros kikoha, celui-ci était très grand, suffisamment pour que Pythar soit caché derrière, quand le clone cherchera à bloquer l’attaque, le sayen au bouc se téléportera derrière son adversaire, envoyant un puissant coup dans la nuque de celui-ci, déstabilisant ce dernier qui venait tout juste de renvoyer le gros Kikoha.

L’homme de Yuno n’en finira pas là, il se rua sur le super sayen rose, utilisant son cœur ardent, une puissante technique, afin de gagner en vitesse, ainsi Pythar executera plusieurs coups au corps à corps contre son double, certains passaient, d’autre pas, en tout cas pendant l’exécution des frappes, l’imposteur s’écria.

« A mon tour ! »

Le clone, puis réapparu rapidement derrière le fils de Thalès, attrapant le bras de ce dernier, tirant dessus pour faire virevolter Pythar, quand le sayen au bouc fera sa rotation forcée, il subira directement un lourd coup de poing au visage qui le propulsera à une vitesse fulgurante contre un mur proche, Pythar était encastré dans celui-ci sur le dos.

Pendant ce temps

Toiron était essoufflé, de nombreuses blessures marquaient son corps, et depuis le combat le guerrier au airs agressif avait jouer le malin en se ruant dans tous les pièges, c’était… une mauvaise idée, en face de lui, le clone de Sharotto n’avait presque pas de trace du combat, c’est peu dire, Toiron ne l’avait touché qu’une ou deux fois, l’écart de force était trop grand et le combat était clairement à sens unique, le sayen fidèle à Pythar n’avait presque plus de force, il lui faudrait de l’aide, mais qui pourrait lui apporter ?

Alors que tout semblait perdu, un être fit irruption, d’où venait-il ? Toiron ne le savait pas, pourquoi venait-il ? Mystère aussi, mais une chose était sure, il allait sans doute l’aider, et là, malgré l’honneur sayen, ce n’était pas de refus. Le guerrier mystérieux qui arrivait n’avait pas une force très élevée, mais s’était clair qu’il serait utile, d’ailleurs aussi surprenant que cela puisse paraitre, c’était un Namek. Le Namek qui approchait portait une noble tenue, c’était « L’empereur » libéré par Kimbly, il se présenta devant Sharotto qui taillait un regard fier devant l’état de Toiron.

« Hey toi, tu ne sais pas à qui tu t’attaques ! Je suis l’espoir de la planète Colossus ! Je suis … Colossus III ! Ton nouveau cauchemar ! »

Aussi ridicule qu’il puisse paraitre, ce Namek avait une grande force, pas assez pour vaincre ce clone, mais assez pour l’affaiblir, Sharotto poussa un petit rire avant de parler.

« Pff... hahaha ! Je pense que je vais devoir vous en montrer un peu plus ! »

Le clone concentrera de l’énergie et en quelques instants, ses cheveux changèrent de couleurs, ses yeux devinrent bleutés, il s’était transformé en super sayen.

« Grr… ça va, sa aurait pu être pire, on peut encore le vaincre ! »

S’écria Toiron, confiant de la situation. Sharotto répliqua.

« Je n’ai pas fini. »

L’imposteur au titre de Roi se transformera de nouveau, atteignant le stade de super sayen de niveau 2, obtenant une belle aura d’éclair, mais surtout un pouvoir dépassant de loin ce que le sayen et le Namek pouvaient imaginer.

*J’aurais dû me taire. *

Pensera Toiron, une goutte de sueur sur le front, maintenant bien moins confiant, ce n’était pas le cas le colossus III, qui semblait encore confiant.

« Tes transformations débiles ne te donnerons que du temps face au grand colossus ! »

L’empereur Namek se ruera vers Sharotto, ainsi commencera une nouvelle mêlée, laissant le temps à Toiron de souffler, la différence de niveau entre Sharotto et le Namek était très grande, mais c’était au moins un moyen de gagner du temps.

Pendant ce temps, mais cette fois à la surface

« Escouade 1,2,3, flanc gauche, escouade 4,5,6 le droit, et tout le reste, en avant ! »

Les guerriers dans l’un des transporteurs firent tous un puissant hurlement de guerre quand le capitaine Mobba donnera les très simples ordres sur la bataille, ce simple ordre sera transmis à la section des autres vaisseaux, il était temps d’y aller, les transporteurs étaient bientôt au-dessus des nuages épais de la zone protégée par les robots gardiens. Le capitaine donnera l’ordre aux escouades de partir, celle-ci ouvrirons les portes donnant sur l’extérieur située à plusieurs points du transporteur pour pouvoir sauter et voler vers leurs cibles, ainsi, des centaines de sayens se sortirons des transporteurs qui rentraient tout juste dans la portée des machines impitoyable.



Une nuée de nombreux sayens se ruait donc vers le la zone de mort, survolant le no man’s land, de nombreuses lumière rouge se dessinaient alors dans la brume, c’était les lasers qui se chargeaient, de nombreux bruits d’alarmes, des bruits lourds, graves et à la sonorité métallique, au bout d’une dizaine de second après ces bruits d’alarmes, une dizaine de tirs de larges lasers fusèrent dans toutes les direction, touchant les vaisseaux, certains soldats, autant dire que ce faire toucher par de tels rayons à bout portant c’est la mort assurée. Cependant la vitesse et le nombre de guerriers de l’espaces eurent raison des robots gardiens, alors que les machines meurtrières devaient recharger leurs tirs. Des batailles de mêlée commencèrent alors entre des sections entières de sayens et les quelques robots, je ne vais pas mon avis sur le résultat du combat, mais disons que je connais une bonne décharge de métaux si les sayens souhaitent y laisser les restes de ces robots.

Pendant, ce temps, ce long temps

Kimbly venait de libérer les 4 étranges aliens, ceux-ci commencèrent à se lever, regardant autour d’eux, ils se ressemblaient tous, le même physique, et eurent la même réaction, un peu comme le Namek, de se montrer agressif, le plus grand alien s’approchera de Kimbly et émit une puissante projection magique contre la sayenne, ce qui la repoussera, mais que peu, rapidement l’alien et sa troupe prirent du recul en fuyant plus loin dans la salle, Kimbly se redressa, les poursuivant en cherchant à les rassurer avant qu’ils ne fassent des betisses.

Spoiler:
 

« Attendez ! »

Retour à nos moutons.

Pythar était encastré dans le mur, le clone dans sa nouvelle transformation avait un grand avantage et l’utilisait du mieux qu’il pouvait, ainsi l’imposteur arrivera devant le sayen au bouc, profitant de la posture désavantageante de ce dernier pour enchainer de nombreux coups de poings dans son ventre, le fils de Thalès souffrait donc beaucoup, le super sayen du faux Roi semblait très efficace, chaque coup était un exécutoire, une baffe mentale et physique, comme si un message était délivré à chaque coup.

~Bam

Je suis plus fort que toi

~Bam

Tu n’es qu’un minable

~Bam

Tu ne reverras jamais la lumière du jour


Cependant, dans cette bataille mentale et physique, l’homme de Yuno eu la force de lancer une vague explosive, éloignant le guerrier au cheveux rose, laissant Pythar souffler, sa respiration avait été coupé par les nombreux coups qu’il avait reçu. Au bout de quelques secondes, le fils de Thalès se replacera en posture de combat, prêt à en découdre, le Roi avait un bon plan d’assaut et espérait toucher son opposant, Pythar pris donc dans la hauteur puis… se pris une beigne, son pas de son clone, mais du clone de Sharotto qui venait de le frapper, projetant donc le père d’Akari et de Darius au sol.

Pythar se relèvera lentement, Sharotto était en super sayen de niveau 2, il avait une force bien supérieure que le Sharotto qu’il avait connu, le Roi jettera un coup d’œil à sa droite pour voir ce qui était arrivé à Toiron, et il était au sol, Toiron s’était fait battre, un Namek aussi était au sol… étrange, qu’importe, maintenant c’était du 1vs2, il fallait s’accrocher, Pythar sourira.

« Hé bien, décidément on met la barre haute pour me tuer. »

Accordera le sayen en se positionnant correctement pour se défendre, dans la posture de Vegeta.

Les deux faux Rois se placèrent face à Pythar, les deux étaient cote a côté face au Roi, une chose était sûr, Pythar, qui était blessé et moins fort que son double n’avait pas une chance, surtout si on rajoute un super sayen de niveau 2 et occasionnellement génie du combat en plus. Cette situation, le guerrier de l’espace la prenait en compte, il commençait à se rendre compte que c’était sans doute la fin, il allait donc tenter de se battre, encore et encore, jusqu’à la mort si il le faut, mais il ne se laissera pas faire.

Sharotto
avatar
Sayen
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 644
Zénies : 3290

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Buster Ray, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Déferlante Saiyanne, Contre-Coup
Techniques 1/combat : Berzerk

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Mar 4 Juil 2017 - 18:57


Alors qu’il pouvait se sentir condamné, dos au mur, face à deux adversaires dont l’union des forces le surclassait terriblement, ce coup de pied bien que salvateur eu également un puissant impact sur la mâchoire de cette abomination qui portait le même visage que Sharotto.
« Il est temps de rééquilibrer un peu les débats je crois. »



Une heure plus tôt

Aujourd’hui il faisait plus froid que d’habitude sur Végéta 2, bien qu’il ne connaissait pas réellement le climat puisque cela faisait tout au plus une semaine qu’il était ici, c’était la première fois qu’il constatait une baisse de température. L’invitation du capitaine Mobba pour venir assister aux entrainements et à la sélection des nouvelles recrues n’avait pour date qu’un futur proche de cinq jours, mais conscient qu’il n’avait jamais mis les pieds sur la principale colonie de son peuple, le Roi Sharotto était venu en avance pour s’acclimater avec ce nouveau paysage.
Enfin tout ça c’était bien beau, mais la raison de sa venue ne résidait pas que dans la découverte de la toundra de Végéta II, mais surtout dans l’organisation politique et dans les affaires du peuple dont sa charge lui assignait automatiquement. Bien loin d’être présent constamment pour traiter toutes les affaires, Sharotto avait monté un conseil de saiyan plus philosophe qui formait un groupe juridique, et veiller à surveiller les affaires civils du peuple. Ainsi tout différents opposant deux saiyans ou un groupe, étaient jugé par ce groupe-là, durant lequel Sharotto prenait place de temps en temps afin de surveiller, cette faute par ses propres yeux, comment les situations été analysé et jugé.

Aujourd’hui il n’avait pour objectif de s’occuper des affaires du peuple, et puis la juridiction lui avait prouvé à plusieurs reprises qu’il prenait très souvent les meilleures décisions, voir même de meilleures décisions que lui-même aurait pu donner. Non aujourd’hui l’ancienne élite avait inscrit dans son emploi du temps une visite du centre technologique, depuis leur victoire sur les tsufuls et leur pacte avec le tyran Freezer, il fallait avouer que leurs évolutions technologiques n’avaient guère progressé, ce qui lui rappela qu’il devait proposer une entrevue avec une certaine Nemor. De sa personne, aucun lien n’existait entre eux, en toute franchise, il ne savait rien d’elle à part ce qu’il en avait entendu, il ne savait même pas à quoi elle ressemblait, alors il l’avait peut-être même déjà croisé sans le savoir, enfin peu probable quand même. Cette célèbre saiyanne serait connu à ce jour comme l’une des plus brillantes «têtes» dans l’univers, comme quoi la réputation que les saiyans ne sont que des idiots n’étais plus à exprimer. Pythar semblait de son avis également, il avait reçu des jours plus tôt un message de sa part le suggérant de rencontrer cette dame, soit il devra donc trouver une date pour un rendez-vous avec celle-ci.

Le laboratoire technologique présentait surtout les nouveaux appareils de détections, plus solides, et pouvant capter les énergies les plus élevés connus à ce jour. Naturellement toute l’armée n’en n’était pas encore équipée, seul les plus aux gradés disposés de cet appareil plus perfectionné. Sharotto n’était pas un génie de la science, l’appareil, il savait le faire fonctionner car cela était simple d’utilisation, mais comment cela fonctionnait à l’intérieur… ah ça ce n’était pas la même affaire, cependant bien qu’il n’y pouvait rien, il trouvait ca dommage que les dernières trouvailles technologiques ne soit en réalité que des simples upgrades de produit déjà existants, malheureusement il ne pouvait rien y faire, du moins pas avec son propre cerveau.
La balade aurait pu se poursuivre mais son scooteur bipa, chose assez rare puisque seules les notifications importantes sautait devant l’œil gauche du Roi. Il l’ouvrit donc rapidement, constatant qu’il n’était pas le seul à l’avoir reçu, il s’empressa de lire l’urgence avant de filer en dehors des locaux de recherche scientifique. Sa direction, le centre de contrôle développé récemment par l’initiative de l’autre responsable de la diarchie. Situation assez cocasse pour Sharotto qui avait prévu de visiter ses locaux le lendemain, finalement son planning fut changé de manière involontaire, il se devait de voir qu’est-ce qu’il passait pour qu’un appel soit aussi massif.

Cette fameuse innovation n’avait pas été construire loin de la capitale, et donc de la position ou se trouvait le Roi, sans poser plus d’explication qu’un simple, il y a urgence, il venait d’abandonner les scientifiques qui lui faisait la visite guider de leur établissement de travail, chose extrêmement rare de sa part, comme on dit à situation désespéré mesure désespéré. Un jugement potentiellement hâtif on en convient mais pour le moment seul le doute planait dans l’esprit de notre Roi qui volait vers son destin tel qu’il puisse être. L’édifice faisait peau neuve autour de l’ancienne structure classique et atypique sayenne, une impressionnante structure solennelle surplombant un décor alors plus sobre et épuré mais tout aussi attachant. Qu’en était-il donc de l’intérieur de cette fameuse merveille de technologie ? Un décor futuriste ! Voilà l’impression que l’intérieur donna au Roi. Les lumières jonchant le parcours jusqu’à la salle de surveillance principale embellissait à merveille un décor tout neuf, tout ceci étais passé en revue rapidement puisqu’à la situation ne permettait pas une visite de simple courtoisie et de plaisance malgré que la beauté des couleurs n’était pas à dénigrer. Les soldats déjà présents sur les lieux chuchotaient tous entre eux. Tant de spéculation quant à la nature de cet incident et cette alerte qu’il avait eu aussi perçue. La mobilisation des forces était une fierté dont se cachait aurait été ingrat, Sharotto n’allait surement pas manquer l’occasion de le faire remarquer.
Pourtant c’est sous une rangé d’inclinaison, rendue par un salut militaire, que le dirigeant de Végéta se rendait au QG, répondant non seulement à l’appel, mais s’interrogeant plus explicitement de la situation. Le Roi entra alors, ce qui ne manqua d’étonner quelqu’un d’entre eux.

« Que ce passe-t-il exactement ? Pourquoi un tel message d’alerte ? »
l’entrée était un peu sévère, mais le temps et surtout l’interrogation poussé à son plus haut sommet avait eu raison de cette attitude.
« Roi Sharotto ce message est transmis à tout soldats actuellement disponibles pour aller rejoindre le front, mais vous devez savoir de quoi il s’agit venez voir de plus près je vais vous expliquer »
Le Roi s’exécuta rapidement, au fond de lui il craignait une attaque ennemi, et malgré que ses craintes allait être justifié, cela n’était pas pire que ce qu’il aurait pensé.
« Nous avons détecté ici sur végéta II une présence de machines couvrant une zone assez large, ses machines ne proviennent ni de notre armée, ni de notre technologie, leur puissance de frappe est juste inimaginable même pour nous autres saiyans. »
Il continua ainsi un petit moment prenant soin de faire le rapport le plus détaillé possible au Roi qui restais muet mais pas sourd pour autant.
« Devant l’urgence et la crainte d’une invasion c’est le Roi Pythar lui-même qui est parti en reconnaissance avec une petite escouade, cependant voilà plus d’une heure que nous avons perdu contact avec son équipe, je soupçonne l’existence d’une base souterraine possédant un appareil brouillant nos communications. Suite à ça le capitaine Mobba, plus haut gradé de l’armée actuellement présent s’est empressé de rassembler des hommes et d’aller faire front à ces machines. »
« Merci pour ce rapport détaillé, je vais m’y rendre aussi et tenté de retrouvé l’escouade du Roi Pythar. »
L’ex guerrier de l’élite ne connaissait pas beaucoup Pythar finalement, les deux hommes n’avaient échangé qu’une seule fois, lors de la victoire de Sharotto sur l’ancien Roi des saiyans. Cependant il lui devinait un niveau d’énergie supérieur au sien, ainsi il était dangereux de laisser le Roi seul face à un adverse dont on ne savait strictement rien, le général Motta dirait dans cette situation que la force des saiyans est la coopération, et on ne sait que trop bien qu’il avait raison.
« Que tous soldats aptes à rejoindre le front embarque immédiatement dans la prochaine navette ! »
Le moment de motiver les troupes approchaient à présent, la plus part des soldats présent sur la seconde planète des saiyans devait déjà être arriver au front sous le commandement du capitaine Mobba. Jusqu’à la, impossible d’avoir d’avantages de renseignements quant à ces appareils de destructions avancé.

La navette précédemment évoqué n’était pas une banale capsule de voyage qu’on trouvait gratuitement dans les bases de lancement, ce fourgon pouvait accueillir facilement des cinquantaines de soldats sans sourciller au décollage. Sur ces ordres le premier véhicule qui était prêt démarra avec le Roi à son bord, si autant de temps c’était déjà déroulé, il ne fallait pas en perdre d’avantage. Les soldats présents semblait un peu intimider par la présence du Roi ci, cela devait leur changer de ce bon à rien de Végéta qui restais bien au chaud, son cul assis sur le trône pendant que le peuple faisait le sale boulot. Mais ce comportement n’était pas celui du nouveau gouverneur du peuple, depuis son accession au pouvoir il restait vrai qu’il n’avait pas pu s’illustrer au combat, aujourd’hui il allait sans doute encore plus rassembler le peuple, tous ceux présent sur Végéta II se souviendrons de ce jour.

« Mes frères, écoutez-moi, je n’en sais pas plus que vous concernant cet ennemi qui se trouve sur nos terres. Mais ce que je sais en revanche, c’est qu’unit rien ne peut nous tenir tête, et surement pas des inventions technologiques idiotes. Aujourd’hui nous allons prouver par notre force et notre vaillance que rien ne peux s’opposer à nous. Soyez des guerriers sans peur aujourd’hui ! Car ce qui vous attend là-bas est une épreuve à laquelle vous n’avez jamais été confronté ! Que votre cœur soit la force qui vous guide ! Qui nous guide à la victoire ! »

Pour une première fois ou le guerrier s’essayait à un discours galvanisant, il n’imaginait pas recevoir autant de retour de forces de la part de l’ensemble de l’équipage présent. Une marée de cri empli de testostérones provenant du fond de leur gorge résonnait dans la paroi métallique de la navette. Au fond de lui Sharotto craignait pour eux tous, ces machines… ils les avaient vus à l’œuvre sur le tableau de bord. Ce rayon rouge ne se contenter pas de tué, il allait jusqu’à annihiler un corps… Un corps saiyajin qui pie est… Les pertes… Impossible de mettre ce sujet de ce côté-là, mais impossible de laisser l’escouade Pythar dans cette zone, on ne savait même pas s’ils étaient encore en vie.
La navette se stabilisa et ralentit sa course, attestant de leur arrivée imminente au point de rendez-vous. Qu’est-ce que le Roi de la diarchie trouverait derrière les portes du vaisseau, voulait vraiment voir un potentiel carnage… Non mais il prenait sur lui, la centaine passé de soldats dans son dos étaient remonté à bloc, en aucun cas il n’avait le droit d’exprimer un visage marqué, qu’importe ce qu’il verrait une fois la lumière éblouissante réfléchi par la neige d’en dehors. On attendait déjà au loin de multiples explosions sourdes, ainsi que de petit lueur rougeâtre s’immiscer par les hublots. Les portes s’ouvrirent.

Comment décrire ce que les yeux de Sharotto transmettaient à son cerveau. C’est comme quand vous observez une grande toile représentant plusieurs plan, les informations arrivent les unes après les autres avant même d’en pouvoir en interpréter la nature une autre se jette à votre regard. Fallait-il commencer par la masse de saiyan qui s’étendait devant dans la neige, ou bien peut être parlé des vaisseaux en flammes à moitié détruits par les tirs adverses, ou bien encore ses fameuses machines semence de mort sévissant sur cette terre habituellement calme. Tant de possibilités, mais cette fois très difficile de pouvoir définir un premier plan tant l’importance des évènements primés.

« En avant !»

Pas bien glorieux comme phrase d’accroche, mais pas bien difficile de deviner que les ordres étaient les suivants. La masse de soldats suivirent ainsi le Roi pour se ranger dans la foule de l’armée. Rapidement les guerriers au front qui apercevait l’un des deux monarques se mettaient à chuchoter entre eux, Sharotto parvint à desceller le sujet de ces messes basses, et cela confirma les pensées qu’il lui avait traversé l’esprit plus tôt. Les temps des révérences et des saluts militaires n’étaient pas d’ordre, l’essor actuel captivait l’attention du Roi qui rejoignit rapidement le Capitaine afin d’obtenir un compte rendu du terrain.

« Capitaine Mobba, quell est la situation actuelle ? Avez-vous trouvez comment détruire ses machines ? »
« Roi Sharotto, la situation semble bloqué… Je ne sais pas qu’est ce sont ces machines mais nos pertes commence déjà à se compter par dizaine sans que nous ayons réussi à venir à bout d’une seule. »
« Ce n’est pas possible, elles doivent avoir une faille quelque part, même ces machines... »
« Je suis désolé votre altesse je n’ai pas encore eu le temps de pouvoir analyser cette technologie… »
« Mon Roi je pense avoir une idée pour venir à bout de ces machines, Fudanso Caporal de la 47eme brigade. »
« Dis-moi tout. »
« Ce n’est que simple hypothèse mais la seule partie qui soit exposé et leur centre d’énergie, le cercle rouge par lequel leur énergie est propulsé, je pense qu’il y a peut-être un moyen d’attaquer par cette brèche. »  
« On peut tenter ça, prends ton escouade avec toi et suis moi je connais un passage qui nous amènera derrière l’une d’entre-elles. Capitaine pour l’instant rappelez-vous troupes, et attendez notre rapport. »
« Bien majesté. »

Les discussions ne traînait pas et été acté, en tant de guerre c’était coutume d’agir rapidement, attention à ne pas confondre avec la précipitation tout de même, le Roi du peuple saiyanjin avait vu à l’œuvre la puissance de frappe de ses rayons rouges. Ainsi l’initiative de ce caporal avait rapidement été analysée et accepté, sans effort la situation pourrait rester bloquer des heures, et la mission principale été de retrouver l’escouade du Roi Pythar qui n’avait plus donné signe de vie.
Spoiler:
 
Sharotto était accompagné d’une dizaine de soldats, dont Fudanso. Son habileté et sa réaction immédiate face à la situation était peu commum. Venir s’adresser directement au Roi en le prenant de cours avec un officier supérieur relevait de courage et d’assurance, surtout en ayant qu’une seule hypothèse. Sharotto était surpris sans que celui-ci ne le démontre ouvertement. Il semblait jeune lui aussi, encore plus que le Roi, mais si il était déjà reconnu par l’armée, alors pourquoi ne pas croire en son potentiel, le futur nous donnerait la réponse. Sans s’en douter, le chemin qu’empruntait le deuxième Roi, était le même choisi par le premier. Sharotto avançait en tête de foule afin de prévenir d’un danger et couvrir ses hommes en cas de mauvaise surprise. Le tunnel souterrain pointer finalement le bout de son nez et on pouvait de nouveau observer des teintures de rouges brillait au bout de la grotte et l’écho des sifflements des lasers.

« Bien de ce que j’ai vu avant de venir on va être confronté à deux de ses machines, j’ai besoin que deux tes hommes, les plus rapides s’occupent d’attirer l’attention de celle la plus éloigné. Je sortirais en premier pour attirer l’attention de celle toute proche, mais il faudras que les deux soldats suivent rapidement pour empêcher la seconde de me cibler. Pas de risque inutile, votre rôle est seulement de piéger la machine pour la distraire. Fudanso, toi et tes sept hommes restants vous chargé votre énergie et une fois qu’elle a tiré vous lui envoyé tout en même temps, soyez précis, la réussite de cette opération repose sur la coopération. »
« C’est un plan relativement dangereux pour vous majesté, vous êtes sur de vouloir être la cible ? »
« Je ne peux laisser aucun de vous prendre ce risque. Bien préparez-vous à me suivre, surtout vous deux. »


Sharotto faisait preuve d’un sang-froid assez remarquable. Il savait qu’un rayon mal calculé et il pouvait y laisser la vie, mais il avait une idée pour tromper ses machines et cela valait le coup d’essayait. Les huit soldats s’occupant de l’attaque avait déjà leurs mains qui luisaient de couleurs doré ou encore argenté, au moins il se tenait directement prêt. Le Roi sorti alors en trombe s’élevant dans les airs de façon à ce que le rayon se perde dans l’espace au lieu de fracasser la planète déjà abîmé par les séquelles d’une ancienne marque d’explosion. Pythar avait dû avoir du mal à passer ce feu croisé lui aussi. Les deux plus agiles du groupe se lancèrent ensuite en direction de l’autre machine qui lâcha du regard le Roi, concentré sur l’œil écarlate de celle qui le fixait.
Pour le moment tout se passait pour le mieux, l’intensité dans l’œil du mécanisme augmenté fortement et Sharotto était simplement focus. Le rayon fut projeté à une vitesse folle et traversa littéralement le corps de l’ex élite. S’il avait encore un doute sur la précision, celui-ci venait de s’effacer, mais comment n’avait-il rien subit ? Et bien le laser avait simplement traversé une image rémanente de lui placé ici grâce à sa transposition. La troupe de Fudanso sortit au moment où le rayon fut relâché, et à leur tour firent goûter à la machine la puissance infini des saiyans ! Le plan était un succès total la machine avait explosé et plus aucune lueur émanait de celle-ci, cependant l’entrée du laboratoire n’était pas encore totalement sécurisé. Et alors que l’autre machine était encore focus sur les deux saiyans qui voltigeait autour de celle-ci, Sharotto aida l’escouade à lancer un second assaut sur la machine encore présente. Cette fois l’accès au laboratoire était totalement sécurisé.

« Bien vous deux vous avez réussi à attirer l’attention de la machine sans réel soucis, allez informer le capitaine Mobba de la réussite de l’opération et de la faille dans leur système de protection et continuez le ménage, mais faites attention soyez méthodique. Fudanso, toi et les autres suivez-moi, nous allons entrer dans ce laboratoire. »
« Bien joué les gars ! Allez, on progresse ! »

L’accès au laboratoire souterrain était maintenant acquis, c’était le premier objectif que Sharotto voulait atteindre, permettre que les renforts puissent pénétrer dans la base ennemi et puisse en ressortir sans risque représente un avantage stratégique repris sur l’adversaire. Le blizzard qui sévissait jusqu’à maintenant semblait en plus perdre en intensité, voilà que la planète elle-même commençait à porter secours à ses occupants, sans cette tempête de glace, il sera plus simple de schématiser l’emplacement des tourelles ennemi et également de mieux les détruire. Dans un coin de sa tête, le nouveau dirigeant saiyan espérait qu’une de ces machines soit conservée, étudier cette technologie, et l’assimiler pourrait permettre d’augmenter considérablement la force de frappe spatiale de l’armée, mais surtout, augmenter la défense des deux planètes de manière significative, comme par exemple en arrêtant un vaisseau ennemi avant son arrivée dans l’atmosphère.
Pour l’heure il venait de repérer la trappe par laquelle son compatriote était passé bien plus tôt, l’escouade de Fudanso sous les ordres de Sharot pénétra les lieux à leur tour. Le chemin était assez linéaire bien que sombre. Comme tous les soldats présents, Sharotto faisait briller une de ses mains afin de voir ou il avançait, la lumière dans ce lieu était un concept inconnu et après quelques secondes une faible lueur montrait le bout du tunnel. Un trou en plein milieu du chemin, ouvrait de nouveau en dehors, quelle étrange base, ce passage ne serait en fait qu’une copie de vestibule amenant à la suite ? Possible, mais la prudence était de rigueur, car qui dit ouverture dit exposition aux machines. Naturellement le leader saiyan ouvrit la marche seul après avoir fait un signe de main pour demander à Fudanso et aux autres d’arrêter leur marche. La neige tombait toujours, mais le vent s’était bien apaisé, il faisait bien moins froid désormais. Un rapide coup d’œil aux alentours lui permettait de déduire que le reste de l’armée avait monopolisé l’attention de ces monstres de ferrailles, l’accès à l’ascenseur qui était en face d’eux était alors possible. Des traces d’affrontements récemment marqué l’endroit, de la fumée apparaissait encore légèrement dans certains cratères.


« Roi Sharotto venait voir ça ! »

Captivé par l’appel de son caporal, et surtout curieux avant tout, le Roi se dirigea vers sa position. Qu’avait-il trouvé pour que cela le ralentisse dans sa progression. Rien d’autre qu’un corps, mais pas n’importe quel corps, il s’agissait là de la même engeance que le bien connu tyran qui avait massacré son peuple, Freezer. Tout ceci n’était guère rassurant quant à la suite de la visite de ce laboratoire clandestin.

« Qu’est-ce que cela signifie… Bon vous deux, vous allez devoir retourner voir la capitaine à votre tour. Depuis que nous sommes passé par cette trappe, nos scooteurs n’arrivent plus à trouver la fréquence de l’armée, il faut avertir le QG que l’escouade Pythar ne sait pas fait décimer mais que comme c’est ce que nous pensions un système de brouillage doit être installé dans cette base. Nous autres on continue d’avancer. »

Le temps ne se contrôlait pas, et avec la découverte d’un corps arcosian, Sharotto craignait qu’il ne découvre des choses atroces ici. Qui de mieux que les saiyans pouvait connaitre les idées noires de ce peuple ? Personne ne pouvais autant les haïr plus que les saiyans ? (à part peut être quelqu’un en fait :3)
La porte de l’ascenseur ne s’ouvrait pas, la détruire était une solution, mais en y réfléchissant bien on pouvait aussi bloquer la seule issue de secours du Roi Pythar. Ouvrir manuellement la porte n’était pas un souci pour des guerriers comme des saiyans, malgré la résistance de cette porte Sharot s’y employa et ouvrit le sas. Une longue descente dans les ténèbres attendait les six derniers hommes encore en piste pour porter soutien à leurs frères. Une étrange sensation prenait le Roi, comme une étreinte désagréable, accompagné d’une oppression… Son cœur était noué, il ne savait iren de ce lieu mais ce pressentiment… qu’allait-il trouver ici.
Le premier étage se trouvait maintenant sous ses yeux, il n’avait plus qu’à ouvrir la porte devant lui… Cette terrible appréhension, pourquoi donc avait-il peur à ce point ? Il ouvrit. Un long couloir sombre faiblement éclairé, c’est sans doute ce qui aurait attiré l’attention du Roi si plusieurs scientifiques n’étais pas en train de courir à droite à gauche, quand la porte de l’ascenseur s’ouvrit, les scientifiques, de nature extra-saiyans, restèrent quelque secondes ébahi devant l’arrivé de cette escouade, avant de se mettre cette fois à courir pour de bon de peur.

« Attrapez les ! Ils ne doivent pas nous échapper ! Mais ne les tuer pas il nous les faut vivant pour pouvoir les interroger !»

Rapidement les soldats de Fudanso s’exécutèrent, lui compris. Sharotto fonça également sur les premiers scientifiques devant lui et l’attrapa sans vraiment forcer.
« Ou se trouve le Roi Pythar, réponds moi rapidement !»
Pas le temps de pouvoir questionner celui-ci sur les activités de ce laboratoire, de plus la capture des scientifiques permettrait d’obtenir de toute manière les réponses attendues, en priorité il fallait retrouver l’escouade qui avait forcé le passage en premier lieu.
« Je ne te dirais rien saiyan tu peux mourir jamais tu n’aur… »
Un bon coup d’estoc du poing du Roi en plein dans le foie du scientifique allait suffire à lui faire fermer les yeux et sa grande gueule pendant quelques heures, si même cette insignifiante créature n’était pas effrayée, Sharotto allait devoir retrouver l’autre partie de la diarchie par ses propres moyens.
« Ok Fudanso suis moi, vous autres je vous laisse pour mission de capturer tous ces scientifiques vu leur niveau vous n’aurez aucun mal, de plus la détection énergétiques des détecteurs et toujours opérationnelles. Ne les laissez pas fuir !»


Difficile décision, depuis qu’il était descendu dans ce couloir d’ascenseur, une angoisse avait sais son cœur à tel point de lui créer des nœuds. Il redoutait de trouver des choses inhumaines en ces lieux, ce ne serais pas étonnant quand on sait qu’un arcosian travaillait ici. Une torture d’esprit commençait à apparaître, venait-il de prendre la bonne décision en déléguant cette tâche à des hommes qu’il ne connaissait pas et qui pourrait potentiellement avoir envie de tuer sous la colère, ou simplement sous leur pulsion. Avant aujourd’hui il n’avait pas réalisé au combien il était difficile d’être un Roi, du moins être un vrai leader, parce que rester sur un trôner et seulement déléguer, n’importe quel idiot pouvait le faire, mais agir directement au cœur de l’action, cela relevait bien plus que de simples mots.
Pendant cette introspection, Sharotto avait eu pour idée de continuer à descendre dans la cage de l’ascenseur, après tout la plus forte chance de trouver Pythar et son escouade était de trouver ou l’ascenseur était stationné. Ce n’étais qu’une spéculation, peut-être cela aller s’avérer faux, mais à l’instant présent, le Roi de Végéta n’avait guère d’autres idées. Alors qu’il était toujours tourmenté entre l’idée de continuer ou de remonter son détecteur capta de nombreuses énergies provenant d’en bas. En réalité, toute proche, les parois de ce laboratoire affectait quand même la détection de forces. Un nouvel étage, les forces étaient toutes derrières cette porte et elle se comptait par dizaine, des bruits terrifiants en provenait, au moment où Sharotto posa la main sur celle-ci pour l’ouvrir, son capteur lui indiqua la présence d’un détecteur qu’il connaissait encore en dessous de sa position, un signal que (quasiment) seul son détecteur était actuellement en mesure de détecter puisque ce signal n’existait que sur trois détecteur pour le moment, Motta, Sharotto et Pythar.

« On oublie cette porte, j’ai repéré le Roi Pythar dépêchons nous ! »
« Je vous suis ! »

Maintenant certain de connaître la position exacte de l’homme qu’il avait lui-même choisi pour l’épauler dans sa nouvelle vision pour les saiyans, celui qui avait vaincu le Roi Végéta et ramené une liberté au peuple de basse caste venait subitement d’accéléré son mouvement vers ceux qui pouvait se comparé à l’enfer. L’ascenseur était enfin en vue, sa théorie s’est donc trouvé exacte, mais si l’ascenseur était là, il bloquera la porte, pas de problème pour le Roi qui pied en avant atterri avec force dessus afin de le pousser plus bas. La matière était vraiment robuste, le métal ne s’était même pas plié sous le coup, mais au moins l’ascenseur avait dégagé une partie de la porte dont Fudanso était déjà prêt à ouvrir. Le détecteur signalais trois énergies anormalement plus élevé derrière la porte, dont une réellement au-dessus du lot. Encore plus que les autres, quand cette porte allait s’ouvrir le Roi ne pouvais pas encore imaginer ce que ses yeux verraient, ils ouvrirent la porte à deux... et c’est là qu’ils découvrirent ce à quoi Sharot ne pouvait s’attendre.

En face de lui… Ses yeux ne le trahissaient pas. Il y avait une réplique de lui, au-delà même d’une réplique, le style de combat de ce Sharotto était absolument similaire au sien et celui-ci ne tarda pas à envoyer au tapis un soldat saiyan, probablement un membre que Pythar avait choisi pour son escouade.
« Mais pourquoi… vous êtes la bas, majesté ? »
L’expression faciale de Sharotto affichait une mine perdue, décontenancé… Il aurait aimé trouver les mots, ses mots pour expliquer l’incroyable scène surréaliste qu’il voyait défiler sous ses yeux, mais rien ne venait. Une vague déferlante explosa sur le côté, apportant donc une nouvelle scène dans l’intrigue, cette fois il s’agissait de l’autre Roi de cette diarchie, combattant… se combattant lui-même ! Une version étrange de lui-même puisque son super saiyajin étincelait une lueur rosé. Le détecteur ancré à l’œil gauche de Sharot le pointé justement, désignant sa force à un niveau dont Sharot ne soupçonnais même pas l’existence.
« Mon Roi que faisons-nous ?!»
Toujours pas de réponse de la part de l’ancienne élite totalement abasourdi par l’existence de ces clones. Ce laboratoire n’était que trop bien gardé, les deux Rois avaient été imprudents l’un comme l’autre pour penser qu’il ne s’agissait pas de grand-chose. Qu’ils le pensaient ou pas, leurs erreurs résidaient en leur présence en sous-effectif ici même, mais au fond de son cœur Sharot ne pouvais pas refuser de se battre contre lui-même, surtout que celui-ci semblait avoir un niveau bien au-dessus du sien.
« Ecoutes moi bien, tu ramasses ce saiyan et tu files d’ici chercher du renfort, moi je vais rejoindre Pythar ! »

Tout était dit. Sharotto avait parlé avec assurance pour ne pas laisser transparaître la situation critique dans laquelle les deux Rois allaient se trouvait d’ici peu. Son rôle, il le connaissait, jamais il ne laisserait un frère d’armes mourir au combat pour rien, il s’était juré d’être ce genre de Roi, salvateur de la nation, et plus que tout autre jour c’était le moment de le montrer. Fudanso ne rétorqua pas cet ordre et attendez simplement le signal. Ce signal allait être donné par l’autre Sharotto, car voyez, depuis qu’il abordait des éclairs autour de son super saiyanjin, il était venu frapper le roi légitime de Végéta II. Pythar, l’original se trouvait dans une épineuse situation. Amoché physiquement et contre deux adversaires, que pouvait-il faire ? C’est un mouvement qui rappela directement son propre mouvement que Sharotto comprit la supercherie de la copie du Roi de Végéta, feinté une attaque directe, pour venir frapper Pythar de dos, cette astuce, il ne la connaissait que trop bien, puisqu’il en usait très souvent à chaque combat. Mais Pythar lui n’en savais rien… Alors qu’il pouvait se sentir condamné, dos au mur, face à deux adversaires dont l’union des forces le surclassait terriblement, ce coup de pied bien que salvateur eu également un puissant impact sur la mâchoire de cette abomination qui portait le même visage que Sharotto.
« Il est temps de rééquilibrer un peu les débats je crois. »




Le kick porté à la mâchoire de son identique copie fit perler une trainée de sang de sa bouche. Le clone se reprit et se replaça à côté de son alter égo qui n’en demeurait pas moins faux que lui.

« Toi… Je me demandais si j’aurai un jour le plaisir de me débarrasser de toi de mes mains content que tu sois arrivé, je vais pouvoir te massacrer moi-même ! »

Quel idiot, lui qui était le même, comment pouvait-il penser que ce genre de provocation pouvait affecter Sharotto. L’arrivée du second Roi dans «l’arène» était les prémices d’un futur combat absolument violent. Il n’avait pas quitté ses adverses de ces yeux mais grâce à son détecteur il avait suivi le mouvement de Fudanso et celui-ci repartait avec le soldat blessé. Les deux images conformes rigolaient entre eux suite à la raillerie pitoyable qui venait de passer.

« Désolé pour le retard, nous avons été retardé plus haut avec ses fameuses machines tu sais. »

Pas nécessaire d’en rajouter. L’odeur du combat était trop forte, les quatre guerriers devait se trouvait dans une tension hors norme. Sharotto était dans une concentration olympienne, il savait que le moindre faux mouvement ou erreur de jugement pouvais lui coûter cher, il était actuellement surclassé. Il disposait d’un maigre avantage, il savait que ces clones reproduisaient les mêmes stratégies, il allait donc pouvoir prévoir un coup d’avance. Il décrocha sa cape de sa tenue, pas la peine de se rajouter un élément un malus, ce n’était pas le moment de jouer avec ce genre d’idioties.

Sans prendre position, Sharotto s’élança vers son alter égo afin de le prendre de front, et comme à son habitude il usa de sa transposition pour passer derrière son adversaire et lui placé un coup directement dans la nuque.

« Imbécile ! »

Le Super saiyanjin de niveau 2 anticipé lui aussi les actions, et c’est son coude qui vint s’écraser dans le visage de Sharot, mais cette fois c’est l’original qui fut le plus malin, car le coup de coude passa au travers d’une seconde image rémanente, si bien que la copie sourit, comme sachant que l’attaque allait finalement venir de devant, mais là encore le dyarque avait anticipé et sa cible ne fut pas son propre lui, mais celui dont la couleur de cheveux définissait bien le mot «Lopette» .
Le choix le moins prévisible était pourtant le plus dangereux, et le crochet du droit frappa le buste de la réplique de Pythar, le coup fut net et brutal, accompagné d’une décharge explosive dont Sharot en avait le secret, suite à quoi un méchant coup de pied en plein visage fut aussi envoyé a quelque millièmes de secondes d’écart, lui aussi accompagné de la touche du ki explosif. La puissance séparant les deux étaient telles que ce coup n’avait surement pas blessé l’homme aux cheveux roses, mais cela pourrait donner à l’autre commandant de la diarchie une occasion de prendre le dessus sur lui. Sharotto n’avais pas prévenu Pythar de cette stratégie, il était bien trop concentré pour cela, et surtout réutilisé une nouvelle fois sa transposition pour s’éviter lui-même.

« C’est de moi que tu dois t’occuper sale lâche ! »
« C’est marrant cette petite boule de nerf là, j’pensais que je m’énervais rarement pourtant ! »
« Fils de pute ! »

Très remonté contre le réel Roi, le guerrier portant les mêmes traits, se rua de façon sauvage. L’ancienne élite avait réussi à s’auto énerver, et esquivait les assauts incessants à l’aide de sa transposition, ce qui agaçait de plus en plus sa doublure. Après une minutes de combat durant lequel la seule occupation de l’un était de touché et l’autre d’éviter, celui qui était enragé s’arrêta.

« J’ai compris ton petit jeu, mais soyons honnête, tu te fatigueras avant moi, tu ne disposes pas de la puissance nécessaire pour me vaincre, tu ne maitrise même pas la forme de super saiyan haha ! »

Sharotto arrêta alors ses mouvements de transposition et regarda cette pâle copie débitais des âneries plus grosse que sa débilité. En un instant le Roi changea son aura bleuté en une aura dorée, ses cheveux s’hérissait plus que d’habitude et virèrent également au dorée. Ses pupilles quant à elle était tiré plus au bleu qu’au turquoise.
« Tu parles de ça ? »


Le regard ébahi de cette abominable copie attestait bien de la surprise, surprise dont le Roi se délectait et s’amuser en lâchant un rire très sarcastique et enjoué. L’opération était un succès, l’alter égo s’énervait encore de plus belle. Sans le vouloir forcément Sharotto avait déjà trouvé la faille dans ces imitations, elles pouvaient bien connaitre leurs techniques de combat et être plus puissante, mais leur esprit semblait plus embrumé qu’autre chose. La concentration était la clef de la victoire, et ce saiyan ressemblant au Roi l’avait déjà perdu depuis un petit moment déjà, rien que le voir reprendre les mêmes attaques marquait déjà son arrêt de mort. Le petit jeu du chat et de la souris continua alors, mais le jeu était encore devenu plus simple pour le Roi qui bénéficié de la puissance du super saiyajin.

« Je vais te montrer pourquoi tu ne seras jamais l’original, pathétique expérience raté. »


Le corps du saiyajin éclatant de lumière dorée se décuplait. Enfin a vue d’œil c’est l’impression que cela donné, la réalité était qu’il formait un cercle d’image rémanente de lui en position «Buster Ray», une autre des techniques du Roi. Les multiples Sharotto encerclaient le clone, tous étaient en position de tir, dirigé vers l’adversaire au même visage. Décidemment ces clones avaient leurs limites, voir cet imbécile tenter de continuer à frapper les images rémanentes peinait presque l’original. Mais que préparait vraiment Sharotto, au-delà de l’illusion il n’existait qu’en un seul exemplaire, et sa puissance augmenté de plus en plus, ce qui était pratique c’est qui savait par conséquence que cette idiote copie ne pouvais pas ressentir de ki, si elle était comme l’original au final. Ce que le dirigeant des saiyans préparait en réalité ne se limitait pas à sa basique attaque du Buster ray, non l’énergie accumulée était réservé à une bonne déferlante saiyanne.  

« Toujours pas continu. »

Même dans un moment aussi sombre le Roi continuait à prendre un malin plaisir à énerver sa personne, mais cette fois ci il avait parlé pour attirer l’attention du clone l’espace d’un très bref instant. Déconcentré celui-ci pour l’attraper de dos avec ses bras en les plaçant dessous l’articulation des épaules et en serrant afin que ses mains se rejoignent derrière la nuque. C’est ce moment-là ou le réel Sharotto libéra toute l’énergie qu’il accumulait depuis une bonne minute désormais, l’explosion provenant de son corps, le faux Roi se trouvait à l’épicentre de l’explosion qui ravagea son corps mais aussi provoqua un tremblement de laboratoire. Le corps sans vie de ce fake Sharotto tomba au sol comme une masse après que l’étreinte soit retirée. Désormais il n’y avait plus qu’un seul adversaire.

La situation avait tourné en faveur des forces alliés de Végéta II, et Sharotto se tenait debout prêt à agir au bon moment dans l’autre affrontement. L’énergie de ces deux la surclassait de loin celle du premier Roi mais pourtant il venait de prouver que la puissance ne fait pas tout dans un combat.

« Une seule erreur dommage ! »

Cette petite phrase si anodine fit frissonner le corps entier du guerrier, cette petite phrase si anodine glaça le sang du guerrier qui pensait en avoir terminé, cette petite phrase si anodine écarquilla son regard jusqu’à lors plein de confiance. C’est en se retournant qu’il constatait sa doublure debout, en SSj2, quasiment guéri de la grosse attaque énergétique qu’il avait reçu de plein fouet. Son dernier coup d’œil en direction de celui qui le ressemblait comme deux gouttes d’eau lui permis de comprendre, bien trop tard malheureusement, qu’il avait utilisé le Berzerk, technique hautement puissante, combiné au contre coup, il s’agissait là du meilleur combo quasiment possible du Roi et il venait de se retourner contre lui en un instant. Le poing de celui venait de s’abattre en plein buste du guerrier qui perdit la rétine suite à ce coup, son armure explosa, du moins au niveau du ventre, et l’impact projeta le Roi contre la paroi métallique. Son aura de super saiyajin disparu…



Dernière édition par Sharotto le Ven 21 Juil 2017 - 18:46, édité 33 fois
Celerya
avatar
Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 648
Bon ou mauvais ? : 🕈☜💧☜✡
Zénies : 1840

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Sam 8 Juil 2017 - 17:51
Le combat faisait rage dans les sous sols prévus pour les expériences du projet zéro. Ce simple nom que l'on avait donné à cet étage, sonnait comme la prélude d'un événement qui n'aurais jamais du commencer. Ses clones cryogénisés... leurs présences dans l'une des pièces les plus sécurisées de ce complexe n''avaient rien du hasard. Ils étaient là parce que une ou plusieurs personnes a / ont rpis la décision de leur donner vie mais comment ? Comment des chercheurs avaient pu récupérer des spécimens aussi rares et inconnues et créer des répliques parfaites des souverains dirigeants les différents mondes de la galaxie ? Et bien sachez le, l'explication a cette expérience dangereuse a involontairement été trouvée par e plus idiot du groupe. Vous vous souvenez sûrement du Docteur Gero et de ses créations mutantes ? Prenons Cell et Mark II par exemple : ils avaient été crées à partir d'échantillons d'ADN. Des échantillons récoltés durant les précédents combats de Son Goku et des antagonistes qui se sont mis sur son chemin comme Piccolo, Vegeta ou même Freezer. Dans le cas ou nous sommes actuellement, c'est exactement la même chose.

Spoiler:
 

Les Mecha-Trackers, ses insectes de métal n’étaient pas aussi volumineux et résistants que les Mecha-Protectors mais ses bijoux de la technologie n'en demeuraient pas moins utiles... tout du moins pour ce qu'ils étaient. Ses choses volantes n'émettant aucune forme d’énergie restaient constamment en mesure de tromper n'importe-quel scouter, même les plus récents et si ses légers bruits parasites font défauts à leur discrétion, la rapidité dont ils font peuvent est hallucinante. Tout comme des moucherons insaisissables, ses petites créatures issues de la science et de l'ingéniosité de se créateurs savaient aussi bien fonctionner en autonomie et sous contrôle. Vous vous en doutiez sûrement mais ce sont bel et bien des machines réduites semblables à celles-ci qui ont prélevé le sang de Sharotto, Pythar et tous les autres clones de ce laboratoire. Oui ses mouches factices n'étaient pas simplement des espions que l'on pouvait disperser dans les lieux que l'on désirait surveiller mais elles étaient des outils... des outils qui ont servis à créer des êtres humains modifiés qui sont réduits au rang d'armes. Évidemment, je ne vous parle pas uniquement de ceux que les deux sayens ont tués. Je vous parle aussi ceux qu'ils vont devoir éliminer sous peu.

Pendant ce temps, dans une pièce sombre du complexe...[/center]

??? : Tiens tiens tiens, quel heureux hasard ! Il semblerait qu'un autre invité surprise se soit joins à notre petite fête. Si un jour on m'avait dit que les deux rois réunis viendrait se jeter dans la gueule du loup, je n'y aurais jamais crû. Quoi qu'il en soit il est bien trop tard pour faire marche arrière. Dois-je m'en mêler, monsieur ?

??? : Oui, il est grand temps que l'on montre au peuple des guerriers ce que nous avons dans le ventre. Combien nous reste t-il d'automates là haut ?

??? : Vous m'en voyez navré monsieur mais le dernier vient tout juste d'être... exterminé.

??? : Mmmh... et qu'en est-il de leur armée ?

??? : Ils sont encore très nombreux et comme je vous l'ai dit tout à l'heure, ils sont sur le point de s'emparer du complexe.

??? : Alors nous n'avons plus le choix. Va chercher le numéro 66 et prends la première sortie de secours. Je pense que tu connais la suite.

??? : Oui monsieur, je m'y mets tout de suite.

Sur ces mots, cet homme caché dans l'ombre pour quitter la pièce tout comme l'a fait le Docteur Frozen avant lui. Tout comme le scientifique précédent, celui-ci n'était connu que par son nom et non pas par son apparence mais vous lecteurs, devez bien vous faire une petite idée du danger qu'un seul individu de ce bâtiment souterrain isolé pouvait représenter, n'est-ce pas ? Le combat des rois faisait rage et l'ascenseur était en marche. Autorisé par son supérieur, celui-ci avait pressé le bouton affichant le « #66 » pour se rendre à un étage bien différents des autres. Celui-ci était bien gardé mais uniquement par des machines automatisées très semblables à celle de l’extérieur bien que leur gabarit était bien plus petit, sans quoi elles n'auraient être présentes à l'intérieur de ce bâtiment. Au bout de cette salle dans laquelle le silence régnait se trouvait un objet qui étrangement, ne ressemblait pas à de la technologie Tsuful comme on pouvait s'y attendre. Au fond de cette pièce blanchâtre scintillait quelque chose qui de part son aura sombre et rougeoyante inspirait le désespoir, la tyrannie. Posé sur son socle et protégé derrière une vitre de forme cubique, un orbe écarlate et luminescent se trouvait au fond d'un couloir qui se directement reliait à la première salle de cet étage. Allant pour chercher cette relique, l'individu mystérieux s'était empressé dans sa marche pour le saisir au plus vite avant de retourner à la surface pour y semer le chaos.

??? : Parfait. Ahahahah, avec cet artefact entre mes mains, rien ne pourra m'arrêter !

Riant un plein poumon comme le fou qu'il était, cet être aussi malintentionné que dangereux était en train de se diriger vers la sortie de secours. Pour vous en révéler d'avantage, sa force était assez faible, s'en était tellement risible que l'on pouvait presque le comparer à un terrien lambda et pourtant il semblait si sur de ce qu'il faisait... vous l'avez peut être déjà compris, la puissance que détenait cette orbe était en mesure de renverser une guerre et comme le scientifique de la salle de pause l'avait avouer, ce laboratoire cachaient des choses capables de changer un Univers tout entier. Cet objet de forme sphérique qui était entre de mauvaises mains n'était que l'un d'entre eux et il n'allait pas tarder à dévoiler d'avantage de son pouvoir tandis que les deux souverains et leurs alliés n'étaient pas en mesure d'arrêter la tragédie sans précédent qui allait abattre sur cette planète toute entière. Sortant de par un réseau de tunnels souterrains dont seul lui et son maître en connaissaient l'existence, un vieil homme barbu de petite taille et habillé d'une tenue faite pour résister au froid glacial de l’extérieur se tenait en haut d'une montagne. Étant partiellement caché par le blizzard, celui-ci ne craignait pas d'être repéré en imminence par ses ennemis qui étaient bien trop occupés à investiguer les abords du bâtiment suspect. Tenant fermement dans ses deux mains la petite sphère rouge dont la taille était presque égale à celle d'un ballon de volley, celui-ci la montrait au ciel pour mieux la mettre en valeur avant d'appeler l'aide d'une divinité maléfique.

??? : Ô puissante entité créatrice de la Pierre Argimed, réponds à mon appel ! Je suis le possesseur de ta création, j'en fais appel à ton pouvoir infini pour semer le chaos et la désolation. Puisses-tu réveiller les pouvoirs de cette pierre pour réaliser mon souhait et ainsi manipuler les esprits des mortels ! A présent, reconnais moi, mon nom est Kyouma !

Murmures : Je ne pensais pas qu'un mortel utiliserais mon jouet avant longtemps, ainsi soit-il.

Suite à cet incantation loufoque qui n'avait rien à voir avec la science, le Docteur Kyouma venait tout juste de déclencher les prémices de l'apocalypse ou plutôt un avant-goût de l'enfer qui allait s'abattre sur la planète Vegeta II. De petit à petit, le blizzard s'est calmé pour se stopper complètement et le ciel qui était pourtant vide de nuage et complètement dégagé... s'est subitement mis à se couvrir par des nuages qui semblaient se déplacer si vite que ça donnait l'impression que le monde avait accélérer ses rotations mais il n'en était rien. Ce que l'on pouvait remarquer de bien plus étrange en revanche, c'était la lune qui sortait complètement de l’ordinaire : alors que la nuit était subitement tombée, une lune complète rayonnant d'un rouge flamboyant avait fait son apparition. Oui, la Lune de Sang était présente sur ce monde et tout ceux qui ont eut le malheur de l'apercevoir pouvaient sentir leur comportement comme... changé. Les effets de cette lune variaient d'une espèce à l'autre ; certaines devenais simplement plus hostiles, d'autres changeait simplement de comportement et ce très rapidement mais certains se transformaient en véritable monstre psychopates en l'apercevant ne serait-ce qu'une demi-seconde et les sayens appartenaient justement à cette dernière catégorie.

Spoiler:
 

Oozaru : ROOOOOOOOAAAAAAR !!!

Spoiler:
 

Les malheureux soldats de l'armée sayenne n'ont malheureusement pas tous eut la chance d'échapper à ce fléau qui venait de abattre sur leur planète. Certains soldats commençaient déjà à se transformer en Oozarus mais leur comportement n'était plus le même qu'auparavant. Les plus perspicace ont sûrement dû le remarquer en premier : la folie imbibait leurs regards et ils ne faisaient plus du tout la différence entre leurs amis et leurs ennemis. Non, plus aucune notion du bien ou du mal n'était présente dans leurs esprit. Tout ceux qui ont regardé le mal qui s'élevait dans le ciel s'étaient transformés en des monstres géants et primitifs dont l'unique satisfaction se résumait à annihiler tout ce qu'ils voyaient y compris leurs frères d'armes et les autres qui dont la nature a été modifiée par le pouvoir de corruption de la lune. En quelques instants, ses collines enneigées se sont de nouveau changées en un immense champ de bataille dans lequel des monstres gigantesques s’entre-tuaient tandis que d'autres dévoraient littéralement leurs camarades. Ils n'étaient plus des guerriers mais des monstres de l'espace dont les pulsions les plus bestiales ont refaits surface. Comme-ci les automates ne suffisaient pas, il fallait maintenant que le Docteur Kyouma ne transforme cette armée, que dis-je, ce monde tout entier en un enfer factice dont il avait le contrôle. En contemplant longuement les dégâts que son artefact causait depuis le haut d'une montagne, celui-ci souriait ; il n'avait pas encore eut ce qu'il voulait mais le commencement de ce massacre était pour lui une première victoire et un pas de plus vers l’anéantissement des sayens qu'il désirait tant voir arriver un jour.

Ses singes colossaux n'étaient plus que des bêtes manipulées, tout comme les cobayes de ce laboratoire. Si le combat entre les clones et les rois venait à s'éterniser alors ce monde allait bientôt connaître le chaos et la désolation tout comme le Docteur Kyouma l'avait demandé.
Pythar
avatar
Sayen
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 13270
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 4300

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : BIG BANG Attack

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Sam 8 Juil 2017 - 22:07


Du sang et des larmes, dans les plaines enneigées de Vegeta 2 régnait un vrai chaos de guerre, les machines tiraient des lasers dans le ciel, abattant plusieurs guerriers, les kikoha fusèrent de partout, explosant le paysage, les cris de guerre des sayens donnait une atmosphère encourageante dans cette bataille ou le courage et l’unité est de mise. Au fur et à mesure du temps, les défenses du complexe tombaient, les protecteurs explosaient, se désactivaient, au bout de plusieurs minutes de combat, la victoire était assurée, les dernières machines se faisaient détruire, peut être que tout irait bien en surface, mais quand est-il des sous-terrain ? L’intérieur véritable de cet enfer ?

Le guerrier au bouc soufflait calmement, toujours en position de combat, face à son clone, mais aussi celui de Sharotto, alors que Pythar perdait son combat, il se retrouvait maintenant sous deux feux, autour dire que ce combat n’avait pas pour but de survivre et sortir, il avait juste pour but de tout donner, de faire un noble sacrifice, le Roi imaginait déjà ce qu’il pourrait faire, notamment lancer rapidement des Kikoha dans toute la salle pour détruire un maximum de matériel, ce serait une bonne idée, sans doute. Pendant ce petit espace de temps ou le sayen pensait, il imaginait aussi ce que pouvait bien faire Yuno, elle devait être en sécurité au château, de toute manière, le Colonel la protégera, ou Sharotto, Pythar avait de bons alliés, elle irait bien.

Mais ce temps lui laissait aussi penser à tout ce qu’il n’aurait pas le temps de faire, pas le temps de correctement élevé ses enfants, pas le temps de vivre sereinement avec sa femme, pas le temps d’arrêter l’alliance maléfique, c’est dans ces moments forts que l’on se souvient que la moindre parcelle de temps, la moindre heure, est importante. Cependant le guerrier au bouc ne se laissera pas faire, il serrait les poings, grinçant des dents, sachant que c’était la fin, il observait ses deux adversaires qui semblaient lui laisser du répit, Pythar avait ses poings bien levées, prêt à parer, en les regardant rapidement, ils tremblaient, comment ça ? Le fils de Thalès avait peur ? Décidément rien ne trahissait la finalité de ce combat, le guerrier au bouc allait mourir.


Mais alors qu’il fixait ses deux adversaires qui commençaient à bouger, un coup de pied puissant dégagera le clone de Sharotto qui se stabilisera près du faux Pythar. La copie en super sayen 2 insultera alors l’original en promettant sa mort, mais ce n’était pas le plus important, le plus important c’était que l’autre Roi de Vegeta était là ! Avec son soutien, Pythar avait peut-être espoir de l’emporter et d’en finir. Le Roi sans bouc se posera à côté de l’homme de Yuno, s’excusant du retard en pointant les robots de protection comme responsables, qu’importe, il était là, c’était l’essentiel.

« Tu es excusé, je me charge de mon clone, toi du tien. »

Sharotto foncera directement après ces mots sur sa copie, laissant Pythar et son clone en face à face.

« Tu sais comme moi que Sharotto ne peut pas vaincre son clone. »

Le sayen au bouc fit un petit rire, comme si il était le méchant de l’histoire.

« Hahahaha… Tu n’as pas encore compris ? En vous clonant, le docteur Kyouma à omni un détail. »

Le Roi chargera son énergie, concentrant le super sayen 2 à son plus haut niveau, cependant le guerrier au bouc ne prenait pas la pose, il restait droit, et déploiera tout son aura dorée décorée d’éclairs.

« Vous n’êtes pas des clones parfaits, vos sentiments ont été retirés pour la plupart, tu n’es pas moi, tu n’es personne, tu n’es qu’un objet. »


Le clone s’esclaffa.

« Bwaha ! Tu penses que t’a l’avantage là ? Je vais te montrer que je n’ai besoin d’aucune de tes merdes d’idées ou sentiments pour te mettre en pièce. »

Le Pythar aux cheveux roses chargera vers l’original, frappant à toute vitesse sur toute les parties du corps, l’homme de Yuno ne pouvait parer autant de coups et subissait un assaut frontal très puissant, accablé, il sera finalement éjecté par un coup de pied sauté après une dizaine de coups contre le sol. Pythar se relèvera lentement, il saignait au bras gauche, au torse, au front, mais il tenait encore, il n’avait pas dit son dernier mot.

Le fils de Thalès chargera son adversaire, levant le poing vers celui-ci, le faux Pythar ne bougeait pas, pourquoi ? Car il savait que le vrai sayen allait se téléporter derrière lui, alors il ne bougeait pas, en approchant, le vrai Roi se téléportera en effet juste avant de frapper, puis une fois derrière son clone, il se projettera en arrière, esquivant un coup de pied retourné de la copie, et alors que cette copie fera son coup de pied, Pythar aura quant à lui balancer un énorme javelot d’énergie, provoquant une grande explosion, soulevant pas mal de poussière. Mais ce n’était pas la fin, le guerrier au bouc se téléportera au-dessus du nuage de poussière, puis chargera une boule de Ki dans sa main et foncera vers le sol, traversant la poussière pour frapper le faux Pythar qui s’était protégé avec ses bras, le fils de Thalès enfoncera donc la boule de Ki dans le visage de la copie, celle-ci n’explosera pas, mais devait bien faire souffrir le faux Roi tout en brulant sa peau.

Pythar était donc sur son clone, le clone était allongé à terre, en train de subir l’assaut surprise.

« Alors tu manges la poussière ? »


Lâchera Pythar pendant que son poing droit était encore enfoncé dans le visage de son opposant, visage qui était évidemment contre le sol. La prise était bonne, mais soudainement, le corps du faux Roi se mit à briller, c’était une vague explosive, le sayen fit un rapide bond en arrière, évitant alors une explosion qui aurait pu lui couter la vie, une explosion violette de faible diamètre, mais tout de même puissante.

L’imposteur se releva, le visage ensanglanté du côté droit, se tenant le visage en grommelant, il semblait avoir pris de très gros dégâts sur ce coup-là, Pythar était assez fier de lui, mais il était aussi complétement crevé. Le faux Pythar se téléportera devant le vrai, donnant instantanément une colossale droite à ce dernier, projetant le Roi contre un mur, encore un mur, provoquant donc un impact dans celui-ci dans lequel sera logé Pythar, la violence du coup sonnait le guerrier au bouc qui commençait à voir trouble.

Pendant ce temps

« Hey ! Revenez ! »

Kimbly s’écriait dans le couloir, poursuivant le groupe d’aliens qui fuyait, ce groupe pouvait faire de terribles bêtises dans un tel complexe, il valait mieux les arrêter rapidement, soudainement, le groupe continuera sa route dans un autre sens, prenant un couloir avec une porte à la droite de l’allée centrale pleine de cuves, cette porte à droite s’ouvrait de bas en haut, comme dans un vaisseau spatial, les aliens prirent cette direction et Kimbly s’envola pour rapidement arriver à la porte, celle-ci était maintenant verrouillée.

« Mince… comment je vais faire. »

La sayenne regardait longuement la porte, puis donnera un coup de poing au travers, puis baissera son poing pour créer une faille, puis poussera à droite et à gauche les extrémités de la faille pour créer un passage, et pénétrera à l’intérieur.

« C’était facile en fait. »


La guerrière était dans une sorte de petite salle qui ouvrait le passage à un couloir d’environ 4 mètres de large, le couloir était assez grand, au bout, un des aliens, il était seul et marchait vers Kimbly, levant son bras, de son bras s’émettait plusieurs sortes de vagues vertes qui fonçaient très vite vers la femme. Ces vagues étaient à hauteur de torse, d’environ 1 mètre et en forme de cercle instable, ceux-ci projetèrent Kimbly en arrière, sur environ 3 mètres, elle se rattrapera facilement et continuera d’avancer.

« Je suis pas méchante, je veux juste que vous ne fassiez pas de bordel ici ! »

L’étrange créature s’exprimera alors.

Pour la voix:
 

« Alors commencez par vous éloigner de nous. »

La voix de l’alien était forte, grave, on sentait que ce n’était pas un rigolo, il était un fier représentant d’une race inconnue, Kimbly persistera.

« Ecoutez, vous cherchez la sortie, je peux vous la montrer, mais nous avons des adversaires puissants qui nous barrent la route, s’il vous plait, restez ici, cacher dans ce couloir, on ne sait pas ce qu’il y a ailleurs ! »

La créature était dans une superbe armure rouge, ses quatre yeux scrutèrent la salle, puis il parlera d’un ton plus calme.

« Ou sommes-nous ? »

Kimbly ne savait pas trop non plus, elle devra être vague.

« On vous a trouver ici, c’est une sorte de base rempli de monstres. »

« Je ne reconnais pas cet endroit. »

L’alien marchait dans la salle, puis tournera son regard vers la femme, s’approchant alors d’elle, touchant rapidement son épaule, elle reculera rapidement par la suite, se dégageant de l’inconnu qui venait de la toucher, sans visible méchancetés, mais c’était tout de même étrange.

« Je vois, le cycle est terminé. »

Kimbly ne comprenant pas demandera alors à la créature ce qu’elle pouvait bien faire.

« Quoi ? Un cycle ? »

« Si tu vous ne savez pas ce que c’est, c’est qu’il est probablement fini. »

L’alien marquera une pause puis continuera dans une grande inspiration.

« Je me nomme Vaas, je suis commandant à la tête du 9ème peloton d’infanterie de la planète Suen, je suis un protéen. »


Kimbly ne comprenait pas trop et interrogera le protéen sur la raison de ces explications inattendue sur de quelquonque origines.

« Je ne comprends pas, on a pas le temps pour les présentations. »

« C’est vrai, votre force est impressionnante, et cela n’a pas changé. »

« Comment ça ? »

« La dernière fois que j’ai vu des sayens, c’était de primitifs singes, se bagarrant contre des groupes de chars, c’était assez amusant, mais trêve de plaisanteries. »


« Attendez, nous les sayens nous ne sommes pas des singes primitifs, compris ?! »

Kimbly augmenta alors ses réserves d’énergie, faisant apparaitre une aura bleu, Vaas reculera de deux pas, comprenant la situation, mais semblant encore calme.

« Je parlais du passé. »

Kimbly relâchera sa force, demandant lentement, ne se rendant pas compte de la situation.

« Quel passé ? »

« Il y a 50 000 ans »

Retour à nos moutons

Pythar était encore encastré dans un mur, son clone était bien là, le pauvre sayen au bouc ne pouvait littéralement plus se battre correctement, il respirait lourdement, saignant à plusieurs endroits, son adversaire lui faisait face, lui qui n’était pas contre le mur.

« C’est la fin, je t’avais dit que j’étais le meilleur. »

Le faux Pythar se mit face au torse de l’original, le frappant plusieurs fois de coups droits et durs, coupant la respiration du vrai Roi au travers d’environ 10 frappes douloureuses, puissantes, la vision du guerrier au bouc devenait plus sombre, du sang coulait de sa bouche, pendant qu’il frappait, l’imposteur parlait.

« Ridicule, la différence, je te l’ai dit, tu n’as aucune chance, et ce, depuis le départ. »


Continuant à frapper, le clone faisait toujours plus sombrer le fils de Thalès, et cette copie sans âme continuait de parler.

« Quand j’en aurait fini avec toi, j’irais m’occuper de ta femme Yuno, puis de tes gosses. »


A ce moment ci, Pythar imaginait, il imaginait le pire, instantanément, il voyait, comme dans la salle de l’esprit et du temps sa famille, dans le noir, face à un homme sombre, Yuno qui couvrait ses deux enfants, quand l’assassin approchera, la femme de Pythar se lèvera pour se jeter sur ce dernier avec un couteau. Cependant l’assaut sera vain, le meurtrier sombre prendra le bras droit tenant le couteau, puis le cassera, Yuno ne criera pas et tentera d’envoyer un coup de genou sur l’agresseur, sans résultat. L’homme sombre enverra alors un coup de poing dans le ventre de la femme aux cheveux roses, la rendant inconsciente tout en la faisant cracher du sang, avant de la balancer sur deux enfants d’environ 7 ans. Cet homme s’approchait, et c’était… Pythar ! Le clone ! Son sourire était dément, carnassier, c’était un démon !

Le guerrier au bouc ouvrit les yeux, alors que la copie allait frapper, Pythar bloquera le coup sans difficulté, levant alors son regard, le Roi avait les yeux bleus brillants intensément, ses cheveux étaient d’autant plus clairs, symbole de colère extrême. Le fils de Thalès maintenait le bras de son opposant, en serrant fort pour qu’il ne puisse se dégager. Surpris, le clone sera stoïque, pendant ce même temps, Pythar lèvera son bras gauche à hauteur du torse de son adverse, et tirera un Kikoha qu’une puissance insoupçonnée, transperçant ce dernier. Ce rayon d’énergie était en réalité d’une lame de Ki de 2 mètres que Pythar venait de crée grâce à se technique cœur ardent et toute sa colère. L’imposteur crachera une grande gerbe de sang, il mit ses mains sur la salle, tendant de s’en extraire.

« Grrrhhh… m… Comment une merde comme toi… »

Pythar leva son bras droit vers le clone pour le projeté avec une vague de Ki, l’extirpant de la lame, le faux Roi parviendra à prendre une certaine stabilité en quelques secondes, fixant désormais le vrai Pythar, le regard du guerrier au cheveux rose était empli de peur et d’incompréhension, figé dans sa blessure mortelle, le clone regardera Pythar préparer son assaut, en sortant du mur de roche, prêt à frapper de nouveau, quel miracle pouvait bien faire ça ? Pythar s’élança alors que la copie à grande vitesse, hurlant à ce dernier.

« Personne ne touche à ma famille ! »

Une fois à portée du faux Roi, Pythar fera une frappe diagonale, du bas gauche au haut droit, coupant ainsi les bras, mais aussi le torse de l’imposteur.

*Alors c’est de la que vient sa force, comment… ai puis-je être aussi bête ? *

Et pour ne pas laisser un cadavre découpé sur le sol, Pythar tirera un kikoha explosant les morceaux de son clone, une fois pour toute.

Spoiler:
 

Après cette ultime frappe, Pythar viendra atterrir au sol, soufflant, puis marchant avec difficulté jusqu’à un mur pour pouvoir s’assoir, et respirer tranquillement, c’était bien grâce à la colère que le fils de Thalès eu la chance d’en finir, maintenant, il devait attendre, récupérer des forces, regarder Sharotto se battre, en espérant qu’il ne lui arrive rien.

Pendant ce temps

Le ciel de Vegeta était couvert, les compagnies de sayens étaient largement victorieuses, peu de pertes, quelques blessés, rien de bien grave par rapport à la gravité de la situation, des groupes de sayens biens formés et organisés ont permis de limiter d’environ 50% des pertes potentielles. Mais le malheur arrivera, le ciel était maintenant plus que couvert, il était entouré de nuages sombres, la lune se démarquera, dès cette heure-ci, c’était… dangereux ? bordel, c’était vraiment une journée de merde, la lune transformera tout le monde en singes géant, du moins, tous ceux qui regardaient la lune, certains malins ne la regardaient pas, ou pas assez pour se transformer, évitant ainsi de perdre les pédales ou juste de faire des conneries sans raisons.

Mais la lune était rouge aujourd’hui, sans raison, cette lune rendait les sayens étranges, ils devenaient fous, ils s’entretuaient, ils se battaient entre-deux, mais pourquoi ? Apparemment certains sayens seraient juste devenus fous-alliés, et d’autres seraient encore normaux mais le résultat est le même, ils se battaient entre eux. Toiron était dehors, secouru par un autre sayen, le guerrier défait par le clone de Sharotto avait été rapidement soigné, et n’avait pas été assez bête pour regarder la lune comme tout le monde, ainsi préservé, il ne devenait pas fou, car l’effet de la lune, il l’avait vite vu sur les autres, hors de question d’aussi devenir un esclave d’on ne sait quel Dieu démon.

Le sayen ira donc chercher des indices, une lune rouge ce n’est pas naturel, il doit y avoir un truc autour du complexe, ou au moins qui provient du complexe, un truc puissant qui rendrait les sayens fous, en regardant autour de lui, Toiron verra un mec, tout seul, avec un drôle de sphère sur une espèce de colline largement plus haute que le sol, c’était louche.

Toiron pointera du doigt cet homme, le guerrier à côté de lui ou le capitaine Mobba étaient proches et pouvaient aussi entendre.

« Ce type, depuis qu’il est la y a une lune rouge, ça doit venir de lui ! »

Le capitaine Mobba acquiesça.

« Oui, allez-y Toiron. »

« Oui chef ! »

Le sayen en vert hocha la tête à son supérieur puis ira à la rencontre de ce fameux magicien ou on ne sait quoi. Une fois qu’il sera à portée Toiron, observera courtement la sphère qui brillait, ça semblait puissant, le mec qui la tenait moins, il n’avait qu’une force ridicule, une cible facile.

« Toi ! Tu vas lâcher ta boule maintenant, sinon je t’arrache le visage ! »

Beugla Toiron tout en pointant du doigt son potentiel adversaire, ou victime. A la suite de sa provocation, le sayen énervé ce mit en position de combat, prêt à en découdre s’il le fallait, il n’était pas complétement rétabli, mais il comptait bien donner tout ce qu’il avait pour protéger sa planète. Pendant que les deux hommes pourraient discuter, des colosses Oozaru tomberont au sol, il devait y avoir environ 350-400 oozarus, la situation était presque ridicule, mais aussi et surement dangereuse, il fallait vite ramener les choses à la normale avant que Vegeta 2 tout entière ne soit détruite par des fous dans un laboratoire privé.


Sharotto
avatar
Sayen
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 644
Zénies : 3290

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Buster Ray, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Déferlante Saiyanne, Contre-Coup
Techniques 1/combat : Berzerk

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Mar 25 Juil 2017 - 12:51


Il se tenait là, debout, orgueilleux, empli de fierté, une fierté saiyanne qui pie est. Son adversaire avait plus du double de son âge, un homme d’expérience, un guerrier de Végéta, un homme respecté par ces subordonnés, mais cela ne lui as pas évité pour autant la défaite inéluctable qui l’attendait. Les plus hauts experts en combat qui venait d’assister au match applaudissaient devant le spectacle et l’ingéniosité du combat. Le ki explosif avait fait mouche, le sujet de discussion tournait autour de cette technique si spéciale que Sharotto avait réussi à développer de lui-même. L’art de modeler son énergie spirituelle était quelque chose d’extrêmement difficile, d’aucun dirait qu’il faut avoir une étincelle de talent en soi pour y parvenir. D’autres au contraire affirmerons que rien ne vaut la libération énergétique. Les avis divergent à droite à gauche, mais le débat de ce jour n’est pas à ouvrir, Sharotto venait d’officiellement accéder au rang d’élite. Un record venait d’être égalé, le record du prince Végéta lui-même qui lui-même assistais au combat de Sharotto. Un regard de jalousie semblait se lire sur le faciès du prince par défaut, mais dans son état d’euphorie, Sharot n’avait même pas pris la peine de se tourner vers lui, non il avait directement fait route vers son père, le regard cette fois ci emplie de fierté.

« Tu es trop fort grand frère ! Tu l’as ratatiné ! »
* Hein ? *




Cette fois ci il faisait froid sur Végéta, selon les plus anciens légionnaires de l’armée, il n’avait jamais vu un hiver aussi froid que celui s’abattant actuellement sur la planète des saiyans. Elle qui abritait un climat aride en temps normal, le désert orange s’était changé en toundra, une étendue de blancheur à perte de vue. Au beau milieu de ce désert, se trouvait deux saiyans, deux guerriers prêts à tout pour s’endurcir, voyant là un cadeau du climat pour pousser leur corps dans des retranchements encore plus extrêmes, deux vrais guerriers de Végéta ! Dans un combat aussi terrible qu’éprouvant, dans le vent glacial qui relevait la poudreuse du sol et congelé les muscles de ses deux petit hommes. Le son des coups porté au loin l’écho de leur affrontements, le bruit sourd dansant avec le vent qui sifflait à leur oreilles. Le temps passait, les minutes paraissait des heures dans cet enfer de gel, et pourtant le plus petit des deux ne lâchait pas en intensité, prêt à tout pour montrer au plus grand sa force. Sharotto avait maintenant quinze ans, mais pourtant il était bel et bien le plus âgée dans cette confrontation, et c’est sans doute la différence d’âge qui faisait qu’il était meilleur que son adversaire. Après un coup plus sec et plus puissant il envoya au tapis son partenaire d’entrainement.

« J..Je.. peux… en…encore me… battre ! »
* Qu’est ce qui se passe ? *





Les lasers énergétiques fusaient, d’un côté, comme de l’autre. Le feu croisé s’intensifiait entre les troupes de Végéta et les défenseurs. Une des plus grandes batailles se déroulait actuellement sur cette future vente de planètes. Les autochtones, bien sûr se défendant du mieux qu’ils pouvaient, leur bannière, portant le nom d’espoir, ne resterais rien d’autre qu’un éclat, un misérable sentiment de lutte, un cruel rêve auquel s’accrocher encore ces imbéciles espérant réellement repoussé le peuple le plus puissant de la galaxie. La division de Sharot quant à elle ne faisait pas partie du front de l’attaque, du moins c’est ce qu’avait décidé celui qui deviendra dans des temps lointain le futur meneur de ce glorieux peuple. Contournant la zone de feu et de sang, le but de l’opération était de s’infiltrer dans le palais afin de couper à la source, la tête du serpent. Cette métaphore pourrais s’avérer exacte si tenté qu’il ne comptait pas assassiner leur roi, mais seulement en faire une arme de dissuasion afin de gagner la guerre sans perdre plus d’hommes que nécessaire. Un petit groupe en soit, quatre guerriers faisait partie de cette section.
L’avancée était stratégique, éliminant les problèmes qui se heurtaient au chemin du groupe, il continuait à approcher de leur objectif.

« Le prochain c’est moi qui m’en occupe cette fois ! »
* Mais il m’arrive quoi la ?! *




Le sol ensanglanté de Dethyk… Ce souvenir… Le pire souvenir de la vie de cet homme à ce jour. Il en avait cauchemardé, pensé… il n’avait passé que trop de temps à s’apitoyer sur ce jour, ce fameux jour où il maudit à jamais le Roi Végéta et son autorité, et il revivait à nouveau cette tragédie, cette cicatrice allait une fois de plus s’ouvrir dans sa poitrine, mais pourtant comme privée de son libre arbitre il assistait à cette scène sans possibilité de détourner le regard de la scène qui le surplombait.
« Sharot… Je... suis content que tu sois la...»

* STOOOOOOOP !!! *


L’image de Sharot tenant son frère dans ses bras changea subitement, la planète Dethyk s’effaça elle aussi également laissant apparaitre une nouvelle scène, une scène ou la personne qui cette fois était au tapis n’était autre que Sharotto lui-même…

* C’est moi… ?*
* Alors comme ça c’est ici que tu vas finir ? *


La scène qui venait de prendre place à ka place de la tragédie sur Dethyk était celle dont l’action se déroulait actuellement. Sharotto se voyait lui-même allongé sur le sol crasseux de ce laboratoire, son sosie debout devant lui… Il était… en dehors de son propre corps, sa vision lui montré le plan d’un ton monochrome, mélangé ombre et lueur bleuté très légère, et la voix de son frère cette fois ci lui été bien plus perceptible… Si ses yeux ne lui jouaient aucun tour, l’image de son frère lui apparaissait… Il avait bien grandi…
* Riki… C’est bien toi… mais comment…*
* Quoi ? Tu ne te souviens de rien, ce mec t’a bien défoncé, ça te ressemble pas *
* Non… Enfin si je me souviens mais qu’est-ce que tout ceci signifie…*
* C’est pitoyable, tu vas vraiment mourir face à cet idiot ? *
* Mourir… Au moins je pourrais enfin tous vous retrouver, toi, père et mère *
* Le Sharotto que je connais n’aurait jamais renoncé à la vie…*
* Ce n’est pas ça… c’est que…*
* Tu réfléchit trop parfois, tu es un saiyan, agis en tant que saiyan et va botter le cul de cet enfoiré, les retrouvailles ce sera pour plus tard ! A plus frérot *
* Attends ne part pas encore ! *

Le dépit du Roi ne servit à rien puisque suite après ça il ouvrit les yeux, reprenant place dans son corps qui était allongé au sol depuis quelques instant maintenant. Son ki s’échappait progressivement de son corps et son niveau vital repris des couleurs. Son corps avait automatiquement déclenché l’instinct de survie et avait acté son Berzerk qui agissait maintenant pour soigner du mieux qu’il pouvait le coup précédemment reçu.

« Oh, on en a de la ressource à ce que je vois, mais cela ne changera rien, tu n’as que retarder ta mort et prolonger ta souffrance tu le sais au moins ? »
* Riki… Tu as raison, je dois continuer à me battre ! *
« Tu sembles oublier quelque chose de crucial…»

Titubant mais se relevant de mieux en mieux suite à l’effet soignant de son Berzerk Sharotto s’adressait à son clone de manière arrogante. Le but de la manœuvre n’était plus de l’énerver, mais cela aurait un peu de cette partie-là c’est sûr, mais avant tout de gagner un peu de temps pour être remis sur pied.

«Tu oses te prétendre supérieur à moi alors que tu as commis la pire des erreurs, me pousser à la limite de la mort.»
« Qu’importe le zenkai dont tu vas bénéficier, tu n’égaleras pas mon niveau de Supa saiyanjin et je vais te le prouver. »
« J’étais certain que tu répondrais ça, et cela prouves une nouvelle fois que tu n’es qu’une sale copie incapable de réfléchir convenablement haha…»
« Tu ne m’auras plus au petit jeu de la provocation, profite de ce dernier rire stérile, voici qui devrait te rabattre le claqué. »

L’énergie de la pâle copie augmentait terriblement, au-delà d’un niveau de SSJ2, les muscles du faux roi se contractaient terriblement laissant les veines marquer les bras et le cou du faux guerrier saiyan. Son énergie se hissait à un sommet terriblement puissant, les cheveux de ce Sharotto commençaient à gagner en longueur et après une lueur éclatante qui éblouit toute la salle, celui passa dans une forme de super saiyan que le vrai Roi de Végéta n’avait jamais vu auparavant de ses yeux, ce qu’était actuellement la copie, était en réalité le Super saiyan de niveau 3. Pourtant plus que jamais Sharotto était concentré sur ceux qu’il devait faire, le Berzerk avait guérit la totalité de la blessure, du moins externe car à l’intérieur il se pourrait que Sharotto ai des côtes cassé. Le stoïcisme était une ancienne capacité du Roi et à force de s’en servir il avait réussi par lui-même à oublier les blessures qu’il pouvait ressentir, sans les effacer néanmoins. Repassant en forme de Super saiyan standard et couplé à l’énergie du Berzerk, Sharotto avait un niveau plus que correct, mais hélas insuffisant. Pourtant il lui restait une chance encore d’en finir avec son antagoniste.

* Regarde moi… Riki ! *
« Alors que penses-tu faire à prés... »

Alors que cet imbécile parlait, sa garde était ouverte, sans doute sa confiance suite à sa nouvelle transformation, les saiyans étaient orgueilleux, Sharot moins qu’un saiyan standard mais il avait cette partie en lui et donc son clone également. Un seul coup de poing venait de s’abattre au même endroit que lui-même avait reçu il y a de ça quelques minutes, un coup de poing portant la marque de l’espoir. L’énergie insufflé dans ce coup de poing mélangé à la fois la puissance brute de Sharotto en super saiyan, couplé à sa puissance de Berzerk actuellement au seuil maximum. Mais ceci n’aurait jamais suffi à couper court au Super saiyan 3 l’opposant, non, c’est car ce coup était un contre-contre-coup disposant ainsi de la force de sa première déferlante saiyanne mélangé à la puissance brute du clone qui avait utilisé son Berzerk et son Super saiyan 2. Ce mélange d’énergie n’avait donc plus rien à envier à la puissance du super saiyan 3, puisque ce seul coup de poing venait de s’enfoncer dans la cage thoracique du faux roi.

« Im… possible… »
Du sang perlait de l’abdomen percé du sujet d’expérimentation et de sa bouche, un regard médisant se jeter dans les yeux de l’original.
« Celui qui ne sais rien… ne peux rien comprendre. »
Tels furent les mots du roi avant que cette expérience grotesque ne meure, le scooteur attestant de l’arrêt des signaux de vie.

Sharotto avait partiellement récupéré des coups reçus, mais il sentait bien que ses côté avaient pris des gros dégâts. Un coup d’œil dans la salle lui permis de se rendre compte que Pythar avait lui aussi réussit, mais il se trouvait dans un état bien plus lamentable, et pour cause, le niveau de ce faux Pythar la était de loin plus impressionnant que la transformation à laquelle il venait d’assister. Pythar… ce n’était pas n’importe qui… et plus personne ne pourrait remettre son titre de roi en question après ça, Sharotto lui-même ignorait la puissance dont disposais Pythar exactement, et il venait de comprendre qu’il était encore loin de son niveau, vraiment loin.

« T’es dans un sale état il faut que tu te replie pour le moment, le temps de te soigner du moins, les vaisseaux de l’armée ont apporté des capsules de régénération. »
Avant même de pouvoir continuer à parler, le caporal Fudanso qui avait accompagné le Roi Sharotto venait de revenir dans le laboratoire.
«Vos majestés, j’apporte des nouvelles du front, sans qu’on ne sache vraiment pourquoi plusieurs soldats de l’armée se sont transformé en Oozaru et ont un comportement anormalement agressif, selon l’hypothèse la plus exacte, le ciel se serait éclairci, laissant une lueur rougeâtre envahir la planète et cela serait la cause de ces transformations. Il ne faut en aucun cas regarder la lune.»

La situation s’envenimé, le laboratoire pouvait bien cacher autre chose encore, mais Pythar était-il vraiment apte au combat dans son état. Sharotto ne pouvait pas le laisser agir alors qu’il était blessé, ce serait comme l’envoyé à la mort, mais dans un autre sens il était Roi et pouvais choisir quoi faire selon ses envies. Sharotto attendrais la réponse de Pythar avant d’agir.

Celerya
avatar
Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 648
Bon ou mauvais ? : 🕈☜💧☜✡
Zénies : 1840

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

MessageSujet: Re: Au-delà de la science !   Jeu 27 Juil 2017 - 12:13
Magnifique ! En plus d'être unique en son genre, le combat mesurant la force des faux rois à leurs originaux était absolument magnifique ! Contemplez le pouvoir même de la science ! D'authentique clones améliorés ont été capables de mettre à mal ceux qui portait l'essence même de leur création ! Pourtant... ils demeuraient des échecs. Des copies incapables de surpasser leurs modèles d'origine ne pouvaient pas être appelées des « réussites » et ce même si leurs caractéristiques étaient supposées être supérieures à celles des originaux. Pourtant, tout semblait si parfait... que ce soit au niveau de la régénération des cellules, les réflexes, les capacités intellectuelles, la masse musculaire, l'absence d'émotions perturbatrices... attendez, était-ce l'absence de ce dernier facteur qui a mené cette expérience à l'échec ? Tout portait à y croire et maintenant, ses deux clones qui étaient tant vantés par les chercheurs qui travaillaient dans cette structure... ont finalement été vaincus par ceux dont l'ADN a secrètement été prélevée dans un but secret et mauvais en emportant les espoirs de leurs maîtres dans leur défaite.

??? : « Impressionnant, très impressionnant même. J'ai rarement vu des combat aussi riches en émotion et pour être honnête avec vous j'aurais voulu en voir des comme ça bien plus souvent. Les spectateurs semblent avoir apprécier vos dernières actions et croyez-en mes dires, ce moment ne sera pas oublié. Comme je l’espérais, vous êtes excellent tout les deux, vos compagnons auront fait leur part du travail mais elle n'est rien comparé à tout ce que vous avez accomplis jusqu'à maintenant. Enfin bref, passons au chose sérieuse à présent. Je sais que bien que vous n'êtes pas là pour que je vous lance des fleurs et même si j'aimerais bien pouvoir faire causette un peu plus longtemps avec vous, il me semble que vous êtes énormément occupés par ce qui se trame là haut. En tout cas, ça ne vas pas vous plaire, oh que non. » affirmait la voix d'un homme plutôt serein.

Cette voix provenait encore une fois des enceintes dissimulées un peu partout dans les murs du bâtiment souterrain. Cette fois-ci, celle-ci n'était pas masquée et on pouvait très clairement discerner que celui qui se cachait derrière les murs de ce bâtiment truffé de gardes et de pièges en tout genre était bel et bien un homme. Pourtant, le Docteur Kyouma ou le maître de ses lieux s'était déjà montré ailleurs alors qu'est-ce qui pouvait bien être derrière le micro cette fois ? Était-il seulement possible qu'un autre individu soit réellement derrière tout cela ? Beaucoup de questions étaient à poser à ses personnes qui en savaient tellement sur cet environnement mais peu de réponses étaient à venir. S'ils voulaient vraiment découvrir quelque chose, les sayens allaient devoir continuer à fouiner mais vue l'état dans lequel ils étaient, il y avait largement de quoi se faire un sang d'encre pour leur santé. Le temps qu'il restait à ses pauvres gens étaient comptés, nous ne parlons pas seulement du petit groupe que le Roi Pythar avait fondé à la va vite mais d'un peuple tout entier qui résidait sur un monde maudit par par la lueur maléfique qui illuminait le ciel rougeâtre de ses terres.

Pendant ce temps...

Oozarus : ROOOOOOOOAAAAAAR !!!

Les cris s'intensifiaient. Partout ou ils étaient, les pauvres malheureux qui observaient la lune se voyaient changer aussi bien sur l'aspect mental que sur l'aspect physique. Cette étoile démoniaque, invoquée par une puissante magie noire avait pour don de réveiller la bête qui sommeillait dans le cœur de chaque individus. Certains devenait simplement agressif mais parvenait à conserver leur conscience grâce à leurs efforts tandis que d'autres succombaient à l'obscurité envahissante qui dévorait leurs esprit. Un à un, les habitants de cette planète se transformait et s'ajoutaient à l'immense horde de monstres sauvages qui n'hésitaient pas à s’entre-tuer. Assauts, morsures, coups et blessures... ça n'en finissait pas, les gorilles géants sont retourné à leur état le plus primitifs en contemplant la lumière de ce ciel qui, dans un sens, leur était tombé sur la tête. Ce fléau inarrêtable demeurait maintenant la plus grande menace que ce monde ait sans doute connu et alors que de valeureux guerriers s'élançaient désespéramment dans une vaine tentative de destruction lunaire ; aucun d'entre eux ne parvenait à éradiquer la source de leurs mots par la force et la puissance. Pire encore, ces gens là qui jouaient le tout pour le tout ne tardaient pas eux non-plus à se changer en bêtes féroces, incapables de réfléchir autrement que par leurs pulsions les plus violentes.

Docteur Kyouma
: Qu-qui êtes vous ?! Reculez !

Apeuré par l'arrivée d'un nouvel ennemi, le docteur faisait maintenant face à Toiron qui n'avait pas tardé à se mettre en position de combat. Ce sayen avait beau être blessé de part et d'autres... il demeurait encore en état de se battre et n'avaient pas l'intention de laisser filer une proie facile. Enfin, oui et non : qu'est-ce qui peut définir si une proie est « facile » selon-vous ? Il est certes vrai que le niveau de puissance est un facteur important lorsque l'on se base sur la loi du plus fort mais cette logique n'allait malheureusement pas fonctionner dans le cas présent. Pour vous résumer en quelques mots ce que représentait ce directeur vis à vis de ses employés, il était doté d'une puissance ridicule couplé à un cerveau de génie ; chose qui lui a d'ailleurs valu le surnom de « l'homme inarrêtable » par le passé mais revenons en au présent. Il était là, près du sommet de ses monts enneigés et malgré le souffle glacé du vent qui frappait son visage ridé, on pouvait apercevoir quelques sueurs froides découler de son front. Il ne bougea pas durant quelques secondes, préférant simplement observer le guerrier qu'il avait en face de lui comme pour le jauger avant de d'afficher un rictus étrange alors que son expression faciale mélangeait la terreur et la satisfaction.

Docteur Kyouma : Bien... v-vous l'aurez voulu. Dévorez-le ! Bouffez-le ! Protégez moi !!!

Ce vieux fou criait, que dis-je, il hurlait comme un goret qui s’apprêtait à se faire égorger. L'écho de ses cordes vocales usées s'étaient faite entendre sur la totalité de ce vaste territoire abandonné et recouvert par la neige. Tandis que le scientifique levait son orbe rouge en direction du ciel, le temps semblait comme s'être... arrêté. C'était comme-ci le combat avait cessé durant l'espace d'un court instant. Tous les Oozarus les plus proches ont arrêté de entre-tuer ou de s'attaquer à leurs anciens frères d'armes pour regarder de manière synchronisée dans la même direction : l'emplacement de Toiron et du Docteur Kyouma. Ceux-ci avaient arrêté toute action durant l'espace d'un court instant avant de s'élancer au pas de course ou de s'envoler en direction de Toiron. C'était comme-ci le mâle alpha d'une meute gigantesque avait décidé de la prochaine proie qu'ils allaient dévorer et durant l'espace d'un court instant... la chasse s'est inversée. La proie est devenue le prédateur et le prédateur est devenu la proie. Avec une horde de monstruosités gigantesques à sa disposition, le vieil homme se sentait comme invincible même s'il n'en était rien. Tandis que l'attroupement des gorilles se lançait dans une course folle pour déchiqueté leur semblable, l'un d'entre eux s'est violemment posé entre l'espace qui séparait Toiron de cet homme complètement cinglé pour que celui-ci grimpe sur sa tête pour fuir avec lui.

Docteur Kyouma : Bon séjour en enfer ! Ahahahaha !

Il ricanait comme c'était pas permis alors qu'il faisait déjà moins le malin quelques instants plus tôt. Maintenant que la situation se corsait, celui-ci n'avait pas l'intention de retourner au laboratoire duquel il ressortait. Non, loin de là même. Il comptait bel et bien s'enfuir le plus loin possible et ce à dos de gorille géant. Ce n'était pas très discret certes mais l'idée était convenable. Avec autant de monstre géant dans les parages, celui qui lui servait de monture allait facilement se fondre dans la masse lorsqu'il atteindra la civilisation. Dans tous les cas, si le Docteur Kyouma atteignait la base de lancement avant ses poursuivants, le résultat serait catastrophique. Une menace aussi grande que ce taré, aussi âgé qu'il soit, n'avait tout simplement plus le droit de errer ainsi dans la galaxie. Un individu aussi vil en possession d'on ne sait quel objet démoniaque ne pouvait que représenter une menace si ce n'était pas bien pire que cela. Rongés par le dégoût provoqué par cette humiliation, certains soldats se sont déjà lancés à la poursuite de l'ancien mais c'était sans compter sur d'autres singes fous qui s'élançaient déjà à la poursuite du poursuiveur. C'était de la folie mais l'armée s'était autant divisée à cause d'un seul individu. Oui, même si ce cauchemar avait tout d’irréel, la vérité était pourtant bien là et tout ce qui se passait ici n'était autre que les conséquences d'une série d’événements déclenchée par les actions passées. Espérons simplement que Toiron s'en sortira face à ses bons vieux camarades.

Du coté de Pythar et de Sharotto...

Le silence régnait dans l'étage des faux rois à présent. Cependant, un petit problème persistait : l'ascenseur était toujours bloqué et ne semblait pas vouloir s'ouvrir. Quelqu’un soit la méthode, les deux sayens pouvaient bien tenter de la forcer mais cette action allait prendre du temps, beaucoup trop de temps être négligé. Par ou passer alors ? Tenter de briser les murs et le plafond ne semblait pas être la meilleur solution non-plus ; après-tout, personne ne sait vraiment ce qui peut se cacher dans les enceintes de cet étrange bâtiment mais soudainement, une nouvelle issue venait de s'être révélée. Le mur du fond de la pièce ou les faux rois attendaient sagement leurs adversaire venait tout juste de se mettre en mouvement. Celui-ci se clipsait silencieusement grâce à un quelconque mécanisme pour laisser place à une nouvelle issue. Derrière ce mur se cachait... des ascenseurs de secours, probablement prévus pour éviter au chercheurs de se retrouver dans de beau draps quand les expériences tournaient mal. L'autre ascenseur étant déjà condamné, les seule issue qui restaient aux intrus étaient celles qui venait de s'ouvrir mais en faisant preuve de perspicacité, on pouvait clairement apercevoir que ses trois ascenseurs se discernaient par leurs portes de couleurs différentes les unes des autres.

??? : « Ce petit jeu d'échec vous a amusé j'espère ? Moi, oui. Vous avez mis mes faux rois en très mauvaise posture et je vous en félicite. Maintenant, si vous le voulez bien, nous allons nous amuser autrement. Contrairement aux apparences, la salle cachée que je viens de vous révéler ne contient pas trois ascenseurs mais deux ascenseurs et un incinérateur. Vous voyez ou je veux en venir n'est-ce pas ? Allons, c'est très simple : il y a trois portes : une bleue, une rouge et une verte. Derrière deux de ses portes se cachent de véritables ascenseurs tandis que l'une d'entre elle couvre la réplique parfaite d'un ascendeur bien que l'issue à laquelle mène cette dernière risquerait de vous mener tout droit en enfer. Oh bien sur, cela ne serait pas drôle si je ne pimentait pas un peu les choses. J'ai bien l'intention de faire sauter la pièce dans laquelle vous vous trouvez vous et votre joyeuse bande d'amis dans exactement trois minutes alors ne tardez pas trop. » annonçait-il en rigolant doucement.

Voila qui n'était bon pour personne ici. Tout comme le désirait celui qui se cachait derrière ses stratagèmes, il avait réussit à rassembler ses ennemis les plus dangereux au même endroit pour mieux les piéger. Trois minutes, c'était le temps qui leur restait à partir du moment ou la voix qui se cachait derrière les enceintes du bâtiment avait finis de parler. Il rigolait mais ses propos étaient très sérieux il n'y avait que deux ascenseurs valables, l'autre n'était rien d'autre qu'une réplique piégée qui allait brûler le premier malheureux qui se risquerait à poser les pieds à l'intérieur mais alors que la situation semblait se corser, une nouvelle voix se fit entendre, toujours au niveau des enceintes. Cette fois ci, ce n'était ni celle d'un homme, ni celle d'une femme mais plutôt celle d'une machine et ce qu'elle annonçait avait tout l'air de jouer en faveur des intrus, coincé à l'intérieur.

« PIRATAGE DU SYSTEME EN COURS... // CORRUPTION DU NOYAU CENTRAL // RECONFIGURATION DU CORE // MISE A JOUR DE LA BASE VIRALE VPS // MODIFICAION DES DROITS D'ADMINISTRATIONS DE L'ELEMENT #89 // SUPPRESSION DEFINITIVE DES DROITS SUR L'ELEMENT #73 // PRISE DE CONTROLE TERMINEE // MISE EN PLACE DU PROTOCOLE D'AUTODESTRUCTION DES SYSTEMES D'INCINERATION... »

Quelques instants plus tard, l'un des ascenseurs piégés qui se situait non loin des individus encore bloqué à l'étage des faux rois, émettait comme des sons d'électricité statique. Il aura fallut attendre quelques instants supplémentaire pour l'ascenseur dont la porte se démarquait par sa couleur verte, n'explose de l'intérieur en emportant avec elle le piège soigneusement préparé par son créateur. Il était encore difficile de savoir qui était derrière ce piratage informatique et la raison de cette action mais si une chose était sure, c'est que les désireux de respirer l'air de l’extérieur pouvait maintenant sortir d'ici sans danger. N'oublions tout de même pas qu'une autre question était à soulever à partir de cet instant : il y avait maintenant deux ascenseurs valides soit deux chemins différents à emprunter. Vous comprenez le champ de possibilités que cela vous offre n'est-ce pas ? Soit le groupe pouvait décidé de se serrer dans un seul ascenseur et rejoindre la surface enneigée pour venir en aide au reste des troupes, soit le groupe pouvait prendre la décision de se scinder en deux parties pour emprunter deux chemins différents. Tout cela, bien sur, était aux risques et périls de chacun d'entre eux. Qu'allaient-ils donc faire à présent ? Le choix était présent mais le temps manquait. L'aiguille à bientôt fait le tour de l'horloge et le protocole d'autodestruction de cette pièce n'a pas été annulé alors les véritables rois avaient tout intérêt à se dépêcher s'ils ne voulaient pas disparaître avec les copies conformes qui vivaient leurs derniers instants dans cette pièce vouée à brûler dans les flammes.
 
Au-delà de la science !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Au delà des mots...
» Le Roi au-delà de la mer
» "Vers l'infini et au-delà - Buzz l'Eclair" [Zack Evans/Sunggyu Kim]
» "Regarde au delà de ce que tu vois..."
» Dragons saison 4 : Par delà les rives [Avec spoilers] (2016) DreamWorks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-