Partagez | 
 

 Pas le temps de saigner.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hish-Qu-Ten
avatar
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 25/05/2017
Nombre de messages : 14
Bon ou mauvais ? : Neutre-Bon, par sa propre morale.
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Xenomorph Blood / Plasma Canon / Optic Camouflage
Techniques 3/combat : Stim-Pack / Crushing Net
Techniques 1/combat : Honourable Death

MessageSujet: Pas le temps de saigner.   Jeu 25 Mai 2017 - 22:39

   
Hish-Qu-Ten

   

   
Cent quatre-vingt ans
   
   Yautja
   Neutre-bon, plus ou moins.
   Je vais rendre Tentra gay, moi, tiens.


   
Hish-Qu-Ten fait deux mètres dix. À son imposante taille est associée une musculature importante, ressemblante à celle d’un mâle humain. Il est humanoïde, et ses mains larges au dos rayé se terminent par des griffes noires. Ses pieds, eux aussi décorés d’ongles de la même matière, sont différents de ceux des humains : Le gros orteil est placé en arrière, et commence à l’équivalent de la cheville pour les hommes. Sa peau jaune fade est décorées de rayures sombres. Sa tête est ornée de ce qui ressemble à des dreadlocks. Il porte des épaulières couvrant ses épaules, et des bracelets sur ses bras qui cachent chacun leur lot d’armes et outils de survies. Son corps, hormis pour ses bras, est couvert de mailles protectrices, qui en plus d’agir comme protection, lui permettent de réguler la température de son corps pour survivre dans différents milieux, ainsi que de se rendre invisible. Il porte également des protèges-hanches, ainsi qu’une coquille pour protéger sa capacité à procréer. Sur son épaule gauche est située son canon à plasma favoris, et dans le bout d’armure présent sur son pectoral droit sont les munitions qui lui servent à fonctionner. Une petite collection de trophées tombe de cette épaule à sa hanche, crâne de peu de valeurs servant surtout à provoquer la peur. Enfin, la partie la plus mémorable de son physique : son masque. Pesant trois kilogrammes, il est équipé d’un filtre qui lui permet de ne respirer que les gaz importants à sa production d’énergie, de lentilles qui lui permettent de zoomer et dézoomer sur ce qu’il observe, et qui peuvent lui permettre de regarder en infrarouge et ultraviolet, d’un analyseur qui permet de calculer la puissance de ses adversaires, ainsi que d’un viseur à laser rouge, qui lui permet d’assurer la précision de ses tirs à l’aide de son canon. Ce masque, qui est l’une des pièces centrales de son équipement, est également très résistant. Hish-Qu-Ten ne le retire qu’en cas de bataille où il souhaite honorer son adversaire. Sans ce masque, il n’a pas une gueule de porte-bonheur.


   
L’honneur. Voilà une chose centrale du mental de Hish-Qu-Ten. Il obéit, comme tout Yautja, au code d’honneur de la chasse de sa civilisation. Ainsi, il respecte ses proies, et ceux qui font preuve d’amitié ou de bienveillance envers lui gagne une reconnaissance inébranlable. Il s’attaque à ceux qu’il croit puissants, et dont il a vu commettre des “crimes”, afin de collecter leur tête comme “trophée”. Néanmoins, il évite de s’attaquer à ceux incapables de se défendre, ainsi que les enfants, femmes enceintes, malades, et vieillards, et handicapés. Il s'attaque d’avantage à des militaires et ne touche pas les civils, par exemple. C’est un personnage noble, apte à improviser, et assez intelligent. Il ne connaît pas bien les différentes civilisations et tente de connaître leurs manières de penser, ainsi que d’étudier leurs civilisations. C’est également quelqu’un de très préparateur et patient, qui préfère être sûr de son coup, et passe du temps à améliorer les terrains de combat à sa façon. Envers ceux qu’il respecte et considère comme alliés et camarades, il est amical, et même taquin. Sa façon de communiquer est à l’aide de rugissements, et claquements de dents, mais il est capable de reproduire à la perfection les langages qu’il entend, et tente de les répéter dans les moments qui lui semblent appropriés. Il vénère un panthéon différent de celui de Dragon Ball, ce qui fait que les dieux lui apparaîtront différends. S’il venait à les rencontrer, bien entendu.
En gros, c’est un chasseur du plus dangereux des gibiers qui respecte les traditions et la religion de son peuple, mais qui peut être l’un de vos alliés les plus fidèles si vous parvenez à faire de lui votre ami.



   
Hish-Qu-Ten est un nom remarquable, célèbre, légendaire. Le chasseur était fier de la renommée qu’il avait gagné au fil du temps. Cent cinquante ans de chasses et de récupérations continuelles de trophés. Jamais avait-on vu un aussi efficace traqueur qui n’avait pas encore touché les deux cents années. Il était le guerrier favori. Il avait fini une colonie des serpents, mettant fin à la vie de deux cent de ces monstres, dont les deux reines. Il l’avait fait seul. Tout seul. Il n’avait pas eu d’acolytes. Rinçant ses lames tachées du sang acide des créatures qui sortaient des ventres, il admirait le mur des trophés de son vaisseau. Des créatures venant de tous les univers, de tous les mondes qu’il avait parcouru, exploré, cartographié, de tous ces terrains de chasse où il avait forgé son nom dans les annales de son clan, de son peuple. La lame se rétracte au moment où le chiffon imbibé d’un liquide nettoyant termine son travail. Assis à sa table éclairée d’une simple lumière dans l’obscurité, Hish-Qu-Ten payait les frais de ses rares erreurs : une poignée de dents des serpents, chacune avec son lot de maladies, et de sécrétions dangereuses. Il était bien plus résistant qu’un humain. Il ne s’était fait mordre qu’une seule fois. La créature avait laissé une bonne dizaine de dents dans son avant-bras droit. Il se les enlevait un à un, usant d’un petit crochet extrêmement fin. La douleur était présente, mais Hish-Qu-Ten l’ignorait. Les restes de l’attaquant, épées minuscules qui ravageaient la chair, prennaient chacune au moins une minute à être extirpées de sorte à provoquer le moins de dégâts possibles. Elles étaient ensuite mises de côté, dans un récipient destiné à les contenir. Après six cents trente-deux secondes, l’extraction fut complétée. Vint alors la suture. À l’aide d’un fil d’une matière équivalente à la tourbe pour le corps organique, et de l’aiguille qui le produisait le processus de recousement commença. La petite pointe allait et venait dans les trous, les refermant difficilement, mais efficacement. Le sang coulait toujours, mais il n’y avait pas d’attention à y prêter. Bientôt les fils deviendraient protéines pour la peau. La lente procédure était achevée. Après avoir bougé un peu le bras désormais soigné, il prit le petit cylindre dans laquelle étaient entassées les dents. Le chasseur fit déplacer un crâne vers lui. La créature qui avait réussi à le toucher méritait l’honneur d’être exposée. Un monstre ayant pu le toucher était formidable, et Hish-Qu-Ten eut un léger claquement de dépit. Comment pouvait-il savoir si ce monstre aurait pu devenir encore plus dangereux, encore plus meurtrier, une proie digne de chasse. Le chasseur toucha plusieurs fois une des lentilles de son masque, réglant la puissance du Zoom qu’il venait d’activer. Il manquait des dents au crâne. Armé d’un tube de colle, le prédateur se mit à préserver son trophée. Il rattacha les dents, une par une, à son trophée. Prenant un autre chiffon, il se mit à nettoyer le vestige de sa bataille. Il restait encore un peu de sang sur la nouvelle pièce de sa connection. Un peu de terre, de gadoue, de barbouillis. Un reste de la violence qu’il s’était passé il y a une heure. Vint ensuite la colonne vertébrale, encore accrochée à la tête. Le chasseur mettait beaucoup de conviction et de concentration dans la préservation de ses trophées. Enfin, cela fut terminée. Hish-Qu-Ten mit de nouveau son doigt sur le même bouton de son masque, cette fois-ci afin de baisser l’effet loupe. Il se leva, et prit son trophée, avant de le poser dans un coin réservé sur le mur. Il regarda fièrement son travail. Tel était son rituel après une bonne chasse.

Il était né il y a cent quatre-vingts ans, d’un ménage standard, mais toujours honorable. Sa mère était comme les autres, et son père était un simple chasseur. Cependant, il n’aurait été qu’un chasseur ordinaire hormis pour une malheureuse tragédie : Les femelles s’étaient abritées pour accoucher dans une hutte éloignée des mâles, pendant que ces derniers préparaient la cérémonie et les offrandes nécessaires à la bénédiction des jeunes par les dieux de la chasse. Des serpents, créatures hideuses à la carapace noire comme l’ébène, dépourvues d’yeux, n’ayant que la peau sur les os, et possèdant une longue queue terminée par une lame, s’étaient glissées dans les alentours. Hish-Qu-Ten était né au moment où l’un de ces gibiers avait attrapé le coup de sa mère, avant de planter la seconde mâchoire rétractable qu’il portait dans sa bouche dans l’arrière de son crâne. Entendant son hurlement d’agonie, les mâles accoururent. Les lames de leurs bracelets sortirent dans un grincement d’effroi. Le père de Hish-Qu-Ten fut le premier à foncer dans la mêlée, trouant la tête du monstre qui avait eu l’audace de s’attaquer à sa partenaire. Le sang jaillit et lui tâcha l’armure. Il y resta toutes les quinzes minutes du combat. Si les autres chasseurs avaient d’abord sauvé les potentielles victimes, lui n’avait plus rien à perdre. Bientôt, entouré d’un cercle de corps ennemis, le père de Hish-Qu-Ten souffla. Il avait perdu une partenaire, celle dont les dieux l’avaient honoré. Le sang battait contre ses tempes, un concert de percussion dont le solo était du battement de son coeur raisonnait dans tout son corps. Il était blessé. Mortellement blessé. L’adrénaline le quitterait bientôt. Il restait debout, attendant la mort qu’il méritait pour n’avoir pu défendre ce qu’il voulait protéger. Il sentit alors quelque chose le toucher. S’armant, s’attendant à voir une dernière créature, il fut étonné d’apercevoir un enfant, son enfant. Il avait les yeux de sa mère, et la bouche de son père. Il avait survécu, on ne sait comment, à l’attaque des serpents. Se mettant à genoux, le patriarche prit son fils, et d’une étreinte chaleureuse, lui transmit son amour. Il n’allait pas mourir malheureux. Se relevant, tenant toujours son fils, il se mit à marcher difficilement vers la cabane de l’ancien. Chaque mètre était une agonie, mais il refusa toute aide de ses camarades. Laissant des traces de pas sur le sang qui coulait de ses blessures. Après une éternité, il arriva à destination. L’ancien avait vécu cinq mille ans, et était retraité de la chasse. Cela ne l’avait pas empêché d’étrangler une des créatures qui était directement venue s’attaquer à lui. Assis sur une chaise, le regard dans le vide, rongé par le remord sur ce qui venait d’arriver, il fut surpris de voir venir un chasseur portant un enfant. Hish-Qu-Ten était le seul des enfants à avoir survécu. Son père, debout, portant son fils contre son épaule, regardait l’ancien. Il s’approcha, droit, ravalant la douleur de ses blessures. Sa fierté le protégerait de la mort jusqu’à ce qu’il ai fait sa demande. L’ancien se leva, et s’approcha du patriarche. Il était à l’écoute.

“Cet enfant est le seul survivant, dit le mourant. Je ne sais pourquoi, ni comment il a survécu. Mais il y a quelque chose de spécial à propos de lui.” L’ancien le regarda fermement, il savait ce que le blessé devant lui allait dire.
“Tu penses que cette attaque ne fut pas le fruit du hasard, dit le vieux. Je ne veux que te croire. Jamais de ma vie n’ais-je vu pareille coïncidence. Tu crois que cet enfant est spécial. Soit. Ta fin est proche. Je te fais don de son futur.”
“Je veux qu’il soit entraîné par les élites. Je veux qu’il devienne un grand chasseur,” dit l’interlocuteur avant de déposer l’enfant dans les mains de l’ancien, et fermer ses paupières. Il mourut debout, sans tomber, les yeux clos. Son corps se fit crématiser le jour suivant. C’était une mort honorable.

Hish-Qu-Ten fut entraîné par les élites. La crème de la crème. Les entraînements étaient violents, mais il sut résister au petites tapes d’amour qui lui étaient infligées. La douleur n’était que la faiblesse qui s'échappe du corps. Malgré les blessures qu’il reçut, il savait qu’il ne mourrait pas. Tuer un autre était interdit, et sujet à banissement. Mais l’entraînement était pourtant mortel, ou il le semblait parfaitement. Le parcour au sommet de montagnes avec comme conséquence de l’échec la chute dans le vide. La lutte à main nu avec des ours. Le pugilat contre des murs de fers. Les élites savaient ce qu’ils faisaient. Hish-Qu-Ten apprenait comment fonctionnait son armement à la perfection. Bientôt il apprit d'eux deux des choses qui le rendirent plus tard célèbre : sa capacité à improviser à partir de son environnement, ainsi que son usage des replis stratégiques. Il n’y a aucune honte à partir face à une proie, si on prévoit de la chasser plus tard. Eviter de mourir et de payer pour des erreurs vaut mieux que de souffrir et rendre l’âme par un surplus d’ego. Il ne renie pas à ses proies. Ce que les autres qualifient d’échecs et de tentatives ratées, il appelle étude directe. Il respectait le code d’honneur, mais son interprétation variait de celle d’autres membres de sa civilisation. Mais ce qui vraiment devint sa marque de fabrique fut son art de l’improvisation. Contrairement à ses camarades qui devenaient rapidement dépendant de leur technologie supérieure, Hish-Qu-Ten était capable, en plus de son maniement de cette dernière, de maîtriser autant la nature que la technologie adverse. Ainsi avait-il vaincu en combat singulier ses cinqs camarades de classe. Son maître, voyant que qu’un de ses élèves mettait toujours inconscient les autres durant les entraînements, se rendit compte que le jeune combattant était prêt à devenir chasseur. Ainsi fut-il envoyé, seul, contre un serpent. La créature avait été mise en cage, enfermée dans un métal que son sang acide ne pourrait dissoudre. Les arbitres du combat s’étaient éloignés, et la prison ne fut ouverte qu’à distance. Le terrain était une forêt dense d’une planète mineure. Hish-Qu-Ten n’avait aucune arme sur lui, et ne portait que son armure, ainsi que son masque. La créature fut lâchée, et se mit à charger dent et griffes en avant sur le compétiteur. Son front fut accueilli par une branche qui venait d’être arrachée, avant que son crâne ne se fasse propulser vers le sol par la même branche, sur un caillou relativement pointu. Cela ne fut pas assez pour la tuer, cependant, et il se releva rapidement. Cependant la branche s’était faite fracassée sur le même caillou, et ce qui en restait fit une lance, qui fut plantée dans le dos du monstre. Coincé contre le sol, il ne put que subir l’arrachage à mains nues de sa tête par le désormais chasseur. L’un des arbitres s’approcha du jeune combattant, et, à l’aide d’une pointe, décora le casque de ce dernier du sang de la bête. Le crâne de cette dernière devint l’un des objets les plus prisés de sa collection.

Ainsi commença vraiment la vie de Hish-Qu-Ten. Une vie trépidante, de chasse et de combats. Il perfectionna son art d’utiliser ce qui lui venait à la main. Et pourtant, au fil du temps, il se sentit las. Il commençait à connaître comme le dos de sa main les créatures qu’il chassait depuis plus d’une centaine d’année. Lorsqu’il se vit soupirer en plein combat, il comprit qu’il souffrait d’ennui.

Alors il alla voir l’ancien. Ce dernier n’avait pas vraiment changé depuis ce temps. Il était bon régent, et gouvernait le clan avec sagesse. Il devait avoir la solution. Hish-Qu-Ten parut devant le vieux chasseur. Enlevant son masque et se mettant à genoux, il posa sa question :
“Je suis las de mes combats. Je ne sais plus apprécier les gibiers que je poursuis. Je ne sais plus m’amuser à traquer. Que dois-je faire ?”
L’ancien le regarda gravement. Rares étaient les cas d’ennuis, de perte du plaisir dans la chasse. “C’est une maladie grave que cet ennui. Tu es un bien trop bon chasseur, Hish-Qu-Ten. Il n’y a pas de remède à cela.”
Le chasseur redressa la tête, les yeux grand ouverts. “Alors que me reste-t-il à faire, Ancien ? Dois-je déjà prendre ma retraite ?”
Le vieux chasseur prit une inspiration en se posant le menton contre sa main, dont le bras était posé sur l'accoudoir de son siège. Hish-Qu-Ten était bien meilleur qu’il ne le sera jamais. Il serait dommage pour ce prodige de quitter de sitôt la scène. Peut-être bien que c’était le moment ? Peut-être était-il le Yautja de la situation ? Il reposa son regard sur le jeune chasseur, et reprit la parole : "Il existe un autre secteur. Un secteur de chasse dont les seuls revenus racontent des choses prodigieuses. Des combattants pouvant voler, qui maîtrisent une sorte de magie. Des démons farfelus aux pouvoirs inimaginables. Des singes géants qui sortent du corps d’humains à queue simiesques. Des créatures pouvant se métamorphoser à souhait en changeant leurs cellules. Et des sortes d’hommes habillés en rose qui semblent capable de détruire la réalité. Ils en sont revenus brisés. Mais toi. Toi tu as le potentiel d’y survivre. Hish-Qu-Ten, je t’offre ce terrain de chasse.”
Son interlocuteur écoutait avec attention la liste de prodiges du millénaire. Il accepta l’offre. L’ancien fit faire une cérémonie d’adieux, lui accordant la bénédiction pour son voyage. Faisant un maximum de provision, et s’équipant du meilleur arsenal possible, Hish-Qu-Ten commença son voyage.

Ainsi était-il, assis devant son mur à trophées. Il avait bivouaqué sur une planète proche, afin de s’échauffer. De retour dans son vaisseau, il observait sur sa carte. Elle montrait dix planètes. Laquelle allait-il explorer en premier ?



   
Tomaten

   


Dernière édition par Hish-Qu-Ten le Jeu 25 Mai 2017 - 22:58, édité 1 fois
En ligne
Légion
avatar
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 04/03/2017
Nombre de messages : 77
Bon ou mauvais ? : "Bon"
Zénies : 1440

Techniques
Techniques illimitées : Souvenir / Pyromancie / Fantôme
Techniques 3/combat : Intangibilité / Exécution
Techniques 1/combat : Deuxième Chance

MessageSujet: Re: Pas le temps de saigner.   Jeu 25 Mai 2017 - 22:51
Bienvenue.
Charlo
avatar
Modérateur
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 10/04/2012
Nombre de messages : 5854
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 5050

Techniques
Techniques illimitées : Super Kamehameha, Morsure du soleil , Shogekiha
Techniques 3/combat : Explosion d'énergie, Tamashi No Kurosu
Techniques 1/combat : Rage Familly Kamehameha

MessageSujet: Re: Pas le temps de saigner.   Jeu 25 Mai 2017 - 22:58
Tu devrais éviter de faire trop de DC, surtout lorsque tu en abandonnes rapidement.

Présentation validée.



Transformations:
 

Objets:
 

http://www.rpgdbz.com/t10269-fiche-de-charlo


Dernière édition par Charlo le Jeu 25 Mai 2017 - 23:19, édité 1 fois
En ligne
Kaito Shan
avatar
Demi-Sayen
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 6122
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 2435

Techniques
Techniques illimitées : Kaikai, Rayon bonbon, Sōzō
Techniques 3/combat : Light Hawk Wings, Jaberin ikari
Techniques 1/combat : Ryūken Bakuhatsu

MessageSujet: Re: Pas le temps de saigner.   Jeu 25 Mai 2017 - 23:02
Bienvenue ! Dire que je comptais en faire un xD
Ainz Ooal Gown
avatar
Masculin Age : 99
Date d'inscription : 18/05/2017
Nombre de messages : 42
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Negative Burst ▬ Skeleton Wall ▬ Gate
Techniques 3/combat : Elemental Magic ▬ Greater Resistance
Techniques 1/combat : Grasp Heart

MessageSujet: Re: Pas le temps de saigner.   Jeu 25 Mai 2017 - 23:54
Rebienvenue ! Smile
En ligne
Pythar
avatar
Sayen
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 12927
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 3685

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : BIG BANG Attack

MessageSujet: Re: Pas le temps de saigner.   Ven 26 Mai 2017 - 0:44
Rebienvenue
Motta
avatar
Modérateur
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 26230
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement Neutre
Zénies : 1515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

MessageSujet: Re: Pas le temps de saigner.   Sam 27 Mai 2017 - 0:51
Rebienvenu... Faudrait vraiment que tu penses à gérer tes autres comptes.



Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Kisuke Materasu
avatar
Sayen
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 27/07/2012
Nombre de messages : 287
Bon ou mauvais ? : Charlo, roi de Namek !
Zénies : 980

Techniques
Techniques illimitées : Clone, 30 mégavolt Hino, El thor
Techniques 3/combat : vague explosive électrique, Transfusion d'énergie
Techniques 1/combat : Mamaragan

MessageSujet: Re: Pas le temps de saigner.   Dim 28 Mai 2017 - 5:02
Charlo a écrit:
Tu devrais éviter de faire trop de DC, surtout lorsque tu en abandonnes rapidement.

Présentation validée.

Ne deviens pas comme Loco, selon la rumeur, son nombre de DC dépasse son nombre de doigts.
Claire
avatar
Modérateur
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 20416
Bon ou mauvais ? : Tu devrais le savoir.
Zénies : 2570

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | L'épée Serpent | Transposition
Techniques 3/combat : Renvoi d'Offensive | Purification
Techniques 1/combat : Distorsion Temporelle

MessageSujet: Re: Pas le temps de saigner.   Lun 12 Juin 2017 - 11:17
Rebienvenue ^^



"Celui qui combat des monstres doit prendre garde de ne pas devenir monstre lui-même.
Et si tu regardes dans un abîme, l'abîme regarde aussi en toi."


Spoiler:
 
 
Pas le temps de saigner.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: Règles, News, etc... :: Présentation-