Partagez | 
 

 Un nouveau départ. [SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sano
avatar
Demi-Sayen
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 191
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1120

Techniques
Techniques illimitées : Vague déferlante, Déplacement Instantané, Vague d'énergie
Techniques 3/combat : Barage Die Die Die, Final Crash
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Un nouveau départ. [SOLO]   Mer 2 Nov 2016 - 19:03


Cette histoire se passe quelques jours après la rencontre d'Enrico Pucci, un prêtre catholique accompagné d'un être étrange. Cette rencontre à beaucoup fait réfléchir Sano, sa soif d'aventures commençait à prendre le dessus.


Au Mont Paozu se trouvait un petit village un peu isolé. Ce village a toujours vécu paisiblement, rien ne les perturbait. Mais un jour une capsule vint s'écraser non loin des villageois. Etant curieux, ces même villageois sont partis voir ce qui trouvait dedans et si son contenu était hostile. Quelle fût leurs surprise de trouver un jeune garçon ne dépassant sûrement pas les 16 ou 15 ans agoniser dans son vaisseau. Les villageois le ramenèrent au village, le soignant et le logeant le temps de son rétablissement. Une fois rétabli, le garçon leurs exprima son éternel reconnaissance en travaillant pour eux dans les champs, leurs apprenant en même temps ce qu'il avait pu apprendre avec d'autres civilisation. Ce garçon on le connait bien, eh oui vous l'aurez deviné c'est Sano. Cette histoire a eu lieu il y a 3 ans et pourtant, Sano s'en souvenait comme si c'était hier. Les soins qu'ils lui avaient appliqués, l'émotion qui l'avait submergée quand les villageois annoncèrent qu'il était ici comme chez lui pendant sa convalescence, Sa première journée lorsqu'il est partit au champ avec les autres... Tout ça, créait une sensation de bien être en lui, il savait qu'il avait sa place ici.. Il le savait... Du moins il essayait de s'en persuader. Car en ce moment il n'en était plus vraiment sûr. En effet, la rencontre avec le prêtre catholique, Enrico Pucci l'avait perturbé. Ca faisait fort longtemps que le demi-sayen n'avait pas été confronté à... L'étrange. On dirait bien que la monotonie et la vie paisible du village avait déteint sur lui. Mais tout ça avait été balayé au moment ou Sano s'était envolé pour partir vers Enrico. Il avait ressentit un léger picotement au ventre lorsqu'il avait ressentit cet énorme ki. Il avait espérer au fond de lui que lorsqu'il avait demander si ils étaient hostiles on lui aurait répondu oui. Il espérer pouvoir ressentir une nouvelle fois l'adrénaline d'un combat, la douleur et le sentiment indescriptible d'avoir triompher. Tout ça... C'était lui. Il ne pouvait rien y faire, c'était dans sa nature de sayen. Mais en même temps il ne pouvait pas quitter le village comme ça, ils l'avaient recueilli et sauver d'une mort certaine. Sano soupira, c'était compliqué. Il quitta donc le champ ou il était en train de travailler, s'envolant en direction du village. Maintenant que les paysans était au courant de ce pouvoir, il ne se gênait plus et volait un peu partout. Si vous voyez un fermier volant, ne vous inquiétez pas ce n'est que Sano.

Le demi-sayen atterrit en pleine place du petit village, sous les regards indifférents des autres habitants. Sano se dirigea en direction de la maison dans laquelle il habitait depuis maintenant 3 ans. Cette fois-ci, il était à pieds. Une fois arrivé devant chez lui, il remarqua qu'une vieille femme l'attendait, jetant des regards nerveux autour d'elle. Il fronça les sourcils, la vieille femme n'était autre que Mamie Jeanne. Elle était la doyenne du village et cette attitude ne lui ressemblait pas du tout. Mamie Jeanne avait des cheveux gris coiffés en arrière, des rides creusait son visage et son expression était grave et sérieusement contrairement à d'habitude. Elle portait des vêtements ample qui sentait la naphtaline. Une fois qu'elle eut repérer notre demi-sayen, elle grava ancra son regard sur lui disant une chose.

"Sano, il faut que je te parle.


***


Sano était inquiet. Oui, car l'expression et les mots qu'avaient employé Mamie Jeanne n'avait rien de rassurant. Il aurait bien voulu fuir, partir loin, très loin. Mais quelque chose lui disait que ce qu'elle allait lui dire allait sûrement avoir un tournant décisif dans sa vie. Comment il avait cette intuition ? Il y a des chose qu'on ne peut expliquer et puis, le bien du scénario en dépend. Trop surpris, Sano en aurait presque oublier de répondre si Mamie Jeanne n'avait pas enchaîné en disant.

"Allô ?"

Le demi-sayen secoua la tête avant de répondre.

"Ah euh... Oui désolé. Tu disais ?

L'expression de la doyenne se durcit, elle jugeait sûrement si Sano était en train de se payer sa tête. Elle toussota légèrement avant de continuer.

"Tu sais Sano... Il a des choses qui ne m'échappe pas. J'ai remarqué que depuis quelques temps.... Tu es mélancolique, tu es ailleurs.

Sano baissa légèrement le regard, ainsi la vieille femme avait réussi à cerner son mal récent. Il allait prendre la parole quand Mamie Jeanne le devança.

"C'est depuis ce prêtre n'est-ce pas ? C'est en rapport avec ton ancienne vie ?"

"Ouais..." Sano soupira lentement."Tu sais, depuis que ce prêtre est venu dans ce village, le goût de l'aventure... Il m'est revenu. Je suis en effet un peu nostalgique. J'aimerais repartir à l'aventure mais... Je ne peux pas partir comme ça, pas après tout ce que vous avez fait pour moi."

La vieille femme esquissa un petit sourire crispé. À son expression Sano su qu'elle savait ça déjà tout ça. Mais elle ne voulait pas l'admettre. D'ailleurs elle prit un petit air triste mais déterminé, elle allait regretter ce qu'elle s'apprêtait à annoncer.

"Tu peux partir tu sais ? J'en ai discuté avec un peu tout le monde, tu va nous manquer mais nous pensons tous que c'est mieux pour toi."

Le regard de Sano s'illumina. Un sourire incontrôlable vint étirer ses lèvres. Incapable de prononcer ne serait-ce qu'un mot, il prit Mamie Jeanne dans ses bras. Il s'en alla juste après l'avoir lâche dans sa maison, pour aller faire ses affaires.

Quelques heures plus tard, Sano était équipé avec son Gi d'entraînement, prêt à partir à l'aventure. Tout les villageois s'était rassemblé pour lui dire au revoir. Après quelques adieux émouvants, le fils de Maduka pris son envol, littéralement. Lévitant à 12 mètres du sol, le demi-sayen fit exploser son ki, partant en direction du seul chemin qui lui était donné : celui du destin !
 
Un nouveau départ. [SOLO]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» Besoin d'un nouveau départ
» Un nouveau départ [Hoheinhem Van]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Mont Paozu-