Partagez | 
 

 Les prémisses du commencement et de la fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Baba Daegerdahm
avatar
Moojuu
Féminin Age : 78
Date d'inscription : 31/10/2014
Nombre de messages : 42

Techniques
Techniques illimitées : L'Esprit, l'Âme, le Corps
Techniques 3/combat : Espace, Temps
Techniques 1/combat : Boule de cristal

MessageSujet: Les prémisses du commencement et de la fin   Mer 12 Nov 2014 - 0:15
"Bien... On dirait que de nombreux destins se nouent ici ce soir."

Les talons tapent le sol, mais ne résonnent pas. Trop de chahut, trop de cris. Les gens courent, se cachent, et meurent... L'anarchie a pris le dessus. Qu'il en soit ainsi. Les yeux rieurs de Baba n'ont pas froids, et emmitouflée dans son manteau, la vieille femme sors une canne et avance, lentement. Les talons tapent le sol mais leur bruit est couvert par ceux d'une bataille.
Comme si de rien n'était, elle suit son chemin. Pas de peur, pas de crainte, le destin elle le connait, il ne lui jouerais pas de mauvais tour, ils ont un arrangement. Sa canne tape le sol, et ses talons aussi... Mais personne ne semble remarqué la silhouette insignifiante d'une vieille qui marche lentement dans la nuit.

C'est ennuyeux en fait. Ces bagarres et ce tapages ont détruit son repère, et la voilà contrainte d'exercer en extérieur. Mettre une dame de son âge à la rue, c'est tout de même un scandale... Mais Baba n'est pas déçue : si on la fait sortir de son trou, c'est sans doute pour une raison : après tout de nombreux destins se nouent ici ce soir...

Poursuivant son chemin, elle s'arrête à un arrêt d'autobus. Vu l'apocalypse en cours, inutile de penser qu'un autocar passera, cependant elle se poste sous la pancarte, immobile, reposant son poids sur sa canne. Ses petits yeux plissés étaient fixes droits devant elle, ignorant la présence d'un adolescent et de son chien sur le trottoir, tétanisés par les explosions et la violence tout autour. Elle attend. Le duo la regarde, sans comprendre. Elle ne bouge pas. Les minutes passent et se succèdent les bruits de bris de verre et de peur un peu partout dans les rues adjacentes.

Au milieu de la nuit, une vieille attend le bus qui en passera pas, en pleine guerre. L'ado, dans sa cachette, est de plus en plus curieux et en oublie même sa peur. Finalement, la guerre semble moins illogique et moins effrayante que cette vieille mystérieuse et immobile. L’incompréhension ronge le gamin qui énervé par tous les événements de cette nuit qu'il ne peut contrôler, fini par hurler à l'adresse de la Moojuu.

"Madame ! Le bus ne passera pas ! Vous êtes sourde ou quoi ? Vous n'entendez pas que tout explose autour de nous ?!"
La femme ne se retourne même pas et reste sous le panneau de la compagnie de bus de Satan-City, paisible.
"Madame !! Faut pas rester là !" L'ado finit par se lever et alors que son chien reste caché, il avance vers Baba. "Madame, vous êtes sourde ?!!"
Il se poste devant elle. Elle n'a d'autre choix que de le regarder et alors qu'elle pose son regard félin sur lui, il se sent tétanisé.
"A combien estimes-tu la vie de ton chien ?" dit la vieille sans ciller, d'une voix calme.
"Quoi ? Mais je le vend pas..."
"Ce n'est pas ce que je te demande." s'exaspéra Baba, qui regardait dans la rue, comme surveillant le passage de l'improbable bus. "Joli tatouage." lâcha-t-elle devant l'ado qui cacha son cou où une marque d'appartenance à un clan était dessinée. Sentant comme un malaise alors qu'un sourire se dessinait sur les babine de la chatte, il fit un pas en arrière, préférant mettre ses distances. Baba détourna le regard. "Appelle ton chien." Ordonna Baba, à contre coeur. Le mioche hésita puis tapa sur sa cuisse : le chien se leva et vint le rejoindre. A ce moment précis une explosion retentit, projetant un énorme morceau de béton à l'endroit où plus tôt le chien était caché. Le gamin se rendant compte que Baba venait de sauver sans qu'il ne l'explique comment son compagnon à quatre pattes, regarda la vieille : elle avait reprit sa route. Qui était cette vieille ? Avait-elle vu l'avenir ?
Mais ce que ne remarqua pas sur ce moment ce gosse, était que son cou ne portait à présent plus de tatouage.

Baba, admirant l'encre qui dansait dans sa main, fait finalement disparaître le tatouage dans une effusion de fumée fine et discrète.

"Aucun intérêt..." dit-elle en continuant d'avancer dans les ruelles pour se poster à un autre arrêt de bus en face. Le gamin lui, trop perturbé, avait déguerpi.
Les talons tapent à nouveau le sol, mais ne résonnent pas. Cette nuit Satan-city est trop bruyante et Baba sort de son trou. On dirait que de nombreux destins se nouent ici ce soir... Baba ricane. Oui, le destin... Elle aimait beaucoup jouer avec lui : il était temps de le narguer un peu.
Hikaritatsu
avatar
Ange
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/05/2010
Nombre de messages : 3795
Bon ou mauvais ? : Purement bon
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Elevation // Vertigo // Kite
Techniques 3/combat : Electrical Storm // Ultra Violet
Techniques 1/combat : Even Better Than The Real Thing

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Mar 18 Nov 2014 - 22:42
Les batailles faisaient rages en ville, le chaos orchestré par ce mystérieux groupe venu prendre le contrôle de la Terre était une réussite. Satan-City faisait face à une agitation comme elle en avait malheureusement déjà connues par le passé. La chance qu’avaient les terriens était de pouvoir compter sur des défenseurs toujours aussi nombreux pour essayer de régler les problèmes rencontrés. Hikaritatsu s’était lui aussi rendu aux chevet des pauvres habitants de la ville qui se faisaient attaqués. Après tout c’était surtout vers eux qu’il fallait aller en premier pour arrêter l’hémorragie, surtout que les assaillants avaient tous l’air d’être occupés par différents défenseurs de la Terre. L’ange du Destin avait donc d’abord utiliser sa puissance pour contrer une partie des envahisseurs qui sévissait en ville, c’était le moins qu’il puisse faire. Bien sûr, cela ne suffirait pas à repousser ce mystérieux groupe, mais il comptait aussi sur tous les défenseurs de la Terre pour l‘aider dans cette tâche.

Après s’être téléporter de la zone où il avait contrer une bonne partie des sous-fifres de la sombre organisation, Hikari avait un peu fait le tour des lieux pour voir si des gens n’avaient pas besoin d’une aide urgente. Il sauva quelques personnes prisent en tenaille avec les circonstances de cette bataille, un bâtiment en feu qui avait prit en otage une famille, un homme coincé derrière un bout de mur ayant explosé précédemment, des restes de voitures complètement explosés bouchant le passage aux pompiers… Les ennuis ne manquaient pas pour les habitants de Satan-City. Les plus touchés étaient bien sûr ceux qui étaient au cœur de ce chaos, vers le centre ville. Cela représentait une bonne partie de la population mais ceux qui se trouvaient aux extrémités n’étaient quasiment pas touchés malgré les différents points que l‘envahisseur ait attaquer. C’était une ville si grande… Hikari savait bien qu’il ne pouvait pas tous les aider, peut-être était-ce pour ça que le Destin ne l’avait pas appelé pour sauver les siens. Mais l’ange n’avait pu s’empêcher de venir sur Terre pour aider les terriens en difficultés, c’était plus fort que lui. La plupart des gens réagiraient de la même manière en voyant leur planète menacée de la sorte, alors quoi qu’en dise le Destin, pour Hikaritatsu sa place ne pouvait pas être ailleurs qu’ici.

Dans ce marasme de tirs et d’explosions, et alors que l’ange s’était posé du haut d’un immeuble pour observer, il semblerait que tout le monde ne soit pas submerger par la peur et l‘agitation qui prédominait en ces lieux. Hikari avait prit de la hauteur pour voir qui était en danger, mais ce qui attira son attention cette fois-ci n’était pas une personne qui aurait pu avoir besoin de lui, mais de quelqu’un qui ne semblait pas du tout affecter par les événements qui se déroulaient en ce moment en ville. En effet, l’homme en costume blanc avait repérer cette femme-chat d’un certain âge qui faisait preuve d’un calme incroyable dans une situation aussi critique. De loin il n’avait pas entendu les paroles de cette inconnue avec un habitant et il n’avait pas non plus vu toute la scène mais cela l’avait beaucoup intriguer. Oui, car, il n’en n’était pas sûr mais cette femme avait semble-t-il eu une intuition qui s’était avérée exact et avait pu sauver la vie d’un chien. La dame s’éloignait peu à peu alors que tous le monde criait et courait dans tous les sens, elle s’arrêta alors à un autre arrêt de bus. Hikari disparu quelques instants plus tard pour se retrouver vers l’arrêt de bus. L’ange se montra devant la femme-chat et avec son sourire chaleureux entama la conversation tandis que les lieux étaient petit à petit déserté par les gens qui fuyaient la menace.

"J‘ai rarement vu une telle sérénité émaner de quelqu‘un, c‘est impressionnant. C‘est comme si vous étiez certaine que tout allait bien se passer, pourtant le pessimisme a gagner bon nombre des habitants d‘ici…"

L’ange était les mains dans les poches, lui aussi semblait serein mais il jetait quelques regards ici et là pour s’assurer qu’il n’y avait personne dans le besoin dans le coin. Sinon il irait bien entendu donner de sa personne pour préserver la vie des innocents aux alentours. Mais tout comme cette femme, il avait lui aussi l’air un peu louche à ne pas stresser, même si certains l’avaient vu à l’œuvre. Calme, il reprit la parole, toujours si respectueux.

"Ah… Excusez-moi, je ne me suis pas présenté. Je m‘appelle Hikaritatsu."

Cette rencontre promettait d’être intéressante, Hikari sentait qu’il avait en face de lui quelqu’un d’inhabituel et il était assez curieux. Il avait profiter que la situation soit moins inquiétante pour aller parler à cette femme dont il ne savait rien.
Baba Daegerdahm
avatar
Moojuu
Féminin Age : 78
Date d'inscription : 31/10/2014
Nombre de messages : 42

Techniques
Techniques illimitées : L'Esprit, l'Âme, le Corps
Techniques 3/combat : Espace, Temps
Techniques 1/combat : Boule de cristal

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Jeu 27 Nov 2014 - 1:23
Les oreilles de la féline n'avaient même pas bougés à l'approche de l'homme en blanc. Elle est en effet sereine, immobile, comme connectée à tout ce qui l'entoure sans que son corps n'ait à montrer le moindre signe de son état d'alerte, de concentration : comme si elle n'avait besoin d'aucun effort pour savoir qui vient, qui l'entoure... A moins que... A moins qu'elle ne s'en inquiète simplement pas. Le manque de réaction était possiblement un manque d'intérêt.

"Hi hi. Les chats ont neufs vies... J'ai déjà trainé assez longtemps la mienne, je n'ai pas envie de courir." sourit-elle avec un petit rire en tournant enfin la tête vers Hikari. Ses pupilles verticales de chats deviennent plus fines : sans doute le costume rayonnant de son interlocuteur... Elle est chaleureuse mais un air étrange donne à son visage animal un air déstabilisant. Peut-être parce que ce qu'elle vient de dire n'allait pas du tout avec ce regard fort et pleins de vie qui prouve que cette vieille femme n'est pas prête de se laisser aller à ce genre de philosophie passive.
Elle a même un petit sourire en coin en regardant le nouveau venu, avant de rentrer un peu sa tête dans ses épaules, comme une petite vieille qui aurait froid et tenter de se protéger d'avantage dans son manteau. "Et puis la nuit est le royaume des félins, du moins c'est ce que les terriens racontent. La nuit tous les chats sont gris... En voilà une expression bien naïve." Elle fixe alors Hikari dans les yeux. "Celui qui est devant moi cette nuit est loin de se fondre dans la noirceur." Dit-elle en faisant allusion au costume blanc mais possiblement aussi à la bonté d'âme du jeune homme. Baba replisse ses petits yeux ridés, gentiment. "Un beau jeune homme vient tenir compagnie à la vieille dame que je suis et vous voudriez que je paraisse pessimiste ? Hi Hi."
Elle rit à nouveau. Elle semble ravie contrairement à la minute précédente où lasse elle était avec ce jeune adolescent et son chien.
"Appelez-moi Baba. La vieille Baba. C'est un plaisir, Hikaritatsu."

Baba regarde à nouveau la rue, attendant un bus qui ne passe pas, ignorant le chaos alentours. Chacun ses priorités. Elle prit une respiration, comme excitée par cette satisfaction d'avoir un interlocuteur intéressant, et ajoute : "Moi à mon âge, je suis inutile et je n'ai plus rien à perdre... Mais vous, jeune et pleins de bonté... C'est vous qu'il est étrange de voir serein et souriant en pleine apocalypse." Cette phrase qui pouvait être blessante est bien différente des autres, bien qu'elle soit dite sur un ton léger et sans aucun reproche. Juste une affirmation. Rien de plus. Baba ne juge jamais. Baba n'est pas là pour ça. Sans tourner la tête elle bouge ses pupilles vers Hikari pour le voir réagir : le chat, bien qu'affectueux et docile, a commencé à jouer.
Hikaritatsu
avatar
Ange
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/05/2010
Nombre de messages : 3795
Bon ou mauvais ? : Purement bon
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Elevation // Vertigo // Kite
Techniques 3/combat : Electrical Storm // Ultra Violet
Techniques 1/combat : Even Better Than The Real Thing

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Dim 30 Nov 2014 - 0:30
Curieux, l’ange du Destin était allé à la rencontre d’une vieille femme d’apparence mi-humaine mi-animale. Elle ressemblait à une sorte de chat qui avait les même capacités qu’un humain à parler et à se déplacer. Mais pourtant ce n’était pas ça qui avait amener Hikari à venir jusqu’à elle, mais l’attitude qu’elle avait dans cette situation de crise pour les habitants de la ville. En fait, vu son rôle de sauveur Hikaritatsu n’était pas certain qu’une petite pause pour faire la causette à une vieille dame soit approprier. Mais, peut-être qu’elle allait avoir besoin de son aide ? Après tout, il ne faut pas hésiter à s’enquérir de l’état des personnes plus âgées et savoir si elles ont besoin d’aide. Hikari avait aussi fait attention à ce qu’aucune situation urgente appelle à ses services avant de venir jusqu’à elle, sinon il ne serait sûrement pas aller la voir.

Courtois, Hikaritatsu prit la parole avec son air aimable que l’on connaissait. Il s’interrogea à voix haute au sujet de cette vieille dame sans vraiment lui poser de questions. Sans doute qu’il ne voulait pas l’obliger à répondre si ses questions lui semblaient trop indiscrètes. Il voulait dans un premier temps tout simplement discuter un peu, voulant en savoir plus sur cette femme. Il n’avait pas encore imaginer qu’elle pouvait être un des membres du groupe venu sévir ici, elle paraissait bien trop calme et pas le genre à s’attaquer aux autres comme ça. Surtout qu’un peu plus tôt elle avait sembler aider un type avec son chien. Du coup, l’hypothèse qu’elle fasse parti des assaillants n’avait pas effleurer l’esprit de Hikaritatsu. L’homme en costume blanc n’était d’ailleurs pas aussi méfiant, il n’était pas naïf non plus mais il avait toujours envie de croire en la bonté de chacun avant toute chose. Et puis, comment peut-ont essayer de sympathiser avec une personne en ayant déjà des préjugés à son sujet ? Le mieux pour avoir une idée de quel genre de personne est celui ou celle qu’on rencontre est de faire connaissance.

L’ange eu des réponses assez vague de la femme-chat, elle avait un sourire malicieux qui pouvait être déstabilisant mais cela n’affecta pas Hikari. L’homme au sourire naturel était plutôt intriguer par la façon dont elle lui répondait, avec beaucoup d’ironie et comme si c’était naturel pour elle de ne pas s’affoler alors que la moitié de la ville était troublée par les événements qui s’y déroulaient. La présence de Hikaritatsu, l’homme en costume blanc tout aussi serein qu’elle, semblait beaucoup l’amuser. Elle avait d’ailleurs dit qu’elle ne pouvait pas être prise de pessimisme quand quelqu’un comme lui venait lui tenir compagnie. L’ange avait simplement répondu par un sourire alors que la vieille dame riait, et il n’ajouta que quelques phrases, après qu’elle se soit présentée sous le prénom de Baba.

"Vous me flattez madame. Baba ? Eh bien c‘est facile à retenir, contrairement au nom que je vous ai révéler. Vous pouvez aussi m‘appeler Hikari pour raccourcir. Enchanté de faire votre connaissance également."

Baba avait ensuite repris la parole alors qu’elle semblait attendre l’arrivée d’un bus. La phrase qu’elle lança à Hikari ne le fit même pas sourciller, après tout il était en effet étrange de voir un type en costume se balader dans les rues désertés par la peur de ses habitants, sourire aux lèvres sans se soucier de ce qui se passait. En vérité Hikari se souciait bel et bien de ce qui se passait ici, mais il n’était tout d’abord pas du genre à paniquer, et le fait qu’il soit l’ange du Destin lui donnait une assurance en plus en ce qui concernait la situation. Non pas qu’il avait eu des visions du futur cette fois, mais le fait d’en avoir déjà eu le rendait confiant. Si le Destin avait quelque chose d’important à lui dire il le ferai. Hikari répondit alors naturellement à Baba.

"Haha, c‘est vrai que c‘est étrange ! Enfin… Je suis percer à jour, je vais devoir vous avouer mon terrible secret… Je suis un optimiste ! Haha ha ! Plus sérieusement, j‘ai confiance en nos défenseurs. Je parle des défenseurs de la Terre, ils sont là, ils se battent. Je me suis simplement permis de leur filer un petit coup de main, enfin surtout aider ceux qui en avaient besoin."

Il était évident qu’Hikaritatsu restait vague lui aussi, il ne révélait pas tout. Mais d’un autre côté il n’avait absolument pas menti à Baba, il était vrai qu’il arrivait toujours à voir les choses du bon côté et avait confiance en ceux qui défendaient la planète Terre. Aussi, Hikari n’aimait pas se vanter d’être un ange, il n’en voyait pas l’intérêt et voulait avouer en être un seulement si il en avait vraiment besoin. Il s’adressa de nouveau à Baba, en évitant de trop s’arrêter sur lui.

"Hum… Je pense que vous le savez, mais il n‘y aura pas de bus qui passera à cette heure-ci. Non pas qu‘il soit forcément trop tard mais vous avez vu comme moi le chaos qui règne dans cette ville. Je me demande alors, qu‘attendez vous exactement en restant ici ?"

L’ange posait cette question assez simplement, il était intriguer par cette vieille femme-chat qui semblait cacher quelque chose.
Baba Daegerdahm
avatar
Moojuu
Féminin Age : 78
Date d'inscription : 31/10/2014
Nombre de messages : 42

Techniques
Techniques illimitées : L'Esprit, l'Âme, le Corps
Techniques 3/combat : Espace, Temps
Techniques 1/combat : Boule de cristal

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Dim 14 Déc 2014 - 1:15
Elle se retenait de frémir des babines... Comme le font les chats qui ont repéré leur proie, excités par la partie de chasse qui s'annonce. A chaque parole d'Hikari Baba semble de plus en plus ravie. D'ailleurs sa queue n'avait pu retenir de se balancer une fois ou deux durant l'échange.
De toute façon Baba ne cache jamais ses émotions. Elle n'a de comptes à rendre à personne, et si elle s'amuse, tant mieux pour elle. Et aujourd'hui le monde lui offrait un jouet remarquable.

"Pourquoi... Complexez-vous sur ce nom ? Pas besoin de le raccourcir, les gens qui voudront le retenir n'auront pas de mal à le faire. Voilà qui est triste de vouloir vous amputer d'une partie de votre identité pour contenter la paresse des gens à qui vous voulez du bien, Hikaritatsu."


Elle lui adresse un sourire chaleureux de vieille dame. Un sourire reposant mais parasité par des rides qui vous fais vous demandez si une grimace n'y est pas caché. Et lorsqu'elle souriait, ses petits yeux étaient si fins qu'il était impossible de lire dedans : impossible d'être certain de la sincérité des sourire de Baba Daegerdahm.

Elle l'écoute, elle est très amusée quand il lui parle de sa confiance dans la défense dévouée des forces terriennes. Elle se retient d'utiliser le Temps, son pouvoir de médium... Si elle ne peut pas le spoiler, à quoi servirait de se spoiler elle-même. Elle adore les surprises. Elle adore laisser le destin faire. Et puis si elle a bien deviné, elle ne peut qu'avoir des raisons de continuer à jouer avec le destin, littéralement...

Hikaritatsu finit donc par lui demander la raison de sa présence ici, à cet arrêt d'autobus. Elle semble pensive. Déjà elle tricote dans son esprit les mots et les sensations qu'elle a recueillie. La prochaine carte doit être bien jouée. Elle regarda l'arrêt de bus et s'expliqua :

"Il est des endroits où les êtres se rassemblent et attendent. Gares, comptoirs, lits d’hôpital, fil d'attente... des lieux emprunts de l'immobilité des gens. Là où ils laissent leurs pensées s'échapper... à demi-inconscients, patientant, simplement. Ces lieux ont une saveur particulière qui m'inspire." Elle a le regard dans le vague mais à présent elle fixe Hikaritatsu. "Et puis, statistiquement, c'est là où l'on a le plus de chance de rencontrer quelqu'un d'autre qui patientera aussi : quelqu'un qui pourra converser ou échanger avec vous également. Une sorte de pari pour tromper ma solitude voyez-vous... Il y avait fort à parier qu'une grand-mère immobile dans un lieu comme celui-là attire un curieux ayant soif de réponses et donc apte à dialoguer. N'ai-je pas eu raison ?"

Elle aurait ronronné de satisfaction si elle ne se retenait pas. Hikaritatsu...
Baba avait pressenti qu'il était un homme important. Très important. L'Âme lui avait largement soufflé.
Ensuite au fil de leur conversation, l'Esprit lui avait donné des visions fortes : elle avait vu de la lumière, trop de lumière... L'expérience de Baba ne lui laissait aucun doute sur le fait que cet indice n'était là que pour désigner un ange. Classique.
Il y avait eu un mot aussi, parmi ses visions inutiles. "Destin".
Enfin quand il avait parlé des défenseurs, elle sentit une pensée plus forte. Une sorte de flash... Elle vit Hikari aveugle.

Pour un ange qui semble optimiste et avoir le destin comme obsession (comme vocation ?) être dénué de vision n'est pas sans signification. Baba sait grâce à ses dons qu'à aucun moment Hikaritatsu n'avait menti. Elle se décide donc de jouer l’honnêteté elle aussi : c'est le moment.
" Bien sûr, en tant de guerre, trouver de la compagnie pour parler chiffon est ridicule... Mais l'occasion pour moi est toute autre : les batailles attirent les êtres de valeur, et j'aime rencontrer des personnes importantes. Une sorte de hobby. Les anciens ont parfois des passe-temps insensés... Et cette ville et de loin dans la galaxie la plus incroyable pour cela ! " Elle remue ses oreilles. "Ce sont les gens importants qui ont le plus besoin de personnes comme moi. Des personnes qui voient l'invisible... Les gens importants décident et orchestre le destin de tant d'autres... Il serait dommage pour eux de rater une information précieuse. Alors, voilà pourquoi je suis sur cette planète, dans cette ville chaotique, au milieu d'une bataille incertaine et historique : c'est là que ce trouve ma clientèle... Et mes concurrents."Elle le fixe. Elle ronronne... oh elle n'avait pu s'en empêcher en prononçant ces mots. Baba, toutes ses années et ton cœur est encore aussi frémissant que celui d'une adolescente en jouant à ce jeu : tout ceci est trop excitant pour rester de marbre, même pour une vieille professionnelle expérimentée en bout de parcours.
Hikaritatsu
avatar
Ange
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/05/2010
Nombre de messages : 3795
Bon ou mauvais ? : Purement bon
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Elevation // Vertigo // Kite
Techniques 3/combat : Electrical Storm // Ultra Violet
Techniques 1/combat : Even Better Than The Real Thing

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Mer 17 Déc 2014 - 23:24
La femme-chat que venait de rencontrer Hikaritatsu n’avait pas l’air d’être quelqu’un de banal, chacune de ses paroles intriguait l’ange du Destin qui était surpris de voir quelqu’un de si décontracter et spontané dans ses réponses, surtout dans ce chaos. Mais après tout pour quelqu’un qui attendait le bus alors que le reste des habitants fuyaient la menace, ça tenait debout. Cette femme était un exemple de sérénité comme il en existe peu, même Hikaritatsu, toujours optimiste faisait pâle figure à côté d’elle, c’est dire. C’était comme si, tout comme lui, elle pouvait savoir ce que l’avenir leur réservait. Oui, il fallait sans doute avoir la certitude que tout se passerait bien pour avoir une telle attitude, et quoi de mieux que quelqu’un ayant des visions du futur pour cela ? Si Hikari avait ce pouvoir, il ne serait pas si étonnant que Baba possède également ce genre d’aptitude.

Le calme était un peu revenu dans cette partie de la ville, le groupe d’inconnu sévissait ailleurs, Baba et Hikari se retrouvaient seuls à discuter dans cet endroit momentanément déserté par les terriens. L’ange et la femme chat avaient pu faire un peu connaissance. Il s’était présenté sous le nom de Hikaritatsu et avait autorisé la vieille dame à l’appeler Hikari, ce qui sembla l’amuser. Baba lui dit qu’il n’avait pas à complexé sur ce nom, que cela faisait parti de son identité. En vérité, Hikari ne complexait pas, c’était juste qu’il avait habitude de faire cette remarque pour faire les présentations plus rapidement. « Hikaritatsu » n’était en réalité pas son véritable nom, c’était celui qu’on lui avait donné lorsqu’il était devenu un ange et avait accepter d’endosser le costume de celui qui serait l’ange du Destin. L’homme habillé en blanc sourit et lui répondit.

"Non, je ne complexe pas sur ce nom, mais pas tous le monde ose donner des diminutifs à des gens qu‘ils viennent tout juste de rencontrer. Au moins comme ça, ils peuvent le faire sans crainte. Mais vous avez raison, si quelqu‘un le trouverai trop long, il serait sans doute rapidement tenter de le raccourcir haha !"

Enfin, alors qu’Hikari avait révélé qu’il était présent ici pour aider ceux qui en avaient besoin, l’ange demande à Baba ce qu’elle faisait ici, à attendre le bus. Une attitude assez intrigante. La réponse de la femme chat fut assez longue mais restait toujours un peu énigmatique. Mais il compris qu’elle aimait observer le monde, tout ce qui l’entourait dans le but de rencontrer des personnes importantes. Voilà une réponse pour le moins surprenante et qui amenait plus de questions que de réponses, finalement, à l’ange du Destin. Cette femme semblait aimer faire cela pour chasser l’ennuie, c’était un passe-temps peu commun en vérité. Suite à ce qu’elle venait de dire, l’homme au sourire chaleureux ne su pas trop quoi dire, un blanc c’était installer pendant quelques secondes avant qu’il ne prenne la parole avec son sourire.

"En effet, vu sous cet angle. Mais pour ce qui est de savoir si l’homme qui se trouve en face de vous est quelqu’un d’important ou non, ça reste à confirmer ! Haha ha !"

L’ange plaisantait, il n’aurait pas la prétention de dire qu’il était quelqu’un d’important, même si Baba semblait le penser. Chaque individu avait pour lui de l’importance, pas l’un plus que l’autre quelque soit son origine, sa religion, son titre ou autre. En tout cas les paroles de Baba avaient interpeller Hikari, ce dernier redevint un peu plus sérieux. Les mots « voient » ou « destin » qu’elle avait employés n’étaient bien sûr pas passés inaperçu aux oreilles d’Hikaritatsu. Mais à vrai dire il n’était pas sûr de savoir quel genre de personne elle était. Une femme aux pouvoirs bien plus impressionnant qu’elle n’y paraissait, c'était certain. Hikari eu alors ces quelques mots à la femme âgée qui se tenait devant lui:

"Vous êtes du genre à aimer parier, n‘est-ce pas ? Alors, d‘après vous que retiendras l‘histoire de ce qui se passe en ce moment dans cette ville ?"

Hikari avait poser ces questions assez simplement, ce n’était pas spécialement pour la tester, même s’il l’a soupçonnait d’avoir des pouvoirs semblables au sien. Il attendit une réponse de Baba, qui aurait sans doute encore ce sourire malicieux.
Baba Daegerdahm
avatar
Moojuu
Féminin Age : 78
Date d'inscription : 31/10/2014
Nombre de messages : 42

Techniques
Techniques illimitées : L'Esprit, l'Âme, le Corps
Techniques 3/combat : Espace, Temps
Techniques 1/combat : Boule de cristal

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Dim 21 Déc 2014 - 18:59
A l'entente de la dernière question de l'ange, Baba laisse des étincelles de bonheur illuminer son regard. Il la teste donc, alors qu'elle ait sous-entendu être voyante. Il souhaite savoir l'issue de cette bataille, car lui-même ne l'a pas vu. C'est donc un ange aveugle qui demande ses services... Quelle satisfaction.

La main de Baba caresse doucement le pommeau de sa canne. Un peu comme une voyante gesticulerait au dessus d'une boule de cristal. Elle semble pensive et le regard perdu elle se met à sourire. Le futur de la Terre... Elle regarda, maternelle et douce, le beau blond à ses côtés.

"Spoilers !"

Elle éclate de rire. Une rire doux, un rire de grand-mère. Il veut parier, le petit... Habile façon de pousser Baba à révéler ses prognostiques gratuitement.

"Mais je vous découvre un vice : vous êtes donc du genre à jouer autour d'un sujet aussi grave ? Moi qui croyais être en présence d'un gentleman sans défaut, généreux, philanthrope et élégant... Vous voilà à profiter de cette guerre pour vous amuser en gageant." Elle le regarde dans les yeux. Elle a assez d'informations à présent. Elle est sûre de son coup et peut à présent prononcer ces mots : "Quoi de plus normal en réalité : le destin est un enfant égoïste, changeant et imprévisible. Une sorte de tête à claque devant lequel il faut rester impassible et sévère... Je trouvais ça ironique que l'ange du destin soit un jeune homme honnête et sage. Ce visage me convenait peu."

Elle sait qu'elle le blesse, et sans doute qu'il penserait qu'elle a mal vu : en réalité, elle sent qu'Hikari n'est pas un homme malhonnête, et cela l'amuse d'autant plus de lui dire ces choses vexantes. Le but n'est pas de lui faire du mal, le but est de l'emmener sur un nouveau terrain, pour lui encore dans ses pensées. Quels sont tes failles ange du destin ?

L'Esprit l'avait, au fil de la conversation, renseigné sur la nature de l'ange : mais l'Âme n'avait pas encore trouvé ce à quoi Hikaritatsu tenait. Baba faisait son business en aidant les autres en leur demandant pour tout paiement de sacrifier ce qui leur est cher. Mais elle ne parvient pas à lire la moindre avarice dans le cœur d'Hikari. Maudit cœur angélique : il faut croire que cet ange était vraiment bienveillant. Elle va devoir jouer de façon moins subtile... Mais poser la question est parfois le plus simple pour lire les réponses.

"Je ne peux pas vous révéler le futur bien que j'en ai le pouvoir. J'ai beaucoup de pouvoir en réalité. Je peux même répondre à beaucoup d'autres questions sans réponses..." Elle penche la tête, et grimace un peu, gênée. "Mais mon pouvoir est dangereux : les mystères qui évoluent dans ce monde ne sont pas là pour rien : ils font parti d'un équilibre fragile berçant les âme de ce monde. Si toutes les réponses de ce monde étaient révélées, les fondement de notre spiritualité s'effondreraient : plus de peur, vous savez où vous allait. Plus de risque, vous ne ferait que ce qui vous mène à un demain sans douleur. Plus d'espoir si vos rêves sont déjà tout tracés." Elle lui lance un regard un peu hautain, du coin de l'oeil. "Mais je ne vous apprend rien je suppose." Elle sourit. Bien sûr qu'il n'en sait rien, c'est un gamin. Et puis, allez savoir si ce règle qu'elle vient d'énoncer n'est pas inventer de toute pièce pour alimenter son business... "Pour toute information donnée, je me dois de prendre quelque chose en retour. Une sorte d'équilibre à respecter." Elle soupire, peut-être faussement, dans son rôle. "Alors je conseille toujours aux gens de bien réfléchir avant de me demander un service..." Elle regarde l'heure sur le panneau de l'arrêt de bus, comme si elle avait un timing a respecter. Elle n'a aucun rendez-vous en réalité, mais cela fait parti de la mise en scène. "Il se fait tard..." lâche-t-elle d'un coup, hors de la conversation. Elle remonte son col, remue ses épaules et regarde au bout de la rue, tournant légèrement des talons sans pour autant partir.
Hikaritatsu
avatar
Ange
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/05/2010
Nombre de messages : 3795
Bon ou mauvais ? : Purement bon
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Elevation // Vertigo // Kite
Techniques 3/combat : Electrical Storm // Ultra Violet
Techniques 1/combat : Even Better Than The Real Thing

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Lun 22 Déc 2014 - 18:54
Pour l’heure, cette rencontre avec la vieille dame laissait l’ange suspicieux à son égard. Il s’interrogeait sur l’identité de celle qui s’appelait Baba Daegerdahm. Une voyante ? En l’écoutant parler c’était bien ce qu’elle semblait vouloir signifier à l’homme au visage chaleureux. Mais tout ceci était très sous-entendu, comme si la femme chat voulait jouer à un jeu. En fait, c’était sans doute exactement ça, la présence d’Hikaritatsu ici attirait sa curiosité et son envie de s’amuser avec un être qui selon ses dires avait de l’importance était grande. L’ange pouvait être flatter de l’intérêt qu’elle lui portait, mais si elle voyait ça en lui c’était certainement car elle en savait plus sur lui qu’on ne pourrait le croire. Ceci l’intriguait et évidemment il avait envie d’en savoir plus, et comme il était assez sociable il allait essayer de discuter simplement avec elle pour avoir des réponses.

Hikaritatsu ne cherchait pas à obtenir quelque chose de Baba mais au moins avoir la réponse à l’une de ces questions, à savoir si elle était bien capable de lire l’avenir. Alors, il lui avait tout simplement demander ce qu’elle parierai en ce qui concerne ce qui se passait actuellement en ville. Il ne voulait pas spécialement la tester mais la voir réagir à ce type de question pouvait être intéressant. Baba fut pensive avant de s’exclamer avec humour par un seul mot, « Spoilers ! ». Pour une vieille dame elle était plutôt au goût du jour niveau expressions. Mais c’était ce qu’elle avait dit ensuite qui surprit l’ange du Destin, elle disait avoir compris un vice chez lui, celui de s’amuser de sujets grave. Ce n’était absolument pas le cas, mais sans doute que cette remarque était dite exprès pour taquiner l’ange. Il allait lui répondre mais il la laissa continuer, car elle avait autre chose à dire. C’est à ce moment là qu’elle parla de Destin en usant d’une métaphore qui ne faisait pas vraiment plaisir à Hikari. Finalement, l’homme vêtu de blanc se décida à répondre à Baba.

"Vous avez l’air d’en savoir beaucoup sur moi, pourtant nous ne nous connaissons pas… Cependant vous faites erreur, je ne m’amuse pas de savoir de quoi le lendemain sera fait. Je ne pense pas être quelqu’un de parfait non plus, je ne sais pas ce qui vous a fait penser ça mais c’est faux. Je dirais plutôt qu’à défaut de trouver une personne parfaite, on peut trouver en chaque individu le meilleur des êtres vivants… Mais aussi le pire. Enfin, rechercher la perfection est un but impossible à atteindre… Mais au moins certains parviennent à faire de grandes choses." Il s’arrêta un instant de parler et repris. "Hum ! Quant au Destin, je crois que c’est bien plus complexe que ça, mais vous devez déjà le savoir non ?"

Visiblement, Hikari n’était pas vraiment vexer par les propos de Baba, il avait compris qu’elle le testait en essayant des approches différentes. C’était comme si elle voulait l’analyser en profondeur pour tout savoir de lui. Il n’était pas vraiment gêner par ça mais il n’avait pas non plus l’intention de jouer à son jeu. Il préférait être lui-même, c’était sa façon de faire, il agissait toujours ainsi et en général ça lui réussissait plutôt bien. Alors aujourd’hui il n’allait pas changer, tant pis pour Baba. Maintenant, elle lui avoua qu’elle pouvait effectivement voir le futur, cela ne fit pas vraiment réagir Hikari qui continua à l’écouter. Baba prétendait que son pouvoir était dangereux et elle avait raison, l’ange du Destin était bien placer pour le savoir. Cependant son pouvoir à lui ne marchait pas sur commande, les visions qu’il recevait lui servait pour créer un futur bien particulier, dont lui-même ignorait tant de choses. Mais puisqu’il avait été choisis pour ce rôle et qu’il était le seul à voir ces images du futur il ne risquait pas grand-chose. A lui d’en faire bon usage. Enfin, Baba lui dit qu’elle attendait toujours quelque chose en retour pour une information donné, c’était comme ça que fonctionnait son business apparemment. Hikari acquiesça puis il décida de prendre la parole.

"Je comprends. Lorsqu’on a un don, c’est vraiment agréable de pouvoir s’en servir afin que cela nous soit utile. C’est une façon de penser que je respecte. Mais je crois qu’il est important aussi d’en faire bon usage. Comme vous le dites, cela peut être dangereux…"

Les mains dans les poches, Hikari la regarda faire, Baba semblait toujours être à l’affut du temps, tous ses sens en éveils pour cueillir les informations. Hikari marcha pour arriver jusqu’à ses côtés, il regarda dans la même direction qu’elle et ajouta:

"Désolé, je ne crois pas que je serais un bon client. Je n‘ai sans doute rien à vous offrir, mais surtout je n‘ai pas l‘intention de vous demander quoi que ce soit d‘autre. Vous devez aussi le comprendre, la surprise est parfois une épreuve agréable et excitante à vivre."

Il avait dit ça simplement, sur ce même ton calme qui lui allait si bien. Hikari se demandait bien si elle allait vouloir encore jouer avec lui, mais dans ce cas là comment s’y prendra-t-elle ?
Baba Daegerdahm
avatar
Moojuu
Féminin Age : 78
Date d'inscription : 31/10/2014
Nombre de messages : 42

Techniques
Techniques illimitées : L'Esprit, l'Âme, le Corps
Techniques 3/combat : Espace, Temps
Techniques 1/combat : Boule de cristal

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Ven 2 Jan 2015 - 20:07
Alors qu'elle a fait un pas pour se détourner, Hikari l'avait suivit pour continuer la discussion. Il la suit, même s'il dit de pas être un client potentiel, et pour la vieille dame c'est satisfaisant : il est donc aussi curieux qu'elle et semble maintenir le dialogue pour les mêmes raisons qu'elle : Élucider un mystère. Lui qui raconte aimer les surprises... Les mots défilent tout comme les informations sur Hikari qui tombent grâce à l'Esprit dans le cerveau de Baba... Il ne veut pas rentrer dans le jeu de la Moojuu et explique qu'il comprend que Baba fasse commerce de son don. Elle en est agacée car ce n'est pas ce qu'elle sous-entendait en parlant de contre-partie, mais l'ange n'a pas tord : bien qu'elle ait une vraie raison de faire payer ses clients il est aussi vrai qu'elle se satisfait de pouvoir s'enrichir au passage. C'est le bon côté des choses... Car la réalité est bien moins séduisante.

"Oui, dangereux..." Dit-elle comme un écho pensive. On peut lire un peu de tristesse dans le fond de sa voix mais ses babines affichent toujours un fin sourire. Qui ment, la voix ou le faciès ?

Il fait humide. Elle n'aime pas trop ça. Une nuit sans étoile qui à l'image des Black Feather plonge la ville dans le noir. Baba fait craquer ses petits doigts félins, déformés par l'âge. Qu'il est fatiguant d'avoir un corps fatigué. Heureusement, sa jeunesse d'esprit la maintient en forme et c'est avec le regard d'une jeune fille qu'elle passe ce moment en compagnie d'un bel homme. Il semble faire quelques pas avec elle... elle marche donc à pas lent sur le trottoir.

"Quelle chance d'avoir un jeune homme aguerrit pour m'escorter au milieu de cette tempête." dit-elle en regardant la ville plongée dans le chaos. L'ironie veut qu'elle dise cela sans une once d'inquiétude ; il est évident qu'elle n'a peur d'aucun danger ici. Elle en profita tout de même pour poser une patte sur l'avant bras d'Hikari pour enjamber un petit ruisseau sur la chaussé causé par l'explosion d'un tuyau d'évacuation d'eau d'un immeuble. Elle est ravie. Finalement il est encore plus facile de manipuler un homme en étant une vieille dame qu'en étant une jeune et jolie féline comme elle l'était jadis.
Cependant elle semble moins impertinente. Plus calme. Elle a lu suffisamment en Hikari pour savoir que cela ne marcherait pas de continuer ainsi... Même si contre ce qu'il pense il est un client potentiel.
En effet, Baba avait fini par combiner l'Esprit et l’Âme pour détecter ce à quoi l'ange tenait... Elle n'avait pas trouvé grand chose en réalité, mais c'est une réponse aussi. C'est même la plus claire réponse qu'elle peut avoir, compte tenu des flashs qu'elle a déjà reçu.
"Je comprends que l'on puisse aimer les surprises." Elle sourit, gentiment. Ils passent devant une boite à lettre : Baba y pose la main et sembla se satisfaire de se trouver à côté d'un tel objet. "Comme les abribus, cette boite est un endroit où des destins se croisent. J'adore observer les gens qui envoie un message, hâtif d'avoir une réponse." Elle continue sa route, marchant calmement. Ils traversent une rue. Pas de voiture. Aucune dans le quartier en fait. Elle prend tout de même le temps de regarder à droite et à gauche : le rôle de la petite vieille modèle est si amusant.
Elle s'arrête : ils sont devant une cabine téléphonique. Même numéro, elle pose sa main et semble s'imprégnait des empreintes volatiles que laissent les humains dans les lieux publiques. "C'est fascinant comment le destin prend forme. Parfois il naît de si peu de chose." Elle ouvre la porte de la cabine et fouille sur la tablette proche du téléphone. Elle en sort un bouton blanc, sans doute tombé d'une chemise ou d'une veste. "Le propriétaire pensait simplement avoir une conversation..." dit-elle sans regarder  le téléphone. "Les gens perdent des tas de choses dans les lieux publics." Elle range le bouton dans son petit sac à main. Sa façon hâtive de cacher ce trésor dans sa besace pendant cet instant est emprunt d'avidité : Pendant un instant elle ressemble à une vieille dame pitoyable et avare, perdant toute dignité... Mais l'instant d'après son regard redevient profond et mystérieux. "Oui, j'imagine qu'il ne s'attendait pas à ce que son destin chavire devant une cabine téléphonique." dit-elle en plongeant son regard dans celui de l'ange. Elle ne souriait pas du tout : elle avait l'air compatissante. "On ignore toujours quelle surprise le destin attend pour nous cueillir." Elle sort de la cabine. Hausse les épaules. "J'imagine que certains mystères sont faits pour demeurer. Chacun sa façon de se faire manipuler par le destin... Certains ne supportent pas d'être une marionnette passive quand d'autres, dociles, sont les hôtes parfaits pour véhiculer la propagande d'une fatalité insaisissable." Elle détourne son regard. Elle ne fait pas la morale. Elle respecte le choix d'Hikari mais ne peut s'empêcher de penser qu'il est trop doux : le sort qui s'est abattu sur lui mériterait qu'il se révolte... Mais Baba n'a aucune envie de le détourner de son chemin. S'il voulait être l'ange pur qui n'éprouve aucune colère, elle ne pouvait qu'être admirative.
Haha, non... Bien sûr qu'elle ne souhaite que jouer avec lui plus longtemps. Elle est déjà arrivée si loin dans ses visions, elle a toutes les cartes en mains pour faire affaire avec lui. L'ange du destin... Elle ne pouvait décemment pas passer à côté d'une telle clientèle de luxe !! D'une telle occasion d'utiliser ses pouvoirs !! ... Mais Baba sait attendre. Baba sait triompher du destin et si jamais il ne mord pas aujourd'hui, elle est déjà satisfaite. Elle garderait précieusement ce petit bouton blanc en trophée, volé alors qu'elle prenait appuie sur son bras jeune et musclé. Elle a déjà bien joué et si Hikari ne joue pas elle sait qu'en temps de guerre ici, il y a des dizaines d'autres contacts à se faire. Un futur Roi, un futur conseiller, un guerrier désenchanté en quête de pouvoir... Qui pouvait savoir ?
... Baba Daegerdahm le pouvait. Bien entendu.
Hikaritatsu
avatar
Ange
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/05/2010
Nombre de messages : 3795
Bon ou mauvais ? : Purement bon
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Elevation // Vertigo // Kite
Techniques 3/combat : Electrical Storm // Ultra Violet
Techniques 1/combat : Even Better Than The Real Thing

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Mar 13 Jan 2015 - 18:54
Une simple discussion, c’était ce qu’était cette rencontre avec Baba Daegerdham, la femme-chat que l’ange du Destin venait de rencontrer. Mais plus qu’un simple échange, les deux protagonistes semblaient rechercher l’un comme l’autre la même chose. Cette part de mystère, cet inconnu qui rendait l’autre intriguant. Tous deux voulaient en savoir plus l’un sur l’autre et avaient commencer une sorte de petit jeu où sous-entendus et phrases philosophiques étaient au rendez-vous. Ils avaient l’air de se comprendre, ou du moins d’avoir des choses en commun et c’était bien ce qui les intéressaient. Il n’était pas banal de rencontrer une personne ayant le pouvoir de prédire le futur, alors forcément c’était une occasion à ne pas manquer.

L’ange avait prévenu qu’il ne serait pas un bon client, pourtant il restait aux côtés de la vieille dame et marcha avec elle. Il l’écouta et s’amusa de ses réflexions, elle était mystérieuse mais avait l’air d’être une personne très sympathique au fond. Ils continuèrent à marcher et elle se permis de se servir de lui pour enjamber un petit ruisseau. L’homme au costume l’avait laissée faire, il ne fit pas de commentaire, la laissant parler jusqu’à ce qu’elle s’arrête devant une boîte aux lettres et avoue observer les gens qui envoient un message.

"Vous êtes très observatrice, oui. C‘est une qualité."

Avait simplement répliquer l’ange du Destin avant de continuer à marcher à ses côtés. Baba avançait, elle n’avait pas vraiment l’air de savoir exactement ou elle allait, on aurait dit qu’elle marchait tout simplement. Pourtant elle s’arrêta, de nouveau. Mais cette fois-ci c’était devant une cabine téléphonique devant laquelle elle fit le même numéro que tout à l’heure. Mais cette fois elle avait trouvé un bouton de veste qu’une personne avait du perdre en voulant simplement utiliser cette cabine… Du moins c’était ce que voulait faire croire Baba à l’homme qui l’accompagnait. Oui, puisqu’en réalité il s’agissait d’un bouton de sa veste à lui, tout à l’heure quand elle lui avait tenu le bras elle le lui avait réquisitionner. Il n’avait donc pas remarquer ? Cette fois-ci, l’ange ne fit pas de commentaires, il l’écouta mais il s’était arrêter alors que ses mains étaient dans ses poches. Il souriait à la vieille dame et son intention de ne plus avancer devait inciter Baba à faire de même en se posant des questions. L’homme se tenait droit et son visage était toujours aussi amical, puis il fini par prendre la parole.

"Vous avez raisons: le Destin réserve de drôles de surprises parfois. Il ne faut pas avoir peur de l‘inconnu pour se laisser guider par lui, et peut-être avoir une certaine soif d‘aventure. Je me demande alors quel genre de péripétie vais-je vivre en me baladant dans les rues avec vous…" Il sorti ses mains de ses poches et indiqua d’un signe la manche où il manquait un bouton. "Dites-moi plutôt. Quelle importance a à vos yeux un bouton de manchette m‘appartenant ? Ce n‘est pas que je lui donne une quelconque valeur sentimentale mais disons que je ne puis pas vous laissez dérober ce qui m‘appartiens sans rien dire."

Les paroles de l’ange avaient un ton de reproche, ce qui était normal lorsqu’on viens de se faire dérober quelque chose. Pourtant il gardait cette même attitude zen, imperturbable, qui le caractérisait. En remarquant cet acte de Baba, Hikari s’interrogea de nouveau sur cette dernière, elle n’était peut-être pas la gentille vieille dame qu’elle laissait paraitre. Mais l’homme au costume pensa aussi qu’il pouvait également s’agir d’un petit jeu instaurer par la Moojuu, plutôt qu’une réelle envie de garder ce bien pour elle.
Baba Daegerdahm
avatar
Moojuu
Féminin Age : 78
Date d'inscription : 31/10/2014
Nombre de messages : 42

Techniques
Techniques illimitées : L'Esprit, l'Âme, le Corps
Techniques 3/combat : Espace, Temps
Techniques 1/combat : Boule de cristal

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Sam 7 Fév 2015 - 1:43
"C'est un paiement."

Baba sourit. Elle regarde fixement l'ange en face de lui, ravie qu'il lui pose la question. Mais... difficile d'expliquer la situation : Baba est un peu surprise qu'il n'ait pas compris au moins le double sens des paroles de la vieille moojuu...

"Il faut croire que vous êtes tellement habitué à être tourné vers les autres que vous ne vous rendez même plus compte quand l'on parle de vous." Elle a un petit rire. Chaleureux. Bienveillant. Attendri. Ce jeune homme généreux et perdu est si pure qu'elle en est touchée.

Elle atténue son sourire et regarde la cabine de téléphone.

"Vous vous êtes perdu, ange. Je pense qu'il est du devoir d'une vieille dame sage de vous rappeler que se consacrer aux autres est une forme de fuite... Vous fuyez votre douloureuse et vaine quête personnelle."
Baba tend une main vers le sol et une gerbe de lumière sombre y rayonne. Comme par un mini portail dimensionnel, une canne sort de sa paume pour toucher le bitume. Baba s’appuie dessus avec élégance. "Vous avez sans doute raison, vous n'êtes pas un client... Mais vous mettre face à votre dénie est une leçon qui vaut bien un bouton."

Elle lève sa canne : l’embout s'allume et illumine la cabine de téléphone. Elle insiste et répète : "Oui, comme je disais, vous avez perdu quelque-chose près d'une cabine de téléphone." Elle regarde le restaurant fermé non loin et regarde à nouveau Hikari, désolée. "Le destin... Vous a joué un drôle de tour au moment le plus beau de votre vie : je trouve cela bien courageux et peu rancunier d'être à son service aujourd'hui." Elle approche et pose une patte réconfortante sur l'épaule de l'homme et murmure : "Moi j'ai un petit truc pour retrouver ce que j'ai perdu : je me repasse le film à l'envers jusqu'à revenir à l'endroit où j'ai perdu mon bien. Vous devriez peut-être essayer." Elle lui fait un clin d'oeil puis le frôle pour marcher et s'éloigner de lui.

Elle se demanda si un bouton était assez payé. Elle se dit que oui. Elle avait toujours peur de jouer avec ça : les tarifs étaient strictes et ne pas respecter l’honnêteté d'un échange pouvait être dangereux pour son "client". Après tout, un bien d'un ange avait une belle valeur.
Hikaritatsu
avatar
Ange
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/05/2010
Nombre de messages : 3795
Bon ou mauvais ? : Purement bon
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Elevation // Vertigo // Kite
Techniques 3/combat : Electrical Storm // Ultra Violet
Techniques 1/combat : Even Better Than The Real Thing

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Mar 17 Fév 2015 - 20:42
Surprise, lorsque l’ange constata que la vieille femme chat qui l’accompagnait dans les rues de Satan-City lui avait réquisitionner sans prévenir un bien qui lui appartenait. Cet acte était pour le moins étonnant mais l’homme habillé de blanc n’avait à aucun moment semblé perturber par ce qui venait de se passer. Il avait l’art de faire comme si de rien n’était, comme s’il était véritablement insondable. Mais finalement il avait décidé de faire part de ce petit incident, qui méritait tout de même d’être relever.

L’ange du Destin voulait des explications, et c’était légitime. Il se demandait ce que la Moojuu allait lui sortir, il espérait ne pas s’être trompé à son sujet mais d’un autre côté il avait du mal à voir en cette vieille femme rien d’autre qu’une voleuse. Sans jugement hâtif il attendit donc que Baba prenne la parole. Elle lui dit que c’était un paiement, chose surprenante car l’homme au costume avait clairement dit qu’il ne voulait faire aucun marché avec elle. D’ailleurs, pourquoi quelqu’un pouvant voir des bribes de visions de futur irait demander des conseils à une voyante ? La femme semblait s’amuser de la situation, elle lui dit qu’elle parlait de lui, sans doute au moment où elle était vers la cabine téléphonique, qu’elle montra ensuite. Hikaritatsu ne prit pas la parole pour l’instant, il l’écouta dire qu’il fuyait sa quête, ce à quoi il n’eut pas plus de réaction. Baba avait ensuite fait apparaître une canne, sur laquelle elle s’appuya. L’ange profita d’une pause dans le discours de la chatte pour répondre.

"Peut-être. Peut-être que je fuis comme vous dites. Ou peut-être pas… J‘ai toujours en tête de suivre ma quête, et je n‘ai pas l‘intention d‘abandonner. Mon travail d‘ange ne m‘empêchera pas d‘aller le plus loin possible."

Elle avait levé son bâton, celui-ci illumina la cabine, Hikari regarda dans cette direction. Il avait bien compris où elle voulait en venir. Ceci prouvait bien que Baba avait des pouvoirs fantastiques, comme il l’avait imaginé. Il la laissa finir de parler, elle avait même un air réconfortant pour l’homme habillé de blanc. Hikaritatsu fini alors par reprendre la parole.

"Puisque le Destin semble sous certains points immuable, je n‘ai aucune raison d‘être rancunier. Il y a des choses que l‘on ne peut pas changer. Cependant, je crois qu‘il y a toujours un moyen d‘arranger les choses. Je ne sais pas si c‘est parce que je suis un ange, mais je ne peux pas vivre sans l‘espoir, et en donner aux gens." Il s’arrêta un instant, regardant la cabine téléphonique et reprit. "Les choses ne sont pas aussi simple que ça. Je suis venu d‘innombrable fois ici, près de cette cabine téléphonique. Ce que je cherche ne se trouve pas ici, j‘en ai la certitude."

Baba était alors en train de s’éloigner, l’ange du Destin la suivit, ne pensant pas que la conversation était terminée. Il lui dit alors avec son sourire habituel:

"Je me demande ce que vous allez faire de ce bouton. Mais vous pouvez le garder, je vous l‘offre si vous y tenez. Vous devez être du genre à collectionner haha ha !"
Baba Daegerdahm
avatar
Moojuu
Féminin Age : 78
Date d'inscription : 31/10/2014
Nombre de messages : 42

Techniques
Techniques illimitées : L'Esprit, l'Âme, le Corps
Techniques 3/combat : Espace, Temps
Techniques 1/combat : Boule de cristal

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Mar 10 Mar 2015 - 19:35
"Aller le plus loin possible avez-vous dit..." Baba répéte la parole de l'ange en souriant. Satisfaite. Pour aller loin, il fallait parfois être son client... Hikari le suit : elle en est la première surprise car elle pensait qu'il ne voulait pas des informations qu'elle lui proposait. C'est satisfaisant, comme quoi, elle l'intrigue un minimum. Le plus loin possible ; Hikari est donc prêt à aller le plus loin possible dans cette conversation aussi. Et donc naturellement il parle du bouton. Celui qu'elle semble vouloir emmener loin aussi, avec elle.

Elle rit.

Non, elle n'est pas collectionneuse. Pas de cette manière. Enfin si, sans doute. Elle joue avec une de ses moustaches. C'était compliqué. Elle a toujours le bâton qui l'aide à marcher. Elle s'arrête. Elle tend la canne et pointe le torse d'Hikari jusqu'à se qu'elle le touche avec. Elle le stoppe ainsi. Elle le regarde.

"Vous ne me l'avez pas offert." Elle semble agacé de répéter. "Je vous l'ai déjà dit, je ne peux utiliser mon pouvoir gratuitement... J'ai besoin de prendre quelque-chose à chaque fois que je révèle quelque-chose à un client. C'est un équilibre essentiel à respecter." Elle baisse sa canne et la repose au sol et reprend sa marche. "Si je ne choisis pas un paiement, le destin, votre grand patron, décide à ma place. J'aime autant que mes clients perdent un bouton qu'un oeil." Elle semble sérieuse, comme si elle avait un mauvais souvenir en tête, mais contre toute attente elle change du tout au tout et éclate de rire à cette pensée. "Votre bouton va en effet rejoindre ma collection d'objets inutiles que je glane lors de l'utilisation de mon don. Mais soyez sans crainte, il n'a aucune valeur à mes yeux, et je n'ai aucun vice caché derrière ce genre de hobby : je ne ferai rien de votre bouton dès lors qu'il sera entreposé avec tout le reste de mon capharnaüm."

Elle fronce les sourcils.

"Enfin, quand cette petite guerre aura trouvé son dénouement."

La queue de Baba fouette l'air. Elle sait qu'elle aurait pu trouver de plus belle "proie" pendant ce putch, des gens avide de pouvoirs et donc d'astuces. Les conseils de Baba Daegerdahm ouvrent toutes les portes. Mais Hikari l'a détourné de cette occasion... Mais elle ne peut pas avoir de regret après tout, s'ils se sont rencontré ce n'est sans doute pas un hasard.

"... Un coup de destin." Murmure-t-elle en souriant.

Son regard félin est un peu perdu dans ses pensées insondables. Ses pupilles semblent voir ce qu'autrui ne peut voir... Elle hésite. Ses coussinets fripés caressent nerveusement la crosse de sa canne. Ses oreilles en arrière semblent guetter les pas de l'ange qui marche dans les siens. Hikaritatsu...

"J'aime beaucoup votre nom. Joyeux à prononcer, comme si chaque syllabe forçaient à sourire. Un nom parfait pour un ange. Pas étonnant qu'on vous ai attribué cette mission. Elle vous va comme un gant." Elle semble avoir eu un spasme. Peut-être l'âge. "Un nom est quelque-chose de précieux. Il faut croire qu'il reflète notre destin dès le début. Un nom est un ADN. Une empreinte que l'on laisse..." Elle rit de son rire de vieille dame. "Et croyez moi, il n'y a pas d'empreinte impossible à suivre : mais assurez-vous bien de traquer la bonne pointure."

Elle hausse un sourcil. Elle se retient de se retourner pour le regarder. Être dos à lui alors qu'elle vient d'utiliser son pouvoir l'Espace est très tentant... Car en plus d'être surpris, Hikari vient de perdre par enchantement les boutons de sa chemise et ses chaussures. Envolées. Disparues. Pfiout. Elle s'amuse à penser que c'est une partie de strip-poker avec un beau blondinet, mais sait qu'elle ne veut pas aller trop loin. Le voir à poil est une chose, le voir meurtri en est une autre... Un mot de trop, un regard trop parlant et il pouvait perdre beaucoup trop : et à en juger de ce qu'elle a découvert sur les enjeux et la dangerosité de la quête dans laquelle trempe le petit ange tout sourire, elle craint qu'il perde au final bien plus que ces souliers.
Hikaritatsu
avatar
Ange
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/05/2010
Nombre de messages : 3795
Bon ou mauvais ? : Purement bon
Zénies : 1060

Techniques
Techniques illimitées : Elevation // Vertigo // Kite
Techniques 3/combat : Electrical Storm // Ultra Violet
Techniques 1/combat : Even Better Than The Real Thing

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Dim 22 Mar 2015 - 18:22
Cette personne que Hikaritatsu venait de rencontrer était intriguante à ses yeux, elle avait comme lui un pouvoir de prédiction mais sa relation avec le Destin restait un mystère. C'était justement ce qui intéressait l'ange au costume blanc, il se demandait d'où pouvait bien provenir ce pouvoir, même s'il imaginait qu'une telle chose pouvait arriver naturellement. Aussi, il était curieux de savoir si le pouvoir de Baba Daegerdham était comme le siens ou bien s'il fonctionnait de façon tout à fait différente. En l'observant, Hikari en était venu à l'idée que ses capacités de prédictions n'étaient encore pas du même genre que le siens, même si cela se ressemblait. L'ange hésitait à lui en demander plus à ce sujet, la femme-chat montrant qu'à chaque révélation elle obtiendrait une compensation à celui à qui elle donnerait une information. C'était comme ça qu'elle avait dérober le bouton de manchette appartenant à Hikaritatsu.

Baba s'éloignait encore une fois, avec toujours ce nuage de mystère autour d'elle, puis elle s'arrêta et pointa son bâton devant le torse de Hikari en s'apercevant qu'il la suivait toujours. En fait, elle l'avait arrêter pour lui dire que ce bouton de manchette ne lui avait pas été offert, mais que c'était un paiement. L'ange avait tout de même du mal à comprendre: il n'avait pas l'impression d'avoir eu droit à une révélation, bien qu'il se doutait que Baba faisait référence à la cabine téléphonique de tout à l'heure. A vrai dire, l'homme habillé en blanc n'avait rien demandé à la vieille dame, c'était aussi pour ça qu'il espérait ne rien lui devoir. Mais visiblement, le pouvoir de la voyante fonctionnait ainsi. On aurait pu penser qu'elle était un charlatan, mais Hikari avait la conviction que son pouvoir était bien réel. Par ailleurs, Baba avait affirmer qu'elle ne ferait rien de ce bouton qu'elle lui avait réquisitionner, et elle sembla montrer ses bonnes intentions en disant qu'elle préférait lui prendre un bouton de manchette que quelque chose ayant beaucoup plus de valeur. Hikari ne savait pas trop quoi en penser mais il était d'autant plus intrigué après ce qu'elle venait de lui dire.

Cependant, Baba changea de sujet, évoquant la bataille qui sévissait sur Terre en ce moment même. Bien sûr Hikari avait gardé cela en tête et il profita de cet instant pour repérer les forces qui se battaient toujours. Malheureusement les défenseurs de la planète avaient largement diminué. L'ange se disait alors qu'il était peut-être temps pour lui de passer à l'action. Mais c'est alors que Baba repris la parole, après avoir murmurer des mots que l'ange avait à peine perçu. Il avait cru entendre le mot Destin mais se concentra sur ce qu'elle raconta ensuite. Baba lui dit qu'elle aimait beaucoup son nom, Hikritatsu, puis fit ensuite une nouvelle fois allusion à Ayaka, la femme que l'homme vêtu de blanc avait perdu. La Moojuu sous-entendit que la fiancée d'Hikari pouvait très bien vivre désormais sous un autre nom. Avec cette nouvelle révélation, la femme chat se permis de prendre les chaussures de l'ange. Cependant, il ne trouva ça pas très juste. En effet, c'était quelque chose auquel il avait déjà pensé, donc ce n'était pas vraiment une révélation pour lui. Il resta tout d'abord de marbre mais tout en gardant un léger sourire. Il mit ses mains dans les poches et prit la parole.

"Et si je vous révélait quelque chose à mon tour ? Je n'aurai peut-être pas à perdre un vêtement à chacun de nos échanges !" Il se rapprocha alors un peu de Baba et lui confia: "Aussi beau que mon nom puisse vous paraître, il n'en n'ai pourtant pas véritablement le miens ! C'est plutôt un surnom qu'on m'a donné lorsque je suis devenu un ange."

Hikari savait qu'il était possible que cette révélation donnée à Baba ne puisse l'aider à récupérer ce qu'elle venait de lui réquisitionner. Il savait aussi qu'elle était peut-être déjà au courant que Hikaritatsu n'était pas son véritable nom. Mais il n'avait pas vraiment envie de se retrouver à continuer sa quête en chaussettes, alors autant tenter le coup. Et puis, si sa révélation n'en n'était peut-être pas une pour Baba, les dernières paroles de la femme-chat n'en n'étaient pas non plus une pour lui. Alors, l'ange allait-il au moins récupérer ses chaussures ?
Baba Daegerdahm
avatar
Moojuu
Féminin Age : 78
Date d'inscription : 31/10/2014
Nombre de messages : 42

Techniques
Techniques illimitées : L'Esprit, l'Âme, le Corps
Techniques 3/combat : Espace, Temps
Techniques 1/combat : Boule de cristal

MessageSujet: Re: Les prémisses du commencement et de la fin   Ven 24 Avr 2015 - 0:33
Il a l'air tout penaud, sans ses chaussures, en chaussette sur le bitume. Baba s'en amuse... Mais tente de se retenir de trop sourire. Il est mignon, comme ça, avec son air gentil et ses pieds à l'air. On aurait presque envie de l'embarquer chez soit pour en prendre soin et lui donner l'occasion de se réchauffer les petons : Il est clair qu'ainsi l'ange en costume a encore moins l'air d'un guerrier. Un amant démuni tout au plus.

D'ailleurs, le pauvre romantique semble tenter de rentrer en concurrence avec elle en lui faisant ne révélation également. Baba agite sa queue, amusée.
" C'est vrai que vous avait l'air attachant : moi aussi j'ai envie de vous donner des surnoms, rien d'étonnant." Elle plisse ses yeux, ravie. Elle se rapproche de lui et lui saisit sa cravate. Elle prend un air impertinent et provocateur qu'elle semble avoir gardé de sa jeunesse : "Cependant, jeune homme, je constate que vous êtes un brin rabat-joie : on dit souvent le destin farceur mais j'avoue être déçue." Elle baisse le regard et contemple les chaussettes d'Hikari. "Quoique." Un petit rire avant de murmurer. "Je ne me paye pas votre tête, sachez que chaque mot que je prononce est pesé. Mais vous avez raison, j'ai peut-être surestimé un peu mes honoraires : j'avoue que votre quête est une énigme impossible à résoudre pour une simple diseuse de bonne aventure." Baba dans un mouvement de manche fait réapparaitre une chaussure. Une seule. Elle la plaque sur le torse d'Hikari pour qu'il la rattrape. Juste après elle fait demi-tour et s'éloigne. Elle allume une petite mentholée au bout d'un porte-cigarette.

Oui, elle sait que c'était le provoquer que de ne lui rendre qu'un soulier, mais c'était follement amusant : cet ange est trop blanc, trop propre, trop calme et trop bien élevé, cela donne des boutons à Baba qui avait dans sa jeunesse était bien moins rangée. Mais il a une bonne bouille ce gamin, avec ses yeux bleux et son air innocent : comment avait-il pu hériter d'un rôle aussi vicieux que celui du représentant du destin ?

D'ailleurs, le bonhomme ne veut manifestement pas payer. Elle n'irait donc pas l'aider sans qu'il ne le veuille : elle respecte ça. Mais... se retenir de faire son art est simplement impossible ; chassez le naturel...
Dos à lui, elle se met à faire danser au dessus de sa main une ceinture avant de la faire disparaître dans une autre dimension grâce au l'Espace. Hop, la ceinture rejoint la chaussure... pas de place pour de si gros objets dans son sac à main. Mary Poppins n'était qu'une précurseuse.

Alors que l'ange doit enrager d'avoir récupérer qu'un soulier et en plus perdu pour rien sa ceinture, elle lève un index, toujours dos à lui, alors qu'elle continue à fumer. Sa canne frappe le sol légèrement, elle se déplace avec élégance dans son manteau long de dame.

"Je ne suis pas qu'une simple diseuse de bonne aventure. Rien ne m'est impossible Hikaritatsu. Alors si un jour vous êtes las de tourner en rond, revenez me voir avec de quoi payer. Pas que je n'ai pas envie de vous voir à nu, mais bien que magnifique votre costume ne suffira pas pour couvrir les frais de la petite aventure qui vous attends mon ange." Elle lève son porte cigarette pour tout salut avant de disparaître grâce au Corps.

Hikari aura alors tout le loisir de constater que dans l'unique chaussure qu'il tient à la main, un petit message plié en quatre sur un papier doré sentant la menthe poivré l'attend. Son contenu, il le découvrira s'il le souhaite... impossible de prédire ce que fera le destin... Enfin impossible... exepté pour Baba.
 
Les prémisses du commencement et de la fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» (LIBRE) STROUP J. (négo) — scéna en travaux
» Les prémisses de la fièvre…
» [-18] Prémisses au morbide [Kate]
» Miss Antananarivo BossiTech
» Docteur Omy et Miss Gold

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-