Partagez | 
 

 Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le comédien
avatar
Terrien
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 09/04/2009
Nombre de messages : 384
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Bitch 1 & 2 - Père Francois - Bottes à Energie
Techniques 3/combat : Balles à Warp - Munitions à Quantium
Techniques 1/combat : Espoir des Justes

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Dim 5 Oct 2014 - 15:32
Comedian, Bad guy by Victor Mallet on Grooveshark


Un bon coup dans les gencives. Grosse hache, mauvaise maniabilité, mauvaise idée. Un mouvement de propulseurs, et je suis hors d'atteinte de la gamine. La douleur dans la mâchoire me lance. J'ai vu pire. Mon cigare brule comme une âme damné. Les satanés murs du commissariat sont un gruyère de béton. Menace de s'effondrer. L'engloutir sous les gravas, pas con. Si l'affrontement était trop long, ce serait une bonne idée. A travers le plafond détruit , le ciel visible. Grand soleil, chaleur étouffante.

"Un peu de lumière, c'est pas mal faut dire. Perso j'aime bien, pas toi gamine ?"

J'attend pas de réponse. Une terroriste. Mon pote Marv aurait pas frappé une femme. Petite nature somme toute. Un homme bien, mais à la vision trop étroite. Il aurait fait un bon partenaire. "Ta merde de masque me cache la vue. J'aime voir le visage des hommes à qui j'arrache une oreille". Un type bien. Ce Stoaks ne lui arrive pas à la cheville. N'a pas tiré un coup contre la gamine. Hagard, ridicule. Un petit mafieux de pacotille qui joue la comédie du héros. Hilarant. Les gâchettes de Bitch1 et 2 me démangent. Rayons de mort, de souffrance.


Quelqu'un entre en scène, un jeune. Il gueule, se plaint. Tête effaré, genoux en compote. La mémoire me revient. Le gosse de la ruelle. La même voix de chiard sous antidépresseur. S'appuie sur mon fusil a pompe, aucun respect pour les belles mécaniques. Grand sourire, je range mes précieuses dans leur coffrets sur mes jambes. Reste attentif, l'ennemi est toujours la. Un mouvement de sa part et c'est la mort, les bonnes pilules sont déjà dans le chargeur. Direction les cauchemars éternels. Je m'installe au bureau, prend un journal. Parle de meurtres, de viol, d'inceste. Je ris, regarde le gamin. Bouffée de fumée nocive dans mes poumons noirs de goudron.

"Quoi de neuf fiston! Je vois que tu as trouvé ton chemin vers mon canon. Bel engin hein? Hahaha. Par contre, fais gaffe au couettes roses derrière moi, elle joue les gros bras. Vas t'en occuper, je te sens bien capable de la détruire comme il faut. Mais l'abime pas trop, il me la faut vivante. Ah, et sinon, le gringalet en manteau beige qui bouge pas, laisse le tomber, il est pas vraiment réveillé."

Le son d'une voiture puissante déchire le silence alors que le ciel s'assombrit. Rugissement d'un lion mécanique dans sa cage de métal. Batmobile, Batman, Batcostume ridicule. Pas besoin d'en entendre plus. Le héros qui ne tue pas, qui ne venge pas, qui ne vis pas. Pluie sur mon visage ensanglanté. Ca fais du bien. Du monde se pointe ici. On peut plus être tranquille dans cette ville. Page 3 du journal de Satan City. La rubrique mortuaire fait face au registre des naissances. Ironique.


Des éclairs zèbrent le ciel. Une odeur de sexe vient planer sur le combat. Une femme arrive. Je sais qui c'est. Je ferme mon esprit sur certains détails croustillant de mon enfance. Je lui laisse les scènes de viol, de meurtres d'enfants. Un autre éclair. Elle rentre dans mon esprit.

La dame rentre en action, ou plutôt le monstre de luxure, agitant ces atout comme le poissonnier et son poisson. Cuir moulant, décolleté plongeant. Frustré sexuellement? Possible... Une belle paire de miches qui a posé pour de la petite lingerie.  Un rire personnel, elle hante mes pensées quand ma main droite me demande de l'amour. Elle parle trop, vomit les insultes comme les filles de plaisir, celle qu'on trouve à la vieille ville. Elle tiens les valseuses de l'azimuté qui bouge pas. Elle parle. Donne un avis inutile. Pitié, ne parle pas de morale après avoir fais ce genre d'entrée en scène ma belle. Elle me provoque. Elle ne me connait pas. J'allais sortir mon flingue pour abattre Stoacks quand il se réveilla. Un poison, la succube ne bouge plus. Pas si con ce gamin. Vite, plus vite que ce qu'on pouvait voir, j'attrape un petit gravât sur la table. Plus vite encore, je le lance sur le front de la fille de joie. Une seconde à peine après qu'elle ai été figé, le caillou l'atteins. Je me lève lentement, toujours sur mes gardes. Tout est calculé, la lenteur est la pour laisser le jeune s'exprimer. Je fixe Claire, cigare rougeoyant au bout des levres.  Beau plan, bien exécuté. Mais il n'arrivera pas deux fois. Profitons en.

"Si je l'avais voulu, ce caillou aurait pu être une balle directement collé entre tes yeux. Tu sais, Claire, je suis pédagogue comme je l'ai toujours été. Je te laisse trois chance de m'atteindre, et puis tu mourra. Violement j'imagine. Tu viens de faire ta première erreur."


Je gueule, pour qu'on m'entende au dessus de la tempête, pour que ce crétin de Batman m'entende, pour me faire comprendre.

"Stoacks, Stanley, Batman, fourrez moi cette salope de terroriste, mais je la veut vivante. Pendant ce temps, laisser moi danser avec Claire. Le premier entre moi et elle aura a faire à deux ennemis, et je prendrais autant de plaisir qu'elle pour vous arracher la peau des os. Pareil pour toi Claire, touche au crétins derrière moi et tu est morte. C'est noté?"

Vent dans mes cheveux. Sang dans mon visage. Bitch 1 et 2 sortent de leur étuis. Je remplace les balles dans le chargeur secondaire, prêt a tirer à la première action de mon ennemi. J'attend ces erreurs comme un enfant devant des bonbons. Je ris. Je sais à quoi m'attendre. Le combat va être équilibré pour une fois. Les propulseurs de mes bottes me hurlent de déguerpir. Allez vieux machin, montre lui comment on se bat sur Terre, comment on se bat dans la vieille ville.

"Le roi s'astique autant le poireau qu'il veut ma petite mademoiselle. Tant que je veille sur la ville, t'en fais pas que ces cons d'humains sont en sécurité. Par contre, j'ai jamais eu l'occasion de m'occuper de ton cas. Il y a une cellule qui t'attend a BlackRock Mountain, juste à coté de certains de tes copains que j'ai laissé pourrir. Mais je sais pas si tu va survivre au voyage jusqu'a la bas."


Le sang. Il doit couler. La pluie doit se transformer en torrent au couleurs rouges. Page 5 du journal ouvert trainant sur le sol, on parle de Stinger. Métamol est prise.

Je ris.
Stanley O.
avatar
Terrien
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 20/06/2012
Nombre de messages : 741
Bon ou mauvais ? : connard égoïste
Zénies : 1297

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Dim 5 Oct 2014 - 19:55
Le combat fait rage. Blablabla armes et caetera... Il ne suit plus grand chose en ce moment. Cela faisait un certain temps qu'il n'avait pas pris de MDMA, il ressent les effets d'une manière plus violente que ce qu'il escomptait. Mais en ce moment, il n'en a strictement rien a branler. Il plane complètement et s'imagine à des lieux du commissariat. Il se souvient de son futur et se projette dans son passé. Il ressent chaque mouvement de son corps, chaque battement de son cœur, chaque terminaisons nerveuses, chaque muscle. Il est en pleine possession de son corps, et il n'a pas ressenti cela depuis un moment. Il est détendu, malgré le massacre qui a lieu autour de lui. Il est heureux, malgré le fait qu'il n'a pas côtoyé la mort d'aussi près depuis un moment.
Il ferme les yeux.
Il entend. Il entend ce qui se passe autour de lui. Il comprend.

Du moins, il en a seulement l'impression. La drogue lui fait croire qu'il est devenu extrasensoriel. Ce qui est vrai, mais dans une certaine limite dont il n'a actuellement pas encore conscience.
Il se croit invincible, invisible.
Il ouvre les yeux et regarde sa main, la regarde sous toutes ses coutures, chaque détails. Il voit la brûlure de cigarette qu'il a apposé au bout de sa ligne de tête. Ça lui rappelle qu'il a une clope au bec. Il tire dessus et l'ôte délicatement de ses lèvres aidé de son index et de son majeur. Il crache d'épaisses volutes de fumée grise se mêlant à la poussière soulevé par l'affrontement d'un mauvais comique et d'une gosse tout droit sorti d'un dessin animé japonais.
Ses pensées se bousculent dans un amas incompréhensible d'informations. Il ne comprend lui-même plus à quoi il pense. Il arrête de se concentrer sur son esprit et vaque à d'autres occupations, tel que, observer ce qui se passe devant lui. Rien de neuf.
Puis, la pluie commence à tomber, l'averse, l'orage.

- Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie. N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ? Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers que pour voir un jour flétrir tant de lauriers ?

Cette phrase semble logique dans son esprit. Mais il semble avoir conscience que tout le monde ne comprendra pas forcément ce qu'il raconte. La pluie, il adore ce temps. Elle lui évoque tant de bons et doux souvenirs. Mais, dû à la drogue, sa mémoire immédiate s'en trouve très atteinte. Il pense à des choses heureuse, est heureux, puis oubli pourquoi il est heureux mais reste heureux quand même.
Pathétique déchet humain. Tu ne mérites même pas de marcher aux côtés de tes semblables.

Une femme apparaît. Comme ça. Entre deux battements de cœur. Elle est apparu si rapidement que Stan hésite. Son esprit lui joue-t-il des tours ? Non, sans doute pas. Il n'a que très rarement eu des hallucinations. Et puis, son attitude, sa façon de parler, de se mouvoir... Tout ça était bien trop précis pour que l'esprit défoncé d'un adolescent puisse l'imaginer. De plus, il n'a jamais vu son visage ; il est quasiment impossible de s'imaginer un visage inconnu.
Ok, donc elle est réelle, il en est sûr à beaucoup de pour cents. Il ne peut pas se concentrer assez pour penser à un nombre en particulier.
Déjà qu'il a du mal à dissocier son imaginaire et la réalité, sa prise d'ecstasy n'a pas tendances à jouer en sa faveur. Il ne comprend pas tout. La femme parle. Puis elle regarde Stanley et lui dit des trucs. Elle a l'air gentille.
Il voit qu'elle a les mains sur les testicules de l'autre type. Ce bonhomme est tellement insipide qu'il avait oublié sa présence.
Bref, elle lui dit un truc comme quoi je, il serait le prochain.

- Je suis le prochain ? Tant mieux, j'ai hâte que ta main se pose sur mes couilles.

Ouah, même défoncé il a le don et le talent de dire de la merde aux gens dans le seul but de les tester leur réaction. Bien joué, connard. Encore une connerie qui va te coûter un tour à l'hôpital, voir à la morgue.
Héhé, il rigole. C'est la énième fois qu'il s'imagine mourir. Il n'a plus peur de la mort. Premièrement parce qu'il est défoncé. Ensuite, surtout parce qu'après y avoir échappé plusieurs fois il est convaincu que "la mort ne veut pas de [lui]", pour citer ses dires. Et accessoirement parce qu'il n'en a plus rien a foutre. Ne doit-on tous pas mourir un jour ?
Mourir un jour sans retour, effacer notre amour. Ah, 2be3 quand tu nous tiens.
La musique ? Tiens, c'est une bonne idée. On la garde pour plus tard.
La femme continu de déblatérer. Une vraie pie. Putain de bordel de femme de mes deux, toujours obligé de sortir une quinzaine de mots là où deux auraient amplement suffit. Pour résumer: tentative de renversement du pouvoir, attaque, recherche d'un roi.
Il lève la main. Crie.

- Bon, j'ai pas tout à fait tout suivi, mais il paraît qu'il faut trouver un nouveau roi à la Terre. Je suis volontaire. Sérieusement, ce serait la classe internationale, et c'est le cas de le dire. Je peux garantir que je serais meilleur que celui qui l'est actuellement. Et caetera, et caetera, blablabla, promesses...

Pourquoi il a dit ça ? Il est con ? Non, c'est plutôt une affirmation. Il est con. Point.
Cette soudaine prise de parole l'a quelque peu ramené à la réalité, et bien que chimiquement parlant, les effets de la drogue sont tout aussi présent dans son corps qu'au début de ce texte, il a l'impression d'être légèrement moins défoncé. Comme s'il avait pris une douche après une cuite.
Ses sens sont moins engourdis. Sous ses airs innocent, Stan sait se battre, du moins à son niveau, à savoir, celui d'un humain normal.
Il n'a pas peur. Prêt à en découdre.
Il fait craquer ses phalanges, ses poignets, sa colonne vertébrale, sa nuque, ses chevilles, ses orteils et son épaule droite. On ne sait jamais ce qui peut arriver, il connait déjà le comédien, il sait le danger qu'il représente. Mais la naine avec la hache à l'air dangereuse, la femme aussi, vu l'emprise qu'elle a sur le vieux. Et le vieux, il faut s'en méfier. Stan a le don de n'avoir aucun avis, aucun préjugé en voyant quelqu'un. Ainsi, il ne sous-estime ou ne critique jamais quelqu'un qu'il ne connait pas.

Il est sur ses gardes autant que son état le lui permet. La drogue n'aide pas réelement à se tenir droit. La tension est presque palpable comme on dit. Elle est tellement présente qu'on pourrait la découper au couteau.
Bienvenu au festival des expressions non utilisé depuis plus de quarante ans ! Aujourd'hui, notre invité exceptionnel est Stanley Osborne. Clap clap. Merci, merci.

À nouveau quelqu'un parle. Le clown cette fois. Blablabla, encore le fameux flot d'inepties inutiles.

- Attend une seconde que je comprenne bien. Tu m'as envoyé à l'hosto, tu ne t'excuses pas et tu veux que j'obéisse à tes ordres ? Alors, non seulement je n'ai pour le moment aucune raison d'en vouloir à la naine aux veuch' rose armé d'une putain d'hache digne d'un manga et même si j'en avais envie, je devrais la laisser en vie ? Mais vas te faire foutre bordel de sadomaso de mes deux couilles. D'abord tu t'excuses, ce qui est la base de la politesse et ensuite on verra. Ok enculé ?

À croire que tout le monde n'apprend pas de ses erreurs. En plus il n'a plus le droit de se battre. Sauf s'il appelle Dany. Bon, vu l'ampleur de la chose, il devrait accepter sans broncher.
Bon, qui d'autre va-t-on voir arriver sur cette magistrale pièce de théatre ? Ce serait donc eux les éventuels sauveurs de la Terre. Bordel, on est mal barré.



[Le comédien ne connait pas le prénom de Stanley (;]


Dernière édition par Stanley O. le Dim 12 Oct 2014 - 13:12, édité 1 fois
Presea Combatir
avatar
Autres Races
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 27/08/2013
Nombre de messages : 156
Bon ou mauvais ? : neutre penchant mauvais
Zénies : 440

Techniques
Techniques illimitées : shoubu retsugekka/shikou metsuryuusen/Reppa enshougeki
Techniques 3/combat : raisen goutenbu/chiseijin
Techniques 1/combat : Hien Messhoujin

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Dim 5 Oct 2014 - 21:42
Presea venait de lancer un peu plutôt un enchainement d'attaques, dans le but de blesser le comédien, a peine son enchainement de coups et techniques finis, que le commissariat fut entièrement plongé dans le noir, loin de gêner la jeune fille, elle sentis une présence s'immiscer dans ses pensées, analysant chaque souvenir, chaque peur de la petite, finalement la reine des vampires, Claire, se matérialisa à proximité de Stoaks, une main sur son entrejambe, la deuxième dans le cou de celui-ci.

Cette dernière prit la parole en parlant du jeune homme qui s'appuyait sur son arme telle une canne, expliquant le fait qu'il serait sa cible si elle compta boire du sang. Presea eut un petit sourire en coin.
Claire semblais s'être mise à jouer avec les nerfs du comédien, le provoquant et jouant avec lui, Presea eut la certitude que la dernière arrivante était une vampire et se remémora les histoires sur ceux-ci, grande force, soif de sang, quasi immortel.

La jeune fille se mit a penser, surement que la reine Vampire pouvait les entendre :
*Devenir vampire serait un bon moyen d'augmenter ma force rapidement, serait-elle d'accord de me mordre? J'espère qu'elle entendra mes pensées.*
La petite aux cheveux roses fixait Claire des yeux, dans le but d'attirer son attention, faisant défiler ses dernières pensées en boucle pour que la vampire puisse les entendre.

Cette dernière en vint à s'adresser a Presea directement, ne sachant quoi dire, elle improvisa:
Nous sommes un grand nombre, le plan est déja en marche, j'ai été charger de distraire les défenseurs en attaquant le commissariat dans le but de faciliter la tache aux autres.

La fille a la hache regarda ensuite comment Stoaks, un simple humain se débarrassa de la reine des vampires, la petite se douta en ne voyant pas Claire bouger que une substance lui avait bloqué les terminaisons nerveuses, l'empêchant de bouger. Ce genre de produit, ne durait pas longtemps sur les personnes à forte consistance, la vampire fut rapidement libre de ses mouvements.

Pendant ce temps, Presea réfléchissais et en vint à une conclusion suite au débat intérieur précèdent, quelques mots résonnèrent dans l'esprit de Claire et la petite
*Mords moi, s'ilteplait.*
Puis elle se mit a réfléchirent à toute vitesse, tout en écoutant le comédien parler, il tentait de donner des ordres, ordonnant à la chauve-souris qui était encore dehors, Stoaks et Stanley d'attaquer la jeune guerrière, cela serait donc un duel entre Claire et l'homme au cigare. Presea fut tiré de ses pensées par le son dû caillou volant en direction de la vampire, un son métallique se fit entendre quand ce dernier entra en contact avec le plat de la hache, ne laissant aucune trace sur celle-ci.

Dans cette situation, l'union faisait la force, la petite se rangea donc aux cotes de Claires tout en fixant ces trois possibles adversaires et puis pris la parole avec un air moqueur :

On dirait que ça devient un peu plus équitable, franchement, quatre personnes contre une petite fille, vous n'avez pas honte ?

La réaction de Stanley fit rire intérieurement Presea, ne sachant pas encore si ce dernier s'allierait aux deux femmes, ou s'il resterait neutre, Presea activa son Kaioken, ces cheveux prirent la couleur d'un rouge flamboyant, et sa puissance augmenta nettement, surveillant les personnes présentes dans la salle ainsi que celui qui semblait surveiller à l'extérieur.
The Batman
avatar
Terrien
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 30/08/2014
Nombre de messages : 27
Bon ou mauvais ? : Juste.
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Camouflage actif, Grappin, Batarang
Techniques 3/combat : Gaz Cauchemar, Gel du Puits de Lazare
Techniques 1/combat : Batarmor

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Mer 8 Oct 2014 - 18:57
(HRP: Bon je suis resté un peu gentil sur la façon dont Claire me repérait parce que ça me semblait logique et pas trop méchant dans la situation, mais ça m'énerve un peu que certains sachent par la puissance du St-Esprit que Batman est là. Voilà c'est dit.)
Tytoon
avatar
Ange
Féminin Age : 29
Date d'inscription : 19/07/2006
Nombre de messages : 5972
Bon ou mauvais ? : pathétiquement neutre
Zénies : 110

Techniques
Techniques illimitées : orbe d'énergie maléfique, psy kiezan, bouclier d'énergie spirituelle.
Techniques 3/combat : premier soin, contrôle mental.
Techniques 1/combat : Psycanon

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Mer 15 Oct 2014 - 21:01
[Du coup tu veux que "certains" éditent ? J'avoue que c'était un peu abusé que tous te grillent mais ce n'est pas la dernière fois que ça t'arrivera que les joueurs ne font pas ce que tu prévoyais. :/ crois-en mon expérience  Néanmoins je comprends que ça te ruine un peu ton plan : du coup vous continuez ? éditez ? merci de communiquer si besoin et ne pas bloquer la guerre Wink ]


=> Ma Fiche <=

Merci à Charlo (et Frystia!) pour la signature. DON'T TOUCH THE CHILD !

Équipement : émetteur (alliance maléfique // MV & Valh), lunettes de soleil, vaisseau 5 places, naginata (lance à lame courbe), dragonball à 2 étoiles.

Transformations : Ange, Archange

Capacités spéciales (ange):
--> Vous pouvez sauver un camarade dans un combat en le téléportant en dehors (sauf s'il est porteur d'une dragonball).
--> Vous pouvez soigner vos camarades en dehors des combats.
The Batman
avatar
Terrien
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 30/08/2014
Nombre de messages : 27
Bon ou mauvais ? : Juste.
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Camouflage actif, Grappin, Batarang
Techniques 3/combat : Gaz Cauchemar, Gel du Puits de Lazare
Techniques 1/combat : Batarmor

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Jeu 16 Oct 2014 - 19:53
Alors qu'il continuait tranquillement à observer la suite du combat entre la fille et le Comédien, une voix résonna dans la tête du justicier, c'était une voix de femme, envoûtante mais inquiétante à la fois. Ce n'était qu'un simple avertissement à priori, une alerte à la tempête. Mais comment avait-elle eut accès à son communicateur ? Et pourquoi Wayne n'avait-il pas réagit ? Il n'attendit pas plus longtemps et il le contacta :

« Wayne, vous avez entendu-ça ? »

« Quoi ? »

Ne voulant pas s'éterniser il coupa net, si elle n'était pas passé par les communications c'était simplement de la télépathie, avec elle, l'effet de surprise était tout à fait dissipé. Par sécurité il continua à observer ce qu'il se passait. Visiblement l'intéressée venait de faire son entrée au scène auprès de Stoaks. C'était assez... chaud. Mais le soldat ne fut pas pour autant impressionné, il se tira même de la situation avec brio. Du poison visiblement, Batman retiendrait ce détails, au cas où. Le Comédien finit enfin par commencer son « discours ». Alors que Terry se concentrait pour repérer les paroles sensées derrière les nuages d'insultes il entendit qu'on l’appelait ? Surprise comme on dit aux enfants. Rien n'avait pu indiquer au Comédien qu'il était ici, mais bon, en général c'est vrai que l'Homme chauve-souris n'est jamais très loin des embrouilles planétaires, même si par le passé il était accompagné d'une ligue de justiciers (et de justicières) en collants pour l'épauler.

Il n'allait pas directement entrer dans la mêlée et se dévoiler, ce serait stupide de gâcher l'avantage de l'invisibilité qu'il avait pour l'instant. Il désactiva la vision thermique pour mieux voir le bâtiment et il contacta Bruce pour avoir des suggestions :


« Wayne, des suggestions ? »


« Les fondations sont aussi fragiles que du gruyère maintenant. »

« Je ne peux pas prendre ce risque. »

« On ne parle pas d'un simple combat contre des vilains là Terry, on parle d'un combat pour la Terre. Tu crois vraiment que... »

« Je coupe les communications, Terminé. »


Il ne voulait pas entendre encore une fois ce sermon, Batman allait combattre les ennemis en coopération avec les Terriens, il n'allait pas se battre au détriment des autres, ce n'était pas dans ses principes, ça ne l'a jamais été. Il utilisa son grappin pour rejoindre le commissariat, le déplacement fut rapide et se fit sans aucun bruits. Une fois au centre du toit, il planta un batarang explosif sur le sol et il le relia au détonateur sur son poignet. Il alla à l'autre extrémité du toit dans le silence le plus total et il réutilisa son grappin pour cette fois se placer derrière la fenêtre qui donnait sur la salle de combat. Il était prêt à entrer en scène mais il préférait laisser l'initiative à ses comparses.
En ligne
Claire
avatar
Modérateur
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 20492
Bon ou mauvais ? : Tu devrais le savoir.
Zénies : 2970

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | L'épée Serpent | Transposition
Techniques 3/combat : Renvoi d'Offensive | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Jeu 23 Oct 2014 - 13:35
La tension s'était installée dans le commissariat, surtout depuis l'arrivée de la succube. Tout le monde pouvait naturellement retenir son souffle lorsqu'elle arrivait dans une pièce: non seulement c'était une femme captivante, mais de surcroît, son pouvoir en faisait pâlir plus d'un. C'était une sorte de Médusa, " ne croisez pas son regard ou vous finirez figé à jamais ". Sauf que là, c'est plutôt " vous finirez en enfer". La vampire avait décidée de venir épauler un démon qu'elle ne connaissait pas, mais à ses yeux, le changement de Roi pourrait être un atout. Bien sûr cela pourrait être aussi "pire", mais qui ne tente rien n'a rien, non ? Et ce n'est pas tellement Darkus qui entretenait la Terre et son armée. Un démon qui gouverne est un démon ambitieux, et donc qui prendra de son temps pour faire travailler et entretenir ses troupes. Ce post de Roi n’intéressait d'ailleurs pas spécialement Claire, mais ça l'arrangeait bien que ce soit un démon qui prenne possession de la planète, et non pas un sayen ou un dictateur qui serait susceptible de pourrir la Terre. Enfait, tout dépendait du dictateur en question. Un Roi ayant de la discipline, du tact, et du respect serait le bienvenue. Il pourrait manipuler la foule comme il l'entend, certes, et il aurait une petite armée de terrien à ses pieds, aussi. Mais du moment qu'il ne persécutait personne et qu'il ne plongeait pas la Terre dans le néant, il pouvait bien être Roi si cela lui chante.

Roi de la Terre ce n'était pas très utile, en tant que conquérant. L'armée reste faible puisque les terriens ne sont pas vraiment reconnu pour leur prouesse de combats, comparé à d'autre plus avantager, comme les sayens ou tout simplement les namek. Mais cela pouvait être un endroit stratégique pour endoctriner des jeunes guerriers ou pour essayer d'embobiner des anciens. Claire espérait seulement que ce nouveau fameux Roi ne soit pas fichu comme l'As de pique, autrement elle se ferait un plaisir de dégager le nouveau merdeux Roi de la Terre. Elle désirait un Roi d'ordre et sage, pas un gamin assis sur un trône, capricieux, qui ne regarde les choses que sous un angle enfantin. Certes, les Roi ne voyaient toujours que dans leur intérêt, mais autant s'y prendre avec brio, au lieu d'agir comme un débile. D'après ce qu'elle pouvait lire dans les pensées de Presea, ce cher Seishiro était un personnage de tact et d'élégance. Mais quel grand malade se cachait dérrière quelqu'un d'aussi maniéré, comme les gens d'antan ? Qu'importe. S'il est Roi et qu'il flanche, tout le monde le descendra. Ses petites troupes pourrons se rhabiller.

Arthur, hein ? C'était ce genre de petit empoté qui se pense malin, alors qu'on peut le descendre d'une pichenette dans le front, n'est-ce pas ? Oh, être malin ça sert. La preuve: ça sert à immobiliser quelque secondes la Reine des Vampires. Et cet imbécile, autant que Edd... ils se sont cru tellement puissant, envahit par leur sentiment d'héroïsme, parce qu'ils vont " protéger et sauver la Terre ", qu'ils n'ont pas saisi la seule, minime, et dernière occasion qu'ils avaient de pouvoir peut être tuer la déesse. Comment pouvait-on éviter une telle opportunité à part si l'on est d'une débilité pure ? Ils ne se sentent tellement plus pissés les deux, remplit de témérité par la grandeur de la gloire qui approche à leur victoire... mais quelle victoire ? Étaient-ils donc aussi sûr d'eux ? Sûr de leur capacité, sûr de trouver une faille évidente chez l'adversaire, de pouvoir non seulement l'exploiter, mais en plus de prendre l'avantager grâce à cela et de tuer... Claire ?

Son sourire narquois était figée sur son visage, pendant le peu de secondes où elle était figée. Quelle sorte d'abrutis avait-elle en face d'elle, encore ? C'était intéressant de constater que ces gigolos la jugeait entièrement sur son physique, et se pensait certainement supérieur car c'est une femme. Des petit rigolos de base qui pensent avoir le niveau nécessaire pour vaincre n'importe qui, parce que se sont " des protecteurs de la Terre, trop badass". Ce qu'ils n'avaient apparemment pas compris, c'est que leur ennemi aujourd'hui n'était ni un petit plaisantin accompagnée d'une multitude de guerriers, ni un vulgaire sayen. C'était une vieille, très vieille entité, plus vieille que cette planète, plus imposante que la plupart des guerriers hommes traversant la galaxie. Cette femme n'était pas qu'une vulgaire matrice reproductive, c'était une conquérante, un chef de guerre, mais surtout, c'était un démon. Un démon sans pitié, une personne qui ne laisse aucune deuxième chance... ils allaient vite comprendre à qui ils allaient avoir affaire, ils allaient fermer leur petit clapet de macho, ces hypocrites.

Le Comédien était un marrant. Il lance des cailloux pour se battre, une stratégie intéressante, à exploitée ! Gentiment, Préséa mi entrave à la roche qui allait sinon, se buter sur le crâne de la dame. La succube entendit par ailleurs l'appel mental de la jeune fille quant à son désir de vouloir être une vampire et donc gagné des avantages lors du combat. Claire n'en démontra rien mais cette idée lui plaisait forcément: cela lui ferait une nouvelle apprentie de choix. La Déesse ne mordait pas n'importe quel mortel, comme ça, parce qu'il ou elle en avait envie. Très peu de gens avait eu jusque là, ce privilège. Que des gens chez qui elle avait décelé un certain potentiel, un certain panache... et c'était le jour de chance de notre jolie demoiselle aux cheveux roses, Préséa faisait partie de cette catégorie de personne qui intéressait la Reine.

* C'est fort dommage que ta technique de " l'homme sûr de lui " ne prenne pas avec moi, n'est-ce pas mon cher Arthur ? Tu devrais peut être commencé par apprendre à être un véritable homme avant de t'aventurer dans quelconque dangereuses entreprises comme celle-ci. * Dit-elle par la pensée à Stoaks.

L'effet du poison se dissipa vite, Claire reprit pleinement contrôle de son corps. La première chose qu'elle fit, c'est de rire. De son petit rire tout à fait adorable, mais dans lequel il résidait une pointe de maléfice.

- Du poison ? C'est très coquet. Dit-elle, tout sourire aux lèvres. Mais que crois tu faire avec du poison alors que je suis moi-même constituée d'un poison mortel, gros malin ? La succube lui fit un petit clin d’œil. En effet, je suis capable de sécrété un poison qui te ferait écouler du sang par tous les orifices.... gare à tes fesses mon mignon.

Claire parlait évidemment de sa technique "Death Kiss", qui en effet lui permet d'empoissonner très facilement autrui si elle le veut. Elle eut à nouveau un petit rire. Le terrien l'amusait, tant mieux. Mais cela n'éviterait pas le fait qu'il allait crevé comme il était venu: en imbécile fini. Et le Comédien allait connaître le même châtiment.

*Tiens toi prête, nous allons bientôt faire un petit tour dans le ciel mon sucre d'orge *

Dit-elle par télépathie à Préséa.

Le Comédien était un véritable aimant à la vanité, comme dit précédemment. Mais il l'était plus que son compatriote, qu'il prenait d'ailleurs pour un petit moins que rien, face à lui, l'imposant monsieur Edd. C'était d'un comique... Il se permettait d'ailleurs de prendre les reines de l'opposition en commandant. Il avait apparemment repéré Batman, auquel il donna également un ordre. Parmi tous les humains qu'elle connaissait, ou qu'elle avait pu connaître, Le Comédien restait une perle en matière de " MOI ". Il devait beaucoup s'aimer, mais il s'aimait tout seul, dans ce cas. La Reine avait pu voir en lisant dans son esprit quel type d'homme il était: un profond connard. Pas d'autre mot plus qualifié pour définir ce pauvre type à la recherche du susucre qu'on va lui donner pour avoir défendu ou sauver je ne sais quel cul bien placé politiquement. Par contre, sa petite gâterie pour sauver la Terre; il allait se la mettre gentiment au fond à droite !

- Eh bien, monsieur se prend pour un leader... Tu me sous-estime, mortel, et tu te surestime visiblement beaucoup aussi. La dame avait les bras croisés, elle avait reprit une expression neutre. Allez-vous le suivre ? Dit-elle en jetant un regard vers le petit gamin drogué et le Batman. La véritable question est: qui sera le gentil toutou qui va se laisser commander, et qui prendra des initiatives en fonction de ses propres choix ? Elle toisa tous ses potentiels opposants du regard. Ils pouvaient être deux, trois, quatre. Cela ne changerait rien au fait qu'elle allait les anéantir. Vous voulez préserver la Terre ? Mais de quoi ? Darkus n'a pas su remplir son rôle de Roi, je ne vois pas quel mal il y a à ce que cette planète soit reprise par quelqu'un de plus ambitieux. Si ce nouveau Roi est une pourriture, il se fera descendre. Et je serai en première ligne pour lui faire payer. Elle parlait calmement, elle n'était pas pressé. Elle avait tout son temps pour démolir la petite tronche vaniteuse du Comédien. Mais si cet homme faisait un meilleur souverain ? Vous ne défendez absolument rien ici, vous n'êtes là que pour que l'on vienne vous féliciter, dans le cas où vous seriez vainqueur, de votre témérité. Le seul problème est que vous ne gagnerez pas.

Cette fois elle abordait un regard dur. Si ces abrutis voulait jouer, elle allait jouer. Mais le match allait être de courte durée, car Claire ne fait absolument pas parti de ces personnes qui enchaîne pour enchaîner. Elle fait partie des gens qui enchaîne et surenchérissent pour dévaster son adversaire jusqu'à ce qu'il n'en reste que d'infimes particules.

Le Stanley était un petit marrant aussi. Un humour cinglant, provocateur, d'un gamin qui au fond est mort de trouille: mais cette phrase, où il disait qu'il avait hâte qu'elle le tâte aussi, était certainement une façon de se rendre intéressant et faire comme s'il n'avait pas peur. La succube tourna son regard vers lui, ses yeux se plissèrent légèrement de malice.

- Tu n'as pas peur du feu, et tu crois qu'en risquant de t'y brûler comme tu le fais, cela ralentira le jour où il va t'atteindre ? C'est charmant.

Lors de ces deux derniers mots, elle se retrouva en une fraction de seconde juste devant Stanley. Elle s'était évidemment téléporté.

- Je vais te donner ce que tu attendais tant, mon mignon.

Heureusement que ce gamin avait prit des champi', parce qu'il allait planer de façon très hard.
Tout se passa très vite, à peine fut-elle devant lui, prononçant sa phrase, que son ongle se retrouva enfoncer dans l'une de ses valseuses, si profondément encrée qu'elle allait lui laisser une cicatrice peu enviable. Elle fit descendre son ongle pour provoquer une longue et douloureuse cicatrise le long de celle-ci. Aussitôt fait, elle se re-téléporta aussi vite qu'elle était venue à sa place précédente, un sourire satisfait aux lèvres.

- Si personne ne t'apprends comment la vie est à notre époque, monsieur Stanley, tu ne prendras aucune précaution pour éviter ce genre de petit désagrément. Et saches que tu es un fervent croyant, si tu comptais à ce que je les touches d'une autre manière.

Elle se mit à rire doucement. Quel abrutis, il croyait vraiment que tout le monde dirait amen à ce qu'il faisait et disait ce bougre ? Après tout, elle lui avait apprit la vie ici, il la remercierait plus tard, quand ses valseuses lui serviront enfin à quelque chose d'autre que de pendre dans son caleçon.

Elle tourna son regard à nouveau en direction du Comédien. Il lui ordonnait d'attaquer seulement lui, sinon " il la tuerait". Elle rit fortement à cette phrase.

- Donc tu es bien un sombre imbécile... tu ne comptais pas me tuer, que je fasse ce que tu dises ou non ? Elle eut un soupir, entre l’exaspération et l'amusement à cause de cette débilité. Tu ne crois quand même pas que je vais gentiment me laisser gouverner par un être aussi insignifiant que toi, quand même ?

C'était tout de même pas croyable de rencontrer des gens comme ça. Mais tant mieux, Edd allait vite comprendre à qui il se mesure. Et puis il y avait aussi Préséa qui était là, cette petite a un potentiel de destruction massive tout à fait exploitable et profitable dans cette situation. Elles allaient certainement faire un duo non-négligeable sur ce combat-ci, en plus du fait que la Reine comptait la vampirisée dans très peu de temps. La fillette allait pouvoir bénéficier de certains avantages qui pourront compléter les aptitudes qu'elle a déjà acquis. Ce qui en soit, est tout à fait bénéfique.

La Reine reprit son sérieux, elle était prête à lancer l’assaut puisque les types en face étaient des baltringues qui attendait que ça se passe tout seul par magie. Claire, elle, n'avait pas peur.

- Vous êtes deux sombres imbéciles gonflé de vanité. Dit-elle en regardant Le Comédien, puis Stoaks. Vous laissez passer votre seule chance de m'atteindre en pensant que vous allez ressortir indemne de cette bataille... vous, mortels, vous vous croyez toujours au dessus des autres. Alors qu'elle marchait, lentement, d'un pas félin vers les opposants, ses yeux changèrent d'un coup de couleur. C'était des yeux de prédateur. C'étaient eux, les gibier. Tout ceux qui seront sur mon chemin périrons.



Alors qu'elle avait prononcée sa dernière phrase, elle saisit le poignet de Préséa. La jeune femme se changea en un énorme dragon fait d'os, enveloppée dans une magie de couleur bleuté. C'était un dragon fort impressionnant et imposant, elle détruisit l'ensemble du commissariat en changeant de forme. Elle tenait Préséa au chaud dans l'une de ses pattes avant. Tout s’écroula, pratiquement d'un coup, de violent éboulements eurent lieu. La succube s'envola dans les airs et émit un rugissement sous sa forme animale à en réveiller les morts: son éccho persistait dans les montagnes.

Une fois dans les airs à une grande distance des autres, elle reprit sa forme initiale, tenant la jeune filette dans ses bras, et sans plus attendre planta ses fins crocs tranchant dans la nuque de cette dernière. Tout se déroula, une fois encore, très vite: en à peine cinq secondes, Préséa comme Claire furent submerger de toutes les informations concernant l'une et l'autre: Préséa connaissait maintenant toute l'histoire de Claire, tout ce qu'elle avait vécu, vu, entendu, elle connaissait toutes ses préférences, ses craintes... et celui qu'elle aimait, le colonel Motta. Tout autant que Claire absorba du même coup toutes ces informations-là sur sa nouvelle apprentie.

Le contact fut bref, mais intense, et Préséa pouvait maintenant avoir de nouveaux acquis. Des transformations en animaux, des crocs, une vision nocturne... et surtout une nouvelle façon de se faire tuer, indispensable à ce qu'elle meurt réellement !

*N'ai crainte ma fille, ce serment nous lie à jamais, chaque fois que tu seras en difficulté je le saurai *

C'est à ces mots que la succube se volatilisa à nouveau: place à la mission démolition de l'égo surdimensionné du Comédien.

Theme for this battle ~
Spoiler:
 


Elle profita des derniers éboulements et de la "poussière" que cela avait soulevé pour se téléporter au dessus d'Edd, un bon coup dans son crâne pour lui faire abaissée la tête d'un coup. Elle se téléporta à nouveau devant lui, du même coup, pour lui asséner un coup de genoux dans sa tête qui devait s'être "avancée" violemment vers l'avant après sa première offensive. ( voir le gif: ) La succube ne comptait pas s'arrêter de si tôt, elle se téléporta à nouveau, un coup à droite, un coup à gauche, un coup derrière lui... en balançant chaque fois de multiples boules de KI. C'était une façon de le distraire, puisqu'elle se téléporta sur son flanc droit et lui assena un coup précis, et justement puissant, à l'aide de son index et de son majeur dans la nuque. Cela servait à bloquer les nerfs temporairement. Elle en profita pour le propulser vers l'arrière, d'un coup de poing dans le "creux" du torse, et se téléporta au dessus de lui, les mains jointes, pour le frapper en plein dans le haut de la colonne, sur les cervicales. En effet, la dame ne s'était pas téléporté derrière lui car cela aurait été plus évident. Elle se la jouait maligne et effet de surprise.

L'enchaînement continua, après ce dernier coup dans les cervicales, elle se téléporta devant lui, frappa d'un coup de genoux vif dans ses parties génitales, et comme cette dernière se doutait qu'il allait certainement vite trouver un moyen de se protéger, elle prit de l'élan du même coup pour lui mettre un "coup de boule" magistral. La dame suivit cette action de plusieurs coups de poings en direction de ses nerfs et des muscles capable de vite l'épuiser si on tapait trop dans ceux-ci. Sa technique au corps à corps ressemblait à ce que l'on appelle de la MMA, ou du kick boxing. Elle mélangeait à ses coups un jeu de jambe qui lui permettait d'esquiver rapidement: en effet, utiliser comme un bourrin ses pieds et ses mains pour frapper, c'était réduire son potentiel à esquiver. La succube préférait largement garder un jeu de jambe fluide et rapide pour être très vive et permettre l'esquive, et concentrée son potentiel dans ses poings. Après ce combo de coup de poing digne d'un boxeur, elle recula en effectuant un salto arrière et se mit à " disparaître" dans une énorme masse noire.

C'était le Crommwell. Ce chien des enfers, immonde, cauchemardesque. Cette multitude de têtes et d'yeux de chien dans cette masse noire corbeau, en plus du temps sujet à la tempête dehors, assombrissait la scène encore plus, de quoi se retrouvé tétanisé de peur.

Claire réapparut à distance et balança des boules de KI sur le sol pour créer une soulever, une fois de plus de poussière. Elle recommença cette action en se téléportant un peu partout pendant qu'elle balançait ses boules d'énergies, ainsi Le Comédien se retrouva emprisonné dans un amas qui lui gâchait la vue. Le chien à trois tête se mit en action, le Comédien pu l'aperçevoir courir autours de lui comme pour lui faire deviner d'où il allait lui bondir dessus. Le Crommwell lui bondit sur son flanc gauche, tentant de mordre de ses dents acérées et avec ses trois têtes dans diverses parties de son flanc. Claire ne resta pas en retrait longtemps, quand Edd dégagea les chiens, ils se divisèrent en trois chiens au lieu d'un seul gros toutou. Ils se mirent à l'attaquer par plusieurs angles, et tentèrent dans une dernière action de le faire vacillé en sautant sur ses jambes comme des affamés.

La succube profita de ce moment pour se téléporter, légèrement en l'air, devant le buste du comédien, ses ongles étaient cette fois allongée et beaucoup plus tranchant, elle tenta d'enfoncer d'un coup sa main dans son torse pour lui créer une blessure beaucoup plus agressive. Ses ongles favoriseraient la pénétration de sa main dans sa chaire et lui laisserait certainement une vilaine cicatrice si cela aboutissait. Suite à et acte, le crommwell se reforma et se mi à "monter la garde" autours du combat de ces deux personnes: si quelqu'un s'approchait, il allait avoir affaire à trois jolies têtes bien dentées. La succube se téléporta à nouveau suite à cet acte, cette fois derrière le comédien, donnant deux coups horizontale dans son dos pour le lui lacérer avec ses ongles. Elle se téléporta une fois encore sur son flanc droit et frappa d'un coup fort, de la paume de la main, en plein dans ses côtes. Elle profita de cet instant pour réapparaître devant lui et le criblé de coup de paumes dans les articulations, de quoi lui causer un bon déséquilibre et des vibrations peu agréable partout dans le corps s'il prenait suffisamment de coup dans ce dernier. Claire se téléporta un peu plus en retrait, faisant sortir deux longues lames de ses deux avant bras... un spectacle peu commun ! Il s'agissait de ses épées claymores, de bons bébés atteignant  près de 2 mètres de haut. Elle les prit dans ses mains et fonça d'un coup sur Edd, c'est ce qu'on appelait " un dash", un appui des pieds qui permettait de foncer rapidement sur l'autre. La jeune femme était une épéiste d'un certain niveau, ça allait plaire à son opposant !

Une série de coup d'épée rapide, pas lourd comme on pourrait le croire. Associé à un jeu de jambes habile et sûr, elle s’élançait sans soucis dans la bataille. C'était assez pratique d'avoir des épées aussi grande car, au final, cela faisait que l'épéïste était assez en retrait, et donc plus difficile à atteindre. La jeune femme faisait tournoyer ses épées dans ses mains comme si c'était une extension d'elle-même: son talent était certain. La vampire, comme à son habitude, se téléporta après avoir tenter d'asséner plusieurs attaques avec ses épées, surtout en coupe transversale au niveau du torse. Elle tenta de trancher l'un de ses ligaments, en se téléportant sur son côté gauche, épée croisées, tentant de le couper d'un coup vif. Elle recommença l'action, cette fois dans son dos, pour trancher ses lombaires. Une nouvelle fois, elle se téléporta, et à plusieurs reprises elle tenta de trancher vivement certains de ses muscles. Il était utile d'étudier le corps humain et de savoir où il fallait faire quoi, ainsi on pouvait créer des actions déstabilisantes physique, comme des blocages nerveux, des vacillements, des pertes très courte du contrôle du corps...etc.

Après ces séries d'enchaînements à l'épée, elle les lança plus loin dans un mur pour les planter. Elle se téléporta en retrait, et on pu apercevoir que des masques étranges sortirent du dos de Claire et prirent la forme de plusieurs ombres distinctes, chacune avec son masque, qui se volatilisèrent du même coup autre part dans " l'arène". Ces ombres ornée d'un masque lui permettait de lancer ses attaques de type x3 par combat. Les chiens avaient d'ailleurs disparu pour le moment du combat.

Visiblement la Reine n'était pas là pour faire durer la bataille bien longtemps, elle passa vite aux choses sérieuses en libérant ses masques. Il semblerait qu'elle ait "chargée" son corps d'une sorte d'énergie électrique,mais c'était dur à dire avec la vision peu nette, à cause de la nuit et des débris. Elle se téléporta afin de ne pas rester immobile et saisit plusieurs grosse barre métalliques qu'elle plia à l'aide de sa seule force, se téléportant à chaque reprise. Suite à cette chose bizarre qu'elle était entrain de faire, balançant peu à peu les barres métalliques dans la tronche du Comédien ( au moins ce ne sont pas des cailloux cette fois) qui devait certainement les esquivés, les barres tombèrent donc de part et d'autre de lui. Claire pu le surprendre en se téléportant juste devant lui, plantant du même coup ses ongles dans son dos en l'enlaçant.

Une  immense tornade apparut d'un seul coup, sortant du sol sous leurs pieds. C'était l'une des techniques x3 de Claire, Fuuton, la puissance de manier le vent. Ils furent tout deux emportés dans la tornade, à ce moment même, elle lâcha l'emprise qu'elle avait sur Edd et se propulsa en l'air, dans le milieu de la tornade. Les barres électriques conductrices flottaient autours d'eux. Claire libéra l'énergie électrique concentrée dans son corps, (comme un fatal foudre sortit d'un pikachu, j'avais envie de faire cette comparaison parce que c'est drôle. Et mimi) lui permettant d’électrocuter quiconque se retrouvait emprisonner dans la gargantuesque tornade qu'elle venait de créer. C'est là qu'advenait l'utilité aussi des barres métalliques: conductrices, elle permettait d'élargir considérablement le champs d'atteinte du "fatal foudre" sur ses victimes. Les barres d'énergies créaient de sortes de cages remplies d’électricité quand elles étaient proches, capable d’emprisonner quelqu'un dans leur joug tant que l’électricité se diffusait.

La vampire sortit ses ailes de succube, se téléportant hors de sa propre offensive puisque cela ne pouvait naturellement pas l'atteindre et s'envola dans le ciel, à une portée considérable mais qui lui permettait de garder un œil sur la suite des évènements: elle était sur ses gardes après avoir balancer deux de ses plus grosses offensives. Elle combinait souvent d'une manière assez intelligente-ou du moins elle essayait – ses attaques pour en créer des plus oppressantes, des plus vastes.  Elle ne vit pas si la tornade avait emporté d'autres de ses opposants, mais celle-ci était entrain de dévaster tous les bâtiments proches... Qu'adviendrait-il du Comédien ?



"Celui qui combat des monstres doit prendre garde de ne pas devenir monstre lui-même.
Et si tu regardes dans un abîme, l'abîme regarde aussi en toi."


Spoiler:
 
Charles "SélNat" Wallace
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 18/03/2014
Nombre de messages : 15
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : analyseur, réflexe, sans peur
Techniques 3/combat : arme de mort, electro-magnétisme
Techniques 1/combat : poison

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Mer 29 Oct 2014 - 15:09
L’ordre du comédien tombe enfin, il va s’occuper seul de la succube. C’est une bonne nouvelle, autant il se sentait effrayé par cette créature, autant il se sent prêts et capable de vaincre le monstre rose bonbon. Surtout si les deux autres l’aide effectivement.

Bien sûr, il fut surpris d’apprendre la venue de Batman, il était le seul dans l’assemblé à ne pas l’avoir remarqué il semblerait. Qu’importe, ce dernier ne semblait pas d’humeur à bouger.

Les sens de Stoaks commençait enfin à se calmer, il ajusta sa montre, le combat pouvait commencer. Il analysa la scène, gardant la fillette aux cheveux roses dans son champ de vision. Il ouvrit l’étui qui pendait sous son manteau quand ...

La voix de la succube vint taper dans son crâne. Elle ne savait rien, elle pensait savoir s’en était tordant. Stoaks s’autorisa un sourire en coin et ne put s’empêcher de penser.

*Tu ne sais rien de la vrai faiblesse n’est-ce pas ?*

Puis elle entreprit de le "taquiner" à voix haute… c’était mignon. Elle pouvait sécréter du poison. Quelle importance. Ce pouvoir ou un autre, un monstre reste un monstre. Le gamin venait de tomber.

Encore un exemple de l’abus de ces monstres qui se pensent tout permis grâces à leurs pouvoirs. Elle lui avait percé l’entre jambe avec un ongle démesurément long. Elle faisait un tel étalage de ces pouvoirs ! Stoaks bouillait de rage. Ce n’était que par égard pour le comédien qu’il ne c’était pas jeter sur Claire. Il n’aurait probablement pas gagné de toute façon, mais il lui aurait pu lui fait si mal.

Il mit en joue la créature aux cheveux rose et alors qu’il s’apprêtait à entamer le combat… Quand la succube se saisit de l’adversaire de Stoaks.

Elle devint un dragon ! Les yeux de Stoaks s’écarquillèrent violement, il s’agissait de sa première réaction, jusque-là il avait gardé son masque souriant. Elle venait de transformer la fillette rosebonbon en vampire. Excellente nouvelle. Stoaks avait un plan anti-vampire. Plan à tester sur cette Presea maintenant.

Enfin presque…

Arthur ne se sentait vraiment pas en vaine. A chaque fois qu’il se sentait d’entamer un combat, quelque chose se passait. Il ne s’était pas inquiété du début de combat entre le comédien et Claire, attaquer le comédien en mma… Ridicule, ce dernier si connaissait surement mieux qu’elle. Elle devait avoir compris ça puisqu’elle lança une tornade de flamme !

Ca plus les débris qui tombaient. L’un d’entre eux tomba sur l’épaule gauche de Stoaks avec un craquement sourd. La douleur venait mais ce n’était pas un grand problème. Stoaks c’était préparé à la douleur.

Il avait l’épaule gauche fracturé. Il c’était protégé juste à temps du feu en parant en sautant derrière un débris et avait évité de bruler en se protégeant derrière son manteau ignifugé.

Presea… Le combat pouvait enfin commencer. De manière étrange, Arthur faisait confiance au comédien pour bloquer Claire… Mais confiance n’égale pas folie. Aussi Il prépara intérieurement son plan de fuite.

Il mit en joue Presea et commença à l’arroser de balle, analysant tous ces mouvements attentivement.
Darkus
avatar
Sayen
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 09/06/2009
Nombre de messages : 4108
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 3160

Techniques
Techniques illimitées : Spirit Cannon, Téléportation, Souls Healer Souls
Techniques 3/combat : Slayers Souls, Souls Healer Souls II
Techniques 1/combat : Souls Stardust Punishment

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Mer 5 Nov 2014 - 20:22
(Juste pour info, Darkus a quand même entretenu ses armées et fait des choses pour les Terriens, dans d'anciens sujets, j'ai recréé des soldats cyborgs grâces aux travaux du Dc Gero, j'ai fait construire des Droïdes et des machines de Guerre (type Gundame ou Metal Gear), j'ai remanier plusieurs modes de fonctionnement administratif, de la sécurité etc.. les commissariats son (normalement) devenu des tours de gardes avec des soldats de type milice chargés de faire la loi et pouvant être aidée par les héros, des avancés technologiques ont étés faites, (et ça s'est vu pendant la guerre sur Kanasa, je l'ai expliqué), etc... Dire que je n'ai rien foutu c'est un peu gros quand même et un peu vexant car ça veux dire qu'on n'a pas lu et/ou pas pris en compte ce que j'avais fait... ^^'
Après j'admet que j'ai été absent pendant un bon bout de temps donc je n'ai pas pu ré-expliquer le tout en faisant du rp sur Terre donc c'est peut-être pour ça que tout est passé "inaperçu" (et tout le monde malgré tout le monde vois la Terre comme une Planète faiblarde alors que pas du tout ! Je pense qu'on devrais imposer aux Roi des Planètes de gérer une fiche avec l'état général de leur planète(s), la situation, etc.. pour que tout le monde puisse s'y retrouver), mais des choses ont étés faites, il ne faut pas dire n'importe quoi non plus, hein ^^' !

Voili voilou Very Happy )


Stanley O.
avatar
Terrien
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 20/06/2012
Nombre de messages : 741
Bon ou mauvais ? : connard égoïste
Zénies : 1297

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Mar 11 Nov 2014 - 15:08
[Je sais que ce n'est pas mon tour, mais il faut absolument que je parte, j'ai de grands projets pour Stan]


Cette femme est une vraie casse-couille. Jeux de mot pathétique mais il faut savoir relativiser quand le pire vous arrive. La première chose qui lui soit passé par l'esprit c'est qu'elle a abîmé l'un de ses shorts favoris. Mais la douleur effaça rapidement toutes considération. Il pleure, il crache. Heureusement qu'il était un peu défoncé, il n'aurait jamais supporté autrement. Il souffre, mais reste debout. Mais bordel, pourquoi il faut toujours que les types plus balèzes lui fassent du mal ?

- C'est vrai ça ? Bordel de merde, c'est pas un putain de concours de bites ! Si tu crois qu'en m'éclatant une couille tu peux me faire fermer ma gueule tu te trompes lourdement. J'en ai rien à foutre de toi, de ce que tu veux, mais bordel de merde, tu penses affirmer ta supériorité en blessant un adolescent qui n'a pas de pouvoir et qui sort de l'hôpital. Je pensais être la personne la plus ridicule de la pièce mais il semblerait que je me sois trompé. Maintenant, si vous voulez bien m'excuser.

Il part s'asseoir dans un coin non démoli de la pièce en se massant doucement l'entrejambe, un filet de sang coule le long de sa cuisse. Il se répète en boucle que ce n'est rien, c'est juste un mauvais moment à passer. Un mauvais moment, rien de plus. Mais ce moment s'apprête à prendre une nouvelle signification, La casse-couille s'envole dans les airs, fait de la merde, se transforme en dragon et plein de trucs du même genre. Le commissariat tombe en miettes, des miettes de plusieurs kilogrammes. Il se reçoit des gravats sur la tête mais rien d'assez grave pour le sonner. Ses nouvelles contusions lui font peu à peu oublier sa testicule endolorie. Le sang lui coule le long du visage et vient salir son pull. Il essaye d'inspirer mais tousse violemment et crache une lampée de sang. Il regarde ses mains, du sang. Ses jambes, du sang. Ses boules, du sang. Il reprend ses esprits, les effets de la drogue commencent à s'annuler avec l'adrénaline produite par son corps. Il doit en profiter, il doit réagir. Il attrape son sac, son fusil à pompe et court vers la porte par laquelle il est entré. Les gravats la recouvre, impossible de sortir par là. Tant pis.

La défonce, l'adrénaline, la folie, la peur... qui sait ? Qui sait pourquoi il a fait ça. On n'a qu'une seule vie après tout, mais sauter de la fenêtre du troisième étage n'est jamais recommandé quand on sort d'hôpital. Ce n'est d'ailleurs même jamais recommandé du tout. Il atterri sur une voiture, glisse sur son toit et tombe sur le trottoir. Grâce aux plaques installés dans ses genoux il ne s'est rien cassé à se niveau-là. Mais sa cheville quant à elle, ne s'en est pas aussi bien tirée. Il se relève difficilement, il n'arrive plus à poser le pied droit à terre. Et merde.
Il regarde autour de lui et voit une foule amassée devant le commissariat, des caméras, des journalistes... Il a hâte de voir sa cascade à la télévision et en HD. Mais là il n'a pas le temps. Il marche, lentement, tel un zombie, mais plus déterminé qu'il ne l'a jamais été.
Les policiers, la foule et les journalistes veulent en savoir plus, il veulent l'emmener à l'hôpital. Mais lui n'en a rien à foutre. Il est en sang, a une cheville cassé et le tiers de son appareil génital en miette. Mais il n'a jamais eu autant la rage de sa vie. Il traverse la masse informe de gens, les repoussant de son bras. La foule semble de plus en plus consistante autour de lui. Il pointe son fusil à pompe vers le ciel et tire. Il a bien fait de l'armer avant. Les gens crient, courent, fuient. Les flics se questionnent, se retournent, se positionnent. Mais il a déjà disparu dans la ruelle du bout de la rue. Il connait cette ville comme sa poche et une fois de plus, ça paye. Il se prend l'autre moitié de son cacheton dans son sac.
Les puissants lui ont toujours marché dessus, ils ne l'ont jamais pris au sérieux, mais aujourd'hui, ça va changer. Pendant un court instant, l'ordre des choses va changer. Pendant ce moment, plus rien n'aura de sens. Il boite. Il saigne. Il a mal. Il est défoncé à l'ecstasy et à l'adrénaline, mais pendant un court instant, il sera plus beau qu'il ne l'a jamais été.

Il vont voir.


[Je sais que ce n'est pas mon tour, mais il faut absolument que je parte, j'ai de grands projets pour Stan]
Presea Combatir
avatar
Autres Races
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 27/08/2013
Nombre de messages : 156
Bon ou mauvais ? : neutre penchant mauvais
Zénies : 440

Techniques
Techniques illimitées : shoubu retsugekka/shikou metsuryuusen/Reppa enshougeki
Techniques 3/combat : raisen goutenbu/chiseijin
Techniques 1/combat : Hien Messhoujin

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Mer 3 Déc 2014 - 14:53
La jeune fille restais stoïque, mais vibrait intérieurement de plaisir quant au combat qui allais bientôt débuter, un léger sourire se dessina sur ces lèvres pendant qu'elle regardais Claire, un des premiers sourires de Presea lui était adresser suite à son message télépathique, son arme était ranger dans son dos, fixant la vampire, observant ses actions, écoutant ses paroles toujours souriante mais fixant les opposants a SK. La façon qu'utilisa Claire pour s'occuper du cas de Stanley la laissa surprise, mais elle n'en laissa rien paraître extérieurement, on pouvais dèja voir cela comme une attaque, dans ce cas, ce qu'allait dire après cela le comédien n'avais plus aucun sens.

Le gars aux flingue pris la parole ensuite, ordonnant a la belle vampire de ne s'attaquer que a lui, ce qui fis rire cette dernière et lui rétorqua d'une phrase légèrement provocatrice envers le comédien, se dirigeant ensuite vers Stoaks et le costaud, elle les informa du destin qui les attendais, et puis, que pouvais faire des humains contre une vampire et une humaine possédant du sang elfe qui bientôt sera vampiriser, ce que ne savais pas encore Presea, c'est que le sang elfe qui courait dans ces veines, ainsi que le sang humain, l'immunisant contre les faiblesses d'un vampire.

La suite se déroula si rapidement que la fille a la hache ne suiva pas tout, elle sentis la main de Claire se poser sur son poignet, quelques secondes après elle se retrouva dans les airs, dans une patte.... d'un dragon! étonnant, la petite fixa le dragon fait d'os entourer d'une aura bleu après avoir jeter un coup d'oeil au commissariat dont il ne restais plus grand chose, l'hurlement du dragon sonna légèrement Presea, cette dernière repris ces esprits quand les crocs entrèrent dans sa nuque, légère douleur avant de voir défiler rapidement tout les événements de la vie de sa nouvelle génitrice, ces sentiments, ce qu'elle aimait et détestait, et... celui qu'elle aimait. La vue de la nouvelle vampire s'améliora, il faisait nuit, ce qui était noir a ses yeux quelques secondes auparavant lui apparaissait clairement maintenant, elle se coupa presque les lèvres avec les crocs qui venait de pousser subitement, ainsi que des transformations et une seul façon de mourir.

Les crocs quittèrent son cou rapidement, Claire disparaissa a nouveau, se retrouvant au dessus des restes fumant du commissariat, plus précisément devant le comédien qu'elle attaqua, l'enchaînant de plus en plus rapidement sans lui laisser de moment de répit, une fumée noire entoura ensuite cette dernière, laissant apparaître un gros chien aux nombreuses têtes et yeux, la propriétaire du sort enchaîna ensuite sur une déferlante d'énergie qui souleva de la poussière, rendant la vue du comédien mauvaise, celle de Presea n'était pas encore habituer elle loupa donc une grande partie du combat qui se déroulait plus bas.

Presea observais en silence la vampire qui venais de remonter, surtout pour lui éviter de prendre une attaque en traître pendant qu'elle jouais avec le comédien qui était entourer d'une tornade électrique. L'attention de celle aux cheveux roses se reporta sur Stoaks juste a temps pour qu'elle, inconsciemment, se retrouva changer en brume, évitant les balles du soldat qui était encore au sol, celles-si retombèrent sur le sol plus loin, après cela, Presea reprit une consistance solide et activa son Chiseijin, volant rapidement en zigzaguant, évitant la plupart des balles tirer par Stoaks, certaines traversèrent les ailes non consistante tandis que d'autres s'heurtèrent sur le bouclier, celui-ci bloquant les balles mais laissait passer tout de même la douleur et les blessures, même réduite.

Elle sondais l'environnement, Stanley semblais avoir disparu mystérieusement, la chauve-souris(batman) qui devais être parti du toit du commissariat, voir sonner par la destruction de celui-ci par le dragon, Batman ne devais pas être loin, une attaque dans le dos serait mal vue par la petite, se posant non loin de Stoaks, elle fonça en direction du comédien et de son compagnon, donnant un coup basique horizontal, évaluant ses réflexes et sa réaction, ce dernier déclencha une onde de choc qui fonça rapidement sur Stoaks, dans le but de le toucher, le blesser éventuellement ainsi que le faire reculer, le rapprochant de comédien, elle fonça en direction de celui-ci et de son compagnon, son corps illuminer d'une lueur rouge, il étais difficile de ne pas la remarquer ainsi, elle venais d'utiliser le kaioken x2, se plaçant proche de ces adversaires, ses yeux brillèrent légèrement, de même pour ses ailes tout en utilisant sa plus puissante technique.

Claire pouvant copier cette dernière pour la reproduire dans ce combat si elle en voyais l'utilité, Presea cogna fortement son arme au sol créant une onde sismique autour du point d'impact une seconde plus tard, des éclairs frapperent la zone autour de l'arme, suivis par un léger saut. Relevant son arme, faisant décoller légèrement les cibles proches du sol tout en leur infligeant des dégâts, elle retomba ensuite au sol créant une zone d'impact en frappant a nouveau son arme au sol, la zone etait beaucoup plus grande et faisait d'énorme dégâts a répétition, finissant par des colonnes d’énergie terrestre montante infligeant des dégâts modérés a énormes plusieurs fois. Presea désactiva le Kaioken et se replaça ensuite a distance, proche de Claire, attendant de voir le resultat de son attaque, le comédien suite a l'enchaînement de Claire devait avoir bien déguster, rajoutons par dessus l'ultime de Presea renforcer par le kaioken x2, il avais très peu de chance de s'en sortir, Stoaks quand a lui est en pleine forme, il pouvais sûrement éviter une partie des dégâts le visant, mais cela n'étais pas facile étant donner la vitesse a laquelle l'ultime était exécuter question de deux, trois secondes.


Dernière édition par Presea Combatir le Ven 2 Jan 2015 - 11:52, édité 2 fois
Tytoon
avatar
Ange
Féminin Age : 29
Date d'inscription : 19/07/2006
Nombre de messages : 5972
Bon ou mauvais ? : pathétiquement neutre
Zénies : 110

Techniques
Techniques illimitées : orbe d'énergie maléfique, psy kiezan, bouclier d'énergie spirituelle.
Techniques 3/combat : premier soin, contrôle mental.
Techniques 1/combat : Psycanon

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Jeu 11 Déc 2014 - 12:12
( euh Comédien ? ça fait depuis le 29 oct que c'est à toi. Préséa a même déjà passé ton tour... Sinon Batman tant pis à toi. : ( Il faut avancer !)


=> Ma Fiche <=

Merci à Charlo (et Frystia!) pour la signature. DON'T TOUCH THE CHILD !

Équipement : émetteur (alliance maléfique // MV & Valh), lunettes de soleil, vaisseau 5 places, naginata (lance à lame courbe), dragonball à 2 étoiles.

Transformations : Ange, Archange

Capacités spéciales (ange):
--> Vous pouvez sauver un camarade dans un combat en le téléportant en dehors (sauf s'il est porteur d'une dragonball).
--> Vous pouvez soigner vos camarades en dehors des combats.
En ligne
Claire
avatar
Modérateur
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 20492
Bon ou mauvais ? : Tu devrais le savoir.
Zénies : 2970

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | L'épée Serpent | Transposition
Techniques 3/combat : Renvoi d'Offensive | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Mer 7 Jan 2015 - 23:20
( Je pense que j'ai le droit de me tirer ^^ Il a eut trop peur pour ses valseuses ce pourquoi il n'a pas posté XP
Ps: désolé pour ce post à la noix mais bon comme on a pas eut de résistance en face... c: )

La succube s'était arrêtée là après son enchaînement, dans les airs. Les ales déployées, elle regardait le Comédien et les autres gigolo présent de haut, depuis sa place. Ses yeux de démons d'un jaune vid, transperçait quiconque osait la regarder directement dans ceux-ci. Claire était peut être une charmeuse d'Homme, mais elle était aussi une redoutable guerrière des enfers. Cette femme avait apprit à dompter ses peurs et à les transformer en énergie lors des batailles. Les provocations qui étaient faite à son égard prouvait le manque de discernement et le niveau mental des deux hommes, pourtant pas tout jeune, ce qui prouvait que le temps ne rendait pas forcément pas plus intelligent. Muhaha. Et sinon ? Pas d'offensive, pas de réponse. Le Comédien était l'une de ses couilles molle à grande gueule qui reste comme un piquet quand on lui en met plein l'anus. Tant pis pour lui, la vampire n'en avait que faire de ses états d'âmes, apparemment il devait mouiller sa petite culotte puisqu'il restait immobile, comme un gland. Ce n'était pas un adversaire inintéressante, pas de challenge, pas d'animosité, juste un type qui a fait des guerres et qui s'est fait des cicatrices pour qu'on pense qu'il est badass, alors qu'en vérité ce n'est qu'un ivrogne qui parle fort. En plus de ça, son "adjoint", Monsieur Stoaks, avait l'air d'être encore plus paumé que le guignol qu'il suivait. " Tu ne connais rien de la vraie faiblesse ". Non en effet, Claire ne la connaissait certainement plus puisqu'elle se défendait quand on l'attaquait. Ce qui semblait légèrement différé de la technique du Comédien qui se pissait dessus. Entre temps, l'humain inutile qui lui aussi avait une grande bouche mais pas grand chose dans le froc, Stanley, s'était barré en vitesse du coin. C'était le genre de pignouf qui pensait pouvoir attaquer tout le monde verbalement sans jamais que l'on l'abîme un peu physiquement. Il est mignon celui-là aussi. Une belle bande de rigolos.

Presea, pendant ce temps, avait prit d'assaut le compagnon du Comédien, d'ailleurs c'est bizarre comme son " titre " " Le Comédien" lui allait aussi bien. Claire n'avait pas de doute quant aux capacités qui résidait en sa nouvelle recrue, elle sentait cette force brut manier avec justesse par la petite aux cheveux roses, un alliage de force à grande concentration avec un certain tact pour la manipuler... on obtenait comme résultat des massacres à grande échelle et des destructions d'ampleur. Presea était tout à fait impressionnante et captivante dans sa manière de faire, elle prouvait que malgré son apparence de jeune fille, elle était capable de casser des gueules à plus haute échelle qu'on ne pourrait le penser.

Alors que la jeune fille aux cheveux rosâtre balança son ultime, Claire se téléporta juste à côté d'elle au moment où Presea lança son attaque. La vampire frappa d'un grand coup avec ses paumes de mains sur le sol.Un séisme se produisit droit devant, en direction des ennemis, créant des gouffres béant et des craquelures redoutable, faisant sortir des pointes de terres à toute vitesse du sol. Des jets de lave se mirent à jaillir du fond de la terre brisée, comme pour accompagnée la violence de l'acte. En effet, la jeune femme venait d'utiliser son Katon(feu/lave) et son Doton(Terre). Les jets de lave et les pointes de terres se mêlaient pour créer un véritable terrain saccager, détruit, d'où il était facile de tomber ou de se prendre une pointe rapidement sortie de sous terre dans le minois. La lave en ébullition jaillissait de toute part, elle avait créer une sorte de raz-de-marais à sa sortie.

Pas besoin d'en faire plus, Claire avait déjà bousiller 4 attaques combinées de ses x3. Ils avaient déjà manger cher avec sa dernière offensive, mais celle-ci devraient les anéantir pour de bon.
La succube se téléporta devant Presea et la recouvrit de ses bras, par la suite elle partit en l'air loin de l'affrontement qui était maintenant terminé car ils avaient fait face à des lopettes. La dame se posa bien plus loin au sol et relâcha sa nouvelle recrue. La jeune femme lui souriait, posant une main sur son épaule et lui murmurant de sa douche voix à l'oreille:

- Nous nous retrouverons bientôt ma jeune et jolie disciple. Prends soin de toi et n'oublie pas: si tu es en danger je le sentirai: n'ai crainte.

C'est ainsi que notre vampire disparut sous forme de brume, qui bientôt se dissipa vers d'autres horizons.



"Celui qui combat des monstres doit prendre garde de ne pas devenir monstre lui-même.
Et si tu regardes dans un abîme, l'abîme regarde aussi en toi."


Spoiler:
 
Presea Combatir
avatar
Autres Races
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 27/08/2013
Nombre de messages : 156
Bon ou mauvais ? : neutre penchant mauvais
Zénies : 440

Techniques
Techniques illimitées : shoubu retsugekka/shikou metsuryuusen/Reppa enshougeki
Techniques 3/combat : raisen goutenbu/chiseijin
Techniques 1/combat : Hien Messhoujin

MessageSujet: Re: Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.   Ven 9 Jan 2015 - 20:19
(bon, je fais un post court pour mon départ du sujet, Stinger ne pouvant malheureusement plus Rp.)

L'ultime de Presea fut renforcé par quelques techniques de Claire, cette dernière après que l'enchaînement de sa nouvelle disciple fut terminé, elle emmena Presea loin du carnage du commissariat, jugeant que les défenseurs avaient eu leur compte, la posant au sol et lui adressant la parole, un sentiment inexplicable atteignit le coeur quasi inexpressif de Presea en réaction à ces paroles, la jeune fille, ne comprenait pas quel était ce sentiment, mais elle se sentait maintenant liée à la vampire, à tout jamais.

Quand Claire se mit à disparaître en fumée, une réaction inexplicable de la petite aux cheveux rose bonbon fut automatique, peut-être que la jeune femme qui venait de la transformer l'avait remarqué, la main droite de Presea, ce leva lentement en direction de la brume, suivi celle-ci jusqu'à elle disparaisse à l'horizon, quel était ce sentiment, était-ce le sentiment qu'avait une fille envers sa mère, il est vrai que la petite a perdu une bonne partie de sa vie à cause de l'exsphere, elle n'avait pas eu, ou ne se rappelle seulement plus de ce que ça fait d'avoir des parents qui l'aiment.

Reprenant son expression habituelle, baissant le bras, elle se demanda que faire maintenant, ses adversaires au commissariat, semblait hors-service, ou pouvait-elle aller? La jeune fille se transforma à son tour en brume, sensation plutôt étrange pour la nouvelle vampire, elle se "déplaça" ne connaissant pas elle-même sa prochaine destination, en tout cas, il était sûr qu'elle ne quitterait pas la planète terre. Les Black Feather avaient sûrement encore besoin d'elle quelque part...
 
Le commissariat, un bel endroit ou faire un tas de victimes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le slackeur breton est un peu con.
» Le meilleur endroit pour faire éclore ses œufs !
» Attention faire pipi en étant ivre pour être mortel...
» [TUTO] Faire des socles
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-