Partagez | 
 

 [Comissariat de Satan City] La tour d'argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

MessageSujet: [Comissariat de Satan City] La tour d'argent   Sam 14 Juin 2014 - 12:38
Dans le vaisseau, un silence de mort s'était établi. Blake, mordillant son cigare sans s'en rendre compte, sentait son oreille, lançant par vague successives et lancinantes une douleur impossible a stopper. Il avait déjà connu ca, il y avait bien longtemps, les dégâts avait été bien plus impressionnants et était plus compliqué à cacher. Les cicatrices que recevait Le Comédien était des marques qu'il arborait fièrement, comme un message venu du passé pour hurler les farces fantasques des hommes : la mort, la souffrance. Eddie souffrait, et il voulait souffrir, pour se souvenir de ce jeune homme, bien trop représentatif de la jeunesse de Satan City aujourd'hui : jamais Blake ne les avait protégé autant d'eux même. Il parla tout bas, à peine audible.


"Ce matin, trace de sang sur béton immaculé. Cette ville me craint. J'ai vu son vrai visage. Les quartiers sont des abattoirs humains, et les abattoirs sont noyé des larmes de leur victime. Et quand enfin les égouts refoulerons, toute la vermine sera tué, et ils s'enfoncerons jusque à la taille dans la fange de leur débauche et de libertés. Et c'est alors que putes et politicard levrons la tête en hurlant "Sauvez-nous", dans un murmure, sourire à la bouche et cigare au bec, je leur répondrais... Avec plaisir... "


Direction le commissariat, Archimède fonçait à toute allure en direction du centre de la police de Satan City. Il s'attendait a voir des hommes fatigués, usé par les guerres incessantes, par les explosions enfantant décharnés et larmes. Ils faisait leur travail aussi bien qu'ils le pouvait, et jamais ils n'aurait tenu cette époque si le comédien ne leur avait pas appris à se faire craindre avant d'inspirer la confiance. La matinée était déjà ben avancée et l'activité de la ville était plutôt impressionnante : grouillant de monde, la ville se rythmait désormais au son de l'immense concert qui arrivait sur la planète : il allait encore falloir redoubler de prudence, chaque année cela provoquait son lot d'attentats, de violence et de débauche inutile. Mais cela provoquait chez le comédien un frisson de plaisir, c'était sa période préférée, celle ou le sens de "Watchmen" était le plus fort. Bien évidemment, pour une organisation obligée, le concert était a même distance du commissariat que de l'hôpital et des services d'urgence, gérer tant de monde était un travail herculéen qu'accomplissait avec brio l'équipe média des lieux, magiciens des lumières, des sons et des images.

*Une belle bande de pédales ouais...*

Cette pensée faisait rire Le comédien, puis il repris en direction de l'homme dans la navette


"Toi, le jeune, va falloir qu'on discute tout les deux, mais avant ca tu va me dire ce que tu faisait la. J'en ai affronté des gars louches et toi tu as la tête de l'emploi. Ce qu'on va faire, c'est qu'on va se poser dans mon petit "chez-moi", le seul endroit sur cette planète ou je me sent vraiment bien, et après on va parler à ma manière."


Blake ria, ralentis le rythme d'Archi, puis plana autour de l'immeuble qu'était le commissariat. Immense bâtiment d'une centaine d'étage, le commissariat de Satan-City était le centre névralgique de la lutte anti-crime dans ce secteur de la galaxie : il gérait avant tout la Terre bien sur mais leur surveillance était absolument partout. La meilleure prise galactique qu'ils avait fait était une drogue qi avait été synthétisé rapidement sur une planète du nom de Végéta, produite par un certain Kuro. Le comédien se rappelait a quel point il avait éprouvé du plaisir à arracher les dent de l'homme une par une, lui faisant littéralement cracher les origines du réseau, et le tarissant complètement quelque jours après. Une belle victoire pour ce commissariat car Blake n'avait été la que pour se mettre en avant de la scène, et montrer un visage fort et intimidant à la face de la drogue. Depuis, aucn réseau d'envergure n'avait repris le dessus. Dans les étages supérieur on retrouvait les appartements de certains commissaires, sergents et juges, logeant dans des appartements luxueux, celui de Blake étant celui le plus impressionnant. Sur le toit ils avait prévu une piste d'atterrissage spéciale pour Archimède, qui se posa sans encombre et dans un silence particulièrement impressionnant. Le bâtiment était en forme de flèche et montait extrêmement haut dans le ciel, si bien qu'il ne fallait pas rester longtemps en haut de la tour sous peine de manquer d'oxygène. La tour d'argent avait été conçu dans l'objectif même de pouvoir sustenter toute seule a ces besoins, lui permettant de rester autonome pendant plusieurs mois et tenir un siège sans trop de risques : panneaux solaires et éoliennes, jardin à air ou se recyclait constamment l'oxygène... Construit peu de temps après les grands combats qui avait ravagé la moitié de la ville, le bâtiment avait été construit sous la houlette du scientifique Nate et du grand patron de Stinger Industry, le mystérieux Boss : connaissant la dangerosité de la planète, le bâtiment était ultra résistant et même les plus puissantes techniques ne pouvait venir a bout de l'armature et de certains étages du bâtiment. On disait qu'un seul homme aurait le pouvoir de faire tomber "la tour d'argent", un kanasien au pouvoirs de destruction inégalé dans cette galaxie.

Dans l'ascenseur de verre descendait les deux hommes vers les étages médicaux, ou était soigné les policiers rentré des patrouilles les plus chaudes. Un toubib attendait déjà Blake pour s'occuper de son oreille, et il allait devoir passer un petit moment la bas


"Ecoute gamin, je vais avoir besoin qu'un doc regarde ce que m'a fait ce petit salopard et après on va s'expliquer entre hommes, dans un endroit qui te plaira surement. En attendant, installe toi tranquillement, mais fais pas chier les mecs qui travaillent. Sinon si tu as une question a laquelle je peut répondre, je suis toute ouïe héhé"


La désinfection de l'oreille de Blake lui fit terriblement mal, la souffrance était au limites du supportable et ils failli mettre un coup de tête au médecin qui le soignait. Il aurait pu, pour le plaisir, mais maintenant il avait besoin de lui plus que tout. Quand Eddie parlait d'un endroit amusant, c'était le ring du commissariat, une salle ou s'entrainait souvent ces hommes de lois pour ltter contre plus fort qu'eux. Il savait qu'on s'exprimait mieux quand parlait les poings sur un ring de boxe, et il avait envie d'éprouver Stoacks. Quelque chose d'étrange disait au comédien qu'on aurait besoin de lui dans peu de temps, un de ces sentiments étranges qui vous font dire que quelque chose va mal se passer près de vous. Le danger était omniprésent dans la ville, et cette sensation tait souvent présente chez lui, mais cette fois, c'était plus fort que d'habitude, et surtout plus étrange.
Charles "SélNat" Wallace
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 18/03/2014
Nombre de messages : 15
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : analyseur, réflexe, sans peur
Techniques 3/combat : arme de mort, electro-magnétisme
Techniques 1/combat : poison

MessageSujet: Re: [Comissariat de Satan City] La tour d'argent   Lun 23 Juin 2014 - 20:07
(post cours, manque d'inspi, désolé mais http://cdn.newadnetwork.com/sites/prod/files/tpl/neutral-its-something-l_zps591e2508.png )

Stoaks était assis dans un coin du vaisseau,  il resserrait la montre qu’il portait au poignet, décidemment cette dernière était vraiment trop lâche au niveau du poignet.

Le comédien ne disait rien, ou du moins rien qui ne s’adressait à Stoaks qui se contentait de fixer le sol.
Ce n’est qu’une fois le pied au sol, face au commissariat que Stoaks reprit légèrement ces esprits, il scruta attentivement chaque homme, chaque centimètres carrées de la structure, seul le comédien le sortit de son observation.

Stoaks ne fit que peu de cas de cette provocation et reprit ces observations tout au long de la visite.
Une fois assis face au comédien qui se faisait opérer l’oreille qu’il parla profitant de l’invitation du comédien.

"On m’avait prévenu que tu étais extrême dans tes méthodes et je pensais approuver… Je peux comprendre des tas de choses, mais ce que tu as fait à se gosse, étais-ce vraiment nécessaire ?"

Stoaks avais dit tout ça en évitant de regarder directement l'oreille mutilé du comédien, comme si elle le gênait.
Invité

MessageSujet: Re: [Comissariat de Satan City] La tour d'argent   Mar 5 Aoû 2014 - 14:22
On était en train de recoudre l'oreille quand une alarme dans le bâtiment retentis, le genre d'alarme qui vous fait comprendre que quelque chose de grave se passe. Mais pendant que les sirènes hurlaient de tout leurs poumons, le comédien sortait quelques remarques salaces à l'infirmière qui s'occupait de son oreille pendant qu'il lui soufflait allègrement la fumée de son cigare au visage. Il ria avec un grand sourire, réfléchit à la question que lui posa Stoacks et répondis avec un air amusé

"Tu sais p'tit gars, t'es pas obligé de me faire la conversation hein, ou alors dis des truc intéressant, je sais pas moi, merde! Du genre comment j'ai eu mon étui a tek-paf, ou si ma pointure de chaussure est assez grande pour botter le cul d'un namek! Haha"

Quand son oreille fut recousue proprement, il se dirigea vers l'immense ascenceur en entrainant Stoacks, en direction de la salle de commande du commissariat Terrien. Centre névralgique de toute les opérations de la Terre, les hommes ici n'était pas des tendres et avait comme seul objectif la protection de l'homme coûte que coûte. Dans l’ascenseur, après s'être étiré, Blake repris la parole

"Tu sais, ce gamin, si j'avais pas été indulgent, des morceau de sa cervelle serait encore accroché a mes pompes. On m'a déjà fait le coup une fois, une femme dans un bar qui m'a fait une belle estafilade, celle que tu vois sur mon visage. Je l'ai tué, sans même que personne n'agisse. Sa aurait été pareil ici, vous aviez peur de moi, t'aurais pas agi alors que je suis sur que tu en avais les moyens."

Il se tourna alors vers lui, la mine sombre et le regard plongé dans celui d'Arthur

"T'as été un putain de lâche et ta laissé un gamin se faire martyriser par une force de police, c'est a dire moi. T'as pas levé le moindre pouce alors que t'aurais au moins pu dire quelque chose, mais non... Alors tes sermons de héros de merde, tu les garde pour la presse ok?"


Il repris son cigare en bouche, mordant fort. Dans la salle d'urgence, les gens semblait s'agiter comme dans une fourmilière. Le comédien s'enquit de la situation quand un homme gigantesque et musclé comme un catcher mexicain lui expliqua

"Un groupe terroriste à l'air d'attaquer les infrastructures autour du concert, des centaines de gens sont blessés et les lieux ne sont plus surs. Va falloir que vous bougiez vos miches la bas, on a plus personne pour nous donner des infos sur la situation. En premier lieu, occupez vous du commissariat, on pense que des héros viendrons nous prêter main forte mais nous nous basons simplement sur nous actuellement. Apparemment, le gouvernement à appelé la cavalerie de Stinger Industry en renfort, mais on ne sait même pas si il répondra à l'appel... Bref, Comédien, en route pour le commissariat, va falloir nous débarrasser de merdes qui se sont posé sur notre planète."

"Oui cap'taine ! Tant que je peut leur arracher les ongles avec une pince monseigneur, vous savez que je serait toujours présent! Hahaha"

Il laissa la salle de commandement pour se diriger dans l'armurerie du commissariat, situé sous la surface de la terre. En bas, une salle immense se dressa sous les yeux du comédien, ou de nombreux casiers renfermé par empreinte digitale se présentait. Cependant, au font de cette salle au proportions gigantesque, il y avait une porte fermé avec de nombreuses sécurités. sur celle ci, on pouvait lire "Comédien", avec plusieurs photos de pinup en dessous, ainsi qu'une femme au nom étrange de Sally Jupiter. Blake entra un code, présenta son œil et ces mains, puis la porte donna en fait sur un abris antiatomique ou était entreposé de très nombreux jouets de guerre : fusils a pompe, snipers, fusil d'assaut, pistolets.

"Une petite prière avant d'entrer gamin, ici c'est le saint des saints"

Au fond, il y avait une étagère sur laquelle flottait des armes, biens plus imposante, au style futuriste. Une énergie folle s'en dégageait. Deux pistolets s'y retrouvait, avec ne inscription sur le coté, Bitch1 & Bitch2. Avec eux il y avait une énorme sulfateuse et des chaussures bien plus imposantes que les autres. Il mis ces bottes, remplaça les deux armes qu'il avait par Bitch1 & Bitch2 avec un grand sourire : la finition de ces armes était tellement poussé que rien n'avait été laissé au hasard : elle lançait les munitions les plus meurtrières créé a ce jour, créé pour détruire et aspirer la force vitale. Celles ci n'était même plus stocké, elles se créait simplement avec les atomes autours des pistolets, provoquant un effet de chaleur intense autour des armes, dégageant ainsi une épaisse fumée. La sulfateuse, elle, était accroché au dos du comédien. Les munitions était exactement les mêmes, infinies, mais surtout, il tirait si vite que les balles qui en sortait formait un immense rayon de balle meurtrier, comme l'impact d'un laser : difficile a esquiver, impossible d'y survire...

Les armes accroché, les bottes mises, Il re-remplis sa poche a cigare sur le coté de son costume puis sortis de la pièce, tout en tendant deux fusils a pompe a Stoacks

"Tu va m'aider sur ce coup donc je te fournis les armes : ces deux fusils a munitions liquides sont cadencé pour atteindre un rayon le plus large possible : a proximité, personne n'y survit. Le recul est minime et surtout, si jamais tu es en mauvaise posture, appuie sur les boutons rouges derrière les gâchettes. Appuie en même temps, et observe la terreur dans le regard des ennemis! hahaha"

Stoacks le découvrirait bien assez tôt, le mode d'urgence était la panacée de ces armes. Quand il était activée, les adversaires était alors ciblés et ils recevait tous un nuage de balle, frappé de toute part et transpercé jusqu’à ce qu'il ne reste plus riens des corps. Appelé "BulletStorm", cela l'avait sauvé de bien nombreuses fois. Les deux hommes ressortirent alors de la pièce dans un ralentis calculé, le cigare du comédien brûlant, les deux fusils a pompes dans les mains de Stoacks, et les lumières qui s'éteignait derrière eux


"Camarade, il est l'heure de leur apprendre la signification de patriotisme"
Charles "SélNat" Wallace
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 18/03/2014
Nombre de messages : 15
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : analyseur, réflexe, sans peur
Techniques 3/combat : arme de mort, electro-magnétisme
Techniques 1/combat : poison

MessageSujet: Re: [Comissariat de Satan City] La tour d'argent   Jeu 7 Aoû 2014 - 11:55
Une puissante alarme résonna dans tout le bâtiment, Stoaks tourna la tête cherchant à comprendre ce qu’il se passait. La foule commençait à s’agiter. Bien sûr le comédien lui ne bougeait pas, il restait tranquillement sur son siège.

L’attention d’Arthur retourna sur le comédien quand ce dernier s’adressa à lui. Il éludait la question pour lui dire qu’il ne savait pas poser les bonnes questions. Stoaks ne répondit pas trop occuper qu’il était à rajuster la montre décidemment trop lâche au poignet.

Quand enfin l’oreille du comédien fut complétement désinfecté et recousue, ce dernier partit vers un ascenseur que Stoaks prit avec lui. Le comédien reprit enfin la parole.

C’était fous ce qu’il avait raison… Stoaks se sentit pris de cours sur le coup, il aurait pu faire quelque chose, c'était vrais.
Mais dans le fond, il n’en avait pas grand-chose à faire de ce gamin gisant dans son sang. C’était le côté conscience fausse qui s’indignait qu’une fois que cela n’avait plus d’importance.

Oui... la vérité c'était que Stoaks se fichait bien qu'un gamin ait été blessé dans le fond.

Bien sure, l'idéal serait que cela n'ai pas à arriver. Mais en ces temps trouble, les talents du comédien étaient trop utiles.

Il soupira légèrement, de toute façon ce n’était même pas comme s’il se souvenait ne serait-ce que du visage du gamin ni même de la scène au complet. Aussi s’apprêtait-il à répondre quand un homme vint prendre la parole au prêt du comédien.

Une attaque avait apparemment lieu sur Satan-city.

Aussi Le comédien convia Stoaks à l’armurerie pour lui donner deux fusils à pompe.

Le comédien se prépara consciencieusement et dans le même temps Stoaks décida de faire de même et de vérifier les armes qu'il avait déjà sur lui.

Stoaks posa son manteau coté intérieur vers lui et en sortit l'équipement qu'il possédait déjà, trois explosifs de taille différentes, trois fioles de couleurs pâles, un étuis contenant un revolver et enfin une lame courte caché dans la doublure de son manteau.

Une fois avoir examiné chacune des pièces de son équipement, il retira trois balles de son revolver et les enduit du produit contenus dans les différentes fioles avant de les replacer.

Il rangea à nouveau chaque pièces d'équipement.

Enfin, Stoaks rangea le deux fusils dans deux emplacement qui était, comme prévus à cette effet sous son manteau.

Le comédien parla de patriotisme puis ouvrit la marche.

Stoaks suivi le comédien.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Comissariat de Satan City] La tour d'argent   
 
[Comissariat de Satan City] La tour d'argent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blog de Marc Bazin: Combien d'argent pour «sauver» Haïti ?
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!
» Tour de Farce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-