Partagez | 
 

 Daikon et les bandits [Entraînement Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

MessageSujet: Daikon et les bandits [Entraînement Solo]   Mer 31 Juil 2013 - 1:55
Ce jour-là, je voulais que ce soit le dernier jour de ma série d'entraînement, et mon choix de lieu se porta sur le Mont Paozu, un endroit calme où il n'y a pas trop de monde, c'était parfait ! Je m'envolais donc dans sa direction et à peine après avoir touché le sol du bout de ma botte, je m'élançais dans le vide pour donner des coups de poing rapides. Je remarquais avec joie que mes derniers entraînements avaient payé. Je n'avais pas récupéré ma force d'antan, certes, mais comparé à ma puissance "terrienne" c'était déjà beaucoup mieux. On pourrait qualifier cet état "d'entre deux". J'enchaînais les coups dans le vide pour m'échauffer et je continuais l'entraînement avec un petit footing autour du mont. Quelques deux heures plus tard, j'entrepris de m'arrêter quand j'entendis un cri de femme non loin de là. Ni une ni deux je m'envolais à son secours. Quand j'arrivais près de la provenance du cri, j’atterris en face de deux hommes habillés en noir avec une femme en larmes entre eux.

Je compris tout de suite qu'ils la tenaient en otage, et je serrais les dents et les poings en m'approchant d'eux. Quand les hommes m'aperçurent, l'un sortit un pistolet, l'autre une épée. Celui au pistolet me tira immédiatement dessus, tandis que j'arrêtais la balle facilement devant moi. J'étais en colère, je détestais ceux qui s'en prenaient à plus faibles qu'eux. Je me téléportais devant celui qui m'avait attaqué et je tordis son pistolet et je lui fis comprendre avec mon regard qu'il n'avait aucune chance face à moi. J'étais certes faible, mais des mauvais humains étaient encore plus faible face à un homme au sang sayen. D'un coup, je sentis une chatouille dans mon dos, et quand je me tournai, je découvris l'homme à l'épée, apeuré car je n'avais rien. Mon armure m'avait protégé.

Sans me soucier de lui, je lançais un regard aussi amical que possible à la femme encore plus apeurée, et je l'attrapais par les épaules pour la téléporter quelque mètres plus loin. Je la rassurai et la calmait, elle était traumatisée la pauvre. En la voyant comme ça, j'eus envie de faire la peau à ses bandits. La femme s'en était allé alors que je cherchais le faible ki des humains qui avaient provoqué tout ça. Quand je le trouvais, je me téléportai devant eux alors qu'ils étaient en fuite. Je les attrapais tout deux par le cou et serrais, pas fort, juste assez pour qu'ils ne perdent pas conscience.


-C'est dommage que vous ayez fait quelque chose d'aussi mal. Car si vous ne l'aurez pas fait, moi je n'aurais pas eu à vous faire du mal.

Je les relâchais et tandis qu'ils reprirent de l'air, une idée germa dans mon esprit. Leur victime était en sécurité, et au Mont Paozu il n'y avait personne aux alentours à capturer..."Et si je me servais d'eux pour m'entraîner ?" me dis-je alors qu'ils voulaient encore fuir. Je réfléchis à toute vitesse tout en les tenant en respect, et au bout d'un moment je trouvais enfin une idée. J'allais fermer les yeux, et les laisser me frapper, et j'allais devoir esquiver sans les voir. Je me disais que ça m'entrainerait pour sentir les faibles puissances. Je les mis de tout nouveau à terre.

-Alors voilà le deal, je vais vous laisser me frapper autant que vous voulez, mais sans que je vous attrape. Si vous réussissez à m'éviter et à me mettre K.O, vous gagnez, si je vous attrape, je fais ce que je veux de vous. Ok ?

Ils me regardaient d'un air apeuré, ils savaient bien qu'ils n'avaient aucune chance. Par contre, quand je fermai mes yeux, je les entendis soupirer de soulagement. Je prenais ce risque car je savais que même s'ils y mettaient toutes leurs forces, ils ne pouvaient me mettre K.O, j'étais donc confiant même malgré un risque de défaite.

-Oh, et une dernière chose, si vous tentez de vous échapper, vous êtes morts. dis-je en souriant sadiquement malgré mes yeux fermés.

D'un coup, après un plutôt long silence, je sentis un coup de poing arriver en plein dans ma joue. Je ne l'avais pas du tout senti venir, j'étais choqué. J'allais ouvrir les yeux et me venger, mais je voulais devenir plus fort, je me concentrais donc pour sentir leur ki. Alors que je tentais de me concentrer, un autre coup me frappa au menton, et tout de suite après dans la joue. Je serrais les dents et propulsait ces satanés humains avec mon aura. Tandis que je les entendais tomber lourdement et tenter de se relever, je me concentrais pour les repérer et en me concentrant longuement sur leur faible ki, je les localisais. Ils se déplaçaient, ils arrivaient droit vers moi ! Je fis un grand bond en arrière pour éviter leur présumé coup.

Soudain, un des deux disparut, et je sautais sur le seul que je localisais pour l’attraper mais celui qui avait disparu de ma "vue" me frappa dans le dos, me mettant à terre. Malgré mon immunité à la douleur, j'étais agacé.

Après une dizaine de minutes, je m'étais habitué à sentir leur faible puissance, et je les voyais maintenant nettement, si bien que quand ils tentèrent un coup de poing simultané, je me contentais d’attraper leur poignet en souriant et en ouvrant les yeux. Je vis leurs visages se décomposer, ils étaient dépités, et se demandaient sûrement comment j'avais fais. Mais je ne dis rien, je me contentais de faire disparaître mon sourire et de tordre leur poignet les mettre à terre. Ensuite j'utilisai la prise du sommeil sur chacun d'eux pour les mettre hors d'état de nuire temporairement. Je les entassai derrière plusieurs arbres, et m'en allait en volant, encore heureux d'avoir progressé.
 
Daikon et les bandits [Entraînement Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Mont Paozu-